AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alissa Grigori [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Alissa Grigori [en cours]   Dim 3 Nov - 16:56

CARTE
D'IDENTITE







© Avatar


    NOM : Grigori

    PRENOM : Alissa

    ALIAS ET SURNOM : Cali

    AGE : 28 ans

    DATE DE NAISSANCE : 29 juillet 1985

    METIER : N'en possède pas

    NATIONALITE : Double nationalité américano-britannique

    GENRE : Femme

    CLAN : Confrérie
Pouvoirs :


  • Description : Écrire ici

  • Niveaux de maitrise : Écrire ici

  • Lien entre les Pouvoirs : Écrire ici


Description Physique :


  • Apparence : Écrire ici

  • Signes Particuliers : Écrire ici


Caractère :


  • Mental :
    [Est noté ici le rapport entre elle et différentes personnes ayant suffisamment marqué sa vie pour être responsable de divers traits de sa psychologie : on y décompte son père et sa sœur, responsable par exemple d'un tempérament rancunier, jaloux et patient pour une liste non-exhaustive de ce qui est traité plus bas.]

    Il n'y a chez Alissa relation plus chaotique que celle avec son père : elle ressent envers lui une rancœur dont les années n'ont fait qu’aggraver ce sentiment viscéral ; n'ayant été là toute son enfance, pensant bon de faire pardonner son manque d'investissement paternel par quelques cadeaux coûteux et ne la voyant que trois fois l'an, elle en a conclue qu'il ne l'aimait pas. Sans le moindre doute, ce père jamais présent, ne connaissant pas sa propre fille et qui avait refusé, jadis, de vivre avec elle en choisissant, sans objecter le moindre doute, de continuer son boulot d'escroc international, ne pouvait l'aimer *.
    Car il faut savoir qu'Alissa, n'ayant jamais eut de réelle figure paternelle, ne pût se forger l'idée d'un père modèle qu'au travers le prisme de l'Autre. Ses amies, par exemple, reflétaient pour elle l'image du patriarche affectueux, doux, attentif aux problèmes de ses filles, ce bon père de famille qui, après une dure journée de travail, tenait encore à montrer signe de bienveillance par un petit baiser sur le front de sa gamine avant le coucher, en l'aidant à faire ses devoirs ou dans la lecture d'une petite histoire pour bercer ses nuits. Et le contraste flagrant qu'elle y faisait avec son père ne pouvait qu'accentuer cette fissure entre la jeune Cali et lui. : au contraire des pères de ses amis, elle ne recevait que le message impersonnel d'un postier qui, de temps à autre, prévenait Alissa que son compte en banque pensait à elle. Lors de son adolescence, elle émit l'idée qu'au final, elle n'avait pas de père, qu'elle n'en avait jamais eut, en faites, puisque si un père était affectueux, complice, protecteur comme présent, et qu'Ezechiel n'était en rien tout ça, il n'était de toutes évidences pas un père. Idée qu'elle a gardé depuis lors.
    De cette absence ** naquît le rêve brisé d'Alissa d'avoir une figure paternel sur qui elle pourrait compter. Une idée qui la faisait et la fait toujours rêver : celle d'avoir un homme dans sa vie sur qui compter, vers qui elle pourrait se tourner quoi qu'il arrive, cette figure paternel compatissant et aimant, toujours présent et capable de venir l'aider quand le besoin se ferai sentir.
    Elle a évidemment comprit qu'elle ne pourrait recevoir ce rôle venant de son père, évidemment, mais cette fracture, ce micro-trauma a instauré en elle un besoin viscéral d'être aimé, une constante quête du non-abandon, cette volonté de pouvoir compter sur les personnes importantes à ses yeux. Malheureusement, il va de paire une incapacité paradoxale à pouvoir faire confiance à quiconque : en toute logique, comment faire confiance en quelqu'un si même la personne, ce père, sur laquelle elle aurait dût avoir la plus grande confiance, l'a trahit ?
    Aussi, elle opère en conséquence une jalousie qu'elle tente de dissimuler envers toutes les personnes sur qui elle devrait avoir confiance : demi-sœur, mère, petit-ami, ami(e). Une jalousie forte qui va de disputes houleuses et pouvant se conclure sur une crise de panique.
    Notons brièvement que pour cette raison, Alissa a énormément de mal à se faire à la vie de couple : deux ans fut son record, et ce ne fut pas sans mal.
    * Notons que le tempérament rancunier de la jeune femme n'est pas représentée qu'envers son père : sa négligence a créé une difficulté chez la jeune femme à pardonner quiconque, ainsi il se retrouve contre n'importe qui, vous l'aurez comprit.
    ** Notons aussi rapidement ce qu'elle pense de la disparition de son père à l'âge de ses sept ans : ce n'est que mensonge, à ses yeux. Un bobard de plus prononcé par un homme cupide au porte-feuille plus quémandeur que sa raison ; s'il est parti sans mot-dire, sans laisser de traces, ce n'est que pour se séparer définitivement de sa famille : ne les voir qu'une fois l'an, ces appels passés de temps en temps, ces cadeaux, c'étaient trop, il en avait marre, et donc la meilleur solution était de disparaître, puisse qu’aucune explication à donner ; et pour un escroc d'envergure internationale, ce n'était pas dur, avec sa facilité à avoir de multiples identités, en effacer une, en reprendre une nouvelle, le souci n'est pas là.

    Décrire la relation qu'elle entretient avec Evangelina n'est pas bien dur, même si celle-ci est plus forte qu'une relation banale entre deux demi-sœur : c'est le fruit d'années de connaissances, de conversation skype, facebook ou téléphone, c'est la décision de s'installer à New-York ensemble et de se voir chaque jours depuis bien huit ans. Disons qu'elles se connaissent, et elles se connaissent tellement que leur relation est devenu fusionnelle et que de là s'en suit une connaissance de l'autre pour le moins impressionnante : en guise d'exemple, disons simplement que la communication est facile chez-elles et qu'ainsi chacune sait de l'autre bons nombres de choses.
    S'en suit également le fait qu'Alissa ne voit personne de plus important qu'Eva à ses yeux : ça peut sembler idiot, mais elle éprouve envers sa demi-sœur un amour fraternel important, elle voit en elle la sûreté, le réconfort, de manière moindre cependant, qu'elle aurait voulu avoir via son père. Ainsi, Eva apporte un équilibre dans la vie d'Alissa, un bien-être qu'elle ne retrouve nul part : cette sorte de confort qui lui permet d'avoir des repères dans sa vie.
    Après, il faut nuancer. Il faut nuancer car il ne faut pas prendre Evangelina comme une référence pour Cali, ce n'est pas son modèle, elle ne représente pas pour elle la femme qu'il faut être, qu'elle doit être plus tard. Non, elle ne l'idéalise en aucune manière, et c'est d'ailleurs en la connaissant si bien qu'elle peut ne pas rêver d'elle comme modèle, car Evangelina a en son caractère ce qui a tendance à horripiler sa petite-sœur : premièrement, une expérience professionnel qui n'est pas à déplaire au paternel ; l'enfant ayant développé une passion pour escroquer autrui et s'enrichir par ce biais, disons qu'Alissa voit difficilement bien le fait de pouvoir vivre de la même manière que ce qui faisait vivre son père, sans compter que cela impliquait chez-elle de se demander si Eva' n'allait pas, de la même manière, la quitter spontanément ? Ne rester qu'une voix au téléphone, une simple personne venant la voir à chaque noël, en laissant la jeune fille seul ? Elle supporte difficilement ce fait, mais disons qu'Alissa est quelqu'un de patient et de compréhensif – voir de profondément compréhensif envers les personnes qu'elle aime –, de sortes à excuser Eva de mener ce train de vie là, et de trouver quelques arguments pour la pardonner : elle aime ça, c'est une vie qui lui plaît, alors pourquoi lui refuser ? De plus elle est douée avec ses pouvoirs, alors elle ne risque rien, non ? Donc après tout, ce peut être une vie qu'elle peut tolérer, au moins un peu *. En second point, toujours dans cette énumération des quelques points qu'elle n'aime pas chez sa demi-sœur, c'est cet amour, cet amour à outrance, inconsidéré, naïf, selon Cali, qu'elle éprouve pour son père, le même père qu'Alissa, Ezechiel : disons en quelques mots que ce qu'elle ne peut pardonner à son père, Evangelina elle en éprouve une admiration sans borne : elle ne trouve rien à pardonner, puisqu'elle a déjà tout excuser. Elle voit en sa vie un  exemple à suivre, justement, et elle ne peut le supporter. Ce sont ces deux points qui sont souvent sujet à des disputes houleuses chez les enfants Grigori.
    Je ne le citerai pas en troisième point, car il est moins grave que les deux autres, ce fait n'horripile pas Alissa, et  cette dernière n'a jamais osé en parler à sa demi-sœur – de peur de créer une fracture entre elles – mais il mérite tout de même d'être mentionné ne serai-ce que par le bagage émotionnel qu'il provoque chez elle : il provient de la passion d'Eva' à organiser le dîner de noël tout les ans afin de réunir toute la famille Grigori : grand-parents et mères en l’occurrence, autour d'une table, afin de montrer quel « incroyable famille unit » ils sont. Seulement, ce n'est pas l'avis d'Alissa qui ne caractérise pas sa famille comme « famille », au sens stricte du terme – le sens qu'elle y donne tout du moins – : jugement sans doute faussé par le traumatisme provoqué par l'absence de son père, elle ne peut voir une famille que si le père est présent, comme le rouage essentiel à son bon fonctionnement, ce père qui viendrait relier tout les membres de la famille ; mais du moment où celui-ci n'est pas là, aux yeux d'Alissa, sa famille n'a pas lieu d'être : ce n'est qu'une illusion à laquelle croit Evangelina, la même illusion qui lui fait croire que son père est un modèle ; pour elle, sa famille n'est plus depuis longtemps, elle n'est plus qu'un foutoir qui peine à se relever, composé de familles sans père, de mères célibataire et de grands-parents qu'elle ne voit même plus aujourd'hui, à par bien sûr une fois par an.
    * Notons cependant que depuis la disparition d'Evangelina, Cali s'en veut : son attitude complaisante, son laxisme au niveau du boulot d'escroc de sa sœur, l'habitude qu'elle a prit à laisser aller, acceptant même doublement son métier en la laissant payer la plupart des frais des deux jeunes femmes, la rend désormais terriblement coupable ; coupable de ce qui est arrivé à sa sœur – à noté qu'évidemment, Cali pense que la disparition de sa sœur est dût à un coup ayant mal tourné, bien qu'elle ne se prononce pas précisément sur ce qui c'est passé : est-elle morte, ou juste en fuite ; elle laisse ici un doute auquel elle refuse de répondre. De là s'en suit une faible estime de soi.

    [Ci-dessous, désormais, des traits de caractères, des opinions, dont la présence d'anecdote et la mention de certains noms ne sont pas nécessaires, car soit  pas aussi important que ceux nommés plus haut, soit dût au système, à la société, et non à une personne précise.]

    Si vous ne la voyez pas sous le joug de sa jalousie, vos chances de voir une Alissa énervée, poussée à bout, agressive, insultant à tout va quiconque aurait la malchance de se tenir devant elle sont quasi-nulles. C'est bête, mais c'est ainsi : elle ne s'énerve quasiment jamais et même en face de situation s'y prétend : qu'on l'insulte, elle ou un proche, qu'on la frappe ou qu'on frappe quelqu'un à côté d'elle et Alissa ne va pas s'énerver, insulter, agir sans réfléchir : elle n'y arrive simplement pas ; cette dernière a prit cette habitude, certes fâcheuse, on-ne-sait-comment, d'agir en tout point contraire à l'impulsivité.
    Mais précisons néanmoins qu'il ne faut pas croire qu'Alissa est insensible à une quelconque remarque, insulte, etc. : non son calme n'est qu'un barrage à l'impulsivité, mais ce qui est dit est retenu, comme nous l'avons vu plus haut, par sa rancune, et n'est pas oublié, ne pardonnant que très difficilement les gens...
    Il va donc de soi qu'Alissa n'est pas portée sur la violence, en aucune façon, de par ce trait de caractères : que ce soit dans un cadre sportif ou une bagarre de rue, Alissa ne peut supporter ça ; ça ne donne, certes, pas lieu à des scènes de purs lâchetés ou vous vous ferez cogné en face d'une enfant apeuré, paralysé, tremblant de tout son corps, mais elle sera plutôt hésitante à aller vous aider de peur, bêtement, de se prendre un coup.

    J'ai prononcé le mot « peur », alors j'enchaîne avec une autre des peurs de Cali : la peur des clowns – peur assez bête, fréquente, Alissa n'y échappe pas. Assez simplement, elle ne comprend pas ce qu'il y a de saint dans la conscience d'un individu de se réveiller un jour en se disant « Tiens ! Aujourd'hui j'vais me maquiller tout en blanc et rouge, j'vais m'acheter une perruque qui f'rai fuir un corbeau, rousse, frisée, j'vais raconter avec une voix nazillarde des blagues à des enfants tout en les aspergeant d'eau en f'sant couiner la fleur que j'porterai constamment sur moi, fixé sous mon noeud-de-pap' et j'rigolerai ! Ce s'rai marrant ! » ;

    Quelques mots rapides sur la sociabilité d'Alissa : elle l'est, sociable. Elle parle facilement et possède une répartie correcte ; comme vu plus haut, elle n'est pas adepte de la punchline, de la répartie sanguine, mais en ce qui concerne une conversation normale, elle sait sans mal converser.


Histoire :


  • Talents Particuliers : Écrire ici

  • Possessions : Écrire ici

  • Biographie : Écrire ici


Avatar : Kate Mara.
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [x]
MultipleCompte? : Oui [] Non [x]
Si oui, Qui ? : /.
Pseudo : /.
Votre Age : 19 ans.
Comment avez vous connu le Forum ? : Recherche sur google histoire de me remettre au rpg : j'avais eut moins envie d'écrire pendant peut-être un an, mais c'est revenu il y a quelques semaines, alors j'ai écrit "rpg", puis "rpg X-men" en seconde recherche, et j'suis tombé sur lui, j'le trouvais plutôt cool, du coup j'suis v'nu !
Revenir en haut Aller en bas
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Alissa Grigori [en cours]   Dim 10 Nov - 23:56

Du nouveau sur cette fiche ?

Si il n'y a pas de nouvelles d'ici une semaine elle sera refusée.

Merci de ta compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alissa Grigori [en cours]   Lun 11 Nov - 14:33

Pour l'instant il n'y a pas de nouvelles, non : je suis occupé par quelques petits trucs actuellement, je ne peux donc pas réellement l'avancé : j'arrive tout de même à écrire deux, trois trucs, à finir le mental et à faire la partie physique, mais j'ai écrit somme toute assez peu - j'suis dans une période d'exam', donc très peu de temps à côté. En principe à la fin de cette semaine, je serai bien plus libre : alors je m'y mettrais vraiment à partir de vendredi/samedi ; dans tout les cas pour le moment elle n'avance pas, mais je tiens tout de même à signaler que je ne l'ai pas abandonné ! Ce n'est qu'une question de temps !

Voili-voilou, juste pour prévenir ahah Smile
Revenir en haut Aller en bas
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Alissa Grigori [en cours]   Lun 11 Nov - 14:35

Dans ce cas je place ta fiche en attente pour quelques jours.
Tu pourras toujours modifier ta fiche comme bon te semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Alissa Grigori [en cours]   Jeu 12 Déc - 17:34

Du nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Alissa Grigori [en cours]   Dim 15 Déc - 6:40

apres avoir ete plus que patient, fiche refusée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alissa Grigori [en cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alissa Grigori [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alissa "Cali" Grigori, aka Kina ... [Fiche Terminée]
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Un pti cours de Photo !
» Régularisation des diplômés en cours de carrière
» menus noel en video du cours de cuisine de vendredi dernier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches refusées-
Sauter vers: