AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Ven 2 Aoû - 7:04

J'avais dormi... Pendant une durée indéterminée. Lorsque je revins à moi, j'étais toujours en boule sur le matelas, la chambre était aussi massacrée que la veille, et Josh avait laissé de quoi manger. Il avait pensé à moi, cette seule idée m'arracha un sourire malgré l'état déplorable des lieux. Je n'étais pas vraiment habituée à ce genre de chose ou d'attentions... M'y ferais-je jamais ? En tout cas, pour le moment, je devais me laver et manger quelque chose. J'attrapai mon téléphone, qui avait par miracle survécu à cette boucherie, et me rendis compte que j'avais dormi plus de sept heures... L'après-midi était déjà avancé. Le fait qu'il soit aussi tard me poussa donc à me redresser, finissant sur mes deux jambes et marchant ensuite avec hésitation vers la salle de bains. Au moins, elle était intacte...

J'avais encore des marques rouges dans le dos, mais elles étaient moins visibles. C'était assez rare que j'en aie, sûrement le sang qui vient irriguer les zones où naissent les lames en réaction de défense naturelle, ou quelque chose du genre... Enfin au moins les ailes n'étaient pas là. La douche dura... Une bonne vingtaine de minutes, après lesquelles je pus sortir, me sécher les cheveux rapidement, enfiler un T-shirt "Tortues ninja" et un jean, et hop, en avant toute. La première chose que je fis fut de me précipiter vers le réfectoire : malgré le casse-croûte conséquent de la veille, j'étais encore assez pâle et je ne me sentais pas au sommet de ma forme. Les rares élèves présents purent donc m'admirer en train de manger douze tonnes de viande (bon, pas littéralement mais l'idée était là) avec huit yaourts et un coca. Light, évidemment : je me devais de préserver ma ligne délicate et féminine, eh.

Une fois que ce fut fait, je me mis à réfléchir sans bouger du réfectoire... Jay m'avait dit que je devais en parler, et malgré mon appréhension je savais qu'il avait raison. De tous les points de vue, du plus émotionnel au plus "tactique", il était clair que gérer ça en solo ne pouvait pas être une bonne chose. Je mettrais des semaines avant de pouvoir contrôler ces machins, je risquais de les sortir par erreur pendant la nuit une nouvelle fois et encore finir terrorisée, et pire encore, je risquais de provoquer un accident grave si par malheur je faisais un faux mouvement avec. Après, en parler à qui ? J'avais bien une idée, mais autant dire que j'avais assez peur de me faire envoyer promener... Ce n'était pas son genre, mais pourtant, malgré le fait que ce soit illogique, cette idée me faisait assez peur.

Je verrais en tout cas cela dans un second temps. Pour le moment, il fallait que je sorte prendre l'air un peu dans le parc, je quittai donc le réfectoire, marchant rapidement dans les couloirs avec une mine préoccupée... Et ce fut à ce moment-là que je croisai Caitlyn.

« Ow... Caitlyn...! » lançai-je en m'arrêtant.

Nan... J'allais pas lui parler de ça dans le couloir non plus, puis elle allait peut-être à un rendez-vous, un truc du genre et avait probablement mieux à foutre. Je me contentai donc de faire un sourire gêné en disant :

« Euh... Salut ! »

Avant d'ensuite reprendre ma route. Néanmoins, après quelques pas, je m'arrêtai en affichant un air blasé.

« Ouais nan... Est-ce-que t'as... cinq minutes, là, ou plus tard... J'ai un p'tit souci... 'fin petit... »

Combien mesuraient ces bidules déjà, de long ? Deux mètres ? Trois ? Je savais que les pointes au sommet touchaient presque le plafond, donc petit, le terme était assez peu adapté.

« Enfin il y a un gros changement... Un truc que j'avais... ben pas vraiment prévu... 'fin... j'avais pensé que ça serait autre chose mais finalement c'est ça, c'est compliqué à expliquer. T'as, je sais pas... cinq minutes, maintenant, ou à un autre moment, dans un coin tranquille...? Ou chais pas... »

Une fois que j'eus terminé de parler, je réalisai que je n'étais pas extrêmement claire. Par contre extrêmement ridicule, avec mon air gêné, ça, sûrement. J'avais l'art de bien me faire voir, tiens. Oh ben, eh, merde à la fin. Enfin, à priori, même s'il était confus, le message était probablement compréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Sam 3 Aoû - 7:54

Et voilà ! Pas moyen d’y échapper, aussi clairement que Secret Story revient nous polluer la tête chaque été, aussi clairement que tant qu’on ne l’aura pas enfermé dans une cage avec quatre ou cinq lions affamés, Justin Bieber continuerait de chier sur la notion de musique, aussi clairement qu’un Sébastian Von Orchent s’emmerde si il ne se fait pas latter la tronche une fois par semaine par sa famille de préférence Amy, la fatidique période du mois était de retour. Vous savez celle où l’on choisit de porter des slips en toile de jute ou de tester le top confort des Object genre « échantillon de godemichet » dans un endroit de votre intimité qui se ressemble alors à un champ de bataille où à un lendemain de fête après une milkshake partie gout fraise.

Car oui, les X Men tout héro qu’ils sont font des choses humaines, il leur arrive d’éternuer, d’être malade, d’être embarrassés par qu’ils lâchent une caisse discrétos alors qu’on parle de Fin du Monde en briefing, il leur arrive même de faire caca ou du sexe ! Mais pas en même temps, c’est crade. Alors voilà donc une chose dont elle se passerait complètement (pas le sexe, ni le caca d’ailleurs sinon je pose la question épineuse : où lire ses comics ?!), parce que les règles même si elles rappellent de façon subliminale que l’horloge biologique tourne et qu’il faut songer au baby time (ce dont elle se fout avec la dernière énergie vue qu’elle ne compte pas abriter un alien dans le ventre et que ça condition de lesbienne lui permet de botter en touche question normalité), ben ça fait chier !

Certaines réagiront de façon excessives, à fleur de peau durant la « mauvaise période » pour Cait, cette période jouant directement avec l’alchimie hyper compliquée de ses hormones et de ses émotions la rendait complètement instable sur le point de vue de l’empathie et de l’hyper-affectivité. Amy l’avait trouvé ce matin en train de pleurer parce l’écureuil à la con de Dora l’Exploratrice avait perdu sa noisette et avait dû la réconforter lors d’une nouvelle crise de larmes parce que sa tartine grillée du petit dej s’était cassée dans sa main alors qu’elle y appliquait avec une attention exagérée du Nutella.  

Amy avait gérer cette période comme toujours, elle-même étant la définition du chiantisme absolu dans ses moments analogues et Caitlyn tentait d’en montrer le moins possible aux personnes non intimes mais bon…ces quatre cinq jours étaient des plus pénibles à gérer.
Surtout lorsqu’un « incident de parcours » lors de la permanence sociale vous oblige à regagner avec célérité en un magnifique repli stratégique ses pénates afin de récupérer un tampon et de faire le ménage. Ah ca ! Elle aurait dû y penser avant mais entre deux chouinages, ça lui était sorti de la tête (l’absence de douleurs au ventre aidant).
Elle traversait donc avec rapidité le corridor pour regagner les étages lorsqu’elle fut interpelée par une voix en passe de devenir un jour familière.

Merde…Kaya.

Elle stoppait sa course un instant en serrant les cuisses imperceptiblement. Bon…C’était surement pour son rapport avec Jubilée, elle n’avait pas encore eu le temps de croiser la Naine Jaune pour savoir si elle s’était bien présenter. Mais visiblement Kaya semblait préoccupée comme interdite ce qui inévitablement fit penser la rousse à une scène d’un vieux film.


Est-ce que Kaya allait lui poser une question pour lui laisser le passage ? Est-ce qu’elle ressemblait à Julien Lepers ? Voulait-elle lui refiler une encyclopédie…Une encyclopédie pour La Rousse…Ahah ! Amusant…

Un coin tranquille ? Hum…Et merde ce n’était vraiment pas le moment. Mais la jeune fille affichait une telle mine de hamster constipé qu’elle ne put s’empêcher de se sentir touchée (l’émotivité aidant). Un coup d’œil à gauche et à droite et Caitlyn haussa les épaules d’un air embarrassé.

- Heu..heu..ben..Oui bien sûr. Par contre, tu veux bien m’accompagner, j’ai oublié un..un truc à la chambre ?  C’est à l’étage, cinq – dix minutes de détour, j’suis désolée.

Bon, c’était sans doute la meilleur solution et puis de toute façon si Kaya refusait, prétextant vouloir attendre, elle ne se débarrasserait pas de Caitlyn qui fatalement culpabiliserait de la planter là vu son état d’émotivité extrême  et la pousserait devant en la houspillant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Sam 3 Aoû - 8:47

Elle semblait gênée par quelque chose, mais je n'arrivais pas trop à savoir quoi. Ma présence ? Improbable. Elle semblait déjà gênée avant que je ne raconte mes conneries. Du coup, était-ce bien le bon moment pour lui montrer ces foutus machins ? Je me mis à repenser au désastre créé dans la chambre et à l'allure squelettique anormale de ces choses, quand... Je sentis une sensation familière dans mon dos, celle que j'avais quand je sortais des lames. Ouvrant de grands yeux surpris, je mis les mains dans le dos et me concentrai profondément... Ne pas penser à ces trucs. Penser à... Tiens, au fait que j'ai la dalle. Un bon kilo de viande encore, avec de la sauce béarnaise. Ohhh oui une cote de bœuf ! Voilà ce que j'allais faire cet après-midi, enfin... ce soir, plutôt. J'allais sortir en ville, puis m'envoyer deux cotes de bœuf grillées entières dans un bon resto. Pour le peu que je sortais, je pouvais bien me permettre ça, non ?

En tout cas, le fait de penser à la bouffe fonctionna : les ailes cessèrent de me casser les pieds. Plusieurs fois dans la journée ça m'était arrivé, qu'elles essaient de sortir quand j'y pensais... Un peu comme aux tout débuts quand je n'avais pas encore l'habitude des lames en fait. J'avais bousillé un nombre de T-shirts et de jeans inimaginable. Je repris en tout cas un air à peu près normal, avant d'ensuite réfléchir à la réponse de la rousse. Elle devait faire un détour par la chambre... Bon, bah soit. De toutes façons, eh, franchement, je n'en étais plus trop à cinq minutes près, si ? Puis elle avait vraiment l'air gênée, je me demandais bien ce qu'il lui prenait... Peut-être un problème similaire ? Bah. De toutes façons, je ne trouverais pas en me creusant la cervelle.

En soi, ça ne me posait pas un gros problème de l'attendre. J'avais attrapé de quoi bouffer au réfectoire de toutes façons, un paquet de chips, ça suffirait certainement à me distraire les neurones pendant qu'elle faisait je sais pas quoi. Du coup, je haussai les épaules en montrant le paquet et en répondant :

« Non sans problèmes, y'a rien de si urgent que ça. Je mangerai des chips en attendant. »

Elle ne parut pas avoir une réaction brutale. Peut-être qu'elle n'avait pas entendu ? Des chips ! C'était tout ce que ça lui faisait quand je lui disais qu'on allait manger des chips ? Mais qu'est-ce-qu'il lui arrivait !? Pourquoi ne disait-elle rien !?! Elle faisait la tronche ou quoi ? Pas à dire, le problème qu'elle rencontrait devait être sérieux, pour passer à côté de quelque chose d'aussi capital (tous les dimanches sur M6).

Je me contentai en tout cas de la suivre, sans rien dire. HAHA NON JE DÉCONNE ! Moi, fermer ma gueule ? Il ne manquerait plus que ça. Puis quoi encore ? Enfin, le fait était que courir dans l'Institut (bon on courait pas mais voilà quoi) ne m'empêcha donc pas de raconter ma vie dans le détail trois ou quatre fois. Bon, pas à ce point-là non plus, mais...

« Chuis vraiment désolée d'encore amener des emmerdements... Comme j'disais, c'était... 'fin je m'attendais pas à ça... Josh m'a filé un coup de main, mais je peux pas tout lui coller dessus... »

Une fois devant la chambre, je précisai d'ailleurs :

« En fait... J'ai un petit peu dévasté ma chambre sans le vouloir... Par là j'veux dire, ben... Le lit est... un peu... c'est à cause d'une nouveauté, à la con... J'ai un peu de mal à l'contrôler, c'est... Je savais pas trop à qui en parler alors... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Dim 4 Aoû - 8:13


Elle pressait le pas, la jeune fille sur ses talons gravissant rapidement le grand escalier menant vers les étages. Kaya avait ce don d’occuper à elle seule la conversation, pas que cela fut inintéressant bien sûr mais à dire vrai l’Irlandaise s’efforçait surtout de ne pas trop faire de grands enjambées afin d’éviter les « incidents » de parcours, heureusement qu’elle s’était habillé en mode estival avec une petite robe bleu flottante et des ballerines, ça lui évitait de galérer trois fois plus. En attendant, elle écoutait d’une oreille distraite l’auto conversation de Kaya s’arrêtant un instant lorsqu’elle lui évoqua le prénom de Josh. La californienne ne connaissait pas trop l’ange trouillard de l’Institut, elle pensait même qu’il finirait un jour par faire son nid dans un des arbres du parc ou pire, par s’accoupler avec Warren pour faire une portée de jarres (pas Jean Michel) qui suivraient Nils Olgerson un jour. Par contre, l’autre Josh, lui était TOUT a fait identifier, l’inévitable sérial dragueur de l’Institut…Cait avait dû rouler une méga pelle en plein public à Amy pour que ce dernier, convaincu, se décide à leur lâcher là touffe. Et encore !

- Heiiiiin ? Josh t’a filé un coup de rein ? Non mais…Pourquoi tu m’racontes ça ? Et puis Josh Foley quoi ! Tu sais qu’il tient un tableau de score ? Bordel…Comment on peut se faire avoir comme ça, c’est parce qu’il brille c’est ça ? Non mais sérieusement. Tu manques de discernement, jeune padawan ! y’a plein de filles libres et…aheum…pardon…de jeunes mecs libres a l‘Institut ! Pourquoi t’as été cherché cette MST sur pate, crétine ?

Alors qu’elle faisait jouer la clé dans la serrure de la porte ornée d’une plaque en laiton gravée des noms de Amy De Lauro-Caitlyn Elioth, elle écouta hallucinée, la jeune mutante lui expliquer combien la nuit avait été tumultueuse au point de casser la chambre, le mobilier et d’essayer des trucs nouveaux ( ?!?) : l’horreur ! Kaya la prenait pour Emma Frost ! Il faudrait impérativement la présenter à Sanzo, elle pourrait peut-être arriver à le décoincer.

- Tsss, Kaya Kaya..Kaya…Outre le fait que je suis bien la dernière personne à qui raconter tes prouesses sexuelles, franchement ! C’est un établissement CONVENABLE ici, pas un lupanar et ce n’est pas parce que tu veux devenir X Woman qu’il faut inévitablement forcer dans le coté X des choses…Ok, on a une tenue Sado Maso, ok, on passe notre temps à des corps à corps torrides pour un mec chelou chauve et en fauteuil mais on n’a pas vocation à rejouer un blockbuster de la famille Dorcell pour autant ! Y’a des jeunes quoi merde ! Ta vie privée, tu la minimises et tu sais, la tâche qui t’attend en tant que X woman ne te laissera que peu d’occasion de..

La porte s’ouvrit alors qu’elle lui parlait toujours sur la sorte de studio où régnait un joyeux bordel ( oui Cait avait promis du ménage a Amy uniquement fin de semaine vu que c’était son tour de le faire) et pour tout dire, seul le coté d’Amy semblait rangé méthodiquement, le reste n’était qu’un terrible foutoir où émergeait comics, pile de jeux vidéo, manettes de console, paquets de chips éventrés, ordi portable et un immense lit king size (fierté du couple et qui prenait à lui seul presque la moitié de l’espace) où trainait plateau repas, draps défait et surtout menottes en fourrure roses encore accrochées sur la tête du lit et divers flacon d’huile de massage, écharpe de soi et lingeries affriolantes, ne parlons même pas d’une boite mystérieuse entrouverte frappée du logo simple et la forme évocatrice de Rudixx 3000 , ni de deux canards en plastique n’ayant rien à foutre dans un lit…à moins que…

- ….de t’adonner à ce genre d’activité, c’est une tache sérieuse ! Un sacrifice de tous les jours qui demande retenue et discrétion. J’espère que tu…HAN BORDEL !!!

Elle venait de lever la tête vers le champ de bataille se souvenant brusquement que la nuit avait été très éprouvante, comme toujours lors des prémices de son cycle ou la surexcitation était à son comble. Ayant crié sa honte, elle bondit sur le lit comme une tigresse offrant une magnifique vue sur son fessier et sa superbe culotte Lovely Castor à la Queen of Blade, pour vite ramassé quelques objets compromettants en les cachant sous le lit accompagné d’un epic

- Ah…heuuu…han…heu…c’est….Je…rha !  

Ayant fini de s’agiter, elle soupira. En mode tomate, elle finit par s’assoir sur le lit en fuyant la jeune fille du regard en bredouillant.

- Hum..oui bon…Tu parles de ça à quelqu’un, je t’arrache l’œil qu’il te reste et je te le fais gober.

Tout en cherchant du regard l’endroit où elle avait pu ranger sa boite de tampon elle occupa la conversation en mode «  C’est Normal Chez Caitlyn »

- Oui…Bon…aloooors…T’as couché avec Foley, t’as pété la chambre et t’as un imprévu et tu..Par le Sang du Christ !!! T’es déjà enceinte, c’est ça ??!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Dim 4 Aoû - 11:48

Un coup de...? Reins ? J'ouvris grand les yeux l'air sidérée, ne comprenant d'abord pas trop de quoi elle parlait, mais... Subitement, je me remis un peu dans le contexte, réalisant qu'avec un seul mot de différence, ce que j'avais dit pouvait devenir particulièrement confus et avoir un sens radicalement différent de ce que je voulais dire au départ. J'avais mal prononcé ? Peut-être, ce ne serait pas la première fois que je raconte n'importe quoi sous l'effet du stress et que je me fais mal comprendre. Je devais quand même avouer que la réponse de la rousse était particulièrement drôle. Néanmoins, quand elle me demanda pourquoi j'étais allée chercher cette MST sur pattes, je cherchai à expliquer que ce n'était pas trop ce que je voulais dire, avec une mine un peu gênée.

« Nan mais... En fait je voulais dire qu... Plein de filles libres ? » Oui, cette partie avait attiré mon attention. Je revins toutefois rapidement au sujet, secouant la tête l'air de dire "ah bah non !". « 'fin... non mais déjà je les intéresse pas, ni les filles ni les mecs, ni machin Foley, là, j'veux dire que... ben... »

Elle se mit alors à me dire que l'endroit était un établissement convenable, que le X de X-men ne voulait pas dire soirée -18, et je dois avouer que le passage où elle parla de faire du corps-à-corps en tenue sadomaso pendant qu'un vieux chauve en fauteuil roulant regardait m'arracha un petit gloussement stupide. D'un autre côté, c'était plutôt une bonne chose, finalement, cette confusion. C'était drôle, et ça me changeait un peu les idées, j'en avais bien besoin. Même si, quelque part, l'image de faire des trucs bondage SM pendant que Xavier regardait me semblait incongrue et un peu bizarre... Surtout ne pas imaginer. Surtout ne pas imaginer...

Et merde.

Bon, tant pis. De toutes façons, elle venait d'ouvrir la chambre, révélant un spectacle des plus... Intéressants, disons ! Je la laissai finir sa phrase avec un immense sourire stupide, ma mine gênée de deux minutes auparavant ayant totalement disparu, avant d'éclater de rire quand elle lança "HAN BORDEL !". Encore une fois, ce n'était pas méchant, mais c'était quand même trop drôle.

« Peu d'occasions de s'adonner à ce genre d'activité, hein ? Il semblerait que ça soit jouable, malgré tout ! » lançai-je avec un clin d’œil, alors que la rousse tentait de ranger tout ça.

Je la laissai ranger maladroitement l'ensemble du matériel, sans dire un seul mot, même si mon regard fut brièvement attiré (avec curiosité) par une boîte mystérieuse avec un logo évocateur... Intéressant, tout ça. Y'avait-il un trafic en place dans l'école ? Si oui, je pourrais sûrement m'y imposer, avec mon expérience des gangs... Puis ça ferait cool sur mon dossier scolaire. "Sanction disciplinaire : trafic de vibromasseurs géants". C'était sûr qu'avec ça, trouver un travail en entreprise serait un exercice des plus intéressants, dis donc... Elle avait l'air gênée en tout cas. Je ne voyais pour ma part rien de très anormal dans la chambre d'un jeune couple actif, mais bon... Haussant les épaules, je répondis lorsqu'elle affirma qu'elle me déglinguerait l’œil restant si je disais quoi que ce soit.

« Promis je dirai rien... Uniquement si tu me prêtes les menottes roses le jour improbable où j'me trouve un copain ou une copine ! »

Maintenant, pourquoi j'étais là déjà... HA OUI ! Lorsque Cait' me demanda si j'étais enceinte, je secouai la tête vivement, répondant alors :

« NONONON ! C'est pas aussi grave que ça ! Non, je parle de Joshua GUTHRIE, avec des ailes, tout gentil, je sais même pas qui c'est, Foley, là. Et il m'a pas donné un coup de reins, mais de MAIN. Il m'a aidée, quoi... Ça a rien à voir... J'ai juste eu un souci pendant la nuit à cause de mon pouvoir, mais... J'sais pas si je peux te montrer ici, j'ai un peu peur de démolir toute la chambre... »

La pièce semblait avoir des dimensions suffisantes, mais je savais que je contrôlais très mal ces machins... Enfin, si je restais détendue, elles resteraient au repos et ça tiendrait sans aucun doute, cela dit je préférais rester prudente malgré tout... Si je déglinguais sa chambre, la rousse risquait vraiment de m'en vouloir et je tenais à éviter ça.


Dernière édition par Kaya Spencer le Dim 4 Aoû - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Dim 4 Aoû - 15:58

Rassurant !
Pour une fois que l’Irlandaise avait choppé une élève qui était relativement prometteuse, manquerait plus qu’elle se soit coller un polichinelle dans le tiroir par Joe-Belles-Burnes, l’Etalon doré hybride obsédé sexuel de l’Institut. Elle avait donc interprété tout de travers, c’était un fait ! Il faut dire que tout ce qui touche à Josh prenait une coloration de vieux film de boules alors forcément. Elle parlait donc de l’autre emplumé qu’elle ne connaissait que de vue, au moins elle s’était fait un ami ce qui prouvait que la socialisation était peut être une porte de sortie pour la Caillera de service.

- Awh ! Me suis plantée…Bon tant mieux, Josh n’est pas très fréquentable…Copine t’a dit ? Ah ? Toi aussi tu .. ? Humpf c’est pas le sujet…Non mais les menottes c’est même pas à nous, on les a piqué dans la chambre de Frost y’a longtemps et puis…comme elle ne les a jamais réclamée, c’est restée là mais en fait au début, c’était pas pour..enfin tu vois quoi…J’avais la jambe pétée et plâtrée et tendance à trop bouger et me faire la male pour trainer à droite à gauche malgré l’ordre des infirmières alors Amy a voulu m’attacher pour m’emp..mais pourquoi je te raconte ça moi… Bouge pas de là, touche à rien, tu ne devrais même pas être là en fait, Amy va me tuer…

Elle se relevait en haussant les épaules tout en se dirigeant vers la salle de bain.

- Heu..Oui donc je vois…Mutation secondaire ? Manifestations tardives ? C’est une information des plus intéressantes tu as bien fait de venir m’en parler

Tout en prenant un ton rassurant elle ressorti de la salle de bain l’air contrariée et sauta à quatre pattes sur son lit pour l’escalader jusqu’à sa table de nuit pour fouiller un tiroir.

- Il ne faut pas plaisanter avec ça…C’est du sérieux, on va dans un endroit plus « sécurisé » pour que tu me montres ça et direction le labo de Mc Coy. Tu es sous ma responsabilité, c’est à moi de gérer ce type de merde donc, no stress. Dès que j’ai mis la main sur…HA !

Elle agita dans sa main en une pause victorieuse la boite de tampons net pro confort avec un superbe sourire crétin avant de se souvenir de la situation et de rester un instant légèrement stupide puis de nouveau légèrement rougissante ce qui la rendait infiniment plus humaine et touchante pour qui n’était pas habitué à la voir dans ce côté « naturel » et petite fille qu’elle cachait si souvent aux non intimes.

- Humpf…Oui ben ..quoi…Ca se contrôle pas, hein !

Le rouge toujours au front elle reparti vers les toilettes avant de verrouiller la porte tout en commentant.

- C’est suffisamment embarrassant pour toutes les deux je t’assure..

De derrière la porte.

- Heu…Tu peux parler hein…Ca évitera ce silence consternant. Sinon, ca va ? Ça a été au Bal ? Tu as pu voir Jubilée ? T’as réfléchi à tes motivations ? Et il se passe quoi avec Josh ? Les filles t’as dit ? c’est Vrai ?? Note je m’en doutais…j’ai pas toujours été lesbienne mais j’ai Gay-dar bien affiné depuis, t’avais des tendances, y’a des regards qui trompent pas…J’étais sûre que Josh il en était aussi, c’est drole..Il est bi alors ?

Finalement, ce genre de conversation manquait cruellement à la jeune Irlandaise. Sanzo était un mec et ultra coincé en plus. Jub ne pensait qu’à courir et le seul manche qu’elle astiquait, c’était celui de son frère ! Cait n’avait pas vraiment de confidente avec son franc parlé et ce langage de la rue dans un monde trop sévère et sérieux lui manquait parfois.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Dim 4 Aoû - 16:39

La rousse semblait rassurée par le fait que je ne me sois pas faite mettre enceinte par le fameux Josh. Et semblait intriguée par le fait que j'aie dit "copine". Ah, bah ouais, forcément... "Moi aussi je", demanda-t-elle... Ben moi aussi je rien, de toutes façons, donc de toutes manières la question ne se posait pas. Pour l'instant c'était un peu le désert du Sahara.

Après, les explications concernant les menottes roses m'arrachèrent un immense sourire crétin. Dans la chambre de Frost ? La directrice adjointe ? Sérieusement ? Alors là, si c'était vrai, c'était génial. Le pire était que j'avais rendez-vous avec elle, je ne pourrais m'empêcher d'afficher un sourire encore plus stupide quand j'y serais... Il serait difficile de garder mon sérieux, alors que pourtant je doutais fort que le rendez-vous soit des plus agréables ; il s'agissait sûrement du "débriefing" de mes petits exploits de l'autre soir... Je n'eus pas trop le temps d'y réfléchir vu que la rousse enchaîna sur une anecdote des plus étranges concernant une jambe pétée.

« Je touche à rien ! » dis-je en tout cas en levant les mains.

Cait' me demanda alors s'il s'agissait d'une mutation secondaire, d'une manifestation tardive, ou d'autre chose... Alors là...

« Je sais pas trop... Je pense que... Je pensais que mes lames c'était une sorte de métal, mais ça m'a l'air d'être plus compliqué que ça en fait... C'est... c'est vivant. Et... "ça" peut former des muscles... des tendons, des nerfs... je sais pas trop quoi d'autre... Selon Josh', ce nouveau truc que j'ai développé ressemble à une arme. Enfin à deux armes. Mais j'arrive pas à les manier... J'te montrerai, tu comprendras. »

Elle ressortit alors en trombe de la salle de bains, et je l'observai alors qu'elle se mit à fouiller dans un tiroir pour finalement trouver ce qu'elle cherchait. C'était donc ça ? J'eus un air assez amusé en voyant sa mine gênée. Je ne voyais pas trop ce qu'il y avait de gênant... Face à un mâle encore, mais bon, ce n'était pas comme si ce genre de chose était mystérieuse pour la gent féminine.

« Je sais, je sais. » répondis-je quand elle clama que ça ne se contrôlait pas.

Une fois qu'elle eut quitté la pièce elle affirma que c'était suffisamment gênant comme ça, ce qui m'arracha une tête assez intriguée. Gênant en quoi ? Enfin... Peut-être avait-elle grandi dans un environnement super religieux, ou quelque chose du genre, note.

« Gênant, chais pas... Le nombre de fois où j'ai dû filer une souris à une copine qui en avait b'soin, ou l'inverse... Après, j'ai p'tet été élevée chez les anarchistes, ça se trouve c'est censé être suuuper gênant même entre filles... »

Va savoir. De toutes façons elle enchaîna avec plein de questions qui avaient plus ou moins de rapport entre elles. Bon, il fallait que je me concentre pour ne pas en oublier la moitié en routé. Je répondis donc aussitôt qu'elle eut terminé :

« Oula, alors attends... Donc... Oui, oui, oui, oui, pas grand chose de spécial, oui, oui c'est vrai, et non. Maintenant, pour le détail, ben... Alors euh... ouais, ça va... 'fin non, mais par convention sociale 'faut répondre oui... J'ai passé une nuit d'merde et j'ai déchiqueté mon lit... Sinon, ça a été au bal, même si j'me suis ridiculisée. J'ai tenté de plus ou moins sauter sur Josh alors qu'il est intéressé par les mecs... QUE par les mecs. 'fin j'ai eu de la chance, il l'a pas mal pris. »

Bah, au final le bilan de la soirée avait été plutôt positif, tout bien considéré. Malgré ce moment de ridicule, je m'en étais relativement bien sortie.

« J'ai vu Jubilee sinon, ouais, mais elle a dit que sous codéine et avec le dos explosé j'étais pas en état de m'entraîner. Après, le dos explosé... Ben tu verras à quoi c'est dû. Du coup je retournerai la voir quand j'aurai fini le traitement, après-demain je pense. J'lui ai parlé de mes motivations d'ailleurs... Et concernant Josh, ben, on est amis, quoi. Même si je lui ai un peu joué le numéro de la femme fatale -p't'ain j'arrive pas à croire que j'ai fait ça- on est quand même amis et j'lui fais confiance. Et ouais, j'ai dit les filles, sinon. Quand j'aime quelqu'un, je m'en fous un peu des ben... Disons des "détails techniques". Je pense pas avoir de préférence particulière... 'fin ouais, nan, j'crois pas. Par contre, c'est pas le cas de Josh, il a même un copain. J'sais pas qui c'est par contre. Si c'est un vendeur de drogue qui va le corrompre et lui faire faire des conneries, j'vais lui défoncer sa gueule d'ailleurs... L'a intérêt à être exemplaire, le type... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Lun 5 Aoû - 12:47

Tout en se lavant les mains dans le lavabo de la salle d’eau, elle commenta les dires de son interlocutrice en profitant pour se coiffer rapidement et s’asperger d’un peu d’eau sur le visage puisque la température était déjà caniculaire en ce mois de juillet.

- Ah t’as l’air de bien entendre avec lui en tout cas. C’est une très bonne chose pour toi de te faire des amis, ça te forcera à développer ton écoute envers les autres et ton sens de l’empathie. Manquera plus que le travail d’équipe et puis si ça se trouve on finira par faire quelque chose de toi en fait…

Elle sorti des toilettes en lui adressant un léger sourire moqueur pour ponctuer ses dires puis se dirigea vers la porte de la chambre en l’invitant à suivre ses pas.

- Bah, c’est pas une honte pour les « trucs de fille » tu vois. C’est juste que j’ai été élevé dans un environnement très trèèèès masculin et qu’à force de trainer avec des mecs, tu prends le réflexe de gommer tout ce qui pourrait rappeler ta féminité. Je n’étais pas loin du garçon manqué quand j’étais ado, il m’est même arrivé de porter les cheveux très courts et rien d’autres sur les fesses que des baggies. De ce fait, la soirée « secret girls » et ce genre de délire, j’suis complètement passé à côté en fait…C’est que depuis quelques années que j’fais un peu plus attention moi, et encore…y’a des efforts à faire, ce n’est pas gagné.


Elle verrouilla la porte de la chambre à double tour, puis se dirigea vers le couloir d’un pas assuré tout en discutant, démontrant une fois de plus l’assurance de cette démarche assurée qu’elle avait lorsqu’elle arpentait les lieux.

- Bon…Je crois que le mieux, c’est d’aller vers les douches des filles. A cette heure y’a personne et la pièce centrale est assez vaste pour que tu puisses me montrer tout ça sans faire trop de dégâts. Et puis si y’a du monde, je les virerais, ce n’est pas grave.
Par contre je te remercie de m’avoir parlé assez rapidement de ce genre de chose, c’est une preuve de confiance que j’apprécie. N’oublies surtout pas que je suis là pour te pousser en avant et faire en sorte que tu atteignes tes objectifs. Aussi si y’aux moindres soucis, tu n’hésites pas à m’en informer la prochaine fois, ok ?


Ayant remonté les couloirs et descendus quelques escaliers, elle parvint devant la porte des douches collectives des filles et ouvrit la porte pour les trouver désertes, comme elle s’y était attendu. C’étant assuré que personne ne s’y trouve derrière les portes en mode spy ou retardataires distraits, elle décrocha une des serviettes laissées à disposition sur les séchoirs pour lui lancer d’un geste rapide.

- Hop ! C’est pour cacher tes nibards, toi ça te gène peut être pas mais moi si vu mon orientation. Donc tu m’enlèves ce t-shirt et tu me montres ce bordel qu’on puisse décider de la marche à suivre pour la suite des opérations.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Lun 5 Aoû - 17:02

"On finira par faire quelque chose de moi", ah, ben ça... Espérons. Je devais avouer que je n'en étais pas encore intimement convaincue, mais d'un autre côté, il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre. J'étais déterminée, mais ça ne voulait pas dire que je me voyais déjà réussir... Je savais que l'échec était encore possible, présent, son spectre impitoyable planant au dessus de moi. Je ferais mon possible pour l'éloigner, mais je ne parvenais pas à me défaire de cette sensation terrible que j'allais forcément finir par faire une connerie qui invaliderait et détruirait tous mes efforts... Enfin pour le moment, l'heure n'était pas trop à ce genre de réflexions, vu que Caitlyn sortit des toilettes avec le visage légèrement mouillé. La chaleur commençait à être assez écrasante, il fallait bien l'admettre, même si pour ma part je n'avais pas encore trop de mal. L'habitude du climat sec de la campagne, sûrement.

Elle avait en tout cas, disait-elle, été élevée dans un milieu très masculin. Je pouvais du coup un peu mieux comprendre sa gêne... Chez les God's Eye, je ne parlais que rarement de trucs très très féminins, sauf les rares fois où on allait dans des soirées où il y avait des nanas. Dans l'ensemble, ce milieu était aussi très masculin, nous n'étions que trois femmes dans le gang alors qu'il y avait 16 mecs. Et il fallait voir ce que faisaient les filles : j'étais la seule à aller au saloir, les deux autres étaient les copines de types du groupe. La parité n'était pas trop la spécialité locale, héhé... Mais dans un sens ce n'était pas si grave que ça. Moins il y avait de monde dans ces milieux, mieux c'était, quelque part... Plus les semaines passaient et plus je réalisais que j'avais plus que bien fait de foutre le camp.

« T'en fais pas, les soirées pyjama entre filles je suis pas mal passée à côté aussi. J'étais... Plutôt invisible, au collège et au lycée. 'fin c'est une autre histoire. »

Elle finit par quitter les lieux, et je la suivis tranquillement, observant les couloirs comme si je craignais qu'il y ait quelqu'un. Je n'avais pas spécialement envie que l'on sache ce qu'il pouvait me sortir du dos... Peut-être plus tard, mais pas pour le moment. Nous nous dirigeâmes vers les douches des filles, vu qu'il n'y aurait pas grand monde, et l'espace disponible serait sûrement suffisant, selon la rousse.

« Bien vu... Je n'aurais pas pensé à la douche des filles, mais je pense que ça ira, niveau espace, oui... » répondis-je un peu timidement.

Elle enchaîna ensuite, pendant le chemin, en me signalant que je ne devais pas hésiter à lui parler en cas de souci. Ouais, enfin d'un autre côté je n'allais pas la saouler toutes les dix minutes avec mes problèmes. J'avais déjà dû me mettre un coup de pied aux fesses pour oser le faire ici, avec en plus l'insistance de Josh. Donc du coup... Il ne fallait pas trop en demander, quoi. Je savais que tôt ou tard, Caitlyn se rendrait compte que je n'ai aucun intérêt. Josh aussi. Tout le monde le faisait tôt ou tard, réaliser qu'en fait je sers à rien. Chacune de mes relations, amicales ou non, s'étaient terminées de cette manière... Au début tout allait bien, puis un jour, ils semblaient avoir ce... "déclic", qu'en fait, Kaya n'a pas le moindre intérêt.

Je préférais donc limiter au maximum mes interactions avec la rousse, histoire que ce moment arrive le plus tard possible... Malgré mon envie d'aller plus loin, je voulais rester prudente. Si le même phénomène qu'avant mon arrivée à l'Institut se produisait, celui que je venais de décrire, ce "en fait elle est naze" qui m'avait frappée à de nombreuses reprises... J'aurais bien du mal à rester en bon état. Mais dans le cas présent, elle était la seule personne à laquelle je faisais suffisamment confiance pour parler de ce "problème" de dos.

« J'hésite pas. Je suis venue direct... J'ai défoncé mon lit que cette nuit à peine. »

Une fois sur place, elle me donna une serviette pour protéger ma pudeur... et surtout la sienne, manifestement. Je haussai les épaules, l'air de dire "comme tu veux". Si je voyais une jolie fille avec les doudous à l'air, bon, je ne dis pas que je ne jetterais pas un œil intrigué, mais ça ne me gênerait pas outre mesure en tout cas. Je ne savais pas trop comment le décrire, mais cette solitude permanente et cette impression d'être invisible m'avaient appris à ignorer le physique. En fait, j'avais appris à ne pas m'intéresser aux gens d'un point de vue physique et sentimental, sûrement par auto-défense, pour ne pas souffrir après en réalisant que je ne les intéressais pas vraiment.

Enfin, en tout cas je m'exécutai. J'enlevai mon T-shirt avant de le poser plus loin et me mettre dos à Caitlyn, pour enlever ensuite mon soutif. Puis je me concentrai... Je n'aimais pas cette idée... Et si je ne parvenais plus à les rentrer ? Et si je faisais une mauvaise manoeuvre, et détruisais les douches ? Et si à cause d'un mauvais réflexe je foutais un coup de pointes à la rousse ? Plus j'y réfléchissais, moins j'avais envie de sortir ces saletés... Mais le simple fait d'y penser avait déjà démarré la réaction.

Une partie de mon dos prit une couleur violette, dans le même son dégueu de trucs gluants et d'os qui craquent que d'habitude, et deux sortes de longues branches de cette chitine métallique bizarre sortirent de mon dos d'une manière assez crado. Ces deux branches se séparèrent et partirent vers le haut, particulièrement longues, dépassant ma tête d'environ un mètre. Un autre segment se mit alors à naître, repartant vers le bas et se séparant ensuite en trois longs (très longs) et épais (très épais) "doigts" qui ressemblaient pas mal à des sortes de doigts de chauve-souris. Le résultat final était... assez encombrant, autant le dire.

Une fois les deux "ailes" sorties, j'enroulai la serviette autour de ma poitrine avant de me retourner prudemment, pour ne pas abîmer quoi que ce soit et surtout pour ne pas en foutre un coup à la conseillère sociale qui risquerait de mal le prendre. Une fois face à elle, je regardai un peu par terre, hésitante.

« Voilà... Je sais pas trop quoi en foutre... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Mer 7 Aoû - 13:03

Par prudence, Caitlyn recula d’un pas pour laisser le loisir à sa jeune protéger de se déshabiller, détournant un instant le regard de son dos dénudé, elle croisa les bras en une attitude d’attente jusqu’à voir les sortes de filandres s’extraire des chairs en un bruit assez dégueulasse pour pousser telle des pattes d’arachnides et prendre une envergure assez impressionnante ce qui eut pour effet de faire décroiser les bras de la jeune X Men en murmurant pour elle-même « Par le sang du Christ.. ». Elle observa de longues secondes avec une expression oscillant entre la fascination et une légère inquiétude, les manifestations de ce genre était toujours des plus impressionnantes. Elle lui laissa le temps de se retourner et de lui demander avec sa désinvolture habituelle ce qu’elle pouvait bien faire d’une telle chose, questionnement qui plongea l’irlandaise dans un mutisme de quelques instants. Elle sembla alors émerger d’une longue rêverie tout en lui adressant un sourire énigmatique.

- Sapin de Noel vivant pour l’Institut, ca te « branche » ?
Écoutes…C’est trop tôt pour pouvoir être contrôler et à peine pour qu’on puisse en comprendre le fonctionnement mais cette manifestation me rappelle le trip d’une autre mutante avec qui j’ai…disons bossé… par le passé. Une hybride araignée dont des membres supplémentaires étaient devenu une sorte de mélange organique et métallique parce que « ça » m’a l’air de nature métallique non ? En tout cas, ça en avait exactement la même gueule. Et bien sache que cette salope, par ce que c’était une psychopathe de premier ordre, s’en servait comme de protection. Elle ne pouvait pas les manier de façon…individuelle parce que ça ressemblait plus à des ailes qu’autre chose…dan ton cas, ca m’étonnerait que tu puisses planer avec un bordel pareil…Par contre, elle pouvait les déplacer pour créer une sorte de bouclier prévenant des coups. Ce qui ma fois était loin d’être inutile, bon en prime elle bouffait de la chair humaine, mais t’en es pas encore rendu à ce stade.


Elle recula doucement jusqu’à s’adosser au mut de la salle en croisant les bras à nouveau.

- Je ne suis pas généticienne, ni médecin, je sais combien les emballements de ces foutues mutations peuvent nous couter ou couter aux autres et c’est pourquoi je suis suivi par Hank en ce qui me concerne, mes pouvoirs déraillent de temps à autre aussi et j’ai vu bien plus pire que ça chez des personnes proches si ça peut te rassurer. Donc, dès qu’on sort d’ici, direction le docteur Mc Coy et la batterie de tests qui va avec. On va analyser ça et surtout le comprendre. Ma priorité n’est pas de savoir ce que tu peux bien en foutre mais te rassurer et me rassurer sur ce que ça va te foutre à toi. Je sais que t’adore te la jouer dure à cuir ou indifférente de la life mais moi je tiens à ta sale tête hirsute donc si t’as la trouille, no stress, t’es pas seule : je suis là et je te lâcherai pas, rentre toi ça dans ta petite tête de piaf.

Elle inclina la tête, un peu embarrassée.

- Hupmf…Ton bordel, c’est rétractable au moins ou ça pousse comme des cheveux ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Mer 7 Aoû - 16:54

Je devais bien avouer que je ne m'attendais absolument pas à ce genre de réponse... Sapin de noël vivant, rien qu'à cette mention, j'éclatai subitement de rire, perdant immédiatement mon air de hamster constipé (comme dirait une rousse qu'on ne nommera pas). Une fois calmée, je repris alors, expliquant la raison de mon hilarité :

« Arrête ! C'est pile à ça que j'ai pensé cette nuit, avec des guirlandes et des petites étoiles ! »

J'écoutai alors ce qu'elle me raconta concernant une autre mutante avec des sortes de pattes d'araignée, faisant la grimace à cette idée. Beuarck... Les araignées ? Crado ! Enfin, je disais ça, mais au fond mes ailes de chair, d'os et de métal n'étaient pas tellement plus séduisantes. Elle s'en servait de protection, visiblement, mais Josh pensait que ces machins étaient plutôt des armes. D'un autre côté... Le jour précédent, une sorte de "peau" métallique souple s'était formée entre les branches, du coup en mettant les ailes devant, je pourrais peut-être m'en servir comme d'une sorte de bouclier de fortune... Par contre la rousse avait raison sur un point : il était fort improbable que je puisse m'envoler avec ce merdier.

J'étais assez perplexe, par contre en ce qui concernant la nature métallique de ces bidules... L'apparition de ces ailes commençait à me faire réaliser que j'avais fait totalement fausse route en ce qui concernait la nature de ce pouvoir, que je trouvais encore fort peu utile. Je ne répondis en tout cas rien pour le moment, faisant une mine assez contrite quand elle parla d'aller voir Hank. Je comprenais bien qu'aller demander l'aide d'un spécialiste serait important, mais... Je n'aimais pas l'idée de montrer ces trucs à tout le monde. D'un autre côté, si ça pouvait m'aider à analyser et comprendre ce qu'étais exactement ce tissu métallique bizarre, ce serait ça de gagné.

Et quand, finalement, elle déclara tenir à ma "sale tête hirsute" (mais elle est très bien ma tête ! Et pas hirsute !!), je ne pus m'empêcher d'afficher un petit sourire gêné et regarder autre part. Celui-ci ne dura néanmoins pas longtemps, vu qu'elle me posa la question à 12.000 dollars croates : si je pouvais les rentrer.

« Je peux les faire disparaître, comme les lames... Mais je sais pas trop encore comment faire. Les lames non plus je savais pas faire, au départ. J'imagine que ça viendra... Après, sur leur nature... Chais pas... C'est vraiment un mélange organique et métallique... C'est... 'fin c'est mobile. Et je sens quand on les touche. Et y'a des muscles. Je les SENS. J'ai du mal à les bouger, mais je sens qu'ils sont là, c'est comme si on m'avait greffé un bras supplémentaire que je peux contrôler, mais que j'arrivais pas à le bouger, comme si j'avais dormi d'ssus toute la nuit. Ben, c'est un peu pareil... J'pensais que ces lames c'tait du métal et rien d'autre, mais... Rien que l'bruit que ça fait, j'aurais dû m'douter que c'était organique... »

Je tournai la tête pour observer les deux bidules géants, soupirant longuement. Comment est-ce-que j'allais pouvoir les rentrer ? C'était maintenant ça la question, car la dernière fois j'avais été forcée de me foutre dans les pommes pendant 10 heures... Je devais avouer que ce n'était pas particulièrement pratique. Je levai alors le bras droit, cherchant à toucher l'aile droite, mais cette dernière se leva plus ou moins en même temps que mon bras, dans un mouvement assez maladroit qui manqua de bousiller une des douches.

« Oh merde ! »

Je baissai le bras subitement par réflexe, ce qui fut une idée excellente. Franchement, bouger de manière brutale, quoi de mieux dans ce genre de cas ? Le résultat fut donc que l'aile se rabaissa brutalement, les trois pointes des branches se plantant d'un coup dans le sol en éclatant les carreaux. Ma réaction fut donc de rapidement tendre le bras gauche (de l'autre côté donc) vers l'aile droite, pour la sortir de force, sauf que... Ce geste propulsa d'un coup l'aile gauche vers l'avant, celle-ci se déployant d'un seul coup dans un mouvement particulièrement rapide, et partant faire un bon gros trou dans le mur qui était devant... à trois mètres de moi. Et à un mètre de Cait.

J'avais l'air totalement paniquée, et... Du coup, je cessai totalement de bouger. L'aile gauche retourna dans mon dos en position de repos, et la droite resta plantée dans le sol.

« Putain je suis désolée, désolée... Je bouge plus... Je touche à rien, je bouge pas... C'est bon, je fais pas un seul geste... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Mer 7 Aoû - 19:55



Elle écarquilla les yeux en sentant passer le souffle de la structure passer non loin de son épaule  mais resta relativement calme, elle aurait pu l’éviter ayant anticipé la direction lorsque le mouvement avait été amorcé. Cependant sa rapidité de mouvement avait eu pour effet d’affoler encore plus sa protégée qui aurait en ce cas se montrer encore plus destructrice par des mouvements désordonnées. Elle laissa passer un instant tout en la fixant du regard avec une expression infiniment flippante et sérieuse. Elle gambergeait pour ainsi dire et ce n’était plus du tout la même personne qui se trouvait en ces lieux, elle analysait la situation et faisait des choix avec un sérieux très professionnel.

- Ok mon chou, tu respires calmement et tu ne bouges plus d’un poil…

Sa voix était plus un léger murmure qu’autre chose, elle s’éclaircit la gorge en décroisant les bras, s’adressant au vide.

- Danger ! Fuzzy pour Protocole 18 dans la douche des filles, situation sous contrôle mais tu me délègues une équipe de soins et tu sonnes Hank, m’en fous si il est occupé...merci.

Une voix rauque et surnaturelle se fit entendre de nulle part.

- Ordre confirmé, X men Fuzzy pour Protocole 18. En cours de traitement. Sécurisation d’un périmètre ?
- Non, restriction de circulation au personnel non autorisé uniquement.

Elle répondit en adressant un sourire réconfortant à la jeune fille puis s’adressa à elle en s’approchant peu à peu.

- Je ne pensais pas qu’elles avaient cette puissance et cette…vélocité. On va procéder autrement.
Kaya, je t’ai demandé de me faire confiance hein ? Ben c’est ce que tu vas faire, c’est le moment de le prouver. Tu sais que je ne te ferai pas de mal et que j’ai confiance en toi aussi alors tu connais la bonne nouvelle ? On va faire un bon gros dodo et on en reparle lorsqu’on t’aura tiré de là. Je ne prendrais pas de risques avec quelque chose que ni toi, ni moi ne pouvons maitriser.
Voilà le programme, je vais te prendre les poignets, dans mes mains…De la main droite je vais te porter une légère décharge que de l’autre je vais absorber immédiatement en drainant les réactions nerveuses, ça va se faire instantanément ce qui implique que tu n’auras pas mal et que tu ne sentiras qu’une sorte de fourmillements et que tu vas te sentir partir peu à peu, c’est comme la dernière fois…Ca va te shooter et t’endormir, t’inquiète pas, tu ne tomberas pas, je te retiendrais le temps qu’ils arrivent.


Ayant terminé d’expliquer sa procédure, elle saisit les poignets de la jeune fille en plantant son regard dans le sien, à quelques centimètres de son visage.

- On y va championne ? Allez comme chez le dentiste : on inspire profondément. Ne quitte pas mon regard, tu me regardes…tu me regardes…na…tu vois ? J’avais pas raconté de conneries…laisses toi aller…ne quitte pas mes yeux et écoute ma voix…tout se passera bien, je m’occupe de toi…C’est comme un trip…me dit pas que tu ne connais pas, j’te croirais pas sur ce coup, on se ressemble bien plus que tu crois…Hein ?

Elle diffusait sa substance tout en la guidant dans sa léthargie l’accompagnant jusqu’à ce qu’elle sombre dans l’inconscience nous pouvant s’empêcher de se demander quel genre d’effets hallucinatoires  avait son pouvoir qu’on qualifiait souvent de « Mega LSD »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Jeu 8 Aoû - 19:04

« Ok... Ne pas bouger d'un poil... Ça tombe bien c'est pile c'que j'avais prévu... » répondis-je d'une voix peu assurée.

Génial. J'avais explosé ma chambre, et maintenant j'explosais la douche des filles. BORDEL j'avais pété un mur ! 'fin... nan pas le mur, mais j'avais fait un bon trou dedans en tout cas. Maintenant... Vu le poids de ces conneries d'ailes et le fait qu'elles soient tissées de muscles, c'était assez logique, mais... Si je devais payer la rénovation de la chambre plus les travaux de maçonnerie dans la douche, je risquais fort de terminer ruinée en un temps record. Il fallait vraiment que j'arrête de sortir ces putain d'ailes, ou que je trouve un moyen pour les empêcher de pointer le bout de leur nez, parce que dès qu'elles disaient "coucou" c'était une catastrophe. Alors, oui, je pensais la même chose que mes lames au départ, mais avec, je détruisais des vêtements. Ce n'était pas marrant, mais c'était toujours mieux que dégradation de biens publics... Enfin l'Institut Xavier n'était pas un bien public, mais je me comprenais.

J'eus en tout cas un air très surpris quand la rousse se mit à parler dans le vide, demandant un "Protocole 18". Je restai incrédule un instant, jusqu'à ce que la voix bizarre ne se fasse entendre. C'était quoi, ça ? Le système de sécurité de l'Institut ? Il était partout ?? On pouvait lui donner des ordres et des protocoles depuis n'importe où ? Ce truc pouvait verrouiller des zones entières du manoir ? Il pouvait répondre aux X-men en cas d'urgence ? Il pouvait me faire des œufs au bacon et me les amener au lit ? Et évidemment, il y avait LA question que je me posais pour le moment :

« ... protocole 18 ? »

Cette histoire ne me plaisait pas des masses... J'allais me faire faire un Protocole 18. C'était quoi au juste ? En tout cas, ça ne semblait pas super accueillant... J'veux dire, si tu proposes à un mec : "Hey, ça te dit qu'on fasse un ciné ?", il dira sûrement oui. Par contre, va lui dire : "Hey, ça te branche un bon protocole 18 ?" et là, il va te regarder de travers. Ben voilà, j'avais l'air un peu de travers, vu que je ne savais pas du tout ce que c'était que cette histoire. Ma mine inquiète se calma en tout cas un peu quand Cait se rapprocha de moi pour commencer à me dire ce qu'elle allait faire. Comme l'autre fois ? Me droguer avec son truc bizarre ? J'allais encore me réveiller à l'infirmerie ? Ouais, mais c'était quoi, le protocole 18 ?

Mais pour le moment, je n'avais pas trop l'esprit aux questions. Elle m'avait demandé de lui faire confiance... Soit. Je me contentai donc de hocher la tête, gardant mon regard dans le sien comme elle me l'avait demandé... Et je commençai à sentir les effets de son pouvoir. Quelques fourmillements, et une sensation de totalement partir en Jamaïque. Comme l'autre fois, je ne pus retenir un rire un peu crétin, observant la rousse et lançant alors, un peu maladroitement et en pouffant encore de rire :

« Eh... Pffrk... T'vas me faire un porto... un protocole 18... c'un truc cochon ? Héhé... »

J'éclatai brièvement de rire, mais perdis d'un seul coup l'équilibre, m'appuyant sur Caitlyn.

« T'sais... Si j'tourvis... nan... si, si jtrouve une nana ou... ben... tu sais... un mec... J'lui f'rai du protocole 18 TOUTE LA JOUNR... La... enfin... t'vois... y'a des... des journées ? Hé ben voilà... »

Je n'eus pas le temps de faire une autre phrase vu que je ne savais même plus où j'étais. Moins d'une minute après, j'étais totalement hors-circuit, les ailes encore sorties (dont une plantée de bien 3 centimètres dans le sol), et soutenue par une rousse qui pouvait droguer les gens. Pas à dire, c'était brillant. J'avais failli à moitié violer Josh, puis je m'étais mise une balle dans la tronche, et là dans les vapes une nouvelle fois après avoir dévasté la salle de bains. Je faisais de mieux en mieux dernièrement ! Les choses allaient sûrement s'améliorer, mais je ne pouvais qu'espérer que cette amélioration soit rapide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Dim 11 Aoû - 18:34


En matière de comportement sexuel, Je n’étais pas la spécialiste des positions les plus acrobatiques, je laissais souvent ma compagne, bien plus athlétique que moi, me surprendre à ce sujet mais je me félicitais mentalement vu comment la Caillera était en train de déconner grave que le protocole 18 ne soit pas nommé le protocole 69, d’ailleurs, il semblait à l’Irlandaise que la liste des protocole concernant les ordres de Danger s’arrêtait à 40, le 40 consistant à une évacuation totale des lieux et une mise en sécurité de tous les équipements et locaux . Il existait d’autres protocoles plus ou moins énigmatiques dont certain surement secrets, très peu de personnes étaient capable d’entrer dans le système de programmation de Danger, il était déjà assez complexe de comprendre le fonctionnement de la salle des Dangers ! Alors que la jeune fille perdait conscience et s’écroulait dans les bras de Cait lui occasionnant inévitablement un haut le cœur par ce contact physique réveillant une névrose embarrassante et difficile à canaliser, la X men s’efforça de focaliser ses pensées sur la nécessité de trouver un créneau pour emmener la jeune mutante en Salle Des Dangers afin de déployer son potentiel dès que Jubilée l’aurait dégrossie physiquement et qu’elle puisse rétracter ces sortes de pates à loisir.

Ses pensées furent troublées par le tissus de la serviette glissant sur le corps de la malheureuse pour rejoindre le carrelage et la chaleur insupportable d’un sein posé sur son bras. Rougissant rapidement elle leva les yeux au ciel en marmonnant un « c’te hooonte » à peine audible et passa les cinq minutes suivantes qui la séparaient de l’intervention de l’équipe médical à s’efforcer de ne surtout pas céder à la curiosité de baisser les yeux en une posture coincée, elle houspilla d’ailleurs l’équipe lorsque la porte s’ouvrit par quelques brimades mélangeant des mots comme incompétents, escargots, paillasses et d’autres joyeusetés.

Lorsque Irina prit le relais elle put en un bref regard assouvir sa curiosité affichant aussi tôt une moue contrariée en constatant que son élève avait une poitrine beaucoup plus voluptueuse que la sienne, décidément, elle n’était pas prête de perdre son fichu complexe à ce sujet même si Amy lui avait démontré que dans les faits, elle était encore moins fournit qu’elle. Tant pis ! Kaya avait les fesses plates, au moins un point de gagné pour l’Irlandaise ! On se rassurait comme on pouvait.

Elle veilla un peu sa protégée à l’Infirmerie et demanda à être rappelé lors de son réveil, lui apportant sur un plateau une grosse pièce de viande saignante et quatre briques de lait. Elle resta là aussi longtemps que la jeune mutante manifesta le besoin d’être rassurée, discutant de sujets aussi triviaux que des gouts musicaux à échanger, les préparatifs de mariage et quelques souvenir de « bastons » de gangs, héritage d’un passé commun. Kaya prenait confiance et inévitablement, l’Irlandaise même si certains traits de caractère de sa « tête brulée » lui tapaient sur les nerfs commençait véritablement à la prendre en affection. En tout cas, à ses yeux, Kaya Spencer n’était certes plus une élève parmi les autres, mais sans doute, la première élève dont elle ferait, elle l’espérait, une X Women pour combattre à ses côtés et prendre sa relève quand le temps de concrétiser ses rêves serait venu.


Fin de Rp

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   Lun 12 Aoû - 11:07

Encore dans les choux. Je me demandais combien de fois j'avais fini évanouie, ou dans le coma, ou hors-circuit, depuis mon arrivée... Une fois lors de notre première rencontre avec Cait... Une deuxième fois quand je me suis tirée dessus... Hmmm ouais, donc ça faisait quand même trois. AH NON SI, on pouvait compter hier, quand j'avais sorti toutes mes lames pour rentrer les ailes "de force". Donc en fait, ça faisait quatre fois ! Les deux étaient-ils liés, ça... Avais-je découvert un effet secondaire de l'Institut ? Une proximité trop importante et prolongée provoquerait des pertes de conscience ?

Enfin... Je déconnais, mais je me demandais quand même bien comment j'avais pu arriver à finir dans cet état quatre fois en quoi... 2 mois même pas ? Super, le genre de truc qui fait gagner des surnoms glorieux. J'allais me faire surnommer quoi, "Syncope" ? Super... Ceci dit, ce serait sûrement mieux que "Fesses plates". D'autant que mon magnifique fessier rebondi ferait mourir de jalousie toutes les femmes de New-York ! Bon... Ok peut-être pas à ce point, mais plates !? PLATES !!?!? Et puis quoi encore !

Passons sur cet affront non-vocal. La bonne nouvelle était que je me réveillai dans la soirée, il devait être quelque chose comme 18h30, et les ailes avaient disparu. Visiblement, elles étaient rentrées durant mon long sommeil, après quelques heures. Pourquoi ? Aucune idée, mais au moins j'en étais débarrassée, c'était le principal. Il fallait vraiment que je trouve un moyen de m'entraîner à les manier et les faire disparaître, car ça pourrait très rapidement devenir très TRÈS gênant... Peut-être devrais-je intégrer ça à mes "entraînements nocturnes", tiens ? Maniement des ailes ? Et puisqu'elles rentraient pendant que je dormais, vu que les ces petites sessions se faisaient tard le soir, ce serait juste l'idéal.

Mais là, surprise ! Qui débarqua ? La rousse (vous savez, celle qui ressemble à une planche à repasser), avec de la bouffe qui plus était. Autant dire que je ne me fis pas prier, et que le morceau de viande disparut très rapidement, tout comme le lait. Et encore une fois à ma plus grande surprise, elle resta là un bon moment pour papoter. D'abord pour me rassurer un peu, vu que j'avais l'air vraiment paniquée d'avoir explosé les douches et manqué de la tuer, mais elle ne m'en voulait manifestement pas. Puis ensuite, juste pour papoter. Moi qui pensais que personne pouvait me voir, à cause de toutes les conneries que je faisais à longueur de journée... C'était assez rassurant.

Laissant donc provisoirement de côté la peur que j'avais de lui faire perdre son temps ou de lui casser les pieds, je me laissai aller pour le restant de la soirée, le temps que l'infirmière décide finalement que je pouvais sortir en toute sécurité. Une fois que Caitlyn et moi-même nous fûmes séparées, alors que je reprenais le chemin de ma chambre, je pris un moment pour réfléchir un peu à tout ça. Faire une sorte de bilan, quoi... Avais-je bien fait de m'adresser à elle à ce sujet ? Avec le recul, oui. Je restais malgré tout mitigée sur les détails. Par exemple... Aurais-je dû être plus prudente et lui dire d'aller à l'extérieur au lieu de la salle de bains ? Carrément. Aurais-je dû remettre mon T-shirt une fois les ailes sorties ? Sûrement.

Mais de toutes façons, je me fichais des ces points de détail pour le moment. Je sentais que je prenais un peu confiance, en moi légèrement, en elle beaucoup plus. C'était finalement assez positif, et si pour y parvenir je devais éclater des carreaux de salle de bains... Bah. Soit. Maintenant, je devais faire attention à essayer de maintenir cette relation positive, au lieu de la faire exploser à cause de l'une ou l'autre imbécillité que je ferais par maladresse.

[RP Terminé de mon côté aussi !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un problème de 3 mètres de long [Caitlyn]
» problème pour allez faire " caca "
» Chasseur de mines M619 Vinh-Long
» Problème application eyeliner !!!!
» Problème de déglutition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: