AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est du propre [Kaya Spencer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: C'est du propre [Kaya Spencer]   Ven 8 Nov - 21:24

Nous sommes le vendredi 8 novembre 2013 et c’est aujourd’hui même que démarre la punition que Miss Frost m’a infligée pour être sortie en ville sans être passer par la vie scolaire pour signaler mon absence. Mais évidemment, comme elle fut également au courante de ma mésaventure durant la nuit d’Halloween, elle s’est montrée encore plus vache en durcissant cette punition ! La sentence est on ne peut plus claire : nettoyer le sol de tous les couloirs de l’institut ! Je dis bien TOUS ! Et comme si cela ne suffisait pas il faut que je le fasse en pleine nuit, au moment où tout le monde dort paisiblement pour démarrer leurs week-ends ! Le mien il commence mal et ça, ça me fout les nerfs !! Ugh !! Tout ça parce que ça était plus fort que moi d’avoir cité à Caitlyn le petit incident avec Johan et Dust. Mais d’un côté je n’en veux pas à la X-men pour ça, après tout elle ne fait que respecter le règlement strict et formel de l’institut.  Quoi qu’il en soit, cela m’a amplement convaincu de ne plus jamais quitter temporairement l’institut pour aller en ville sans passer par la vie scolaire. En tant que future X-men il est impératif que je tire un trait sur cette habitude de faire le mur, vestige de mes débuts dans cet établissement. Donc  pas besoin que Miss grololos m’implante de force le règlement avec ses capacités télépathiques.  J’comprends mieux cette répulsion instinctive des gens pour les mentalistes, humains et mutants confondus……


On n’peut rien leur cacher.


Il est 23 heures passé et c’est avec ce seau rempli d’eau, cette serpillère enveloppant le bout du balai, que je nettoie ce couloir, légèrement éclairés par les appliques murales. En revanche, je ne porte pas sur moi la panoplie de la femme de ménage. Je porte ni plus ni moins une simple nuisette en dentelle noire lacée et une culotte blanche, pieds nus. Comme ça je ne risque pas de salir le sol et ce n’est pas comme si j’allais attraper la crève. Mes gestes quasi mécaniques se résument à : nettoyer le sol pendant une dizaine de minutes, tordre la serpillère sur le seau, retremper cette même serpillère, et  la remettre au bout du balai pour continuer le nettoyage. Encore heureuse que le sol soit en carrelage, je passe le balais tranquilou sans me casser la tête.  Au bout d’une demi-heure, je marche sur un sol tout propre tout brillant et qui sens bon en plus, afin d’enchainer le prochain ! Au bout d’une heure de nettoyage intensive, j’ai fait la moitié de l’établissement. À présent j’attaque le couloir menant aux dortoirs des filles. Hum…. D’un côté c’est une bonne chose que cette punition se fait à cette heure-ci. C’est calme, paisible et personne pour salir le sol avec leurs chaussures dégueulasses. Sans parler de ma mutation qui m’ôte le besoin de dormir en plus de me conférer une endurance monstrueuse.

En parlant de mutation justement, les paroles de Fuzzy sur la mutation me reviennent en tête et interrompent mon nettoyage. Mon regard nébuleux se porte sur la paume de ma main droite. Se composer…… je me demande si je n’ai pas parlé trop vite en disant que j’allais faire de mon mieux pour accepter entièrement ma condition de mutante…… Le meilleur moyen selon moi serait que j’apprenne à faire avec, mais encore faut’il que je trouve la bonne démarche à faire. Je ne sais même pas par où commencer et rien que ça ben… ça m’obsède !

Blaoum !!


- Meuh t’es sérieux toi !?


Rhaa fait chier ! J’étais tellement absorbé par mes pensées que ma maladresse fasse percuter mon pied contre le seau qui se renverse par terre dans un bruit agaçant !! Et maintenant il y a de la flotte partout ! Vite ! Faut que j’essuie ce mini déluge avant qu’une fille quitte sa chambre et fasse un looping digne d’un cartoon en marchant sur cette flaque savonneuse ! Stressée sur le coup, je relève vite fait le seau avant de m’empresser à nettoyer ma bourde le plus vite possible. À quatre pattes. Fuck ! Au lieu de cela je ne fais qu’étaler la flaque !


Une porte s’ouvre ! NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOoooooooon !!!
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Lun 11 Nov - 15:45

Non, ce soir-là j'étais un peu en mode flemmarde. D'habitude je continuais mes exercices nocturnes jusqu'à genre minuit, parfois minuit et demie, mais là... Nan. D'un autre côté, j'avais vraiment faim. J'avais sorti l'armure et je m'étais foutue dans un gros feu que j'avais fait dans la petite clairière, pour voir combien de temps je pouvais tenir dans les flammes... Et en soi, la réponse était "pas longtemps". Une dizaine de secondes, quinze maxi, quoi. Et en fait, je ne résistais pas aux flammes : je voyais que les couches d'armure brûlaient et tombaient, desséchées. En fait, le tissu biologique bizarre produisait des couches de remplacement à grande vitesse afin que ma propre peau ne soit pas touchée. Et forcément... Produire des couches de rechange ça consomme beaucoup de nutriments, donc automatiquement, ben... J'avais la dalle comme une conne.

Je comptais le refaire, malgré tout. Il fallait que je force mes petites cellules à s'adapter aux flammes, d'une manière ou d'une autre... Et même si ce n'était pas super agréable de se rouler dans les braises pendant une demi-heure, c'était malheureusement une nécessité pour obtenir un résultat satisfaisant. Nouvelle mutation : peau en amiante. Délire quoi ! Je pourrais filer le cancer à tout le monde, trop la classe. Muais. Pas super. Enfin de toutes façons je n'y étais pas, je savais même pertinemment que ça prendrait peut-être des mois ou des années, d'avoir un résultat convenable.

Enfin, pour le moment, j'avais la dalle. Je rentrai donc, me dirigeant (comme chaque soir) vers la cuisine, et allumant le feu pour mettre une poêle dessus. Comme chaque fois, le menu ce serait de la viande, de la viande, et de la viande. Et du sucre aussi, tiens. Je sortis une brioche et du nutella du placard, avant de bloquer quelques secondes... C'était avec ça, que Cait' s'était allumée, l'autre soir. Je me demandais où elle en était... Avait-elle pu parler aux autres ? Il faudrait que j'aille la voir. Ou peut-être qu'il valait au contraire mieux éviter d'aller l'emmerder, la pauvre.

Mais d'un coup, je me rendis compte d'un truc... Mon stock de viande était dans la chambre. Merde. Je ne risquais pas d'aller bien loin sans ça. Vu que le feu était en route, je me mis donc à courir dans les couloirs, pour me diriger vers l'escalier. Et d'un coup... Zwip !

« OHPUTAINDSAMERELAGROSSE... »

J'étais encore en armure... Le cuir lisse qui recouvrait mes pieds glissa donc sur de l'eau savonneuse, sur bien trois ou quatre mètres, avant que je ne bascule en arrière... et là, le pire arriva. Par réflexe, je plantai mes ailes dans le sol, éclatant  le carrelage, mais évitant de finir au sol. 'fin... J'aurais peut-être préféré tomber. En plus avec l'armure, je ne me serais même pas faite mal. J'allais encore me faire engueuler... Je fronçai les sourcils, me redressant et observant la scène du crime... Il y avait un seau renversé ! Haha ! Qui pouvait être le coupable !? La coupable était là, en train d'étaler le savon partout, sûrement un complot pour faire tomber les gens qui ont des fringales nocturnes !

« Nan mais ça va, de faire le ménage à cette heure !? Je sais que certains sont maniaques de la propreté, mais 'faut pas déconner merde... »

L'observant un peu mieux, je signalai alors :

« ... ENCORE une rousse ! P't'ain, entre Caitlyn, Rachel, Kaede avec ses cheveux rouges, pis toi, ... faudra que je me fasse une teinture pour m'intégrer. »

C'était une rousse... étrange. En fait elle était mimi, en soi. Visage agréable, jolies formes, et tout. Mais elle était... en métal visiblement. Elle avait un peu le look du T1000 de Terminator 2 ! TROP COOL !
Enfin pour l'instant il y avait plus important... Je sortis de la zone savonneuse, puis retirai mes ailes du sol, observant ensuite les dégâts en faisant une bouille préoccupée.

« P't'ain... Je vais encore me faire engueuler... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Mar 12 Nov - 19:45

OHPUTAINDSAMERELAGROSSE..... BLAOUM !!

Sans blague, pourquoi faut-il qu'une fille violette débarque dans les parages, peu de temps après la catastrophe !? Violet, car c’est bien la couleur de cette espèce d’armure bizarroïde qui l’enveloppe du torse jusqu’au pied.  Sans parler de ces appendices griffus sur son dos qui servent d’extension à sa protection et qui me surprennent dès le premier coup d’œil ! Sur le coup je me relève aussitôt. On dirait presque une paire de pattes d’araignée géante sortie tout droit d’un film de science-fiction. C’est surtout grâce à elles qu’elle se réceptionne en plantant ces dernières aux sols, évitant de justesse une chute assez douloureuse. Cool….. Mais en même temps elle vient de bousiller le carrelage que je venais de NETTOYER !! Néanmoins je ne lui en veux pas pour autant, loin  de la ! Après tout c’est bien de ma faute si je l’ai fait déraper et lui donner le réflexe de recourir à ses membres d’aranéides sur le carrelage.

Elle ne met pas longtemps pour trouver la responsable de cette petite inondation : c'est-à-dire moi. Et là forcément, elle me crie dessus sur la raison pour laquelle je passe le ménage à cette heure-ci. Par réflexe pavlovien je passe une main derrière ma tête que je gratte avec l’air embarrasser qui va avec : sourire nerveux, regard gêner. Hein !? Qu’est-ce qu’elle avec les rousses ? À peine je tente d’ouvrir ma bouche qu’elle exprime son ras le bol d’avoir des rousses autour d’elle. Hum…. À en croire ses propos, ça doit être la seule personne d’un groupe d’amie qui ne soit pas rousse. Et visiblement, Caytlin, Rachel et Kaede en font partie.  Elle semble bien les connaitre, assez pour qu’elle attire toute ma curiosité. Cette dernière me fait émerger des questions, mais pour l’instant il y avait une dégradation à régler et il est hors de question que je répare les pots cassés toute seule. Toutefois, chaque chose en son temps. On a toute la soirée pour régler ce détail esthétique rapidement !

Je finis donc par plaquer mes mains sur mes hanches, soupirant profondément en voyant les morceaux de carrelages éparpillés ainsi que la grosse flaque savonneuse, avant de reporter mon regard perplexe sur cette fille.

- En tout cas tu ne seras pas la seule qui va se faire remonter les bretelles. J’pense même que c’est moi qui vais morfler le plus dans toute cette histoire puisque c’est ma faute si t’as failli te tartiner la tronche sur le sol. J’étais tellement ailleurs pendant un instant que j’ai renversé accidentellement le seau d’eau par terre. Excuse-moi......

Petite pause afin de ramasser le seau renversé que je redresse correctement, puis je tords bien le chiffon au-dessus pour sécher ce dernier vite fait. Après quoi je le pose par terre et je continue de nettoyer la flaque avec, en le manœuvrant avec le balai. Le tout en redoublant d’effort, sans détourner mon attention de l’inconnue. D’ailleurs je lui fais volteface.

- Ah ! En ce qui concerne ce nettoyage nocturne eh bien NON, ce n’est pas pour une lubie quelconque à la propreté, mais bien une punition que Madame Frost m’a infligée. Comment j’en suis arrivé là ? Et bien…… Disons que j’ai fait le mur en allant en ville, sans même avoir signalé mes absences à la vie scolaire. Deux absences, dont une qui a failli finir en massacre à la tronçonneuse par Johan et Dust, deux élèves avec qui j’étais. Rassure-toi, il n’y a pas eu de mort ! J’ai réussie à calmer la situation sans recourir à la violence, mais pffiouu….. c’était juste, limite tendue du string. Enfin bon……. Cela n’a quand même pas atténué ma sanction. Après si tu veux savoir pourquoi nettoyer la nuit et non le jour, faut poser la question à la directrice adjointe…… D’un côté c’est une bonne chose puisqu’il n’y a généralement personne qui traine dans les couloirs à cette heure et comme je ne suis pas soumise à la fatigue corporelle, ni même au sommeille…… elle en a décidé ainsi……

Ma voix est lasse, témoignant un ennui total pour ce travail ingrat. J’interromps mes paroles pour laisser le temps à cette fille au look punk de digérer la raison de ma présence en cette nuit tardive. Puis je zieute attentivement son étrange armure à l’aspect gélatineux.

- Chouette armure au passage ! C’est un costume ou bien c’est un truc que ta mutation te permet de faire, sans vouloir être lourde ?  

La curiosité est une seconde nature pour moi.  C’est plus fort que moi de connaître les choses qui attisent ma curiosité ! J’espère juste qu’elle ne va pas le prendre mal……..
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Mar 12 Nov - 23:01

Elle pensait qu'elle serait celle qui ramassait le plus. Peut-être, peut-être pas... Je haussai les épaules, me baissant pour examiner les carreaux, qui étaient quand même bien éclatés. Là, ce serait juste impossible à réparer à la va-vite, discrétos, pas vue pas prise. Il allait falloir que quelqu'un possédant des talents de carreleur vienne sur place. D'autant qu'en plus, ça avait l'air d'être du vieux carrelage classe des années je sais pas combien de mes deux, donc forcément, ça ne devait pas se réparer avec un bout de plastoc et de la superglu. Quand elle finit par s'excuser, me disant qu'elle avait renversé le seau d'eau par terre, je levai la main l'air de dire "on s'en fout", et ajoutant :

« Bwah... C'pas grave. J'aurais pas dû me rattraper avec les ailes non plus de toutes façons. Ni courir dans les couloirs à 23 heures, accessoirement. J'doute qu'on se fasse engueuler trop, de toutes façons. J'dirai à Cait' ce qu'il s'est passé et je pense qu'elle comprendra. »

D'autant qu'elle n'était pas étrangère aux expéditions nocturnes douteuses. Puis elle savait aussi que parfois j'avais des difficultés avec les ailes, vu que j'avais déjà dévasté la douche des filles, ma chambre (presque intégralement), et quelques vases et décorations en tous genres. L'étrange rousse (mais p't'ainnnnn ENNNCOOORE une rousse !!) m'expliqua alors la raison de ce ménage nocturne... Une punition donnée par miss Frost, visiblement. Tiens... Je n'avais jamais encore rencontré la directrice adjointe, en fait. Si, une fois, lors de mon arrivée. On devait ensuite prendre rendez-vous, vu qu'au niveau psy j'étais assez déglinguée, mais les choses ne s'étaient jamais faites. Elle était occupée. Enfin bref, on s'en fout de ça... Du coup ça expliquait un peu mieux pourquoi cette miss bizarre était en train de nettoyer le sol à 23h.

Manifestement, elle le faisait de nuit car ça faisait partie des consignes de sa punition... Et l'élève s'en foutait, vu qu'elle ne ressentait pas de fatigue ni rien de ce genre. Pratique ça ! Je me rapprochai d'elle avec un grand sourire et un air curieux, observant son allure. En fait, la rousse semblait vraiment faite de métal, mais pas du métal solide. C'était comme, ouais, le T1000. Autant dire que ça devait être pratique, ça... Surtout si par dessus le marché elle ne ressentait pas de fatigue.
Par contre, l'histoire qu'elle me racontait était assez surprenante... Une sortie nocturne avec Dust -je la connaissais, elle- et un certain "Johan" qui avait mal tourné. Je me demandais de quel genre de situation elle pouvait bien parler. Est-ce-que c'était du "pas trop grave", genre "On s'est pinté la tronche et on a vomi dans la rue avant de se faire récupérer par les flics", ou du genre "On a provoqué une grosse baston et ça a failli mal finir" ?

En tout cas, nettoyer ne semblait pas l'enthousiasmer. D'un autre côté ça me gonflerait aussi, il fallait bien l'admettre... Heureusement que je n'avait pas d'obligations vis-à-vis du secrétariat de la vie scolaire. Je pouvais sortir librement, et faire plus ou moins toutes les conneries que je voulais tant que ça ne se savait pas. Bon, manque de bol, une fois ou deux... ça s'était su. Mais je n'avais jamais eu à nettoyer le sol.
Elle finit par me signaler que mon armure était chouette, me demandant si c'était un costume ou un truc du genre. Je haussai un sourcil, l'air surprise et sceptique à la fois. "Chouette", mouais, ça me filait une allure d'alien chelou et gluant, c'était quand même pas ce qu'on faisait de plus sex'...

« Euh... ben... que je veuille être lourde ou pas, ça fonctionne quand même, 'fin je comprends pas l... AH MAIS OUI OK, "sans vouloir être lourde", dans le sens, toi, tu veux pas être lourde ! Ok j'avais pas pigé. Donc... Nan ben... ouais... C'est... une sorte de truc vivant que je secrète. ... bon c'est pas super glamour dit comme ça. Chais pas trop ce que c'est. Puis ça me donne un look super en soirée. 'fin... en soirée bizarre. Ou à la Comic con à la limite... 'fin à part changer mon allure ça sert pas à grand chose. »

Bon, mon petit discours devait être un peu confus... tant pis. De toutes façons, je disais pas grand chose de très intéressant, du coup ne rien comprendre, ce n'était pas HYPER grave non plus. Je la pointai du doigt, notamment ses cheveux, lançant alors avec un grand sourire crétin :

« J'aime bien ton look, c'est destroy, c'est cool. Ta mutation c'est d'être rousse ? Pas facile, ça, au quotidien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Mer 13 Nov - 21:45

Contente d’apprendre qu’elle ne m’en veut pas ! Je dirais même qu’elle s’en tamponne le coquillard avec une queue de langoustine de ma bourde, ajoutant simplement qu’elle n’avait pas à faire un marathon en pleine nuit. Sa me rassure que ce n’est pas une fille soupe-au-lait, autrement cela m’aurait mis mal à l’aise de passer par la case « crêpage de chignon » sans autre alternative. J’ai jamais été fan des prises de têtes et m’embarquer dans des histoires vraiment chiantes, préférant les contourner par d’autres moyens. En tout cas j’espère qu’elle a raison sur le fait que la conseillère ne nous en voudra pas pour nos bêtises respectives, je n’aimerais pas encore me faire tirer les oreilles une seconde fois ! Enfin bon, puisqu’elle semble connaître la X-men je lui fais confiance.

La flaque savonneuse s’assèche peu à peu, à mesure que je passe la serpillère dessus. Encore quelques coups à passer par-ci par-là et cette petite inondation sera de l’histoire ancienne ! Par contre, je dois dire que j’ai du mal à assimiler les paroles plus ou moins brouillonnes de la fille aux cheveux violets. Ça me fait plisser les yeux, penchant légèrement la tête sur le côté pour décrypter son flot de paroles…. D’après ce que je crois savoir, c’est que son armure est le résultat d’une sécrétion bizarre de son corps. J’ignore comment le décrire, je ne suis pas une spécialiste de la mutation à l’instar de monsieur MacCoy, au moins c’est sûr que ce n’est pas le genre de « truc » que les adeptes du glamour aimeraient porter. Elle-même non plus ignore en quoi est fait son armature vivante, on est donc deux à ne pas savoir ! C’est donc à mon tour d’étancher sa curiosité dont elle pointe du doigt la cause : mes cheveux. Sa petite blagounette sur ma mutation ne me contrarie pas. Bien au contraire ça me fait glousser ! Ce n’est pas souvent qu’on me fasse rire de cette manière et les rares personnes se comptent sur les doigts d’une seule main. La plupart des gens ici me sortent la phrase typique du « c’est quoi ton pouvoir ? » à tour de bras, et à force ça devient énervant. D’autant plus que je ne porte pas un amour profond pour ma mutation, pas après ce qu’elle m’a fait subir.

À présent que le sol est à peu près sec je dépose le balai et le chiffon dans le sceau, puis je me tourne de nouveau vers la punk. Regard rieur et le sourire discret au coin des lèvres.

- Ouaip ! Et ça me donne même l’avantage de parler avec une chèvre astrale qui s’appelle Herbie, surnommée la fléchette qui fouette. Car quand quelqu’un lâche une caisse elle met les gazes !! Hihihihihihi……

Bref !  j’me tape un gros fou rire sur ma blague, dos courbé en avant. Je réussis tant bien que mal à me calmer pour ne pas réveiller le voisinage. Main plaquée contre la bouche. Ça faisait longtemps que je voulais la faire sortir celle-là. Je finis par reprendre mon sérieux, bien qu’une légère pointe d’amusement ne quitte pas mon regard vide de pupilles.

- Nan plus sérieusement, c’est la seule chose dont j’ai eu la chance de récupérer de mon ancienne vie…... Quand j’étais encore humaine. C’est le souvenir le plus cher qu’il me reste. Chuis pas la genre de fille à être fière de sa mutation, surtout après le traumatisme qu’elle m’a fait subir, mais un truc de malade. Encore moins quand il s’agit de l’étaler à tout le monde. Enfin bon, vu que je t’ai questionné en première sur ta mutation c’est à mon tour de le faire pour toi !

Sans quitter mon interlocutrice des yeux,  je tends les bras sur les côtés et par ma volonté je les transforme en lames tranchantes aussi grosses que mes membres. Des armes blanches aussi dures que de l’acier trempé pourvues des mêmes effets réfléchissants que mon corps, vu qu’elles font partie de moi.

- Selon Hank McCoy, le spécialiste de la génétique de l’institut, ma mutation a complètement altéré la structure moléculaire de mon corps qui a fait de moi une masse de métal liquide qui peut revêtir n’importe quelle forme et apparence. Moi perso, mon apparence d’antan me suffit largement. Après je n’ai pas tout saisie tout le charabia scientifique du X-men, mais le métal particulier dont je suis fait à une certaine similarité avec le mercure. J’pense que c’est pour ça que l’on m’a octroyé le sobriquet qui va avec, sans me donner mon avis : Mercury. Et il n’y a pas seulement la fatigue et le sommeille dont je ne suis plus affecter, il y a aussi le besoin de manger, boire, respirer et de se soulager. Ça peut paraitre génial aux premiers abords, mais t’as pas la moindre idée à quel point c’est DUR de s’habituer à sa……. La preuve, je continue de bouffer et de boire. J’ai mêmes des sens moins sensibles à ceux qu’un humain normal, notamment le gout et l’odorat. J’peux te dire que c’est vraiment pénible, trèèès trèès pénible même. J’ai même perdue le sens du toucher ! Après je ne vais pas m’étaler encore plus, mais il est vrai que ma mutation m’offre pas mal de possibilités en réserve, certes.

Et bein ! C’est la première fois depuis que je vis ici que je décris ma mutation à quelqu’un ! Sur le coup je m’étonne toute seule. Pourtant je ne la connais pas plus qu’elle me connait. Peut-être que c’est son attitude un peu olé olé qui me plait bien chez elle. Ouais, ce n’est pas faux…….. En attendant, mes lames reprennent leurs formes initiales, puis je glisse une main dans mes cheveux pour plonger un énième regard à ma chère interlocutrice. Toujours le sourire aux lèvres.

- Ah oui, j’oubliais ! Je m’appelle Cessily. Chuis en première année en étude supérieure d’art plastique. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Mer 13 Nov - 23:52

Une chèvre astrale nommée Herbie... De quoi ? La fléchette qui fouette ? Heeeiiiin ? De quoi ? Il devait y avoir une référence que je ne comprenais pas, mais quand elle éclata de rire, je ne pus m'empêcher de pouffer bêtement. Pas parce que c'était drôle, mais parce que la voir explosée de cette manière était plus ou moins contagieux et me faisait marrer aussi. Elle parvint en tout cas, visiblement au prix de gros efforts, à se calmer et ne pas trop faire de bruit histoire de ne réveiller personne. Bah... au fond, on était au rez-de-chaussée, il n'y avait pas de chambres, mais il valait effectivement mieux tenter de ne pas trop mettre de bordel au risque de faire venir quelqu'un qui aurait le sommeil trop léger. J'avais déjà croisé du monde dans les couloirs, la nuit, notamment Cait' et Rachel justement. AH MAIS OUI OK C'EST ÇA EN FAIT ! LES ROUSSES NE DORMENT JAMAIS ! VOILA LE TRUC !

Une fois calmée en tout cas, elle précisa que c'était tout ce qu'elle avait gardé de son apparence humaine, et que c'était du coup un souvenir assez précieux. Je pouvais comprendre... Si j'étais coincée avec l'armure sortie, je ne me sentirais peut-être pas très bien... D'après elle, l'apparition de sa mutation avait été un traumatisme et je pouvais aisément m'en douter : se transformer en créature de métal ne devait pas être extrêmement confortable. Après, j'étais curieuse je devais bien l'admettre, mais quand elle déclara qu'elle allait me donner plus de détails, vu qu'elle avait posé la question la première, je m'apprêtai à lui signaler que ce n'était pas nécessaire. Je n'avais pas vraiment dit grand chose d'intelligible, et je ne voulais pas qu'elle se sente obligée.

Mais lorsqu'elle transforma ses bras en grandes lames, j'ouvris grand les yeux, affichant un large sourire après quelques secondes. LE T1000 ! Pas à dire, ça devrait être pratique de pouvoir faire des trucs pareils ! Je l'écoutai donc alors qu'elle continuait avec les précisions données par ce bon vieux monsieur McCoy. D'après lui, la structure de son corps avait été altérée, la transformant en une sorte de métal liquide malléable. Elle ajouta d'ailleurs que son ancienne apparence lui convenait très bien, et dans un sens je pouvais aisément le concevoir... Elle précisa aussi qu'un surnom à la con lui avait été donné, puis enchaîna sur le fait qu'elle n'avait pas besoin de dormir, de manger, de boire, de quoi que ce soit... Ce qui était troublant. En fait, elle se mit à dire "ça peut paraître génial au premier abord", mais pour moi, au premier abord, je me disais que ça devait être très déstabilisant.

Et quand elle précisa "plus de sens du toucher", je sursautai d'un coup avec un air effrayé. Plus de sens du toucher ? Du tout !? Mais ça devait être absolument atroce !!! C'était bien simple, je n'y survivrais juste pas du tout ! Ne plus jamais pouvoir sentir le moindre contact humain, je ne pourrais tout simplement pas le gérer. Bon, après j'étais sûrement bizarre et à moitié cinglée, mais même, je ne pourrais pas y survivre, clairement. Après, je doutais fort qu'elle ait envie de s'apitoyer sur cette histoire, mais merde, quand même... Je tentai du coup de reprendre un peu de consistance, et lorsqu'elle se présenta je saisis l'occasion :

« Qui ça moi ? Benn... On s'en fout. 'fin... ouais, nan. M'appelle Kaya, je suis en première année de littérature moderne. »

Je me penchai ensuite un peu en avant, l'observant avec une mine pensive.

« C'est vrai que ça doit être chiant... Surtout le sens du toucher. Mais au moins, tu peux faire fureur aux pique-niques. Si un débile oublie le couteau, hop, sauvé ! 'fin tu me diras, c'est pareil pour moi. »

Tendant le bras, j'en fis sortir une lame dans un craquement d'os assez dégueulasse. Je tournai ensuite le bras pour mieux la montrer, changeant sa forme : la lame, qui était droite, devint subitement crantée comme les lames d'une scie circulaire. Je rentrai ensuite l'ensemble, avant de hausser les épaules et ajouter d'un air blasé :

« Par contre ça me file faim. Il faut bien le produire, ce bidule vivant, et ça consomme une quantité d'énergie totalement débile. J'ai la dalle tout le temps. D'ailleurs, c'était pour ça que j'étais là : me manger un ou deux kilos de viande avant d'aller dormir. P'tet avec des tartines de nutella... Ou un truc du genre... C'est diététique, tu vois. Le régime Kaya, idéal pour tous les âges, consultez votre nutritionniste. Comme ça il se fera hara-kiri quand vous lui raconterez le menu. »

Je haussai alors un sourcil, semblant subitement réaliser quelque chose.

« Mais je t'ai déjà croisée, j'en suis sûre. T'étais là avant moi nan ? Chuis arrivée en mai dernier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Jeu 14 Nov - 12:15

Comme je m'y attendais, elle semble vachement impressionnée par ma capacité à modeler mes membres en membres. Je dirais même enthousiaste!  En revanche ce fut l'inverse pour l'absence de sensation tactile, sursautant brusquement un peu comme moi pendant ma mésaventure au parc d'attractions spécial Halloween. Quand le personnel apparaissait de nulle part avec la tronche effrayante bien comme il faut. En même elle a bien raison d'avoir d'être choqué de cette façon : vivre sans le sens du toucher c'est vraiment une terrible épreuve. J'ai eu la même réaction qu'elle le jour où j'ai découvert ça, si ce n'est que c'était bien pire de mon côté. J'en ai pleuré de toute mes larmes dans des crises de nerfs et des dépressions nerveuses constantes, allant même jusqu'à choisir la voie du suicide pour abréger cette torture psychologique. Heureusement qu'il y avait du personnel compétent ici pour trouver les bons mots et les bons moyens pour me calmer. Pourtant les tentatives se renouvelaient et pas q'un peu ! Il a fallu de gros efforts pour supporter cette privation sensorielle éprouvante.....


Une étudiante en littérature moderne, cool ! Mais ce qui me met la puce à l'oreille, allant jusqu'a faire entrouvrir ma bouche c'est bien son nom : Kaya. J'avais donc affaire à l'une des membres de l'équipe de récupération que je désire tant rejoindre ! On peut dire que j'ai touché le gros lot cette nuit, je dirais même le jackpot ! J'arrive toutefois à retenir mon excitation importante par cette révélation, gardant un calme plus ou moins stable. Pas question de gâcher tout maintenant ! Alors je mets de côté ma question sur sa squad et je me contente d'hocher la tête d'écouter son petit commentaire amusant sur le coup du  couteau qui manque si j'allais en pique-nique. Dfficile par contre de cacher mon sourire amusé !  


- Hihihihi ! Tu m'étonnes !


Et visiblement je ne suis pas au bout de mes surprises en voyant Kaya former elle aussi une lame. A la différence près que le fil du rasoir et plus cranté, faisant plus “tronçonneuse “ que “ lame ”. Par contre, le bruit macabre qui en résulte n'est pas super à entendre. On dirait un mélange de broyage d'os et de chairs déchiquetées. Armes qu'elle rétracte dans ses bras pour mettre fin à cette démonstration aussi brève qu'étonnante. Mouais, je ne doute pas que cela doit lui bruler pas mal d'énergie. En gros cela consomme surtout ses calories pour faire tourner ses pouvoirs à plein régime, d'où la raison pour laquelle elle a constamment faim. Par contre niveau alimentation c'est trash ! Des kilos de viandes avec de la nutella........ Faut le faire !


- Ah ouais quand même....... Et tu n'attrapes pas d'indigestion alimentaire ou encore de maladie avec ça !? Jamais je ne supporterai un régime pareil, c'est le genre de truc qui m'aurait donné une indigestion, mais laisse tomber quoi.......


Si on s'est déjà croisé avant ? Possible !  Arriver en Mai ? D'accord, ça ne fait donc pas longtemps qu'elle vit ici ! J'acquiesce de la tête.


- Ben moi, ça fait plus de 4 ans que je vis ici, donc oui il est fort probable que t'as du me remarquer. De toute façon ce n’est pas compliqué de me reconnaître, je suis aussi discrète qu'une boule de discothèque !


C'est là que je tape mon poing sur la paume de mon autre main, comme pour s'être rappelé d'un truc important. Avec tout l'enthousiasme qui transpire sur ma tronche.


- Ah oui, sinon, c'est bien toi qui fait partir des Young X dont m'avais parlé Caiytlin !? Ca tombe bien je voulais......


Qu'est-ce que c'est que je vois là-bas, derrière Kaya ? Ce ne serait pas de la fumée épaisse ? Ne me dites pas que......


- Sniff sniff !! Euh.... Kaya ? C'est moi ou c'est bien une odeur de bruler que je sens ?


Même si mon odorat et plus faible qu'avant, j'arrive tout de même a reconnaître cette petite odeur particulière que je capte légèrement.


Dernière édition par Cessily Kincaid le Jeu 14 Nov - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Jeu 14 Nov - 18:02

La blague du pique-nique n'était pas très drôle mais je la faisais à chaque fois. Va comprendre pourquoi. Cessily semblait l'avoir appréciée en tout cas, vu qu'elle avait un grand sourire bizarre au visage. Elle avait l'air super enthousiaste... Pourquoi pas. Moi je ne voyais pas de raison de s'éclater autant, cette plaisanterie n'était pas vraiment super top, mais enfin, au fond, chacun son sens de l'humour. Je devais admettre que j'étais moi-même parfois très bon public... On a tous nos tempéraments, et compagnie. Machin, tout ça. Et tout. Blablabla. Pwetpwet. Et autres. BREF ! DONC !

Elle sembla surprise par mon régime. Je haussai les épaules, car au fond pour moi c'était normal. Je devais admettre, après, qu'effectivement la plupart des gens auraient tendance à mourir d'indigestion en avalant ce genre de quantités. D'ailleurs, Caitlyn avait récemment tenté un "festin à la Kaya" et en avait dégobillé la plus grande partie... Mais d'un autre côté, dégobiller était le but. Enfin, je ne comptais pas trop évoquer ça ce soir, de toutes façons. Je répondis en tout cas à la rousse -enfin à la rousse numéro 4- avec un air nonchalant :

« Bah.. Moi, sans ça, je crève la dalle, donc ça va. Par contre c'est pas donné... C'est le problème. »

Hé ouais. Le gros défaut, c'était le prix des repas. Je devais consommer 4 fois la normale en budget bouffe, et ne voulant pas ruiner l'Institut, j'utilisais mes économies pour ça. La conséquence était qu'il ne me restait pas grand chose pour la détente et les loisirs, forcément... Il allait falloir que je trouve une source de revenus un peu plus sérieuse, parce que sinon je risquais de finir vraiment déprimée. Je laissai en tout cas ça de côté, alors qu'elle me répondit qu'elle était là depuis plus de 4 ans. Ah ouais, quand même ! C'était bien une ancienne ! A côté, je devais faire "petite nouvelle à la con qui débarque" et tout et tout...! Je ne pus en tout cas retenir un petit sourire en coin, quand elle parla de ressembler à une boule de discothèque. Elle était, en effet, assez difficile à rater avec son look.

Moi j'aimais bien, mais bon, je pouvais comprendre qu'elle regrette son apparence passée. C'est toujours plus facile, quand on n'est pas dans les chaussures des autres, au fond... Et perdue dans mes pensées que j'étais, je sursautai quand elle se frappa la paume. Hein ? De quoi ? Elle parlait des Young X, et elle voulait... quelque chose. Elle s'interrompit un bref instant, et j'en profitai pour répondre avec un sourire débile :

« Héhéhé, wais, je suis la reine du X, j'ai eu des hot d'or, au festival d... »

Je m'interrompis, alors qu'elle disait qu'il y avait une odeur de brûlé.

« De quoi ? OHMERDEPUTAINLAPOÊLE !!! »

Je me redressai d'un seul coup, utilisant mes ailes pour me propulser dans le couloir à toute vitesse. J'arrivai finalement dans la cuisine, éteignant le feu et mettant la poêle plus loin. Meeeerde... Quelle conne. Je l'avais laissée, vide, sur le feu allumé... Forcément, ça ne risquait pas de donner un résultat super top. P't'ainnnn... Maintenant il fallait espérer que les détecteurs de fumée n'allaient pas devenir dingues, parce que provoquer une alarme à incendie en pleine nuit, j'allais VRAIMENT me faire latter la tronche par contre.

« Euuuhhh Danger ? Pas la peine de mettre en route les alarmes à incendie à cause de la fumée, c'est rien, c'est contrôlé, j'ai juste oublié la poêle, touuut va bien, royal. Hein ? Nan ? »

Pas de réponse... Bon, je prendrais ça pour un "oui". Je n'avais probablement pas le niveau d'accréditation pour qu'elle me dise quoi que ce soit, ou pour que je lui file des ordres. Du coup, je passais pour une conne à parler dans le vide. Génial. Bon, ben merde, hein, au point où j'en étais, tout le monde me prenait certainement pour une tarée de service, alors un peu plus un peu moins, j'en étais plus à ça près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Sam 16 Nov - 16:27

Il y a des moments où l’on se demande bien si le destin est pourvu d’une conscience et pour tuer le temps il s’amuse à mettre nous, pauvres mortels, dans des situations qui rendent nos soirées pénibles. Après le coup de la mini inondation de moi et celui du carrelage brisé accidentellement par Kaya, voilà maintenant que quelque chose est en train de prendre feu ! La punk à bien raison de vomir son juron. J’ignore qu’est-ce qui est en train de cramer, mais je compte bien le savoir en suivant Kaya à la trace, laissant mon matériel de nettoyage sur place. J’irais le récupérer plus tard. Et c’est après un sprint de malade que j’arrive dans la cuisine et découvre qu’un plat en pleine cuisson venait de prendre feu sur une poêle. Évidemment, elle fut plus rapide que moi pour éteindre le petit incendie en utilisant l’extincteur entreposé dans la pièce avant de déplacer la poêle foutue sur l’un des établies de cuisine. Pffiouu….. On a eu chaud, et le mot est juste ! Bon…. Maintenant faut trouver une solution pour remettre à neuve le dessus de la cuisinière envahies par toutes ces traces de brulé.

Allons réfléchie Cessily, concentre-toi…….. Comment tu vas faire……Creuse-toi la cervelle…… Hum….. BINGO ! Je pense pouvoir régler le problème !

- Hé Kaya ! Tu peux……

Pourquoi d’un coup elle parle toute seule dans le vide !? Son attitude me fait lever direct un sourcil, la mine perplexe. Danger ? Ça me dit quelque chose……. Ah mais oui, quelle cruche je fais ! C’est l’I.A qui gère la protection du bahut ! Oui, ça me revient….. C’est elle qui avait exécuté un Protocol d’évacuation dont William m’avait parlé, alors que j’étais encore chez mon amie d’enfance qui vit toujours en plein centre-ville. Néanmoins, je crois savoir que seuls les X-mens peuvent donner des ordres à cette machine. Serait-ce possible que les membres d’un squad bénéficient eux aussi de ce privilège ? Apparemment non, vu qu’elle vient de se prend un vent  en pleine face. Bon en même temps ce n’était pas réellement un ordre, seulement une information. Il est probable que l’I.A ne traite pas ce genre de suggestion. Cela dit, je suis bien contente que l’alarme n’a pas été activée ! Je n’imagine même pas le mal être de voir des centaines d’élèves nous gueuler dessus pour les avoir réveillé brutalement ç cause de notre connerie………

- Euh…. Ah mon avis elle ne répond seulement et uniquement aux X-men…… Sinon, va falloir se débarrasser de toutes ces traces de brulée sur la cuisinière. Heureusement j’ai la solution pour ça ! Ça va être vite réglé………

A peine la phrase terminée que j’appuie sur un bouton prêt de la porte, allumant une applique au plafond, puis j’ouvre un placard de cuisine en façade devant moi à la recherche de quelques bricoles dont je suis sûr d’avoir vu ça la semaine dernière. Et vu qu’il est trop haut pour que je l’atteigne avec ma taille normale, j’allonge la partie supérieure de mon corps pour me trouver au même niveau que lui. C’est vrai que la punk n’avait pas tort en disant que ma mutation était pratique. Très pratique même !

Ca y est, j’ai enfin trouvé ce que je chercher : du bicarbonate, un verre et un bol ! Je dépose tout ça sur un établit de cuisine, je remplie deux verres de bicarbonate que je verse dans le bol que je remplie avec un verre d’eau. Sans diminuer le rythme, je touille le tout avec une cuillère pour former une pâte que j’utilise pour recouvrir le dessus de la cuisinière. Je suis sûr que Kaya doit être confuse de ce que je suis en train de faire, c’est pourquoi je me tourne vers elle.

- C’est une astuce efficace que j’ai vue ça sur internet, une vidéo d’une youtubeuse qui est une professionnelle dans le nettoyage que je suis tombé par hasard. J’ai déjà essayé par moi-même et sa méthode est une tuerie ! Tu vas voir……..

Mais alors que je reporte mon attention sur l’appareil électroménager, j’aperçois à ma plus grande confusion que ce dernier est encore PLUS crados qu’avant !! Ça a même désagrégé la peinture, exposant la machine à l’oxydation de sa surface par l’air, conduisant irrémédiablement à la rouille.  

- Hein !? Mais….. Mais j’comprends pas…… Ce n’était pas censé faire ça !  

J’en reste interdite pendant un instant, à la fois confuse est sidérée, avant d’observer plus attentivement la boite. La retournant dans tous les sens, histoire que je n’ai pas loupé quelque chose, ou bien de m’être trompée tout simplement…… Non non, c’est bien du bicarbonate que j’ai sous les yeux. Néanmoins pour en être sûr il n’y a pas trente-six solutions : je glisse deux doigts dans le trou pour prendre une pincée de poudre que je dépose sur ma langue pour jauger le gout.

Ce gout……Ça ne peut pas être……..

- Nan mais j’y crois pas……… Y a un sanguin qui s’est amusé à mettre de la cocaïne dedans !

Oui, j’ai tenté de goutter une fois cette drogue pour faire une expérience sur soi, quand j’étais encore à Portland. Pas de doute, c’est bel et bien de la drogue ! Je ne la recrache pas de ma bouche puisqu’elle n’a aucun effet sur moi, préférant lui donner un aller simple à bideland (l’avaler en gros).
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Lun 25 Nov - 21:06

A son avis, ça répondait qu'aux X-men. Oh, ben tiens ! En voilà, une déduction, Sherlock ! Bon... J'étais un peu gonflée d'avoir provoqué cet incident malencontreux, en fait, c'était pour ça que j'étais un peu de mauvaise humeur... Mais au moins, l'alarme incendie ne s'était pas déclenchée et n'avait pas réveillé tout le manoir. J'en aurais eu des emmerdes, si c'était arrivé ! Et pas qu'un peu ! J'étais donc, malgré le bref foirage culinaire, assez ravie de la situation qui avait finalement tourné en ma faveur. 'fin en ma faveur... Non, vu que j'avais encore faim et que je n'étais pas installée tranquillement à dévorer des kilos de viande. Disons plutôt qu'elle n'avait pas totalement tourné en ma défaveur, malgré des éléments de départ assez peu favorables. Ouais, voilà, c'était mieux comme description.

Enfin, miss métallique, de son côté, semblait avoir une solution géniale pour nettoyer les traces de brûlure. Alors là... J'étais preneuse. T'ain, mais en fait... Son pouvoir c'était pas d'être en métal, en fait c'était d'être la reine du ménage ou quelque chose du genre nan ? Elle lavait le sol en pleine nuit, elle savait comment enlever les traces de brûlé... c'était la future nettoyeuse des X-men. Nettoyeuse au sens propre. Elle laverait les vestiaires et les salles d'entraînement. Je ne pus m'empêcher de pouffer de rire bêtement à cette idée, et quand elle m'observa de nouveau je haussai juste les épaules.

« Nan c'est rien, j'te laisse faire, j'avoue que ça m'intéresse en plus. Perso à part le lance-flammes j'ai pas une grande expérience en nettoyage. C'est assez simple chez moi : "si c'est sale, brûle tout". Jusqu'ici ça m'a réussi. 'fin... dans un sens. »

Bon, en réalité je n'avais jamais utilisé de lance-flammes, encore moins pour nettoyer quoi que ce soit, mais l'idée me séduisait. L'appart' est crado ? NAPAAAAALM ! Et hop, plus crado. Plus de chambre, plus de soucis ! C'était un brin radical, je devais l'admettre, mais eh, le concept me plaisait. C'était le concept, voilà.

La rousse finit en tout cas par revenir vers moi avec ce qui ressemblait à du bicarbonate (enfin c'était ce qui était écrit sur l'étiquette), avec un verre, un bol, et de l'eau. Elle se mit à faire sa petite chimie, mélangeant le tout avec de l'eau, et recouvrant ensuite les traces de brûlé avec la pâte ainsi obtenue. Selon elle, c'était une astuce vue sur internet. Ahhh, internet... Que ferait-on sans toi ? Grâce à toi, j'avais appris plein de trucs ! Par exemple... Comment utiliser un tampon ! Comment faire un bad trip sans prendre de drogue ! Comment devenir célèbre sans pantalon ! Et plein d'autres machins giga éducatifs. Bon, dans le cas présent je devais admettre que le savoir internetique (ouais ce mot n'existait pas, tant pis) de Cessily était sûrement plus utile que le mien.

J'observai donc la manoeuvre, gardant le regard fixé sur la cuisinière alors que celle-ci semblait... se désagréger. En fait, c'était de pire en pire. Lorsque la rousse prit un air sidéré, manifestement surprise de cette réaction, je ne pus m'empêcher d'exploser de rire.

« HAHAHA ! Efficace ton truc ! Je crois que tu t'es faite TROLLER mais genre méchant ! HAHAHAHAHA ! »

Son air complètement confus me faisait rire encore plus, c'était trop mignon. Il me fallut un petit moment pour me calmer, et en fait ce qui me fit revenir à moi, ce fut sa déclaration pour le moins surprenante... D'après elle, quelqu'un avait mis de la cocaïne dans la boîte. Heiiiiiiiiiiing ? De quoi de quoi ? Comment c'était possible, Danger surveillait tout ce qui entrait et sortait, comment est-ce-qu'un type avait pu entrer avec une BOÎTE ENTIÈRE DE COKE ? Je haussai un sourcil, attrapant la boîte et l'observant avec un air incrédule. Y'en avait une sacrée quantité... Elle était sûre de son coup là ?

Tendant l'index, une griffe un peu plus longue y poussa et j'enfonçai alors le doigt dans la boîte pour sortir un petit peu de la poudre blanche, que je me mis à examiner. La consistance était la bonne... Je tendis la langue pour en goûter un peu, grimaçant légèrement. Effectivement... La rousse métallisée avait raison. Maintenant, d'où venait la came, au juste ? Je rapprochai la griffe couverte de poudre de mon nez, sniffant un petit peu de l'ensemble......

... avant de tirer une de ces TRONCHES ! Me mettant la main sur le nez, je lançai diverses insultes extrêmement grossières avant de finalement me redresser.

« P'T'AIN ! CONNARD ! Hmmppffff... »

Je me frottai le pif quelques secondes, avant de finalement élaborer.

« C'est de la merde ! C'est coupé au moins trois fois ! Le type qui a amené ça ici... En fait le cartel a dû fournir de la pure au distributeur qui l'a coupée, puis le dealer l'a encore coupée, et je pense qu'un enfoiré en a acheté un gros paquet au dealer, pour la couper encore à au moins 50%... Du coup il doit rester quoi, allez, 5% de coke maxi là-dedans, c'est de la merde mais genre bien comme il faut... Si un type avait tenté de nous vendre ça on lui aurait éclaté les genoux à coups de batte quoi... Cette merde c'est maximum 30 dollars le gramme... »

Je levai la boîte, remarquant alors un détail.

« Après c't'une boîte de 300 grammes... t'ain mais y'en a pour... Autour de 9-10.000 dollars ? Mais c'est qui le gros taré qui laisse une plaque comme ça dans la cuisine ? Puis surtout à qui il va vendre sa merde, quoi ? Sans déconner, autant sniffer du gros sel, ça sera moins dégueu... Y'a que des junkies qui ont pas un rond qui achètent ça... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Sam 11 Jan - 17:53

Hinhinhin, très drôle Kaya……… J’y peux rien si ma technique de nettoyage made in Youtube a foiré, vu que cette poudre blanche n’est PAS du bicarbonate ! J’pousse donc un soupir évasif suivi d’un roulement des yeux traduisant mon ennui pour la moquerie puérile de Kaya, avant d’observer la mutante prélever un échantillon de la pièce à conviction avec l’une de ses griffes, puis sniffer une pincée pour jauger ça. Houla ! Le fait d’voir la gueule à l’envers qu’elle fait, ainsi que le juron bien gras qu’elle crache, me donne une idée sur la qualité de cette drogue. J’ai bien sniffé l’truc moi aussi, mais comme mon odorat n’est plus aussi développé qu’avant par ma mutation il est normal que je n’aie pas eu la même réaction qu’elle.

En tout cas, vu l’bilan qu’elle déballe elle a l’air de bien si connaître en matière de drogue, avec les étapes de coupages du fournisseur puis du distributeur et tout l’jargon qu’elle débite. Sur le coup chuis en mode  «error 404 » si bien que je me contente de faire l’étonner. Niveau connaissance de la drogue je suis une grosse néophyte, et encore une néophyte lambda aurait plus d’expérience que moi en matière de drogue. Une chose est sure et certaine : cette cocaïne est immonde, pire que du bas de gamme.  Celui ou celle qui a fait cette drogue doit être un débutant qui débute mal ses premiers pas dans la confection de produits illicites. Vraiment mal ! Mais pas au point de lui refaire le portrait. Peut-être Kaya mais pas moi ! À la limite, je lui aurais gueulé dessus pour cette arnaque. Du moins, si j’aurais pris la voie du Junkiesme. Hein, combien !? 10 000 dollars !? La vache…….. En effet c’est un sacré chiffre d’affaires qu’il y a là. Avec sa j’ai largement de quoi me payer les dernières nouveautés technologiques hors de prix ! Et Danger, probablement la plus puissante intelligence artificielle au monde, n’a même pas détecté une telle marchandise ici !? Ça parait surréaliste.

J’me mets donc à m’gratter la caboche comme moment de réflexion pour savoir comment la personne a telle put planquer autant de quantité illicite aussi facilement. Hum…….. Mouais, j’pense que mon hypothèse semble être la plus plausible. J’vois pas autrement. Autant la partager à Kaya.

- A mon avis, ça doit surement être un élève du bahut le fautif, voire plusieurs s’il le faut. J’vois mal un trafiquant d’drogue se casser l’arrière-train à s’infiltrer ici pour cacher sa marchandise ici. Et encore faut -il qu’il y arrive ! Après, je ne vois qu’une seule hypothèse plausible quand à cette drogue : ça doit être l’œuvre d’un élève capable de créer des substances chimiques ou un truc du genre. J’en mettrais ma main a coup…..


Criinn !


Hein !? C’était quoi !? j’me retourne instantanément pour apercevoir une silhouette dépasser d’la porte de cuisine avant de s’enfuir dans des bruits de pas accélérer !  

- Hé toi ! Reviens ici !

Ni une ni deux, je courre rejoindre la sortie d’la cuisine pour rejoindre le couloir. Par ou est-il passé !? Par là, sur ma gauche ! Je tape alors un sprint du feu de dieu, déboulant les corridors telle une groupie de Justin Bieber allant réserver sa place VIP avant tout les autres pour son prochain concert ! dix virages plus tard, je me retrouve devant une intersection en plus d’avoir perdue la trace du fuyard. Merde !!


Kablang !


Ce bruit. Il provient de ma gauche ! Cette andouille a du trébuché puis percuter quelque chose de fragile. Signalant ainsi la position de ce bougre qui a l’air de s’être vautré comme une fiente de moineau. Traversant le prochain virage du couloir gauche, je repère le fuyard qui me voit arriver et tente de se relever rapidement pour reprendre sa fuite en empruntant le large escalier du hall d’entrée. Pas d’chance pour lui, j’allonge mes bras tout en agrandissant  de dix fois mes mains pour le chopper par ses cannes plus facilement et interrompre sa course en le faisant trébucher par terre. Haha, j’tai eu mon coco ! Viens voir tata Cessily ! De près je peux mieux discerner le propriétaire de la came trouvé dans la cuisine. Un garçon pré pubère avec une tête d’apprentie rasta avec ses dreadlocks attaché en queue de cheval. Brun aux yeux verts. Bref, il a la tête de l’emploi……..

- Lâche-moi Cessily ! Relax, j’te jure que je n'ai rien fait !
- C’est ça c’est ça….. Prends-moi pour un lapin d’six semaines. Ca s’voit trop que tu mens.

Il continue à se débattre de mon emprise, mais en vain. Mes larges mains ont fusionné pour former une grosse masse de métal argenté solidifié qui emprisonne ses jambes. Mon regard se porte sur ce vase en porcelaine brisé en mille morceaux avant de fixer de nouveau le coupable. Moins amical cette fois-ci.

- Ah bah bravo idiot, regarde ce que t’as fait. Comme si cela ne suffisait pas…….
- T’avais pas à me courser, c’est tout !
- Et en plus de cela tu n’manques pas d’toupet ! C’est ta drogue foireuse qui te fait ça ?

Ah enfin, voilà Kaya qui arrive !

- C’est bon Kaya, j’ai choppé le fameux dealer ! Par contre, on a un mort.

J’fais signe de la tête pour montrer ce qui reste du vase en porcelaine. On dirait bien que cette nuit va être plus longue que je l’aurais imaginé…….


Dernière édition par Cessily Kincaid le Sam 18 Jan - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Jeu 16 Jan - 20:23

Cette cocaïne était bel et bien immonde. Une horreur totale. A ce moment-là, je détestais cordialement le type qui l'avait préparée. Certes... Pour en avoir vendu je savais bien qu'il fallait couper, afin d'avoir un retour sur investissement. Les mecs payaient plus facilement pour plus de matière, même si elle était pas terrible. Ils ne réfléchissaient pas trop à la qualité mais à la quantité. Si pour le même prix ils pouvaient avoir 10 grammes de coke ultra pure ou 100 grammes de farine, ils prendraient la farine. Mais là... C'était vraiment de l'abus pur et simple. Il m'était arrivé d'aller dire deux mots à des dealers qui re-coupaient derrière nous et nous donnaient une mauvaise réputation, d'ailleurs. Je n'avais jamais eu à leur faire quoi que ce soit d'ailleurs, le simple fait que je puisse les découper en rondelles les intimidait suffisamment à l'époque.

Lorsque Cessily me glissa qu'il s'agissait sûrement d'un élève qui était fautif, je haussai un sourcil puis affichai un petit sourire en coin, répondant de manière un peu moqueuse :

« Sans rire, bien vu Sherlock. »

Oui, c'était un peu sarcastique mais c'était pas méchant. Au fond ça m'arrivait aussi de dire des trucs à la "captain obvious" dans ce genre-là. Un élève capable de créer des substances chimiques, par contre, ça expliquerait pourquoi Danger n'avait pas fait plus attention que ça. Je me mis à froncer les sourcils, l'air préoccupée. Et la coke, même si merdique, m'attaquait un petit peu quand même... Je n'en avais pas pris beaucoup mais j'en avais pris quand même. Comme ça, c'était aussi agréable que de sniffer du gros sel, mais les effets sur le cerveau existaient...

Son raisonnement fut interrompu par un bruit de grincement. Quelqu'un était là... Et quelqu'un était en train de foutre le camp. Avant que je n'aie le temps de dire quoi que ce soit, la rousse métallique s'était lancée à la poursuite de ce type, partant à toute vitesse. Pour ma part, je soupirai longuement, les suivant en marchant tranquillement. J'errai dans les couloirs de l'Institut, suivant le bruit... D'abord des bruits de course... Puis un truc brisé... Puis des gens qui parlaient. Après une petite dizaine de virages, j'arrivai finalement sur les lieux du méfait. Non seulement Cess' avait attrapé le fuyard, mais en plus celui-ci avait cassé un vase... Bah bravo quoi.

- ...ela tu n’manques pas d’toupet ! C’est ta drogue foireuse qui te fait ça ?

Ah, ça me rappelait une blague. C'est un mec, il marche sur le pied d'un dragon, et le dragon il dit au mec... DIS DONC ! TU MANQUES PAS D'TOUPET ! Enfin c'était un truc du genre... P't'ainnnnn... J'avais pas sniffé de cocaïne depuis plusieurs années et là ça m'attaquait quand même bien les neurones...

- C’est bon Kaya, j’ai choppé le fameux dealer ! Par contre, on a un mort.
« Heing ? » répondis-je avec un air confus.

Lorsqu'elle fit un signe de tête, je compris subitement qu'elle faisait référence au vase. Ah, oui, ça pour être mort... Je haussai alors les épaules, me rapprochant et observant le type maintenu au sol.

« T'es sûre qu'c'est lui ? Il m'a surtout l'air con, pas maléfique. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Sam 18 Jan - 13:29

Évidemment que c’est lui ! Suffit de voir sa tête de camé pour le voir, mais faut croire que ce genre d’argument n’est pas très fiable. Bon sang…… si c’est l’cas je me suis peut être trompé, peut être que ce garçon n’est rien de plus qu’un élève venu au mauvais endroit au mauvais moment et que le responsable court toujours ! Alors pour le savoir il n’y a pas 36 solutions. Je libère le fugitif de mon étreinte en ramenant la masse métallique à moi, puis tout en le retenant avec mon bras droit je fouille les poches de son jeans et de son manteau. Rien ! Pas d’sachet de drogue, ni même d’objet suspect sur lui. Tain, ça m’apprendra à faire des jugements trop hâtifs ! Néanmoins cela ne résout pas tout.

- Tu vois que je n’ai rien !? Maintenant, relâche-moi, j’ai rien avoir avec ce que vous avez trouvé !
- Minute papillon ! Vu que tu n’as rien sur toi, peut tu m’expliquer tu as subitement pris la fuite dès que je me suis tourné ?
- J’pourrais dire la même chose pour vous sur ce que vous avez trouvé, hein ! Et puis j’avais sentis une drôle d’odeur de bruler venant de la cuisine, quand je suis allé pisser. Vous faites quoi à cette heure-ci ?

Vrai qu’il marque qu’un point la –dessus ! Sauf que pour moi c’est amplement justifié puisque c’est ma punition ! N’a pas l’air si con que ça le môme, et sur le coup j’ai l’impression d’être vu comme une folle dingue paranoïaque ! N’empêche que j’ai encore deux trois mots à lui faire sortir avant de chasser tout soupçon à son égard. Je soupire péniblement.

- Moi chuis punie d’corvée par Madame Frost. Quant à mon amie derrière moi elle s’est levée pour calmer sa faim.    
- Puni d’corvée à cette heure-ci !? T’es sérieuse !? J’savais bien qu’on pouvait être sanctionné, mais pas à s’point la……
- Disons que c’est une longue histoire, mais là n’est pas l’sujet. Il y a beaucoup plus grave : notamment cette boite remplit de came dégueulasse que j’ai trouvée dans un placard de la cuisine. Ce n’est pas le genre de truc qui entre facilement à l’institut, a moins d’êtres créés sur place. Et ça, c’est grave ! Car n’importe qui peut la dénicher et y goutter ! Bon, la drogue qu’on a trouvée était immonde, donc peu d’chance que quelqu’un soit addictif de ça, mais ça reste quand même un produit illicite !
- Alors c’était donc ça !? Faillais me le dire plus tôt !  
- Comment ça ? C’est toi le créateur de cette daube ?
- Non, mais je me souviens parfaitement d’avoir sniffé une coke d’un mutant d’ici, il y a deux ans de cela. Et également du gout qui n’était nulle à chier ! C’était un ancien pote à moi en plus. Et d’après ce que tu m’dis…..ouais ça n’peut venir que de lui.  

Enfin on s’rapproche !

- Qui ça ?  
- Caolin Frizroy. Et encore je n’sais pas si ça s’épèle comme ça……. Mais j’crois bien que vous êtes tombé sur une vieille came de lui, puisque ça doit faire à peu près un an et demi qu’il a quitté l’institut. Pourquoi ? Bonne question !
- Et c’était quoi son pouvoir au juste ? Créer des substances chimiques ?
- Dans l’mile ! Ce dont chuis certains c’est qu’il le maitrisait pas à 100%, ce qui explique la qualité pourave de ses drogues. J’crois surtout que c’était sa façon à lui de peaufiner son pouvoir…..

Hum…. Drôle de façon de s’entrainer. Quoi qu’il en soit je lui fais confiance puisque, effectivement, ce nom me disait bien quelque chose. Si ma mémoire ne m’fait pas défaut c’était un jeune garçon du même âge que dreadlocks boy.  Blond avec des cernes bizarres sur les yeux. Un gars qui reflète bien sa mutation ! Ceci explique donc cela.

Petite tape amicale à l’épaule du jeune garçon.

- C’est bon p’tit, j’te crois !  
- Content de l’entendre. Sur ceux, je v……..

Hop !  Je l’stop net en saisissant son épaule droite.

- Hep hep hep ! Pas si vite.
- Quoi encore !?
- Tu n’vas quand même pas partir sans nettoyer la bourde que t’as faite, hein ? Désigne le vase brisé.
- Ah ouais….. j’vais oublier.

J’aime mieux ça ! Déjà que moi et la punk on doit nettoyer la merde qu’on a faite dans la cuisine, pas question qu’on répare en plus les bêtises des autres, namého ! Tandis qu’il se penche pour ramasser tous les morceaux de vase en porcelaine, je me retourne vers ma camarade. Main sur l’une de mes hanches.

- Bon ! Voilà une chose de faite ! Maintenant on fait quoi de la marchandise trouver ? On la brule ou bien on attend qu’il fasse jour pour expliquer, notre trouvaille à un des X-mens ?
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Dim 2 Fév - 21:33

La rousse avec peinture métallisée semblait maîtriser l'interrogatoire, je me contentai donc d'observer avec les bras croisés, émettant parfois l'un ou l'autre grognement bizarre et pas très humain. J'étais... un peu attaquée par cette saloperie de came dégueulasse. Pas assez pour me mettre à faire n'importe quoi, en fait j'en avais pris juste assez pour être un peu à l'ouest, mais la quantité était suffisamment faible pour que je m'en rende compte. Je savais donc qu'il valait mieux éviter de me lancer dans une sorte d'interrogatoire bizarre, ou dans une enquête sur du trafic de drogue (dégueu) dans l'Institut. Et je savais aussi qu'il valait mieux éviter d'attirer trop l'attention, car si je me faisais chopper dans l'Institut avec les pupilles dilatées et tout ce qui va avec, j'aurais des problèmes. Enfin... La pupille dilatée... Mes yeux luisant d'une sorte de jaune-orange, je n'avais pas vraiment de pupille, mais même, c'était une façon de parler quoi.

Les choses allèrent en tout cas assez vite. Grâce aux déductions de Sherlock Kincaid et aux informations recueillies, les choses semblèrent s'éclaircir quelque peu. L'élève qui traînait dans les couloirs n'y était -à priori- pas pour grand chose et il était juste là en touriste. En train de... de faire quoi, tiens ? C'était un détail curieux, mais soit. Sentir une odeur de brûlé en allant pisser... Il allait pisser au rez-de-chaussée, lui, maintenant ? Je pouvais difficilement lui reprocher d'avoir des habitudes curieuses, vu que moi-même mes horaires et mon mode de vie étaient pour le moins bizarres, mais il fallait quand même bien avouer que son excuse était un peu étrange. Cela dit, ce qu'il racontait semblait avoir... un fond de sens. Un ancien élève pouvant manipuler les substances chimiques, ayant disparu, et la drogue datait de plus d'1 an et demie. Je hochai la tête.

- Effectivement, mal conservée pendant autant de temps, ça expliquerait qu'elle soit aussi dégueu...

Et ça m'apprendrait aussi à sniffer le premier truc qui passe tiens. Bien fait pour ma tronche. J'aurais dû me douter, à la texture, qu'elle n'était pas de première fraîcheur cette poudre de merde. Comme quoi... Les vieux vices peuvent facilement revenir. Il allait falloir que je sois bien plus attentive que ça. Je n'avais jamais été vraiment accro, mais j'avais quand même pas mal dansé sur le fil du rasoir, à l'époque...
La capacité du "coupable" présumé était intéressante, cela dit. Transformer les matières chimiques. Le potentiel était assez énorme, et une capacité de ce type aurait certainement pu m'aider à mieux comprendre et améliorer mon propre pouvoir... Car je devais bien l'admettre, malgré le fait que je me la joue "je maîtrise, no problem bro", je ne savais pas grand chose de ce tissu vivant qui me recouvrait.

Il avait développé des... sortes d'instincts, ces derniers mois. Depuis l'apparition de l'armure, en fait. Je pouvais le sentir. Ce n'était pas écrasant, ni hypnotisant, ni rien, c'était juste... des sortes de sensations. Je sentais que "ça" voulait me protéger, que "ça" voulait se nourrir, et que "ça" voulait évoluer. C'était assez difficile à décrire... Mais le docteur McCoy étant assez pris, je n'avais pas osé le solliciter plus que ça. Et à qui d'autre aurais-je pu m'adresser ? Jubilee m'avait dit ne pas être experte, Caitlyn aussi, Josh n'était pas généticien, ... Je ne savais pas trop avec qui discuter de ça. Sans compter le fait que tout le monde s'en foutait probablement, en fait. Bah... Je décidai de laisser ça de côté pour le moment. Là, dans l'immédiat, notre prévenu était en train de foutre le camp, mais en pensant bien à ramasser les morceaux de vase avant tout.

La rousse se tourna alors vers moi avec une mine satisfaite. Enthousiaste ! Et plutôt mimi, en dépit du fait qu'elle soit chromée et liquide. Ou semi-liquide ? Difficile à dire, vu d'ici. Il faudrait que je voie si elle pouvait tenir dans une gourde ou une bouteille. Une Cessily Kincaid portable. OH ! Mais si elle était liquide, elle pouvait aussi sûrement nettoyer les canalisations tiens. Des fois, le destop ne marchait pas... PAS DE PROBLÈME ! Appelez Cessily, la rousse de métal, pour toutes vos plomberies ! Clairement, elle avait un business de dingue à développer. Je notai dans un coin de ma cervelle (fatiguée) de lui en parler plus tard, et je répondis en haussant les épaules :

- Il vaut mieux attendre demain... Notamment parce que là cette saloperie m'a un peu attaqué le cerveau. On pourra l'amener à Caitlyn, en tant que conseillère sociale elle sera sûrement la plus à même de déterminer quelle est la meilleure réaction. En attendant j'ai encore faim moi... Et les plaques sont bousillées.

Je me mis à réfléchir, haussant un sourcil.

- Cela dit, mes lames sont assez fines... Je peux tenter de gratter la saloperie avec. En faisant gaffe ça doit pouvoir passer. Et après on pourra bouffer. Enfin... Je me repris alors, l'air gênée. Moi je peux bouffer, toi je sais pas si, voilà quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Sam 8 Fév - 11:49

Effectivement, elle n’a pas tort la punkette.  Vu l’heure qu’il est-il ne serait pas judicieux de déranger le repos léthargique de la conseillère pour cette histoire. Et puis si c’est pour se prendre une prune à la noix alors non merci ! Ma punition actuelle me fait déjà chier. D’un autre côté, avec tout l’bordel qu’on a fait toutes les deux je vois de nouvelles sanctions venir à des kilomètres d’ici. Peut-être que Caitlyn n’est plus la grosse tarée d’service d’autrefois, mais en tant que X-Woman elle doit veiller à ce que, comme ses collègues, des trublions ne foutent pas le souk dans ce havre de paix. Humpf, et moi qui pensait que cette soirée aller se passer tranquillement et sans emmerde. En plus de cela, Kaya a la dalle à cette heure-ci. Soit elle n’a pas mangé avant, soit c’est une sacrée gourmande. Dans les deux cas, reste à savoir si les plaques de cuisson inductives n’ont pas été endommagées par ma boulette.

Peut-être qu’en gratouillant les saletés minutieusement, comme le dit si bien Kaya, nous devrions pouvoir réutiliser les plaques. Après tout, ce n’est que de la saleté qui se trouve sur les plaques. À part ça l’appareil électroménager reste opérationnel ! J’approuve l’idée en hochant la tête, observant vite fait le jeune rasta sur ma gauche qui s’en va avant de regarder Kaya.

- T’as raison, on fait comme ça ! Et puis ce n’est pas des traces de brulures qui vont déglinguer des plaques de cuisson. Quoique, rien qu’en voyant la durabilité lamentable des produits modernes, faut s’attendre à tous. Pour c’qui est d’la bouffe… J’hausse mes épaules et mes bras, tirant une moue « jemenfoutiste »….. bah comme je l’ai dit plus tôt je ne ressens plus la faim puisque j’en suis exempt. Tout comme les autres fonctions vitales déjà mentionner. Si je continue de m’alimenter c’est uniquement par réflexe et par plaisir, vu je ne me suis toujours accoutumé à ce changement radical. Je me contenterai juste d’une tasse de chocolat chaud !

Sans plus attendre, je suis Kaya vers la cuisine dont l’odeur de brulé de tout à l’heure est encore présente. Et c’est auprès d’elle que je l’aide à débarrasser les taches noirâtres sur les plaques en métamorphosant mes doigts en lames à la fois très fines et bien solides. Après tous, moi aussi je suis en partie responsable, bien que Kaya fut la première à avoir mis les cuissons dans cet état !
Au bout d’un quart d’heure à gratouiller les plaques sont comme neuves ! En plus de fonctionner comme si l’incident ne s’était pas produit. Kaya peut donc préparer son plat pendant que moi je sors un mug dans l’un des placards suspendus, ainsi qu’une bouteille de lait et une boite de chocolat en poudre dans l’autre. Je verse le tout dans le mug que je fais ensuite chauffer à la micro-onde. Pour le ressortir une minute plus tard et déguster le liquide épais. Surrrp….. Hum, délicieux ! Surtout avec les trois morceaux de sucre dissous dedans.

Tient ! Puisque chuis assise peinarde sur le rebord de la table,  j’vais en profiter pour réitérer cette question importante à Kaya. Interrompue par l’odeur de cramé dans la cuisine.

- Ah au fait Kaya !  J’avais cette question que je voulais, te poser une question  plus tôt au sujet des Young X. Comment t’a fait pour entrer chez eux ? T’es passé directement par la salle des dangers ou bien t’as passé des préliminaires ? Fin j’dis ça, car, comme je voulais te le dire plus tôt, je souhaite intégrer votre équipe de récupération. J’en ai déjà parlé à Caitlyn plut tôt et selon elle, je dois d’abord me faire coacher par Jubilee par des entrainements au corps à corps. Tout ça quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Mar 25 Fév - 22:41

"Ce n'est pas des traces de brûlures qui vont déglinguer les plaques de cuisson" ? C'était optimiste, quand même... Des traces de brûlures de ce genre avec des produits chimiques, ça pouvait carrément atomiser des plaques de cuisson. J'en savais quelque chose, j'avais vu des mecs préparer de la meth et massacrer du matériel pendant la chauffe. Ça débordait dans tous les sens, c'était n'importe quoi... Cuit dans la vieille marmite merdique laissée par le locataire précédent... Enfin "locataire" entre guillemets vu que souvent c'était des squatts... Pas sérieux tout ça. Ils auraient dû regarder un peu plus Breaking Bad, ça leur aurait appris plein de trucs utiles !

Cela dit, j'étais en fait plutôt contente qu'ils n'aient pas regardé Breaking Bad, parce que me taper des ersatz d'Heinsenberg ça aurait sûrement été très rapidement chiant. Donc conclusion : vive les cookeurs de drogue minables qui faisaient mal leur boulot ! Ceci étant dit, maintenant, je pouvais passer au nettoyage des plaques. En chemin, la rousse métallisée précisa que n'ayant plus besoin de manger, elle le faisait surtout par plaisir plus qu'autre chose, et qu'elle se contenterait d'un chocolat chaud. Ben ma poupette, désolée mais moi je comptais bien m'envoyer quelque chose de sérieusement consistant. J'avais du poulet de côté, de la sauce asiatique, un peu de citron, des patates à faire revenir, ça allait être genre festin du soir bonsoir. Cette histoire de drogue m'avait filé faim. Ou c'était peut-être la vieille drogue dégueu qui me filait les munchies, note.

Enfin ! Arriva ensuite le nettoyage... Autant dire que ce n'était pas génial génial. J'avais sorti une lame assez large de mon avant-bras, et je grattais les plaques avec le plus grand soin afin d'enlever la saloperie sans les rayer, et c'était... un équilibre très précaire. Le fil des lames était devenu extrêmement fin depuis quelques mois, et il m'arrivait fréquemment de trancher des objets métalliques sans grande difficulté, je devais donc faire attention de ne pas bousiller le matériel de cuisine de l'Institut... J'avais déjà massacré un matelas de l'infirmerie, et un lit entier quand ces conneries d'ailes avaient commencé à se développer. Je n'avais aucune intention d'ajouter à ce triste palmarès un ensemble de plaques de cuisson, surtout que ce n'était pas du matos pourri. Ce n'était pas de l'induction, non plus, mais ça restait du bon matériel.

Après, bon, c'était de la plaque électrique. Toute personne sachant cuisiner savait que l'idéal c'était le gaz, mais enfin il ne fallait pas trop en demander. Puis laisser des plaques au gaz en libre accès à des mutants dont certains pouvaient faire tout exploser, finalement, c'était assez risqué... Je comprenais donc très bien ce compromis culinaire et technique. C'était probablement bien plus sécurisé pour tout le monde. Ceci dit, des élèves avaient aussi des capacités liées à l'électricité. Il allait falloir que je m'adapte à toutes ces conneries, moi... L'échec cuisant subi à San Francisco m'avait montré que j'avais encore beaucoup à faire... Et que quoi qu'en dise Jubilee, je devais impérativement me focaliser sur l'avancement et le progrès de mon pouvoir. Sans ça... Je continuerais d'être inutile.

Mais pour une fois, mes lames furent utiles et servirent à quelque chose ! Bon, c'était laver des plaques dégueu, mais au moins c'était une utilité ! Je sortis donc le poulet du frigo, le posai sur une plaque de découpe, mis une poêle à chauffer, et tranchai des fines tranches de blanc tout en écoutant la question de la rousse. Les lames passaient au travers de la chair animale comme au travers d'eau, sans aucune résistance ou presque. Je mis ensuite les tranches dans un bol avec la petite sauce (teriyaki et un peu de citron, rien de délirant), puis je laissai ensuite chauffer la poêle tout en me tournant vers miss terminator 2. Sa question était un peu étrange.

« Ben... Les "Young X" je connais pas. C'est Caitlyn qui m'a proposé directement de m'entraîner pour faire partie des X-men... J'ai pas introduit vraiment de demande. Après, dans les faits... »

Je haussai les épaules, me rappelant de mes débuts assez étranges.

« D'abord Jub' m'a fait faire un bilan complet et un entraînement assez sérieux. Elle a voulu voir ce que je donnais au niveau physique mais aussi idéologique. Je pense qu'ils veulent éviter les gros débiles qui veulent juste se battre "parce que ça fait viril" ou "parce que quand j'étais petit je voulais faire des cosplays de Batman", quoi... »

Levant les yeux, je me mis à réfléchir un peu afin de retracer la timeline générale. Il s'était passé un bon moment avant que je n'accède à la Salle des Dangers.

« Concrètement... J'ai démarré les entraînements matinaux avec Jub' début juin, et mon passage en Salle des Dangers s'est fait fin août. Et ça a pas été marrant autant le dire... J'me suis faite péter la tête mais quelque chose de concret... C'la dit, vu les propriétés de ton corps, tu devrais mieux tenir que moi. Je suis pas hyper résistante donc ça aide pas. »

Hop, la poêle était chaude ! Après y avoir mis un petit peu d'huile d'olive, j'y plaçai les pommes de terres découpées, les laissant dorer un moment. Une fois qu'elles seraient chaudes, j'ajouterais les tranches de poulet, et hop ! La... non. C'était le... non plus. Mince, il fallait que je trouve un slogan classe ! Genre "On se souvient surtout du goût", ou un truc du genre. Après, "Kaya : on se souvient surtout du goût" ça faisait un peu lesbienne quand même. Quel slogan j'pourrais trouver... Oh, puis merde, hein, je suis pas experte en marketing non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Lun 3 Mar - 18:37

Donc, c’est la conseillère d’orientation qui lui avait proposé cette intégration dans l’équipe d’intervention……. Soit ! Mais le plus étonnant c’est le fait qu’elle ignorait l’existence du nom de l’équipe, ce qui m’fait arquer les sourcils d’étonnement. Comment peut-elle faire partie d’une équipe dont elle ignore le nom ? Raconte-t-elle des bobards ? Non c’est impossible, puisque j’me souviens parfaitement que son nom ET son prénom fut annoncé par Caitlyn, en octobre dernier ! Ah moins que cette équipe serait en cours d’élaboration, que c’est une sorte de prototype ? Arrf ! J’me pose trop d’questions inutiles ! On va dire que cette équipe est très récente, voilà !
Une chose est sure, ce n’est pas une équipe qui se préoccupe du quantitative ! Car visiblement c’est Jub qui s’est chargée de superviser de l’entrainement en Salle des Dangers. Ouais, ça je n’doute pas que cela devrait être sérieux ! Apparemment cela ne met pas seulement le plan physique à l’épreuve, mais aussi la partie idéologique. Ma foi, c’est une bonne chose ! De quoi pourquoi différencier les torchons des chiffons. Et quand je dis ça, je métaphorise ces deux attributs essentiels qui constituent un bon aspirant. Des cons il y en a pas mal, et j’en connais pas mal dans l’institut qui ne devrait même pas aspirer à devenir un X-men, ne serait-ce qu’une seconde. Sa dernière phrase me fait sourire.

- Ouaip ! Et c’est tant mieux ainsi. Au moins ça évitera pour certains de mourir bêtement. Soit par leur arrogance ou par autre chose.

Nouvelle gorgée de chocolat chaud et sucré que j’avale délicatement. Pour profiter de son gout onctueux que je ressens à peine. Maudite mutation ! Ah, c’était durant l’été dernier que son entrainement s’était dérouler ? Okay ! Ce jour-là j’avais passé les vacances d’été j’ai une vieille amie vivant à New-York et qui ne m’avait pas rejeté par ce que j’étais devenu. Tiens, faudrait un jour que j’aille lui rendre visite prochainement ! Quoi qu’il en soit, je ne peux qu’avoir mal pour Kaya qui, faut bien l’admettre, n’a pas vraiment eu des vacances d’été épanouissantes. C’est l’cas de l’dire ! En effet il est probable que je devrais pouvoir supporter l’entrainement bien plus que ma collègue. Toutefois, est-ce que je subirais le même entrainement que Kaya ? Pas sûr, et c’est ça qui me gêne…...

Je finis par descendre du bord de la table pour me caler à côté de la punkette en train de cuisiner un plat qui m’a l’air vachement délicieux.

- C’est vrai que tu n’as pas tort là-dessus. N’empêche que je n’suis pas non plus invincible, tu sais. Après j’ignore quel genre d’entrainement tu as subit, mais mon petit doigt me dit que le mien sera pire. Et QUAND je dis pire, je veux dire par là qu’ils vont m’en foutre plein la poire ! Ils vont m’en faire baver de toute les couleurs, c’est obligé. Histoire de ne pas rendre les choses trop faciles. Reste à savoir à quelle sauce je vais être mangé !? Je te l’ai peut-être pas dit Kaya, mais cette mutation m’a offert une endurance monstrueuse, en plus de pouvoir reformer entièrement mon corps quand celui-ci est dispersé aux quatre vents. Donc à mon avis….. Un soupir nerveux s’échappe de mes lèvres, suivit d’un doigt argenté qui vient s’enrouler autour d’une mèche rousse…… Jubilee va mettre le level « Harcore of the dead ».
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Mer 5 Mar - 21:46

Mourir bêtement... Voilà qui avait dû arriver à plus d'une personne. C'était aussi pour ça que je pensais que Jub' avait raison d'insister sur l'idéologie et compagnie... Au départ, je n'avais pas trop pigé ce qu'elle me bavait, là, avec ses histoires de philosophie et compagnie, mais avec le recul... et avec quelques incidents... J'avais mieux compris les raisons de cette insistance. Travailler comme X-men ce n'était pas une promenade tranquille, loin s'en fallait, et sans des convictions bien ancrées et solides, il était assez inimaginable de tenir le coup. L'entraînement m'avait paru être difficile et ardu, mais en réalité c'était très loin de la réalité... Comme souvent. Je ne savais plus qui avait sorti ça, mais un type avait dit "il y a 2 types de soldats : ceux qui sont fiers d'être des soldats, et ceux qui sont traumatisés. Les premiers n'ont jamais vu un vrai combat.".

J'étais certaine, à l'époque, que mes convictions étaient solides, mais malgré ça... les événements avaient tourné de manière inattendue. Du coup, insister là-dessus permettait, comme le disait la rousse, d'éviter que des crétins ne se fassent tuer bêtement. Le but ce n'était pas de jouer à Action Man IRL ou une connerie de ce genre... Et des gugusses comme ça pouvaient même provoquer des morts stupides en voulant jouer aux petits héros. Je détestais l'héroïsme, en fait, pour plusieurs raisons. D'abord, parce qu'il n'était pas quantifiable de façon stratégique : on ne pouvait pas penser "ok on envoie 3 personnes dans ce couloir pour prendre position, et l'une d'elle devra être héroïque". Ensuite, parce que ce que certains voyaient comme de l'héroïsme pouvait en réalité être la porte ouverte à un fiasco : une tactique bien huilée pouvait tomber en pièces parce qu'un idiot quittait son poste afin de jouer au héros fier et puissant et tout ça. Sans compter qu'au final... Mourir en héros, ben c'est mourir quand même.

Je haussai donc les épaules, répondant à Cessily :

« Wais. Après, ça va, je suis dans l'équipe de récupération, y'a pas plus d'action que ça... C'est surtout aller récupérer des mutants un peu pommés, les calmer, puis les ramener s'ils veulent de l'aide. 'fin après je dis ça, je suis jamais sortie sur une vraie opération encore. »

J'étais encore, à ce moment-là, loin de me douter que je sortirais en opération moins d'une semaine plus tard, et que ça serait un fiasco qui me marquerait de manière durable... Mais enfin, dans l'immédiat, j'étais surtout occupée avec ma bouffe. Le poulet cuisait tranquillement à feu doux et les patates finissaient de dorer, ce qui me ravissait ! J'avais une faim pas possible (comme d'hab, diraient les mauvaises langues) et j'avais hâte de m'envoyer ce repas pour 2 personnes et demie. La miss métallique, elle, avait plutôt opté pour un chocolat chaud... Pourquoi pas. D'un autre côté, si elle n'avait pas besoin de manger, je voyais mal pourquoi elle irait s'ennuyer la vie à préparer de la bouffe et compagnie. Sans sens du goût, en plus, ça ne devait pas avoir un immense intérêt. Hmpf... Ne pas avoir de sens du goût et de l'odorat... Bonjour la déprime. A ce niveau-là elle n'avait pas de chance du tout avec sa mutation.

Par contre il y avait un avantage, c'était la résistance. Elle affirma pouvoir se faire éparpiller dans tous les sens sans problèmes et avoir une endurance de bourrin. C'était assez logique en fait, vu qu'elle n'avait pas de muscles, ceux-ci ne pouvaient pas se fatiguer. Pratique, tout ça. Mais malgré cela, j'imaginais assez mal Jubilee mettre "le niveau hardcore of the dead" comme elle disait, et torturer une pauvre petite nouvelle sans aucune raison valide. Elle serait sûrement autoritaire comme elle l'avait été avec moi, mais elle n'avait jamais été vache ou quoi que ce soit de ce genre.

« Bah, t'en fais pas, Jub' c'est pas non plus le genre à te pourrir la vie pour des raisons débiles. »

Zouplàboum, c'était prêt. Je transférai le contenu de la poêle vers une assiette (qui se retrouva du coup bien remplie) et allai m'installer à une table près de miss T1000.

« J'vais pas te mentir, tant qu'elle pensera que t'es pas prête, elle continuera de te faire t'entraîner. T'sais, y'a des mouvements que j'ai dû refaire 12 millions de fois... Mais d'un autre côté ça marche, vu que maintenant j'les connais par cœur. Et j'suis moins gourdasse qu'il y a encore à peine 6 mois. »

Je finis par hausser les épaules, mâchouillant un morceau de poulet.

« Hmf'au pire, en hardcore of the dead, elle pourrait te mettre un niveau avec des zombies dans la Salle des Dang... OH p't'ain ouais trop cool, Walking Dead en salle des dangers ! 'faudrait trop tester ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Jeu 6 Mar - 14:10

Ah okay, l’équipe de récupération ne fait juste d’aider des mutants en difficulté, de stabiliser leurs comportements agressifs envers ceux qui leurs veux du mal et les ramener à l’institut selon leurs volontés…….. Finalement cette squad n’était pas aussi paramilitaire que je l’aurais cru ! Je comprends mieux la raison de vouloir maitriser des techniques de corps à corps mêlées à des enseignements idéologiques solide. Car tout peut arriver et qu’il faut savoir se préparer à tout, mais comment peut-on amener quelqu’un en confiance en soi si nous même nous ne le somme pas de notre côté ? Tout a un sens ! Après sur le terrain je n’en ai aucune idée, Kaya non plus puisqu’elle avoue n’avoir participé à aucune mission sur le terrain pour le moment.

- Okay ! Finalement ce n’est donc pas une squad paramilitaire basée sur l’action !

Et une gorgée de chocolat chaud qui vient faire un aller simple à Bideland ! Accompagner d’un bruit de glutition légèrement désagréable. Hum, ça m’rassure que Jub ne soit pas un sergent Hartman féminin prête à me faire roter du sang et me faire des entrainements à en crever la gueule ouverte. Autrement j’aurais jeté à la corbeille l’idée de vouloir devenir une X-men pour prendre un palliatif.

Je m’installe sur une chaise au moment même où Kaya le fait après avoir terminée son repas, continuant d’écouter ce qu’elle sait du futur entrainement qui m’attend avec la X-men asiatique. Au moins je dois m’attendre à refaire de nombreuses fois certaines techniques et actions jusqu’à ce que je les connaisse par cœur et sur le bout des doigts. Bien ! D’ici je pense pouvoir bien gérer ça sans problème. J’en suis certaine !
Whouauu….. Pour le coup des zombies en difficulté extrême façon Walking Death, vrai que ça pourrait être intéressant. Niveau survie il y aurait pas mal de challenges corsés s’il fallait sauver des gens d’une horde de morts-vivants sanguinaire.

- Ca j’te l’accorde ! Sauf que….. Si j’dois m’taper des zombies sur ce genre de niveau, j’espère TRÈS sincèrement qu’elle calquera sur Walking Dead plutôt que sur World Wars Z ! Parce que sauver des vies d’une légion de zombies courant comme Usan Bolt, tsssss……. Ça risque d’être hypertendu du string !
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Sam 8 Mar - 20:02

Une squad paramilitaire basée sur l'action ? Je haussai un sourcil à cette remarque qui me paraissait un peu bizarre. Moi, dans une sorte d'équipe tactique d'intervention, bonjour la catastrophe. J'avais vu que ça avait donné à SF... Nan, je restais sur les trucs calmes et tranquilles, et basta.

« Houla, nan. Moi dans un truc tactique ? On a testé à San Francisco et on a vu ce que j'ai donné... Rien. Du coup, je reste sur des trucs tranquilles et c'est pas plus mal. Ça évitera qu'il y ait des blessés inutiles, quoi. »

J'avais encore cet échec sur la côte ouest en travers de la gorge... Sérieusement, même. J'ignorais si je parviendrais un jour à m'en débarrasser mais chaque nuit, il me revenait en tête. Bah... peut-être que ça finirait par passer. C'était ce que je faisais avec la plupart de mes émotions, d'ailleurs. Je les foutais dans un coin scellé de mon crâne, et j'attendais que ça passe. Jusque là on ne pouvait pas dire que ça m'ait tellement réussi, mais au moins ça m'évitait de me mettre dans encore plus d'emmerdes. J'en avais suffisamment comme ça sans en ajouter encore plus parce que je ne maîtrisais pas mes émotions, ou des conneries de ce genre. J'étais censée m'en débarrasser en méditant, et toutes ces choses-là... La méditation me calmait un peu, mais ça ne réglait pas les problèmes que j'avais. Après, d'un autre côté, peut-être que je m'y prenais mal aussi.

Je continuai en tout cas de me goinfrer (et pas qu'un peu), pendant qu'elle parlait des divers niveaux de zombies face auxquels elle pourrait tomber dans la Salle des Dangers. Plutôt Walking Dead que World War Z, hein ? Je n'avais pas vu le deuxième, donc j'aurais été incapable de le dire, mais visiblement il s'agissait du genre "fast zombie" croisé dans des jeux comme Left 4 Dead. Clairement, le genre super chiant à gérer... A tabasser ça irait, je m'en sortirais assez bien même en fait. Par contre, sauver des gens d'une horde de ces connards en train de courir à toute vitesse genre Carl Lewis ? Oh p't'ain, je venais de faire une référence à Carl Lewis ? Pffff bravo les nineties. Enfin, ouais, le fait était que ce serait une situation assez complexe à gérer et il faudrait... Hmm... des dégâts de zone. En fait, ça faisait un peu "donjons & dragons" dit comme ça, mais face à ce genre de trucs, un moyen d'infliger de lourds dégâts sur une zone étendue serait essentiel.

Un lance-flammes serait insuffisant car ça ne tuerait pas immédiatement les zombies. A la place, ce serait pire : au lieu d'avoir des zombies qui te foncent dessus, tu aurais des zombies ENFLAMMÉS qui te foncent dessus. Pas brillant. Avec mes ailes je pouvais trancher sur de grands arcs devant moi, mais je risquais aussi de toucher des civils ou des choses de ce genre. En battant des ailes ? Nan, je n'avais pas assez de force pour générer des vents assez forts. Oh, il ne fallait pas croire : pas loin de 400 kilos par aile, ça faisait une bonne bouffée d'air frais. Mais ce n'était pas du tout suffisant pour repousser 150 zombies super rapides et assoiffés de sang ou de cerveau ou de je ne sais trop quoi. Tiens... Il faudrait que j'y réfléchisse, moi à ça : comment puis-je infliger des dégâts de zone si besoin ?

Je revins en tout cas, pour le moment, à la rousse qui affirmait que ce serait tendu du string.

« D'un autre côté, si ton string est tendu c'est pas grave, si ? 'fin, je sais pas. Après... Hmmh... Il faudrait un gros laser pour les couper en deux. Ou alors... Un truc qui produise des ondes de choc, tu vois, genre pour les repousser, quelque chose comme ça. Ouais. En fait, il faut que j'invente une sorte de gros canon laser anti-zombies. Je viens de trouver un projet à rendre pour les cours de science ! 'fin, j'ai pas de cours de science... Mais en imaginant que j'en aie, je rendrais ça ! »

J'affichai alors un large sourire très fier, avalant encore plusieurs bouchées de poulet et de patates, avant de hausser les épaules.

« Enfin ça m'étonnerait qu'on te fasse un scénario Walking Dead ou zombies, de toutes façons. Ce serait trop cool... T'ain, Y'en a qui peuvent jouer à Call of Duty dans la SDD mais moi j'ai des robots géants qui me fracturent les ailes. C'est toujours les autres qui s'amusent... »

Faisant une tête un peu bougonne, je terminai ma bouchée avant de m'envoyer une longue gorgée de lait. C'était un menu bizarre, certes, mais bon... Cess' serait sûrement bien placée pour savoir qu'à l'Institut, divers mutants avaient des régimes assez variés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Lun 10 Mar - 23:09

Sans Francisco !? J’hausse mes sourcils de surprise, les yeux légèrement écarquillés. Mais alors ça veut donc dire qu’elle a déjà été en mission ! Et vu le ton qu’elle prend cela ne s’est pas très bien dérouler. OKay, cela devait donc être une opération coup de poing où un truc du genre qu’elle a dû participer. En même temps j’la comprends, moi aussi j’aurais fait la même chose si l’on m’avait envoyé en mission pour aller casser des bouches. Attendez…… Ce n’est pas censé être le rôle des X-men !? C’est drôle, mais j’ai l’impression que cette équipe de récupération est une sorte de palliatif pour combler l’absence d’effectifs chez les X-mens.  Remarque, je comprends bien cette initiative. À part Fuzzy, je n’ai plus revu de X-men depuis….. Pfffiouuuu…… Depuis un sacré, baille ! Enfin bon, j’vais pas non plus m’casser la tête pour rien !

J’écoute attentivement les idées déjantées de Kaya sur la façon de hacher des zombies à coups de laser façon sabre laser Jedi qui me fait sourire bêtement. Ah ben maintenant c’est un truc qui puisse produire une onde de choc ! Et ben dis donc, elle a une imagination débordante ! Un peu comme moi quand je dessine mes croquis pour mes devoirs d’arts plastiques.


- Au pire des cas, tu peux présenter tes idées à Forge pour qu’il te fasse ça, mais ca doit faire deux ans qu’il est reparti en mission. La dernière fois que je l’ai vu c’était avant Ygdrassil je crois. Tain, t’aurais vu le fusil futuriste de malade qu’il portait sur lui j’pense que tu aurais halluciné, mais un truc de dingue ! L’ genre de truc que tu vois que dans le films de science-fiction genre Starwars. D’ailleurs, tu savais que c’est lui-même qui fut le concepteur du système défensif de l’institut ? Le jour où tu le croises, tu pourras lui faire part de ton idée !

J’achève ma dernière gorgée de chocolat chaud, avant de glisser une main dans mes cheveux par pur réflexe pavlovien. Des robots géants !? À ouais carrément !!! Pauvre Kaya……. Ça ne doit pas être agréable de se faire taper par un tel mastodonte. J’émets même un sifflement d’étonnement entre mes lèvres tellement ça m’en bouche un coin. Si j’admire la mutante ? En quelque sorte ! Ce n’est pas souvent qu’on vit une telle expérience, même si ce n’est qu’une simulation virtuelle tellement réaliste qu’on peut en crever………


- Ma fois tu n'as pas tort…….. Sa doit être l’un des privilèges avantageux d’un X-men.

Je me lève de la chaise pour aller ranger le mug dans le lave-vaisselle, puis je me tourne une dernière fois vers Kaya.


- Bon ce n’est pas tout, mais faut que j’reprenne ma punition ménagère avant que Madame Frost me rajoute m’en rajoute une nouvelle couche !  Bye !

Sans plus attendre, je quitte la cuisine après lui avoir fait un « coucou » de la main. Et ben au moins j’aurais passé un bon moment durant cette matinée !

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   Dim 16 Mar - 14:00

Forge... J'avais entendu parler de lui, mais je ne l'avais jamais croisé. Le peu que j'avais entendu de lui c'était qu'il avait la capacité de construire des trucs de malade avec 2 siècles d'avance technologique, et qu'il était parti depuis quelques temps pour faire quelque chose. Rien de bien précis, donc, mais effectivement l'idée de le croiser était assez intéressante. J'aimais bien les gadgets cool, comme la SDD, le jet, ce genre de trucs. Par contre, je doutais fort qu'il me prenne au sérieux si j'allais le voir avec une proposition de canon laser anti-zombies ! L'idée m'arracha d'ailleurs un sourire en coin. Autant dire que ça ne ferait pas super sérieux. D'un autre côté, je n'étais pas connue pour mon sérieux, au sein de l'Institut, donc un tel projet ne surprendrait probablement pas grand monde. Hmmm... Il fallait que je note ça dans un coin de ma cervelle dégénérée.

Je haussai en tout cas les épaules, répondant alors à la rousse :

« Ouais, 'faut que j'y pense. Mais si y'a une invasion zombie avant qu'il revienne, on s'ra obligées de faire ça à l'ancienne. 'faut que je pense à me préparer des kits en cas d'invasion zombie ! Et des trucs du genre. Ça fera un peu grosse tarée mais j'ai l'habitude, puis c'est cool. Oh, et y m'faudra aussi un T-shirt "Ne me mangez pas, mon voisin est bien plus savoureux", pour créer la confusion et tout. »

Maintenant, ceci étant dit, je déconnais, mais... Ce serait vraiment un scénario intéressant pour un entraînement. Pour de l'escorte, par exemple. Moi, personnellement, je ne craignais pas trop une horde de zombies : mon armure tiendrait sans la moindre difficulté et je pourrais les découper sans vrai problème. Par contre, devoir protéger quelqu'un qui n'avait pas ces avantages, là c'était un autre genre de défi et il faudrait que je redouble d'inventivité et d'idées inhabituelles pour atteindre mon objectif. Sans compter que dans un environnement urbain, ça créait des multitudes de dangers inattendus auxquels il fallait s'attendre... Donc non, on déconnait, mais l'invasion zombie serait très probablement un excellent entraînement.

La rousse termina ensuite son chocolat chaud, avant de conclure que pouvoir utiliser la SDD pour tout et n'importe quoi devait être l'un des privilèges des X-men. Heh, il fallait bien qu'il y en ait, non ? Si j'étais X-woman... Je me demandais bien comment je pourrais m'en servir. Il y avait les classiques, genre jeux vidéos, ou vacances à la plage, mais... concrètement... ce que j'aurais en tête était un peu plus triste. Une simulation dans laquelle quelqu'un m'aimait vraiment... Car au fond, le seul moyen que ça arrive, c'était de le programmer. Dans le monde réel, je commençais à réaliser que ça avait peu de chances d'arriver un jour ou l'autre. Je sortis en tout cas assez rapidement de ces pensées déprimantes alors qu'elle se levait.

Elle devait reprendre sa punition ménagère, et pour ma part j'avais presque terminé donc je devais ranger un peu mon bordel puis aller dormir... Car contrairement à elle, il fallait que je pionce si je voulais rester en bon état. J'avais beau être du genre oiseau de nuit, il me fallait au minimum 6 à 8h de sommeil pour être dans un état convenable la journée. Et vu le programme qui se profilait, j'avais intérêt à être dans un TRÈS bon état.

« Ça marche, perso j'vais finir de ranger ça et aller m'étaler lamentablement dans mon plumard. Et p'tet même ronfler et baver sur l'oreiller d'une manière ridicule, tiens. Enfin j'dis ça, je sais pas, personne m'a jamais dit que j'le faisais. 'fin... Personne a jamais vraiment dormi avec moi en fait. Enfin ouais, bonne chance sur la fin de ton nettoyage ! »

Une fois qu'elle eut quitté la pièce, je me relevai, m'étirai longuement avant de bâiller et me frotter le visage, puis m'occupai de rapidement nettoyer les traces de mon passage. Cela terminé, je remontai tranquillement vers les chambres et m'enfonçai dans un sommeil aussi profond que rapide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est du propre [Kaya Spencer]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est du propre [Kaya Spencer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Couche Demain Propre - TE1 à poche
» redonner un coup de propre et frais à un lit parapluie
» demain propre
» Créez votre propre ferme et devenez un fermier hors pair !
» Les couches Demain Propre risquent de disparaitre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: