AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Clarice River / Intimacy [TERMINÉE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Clarice River / Intimacy [TERMINÉE]   Lun 9 Avr - 13:37

CARTE

D'IDENTITE







© avatar



    NOM : River

    PRENOM : Clarice Luce

    ALIAS ET SURNOM : Intimacy (nom de code pour le BAM)

    AGE : 45 ans

    DATE DE NAISSANCE : 8 octobre 1966

    METIER : Inspecteur de Police - Detective Privé - Agent du BAM

    NATIONALITE : Américaine

    GENRE : Féminin

    CLAN : BAM




Pouvoirs :



  • Description :

    - Génération organique / Clonage Partiel

    Quand elle le décide, Clarice peut projetter autour d'elle des "spores génétiques" par milliers, invisibles et non-dangereux pour ceux qui se trouvent avec elle. Ils se répandent dans une zone de 50 mètres de rayon environ, ralentissant au fur et à mesure de leur éloignement : il lui faut une seconde pour remplir 5 mètres cubes, il lui faudra 5 minutes pour les 50 mètres. Elle ne contrôle pas le mouvement de ces spores, ils se répandent comme un nuage, et "meurent" au bout d'environ 10 minutes à un quart d'heure en fonction de l'environnement (un environnement optimal ayant une température comprise entre 15 et 30 degré, aucune radioactivité ou tension électromagnétique).
    En revanche, elle peut se servir d'eux pour générer l'apparition d'organes : en s'en servant comme de "graines" de son corps, elle peut faire pousser partout où ils se sont posés des parties d'elle-même en quantité variable avec une vitesse de une à deux secondes. ce pouvoir est parfois qualifié de "clonage partielle". Elle ne peut en effet pas générer un double totale de son corps.
    La complexité des parties du corps gène leur création. Ainsi, il lui est très facile et presque naturelle de faire croître des parties du corps dénués d'organes complexes, comme les bras et les jambes. le torse en revanche étant doté de coeur, poumons, estomac etc est bien trop compliqué à reformer. Idem pour la tête, mais elle se révèle cependant capable de générer certaines parties sensitives comme le nez, les oreilles et les yeux (et dans un cas précis, la bouche). Il lui est nécessaire de voir ou d'avoir un bon souvenir de l'endroit où elle veut faire croître une partie de son corps, sauf si il s'agit de son corps lui même (elle n'a pas besoin de regarder son dos pour y faire pousser un bras) ou d'une partie de son corps qu'elle a déjà fait pousser (elle peut faire pousser un bras sur un bras, ou un oeil).
    L'avantage de tout ceci est qu'elle est connecté à ces parties du corps par un lien psionique qui lui permet de sentir et d'agir avec comme si il s'agissait de celles qui sont physiquement reliés à son corps. Il lui est aussi naturelle et aisée de sentir et de différencier ses différentes générations qu'il est aisé à quiconque de dissocier son bras droit de son bras gauche. Il en est de même pour les sensations qui peuvent lui provenir des organes sensitifs qu'elle crée. Grâce à ce lien psionique, elle peut sentir la direction dans laquelle se trouve un de ses organes tant que celui-ci reste dans un périmètre maximale de 200 mètres, par une sensation de picotement qui est la même que lorsque qu'elle le crée.
    Dernier point, si quelque chose de trop douloureux arrive à ces organes (brûlure profonde, os cassés, plaie profonde), un système psionique de défense les détruits avant que Clarice ne ressente cette douleur plus qu'une seconde.
    Les éléments qu'elle crée peuvent croître à partir de n'importe quelle surface (bien que la chair soit le plus facile) tant que celle-ci n'est pas dangereuse (exemple du magma en fusion ou du métal électrifié) ou instable (fluide, glaise, sable, qui empêcherais la bonne constitution du membre). Elle ne peut pas faire pousser de membre sur un organe sensitif (bouche, oreille, yeux, nez) afin de le recouvrir complétement. Elle pourra par exemple faire pousser un doigt sur une paupière ou un oeil sur une langue, mais la base d'un bras ne pourra pas obstruer une bouche. Cela provient du fait que son propre corps l'en empêche automatiquement sur elle-même, afin de ne pas risquer l'étouffement ou l'aveuglement en cas de perte de contrôle, et que les spores, porteur d'information psioniques, sont aussi porteur de cet ordre du subconscient et ne peuvent donc se développer de cette manière.
    Elle peut faire pousser environ 20 bras ou jambes grand maximum, une dizaine d'organes sensitifs et si elle le fait sur de la chair, elle peut faire pousser 3 ou 4 bouches capable de parler (pratique pour faire la ventriloque). Quand ils poussent, ses éléments fusionnent superficiellement avec la matière sur laquelle ils sont nés. ils disparaissent au bout d'une heure grand maximum en laissant intact leur matière d'origine. Sortir de la zone d'émission ne fais pas disparaître les organes, sauf si Clarice le désir, mais au bout de 200 mètres elle ne peut plus les contrôler comme il faut et ils commencent généralement à s'emballer et à agir de manière chaotique. Ils disparaissent au bout de 5 minutes si ils sont laissés à l'abandon.
    détails significatifs : ces parties du corps sont absolument identiques à celles d'origines, y compris en matière de force. Ainsi, si son bras droit est cassé, tout bras droit qu'elle créera sera lui aussi brisé. Ce lien ne marche pas en sens inverse, il ne fonctionne que du membre d'origine vers le membre cloné.

    - Dissociation mentale / Pensées Multiples

    À cause de la production d'éléments corporels surnuméraires, Clarice est doté d'un second don lui permettant de gérer tout ça comme il le faut. Elle est en effet capable d'effectuer un très grand nombre d'action différentes en même temps et de penser à plusieurs choses à la fois sans que cela la gène outre mesure. Outre un avantage net au close combat, cela lui permet concrètement d'effectuer de concert de trois à dix actions simultanées, selon leur niveau de difficulté. Plus elle connait l'action, plus celle-ci lui parait simple. Elle est en outre capable de tirer avec une arme à feu tout en effectuant des prises avec de potentielles bras supplémentaire. Si elle doit tirer et se déplacer en même temps, elle sera beaucoup moins gêné de ce mouvement que les humains ordinaires, gardant un niveau de précision optimale.
    Concentrer toute son énergie sur une seule tâche ne la rend pas plus facile, ni plus intelligente. Elle arrive à différencier les tâches mais toujours avec le même niveau intellectuel.
    Quand elle effectue plusieurs tâches à la fois cependant, il s'avère beaucoup plus difficile pour les télépathes de pénétrer son esprit car celui-ci est en quelques sortes enrobé dans le mur des différentes actions qu'il entreprend. Il lui est cependant épuisant de dissocier ses pensées plus d'une demi-heure, au delà de quoi elle devra se contenter d'une à trois tâches si elle ne veut pas risquer une migraine incapacitante.

  • Niveaux de maitrise :

    à 45 ans, Clarice a eu tout le temps de parfaire sa maîtrise. Elle pourra peut-être améliorer ses capacités avec le temps, mais ce sera plus par un gain d'expérience que de puissance. Elle pourrait cependant s'avérer capable à l'avenir de cloner des parties de son cerveau dans le cerveau des autres afin de capter des pensées ou de prendre possession de leur corps un bref instant.
    Quand elle est soumise à une perte de contrôle de ses propres membres, elle perd aussi le contrôle des membres externes, tout comme un télépathe pouvant contrôler son corps pourra contrôler ces mêmes éléments. La colère, la peur ou la panique ne lui font pas faire de mouvement incontrôlés avec ses membres surnuméraires autre que ceux que tout un chacun peut vivre (coup de poing qui part tout seul, tremblement, agitation, se tordre les doigts, tapoter sur la table etc). Cependant, il lui arrive sous le coup de fortes émotions non pas de perdre le contrôle de ses membres mais de perdre le contrôle de leur création, en faisant pousser dans son champ de vision sans pouvoir s'arrêter.

  • Lien entre les Pouvoirs: Pour pouvoir contrôler toutes les parties du corps qu'elle crée, Clarice a naturellement été dotée d'une capacité mentale différente des autres. C'est une corrélation corps-esprit toute naturelle.



Description Physique :



  • Apparence : Belle serait le terme rêvé que chacun aimerait placer dans sa description physique. Alors non, Clarice n'est pas belle : Clarice est fascinante. Bien que son visage recelle une certaine régularité et que son corps soit à l'apanage de tout ce qu'une femme peut avoir à offrir en matière de sensualité et de formes, principalement grâce à son entrainement sportif, son mètre 76 et ses 66 kg, Clarice s'avère être une personne qui dégage quelque chose par ses gestes et ses attitudes plus que par son visage, où les expressions transparaissent difficilement sinon dans la sensualité de ses yeux noirs et les rides discrètes de sa bouche aux lèvres fines. Surmonté d'un nez droit séparant deux pommettes hautes et fiers, il lui fut parfois reproché de la masculinité dut à sa mâchoire carré. D'aspect dur et sévère au premier abord, elle propage néanmoins dans le sentiment générale une douceur certaine. Le mélange qui se crée de cet aspect implacable et souple à la fois rappelle tout simplement une attitude maternelle, ce qui fait que Clarice est souvent apprécié pour l'impression de cocooning qui se dégage de sa présence : une carapace solide pour protéger, un intérieur tendre.
    Ses longs cheveux blonds tombent en boucle telle une crinière aux reflets sombres et solaires, une véritable cascade de Caravage, et c'est souvent ce qui impressionne en premier dans son physique. Il lui arrive de les lisser, notamment quand elle sait que la mission qu'elle va devoir affronter sera particulièrement difficile et qu'elle doit les attacher de manière efficace. Pour ce qui est des vêtements, Clarice porte en général jean et cuir avec du coton ou du synthétique, se souciant rarement de sa féminité qu'elle n'a pas besoin d'enrober pour exacerber, elle se drape essentiellement de praticité et de solidité. Néamoins coquette à sa manière, elle s'avère toujours harmonieuse dans ses couleurs, jouant sur des rouges sombres et chaleureux, des beiges et des bruns, le tout accompagnés de noirs, blancs et bleu jean neutres. Elle arbore rarement bijoux ou chaussures à talons, préfèrant une belle montre à une boucle d'oreille. Néanmoins, quand les circonstances l'exige elle sait se vêtir comme une femme du monde et rehausser sa beauté des quelques bijoux et soieries que des héritages ou cadeaux lui ont octroyés.

  • Signes Particuliers : Elle n'a pris qu'une seule balle de tout son service, une éraflure sur la cuisse droite. c'est le seule signe particulier notoire chez elle.



Caractère :

  • Mental : Nous avions dit que Clarice était à la croisée de la douceur et de la dureté. La gentillesse et la volonté d'enseigner sont ses principales préoccupations, néamoins, elle tend plus vers la carapace que vers le coton, et s'avère parfois d'une sévérité certes pédagogique mais à la limite de l'insensibilité, considérant qu'il faut être dur pour forger un caractère à même de survivre. Si mère il y a, c'est aussi une guerrière, et on pourrait ainsi la comparer à une lionne. Ses colères ne sont pas explosives, elles paraissent calmes mais sont animées d'une fougue qui n'en font pas des colères froides, simplement méthodiques.
    De même, ses rapports avec les gens, proches ou simples connaissances, sont souvent empreint d'un cynisme fougueux, sa façon à elle se souligner les défauts et de pousser les gens vers le meilleure d'eux-même, tout comme son exutoire égoïste face à son manque de patience et son intransigeance. Alternant là encore entre sympathie et sarcasme, elle oscille dans ses remarques sardoniques entre une franche camaraderie, chaleureuse, réconfortante, presque masculine, et une acidité à la morgue parfois bien sombre pour ceux qui l'entourent. Cela dépendant bien évidemment des personnes qu'elle a en face d'elle, il est tout de même plus récurent de se frotter à sa moquerie plutôt qu'à ses compliments.
    Ajoutons qu'en amour Clarice est une femme qui a déjà beaucoup vécu, et qui n'attend plus grand chose des hommes, mais le principal problème vient de ce que son caractère réfute tout facilité, elle ne pourra pas s'engager avec un homme qui ne sera pas capable d'être à force égale avec elle (elle ne supporte pas la domination, que ce soit d'elle ou de l'autre) et qui ne pourra pas se faire sa place dans sa vie à la force de son caractère. Même éperdument amoureuse, et sachez qu'elle peut être d'une ardeur sans faille à ce niveau, elle considère qu'un homme doit avoir de la force pour être avec elle.
    Son avis sur la mutanité est marqué par son caractère mais aussi par son histoire. Bien qu'intransigeante sur tout mutant d'où qu'il vienne, son bref passage dans l'Institut lors de sa jeunesse lui donne un semblant de sympathie à son encontre. Elle pense cependant que leur vision des choses est bien trop utopique, pas assez lié à la réalité de la loi et de la repression, et que la réponse viendra de la justice et de l'êtat, et donc du BAM, qu'elle voit comme un organisme encore malléable, donc à la fois des plus utiles et des plus dangereux à cause des dérives qu'il pourrait subir. Elle est tout de même des plus satisfaite de son existence et de son salaire. Quand à Magneto elle lui ferait simplement la peau sans préavis, si elle le pouvait.



Histoire :



  • Talents Particuliers : Clarice est une experte du Close Combat, elle a reçu des enseignements à la savate, la boxe française et thaï, au judo et au karaté, ainsi que toutes les techniques permettant d'immobiliser une personne ou de lui briser un membre. Elle est capable de se battre avec une efficacité radicalement hors du commun sans même l'aide de ses pouvoirs.
    Elle est rompus à l'utilisation des armes à feu, plus particulièrement les armes de poings mais aussi les fusils à pompe et carabines. c'est une bonne viseuse, pas exceptionnelle mais pas négligeable.
    Elle a été infirmière avant d'entrer dans la police, puis formée aux premiers secours, ce qui fait qu'elle est dotée de connaissances pour s'occuper des blessures bénignes ou pour entraver une blessure grave.

  • Possessions : Clarice possède un petit appart', une moto qu'elle utilise de temps en temps et une voiture de fonction. Outre cela, elle possède quatres Glock qu'elle porte généralement tous en même temps quand elle travaille. Elle "possède" aussi un grand nombre de connaissance sur les mutants criminels ayant un casier du fait de ses années de recherches pour ses différents métiers.

  • Biographie : Née à Philadelphie d'une mère institutrice et d'un père agent de police, Clarice ne passa que trois années dans cette ville avant de déménager pour San Francisco, où ils rejoignaient la famille de leur père. Une année plus tard naissait Nina, petite soeur de Clarice. Son enfance fut pour le moins normal, dans un quartier calme, avec un niveau de vie plutôt aisée, elle fit une bonne scolarité jusqu'à ses 8 ans. C'est à cet âge là que son père fut abattu dans une bête bataille de quartier, poignardé par un jeune homme dans la pagaille qu'il essayait d'arrêter. Extrêmement marquée, elle entama l'ambition de devenir infirmière, sérieusement marquée par le désir d'aider les gens, tout en devenant plus dur avec elle comme avec les autres. Leur grand-mère maternelle les rejoignit afin d'aider les mère à les élever devant l'absence de soutien d'une grande part de la famille paternelle. Nina, la petite soeur, commença à devenir caractériel et entama une scolarité difficile ainsi qu'un caractère assez différent de celui de Clarice, ce qui ne faisait qu'augmenter les tensions dans cette maison sans hommes.
    À l'age de 12 ans Clarice fit la première découverte de ses pouvoirs alors que pendant une crise au prise avec sa soeur des mains commencèrent à pousser sur son visage. Paniqué, elle finit par s'évanouir, et sa soeur comme sa grand-mère eurent du mal à l'approcher pendant plusieurs jours car les mains ne se résorbaient pas. Finalement, elle disparurent d'elle-même, et Clarice apprit à comprendre comment les choses fonctionnaient. Après un mois d'arrêt maladie fournie par un médecin peu regardant elle put reprendre l'école, elle n'arrivait toujours pas à contrôler son pouvoir, faisant pousser des bras et des jambes autour d'elle et sur elle sans vraiment savoir comment cela se faisait. Elle fut donc envoyer à l'Institut Xavier pendant trois ans, après un contact assez bref entre le Professeur et sa famille dont elle ne garda pas un souvenir impérissable, deux années où elle apprit à contrôler son don, tout du moins à le résorber afin que le passage de son regard ne soit pas l'occasion d'une floraison de bras.
    À l'age de 15 ans elle décida de retourner dans sa famille après la mort de sa grand-mère, ne désirant pas devenir X-men et n'ayant jamais particulièrement adhéré à l'ambiance de l'Institut, encore naissant et dépeuplé, où elle ne s'était fait que très peu d'amis. Son retour fut bien accueillis, excepté par sa soeur qui avait pour elle une peur mêlée d'admiration.
    Elle reprit des études en envisageant toujours de devenir infirmière, n'ayant pas l'ambition de faire de longues études de médecines.
    Mais deux ans plus tard, à l'âge de 17 ans, sa soeur commença à s'attirer des ennuis. Alors âgées de 13 ans, elle trainait avec les pires personnes par simple soucis de rébellion, et un soir elle dut appeler sa soeur à sa rescousse, ne sachant qui joindre, en raison de problème commençant à s'envenimer. Quand elle arriva sur les lieux, sa soeur l'attendait avec un bras cassé, arguant qu'il s'agissait d'un accident. Il était évident que non mais elle décida de ne pas troubler sa soeur et la ramena à la maison en appuyant la version mensongère de Nina. À partir de là, une relation d'estime et de protection se tissa entre les deux soeurs ennemis, et pendant que Nina devait rester à la maison pour ne pas augmenter ses dommages, Clarice mena son enquête. Il était connu de tous que Clarice avait un esprit méthodique, qu'elle mettait dans ses études afin d'aider les autres par la médecine, mais elle avait volontairement éloigné la notion de protection, par réaction aux évènements qui avait mis fin aux jours de son père.
    Cependant, en quelques jours elle retrouva des garçons de son ages, lesquelles étaient à l'origine des sévices de sa soeur, dont il se servait pour faire passer des drogues aux plus jeunes. Après avoir recueillis preuves et témoignages, elle alla voir ses professeurs pour savoir que faire, mais elle ne fut pas prise au sérieux. A contrario, son enquête improvisée avait attiré l'attention des principaux interessés sur elle. Les menaces commencèrent à pleuvoir, et quand un soir sa mère se fit menacer à la sortie de son école par des jeunes encagoulés, elle décida d'agir.
    Autant dire que les trois jeunes hommes ne se firent pas prier pour venir au rendez-vous que leur avait donné Clarice, ils n'avaient rien à craindre d'une fille. Evidemment, ils furent assez vite détrompé quand, les attendants dans la rue du rende-vous, Clarice commença à les étrangler avec les bras qui avaient poussés sur leurs torses, les menaçant d'une revanche implacable si ils s'approchaient encore d'elle ou de sa famille. Bien trop effrayés, l'histoire s'arrêta là, et quelques temps plus tard ses accusations furent pris au sérieux par son école, après d'autres plaintes similaires, qui finit par divulguer l'histoire à la police.

    Toute cette histoire ne changea cependant rien aux ambitions de Clarice, si ce n'est qu'elle se mit à la boxe française et au judo. Elle commença assez vite des études d'infirmière et rencontra son premier petit copain sérieux, Nicolas Stinson, l'un de ses professeurs. Bien que leur histoire soit plus ou moins polémique, ils se mirent à vivre ensemble assez vite, et seulement un an et demi après ses études elle tomba enceinte. L'évènement fut terrible pour elle. Effrayé, son professeur se dégagea de toute responsabilité et partie très vite, l'obligeant à retourner vivre chez sa mère. Sa soeur prit bien soin d'elle, et elle décida de garder l'enfant, quitte à ne pas devenir infirmière. Elle avait alors 20 ans. Elle accoucha d'une petite fille qu'elle prénomma Elisabeth, qu'elle commença à éduquer avec l'aide de sa soeur et de sa mère. C'est après la naissance de cet enfant qu'elle se rendit compte qu'elle que l'idée qui avait germé dans son esprit depuis plusieurs années, et qui venait maintenant à maturation, était de reprendre le métier de son père, à savoir agent de police. Grâce à la garde de sa fille par sa famille, elle put entreprendre cette voie avec liberté, et donna beaucoup à ce travail, obtenant des notes exceptionnelles de l'académie : elle était sur des rails faites pour elle. À l'obtention de son diplôme elle prit alors une grande décision : en accord avec sa soeur, elle fit adopter sa fille par cette dernière, se rendant compte qu'elle pourrait toujours passer la voir mais qu'elle n'aurait jamais le temps de s'en occuper comme une mère. Elle commença à fournir de l'aide financière à sa soeur, vendeuse dans un centre commercial, et entreprit une vie solitaire ponctuée de fréquente visite familiale.

    Elle devint agent de terrain, et au fil des années fut renommée pour son efficacité. Elle n'utilisait que très peu son pouvoir mutant, ayant presque refoulé cette partie d'elle-même. En une dizaine d'année elle fut décorée plusieurs fois et passa inspecteur de police, spécialisée dans les interventions elle commença même à enseigné le self défense aux nouvelles recrues. À 32 ans elle était perçu comme une future commissaire de San Francisco.
    Cependant, une mission l'opposa à des preneurs d'otages particulièrement retors, menés par deux mutants aux capacités physiques décuplés, qui avait déjà tué beaucoup de ses hommes alors qu'ils progressaient dans le bâtiment. À ce moment de sa vie, sa fille, âgée de 12 ans, croyait encore qu'elle était sa tante mais cela la préoccupait beaucoup. Elle était sur les nerfs, plusieurs de ses ordres avaient fait des morts, et alors que deux de ses hommes allaient se faire abattre elle fit usage de ses pouvoirs pour la première fois en publique, devant ses hommes et devant les otages, ne supportant pas de rester inutile. Elle commença par briser la nuque de trois de leurs hommes qui étaient dans son champ de vision et qui tenaient en joue les otages, faisant pousser des mains sur leurs dos. Puis, faisant pousser deux bras supplémentaires sur ses épaules elle s'empara de d'un pistolet supplémentaire et d'un fusil à pompe de ses collègues morts et se jeta dans la bataille sans ménagement. Utilisant à bon escient sa capacité à faire plusieurs actions à la fois elle finit d'abattre les trois autres hommes des preneurs d'otages en quelques secondes. L'un des deux mutants se rua vers elle mais d'un regard elle entrava ses jambes de deux bras, le faisant chuter avant de lui assener un coup de crosse qui lui brisa la mâchoire et le laissa évanouis. Puis, se retournant vers le second elle l'attrapa avec plusieurs bras qu'elle fit pousser sur elle, lui prodiguant une prise de judo à l'effet décuplé avant de lui braquer sa propre arme sur le front du bras qui avait poussé sur sa cage thoracique.

    Bien que techniquement une héroïne sur cette mission, sa nature mutante révélée ne fit que lui attirer des ennuis, si bien qu'elle finit par elle-même démissionner, devenant détective privé. Sa renommée d'ancien inspecteur et de mutante lui fit obtenir de nombreux contrats, pas toujours juteux, et parfois à la limite de la légalité bien qu'elle refusa tout ceux qui dépassaient les frontières de la moralité.

    Finalement, elle fut abordé par le gouvernement 14 ans après son départ, pour le projet du BAM. Elle déclina une première fois. Mais quelques mois plus tard, elle pris contact et revint vers eux, après que ses aveux à sa fille aient entraîné une crise de haine de la part de cette dernière, elle décida de laisser cette partie d'elle-même derrière elle et de se concentrer à l'éducation du monde mutant par la répression autant que par la pédagogie, assumant enfin ses capacités mutantes comme une partie inhérente de son être qu'elle devrait mettre en travers de criminels de son niveau.




Avatar : Holly Hunter

Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]

Double/Triple Compte? : Oui [X] Non []

Si oui, Qui ? : Paladin

Pseudo : Mosqa

Votre Age : 23 ans

Comment avez vous connu le Forum ? : en cherchant mes oeufs de Pâque
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Clarice River / Intimacy [TERMINÉE]   Mar 10 Avr - 18:48

Tu n'as pas lu le règlement OO

Sinon, c'est OK pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Maiwenn Short
Confrériste Alpha
avatar

Messages : 928
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Clarice River / Intimacy [TERMINÉE]   Mar 10 Avr - 20:52

Félicitations, nouveau agent du BAM Delta, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clarice River / Intimacy [TERMINÉE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clarice River / Intimacy [TERMINÉE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Clarice River - Intimacy
» Orgie de flingues [PV Clarice River]
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: La Corbeille :: La Corbeille :: Anciennes fiches-
Sauter vers: