AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Mar 30 Juil - 3:04

Devant l'air ridicule de Kaya qui dévorait des petits fours, Josh resta bouche bée un moment puis éclata de rire, au risque d'empirer le défi qui l'attendait par pure vengeance de la part de son amie bien entendu.

-Ahahaha... T'es vraiment trop... Trop "je-ne-sais-quoi" d'ailleurs pour être terrienne. Je suis sûr qu'au fond tu n'es même pas mutante, t'es une extraterrestre, et tu me révèles votre façon de dire bonjour hihihi.


Bien sûr, venant d'Icare, pour qui le connaissait un minimum, le doute n'était pas permis même pour les plus susceptible. Ça venait du cœur et ce n'était en rien méchant. Et puis zut, était-ce de sa faute si son interlocutrice semblait avoir un visage élastique capable d'exprimer tout et n'importe quoi avec plus d'intensité que n'importe qui ? En fait ses paroles étaient plutôt un compliment pour une personne qui passait son temps à faire le zouave, n'est-ce pas ?


Quoiqu'il en soit, perdu dans sa contemplation de Kaya-mange-des gâteaux, le jeune homme finit par déduire que c'était lui qui était la source de ce petit air ridicule qu'abordait son aînée. Ah bon, action et vérité c'était quand on avait 16 ans ? Il aurait juré que c'était réservé aux + 18, considérant ce jeu comme hautement indécent. Résolu à s'assumer, Josh tendit sa main à son vis-à-vis, haussant les épaules.

-Bon bah moi c'est Mars. Je viens direct de là. Je ne savais pas du tout que c'était dépassé... Ohlala, j'ai tout raté je crois bien...


Fit-il en dramatisant la scène avec le dos de sa main se posant gracieusement sur son front alors que ses yeux levés vers le ciel semblaient prévenir d'un évanouissement. Souriant après sa petite interprétation qui, il l'espérait, le rendrait un peu moins plat qu'il n'en avait l'air à ne rien connaître des jeux d'ados ou de jeunes adultes, le mutant prit un petit four -histoire de recharger la machine- tout en écoutant son amie qui continuait patiemment de lui apprendre "la vie, la vraie".

-Après quoi ? Hein, non je n'vois pas du tout.... AH SI SI ! Pardon, je vois.

Se rattrapa le maladroit qui se débattait avec sa propre bévue pour ne pas forcer la pauvre Kaya à se souvenir de sa déconvenue. Enfin en y réfléchissant un peu, Icare aussi en avait pris pour son grade. Cette satanée histoire resterait sûrement gravée comme une des plus belles hontes de leur vie chacun de leur côté. Peut-être que le cigare allait un peu atténuer ce sentiment en ce qui concernait le jeune mutant, risquant de le ridiculiser suffisamment pour couvrir l'événement antérieur. Pourtant plein de courage-et un brin de stupidité, admettons, il accepta. Sans doute était-il également soulagé de ne pas avoir de défi à accomplir inconsciemment.


-Euh... Pourquoi pas, mais je n'ai même pas essayé ces trucs au poivre comme tu dis, ça risque de faire beaucoup d'un coup.


Avoua le jeune homme qui n'était pas du genre à jouer les "je sais tout" pour ensuite se ramasser une gamelle pire que s'il avait tout déballé depuis le début. Il avait assez vu de films et vécu de situations similaires pour savoir que quand on ne savait pas, mieux valait le dire. Sa première fois avait été ainsi. Icare avait bien hésité avant de le dire parce que ça faisait quand même "nul" d'être vierge mais il avait finalement opté pour être un peu moqué au début puis ne pas souffrir d'une longue série de mécontentement ou de rigolade de la part de son amant. Pareil avec la jeune femme qui le prenait déjà pour un extraterrestre sans doute.

Soucieux de ne pas retomber dans le personnage timide qu'il était au naturel, sans parler du boulet par excellence comme il avait pu l'être juste avant ou l'ennuyeux bonhomme qui ne sais pas profiter, Icare leva la tête vers son amie... Soudain décidé.

-Je suppose que fumer ne nous empêche pas de faire un vérité-vérité alors.


Oui, seulement le délinquant en herbe n'avait pas assez de fausseté en lui pour commencer les questions sous prétexte de lancer le jeu. Il avait encore bien du travail avant de ne pas se faire avoir. En attendant, c'était tout fier que l'ange montrait qu'il savait se mettre en danger. Et oui, il acceptait le défi du vérité-vérité puisque c'était sur ce terrain que voulait aborder Kaya, il n'avait rien à cacher lui. Enfin ça évidemment c'était parce que dans sa naïve conception du jeu, Icare imaginait -déjà rosissant à l'idée- que son amie lui demanderait à quel âge il avait OSE embrasser quelqu'un pour la première fois... et PIRE, avec la langue. Quel jeu dangereux mais excitant pour un timide qui apprenait petit à petit à sortir de sa réserve. De quoi être tout émoustillé quand on est un jeune de 20 ans qui n'a pas vu grand chose du dehors... Il avait tellement envie d'en savoir plus sur Kaya en plus, ça tombait bien.


*Je vais t'avoir, tu vas tout révéler !!! *


Josh pensait déjà à une question qui ferait beaucoup souffrir son amie, elle allait regretter d'accepter ce genre de duel contre lui. Sa question comporterait peut-être même le mot "culotte", OUAIS CARREMENT dès le premier tour ! Nike la police hein !


_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Mar 30 Juil - 11:05

Ma tête d'écureuil sembla l'amuser... Au moins, c'était déjà ça ! Selon lui, j'avais l'air d'une extra-terrestre, ce que je pris plutôt comme un compliment, affichant un grand sourire très fier. En fait, en général, quand je n'étais pas trop expressive, ou que je l'étais moins, c'était que j'étais mal à l'aise. Ou moins à l'aise. Ou gênée par quelque chose. Bien évidemment, ça ne voulait pas dire que j'étais dans une mauvaise situation : des fois on est un peu gêné quand quelqu'un fait un compliment, ce genre de choses... Mais ouais, en général le fait que je sois assez expressive était plutôt bon signe.

Il sembla en tout cas un peu surpris, jouant aussi un jeu un brin exagéré, vis-à-vis du fait que "action ou vérité" soit un peu un jeu de collégien. Dans mon souvenir ça l'était, même si je devais avouer que je n'avais pas vraiment eu beaucoup de rapports avec les autres élèves, durant le collège. Pour ne pas dire avec personne, en fait. Je n'avais du coup jamais eu l'occasion de pratiquer ce petit jeu qui paraissait sûrement enfantin au premier regard, mais qui pouvait en fait très vite devenir assez inapproprié, selon les questions et les idées d'actions... Et je n'avais jamais essayé. Et mon attirance pour ce que je ne connaissais pas était, comme à l'accoutumée, assez élevée.

Beaucoup considéreraient sûrement ça comme un peu gamin, donc, mais dans un sens je pensais ne plus en être à ça près, très honnêtement. Du coup, hop ! J'attrapai encore une coupe de champagne, ce qui en faisait trois, quelques petits fours, et Josh, me dirigeant vers l'extérieur. Deux élèves remarquèrent ce manège, nous observant, et la seule réponse que je leur donnai fut de leur faire une grimace assez ridicule : tirer la langue en louchant. Cela leur tira un rire amusé, alors que je continuai ma route, jusqu'à finalement parvenir à l'extérieur, sous un arbre, dans un coin du parc un peu calme.

« Alors ! » démarrai-je en sortant la boîte de mon sac.

J'ouvris celle-ci, en sortant deux cigares de bonne taille, plus exactement des Rocky Patel Fifty Robusto. Je les avais essayés une fois, deux ans plus tôt, et avais plutôt apprécié les arômes de noisette, de cuir et d'épices sur le premier tiers, avec des notes intéressantes boisées et de caramel sur la deuxième partie. Sans compter que pour les palais sensibles, il n'était pas trop agressif... Parce que tout le monde en Amérique disait "les cubains les cubains blablabla gnagnagna"... J'avais eu l'occasion d'en essayer un ou deux, et ça attaquait vraiment sérieusement, quand même.

« Un peu de technique ! Première chose : à consommer avec modération. Il faut savoir que ça reste du tabac, donc que si tu te dis "tiens j'en prendrais bien un autre" demain, tu le fais pas. Pareil dans 1 mois ou dans 4 mois. Je garde un intervalle de six mois minimum entre deux, pour ma part, même si en général c'est plus. Ensuite, il ne faut PAS avaler la fumée. Sans rire. Tu inspires légèrement par la bouche pour prendre une bouffée, tu laisses le goût s'installer, puis tu souffles ensuite par la bouche. Surtout pas par le nez. »

Je m'installai ensuite à ses côtés, au pied de l'arbre, coupant les deux cigares à 2mm environ avec l'outil approprié, puis sortant de longues allumettes. Je commençai à allumer le premier, en le prenant en bouche, et en crapotant doucement tout en le faisant tourner. Après une bonne quinzaine de secondes, l'ensemble était incandescent et je semblai satisfaite, le passant à mon voisin.

« Voilà ! Petites bouffées comme je disais, sans avaler. » Je fis une pause avant de glousser bêtement. « T'ain voilà que je te fais fumer, on va dire que j'ai une mauvaise influence encore... Alors qu'au fond, comme j'disais, tout est bon en modération finalement. » finis-je en haussant les épaules et en allumant le deuxième.

Je l'observai ensuite un moment, avant de finalement demander avec un sourire amusé :

« Alors, première question ? Si tu demandes "est-ce-que tu essaies souvent de violer les gens", je ne garantis pas de ne pas recourir à la force physique ! » ajoutai-je avec un regard un peu moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Mer 31 Juil - 3:54

Évidemment... Il avala. Non pas dans une volonté de jouer les rebelles mais parce qu'il avait dû enregistrer trop d'informations et que ne faisant pas le bon tri, il n'avait pas gardé ce qui était nécessaire sur le coup. Se souvenir qu'il ne fallait plus toucher un cigare avant 6 mois par exemple ne l'aida pas à recracher la fumée avant de respirer. Pris par le stress, le jeune homme s'était effectivement mis en apnée et le besoin de retrouver son souffle l'avait fait agir précipitamment. Le voilà donc en train de tousser comme un beau diable, un cigare bien encombrant pour ses doigts de fées se trouvant être le meurtrier. Parfaitement, le meurtrier car c'était bien une tentative de le descendre que l'objet venait de faire là. Icare en était de plus en plus persuadé alors que des larmes coulaient de ses yeux azurés et que sa main libre serrait son cou. Kaya avait finalement découvert comment tuer un mutant régénérateur, heureusement que l'artiste ne l'avait pas rencontré dans ses pires moments, sinon il devinait déjà comment il aurait essayé de mettre fin à ses jours.

-N... Non n'allume pas un au...au...autre. Tiens, veux plus.


Fit-il en toussant encore plus, au point de s'arracher la poitrine. Finalement il se laissa tomber dans l'herbe douce en riant silencieusement -il n'avait plus assez de voix pour le faire normalement.- prêtant l'oreille à la musique en sourdine qui émanait de la fête. Les yeux posés tantôt sur Kaya, tantôt sur les étoiles, le mutant poussa un petit soupir de contentement, il prit le risque de tenter de tirer à nouveau sur le cigare et relâcha un bon jet de fumée cette fois. Cependant la grimace était restée, ce n'était franchement pas son truc.

-Je suis d'accord avec toi, ce n'est pas si grave. Ne me regarde pas comme ça, je suis sincère. Le pire c'est que j'ai été un de "ces gens" très longtemps mais le bien le mal, faut relativiser je trouve... Même si je t'avoue que je ne vais pas m'encanailler aussi facilement en sachant que ce n'est pas si "mal" de temps à autre.

Et oui, il faudrait un certain temps avant qu'Icare ose, il avait beau régénérer, sa peur d'avoir mal demeurait... Et surtout de décevoir sa famille ou de ne plus se reconnaître. Josh s'était déjà perdu une fois lors de sa mutation, peu aidé par ce mutant qui avait recoloré ses ailes, ses cheveux et ses yeux, il ne souhaitait pas réitérer l'expérience. Heureusement même sans être sûr de soi, le jeune homme savait qu'il avait des limites clairement définies. Son éducation était bonne, l'ailé n'irait pas trop loin, au point de s'égarer et il pouvait aussi avoir confiance en Kaya. Le tout était de trouver le compromis parce qu'en effet, il en avait marre d'être une "sainte nitouche", surtout s'il était sensé ne plus vieillir... 50 autres années ou plus dans un corps de 25 ans qui ne fait rien, ça risquait d'être fortement pénible. Le mutant n'aventura pas ses pensées jusque là cependant, songer qu'il perdrait ses amis de vieillesse avant même d'avoir une seule ride lui donnait le cafard, c'était par anticipation une situation horrible. Heureusement Kaya était très jeune, ses autres amis aussi, il avait le temps de voir venir et puis au final, songeait-il avec espoir, personne ne savait vraiment comment sa régénération fonctionnait.


Ah oui, en parlant de temps qui passe, le bon vieux action/vérité des adolescents remis à l'ordre du jour pour des adultes. Finalement Kaya n'avait pas profité et lui offrit le droit de commencer. Icare hésita, fallait-il commencer doucement pour ne pas s'attirer ses foudres et sa vengeance ou fallait-il carrément y aller. Redressant un peu la tête, le regard étonné puis malicieux, l'ange se fendit d'un sourire, oubliant ses questionnements précédents dans un coup de vent.

-Pourquoi ? Ça arrive si souvent que ça ?

Par anticipation le jeune homme se prépara à parer un coup, ramenant contre lui son aile étendue qui risquait de "prendre" si Kaya se décidait à lui administrer un poing façon "mec", ayant déjà assez prouvé ce côté macho pour démontrer qu'elle en était capable. Finalement Icare décida de commencer avec du "hard", oui mais du "hard" dans sa vision des choses à lui. Se tortillant un peu dans l'herbe et rigolant tout seul de sa connerie à venir, rouge à n'en lus finir, l'angelot osa enfin lâcher sa monstrueuse question.

-A quel âge tu as embrassé quelqu'un pour la première fois ? Et attention, pas le petit bisou, avec la langue.


Roooôh, quel indécence ! Histoire de ne pas avoir l'air trop niais, mais aussi pour honorer le cadeau de son amie qu'il devinait précieux, le jeune homme tira une nouvelle bouffée du cigare, s'étouffant un peu mais ce n'était rien en comparaison à la première fois. Il avait l'air fin tiens avec ce truc dans la bouche qui lui mangeait la moitié du visage vu sa taille et ses propres traits androgynes délicats. Pourtant, qu'il apprécie ou pas cette gourmandise, avec la musique en sourdine au loin, une amie, de l'herbe, des étoiles et des questions fastidieuses qui risquaient de lui tomber sur les épaules, Jay était heureux. C'était en apprenant à jouer les petits démons qu'il se sentait plus "ange" que jamais car il se sentait au paradis.

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Dim 4 Aoû - 14:36

Je ne pus m'empêcher de pouffer de rire bêtement quand je vis sa tête toute déçue. Il avait avalé la fumée... Grosse erreur, mais de toutes façons, tout le monde le faisait un jour. Moi-même je m'étais plantée plus d'une fois et autant dire que ce n'était pas toujours très agréable. Restant installée tranquillement par terre, je tirai une bouffée de la fumée, la gardant en bouche quelques secondes avant de finalement la rejeter en soufflant, une mine pensive au visage. J'observai ensuite l'ange, qui trouvait que ce n'était pas si grave, et autres. Je haussai les épaules, répondant avec franchise comme je le faisais peut-être un peu trop souvent, d'ailleurs.

« Le vrai truc, c'est de pouvoir donner la réponse à deux questions... D'abord, il faut savoir quand tu fais un truc parce que tu as envie, ou parce qu'on te le fait faire. Et ensuite, savoir si c'est excessif ou non. Si t'es capable de te poser les deux questions quand tu vas faire un truc un peu "discutable", et que tu peux y répondre honnêtement, t'es tranquille je pense. »

Lorsqu'il me demanda ensuite si ça m'arrivait souvent de sauter sur les gens pour les agresser sexuellement, je ne pus m'empêcher de rire, un peu gênée, en le regardant.

« Mais NAN ! C'est juste que... ho, hé, hein, voilà, merde. »

Je n'avais pas l'air de l'avoir mal pris, et je ne l'avais d'ailleurs pas mal pris. Je commençais juste à me rendre compte du ridicule de la situation survenue moins d'une heure auparavant... Franchement, faire un truc pareil... Heureusement que j'avais fait ça avec Josh, parce qu'avec n'importe qui d'autre, je ne savais pas pour quoi je serais passée. Je n'étais pas trop le genre de fille à ma soucier de ma réputation au lycée, ou quoi que ce soit de ce genre, mais j'étais en train de réaliser que mon petit excès aurait pu me coûter une certaine solitude et des moqueries assez brutales de la part d'un bon tiers de l'école, facilement... J'étais quand même vraiment une sorte de gros tas de décombres, au niveau sentimental, il fallait bien l'admettre.

Cette histoire avec Josh n'aurait à priori pas de conséquences sévères, mais je devais considérer ça comme un "joker". J'avais eu une chance, je n'en aurais probablement pas deux. Il fallait, à partir de maintenant, que j'évite de m'intéresser trop à (ou accepter les avances de) quiconque de l'Institut. Eh, on disait que les relations au boulot c'était pas bon ? Ben voilà, je devais partir de ce principe et éviter au maximum de partir dans quoi que ce soit de plus qu'amical avec la moindre personne vivant à l'Institut ou travaillant pour celui-ci. C'était en restant avec un esprit indépendant que je parviendrais à m'améliorer... Même si je n'étais pas convaincue d'y parvenir, mais c'était une toute autre histoire, ça.

L'ailé finit en tout cas par me demander quand j'avais embrassé quelqu'un pour la première fois de ma vie. Hé ben, dans le genre hardcore, dis donc, il allait loin...! Je pris un moment pour réfléchir, tirant une bouffée à mon tour, avant de finalement répondre.

« Mike Kripke. J'avais 17 ans, c'était la première fois que les mecs du gang m'amenaient dans une soirée... La majorité des gens, bah... disons qu'ils étaient drogués ou bourrés, mais pas lui. Il a fait son numéro de charmeur, et vu que j'étais encore une gamine, bah ça a marché quoi. Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Jeu 8 Aoû - 8:04


-Ouais -Attention, il s'encanaillait vraiment là ! Il avait dit Ouais, rooh ! -T'as raison. Je crois que je n'en suis pas encore à ce stade, où alors que mes limites sont vraiment très proches des libertés que je m'autorise. J'ai toujours eu peur de décevoir ma famille je pense, surtout après ce que je leur ai fait subir. J'n'ai pas été facile, si si je te jure... Un vrai délinquant dans mon genre.

Fit-il en riant légèrement sans que le coeur n'y soit totalement. Icare avait en effet causé beaucoup de peine aux siens. Depuis il tentait de se racheter en étant un bon fils. Il avait commencé à travailler comme correcteur pour des documents administratifs, gagnant un peu d'argent. Puis il s'était efforcé de s'investir à l'institut en devenant le secrétaire de Daniel Hopes, accueillant les nouveaux avant de laisser sa place à Amy plus présente que lui désormais. Envoyer un peu d'argent à sa famille, revenir s'occuper des plus jeunes de temps à autre. Depuis son adolescence difficile, Josh essayait d'être un modèle et il y était parvenu. Désormais Tomas et Lucinda avaient cessé de s'inquiéter pour lui, ils avaient confiance. Pourtant Icare savait qu'il pouvait se permettre un peu plus de choses que cette vie très rangée, il le sentait parce qu'après tout, Kaya restait une bonne personne, il en était persuadé. Alors lui aussi pourrait l'être en vivant un peu plus.

-Je suppose qu'un jour, j'y arriverai, faut juste trouver mon équilibre

Ajouta-t-il d'un ton optimiste et confiant pour clore le sujet avant de passer au "plus intéressant", le jeu !


Icare regarda Kaya s'emmêler sans avoir l'air de comprendre qu'il lui avait renvoyé l'ascenseur pour le goût de la rhétorique plus qu'autre chose. Qu'elle ne veuille pas revenir sur l'épisode désastreux de son presque viol était compréhensible et le jeune homme ne comptait plus la charrier avec ça, la pauvre devait déjà se sentir tellement mal. En tout cas pour le moment il était décidé à l'épargner mais sûr qu'il gardait une petite piqûre de rappel pour se venger le jour où Kaya le chercherait vraiment. Et oui, il avait déjà du répondant en avance comme ça et ce n'était pas de trop face à une filoute comme la mutante.

-Roh, me retourner la question c'était facile ça !


S'exclama Icare en lui donnant un coup de coude bien qu'il soit soulagé sur le coup. Le jeune homme ne put s'empêcher de pouffer un peu lorsque son amie lui décrit la situation dans laquelle elle avait reçu son premier baiser "sérieux". Autant dire que ce n'était pas vraiment romantique, et sans doute que sa propre situation était à blâmer pareillement.

-Bah moi c'était un drogué, sauf que ce jour là il ne l'était pas. Tu vois le type poète français désargenté, nostalgique pour ne pas dire dépressif ? Ben voilà. Enfin au moins il était beau... Mouais, ça rattrape pas vraiment... Mais à l'époque je ne savais pas qu'il prenait les petites pilules blanches. J'étais sa muse, son ange, blablabla, et ouais je suis tombé dans le panneau. Et pour te répondre en avance c'était aussi ma première fois. Alors... Hum... Ah je sais ! Quelle a été la pire honte de toute ta vie ? En omettant le coup de Dame Coshonna bien sûr.

Ah bah en fait, il l'avait ressorti plus tôt que prévu celle là. En fait c'était juste impossible de taire cette drôle d'aventure, même avec toute la considération qu'il avait pour Kaya. Rien que d'y penser, Icare devait se mordre les lèvres pour ne pas pouffer de rire et se moquer, autant de la jeune femme que de lui-même qui avait dû également offrir un sacré spectacle en biche effarouchée. Un sourire logé sur ses lèvres Josh poussa un petit soupir, une fois sa crise silencieuse (ou presque) passée (là encore, ou presque). Contemplant le ciel que les étoiles illuminaient petit à petit Icare ferma à demi les yeux, distinguant les astres à travers la fumée qui émanait du cigare de sa nouvelle amie. Il se sentait bien, vraiment bien.

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Ven 9 Aoû - 20:10

Je haussai les épaules, quand il déclara qu'il n'avait pas été facile. En fait, je ne doutais pas qu'il ait eu des problèmes, mais j'aurais été surprise d'imaginer qu'il soit un élève difficile "classique"... J'veux dire, le genre qui mâche des chewing gums en cours, qui triche aux contrôles, et qui fume des cigarettes en cachette dans les toilettes. Non, Josh me semblait plus... compliqué que ça. J'ignorais totalement quelles difficultés il avait pu avoir, mais il m'en avait parlé lors de notre première rencontre. Le fait qu'il se déglingue les ailes, notamment, mais manifestement il y avait d'autres choses. De la rébellion, peut-être ? L'idée d'être dans un centre rempli de mutants alors qu'il haïssait sa mutation avait probablement été un moment particulièrement difficile à encaisser... D'autant qu'il avait aussi raconté qu'il avait été interné de force.

Je n'aurais pas apprécié... Je n'aimais pas qu'on me force la main. Ce n'était pas que je refusais de coopérer systématiquement, attention, loin de là... Mais si on me demandait de faire un truc que je n'apprécie pas, qu'on m'explique pourquoi c'est important, et qu'on me remercie de mon aide, je le ferai avec plaisir même si ce n'est pas mon truc. Par contre, si on m'ordonne de le faire et qu'on me menace, je vais faire un gros doigt et je vais me casser sans dire au revoir. Jusque là je n'avais jamais été face à ce cas de figure à l'Institut... Puis je savais que même si on me donnait des ordres, ce serait en général pour une bonne raison. Mais ça ne voulait pas dire que ça me plairait. Au final, demander de façon simple et expliquer pourquoi, ça prenait tout autant de temps.

Enfin... il disait qu'il devait trouver son équilibre. Je devais bien admettre que je ne l'avais pas encore totalement trouvé moi-même. Pour certains trucs comme l'alcool, je pensais l'avoir trouvé. Je n'en abusais QUE si j'avais décidé à l'avance que je voulais me pinter la tête. La drogue pareil, j'en avais pris, mais jamais suffisamment pour partir dans des bad trips violents ou devenir accro à mort. Niveau bouffe et exercice je pensais avoir un mode de vie un petit peu fainéant, mais pas malsain dans l'ensemble... Quant à mon attitude avec les gens, en règle générale j'étais un peu bizarre mais plutôt pas méchante. Après il restait bien entendu des choses à améliorer de façon considérable... Beaucoup de choses. Mais ce n'était pas trop le sujet pour l'instant.

Il semblait outré par le fait que je lui retourne la question. Eh, quoi ? J'étais curieuse, moi aussi, donc voilà, c'était pas un crime, que je sache ! Ou... P'tet bien que si ? Peut-être qu'un type avait récemment été jugé au tribunal international de La Haye pour crimes contre l'humanité parce qu'il avait retourné une question ? Allais-je me faire enfermer par un groupe d'intervention tactique et tout !? ... bon, ok c'état improbable, mais je trouvais l'idée marrante. Les agences gouvernementales pourraient faire l'effort d'être plus marrantes, tiens.
Enfin, le fait était qu'il répondit malgré tout à la question ! Le type poète mystérieux, et autres... Boarf...

« J'vois l'genre, ouais. Je sais pas... ça a jamais été mon genre. J'aime bien les gens gentils et qui ont de la volonté. Les pseudo-poètes torturés qui se donnent un style ça m'gonfle. J'aime pas les gens qui jouent un jeu à la con. » dis-je du coup en haussant les épaules.

Et il retourna alors une question... La plus grande honte de ma vie, à l'exception de ce soir. Je levai les yeux au ciel à cette mention, avant de me mettre à réfléchir en soupirant. La plus grosse honte de ma vie, voyons voir... P'tet la fois où... Nan, c'était pas le pire. Du coup, sûrement le jour où j'avais... Ahh non attends, y'avait bien pire, le moment où je m'étais retrouvée à... Nan, pas ça.
C'était assez difficile à dire en fait, vu que plus les années étaient passées, plus j'avais appris à n'avoir honte de rien ou presque. AH MAIS SI !

« Le Jacuzzi. J'avais ferré un mec pas mal, et on était à moitié nus dans un jacuzzi, la soirée se passait plutôt pas mal, à l'écart de l'agitation ambiante... Les autres étaient à l'intérieur, en train de boire, et nous on était sur la terrasse tranquilles. C'est devenu un peu plus, on va dire, "proche"... Et là, j'ai réalisé que c'était le tout début de mes règles... C'est lui qui s'est rendu compte le premier, il a sauté hors du jacuzzi, il a cru que je m'étais blessée... Puis il a pigé qu'en fait non alors il s'est marré, et pendant une semaine tout le monde m'a appelé "la sanguinolente". En fait, pour qu'ils arrêtent, j'ai du péter la gueule à cinq types, chaque fois qu'ils en parlaient. J'les tabassais, sortais les lames, j'les collais sur l'entrejambes, et j'leur disais que s'ils m'appelaient encore une fois "la sanguinolente", ils pourraient se faire appeler "l'amputé", ou "la cantatrice". »

Je ricanai alors, l'air plutôt amusée par cette anecdote, finalement. Maintenant, au moins, je faisais gaffe ! J'étais nettement moins violente, maintenant, d'ailleurs... Je ne ferais sûrement plus ce genre de chose. Peut-être le changement d'environnement... Peut-être le fait de ne plus rien consommer de suspect... Difficile à dire.
Enfin, du coup c'était à mon tour de poser une question ! Et j'en avais effectivement une !

« Enfin ! Je vais pas te retourner la question... Même si j'aurais envie vu que je suis curieuse, maintenant, mais j'en ai une autre... Quel est le truc le plus dépravé que tu aies jamais fait ? Et je parle pas de faire des bêtises, genre renverser du lait. Je parle de DÉPRAVÉ. »

J'affichai un large sourire un peu bête, genre trollface, attendant de voir la réaction de l'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Mar 13 Aoû - 5:14

-Je ne comprends pas non plus ce que j'ai fais avec lui... J'préfère les gens drôles et sympas, je me demande pourquoi je finis toujours attiré par le genre poète torturé bizarre. 'Fin Lilian n'est pas comme ça mais c'est vrai qu'il a un côté assez décalé. Au moins il est marrant !

Et protecteur aussi, vu la bagarre qui avait suivi le concert. Le mutant se rappelait alors de la verve de Lilian, tout comme pendant leur première rencontre au musée quand tout avait dégénéré. En souriant pour lui-même Josh se dit que le journaliste était un peu à son instar, prompt à attirer les ennuis. D'un autre côté Lilian lui avait aussi offert une très belle collection des fables de la Fontaine qui avaient désormais une signification particulière pour eux, se retrouvant au centre de leurs conversations. De plus le chanteur avait toujours un doute sur la soi-disant coïncidence de leur dernière rencontre au concert des Red Shadows. Jay poussa un petit soupir dont il ne s'était pas rendu compte, un instant perdu dans ses souvenirs. Lilian était vraiment craquant, la façon dont il s'était excusé pour avoir disparu des mois, puis ses petites tournures de phrases, le jeune chanteur n'était pas amoureux disons mais... Presque !

Après quelques secondes d'absence dont il n'avait même pas deviné l'existence, Icare écouta son amie lui décrire sa plus grosse honte. Comme tout bon garçon qui se respecte, un poil-enfin plutôt une plume dans son cas.- efféminé ou pas, il grimaça à la mention des "règles", sujet tabou chez la majorité des hommes, enfin c'est ce qu'il imaginait en tout cas. C'est vrai, quelle abomination ce truc, la nature n'aurait pas pu choisir un moyen de recycler les ovules plus discret et délicat ? Un truc qui corresponde au mythe de la fille princesse qui ne pète pas mais chuchote dans ses petites culottes. Non parce que question film d'horreur, avoir du sang qui vous sort par un trou, ce qui doit donner une odeur de cuisine bien agréable au tout, on ne faisait guère mieux. S'il avait été une fille, Icare aurait trouvé ça très humiliant comme période, il aurait vraiment détesté, au point d'en pleurer très certainement. Dire que les amis de Kaya en avaient rajouté une couche en l'embêtant, le jeune homme se dit qu'ils avaient bien mérités leurs baffes mais cela ne l'empêcha pas de grimacer à nouveau, de douleur et de compassion pour les malotrus cette fois.


-Dépravé... Euh, une fois j'ai... Euh faire un doigt d'honneur à un automobiliste qui t'as fait une queue de poisson, ça ne marche pas je suppose ? Surtout qu'il ne m'avait pas vu... Euh alors...

Josh chercha, il se rappela s'être mis tout nu une fois devant ses camarades dans les vestiaires et leva le doigt mais le refit tomber dans l'herbe. En fait c'était les garçons qui lui avait tirés sas serviettes. Oh sinon il y avait bien ce jour où il s'était prit un pavé en pleine tête, donc il avait dépavé sévère mais il manquait le r. Et bien non en réalité, à sa grande honte, il n'était qu'un garçon sage rangé dans le corps d'un jeune homme qui avait perdu énormément de choses.

-L'Amour ailleurs que dans le lit. C'est le truc le plus dépravé que j'ai fais. Ouais, c'est pitoyable je sais... Sous la douche c'était... M'enfin. Du coup si je ne t'ennuie pas trop, on continue quand même ?

Il avait peur de vraiment paraître fade à côté de Kaya qui avait dix milles choses à lui raconter.

-Tu l'as fais une fois, et je suis vraiment curieux alors j'ose... Je te retourne la question.

Fit-il, pas réellement certain de souhaiter le savoir, mais tellement curieux.

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Jeu 15 Aoû - 13:55

Lilian. Un nom. Je le notai dans un coin de ma tête, laissant ça de côté pour l'instant. Cette information me serait sûrement utile plus tard.

Pour le moment, il répondait à ma question et autant dire que cette réponse fut... déconcertante. Je me doutais bien qu'il n'était pas le genre à se vautrer dans le stupre et la luxure, mais "faire un doigt d'honneur à un automobiliste, doigt d'honneur que le mec n'a pas vu", c'était pas vraiment super hardcore il fallait bien l'avouer. Je ne pus m'empêcher de pouffer de rire avec un sourire crétin en secouant la tête. Clairement, il faudrait qu'il trouve bien mieux que ça, et je lui fis savoir en levant l'index et en le remuant l'air de dire "que dalle, mon p'tit père, ça marche pas !". Je gardai le regard sur lui, l'air curieuse, et haussai finalement les épaules quand il raconta sa brève anecdote.

Faire ça en dehors du lit. Hmm... Je devais bien avouer qu'il y avait quand même mieux à faire. Enfin d'un autre côté, j'étais un peu conne. Pourquoi je posais ce genre de question alors que je savais très bien que la réponse ne serait pas vraiment quelque chose de surréaliste ? Puis bon, même si je trouvais cool de multiplier les expériences marrantes, je me doutais bien que je ne parviendrais pas à "corrompre" un peu l'angelot à ce niveau-là, il resterait trop timide. Enfin corrompre... Ouais, entre guillemets. Au fond, ça ne faisait de mal ni à soi-même ni aux autres, donc je ne voyais pas trop ce qu'il y aurait de négatif dans le fait de se laisser un peu aller à ce niveau.

Par contre, je ne m'attendais pas à ce qu'il me retourne la question. Je restai un peu bloquée un moment, l'air un peu surprise, avant de répondre avec un air plutôt hésitant :

« Euh... Ouais... 'fin... y'a pas de joker ? C't'à dire que bon... Là, c'est... Boh puis hein, peu importe... »

Je haussai les épaules, répondant alors, mais je n'avais pas l'air extrêmement à l'aise.

« Lors d'une soirée après une grosse vente, on était quoi, une cinquantaine dans la baraque d'Osprey. C'était le chef du gang. 'fin il était genre 23h30, donc tout le monde commençait à être un peu fait. Pas en train de faire un bad trip, ni bourrés à mort, ni rien, juste bien désinhibés quoi. Enfin, quatre mecs que je trouvais pas mal m'ont approchée, et on a cherché un endroit où, ben... tu vois... S'affairer, quoi. Le truc c'est que la baraque était pleine, du coup on s'est marrés comme des cons et on a fait ça, donc moi et les 4 types, en plein milieu du salon. Le truc, c'est que ça a choqué personne en plus, donc ouais, tout le monde était quand même pas mal attaqué. 'fin quand on a fini, j'suis all... »

J'allais dire "me rincer le visage et les cheveux", mais c'était trop de détails, et il n'était pas indispensable de le préciser.

« Ben... chuis partie l'air de rien, quoi. 'fin ouais, tout le monde était un peu à l'ouest... »

Ce que je n'avais pas précisé histoire de ne pas passer pour une sorte de dégénérée, c'était que contrairement à eux, je n'avais quasiment rien bu et, pour une fois, rien consommé de suspect. En fait, j'avais particulièrement apprécié cette ambiance tout à fait étrange, avec du public et tout... Mais bon, je doutais fort que ce genre de détail soit indispensable. Il fallait que j'essaie d'éviter le "Too Much Information". Et pour éviter qu'il ne demande plus de précisions, justement, je m'empressai d'enchaîner sur une autre question :

« BON A MON TOUR ! Donc ! Tiens ben ouais, tu me dis que tu préfères les mecs mais tu m'as aussi dit que t'avais eu une copine. C'était qui, il s'est passé quoi au juste ? »

J'avais retenu qu'il avait eu une copine, par contre j'avais oublié un détail pourtant critique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   Mar 20 Aoû - 0:22

Commençant à trouver que le jeu perdait de son amusement, Josh allait supplier son amie d'arrêter, quitte à rester dans le monde naïf des Bisounours. Même avec les limites que s'imposaient la mutante, c'était beaucoup trop de description pour l'Ange, qui hélas, avait une bonne imagination visuelle en général. Mais alors que tout semblait se diriger vers le pire pour amorcer une remontée qu'Icare accompagna d'un sourire soulagé, le véritable piège tomba. L'épée de Damoclès venait de céder, sa fameuse corde pendouillant au-dessus de l'intéressé avait été rongé ou plutôt coupée d'un seul coup, d'un seul par l'une des griffes de Kaya située... Sur sa langue. Le jeune homme resta interdit un bon moment avant d'oser reprendre la parole, après avoir bien réfléchi, à savoir s'il n'avait pas mal compris. Le mutant souhaitait également songer comment accueillir la grosse bévue de son amie, pire encore sans doute que le moment où elle lui avait sauté dessus pour lui arracher sa chemise. Trop chagriné et probablement trop lui-même pour lancer l'assaut, l'Ange préféra un replis stratégique. Il se releva et ébroua son plumage, tant pour dégager l'herbe qui s'y était mêlée que pour se donner le temps de penser.

Julia avait été une jeune fille qu'adolescent, Josh avait profondément aimé, à tel point que cette tendresse fraternelle avait pu passer pour les premiers émois timides de deux gosses de 16 ans. Des petits bisous à la volée, Jay s'était vraiment senti amoureux car Julia lui manquait tout le temps, ses discussions, leurs plaisanterie, sa personne tout entière mis à part son corps mais ça il ne l'avait pas deviné. Ni l'un ni l'autre, et le garçon ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir. Au moins ils n'auraient pas été en couple s'il avait découvert ses préférences pour les hommes au lieu de se nicher, cette fois-ci à tort, dans le joli monde des Bisounours... Le père de sa petite amie n'aurait pas essayé de se tuer et Julia ne se serait pas suicidée en pensant son amoureux mort avant que ce dernier ne ressuscite grâce -ou à cause ?- de se régénération.


-Shakespeare. Roméo et Juliette, inverse les rôles et imagine une parodie. Je te l'avais déjà raconté non ?


Fit-il, tristement, sans plus. Aucune colère sinon un brin de lassitude. Après tout qui dans l'enthousiasme n'était pas prompt à faire une bévue ? Il était le premier à commettre erreurs sur erreurs, alors même s'il peinait à avaler cette dernière, le jeune homme eut assez de présence d'esprit pour faire des efforts. L'angelot tenta maladroitement de montrer à Kaya qu'il ne lui en voulait pas avec un pauvre sourire, ombre d'ironie envers sa propre personne, le Roméo le plus foireux qui soit.


-Pour ce que tu sous-entends, il ne s'est jamais rien passé. Je croyais être amoureux, et elle est morte à cause de ça, parce que je "croyais".


Acheva-t-il sobrement en regardant les étoiles d'un air pensif, comme s'il avait l'espoir d'y trouver Julia, ou Sam lui aussi décédé. Cette fois-ci, juste avant que les deux garçons approfondissent leur relation amoureuse. Décidément ses histoires n'étaient pas des réussites. Antoine le poète était encore en vie mais sûrement drogué dans son coin, seul Lilian tenait la barre pour le moment, mais qu'allait-il encore arriver ? Bah pourquoi y penser ? La vie leur tomberait bien au coin de la figure au bon moment comme elle savait le faire, suffisait d'essayer de s'y préparer au mieux. Enfin, non ça ne suffisait pas mais on ne pouvait rien faire d'autre.

-Kaya, on peut rentrer s'il te plaît ? Je suis fatigué, j'pense que c'est le champagne.

Tenta-t-il alors qu'il n'avait bu qu'une coupe. Même pour sa constitution c'était difficile de penser que cette boisson aurait pu le mettre à mal. Les quelques bouffées de cigare à la rigueur ? Mouais, mais vu la conjoncture ce n'était pas cela. Heureusement, dans un effort et surtout parce qu'il avait besoin de présence dans ses sombres pensées-même si c'était la personne qui les lui avaient amené.- Josh se rapprocha de Kaya et enroula son bras autour du sien.

-On n'a toujours pas décidé d'une date pour ta venue pendant les vacances. Faudra qu'on voit ça.



Lança le mutant ailé, signant définitivement le statut quo, de son côté en tout cas. Il n'avait pas envie de perdre une amie pour une erreur, et puis il commençait à la connaître et imaginait, non sans raison probablement, qu'elle se sentirait suffisamment mal comme ça. Kaya avait déjà démontré sa gentillesse, tout ça n'avait pas été volontaire. Frissonnant légèrement Icare avisa le parc, mais malheureusement, malgré ses résolutions et sa compréhension à l'égard de son aîné, continuer la fête était trop difficile. Il avait envie de rentrer pour s'allonger dans son lit et réfléchir un peu, notamment se rappeler de Julia.

[HJ: Volontairement laissé "ouvert". Tu peux relancer ou clore Smile Désolé pour le temps de retard :/ Bon voyage ma belle drunken ]

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Prom night] L'aile ou la griffe ? [Icare/Kaya + Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]
» Le pigment Moonlight Night
» Sandron Michel 1969 cherche potes de prom pour repas annuel
» couches Sweet-Night
» [Opérations diverses] Opération Prométhée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: