AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Dim 29 Sep - 19:18

L’un des avantages de l’Institut, en dehors du fait qu’il fournisse logement, travail, sécurité et tout plein d’autre commodité, c’est l’étendue de son domaine. Pour un baroudeur comme David, cela permettait de pouvoir s’évader lors de ses journées de repos sans avoir à traverser la moitié du pays afin de trouver un spot sympa. Certes cela ne valait ni les Rocheuses, ni les Highland écossais, mais bon, on fait avec ce qu’on a sous la main.

David était partit tôt ce matin. Il avait voulu profiter de l’aurore pour pouvoir partir sans avoir à parler à quelqu’un. Loin de lui l’idée de faire son asocial, mais ces derniers temps avaient été très fatiguant.  Entre les cours qui reprenaient et qui lui demandait préparation avant, concentration pendant et correction après, les entrainements hebdomadaires au début, puis bihebdomadaire dans la salle des dangers en compagnie de Miss Elioth, son entrainement personnel pour garder la forme physique que requérait de plus en plus ses nouvelles activités, d’autant plus qu’il avait pris la résolution d’apprendre un sport de combat qu’il pourrait combiner avec son pouvoir. Il avait opté pour a boxe anglaise. Classique certes, mais très efficace couplé à son pouvoir. Un poing dans la figure couplé à un coup de taser, ça envoyait au tapis en général pour un bon gros dodo. Le problème entre tout cela, c’est qu’il n’avait pas vraiment le temps de se consacrer à lui. Il avait donc décidé de s’accorder une journée dans le seul endroit qui lui permettait d’être vraiment serein.D'autant plus que la forêt en automne est juste splendide.

Le soleil était bien haut maintenant, il devait être aux alentours de dix heure estima le jeune homme. Il avait gardé un bon rythme durant ces quatre dernières heures. Il s’arrêta, posa son sac et fit jouer ses articulations pour les dérouiller. Assit sur une souche, il sortit une gourde, de la nourriture rapidement emballée ce matin et un bloc note. Il but une gorgé, pris une barre de céréales et mordit dedans.

«  Un petit déjeuner de champion » dit-il tout haut.

Il ouvrit le bloc-notes, le feuilleta rapidement et s’arrêta sur une page à moitié gribouillée. Des formules couraient tout le long de la feuille. Des formules parlant de tension et d’intensité. En effet, depuis quelque temps, David travaillait afin de trouver un moyen de mieux contrôler son pouvoir. La dernière fois, il avait réussi, avec l’aide de Cait, à créer un arc électrique. Il savait qu’il n’y arriverait sans des moyens extérieurs. Il finirait calciné avant de pouvoir produire la moindre étincelle. Il avait donc pensé à quelque chose lui permettant de produire suffisamment de courant tout en ne produisant pas de chaleur. Et la solution avait été de conduire le courant vers l’extérieur. Il bossait donc sur un prototype d’exo-prothèse qui lui permettrait de faire l’effet voulu.

Apres un certain temps à envisager les différents métaux viables pour son projet, il posa rangea son carnet et resta, nonchalant, écoutant les bruits que la forêt produisant. Les oiseaux, le vent dans les branches, un craquement de branche, des feuilles froissées. Il se redressa soudain, alerte. Son poing fermé crépitait doucement. Il fixa un fourré qui s’agitait devant lui. Ce n’était pas un animal, il en était certain. Qui que ce soit, il n’allait pas tarder à le savoir, et il aviserait à ce moment précis si il le classait dans la catégorie menaces ou dans l’autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Lun 30 Sep - 3:27



*Les ténèbres son partout autour de moi, je ne vois même pas à plus de deux mètres alors que seule le silence parviens à mes oreilles. Je ne suis pas à l'institue ni chez moi, le seule indice que j'ai sont mes pieds nues qui me permette de toucher l’asphalte d'une route. Je demandai encore une fois si il y avait quelqu'un, mais seul un léger écho suivit d'un lourd silence me répondit. Je me mit à avancer sans savoir ou aller ni même si j'avançai réellement. Je vint croiser mes bras sur ma poitrine alors que les ténèbres resserraient leurs étreintes étouffantes autour de moi. Un rire perça soudainement le lourd silence, je m’immobilisai alors que mes bras se resserraient un peut plus autours de moi. Soudainement, une forme se détacha des ténèbres. Je reculai de quelque pas alors que la peur apparaissais sur mon visage, non, il ne pouvait pas être la.... La brute eut un sourire sournois alors qu'un seul mots s'échappa de ses lèvres: cours! Des flammes de torche apparurent au travers de la noirceur alors que lentement des purificateurs sortaient des ténèbres. La terreur s'empara de moi alors que mon armure recouvrit d'un coup mon corps. Non, non, ça ne peut être possible... je fait un cauchemars....? je tournai les talons avant de partir à la course suivit du groupe d'humain. Peut à peut, les ténèbres laissent place à des bâtiments en feu suivit d'un pont à moitié détruit. Je jetai un regard affolé derrière moi, le groupe était toujours à environ cinq mètre de moi et ce même si je courait à toute vitesse. Je détournai le regard pour regarder ou je courait et j'eus juste le temps d'arrêter ma course avant de tomber au bout du pont. Je reculai d'un pas sans quitter le gouffre noir du regard avant de me tourner et de tomber face à face avec la brute. Il eut un petit sourire sournois, il posa sa main sur mon épaule avant de me pousser. Je poussai un crie tout en essayent de m’agripper à la brute avant de perdre pied et de tomber... *


Je me réveillai en sursaut tout en cirent, le cœur battent et le corps en sueur dans ma chambre à l'institue. Je déposai mes mains le long de mon corps alors que mon armure se retirait de sur ma peau laissent mon bras gauche et une partit de mon cou couvert de métal. Je ramenai mes jambes contre ma poitrine avant de venir accoter mon front contre mes genoux, j'eus un sanglot alors que je me calmai légèrement. Je posai mon regard sur le mon réveille matin, il était présentement six heure du matin et je savais que je n'allai pas être capable d'aller à mon cours, pas après le cauchemars que je venais de faire. Je soupirai longuement avant de me lever et de m'habiller rapidement d'une camisole noire et d'une paire de jogging grise. Je soupirai une autre fois en voyant que mon bras était resté couver de métal à cause de mon pouvoir, je me sentais vraiment pas capable d'aller à mon cours. J'enfilai une veste en coton avant de mettre des souliers de course et de sortir de ma chambre. Je marchai rapidement dans les couloirs espérant ne pas me faire aborder par un élève, je passai devant le réfectoire sans aller prendre quelque chose à manger, de toute manière je n'avais pas faim. Lorsque j'arrivai enfin à l'extérieure de l'institue, je partit à la course en direction des bois sans même me poser la question de ou j'allai aller. Je ne fuguais pas, j'avais juste envie de me retrouver seule et de penser à autre chose.

Je ne sus combien de temps passa pendant que je courrai au travers de la forêt ainsi qu'entre les quelques poses que je me permettais. Lorsque je m'arrêtais encore une fois pour me reposer un peut, je remarquai pour la première fois, au travers des feuilles, que le soleil était levé et que l'aire c'était légèrement réchauffé. Je vint m'accoter doucement contre un arbre avant de fermer un peut les yeux, je me sentais légèrement étourdie alors qu'un léger haut le cœur apparus soudainement. Je n'aurais jamais dut courir autant sans boire ni manger, mais en même temps je voulait tellement oublier ce cauchemars. Je rouvrit les yeux, mon malaise s'était légèrement calmé, mais un son semblable à une voix attira mon attention. Je n'avais pas comprit ce qui c'était dit, mais cella avait été suffisent pour attirer ma curiosité. Je me mit donc lentement en marcher vers l'endroit d’où provenait la voix et après un moment de marche j'arrivai en face de David. Je m’immobilisai avant de lever légèrement les mains voulant dire je suis pas une menace.  

- Désoler, dis-je doucement, je voulait pas vous déranger. J'ai entendue du bruit et j'ai été trop curieuse pour ne pas venir voire.

J'eus un petit sourire gêné en même temps de me déplacer légèrement sur le côté, ma vue se brouilla légèrement pendant le mouvement, mais je fit comme si de rien n'était.

- he...., si vous voulez je peut repartir et vous laissez seul, ajoutai-je.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Lun 30 Sep - 21:05

Le buisson s’agita et une jeune fille en sortie. David baissa les poings et se calma. Il la reconnaissait. Il l’avait déjà croisé en cours, et elle résidait à l’Institut. Il ne s’étonna pas de la voir ici, en plein milieu de la matinée dans un coin isolé du campus. Il savait que beaucoup de jeune mutant avait parfois besoin de s’isoler pour se retrouver ou éviter de commettre un accident. Il avait vécu ça. Par ailleurs la politique scolaire du centre sur l’absentéisme était assez laxiste sans être anarchique. Tant qu’il y avait des résultats, les élèves étaient plus ou moins autorisés à sécher les cours.

Il sourit donc à la nouvelle venue et lui répondit :

« Non  c’est bon, la forêt est à tout le monde. Tu m’as juste surpris. Je ne m’attendais pas à voir quelqu’un aussi loin des bâtiments à cette heure-ci. Amatrice de la beauté matinale ou insomniaque ? »

En la regardant, il la trouva pale. Certes, la génétique n’avait pas dû la doter d’un teint très halé. Il devinait cela à ses longs cheveux auburn. Cependant, malgré cela, elle n’avait pas l’air bien. Elle tenait à peine sur ses jambes et semblait en pleine crise d’hypoglycémie. Il s’avança vers elle pour la soutenir avant de se rappeler ce qui s’était passé la dernière fois qu’il avait touché quelqu’un sans sa permission. Il préféra donc avertir.

« Ok, t’es sure que tu vas bien. Je veux dire t’es super pale, et tu vas t’écrouler si fait encore un pas. Assis toi et bois un coup. J’ai à manger aussi, je pense que ça peut être utile. J’ai rien contre le fait de sauver les demoiselles en détresse, mais on est à au moins vingt-cinq borne du Campus, et je ne sais pas si je pourrais te porter jusqu’à là-bas. »

Associant les gestes à la parole, il lui tendit sa gourde et fouilla son sac à la recherche e d’un truc à grignoter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Mer 2 Oct - 0:09

«Non, c’est bon, la forêt est à tout le monde. Tu m’as juste surpris. Je ne m’attendais pas à voir quelqu’un aussi loin des bâtiments à cette heure-ci. Amatrice de la beauté matinale ou insomniaque ? »

Je secouai légèrement la tête se qui fit tourner un peut plus le monde autour de moi. Je ne m'était pas levé pour la beauté matinale au à cause de l'insomnie, quoique mes cauchemars m'avais souvent causé de l'insomnie par le passer. Lorsque ma vision redevint correcte, je posai mon regard dans celui de l'homme au moment ou il s'avançait un peut vers moi.

«Ok, t’es sure que tu vas bien. Je veux dire t’es super pale, et tu vas t’écrouler si fait encore un pas. Assis toi et bois un coup. J’ai à manger aussi, je pense que ça peut être utile. J’ai rien contre le fait de sauver les demoiselles en détresse, mais on est à au moins vingt-cinq borne du Campus, et je ne sais pas si je pourrais te porter jusqu’à là-bas.»

Un petit sourire amusé apparue sur mes lèvres lorsqu'il dit qu'il n'était pas sur de pouvoir me transporter jusqu'à l'institue. J'avais une image mentale assez comique, mais celle ci disparue rapidement lorsque je me suis rendue compte qu'il avait deviné que je ne filai pas. Comment il avait put de..... ouin, bon je venais quand même de passer quatre heure de temps à courir le ventre vide et sans avoir but de l'eau. Cela devait sûrement paraître au travers de mes gestes et de mon vissage. Je tendit ma mains gauche, se qui fit relever la manche de ma veste, pour prendre la gourde qu'il me tendait. Ma mâchoire se crispa légèrement lorsque je remarquai que j'avais complètement oublié de mettre mes brassards et qu'au travers de la couche de métal, qui était rester sur mon bras, on pouvait voir la forme de ma cicatrice. Je ramenai mon bras un peut plus rapidement que lorsque je l'avais tendu pour prendre la gourde puis je remontai d'un geste discret ma manche avant de prendre deux bonne gorger d'eau.  Je me sentit un peu mieux et je réussi à aller m'asseoir au côté de David sans perdre connaissance.

- Merci, dis-je après un moment de silence, je n'ai rien avalé depuis que je me suis réveiller après mon cauchemar.

Je me tut pour prendre une autre gorger d'eau, je croisai mes jambes en indien avant de venir déposer mes bras sur mes cuisses. Mon regard se perdit sur le sol pendant quelque secondes puis je soupirai un peut avant d'ajouter:

- En y pensent bien, j'ai eut de la chance de te croiser. Je n'avais pas prévus courir autant et de m'enfoncer aussi profondément dans la forêt lorsque je suis sortit se matin.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Ven 4 Oct - 20:01

Lorsque David tendit sa gourde, la manche d’Ariella se souleva suffisamment pour qu’il puisse voir son poignet. Malgré le mouvement brusque de la jeune fille, il vit une cicatrice longitudinale sur son poignet. Ce n’était pas la première qu’il voyait. Souvent en arrivant ici, les jeunes avait souvent soit été la cible d’anti mutants, ou bien la cible d’eux même. Certain vivaient la mutation comme une tare. Il faut dire que les premiers changements apparaissent vers douze treize ans en général, et cette période est déjà sujet à bon nombre d’interrogation, même pour les non mutés. Cependant, ce n’était pas la cicatrice qu’il l’avait surpris, mais la matière qui recouvrait le bras de sa compagne de route. Son poignet était recouvert de métal. Il avait déjà côtoyé des mutants « métallique » (Kaya pour commencer avec ses griffes, et notre russe favori, Piotr et son magnifique corps de bodybuilder inoxydable), mais cela le laissait toujours songeur. En règle générale, les mutations « voyante » lui faisaient éprouver des sentiments paradoxaux. D’un cote, il trouvait fascinant l’adaptation du corps à travers la mutation, mais il éprouvait aussi une grande pitié pour ces personnes. Si les mutants comme lui pouvait cacher leur mutation du grand public, eux était condamner à vivre avec ça toute leurs vie, et celle-ci pouvait être très longue. Enfin il n’y pouvait pas grand-chose.

Il sentit Ariella prendre la gourde de ses mains et ceci le fit sortir de ses débats intérieurs. Il sourit à la jeune femme devant lui et la regarda boire. Elle s’assit à ses coté et le remercia pour l’eau et la nourriture. Avant qu’il est eu le temps de répondre ; elle avoua à demis mots qu’elle s’était trop enfoncé dans la forêt, et sans équipement. Une erreur de débutant, ou bien un acte fait sur un coup de tête. Ne voulant pas trop gêner la jeune fille avec ses questions, il préféra entamer la conversation par un sujet beaucoup plus neutre.

« Il va faire beau aujourd’hui »

Oui ; votre serviteur David ne brille pas par sa repartie…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Dim 6 Oct - 2:16

« Il va faire beau aujourd’hui »

La voix de l'homme me sortis complètement de mes pensées, je posai mon regard sur lui avant d'avoir un petit sourire et de rire légèrement. Cette seule phrase venait de calmer un peut mes inquiétudes au sujet si il allait me poser des question sur mon bras ou sur ma cicatrice. Je détournai le regard pour le poser vers la cime des arbres, je me sentais bien assise au milieux de la forêt, même avec de la compagnie, c'était tellement un endroit parfait pour méditer. J'observai pendant un moment le ciel au travers des multiples feuilles teinté de rouge-orangé avant de  répondre doucement:

- En effet, c'est une journée parfaite pour faire de la randonner ou du tire à l'arc.

Mon petit sourire s'agrandit un peut lorsque je pensai au tir à l'arc, je me demandai si d'autres personnes en font ici? Je soupirais légèrement au même moment ou une légère brise se leva au travers des arbres, je me sentais déjà un peut mieux autant physiquement que mentalement. Le souvenir de mon cauchemar s'estompait un peut, mais je savais qu'il n'allait pas me quitté aussi vite et qu'il allait revenir dans mes pensées. Je gardai le silence pendant un bon moment, je ne savais pas vraiment quoi dire et jamais bien aussi écouter les bruits de la forêt ou même le vent souffler au travers des arbres, c'était plutôt relaxent comme moment.

- Dites moi, dis-je finalement pour briser le silence, vous aimez le tir à l'arc? Si non, vous aimez quoi comme activité ou sport?

Je me tus pendant quelques secondes tout en posent mon regard sur mon interlocuteur, je l'observai pendant un moment avant d'ajouter amicalement:

- Si ça ne vous dérange pas, je peut savoir c'est quoi votre pouvoir? J'ai crut voire de l'électricité sur votre main, mais je ne suis pas sur de ce que j'ai vue.

Je me tus pour de bon, mon regard était posé dans le siens et j'attendis en silence une réponse de sa part.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Dim 6 Oct - 12:23

« Du tir à l’arc ? Je n’en ai pas beaucoup fait en fait. Juste une fois ou deux dans des camps d’été, mais c’est tout, répondit-il. En revanche, je fais pas mal de sport qui me permettent d’être proche de la nature. J’aime beaucoup le trekking, mais je pense que c’est évident, sinon je ne serais pas dehors à seize kilomètre du campus dès les premières lueurs de l’aube. Je fais beaucoup d’escalade aussi. Puis de la plongée aussi. J’aime le calme que procurent ces sports. La concentration, gérer ses émotion… Puis je pratique une peu la boxa anglaise. Ça, c’est pour le coupler à mon pouvoir»

Cette transition allait lui permettre de répondre à la seconde question d’Ariella.

« Pour faire simple, commença le professeur, je suis un pile électrique. Je suppose que tu sais que l’on est toujours parcourut par de l’électricité. Les influx nerveux par exemples. Bah ma mutation consiste à avoir un courant très puissant qui me parcourt en continuité. C’est pour ça la boxe. Quand je place une droite, si je mets un coup de jus avec, en général ça suffit pour mettre K.O la plupart des adversaires. Mais bon, y a pas que des avantages. Si je ne fais pas attention, je court-circuite la totalité des objets électrique et électroniques des environs. Ça m’est déjà arrivé, et je te garantis plus avoir un seul truc qui marche dans la maison c’est lourd. Enfin on s’habitue, on achète des objets qui ne marchent pas à l’électricité pour éviter qu’ils sautent, on évite de s’énerver pour rien. Bref on s’adapte. Au fait, on ne s’est pas présenter. Je m’appelle David, je travaille à l’Institut. Tu dois être une nouvelle, parce que je n’ai pas eu l’occasion de te croiser. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Lun 7 Oct - 1:33

« Du tir à l’arc ? Je n’en ai pas beaucoup fait en fait. Juste une fois ou deux dans des camps d’été, mais c’est tout. En revanche, je fais pas mal de sport qui me permettent d’être proche de la nature. J’aime beaucoup le trekking, mais je pense que c’est évident, sinon je ne serais pas dehors à seize kilomètre du campus dès les premières lueurs de l’aube. Je fais beaucoup d’escalade aussi. Puis de la plongée aussi. J’aime le calme que procurent ces sports. La concentration, gérer ses émotion… Puis je pratique une peu la boxa anglaise. Ça, c’est pour le coupler à mon pouvoir»

Je hochai légèrement de la tête sans le quitter le regard, j'étais un peut déçu qu'il ne fessait pas dut tire à l'arc, mais bon, ce n'était pas tout le monde qui était un passionné de cette activité.

« Pour faire simple, commença le professeur, je suis un pile électrique. Je suppose que tu sais que l’on est toujours parcourut par de l’électricité. Les influx nerveux par exemples. Bah ma mutation consiste à avoir un courant très puissant qui me parcourt en continuité. C’est pour ça la boxe. Quand je place une droite, si je mets un coup de jus avec, en général ça suffit pour mettre K.O la plupart des adversaires. Mais bon, y a pas que des avantages. Si je ne fais pas attention, je court-circuite la totalité des objets électrique et électroniques des environs. Ça m’est déjà arrivé, et je te garantis plus avoir un seul truc qui marche dans la maison c’est lourd. Enfin on s’habitue, on achète des objets qui ne marchent pas à l’électricité pour éviter qu’ils sautent, on évite de s’énerver pour rien. Bref on s’adapte.»  

J'écoutai attentivement et en silence les paroles de l'homme, je trouvais cela très intéressent de découvrir d'autre mutation qui était carrément à l'opposer de la mienne. Je me surprit à penser que j'étais quand même chanceuse d'avoir ma mutation et ce même si elle pouvait me faire royalement chier, car je ne pourrai certainement pas vivre sans utiliser des appareilles électroniques. Ce fut la question de l'homme qui me sortit complètement de mes pensées.

«Au fait, on ne s’est pas présenter. Je m’appelle David, je travaille à l’Institut. Tu dois être une nouvelle, parce que je n’ai pas eu l’occasion de te croiser. »


- Ariella, répondis-je aussitôt qu'il eut terminé de parler, je suis arrivé peu de temps avant la rentré et c'est un peu normal qu'on ne se soit pas croiser. je... j'ai un peut de misère à m'habituer à la vie avec autant de personne puisque avant de venir ici, je ne sortais pas vraiment de chez moi.

J'eus un petit sourire avant de détourner le regard vers le sol,  j'eus soudainement peur d'en avoir trop dit. Allait-il me poser plus de questions à se sujet? Je soupirai imperceptiblement au même moment ou mon regard se posa sur mon bras gauche, David avait été honnête avec moi en me parlant de son pouvoir et se serait un peu égoïste de ne pas lui parler du miens, mais comment aborder le sujet? Je soupirai encore une fois légèrement  avant de dire:

- Je crois que ton dons serrait efficace contre le miens...


Je j'entai un petit coup d'œil vers David avant d'approcher un peut mon bras droit vers lui, je remontai la manche de ma veste avant de me concentrer pour recouvrir ma peau de mon armure. C'était vraiment bizarre de me concentrer pour montrer mon pouvoir à quelqu'un, je me concentrai un peut plus et trente secondes plus tard mon armure venait de recouvrir complètement mon corps. Je posai de nouveau mon regard dans celui de David avant d'ajouter:

- Je.... je suis capable de recouvrir ma peau d'une couche de métal protectrice et je suis aussi capable de créer du métal...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Ven 11 Oct - 19:53

Ariella chuchota du bout des lèvres applications de sa mutation, tout en en faisant une démonstration. Son bras se recouvrit entièrement de métal, formant une seconde peau sur la jeune femme. Elle semblait gênés, voire franchement mal à l’aise quand elle révéla son secret. Avait-elle honte de sa nature, ou bien était-elle juste timide.

Il avait un peu de mal avec les inconnus. Il faut dire que bien souvent, il avait le chic pour se mettre dans des situations assez embarrassantes sans forcément le vouloir. Il se rappelait encore ses premiers jours de cours. Il avait vexé Ororo et traumatisé Caitlyn. Et il ne voulait pas refaire de même aujourd’hui.

Enfin bref. Il ne voulait pas avoir une mauvaise image auprès de sa nouvelle rencontre. D’autant plus qu’elle avait l’air assez torturé, elle n’avait pas dû avoir une vie facile. Il avait été comme ça, lorsqu’il était arrivé ici. Il n’arrivait pas à parler à la moindre personne, mis à part au prof, et il avait appris à s’ouvrir au monde. Il tenta donc d’aborder le sujet de façon plus subtil.

« Sinon, comment tu te sens ici, tu t’y plais ? Je sais que les temps d’adaptation ne sont pas toujours faciles quand on vient d’arriver ici, surtout à ton âge. D’autant plus que comme tu l’as dit, pour la plupart d’entre nous, la vie n’a pas toujours été simple dehors. »

Il n’espérait pas forcement que la jeune femme se livre à lui, Miss Frost était beaucoup plus douée que lui dans ce domaine, mais il ne voulait pas que quelqu’un reste dans la même position que lui une dizaine d’année auparavant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Mer 16 Oct - 21:14

( hrp : Désoler pour le temps de réponse, mes travaux mon prit plus de temps que je pensait. Embarassed  )

Je restai immobile pendant encore une minute avant de ramener mon bras vers moi et redescendre la manche de ma veste. Je me concentrait de nouveau pour retirer mon armure et il me fallut un bonne dizaine de secondes pour retirer complètement la couche de métal qui avait recouverte ma peau. Je soupirai légèrement, je me sentais fière de moi d'avoir ainsi montrer mon pouvoir, mais en même temps je ressentais une légère gêne.

« Sinon, comment tu te sens ici, tu t’y plais ? Je sais que les temps d’adaptation ne sont pas toujours faciles quand on vient d’arriver ici, surtout à ton âge. D’autant plus que comme tu l’as dit, pour la plupart d’entre nous, la vie n’a pas toujours été simple dehors. »

Je haussais légèrement des épaules tout en détournent le regard vers le sol, je me mit à joué doucement avec un brin d'herbe en face de moi et à vrais dire, je ne m'était jamais poser la question de comment je me sentait ici. Bon, c'est sur qu'il y avait une différence comparer à chez moi et que même si ma phobie m’empêchait d'être entouré, j'avais trouver les gens très gentils. Je gardai le silence pendant encore un moment avant de répondre doucement:

- Je dirai... que je me sens bien ici.. et que j'aime bien être ici et ce même si il vas me falloir du temps pour m'habituer.

Je me tut pendant quelques secondes, je continuai à jouer à le brin d'herbe avant d'ajouter:

- J'aime aussi le fait que je puisse discuter et parler de mon pouvoirs avec des personne sans avoir peur qu'elle ne me juge à causse de ma mutation.

J'eus un petit sourire au même moment ou je posai de nouveau mon regard sur David, j'avais arrêter de jouer avec le brin d'herbe et je semblai beaucoup plus à l'aise.

- L’ambiance ici est beaucoup plus agréable que ce que j'ai put vivre les fois ou je sortais de chez moi et je dois avoué qu'ici je me sens en sécurité...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Sam 19 Oct - 22:09

Ces mots plongèrent David profondément dans son passé. IL se rappelait des premières années où il avait vécu avec sa mutation. Il vivait dans la peur d’être un jour découvert par ses pères violents et profondément anti-mutants. Chaque jours passé avait été un exploit, et aujourd’hui encore il se demandait comment il avait fait pour pouvoir tenir aussi longtemps sans avoir craqué. Il avait prit le jour de son départ comme une délivrance.

« Tu as mal vécue ta mutation. Enfin je veux dire l’environnement dans lequel tu étais, ta famille, tes amis, tout ça, n’était pas vraiment ouvert à ce genre de chose ? C’est souvent le cas, les hommes ont peur de la différence, encore plus quand elle est puissante. Et c’est le cas pour nous. Et c’est pour cela qu’ils nous haïssent tant. Mais il ne faut pas en faire de même. Nous valons mille fois mieux. »

Il avait sorti ce discours sans vraiment y penser. Il venait du cœur. Il se rendait à présent compte qu’il était franchement radical, pas loin de l’idéologie des Confreristes. Mais plus il y réfléchissait, plus il trouvait dans cette doctrine des arguments valable. La maturité peut être. Ou tout simplement le fait de regarder autour de lui et de voir à quel point les mutants étaient brimés, parqués dans des bidonvilles, maltraités.

Il regarda Ariella pour voir sa réaction. Il la connaissait à peine et il venait de lui livrer ses convictions les plus profondes. Il ignorait totalement comment allais se décanter la suite. Il craignait de lui avoir fait peur avec ses paroles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Ven 25 Oct - 19:29

« Tu as mal vécue ta mutation. Enfin je veux dire l’environnement dans lequel tu étais, ta famille, tes amis, tout ça, n’était pas vraiment ouvert à ce genre de chose ? C’est souvent le cas, les hommes ont peur de la différence, encore plus quand elle est puissante. Et c’est le cas pour nous. Et c’est pour cela qu’ils nous haïssent tant. Mais il ne faut pas en faire de même. Nous valons mille fois mieux. »

Mon regard était toujours posée sur le mutant, je gardai le silence pendent un moment. Je ne jugeais pas les paroles qu'il venait de me dire avant de répondre doucement:

- J'ai mal vécue ma mutation, mais ce n'est pas à cause de mes parents.Il m'ont tout de suite accepter en tant que mutante tout comme mon grand-père...

Je fit une pause alors que certain souvenir revenait dans mon esprit, je détournai le regard alors que je soupirai un peut.

- Ce qui à fait en sorte que je l'ai mal vécue c'est..., dis-je alors que ma voix se cassa légèrement, c'est qu'à la secondes ou mon pouvoir est apparue je... je me suis fais détester par les autres élevés.... même chose lorsque j'ai découvert mon autre dons durent une compétition...

Je détournai un peut plus de l'homme, pourquoi je parlait de ça..? pourquoi je lui parlait de ses moment alors qu'il n'était qu'un inconnue..? je vint essuyer du revers de ma main la larme qui venait tout juste de rouler sur ma joue, je gardait le silence pendent encore un moment pour reprendre le contrôle de mes sentiments avant de continuer:

- Je sais que c'est la peur qui les fait agir ainsi, mais... mais je refuse de me considérer supérieure et ce même si c'est le cas génétiquement parlant...

Je me tut pendant encore quelques secondes avant de poser une nouvelle fois mon regard sur David.

- Je veut que la paix sois possible, dis-je avec un petit sourire, et pour commencer, je crois que c'est nous qui devons faire les premiers pas...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Dim 3 Nov - 15:53

L’eugénisme. Cette magnifique théorie de l’évolution qui au fond part d’une observation simple (les espèces et les individus dans la même espèce ne sont pas forcement égaux entre eux) et qui fut, et est toujours, le principal argument des dictateurs et autre meneurs d’homme dont le discours est basé sur «  on est mieux que notre voisins ». Nazisme, Ségrégation, Apartheid, Ere Showa au japon… Que de bon souvenir. Et aujourd’hui la Confrérie. Tout cela ne répondait que de cette seule et même idée.
Quant au désir de paix, qui ne voulais pas voir un monde en paix. Mais bon, c’était le genre de rêve qui était très utopique. Tant que nous n’arriverons pas à ne pas désirer ou envier son voisin, on n’irait pas loin. Cependant, il garda ses idées pour lui, et répondit à la jeune femme d’une voix douce et posée.

« Qui ne rêve pas de paix. Chaque jour, des dizaines de milliers de personnes dans le monde subissent les violences de leurs pairs. Et je ne parle pas des conflits mutant/humain. Je parle des gens en général. Je ne suis pas vieux, loin d’être immortel et encore moins télépathe ou omniscient. Mais s’il y a quelque chose qui me semblent bien dur à obtenir, c’est la paix. Peu importe les compromis, les trêves et autres armistices, la guerre et la violence ne sont jamais loin. »

Apres avoir déclamé son idée, il sourit tristement à la Ariella.

« Désolé de te déprimer avec mes idées noires. Malgré tout ce que je dis, il existe encore des gens bien, qui vont en sorte que le monde évite de se tirer une balle dans le pied, ou pire encore. La preuve, si les êtres comme ça n’existaient pas, nous ne serions pas ici en train de profiter d’une jolie matinée. On serait soit entre quatre planche, soit en train de fur, soit de se battre. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Mer 13 Nov - 3:42

« Qui ne rêve pas de paix. Chaque jour, des dizaines de milliers de personnes dans le monde subissent les violences de leurs pairs. Et je ne parle pas des conflits mutant/humain. Je parle des gens en général. Je ne suis pas vieux, loin d’être immortel et encore moins télépathe ou omniscient. Mais s’il y a quelque chose qui me semblent bien dur à obtenir, c’est la paix. Peu importe les compromis, les trêves et autres armistices, la guerre et la violence ne sont jamais loin. »

Mon petit sourie devint légèrement triste, il avais raison... terriblement raison... l'histoire était parsemer d'exemple de ce qu'il venait de dire... je soupirai légèrement alors que ma main droit venait doucement effleurer ma cicatrice. Je savais que mes pensée était utopique, mais je ne pouvait m'empêcher d'espérer et de croire que la paix pourrait être possible un jour. Je ne voulait pas qu'une guerre arrive et j’espérai  au plus profond de mon être que l'homme autant humain que mutant ne répète pas les erreurs du passé.

« Désolé de te déprimer avec mes idées noires. Malgré tout ce que je dis, il existe encore des gens bien, qui vont en sorte que le monde évite de se tirer une balle dans le pied, ou pire encore. La preuve, si les êtres comme ça n’existaient pas, nous ne serions pas ici en train de profiter d’une jolie matinée. On serait soit entre quatre planche, soit en train de fur, soit de se battre. »

- C'est pas grave, répondis-je doucement, chacun à droit à c'est idée aussi noires sois-t-elles.

Je détournai le regard pour le poser vers le ciel, ma main était maintenant déposer sur mon avant bras gauche. Je me perdit un peut dans mes pesées puis au bout de quelques secondes de silence, j'ajoutai doucement:

- Je croit.. que c'est en partit pour faire en sorte que des endroits comme ici existe que je croit fermement en la paix entre les humains et mutants... peut-être que dans 15 ans, 5 ans ou même plus tôt ma vision vas changer, mais.... je ne veut pas que d'autre mutant vivent se que j'ai vécue ainsi que se que chaque résident qui on trouver refuge ici on vécue....

Je fit une pause pour reprendre mon souffle alors que ma main venait légèrement se serrer autour de mon bras, je posai de nouveau mon regard sur David avant de continuer:

- En y pensent bien, j'aimerai travailler pour cette paix... pour que chaque mutants sur terre puissent vivre heureux sans être persécuter... tout comme j'aimerai être professeur d'histoire et d'archerie...

Je détournai encore une fois mon regard pour venir le poser sur mon bras, je fit une toute petite pause avant de continuer:

- Je sais pas si en vieillissant ces pensées vont changer, mais.... je sens que je vais devoir affronter mes propre démons avant d'arriver jusque la....  

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Dim 17 Nov - 19:32

David écouta attentivement la jeune femme, et ne trouva rien à redire. Il y avait dans ses paroles une douceur, une naïveté qu’il ne voulait pas détruire. Apres tout, elle avait déjà dû voir beaucoup de chose. Trop surement, comme presque tous les mutants ici. Il n’aurait pas dû lui dire tout ça. Ce n’était pas le lieu ni la personne avec qui en parler. Il s’en voulait un peu d’avoir probablement gâcher la journée de sa nouvelle rencontre avec ses idées noires. Il allait changer de sujet quand il remarqua qu’Ariella, une fois de plus, replaçait sa manche sur son bras. Elle avait honte de la plaque de métal qui lui barrait le poignet. En d’autre terme, elle n’assumait pas sa mutation. Il la comprenait parfaitement, il était aussi passé par là, mais il se refusait de la laisser comme ça. Elle ne devait pas avoir honte de ses pouvoirs. C’était un don, pas une malédiction.

« Tu ne devrais pas le cacher» dit-il doucement

Il vit le regard de la jeune femme se poser sur lui, surpris.

« On est née comme ça, ce n’est pas pour rien. Ce que tu fais, c’est comme si tu te crevais les yeux parce qu’ils sont marron et non bleus. Ce n’est pas une tare, au contraire. Tu devrais t’accepter telle que tu es. Une mutante. Et vivre avec son pouvoir, non plus le cacher, mais l’affirmer. Je ne te dis pas de te promener au milieu de New York avec un magnifique grain de peau métallique, mais de ne pas cacher ce qui fait de toi une personne unique. Je sais que ce n’est pas simple, mais essaye et tu verras que tu seras plus sereine. Tu ne dois pas vivre en fonction de ta mutation. Je sais que tu viens juste de me rencontrer et que je ne suis personnes pour toi, mais crois en mon expérience, n’essaye pas de te cacher, soit fière. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Mar 19 Nov - 4:14

« Tu ne devrais pas le cacher»

les paroles de l'homme me sortirent aussitôt de mes pensées puis je posai un regard remplit d'interrogation dans celui de l'homme. Quoi?? il venait de lire dans mes pensée ou quoi??

« On est née comme ça, ce n’est pas pour rien. Ce que tu fais, c’est comme si tu te crevais les yeux parce qu’ils sont marron et non bleus. Ce n’est pas une tare, au contraire. Tu devrais t’accepter telle que tu es. Une mutante. Et vivre avec son pouvoir, non plus le cacher, mais l’affirmer. Je ne te dis pas de te promener au milieu de New York avec un magnifique grain de peau métallique, mais de ne pas cacher ce qui fait de toi une personne unique. Je sais que ce n’est pas simple, mais essaye et tu verras que tu seras plus sereine. Tu ne dois pas vivre en fonction de ta mutation. Je sais que tu viens juste de me rencontrer et que je ne suis personnes pour toi, mais crois en mon expérience, n’essaye pas de te cacher, soit fière. »

J'ouvris la bouche pour dire quelque chose, mais aucun son n'en sortit. Je sentit les larmes me monter au yeux alors que je me rendais compte qu'il venait de toucher un point très sensible. Je détournai le regard alors que du revers de la main je venais essuyer une larme. Je retins un sanglot alors que d'un mouvement brusque je me levai avant de m'éloigner de plusieurs pas dos à David. Je vint doucement croiser mes bras sur ma poitrine alors que je ne disait rien.

- Comment? Murmurai-je au même moment ou ma voix se brisai.

J'eus un sanglot alors que je venais doucement détacher ma veste pour la retirer ne laissent que mon avant bras gauche dans ma manche. Le mutant put clairement voire que le métal partait de mon avant bras jusqu'à la base de mon cou. J'étais toujours dos à David, des larmes coulaient maintenant le long de mes joues alors que j'ajoutai toujours dans un murmure:

- Comment je peut vivre avec alors qu'a chaque fois que je fait un cauchemar, ou que j'ai une grosse émotions, je suis prit avec une partit de mon corps recouvert de métal pendant plusieurs heures?


Je prit une profond inspiration pour tenter de ne pas craquer encore plus alors que doucement je retirai complètement ma veste. Je me tournai de moitiez vers le mutant se qui lui montra ma cicatrice qui zébrait en bonne partit mon avant bras gauche. Je retins encore une fois un sanglot alors que je posai mon regard, remplit de larme, sur David.

- Comment je peut ne pas me cacher alors que j'ai toujours été jugé à chaque fois que je sortait de chez moi et que mon pouvoir ne restait pas sous mon contrôle!!?

Je venais de crier la fin de ma phrase alors que sur mon visage se mélangeaient douleur, peine et colère. Je gardait le silence alors que je fessait de mon possible pour ne pas finir de craquer... je ne devais pas craquer... pas maintenant... ni jamais...

- Tu peut pas savoir se que ça fait d'avoir une marque qui te rappelle sans cesse cette haine!! Ajoutai-je d'une voix remplit de colère et de douleur.

Je me tut encore une fois pour m’empêcher d'éclater complètement en sanglot, je sentait la protection que je m'étais forgé aux files des années craquer de plus en plus pour libérer ma douleur... Je restai immobile pendent quelques secondes avant de subitement lui tourner le dos. Encore un fois, je fuyais la vérité, je fuyais ce que j'étais réellement, je m'isolai pour ne pas faire face à ce que j'avais toujours renier consciemment ou inconsciemment. Je m'éloigna un peut puis je vint m'accoter contre un arbre avant de me laisser glisser jusqu'au sol. Je vint coller mes jambes contre ma poitrine puis j'éclatai complètement en sanglot, laissant aller ma peine et ma douleur au travers d'une carapace qui venait tout juste d'éclater. Je venais encore une fois de m'isoler comme je l'avais toujours fait dans moment ou la vérité devenait trop voyante. Je pleurai maintenant à chaude larme, recroqueviller sur moi même, sans même plus être réellement consciente de ce qui m'entourai.....

_________________


Nombre de rps:


Dernière édition par Ariella Miller le Dim 22 Déc - 3:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Mar 19 Nov - 19:38

La jeune femme éclata en sanglot, et lui cria toute sa haine du monde. En retirant sa veste, elle montra à David à quel point son pouvoir était intrusif. Son bras gauche était entièrement minéralisé. Son coup aussi. Il la laissa se calmer un peu. Elle lui reprochait d’être trop peu réceptif à son cas. Elle s’imaginait probablement qu’il n’avait rien connu de tel. A l’évocation de ce souvenir, le dos de David le brula. Avec l’émotion, les éclairs montèrent et ses mains firent onduler l’air autour de lui. Il souffla un coup et se calma. Ariella s’étant calmée, il put enfin en placer une.

« Regardes moi»

Elle se retourna, les yeux rougis par les pleurs, la bouche déformée dans un rictus de rage et de haine.

« Tu imagines que je ne peux pas comprendre ce que tu as vécu, que je n’ai pas de blessure qui me rappelle les pires jours de ma vie à chaque seconde. Tu n’e pas unique, on  a tous des blessures. Je ne connais pas grand monde ici qui a eu une adolescence respirant la joie de vivre et la douceur du foyer. Ce n’est pas une école ici, c’est une putain d’hospice pour inadapté sociaux. Mais ce n’est pas nous qui sommes inadapté, c’est la société qui n’est pas prête à nous accepter, alors en attendant, on se cache. Tu crois vraiment que je suis venu de mon plein gré ici, en abandonnant ma mère. Regarde les raisons qui m’ont fait venir ici. »

Il avait employé un ton dur volontairement au début, mais les paroles avaient trop vite dépassé sa pensée. Il lui crachait maintenant tout le venin qu’il n’avait pas pu évacuer depuis toutes ses années.
Voyant qu’il avait toute l’attention de la mutante, il se mit dos à elle et retira son T-Shirt. Les cicatrices zébraient son dos, retraçant l’histoire du ceinturon de son père sur sa peau. La mutation n’avait été qu’un prétexte pour le frapper, il le savait, mais il préférait se dire que son père le haïssait pour une raison, que ça n’était pas du pur sadisme.

« Mon père était le chef d’une milice anti mutante à Liverpool. Ils allaient chez des mutant, les tabassait et les laissaient pour mort. La police ne faisait rien, elle était le plus souvent complice ou bien n’avait jamais assez de preuves pour poursuivre les coupable. Quand mon père subit ma mutation, il commença à me battre  plus en plus fort, jusqu’au jour où pour l’empêcher de me tuer et de frapper ma mère qui me défendait, je l’ai taser. Tu vois que tu n’es pas la seule personne à avoir des cicatrices. Et sache que je ne suis que quelqu’un de lambda ici. Certaines personnes sont bien pires que moi. Maintenant, sèche tes larmes, et vis avec ta mutation. Je ne t’ai jamais dit que ça serait facile, mais sache qu’il y aura toujours des gens pour te soutenir, moi le premier. »

Il dit cette phrase avec beaucoup de douceur, pour montrer à Ariella qu’il n’avait pas voulu être méchant, mais qu’il avait juste tenté de la sortir de sa torpeur. Il remit son T-Shirt, et s’assit à côté d’elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Lun 23 Déc - 4:23

« Regardes moi»

Je pleurais toujours à chaude larme et il me fallut quelque secondes avant de comprendre ce que le mutant venait de me dire. Lentement, je levais mon regard vers David avant de poser mon regard rougis pas les larmes sur lui.

« Tu imagines que je ne peux pas comprendre ce que tu as vécu, que je n’ai pas de blessure qui me rappelle les pires jours de ma vie à chaque seconde. Tu n’e pas unique, on  a tous des blessures. Je ne connais pas grand monde ici qui a eu une adolescence respirant la joie de vivre et la douceur du foyer. Ce n’est pas une école ici, c’est une putain d’hospice pour inadapté sociaux. Mais ce n’est pas nous qui sommes inadapté, c’est la société qui n’est pas prête à nous accepter, alors en attendant, on se cache. Tu crois vraiment que je suis venu de mon plein gré ici, en abandonnant ma mère. Regarde les raisons qui m’ont fait venir ici. »

Plus il parlait, plus je me redressait. Mes larmes avait diminué un peut mais mon corps était encore assaillit par des soubresauts. Mon regard était braqué sur le mutant, sans réellement le vouloir, je le regardait durement. Lorsqu'il retira son t-shirt, mon regard observa les cicatrices qui zébrait le dos de David et sans que je ne me rende compte, mes doigts virent effleurer légèrement ma propre cicatrice. Venais-je réellement de juste penser à moi lorsque j'avais vidé mon sac? Plus jeune, je n'avais jamais joué à l'enfant martyre pour attirer la compassion de mes parents, mais... avec la crise que je venait de faire.... cela était presque comme si je venait tout juste de jouer à cela....

« Mon père était le chef d’une milice anti mutante à Liverpool. Ils allaient chez des mutant, les tabassait et les laissaient pour mort. La police ne faisait rien, elle était le plus souvent complice ou bien n’avait jamais assez de preuves pour poursuivre les coupable. Quand mon père subit ma mutation, il commença à me battre  plus en plus fort, jusqu’au jour où pour l’empêcher de me tuer et de frapper ma mère qui me défendait, je l’ai taser. Tu vois que tu n’es pas la seule personne à avoir des cicatrices. Et sache que je ne suis que quelqu’un de lambda ici. Certaines personnes sont bien pires que moi. Maintenant, sèche tes larmes, et vis avec ta mutation. Je ne t’ai jamais dit que ça serait facile, mais sache qu’il y aura toujours des gens pour te soutenir, moi le premier. »

Je ne répondit rien et lorsqu'il vint s'asseoir à mes côté, je ne fit que détourner le regard avant de venir accoter mon menton sur me genoux. J'avais vraiment jouer à l'aveugle... je n'avais même pas prit le temps de me demander si il y avait d'autre personne qui avait vécue quelque chose de similaire... Si il avait raison, je n'aurait eut qu'à m'ouvrir un peut pour éviter de piquer une crisse dans les bois.... j'aurais put trouver de l'aide et déjà commencer à m'accepter... J'étais venue pour ça, alors... pourquoi avais-je continuer à tout nier...? D'un geste, je vint sécher mes larme du revers de ma main.  Je gardai le silence pendent un long moment puis je vint soupirer un peu avant de finalement dire lentement:

- Comment je peut y arriver? Je dois commencer par quoi? J'ai essayer la méditation, mais à part me permettre de retirer le métal qui recouvre ma peau sans que je ne le veuille, ça ne fait rien d'autre...

Je me tut pendent quelque seconde pour reprendre mon souffle, alors que je prenait le temps de penser un peut.

- tu..., ajoutai-je avec un peut d'hésitation, tu croit que... que ça m'aiderai si.. si je vais voire quelqu'un pour ma phobie..?


Je me tut une autre fois puis je posai mon regard sur David avant de demander presque timidement:

- Je peut avoir un câlin..?


La chaleur humaine, se sentir réconforter et en sécurité dans les bras de quelqu'un... c'était bien l'une des chose qui me manquais depuis que j'avais quitter mes parents...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Lun 23 Déc - 23:09

David pris la pleureuse par l’épaule et la serra contre lui. Il la sentit se blottir contre lui et sangloter doucement. Quand elle se calma, il ne se décala pas, ne s’écarta pas. Il devait dire que malgré lui, il se sentait bien, même si il était avec dans ses bras une fille qu’il venait de rencontrer, qui avait l’âge d’être l’une de ses élève et qui pleurait. Si quelqu’un venait à découvrir cette scène, il pourrait se poser quelque question. Enfin bon, le problème n’était pas la.

Apres encore quelques minutes d’étreinte, il reprit la parole.

« Tu sais, personnellement, pour me calmer, je me bas. Enfin pas contre de vrai ennemi, mais je frappe dans un sac. C’est primitif, violent et épuisant, mais c’est exactement ce dont j’ai besoin pour me vider la tête. Quand je cogne ce pauvre tas de sable, je déverse toute ma haine, mon ressentiment, ma bile, mon dégout du monde, etc, etc dans chacun de mes coups, et après je suis vidé de tout cela. Je n’ai rien contre la méditation, mais je ne pense pas que ca soit ce dont tu ai besoin. Si tu veux tester, viens un matin au dojo, j’y serais probablement. Je pourrai t’aider si tu le souhaites. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Mar 31 Déc - 1:19

Lorsque David me prit par l'épaule, je vins aussitôt me blottir contre lui. Je sanglotai toujours, mais doucement je commençais à me calmer avant de redevenir complétement calme et d'arrêter de sangloter. Même si j'avais arrêter de pleurer, je restai tout de même blottit contre le mutant car ce seul contacte m'avais grandement aidé à me calmer et j'étais bien aussi. Je ne sus combien de temps nous passâmes ainsi, mais je ne m'en préoccupai pas. Je venais de retrouver un sentiment presque pareille à celui que j'avais quand je me sentais en sécurité et cela est tout ce dons j'avais réellement de besoin pour le moment. D'un geste, je vint terminer de sécher mes larmes alors que le mutant prenait la parole:

« Tu sais, personnellement, pour me calmer, je me bas. Enfin pas contre de vrai ennemi, mais je frappe dans un sac. C’est primitif, violent et épuisant, mais c’est exactement ce dont j’ai besoin pour me vider la tête. Quand je cogne ce pauvre tas de sable, je déverse toute ma haine, mon ressentiment, ma bile, mon dégout du monde, etc, etc dans chacun de mes coups, et après je suis vidé de tout cela. Je n’ai rien contre la méditation, mais je ne pense pas que ca soit ce dont tu ai besoin. Si tu veux tester, viens un matin au dojo, j’y serais probablement. Je pourrai t’aider si tu le souhaites. »


Je restai immobile pendant encore quelque secondes puis je vint hocher un peu de la tête avant de venir me détacher doucement de l'homme. Je vint poser mon regard dans celui du mutant avant de répondre doucement avec un petit sourire au lèvres:

- D'accord, je pourrait essayer... ça vas faire changement du tire à l'arc qui demande beaucoup de concentration et d'être calme.

Je vint doucement replacer l'une des mes mèches de cheveux derrière mon oreille avant d'ajouter:

- Merci... merci d'être rester avec moi et de m'avoir fait comprendre qu'il fallait que je m'accepte....

Je me tus alors que je détournai le regard pour observer le forêt qui nous entourais, je me sentais bien et j'avais l'impression qu'une partit du poids qui était sur mes épaules venait de s'envoler. Sans que je ne m'en rende compte, le métal qui recouvrais mon bras commença à se retirer lentement de sur ma peau. Je vint soupirer doucement avant de poser de nouveau mon regard sur David, ma bonne humeur était partiellement revenue alors que j'ajoutai:

- Plus j'y pense, plus je me dit que ce serrai une bonne idée de me battre contre un sac de sable pour évacuer certaine choses que je ressent... T'a peut-être raison, c'est peut-être ce dons j'ai besoins.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Ven 10 Jan - 21:35

David sourit à ces mots. Il avait réussi à remonter le moral de la jeune femme, et il en était fier. Beaucoup de ses collègues lui avait fait remarquer sa manie de trop se rapprocher de certains jeune, mais il n’y pouvait rien. Il se sentait responsable d’eux, un peu comme un grand frère. C’était exactement ça. Ils étaient les frères et sœurs qu’il n’avait jamais eues et avec qui il n’avait jamais eu l’occasion de protéger, réconforter ou rire. Il compensait aujourd’hui.

Il jeta un coup d’œil à sa montre. Cela faisait plus de deux heures qu’il était assis ici. Il se leva et vit rouler les articulations engourdies. Il ramassa son sac, le mit sur son épaules et tendis une main vers Ariella encore assises par terre.

« Je suis désolé de te presser, mais si on veut rentrer pour le repas, il va falloir avoir un bon rythme et partir des maintenant. En plus j’ai des cours cet après-midi, je ne voudrais pas arriver en retard. Quand c’est le prof qui est à la bourre, ça ne le fait pas trop. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   Sam 11 Jan - 23:02

Je suivis du regard l'homme se lever, je vint légèrement froncer les sourcils alors que je l'observai rouler ses articulations. Je n'avais pas bouger, en fait, j'étais bien ici et je ne voulait pas vraiment recommencer à bouger pour le moment.

« Je suis désolé de te presser, mais si on veut rentrer pour le repas, il va falloir avoir un bon rythme et partir des maintenant. En plus j’ai des cours cet après-midi, je ne voudrais pas arriver en retard. Quand c’est le prof qui est à la bourre, ça ne le fait pas trop. »

J'eus un léger sourire au même moment ou je prenais la main que l'homme me tendais. Lorsque je fut debout, je vint légèrement m'étirer avant de venir remettre ma veste sur mes épaules. À ce moment, je remarquai que le métal avait en bonne partit quitté ma peau ce qui m'arracha un petit sourire. Je n'avais pas méditer comme je le fessai d’habitude, mais se qui venait de se passer m'avait peut-être réellement enlever du poids sur me épaules. Cela est fort probable que c'est ce qu'il me fallait pour être capable mieux retirer le métal qui recouvrais ma peau lorsque je ne le voulait pas. Certes ce n'était qu'une simple hypothèse et peut-être qu'au final cela ne changera rien...

- C'est pas grave, répondis-je doucement, je comprend et moi aussi j'ai cours cet après-midi.


Je vint légèrement rouler mes épaules à mon tour avant de venir glisser doucement mes main dans mes poches. Je ne savais toujours pas quel heure il était, mais bon selon le mutant l'heure devait s'être grandement approché de midi.... parlant de midi... je commençait à ravoir vachement faim....

- On y vas? Ajoutai-je sur un tons de voix beaucoup plus enjoué que plus tôt.
 

Mon regard observa encore une fois les alentours puis je me mit doucement en route tout en m'assurent que David me suivait, je n'avais pas envie de me retrouver seule pour le moment.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prom'nons nous dans les bois [Pv Ariella]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons nous dans les bois, pendant que la fée n’y est pas (Septembre 004)
» Promenons-nous dans les bois
» "Walden ou la vie dans les bois", Thoreau
» (red) promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas.
» Hasardons-nous dans les bois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: