AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucas Slang
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:27

Lucas fit un signe rapide de la tête au portier de son immeuble. Il avait en tête d'autres préoccupations pour pouvoir lui faire un brin de causette. Il savait qu'il était entendu. Il appuya sur le bouton de l'ascenseur. *Punaise, il est long.* C'est fou comme le temps peut vous paraître différent à certain moment de la journée. Ce soir Lucas trouvait qu'en ce moment que ce maudit ascenseur mettait trop de temps à venir. Quand les portes s'ouvrirent, Lucas s'engouffra dedans et appuya sur le dernier étage. Si le jeune avocat avait pu faire accélérer l'ascenseur pour monter plus vite chez lui il l'aurait fait. Il tapait du pied machinalement. Il bougonna quand l'élévateur s'arrêta au 17 étages pour laisser monter un homme d'une cinquantaine d'année. *Punaise, il n'est pas couché le vieux chnoque à cette heure tardive.* Lucas le salua seulement d'un geste de la tête. Il tapotait du pied de façon nerveuse, l'ascenseur reprit sa montée tranquillement. Pour enfin arriver à l'étage tant convoiter. Sans demander son reste, il marcha rapidement dans le couloir. Il ouvrit la porte de son appartement de façon énergique, pénétrant dans son antre et claquant la porte derrière lui. Il se dirigea sans hésiter en direction de la fenêtre qui menait sur le balcon. *Et s'il n'était pas là.* Cette pensée lui parut stupide et pourtant qui avait tout son sens. Quand Lucas ouvrit la fenêtre, il découvrit l'ange bien sagement. Ce fut comme une soulagement en y découvrant l'ange. Non il n'avait pas vécu un rêve plus tôt ou bien s'il était encore endormi son songe se prolongeait encore. Il ne voulait pas encore se réveiller. C'était bien la première fois qu'il faisait entrer quelqu'un par la fenêtre de son appartement. Ce n'était pas très orthodoxe, mais après tout ce soir rien n'avait été conventionnelle.

"Alors que pensez-vous de la vue ?"

Le fait qu'il soit au dernier étage lui donnait une vue imprenable sur l'ensemble du quartier. Lucas aimait bien, les jours d'été, siroté un café sur son balcon et admirer tranquillement la ville qui s'éveillait. C'était sa façon de toucher le ciel. Lucas s'adossa légèrement à la fenêtre et avec un air séducteur.

"Je vous pris de rentrer dans mon modeste chez moi."

Lucas s'approcha donc Warren et l'attrapa par la main pour joindre les mots à la parole. Il n'allait pas laisser l'ange sur le balcon tout de même. Pas après tout le mal qu'il s'était donné pour l'entraîner jusqu'ici de façon consciente ou non. Lucas traîna donc Warren dans son salon. Il invita l'ange à s'installer dans le canapé d'angle de couleur noir. Quant à lui il jeta négligemment sa veste sur un fauteuil rouge.

"Voulez-vous que je vous débarrasse ? Mettez-vous à votre aise."

Il savait que l'ange aimait pouvoir sentir ses ailes à l'air libre. Cela ne le gênait pas du tout, cela faisait partie du charme de son blond. Lucas se dirigea ensuite dans sa cuisine. Il ouvrit la porte de sa cave, après quelques minutes à regarder les bouteilles. *Pourquoi pas ! * Il prit une bouteille de veuve clicquot. Il savait que Warren serait apprécier ce cru. Il eut donc un bruit sourd, du bouchon de champagne qui venait de sauter. Lucas prit deux flûtes à champagne, il ramena la bouteille et les verres dans le salon. Il versa le nectar et tendit une des flûtes à Warren.

"Je crois que nous avons quelques choses à fêter." Dit il très malicieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:31

[HJ: tu as le don du titre toi sunny Excellent^^ j'adore.

suite de >> Cliquez là<<


Le jeune homme regardait la vue, il s'était perché sur la fine rambarde du balcon qui était supposé servir de sécurité; après tout si Warren perdait l'équilibre, ce ne serait pas bien grave. Les ailes repliées contre son corps et l'air plus sérieux, il contempla l'horizon en se demandant ce qui lui avait prit avant de chasser ces idées de sa tête, de fermer les yeux et de faire le vide. L'ange ne voulait plus penser à ces questionnements qui ressurgiraient sûrement plus tard, mais tant que c'était plus tard alors tout allait bien, ou mieux disons. La porte s'ouvrit enfin et Angel, entendant le déclic d'une fenêtre que l'on libère sauta sur la partie intérieure du balcon; restant sur le seuil un peu bêtement à la manière d'un voisin dérangeant qui ne sait pas très bien s'il doit vraiment franchir la porte après avoir sonné pour demander du sel à 22H30. Mais Lucas le fit entrer presque de "force" et Warren le suivit donc, étrangement intimidé dans le salon de son comparse. Ce dernier était assez moderne, ayant des tons assez chauds comme le rouge et le noir en dominance.

Le jeune homme se laissa dégager de ses effets en souriant; désormais c'était Lucas qui jouait au valet après que Warren l'eût fait en jouant les limousines volantes.impressionnante que sur les toits ou les plus hauts piliers du plus grands ponts de New-York. L'autre de vue, à l'intérieur de la maison, juste en face de sa personne en revanche l'était... Et pour cause! Un homme qui lui plaisait! Quant à la vue, elle était belle c'était vrai, mais pas aussi

-La vue me plais oui... Et c'est plutôt particulier je dois dire étant donné que j'ai remarqué bien d'autres panoramas différents mais tous aussi charmants mais qu'aucun ne m'ait donné envie de m'arrêter...

Métaphore quand tu nous tiens! Warren parlait-il de Lucas ou du paysage que l'on pouvait contempler par sa fenêtre? Sans doute un peu des deux. Mais allez savoir, lui-même hésitait. Le jeune homme poussa un petit soupir, contemplant le terrain inconnu sur lequel il devait désormais évoluer. ça faisait beaucoup de changements pour lui, sans doute trop, ce qui expliquait sa tension plus ou moins palpable. Warren se tenait droit dans le canapé, il était un peu raidi par tout ce qui se produisait extérieurement devant ses yeux mais aussi intérieurement; ce qu'il ressentait, la même chose qu'il pouvait éprouver envers une belle femme mais plus encore... Et là ça devenait vraiment troublant. Cependant le mutant essaya de le cacher, il prit le verre et observa à la dérobée le cru qu'allait leur servir Lucas.

ça au moins il connaissait et appréciait. Le jeune homme eut un petit sourire mais il continuait de se montrer assez gêné, beaucoup moins à l'aise que dehors... Normal en même temps, le vol était toute sa vie ou tout du moins une grosse partie alors! Le jeune homme essaya de se donner contenance en parlant d'une voix qu'il s'arrangea pour qu'elle paraisse au moins normale

-Et bien fêtons dans ce cas...

Fit-il tout simplement en goûtant au liquide délicieux et légèrement ambré, plein de petites bulles aussi savoureuses que pétillantes. Warren avait l'impression de goûter un peu plus au caractère de son compagnon si vivant qui avait su l'attirer jusque dans son antre. Voyons désormais qui allait se faire dévorer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Slang
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:32

Lucas ne comprit pas spécialement l'allusion, ce coup-ci le jeune homme prit les paroles de Warren au premier degrés. Même s'il trouvait assez surprenant que l'ange n'ai jamais trouvé de panorama qui lui convenait. *Il a du pourtant en voir !* Pour Lucas c'était différent. C'était sans doute la vue imprenable sur la ville qui avait fait la différence lors de la visite de cet appartement. Il était idéalement situé dans un quartier bourgeois, tout à fait avec ses exigences. Il n'échappa à Lucas que Warren avait l'air tendu. Il le comprenait aisément. L'homme vivait une nouvelle situation qui ne devait pas être dès plus évidente pour lui. Lucas était clairement en territoire connu puisque c'était le sien. Ce qui lui permettait d'affichait une certaine aisance. Combien de personnes avaient défilé dans cet appartement. Il n'y en a avait pas eu temps que cela puisque l'avocat n'était pas sur New-York depuis très longtemps. Son travail mobilisant beaucoup de temps, quoi qu'il lui arrivait de ramener de temps en temps une pauvre victime de son charme, qui débarrassait le planché le lendemain. Lucas prit la seconde flûte de champagne et alla s'installer dans le second fauteuil rouge en face de Warren. Il ne voulait pas être trop pressant envers l'ange. Lucas se dit que de mettre un peu de distance permettrait sans doute au blond de se détendre un peu. Même si l'envie le démangeait de s'installer juste à côté de l'homme d'affaire, rien que pour pouvoir gentiment le bécoter. Là il préférait la jouer tranquille. Il ne voulait pas stresser d'avantage son ange. Il leva donc son verre.

"A nous et à cette nuit si particulière !"

Puis il porta le verre en direction de ses lèvres. Il prit une bonne gorgée du champagne qui était fort exquis. Lucas savait que Warren était sans nul doute l'un des rares hommes qui saurait grandement apprécier le nectar servi. Lucas n'aurait pas débouché une telle bouteille à n'importe qui et encore moins à un néophyte, cela aurait été sacrilège à ses yeux. Il savait que pour le commun des mortels n'importe quelle bouteilles de champagne auraient faites l'affaire pour en mettre plein les yeux. Warren était différent et le défi d'autant plus grand. Lucas avait un profond respect pour son nouvel amant. Il avait l'impression pour une fois d'avoir un égal et s'était ce qui lui plaisait.

"Quel est le style de chez vous? Avez-vous fait appel à un décorateur d'intérieur ? Pour ma part je suis tombé amoureux du salon en feuilletant un jour un magazine et j'ai décidé de reproduire ce que j'avais vu. "


En gagnant bien sa vie Lucas pouvait se permettre de se payer ce genre de caprice. Il se demandait si Warren était plutôt à chiner ou bien à faire acheter à sa place. Il voulait aussi permettre à l'ange de se détendre un peu en arborant un sujet plus frivole pour qu'il se décoince un peu.

"La seule chose qui n'était pas sur le catalogue est ce tableau !"

Lucas désigna un tableau accroché au mur sur le coté gauche de Warren représentant une photo d'un visage androgyne. Il était impossible de déterminer si c'était un homme ou une femme. Le visage représentait une personne métisse eurasienne, car les yeux étaient légèrement bridés. La photo était dans son ensemble en noir et blanc avec quelques petits reflets bleus. Lucas était tombé sous le charme lors d'une exposition et avait acheté l'oeuvre sans trop y réfléchir.

"Je vous vois bien en mécène, est ce que je m'abuse ?"

Pour Lucas il n'y avait rien d'étonnant que Warren finance de nombreux artistes. Il voyait bien Warren courir de galerie en galerie et y déguster des petits fours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:32

-J'ai fais appel à un décorateur d'intérieur mais pas une grande entreprise, je préférais un particulier.

Lança le jeune homme avec un sourire, il se sentait un peu mieux déjà. Le mutant ailé fit ensuite danser un peu son breuvage dans le verre pour en voir la couleur, le portant à ses lèvres Warren en profita pour sentir l'odeur délicieuse du cru; quoique moins marquée que celle du vin, elle indiquait bien la qualité du champagne. L'homme d'affaires prit plaisir à voir la lumière courir à travers le liquide ambré, ce qui prouvait une fois de plus toute la valeur de la bouteille. Il laissa un bon moment s'écouler, s'étant finalement levé pour observer différentes choses dans le salon, sans toucher à rien de trop précieux ou de trop personnel bien entendu. Son regard s'attarda sur un tableau représentant une personne métissée à l'air androgyne, le mutant inclina légèrement la tête, cherchant à deviner s'il s'agissait d'une femme ou d'un homme. Il préféra opter pour une fille, étant peu à l'aise avec le concept d'homme devenant des êtres du sexe féminin. Une fois, un travesti l'avait dragué, bien sûr le mutant ignorait tout de la véritable nature de la beauté fatale qu'il avait trouvé accoudé dans un bar... Imaginez un peu sa crise lorsque rendus chez lui, le couple convolant agréablement, il avait mit sa main là où il ne fallait pas? Furieux le mutant ailé avait jeté l'impudent dehors, précisant, ourdit de colère que ce n'était pas contre ces pratiques qu'il était plein de rancune mais le fait de ne pas l'avoir prévenu, nan mais oh! Lui aussi avait le droit à sa liberté non?!

Bref, ceci étant dit Warren avait été assez traumatisé pour ne plus toucher à une fille avant 15 jours, et après il vérifiait encore que c'était bien une douce brebis et non un petit loup malin qui se glissait dans ses bras. Il arrêta enfin de fixer ces yeux et ce visage sans définitions pour se tourner vers l'avocat qui lui parlait justement de cette oeuvre.

-beau mais assez dérangeant

Avoua-t-il, toujours "énervé" de ne pas savoir ce qui se cachait derrière ce visage, pourtant il avait cherché, jusque dans les détails et même sur la signature du peintre mais rien de rien... C'était frustrant! Lucas lui posa une question allant un peu sur le même terrain mais lui permettant de cesser de fixer l'étrange être et de revenir à quelque chose de plus simple pour lui. En effet le mutant ailé appréciait l'art, ce n'était pas un exégète loin de là mais il aimait bien aller dans les musées pour regarder les oeuvres; sans non plus connaître tous les noms d'artistes, seulement les plus célèbres, question de culture générale obligatoire pour quelqu'un de son rang mais en général le jeune homme ne se prenait pas la tête non plus sur ce sujet. Le mot mécène le fit d'abord sourire mais il se raidit ensuite en se rappelant de la catastrophe qu'avait été le projet muTavie; une société sensée aider la science à vaincre les maladie en utilisant les dons comme sa régénération par exemple ou la force surhumaine pour les personnes paralysées en travaillant sur les muscles du mutant...

-Je l'étais il y a encore peu de temps mais j'ai tout arrêté et tout fermé; ce projet comme les autres. Cette société me tenais particulièrement à coeur, je ne faisais aucun bénéfice, je payais à perte mais qu'importe. Le projet muTavie devait grâce au gêne X apporter des progrès à la science contre des maladies ou le handicap... Mais sans que je ne le sache, il y avait de la corruption là-dessous, bien sûr, on n'est pas forcé de me croire; après tout le propriétaire de la boîte ingénu qui se laisse bêtement avoir? Aveuglé par l'amour de son prochain et non l'argent? Qui penserait que c'est vrai? Mais qu'importe cette controverse, ce qui m'attriste le plus c'est ce mensonge. Vous devez me trouver bien naïf et sensible pour un homme d'affaires mais c'est ainsi...

Et ils avaient gagné le pompon, Warren avait entreprit de revendre toutes les entreprises qu'il portait à bout de bras; de toutes manières ça commençait à faire beaucoup tous ces projets pour lesquels il n'arrivait plus à dire non, commençant à rogner sur son capital bien que celui-ci soit énorme. Même en faisant la fiesta tous les jours le jeune homme ne pourrait jamais tout utiliser, même en ne vieillissant plus, enfin si le cours des actions n'en arrivaient pas définitivement à zéro bien sûr, mais de toutes manières il avait plusieurs boîtes ou des immeubles pour palier à une telle chute mais il devrait alors travailler un peu... Non le problème ce n'était pas l'argent, c'était le principe et la seule association à qui Warren faisait désormais confiance était l'institut. Le monde maugréait contre les "méchants" sans cœur qui refusaient d'aider mais bon, si c'était pour financer des projets odieux sous-jacents.

Le jeune homme avait reposé sa coupe de champagne, il avait l'air triste maintenant et les mains frottant ses bras comme quelqu'un qui a froid ou qui le fait machinalement comme pour s'entourer de sa propre présence faute de mieux, Warren resta un moment prostré devant la fenêtre fermée qui donnait sur le balcon. Il avait parfois envie de s'envoler pour ne plus jamais ré atterrir sur cette terre... Juste sur les toits de temps à autre pour se reposer et trouver de quoi manger mais ne plus parler aux gens, ne plus être blessé; ne plus travailler des heures pour des employés ingrats qui lui hurlaient dessus parce qu'il gagnait de l'argent alors qu'ils avaient les salaires maximum ou des élèves qui disaient que les cours d'économie ne servaient à rien ou se fichaient totalement des efforts que vous faisiez pour eux... Séjournant à l'école Charles Xavier comme dans un hôtel aux frais de la princesse sans jamais vouloir une seule contrainte.

Cette sensation d'énervement et d'isolement s'abattait de plus en plus sur Warren, c'était ces réflexions floues et déprimantes qui l'avaient envahi au début de sa soirée, il le savait désormais; et il savait aussi pourquoi il détestait la solitude plus que jamais... Aller dans les cieux, ne jamais atterrir, c'était bien beau comme rêve mais le supporterait-il? L'ange n'était pas une personne imbue de lui-même mais il avait besoin du contact et ce dernier était malheureusement de plus en plus superficiel, on l'utilisait! Ses belles idéologies tombaient à l'eau petit à petit car malgré ses 25 ans d'apparence, Warren en avait 29 et qu'en 4 ans on a le temps de voir s'écrouler toutes ses illusions de jeunesse. Emmuré dans un lointain chagrin, il attendait devant la baie vitrée, n'essayant même pas de s'échapper car plus que tout il craignait la solitude... Et son regard porté sur l'horizon étoilée suppliait presque une présence, la présence de Lucas. Plus forte que sa peur, l'envie de se sentir proche d'une personne, si tenté qu'elle le rejette après avoir obtenue de lui ce qu'elle voulait l'envahissait et l'immobilisait en même temps. Warren était incapable de bouger ou de parler pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Slang
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:36

*Un particulier, pour mieux cerner tes goûts. Cela ne m'étonne guère.* Lucas ne fut pas surpris par la démarche de Warren. C'était normal surtout quand on avait de la superficie à meubler de faire appel à un expert. Lucas lui avait opté pour un truc peut être plus vitrine d'un magasin, mais qui lui correspondait cependant bien. C'était assez chic et sophistiqué, assez à son image en quelques sortes. Il ne perdit pas des yeux Warren, quand ce dernier fit le tour du propriétaire. Cela l'amusait un peu, après tout on apprenait beaucoup sur les autres en voyant où ils vivaient. Visiblement son tableau posait question.

"Je l'ai trouvé troublante la première fois que je l'ai vu. C'est ce qui m'a plus. J'aime ce qui me fascine. *Comme toi mon cher.* On m' a toujours dit que l'art n'avait d'intérêt que quand celui-ci nous interroge. Pour moi, chaque fois que je pose mon regard sur cette oeuvre, elle me parle. Je cherche à en percer le mystère. Je sais que je ne le serais jamais et c'est pour cela que je l'aime. Au fond elle me ressemble un peu je pense."

Dit il très sérieusement. Lucas avait été fasciné par le portrait, voir même troublé. Ce qui pouvait être effrayant l'avait tout de suite séduit. Une sorte d'idéal, un homme ou une femme, les deux à la fois ou peut-être aucun des deux. Le masculin et le féminin réuni en une seule personne, le rêve absolu de Lucas qui était quelqu'un d'assez indécis sur ses préférences. *Je crois c'est mon moi intérieur.* Il préféra se taire, plutôt que de trop en dire sur lui-même. Après tout il aimait qu'on le découvre, enfin quand il en laissait l'occasion à l'autre. Ce qui n'était pas toujours gagné. Visiblement Warren venait de vivre une grande déception *C'est sans doute la rançon de la gloire. Faut vraiment qu'il trouve un bon juriste.* la déformation professionnelle reprit l'espace d'un instant le dessus.*Il s'éviterait ce genre de problème*

"C'est ce qui fait de toi un homme si remarquable."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:37

Les paroles de Lucas sur le tableau coulaient comme de l'eau sur lui, c'était d'un côté très rafraîchissant, agréable comme si l'homme pouvait laver ses chagrins, les faire glisser sur sa peau pour les laisser choir sur le sol; mais de l'autre il se noyait parmi toutes ces paroles sur un sujet qui plus est si troublant que ce visage qui ne l'avait pas quitté. Le tableau encore présent dans sa tête semblait lui reprocher de ne pas en faire assez, de baisser les bras et se s'apitoyer sur son sort. Quel triste spectacle il devait offrir à Lucas, quelle honte! Depuis des mois qu'elles n'avaient pas vraiment coulées et pour la première fois devant un inconnu, sans succès pour les retenir, une larme, cavalière de sel chevaucha sa joue, sa voisine de gauche suivant son exemple lorsque ses paupières se fermèrent comme pour chasser sa peine ou encourager le départ au galop de ses larmes.

Un homme remarquable lui? Le tableau dans sa tête reprit méchamment ces paroles sur un ton ironique, et ce visage androgyne prit peu à peu le visage de son père "n'as-tu pas assez d'être mutant? Il faut que tu t'adonnes à des pratiques vicieuses et sales... Décidément, de l'oiseau, tu n'as pas hérité que des ailes." Ah oui, la cervelle de piaf, une des insultes favorites de son père; lancée sur un ton très calme et sûr c'était terrible pour l'adolescent qui comme n'importe quel gosse cherchait l'approbation de ses parents, déjà que sa mère était en hôpital psychiatrique. Et puis après Warren avait dit se moquer des regards, dévoilant sa mutation à tous mais il avait quand même cherché réconfort dans les yeux de Charles Xavier pour ses actions ou de ceux qu'il aidait... Tout en refusant la reconnaissance quand elle arrivait en se disant que la personne l'idéalisait, se fourvoyant

"Ne soit pas triste, bel ange ! Le ciel t'appartient. Tu n'as que faire de ce que les autres pense de toi. Vit pour toi."

-Oui mais... Les oiseaux se perdent quand le ciel est trop grand [HJ: phrase magnifique qui n'est hélas pas de moi mais d'un chanteur sublime: Maxime Piolot]

Murmura-t-il, perdu alors qu'une troisième larme franchissait le seuil de son oeil droit; les autres vinrent au goutte à goutte, lentement et sans bruit pour ne rien gâcher au moment nostalgique et mystérieux qu'aucun son n'avait le droit de briser après la belle phrase de Warren, si poétique, si vraie aussi... Le monde était trop vaste pour lui et trop de liberté abimait la liberté. Le jeune homme se laissa aller contre le torse de Lucas, ses mains se posant sur celles de son compagnon comme pour accompagner la caresse sur sa poitrine. Ses yeux le brûlaient aussi les ferma-t-il, assez confiant pour laisser son poids partir vers l'arrière au risque de tomber si l'avocat le lâchait, désormais c'était Lucas qui volait et lui qui devait se maintenir sous peine de s'écraser sur le sol. Cette liberté il n'en voulait plus car les cieux étaient une étendue déserte, une promesse de solitude... La liberté n'était que prison.

Se rappelant mystérieusement de l'un des poèmes d'Icare, un ancien élève ayant à peu près le même gêne X que lui malgré ses souvenirs morts sur lui dû à une amnésie ponctuelle étalée sur quelques jours, il remua des lèvres pour réciter les mots qui l'avaient marqué. Mais peut-être était-ce aussi l'un de ses écrits de jeunesse, quand il croyait encore en l'art comme sa mère qui l'aurait bien encouragé sur cette voie. Était-ce de lui ou d'Icare? C'était issu d'un ange maladroit c'était certain, un écrivain débutant qui avait pourtant mis du coeur à l'ouvrage et si les vers n'égalaient pas ceux des grands artistes, ils étaient plein de bonne volonté pour décrypter le paradoxe cruel de la liberté.

-Douce liberté tu m'emprisonnes...
Sans pitié, comme un évidence.
Unique légitime et nécessaire...
A mon souffle, à mon essence.

Le jeune homme se retourna doucement, serrant contre lui le brun et l'embrassant doucement sur les lèvres il enveloppa l'homme de ses mains, ses ailes raidies retombèrent gracieusement, abandonnées à ce presque inconnu...

-Douce liberté, rude traîtresse
Pas à pas tu offres à ma vie
Le goût du vent, debout sous la pluie...

Ses plumes blanches se redressèrent légèrement, ses lèvres s'appuyèrent un peu plus sur celles de son amant, sa langue allant chercher celle de l'avocat timidement puis avec envie; avec toute la force que peut donner la rage d'aimer et d'oublier l'amertume.

-Mes joies et mes peines liées à tes chaînes
fuient leurs pages, leurs si belles écritures
Tu me veux sauvage, amoureuse et tienne...
Tu me veux seul, vif et nature.

Les ailes blanches de l'ange se refermèrent doucement sur le couple qu'ils formaient, enfermant Lucas dans un rideau intime de doux duvet. Sa main droite se dégagea de la taille pour chercher sous le tee-shirt, s'accrochant à la hanche de son amant.

-Douce liberté, tu m'emprisonnes...
M'éloignant de leurs caresses.
Tu t'imposes à moi, à mes ivresses
Avec eux, sans toi, je ne suis personne...

Il ferma les yeux, laissant perler une dernière larme qui tomba entre eux sur le sol de l'appartement, ses lèvres se décollèrent, il gardait la tête baissée et ses paupières restées closes taisaient toujours l'éclat intense de ses prunelles azurées, la maint quitta la peau de la hanche pour aller s'égarer dans la main de son compagnon, ballante, ne tenant que par le bout des doigts.

-Douce liberté, tu m'emprisonnes...
Épris de toi, je ne serai jamais libre.

Le silence s'étendit ensuite, et le jeune homme se laissa tout simplement dans les bras de Lucas, sa tête se posa dans le creux de l'épaule de ce dernier, l'ange poussa un soupir, laissant ses ailes blanches retomber derrière lui; sa main caressant la nuque de l'homme et l'autre étant revenue dans le dos indiquaient à Lucas qu'il avait toute l'autorisation pour l'aimer à sa façon, lui apprendre cet acte "dégradant" et "vil" lui apparaissant pourtant comme l'un des plus beaux qu'il ait pu connaître depuis longtemps. Que Lucas l'emprisonne pour lui permettre d'échapper à cette liberté trop envahissante, cette liberté qui promettait la solitude dans un ciel trop bleu... Un ciel d'ennuis.

[HJ: le poème est de moi par contre^^ donc le blabla habituel "Douce Liberté"/ ©️ Calli Kayan 24 novembre 2008 extrait du recueil "Luciolement votre". Si je t'ai trop fait joué Lucas, tu me dis et j'édite Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Slang
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:38

Il avait maintenu Warren quand celui-ci s'était adossé à lui, entourant ses bras de façon protecteur pour que l'ange soit en total sécurité. Lucas avait l'impression d'être dans un rêve. L'instant qu'il vivait lui paraissait tellement surréaliste. Il était transporté par les mots de l'ange ainsi que ses gestes gracieux. Ce laissant à son tour guider, porter par la vague déferlante d'affection qui montait en lui. C'était comme un doux vertige, une ivresse agréable. Lucas se laissa enveloppait par l'ange, il avait l'impression d'être imprégné de l'aura de ce dernier. C'était comme un doux cocon irradiant d'une tendre lumière aux yeux de Lucas. Le jeune homme se laissa transporter par la volupté du moment, sans plus rien pensée. Il fut seulement rattrapé par la tristesse de Warren. Il ne voulait pas le forcer ni abusé de son état de faiblesse de ce dernier. Non pas avec Warren, dans d'autre circonstance peut être que Lucas aurait profité de la situation, mais pas ce soir. Pas avec cet homme qui lui avait sauvé la vie, il se devait d'avoir un peu de moralité une fois de temps en temps. Lucas se voulait affectueux et consolant. S'il avait eu un moyen de rendre le sourire à l'ange immédiatement il l'aurait fait. Il ne voulait pas que son futur amant déprime. Pour ne pas gâcher la beauté du moment il laissa le silence s'installer un moment. Câlinant tendrement Warren, en passant une main dans les cheveux du blond, tout en le sentant dans le creux de son épaule. Il se voulait protecteur et rassurant. Il le faisait sans nul doute de façon un peu égoïste. Il le voulait tout à lui, rien qu'à lui *Ah non pas de coup de blues, pas maintenant.* Il le voulait aussi dans un état d'esprit disponible, conscient de ce qui allait arriver. Il le voulait disponible pour lui, rien que pour lui.

"C'est pour cela qu'il y a des étoiles pour les guider !" *Je serais ton étoile si tu le désires.*

Lucas ne voulait pas trop s'avancer dans des promesses qu'il ne savait pas s'il serait en mesure de les tenir, ni même si Warren souhaitait un tel engagement de sa part. Puis Lucas se sentit soudainement étourdit par une étrange émotion qui montait en lui. Il passa à son tour la main sous le vêtement de Warren attouchant délicatement des parties du torse de ce dernier. Il baisa ses lèvres profondément et sentant monter en lui l'ardeur du désir. Il effleura doucement le bras de l'ange du bout de ses doigts jusqu'à arriver à sa main qu'il serra. Puis il plaqua l'ange contre un mur. Ses lèvres dévorèrent savoureusement le cou de l'ange, jusqu'à mordiller agréablement le lobe gauche de l'oreille de son partenaire. Puis il lui susurra de sa voix suave.

"Veux tu passer dans la chambre à couché?"

La question pouvait paraître naïve, voir même stupide, mais elle lui paraissait tellement nécessaire. Lucas ne voulait pas brusquer son amant. Une autre personne que Warren, Lucas l'aurait sans nul doute embarqué de force, sachant pertinemment que si l'autre l'avait suivi ici ce n'était que pour ce moment-là. Mais avec l'ange c'était différent, Lucas en perdait ses repères. Il ne voulait pas considérer le beau blond comme un simple trophée. Il avait besoin d'avoir la bénédiction de l'ange pour s'aventurer plus loin. Il ne savait pas bien pourquoi, mais cela lui plaisait d'être sur un même pied d'égalité. Cela ne lui arrivait pas souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:39

Warren hocha la tête faiblement puis une autre fois avec plus de force lorsque les caresses de Lucas commencèrent à faire leur effet, prenant le pas sur sa gêne toujours présente. Mais désormais le désir était plus puissant que les éventuels regrets et surtout ne pas être seul, ne plus se perdre dans l'immensité des cieux vides et froids. Plaqué contre le mur, l'homme d'affaires reprenant petit à petit ses esprits joua le jeu et repoussa doucement Lucas, s'aidant d'un battement d'ailes pour se donner de l'élan et plus de force tout en faisant attention à ne rien casser. Il n'aimait pas être totalement dominé et s'installait un jeu entre ses conquêtes et lui, Warren adorait taquiner un peu, aussi emprisonna-t-il Lucas; essayant de chasser sa précédente peine comme si rien ne s'était produit. Penser à ce chagrin offert à un presque inconnu pourtant si important le minerait encore plus, aussi avait-il changé de méthode et semblait plus assuré désormais. Il enleva lui-même son tee-shirt vu que la plupart des femmes s'énervaient dessus sans réussir, finissant par lui arracher quelques plumes au passage.

D'un autre petit pas, décollant légèrement du sol pour ne pas donner de prises à l'avocat, le jeune homme essaya de le faire reculer pour les faire basculer dans le canapé; sauf que maintenant il n'avait plus son avantage, devant replier ses ailes pour ne pas envoyer balader le tableau ou d'autres objets, tant mieux, le "jeu" n'en serait que plus intéressant. La tête totalement vide le jeune homme ne pensait plus à rien; et surtout pas au fait que Lucas n'était pas une femme... Il était au courant, c'est bon, pas la peine de se le répéter en boucle! Une main baladeuse se posant sur la ceinture de Lucas, montrant avec un peu d'impatience que ce vêtement là l'encombrait dans sa tâche. Ses doigts tremblaient légèrement toutefois car malgré ses tentatives d'abnégation il avait bien sûr un peu peur de ce qui l'attendait mais en tout cas son corps réagissait positivement à Lucas, aucun dégoût ou rejet au contraire... Se lançant corps et âme dans cette perdition, Warren était devenu plus entreprenant, il laissa cependant Lucas reprendre la direction pour l'emmener dans la fameuse chambre à coucher et le regarder aussi. Après tout ils n'étaient pas des bêtes et pouvaient faire l'amour de façon raffinée, inutile de se jeter sur l'autre comme un dingue. L'ange savait juste que Lucas serait le premier et dernier homme à le charmer, c'était un fait, il était hétéro, enfin peut-être un peu bi sur les bords mais disons à 1% et Lucas était celui qui avait réussi à réveiller ce côté en lui; d'une façon d'autant plus forte qu'elle était rare...

Laissant l'avocat l'emmener où il voulait, le jeune homme cessa toute résistance, il aimait autant dominer que se laisser faire parfois... ça dépendait des moments, l'amour était une danse bien étrange où mener toujours n'était pas la meilleure des solutions non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Slang
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:39

Visiblement les baisés de Lucas avaient fait leurs petits effets sur l'ange. Ce dernier était très réceptif. C'était une façon ou une autre pour oublier ses ennuis et faire disparaître la tristesse qui avait envahi Warren plus tôt. C'est avec gourmandise que l'avocat découvrit le corps de Warren. Son regard se délectait de ce torse nu. Il le trouvait sublime, cela se voyait que Warren devait faire du sport. Il n'y avait rien à jeter. Lucas l'aurait bien dégusté de suite, mais n'en eut pas le temps. L'ange réussi à faire reculer le beau brun. Lucas fut surpris quand Warren utilisa ses ailes et qu'il le bascula sur le canapé. Cela devenait torride. Lucas brûlait maintenant d'un désir hardant pour son beau blond.

Warren était légèrement maladroit, cela plaisait à Lucas de le voir un peu gauche. C'était excitant de voir quelqu'un tâtonner. Les premières fois sont toujours délicieusement délectable. Elle laisse dans nos mémoires un souvenir indéniable et tellement marquante. Ce qui plaisait à Lucas c'est qu'à jamais cette nuit serait marquée au fer rouge dans la mémoire de Warren. C'était pour lui assez touchant. Cela augmentait le désir du jeune homme envers son partenaire. En tout cas L'ange se montrait très entreprenant ce qui n'était pas du tout pour déplaire à l'avocat bien au contraire. Lucas esquissa un petit sourire en coin quant Warren lui indiqua sa ceinture. Sans trop se faire prier Lucas décrocha donc l'objet qui gênait le blondinet. Puis il se redressa pour de lui donner un long baiser fougueux. Il traîna donc Warren jusqu'à sa chambre, en prenant ce dernier par la main. La chambre était dans les tons violine et taupe. Décoration assez sommaire, on remarquait surtout un grand lit design de couleur noire. Une fois dans la tanière du fauve, Lucas enleva à son tour son tee shirt et fit glisser son pantalon pour se retrouver en boxer. Il dirigea son amant en direction du lit et là il le fit basculer sur le lit tout en douceur.
Lucas s'était dit que pour cette première nuit, il voulait qu'elle soit parfaite. Rien de mieux qu'un bon lit confortable. La promesse exquise peut être de pouvoir s'endormir dans les bras son nouvel amant. Lucas s'allongea alors sur Warren. Il plongea son regard dans celui de Warren pour le contempler. L'avocat était au ange. Il sentait le corps brûlant de Warren sur le sien. La sensation était très agréable, être peau contre peau. Il glissa lentement ses mains en direction du pantalon qu'il réussit sans difficulté à déboutonner. Puis il réussit à le lui enlever, en le faisant glisser doucement, visiblement Lucas avait l'habitude. Puis il couvrit de baiser l'ensemble du corps de son amant. Lucas guida Warren en prenant ses mains, l'aiguillant pas à pas à la découvert de ce nouveau corps qui était un territoire inconnu. Au jeu de la séduction Lucas avait émis échec et mat à Warren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:40

être en dessous n'était pas si choquant pour Warren, il avait séduit des femmes qui ne supportaient pas la place qui leur était "normalement" attribuée, enfin qu'est-ce qu'était la norme dans ce monde? Ne soyons pas machistes et supposons qu'elles aient autant de droit que les hommes de dominer; et bien beaucoup préféraient le contraire... Bon tout ça pour dire que malgré le fait que le phénomène soit rare, l'ange l'avait déjà vécu et savait aussi bien apprécier ce point de vue que celui plongeant plus habituel. Son compagnon se dévêtit à son tour. Toujours très terre à terre quand il ne fallait pas Angel profita d'un instant d'accalmie pour regarder la décoration de la chambre, franchement ce n'était pas le moment mais il en avait envie. Ravi de ne pas rencontrer le regard d'autres tableaux bizarres et dérangeants comme l'androgyne du salon. Les tons chauds donnaient à l'endroit un petit air de nid douillet. Revenant à Lucas, Warren hésitant se laissa guider, il ne connaissait pas ce corps; même si il avait lui-même des coures masculines-on s'en doute!- découvrir en face de lui un corps du même genre, portant des traits semblables était déroutant et ses marques habituelles n'étaient plus. Alors il découvrait l'inconnu, l'interdit si exotique, si enivrant et inquiétant à la fois.

Se glissant sous les couvertures une fois totalement dévêtu, le jeune homme ferma un instant les yeux, immobile, en se demandant une dernière fois ce qu'il faisait avant de lever ses mains pour les poser hésitantes dans les cheveux du brun; le pacte était scellé... Il avait fini d'accepter. Les dernières questions s'échappèrent, le mutant ferma les yeux pour mieux s'offrir à Lucas, lui donnant finalement sa confiance. Un gémissement sortit de ses lèvres, suivit d'un autre légèrement plus fort alors qu'il se cambrait contre son compagnon, preuve définitive de ses capacités à aimer un homme ou plutôt cet homme seulement? Cherchant les lèvres de Lucas après avoir ouvert les yeux de moitié, Warren se laissa tomber entièrement sur le lit, ses grandes ailes blanches ouvertes dépassaient de chaque extrémité du lit, il était légèrement tendu mais se laissait quand même faire et commença même à participer à la danse interdite mais tellement plaisante. Ses doigts hésitaient bien sûr car il manquait de repères mais élève attentif et appliqué il finit par savoir à peu près comment s'y prendre.


-Apprends-moi...


Comment aimer l'interdit, comment apprécier ce qui était défendu, et comment goûter à la pomme du serpent. Il désirait l'avocat et avait peur dans le même temps mais dis-t-on pas que la peur donne des ailes? Et l'amour lui? Lui aussi offrait des ailes oui mais aucune leçon de vol, il allait avoir besoin d'un professeur sur le coup.


Warren avait déjà offert leur première fois à des tas de filles; bien sûr le mutant vérifiait toujours que c'était bien la leur désir véritable et qu'elles comprenaient qu'il ne s'attacherait pas malgré leur minois, leur beaux yeux et leur rêve de rencontrer le prince charmant dès la première fois puis les guidait avec gentillesse, patience et doux fois. En général c'était moins bien pour lui qu'avec une femme expérimenté mais il ne jetait pas une novice non plus sous prétexte qu'elle n'avait jamais couché avec un homme. Souvent elles étaient contentes de leur expérience, un peu déçue de ne pas être celle qui l'avait fait chavirer et céder à l'amour fou. Cependant ce soir, c'était lui le débutant, il espérait donc ne pas décevoir son compagnon de part ses tendres maladresses.


Dernière édition par Warren Worthington le Mer 11 Avr - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Slang
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:41

Lucas couvrit de baiser son nouvel amant. Le guidant pas à pas dans chacune des étapes de cette nuit qui allait être magique, du moins l'espérait il. C'est un amant expérimenté qu'il prit les choses en main. Il fit découvrir le corps d'un homme à Warren, lui montrant ou il devait s'aventurer pour pouvoir donner du plaisir. Lucas fit tout pour que les deux amants arrivent au nirvana. Ce moment délectable restera sans nul l'une des meilleurs nuits que le jeune homme eut connu. Elle avait un gout de victoire sur l'homme d'affaire, mais aussi un acte passionné par la reconnaissance envers son sauveur. Un zeste de confiance et que cette nuit enfin il avait trouvé un égal, une sorte d'alter ego, du moins pour ce soir. Ce qui se passa entre les deux hommes ne peut se narrer sans vous faire rougir, se sera donc un secret partager par eux seuls. Sachez seulement que ce bout de nuit fut mémorable. Ce qui se produisit cette nuit restera gravé à jamais au fond de la mémoire de l'avocat. C'est dans un dernier soupir après avoir rassasié leurs deux corps que Lucas s'étala sur le lit. Il sentait que la fatigue le gagnait maintenant qu'il avait comblé ses désirs. Morphée était en train de saupoudrer sur ses paupières du sable. L'avocat luttait encore la fatigue qui s'abattait sur lui, il y avait laissé toutes ses forces. Il passa sa main dans les doux cheveux de Warren, affichant un large sourire de satisfaction. Cette nuit avait été bien remplie, sa journée aussi et son corps était en train de lui réclamer le repos du guerrier.

"Je suis mort, tu m'as épuisé."

Dit il d'un ton malicieux. Il savait que c'était une bonne fatigue et qu'il avait grâce à Warren put éliminer tout le stress accumuler plus rot. Rien de tel pour se détendre qu'une bonne nuit dans les bras d'un amant fougueux. Lucas instinctivement enlaça Warren dans ses bras, il voulait prolonger un peu ce moment de tendresse. Il sentit ses paupières se fermer naturellement, Sentir avant de s'endormir la peau chaude de son amant contre la sienne rien de plus délectable. Demain serait un autre jour, demain verrait sans nul doute d'autre perspective apparaître ou disparaître. Lucas voulait cependant profiter des quelques heures qui lui restaient de Warren. Il ne voulait pas voir s'envoler l'ange tout de suite.

"Reste avec moi."

Lui dit il dans un murmure. Lucas savait qu'il allait d'un moment à l'autre plongé dans les méandres du sommeil, en tout cas il avait fait un doux réveil éveillé. Cela avait été si délectable, si voluptueux. Il espérait seulement maintenant qu'il en était de même pour son ange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   Mer 11 Avr - 21:43

Le sommeil engourdissait aussi ses membres après tant de découvertes. Comme un jeune aventurier qui n'a cessé de voir des choses nouvelles se dresser sur son chemin, il devait se reposer pour assimiler le tout. L'ange s'était lové contre son compagnon, allongé sur le ventre, la tête de l'autre côté, ses ailes étendues dont l'une couvrait Lucas comme une couverture dépassaient du lit, déroulées sur leurs 5 mètres d'envergures. Il poussa un soupir, remuant légèrement, prêt à partir malgré la fatigue car il n'était jamais "resté". Les femmes l'avaient parfois tenues une ou deux heures dans sa couche mais après il partait soit se promener si c'était chez lui qu'elles étaient venues-les faire partir eut été inconvenant mais Warren était réellement irrité de les voir squatter son lit parfois, il se sentait coupable de cela, pourtant, impossible de se guérir.- ou fuyant par la fenêtre si c'était lui qui leur avait rendu visite. Mais maintenant que faire? Cette nuit avait été mémorables comme certaines autres, mais la différence résidait dans le fait qu'il n'y avait pas eu que le sexe d'inoubliable, ni les compétences très impressionnantes de son amant en la matière, il y avait plus. L'attachement sans doute. Le mutant ailé soupira et en guise de réponse, il laissa de nouveau son aile glisser sur la peau de l'homme après avoir commencé à la replier pour repartir. Dans un semi sommeil, le jeune X-Man répondit

-Je ne sais pas... rester, mais je peux essayer pour toi.

Rester une nuit? Rester plus? Garder des liens... Tout était ambiguë, la demande n'était pas habituelle. Warren couchait avec des femmes qui comme lui, une fois qu'elles avaient eu ce qu'elles voulaient lui demandaient de partir, se gênant moins que lui, leur rôle de femme leur permettant de se passer de la galanterie.-et après on osait dire que les hommes étaient toujours favorisés.- ou d'un accord tacite partaient, une amitié simple mais respectueuse demeurait... Souvent pudique, ce qui faisait toujours rire l'homme d'affaires qui leur reprochait leur soudaine apparence de sainte nitouche en sa présence alors qu'il les avait déshabillé dans un bon bain chaud. Mais bon c'était ainsi! Les dernières, plus rares étaient câlines et réclamaient sa présence, souhaitant le faire ployer à l'amour, être celle qui le ferait rester malgré ses explications précédentes, ses préventions. Difficile de les décrocher sans trop les faire souffrir, ce n'était pourtant pas faute de les avoir prévenu!

S'endormant de nouveau, le jeune homme laissa là ses questionnements, une fois de plus. Ses yeux bleus s'adonnèrent à l'abandon sous ses paupières et une de ses mains glissa contre la hanche de son amant. Il resta là alors, somnolant, comme drogué à côté d'un être extraordinaire qui avait su découvrir en lui la petite faille... Tant physique que mentalement. Finalement ce fut à 5h00 du matin que Warren se réveilla. Il se redressa et s'étira, étendant ses ailes presque à en faire craquer l'ossature dans la lumière chiche de la lune. Ensuite il alla faire une douche puis revint, toujours baigné par le halo d'argent de dame lune. Le jeune homme s'habilla, laissant la lumière artificielle éteinte comme pour ne pas déranger Lucas ou tout simplement ne pas gâcher le moment si jamais ce dernier s'était éveillé. Le mutant ignorant si Lucas était réveillé ou pas, il se pencha sur lui et l'embrassa doucement sur la commissure des lèvres, ne sachant pas d'où lui venait cette tendresse. Le mutant se dirigea ensuite vers la fenêtre qu'il ouvrit et referma aussitôt après un bond leste pour atterrir sur la terrasse. Fermant la baie vitrée, le jeune homme y laissa l'empreinte de ses mains en contemplant une dernière fois la silhouette endormie avant de sauter du balcon et de s'envoler comme s'il voulait rejoindre la lune qui l'avait dispensé de sa lumière douce et naturelle. Rempli de douceur, de tendresse, de confusion et de honte Warren tenta d'y échapper en volant comme une torpille à travers les nuages mais rien y fit, tout ça lui collait à la peau.Se décidant alors l'ange descendit, piqua sur un toit comme quand il était adolescent et là, à l'abri sous un hauvent précédemment construit, protégé du froid il attendit l'aurore comme quelqu'un attend la fin du monde... Avec peur et fascination. Avec haine et amour à la fois.

[Edit Jub' (modo) : Je suppose que ce topic est donc terminé/abandonné, je le classe. Mp moi si y'a un soucis]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Don juan séduit Casanova (Pv Warren) [Archivage en cours février 2011]
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» Comment l’ONE a réduit ses déficits
» Quand mon retour provoque l'apocalypse...
» Quand l'UE nous impose les OGM et les farines animales...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: