AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)   Dim 20 Oct - 8:10

06 Juillet 2013 : Après midi ensoleillé dans le Parc de l’Institut Xavier.

Ce rp libre est l’épilogue et la conclusion d’un triptyque concernant le mariage de Caitlyn Elioth et Amy de Lauro, venant clôturer un arc d’une Story Line croisée s’étendant sur plus de deux ans de collaboration avec le joueur d’Amy de Lauro ( merci au passage pour son talent, sa patience et sa précieuse amitié qui a su transcender la barrière du Irp pour s’ancrer dans le réel).
Il épilogue donc deux autres parties

http://xmenrpg.superforum.fr/t1927-mariage-elioth-de-lauro-part-1-be-mine

et
http://xmenrpg.superforum.fr/t1992-breathe-me-mariage-caitlyn-amy-part-2-cait-amy-animation-rachel-jubilee

Ce dernier centre plus sur la cérémonie du Mariage en lui-même.

J’attire l’attention sur le fait que c’est la première fois sur l’histoire de notre forum qu’un tel évènement réussisse à aller à son terme d’écriture et être joué au sein même de l’Institut. C’est un moment qui au-delà des deux protagonistes rassemblent pour chacun et à divers degrés tout ce que l’Institut à de porteur comme espoirs et idéaux, chacun peut en tirer des enseignements sur la valeur et la force du message de paix de Xavier.

Tous les élèves et résidents de l’Institut sont libres d’y participer sous la forme d’un caméo « one shot » qui peut être écrit ici. Si pour des raisons diverses, vous avez l’idée de vous servir du cadre pour écrire un Rp plus long, vous en aurez la possibilité dans un autre topic où il suffira d’indiquer dans le titre [mariage Cait – Amy] comme point de repère et vous pourrez dès lors développer en Rp classique.

Je pense que les Mariées, toute affairées qu’elles sont à remercier ne pourrons vous accorder une réponse Rp. En ce cas, pour ma part vous avez l’autorisation de faire jouer Cait qui s’efforcera de vous sourire et vous remercier mais n’aura pas le temps (on les comprend) de vous parler plus que ça.


Si vous hésitez sur des détails, n’hésitez pas à me contacter via MP.
Encore merci à tous et à tous ceux qui ont croisé et qui croisent notre Story Line.



The Wonder « just Married » Beaver.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)   Mar 22 Oct - 12:11

(Dimanche 7 juillet - 6h )

Les premières lueurs apparaissent comme tous les jours à l'est. Près du lac, deux silhouettes à peine visibles. Deux personnes enlacées, les yeux fixés sur les étoiles qui s'éteignent doucement.
Un chuchotement rompt le silence.

"1 dollar pour tes pensées" c'est une voix d'homme grave et chaude.

Levant la tête, la jeune femme plonge son regard dans celui de l'homme, un doux sourire aux lèvres

"je pense à rien .. et à tout"

Les bras se resserrent, les lèvres se touchent, les pensées s'envolent.

------------------------------------------------------------------

Un mois, cela faisait un mois, qu'Ororo harcelait les peintres, maçons et autres charpentiers afin que tout soit terminé dans les temps ... Pas simple de rajouter une pièce dans cette vieille bâtisse mais elle avait mené des missions bien plus périlleuses et elle n'allait certainement pas perdre face à de la simple pierre.
Le plus dur avait été de cacher tout ça à Cait et Amy ... une chance qu'entre Exodus, Sinistre et leur mariage elles avaient autre chose à penser  ...

Elle avait aussi du faire face au total "mauvais goût" de sa fille ... mais le jour J, Caitlyn Emilie Elioth (futur madame De Lauro) était enfin prête. Habillée, maquillée, manucurée elle était vraiment magnifique.
Connaissant bien et meme très bien sa fille, Ororo avait prévu du maquillage "waterproof" et elle avait bien fait.
Ororo n'avait pas compté combien de fois, Cait avait fondu en larme .. la plus forte "crise" ayant été quand Rachel (qui avait surement voulu la détendre un peu ) lui avait demandé "si c'était grave d'avoir paumé les alliances"
Ne voulant pas aggraver les flots de larmes, Ororo n'avait pas grondé Rachel mais elle n'en pensait pas moins... Son regard noir n'avait surement pas du échapper aux filles.

Une fois certaine que tout allait bien, Ororo s'était éclipsée pour se changer et mettre la dernière touche au nouvel appartement du jeune couple.
Plus grand que leur chambre, il se situait en dehors des chambres des X-mens juste à gauche en haut de l'escalier. Il avait été meublé avec beaucoup de soin et selon les envies des filles .. pratique d'avoir des collègues télépathes quand il s'agissait de trouver le bon cadeau.
Juste avant de s'habiller, Ororo s'était glissée dans leur chambre pour prendre quelques objets. La porte n'était pas fermée, les filles avaient bien d'autres choses à penser ce matin et de toute façon la serrure n'aurait pas résisté à son talent de "voleuse".
C'était le bazar .. et le mot était faible. Elle avisa une grande plante dans un pot ainsi qu'une horrible peluche ... elle la regarda un moment avant de lui trouver une vague ressemblance avec un castor .. Elle ne se demanda meme pas à qui elle pouvait être ..
Elle prit les deux objets et les disposa avec soin dans le nouvel appartement ... les filles s'occuperont du reste du déménagement plus tard. Sur l'oreiller, elle disposa aussi une enveloppe avec de l'argent. La somme récoltée avaient été impressionnante.

Dans sa propre chambre son mari l'attendait calmement. Rien ne semblait l'énerver surtout pas un mariage.
Ororo le regarda avec le meme amour que lorsqu'ils avaient 15 ans. Elle se changea rapidement, inquiète de laisser Cait aussi longtemps "seule".
Sa propre robe était en satin bleu nuit, qui lui découvrait les épaules et le dos. Ses cheveux qu'elle avait coiffé la veille était un enlacement de tresses et de rubans multicolores. Une légère touche de maquillage, une rectification dans la tenue de son mari et le couple rejoignit les autres invités.

10h45 dernière inspection. Ororo ne peut s’empêcher de vérifier que tout et tout le monde est bien à sa place, notamment Madame Miranda Lane l'officiante. Emma n'avait surement pas du apprécier mais elle s'en fichait royalement. La fébrilité de Cait l'avait contaminé ... c'était pas tous les jours qu'elle mariait "sa fille".
Faisant preuve d'une patience exaspérante, T'Challa ne cessait de lui répéter que tout se passerait bien. Alors qu'elle s'inquiétait pour la millième fois de Cait, il la prit par le bras et l'obligea à s'assoir sous le regard amusé des jeunes élèves qui avaient pris place.  

11h moins pas grand chose ...

La musique s'élève, chant d'espoir et de joie. Ororo se tord le cou pour voir sa fille. Et elle apparait magnifique au bras de son frère venu pour l'occasion.
Ororo avait failli s'étouffer dans son thé, lorsque Cait lui avait appris que Kyle Kenneth un confrériste bien connu allait l'amener à l'autel ... S'il n'avait été le frère de Cait elle s'y serait totalement opposée .. et meme maintenant elle trouvait l'idée vraiment très très mauvaise ... mais le professeur Xavier et Cait lui avaient assuré qu'il n'y aurait aucun problème et elle leur faisait confiance.
Le cavalier d'Amy lui avait posé moins de problème .. surement parce qu'il les avait aidé en décembre ... Sébastian von Orchent ...
Des larmes qu'elle essuie nerveusement commencent à couler ... Elle se fiche du regard des collègues .. aujourd'hui elle a le droit de pleurer .. de bonheur ...
Peut être est ce l'ambiance, de voir ce jeune couple si heureux mais le sourire que lance le confrériste ne lui semble pas si innocent que ça .. plusieurs jeunes filles dans le groupe dont Jubilee ... il ne manquerait plus que ça ...


- Mesdemoiselles, s’il vous plait, il est de coutume de s’embrasser APRÈS la cérémonie pas en ouverture. Un peu de patience.

Elles n'ont pu s’empêcher .. Une main serre la sienne. Elle sait qu'il pense à la meme chose. Cait lui lance un sourire embarrassé Ororo lui retourne un sourire emplit de fierté et d'amour.
Peu importe finalement qui l'amène à l'autel, Cait n'a d'yeux que pour son Amy.

Miss Lane leur raconte une histoire .. l'histoire de l'Amour. Ororo n'écoute pas vraiment, elle vient de faire un bond dans le passé.
14 février 2009  musique douce, fleurs, bougies parfumées ... c'est la saint Valentin ... T'Challa l'avait invité à diner chez lui. Elle le revoit, calme, sur de lui, il avait mis un genou à terre et l'avait demandé en mariage .. Elle l'avait embrassé avec fougue ...

Un regard interrogatif interrompt ses pensées et elle se met à rougir. T'Challa la fixe ... elle connait bien ce regard ... repensait il lui aussi à tout ça ... et à bien d'autres choses ...
Finalement, ils n'avaient rien à envier au jeune couple ... Les parents aussi ont leur secret ...

Les témoins s'avancent, les voeux s'échangent, les alliances rejoignent les doigts et la foule applaudit à tout rompre sous un magnifique feu d'artifice lancé par Jubilee.

Ororo pleure ... elle voit à peine le traditionnel lancer de bouquet .. elle a celui de Cait dans les mains ... Elle sait ou il finira, Cait lui a expliqué ce qu'elle voulait en faire.  

Les mariées n'en finissent pas d’être embrassées et félicitées. Ororo sert plusieurs fois sa fille dans ses bras. Elle n'oublie pas Amy. Son mari finit par la reculer de force, il y a tant de personne ..
Elle croise le regard du Professeur .. si elle fait office de "mère", il est le père .. le père de tous ces jeunes ici rassemblés.

Ce n'est pas un simple mariage qui a eu lieu aujourd'hui .. ni meme un mariage gay ... c'est l'espoir pour tous les mutants ... Les filles sont porteuses d'un avenir qu'elle ne pensait pas possible .. Elles se sont battues encore et encore .. meme contre leurs proches. Elles ont tenu bon dans la pire des adversités et aujourd'hui elles ont obtenu leur récompense ... Elles avaient eu raison de s’entêter.

Le champagne coule à flot ainsi que les jus de fruit pour les enfants, les petits fours sont avalés bien trop rapidement par les jeunes gourmands.
Sur tous les visages ce ne sont que des sourires, que du bonheur.
Ororo profite d'un bref moment ou les filles sont seules .. ou presque pour s'en approcher de nouveau


"De notre part à tous"   elle leur tend une petite clef accrochée à un coeur de satin.

De nouveau des embrassades, de nouveau des yeux humides ... Elles sont toutes là .... Emma, Jubilee, Rachel et elle meme. Un petit groupe s'approche, les obligeant à rompre le cercle. Ororo les connait : les protégés de Cait.
Eux aussi viennent féliciter le couple ..

Deux mains sur ses épaules, qui glissent sur ses bras et l'entrainent un peu plus loin. Ils n'ont pas besoin de parler .. un "vieux" couple voilà ce qu'ils sont ...
La musique est douce, leurs corps sont en parfaite harmonie. Ororo enfouie son visage dans le cou de son mari. Elle est heureuse.
Elle se refuse à penser à demain ...

Les mariées passent de main en main ... Ororo invite meme Kyle pour une danse. Elle le fait pour Cait. Aujourd'hui est un jour de fête ...  

La musique joue toujours, les plus jeunes sont partis, les étoiles s'allument de meme que les multiples lumières multicolores. Certains adolescents ont profité que les adultes soient occupés pour "gouter" le champagne. Ororo n'a pas le coeur à les disputer ... ils seront assez punis demain ...

Les filles sont parties, lune de miel oblige, provoquant de nouvelles larmes. Du riz et bien d'autres choses ont été lancé sur le couple. Il a fait un temps magnifique meme si elle n'y est pour rien. Elle n'aurait bien sur pas laisser la pluie gâcher cette journée.

Elle est fatiguée mais ne veut pas aller se coucher, la nuit est bien trop belle. Alors le couple s'éloigne de la fête, s'éloigne du bruit. Ils marchent main dans la main vers le lac. La nuit leur appartient aussi ...

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)   Mer 23 Oct - 22:38

- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !

Le cri résonna dans la chambre de la Reine Blanche comme si elle avait appelé son pire ennemi face au tonnerre. Le miroir lui renvoyait la chose dont elle avait le moins besoin, précisément ce jour-là d'ailleurs. Qui avait pu commettre un tel crime ? Remplacer un de ses flacons de décoloration en un flacon de coloration, rousse cuivrée qui plus est... Un personne dans cet institut venait de signer son arrêt de mort. Morph ! A tous les coups, c'était lui... Qui d'autre pouvait bien s'amuser à faire tourner Emma en bourrique ?

Elle posa les deux mains sur la commode. Il fallait réfléchir, vite et bien. Dans une heure, elle devait être dans le parc pour s'assurer que tout était prêt. C'était sa faute aussi, pourquoi n'avait-elle pas vérifier avant d'appliquer machinalement le produit ? Non, pas le temps pour ce genre de réflexion, il fallait se focaliser sur la solution. Elle plongea son regard dans son propre reflet. Après quelques instants de réflexion, elle ouvrît le tiroir et en tira une paire de longs ciseaux.

________________________________
H-2 : La majeure partie du décor est installée depuis la veille, mais il était trop risque de poser tout ce qui pouvait se renverser ou être abîmé. Et puis, les bouquets devaient être frais, sinon, ils ne pouvaient pas tenir la journée.
Emma rejoignit les lieux, avec sa nouvelle coupe.
Nouvelle coupe, nouvelle robe. Aujourd'hui, la Reine Blanche n'était plus, Emma portait une robe noire, bien plus sobre. Elle avait de toute façon déjà prévu d'abandonner le blanc. Aujourd'hui, le blanc était le symbole de quelque chose d'autre, et de quelque chose qui ne lui appartenait pas. Aujourd'hui, le blanc était à Amy et Caitlyn. En noire, elle conservait une certaine élégance, mais elle n'était plus qu'une ombre, un personnage en retrait dans cet événement. Elle regarda au ciel en espérant qu'Ororo avait fait le nécessaire pour toute la journée, puis elle jeta rapidement un œil aux manutentionnaires qui installaient le matériel.

- Quand vous aurez fini d'installer les sièges, vous fixerez les bouquets aux extrémités de chaque rangée et de chaque côté de l'allée centrale. D'ailleurs, essayez d'al... C'est quoi, ça ? Il est où le fleuriste ? J'avais dit verdure pour Amy, pétales orangés pour Caitlyn et pétales blancs pour le mariage, pourquoi je vois du bleu ?

Elle se dirigea vers le parking. Le fleuriste devait être encore en train de décharger d'autres fleurs et elle devait lui en toucher deux mots. Et puis, ça lui permettrait aussi de vérifier que le traiteur commençait bien son installation à lui. Des convives affamés ou assoiffés, ça pardonne pas.

________________________________
H-quelques minutes : Les convives sont tous là. Emma dénombre les visages connus et inconnus. Elle reste près du professeur Xavier. Non pas qu'elle ait plus d'affinités avec lui qu'avec les autres, mais parce qu'elle est aussi représentante de l'institut auprès des extérieurs.
Tout le monde prend place, la cérémonie va commencer. Ca n'a beaucoup être que la pose par écrit de quelque chose qui est déjà bien existant depuis un moment, Emma ressent un petit pincement au coeur. Amy comme Caitlyn, elle les a vu changer, se transformer en des personnes bien complexes et tellement riches. Elles s'aiment, qui aurait parié sur ce couple ? Certainement pas Emma. Et pourtant, la vie lui avait donné tord. Comme quoi, même pour un télépathe, le monde réserve encore des surprises.

La musique retentit et appelle chacun à se retourner. Emma tate son petit sac à main pour vérifier qu'elle a bien le micro-oreillette en cas de besoin, puis elle s'exécute. Mais ses yeux ne voient rien. Elle observe la scène par chaque personne la mieux placée à chaque instant. C'est une petite entorse à la déontologie des télépathes, mais ça en vaut la peine, les images sont imprenables.

Amy, accompagnée par SVO. Emma le fixe un peu, espérant qu'il reconnaîtra une certaine complicité, après les moments qu'ils avaient pu vivre dans le plan astral, mais il ne lui renvoie pas son regard. Peut-être est-il trop concentré sur les événements, ou peut-être qu'elle est simplement dans la tête de quelqu'un qui lui est totalement inconnu, ce qui ne doit pas l'aider à la reconnaître...

Caitlyn, accompagnée par un homme assez mystérieux, et à l'apparence plutôt agréable. De ce qu'elle en avait entendu pendant les différents points sur l'organisation, c'était un sujet sensible. Il n'était pas réputé pour être du même côté de la barrière mais en seul sur le terrain de l'institut, il n'était pas plus une menace qu'un cambrioleur humain qui se serait trompé de lieu.

Devant l'autel, le ton jusqu'à présent solennel était remplacé par un ton plus potache quand Amy sortit une paire de menottes à fourrure synthétique rose pour s'attacher à Caitlyn. Emma eut quelques secondes de réflexion pour vérifier qu'elles ne lui appartenait pas. C'était le genre d'accessoire qu'elle pouvait avoir, mais il était impensable qu'Amy aient fouillé dans ses affaires sans lui en parler au préalable. Et voila, les jeunes... A la première excitation, elles sont incapables de se retenir. Si Emma avait été faite sur le même modèle, elle aurait passé ses journées à embrasser des inconnus... L'officieuse avait enchainé avec une petite plaisanterie. Comme quoi, l'ambiance s'était vraiment allégée.

Le sermon sur l'amour plongea Emma dans une profonde réflexion. Au fond d'elle, l'amour n'avait eu sa place qu'une seule fois, la première en fait, quand elle s'était attachée à son professeur. Et puis depuis, elle n'avait plus eu l'occasion d'aimer. Pourquoi ? Difficile à dire. Peut-être que ce n'était qu'une coïncidence. Peut-être qu'au fond, ce n'était pas un sentiment qui lui venait naturellement. Peut-être qu'elle ne souhaitait plus à personne de subir le même sort que son ex, de subir le même sort que toutes les personnes qui orbitaient trop près d'elle. Pourquoi aimer, si quand vous aimer, vous condamnez à la souffrance et à la mort ?...

Emma parvint à s'extraire de ses pensées juste à temps pour assister à l'échange des alliances. Elle applaudît chaleureusement.

Chérissez bien ce que vous avez, car il est rare et très fragile.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)   Jeu 24 Oct - 20:45

Come sei veramente by Giovanni Allevi on Grooveshark

Aujourd’hui me renvoie à ma plus grande réussite comme à mon plus grand échec, alors que je marche à ton côté. Regarde-toi, regardez-vous, réussir là où vous aviez tant de raisons d’échouer, regarde-vous franchir ce pas dans la quiétude d’un monde sur le déclin, regarde-vous prêter l’un des derniers serments à avoir de la valeur, tant aux yeux des gens qu’à ceux des cœurs. Regarde-vous vous avancer, regarde-vous vous aimer. Que peut-on vous souhaiter de plus ? Que cela soit plus fort que tout ? Quelle importance, cela a été assez fort pour vous mener ici, au commencement de cet âge d’or de leur vie. Regarde-vous, mais faites-le différemment de moi, je vous en supplie.

Je suis et je resterai entre deux mondes, le votre et le mien, mais c’est déjà une progression, n’est-ce pas ? Ma plus grande réussite, à moi, c’est d’avoir participé à votre monde, à cet acte, aujourd’hui. Ma plus grande réussite, c’est d’être là, contre toutes les probabilités, pour te conduire à votre autel, à ton amour, en avant ; ma plus grande réussite est le commencement des vôtres. Vous êtes à l’aube, alors nous ne pouvons prévoir ce qui se passera au zénith de vos vies, ou dans le crépuscule. Oui, l’horizon est clair et le temps changera, mais je pense qu’il y aurait toujours du vent pour chasser les nuages, et que les larmes qui mouilleront leur amour ne lui permettront que plus de grandir lorsque le soleil reviendra. Tous aiment à te surnommer, petite sœur, comme une plante, mais votre amour est une plante, nécessitant le chagrin comme le bonheur pour exister. Que le gel et l’incendie tente de le détruire, et nous verront alors ce que d’aucuns nomment miracle. Cela c’est déjà vu, et considérant ce qui se passe ici, cela se verra encore.

Je suis fier de t’avoir emmenée jusque là, je suis heureux, aussi, pour elle. Nous avons avancés de concert, malgré que tu ais tenté d’accidentellement riper sur mon pied lorsque j’ai maintenue la distance entre toi et ton aimée, et je me suis retiré avec un sourire que tu n’as même pas remarqué, lorsqu’enfin, j’ai cessé de te faire obstacle. J’ai contemplé avec un savoir occulte cet acte si signifiant de la paire de menottes, un acte que sans doute, étais-je le seul à comprendre d’entre tous, alors même que ce n’était pas mon droit, mais uniquement le vôtre. Je ne suis et ne serais jamais à ma place, ici, mais qu’importe, ce n’est pas un lieu qui a à me dicter ma conduite envers vous, mais vos cœurs.

Pardonnez-moi si mon cœur est ailleurs, je ne peux m’empêcher d’être trois quarts de siècles plus tôt. Ezéchiel n’a jamais été là, au mariage de ses enfants, les bagues que vous portez au doigt, elles sont son œuvre, mais jamais il n’a put voir, jamais il n’a voulut voir, la concrétisation de l’un de vos amours. Pourtant, je sais qu’il aurait aimé, même s’il revendiquait le contraire. Vous étiez la chose la plus importante à ses yeux, tellement que je l’imagine retourné dans les glaces et la tempête pour sauver l’une d’entre vous. En ce qui me concerne, les scènes se sont déroulées simultanément, et je nous ai revus, elle avançant et moi attendant. Elle a avancée seule, et c’est pour cela que j’avance aujourd’hui, aux côtés de sa sœur. Je sais combien la solitude, dans ce moment, lui avait fait mal, et je n’ai pas voulut que tu subisses la même chose, Teresa. Tu l’aurais fait, oui, mais je suis là pour l’aider, et je l’ai suffisamment fait de la mauvaise façon, alors on ne m’en voudra pas de le faire de la bonne, cette fois.

Votre mariage est aussi ouvert que le mien était fermé, et une partie de votre famille est là, pour ne pas dire la totalité de votre famille de cœur, à l’inverse du mien. Mais plus que tout, le votre se finit bien, malgré toutes les forces que vous avez affrontées et que vous affronterez encore, vos vœux sont prononcés, et nos bagues retrouvent l’utilité à laquelle elles étaient destinées. C’est un jour de paix, c’est un jour d’espoir : c’est votre jour, c’est le commencement de la suite.

J’applaudis, comme tous les autres, car bien qu’à leur écart physiquement, nous sommes un dans cette contemplation et cette cérémonie. Lentement, je bats la mesure, la mesure d’une chose que je ne peux mesurer, mais que je graverais dans ma mémoire. A mon côté se tient une jeune personne bien plus vive, pour ne pas dire excitée par les événements, et qui s’en va même jusqu’à siffler lors du feu d’artifice. Une nouvelle scène à peine, d’ailleurs, mais cette fois-ci, je pense que je le ferais ; oh, j’ai d’autres cadeaux pour vous, mais je prévois sur le long terme, comme toujours, et je sais que nous n’avons pas finit de nous croiser, vous avez fait votre possible pour cela.

La cérémonie se termine et la fête commence, alors je m’éloigne, profitant qu’Ororo s’intéresse à l’autre parti de notre famille pour n’avoir à reprendre la partie que je partage avec lui en ce jour de trêve. Je marche, je pose mon regard sur ce lac, buvant sa signification. D’un doigt, je caresse l’onde, brouillant mon reflet pour échapper à mes souvenirs. Vous avez réussi là où nous avons échoués, vous continueront de le faire, et vous aurez l’avenir que nous n’aurions jamais eut. Vous vivrez heureuses, jusqu’au bout. Je m’en assurerai. Cela fait mal, mais je m’en assurerai. Fini les errances et la destruction, vient le temps de la création, et d’un nouveau combat. Je ne Vous abandonnerez pas, mais je fais ce que mon cœur me dit de faire, comme à l’époque.

Une voix m’interrompt, et je me contente de me relever. Non, je n’ai pas l’intention de répéter ce qui c’est passé la dernière fois, les choses ont changé depuis lors : vous êtes mariées. Passant ma main sèche dans ma veste, j’extirpe de la poche intérieure deux enveloppes, une avec le nom de chacune des mariées. Pour toi, Caitlyn Emilie Elioth de Lauro, voici le titre de propriété d’un appartement avec vue sur le Golden Bridge depuis le salon, et vue sur la plage à son pied depuis la cuisine ; si je ne me trompe pas, la fenêtre de la chambre permettra aussi de voir les couchers de soleil, vous n’aurez pas besoin de vous isoler sur le toit. Pour toi, Teresa Elioth de Lauro, voici une attestation permettant à l’Institution Charles Xavier pour jeunes surdoués d’être reconnue par l’Association américaine de psychologie comme apte à recevoir des internes en préparation du Psy.D. ; chose qui lui permettra d’effectuer sa thèse à l’abris dans ces lieux, et lui évitera d’avoir à aller aux prisons du BAM pour étudier l’impact de la mutation sur la psyché humaine. Evidemment, il faudra une ratification de la part de la direction de l’Institut, mais je leur fais confiance pour saisir cette chance qu’ils n’auraient pas forcément put avoir de façon entièrement honnête ; mais tant que cela reste valide légalement, ils n’auront aucun problème, et le légal reste la spécialité du Club des Damnés.

En parlant de direction et de Club des Damnés, la Reine Blanche a enfin tournée la page, une distinction très appréciée en ce jour. Un peu extrême, mais très appréciée ; le blanc n’était pas sa couleur, ainsi le noir se fit de rigueur, cependant, passer au roux après le blond, et au court après le long… remarquez, cela lui va merveilleusement bien. Sans doute pourrai-je aller la complimenter pour c’être remise, tout comme je pourrais aller discuter avec tant de gens que j’ai déjà rencontrés, d’affaires passées et à venir, tout comme je pourrais venir vous donner mes présents, mais je n’en fait rien. Pita donnera nos vœux et nos cadeaux à ses tantes, et moi, je m’en retournerai à ma place.

Ce jour promet un avenir heureux, mais pour moi je n’en veux. Nos chemins vont parfois dans la même direction, mais jamais nous ne finirons à la même destination. Je marche seul, en direction de la sortie, conscient d’avoir bien agit, mais m’en vais en deuil. Je dois sortir, pour me tourner vers l’avenir. Je ne pense vous abandonner, je vous laisse juste vous aimer.

Votre lumière m’aveugle et me brûle, ainsi  dois-je m’en retourner dans les ténèbres ; elles sont mon royaume, et quant bien même je suis invité à en sortir, ce n’est que temporaire, c’est mon choix. A chaque fois que voudrez me voir, je m’avancerai, et à chaque fois que vous vous perdrez en elles, je vous reconduirai à la frontière, mais jamais je ne m’avancerai plus que le nécessaire, même pour vous. Le Léviathan peut exister en pleine lumière, là n’est pas la question, mais cette lumière, je ne la veux pas pour moi, je la veux pour vous, pour Pita, et pour Amanda.

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)   Dim 27 Oct - 10:33

Son cœur battait fort. Kaede n'était pas aussi stressé que les deux mariés mais pour elle ce jour était doublement important.

Déjà cette journée devait être parfaite pour Caitlyn et Amy. Pas de bêtise, pas de problème, pas de retard, pas d'imprévue. Rien et absolument rien ne devait entravé les moment uniques à venir. C'est donc avec l'aide de Rachel, que Kaede se prépara, et choisit une belle tenue. Il y eu ensuite la session de maquillage et coiffage. Un vraie moment de complicité ou chacune pomponner l'autre, même si Rachel avait fait bien plus de boulot que Kaede, qui n'avait pas perdue une miette des petits conseils en maquillages. Une fois prête, Rachel lui avait demandé de prendre pour déstresser un peut. Parce que, la deuxième raison du stresse de Kaede était qu’aujourd’hui, elle allait enfin revoir Silent. Et c'était cela qui la stressait le plus. C'était pas un stress de peur mais un stress d'impatience. Elle était constamment aux aguets, repérant la moindre petites ombres, silhouettes ou formes pouvant ressembler à Jade.

Alors que Kaede repérait un peut le lieu de la cérémonie et cherchait toujours sans relâche son amie, Kaede fut surprise par un des photographes chargés de prendre les photos avant, pendant et après la cérémonie de mariage.

-Kaede Kobayashi-


Toute intriguée Kaede lui demanda ce qu'il faisait. Le photographe lui montra quelque photos prisent, dont la siennes. Elle fut alors troublée de voir cette belle jeune femme de 23 ans, avec un regard presque inquiet, et surtout tellement loin de comment elle pouvait se voir elle même. Même dans un miroir, Kaede n'avait pas cette impression, car il ne fait que renvoyer notre propre reflet. Alors que la, la photo représentait Kaede du point de vue du photographe.Les seules photo que Kaede avait vu d'elle était celles que les scientifiques avaient acceptés de lui montrer. C'est à dire des photo d'une fille tuméfiée, blessée, sans aucune lueur dans les yeux, droguée, et dont le regard faisait froid dans le dos.
Spoiler:
 
Aujourd'hui, c'était la photo d'une femme un peu stressé mais pleine de vie avec petit air de malice dans les yeux.

Tandis que Kaede était occupée avec cette image d'elle, celle-ci n'avait pas vu qu'une autre jeune femme venait d'apparaitre dans le coin de son œil. Une silhouette que Kaede avait rangé dans le rang des illusions quand elle croyait voir Jade et qui disparaissait ensuite. C'est pour cela que Kaede n'y fit pas trop attention au premier abord. Mais la il y a avait une différence. La silhouette ne disparaissait pas, la silhouette se faisait plus précise et accrocha le regard de Kaede qui se détourna de la photo. Jade était la, courant vers la petite cornue. Le cœur de Kaede ne fit qu'un tour tandis qu'elle se mit elle aussi à courir vers Jade. Sa respiration se faisait saccadée. Il ne restait plus qu'une dizaine de mètre entre les deux amies. Leurs pas se faisant bruyant sur le sol dans leur courses communes, déplaçant la poussière. Kaede sentait déjà les larmes monter, la gorge nouée, l’empêchant de crier. Après tout ce temps, Kaede n'avait pas oublié le visage de Jade. Le choc était maintenant imminent. Kaede pouvait voir les larmes de Jade. Elle était belle, resplendissante de bonheur, le bonheur de retrouver une amie lointaine. Et puis se fut l'explosion lorsque leurs bras enlacèrent l'une l'autre dans une effusion de pleure de joie de chacune. Elles étaient réunies. Comme lors des deux premières semaines de Kaede à San francisco et durant le voyage.

Elles tournèrent pendant une bonne minute et Kaede fut chanceuse que son mascara soit waterproof. Elle ne put même pas l'appeler par son pseudonyme. C'était Jade son vrais prénom et Kaede voulait seulement Jade à ce moment-ci.

-Jaaaaade !  Tu m'as tellement manquée ! *sniff* Tu... Tu es la ! C...C'est trop bien ! Buuuh ! Je... C'était long....Gn le voyage ? Tu....Tu reste combien....De.temps ? Fast t’embête pas hein ?

Ses paroles étaient entrecoupées de hoquet de pleures tandis qu'elle inondait déjà Jade d'un flot de question. Kaede sortit quelque mouchoir de sa poche pour essuyer ses larmes une fois calmées.

Jade et Kaede ne se lâchèrent alors pratiquement plus de toute la journée, même pendant la cérémonie de mariage. Pour Kaede c'était événement grandiose. Jamais elle n'aurait penser qu'un jour elle vivrait un événement pareille. Ainsi, toujours collés à Jade, Kaede admirait Amy et Caitlyn dans leurs robes respectives. Elles étaient tellement magnifique et déjà, elle s'imaginait a leurs places. Mais avec qui ? Elle tourna brièvement la tête pour regarder Jade puis elle rougit avant de retourner son regard sur la cérémonie. Mais a quoi pensait elle ? Kaede chassa cette idée complétement saugrenue. Se marier avec Jade ? Une idée d'enfant qui ne maitrise pas encore toute la symbolique d'un mariage. Mais le simple fait de se voir en robe de mariée avec son amie lui plaisait tout de même.

Kaede écouta cette belle histoire sur l'amour. C'était tellement vrais. Même après tout ce temps, Kaede aimait toujours son ami comme la première fois qu'elle l'a rencontré. Kaede et Jade était inséparable. On pouvait les mettre à plus de 6000 km l'une de l'autre, cela ne changerait rien. Elles étaient amis, d'une amitié sincère et puissante que seule le temps pouvait transporter. Et cela irait de même avec Rachel.

Kaede se sentait maintenant si bien. Le monde autour d'elle semblait tellement resplendissant. Les deux mariées échangèrent leurs vœux puis elles s'embrassèrent. Tout le monde applaudit et Kaede fit de même. Les feux d'artifices de Jubilation Lee émerveillèrent encore plus ce moment aux yeux de Kaede. Ils y avaient quelque chose de magique. Kaede vint présenter brièvement Jade à Caitlyn et Amy. Ce dut rester rapide car les deux mariées étaient déjà très occupées. Tout le monde voulaient les voir et Kaede et Jade avait bien d'autre chose à faire ! Jouer sur les berges du lac, visiter l'institut, regarder un film, faire la fête, profiter. Profiter du temps qu'elles avaient pour être ensemble. Ce n'était certes qu'une journée mais c'était déjà beaucoup.

Kaede était aussi aller voir Kyle. Elle l'avait serré contre elle le plus fort qu'elle pouvait. Et elle le voyait comme un père qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps. Kaede aurait tellement aimé que ce moment dure pour le restant de sa vie. Qu'une union miraculeuse fasse que Confrériste et X-men puisent restés à jamais ensemble et unis, sans tout les problèmes du monde. Et bien que cela n'eut pas été possible sur la durée, cela avait été possible le temps d'une journée. Une journée remplie d'espoir, de bonheur, de surprise, d'amour, d'amitié, de merveille. Une journée à marqué d'une pierre blanche. Le jour du mariage de Caitlyn Elioth et Amy de Lauro.

Une magnifique journée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)   Lun 28 Oct - 0:21

- Hé Cessily ! Ça fait plaisir de te revoir ! Alors !? Comment s’est passé ton séjour chez Nathalie ?
- Nickel  ! Euh…..  sinon, tu n’aurais pas vu ma robe noir ? Ça fait un quart d’heure que je la cherche…….
- Non, pas vraiment. Ce n’est pas mon habitude de m’servir dans les affaires des autres sans la permission. Pourquoi ?
- Tu n’es pas au courant !? Un mariage a lieu ici, à l’institut ! C’est génial, nan !? Ce n’est pas tous les jours qu’on voit ça chez nous, surtout ici. Alors autant profiter de l’occasion.

Oui et encore faut-il que je trouve cette foutue robe parmi mes fringues rangées à l’arrache. Mais en même temps j’avais trop la flemme de faire le tri avant mon séjour momentané chez Nathalie, ma chère copine d’enfance. Ugh……  La prochaine fois que je partirai ailleurs, je fais le ménage dans ma garde-robe ! Rhoooo ou est t’elle……. A AH, la voilà ! Sitôt trouver que je retire mon jean et de mon magnifique  haut à manche longue couleur saumon avec col en V que je jette derrière moi pour revêtir cette belle robe mi-longue noir à manche longue, échancrée dans le dos. La même robe que je portais lors des fêtes étudiantes enflammées de mon ancien bahut à Portland. Huuum….. Elle dégage un doux parfum de nostalgie qui me fait pousser un long soupire morose, au temps où j’étais encore une humaine qui avait une carrière prodigieuse dans le Cheerleading, au temps où papa et maman m’aimaient et dont la vie me souriait à pleine dent.


Pour finalement me mettre un pied de nez dont je suis pas prête à oublier………


Quoi qu’il en soit c’est la seule robe de soirée dont je dispose alors autant faire avec, même si ça réveille de mauvais souvenirs. Hop, j’enfile mes chaussures à talon aiguille suivies de 5 petites minutes de brunching avant de quitter mon dortoir pour rejoindre la pièce fraichement construite pour cet évènement magique. Et le plus VITE possible, car chuis en retard ! 10h58 ! Je n’ai même pas deux minutes de retard et je me trouve à l’autre bout de l’établissement ! En tout cas ça tombe très bien qu’il n’y a très peu d’élèves trainant dans les couloirs. J’en profite pour accélérer ma course par un sprint de malade tout en esquivant sans problème les quelques passants, faisant flotter ma chevelure de feu soyeuse fouetter l’air. Pour cette fois je dis merci pour l’endurance surhumaine de ma mutation pour me permettre d’arriver pile à l’heure, devant la double porte richement décorée. Du moins, après avoir avalé des dizaines de mètres très rapidement et d’avoir dévalé les escaliers qui, au passage, s’est terminés par une sale chute maladroite sur le sol la tête la première ! Splourp ! Comme ça ! Après Je n’ai pas eu mal, loin de là. Et plus important encore : ma robe n’est pas abimée. Peut-être, légèrement salis, mais ça n’se voit pas.

Je débarque en trombe à l'extérieur, dans le parc, et la seule chose qui me vient à l’esprit se résume en un seul mot : Whouaaah ! Dieu qu’est-ce que c’était beau ! Je débouche littéralement sur un lieu de mariage extérieur avec la décoration qui va avec : fleurs aux couleurs harmonieuses, autel, atmosphère solennelle, tout y était. J’interromps cette dégustation visuelle pour m’installer au plus vite sur l’un des bancs au hasard, à côté de deux filles dont l’une possède une paire de cornes  sur sa tête qui lui donne un certain charme. On aurait dit une nékogirl et son origine japonaise ne fait qu’accentuer son look qui m’fait sortir un « trop kawaï ! » intérieur. Vu qu’elle ne faisait pas attention à moi du fait qu’elle discutait avec sa copine asiatique, je fais un rapide checking. Peu d’gens sont présents, dont un monsieur sortit tout droit d’un film d’Underworld qui, faut bien l’avouer, ne me laisse pas indifférente. Pas terrifier, juste surpris, surtout en le voyant assis près de Miss Frost. Avec monsieur Xavier qui m’adresse un sourire bienveillant que je lui rends bien par le mien, Ororo plus loin sur sa droite, il y avait personne d’autre. On doit être 7 personnes, grossomodo. Quoiqu’il y en a d’autres, mais j’oublie vite ce détail lorsque le fameux couple arriva derrière nous. Ah mais c’est un mariage gay !? C’était donc ce mariage gay dont j’ai eu vent dès mon retour !? D’accoord ! Non, je n’suis pas homophobe, loin d’la ! Certes, chuis étonnée, cependant je suis aussi enthousiaste d’assister au premier mariage gay de ma vie. Ça change des mariages traditionnels que j’ai assistés quand j’étais gamine, avec papa et maman.  Elles sont……Magnifiques. Sensible comme je suis, je peux sentir leurs amours mutuels qui paraissent si intenses…… si beau…….. J’en suis toute émue.  

Une fois devant l’autel, un chant solennel s’élève et résonne pendant un temps, pour laisser place à un laïus sur l’amour dont je focalise toute mon attention dessus, sans laisser aucune miette. Dos légèrement penchée en avant. Que dire de ce discours à part le fait qu’il est profond et très riche spirituellement ? Je n’peux pas m’empêcher de… sniff….. Verser une larme de métal liquide perlé sur ma joue que j’essuie en glissant le revers d’une main, tellement c’est beau. De nos jours, rare sont les couples hétérosexuels vivant avec un lien d’amour assez puissant pour durer aussi longtemps que leurs relations amoureuses. Beaucoup sont rompus soit pour des motifs financiers, ou encore par des violences conjugales étroitement liées à l’alcool. Quoi qu’il en soit, ce mariage est là pour dire : « Oui ! Le vrai amour existe ! ». Finalement, le grand amour n’est peut-être pas une illusion, mais la question est : est-ce que je le connaitrais un jour ? Quelqu’un voudra’il de moi, une flaque de métal liquide humanoïde ? Toutes ces pensées me plongent dans un gros moment de réflexion, tête baissée, les yeux rivés sur mes chaussures à talons aiguilles.


Siiiiiissssssssiiiiiii fuiiiiiiiiiiiiiouuuu kk kkk KBOUM, KBOUM


Hein, quoi !? Je relève brusquement la tête, balayant la salle de gauche à droite sur l’origine de ce feu d’artifice miniature ! Aaaah mais c’est Jubilee ! Je ne savais pas qu’elle était là. En même temps il n’y a qu’elle pour faire des effets pyrotechniques aussi beaux que celui ici présent, illuminant le lieu en son et lumière, dans un jeu de couleurs vraiment M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E. J’en ai les yeux ébahis. Les mariées s’embrassent et tout le monde applaudit dont moi, surtout moi ! Le claquement de mes mains métallique génère des claquements bien distingués par le son aigu qui en découlent. Toutefois, personne ne semble l’avoir remarqué et tant mieux. Et devant ce moment si beau je n’ai qu’une chose à dire……..

- Vive les mariées !!!

Un grand classique, certes, mais indémodable ! Après qu’elles se soient embrassées langoureusement, tout le monde se lève. J’en profite alors de m’approcher d’elles hâtivement pour transmettre tous mes félicitations. Elles ne tardent pas à me voir venir, en particulier Cait.

- Toutes mes félicitations pour votre mariage ! Même si je n’suis pas lesbienne,  j’avoue que vous formez un joli couple. En tout cas je vous souhaite une longue et heuureuse vie à vous deux.
- Merci, c’est très gentil de ta part.
- Mais derien, hinhinhin ! Sinon, ça n’vous ennuie pas que je vous pose des questions ?
- Non, bien au contraire !  Seulement voilà, moi et ma chère femme avons des choses très……. Importante à faire. Une autre fois peut-être ?
- Okay, pas d’soucie !

Je laisse donc passer le duo lesbiennes en m’décalant sur le côté, puis je leur dis au revoir d’un signe de la main. Une fois partie, tout le monde s’occupe de leurs côtés. Certains discutent entre eux tandis que d’autre goutte aux mets raffinés sur les tables spécialement entreposer un peu plus loin qui n’attendent qu'à être dégusté. Et moi je réponds à leurs attentent ! Vu que tout l’monde semble occuper de leurs côtés, je m’contente donc de déguster quelques pâtisseries et viennoiseries succulentes. Évidemment, ce n’est pas sans une petite touche de déception que je les savoure par mon sens du gout altéré par cette fichue mutation. Comme le sens de mon gout et 5 fois moins sensible que la normale, il est tout à fait logique que je tire cette tronche dépitée…………



En tout cas pour moi, c’est une superbe fête qui débute !


Dernière édition par Cessily Kincaid le Lun 4 Nov - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyle Kenneth
Neutre Delta
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)   Lun 28 Oct - 20:17



In Mémory of Lou Reed.


Ce fut une journée hors du temps, hors de mon temps en tout cas et ce fut bien assez bien assez pour comprendre que la « normalité » n’était définitivement pas mon truc. Certains aspirent à une vie tranquille fait de joies simples et de petites victoires contre le quotidien un peu trop oppressant. Le mariage de ma sœur me permettait de réaliser à quel point tout cela ne me convenait pas. Je fais des efforts parce que c’est elle mais je ne suis définitivement pas à ma place ici. J’en viens finalement à me demander si j’ai une place quelque part. Je me demande même ce que je fous dans ce putain de costume et je fais ce que je peux pour éviter le regard de Jun, ce n’est tellement pas moi que j’en viens à m’embarrasser moi-même : super ! Cette journée de toute façon ressemble à une longue succession de ratés. J’ai eu un mal fou à passer la porte d’entrée, je sens les regards suspicieux peser en permanence sur moi et même Jade, trop heureuse d’avoir retrouvé Kaede, me laisse complètement tomber pour passer son temps avec son amie.
Ca me fait plaisir de voir Kaede, c’est indéniable, elle s’agrippe à moi comme un Panda et je finis par lui caresser les cheveux en ébauchant un sourire. Je n’ai jamais été aussi content de ce choix que celui que j’ai fait en la confiant ici au soin de l’Institut. Elle est resplendissante, j’ai l’impression qu’elle a trouvé cette étoile dont on parlait : elle irradie une sorte de bonheur encore plus perceptible que celui de ma sœur et de son étrange compagne...Ma belle-sœur…putain, que ce concept est difficile à assimiler. Je la conduis à l’autel et pourtant je ne suis pas là à proprement parler, ohhh, je me réjouis pour elle, c’est évident, mais j’ai cette terrible impression que tout cela est « trop clean » pour moi, trop…je ne sais pas quoi vous dire..Trop, c’est le terme. Je suis un combattant avant d’être un frère, un survivant avant d’être un noceur : ma place n’est définitivement pas ici, je ne sais pas si Jubilée perçoit mon trouble, j’essaie de donner le change mais je préfère nos tête-à tête, même si ce n’est que pour boire du silence, juste elle et moi.
Lorsque l’agent fait son palabre, je l’observe, lui, avec intérêt. Nous avons commencé une partie tous les deux, paradigme ou pas, cette partie devra trouver son épilogue et ce n’est malheureusement ni le lieu, ni le moment. Dommage, j’ai horreur des Hommes Mystères, surtout si comme je le comprends ils sont plus ou moins liés à ma famille. Ça viendra. Je mènerai mon enquête, je suis assez doué pour cela.

Miguel joue des coudes à côté de moi et une fois de plus semble se foutre de mon costume. Quand je pense qu’il a fait le voyage depuis SF, lui et sa tribu…Mais il n’aurait pas laissé quelqu’un d’autre s’occuper des fleurs, il a fait les bouquets des mariées, je le sais, il me l’a répété 200 fois en trois heures, foutu hispanique radoteur. Ca fait étrange de voir un gosse qui s’appelle Kyle, il a l’air aussi espiègle que son père et je crois qu’il en est très fier, je me jetterai quelques bières avec lui avant de le remettre dans l’avion, en souvenir « du bon vieux temps ». Je crois qu’il hallucine d’être dans une de ces fameuses « école pour mutant », en tout ça va l’occuper pour les deux ou trois ans à venir.
C’est de recevoir le bouquet d’Amy qui me réveille, mon dieu ! Le pire c’est que je suis certain qu’elle l’a fait exprès. En tout cas ça fait rire Jub, je pense que la symbolique lui échappe, j’ai hâte de lui murmurer tout ça à l’oreille histoire de…histoire, quoi.

Lorsque les serments sont échangés je réalise qu’elle est en train de faire ce que je ne ferais jamais. Je vais mourir, c’est une évidence. Mes vêtements ont déjà l’odeur de la terre du cimetière. Alors quoi ? Deux ? Trois ans ? Je vais un peu m’oxygéner du rêve des autres, je crois que ça me donne une raison de plus de vous aimer, de t’aimer ma sœur et de t’aimer déjà Amy. Vous réalisez là ce dont pourquoi je me bats et pourquoi je vais mourir. J’aurais aimé ne pas y penser mais je ne peux pas m’en empêcher…Oui, c’est un jour étrange.
Je la serre dans mes bras, j’essaye de lui donner un peu de Jessie, un peu de ce qu’elle a perdu, un peu de moi aussi si il m’en reste. La passé s’arrête ici, à présent c’est ton avenir, c’est votre avenir. Je la serre dans mes bras elle aussi en une étreinte fraternelle qui signifie beaucoup, qui signifie surtout qu’à présent, je me battrai pour elle aussi…sans concession, sans réserve. C’est un lien inédit, je n’ai jamais envisagé d’ajouter un membre à la famille, toujours à enlever…C’est…rassurant.

La suite n’est qu’une sorte de long intermède de socialisation marqué par quelques rires à table, quelques anecdotes amusantes confiées à une Amy plus qu’attentive. Un cadeau sous la forme d’une lettre que j’ai remis au couple « De Lauro-Elioth », une danse impromptue avec une Storm méconnaissable et une plus enivrante avec une Jubilée, un baiser secret dans le Parc et une Silent trouvée endormie dans les bras de Kaede au matin….

C’était un jour parfait. Vous m’avez fait oublié un peu ce que j’étais, j’avais même fini par me croire quelqu’un d’autre….Quelqu’un de bien.

Vous récoltez là, ce que vous avez semé.


Lettre de Kyle:
 

_________________


Ma loyauté va à Magneto parce qu’il a compris plus vite que les X men que ce monde nous est hostile et que les armes menant à notre destruction sont déjà rougies sous le marteau des forges, il s’érige en dernier rempart d’une espèce. Il défend les siens par la seule option qu’on puisse choisir face à l’oppression : la violence et la légitimité de son usage. Mais si un jour il en vient, une fois la tempête passée à s’imposer comme une sorte de Dieu régnant sur les vainqueurs et les vaincus au nom d’une dictature « nécessaire », alors il m’aura comme ennemi, implacable et infatigable. Mon idéal va à une cause, surement pas un homme. Mon idéal, c'est la liberté. Ma cause, c'est notre survie.
K.K
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demain commence aujourd'hui. ( Mariage Cait - Amy) Part 3 ( Libre élèves, résidents, Institut)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» aujourd'hui il fait beau, demain il pleut... ainsi va la vie ▬ EURYDICE
» Suggestions pour le forum: Mariage non filiatif, une plaie!
» faire part
» Le mariage royal.
» Les fringues que vous rêvez de porter aujourd'hui !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: