AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Prom Night] Lonely Boy [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: [Prom Night] Lonely Boy [Libre]   Dim 7 Juil - 0:08



E discours terminé, David descendit de l’estrade et essuya les larmes sur ses joues. Ca ne lui ressemblait pas, mais là, le discours du Professeurs Xavier avait fait éclater quelque chez lui. Et les larmes avait coulée. La pression, entre le travail, ses problèmes mutant et son intégration plus que raté, il n’avait pas tenu.

Se reprenant, il se dirigea vers le buffet. Seul. En effet ; il n’avait pas pris le temps de demander à quelqu’un de l’accompagner à cette soirée. D’un autre côté, à qui il aurait bien pu demander. Il ne connaissait personne ici en réalité, et encore moins de personne célibataire pour faire office de cavalière. Donc il allait passer la soirée seul, il grignoterait un petit quelque chose, échangerait peut être quelque banalité avec une vague connaissance ou un collègue puis monterait dans sa chambre pour finir sa journée. Un beau programme en perspective.
Il joua des coude en souriant afin d’atteindre le buffet qui trônait dans le fond de la pièce. Le centre du gymnase avait été libéré afin d’aménager une piste de danse où les plus téméraires des résidents se déhanchait sur une chanson pseudo électro pop. A moins que ça ne soit les résidents ayant le moins peur du ridicule. Simple question de points de vue. Il hocha les épaules à sa propre blague et esquissa un sourire. Si maintenant il se mettait à se parler tout seul, c’est qu’il y avait un certain problème.

Enfin bref, ayant fini de se servir, il tenta une sortie en direction d’un endroit un peu plus calme afin de déguster son assiette faite de crudité diverses, de salade mixtes et d’autre choses que l’on sert dans ce genre de soirée. Il prit le temps d’observer les différents groupes autour de lui. Omis les danseurs du centre, on voyait les groupes de filles qui discutaient en jetant des regards autour d’elle avant de pouffer, les groupes de garçons trop timide ou trop malchanceux pour être venu accompagné. Et y’avais les gens comme lui, dispersé çà et là dans la salle, désœuvré et le nez dans leurs assiettes, le regard fixé sur leurs chaussures ou jetant des coups d’œil autour d’eux afin de se rassuré en voyant les autres cas qui comme eux- comme lui- ne savais pas pourquoi ils se trouvaient là. Un bal de promo qui était similaire à tous les bals de promo. Comme quoi l’Institut, malgré ses différences, restait une université comme les autres.

Voyant une table libre, David s’assis et piqua d’un air distrait dans son assiette, sans grand appétit, plus pour se donner une contenance que pour réellement manger. Il avait l’impression  de se trouver dans ce genre de film où le réalisateur zoome en ralentit sur le héros qui est milieu de la foule en  mouvement, ce qui provoque ce sentiment que le dit héros est au perdu dans d’un océan en mouvement.

Soudain, une chanson résonna. Un rock assez entrainant, aux sonorités assez grasses, mais au combien dansante. David reconnaissait cette chanson, il se mit à fredonner les paroles avant de se souvenir du titre. Lonely Boy… Pourquoi pas après tout, faisant suite son moment cinéma, il fallait bien avoir la bande originale qui s’accordait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: [Prom Night] Lonely Boy [Libre]   Lun 8 Juil - 22:24

Après avoir papoté et réparé un epic-fail avec Ororo que la rousse incendiaire dans sa robe fourreau rouge sang avait trouvé le moyen de provoquer, le couple endiablé décida d’aller picorer quelques amuse-gueules au buffet envahis par les squatteurs de tout poil désireux de se remplir la panse plus par désœuvrement que pour un réel intérêt pour la gastronomie offerte à profusion. Tout en tentant de ne pas se foutre des miettes de petits fours dans le corsage, Cait souriait à Amy tout en observant l’assemblée s’accorder du bon temps. Frost semblait avoir du mal a « ranger » ses attributs dans sa robe ce qui faisait tourner la tête d’un attroupement de jeunes étudiants faussement occupé à discuter entre eux, jeunes gens dont elle reconnaissait certains au passage, comme par exemple le Petit Paul, auteur illustre du « Cait est Morte ? » qui avait enfin cessé de mouiller ses draps mais n’avait toujours pas résolu le problème du Popo a 6 heures du matin, gênant quand on se réveillait à 7.

Xavier, heureux d’être comme Jesus revenu parmi les siens, souriait béatement (plus que si on lui avait mis des pneus neige pour l’Hivers !), et croyez-le, c’est un moment unique quand le chauve sourit ! Jack colter fortement énervé criait Bagarre en courant parmi ses petits camarades de jeu, Tarzan se baladait à poil et avait juste l’air très con comme d’habitude et un Hybride Loup du nom de Danko errait de groupe en groupe en se présentant d’un rire gras à chaque compagnie, s’inquiétant de savoir si c’était un rassemblement qu’ils faisaient là, s’ils possédaient aussi le gêne X mais assurant haut et fort qu’il était néanmoins prêt à les laisser parler quand même.

Une joyeuse ribambelle de chtarbés qui au final faisait de cet évènement une vaste répétition d’un spectacle de Barnum auquel ne manquait qu’un écran géant et trois micros pour se taper un Karaoké de la mort. Alors que les Black Keys entonnaient un rock endiablé qui la fit se pincer les lèvres de plaisir, l’Irlandaise aperçu le Professeur Knight qui squattait une table tout seul en retrait en mode « je n’ai pas d’amis, laissez-moi seul, j’ai peur t j’ai froid ». L’occasion en était donnée de présenter officiellement et réciproquement sa future femme au professeur fan des excentricités capillaires de David Hasselhoff et du sourire à t’arracher la chemise en un « excusez-moi, Mademoiselle ? ». Puisqu’il avait émis le désir de Jouer au Docteur armé de son gros stéthoscope avec l’Irlandaise, il était plus que temps qu’il affronte l’enfer de la Gardienne de Son Corps veillant sur tout ce qui s’approchait un peu trop près de ses capitons parce qu’il était bien connu dans l’institut qu’il était impossible d’empêcher la Plante d’épier (oui je vous ressortirai ce jeu de mot jusqu’à ce que 50 % d’entre vous puissent m’avouer le comprendre)

- Sweety ? Regarde ! C’est le Docteur Maboul ! Il faut que je te le présente, c’est lui qui veut me mettre en petite tenue dans un gros tube pour des expériences et me brancher des électrodes sur les tétons…non, j’plaisante pour les téton, fais pas cette tête-là.

Traversant la place, elle ne tarda pas à s’immobiliser devant la table, tenant toujours Amy par la main.

- David ? Aheum..Ne vous étranglez pas, dites ! Il faut mâcher plus avant d’avaler, votre mère à oublier de vous le dire lorsque vous étiez petit ? Belle soirée, non ? Je voulais vous présenter ma fiancée et future femme dans moins d’un mois…Miss Amy Grigori De Lauro
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: [Prom Night] Lonely Boy [Libre]   Mer 10 Juil - 6:22

Avec la chaleur qui régnait dans le gymnase, résultat obligatoire lorsqu’une foule se décidait de bouger de façon aléatoire dans un endroit clos et mal ventilé, le professeur avait decidait de tomber la veste et de remonter sa chemise sur ses avants bras. Le nez dans son asssiette,il grignotait sans grande fin un morceau de cake. En realité, il tentait de deviner les ingredients qu’il y avait dedans. Il avait reussit à voir des olives, des lardons…Des trucs bon à l’origine. Mais alors pourquoi ce cake était aussi immonde. Y’avais t’il eut une transformation dans le four qui a rendu ces aliments immangeable. Un evenement qui defiait les lois de la physique. C’était perdu dans ce problème métaphysquo-alimentaire qu’il entendit une voix bien connu l’appeler.

- David ? Aheum..Ne vous étranglez pas, dites ! Il faut mâcher plus avant d’avaler, votre mère à oublier de vous le dire lorsque vous étiez petit ? Belle soirée, non ? Je voulais vous présenter ma fiancée et future femme dans moins d’un mois…Miss Amy Grigori De Lauro.

A ces mots, David leva les ueux de son assiette en s’essuyant la bouche pour traquer des miettes qui en plus de le faire paser pour un gros porc aurait pus tacher sa chemise. La joilie irlandaise portait une robe rouge feu qui agressait un peu la retine, et sa conpagne, une grande brune dans une robe dos nu, les cheveux attaché par un voile blanc. Si la jeune irlandaise, même en s’ameliorant, avait toujours un gout…approximatif de la mode, sa compagne quant à elle avait tout compris. Elle était resplendissante. Le jeune homme se leva en tendant la main tout en se presentant.

« Enchanté Miss De Lauro. J’espere que Caitlyn ne vous à pas trop depeint un portrait de monstre qui torture les jeune femmes dans son bureau. En fait, ça ne m’etonnerait qu’ à moité, dit il en lancant un regard amusé à sa compatriote europpenne, en tout cas ne vous inquitez pas, je ne suis probablement pas le savant fous qu’elle pense, et je suis ravi de vous connaitre. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: [Prom Night] Lonely Boy [Libre]   Jeu 18 Juil - 15:02

Etait-ce une fuite ou un repli stratégique ? Considérant qu’elles étaient en formation, accrochée l’une à l’autre, on penchait pour le second, mais considérant également leur prestation précédente, s’eut tout aussi bien put être la première option ; encore eut-il fallut différentier l’un de l’autre, d’ailleurs, car une fuite était généralement un repli stratégique pour ne pas continuer à faire des conneries. Choses qu’elles savaient très bien faire, au passage, les conneries ; surement mieux que la fuite, d’ailleurs.

Toujours fut-il qu’une fuite n’avait pas pour but de faire tomber de Charybde en Scylla, ainsi la rencontre suivante planifiée par Caitlyn devait être mieux, pour ne pas dire moins pire, que celle avec le mari d’Ororo. Oh, cela ne c’était pas mal passé, non, c’était plutôt dans leur norme particulière, surtout les débuts, mais si Amy estimait Tornade, elle ne l’appréciait pas pour autant, et de vieilles et muettes rancunes étaient toujours là. La voir à côté de son mari était étrange, sachant qu’elle avait abandonné ce dernier pour l’Institut, et considérait plus l’avis de Charles Xavier que de T’Challa. Ils s’aimaient, c’était indéniable, mais il fallait au moins ça pour les maintenir ensemble, du point de vue de l’italienne. Mais ce sujet-là était, fort heureusement, clos.

Ainsi donc, la seconde rencontre de la soirée était avec « Docteur Maboul », David Knight de son vrai nom. Il était docteur, en effet, docteur en physique et en biophysique, chose sympathique car elle ne serait pas la seule double-doctorante dans le futur, même si elle resterait celle les ayant obtenu les plus rapidement. Cependant, ce n’était là qu’un détail, car comme le signifiait haut et fort son aimée, « c’était lui qui allait mettre Caitlyn en petite tenue dans un gros tube pour des expériences et lui brancher des électrodes sur les tétons » ; plaisanterie ? Tant mieux, car pour l’italienne, c’était du vécu, même s’il n’y en avait pas eu que si les seins, mais sur la totalité du corps, pour tenter de percevoir les réactions bioélectriques permettant à son corps de contrôler ses propres hormones. Mais cela relevait du secret médical, comme une heure environ chaque semaine, et il y avait déjà eu pire.

Cependant, il était bien connu que celle à être la plus jalouse n’était pas Fuzzy, mais bien Nephilim, et si l’italienne était habituée à subir des examens médicaux hebdomadaires depuis ses onze ans, elle ne voyait pas d’un si bon œil que quelqu’un puisse en faire subir de même à son aimée. Elle ne le voyait pas d’un bon œil tout court d’ailleurs, pour une raison se résumant en un mot : N’AMOE.

Malgré tout, s’il était nécessaire pour Caitlyn de subir des analyses de sa mutation, elle ne poserait pas son véto, tant qu’on ne lui rapportait pas de cas de nudité, semi-nudité, ou contact déplacé, même pour raison médicale. Le couple n’avait jamais voyagé hors des USA ensemble pour l’heure, et Amy redoutait cette épreuve, pour peu que la douane sorte un gant en plastique, elle finirait au commissariat (Amy, pas la douane).

Pour en revenir à l’homme sur son banc et dont la concentration se reportait presqu’exclusivement sur sa part de cake, à tel point qu’on l’eut cru en train de la dévorer des yeux alors qu’elle était dans sa bouche, Nephilim avait lu son dossier, et savait déjà tout ce que l’Institut avait pu lui apprendre sur l’homme. Elle eut cependant un supplément en le regardant, analysant posture, habits, et tout ce que son cerveau de Mentat et ses sens améliorés purent percevoir, pour compléter le profil psychologique de la personne par des données psycho-comportementales, dans ce que Caitlyn résumait comme du Sherlockisme.

- David ? Aheum… Ne vous étranglez pas, dites ! Il faut mâcher plus avant d’avaler, votre mère à oublier de vous le dire lorsque vous étiez petit ? Belle soirée, non ? Je voulais vous présenter ma fiancée et future femme dans moins d’un mois… Miss Amy Grigori De Lauro.

Rapide à la réaction, le professeur Knight releva les yeux et s’essuya la bouche en parfaite synchronisation, avant de prendre un instant pour les regarder ; une grimace potentiellement dissimulée pour des yeux non avertis, mais que ceux de l’italienne dont l’expertise allait de décryptage du langage corporel et des micro-expressions faciales perçurent sans effort, à l’adresse de la tenue de Caitlyn, et un regard bien plus insistant et admiratif pour elle. Hum.

Amy s’apprêta à ouvrir la bouche, mais le chevaleresque professeur entreprit de se lever et de prendre l’initiative de la parole, interrompant l’italienne ou plutôt, cause étant de ses capacités d’analyses et de réactions accrues, lui faisant remettre à plupart ses propres mots.

« Enchanté Miss De Lauro. J’espère que Caitlyn ne vous a pas trop dépeint un portrait de monstre qui torture les jeunes femmes dans son bureau. En fait, ça ne m’étonnerait qu’à moitié, en tout cas ne vous inquiétez pas, je ne suis probablement pas le savant fous qu’elle pense, et je suis ravi de vous connaitre. »

Nephilim laissa prêt d’une seconde de temps mort entre les paroles de David et celles qu’elle commença à prononcer, plus pour paraitre normal qu’autre chose ; à l’habitude, elle enchainait dans les deux cinquièmes de seconde à la suite, chose potentiellement désagréable, sauf quand elle faisait l’effort d’aller à la vitesse du monde. Chose qui était le cas aujourd’hui, et trahissait quelque part, de la présence des masques et d’une timidité qu’elle cachait, semblant d’une spontanéité parfaite alors que ce n’était nullement le cas. Merveilleuse actrice qu’elle faisait, parfaitement dans son élément d’ailleurs.

Elle prit la main une seconde après que cette dernière lui fut tendue, ne cachant rien de la force dont pouvait faire preuve ses muscles ; elle ne lui broya pas la main, mais lui offrit une poigne très impressionnante pour sa carrure. Il y avait tellement de chose à apprendre d’une simple poignée de main, même si la plupart des gens n’y prêtaient pas la moindre attention, et le fait qu’elle montrait clairement sa force était une tentative de s’imposer, car après tout, il allait être assez proche de Caitlyn, physiquement parlant, hors, c’était sa Cati, à elle.

- Amy Teresa Amaranth Grigori-Elioth de Lauro, commença-t-elle de sa voix suave, qui derrière son apparence de douceur cachait une forte violence tel un courant de reflux sous des eaux placides, tout en insistant comme toujours sur les prononciations de ses noms, à savoir « Ami Térésa Grigori dé Laouro » pour la partie italianne, enchantée également.

Laissant encore quelques instants se découler, toujours souriante pour confirmer le ravissement de la rencontre, l’italienne attendit que la poignée de main se rompe pour renchainer.

- Et ne vous inquiétez pas, je sais que vous n’êtes pas un savant fou. Tant que vous ne demandez pas à voir plus que le nécessaire pour les analyses, je n’attenterais rien contre vous ; je vous déclare juste que c'est moi qui fixe le nécessaire.

C’était dit sur le ton de la plaisanterie de manière évidente, même si ce n’était pas totalement faux. Si Amy apprenait que Caitlyn avait été mise à nue, littéralement, elle ne se gênerait pas pour gueuler, et il était courant de dire qu’il ne fallait jamais énerver une Berserker.

- Vous avez un nom très chevaleresque, vous savez ? Je sais qu’on a dût arrêter de vous sortir cette blague à la Primary School, mais à vous voir ainsi seul, je pense qu’un peu d’humour ne vous dérangera pas ; non ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: [Prom Night] Lonely Boy [Libre]   Dim 21 Juil - 16:52

On dit que l’on peut connaitre la personnalité d’un homme en lui serrant la main. Des mains moites, un peu faible, une poignée de main molle, et on savait que la personne en face n’était pas à l’aise, qu’elle était timide ou manquait de confiance en elle. A l’inverse, une personne à la poigne ferme, qui vous regardait droit dans les yeux et qui, sans vous réduire la main en hachis Parmentier vous montrait qu’elle en était capable, et on savait que l’on était devant quelqu’un de déterminé et assez sûr de lui. Au moment où il serra la main de l’italienne, il sut qu’elle se classait dans la seconde catégorie. Il sentait qu’elle pouvait transformer sa main en coulis de viande et fragments d’os en l’espace d’une seconde. Cependant, il lui rendit une poignée de main tout aussi ferme. Il n’était pas du genre à jouer à « c’est moi qui appuie le plus fort et qui te péte les os pour montrer que je suis un bonhomme », mais il ne se laissait pas faire non plus.

David senti aussi un certain froid quand Amy lui garantit qu’elle ne le prenait pas pour un gros professeur psychopathe et pervers. Etait-ce de la jalousie vis-à-vis du fait qu’il étudie avec sa fiancée leurs pouvoirs respectifs, ou bien était ce de l’antipathie envers sa personne. Dans tous les cas, Caitlyn n’avait pas mentit en disant lors de leur seconde rencontre qu’il se trouvait en présence de la moitié la moins difficile du couple. La grande brune devant lui avait un caractère de glace bien éloignée de celui des latins.
Cependant, il fit bonne figure, et resta cordial, souriant même à la plaisanterie éclusée sur son patronyme, et sur la remarque sur sa solitude.

_ Oh, vous savez, on ma la fait toujours, dit le professeur en forçant un sourire, mais bon, on s’habitue, et puis je me dis qu’il y a pire comme nom, donc le coté chevaleresque, je le prends bien. Vous ne m’avez pas encore demandé où était mon cheval, donc je ne vais pas me vexer. Quand à mon diner solitaire, je viens juste d’arrivé il y a un petit mois, je n’ai pas eu trop le temps de rencontrer de nouvelle personnes, puis j’ai eu de petit problème personnels qui m’ont obligé à… m’isoler un peu dirons-nous.

Il s’écarta de la table et proposa aux deux femmes une place à ses coté. C'etait la moindre des choses.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Prom Night] Lonely Boy [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Prom Night] Lonely Boy [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]
» eau libre
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
» les 6 mois de complement de libre choix de garde (la paje)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: