AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Ven 30 Aoû - 19:16


Une semaine avant le mariage Caitlyn/Amy

En l’absence de Rachel qui devait parfois courir le monde ça et là, Cait devait s’occuper de sa protégée pour lui éviter de faire toute sorte de conneries les plus incongrues possibles ou pour tenter de lui inculquer les bases d’une éducation défaillante. Etait-ce là la genèse d’une fibre maternelle ? Peut-être car à défaut d’avoir la permission d’Amy d’avoir un chat, elle avait obtenu celle d’avoir une Kaede…c’était somme toute plus intéressant car on pouvait varier les activités comme par exemple lui choisir une tenue pour le mariage, ce qu’elle avait décidé de faire l’après-midi. Mais pour l’instant, le début de la journée était consacré aux us et coutumes en société. Bon, ca avait relativement compliqué de lui expliquer ce que c’était qu’une demoiselle d’honneur pour le mariage mais l’Irlandaise, jamais à court d’idées saugrenues avait passé la matinée à lui dessiner des schémas sur Paperboard pour lui expliquer ce qu’il fallait faire, où il fallait se placer et ce qu’il était correcte de dire ou non quand on rencontrait quelqu’un.

Alors oui, clairement ! Confier l’éducation sociale de Kaede à la rousse timbrée c’était quelque part se tirer une balle dans le pied ou attendre que Lagaffe finisse présentateur sur Arte. Mais Cait prenait son rôle de tutrice très à cœur, prononçant à vive voix les gros mots à ne pas dire, montrant les gestes à ne pas faire et fourmillant d’anecdotes fort déplacées à propose de rencontre divers allant du «  si un garçon regarde sous ta jupe, tu lui brise les burnes », «  si on traite quelqu’un que tu aimes, tu lui dis qu’il gagnerait de l’argent à faire un procès à sa mère tellement qu’il est moche ». Autant dire que Kaede n’entravait pas grand-chose assise sur son pouf au milieu de la salle de classe déserte mais Cait faisait de si grands gestes et y mettait parfois une telle conviction qu’elle la faisait rire aux éclats, elle-même souvent prise d’hilarité par ses propres démonstrations navrantes.

Kaede était touchante par sa naïveté et sa vision d’enfant, Cait avait besoin de cette bouffée d’air pur et de ses mots d’insouciance. Cette attitude passée la renvoyait à la sienne qu’elle avait consumée à travers les affres d’une vie corrosive. Elle réajusta son chemisier, se balançant d’une jambe nue sur l’autre en un ballet comique tout en arrivant à la conclusion de sa démonstration, quittant des yeux son Paperboard

- Voilà pourquoi, puce, on ne doit pas dire en société qu’on a envie d’aller faire pipi et même si on a les dents du fond qui baignent ! Tu pourrais faire claquer papy d’un arrêt cardiaque ou défriser mamy qui finirait par te traiter de fille perdue et tu briserais le cœur aimant de Tata Cait…parce que c’est connue, les Belles jeunes filles ne font JAMAIS pipi…enfin si, mais elles ne le disent pas. Pour le  Popo, c’est encore pire ! Parce que là c’est super pas glamour…alors exit les «je vais démouler un cake » ou «  j’ai le cigare au bord des lèvres »…Et ce n’est pas parce qu’on ne PEUT pas le dire qu’on ne peut pas le faire DANS un lieu adéquat et donc qu’on ira se cacher dans un buisson pour y poser sa pêche, hein !!! Si tu fais ton gros besoin derrière un sapin du parc PENDANT la cérémonie de mariage, je te jure que je te le fais bouffer. Dooooooonc si tu as une envie pressante, tu expliques que « tu dois aller te rafraichir », personne n’est dupe mais au moins tu gardes le mystère sur pourquoi tu vas aux chiottes….

Ah ! Et puis si y’a du monde dans les toilettes, évite de la jouer joueuse de tuba, de la discrétion ! les Belles Jeunes Filles n’ont pas de gaz, elles ne pètent pas…ou alors super discrètement !   Dooooooonc on évite les prouts, renvois…tout ce genre de chose EN société. A la limite si tu sens que ça vient, tousse très fort pour couvrir le bruit, ça marche toujours. Et si on ENTEND le bruit…accuse quelqu’un d’autre…j’sais pas…le chien…ou tu dis qu’il y a de l’orage : des fois ça marche.


Elle se gratta la tête d’un air songeur avant de revenir vers Kaede tout sourire.

- Bon…question impératifs physiques, je crois qu’on a fait le tour…T’as des questions ou on peut passer à un autre chapitre ? Tu peux faire une pause pour « aller te rafraichir un peu » si tu veux, hein…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Sam 31 Aoû - 9:09

Cela faisait presque deux mois que Kaede était à l'institut. Et deux mois, c'est assez pour prendre ses marques. Kaede adorait la où elle habitait, elle adorait écrire des lettres à sa copine qu'elle allait très prochainement retrouver, elle aimait le paysage, l'établissement dans lequel Kaede se baladait parfois sans non plus trop y trainer, encore un peu peureuse de rencontrer des élèves ( en pleine vacance...). La date du mariage approchait et Caitlyn, bien que Rachel s'occupait parfaitement bien de Kaede, l'avait inviter à rejoindre une classe. Certe, il n' y avait que Kaede, mais c'était un peu les cours avant l'heure. Du coups, Caitlyn jouait coups triple ! Elle lui apprenait des choses, lui montrait à quoi ressemble une classe américaine qui ,croyez le, est tout de même très différente d'une classe japonaise et enfin, Caitlyn s'assurait que kaede ne ferait aucune bêtise durant le mariage. Elle lui inculquer petit à petit les principes de vie d'une femme, avec toute l'élégance qui reposent sur leurs épaules. Et c'était quelque chose de très difficile à réaliser, dont les hommes se sont très vite libérés.

Ainsi Kaede se retrouvait dans cette classe, au milieu, avec Cait en grande maitresse d'école. Professeur faisait encore un peu peur à Kaede, lui rappelant les "Professeur" en médecine Japonais qui lui avait rendue visite parfois. Donc Kaede écoutait attentivement Cait lui parler des bonnes manières féminines qui se résumait surtout à faire comprendre mais sans le dire. Ainsi Kaede était en train d'apprendre le tact et la vie en communauté. Cependant, c'était expliquer à la sauce Caitlyn ! Kaede ne comprenait franchement pas pourquoi certain mot gênaient comme cela venant de la bouche d'une femme, mais elle faisait en sorte de le retenir, puis plus tard de l'appliquer. C'était la toute la difficulté ne faites. Car la théorie est la pratique était très différente et Kaede avait souvent l'habitude, toujours à cause de la barrière de la langue à tout prendre au mot. Si cela avait été Japonais, elle aurait compris le second degrés de certaine chose comme le fait de "briser les burnes" d'un garçon si il venait à lui regarder sous la jupe. Kaede comptait le faire, réellement, de bas, jusqu'en haut avec son pouvoir télékinéthique. Ce qui revenait à scier le dit garçon, du bas jusqu'en haut. En lui expliquant cela, Caitlyn put corriger en expliquant que cela ne devait pas être fait avec la mutation mais avec un coup de pied bien placé. On ne tue pas les gens parce qu’ils ont vu une culotte.

Kaede retenait aussi très consciencieusement les mots à NE pas dire. Sans s'en rendre elle enrichissait aussi son vocabulaire d'insulte et expression américaine. Était-ce bénéfique ? Dans un sens oui, mais dans l'autre c'était comme lui donner l'arme qu'elle ne doit surtout pas utiliser. Et la dernière fois qu'elle avait reçu une arme qu'elle ne devait surtout pas utiliser, elle avait tué quatre mineur dans un orphelinat. Bon les, des gros mots c'étaient nettement moins dangereux. Mais Kaede ferait attention. Toute la séance se déroulait parfaitement et elles allaient de rire en rire et explication en explication, Kaede, acquiesçant ou demandant plus de précision.

Et il y eut une demande de précision un peut plus particulière qui lui vint en tête. De plus c'était un excellent moyen de mettre en pratique ce qu'elle venait de récemment apprendre. C'est donc avec une certaine honte, les joues rouges et quelque balbutiement que Kaede réussie à exprimer ce qu'elle voulait.
- En faites, il faut mentir EN société et quand on est seule qu'on peut faire ce que l'on veut. C'est bizarre. Je pensais qu'il fallait toujours dire la vérité, même quand c'est génant pour que tout le monde comprend bien ce qu'on dit.
Cela lui venait de l'éducation très spécialisée qu'elle avait reçu. Toujours dire avec exactitude ce qu'elle ressentait lors de certaines expériences pour permettre aux scientifiques de faire leurs rapports avec exactitude. Le mensonge était attribué à un plan d'échappatoire pour Kaede est ne devait être utilisé qu’exceptionnellement pour manipuler puis tuer. C'était comme ça qu'elle avait eut plusieurs gardes. Faire semblant d'être évanouit, faire semblant de ne plus pouvoir utiliser ses pouvoirs, faire croire qu'on a mal afin d’insister son ennemis a se mettre à portée de l'onde et finir avec des membres en moins. Et dire la vérité, c'était remettre les gens dans la confiance. La vérité était l'allié du mensonge pour Kaede. Mais la, maintenant, c'est comme s'il fallait constamment se cacher derrière des phrases tournées de façon différentes. Mais si c'était comme cela que l'on vit en Amérique, alors pourquoi pas, Kaede l'acceptait. kaede devait cependant faire d'assez gros efforts de reflexions pour trouver les bons mots. Car mettre en pratique tout cela, était bien plus difficile qu'il n'y parait.

-Et bah en faites, je me demandais aussi, euh... ça la, enfin... ça attire les garçons mais... je veut dire, ça sert à rien en faites. Sauf pour le bébé mais quand on est assez grand on a plus besoin de.. de.."ça". Dit elle en pointant de l'index sa poitrine. Kaede voyait l'utilité de faire l'amour uniquement dans l'esprit de concevoir un enfant, et la notion de plaisir sexuelle était encore très superflue pour elle.

- Et je voulais aussi savoir comment ça marche pour euh... et bien, les choses de grands mais entre deux personnes euh... comme toi et Amy tu vois. Je veut dire, comment vous faites pour avoir un bébé ? C'est pas possible. Et deux garçons, c'est encore moins possible ! Et si ils peuvent pas faire de bébé alors pourquoi ils le font quand même ?

Ce n'était donc pas vraiment "Comment on fait les bébés?"  mais " Pourquoi on fait des choses de grands ?". Ou est le but de le faire si ce n'est pas pour procréer. C'est la que l'on pouvait voir toute sa naïveté et son intelligence aussi. Kaede restait très logique. Le 1 et le 0, le noir et le blanc, le gentil et le méchant. Mais toujours dans une logique.

Elle regardait maintenant Caitlyn en espérant ne pas avoir dit de bêtise et surtout en espérant avoir des réponses assez croustillantes comme Caitlyn sait bien les faire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Dim 1 Sep - 8:26



En faites, il faut mentir EN société et quand on est seule qu'on peut faire ce que l'on veut. C'est bizarre. Je pensais qu'il fallait toujours dire la vérité, même quand c'est gênant pour que tout le monde comprenne bien ce qu'on dit.

Caitlyn posa sa règle dans la rainure du Paper Board , puis croisa les bras en opinant de la tête sans se départir d’un large sourire bienveillant.

- Oui voilà, en gros c’est ça…Oui c’est étrange mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire en société parce que ça met mal à l’aise les gens. C’est ce qu’on appelle le code social. Il y a quand même une grande différence entre « mentir volontairement » en racontant des grosses conneries genre tu vois un mec que tu détestes et tu lui sors un grand sourire pour taper la discut’ comme si de rien n’était : ça c’est l’hypocrisie…et il y a « mentir par convenance » soit par omission, en ne disant pas certaine chose : comme tata Cait a pris 3 KG à force de bouffer des cochonneries et lui faire ouvertement remarquer  ou par « commodité » genre « mais non Tata Cait, t’as pas grossi » Sinon Tata Cait va s’effondrer en pleurant parce que c’est une grosse vache qui a le cul comme un porte de grange ! Bon c’est un exemple hein ! Mes fesses sont très belles et Amy me force à garder la ligne…
Tu vois, le tout est d’éviter de blesser les gens en leur faisant de la peine…après si des choses ne vont pas , tu peux les dire mais tout dépend du niveau d’intimité que tu as avec ces personnes mais pas devant tout le monde. A Rachel, Tata Amy ou moi, tu peux tout dire puce…mais pas de « Tata Caca ! » en plein milieu de la cérémonie de mariage ou je t’étrangle, oki ?


Cait était ravie, elle n’avait jamais eu de très petite sœur ou frère avec qui jouer le « rôle d’adulte » et ce rôle d’éducatrice remuait bien entendu beaucoup de choses en elle. Des choses qui touchaient à l’enfance comme des choses qui touchaient à ce désir latent de maternité. En parlant de maternité, ce fut logique que le débat s’oriente sur une autre face des questionnements enfantins et étrangement elle ne le vit pas arriver.


-Et bah en faites, je me demandais aussi, euh... ça la, enfin... ça attire les garçons mais... je veut dire, ça sert à rien en faites. Sauf pour le bébé mais quand on est assez grand on a plus besoin de.. de.."ça. Et je voulais aussi savoir comment ça marche pour euh... et bien, les choses de grands mais entre deux personnes euh... comme toi et Amy tu vois. Je veut dire, comment vous faites pour avoir un bébé ? C'est pas possible. Et deux garçons, c'est encore moins possible ! Et si ils peuvent pas faire de bébé alors pourquoi ils le font quand même ?


Une expression de chouette réveillée en plein sommeil sur le visage alors que sa main était toujours en l’air. HORREUR ! C’était une question sur…HAN…la sexualité. Dans son esprit Cait visualisait les dernières minutes du Titanic de Cameron en accéléré. L’iceberg Sexe venait de heurter de plein fouet le merveilleux navire pédagogie qu’elle menait fièrement. Les castors et les rousses d’abord aux canots de sauvetage, super ! Elle était les 2 !

- Bah…heu…ben…c’est…je…

Elle regarda le Paper Board avec un air désespéré. Les Fleurs ? Les Abeilles ? Ton corps change c’est normal, ce n’est pas sale ? Aie !!! Quel merdier ! Bordel ! Cait ! Pense aux fleurs !!! Fleurs ??? AMY ! Oui !!!

- Écoute ! Le mieux c’est de demander à Amy…Elle…elle est très…

Non, du déconnes foutue irlandaise ! Elle est certes très douée dans l’acte mais pas dans l’explication et elle va encore se transformer en hybride taupe dès qu’il va falloir aligner trois mots.

- Non…Je…je vais m’en charger.

Elle tapota nerveusement sa cuisse de sa main ne sachant pas par où commencer, puis s’installa en tailleur à même le sol face à Kaede en soupirant.

- Écoutes Puce, c’est un sujet Treeees compliqué celui-là. Tu sais comment on fait les bébés ? Et bien oui…le but de l’espèce humaine est de se reproduire, on est d’accord mais il n’y a pas que ça…il y a l’Amour aussi. L’Amour c’est un sentiment très fort qui unis deux personnes, un sentiment très positif et qui fait « planer ». Quand on aime d’Amour quelqu’un, on a envie d’être avec lui tut le temps et on est attiré physiquement par lui, on a envie de toucher ses…heu…on a envie de…de son corps : c’est comme une grosse envie de glace ou d’une grosse friandise ! Parce que quand tu fais…et bien…du  du…sexe avec quelqu’un et que tu l’aimes, ca donne beaucoup de plaisir, physique et mental…tu vois…et ce n’est pas forcément des choses liées aux bébés. On peut faire ces choses pour en avoir mais aussi pour donner et recevoir ce plaisir physique et psychique qu’on ressent pendant l’acte en lui-même. Ce sont deux choses différentes. Ce plaisir est très fort et on y est dépendant surtout quand on « aime » d’Amour la personne…comme quand tu avais envie de ces drogues, tu te souviens ? Les garçons, quand il voit ta poitrine …ils ont envie de la caresser parce qu’ils sont attirés par l’envie d’avoir ce plaisir avec toi, ce n’est pas non plus qu’ils sont « amoureux » de toi c’est juste parfois que ca les « excite » et que ils ont envie du plaisir que procure le sexe.
Est-ce que…est-ce que tu comprends jusque-là ?


Y aller par étape, c’était la meilleure solution…mon dieu qu’elle allait ramer !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Jeu 5 Sep - 16:23

Kaede voyait bien qu'elle avait touché un sujet d'une sensibilité aussi forte que celui d'un sismographe au Japon. Et Kaede commençait déjà à plutôt regretter sa question. Elle se sentait presque aussi mal à l'aise que Caitlyn sans trop savoir pourquoi mais elle était tout de même assez contente d'avoir réussie a poser sa question sur le sexe avec délicatesse, ou presque.

Donc, oui, Kaede savait comment on fait les bébés. Mais voir les "choses de grands" comme une drogue lui ouvrit une nouvelle vision du monde. Le monde était plein de gens qui se drogue ! Bien plus que ce qu'elle pensait alors ! Du coup, Kaede en vaint à la conclusion que toutes les drogues ne sont pas forcements mauvaises. Et au explication de Caitlyn, la drogue de l'amour était une drogue à consommer sans aucune modération.

Et bien que Kaede savait faire la différence entre amitié et amour, elle les confondait aussi. L'amour fraternelle, l'amour lointain, l'amour avec un grand A, l'amour de ces parents. Elle ne les connaissait pas encore ses amours la. Alors bien qu'elle savait en faire la différence, elle ne les avait simplement encore jamais ressentit, ou seulement que très récemment. En réalité, elle n'avait que l'amitié à différent degrés. Elle n'avait pas encore identifiée l'amour fraternelle qu'elle avait pour Jade et Rachel ainsi que l'amour parentale qu'elle avait pour Caitlyn et Amy. Pour ce qui est de l'amour éphémère qu'est la passion amoureuse sexuelle qui varie elle aussi de "aventure d'un soir" à " Pour la vie " c'était encore une zone totalement inconnue. Et c'était la ce que Kaede recherchait vraiment et les explications de Caitlyn était très claire.

- Donc... C'est pour du plaisir. Enfin, comme de la drogue mais en bien en faites. Et en faites, tout le monde en fait tout le temps ? Et le "sexe" on peut le faire même quand on est pas amoureuse ? On peut le faire aussi quand on est toute seule ? Et euh... C'est pas dangereux hein ?

Même les plaisirs solitaires lui étaient encore inconnues et comme disait De caunes : " Ce n'est pas sale !". Mais encore faut il en avoir conscience. Et Kaede sentait comme une certaine peur devant cette étrange drogue qu'est l'amour et le sexe , dont l'Homme est particulièrement friand. C'est un des points qui différencient les animaux des Hommes d'ailleurs. La plupart le faisant uniquement pour se reproduire, quitte parfois à y laisser la vie. C'était un peu sur ce point que Kaede avait peur. Peur que si cela lui arrivait, elle serait obliger d'agir comme une mante-religieuse qui décapite son partenaire après accouplement. Et Kaede n'avait pas envie du tout que cela lui arrive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Ven 6 Sep - 22:16


Donc... C'est pour du plaisir. Enfin, comme de la drogue mais en bien en faites. Et en faites, tout le monde en fait tout le temps ? Et le "sexe" on peut le faire même quand on est pas amoureuse ? On peut le faire aussi quand on est toute seule ? Et euh... C'est pas dangereux hein ?

Oh My God ! A l’écouter on passait son temps à…heu…C’était complètement faux, il fallait le préciser sinon elle finirait par penser que l’Institut était plus chaud que la chambre d’Hôtel de DSK. Comme si on pouvait sérieusement occuper ses loisirs à ce genre de chose…Bon évidemment vu la fréquence des rapports du couple De Lauro/Elioth dont les vagissements pas si discrets que ça forçaient Jubilée à améliorer ses records perso à la course à pied et Frost à occulter mentalement son sens de l’audition…voire à obliger la prude Ororo à tester des Ipod pour s’endormir et Charles à astiquer nerveusement son…beau fauteuil tout neuf…elle était plutôt mal placée pour la ramener coté « à consommer avec modération ». Caitlyn songea à lui faire un petit dessin avec un monsieur et une madame et pleinnns d’explications mais merde…de toute façon, la casse bonbons finiraient par lui poser pleins de questions techniques et l’obligerait coute que coute  à déballer le grand jeu…

- Huuu..Oui mais attends hein ! On…on passe pas notre temps à vouloir le faire…Oui on peux faire « le sexe » quand on est pas amoureux mais c’est…vraiment pas super…ca comble un « vide »…HUM façon de parler, Comme Miss Frost tu vois…elle…elle a besoin de beauuucoup de sexe…parce qu’elle est refaite de partout et qu’elle a un GROS vide donc elle doit se faire combler de partout, tu vois ? Tu..il faudra pas lui répéter ça hein, ou alors tu dis que c’est pas moi…parce qu’elle n’aime pas qu’on parle de ses…ses gros vides à combler…C’est un exemple !
Bon alors techniquement le sexe ca se fait à deux…MAIS y’a un autre truc qu’on appelle la…la..RHAA Sérieux puce, demande à Rachel moi j’y arrive pas là …Breffffff tu peux par… « parstimulationmécaniquetetoucherafindedeclencherduplaisir »…mais c’est une chose dont on ne parle pas, c’est très personnel et et on n’en parle pas parce que c’est assez embarrassant…voilàà…hum…autre sujet…Oui alors, le sexe amoureux c’est bien mieux, plus de plaisir, plus intense…Tu vois moi avant, j’étais plutôt heu…on va dire « normal », c'est-à-dire que je faisais avec des hommes mais je suis tombée très amoureuse d’Amy, tellement amoureuse que c’est passé au second plan qu’on soit deux filles. Et pour tout te dire et ben je ressens beaucoup plus de plaisir avec elle qu’avec ce que j’ai connu avant, ca veut dire sans doute que j’etais prédestinée à aimer des filles, moi je préfère penser que j’étais prédestinée à l’aimer ELLE, tu vois ? C’est..c’est la femme de ma vie, je ne peux pas vivre sans elle, ni concevoir d’embrasser ou de faire des « choses de grands » avec quelqu’un d’autre.

Et puis c’est pas parce qu’on est deux filles qu’on est anormale, on s’aime d’une autre façon, ça passe par beaucoup de caresses et de tendresse, et c’est aussi fort qu’entre un garçon ou une fille ? Tu comprends ?

Mais certaines personnes ne comprennent pas qu’on puisse s’aimer comme ça et parfois sont prêtes à nous faire du mal parce qu’on est différente un peu comme on est différent parce qu’on est mutant, du moins c’est ce que eux pensent. Alors que notre Amour est aussi fort l’une pour l’autre que n’importe quel autre couple hétéro sinon plus même parce qu’on a du vraiment se battre pour être ensemble et surtout le rester.

C’est pour ça aussi qu’on va marier toutes les deux, tu sais avant c’était interdit par la loi de se marier entre hommes ou femmes, mais c’est aussi notre façon à nous de dire au monde qu’on ne vit pas un « amour au rabais » un « semblant d’amour », c’est pour dire à ceux qui n’aiment pas ça : on ne vous a pas empêcher d’être hétéro et de vous marier, en vertu de quel droit n’aurions-nous pas la chance de le faire ? Qui êtes-vous pour juger ce qui est « valable » ou non lorsqu’il s’agit du cœur !!

Hum..je…excuse-moi, je crois que je m’énerves un peu toute seule, désolée.


Bien sûr que le sujet me tenait à cœur et c’était peu de le dire, bien sûr que j’en avais souffert des rires étouffés et des regards insistants, parfois blessants sur mon passage ou sur le nôtre. Bien sûr qu’on ne changerait pas la méchanceté et l’ignorance mais j’étais fière d’être à elle, son sexe m’indifférait totalement, tant mieux si être lesbienne me convenait au fond je n’aurais renoncé à nous pour rien en ce monde et de toute façon, je ne voulais plus rien d’autre. J’étais ce que j’étais et j’emmerdais le monde du moment que je lui plaisais et qu’elle m’aimait avec une passion similaire, chose pour laquelle je n’avais pas l’ombre d’un doute.

Je fis une légère pause avant de passer une main dans ma longue tignasse rousse et lui afficher un sourire enfantin en haussant les épaules en un geste d’indifférence, puis en levant l’index comme pour dire quelque chose.

- Tu te rends comptes ? J’suis une mutante, rousse, lesbienne et super amoureuse en plus ! Et je vais me marier ! C’est ça pour moi être heureuse, j’ai vraiment de la chance, non ? J’ai l’droit à un câlin ??

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Lun 9 Sep - 14:09

- Huuu..Oui mais attends hein ! On…on passe pas notre temps à vouloir le faire…Oui on peux faire « le sexe » quand on est pas amoureux mais c’est…vraiment pas super…ca comble un « vide »…HUM façon de parler, Comme Miss Frost tu vois…elle…elle a besoin de beauuucoup de sexe…parce qu’elle est refaite de partout et qu’elle a un GROS vide donc elle doit se faire combler de partout, tu vois ? Tu..il faudra pas lui répéter ça hein, ou alors tu dis que c’est pas moi…parce qu’elle n’aime pas qu’on parle de ses…ses gros vides à combler…C’est un exemple !

Pour le vide que l'on peut ressentir Kaede l'avait. C'était pas un vide sexuelle mais un vide générée par des années de prise forcée irrégulière de drogue. Cela faisait deux mois que Kaede n'avait pas reçu d'injection et deux mois que Kaede était bien traité. Cependant, il y avait toujours un tout petit moment, dans la journée où Kaede ressentait un chouilla de manque. C'était ça son vide, et pendant un instant, Kaede pris peur. Elle pris peur d'être comme Miss Frost. Car de toute les fois où elle avait entendue parler d'elle, elle était décrite comme un monstre sans pitié et la maintenant un monstre sexuelle. Et Kaede avait pas très envie d'être une personne avec des gros vides à combler. Kaede se contenta donc d’acquiescer en faisant une petite grimace.

Spoiler:
 

- Bon alors techniquement le sexe ca se fait à deux…MAIS y’a un autre truc qu’on appelle la…la..RHAA Sérieux puce, demande à Rachel moi j’y arrive pas là …Breffffff tu peux par… « parstimulationmécaniquetetoucherafindedeclencherduplaisir »…mais c’est une chose dont on ne parle pas, c’est très personnel et et on n’en parle pas parce que c’est assez embarrassant…voilàà…hum…

Le plaisir personnel était un sujet fortement sensible. Il est vrais que Kaede aurait voulue savoir dans tout les détails comment ça se passe mais elle sentait que c'était quelque chose qui même quand ce n'était pas en société, il ne fallait pas en parler. Elle allait donc devoir découvrir toute seule comment se faire plaisir personnellement « parstimulationmécaniquetetoucherafindedeclencherduplaisir ». Kaede venait de découvrir le mot le plus long d’Amérique du nord et elle le chercherait plus tard, sans réussite, dans un dictionnaire.Puis vint l'explication du sentiment amoureux, qu'il soit entre deux personnes de même sexe, ou de sexe opposé.

-Et puis c’est pas parce qu’on est deux filles qu’on est anormale, on s’aime d’une autre façon, ça passe par beaucoup de caresses et de tendresse, et c’est aussi fort qu’entre un garçon ou une fille ? Tu comprends ?

De suite Kaede comprit beaucoup mieux ce que Caitlyn avait dit auparavant. Que ce soit entre deux filles, ou deux garçons, ou une fille et un garçon, l'amour reste le même. Seule la pratique change. Et cela faisait partit de ces choses que Kaede allait devoir apprendre par elle même.

Soudain, la maitresse d'école Caitlyn s'était transformée, aux yeux de Kaede, en super héroïne qui défend la lesbienne et le gay contre ceux qui leurs veulent du mal. Kaede pus voir alors une véritable combattante qui visiblement à subit bien des épreuves pour vivre son amour avec Amy de Lauro. La jeune mutante comprenait alors tout l'enjeu de ce mariage. C'était l'aboutissement ultime d'une voie que l'on a suivit avec passion et courage, sans défaillir mal grès les embuches sur notre route. Un peut comme Kaede qui avait finalement réussie a se sortir d'ici. Ce mariage avait une valeur gigantesque aux yeux de Caitlyn et Amy, et Kaede n'en appréciait qu'une infime partie. Mais juste ce qu'elle voyait la, lui montrait à qu'elle point il faudrait que cette fête soit absolument parfaite, sans accrochage, sans raté, sans bêtise.

- Hum..je…excuse-moi, je crois que je m’énerves un peu toute seule, désolée.

-Tu te rends comptes ? J’suis une mutante, rousse, lesbienne et super amoureuse en plus ! Et je vais me marier ! C’est ça pour moi être heureuse, j’ai vraiment de la chance, non ? J’ai l’droit à un câlin ??

Pour Kaede, Caitlyn avait clairement trouver son étoile. Et tomber amoureuse, c'est trouver une étoile à suivre. Chacun suit la sienne, et quand on a trouver la bonne, celle qui vous réchauffe le cœur même lorsqu'elle est absente, celle qui illumine votre âme, l'amour permet de fusionner avec elle, afin que les deux étoiles deviennent inséparables. C'était ici le cas d'Amy et Caitlyn.

- Je ne pense pas que ce soit de la chance ! C'est juste toi en faites. C'est toi qui a permit tout ça et c'est toi qui m'a permit de vivre ici ! La chance n'y est pour rien... ou si un petit peu quand même ! Dit elle en se levant et en se dirigeant vers Caitlyn.

- Je te promet que ton mariage sera parfait. Je crois que j'ai comprit ce que c'est l'amour. Et un peut le ...euh... les choses de grands !

Et Kaede vint lui faire un gros câlin. Cependant une question subsistait...

- Mais comment vous allez faire pour avoir un bébé toute les deux ? Vous allez adopter ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Lun 9 Sep - 22:49

Lundi 1er Juillet – 09 : 57 A.M.
Demander cela avec distinction et sérieux.

- Non, écoute-moi bien, Seb’. Tu vas me conduire à l’autel, ça, c’est bon, c’est décidé, je reviendrais pas dessus. Mais c’est le plus beau jour de ma vie, tout le monde va être joyeux et souriant… oui, sauf nous-deux parce qu’on stressera comme pas possible, merci de me le rappeler… Oui, on oubliera tout le monde quant on sera l’une face à l’autre devant l’autel, et là on sera joyeuses et on sourira à notre tour… Inutile de stresser ? Mais je stresse pas, c’est toi qui me fais stresser là! Puis laisse-moi finir nom de Dieu ! Tout le monde va être joyeux et souriant, et tu serais plus ou moins en gravitation proche du centre de tout ça, donc ça t’emmerderait de pas venir habiller en croque-mort ? Non, je te demande pas de sourire, mais si en te regardant, on pouvait comprendre que tu vas à mon mariage et pas mon enterrement, ce serait cool. Merci.

Je m’en suis pas trop mal sortie, non ? Il faudra que je pense à remercier Pita pour m’avoir « laissé » son numéro de téléphone, c’est plus facile de joindre son « père » et mon « frère » en passant par elle, même si je n’ai pas de doute quant au fait que sa ligne est aussi surveillée que le reste, la seule différence est qu’on a juste à lui demander de nous le passer, pas à… je sais même pas quoi, d’ailleurs, la dernière fois qu’il m’a téléphoné, j’ai enregistré le numéro, et quant j’ai rappelé, ça m’a dit que la ligne n’était pas attribuée !

Enfin, voilà une bonne chose de faite, hâte de voir comment il va faire cela pour ne pas paraitre ce qu’il est. J’espère qu’il va pas mettre un costume blanc ce con, parce que d’une, je ne suis pas sure qu’être accompagnée par un chef de secte soit mieux que par un croque-mort, et de deux, c’est la mariée qu’est en blanc ! Enfin bon, on verra bien. Enfin bref, une raison de plus à stresser… je sais, ça fait beaucoup d’enfin… mais zut !

Bon, j’ai fais ce que j’avais à faire, j’ai donc la journée d’entièrement libre, et une petite amie dans la nature… non, pas une petite amie, une fiancée, et dans une semaine, une femme. J’accélère le pas à grande vitesse, rangeant mon téléphone pour partir à sa recherche. Une femme, Seigneur-Dieu, rien que d’y penser… en fait, pour le bien de tout le monde, je ne vais pas y penser avant de la voir. Y’a qu’en sa présence que je doute plus, et s’il y a bien un sujet pour me faire douter et stresser… oui, Sébastian m’a fait le coup juste avant, mais je crois qu’il voulait juste que je ne stresse pas, m’enfin comme il est à peu près aussi doué pour rassurer quelqu’un qu’un dentiste pratiquant la chirurgie avec une clé à molette… l’image parle d’elle-même, non ?

Nous sommes lundi, de mémoire, et l’Institut est incroyablement vide, puisque tous ceux qui avaient une vie en dehors sont partis la retrouver dans ce qu’on nomme couramment les vacances scolaires. On est en pleine période de départ, en plus, du coup, ça se vide pas mal, même si certains ont eut la délicatesse de choisir de rester jusqu’au mariage, c’est pas le cas de tout le monde. Même Nobody s’en est allée, et si ne n’avait pas été visitée par un Kitsune astral la nuit dernière venant me poser des questions absolument pas orientées, je crois que je ne me serai jamais doutée qu’elle s’en allait chercher un cadeau de mariage. Moi, tant qu’elle ne nous sort pas un CD de la soirée où Caitlyn et Jubilee étaient raides mortes, ça me va. Non… elle ne va pas faire ça ? Attendez, elle m’a dit qu’elle savait pertinemment que je savais pourquoi elle rappliquait, donc elle a posé ses questions franchement, mais si tout cela n’était qu’une diversion pour qu’elle nous offre quelque chose n’ayant rien à voir ? Ou alors, si elle avait fait cela dans le but de provoquer le doute ? Le pire, c’est que la connaissant, elle en est parfaitement capable…

Mais c’est un jeu-concours, celui qui arrivera à me faire le plus stresser avant le mariage, c’est ça ? Allez essayer de squatter le lit de Rachel, au lieu, ça vous fera les pieds !

Regardant l’heure sur mon téléphone dans un geste mécanique aussi inutile que nerveux, je tente de me rappeler ce que devait faire mon aimée en cette matinée ; enfin, je me rappelle ce que devait faire mon aimée en cette matinée, ma mémoire confinant à l’absolutisme. C’est l’éducation sociale de Kaede ; ou ce que ma Cati a appelé « la traversée du Pacifique à la rame ». L’avantage, c’est que ce sera peut-être à la rame, mais Kaede ne déclenchera aucune tempête. Par contre, les vents contraires risquent d’y aller fort, si trop de questions se pressent dans son esprit ! Vais-je déranger ? Tant qu’elle ne me demande pas de chanter, c’est pas grave, Caitlyn me pardonnera. Enfin, elle ne me tiendra pas rigueur pour le chant, non, je pense même qu’elle serait du genre à m’encourager, mais ce n’est pas véritablement le but de la séance d’aujourd’hui, je pense. Alors que je m’approche de la porte de la salle, ralentissant ma vitesse aux critères humains, mon ouïe perçoit le but de la séance d’aujourd’hui, et je dois avouer que cela m’en laisse, comment dire ? Perplexe ?

- Bon alors techniquement le sexe ca se fait à deux… MAIS y’a un autre truc qu’on appelle la… la… RHAA Sérieux puce, demande à Rachel moi j’y arrive pas là… Breffffff tu peux par…

Euh… Cait’ ?! Outre que je suis pas certaine que demander quoi que ce soit à Rachel là-dessus soit une bonne idée, parce qu’à défaut de douter qu’elle sache comment cela se passe, je me méfierais de ses explications sans aucun doute crue et tranchée, mais tu ne vas tout de même pas expliquer à Kaede… Et si. Seigneur-Dieu ; tu ne sais pas que les enfants ont tendance à tout répéter ? Sans compter que ton… truc, là, elle l’a pas comprit, à tous les coups, et elle va aller demander à quelqu’un qu’on lui explique. Et comme Rachel est partie, suite à votre discussion d’hier… mon dieu, heureusement que le ridicule ne tue pas.

Je reste derrière la porte, à écouter ton discours sur… une chose dont je n’oserais pas parler devant elle, ou devant quiconque autre que toi, d’ailleurs. Si je me lâche dans l’acte en lui-même, j’en parle pas, c’est mon éducation, c’est un tabou, et… tu préfères penser que t’étais prédestinée à m’aimer moi. Han… Si le destin s’appelait pas Aislinn, j’aimerai à le penser aussi. Mais moi non plus, je ne peux pas vivre sans toi, ni concevoir d’embrasser ou de sauter quelqu’un d’autre… et j’étendrais cela aux partouzes, même, je ne te partagerais jamais !

Expliquer l’amour à une gosse de dix ans d’âge mental, c’est compliqué, alors expliquer l’amour lesbien, c’est encore pire. Saupoudrez le tout avec du sexe et… attendez une minute… Caitlyn, j’espère que c’était pas pour expliquer le sexe à Kaede que tu as prit tant de temps à dessiner des schémas.

Seigneur-Dieu, rien que d’y penser, je rougis de honte dans le couloir. Heureusement qu’on n’a jamais prit de photo, hein ? Nan parce que parti comme c’est, t’aurais fini par lui les montrer, je suis sure. Rappelles-moi de ne JAMAIS te laisser le temps de prendre une photo PENDANT l’acte, d’accord ? Encore que vu l’insistance que j’ai eut quant ton frère Kylie a essayé de te distraire, tu n’arriveras jamais à prendre une photo. Enfin Bref.

Je suis partagée entre la rougeur à l’idée de ce que tu as put lui dire dans ton cours d’éducation « sociale », qui me semble être de l’éducation sexuelle d’ailleurs, et que j’espère que tu lui disais comme à moi « n’oublie pas que nous n’avons jamais parlé de cela » lorsque tu m’apprenais quelques petits trucs que j’ai fort bien mit en application depuis, et dans lesquels j’ai même innové, en grande partie grâce à la mémoire d’Emma MAIS aussi grâce à un apport personnel que tu m’as inspiré et que tu N’EXPLIQUERAS pas à Kaede, sinon tu seras bonne pour être privée de sexe jusqu’au mariage.

Mais oui, on ne veut pas d’un amour « au rabais » ou d’un « faux », la course aux papelards a été suffisamment éprouvante comme ça pour qu’on ait le droit à notre mariage, à notre reconnaissance, comme tout le monde. Tu t’énerves un peu toute seule, yep, mais ne m’as-tu pas dit un jour « crois-moi, je suis BEAUCOUP plus vener quand il s’agit de te défendre toi… » ; je te crois, je me souviens, même si ce n’est pas forcément cette haine, mais qu’il peut y avoir aussi cette simple ardeur dans tes propos, alors que tu défends un peu de nous, l’un de nos rêves.

- Tu te rends comptes ? J’suis une mutante, rousse, lesbienne et super amoureuse en plus ! Et je vais me marier ! C’est ça pour moi être heureuse, j’ai vraiment de la chance, non ? J’ai l’droit à un câlin ??

Tu te rends comptes, Caitlyn ? Mutantes, lesbiennes, super-amoureuses, et dans cinq jours, Femmes. C’est tellement long et si court à la fois, j’ai hâte d’y être comme j’en ai une peur bleue. On a vraiment de la chance, peut-être oui… mais on a vraiment de l’Amour, ça c’est certain. Le droit à un câlin, tu l’auras toujours, même si ce n’est pas à moi que tu le demandes aujourd’hui. Je crève de jalousie, oui, mais c’est Kaede, je vais éviter de réagir comme j’aimerai, et je n’ouvrirais pas la porte dans une mythique crise de NAMOE ; je ne vous couperais pas, parce que cela fait plaisir de te voir outrepasser ton aversion pour le physique, Cati Mia. Il n’y a pas que de la jalousie face à votre accolade, il y a de la fierté aussi, et autre chose, de la tendresse je crois, je ne saurais l’expliquer.

- Je ne pense pas que ce soit de la chance ! C'est juste toi en faites. C'est toi qui a permit tout ça et c'est toi qui m'a permit de vivre ici ! La chance n'y est pour rien… ou si un petit peu quand même !

+1 avec la P’tite Cornue, Cati Mia. C’est toi qui as permis tout ça. C’est toi qui a saisit cette seconde chance plutôt que de fuir sous la pluie, pour l’étudier ou pas, c’est toi qui est revenue, à chaque fois, de chaque enfers, qu’ils soient nocturnes ou mortels, qu’ils soient du passé, du présent ou de l’avenir. Je sais que tu ne crois pas qu’il y a des bons choix, mais moi j’y crois, et pour nous mettre d’accord, je dirais que tu as fait les meilleurs.

Moi aussi, je te promets que notre mariage sera parfait, il sera notre mariage, le jour où nous scellerons devant le monde ce que lui et le Destin n’ont pas réussit, et n’arriveront jamais, à détruire : nous.

Votre accolade, je l’entends, mais je ne fais rien. Je suis très discrète, vous ne me remarquez pas encore, je pourrais disparaitre sans que vous ayez jamais su que j’étais là, mais je n’en ai pas l’intention. Je suis à la croisée des chemins, et soit je tourne cette poignée pour venir à votre encontre, soit je continue ma route, sans vous interrompre.

- Mais comment vous allez faire pour avoir un bébé toute les deux ? Vous allez adopter ?

Crac, sujet qui fâche, et je laisse tomber ma tête sur ma main car cela fait qu’à défaut de ne pas vous interrompre, je vais fuir cette conversation le plus loin possible, tout comme je fuis la maternité le plus loin possible. Enfin, vous interrompre, je n’aurai peut-être pas le choix, considérant le choc sonore du haut de mon crâne contre le bois, ouvrant de ce fait la porte que j’avais décidée de ne pas ouvrir… Vous me laissez un instant pour finir de m’écraser ma main sur mon visage, par dépit cette fois, ou même pas ?

- Hum, euh, salut Kaede, ça va ? demande-je après une seconde, relevant la tête et reprenant à peu prêt contenance comme… pas grand-chose en fait.

Je suis gênée, et pas à cause de mon entrée fracassante (pour mon front), et après quelques grimaces si rapides que vos cerveaux n’en percevront que des flous sur mon visage, je m’avance avec un masque de confiance apposé sur le visage ; un masque qui prend l’eau, inutile de le dire, car la gêne fuit d’un peu partout.

Je viens te faire la bise, Kaede, puis j’embrasse vivement Caitlyn, pas trop longtemps pour ne pas t’isoler, et se saisissant des flancs de ma compagne, tant pour essayer de me donner du courage que pour sentir son contact, je me retourne vers toi. La maternité, nous avons choisies d’attendre ensemble, d’attendre que je sois prête, c’est notre décision, et je vais essayer de l’expliquer pour nous. C’est un problème de couple, et un couple, c’est deux ; notre couple, c’est nous deux.

- Heum… tu sais Kaede, je suis… comment dire ? Pas aussi mature que j’en ai l’air. Toi tu es née en 1990, moi en 1992, je suis plus jeune que toi. Je suis pas encore prête à être mère, surtout que… c’est assez compliqué, parce que j’ai pas eut de mère ; enfin, mes parents m’ont abandonnée, et placé dans un orphelinat, donc je sais pas ce que c’est qu’avoir une mère, et j’ai pas la moindre idée de ce que peut signifier être une mère. Mais oui, on adoptera quant ce sera le cas.

Je me retourne vers toi, Caitlyn, et je te regarde avec tout l’amour que j’ai pour toi ; peut-être ai-je peur de la maternité, car j’ai peur que tu m’aimes moins, ou que je t’aime moins ? Je n’en sais rien, il doit y avoir de cela, mais cela ne change rien :

- Ça fait parti de nos projets. Notre mariage est le premier pas, conclus-je avec un sourire.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Mar 10 Sep - 18:32


Le câlin était à peine concédé que l’Irlandaise sans se départir d’un sourire radieux se relevait tout en laissant courir un instant sa main sur le sommet du crâne de sa petite protégée pour la caresser. Elle n’éprouvait pas de gêne à la prendre entre ses bras, non pas qu’elle progressa dans sa lutte contre le mal mais que celui-ci était complètement lié à un mécanisme purement psychique et la petite Kaede malgré son âge réveillait chez elle une sorte de sentiment maternel assez puissant. Elle savait bien qu’il fallait mettre certaines distance avec la jeune asiatique mais son comportement et sa candeur forçait à l’attendrissement et autant l’avouer clairement, Caitlyn s’attendrissait très facilement dans ce genre de situation.

La question suivante la désarçonna brutalement, elle touchait à un sujet particulièrement épineux dans la relation Elioth-De Lauro et si ce sujet avait été évoqué à cœur ouvert lors de longues conversations nocturnes, il n’en restait pas moins l’origine jadis d’un malaise latent  dans leur couple, malaise dissipé ou plutôt explicité à force d’efforts et d’écoute mutuelle.

Elle allait s’expliquer lorsqu’un bruit sourd provenant de la porte vint la faire sursauter. Amy se tenait là, Main couvrant le visage. Elle s’était pris une porte ? La Petite Rousse avait bien du mal à le croire vu sa dextérité et sa rapidité naturelle, alors qu’elle affichait une expression de chouette éveillée, elle finit par afficher une expression mi amusée mi étonnée alors que sa belle bise la petite asiatique, puisqu’elle avait fini par déduire que cette maladresse était liée à l’écoute du sujet de conversation et donc à la pratique du sport nationale de sa jeune fiancée : l’écroutage aux portes. Car c’était là l’un des défauts les plus humains de la jeune Italienne : la curiosité ! Amy savait se montrer aussi curieuse qu’un troupeau de chèvres et ses capacités génétiques lui étaient fort utiles pour assouvir son mauvais penchant.

Est-ce donc pour cela qu’elle l’embrasse avec une telle fougue parce que la Rousse a très bien perçu à travers le jeu des masques qu’elle connait très bien, cet embarra manifeste ? Pour la distraire elle ? Ou pour lui donner du courage ? Il importe peu à Caitlyn parce que toute démonstration publique de cet amour est toujours un cadeau à ses yeux. Dans un geste plein de mimétisme, elle l’enlace un instant, puis laisse un bras passé derrière son dos pour ensemble faire face à la petite Kaede. Son visage semble comme illuminé d’une joie sincère et profonde alors qu’elle l’écoute s’expliquer sur leur décision. Elle ne peut s’empêcher de manifester son contentement en caressant de la main le flanc de sa fiancée en un geste d’affection sonnant comme une sorte de remerciement.

Elle lui rend son regard amoureux avec toute la tendresse dont elle est capable.

- Ça fait parti de nos projets. Notre mariage est le premier pas

Oh comme cette phrase lui chauffe le cœur, fonder sa propre famille, de deux devenir trois et voir grandir ce fruit venant de leur amour, Cait le désirait mais saurait se montrer patiente et rassurante, comme à chaque fois.

- Oui c’est le premier pas et crois-moi, je n’ai pas fini de te promener ma ravissante petite…curieuse.

Un léger baiser assez prude avant de se tourner vers sa petite élève.

- C’est difficile d’être une maman tu sais surtout quand on n’en a pas eu comme Amy. Moi j’ai très peu connu ma vraie mère, elle est morte lorsque j’étais toute petite, je vivais en Irlande à l’époque…tu connais ce pays ? C’est en Europe…Y’a plein de moutons et de pâtures là-bas. Après j’ai été adopté par de la famille lointaine à San Francisco, c’est là que Kyle est devenu mon frère…La mère de Kyle est devenu ma maman mais même si elle était très gentille, ce…ce n’était pas très simple à la maison et j’étais souvent très malheureuse. De ce fait ça me bloque aussi un peu, moi aussi j’ai un peu peur mais je me dis que ça viendra plus tard.

Et puis si c’est pour avoir des enfants aussi gentille que tu sais l’être…je veux bien passer de Tante Caitlyn à Maman Cait’. Je sais qu t’es pas une enfant, Ptite Cornue, mais pour nous tu seras toujours «  Notre Petite Kaede », tu comprends ?


Elle lui adressa un clin d’œil tout en écartant le bras libre pour qu’elle se joigne à elles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Ven 13 Sep - 23:41

Kaede aimait ces moments. Quand elle était dans les bras de quelqu'un qu'elle apprécie. Depuis qu'elle était en Amérique, cette notion du câlin était une des découvertes les plus incroyables qu'elle est pus faire. En réalité, elle connaissait déjà le principe, mais elle n'avait jamais pus expérimenter ce phénomène que de l’extérieur. Aucun des autres enfants n'avaient voulus d'elle, aucune des employées de l'orphelinat, a par peut être la directrice une fois pour la consoler, mais cela était resté très froid, la directrice n'y mettant que son devoir, car c'était son job. Aucun amour ou aucune part de chaleur. Alors qu'ici, Kaede s'en brulait presque les ailes. Elle avait de la chaleur humaine à ne plus savoir quoi en faire. Que ce soit avec Rachel, Caitlyn ou Amy quand elles avaient le temps. Elle aurait pus rester ainsi toute la journée lorsque un bruit sourd sur la porte se fit entendre et fit sursauter Kaede.

- Hum, euh, salut Kaede, ça va ?

- Amy !

Kaede fut agréablement surprise de voir Amy qui vint alors lui faire la bise puis embrasser Caitlyn. C'est quelque chose qui surprenait à chaque fois Kaede. Non pas par dégout mais vraiment par curiosité. Kaede se dit qu'un jour elle essaierait de faire pareille avec une fille. Juste pour voir ce que ça fait. Enfin, déjà, ça serait les garçons, et encore, seulement quand la phase " Ah les bisous c'est dégueu !" serait totalement effacée. Car bien que Kaede avait une âge mentale très en dessous de la moyenne, elle ne cesser de grandir et de découvrir tout les jours. Et il y avait encore un peu de cette vision d'enfant où les bisous bah...c'est dégueulasse !

- Heum… tu sais Kaede, je suis… comment dire ? Pas aussi mature que j’en ai l’air. Toi tu es née en 1990, moi en 1992, je suis plus jeune que toi. Je suis pas encore prête à être mère, surtout que… c’est assez compliqué, parce que j’ai pas eut de mère ; enfin, mes parents m’ont abandonnée, et placé dans un orphelinat, donc je sais pas ce que c’est qu’avoir une mère, et j’ai pas la moindre idée de ce que peut signifier être une mère. Mais oui, on adoptera quant ce sera le cas.

Kaede , plus vieille que Amy. Elle n'en revenait pas. C'est vrais qu'elle était sacrement jeune en faites, et du coup, Kaede comprenait qu'elle ne veuille pas d'enfant, Kaede n'en voulant pas elle même. C'est aussi la qu'elle remarqua qu'elle avait quelque point commun avec Amy. Toute les deux connaissaient l'orphelinat et toutes les deux, ne savaient pas ce que c'est que d'avoir une mère. Et c'est l'une des chose qu'elle pourrait découvrir ensemble.

- Ça fait parti de nos projets. Notre mariage est le premier pas.

- Oui c’est le premier pas et crois-moi, je n’ai pas fini de te promener ma ravissante petite…curieuse. Dit Caitlyn avant l'embrasser à son tour.

- C’est difficile d’être une maman tu sais surtout quand on n’en a pas eu comme Amy. Moi j’ai très peu connu ma vraie mère, elle est morte lorsque j’étais toute petite, je vivais en Irlande à l’époque…tu connais ce pays ? C’est en Europe…Y’a plein de moutons et de pâtures là-bas. Après j’ai été adopté par de la famille lointaine à San Francisco, c’est là que Kyle est devenu mon frère…La mère de Kyle est devenu ma maman mais même si elle était très gentille, ce…ce n’était pas très simple à la maison et j’étais souvent très malheureuse. De ce fait ça me bloque aussi un peu, moi aussi j’ai un peu peur mais je me dis que ça viendra plus tard.

Et puis si c’est pour avoir des enfants aussi gentille que tu sais l’être…je veux bien passer de Tante Caitlyn à Maman Cait’. Je sais qu t’es pas une enfant, Ptite Cornue, mais pour nous tu seras toujours «  Notre Petite Kaede », tu comprends ?


Spoiler:
 

Kaede ne savait pas vraiment ce que c'était d'être une mère et lorsque Caitlyn lui dit que c'était quelque chose de difficile, elle la crue sur le champ. Si Caitlyn le disait, alors c'était vrais. Kaede n'avait absolument pas entendue parler de l'Irlande. Le leprechaun et le trèfle à quatre feuille jusqu’à la fête de la St Patrick, lui était totalement inconnu. San francisco par contre elle connaissait. Pas toute la ville, mais avec Jade, les deux s'étaient plutôt bien amusées. Kaede était assez contente d'en entendre un peu plus sur Caitlyn.

Et c'est la que Kaede eut une vision du futur. Non pas une vision standart avec flash et voyage onirique. C'était qu'elle regardait Caitlyn et Amy. Elles étaient ensemble, et elles lui présentaient une place avec elles. La place presque d'une enfant dans un couple. Cailtlyn et amy n'étaient pas la mère biologique de Kaede mais, il y avait déjà la, l'esquisse d'une famille. Il ne manquait que Rachel, et on avait presque une famille au complet.

Toute émue de faire partie de cette famille, d'avoir presque deux mamans mais pas encore, Kaede vint les rejoindre les larmes aux yeux, un sourire sur le visage venant enlacer Amy et Caitlyn. Si Kaede avait le pouvoir de figer les temps, elle l'aurait fait. Juste pour pouvoir rester plus longtemps avec elles. Kaede ressentait un sentiment unique. Celui de l'amour fraternelle, celle dont tout enfant à besoin pour grandir et dont Kaede a était privée toute sa vie, jusqu’à maintenant. Ce n'était pas des larmes de tristesse, mais de joie, de surplus d'émotion. Elle avait gagnée en émotivités et en savoir-vivre. Plus elle grandissait, et plus elle devenait une humaine et plus une autre facette de Kaede se terrait dans les profondeurs. La seconde personnalité de Kaede était resté assez silencieuse ces temps ci, et cela allait en s'améliorant. Tout ceci grâce aux efforts combinées de Caitlyn, d'Amy et de Rachel.

-Pour des personnes qui ne savent pas être maman... je trouve que vous vous débrouillez déjà bien. Je souhaite plus que tout que votre mariage soit absolument parfait, et je ferais en sorte qu'il le soit. Je souhaite que vous soyez aussi heureuse que je ne lui suis déjà ! Je vous aime !
Et Kaede les regarda toutes les deux avec son sourire d'enfant de 23 ans, puis une petite question vint soudain à l'esprit de Kaede.

- Oh et...euh... Quand tu as dit Caitlyn que si un garçon regarde sous ma jupe je dois lui...euh  brouiller...brailler...briser les burnes , je dois lui donner un coup de pied dans les parties des hommes c'est ça ? J'utilise pas mon pouvoir sur lui ? hein ? Parce que sinon il risque de plus jamais se relever.

C’était plus une demande de confirmation mais la question était assez légitime, car Kaede pouvait effectivement, les "briser" au sens premier du terme. Quoi qu'il en soit la situation était des plus propice à un rire générale que Kaede ne comprendrait peut être pas. Quoi qu'il en soit, elle était fière d'être la "P'tite cornue" de Caitlyn et d'Amy !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Jeu 19 Sep - 22:22

- Oui c’est le premier pas et crois-moi, je n’ai pas fini de te promener ma ravissante petite… curieuse.

Hum, grillée, mais considérant que cela m’a apporté deux baisés, une discrète caresse au flanc et ce regard, je veux bien l’être plus souvent. Oui, je suis curieuse, fait établit, je n’aime pas ne pas comprendre les choses, quelles qu’elles soient, et j’ai la fâcheuse tendance à essayer d’en savoir le plus possible. Mais plus important que tout, la promenade durera longtemps, nous n’en sommes encore qu’au début.

J’ai bien aimées vos réactions à mon entrée, à défaut d’être remarquable, remarquée : t’as pas percutée tout de suite ce qui c’était passé, Caitlyn, preuve que j’arrive encore à te surprendre, même si c’est pas forcément où je voudrais, quant à toi Kaede, ça t’es passé complètement au-dessus de la tête mais ça t’as touché au cœur, et ça fait plaisir à voir. Mes explications t’ont pas mal faites cogiter, je l’ai vu, m’enfin j’éviterai de m’étendre sur le sujet de mon âge, je complexe autant là-dessus que Caitlyn sur sa poitrine ; sauf que moi, je complexe pour quelque chose, alors qu’elle, y’a rien à redire ! Enfin, sur que si Fuzzy se compare à la Ptite Cornue… ENFIN BREF.

- C’est difficile d’être une maman tu sais surtout quand on n’en a pas eu comme Amy. Moi j’ai très peu connu ma vraie mère, elle est morte lorsque j’étais toute petite, je vivais en Irlande à l’époque… tu connais ce pays ? C’est en Europe… Y’a plein de moutons et de pâtures là-bas.

Ta façon de définir ton pays natal m’épatera toujours, il y aurait tellement d’autres choses à dire sur l’Irlande, mais tu la limites toujours aux moutons. Si tu venais de Nouvelle-Zélande, je dis pas, mais l’Irlande a aussi un patrimoine culturel, des signes emblématiques comme les pubs ou les leprechauns et… remarque, parler de moutons et de pâtures, ça évite les questions du genre « c’est quoi », et ça évite de passer pour des alcolos dans le premier cas… Autant pour moi, si je puis m’exprimer ainsi.

A mon sens, ta famille à SF est ta vraie famille, tout comme Kyle est ton véritable frère, et Jessie, tout aussi lâche qu’elle fut, n’était pas mauvaise. Je suis heureuse que tu n’ais pas à craindre de moi que notre famille ressemble à celle qui t’as élevée, parce que ma condition féminine évite toute association inconsciente avec John, et que je ne veux pas un gosse comme Kyle.

- Ce… ce n’était pas très simple à la maison et j’étais souvent très malheureuse. De ce fait ça me bloque aussi un peu, moi aussi j’ai un peu peur mais je me dis que ça viendra plus tard.

Une pause dans ton discours, une pause durant laquelle je me permets de glisser une phrase, et de te serrer légèrement plus contre moi.

- On sera heureuses, je te le promets Cati Mia.

J’y crois, je ne le souhaite pas, j’y crois entièrement. Jamais tu ne revivras ce que tu as vécu, jamais notre enfant ne vivra ce que l’une de nous a vécu. Il faut que nous attendions d’être prêtes, toutes les deux, mais lorsque nous le serons, nous ferons les choses bien, je le sais.

- Et puis si c’est pour avoir des enfants aussi gentille que tu sais l’être… je veux bien passer de Tante Caitlyn à Maman Cait’. Je sais qu’t’es pas une enfant, Ptite Cornue, mais pour nous tu seras toujours «  Notre Petite Kaede », tu comprends ?

Euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh… Pause, deux secondes !

Je sais que je suis championne pour tout comprendre de travers, et là j’espère que c’est le cas, parce que j’ai sérieusement l’impression que t’es en train d’essayer de la placer comme notre fille adoptive, là, Cati Mia. J’aime bien Kaede, là n’est pas la question, mais je sais déjà pas comment faire avec un enfant, alors avec un enfant plus âgé que moi qui a moins de la moitié de mon âge mental et peut potentiellement nous réduire en charpie en éternuant, je dis non !  La seule chose qui me pose problème dans l’équation, en fait, c’est enfant. Enfin, enfant avec un possessif. Kaede en protégée, oui, en élève, oui, en disciple, oui, en amie, oui, en petite sœur, oui, en animal de compagnie, si tu veux, mais en enfant…

Je fais un garde à vous dont Ororo aurait été fière, plus droite que si on venait de m’attacher  un balai dans le dos, et j’avale ma salive avec difficulté. Cependant, et je dois bien avouer que j’en suis plus que surprise, cette approche larmoyante et souriante, ce câlin de « remerciement », ça me décrispe un peu. Disons qu’on me retire le balai, et que j’arrête d’être le pouce sur la couture. J’ai peur, j’ai une trouille bleue, mais pas pour moi. C’est étrange, je ne comprends pas réellement. Je te regarde un instant, Caitlyn, je te laisse voir l’entièreté d’une panique que je n’exprimerai jamais, d’une peur et d’une honte que je ne dévoilerais pas ici. Je suis pas mal à l’aise, mais j’ai pas ma place, j’y arrive pas, ça bloque complètement. La seule chose que je voudrais, c’est m’enfuir. Je vais tout merder, j’ai pas la moindre idée de ce qu’il faut faire, je…

- Pour des personnes qui ne savent pas être maman... je trouve que vous vous débrouillez déjà bien. Je souhaite plus que tout que votre mariage soit absolument parfait, et je ferais en sorte qu'il le soit. Je souhaite que vous soyez aussi heureuse que je ne lui suis déjà ! Je vous aime !

Je détourne le regard et ne réponds rien, regardant brièvement la fenêtre et clignant des yeux, les couvrant de mes membranes nictitantes ; oh, je n’ai pas dans l’idée de faire de la photosynthèse, pas maintenant, cependant, les membranes m’empêchent de pleurer, hors je crois que les larmes me montent. Je suis pas une mère, je suis pas ta mère, Kaede. J’ai aucune idée de ce que ça peut être, de ce que ça implique, de ce que je devrais faire et ne pas faire, de ce que je pourrais faire et ne pas faire, de… Rah, putain !

Tu renchaines sur un autre sujet, m’offrant une ouverture pour la fuite face à ce que tu me demandes, et je vais m’en saisir, par lâcheté peut-être, par humanité surement. J’aime à dire que je suis courageuse mais pas téméraire, parce que je trouve la formule sympa, et que je la pense assez vraie : je suis capable de faire preuve de courage, alors que j’exècre la témérité qui est une action stupide et irréfléchie, cependant, ce que j’oublie de considérer, c’est qu’il me faut toujours une source de courage, et qu’il est des choses faces auxquelles ces sources n’ont pas la moindre emprise.

Je romps le contact avec une douceur maitrisée, mais je peine à retenir ma rapidité, cependant, mes masques sont là, plus présent que jamais, et je cède place entièrement, prenant un nouveau rôle qui m’est mille fois préférable à celui que tu essayais de me donner, Kaede.

- Un coup de pied, pas forcément ; c’est selon la distance en fait. La première chose, c’est d’estimer la distance : si tu dois faire plus de deux pas, frappe directement, un bon coup de pied avec la pointe, c’est très efficace. Si t’as qu’un pas à faire, attrape-lui les épaules, et plies les bras en même temps que tu lui assène le coup de genou. Faut bien viser l’entre-jambes, pas trop devant ni trop derrière ; avec le genou c’est plus facile, mais t’as pas besoin d’être hyper-précise, éclater toute la zone marche aussi. Une fois que le mec est devenu tout blanc, tu recules d’un pas ou deux, tu le laisse se plier en deux, et tu t’en retourne royalement, tournant le dos en le traitant de « Pathétique Primate Pervers ». J’ai pas mal pratiqué sur mon frère, et il pourra en être témoin, j’ai le coup de… Enfin Bref.

Je ne suis pas une prof, ma seule tentative d’enseigner quelque chose a été pour le Colosseum, en d’autres mots un échec aussi cuisant qu’amer, mais je préfère encore faire semblant d’être une bonne prof que faire semblant d’être une mère, bonne ou pas.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Mar 24 Sep - 17:36



C’est un sujet qui te paralyse d’effroi n’est-ce pas ? C’est perceptible, je le ressens à la manière dont tu te raidies, à la manière dont tu te fermes. Evoquer le sujet avec toi est toujours aussi difficile dans l’intimité, alors que dire devant Kaede et l’innocence de ses interrogations. Je t’enserre un peu plus pour te montrer ma présence et te faire sentir mon soutient. Je me souviens que ce genre de chose est une bataille que l’on doit livrer toutes les deux face à tes blocages, face à cette peur ancestrale de devenir responsable et de ne pas être à la hauteur. C’était comme ça à l’époque de l’exploration du sexe et de nos sens, petit à petit pour te rassurer et te tenir la main du bout des lèvres, du bout du cœur lorsqu’il fallait que tu te dépasses un peu et que tu ailles un peu plus loin sur le chemin de l’apprentissage. Nous procéderons de la même manière pour ce sujet, je te laisserai tout le temps qu’il te faudra mais je ne lâcherais jamais l’affaire, te prodiguant parfois des piqures de rappel pour t’obliger à te souvenir que rien n’était concédé, ni oublié, juste en gestation et attendant d’éclore à l’ombre de gestes rassurants et des petites victoires parce que malgré tes doutes et tes appréhensions, tu feras une merveilleuse mère comme tu fais déjà une merveilleuse compagne et comme tu feras une merveilleuse mariée. Il faut juste te laisser le temps et t’expliquer que l’enjeu ici et justement d’offrir à une partie de nous ce qu’on n’a pas pu nous offrir étant enfant et ça tu n’es pas encore assez altruiste pour le comprendre, mon bel ange, ce n’est en rien un manque de maturité : juste un manque d’ouverture à autre que toi et ton univers et je t’apprends, dieu sait combien je serai douce et patiente pour t’apprendre ces choses-là.

Bien sûr que Kaede ne sera pas notre enfant, mais elle a besoin de chaleur et d’amour, elle a besoin de ce lien de maternité et ce lien elle le tisse déjà que tu le veuilles ou non ma belle. C’est ainsi, tu auras beau tourner le visage pour détourner un flot de larmes de panique, de frustrations, d’émotion ou de peur car je suis bien incapable d’en discerner l’origine mais voir le geste, ça tu ne me trompes pas. Kaede aussi a besoin de grandir, comme toi, comme tout le monde et je ne lâcherai pas sa main. Je prendrais du temps pour t’expliquer tout cela plus tard, pour te rassurer, pour t’expliquer qu’un lien du cœur n’est pas aussi blanc ou noir, qu’un engagement à la signification qu’on ne lui donne pas la dénomination qu’il prend sur un simple papier. Si la petite Kaede a besoin de m’appeler Maman Cait pour aller mieux, c’est quelque chose que je lui accorde parce que j’en connais la vraie signification.

Petite futée, tu changes ton fusil d’épaule et tu t’engouffres dans un autre sujet de discussion. Mon sourire amusé et plein d’indulgence aimante est plus pour la manœuvre que pour tes pitreries. Je te connais ma femme, je te connais « sur » le cœur à défaut de « par » puisqu’il n’est pas un organe, centimètre de peau, ou atome qui ne te connaissent pas.

Je passe ma main sur ta nuque en une caresse tendre et significative avant de la laisser choir sur l’épaule opposée : je te tiens, l’oiseau rare ne s’envolera pas et l’hybride taupe ne retournera pas sous terre non plus. Je vais t’aider, par ce que nous sommes complices jusqu’à la racine des cheveux. J’affiche à Kaede mon plus beau sourire.

- Écoute bien ce qu’elle te dit ! C’est une experte en brisage de burnes ! C’est aussi une experte pour pulvériser tout ce qui m’approche de prêt comme de loin, c’est la définition au sens premier du « garde du corps » sauf qu’elle garde l’âme et je lui ai donné mon cœur à tout jamais ! Ah et puis retiens bien l’insulte aussi : « Pathétique Primate Pervers » c’est la classe absolue ! Tu peux le décliner en « Ziva l’bouffon queutard ! » mais ca rend moins bien. Le PPP c’est comme POPOPOOOOO ! Comme si tu frappais 3 x dans le mile ! Avec de l’expérience, tu peux le décliner en trois coups de genoux, un pour chaque mot. Y’a aussi « Enculé de ta race ! » qui est sémantiquement très pauvre et l’image mental qu’on en construit fait très peur. Rachel dirait « Méheuuu ! » mais elle progresse en punchlines, fin…plus en pizza qu’en Punchlines. Tu sais c’que c’est qu’une Punchline, Ptite Cornue ? Nan ? C’est l’art de dire un truc qui claque quand tu viens de faire quelque chose qui impressionne. Bon attention, y’a le contexte ! ça doit etre CLASSE ! Par exemple ce n’est pas parce que tu as fait un énorme caca que tu dois dire avant de tirer ta chasse d’eau : « ah ben lui ! je l’ai eu au Pied de biche ! » C’est certes drôle mais mal venu, tu comprends ?
Un exemple…Tu vois Emma Frost arriver en roulant des fesses, comme à son habitude, et ben tu lui dit que ce n’est plus sur les « r » qu’elle roule mais le parquet ! Et que vu le nombre de patins qu’elle prodigue, les parquets doivent lui servir de miroir! Tu comprends ? R..Rouler…Parquet..Patin = Humour !! La classe et tout…Punccccchline !
- Non ? Bon…J’en cherche une autre. Alors, c’est Rachel qui..ah non…c’est vrai…tu vas lui répéter.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Sam 28 Sep - 16:50

Kaede écoutait et regardait Amy et Caitlyn comme si ce qu'elles disaient , était ce qu'il y a de plus essentielle dans la vie, avec des petites lumières dans les yeux indiquant sa soif d'apprendre de nouvelles choses, gênantes ou non.

- Un coup de pied, pas forcément ; c’est selon la distance en fait. La première chose, c’est d’estimer la distance : si tu dois faire plus de deux pas, frappe directement, un bon coup de pied avec la pointe, c’est très efficace. Si t’as qu’un pas à faire, attrape-lui les épaules, et plies les bras en même temps que tu lui assène le coup de genou. Faut bien viser l’entre-jambes, pas trop devant ni trop derrière ; avec le genou c’est plus facile, mais t’as pas besoin d’être hyper-précise, éclater toute la zone marche aussi. Une fois que le mec est devenu tout blanc, tu recules d’un pas ou deux, tu le laisse se plier en deux, et tu t’en retourne royalement, tournant le dos en le traitant de « Pathétique Primate Pervers ». J’ai pas mal pratiqué sur mon frère, et il pourra en être témoin, j’ai le coup de… Enfin Bref.

C'est ainsi que Kaede connue pour la première fois la technique douloureuse et castratrice  du PPP. C'est aussi une des première fois que Kaede découvrait qu'il était possible de faire très mal, sans tuer et surtout sans utiliser ses dons de trancheuses sur pattes. Caitlyn vint quand à elle en remettre une couche a la sauce Elioth ! Kaede adorait quand elle parodiait les types des banlieues. C'était à s'en tordre de rire.

-... Tu peux le décliner en « Ziva l’bouffon queutard ! » mais ca rend moins bien. Le PPP c’est comme POPOPOOOOO ! Comme si tu frappais 3 x dans le mile ! Avec de l’expérience, tu peux le décliner en trois coups de genoux, un pour chaque mot. Y’a aussi « Enculé de ta race ! » qui est sémantiquement très pauvre et l’image mental qu’on en construit fait très peur....

Kaede se voyait déjà faire le geste en synchronisation avec le Pathétique Primate Pervers. Elle se l'imaginait même avec des prises de catch vu récemment à la télévision.  C'est aussi la, que Kaede appris le principe de la Punchline. Savoir être classe en toute circonstance et même plus. Cependant, Kaede n'avait pas encore assez de vocabulaire pour associer un patin avec les embrassades torrides dont Emma semblait être la cible ! Et puis, depuis que Kaede était arrivé, elle n'en avait entendue que du mal, au pas vraiment du mal, mais elle était décrite comme quelqu'un à ne pas approcher. Du coup, curiosité oblige, Kaede se demandait qui pouvait bien être cette personne qui avait l'air si redoutable !

- Hihihi ! J'ai pas bien compris mais je crois voir ce que c'est !

Kaede riait sincèrement. Elle riait comme une petite fille qui regarde son cartoon favoris, presque une petite larme dans les yeux. Son visage respirait le bonheur et il y avait même une petite pointe d'espièglerie dans son sourire qui fermait ses yeux bridés. Comment avait on pus torturer un aussi beau visage ? Comment avait on pus rester froid et sans émotion devant Kaede ?

- Et cette Emma... C'est qui en faites ? Je l'ai jamais vu ! Elle a l'air super méchante quand tu parles d'elle ! Toi aussi tu la connais Amy ? En faites, vous avez l'air de pas l'aimer. Je peut la découper si elle est trop méchante avec vous ! Ou lui faire le PPP !

Il y avait même quelque chose de flippant de l'évocation de ce prénom. Emma, celle qui roule des patins, qui roules des fesses, qui fait plein de chose que même les grands ont du mal à suivre ! C'était décris comme une sorte de monstre dans les pensées de Kaede. Quand à la fin de sa phrase, ce ton innocent et plein de bonne intention pouvait peut être faire un peut grincer des dents par rapport a la violence de ce que Kaede était en train d'évoquer. Elle avait profiter pour donner des coups de pieds et de genoux dans le vide en rythme avec le "PPP" en prenant des positions à la Power Ranger ! Ayaaah !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Sam 5 Oct - 12:52

Merci. Merci Cati Mia ; je sais que tu es là, je sais que tu seras là, c’est notre promesse, la base de notre amour. Je ne peux savoir ce que tu penses, mais  je pense savoir ce que tu ressens, pas en décryptant ton visage comme je le fais pour tant d’autres, mais d’une façon unique, une façon qui nous est propre, qui est nôtre, et que je n’ai pas l’intention de partager. Cela entre peut-être en compte au niveau des enfants, ou plutôt cela entrera peut-être en compte, je crois que je suis incapable de te partager, et avoir un enfant, c’est forcément te partager avec lui, dans les deux sens. Je n’y ai jamais pensé avant, et j’y repenserais plus tard, pour l’instant, séance de castration théorique. Encore que je dois t’avouer que je t’imagine parfaitement en train de pousser une poussette avec un nourrisson roux dedans, et que la seule chose que cela m’évoque c’est « NAAAAAAMMMMMMMMMOOOOOOOOOOOOEEEEEEEEEEEEE » ; peut-être faudra-t-il mettre au point le « NANOUS » un jour, mais tu devras me l’apprendre, celui-là, parce que… enfin bref.

Ta main caressant ma nuque pour aller se poser sur mon épaule m’interrompt dans ma démonstration, et me détends immédiatement, avec un simple et franc sourire qui t’es adressé. Tu prends la relève ? Soit. Ensemble, pour le meilleur et pour le pire, et aujourd’hui, pour le meilleur du pire. Le meilleur du pire que Kaede va apprendre et retenir ; les jeunes enfants ont tendance à tout répéter, et considérant l’âge mental de la Ptite Cornue, c’est à prévoir que Rachel soit rapidement au courant, au mieux, parce qu’au pire, ce sera mit en application…

- Écoute bien ce qu’elle te dit ! C’est une experte en brisage de burnes ! Pourquoi j’ai l’impression que ça sent le vécu ça ? Je suis si emmerdante ? C’est aussi une experte pour pulvériser tout ce qui m’approche de prêt comme de loin, et je le revendique ! c’est la définition au sens premier du « garde du corps » je fais pas que le garder mais… sauf qu’elle garde l’âme et je lui ai donné mon cœur à tout jamais ! Le corps, l’âme, l’esprit, le cœur, la pelouse, je garde tout, j’aime tout, et NAMOE. Ah et puis retiens bien l’insulte aussi : « Pathétique Primate Pervers » c’est la classe absolue ! La classe absolue, je suis pas sure, la casse absolue, par contre, oui.

C’est à peu près à ce moment là que je commence à perdre le fil, parce que mon anglais est trop limité pour la déclinaison qui me semble bien mystérieuse, au niveau des mots, même si je trouve aussi qu’ils rendent moins bien, puisqu’ils n’ont pas cette allitération en P qui fait toujours le charme de la formule de base. Popopoooo, y’a pas grand-chose à comprendre, mais en règle générale, t’as pas besoin de frapper trois fois dans le mile, et les trois coups de genoux, c’est de l’acharnement ! Le pauvre mec…

- Y’a aussi « Enculé de ta race ! » qui est sémantiquement très pauvre et l’image mental qu’on en construit fait très peur. Ahah, celui-là je l’ai comprit, et je suis entièrement d’accord. Rachel dirait « Méheuuu ! » mais elle progresse en punchlines, fin… plus en pizza qu’en Punchlines. hum, ça se voit que c’est pas toi qui te met sur la gueule avec elle, elle ne fait pas dans la punchline, elle frappe jusqu’à ce que cela ne bouge plus, et les seuls bruits qu’elle fait, s’est grogner, cracher et rugir…

Qu’elle sache ou non ce qu’est une punchline, elle te laissera l’expliquer, c’est bien plus drôle, Cati Mia. L’art de dire un truc qui claque quant tu viens de faire quelque chose qui impressionne, je suis sure que tu imagines ça avec une cape volant au vent, à la superman mais avec un castor au lieu du S… Moi aussi je dois progresser en punchline, mais toi ma puce, c’est en esthétique : la cape, ça sert à rien !

Et, l’exemple du pied de biche… c’est du vécu, inutile de le préciser, n’est-ce pas ma belle ? C’est plus malvenu que drôle, surtout quant on t’a entendu avant commenter toute ton aventure accompagnée de Batman sur papier, de Lotus en papier et d’une forte odeur trahissant le repas de la veille. Enfin, je dis ça, je dis rien, et j’ai la bonne idée de me taire. M’empêche, j’ai trouvé un moment où tu n’es pas belle, quant tu…

- Un exemple… Tu vois Emma Frost arriver en roulant des fesses, comme à son habitude, et ben tu lui dit que ce n’est plus sur les « r » qu’elle roule mais le parquet ! Et que vu le nombre de patins qu’elle prodigue, les parquets doivent lui servir de miroir! Tu comprends ? R… Rouler… Parquet… Patin = Humour !! La classe et tout… Punccccchline !

- Euh… Cati Mia…

- Non ? Bon… J’en cherche une autre. Alors, c’est Rachel qui… ah non… c’est vrai… tu vas lui répéter.

Non seulement elle va lui répéter, mais surtout, Rachel serait potentiellement capable de le faire ! Donne des mauvaises idées à Kaede, ok, mais Rachel, tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de le faire, parce qu’elle, elle le fera pas. Et elle, elle comprendra ! Je dois bien avouer douter de ta version, Kaede Kobayashi-Zimmerman, est-ce que tu n’as pas comprit ou est-ce que tu veux qu’on répète ? En tout cas, ça fait plaisir de te voir rire, c’est bien plus facile avec toi qu’avec le Phénix, dans vos débuts respectifs.

- Et n’oublie-pas de venir nous prévenir à chaque fois que tu uses du PPP, on tiendra les scores !

Et on ira vérifier que tout va bien, et qu’il n’a pas l’intention de se plaindre à la vie scolaire, m’enfin on a rien sans rien.

- Et cette Emma… C'est qui en faites ? Je l'ai jamais vu ! Elle a l'air super méchante quand tu parles d'elle ! Toi aussi tu la connais Amy ? En faites, vous avez l'air de pas l'aimer. Je peux la découper si elle est trop méchante avec vous ! Ou lui faire le PPP !

Je reste interdite durant au moins… une seconde et demie, avant de regarder Caitlyn l’air de dire « qu’est-ce que tu as dis sur Frost encore ? » ; et le encore est important. Surtout que dans ce cas là, cela risquait de devenir dangereux, Kaede n’avait aucune inhibition, et pourrait te rapporter sa tête si tu lui demandais, sans avoir conscience d’avoir fait le moindre mal. Temporiser, il fallait temporiser.

- On se calme Petite Cornue, elle est pas méchante, c’est juste… Comme expliquer ?

Comment expliquer que Caitlyn ne pouvait pas la blérer par jeu, qu’à l’origine, c’était parce qu’Emma Frost faisait office d’autorité, une autorité qu’une rebelle placée ici par le BAM prenait à malin plaisir à faire tourner en bourique, au point de finir par se faire transformer mentalement en grenouille pendant vingt-quatre heures… Mais désormais que Caitlyn faisait partie de l’autorité (et preuve d’autorité, aussi, mais ça c’est une autre histoire), c’est pour garder leurs marques communes, qu’elles continuent cette guéguerre. Je pense qu’il y a un peu de rancœur, aussi, sachant que malgré toutes nos soirées d’efforts et d’apprentissages, mon Mai 68, ma libération sexuelle, c’est en partie passé après que la Reine Blanche ait paumée ses années d’études dans mon cerveau, chose qui, considérant que c’est à cette époque qu’elle c’est taillée la réputation qui lui colle toujours à la peau, a légèrement altérée ma personnalité et est surement responsable de cette espèce de nymphomanisme non avoué. Enfin, je ne vais pas dire tout ça tout haut.

- Hum… elle est gentille mais elle est très professionnelle, donc pour temporiser, elle sera gentille mais elle le cachera bien, sauf si tu es gentille aussi. Pas de découpage de personne, et pas de PPP sur Emma, tu promets Kaede ? Pis Emma c’est une fille, donc PPP ne marchera pas …

Je tourne mon regard vers Caitlyn, je en sais pas quoi dire, pas réellement quoi penser. C’est elle qui parle le plus d’Emma, car si leur relation de pseudo-rivalité est affichée au grand jour, j’ai pour ma part gardée secrète cette amitié qui nous lie, pour ne pas casser auprès des élèves le mythe de Madame la Directrice Adjointe.

- Pis aussi, elle est importante pour l’Institut, et c’est une X-Men, comme nous. Son nom de code c’est la Reine Blanche, et pas parce qu’elle s’est faite innon… son nom de code c’est la Reine Blanche, mais tout le monde l’appel Madame, ou Mademoiselle Frost. Tu la rencontreras surement, elle est proviseure et professeure aussi. C’était ma prof principale pendant mes études. Enfin, voilà, PPP c’est que sur les gens qui regardes sous ta jupe et qui sont pas médecin, enfin… médecin que t’es allée voir pour ça. Bref, quant tu fais PPP, tu viens nous voir après, d’accord ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   Dim 15 Déc - 8:46


Thème de Kaede.


Je l’écoute s’expliquer tout en rangeant mon matériel d’écriture. Je sais être une sacrée garce à mes heures mais j’ai des raisons de l’être. L’envie me traverse l’esprit de ne rien ajouter concernant l’étrange cas de Mademoiselle Froide. Mademoiselle, déjà, le terme me fait bien rigoler…Paradoxal quand on voit l’ampleur du chantier en rénovation que ça a du couter, au moins les frais de fonctionnement de l’institut pour une année, voire deux. Esthétiquement plus fausse qu’une suite directe du Seigneur des Anneaux, la légende raconte que la Miss aurait l’anus au milieu du dos à force de s’être fait tirer la peau du visage. Cette superficialité impeccablement entretenue contrastait avec violence avec mon excès de franchise et mon naturel complètement rustre. Nous n’étions pas fait pour nous entendre, non, mais nous « partagions » Amy, chose qui bien entendu m’horripilait au plus haut point. Non, nous ne passerions pas nos vacances ensemble, c’est certain mais par gentillesse je « tolérais » cette amitié avec Amy parce que la Blanchette n’était pas dénuée de certaines qualités que je savais apprécier. Femme forte, modèle d’émancipation à l’intelligence redoutable : elle était digne de confiance et professionnelle jusqu’au bout de ongles. Oui je l’admirais pour ça, oui sans doute je la jalousais aussi. Mais elle ne m’ouvrait pas son cœur, jamais et pourtant, cette relation de confiance puisque j’étais sa patiente aurait dû faire que nous devenions plus proches. Et je crois que c’était ça qui m’agaçait plus, nous n’avancions pas dans notre relation …Elle souffrait et je ne pouvais pas l’aider, elle restait inaccessible et solitaire, ça me peinait sincèrement. J’avais de l’affection et de la reconnaissance pour elle mais de la rancune et de la frustration : ces sentiments contradictoires m’empêchaient de construire clairement un chemin avec elle et d’avoir des liens plus apaisés avec elle. Curieux paradoxe de devoir mettre son cœur à nu devant quelqu’un qui barricadait le sien.

- Bah…Frost peut se transformer en corps de diamants, tu risques de te peter le genou en faisant PPP, gamine. Ecoute Amy, elle a raison, Miss Frost n’est pas méchante mais par contre, t’as le droit de la trouver moche et toute ridée, juste tu lui dis pas…Tu le penses TRES FORT, ca sera suffisant pour qu’elle l’entende et surtout tu ajoutes que ça vient de moi. Tata Cait n’aime pas particulièrement Miss Frost mais ca ne veut pas dire pour autant que c’est une mauvaise personne, ok ?

J’affichais un sourire mesquin sous le regard réprobateur de ma future femme. Quoi merde ? On n’a pu le droit à ses non amitiés en plus ? Shit hein ! Est-ce que je t’embête moi quand tu me sors que je passe trop temps avec Ororo et que c’est une grosse bourrine ? Et qu’elle n’y connait rien en vêtements, tout ça parce que tu ne choisis pas UNE malheureuse de mes tenues sur 10 par mois. Une petite fille exclusive ne prête pas sa Barbie, je ne le sais que trop bien mais toi comme moi, on sait bien qu’il faut nous aimer parfois, hein ?

Je me tourne vers Kaede avec un large sourire plus sincère cette fois ci.

- Bon bon bon…finis les cours pour aujourd’hui ! Ça te dirait de venir te balader un peu avec nous dans le parc ? En cette saison, y’a plein d’écureuils dans les arbres du domaine, je sais , j’en ai déjà grillé un, une fois…


Quoiiii ? Qu’est ce que j’ai encore dit ? Oh merde hein !




Fin du Rp pour Miss Elioth.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leçon de choses ( Pv Kaede, caméo possible d'Amy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» Les choses de la vie qui m'ont construite
» la procrastination = sans cesse remettre les choses contraignantes à plus tard
» Faire les choses à la maison recettes cuisine basiques
» > Une élégante façon de dire les choses...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: