AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée (Libre)(terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Arrivée (Libre)(terminé)   Lun 16 Sep - 19:22

Ils avaient lancé l'assaut vers cinq heure du matin peut être six sa mémoire n'est plus exacte. Il voyait encore la marrée humaine se déversé sur la place dévasté. Même l'immense statue en bronze était à genoux comme cherchant un second souffle pour réussir à relever l'échine. Ils continuaient d'avancer en criant à plein poumons, la fureur du désespoir sans doute, il baissa le bras et la mitrailleuse cracha sa chanson de mort, les premiers rangs s’affaissèrent en hurlant ils ne passeront pas ce matin, après quelques minutes de feux nourris les soldats mal préparé repartaient vers l'arrière pour connaître la morsure de leur propre arme, quel chef tuerait ainsi ses propres hommes. Un obus frappa l'immeuble au dessus d'eux, la secousse était terrible mais il tint bon, un tir fit s’effondrer la ruine à l'est de la position, une fumée âcre entra dans ses poumons et il du résister de toutes ses forces pour ne pas tomber inconscient. Les secousses s'intensifièrent et il finit par ouvrir les yeux. Une belle dame le regardait d'un sourire bienveillant.

« Err Linden, nous sommes bientôt sur le point d’atterrir, désirez vous quelque chose ? »

Il fit un non de la tête et essuya la sueur sur son front, il regarda sa montre qui n'était pas à l'heure et soupira en voyant qu'il n'avait dormi qu'une heure. Il chercha sa flasque et bu une longue gorgée de schnaps qui lui brûla la gorge mais qu'est ce qu'il aimait cette sensation, on croit qu'un feu bref mais intense s'empare de vos entrailles. l'Atterrissage sur le sol du nouveau monde se passa sans difficulté, une fois en dehors de l'aéroport il posa son lourd sac de voyage et alluma une cigarette. Après dix heures de vol c'était un vrai plaisir de savourer la fumée grise du tabac qui vous envahi la poitrine. Le vent frais fouettait son visage et il commençait à pleuvoir mais tout élément extérieur n'avait pas d'importance. Il héla un taxi avant de lui demander de prendre la route de l'institut Xavier. Il ne s'attarda pas lorsqu'il le déposa et lui offrit même la course. Ces américains sont vraiment bizarre.

Il met son sac sur l'épaule et monte sur l'allée en gravier blanc, c'est vraiment sympathique ici. Plus petit que l'université d'Heidelberg mais un peu plus jolie, sous le soleil ce serait peut être plus beau mais la petite pluie de ce début d'automne a aussi ses avantages ils gardent dans l'ambiance. Après une petite marche la cigarette au bec il pousse enfin la porte du hall d'entrée. L'ambiance change du tout au tout et cela le surprend un peu. Il est huit heure du matin et il y a beaucoup de jeune qui courent dans tous les sens. Il pose son sac près d'une colonne et ferme un peu les yeux adossé contre la boiserie. Des images afflux dans son crâne mais si la cohue est la même elle ne se rend pas au même endroit, la même fumée âcre remplace les nuages et l'odeur est épouvantable. Il regarde à nouveau le hall et respire profondément avant de reprendre sa flasque d'une main tremblante. Un regard sur le hall qui s'est un peu vidé et le liquide chaud reprend son chemin vers l'estomac, ça détend. Une seule chose est sûre on dirait qu'il y a une vie normale ici, on ne se croirait pas en état de guerre.


Dernière édition par Erl Linden le Jeu 19 Déc - 1:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mar 17 Sep - 3:59

Je m'étais lever tôt ce matin et ce même je n'avais pas de cour aujourd'hui, j'avais décidé d'aller faire un petit tour à la bibliothèque le temps que les différents élèves qui avaient des cours déjeunent et se rendent à leurs cours. Je portai un corset bleu marin avec des pantalon de style gothique rouge foncé, mes cheveux roux était détaché et je portait mes deux brassards de cuire avec mon collier fait pour tenir mon dé dix favori. Je put trouver différent livres très intéressants sur l'histoire dans bibliothèque, mais celui qui attira le plus mon regard fut un livre sur comment peindre la carrosserie des motos. Je feuilletait d'un regard intéressé le livre pendant une bonne trentaine de minute, soudainement mon ventre se mit à se plaindre me rappelant que je n'avait encore rien avalé. Je posai mon regard vers l'horloge, il était bientôt huit heure, un petit sourire s'accrocha à mes lèvres. À cette heure si, il ne devrait pas avoir énormément de personne dans les couloirs et dans la salle à manger. Je refermai doucement le livre avant de me lever pour aller l'emprunter.

Je sortit finalement de la bibliothèque quelque minutes plus tard, le livre coller contre ma poitrine, je fit un petit crochet à la cuisine pour prendre au passage une pomme. Je me dirigeai vers le hall d'entré pour ensuite aller aux garages, je voulais vérifier quelque chose sur ma moto avec l'aide du livre. Je descendis d'un pas rapide les escaliers ce qui fit claquer mes bottes à cap d'acier contre les marches. Lorsque je vit un homme proche accoté contre le mur proche d'une des colonnes, je m'immobilisai complétement me demande qui il pouvait bien être. Je m'approchai doucement de l'homme inconnu puis je dit doucement tout en prennent une bouché de ma pomme:

- Vous allez bien m'sieur? Vous attendez quelqu'un?

Je m'immobilisai à environ trois mètre de lui, je prit une autre bouché de ma pomme avant de poser mon regard dans le siens. Un petit sourire était accroché à mes lèvres et je tenais toujours le livres contre ma poitrine tout en mangeant ma pomme. Je déplaçai légèrement mon poids pour être appuyer sur ma jambe droite et j'attendis en silence que l'homme me réponde.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Sam 28 Sep - 16:41

Je continue à regarder les jeunes qui fourmillent vers différent endroit de l'institut, on pourrait croire qu'ils sont obligé de passer par là pour aller à n'importe quel endroit mais aucun ne fait attention à moi c'est assez curieux. Je me tasse et m'adosse un peu plus contre le mur un léger sourire aux lèvres, ce sourire je ne sais même pas d'où il vient. Je ne me sens pas étranger mais simplement extérieur à l'énergie qui semble les déborder de toute part. Nan en fait pour la première fois depuis longtemps j'ai l'impression d'être chez moi et c'est assez curieux. Qu'est ce que j'ai fait de mes jeunes années ? Je les vois tous courir, on peut lire de insouciance sur certain visage, ne se rendent ils pas compte de la petite bulle conservé ici. Enfin c'est sans importance et je reprend une gorgée au goulot de ma flasque presque vide. Je la remet dans la poche intérieur de ma veste.

Mon esprit divague encore une fois, toujours adossé à ma colonne. Je suis tellement perdu que je n'entend même pas ses bottes sur le carrelage. Elle semble me parler mais je n'entend pas tout de suite et au bout d'un long silence je finis par me tourner vers elle. Elle est plus petite que moi, rousse et beaucoup plus jeune également. Je vois ses bottes et comprend le claquement sourd de l'acier quelques instants plus tôt. Je suis pris plus ou moins au dépourvu et mets du temps à comprendre la question. Si j'attend quelqu'un... la réponse est plus au moins compliqué je prend une grande inspiration et ma voix grave s'élève enfin.


« A vrai dire j'en sais rien, je viens d'arriver ici pour prendre mon poste et je ne sais même pas ou aller, tu ne saurais pas vers ou se dirige les nouveaux résidents toi ? »

Elle pourrait peut être m'aider même si elle paraît bien jeune. Je cherche dans ma poche intérieur de ma veste et bois d'un trait le reste de ma flasque avant de regarder le reste du hall maintenant désert. Je me tourne à nouveau vers la jeune femme et hisse mon sac sur l'épaule. On pourrait vraiment croire que je suis quelqu'un du voyage en me voyant comme ça, un sac vieux comme le monde, un visage cerné de cicatrice et une barbe mal rasé...n'importe qui prendrait peur en voyant ce loustic arrivé frais et dispo au milieux d'un hall impeccablement nettoyé. Déjà je suis arrivé au bon endroit et au bon moment il ne suffit plus que de se repérer et je crois que ça va être le plus dur. Je sors encore une fois mes cigarettes par réflexe avant de le remettre à sa place en guettant un regard coupable de la part de celle qui deviendrais peut être ma guide. Je me redresse du mur et m'étire légèrement en faisant craquer mes vertèbres.

« Bon et bien je crois que je vais te suivre de toute façon je n'ai pas beaucoup d'option et comme je ne compte pas prendre racine ici ca me semble le mieux à faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Dim 29 Sep - 22:06

Je fronçai légèrement les sourcils en voyant que l'homme ne semblait pas réagir, m'avait-il entendue? Ou il était complètement perdue dans ses pensés? Je fit un pas de plus vers l'étranger, j'allais lui demander de nouveau si tout allais bien au moment ou il se tourna enfin vers moi. Je m'immobilisai de nouveau avant de poser mon regard dans le siens sans manquer de respect.

« A vrai dire j'en sais rien, je viens d'arriver ici pour prendre mon poste et je ne sais même pas ou aller, tu ne saurais pas vers ou se dirige les nouveaux résidents toi ? »

J'eus un petit sourire tout en hochant de la tête, je savais exactement ou aller puisque j'avais fait un chemin semblable avec Sanzo lors de mon arrivé. J'observai pendant quelques secondes les cicatrices sur son vissage, il fessait un peut peur, mais je n'en montra rien. J'avais toujours préférer connaître avant de juger surtout après que la fille m'avait juger sans raison à la compétition de tir. Lorsqu'il sortit une cigarette de sa poche, je fronçai de nouveau légèrement les sourcils. Ce n'était pas une bonne idée de fumer dans l'institue puisque ça pourrait déranger certaines personnes.  

« Bon et bien je crois que je vais te suivre de toute façon je n'ai pas beaucoup d'option et comme je ne compte pas prendre racine ici ça me semble le mieux à faire. »

J'eus une autre petit sourire avant de prendre une boucher de ma pomme. Je commençai à me mettre en route tout en dissent à l'homme:

- Suivez moi, nous allons allez au secrétariat et après, si vous voulez, je pourrai vous faire visiter un peut l'institue.

Je me dirigeait doucement vers le secrétariat et après un moment de marche, je m'immobilisai avant de me tourner vers l'homme.

- Au fait, dis-je tout en lui tendent ma main alors que l'autre tenait le livre et ma pomme, je m’appelle Ariella et vous? Vous êtes un nouveau prof?

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Dim 29 Sep - 22:38

Simple et de bon goût c'est comme ça que je voyais la jeune fille devant moi. Elle ne se la jouait pas et restait d'un naturel désarmant devant un inconnu qui, il faut bien le dire, n'était pas des plus sociable au premier abord. J'avais rangé la cigarette et lui sourit en toute sincérité avant de lui emboîté le pas. A vrai dire l'institut était énorme, je me serais facilement perdu dans ce dédale de salle et de couloir. Elle était remarquablement distribué en plusieurs compartiments, entre les pièces de vie et les salles de cours on aurait mis une bonne heure à tout traversé en y voyant pas grand chose. Nous marchions depuis quelques minutes quand elle se tourna vers moi en me tendant la main. Vigilant je ne lui suis pas rentré dedans mais si j'avais été plus distrait tel aurait été le cas. Je lui serait la main doucement en faisant un signe de tête respectueux.

« Linden, j'ai été accepté en tant que professeur d'histoire. »

Je lui faisait un signe de main pour lui indiquait d'avancé et cette fois je restait à sa hauteur pour pouvoir lui parler plus facilement.

« J'aime beaucoup cette matière, observer les Hommes a toujours été une passion depuis longtemps et essayé de comprendre des populations qui ont autant avancé en quelques siècles nous apporte une donnée très importante, plus les choses changent et plus elles restent les mêmes. Partant de ça on peut beaucoup en connaissant un minimum l'histoire je ne parlerais pas de voyance mais presque d'intuition. »

Cette discussion plus ou moins à sens unique nous arrivions au secrétariat je laissais ma guide pendant une petite minute le temps de prendre la température. Avec l'accord de la secrétaire je lui laissait mon sac de voyage et pouvait ressortir du bureau soulagé, j'étais bien prévu pour arrivé ce jour. Je rejoignait donc Ariella et m'étirait légèrement histoire de détendre mes épaules. J'en profitait pour regarder le livre qu'elle tenait entre les mains, encore une motarde apparement ça fleurissait ces dernières années pourtant ce n'était pas ce qui m'attirait le plus, pas de ma génération sans doute, quelle liberté ressens t-on sur de l'acier si l'on pouvait avoir un cheval et juste une ligne d'horizon. Je lui indiquait que j'étais à son entière disposition si elle voulait me faire visiter et la remerciait du même coup. Toujours à sa hauteur, légèrement en retrait pour pouvoir la suivre j'embraillais sur ma dernière découverte.

« Tu fais de la moto ? Moi aussi j'étais motard à une époque j'avais une R 23 de chez BMW , on m'avait offert un des premiers modèle en 19... enfin à sa sortie quoi ca n'a pas beaucoup d'importance. Mais tu la garde ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mar 1 Oct - 1:43

«Linden, j'ai été accepté en tant que professeur d'histoire.»

- cool, murmurai-je doucement.

Je me remit en route lorsqu'il me fit signe d'avancer, je continuai de guidé monsieur Linden dans l'institue tout en le regardent du coin de l’œil pour suivre ce qu'il disait. J'avais été tenté de lui demander ce qu'il enseignait, mais en voyant qu'il était part dans un monologue, je n'avais pas osé lui couper la parole pour poser ma question.

«J'aime beaucoup cette matière, observer les Hommes a toujours été une passion depuis longtemps et essayé de comprendre des populations qui ont autant avancé en quelques siècles nous apporte une donnée très importante, plus les choses changent et plus elles restent les mêmes. Partant de ça on peut beaucoup en connaissant un minimum l'histoire je ne parlerais pas de voyance mais presque d'intuition.»

Un sourire apparues sur mes lèvres au fur et à mesure que l'homme parlait, je le comprenait tellement sur certains points puisque moi même j’étais une passionné d'histoire. Lorsque nous arrivâmes devant le secrétariat, je laissai Erl aller parler à la secrétaire seul. Je profitait de cette minute pour aller jeter mon trognons de pomme dans une poubelle proche et lorsque je revins, Erl était ressortit. Je luis sourit de nouveau en voyant qu'il était prêt à me suivre pour une petite visite de l'institue.

«Tu fais de la moto? Moi aussi j'étais motard à une époque j'avais une R 23 de chez BMW, on m'avait offert un des premiers modèle en 19... enfin à sa sortie quoi çà n'a pas beaucoup d'importance. Mais tu la garde ici?»

je hochai un peut de la tête lorsqu'il me demanda si je fessai de la moto, je raserai un peut le livre contre ma poitrine, cela fessait un moment que je n'était pas sortit me promener en moto. Lorsqu'il  me parla du modèle de moto R 23 de BMW, je fronçai légèrement les sourcils, car ce nom me disais étrangement quelque chose. J'étais certaine d'avoir déjà lut ce nom quelque part lorsque j'avais fait des recherche sur les moto avant d'avoir la mienne, je cherchai pendant quelques secondes dans ma mémoire sans réussir à me rappeler ce qu j'avais lut. Tant pis, j'allai m'en souvenir un moment donné. La dernière phrase de Erl me sortit de mes pensées, je répondit tout de suite après qu'il eus terminé sa phrase:

- Oui elle est ici, je suis venue ici en moto après....(ma voix se cassa légèrement)... après avoir semi fuguée de chez moi.

Mon sourire s'effaça légèrement, je m'ennuyai beaucoup de mes parents et cella paraissait beaucoup sur mon vissage. J'étais bien ici, mais leurs présence me manquai terriblement, je secouai un peut la tête pour chasser mes pensées concernent mes parents. J'ajoutai tout en retrouvent lentement ma bonne humeur:

- Venez, je vais vous montrer ma moto. Cela vas bien commencer la visite de l'institue.

Je me mit en route vers le garage tout en m'assurent de marcher à la même vitesse que Erl, car je voulait continuer à discuter avec lui et surtout découvrir se qu'il enseignait.

- Dite moi, demandai-je après quelque secondes de silence, vous êtes un prof d'histoire générale ou vous êtes spécialisé dans une époque?

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mar 1 Oct - 20:21


J'avais manqué de peu de me trahir, trahir ? J'étais dans une école ou il n'y avait que des mutants comment aurais-je pu me trahir, personne ne me jugera ici, personne ne voudra m'embrocher. Peut être pas pour ta condition de mutant mais pour autre chose ? Cette phrase résonnait dans mon crâne et frappait à mes tempes. Il n'empêche que cette petite semblait très bien, il était rare de voir des gens aimé l'histoire et comprendre ses enseignements que d'autres jugerais de futile. Elle devait avoir quoi 18 ou 19 ans et pourtant elle était déjà motarde, dangereux pour une fille aussi jeune mais bon si on ne vit pas dangereusement à quoi cela sert de vivre ? Moi au contraire j'avais parlé bien trop vite. Son voyage n'avait pas du être aussi sympathique que le miens, elle était jeune et une personne aussi jeune venu sans doute seule devait avoir beaucoup perdu malgré ce qu'elle avait pu gagner, son regard était aussi triste que ses reflet roux au clair de lune mais cet était d'esprit fugace partit aussi vite que l'on secoue la tête. Je me redressais un peu et sourit légèrement pour cacher la sensation que la peau de mon omoplate droit me tirait. A vrai dire beaucoup de douleur s se réveillaient avec les pensées que j'avais eu en tête mais je finissait par répondre à sa question d'une voix calme.

« Je suis à l'aise dans tous les domaines de l'histoire mais je suis spécialisé dans le XVIII ème siècle et l'époque moderne en général. J'ai beaucoup étudié le cas des mutants durant ce siècle. Beaucoup de tes contemporains pensent que la ségrégation mutante est récente mais elle a toujours été là, la seule différence est quelle est maintenant faite ouvertement. »

Je marchais à présent d'un pas sûr à ses cotés et regardais tout autour de moi, le décor avait légèrement changé et je me doutais que l'on approchait d'un hangar ou d'un garage. Voir quelques véhicule allait m'ouvrir l'esprit à autre chose bien que j'aurais préféré un bon cheval et une selle et si possible un sabre. Descendant un petit escalier nous arrivions enfin aux immenses garages et là beaucoup de voiture, jeep et autre moto, je ne pouvais deviner laquelle était la sienne donc je continuais de la suivre légèrement en retrait. Je finissais par poser une nouvelle question .

« Mais dis-moi, je devine que tu n'es pas native du coin ca se devine dans ton regard, qu'est ce qui peux obliger une jeune femme comme toi à venir ici ? Tu pourrais facilement passer inaperçu, te fondre dans la masse et ainsi vivre une existence quasi normale non ? »

Je n'aurais jamais du poser ce genre de question elle était bien trop personnelle mais je ne trouvais rien d'autre à lui dire à part ça. Dans un monde déchiré les mêmes questions revenaient souvent et je n'étais qu'un guetteur, Der Späher, comme les rouges m'avaient baptiser, je ne cherchait qu'à comprendre pourquoi un monde devenu civilisé comme ils aimaient à se le dire pouvait descendre aussi bas. Arrivé à la moto je restais debout un main dans la poche de mon pantalon, elle était belle ne manquait plus qu'à voir comment elle s'en occupait.
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mer 2 Oct - 23:09

« Je suis à l'aise dans tous les domaines de l'histoire mais je suis spécialisé dans le XVIII ème siècle et l'époque moderne en général. J'ai beaucoup étudié le cas des mutants durant ce siècle. Beaucoup de tes contemporains pensent que la ségrégation mutante est récente mais elle a toujours été là, la seule différence est quelle est maintenant faite ouvertement. »

Je hochai un peut de la tête, j'avais beaucoup plus de connaissance de l'histoire médiéval, mais j'avais aussi certaine connaissance dans les autres domaine de l'histoire. Je fronçais légèrement des sourcils lorsqu'il dit que la ségrégation mutante avait toujours été là. Comment pouvait-il affirmer cella? Il devait avoir quoi 30 ans ou même 40 ans? Je continuait de guider monsieur Lindel dans l'institue, nous descendîmes un petit escalier avant de finalement arriver dans le garage. Je me dirigeai automatiquement vers ma moto tout en m'assurent que Erl me suivait toujours, mais mon esprit était un peut ailleurs. J'essayai de comprendre pourquoi je trouvai que quelque chose clochait dans le discours de Erl, mais cella m'échappait pour le moment.

«Mais dis-moi, je devine que tu n'es pas native du coin ca se devine dans ton regard, qu'est ce qui peux obliger une jeune femme comme toi à venir ici? Tu pourrais facilement passer inaperçu, te fondre dans la masse et ainsi vivre une existence quasi normale non?»

La voix de l'homme me sortit complètement de mes pensés, j'ouvrit la bouche pour dire quelque chose avant de la refermer tout de suite après. Attendez, il venait vraiment de me poser cette question? Je ne lavais vraiment pas prévue celle la et il allais me falloir un peut de temps pour rassembler mes pensés pour y répondre. Par chance, nous arrivâmes finalement devant ma moto se qui me laissa suffisamment de temps pour rassembler mes idées et répondre à Erl. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres lorsque je contempla ma moto harley davidson road king de couleur noir, je vint me placer au côté de celle ci tout en effleurent du bout des doigts la carrosserie. Erl put voir à quel point j'aimai ma moto et que je m'en occupai avec énormément de soins.  Je me retourna vers l'homme avant de répondre mon regard dans le siens:

- Je suis née au Canada, mais j'ai immigré au État-unis avec ma mère lorsque j'avais 7 ans avant de décider de quitter ma famille pour venir à l'institue pour apprendre à maîtriser mes pouvoirs.

Je détournai le regard pour le poser sur ma moto, je poussai un long soupire triste avant de continuer:

- Quant tu subi un traumatisme lorsque ton pouvoir apparaît pour la première fois, tu ne peut plus espérer vivre normalement au travers des humains....

Le souvenir de la brute refit brutalement surface dans mon esprit ce qui m’empêcha de continuer ma phrase. Par réflexe, je vint déposer ma main sur mon brassard gauche, qui cachait ma cicatrice, mes mains se crispèrent légèrement alors que je revoyait la roche se fracasser contre mon bras. Je fermai les yeux tout en secouent légèrement la tête pour tenter de chasser ces pensées de mon esprit.

- … et quant tu perd tout contrôle sur ton pouvoir et sur ton corps à cause de leurs regard, dis-je tout en ouvrent de nouveau les yeux, tout rêve de vivre normalement à leurs côté disparaît en fumé.

Je prit une grande inspiration pour me calmer avant de poser de nouveau mon regard dans le siens, j'eus un faible sourire avant d'aller m'accoter doucement contre ma moto. Ma bonne humeur venait visiblement de disparaître un peut, mais soudainement, je me rappelai la date de sortit des moto R23 de BMW. J'observais pendant un moment mon interlocuteur, je croisai mes bras sur ma poitrine avant de dire doucement:

- Vous pourquoi êtes vous venue ici? Et comment avez vous put avoir une R23 lorsqu'elle est sorti en 1938? Vous n'avez certainement pas 75 ans....?

la moto d'Ariella:
 

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mer 2 Oct - 23:47


Adossé au pan de mur je l'écoutais les bras sur la poitrine. Les lézardes blanche sur ma peau, innombrables et visibles. Je fronçais légèrement les sourcils en écoutant son discours. Teinté de nostalgie, de regret et d'amertume il me donnait un pincement au cœur. J'ai eu un peu de chance dans mon malheur ma mutation n'entravait pas la vie des autres seulement légèrement la mienne. Je ne pouvais pas mettre quelqu'un en danger en ne le contrôlant pas ou en perdant mon assurance. Il ne dépendait pas de mon humeur ou des mon état d'esprit, totalement passif il ne faisant que m'emprisonner dans un carcan que je ne pouvais quitter et cette prison immense me paraissait de plus en plus petit. Ce n'était plus possible de vivre autrement que comme elle le faisait actuellement les Hommes l'avaient forgé malgré eux et malheureusement elle était la seule à en souffrir.

Je me rappelais de la haine dans les yeux de mon père lorsqu'il c'était rendu compte que j'avais survécu alors qu'il attendait un cadavre. Je me souvenais de la colère de mes pieux domestiques alors qu'il pensait que le diable était en moi, même ma mère ne pouvait cacher son ressentiment. Pire que la colère c'était la peur qui se lisait dans leurs yeux et en ce moment mes prunelles était en accord avec celles de mon interlocutrice. Elle toucha son brassard cachant quelque chose qui ne lui faisait que lui rappeler ce passé douloureux. Une cicatrice ? Un tatouage ? Une marque quelconque en tout cas, ce genre de marque indélébile anodine aux yeux du commun mais qui pour des gens comme nous était de la pire des hontes. Je repensais à mon omoplate droit, trop loin pour que je l'atteigne avec quoi que ce soit pour m'empêcher de la griffer efficacement. J'imaginais ses souvenirs et repensais aux miens, malgré son jeune âge cette fille était plus proche de moi que beaucoup de gens adultes.

Sa dernière question me fit froid dans le dos et je revenais tout à coup à la réalité. Elle accoudé à sa moto et mes bras marqués de cicatrices montrés au grand jour. Je lui souriais pour lui faire comprendre que je la comprenais très bien avant d'embrailler sur une réponse sans langue de bois.

« Si je suis venu ici c'est pour éviter que des mutants fassent les mêmes erreurs que moi, pour apporter ma pierre à l'édifice en quelques sorte. »

Je me raclais la gorge en essayant de trouver le courage de lui raconter comment j'avais eu cette moto, elle fuirait sans doute mais bon elle avait été honnête avec moi je le serai également. Je m'approchais un peu d'elle en posant ma main sur la fourche et parlais beaucoup plus bas.

« En effet la BMW R23 a été mise en circulation en 1938 et c'est Heinrisch Himmler qui en avait offert une à tous les officiers supérieurs plus ou moins influent de l'époque. Je ne sais même pas pourquoi j'étais sur cette liste, je ne l'avais jamais vu mais j'ai accepté ce présent.
Pour être tout à fait honnête je vais aussi te dire que non je n'ai pas 75 ans. Et je ne m'appel pas vraiment Linden, mon véritable nom est Ludwig Von Raustädt et j'ai fêté mes 274 ans le premier septembre dernier. Après une courte pose je continuais. J'ai fait beaucoup de choses dans ma vie d'autres bonne d'autres mauvaise et si je suis venu c'est pour chercher une rédemption. »
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Ven 4 Oct - 1:15

«Si je suis venu ici c'est pour éviter que des mutants fassent les mêmes erreurs que moi, pour apporter ma pierre à l'édifice en quelques sorte.»

Les mêmes erreurs? Qu'avait-il fait pour ne pas vouloir que cela se répète? Je penchai légèrement la tête sur le côté, il venait complètement de m'intriguer. Je me déplaçai légèrement lorsqu'il s'approcha de moi alors que mon regard, remplit d'interrogation, ne le quittait pas.

« En effet la BMW R23 a été mise en circulation en 1938 et c'est Heinrisch Himmler qui en avait offert une à tous les officiers supérieurs plus ou moins influent de l'époque. Je ne sais même pas pourquoi j'étais sur cette liste, je ne l'avais jamais vu mais j'ai accepté ce présent.Pour être tout à fait honnête je vais aussi te dire que non je n'ai pas 75 ans. Et je ne m'appel pas vraiment Linden, mon véritable nom est Ludwig Von Raustädt et j'ai fêté mes 274 ans le premier septembre dernier. Après une courte pose je continuais. J'ai fait beaucoup de choses dans ma vie d'autres bonne d'autres mauvaise et si je suis venu c'est pour chercher une rédemption. »

Je restai complètement interdite face à ce qu'il venait de me dire, quoi?.... non il peut pas avoir fait ça.....? Il semble si gentil.... il ne pouvait pas être un nazi, il me fait une blague, non? je restai complètement immobile, voire même figé, alors que mon cerveau analysait à une vitesse folle ce que je venait d'apprendre. Ce n'était pas sa mutation ni son âge qui m'avait estomaqué, mais le fait qu'il avait reçus un présent de l'un des plus haut dignitaire de l’Allemagne nazie. Maintenant je comprenait pourquoi il s'était rapproché pour parler à voix basse tout comme je comprenais son hésitation. Sincèrement, je ne savais pas trop comment réagir et à vrais dire, je me sentait divisé entre deux réactions. La première était tout simplement de partir alors que la deuxième avait terriblement envie de poser des questions. Je passai l'une de mes mains contre mon vissage avant de venir soupirer longuement, mon regard se posa sur le sol alors que je répondit après un très long moment de silence:

- Comment avez-vous put être du côté de l’Allemagne nazi? J'espère que vous êtes réellement venue pour chercher une rédemption et empêcher que certain d'entre nous ne fasse d'erreur comme vous.

Je soupirai une autre fois alors que je relevai légèrement mon regard pour observer Erl du coin de l’œil.   Bon, l’historienne en moi venait de prendre le dessus et je ne put m'empêcher de poser des questions cette fois ci. Un petit sourire réapparue sur mes lèvres alors que de la curiosité se mit à briller dans mon regard,  je posai mon regard dans celui de l'homme avant de dire:

- Comment c'était de voir le monde évoluer pendant 274 ans? Qu'avez vous vue, connu, fait? C'était dure de traverser différentes époques? Vous avez connu d'autre mutant ou même des visages historiques? Vous avez connu Hitler, l'avez vous côtoyer, étiez vous un très grand adepte de sa politique ou vous avez juste suivit le mouvement?

Je me tut soudainement avant de baisser le regard, je me sentit rougir légèrement alors que je me disais que ce n'était peut-être pas une bonne idée de poser toute ces questions. Je resserrai un peut mon livre contre ma poitrine, alors que je relevai un peut mon regard vers l'homme. Présentement, je ressemblait à une gamine qui venait de poser des question qu'il ne fallait pas et qui attendait de se faire gronder.

- Pardons pour toute ces questions, dis-je doucement, je ne veut pas vous incommoder avec tout ça. Disons que rencontrer une personne qui à vécue autant n'arrive pas à tout les jours.

Je me tut pour de bon, attendent une réaction de l'homme en face de moi tout en espèrent avoir des réponses.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Lun 7 Oct - 0:42

Aurais-je du me taire ? Sans aucun doute. Est ce que cela me faisait du bien de partager une face sombre de mon histoire ? J'étais un peu plus hésitant sur ce point. Ce qui avait été fait ne pouvait être changé donc ça ne servait à rien de s'appesantir sur le sujet. Elle semblait frappé d'un coup de massue, complètement choqué par ce que je venais de dire, pourtant elle ne pouvait éviter les cicatrices qui couvraient mon visage et mes bras, elles parlaient d'elles même, je n'étais pas un enfant de chœur. Que ce soit sur un champ de bataille ou dans une vie civile personne n'était tout à fait innocent et surtout pas quelqu'un qui a vécu plus de deux cents ans. Ses paroles étaient pour moi aussi tranchante qu'un sabre parfaitement affûté. Elle ne me voyait plus de la même façon et toute première impression était à présent envolée. J'étais et resterais à jamais à ses yeux un nazi malgré ce que je pourrais faire ou dire. Chercher une rédemption ne me servait plus à rien je ne pouvais que plier l'échine en attendant que la tempête passe. On racontais pourtant que Xavier était un des plus grands télépathe de notre temps voir le plus puissant et qu'il pouvait retracer l'histoire d'un individu seulement en posant ses yeux sur lui alors pourquoi m'aurait il accepté ici tout en sachant ce que j'avais fait. Le regard de la jeune femme ne me regardait plus de cette lueur caractéristique de la curiosité, elle était caché par celui de l'incompréhension et d'une certaine forme de peur.

« Ariella on fait parfois des choses dont nous ne sommes pas très fier et on ne réfléchis souvent pas beaucoup avec cela. J'ai eu l'opportunité d 'assouvir une envie à bride rabattue et je l'ai fait c'est aussi simple que ça. Je n'en suis pas fier bien au contraire mais je ne peux rien y changer. »

Je la regardait soupirer et en profita pour aller ouvrir une des travée du garage. Le soleil était à présent totalement levé et ses rayons entrèrent avec joie dans la longue pièce remplie de bolide. Ma veste loin de moi j'étais toujours en t-shirt, en levant la porte coulissante un œil averti aurait remarqué la tranchée profonde sur mon biceps droit mais elle ne regardait pas. Lui présentant à présent ma nuque elle pouvait voir en se rapproche une longue estafilade ma recousue derrière l'oreille droite et un début de brûlure à la base du cou. C'était à se demander si cet homme avec encore une parcelle de peau intact. Je sorti mon paquet de cigarettes et en alluma précipitamment une. Je respirais longuement la fumée vicié qui ne pouvait pas me faire de mal et souffla profondément vers le ciel un épais nuage de fumée grise qui se dispersait dans la fraîcheur matinale. Ses dernières question m'ont redonner un peu d'espoir mais je restais tourner face à l'extérieur en partie à cause de la cigarette dont la fumée chaude et âcre me faisait le plus grand bien. Ma voix était toujours aussi claire et assuré mais beaucoup plus silencieuse au cas ou une oreille écoutait notre conversation.

« Tu sais c'est assez long de raconter 274 ans et je ne suis pas très heureux de ce que le monde est devenue. Imagine toi voir toujours des hommes différents qui refont les erreurs de leur père, imagine toi être continuellement spectateur du même film mais joué par des acteurs différents ? C'est assez frustrant et dérangeant à tout points de vue. »

Je respirais à nouveau une grande quantité de tabac et finissait par écraser le mégot à mes pieds.

« Tu sais à la fin tu en a raz le bol d'être en marge, de voir des gens que tu côtoies quelques années te montrer fierement leur bonheur acquis sans sacrifice alors que toi tu cours depuis un siècle en évitant fourche et bûché et aussi des balles avec l'évolution matériel. Tu vois quelqu'un qui ne cherche pas à t'évincer mais qui te considère comme un égal, voir comme meilleur et pas un animal de foire, tu crois ces hommes et te range de leur coté c'est aussi simple que ça. Après tu finis forcément par regretter mais la reflexion et le doute arrive forcément trop tard. »
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mar 8 Oct - 2:36

Je m'approchai doucement de l'homme lorsque celui ci s'alluma une cigarette après avoir ouvert la porte coulissante. Je vint resserrer mon livre contre ma poitrine avant de m'immobiliser à environs deux mètre de Erl, je me sentait mal de l'avoir mit dans une telle situation, mais en même temps il venait tellement de piquer ma curiosité. Je l'observais, ne sachant pas si il allait continuer de parler. Mon regard se posa l'instant de quelques secondes sur les deux cicatrices, comment avait-il put se faire cella? Je reportai mon attention sur Erl pour écouter avec attention les paroles de l'homme.

«Tu sais c'est assez long de raconter 274 ans et je ne suis pas très heureux de ce que le monde est devenue. Imagine toi voir toujours des hommes différents qui refont les erreurs de leur père, imagine toi être continuellement spectateur du même film mais joué par des acteurs différents? C'est assez frustrant et dérangeant à tout points de vue.»

Je me déplaçai pour être au côté de monsieur Linden, j'essayai d'imaginer ce qu'il venait de me dire, mais je trouvai que c'était assez difficile à imaginer. Mon regard était poser sur l'extérieur qui était maintenant ensoleillé.

«Tu sais à la fin tu en a raz le bol d'être en marge, de voir des gens que tu côtoies quelques années te montrer fièrement leur bonheur acquis sans sacrifice alors que toi tu cours depuis un siècle en évitant fourche et bûché et aussi des balles avec l'évolution matériel. Tu vois quelqu'un qui ne cherche pas à t'évincer mais qui te considère comme un égal, voir comme meilleur et pas un animal de foire, tu crois ces hommes et te range de leur coté c'est aussi simple que ça. Après tu finis forcément par regretter mais la réflexion et le doute arrive forcément trop tard.»

- Ça dut être dure, murmurai-je dans un souffle.


Je soupirai légèrement avant de me tourner vers Erl, je posai mon regard dans le siens avant d'ajouter:

- Je n'avais pas pensée que vous auriez put vivre tout cela.... je.. je m'excuse....

Je me tut pendant quelques secondes, il allai me falloir du temps pour m'habituer au fait qu'il avait été du côté des nazi, mais j'étais prête à faire un effort. Je m'étais fait jugé sans raison plus jeune et même si ma première réaction avait été la même que ces personnes, je ne voulais pas continuer dans cette direction. J'eus un petit sourire avant de continuer, mon regard toujours dans celui de Erl:

- Je ne pourrai jamais imaginer se que vous avez vue, vécue et se qui vous a fait prendre certaines décisions. Mais, je veut apprendre qui vous êtes aujourd'hui, qui est cet homme qui cherche la rédemption sans être influencé par vos erreur passer. J'aimerai que la première impression que j'ai eus en vous parlant sois véridique.

Je me tut une autre fois avant de détourner le regard vers l'extérieur, j'observais les alentours pendant un moment avant de reporter mon attention vers l'homme en face de moi.

- Voulez vous encore faire le tour de l'institue? Demandai-je doucement.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mar 8 Oct - 23:43

Je ne la regardais plus, mes yeux étaient dans le vide et mon esprit n'étais pas dans un meilleur état. Je me souvenais, juste après la guerre je n'étais jugé que là dessus et par des russes ce qui était encore pire, comment croire que ce qui m'avait tenu à l'écart du monde depuis si longtemps était ce qui allait me sauver ? Pourtant ça avait été le cas et j'avais survécu aux goulags et aux camp de prisonniers. Je secouais la tête et me rallumait une cigarette, elle s'était approché, toujours dans mon dos elle voyait les marques et je n'avais pas besoin de la voir pour observer la curiosité qui transpirait d'elle. Fumant toujours tranquillement en apparence elle se posa à coté de moi en mumurant quelque chose. Sa sollicitude était la bienvenue mais je ne le prenais pas mal j'aurais réagis de la même manière si j'avais été à sa place. Je ne lui en voulait pas j'avais juste envie de m'évader une fois de plus. Elle finit par se mettre en face de moi et de s'excuser mais je me contentais d'un simple sourire.

« Tu n'as pas besoin de t'excuser Ariella je pense que je peux tout à fait comprendre ta réaction. Tu sais je n'ai aucune raison de t'en vouloir, je ne vais pas te reprocher d'avoir eu une réaction tout à fait logique. Si tu n'avais rien dit ou si tu avais été contente là je me serais fait du soucis. Ne t'inquiète pas pour moi tout va bien, ce passé est derrière moi. »

Je jetais ma cigarette et m'étirais un peu en souriant toujours et de la raccompagné à l'intérieur du garage. Je contemplais sa moto une nouvelle et elle confirmait ma première impression, cette bécane était magnifique. Je faisait craqué ma nuque et écoutait religieusement ce qu'elle disait, toujours transpirant la curiosité sa réponse faisait du bien au corps et à l'âme, elle apportait une espérance nouvelle qui confirmait que la vie n'était pas finit une fois que l'on était tombé à terre c'était un véritable plaisir à entendre.

« Tu sais je pourrais te raconter tellement de choses qu'on en aurait pour la nuit, ce n'est pas que je ne veux pas te répondre mais je n'ai pas tellement le temps et toi non plus je pense. Mais je te promets qu'un autre jour je te raconterais n'importe quelle histoire comme par exemple le fait que le canada était vu comme un véritable frigo par les Européens du XVIIIème siècle. »

Dans un sourire je récupérais ma veste et la jetais sur mes épaules. Cette petite blague ne serait pas forcément bien prise par la jeune femme mais je prenait le risque. D'un mouvement d'épaule je réajustais le col et soupirait en souriant vers la jeune femme qui me proposait de continuer de faire le tour de l'institut. J'haussais les épaules et fit une petite grimace avant de me mettre sur le coté et désigné la sortie.

« Mais après vous mademoiselle . »
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mer 16 Oct - 18:42

( Hrp: Désoler pour le temps de réponse, mes travaux mon prit plus de temps que je pensait. Embarassed )


« Tu sais je pourrais te raconter tellement de choses qu'on en aurait pour la nuit, ce n'est pas que je ne veux pas te répondre mais je n'ai pas tellement le temps et toi non plus je pense. Mais je te promets qu'un autre jour je te raconterais n'importe quelle histoire comme par exemple le fait que le canada était vu comme un véritable frigo par les Européens du XVIIIème siècle. »

J'étais de retour au côté de ma moto et j'avais écouter en silence les paroles de l'homme. Je hochai un peut de la tête alors qu'il disait que nous n'avions pas tellement le temps de parler aujourd'hui, il avais raison, mais je me promit à moi même qu'on allait s'en reparler un autre jours. Un sourie apparus sur mes lèvres lorsque Erl fit sa blague sur le canada, je n'était aucunement offenser et à vrais je n'avais pas vraiment de mal à le croire. Pour le peut que je me souvenais de mon enfance au canada, il pouvait y avoir des hivers qui allait jusqu’à -40 degrés.

«Mais après vous mademoiselle.»

Je hochai une nouvelle fois de la tête avant de me diriger vers la porte, je me dirigeait d'un bon pas vers le secrétariat avant de changer de direction pour aller vers la bibliothèque.

- Comme vous le savez, dis-je tout en marchant,  le secrétariat est dans cette direction. Les bureaux des professeurs sont juste à la gauche du secrétariat.

Je m’immobilisai face à une double porte en chêne, je jetai un regard derrière moi pour m'assurer que Erl me suivais toujours avant d’ouvrir les portes et d'entrer dans la bibliothèque. La pièce était immense et très peut d’élève était présent dans la bibliothèque, ceux qui était présent lisait ou travaillait sur les tables qui était à leurs disposition. Derrière le comptoir en demi cercle, un volontaire s'occupait d'enregistrer les entrer et les sortit des livres.

- Ici, dis-je doucement et à voix basse tout en m'approchant d'une étagère remplit de livre, c'est la bibliothèque, elle est libre d’accès et on peut y trouver des livre de toute sorte même si la plupart son pour les cours ou le para-scolaire.

Je m'avançai un peut plus au travers des étagère avant d'ajouter toujours en chuchotent:

- Je ne sais pas si c'est différent pour les professeurs, mais on peut emprunter jusqu'à 5 livres en même temps.

Mon regard parcourra l'étager en face de moi avant de se poser à nouveau sur Erl.

- Avez-vous des questions sur la bibliothèque, demandai-je doucement, je pourrai peut-être y répondre, sinon he.... la secrétaire ou le volontaire pourraient mieux vous répondre.

Je me remit doucement en marche pour continuer la visite tout en écoutent les questions de l'homme si il en avait une.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Mer 18 Déc - 23:39


Elle avait beau avoir feint l'indifférence je savais ce qu'elle pensait. Elle s'était rapidement remis en route pour éviter d'en parler voilà tout. Il faut dire que ce n'est pas tous les jours que vous faites la discussion à un ancien nazi. Elle peut dire que si maintenant je veux faire le bien c'est tout ce qui compte pour elle comme pour tous les autres je sais bien que je suis et resterais un sale nazi coupable des pires crimes qu'à connu l'humanité. Je continu à la suivre cependant, écoutant ce qu'elle a à me dire sur les pièces qu'elle me faisait découvrir. Nous sommes rapidement revenu dans le hall de l'institut et je dois avouer que j'étais un peu fatigué, enfin fatigué n'était pas vraiment le mot. J'avais cette dérangeante impression que tout le monde me regardait, m'observait, me dénoncait. J'avais juste envie de prendre très vite les clefs de ma chambre et d'aller me boire un verre seul en me maudissant de m'être si facilement découvert devant cette jeune femme qui avait juste voulu me faire découvrir l'institut ou elle semblait vivre à présent. Je restait silencieux comme une tombe, en même temps c'est dans cet état que je devrais être après tant d'année. Je restait un peu à l'écart d'elle et je me stoppais, ce petit jeu n'avait que trop durer et elle devait avoir beaucoup d'autre chose à faire.

« Excuse moi Ariella mais j'ai fait un long voyage et je t'ai assez pris de ton temps comme ça. Désolé de le dire aussi sèchement mais je suis un peu fatigué je crois que je vais prendre ma chambre et aller m'allonger quelques heures. Évidement si tu as la moindre question je serais ravi de te répondre mais pas aujourd'hui. J'espère qu'on se recroisera et merci beaucoup pour la tournée du propriétaire. »

Ce n'était pas contre elle mais je ne pouvais plus supporter la population ambiante. Après m'être légèrement incliné en signe de respect je tournais les talons et reprenait la direction du sécrétariat ou j'avais laissé mes affaires quelques heures auparavant. On me donna rapidement les clefs en me présentant succinctement l'équipe pédagogique. Ariella ne semblait pas me suivre et je grimpais facilement les étages pour trouver ma chambre qui se trouvait assez éloignée de celle des élèves les plus jeunes. Le couloir étant occupé par d'autre résidents ou des élèves plus agés qui n'avait plus grand chose à faire à l'école. La porte ne grince pas, elle est propre, la vue sur le parc est juste magique. A vrai dire c'est un vrai petit coin de paradis. Je jette ma valise sur la chaise et m'effondre sur le lit avant d'allumer une cigarette dont la fumée grisâtre s'envole vers le plafond, personne ne me reprochera de fumer dans ma propre chambre et au pire j'ouvrirais la fenêtre ou trouverais un subterfuge. Il faut croire que cette fois ci j'ai vraiment perdu ma belle Allemagne et ses forêts de sapins à perte de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   Dim 22 Déc - 3:03

Rapidement, nous fîmes le tour de l'institue. J'avais l’impression que quelque chose n'allait pas chez monsieur Linden, mais je n'osais pas vraiment briser le silence qui c'était installé... je ne comprenais pas trop pourquoi il restait silencieux, regrettait-il quelque chose? Je vint serrer un peut mon livre contre ma poitrine alors que je m’immobilisait en même temps que l'homme.

« Excuse moi Ariella mais j'ai fait un long voyage et je t'ai assez pris de ton temps comme ça. Désolé de le dire aussi sèchement mais je suis un peu fatigué je crois que je vais prendre ma chambre et aller m'allonger quelques heures. Évidement si tu as la moindre question je serais ravi de te répondre mais pas aujourd'hui. J'espère qu'on se recroisera et merci beaucoup pour la tournée du propriétaire. »

- Je comprend, répondis-je doucement toujours avec un sourire accroché au lèvres, j'ai déjà hâte de vous croiser de nouveau.

Je vint légèrement m'incliner à mon tour pour saluer le mutant puis je le suivit tout simplement du regard alors qu'il partait vers le secrétariat. Je restais immobile pendant encore un moment alors que je me rendait compte de la chance que je venait d'avoir de le rencontrer. Certes cela étais un peut dure d'accepter qu'il s’agissait d'un ancien nazi, mais il voulait se racheter et j'allais faire de mon mieux pour l'accepter, ce n'était tout même pas à tout les jours qu'on avait la chance de parler à une personne qui avait vécue la deuxième guère mondiale et même plus. Ce fut donc avec un petit sourire que je tournai finalement les talons avant de me diriger de nouveau vers le garage pour aller m’occuper de ma moto.

-rp terminé-

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée (Libre)(terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée (Libre)(terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eau libre
» L'Arrivée de Chelsea (Pukifee Ante)
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
» Livre aidant a comprendre l'arrivée du petit frere/Soeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: