AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exodus
Acolyte Gamma
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 23

MessageSujet: Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]   Ven 19 Juil - 9:51

Il marche. Fait rare malgré son air anodin pour être remarqué et noté. Les cliquetis de ses armures métalliques résonnent dans ces couloirs trop vide. Vide d'Homme et de Femmes, vide de combattant, vide d'intellectuels. Il regarde mais ne voit rien d'autre que des enfants. Des gamins recueillis ici dans une anarchie militaire la plus insupportable pour ses yeux de stratège militaire. Une hiérarchie absente, une efficacité qui ne peut plus être jugée par manque d'actions et de prise de décision et enfin une mentalité qui s'effondre au même rythme – si ce n'est plus – que la société occidentale décadente que tous devrait combattre. Ses bottes d'acier montent jusqu'à ses genoux pour y rejoindre des protections pour le moins inutiles désormais qu'il est devenu un mutant. Certains parlent de style quand il parle d'habitude car il est loin d'être l'homme invincible qu'on dit. Pas plus tard que ces dernières années – ce qui a son échelle rentre dans la catégorie du « pas plus tard » - il a failli être mit en déroute par un groupe de fanatique religieux. Dans leurs rangs se trouvait un antipathe et il s'est retrouvé qu'à pouvoir brandir son épée. Sous ses bottes et sur le reste de son corps une combinaison en une matière que peu de personne ne reconnaîtrons. Des molécules instables. Les seules personnes à maîtriser cette technologie textiles se trouvent à l'Institut de Charles Xavier mais ne vous méprenez pas, il les a obtenus quelques siècles plus tôt. Entièrement noire, elle lui colle comme une seconde peau. En guise de ceinture il porte un drap assez épais qui passe sur sa taille, maintenu par une boucle dorée sans rappeler la légère teinte de son armure. Car après les genouillères viennent les coudières, les brassards et les épaulettes en métal forgé et travaillé toujours avec ce reflet doré. Dans son dos son épée, rouillée. Une longue épée à deux mains dont la poignée ressort au dessus de son épaule droite. Une épée passant sous une épaisse cape blanche descendant jusqu'à ses pieds et maintenu par une broche. L'air digne, le menton haut, les yeux vides de toute pupille et la peau rouge sang ; lentement mais sûrement, dans des pas résonnant et inquiétant : il marche.

« Toi et toi, identifiez-vous. »

Dit-il froidement bien que sans réel mépris à deux jeunes hommes, l'index les pointant tour à tour de manière négligée. Ses pas l'avaient mené là où le monde se trouvait dans une parfaite illustration de l'acharnement en matière d'action et d'activité des troupes : la salle de repos. Drôle d’endroit pour une caserne militaire, pour une grotte de résistant, pour un maquis de révolutionnaire... Bien sur, il pouvait tout savoir par télépathie et scanner leurs esprits visiblement faible ne lui aurait prit que quelques secondes mais il ne se rabaissera pas à ce jeu lorsque la hiérarchie seule suffit. Depuis qu'il avait pénétré dans cette salle les yeux des confréristes présents s'étaient presque tous tournés vers lui. De ses yeux à lui sortait des flammes psychiques voletant légèrement autour de lui. Sa force de volonté émanant naturellement sur le plan astral elle pouvait aisément influer sur les esprits alentours leurs inspirant divers émotions suivant leurs état d'âmes, leurs rangs et leurs allégeance. Mais il n'attendit pas plus longtemps en tergiversation et une fois que les deux hommes eurent prit la parole il était prêt à leurs annoncer personnellement certaines choses. Il ne les a pas vraiment écouté et ce n'est pas le plus important car le temps presse.

« J'ai une mission à vous confier. Recrutez des confréristes comme il vous conviendra pour cette tâche ou remplissez-la seul. »

Il les observa plus longuement. Oui, il avait une mission. Certains parleraient sans doute de futilité, d'inutilité quant à l'utilisation de deux hommes pour ce travail quand on sait qu'Exodus est capable de le faire les yeux fermé. Ces personnes sont simplement des imbéciles, des opportunistes et des égoïstes qui ne sont pas moins que les cellules cancéreuses de ce monde. Car ce que ces personnes ne comprennent pas c'est l'enjeu. Et l'enjeu est l'éducation, la formation et l’entraînement de la relève confrériste pour que plus tard elle puisse prendre sa place. Travailler pour l’avenir c'est le préparer aussi loin que l'on peut et cela passe par les nouvelles générations. Mais ce mode de pensée peut paraître niais et complètement candide mais il a toujours existé à travers le monde et les âges où la recherche de l'héritier est primordiale. C'est dans ce cadre qu'il agi, à la grande surprise des rares personnes présentes dans cette pièce qui ne devrait de toute manière pas exister dans un camp comme le quartier général de la confrérie. La mission n'était que les prémices d'une action de plus grande ampleur et émanait d'Exodus comme une nécessité de trouver une autre approche, une approche plus moderne. Il a mené une équipe à la mort en Asie et il se doit malgré tout de continuer le combat contre ces pays qui ne traitent les mutants encore moins bien que leurs propres nourriture. Lorsqu'une attaque ne marche pas, un stratège doit savoir s'adapter en fonction de l'ennemi et de ses erreurs. Et ses erreurs avaient été de former une armée sur des techniques de guérilla sur le terrain et non en parallèle au terrain : dans le cyberspace. Car Internet est comme le plan astral, il offre une dimension parallèle absolument infinie mais il nécessite de grande connaissance et de nombreuses clefs pour y pénétrer en profondeur, là où les informations y circulant sont les plus importantes.

« Des objections ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]   Ven 19 Juil - 16:32

J'aime bien la salle de repos. Non pas que j'apprécie particulièrement de ne rien faire (quoi que...), mais surtout parce que c'est comme un thermomètre anal : on peut à la fois prendre la température de la confrérie et en même temps, on peut avoir une bonne idée des prochaines merdes qui vont nous arriver... Là, je traînais un peu avec Styx. Newton avait trouvé une excuse pourrie, genre une obligation de dernière minute, mais ça faisant un petit bout de temps que je le soupçonnais d'avoir une poule. Il faisait trop de secrets pour quelqu'un qui n'a rien à se reprocher.

Nous avait rejoints Primal. J'aimais bien ce surnom parce qu'il pouvait remplacer ses bras par ceux d'un babouin, et je trouvais que ça collait bien avec l'apparence d'humain primitif que ça lui donnait. Primal, c'était un gars à l'apparence anodine, qui s'était mis en tête de protéger toutes les espèces, connards exceptés. Alors entre les conflits inter-espèces et la propension naturelle des être humains pour la connerie, on peut dire qu'il avait mis la barre très haute, et pour ça, j'avais du respect pour lui. Mais là, tout de suite, on partageait juste des histoires et d'autres autour d'une table basse qui portait à la fois nos verres, nos pieds, et le séant de la miss. Elle aimait bien se mettre sur les tables basses, elle se sentait moins grande, mais j'crois qu'c'était surtout parce que ça lui relevait les genoux suffisamment hauts pour que même sans calcul, sa robe remonte le long de ses cuisses. A défaut de pouvoir avoir une vraie relation, elle aimait se rappeler qu'elle pouvait quand même plaire.

On était partis pour rester plusieurs heures à laisser la grande aiguille poursuivre sa course, mais y'a un gars, celui qu'on attendait certainement le moins qu'est rentré. Il est immanquable : La peau rouge, des éléments d'armure de Mathusalem, et un regard à vous glacer le sang, surtout que vous pouvez jamais savoir s'il vous regarde vraiment avec ses globes oculaires tout blancs. Il aurait un strabisme que personne ne pourrait s'en rendre compte. Peut-être même qu'il avait en fait tellement de strabisme que ses yeux se regardaient mutuellement à l'intérieur de son crane. Maintenant, ça me fait marrer cette idée, mais sur le coup, j'en ramenais pas une. Bon sang, ils auraient pu nous prév'nir qu'on allait être inspectés... Là, on avait l'air d'une bande de couillons en train d'espérer que la révolution se fasse sans notre intervention. J'en avais entendu parler d'Exodus, mais de là à ce qu'il vienne inspecter la troupaille...

« Toi et toi, identifiez-vous. »

Vous savez cette stupide impression qu'on a quand on est à l'école, qu'on a pas fait nos devoirs et qu'on prie en regardant son cahier pour que la prof ne nous choisisse pas. Ben là, c'est pareil, sauf que t'as 20 ans de plus et que ton amour propre le supporte nettement moins. Et BAM ! Ca tombe sur nous ! Silk, dos à l'acolyte, esquissa un petit sourire en réalisant qu'elle ne faisait pas partie de "toi et toi". Garce ! Elle allait pas s'en tirer aussi bien.

J'me levais rapidement pour faire face à Exodus, droit comme un I. C'était dur de le regarder en face, alors je préférais regarder un peu au dessus. Merde, et si il prenait ça comme une marque de supériorité ? En même temps, si je regardais vers le sol, ça pouvait être interprété comme un manque de motivation... Et MERDE !

- Swap ! Surveillance et infiltration !

Attends, ça existe, ça ? Putain, je viens vraiment d'inventer des domaines de compétence devant un big boss ? Je lançai un rapide regard vers Primal pour voir ce qu'il faisait et je pouvais voir Styx qui se levait et défroissait sa robe avant de prendre une position de "repos".

« J'ai une mission à vous confier. Recrutez des confréristes comme il vous conviendra pour cette tâche ou remplissez-la seul. Des objections ? »

Je lançais un autre regard, mais bien franc et directement à Styx, cette fois. Je me disais qu'elle allait pas s'en tirer à si bon compte, et je pensais pas que j'allais avoir l'occasion aussi tôt de lui rendre la pareil. Un deuxième regard pour Primal, juste pour être sûr qu'il ait pas quelque chose à ajouter, puis j'enchainais :

Aucune, monsieur ! Quels sont les ordres ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]   Ven 19 Juil - 21:34

Le cul vissé dans un canapé et les pieds sur la table basse, un verre à portée de main… Qui a dit que la vie de terroriste en herbe était difficile ? Son emploi civil était plus fatiguant que faire partie des troupes de Magnéto. Swap l’avait rejoint il y a déjà un certain temps, accompagné de Styx, et la conversation s’était engagée. Le mutant répondait à demi-mots, comme à son habitude, mais souriait aux plaisanteries des deux autres alors qu’il commençait à loucher malgré lui sur les cuisses bientôt dénudées de la jeune fille, la tête imperceptiblement penchée. Il appréciait plutôt le duo, et non, pas QUE pour le spectacle.

Les deux mutants avaient débarqué quasiment en même temps à la Confrérie et Primal avait pris l’habitude de les voir traîner ensemble, souvent accompagné d’un troisième larron peu causant, sans franchement faire l’effort d’entrer au contact au début. Heureusement, Charlie n'était pas un gars trop contrariant. Il aurait pu se sentir vexé et s'énervait le jour où Swap l'avait rebaptisé mais le coup n’était pas parti et le surnom avait vite été adopté par tout le monde, y compris lui-même, comme son identité mutante. Autrement dit : la seule qui comptait. Qu'importe la vieille blague de l’australopithèque, au fond, ce nom lui plaisait bien. Il n’avait jamais eu honte d’être un garçon… un peu primaire.

Un silence soudain tomba sur le foyer et comme les autres, son regard fut aimanté par le nouvel arrivant. On le sentait pénétrer une pièce bien avant de le voir et non, rien à voir avec une odeur qui, chez d’autres mutants, pouvait servir à annoncer une entrée. Chez Exodus, c’était le charisme qui exsudait par tous les pores de la peau. Les yeux de Charlie escaladèrent les impressionnantes protections puis se fixèrent sur l’imposante épée qui dépassait derrière l’épaule du mutant. Tout semblait démesuré avec cet… homme.

La voix de l’acolyte claqua dans l’air devenu lourd et dans le même mouvement que Swap, Primal bondit sur ses pieds. Lui qui, malgré sa tendance de suiveur attitré, n’avait jamais apprécié la discipline militaire… C’est fou comme on apprenait vite en face de certains.

« Primal. » Ajouta-t-il suite à l’autre cible d’Exodus, gratifiant Swap d’un bref regard quand son compagnon d’infortune compléta son nom par quelques informations. Il était bien en peine de faire mieux et s’en tint donc là. « Coups de boule et bonnes baffes », ça ne faisait vraiment pas sérieux pour s’annoncer devant ce qu’il considérait comme un alpha de sa vaste meute.

« Non monsieur ! » Répliqua-t-il sans hésitation en écho à l’autre mutant. Exodus n’avait encore rien dicté qu’il sentait déjà l’adrénaline recommençait à circuler dans ses veines. Entre deux coups d’éclat, la Confrérie avait tendance à tomber dans une mollesse qui ne lui réussissait pas vraiment, il s’en rendait compte à chaque fois que ses instincts primaires se réveillaient à nouveau. L’œil soudain plus vif, il attendit les ordres du mutant.
Revenir en haut Aller en bas
Exodus
Acolyte Gamma
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]   Dim 21 Juil - 4:36

Ils s'étaient tout deux levés et avancés comme des bons soldats ressemblant plus à des élèves surprit en train de traîner dans les couloirs d'un lycée un peu trop laxiste. Peut-être Exodus leur accorderait une légère chance en laissant tout reposer sur la réussite de la mission qu'il voulait leur confier. Elle était le premier pas d'un plan sur le moyen et long terme visant à relancer la branche asiatique de la confrérie des mutants. Cette région du monde ultra peuplée également en mutant était un point stratégique de la résistance mondiale qu'Exodus voulait diriger. Mais ses échecs le renvoyait à ses faiblesses et il semblait bien que son instinct lui ai encore filé un coup de main afin de lui dégoter les personnes dont il avait besoin pour le travail. Celui disant s'appeler Swap s'inventait une appartenance à un groupe qui n'existait pas mais malgré tout c'était sans doute révélateur de ses capacités. Surveillance et infiltration voilà qui sous-entendait des compétence d'espionnage informatique qui allaient être utile. L'autre disait s'appeler Primal ce qui ne renseignait pas plus sur ses capacités et ses possibles utilités dans cette mission. Aux yeux du stratège qu'était Exodus ne pas renseigner cela était une cruelle perte de temps mais il avait décidé de voir ce qu'un groupe de confrériste pouvait donner sur le terrain en autonomie autant sur le plan de l’exécution que de la préparation. Il n'allait donc faire que briefer les troupes sur l’objectif, donner carte blanche suivant quelques limitations de circonstances et demander un débriefing une fois la mission terminée.

« Bien. Votre cible est l'ambassade de la République populaire de Chine des États-Unis d'Amérique. Elle se situe à Washington du District de Columbia. Son adresse exacte est  au 3505 de la place internationale regroupant plusieurs ambassades. Vous devrez vous infiltrer dans les lieux et pirater les réseaux informatiques afin d'obtenir des clefs et mode de cryptage des messages diplomatiques Chinois. Notre objectif est de pouvoir donner à nos troupes confréristes en Chine des pistes de décryptage pour les messages militaires et gouvernementaux qu'ils se chargent d'intercepter. Trouvez un spécialiste en la matière si il le faut. Le plan d'attaque sera le suivant : Dans deux semaines jours pour jours vous serez, vous et votre équipe ne pouvant dépasser cinq personne, téléporté au Malvin Hazen Park, deux cent mètres au sud de l'ambassade. Les système de sécurités vidéo du quartier et des ambassades sont nombreux. Trouvez un moyen efficace de passer au travers et de pouvoir atteindre le toit de l'aile gauche de l'ambassade. De là il semblerait qu'il soit possible d'infiltrer votre équipe au dernier étage. Mes renseignements tendent à penser qu'il se trouverait dans cette zone de l'ambassade une sale informatique de laquelle vous pourrez effectuer le piratage. Vérifiez vous même mes informations lorsque vous établirez plus en profondeur votre technique et tactique d'attaque. Vous aurez moins de deux semaines pour vous préparer en équipement en personnel et pour calibrer vos déplacements. Vous ne devez en aucun cas vous faire repérer ni éveiller tout soupçon sur votre visite. Les polices patrouilles très fréquemment et si une alerte est donnée aucune exfiltration ne sera possible. Vous conviendrez avec le téléporteur d'une heure de récupération de l'équipe une fois la mission effectuée. Si vous avez besoin d'une diversion, effectuer là à plus de deux cents mètres de votre cible sinon, les risques qu'ils changent leurs cryptages sont trop important. Vous me ferez un rapport en personne à votre retour. Vous aurez accès à quelques ressources financières pour l'équipement si besoin. Pour le reste, carte blanche. Des questions ? »

Grande éloquence et parfaite maîtrise du discours, Exodus n'avait ni bafouillé ni hésité. Tout était limpide en apparence et sa voix caverneuse résonnait légèrement dans la sale de repos sous des oreilles tendues et indiscrètes. Il valait mieux pour les deux confréristes qu'ils aient une bonne mémoire ou qu'ils aient prit des notes car ce serait une perte terrible de temps que de faire répéter au Templiers ce qu'il venait de dire. Si cela devait arriver, il se verrait contraint d'utiliser son pouvoir pour transplanter directement les informations dans leurs esprits. Mais ce n'était pas avec de telles méthodes et une telle rigueur que les confréristes iraient loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]   Mar 23 Juil - 11:40

L'ambassade ? J'imaginais déjà la grande soirée bien habillée avec son lot de Ferrero Rochers, du Tango, et une collection de grandes dames en longues robes seyantes, fendues sur le côté. Quoi qu'avec l'élément Chine en plus, l'image mentale se transforma peu à peu en une soirée avec des petits hommes costumés qui boivent du saké en chantant un karaoké géant au fond de la salle, la cravate nouée autour du crane et les chaussettes sur les oreilles. Et plus le briefing d'Exodus avançait et moins la proposition était sexy... Il était évident que sur le toit de l'aile gauche, il n'y aurait pas de barbecue, avec les caméras, on allait en baver pour s'approcher à moins de 100m sans être vus et s'il ne pouvait y avoir diversion qu'à 200m, autant dire qu'on ne divertirait pas grand monde...

Je voyais déjà l'échec arriver à grand pas, et au delà de la simple perspective de finir derrière les barreaux ou dans une course poursuite effrénée à travers Washington DC, il y avait celle de la honte de revenir en ayant raté la mission. Combien de lourds regards se poseraient sur nous en sachant qu'on n'avait pas réussi à infiltrer une ambassade humaine ? Avec quelle force Exodus pouvait-il nous flanquer la fessée du siècle ?

Je déglutis profondément. Je me voyais déjà me jeter par la fenêtre pour échapper à la situation présente, et ce fut finalement une goutte de sueur qui se mit en scène à ma place, perlant sur mon front, prenant de l'élan sur ma joue pour venir se jeter dans le vide en bas de ma mâchoire.

« Des questions ? »

Heu, ouais : on peut refuser ? Non, en fait, c'est encore plus pourri comme idée. On va le faire, et seulement si on échoue, je me jetterai du haut d'un gratte-ciel. Comme ça, je pourrai prendre mon pied une dernière fois. Ah, si, j'avais un truc à demander, mais à mon avis, il allait rien en avoir à faire, alors, il fallait mieux que je garde ça pour moi. A la rigueur, j'en parlerais à Primal... Non, à Styx ! Oh oui, c'était juste génial, mais il fallait que j'en parle à Styx.

- Aucune pour ma part, monsieur.

Je regardais Primal, peut-être que lui en aurait une, sinon, j'avais du pain sur la planche, deux semaines, c'était court et il fallait que je lance tout de suite Tirésias -Oui, j'avais renommé mon serveur Tirésias en hommage à l'oracle qui voit tout, mais entrave que dalle- sur le sujet. Quelques jours de recherche ne seraient pas de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]   Sam 17 Aoû - 9:31

Charlie n’avait jamais brillé par ses éclairs de génie. Et quand bien même la bonne idée de prendre des notes l’aurait effleuré, par on ne sait quel miracle, il n’était pas vraiment le genre de type à se promener avec crayon et calepin à portée de main. En face d’eux, Exodus débitait à un rythme régulier avec une maîtrise du discours qui n’aurait pas manqué d’impressionner le jeune homme si seulement il avait eu le temps de s’y pencher. Malheureusement, il ne faisait pas parti de ces petits chanceux qui, non concernés par l’affaire, avait tout loisir de jauger les partis en présence.

A ma droite, le bien connu Exodus, près de 140 kg de muscles et de métal, bien plus encore de présence imposante. A ma gauche, Swap et Primal, qui techniquement auraient pu faire contrepoids s’il avait été question de jouer à la balançoire mais qui, dans les faits, ne donnaient pas vraiment l’impression d’être de taille. Pour ce qui était du deuxième, il essayait surtout de comprendre ce qu’on attendait de lui.

Au début, les choses ne posèrent pas tant de problèmes. Il n’avait pas de crayon, d’accord, mais le côté très concret des ordres du mutant lui parlait et il se concentrait sur ces informations. La phase informatique lui échappait un peu mais sachant que son collègue touchait sa bille dans le domaine, cela ne l’inquiéta pas tant. Non, l’affaire commença en fait à sentir mauvais à la fin du briefing d’Exodus. Au moment où un plan d’action à proprement parlé aurait du suivre alors que le mutant concluait.

Que… Carte blanche ? Aïe. Le niveau en stratégie de Primal était à l’image de son surnom  mais vu le luxe de détails qu’on leur avait fourni pour établir la dite stratégie, on n’attendait surement pas d’eux qu’ils foncent dans le tas. D’ailleurs, même lui était capable de se rendre compte que ça n’était pas franchement adapté à la situation. Gardant son début d’inquiétude pour lui, Charlie se contenta d’avaler sa salive en jetant un regard en coin furtif à Swap.

« Non, aucune monsieur. » Ajouta-t-il en simultanée.

Deux semaines. S’il y avait vraiment besoin, il serait toujours temps de venir demander une précision après, quitte à passer pour un abruti. Avant, il fallait qu’il digère tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si vis pacem para bellum [Swap & Primal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Swap couleur : Vert et jaune
» Para Vietnamien mais légionnaires.
» Quizz histo-para, facile .
» Swap : Rose et Kawaii
» Quizz para.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: La Confrérie-
Sauter vers: