AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mariage Elioth-De Lauro Part 1 " Be Mine"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Mariage Elioth-De Lauro Part 1 " Be Mine"   Jeu 15 Aoû - 18:11


Futur assez proche, Domicile de la famille Elioth - De Lauro.

Je sais bien que c’est une tentative honteuse pour ne pas obéir à mon ordre d’aller te brosser les dents et te coucher, tu nous fais le coup à chaque fois et comme Amy est plus ferme avec toi, c’est toujours sur moi que ça retombe ! Et puis ce n’est pas la peine de me faire MA moue boudeuse et ces yeux-là, je les connais par cœur, j’utilisais déjà ce genre de stratagème avec ta mère bien avant ta naissance, petit monstre. Et puis je suis sûre qu’on t’a déjà raconté tout ça…non ? Bon, ok…Je te préviens que ça ne sera pas la peine de chouiner dans mes oreilles quand je te dirai d’aller au lit une fois que j’aurais terminée…C’est la condition Sine Qua Non…

Par où commencer…Et bien comme tu le sais, nous avions plus ou moins délégué tout le côté préparatif du mariage à Tante Emma parce qu’elle se disait compétente dans le domaine mais en fait, elle nous tenait plus ou moins à l’écart parce que nous étions plus ou moins deux usines à stress sur pate. Nous avions au moins la date, le 06 juillet…oui…2013, ça passe vite hein ?  Je me souviens que c’était un pari assez risqué parce qu’avec la fête nationale du 04 Juillet, ca compliqué un peu la dernière ligne droite…

Tu ne t’en doutes pas mais à l’époque qui n’est pourtant pas si éloignée, les choses étaient un peu plus compliquées, je veux dire au point de vue de l’administratif et toutes les démarches pour concrétiser ca…Déjà, j’étais Américaine et elle européenne, en plus nous ne sommes pas…hum…un couple conventionnel…Ca va t’étonner mais le mariage entre deux filles ou deux garçons n’était légal dans le comté de New York que depuis 2011, donc à peine 2 ans avant qu’on officialise notre union devant la loi. En plus deux mutantes, même si légalement, ca ne jouait pas, je ne te raconte pas la difficulté qu’Emma a eu à trouver un Minister pour nous faire une cérémonie, dès qu’on parlait des lesbiennes et EN plus de mutantes…et ben…pfff…personne comme par hasard. Et cerise sur la gâteau, à l’époque je ne disposais plus de mes droits civiques…ha ? Non, ca c’est compliqué à expliquer…une autre fois.

Déjà, vers Mars, nous avons dû contacter le US Department of State pour ta mère vu qu’elle n’était pas citoyenne américaine. Une vraie galère pour obtenir ce foutu formulaire, et constituer une connerie de dossier : un dossier de demande I-129F auprès de l'USCIS. Nous avons fini par recevoir en Mai le fameux visa K-1 fiance une sorte d’état probatoire pour ta mère avant le mariage. Je me souviens combien nous avions ris toutes les deux en lisant une des clauses du formulaire expliquant que  Amy devait « rester célibataire jusqu'à l'arrivée de son (ou sa) promis(e)" A se tordre de rire quand on connait notre jalousie maladie dès que quelqu’un nous tourne autour, je t’apprends rien là-dessus.

On pensait déjà que c’était compliqué, la suite nous prouva qu’on était loin du compte parce que pour se marier, il fait une sorte de « permis de mariage ».) . Pour ce faire, il suffisait au futur couple de se présenter au bureau du City Clerc of New York , muni d'une preuve d'identité comme un passeport, visa, permis de conduire et de $35, payables par carte de crédit ou par money order au "City Clerk of New York". Si c’était bon pour moi, ce fut plus compliqué pour Amy ! Si les documents que vous avez sont dans une autre langue que l'Anglais, il faut en apporter la traduction certifiée conforme…Alors là, autant dire qu’un papier officiel sur l’identité de ta mère vu le Bazard que c’était, ça nous a valu des sacrées suées et des crises de nerfs !  
On a quand même dû faire de sacrés compromis ! J’aurai voulu un mariage catholique à l’église, mais là…pour avoir un prêtre catho, il aurait fallu convaincre Dieu lui-même que le mariage homosexuel était une bonne chose..Oh, je suppose que ta mère aurait pu lui botter les fesses pour qu’il nous dégote un prêtre si on lui avait donné l’occasion de le faire mais là, c’était un peu plus compliqué. Quant aux Eglises, suite à quelques « déboires » l’une et l’autre, nous avions une sorte de…aheum…a priori sur la question. Finalement, une cérémonie devant un Magister de New York dans le Parc de l’Institut, ben c’était très bien au fond !!

Je me souviens de pas mal de crises de larmes, persuadée qu’on était que tout se liguait pour nous empêcher de nous marier…Un rendez-vous manqué au Ciry Hall à cause d’une grève administrative, un autre ajourné lorsqu’on m’a demandé une dérogation signé de la main de James Elioth, ton oncle, parce qu’il était alors mon tuteur légal et la colère de ta mère qui a failli retourner le bureau sur la tête du commis ! Et les difficultés pour trouver un Minister pour la cérémonie, heureusement que Nobody a fait appel à ses relations. Mais je t’en parlerais ensuite..

Le 24 Mai…Oui, je me souviens bien de la date…une fois tout en règle, nous sommes  ressorti du bureau avec notre "marriage license". Alors oui, il nous faudrait patienter 24 heures avant de pouvoir nous marier mais ce  "permis de mariage" etait valable 60 jours et uniquement dans l'Etat de New York. Je me souviens avoir demandé à Amy pour s’assoir un peu sur un banc dans le Hall  pour regarder et regarder encore ce fichu papier. J’ai fondu en larmes comme une idiote parce que tu vois…ce papier…ca représentait tout un morceau d’avenir, tout un chemin pour lequel on s’était battu. Ce n’était pas encore fait, bien sûr, mais ce simple morceau de papier semblait nous dire qu’à présent, ça ne tenait plus qu’à nous de le vouloir et que personne ne viendrait nous dire que c’était impossible. C’est bête à raconter mais ce 24 Mai, il compte autant pour moi que le 06 Juillet ou que cet autre jour où je t’ai tenu dans mes bras pour la première fois.

Tu vois ma puce, la vie est faite de combats, de défaites oui…mais aussi de victoires, même si elles semblent un peu idiotes  et insignifiantes au point qu’elles tiennent dans la main comme une simple feuille de papier. Mais ces victoires sont importantes parce qu’elles nous permettent de comprendre que souvent, il ne tient juste qu’à nous de réaliser nos rêves pour le peu qu’on s’en donne les moyens.

Tiens, j’ai un autre exemple de victoire…Tu veux la suite, Hum ? Et bien ! Brossage de quenottes et hop, en pyjama…Je te raconterais l’épisode « Par le Sang du Christ qui va-t-on inviter sans se disputer » que lorsque tu auras rempli ta part du deal ? Vu ? Et passe faire deux gros bisous à Maman dans la salle de bain, un de ta part et un de la mienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle Kenneth
Neutre Delta
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Mariage Elioth-De Lauro Part 1 " Be Mine"   Ven 16 Aoû - 22:01

Conversation téléphonique entre Caitlyn Elioth et Kyle Kenneth, debut Juin.

- Salut…Je te dérange ?
- Bien sûr que non, je t’ai déjà dit que tu pouvais m’appeler quand tu voulais non ?
- Bah j’sais pas…tu faisais ptete des trucs, tu sais…
- Non, j’sais pas. Des trucs comme quoi ?
- Et bien, tu es en mission…des choses du genre…j’en sais rien…peut être que tu es occupé à tuer des gens, non ?
- Et toi à les sauver ? Si ça peut te rassurer, j’suis devant une foutue émission de télé qui parle de six connards enfermés dans une sorte de loft où ils nous assomment de leurs considérations effroyables sur le monde…C’est fort désespérant, heureusement j’ai une bière à la main.
- Ah ? T’es tout seul alors…
- Non…
- Co…Comment ça ?
- (soupir) Silent dort dans la pièce d’à côté, où fait des trucs sur son PC…ou écrit une lettre pour Kaede, j’sais pas…Pourquoi ? Tu cherchais Jub ? Si c’est le cas…Elle n’est pas là et nous n’étions pas ensemble sinon je n’aurai pas décroché, peut-être aurais-je été occupé non ?
- ….
- C’est de ta faute, ne pose pas des questions si tu ne veux pas en entendre les réponses. Bon Caitlyn, qu’est-ce qu’il y a ? Si c’est pour un conseil après dispute avec ta fiancée, y’a surement quelqu’un qui pourra t’aider dans ta baraque mais moi, à part de la sociologie sur l’état de délabrement manifeste de la jeunesse américaine vue de ma petite lucarne, je ne peux pas t’aider. Et si c’est encore pour me faire chier au sujet de Jubilée, je t’ai déjà dit que c’était NOTRE problème, occupe-toi de tes fesses et de celles de ta plante verte, laisse-moi m’occuper de celles de Jub Merci.
- T’es qu’un porc !
- Et toi une chieuse, on a passé plus de trois plombes à s’expliquer sur le sujet, je t’ai déjà dit que si tu ne voulais plus de moi dans ta vie, t’as qu’à arrêter de m’appeler ou de m’envoyer des SMS à la con dès que tu t’ennuies, à la limite achetez-vous un chien ou adoptez un gosse, j’sais pas. Mais si c’est ENCORE pour me signifier que je suis un criminel, une sous merde et que je ne mérite pas d’avoir une relation avec..
- Tu viens au mariage ?
- ….Hum ? Quoi ? Qu’est-ce que tu veux que j’aille foutre à ton mariage, y’a à peine 4 mois, tu me lattais la gueule je te rappelle.
- Mais…bon..C’est le passé non ?
- Bordel, il me fait encore mal aux cotes ton passé.
- J’ai merdé..ok…c’est ce que tu voulais entendre…C’est de ta faute, tu as mal parlé à Amy et..
- Seigneur, Ptite Rousse, tu me fatigues, je préfère encore la vie trépidante de mes lobotomisés à la télé à ton blabla.
- Non mais sérieux, j’aimerai vraiment que tu viennes…
- Et après ? On mangera des chips ?
- Arrête de me trôler conard.
- Rien qu’à cause de l’âge, j’aimerai « monsieur conard », respecte mon expérience dans le domaine, ça serait bien. Et puis une liste d’invitation, ca se fait à deux.
- Amy n’a rien contre.
- L’idée est d’elle je suppose ?
- Non.
- Tain, je ne comprends pas à quoi tu joues. Ecoutes, je suis content que tu te maries même si c’est…pas vraiment comme ça que je voyais les choses te concernant…c’est..hum..c’est important pour moi que tu sois heureuse mais je ne crois pas qu’on puisse effacer tout ce qui nous sépare à présent. On s’est dit des choses plutôt définitives et tu te débrouilles très bien sans moi, menant tes choix comme tu l’entends. T’as plus besoin de personne pour te dire ce que tu dois faire ou approuver les directions que tu prends. Amy est une fille merveilleuse, elle est bien, si tu veux que je te le dise, épargne toi cette corvée de salamalecs.
- T’es vraiment qu’un con.
- Oui, tu me répètes tellement que l’idée finit par faire son chemin, rassures toi.
- Tu t’es jamais posé la question que c’était peut-être parce que justement j’aimerai partager ce bonheur avec toi que je demande ça ? Tu t’es jamais dit que si je t’envoie tous ces messages c’est parce que loin d’avoir besoin de ta considération ou de ton aval, c’est juste ta présence dans ma vie qui me manque ? J’ai pas besoin d’un mentor, je veux juste mon frère : mes choix je les fais toute seule, et j’ai choisi de faire comme toi avec Jub, vous vous aimez malgré tout ce qui vous sépare non ? Pourquoi je n’aurai pas le droit de faire pareil avec toi ? Pourquoi ca serait différent ?
- Ecoute je..
- Non, TOI écoutes ! Je vais me marier et je crois qu’il y aura assez de chaises définitivement vides dans cette cérémonie sans y rajouter la tienne, je suis TA sœur et tu es MON frère, personne pourra enlever ça et je veux que tu partages ce moment à mes côtés et si t’en branles, moi c’est pas le cas, c’est quelque chose qui compte pour moi, alors tu vas foutre ta fierté et ton pathos au placard et tu vas m’emmener devant l’autel, parce que..que..tu es tout ce qu’il me reste de cette famille, tu m’as juré de le faire, tu t’en souviens ? Moi je m’en souviens Kyle…j’etais qu’une gosse mais je m’en souviens parfaitement. Ca fait partie du rêve…
- ….Je m’en souviens Cait…
- Alors tiens-moi le bras, juste une toute dernière fois.
- …Si je résume…tu me demandes de venir à l’Institut, moi un confreriste, de me sentir mal à l’aise face à Jub qui se foutra de ma gueule, d’affronter ta future femme qui me déteste, une armée de X Men prêt à me livrer au BAM, de t’emmener à l’autel pour te marier à…une autre femme ?
- Et tu mettras un costume aussi.
- Génial…Bon…Redis moi la date et l’heure ?

_________________


Ma loyauté va à Magneto parce qu’il a compris plus vite que les X men que ce monde nous est hostile et que les armes menant à notre destruction sont déjà rougies sous le marteau des forges, il s’érige en dernier rempart d’une espèce. Il défend les siens par la seule option qu’on puisse choisir face à l’oppression : la violence et la légitimité de son usage. Mais si un jour il en vient, une fois la tempête passée à s’imposer comme une sorte de Dieu régnant sur les vainqueurs et les vaincus au nom d’une dictature « nécessaire », alors il m’aura comme ennemi, implacable et infatigable. Mon idéal va à une cause, surement pas un homme. Mon idéal, c'est la liberté. Ma cause, c'est notre survie.
K.K
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Mariage Elioth-De Lauro Part 1 " Be Mine"   Sam 17 Aoû - 9:11





Jour J, 5 minutes avant la marche Nuptiale

Jamais je ne me suis sentie aussi stressée de toute ma vie. Je vivais cette journée en totale immersion comme si on me forçait à m’enfoncer sous les eaux et à y rester en apnée durant des heures. C’est une désagréable impression que celle de se sentir portée par les évènements et de les subir sans vraiment y prendre part, est-ce qu’elle ressentait les mêmes choses que moi ? Est-ce que elle aussi se sentait comme étrangère à ce qui se pressait tout autour de soi, à ce rush magnifique qui paradoxalement n’avait qu’un seul but : vous-même ? Parce que c’était notre Grand Jour et autant le dire, tout cela me dépassait totalement, m’oppressait, me paniquait au point de me laisser un peu perdue et idiote dans une course effrénée où je ne maitrisais plus grand-chose. Plusieurs fois, je fus tenter de l’appeler en secret pour lui donner rendez-vous afin de s’enfuir toutes les deux et de laisser tout cela derrière nous, rien qu’elle et moi et les laisser se débrouiller entre eux. Parfaitement égoïste, j’en conviens mais voilà, j’étais si anxieuse qu’on ne puisse pas y arriver, si tremblante à l’idée de faire ou de dire quelque chose qu’il ne fallait pas que cela ne finissait pas me figer. Ororo m’avait expliqué que c’était normal lorsque plus tard dans la matinée je m’étais mis à pleurer comme une petite fille en disant que ça me dépassait que je n’y arriverais pas. C’était la pression, et selon elle, elle monterait crescendo jusqu’à l’autel, ça faisait partie du rite.

Alors j’attendais dans cette sorte de pergola et là, au-delà du voile qui masquait l’entrée, il y avait une sorte de longue ligne droite dans l’herbe, une allée centrale bordée de sièges où ils m’attendaient tous…Et au bout, une femme d’un certain âge représentant l’Etat de New York, flanqué de deux personnes chères à mon cœur, Rachel et Jubilée.
Deux allées cependant, deux tentes jumelle et deux lignes droites parallèles menant au même endroit.

Je la savais juste à côté, séparée par une cloison idiote de tissus  et je savais qu’elle percevait sans doute mon souffle et combien mon cœur s’emballait. Je pensais sérieusement pouvoir faire un arrêt cardiaque avant de parvenir au bout de cette satanée allée. Il y avait de la musique et des bavardages, assez pour comprendre qu’au-delà de ces rangées de sièges, il y avait tout l’Institut réunit dans le parc.
Rachel venait de me livrer son ultime câlin, prenant garde de ne pas froisser la longue robe verte pastel que je portais, j’avais l’air un peu empotée tenant là le bouquet que Miguel avait confectionné, lui qui gentiment avec sa petite famille avait fait le voyage depuis Frisco «  la première fois qu’il prenait l’avion » m’avait-il dit. Elle sentait combien j’étais paniqué, elle s’était contentée de me dire « a tout de suite » avant d’écarter les pans de l’ouverture de la tente et de rejoindre la place qui lui était confié. J’étais seule…seule pour quelques instants, mais l’avais-je été moins durant cette journée ?

Dès le matin, on nous avait séparées…de toute façon, nous n’avions pas pu dormir, j’étais terriblement stressée et elle n’en menait pas large non plus. On aurait dit deux enfants surexcitée à l’idée de partir en vacances mais terrorisées à l’idée d’y aller seules. La tradition voulait qu’on ne se revoit que devant l’autel en milieu d’après-midi : je me disais que ce n’était pas si long, j’avais tort, ce furent les plus longues heures de ma vie.
C’est Ororo qui fut chargée de me subir alors que Frost gardait cette autre partie de moi-même. J’atterrissais dans sa chambre où elle s’occupa de me préparer avec une maquilleuse engagée par Frost. Elle m’aida à m’habiller une fois le « grand lavage » effectué. J’avais l’impression d’être une poupée…Des visites…Ah ca ! Innombrable…Jubilée, Kyle qui arriva bien en retard mais en costume avec sa petite mutante protégée, Kaede qui voulut « voir en robe comment j’étais jolie », Frost qui passa…et repassa…et passa…Hystérique et ayant pour une fois l’air légèrement stressée. La Pauvre étant en première ligne, je lui demandais sans cesse des nouvelles d’Amy et elle me répondait avec un sourire amusé qui supposait que nous étions dans le même état de questionnement et de stresse. Rachel omniprésente, la « gardienne » de notre cérémonie qui me fit une blague très premier degré sous l’œil réprobateur d’Ororo en me demandant si le fait « d’avoir paumé l’alliance, c’était grave ? ». Elle fut bien ennuyée à sécher la crise de larmes qui suivit durant dix minutes…Oui, je le concède, j’étais un peu à fleur de peau mais mon sourire et quelques mots d’explications lui firent comprendre que ces larmes avaient surtout comme origine une pression qui n’en finissait plus de monter. J’étais une grosse chouineuse, c’était dit…tant pis il fallait m’aimer quand même.

Et c’est ce qu’ils faisaient tous. Même le Professeur vint me voir et me parla avec tendresse durant quelques minutes, je crois qu’il était fier de moi, fier de nous…fier de ce qui se jouait ici.
Ororo passa le relai à Rachel pour pouvoir se préparer à son tour, ce n’était pas tous les jours qu’elle mariait « sa file ». Ces simples mots faillirent une fois de plus me faire fondre, je doutais qu’il me reste assez d’eau dans le corps à force mais vu les deux théières de thé qu’elle m’avait fait boire pour me calmer, j’avais un bon stock devant moi et ça m’évitait d’avoir à manœuvrer ce jupon terrible pour aller aux toilettes….enfin, j’aurais aimé, disons.

Et Kyle en costume, j’étais partagé entre l’envie de me foutre de lui et de lui sauter au cou, il avait l’air intimidé, il m’expliqua bien plus tard que de me voir ainsi dans cette robe, c’était un moment inoubliable pour lui. Je pense que d’avoir vu jubilée en mode robe devait en être un autre des plus étonnants aussi. Et me voilà seule aux marches de ce qui sera ma plus grande journée et qui l’est déjà.

J’ai peur, je suis terrifiée. Cent fois je me suis demandé si c’était la chose à faire, ce mariage, cet engagement…101 fois j’ai trouvé ma réponse. Et je la sais de l’autre côté, je la sais aussi perdue que moi.
Alors, tout en m’approchant d’un coté de cette tante, je fais ce qui me semble le plus juste, le plus important parce que nous en avons besoin.
Je pose ma main ouverte contre le tissus, bras tendu et je ferme les yeux jusqu’à sentir une chaleur de la pression d’une autre main posée à plat sur la tante jumelle. Alors je soupire en souriant….Elle est là…elle est toujours là…elle le sera toujours.

Et nous restons ainsi aveugles et liées comme ce jour ou une simple vitre séparait nos mains dans un obscur bureau du BAM. Le jour où tu es venue me chercher jusqu’en enfer parce que des liens plus forts que ceux de l’amitié ou de la fraternité nous reliaient. Tu t’en souviens, j’en suis certaine. Il est temps de donner une forme réelle à ces liens, de les imposer au Monde et j’en suis fière. D’ici quelques minutes, tu seras ma femmes et je serais ta femme…C’est important aussi, pas essentielle tant tu es déjà mienne.

Je ne cesse le contact que lorsque Kyle entre à nouveau dans la tante pour me signifier que l’heure est venue, la musique de toute façon est déjà tombée.

C’est notre moment parait-il  mais ça l’a toujours été depuis toujours.


Le temps, on s’en fiche…L’Amour véritable lui est toujours patient.

_________________


Dernière édition par Caitlyn Elioth le Lun 7 Oct - 5:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Mariage Elioth-De Lauro Part 1 " Be Mine"   Sam 7 Sep - 14:17

Samedi 6 Juillet 2013 – Je sais pas quelle heure il est,
m’ont volée mon tel pour que je stresse moins,
et ça marche pas !!!
J’ai toujours eu horreur des gens qui se rongeaient les ongles. C’est vrai, c’est dégoutant, ça laisse des rognures, c’est un moyen simple de chopper des aphtes,  le bruit est écœurant, et les ongles, ça doit avoir mauvais goût. N’empêche que pour cette fois, je dois avouer que je me serais bien rongés les ongles des mains, et ceux des pieds parce que je dois être assez souple ! Je ne crois pas m’être autant posées de question de ma vie, et surtout, autant de fois les mêmes. N’est-ce pas trop tôt ? N’est-ce pas une connerie ? Ne suis-je pas trop jeune ? N’est-ce pas contre nature ? N’est-ce pas risqué ? N’est-ce pas stupide ? N’est pas le mauvais jour ? N’est-ce pas une mauvaise chose ? N’est-ce pas…

Vingt ans, première petite amie, et je vais me marier avec. Bon, ce n’est pas la première fois que je grille les étapes ou que je risque de prendre un engagement que je vais regretter, après tout, je me suis bien jointe aux X-Men et j’ai bien accepté mon psychopathe de « frère » pour me conduire à l’autel… néanmoins, le stress est là, le plus gros stresse de ma vie.

Le Jour J, l’heure H moins cinq minutes… j’aurai voulut que ce soit à onze heure, je l’avais dit à Frost parce que 11 A.M., parce que c’était à peu prêt à cette heure là qu’on c’était rencontrées avec Caitlyn… Un an et demi plus tôt. Un an et demi quoi ! N’est-ce pas trop tôt ? N’est-ce pas une connerie ? Ne suis-je pas trop jeune ? N’est-ce pas contre nature ? N’est-ce pas risqué ? N’est-ce pas stupide ? N’est pas le mauvais jour ? N’est-ce pas une mauvaise chose ? N’est-ce pas… Arg, donnez-moi un calmant ! Mais on a bien fait de pas le faire à cette heure là, parce qu’avec Jub, elles en étaient encore à me chercher partout !

Après combien on a eut du mal pour en arriver là, comment renoncer ? En s’enfuyant devant l’autel ? Dans un mariage normal, ça aurait put, mais là, vu le nombre de télépathes, j’aurais pas le temps de retourner un pied que j’aurai déjà le service de sécu sur les talons ! Pis merde, j’ai pas envie de me tirer ! Enfin, si, mais avec elle. Se tirer discrètement par la porte de derrière, ensemble, c’est pas possible ?

Pas possible, non, pas vu comment j’étais surveillée. Je revois encore Jubilee descendre en salle d’observation de la SdD, où j’étais très occupée dans la recherche d’informations sur les Maraudeurs, moyen comme un autre de m’occuper l’esprit pour ne pas trop paniquer face à ce qui allait nous arriver. Je la vois aussi me dire que je suis à la bourre, et allumer ses feux d’artifices en me disant que si je ne décroche pas le pif de mon écran, elle s’en charge pour moi. Je ne sais pas si elle a déjà pensé à se marier avec Kyle, mais je pense que si elle le fait, elle ne me voudra pas comme témoin, vu comment j’ai été chiante comme mariée. D’un autre côté, ça doit être Emma qui s’est fait le plus de cheveux blancs, au point qu’elle ait dût refaire sa teinture d’ailleurs, parce que les plus belles, c’est elle qui y a eut droit. Et la plus belle, ça a été trouver la robe ; Caitlyn se sait chiante lorsqu’elle est malade, elle m’a pas vu durant les essayages ! Mon dieu, j’ai honte juste d’y penser. Le bordel que ça a été… Il faudra que je pense à remercier la vendeuse, elle n’avait pas signé pour ça et elle a eut la délicatesse de ne pas me foutre dehors, malgré que tous les pores de sa peau hurlaient qu’elle en avait envie. Emma aussi, je crois qu’elle avait envie de me foutre dehors, quant à Jub… elle a fini deux paquets de chewing-gum, le temps que je choisisse une robe. Seigneur-Dieu, est-ce que j’ai prise la bonne, de robe, au moins ?

Le pire, c’est que ça ne s’arrête pas là ; après qu’on soit venu me chercher pas la peau du cul, il fallait encore que je me prépare… Je suis longue à la douche, c’est un fait de base, mais quant en plus je stresse… je crois que je me suis lavée sept fois, champoingnée quatre, brossées les dents six, manucurée quatre aussi… il a fallut me virer de là aussi ! Personne ne voulait me laisser dans une cachette plus d’une heure et demi, c’était pas juste… Ma dernière fuite en date est une évacuation du stresse par voie, disons… urinaire. Je ne compterai pas le nombre de fois où j’ai fuit au toilette durant les trente dernières minutes, mais c’est assez impressionnant. Et une petite surprise assez sympathique pour tout arranger, je suis en semaine de menstruations… ça a été la croix et la bannière pour me préparer, mais à un point !

J’ai dû demander, si ma mémoire est bonne – ce qui est le cas – environ deux cent cinquante deux fois à Emma si tout été prêt, ce qui m’a valut un « sauf toi » qui m’a bien rabattu le caquet, lorsqu’elle en a eut mare ; mais le pire, c’est que ce nombre n’est pas le quart de celui de la question qui fâche, à savoir les nouvelles de Caitlyn. Je suis la plus chiante des deux, mais son jugement n’est pas impartial, puisqu’elle est sensée s’occuper plus de moi que d’elle. D’ailleurs, Emma a voulut me maquiller elle-même, mais elle a fini par admettre que le minimum serait suffisant, parce que vu mon agitation, j’allais finir en Picasso. La coiffure par contre, ça a été un instant de vengeance assez ignoble, parce que lorsque j’entreprenais de me barrer, bah elle me tirait en arrière pour que je reste là, et à défaut d’être particulièrement douillette, j’ai horreur de ça. Enfin, au moins elle ressemble à quelque chose. Mes cheveux sont tirés vers l’arrière, se séparant à la frange pour laisser voir mon visage et mon front, et aller couvrir le haut de mes oreilles pour finalement se réunir en un chignon plus ou moins réussi. Je tiens par ailleurs à féliciter Emma, dont l’involontaire effet « vaguelettes » est très réussit, et Jubilee, pour m’avoir passé l’élastique. Je me suis engagée aussi à payer le meuble cassé suite à l’impact d’une dame d’adamantine projetée par un déploiement d’ailes incontrôlé alors qu’elle tentait de mettre ledit élastique ; oh c’te honte…

Je crois que c’est dans l’espèce de tente où l’on attend que je commence à me calmer. La présence de Caitlyn. Plus de questions, plus de plus, même plus d’envie de pisser, juste l’envie d’être avec elle.  Malgré les temps de préparation de Jubilation (qui n’y était pas habituée) et d’Emma (qui elle par contre, l’était tellement qu’on aurait dit qu’elle était la mariée, mais sans la robe), je ne me sens seule, car de l’autre côté de ce voile, je l’entends, je la sens. Elle est là. Nous sommes là. Rien ne pourra gâcher ça.

Nous voici à la dernière ligne droite avant la dernière ligne droite : la mise de la robe. C’est une robe à bustier entièrement blanche, immaculée, avec un dos nu même s’il n’est pas suffisant pour laisser passer mes ailes sans tout déchiqueter (chose m’effrayant assez au passage, parce que je suis limitée niveau sous-vêtement, en-dessous, et que j’ai déjà prouvé être trop réaction avec ces conneries d’excroissances pulmonaires…). Si je gâche tout à cause de ma mutation… P’tain ce qu’elle me fait chier, aujourd’hui ! Elle a tout compliqué dans le processus de préparation et menace de tout gâcher. Comme s’il n’y avait déjà pas suffisamment de risque que je foute tout ça en l’air, et que je… N’est-ce pas trop tôt ? N’est-ce pas une connerie ? Ne suis-je pas trop jeune ? N’est-ce pas contre nature ? N’est-ce pas risqué ? N’est-ce pas stupide ? N’est pas le mauvais jour ? N’est-ce pas une mauvaise chose ? N’est-ce pas…

Arrête de penser et prépares-toi ? Lui, je sais déjà pas pourquoi j’ai accepté qu’il m’emmène à l’autel – hormis peut-être que c’est le seul mec de ma famille qui tente pas de me buter – mais il ne va pas commencer à faire des commentaires en plus ! Qu’il aille s’occuper de sa naine, avant qu’elle ne foute tout le mariage en l’air à essayer de faire les poches de tout le monde. Non, en fait, je peux le frapper, comme avant ? Ca défoule bien et je… okay, okay, je me prépare. Je ne fais pas de remarque, je me retiens de faire une remarque, mais j’ai bien noté que Sébastian a fait un effort vestimentaire pour faire moins croque-mort aujourd’hui : il a mit un nœud papillon…

Il faut que je le fasse, il faut que je me prépare, et je le fais. Toi, ça doit déjà faire un moment que t’es prête, un ma Cati ? Je t’entends, tu sais? J’entends se qu’on te dit, j’entends ce que tu dis, et de mon côté, je fais silence. Tes visites se terminent, et nous voici seules. Seules à deux. Ta main à travers un voile, tendue vers moi, et je m’empresse d’apposer la mienne contre. Mes yeux se ferment, et mon autre main va toucher ce bijou qui pend autour de mon cou, cette croix d’amour que tu m’as offerte il y a si longtemps, et qui repose contre mon cœur depuis, comme tu reposes en son sein. Ta main qui se retire non trop tôt, mais quant il est temps, alors que ton frère vient te prendre, simultanément au mien. Pas un mot, mais je sais, pas un mot, mais une main tendue.

L’heure est venue. L’heure est venue ; c’est… je n’ai pas de mots. Un univers entier, composé de toutes les nuances et les opposés ? Espoirs et peurs, joie et stress, je… Seigneur-Dieu.

Ne jamais s’abandonner, ne jamais arrêter de courir mais savoir où l’on va, ne jamais cesser de s’aimer, pour toujours et à jamais. En demain nous croyons. Je t’aime et tu m’aimes, c’est ça qui compte… telle est notre promesse, et aujourd’hui, nous allons lui rajouter un nouveau vers. Aujourd’hui, nous allons nous marier. Je le veux.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage Elioth-De Lauro Part 1 " Be Mine"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage Elioth-De Lauro Part 1 " Be Mine"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imprimer faire-part, menu, marque-place, carte d'invitation, de remerciement pour un mariage
» Traduction en patois pour un faire part de mariage (le mien) ;-)
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» Cherche lieu pour mariage
» Suggestions pour le forum: Mariage non filiatif, une plaie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Les Outils :: Fan-Fiction-
Sauter vers: