AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cassandra Nova [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Cassandra Nova [en cours]   Sam 29 Juin - 15:05

CARTE
D'IDENTITE



© avatar


    NOM : NOVA XAVIER / GRIGORI-ST JOHN

    PRENOM : Cassandra / Alissa

    ALIAS ET SURNOM : Cali  

    AGE : 67 ans / 27 ans

    DATE DE NAISSANCE : 22 février 1945 / 29 juillet 1985

    METIER : terroriste / tueuse à gage, terroriste, voleuse, escort girl

    NATIONALITE : américaine / américaine (franco-anglaise d'origine)

    GENRE : féminin / féminin

    CLAN : neutre
     

Pouvoirs :

  • Description :
    1/ CASSANDRA
    NB : toutes les mesures sont sur des humains ou des mutants n'ayant pas de capacité de TP. Meme si normalement elle est au meme niveau que son "frère" le professeur Xavier. Je la place en 4 ou 5ème position. Elle est moins puissante que Rachel en pouvoir brut mais bien plus précise. Cassandra use de son pouvoir dans la finesse. Elle n'a pas non plus l'entrainement de son frère. Tous les pouvoirs de Cassandra sont de son fait et vouloir. L'hote ne peut agir dessus. Cassandra peut par contre utiliser ceux de son hote ou plutot elle l'influencera pour qu'il les utilise. Elle en perdra les bénéfices à la mort de celui-ci.
    Pour satisfaire aux règles du forum, elle ne pourra pas :
    - posséder un esprit et utiliser un corps / modifier un esprit / effacer une partie ou la totalité des souvenirs / contrôler un esprit
    sur un PJ sans son accord. Je pense par contre que la paralysie et l'illusion étant temporaires ça peut etre possible.


    Psychokinésiste :  
    Cassandra est une Psychokinésiste de niveau élevé principalement en tant que télékinésiste.

    Pyrokinésie, Hydrokinésie, Cryokinésie, Aérokinésie , Géokinésie : Cassandra peut utiliser ces techniques mais à son niveau basique. N'en voyant pas l'utilité elle ne les a pas vraiment développé. Elle pourra allumer/éteindre un feu dans la cheminée ou transformer une flaque d'eau en glace (et inversement) mais rien de vraiment spectaculaire. Elle ne pourra pas déclencher de tempête de neige ni créer d'explosion  ... Elle ne peut pas transformer un homme en torche ou en iceberg. Elle ne lancera ni boule de feu, ni de glace ... (en attaque pure elle ne fait pas le poids devant des mutants comme Iceberg, Piro ... ) Lorsqu'elle le fait l'effet est immédiat (1 à 2 s).
    pour l'Hydro, elle ne manipulera que l'eau brut (pas saline, ni contenue dans les corps (humains, animal, plante ..), dans le sang ...)
    Aéro : elle peut se faire une petite bulle d'oxygène. Elle pourra descendre sous l'eau sans limite de profondeur ni de temps. La seule limite viendra de la résistance du corps dans lequel elle se trouvera.
    Géo : elle peut réduire en poussière des pierres de la taille d'un poing quelque soit la matière (métal compris)

    Thermokinésie : comme ci dessus, elle l'utilise uniquement pour son hôte, se réchauffer par exemple. Elle peut monter sa chaleur à 38° et la descendre à 36°. Son pouvoir ne dépassera pas son corps. Elle ne pourra rien faire si la t° extérieure est au dessous de 0°

    Biokinésie : Cassandra peut se construire un corps en utilisant la biokinésie, mais la seule fois qu'elle l'a fait il lui a fallu 20 ans. Elle n'a donc jamais réitéré la chose. Elle peut se soigner à tous les niveaux mais préfère changer de corps si son hôte est trop "abimé". Son dernier hôte possédant des pouvoirs de guérison bien suffisant elle les utilisera. Elle ne peut pas copier les pouvoirs des autres. Elle ne peut pas non plus se cloner.  

    Chronokinésie : néant

    Télékinésie :  "phénomène  paranormal qui consisterait à déplacer les objets sans aucune manifestation de force ou d'énergie observable "
    Elle peut influer aussi bien sur la matière vivante qu'inanimé. Elle peut la déplacer, la faire léviter, créer des champs télékinétiques principalement des boucliers, ou lancer des rafales d'énergie télékinésique
    Déplacement et lévitation :
    elle peut se soulever (hauteur) et se déplacer (ou le corps de son hote) sans effort indéfiniment.
    Hauteur max : 2000 m (la limitation viendra de la température) / déplacement : indéfiniment.
    elle peut soulever et déplacer jusqu'à 10T (soit un groupe de 15 humains environ)
    hauteur max : 500m / déplacement : 50 km

    bouclier télékinésie : résiste à des coups de missiles. Circonférence : elle peut le projeter jusqu'à 5 m autour d'elle. Effet immédiat (1 à 2 s)

    Rafales d’énergie (ou frappe psionique) : force dévastatrice.
    Elle peut projeter une force psionique de la taille d'un boulon qui affectera l'esprit en provoquant une grande douleur, l'inconscience ou la mort cérébrale.
    Effet quasi immédiat : 1 mn. Temps de récupération : 5 min
    Nombre de personne : 5 pour la mort, 10 pour l'inconscience et jusqu'à 20 pour la douleur.

    Télépathie : c'est son pouvoir le plus puissant.
    Télépathie: pouvoir de lire dans les pensées et de projeter ses pensées dans d'autres esprits. Cassandra le possède à son plus haut niveau. Elle peut projeter son pouvoir dans un vaste rayon potentiellement illimité.

    La lecture passive : lorsqu'elle se concentre et qu'elle recherche une personne précise ou plutot ses pensées, elle peut lire avec facilité dans un rayon de 500 km. En temps normal elle capte tout dans un rayon de 200km. Son cerveau trie automatiquement ce qui est intéressant ou pas. C'est le plus souvent un bruit de fond dont elle ne fait plus vraiment attention. 

    La lecture de surface : Lorsqu'elle utilise la lecture de surface elle a accès à toutes les pensées d'une personne. Non seulement celles du moment mais ces plans, projets ....
    Elle pourra facilement éviter toutes attaques physiques.
    Max : elle peut se focaliser sur 15 personnes en meme temps. 10 avec un succès de 100%
    elle n'est pas obligée de voir la/les personne(s), elle pourra le faire d'une pièce voisine .. pas plus de 10 m cependant.

    La lecture en profondeur : grâce à cette capacité elle peut accéder dans les niveaux les plus profonds de l'esprit. Elle aura accès à la mémoire et aux connaissances de la personne.
    Sur un corps qu'elle "emprunte" cette capacité fonctionnera à 100%. vu la complexité elle ne peut le faire que sur 1 personne à la fois et avoir un contact visuel. Selon les "données" de cette personne le temps variera. Le plus souvent moins de 5 mn

    La détection de mutant : vu que les mutants ont une activité cérébrale un peu différente des humains elle sera capable d'identifier parfaitement les mutants dans un rayon de 50km.
    Ce n'est pas un pouvoir actif, elle doit le vouloir.

    La manipulation de l'esprit : elle pourra
    - posséder un esprit et utiliser le corps
    - modifier un esprit
    - effacer une partie ou la totalité des souvenirs d'une personne (ce qu'elle fait le plus souvent avec ses hotes)
    - contrôler l'esprit
    - paralyser l'esprit ou le corps temporairement

    nombre de personne :
    pour la possession, l'effacement, et la modification qui demande une certaine concentration : 1 personne seulement. Elle doit voir cette personne donc dans un rayon de 10 m max.

    La possession sera à effet immédiat et définitive enfin du moins jusqu'à ce que Cassandra change d’hôte ou qu'elle en soit chassé par un TP plus puissant. La possession est totale le plus souvent avec un effacement de la mémoire mais l'hote pourra avoir conscience de Cassandra si elle le décide. L'hote ne gardera rien de Cassandra à son départ (ni souvenirs ni pouvoir). Elle peut posséder tout humain ou mutant mais pas les animaux ni les végétaux. Elle se contentera le plus souvent d'une fourchette d'age allant de 15 à 40 ans. Si elle efface complètement ses souvenirs, l'hote sera totalement amnésique sans possibilité de les récupérer, d'une certaine façon Cassandra les absorbe. Il lui restera de lourdes séquelles principalement au niveau de la mémoire (à long et court terme). Il développera des difficultés de langages, des troubles loco-moteurs ... le plus souvent d'ailleurs Cassandra tue ses hôtes.
    L'effacement et la modification demanderont un peu de temps. Cela dépendra de l'age de la personne. Un enfant ayant moins de souvenir il sera plus rapide de lui effacer la mémoire.
    Moins de 5 minutes de toute façon.

    pour le contrôle et la paralysie : 50 personnes max et dans un rayon de 50 m. temps mis : 2 min pour les 50 personnes. / Durée : contrôle : indéfiniment / paralysie : 1 heure
    la personne contrôlée n'en aura pas conscience. Elle agira comme à son habitude mais pourra faire des actions dont elle ne se croyait pas capable (Cassandra pourra la faire se jeter du haut d'un immeuble par ex)
    lorsqu'il s'agit d'une paralysie du corps, la personne gardera conscience car il s'agit d'une action sur la partie du cerveau qui contrôle le corps, principalement le mouvement. Il s'agira d'une action brève et ponctuelle.

    Illusions télépathiques : Cassandra est passée maitre dans les illusions télépathiques. Comme son frère elle pousse ses victimes à modifier leur perception de l'environnement, altérant carrément leurs influx nerveux. Elle peut ainsi se rendre "invisible" mais surtout ressembler à quelqu'un autre, sa méthode préférée. Elle peut agir dans un large rayon : 500 m et sur un groupe de 50 personnes. Elle arrive meme à implanter jusqu'à 10 illusions d'elle différentes en meme temps. L'effet est immédiat et dure environ 1/2 heure.

    Projection astral et plan astral : à la base Cassandra est un simple esprit. Elle peut donc très facilement rejoindre le plan astral dans ses couches les plus hautes. En générale son hôte demeure inconscient (cela dépend de sa propre puissance et de la relation qu'elle a instauré. Elle préfère cependant pour être sur de retrouver un corps à son retour). Elle peut utiliser sa forme astral dans le plan physique et astral. Dans le plan physique, elle pourra voyager sur de courte distance. (moins de 100km). Dans le plan astral elle prendra son apparence première : celle d'une vieille femme. Elle pourra mentalement créer des objets psioniques, manipuler les aspects de son environnement et voyager.

    Cape télépathique: elle peut masquer sa présence et ses capacités pour ne pas être détecter par les autres TP. Elle pourra être repérée par des TP plus puissants qu'elle (en fonction de leur propre capacité bien sur.). Elle peut prolonger ces défenses à d'autres autour d'elle.
    Enfin si son corps physique est tué elle pourra transférer son esprit et ses pouvoirs dans un autre corps d'accueil (humain ou mutant mais ni animal ni végétal)

    2/ALISSA
    Alissa possède le pouvoir d'auto-guérison et auto-régénération. Son pouvoir est uniquement défensif.

    Blessures superficielles (la peau) : Alissa pourra se guérir de toutes les petits "bobos" coupure, éraflure, plaie superficielle, brulure légère (1er et 2d degrés sur moins de 1% du corps). La régénération sera immédiate (5 s max)

    Blessures 2° degré (la chair) : guérisons des plaies par armes blanches, et brulures plus profonde (3ème degré) ainsi que toutes les lésions qui touchent les nerfs et les ligaments
    temps : 5 à 10 mn
    Pour les brulures : surface max moins de 1% du corps. Le temps qu'elle mettra sinon sera de 5 mn supplémentaire par 1%. Pour le visage qui représente 9% du corps elle pourra mettre jusqu'à 20 à 30 min si les brulures n'ont pas touchés les yeux, la bouche et l'intérieure de la gorge sinon elle mettra le meme temps que pour les organes non vitaux.

    Blessures des organes non vitaux : blessures par arme blanche ou arme à feu
    2 h sans hémorragie. 4 h avec. Elle mettra moins de temps à soigner une blessure sur une langue que pour un oeil.

    Organes vitaux :
    le cerveau : impossible.  
    le cœur : selon l'emplacement de la plaie. Durée : 12h.
    les poumons, le foie, le pancréas et les reins : selon l'emplacement de la blessure 12 à 20h

    Blessures sur une artère  : 5 min max.

    Fractures : sur les petits os (doigts, mains, pieds, os du visage, cotes) : moins d'une minute. sur les autres : 5 min pour une fracture ouverte avec saignement.

    Amputation : pour une amputation totale d'un membre supérieure ou inférieure elle pourra rien faire. Pour une amputation d'un doigt (main ou pied) : elle pourra régénérer l'os et la chair. Il lui faudra au moins 24 h et le faire immédiatement.
    Pour une amputation d'une main ou d'un pied : 2 à 3 jours.  

    Les maladies : elle est quasiment impuissante face à la maladie.
    les maladies bactériennes (anthrax, lèpre, syphilis) : elle pourra agir en surface et réparer la peau et la chair. Les mycoses : comme pour les maladies  bactériennes elle pourra agir sur la peau et la chair. Contre les maladies virales (sida, variole, grippe ..), les parasitoses (paludisme, toxoplasmose ...), génétique (diabète, cancer ..) et chromosomique (Trisomie) : elle ne peut rien faire non plus. Elle pourra soigner un empoisonnement.

  • Niveaux de  maitrise :
    Cassandra maîtrise ses pouvoirs à la perfection ainsi que ceux d'Alissa
    Alissa maîtrise très bien ses pouvoirs

  • Lien entre les Pouvoirs:
    pour Cassandra : personnage Marvel
    pour Alissa : 1 seul pouvoir


Description Physique :

  • Apparence :
    Lorsqu'elle se regarde dans un miroir, Alissa voit la belle jeune femme qu'elle est aujourd’hui. 1m70 pour 55 kg, elle a, depuis son 16ème anniversaire, pris quelques centimètres. Un visage fin dont un léger blush fait ressortir les jolies pommettes. Des yeux à l'origine noisettes sont dorénavant d'un bleu intense pétillants de vie. Sa bouche s'étire sur un sourire sensuel et charmant voir charmeur. Ses lèvres pulpeuses invitent au baiser. Ses cheveux ondulés retombent gracieusement sur ses épaules. Sa poitrine fait rêver de nombreux hommes. Légèrement halée, sa peau est lisse et soyeuse au toucher. Ses mains sont fines et ses bras musclés ainsi que ses jambes et exemptes de toutes imperfections.
    Vêtue de vêtements chics mais confortables, assez ostentatoires, surtout pour les sous-vêtements. Faisant partie intégrante de son travail, ils sont souvent noirs ou rouges et affriolants, voir limite impudiques. Selon son humeur, elle revêt pantalon (jean ou cuir) ou robe moulante, chemisier assorti, chaussures plates ou talons ... très souvent portés très près du corps. Quelques bijoux mais c'est très rare. Toujours maquillée avec soin, principalement lorsqu'elle va "travailler". Sa démarche est assurée, voir provocante.

    Et parfois c'est cette vieille femme, cette "chose" avec qui elle a fusionné : Cassandra Nova.
    Cassandra est une entité, un parasite mentale. Elle peut donc prendre l’apparence qu'elle souhaite. Son physique le plus connu est celui d'une vieille femme, chauve, aux yeux d'un bleu intense. Jumelle du professeur Xavier, elle lui ressemble. Son visage osseux s'inscrit dans un triangle. Ses joues sont maigres et creusées. Ses pommettes saillantes. Sa peau plutôt pale est ridée et tendue sur ses os. Son crane chauve fait ressortir ses oreilles. Des paupières lourdes et ridées s'ouvrent sur des yeux d'un bleu intense. Il est très difficile de soutenir son regard rempli de haine et de malveillance. Il vous perce, cherchant jusqu'au plus profond de votre âme. Rien ne lui échappe. Sa vision est parfaite, elle ne porte pas de lunette. Sa bouche mince aux coins tombants montre un dédain perpétuel et un certain cynisme désabusé. Sa voix est un peu rauque mais très douce voir hypnotique. 
    Sa taille et son poids ne sont pas réellement connues. Elle mesure environ 1M70 pour 45 kg. Vu son age elle est maigre, limite décharnée. Elle se tient cependant encore très droite et marche d'un pas assuré sans canne. Ses mains ne tremblent pas. Elle possède la force d'une femme de son age. Elle porte le plus souvent un pantalon beige ou noir, un chemisier, et une veste ainsi qu'un chapeau de style coloniale en fibres végétales.

  • Signes Particuliers  :
    Cassandra : chauve / Alissa : aucun (elle possède le Grigori gène) 



Caractère :

  • Mental :
    (la vie d'Alissa est séparée en 2 : avant Cassandra (naissance jusqu'à ses 16 ans) et après Cassandra)

    Alissa "celle qui possède la force" ... Cette force la petite fille est loin de la posséder bien au contraire. Peu démonstrative dans ses émotions, Alissa est une petite fille un peu renfermée voir triste. Calme et posée, elle passe des heures à lire ou à jouer toute seule. Elle ne s'énerve quasiment jamais, et ne pique pas de colère. Peu expansive, elle ne dit pas vraiment ce qu'elle pense et garde tout en elle..
    Très intelligente, elle a su lire très tot et s'est créé un petit monde bien à elle qu'elle ne partage pas .. où bien sur son père et sa soeur étaient continuellement présents. A trop rêver, Alissa est parfois difficile à suivre et à comprendre. Elle veut être aimée, se sentir en sécurité, mais lui apporter de l'amour peut parfois lui faire peur, elle le voit alors comme une agression et aura ainsi tendance à le repousser. De ce fait, ses rapports avec sa mère n'ont rien de conflictuel, elle ne l'ignore pas vraiment non plus mais n'a pas tissé de réelle lien d'amour. Sa mort lui cause quand meme beaucoup de chagrin et un nouveau sentiment d'abandon. Seule sa grande soeur qu'elle admire et à qui elle se confie a le droit à la Alissa confiante. Lorsqu'elles sont ensemble la fillette devient plus joyeuse et épanouie .. voir un peu pipelette. Une fillette normale. Les séparation sont douloureuse et la fillette en souffre énormément. Elle finit par tout mettre sur le dos de son père dont elle ne comprend pas l'absence et sa rancune est tenace.
    Elle n'a aucun problème scolaire. Elle a meme une année d'avance. Lorsqu'elle a pris conscience de sa mutation en grandissant, elle n'a pas vraiment changé. elle ne s'est pas plus ouverte aux autre, ni fait preuve d'altruisme, de compassion .. Elle n'est cependant pas méchante. Un peu égocentrique peut être.
    Alissa a une obsession : sa taille. Elle se trouve trop petite.
    L'Institut : lorsqu'elle a découvert ses pouvoirs, sa soeur lui a parlé de cet endroit, mais elle a eut bien trop peur de quitter la maison. Puis Eva l'a prise en main et les filles se suffisaient. Surement un bel endroit mais pas vraiment pour elle.  
    Les X-men et la la Confrérie : jusqu'à 16 ans elle a vécu en Angleterre et en France .. Les 2 groupes sont connus mais bon .. la fillette n'en faisait pas vraiment cas ... elle s'en fichait un peu
    (Mutan Town n'avait pas eu lieu à cette époque et le BAM n'existait pas encore)

    Après Cassandra, le mentale d'Alissa change et il ne reste plus grand chose de la fillette triste et renfermée. Elle a découvert la vie.  Cependant elle ne s'est pas ouverte au monde. Plus dure et froide, elle est devenu un peu égoïste et égocentrique et surtout elle se sent supérieure. Elle reste aussi calme et posée qu'avant.
    Elle n'a peur de rien ou presque. Sa seule peur n'est pas de mourir mais que Cassandra la quitte. Les 2 femmes entretiennent une relation assez étrange qui déroutent aussi bien Cassandra qu'Alissa. Elles sentent qu'elles ont besoin l'une de l'autre.
    Elle ne tue pas par plaisir, c'est juste un boulot. Les dommages collatéraux elle s'en fiche meme si elle évite. Plus il y a de dommage moins la discrétion est assurée.
    Elle ne tue pas les enfants.
    L'Institut : elle s'en fiche. Son ressentiment envers Xavier et son œuvre lui vient de Cassandra.
    Les X-men : d'éventuels gêneurs dans son travail.
    Les Confréristes : pas très actifs mais intéressants. Un "pourquoi pas" ... meme si elle se trouve bien trop habile et supérieure pour les rejoindre véritablement.
    Mutan Town : Un gros titre dans les journaux, meme si en tant que mutante elle déteste les purificateurs.
    Le BAM : un danger potentiel ... mais pas plus que le FBI, la CIA, Interpol et quasi toutes les polices du monde.

    Cassandra ... vaste sujet. Cassandra n'est pas une "black-Xavier" c'est à dire le coté maléfique du professeur. Meme si elle possède des pouvoirs identiques, elle a sa propre personnalité. De plus étant de sexe féminin, elle ne voit pas les choses comme lui. Cassandra a passé 20 années dans le noir des égouts maintenue "en vie" par sa seule volonté et surtout un profond désir de vengeance et de revanche sur son frère. Elle possède un instinct de survie extrêmement élevé qui la rend particulièrement dangereuse. N'ayant pas eu de vie humaine, elle est très curieuse et considère les humains comme un sujet d'étude. Elle pense aussi que plus elle en saura plus elle comprendra ce qui motive son frère. Extrêmement intelligente et très fière, elle ne vit que pour elle et prendre la place de son "frère".
    Elle ne ressent ni le remord, ni la pitié, ni la bienveillance .. rien des sentiments classiques humains. Les vagues de plaisir et les désirs qu'elle peut éprouver viennent de l'humanité d'Alissa.
    Tous ses actes ou presque ne sont dirigés que vers son seul but : prendre la place Charles, place qu'elle pense être la sienne. Elle ne reculera devant rien. Même si les dommages collatéraux la laissent totalement de marbre elle n'ira pas exterminer les mutants pour le seul plaisir de tuer. Par contre elle s'en prendra à toute personne (X-men bien sur)lui barrant le chemin
    La mort n'est cependant pas son but, elle préfère manipuler psychiquement et renverser la situation, se servant sans remord de son "jouet" jusqu'au bout.
    Cassandra est une solitaire, elle n'a aucune envie de créer un autre clan et prendre la direction de l'Institut ne l’intéresse meme pas vraiment. Elle n'est ni pro ni anti humain.
    Si elle aime manipuler elle déteste l’être.

    L'Institut : un tremplin pour accéder à son désir : prendre la place qui lui revient c'est à dire celle de Xavier. Meme si elle n'est pas vraiment d'accord avec le principe elle ne cherchera pas à s'en prendre à sa composante. Les élèves en tant qu’être n'ont pas d'importance et les manipuler juste pour le plaisir ne l’intéresse absolument pas. Elle veut cependant de dévoiler au monde entier qui est réellement Xavier. Elle aimerait prendre le contrôle de Cérébro mais uniquement dans le but de le détacher de son frère. Elle ne compte pas s'en servir ni pour supprimer les humains ni pour chercher d'autres mutants.
    les X-men : de minables pions, des êtres sans aucune volontés, dirigés par Xavier. Des soldats qu'elle manipulera sans remord s'ils se mettent en travers de sa route mais en meme temps un formidable atout, une sorte de "bombe à retardement" si elle arrive à leur ouvrir les yeux sur son frère. Par contre elle déteste Emma Frost, Jean Grey et Ororo Muroe.
    Les Confréristes : Des chiens qui aboient mais ne mordent pas. Leurs minables tentatives la laissent indifférente.
    Mutant Town : meme si en tant que mutante elle déteste les purificateurs, l'incident en lui meme la laisse de marbre .. ce n'est qu'une guerre de plus.
    Le BAM : une pitoyable protection qu'elle pulvérisera sans remord s'ils s'en prennent à son "hôte"

Histoire :

  • Talents Particuliers  :

    Alissa joue parfaitement de la musique, principalement du piano.
    Le reste lui vient de Cassandra.
    Cassandra étant une puissante télépathe, elle a implanté dans le cerveau de son hôte :
    - le maniement des armes à feu principalement les pistolets mais aussi des fusils semi automatiques et automatiques, des lances roquettes, des grenades ...
    - le corps à corps avec et sans couteau, ainsi que tous les divers arts martiaux (karaté, judo, aikido ...) qu'elle maitrise à leur plus haut niveau
    - la confection de bombes artisanales
    - tout ce qui est lié au crochetage des serrures, coffre forts, désactivation des alarmes les plus sophistiquées ...

    Alissa sait bien sur conduire une voiture mais aussi une moto, et un hélico.
    Cassandra ne lui a pas appris à piloter un avion car elles n'en ont pas eu besoin ni la conduite des chars d'assaut.


  • Possessions :

    Cassandra ne possède rien à part le corps d'Alissa.
    Alissa possède un appartement confortable dans le quartier de Brooklyn. 100 m², sur les hauteurs avec vu sur Manhattan.
    Des tableaux de Maitre qu'elle a volé : Rembrandt, Delacroix, Manet ... soigneusement cachés dans un coffre fort personnel dans une banque privée. Sauf un Degas et un Manet (originaux bien sur) qu'elle a chez elle.
    4 comptes en banque : un en Suisse, un compte offshor aux iles Caïman (plusieurs milliers de $ chacun)
    un au nom de Cassandra Nova (avec environ 5 à 6000 $) et un plus modeste au nom de Cali Grigori (à peine 1000$)
    Un pickup bleu.
    Un poignard à double lame venant d'un militaire qu'elle a tué.
    Un Beretta 9000 S et un Beretta 92
    Trois passeports : un au nom de Cassandra Nova, un au nom de Cali St John et un au nom d'Alissa Grigori. Celui au nom de Grigori est aussi enfermé dans son coffre fort.

  • Biographie :


(Londres - 4 juin 2013 - 8h00 - Bureau de Scotland Yard)

"mais c'est pas vrai bon sang, c'est le 3ème en 2 semaines ... " dans son luxueux bureau Norman Masson le directeur adjoint de Scotland Yard s'énerva. Sanguin, il assena un violent coup de poing sur son bureau, et faillit renverser son café sur les 3 dossiers marqués du tampon rouge "confidentiel""vous pensez qu'il y a un lien Monsieur ? " Masson regarda son jeune et nouveau secrétaire, un gamin boutonneux d'une vingtaine d'année, Douglas MacDouglas ... rien que son nom le faisait frémir. "quand ça vole comme un canard, et que ça cancane comme un canard C'EST UN CANARD abruti congénital ... BIEN SUR QU'IL Y UN LIEN .. allez donc .. je sais pas moi ... faire des  photocopies ...MAIS NE RESTEZ PAS PLANTE COMME CA DANS MON BUREAU ..."
Le jeune homme sortit en reculant du bureau de son chef, quand il était dans cet état le plus sage était de se replier. De ce fait, il ne put voir les 3 hommes en costume-cravate qui se tenaient juste derrière et il leur rentra dedans. Il s'excusa maladroitement avant de s'enfuir, c'était vraiment pas son jour.
"QUOI ?" Masson regarda avec animosité les 3 malvenus.
L'un, d'un noir d'ébène, environ une 40aine d'année, 1m80 de muscles, exhiba une carte avec ces 3 lettres : FBI. Masson se rassit et se passa une main sur son visage ... le FBI maintenant que venait il faire ici .. Il leur fit un geste de la main avec lassitude les invitant à s’asseoir.

"Café ?" le noir déclina d'un signe de la tête.
"quel bon vent vous amène messieurs ?
- je crois que vous le savez Monsieur Masson" lui répondit Charles White Junior de sa belle voix grave. Fils d'un général de la marine américaine, il était sorti diplômé de Harvard et avait rejoint le FBI où il avait rapidement gravi les échelons. Il avait aussi servi quelques temps dans les services secrets. Il tendit la main"les dossiers s'il vous plait." Le visage déjà rouge de Masson passa au cramoisie. Il se leva brutalement renversant cette fois son café "et merde ... "
Pas un sourire n'effleura le visage des 3 hommes parfaitement maitre d'eux. White se leva et ramassa les dossiers par chance le café était tombé de l'autre coté.
"Merci de votre coopération Mr Masson"
Laissant le directeur adjoint s'étouffer d'une rage mal contenue, les 3 hommes se dirigèrent vers la porte"UNE MINUTE NON MAIS OU VOUS CROYEZ VOUS .. VOUS N'ETES PAS AU FAR WEST ICI ... VOUS N'AVEZ AUCUN DROIT ..." la voix de Masson avait du s'entendre dans tout Londres. Toujours aussi calme White se retourna "mais bien sur que si Monsieur Masson"Il fit un léger signe de tête à l'un des 2 hommes qui s'avança. Plus âgé, environ la 50aine, 1m69, à moitié chauve, des lunettes il ressemblait à un petit comptable de banlieue, personne ne l'aurait vraiment remarqué.Avec un geste lent il sortit à son tour une carte qu'il ne portait normalement pas sur lui et se présenta : "Bradford, Alvin Bradford MI5" Vaincu Masson s'affala dans son fauteuil, si les services secrets étaient dans le coup ... Mais qu'est ce qui pouvait pousser les services secrets britanniques et le FBI à travailler ensemble .. L'instinct policier de Masson fit surface "et qu'est ce qui poussent les services secrets et le FBI à travailler ensemble ?? et qui est votre ami ?" il montra le 3ème homme qui jusque là n'avait rien dit. Bradford posa doucement ses mains sur le bureau et fixa le directeur adjoint de ses yeux bleus pénétrant."vous n'avez rien vu et vous n’êtes au courant de rien, Directeur Adjoint
- mais .. mais
- j'ai dit rien, Directeur Adjoint" le ton de Bradford était toujours calme mais il avait volontairement appuyé sur le dernier mot. Il n'y avait aucune menace mais Masson avait compris le message. Il était loin d’être idiot.

(Vauxhall Cross - Bureau des Services Secrets - 9h00)

La pièce totalement insonorisée n'était pas forcément très agréable avec ses murs blancs, ses tables de travail et ses simples chaises, mais les 3 hommes n'étaient pas là pour le confort mais le boulot. Sur un des murs, un grand tableau avec plusieurs photos épinglées sur une carte. 3 étaient reliées à 3 endroits différents de Londres et 5 autres à divers villes des USA, si New York et San Francisco étaient reliés, les 3 autres étaient des petites villes sans réelles importances.

"bien nous avons donc depuis janvier, 5 meurtres aux Etats Unis et 3 ici ... Leur lien : aucun. Mode opératoire : inconnu. Cause de la mort : inconnue .. sauf si mourir de peur ou de plaisir peut être considéré comme une cause.  Notre légiste n'a rien trouvé, ni ses 2 confrères. Pas de marque d'armes blanches, pas d'impact de balle, aucune trace de drogue, poison ... bref nous n'avons rien. Juste une présence d'acte sexuel pour 5 d'entre eux. Ce qui nous fait penser que le meurtrier est une femme mais ... nous n'en sommes meme pas sur. Les témoignages : aucun, personne n'a rien vu ni rien entendu. Ce qui m'amène à me demander si nous avons à faire à un humain particulièrement doué ou ... Mlle Davis qu'en pensez vous ?"
White se tourna vers le 3ème "homme". Grand, blond, 25 ans, "il" regardait White avec un léger sourire"désolé Monsieur White, mais je ne suis ici qu'en tant qu'observatrice. "
White répondit à son sourire "voyons miss .. pas de ça entre nous. Nous savons tous qui vous êtes et .. ce que vous êtes. De meme que la raison de votre présence parmi nous.
- ma présence Mr White n'a pour but que la protection de votre .. "coupable" .. si coupable il est bien sur. Vous savez comme moi combien les "humains" sont prompts à nous condamner" Sa voix était douce, il n'y avait nul ressentiment dans ses propos c'était juste une constatation. Alors qu'"il" parlait son corps se transforma. Le jeune homme était en fait une charmante jeune mutant aux yeux de braise et à la chevelure incendiaire. Lucia Davis était une métamorphe pouvant aussi ressentir le gène mutant. Elle travaillait depuis quelques temps au BAM (Bureau des Affaires Mutantes). Elle avait été détachée depuis le début de l'année en tant qu'observatrice auprès du FBI. Elle soupçonnait un mutant derrière tous ces meurtres mais elle non plus n'avait aucune preuve. Rien ... soit c'était l’œuvre d'un simple humain très doué soit d'un mutant particulièrement puissant.

(Londres - 3 juin 2013 - 8H00)

L'eau coulait sur son corps de déesse, chassant toute trace de la nuit voluptueuse qu'elle venait de passer. Elle ferma le robinet et attrapa le moelleux peignoir blanc. S'enroulant dedans avec délice, elle essuya la buée qui avait recouvert le miroir. Elle regarda sans aucune pitié la jeune femme aux yeux bleus intenses qui la fixait.

**quelle vanité ...**
- oh ferme la.. ne me dis pas que je ne te plais pas ... c'est toi qui m'a faite je te rappelle.
**exacte .. et j'avoue que j'aime beaucoup ce corps magnifique .. Allons qu'est ce qui ne va pas ...**
- mmm rien"
La jeune femme s'étira langoureusement, avant de porter un regard sur la salle de bain. Une large baignoire, deux lavabos où un jeune enfant pouvait loger sans problème, des parfums extrêmement chers, le Claridge's méritait ses 5 étoiles. Elle se brossa les cheveux après les avoir séchés et s'habilla. Puis elle retourna dans la chambre. Un homme était étendu sur le lit, nu, les yeux clos, un très léger sourire sur les lèvres, les mains jointes. La jeune femme lança un dernier regard, vérifiant qu'elle ne laissait aucune trace, aucun indice.
"Encore un ... dommage il me plaisait bien celui là
**gourmande ..**
- c'est vrai .. enfin les affaires sont les affaires. Il aura au moins pris du plaisir une fois dans sa vie"
Edouard Stevenson était un avocat anglais très connu pour son intégrité. La 50aine, marié, 3 enfants dont 2 garçons engagés dans l'armée, il menait une vie irréprochable. Son épouse, une belle femme, tenait et dirigeait la maison d'une main de fer. Les somptueuse réceptions auxquelles le gratin de l'Angleterre participait étaient courantes. Les journaux racontaient meme qu'il avait des liens avec la famille royale ... mais tout ce qu'il restait de cet homme brillant c'était un corps froid et sans vie dans un luxueux hôtel.  Le pourquoi de sa mort n'avait aucune importance pour la jeune femme. Elle avait reçu un mail avec une photo, un lieu et une coquette somme d'argent. Stevenson était la 3ème et dernière victime pour Londres. Il y avait eu un directeur d'une boite échangiste et une danseuse classique. 3 personnes sans aucun rapport. 3 victimes mortes à divers heures, dans divers endroits, d'une manière différente. Le directeur de la boite avait sauté du haut du toit d'un immeuble, la danseuse était morte sous les roues d'un bus. Suicide ou meurtre .. Cassandra était la seule à le savoir. Le groom l'attendait, un léger sourire aux lèvres. Faut dire que dans sa robe moulante noire, ses longs cheveux blonds se balançant sur son dos, elle ne passait pas inaperçu .. quoique. Ce matin Cassandra avait revêtu un simple jean et un chemisier écru et elle avait attaché ses cheveux bruns. Elle donna un bon pourboire au jeune garçon, un vrai cette fois, régla sa note sous les sourires mielleux des employés et s'installa dans un des nombreux taxis qui menait à l'aéroport. Le chauffeur n'était pas bavard avec l'ado boutonneuse dont l'oreille était collée à son portable. Elle paya en liquide ce qui l'arrangeait bien, pris son sac et s'engouffra dans le terminal. Les formalités expédiées, une brève manipulation des policiers pour passer sans problème le détecteur de métaux et elle se retrouva parmi les autres passagers de la première classe. Direction New york... elle rentrait chez elle.

(Angleterre - Londres - quartier d'Ealing - 29 juillet 1988)

Il faisait un temps radieux assez inhabituel pour cette ville qui comptait en moyenne 2 semaines de pluies sur 4. Dans le quartier résidentielle d'Ealing, une petite fille se tenait sur un perron. Vêtue d'une jolie petite robe rose, ses cheveux bruns attachés par des élastiques assortis en forme de papillon, de grands yeux noisettes, elle ressemblait à toutes les petites filles. Mais aujourd'hui était un jour spéciale pour elle, elle venait d'avoir 3 ans. Sa maman lui avait préparé un beau gâteau avec du chocolat et du sucre glace. Son papa lui avait offert une superbe poupée qu'elle tenait serrée sur son coeur. Tout avait été prévu pour la plus grande joie de l'enfant .. mais l'enfant qui se tenait seule sur ce grand perron pleurait. Un passant aurait pu penser qu'elle avait été punie suite à une bêtise ... il aurait eu tort meme si c'était ce qu'elle pensait en ce moment. C'était surement de sa faute si son papa était encore parti. Elle avait été sage pourtant. Mais après lui avoir donné son cadeau et embrassé il était reparti comme toujours. Il l'avait laissé seule avec sa maman. Elle avait vu sa voiture s'éloigner sans bruit et ses larmes avaient coulé.

"Cali-chérie tu rentres mon coeur" la voix de sa maman était douce, très douce et un peu triste aussi. Sa maman l'aimait très fort, c'était toujours ce qu'elle lui répétait mais pas son papa. Son papa ne l'aimait pas. Elle obéit à sa maman. Elle devait être encore plus gentille pour qu'il revienne. Elle jeta un dernier coup d'oeil à la rue mais la voiture ne revenait pas. Alissa laissa sa maman fermer la porte et courut se réfugier dans le grenier. Là elle était en sécurité. Là elle avait son papa. Elle s'allongea sous une table recouverte d'un drap. C'était son domaine, son petit monde où elle s'inventait des histoires. Elle attrapa l'album de photo que sa maman lui avait donné et elle l'ouvrit. Sur la première page, une date manuscrite avec soin : 29 juillet 1985 - Alissa, en dessous une photo : un bébé dans les bras d'un homme, la jeune mère resplendissante de fierté. Elle tourna les pages avec douceur. Les photo se succédaient : Alissa à la maison, Alissa et son nounours, Alissa changée par son père, le bain d'Alissa, .. bref la vie de la petite fille s’étalait dans l'album. Les photo préférées de la petite fille étaient bien sur celles avec son papa. Jusqu'à son 1er anniversaire son papa était souvent sur les photo après il n'apparaissait plus que sur celles de son anniversaire et de Noel. Alissa ne se souvenait pas de ces 2 années mais les photo ne mentaient pas. Son papa ne l'aimait plus.
Elle ne pouvait savoir qu'il avait une autre femme, une autre petit fille et surtout un travail pas très recommandable, meme sa maman n'était pas au courant. À chaque "fuite", elle expliquait à la fillette que papa devait aller travailler très très loin. Elle ne s’imaginait pas qu'il vivait une double vie .. et meme une triple.
Ezechiel Grigori était un bandit et un coureur de jupon. Avec son frère, Jérémie, ils formaient un duo international d’escrocs spécialisé dans l’arnaque de ceux qu’eux-mêmes considéraient comme des voleurs et des escrocs. Ils sévirent régulièrement à partir des Trente Glorieuses. Bien qu’ils ne furent jamais identifiés par les autorités, leurs ennemis récurrents finirent par les connaitre. Cependant, les Grigori s’en sortaient toujours grâce à leurs pouvoirs mutants.

(22 décembre 1988)

Alissa était gentiment assise à coté de sa mère. Elle n'était pas très rassurée, il y avait beaucoup de monde. Sa maman l'avait vêtu d'une salopette et d'un petit pull et lui avait mis son gros parka. Elle tenait toujours sa poupée contre son coeur. Quelques jours plutôt sa maman lui avait expliqué qu'elles allaient faire un joli voyage en France. Elle avait montré à la fillette une carte pour qu'elle se situe. Alissa était en avance, elle ne savait pas vraiment lire encore mais reconnaissait les lettres de son prénom aussi sa maman lui expliquait tout comme à une adulte, avec des mots d'enfant bien sur. Sa maman avait donc reçu une lettre qui lui demandait de venir à Lyon, en France dans la demeure familiale pour Noël. Il y avait meme un billet, Alissa, elle, était assez petite pour ne pas avoir besoin de payer. Sa maman lui avait expliqué que la lettre venait du frère de son papa, son tonton Jérémie. Alissa n'avait jamais entendu parler ni vu cet homme. Elle savait ce qu'était un frère et un tonton mais elle s'en fichait. Elle avait donc aidé sa maman à faire les valises en choisissant elle meme ses habits et ses jouets. Sa maman était passée discrètement derrière pour ôter quelques affaires. Elles attendaient donc patiemment de pouvoir s'installer dans l'avion. Pour une fois, Alissa était contente et excitée. Elle allait monter en avion et surtout voir son papa mais elle restait bien tranquille. Elle ne voulait pas être punie. Alissa était terriblement renfermée. Sa maman était pourtant très gentille, elle ne levait jamais la voix, ne l'avait jamais frappé mais l'abandon de son père la traumatisait. Alissa avait juste commencé l'école. Elle aimait bien mais ne s'était pas faite de camarades. Les autres n'étaient pas forcément méchants, juste elle n'en avait pas envie. Et puis elle était bien mieux toute seule dans son coin à regarder les livres.
"Cali-chérie c'est l'heure" Cali-chérie, Alissa aimait beaucoup ce surnom donné par sa maman. Elle lui avait expliqué que dans un pays appelé la Grèce Callista voulait dire "la plus belle".  
Alissa se leva et prit la main de sa maman. Ensemble elles se dirigèrent vers l'embarcadère. Une fois confortablement installée, la petite fille regarda avec curiosité son nouvel environnement. Il y avait du monde, les gens parlaient un peu trop fort pour la petite timide. Les hôtesses lui souriaient avec gentillesse mais elle ne leur répondait que par politesse. Elle préféra sortir un livre pour être tranquille. Le décollage se fit en douceur. Sa maman lui tenait la main, elle n'avait pas peur .. enfin pas trop. Le vol n'était pas long, à peine 2 h et la fillette était fascinée par ce qu'elle voyait à travers le hublot. Elle aurait plein de chose à raconter à son papa. Après le vol, elles prirent un taxi pour rejoindre la demeure familiale. Sa maman était un peu anxieuse, elle lisait et relisait une lettre reçue quelques jours plutôt. Alissa la regarda intriguée mais ne dit rien. Elle ne demandait jamais rien.La voiture arriva devant une haute grille en fer forgé qu'elle franchit. Une allée de gravillon bordée d'arbres centenaires puis la belle maison. C'était une grande demeure à l'ancienne. La fillette attendit que sa maman lui ouvrit la porte. Un monsieur était entrain de prendre les valises. Eirinn s'accroupit devant sa fille, un air sérieux sur les traits. Aussitôt Alissa s'inquiéta, sa maman allait lui parler ... elle avait fait une bêtise ...

"ma chérie, tu vois la belle maison, elle appartient à la famille de papa. C'est ici qu'on va passer Noël ensemble. Tu comprends ?" Alissa acquiesça de la tête et sa maman continua "dedans il y a une autre femme avec une petite fille. Elle s'appelle Evangelina .. c'est joli tu trouves pas ?" Alissa acquiesça de nouveau pour faire plaisir à sa maman. Elle ne trouvait pas le prénom aussi joli que le sien mais elle voulait voir son papa. "cette petite fille c'est aussi celle de papa. C'est ta grande soeur. " Alissa ne comprenait pas vraiment. Pourquoi papa avait une autre fille et pas avec maman ... C'était trop compliqué pour son petit cerveau.
"tu seras gentille avec elle n'est ce pas Cali-chérie"   elle acquiesça. Cali-chérie était toujours gentille ... du moins elle essayait.
Sa maman la serra très fort avant de l'embrasser. Mais au fond d'elle, Cali-chérie n'avait pas du tout envie de voir une autre femme avec son papa. Cali-chérie n'avait pas envie de partager quoique ce soit et surtout pas son papa avec une autre petite fille. Mais Cali-chérie suivait docilement sa maman. Cali-chérie serait gentille parce que sa maman lui demandait et que peut être cette fois son papa resterait. Trottinant derrière sa maman, elles passèrent la grande porte. Derrière une belle femme sensiblement de l'age de sa maman, à coté la grande soeur. Elle était jolie ... elle était grande. Alissa se cacha derrière les jambes de sa maman quand la dame voulut l'embrasser. Elle n'aimait pas quand les adultes l'embrassaient sauf son papa et sa maman bien sur. Evangélina et Alissa étaient bien soeur c'était indéniable. Meme cheveux bruns, meme yeux noisettes, mais Eva semblait plus ouverte et surtout plus âgée. La fillette avait 6 ans.
Elle s'approcha d'Alissa
"salut elle est jolie ta poupée elle s'appelle comment" La voix d'Eva était douce, et elle était vraiment jolie. Alissa lui sourit aussi avant de hausser les épaules  "papa, elle s'appelle papa.
- c'est un super nom. Tu veux voir les miennes"
Contrairement à ses craintes, Alissa était subjuguée par sa grande soeur et sa réserve fondit rapidement.

(Lyon - Noel 92)

4 ans .. 4 anniversaires et 3 Noel depuis qu'elle avait fait la connaissance d'Evangelina, sa demi-grande soeur. Alissa savait maintenant parfaitement lire et écrire et elle en profitait pour échanger de longues lettres avec elle. Cette année elle attendait avec impatience Noel pas pour les cadeaux ni plus vraiment pour revoir son papa mais principalement Eva. Alissa avait compris que son papa était comme ça. Elle ne lui avait cependant pas pardonné et lui en voulait toujours. Surtout que parfois sa maman pleurait et la fillette n'aimait pas quand sa maman pleurait. En grandissant, elle s'était encore plus renfermée. Elle ne parlait que très peu meme en classe. La maitresse était d'ailleurs ravie et ne tarissait pas d'éloge sur elle. Ses camarades ne l'aimaient pas trop mais la laissait tranquille. Elle passait des heures à lire, parfois elle comprenait pas tout mais jamais elle ne demandait à sa maman. C'était Eva sa confidente. Malgré les 3 ans qui les séparaient et les kilomètres, Eva aidait du mieux possible sa petite soeur. Les retrouvailles furent chaleureuses, les fillettes tombèrent dans les bras l'une de l'autre. Malheureusement ce ne fut pas un Noel aussi parfait qu'Alissa l'avait pensé. Quelques heures après leurs retrouvailles, les fillettes étaient allongées sur le grand lit à discuter. Malgré les lettres et les coups de téléphone elles avaient beaucoup à se raconter. Evangelina fit une remarque en passant qui plongea sa petite soeur dans la tristesse. Son papa avait eu un autre bébé, une petite fille de nouveau, bien sur avec une autre femme et elles devaient arriver demain. La tristesse et la souffrance avaient pu se lire dans les yeux d'Alissa qui avait fondu en larme. Elle avait traité sa soeur de menteuse et s'était réfugiée dans le grenier avec sa poupée. Malgré les trésors de persuasion de sa mère, Alissa y était restée plusieurs heures et avait fini par s'y endormir. Le lendemain, Alissa n'avait montré aucun enthousiasme à revoir son père. Elle l'avait à peine embrasser, n'avait pas voulu dire bonjour à la nouvelle femme et surtout avait trouvé le bébé bruyant et vraiment vilaine. Eva avait passé le reste de la fête à essayer de lui faire oublier sa tristesse mais sans beaucoup de succès. Dès que son père ou Danielle rentrait dans la pièce avec le bébé, Alissa se sauvait. Evangelina avait retrouvé la poupée mutilée et abimée ainsi que toutes les photo où son père apparaissait gribouillées au feutre noir. Alissa avait la rancune tenace. Eirinn ne l'avait pas disputé mais elle avait abrégé les vacances. Elle avait essayé d'expliquer la situation à sa fille mais Alissa n'avait rien voulu écouter. C'était la première fois qu'elle réagissait aussi violemment et Eirinn s'était inquiétée. Elle avait fini par prendre rendez vous avec un pédopsychiatre. Alissa s'était totalement renfermée. Elle refusait de parler avec la docteur mais aussi à l'école et meme à sa mère. Ce fut encore Eva qui finit par les aider involontairement. Elle montra à sa tante les lettres d'Alissa. Dans toute, la fillette en voulait à son père d’être absent et surtout se croyait responsable de cette absence. Après une très longue discussion entre la mère et la fille, les choses rentrèrent plus ou moins dans l'ordre.Enfin jusqu'au 29 juillet. Cette année Alissa ne voulait pas fêter son anniversaire. Elle l'avait clairement dit à sa mère mais cette dernière ne l'avait pas écouté, elle estimait qu'à 8 ans on fêtait son anniversaire. La fillette s'était donc résignée à passer une horrible journée, puisqu'elle savait que de toute façon son père n'allait pas rester. Elle avait donc revêtu sa jolie robe, attaché ses cheveux, supporté ses camardes de classe, soufflé ses bougies et ouvert ses cadeaux ...  mais cette fois elle n'avait pas pleuré au départ de son père .. car il n'était pas venu. Des sentiments contradictoires avaient traversé la petite fille : la tristesse bien sur car maintenant il ne venait meme plus pour son anniversaire, un sentiment d'abandon totale mais aussi la colère encore une fois il gâchait ce qui devrait être un beau jour, l'inquiétude surtout en voyant celle de sa mère et curieusement un certain soulagement, elle n'aurait pas besoin de faire semblant. Sa mère avait bien sur essayé de lui expliquer mais elle avait refusé de l'écouter. Oh bien sur elle ne l'avait pas montré à sa mère en se bouchant les oreilles, non ce n'était pas son genre. Alissa était une petite fille très obéissante. Elle avait juste pensé à autre chose, les yeux fixés dans ceux de sa mère. Peut importe ce qu'elle lui disait, une fois encore c'était son père le responsable. Les vacances d'été s'étaient écoulées dans la tranquillité et si Alissa n'avait pas fait de cas de l'absence de son père, sa mère elle s'en était inquiétée. Elle avait meme plusieurs fois téléphoné à Lilia la mère d'Eva mais cette dernière n'en savait pas plus.

(Septembre 93)

Il était 15h et Alissa était allongée sur le canapé, plongée dans les aventures d'Alice au pays des merveilles, son livre préféré. Déjà parce que l'héroïne s’appelait comme elle mais surtout parce que c'était un cadeau de sa grande soeur. Elle l'avait déjà lu plusieurs fois mais ne se fatiguait pas de tomber dans le terrier du lapin blanc. Pour l'instant elle allait se faire couper la tête par la méchante reine de coeur. Le téléphone sonna la faisant sursauter. Elle ne décrocha pas, sa maman lui avait interdit, comme elle lui avait interdit d'ouvrir aux inconnus. Si Alissa était toute seule c'est parce que sa maman était partie faire quelques courses. Alissa était bien assez sage et grande et sa maman était partie en toute confiance. Le téléphone s’arrêta avant de reprendre.  Alissa soupira un peu agacée car il y avait quand meme le répondeur. Sous l'insistance elle finit par décrocher. Elle savait qu'elle désobéissait mais ça semblait très important.

"Allo " dit elle d'une petite voix
"Madame Grigori ?
- non elle n'est pas là.
- tut tut tut ... " la personne avait raccroché. Alissa regarda le combiné interloquée et pas très contente avant de raccrocher. Elle venait juste de se réinstaller dans le canapé que le moteur de la voiture de sa maman se fit entendre. Elle se releva rapidement pour aller l'aider.
La soirée avait bien débutée quand le téléphone se remit à sonner. Alissa avait raconté à sa maman ce qui c'était passé. Sa maman l'avait gentiment remercié. Elle alla donc décrocher se demandant bien qui cela pouvait être.  

"Allo ?
- Madame Grigori ?" la voix était grave, une voix d'homme. Elle semblait aussi un peu étouffée.
- oui, c'est moi
- avez vous ouvert votre courrier ?
- ... Eirinn était perplexe, qu'est ce que son courrier venait faire dans la conversation, et pourquoi cela intéressait il cet inconnu.  
- à votre silence j'en déduis que non. Vous devriez et rapidement. Il y a une nouvelle qui vous intéressera particulièrement.
- écoutez si c'est une blague elle est vraiment de très mauvais goût. Ne rappelez plus ou je préviens la police. "
un ricanement se fit entendre à l'autre bout   "je ne crois pas que vous devriez mêler la police dans vos affaires, madame Grigori ... Il serait dommage que votre petite fille se retrouve orpheline .. ou pire"Eirinn prit peur, et attrapa sa Cali-chérie pour la protéger.  
"que voulez vous dire ?" Alissa n'entendait pas ce que le monsieur disait mais elle voyait sa maman inquiète et la peur l'envahit aussi.  
"votre courrier madame Grigori .. " un clic retentit dans le combiné
Alissa regarda sa maman immobile qui tenait toujours l'appareil.  

"maman ??"   Alissa était inquiète, sa maman ne répondait pas, elle fixait le téléphone d'un air absent. Machinalement la fillette prit le combiné
- tut tut tut ... "   de nouveau la personne lui avait raccroché au nez. Alissa trouvait qu'il exagérait.
"maman ??" elle tira sur sa chemise. Sa maman reprit vie. Elle la serra très fort avant de se dégager avec douceur. Elle devait vérifier ce que l'inconnu lui avait dit. Comme d'habitude elle avait mis le courrier sur le petit guéridon de l'entrée. Publicité, facture de gaz, encore de la pub ... et une enveloppe juste avec son nom, pas de cachet ni de timbre. Perplexe elle l'ouvrit, il y avait une photo et un carton blanc avec une seule phrase
"avec toutes nos condoléances"
elle regarda la photo, il s'agissait de son mari, tenant une jeune femme et un bébé dans les bras. Eirinn connaissait cette photo, elle l'avait prise à Noel. Il s'agissait de Daniella et de sa fille la petite Teresa.De nouveau elle se figea, les papiers lui glissèrent lentement des doigts comme dans un mauvais film. Non ce n'était pas possible, c'était une blague de très mauvais goût .. pas son mari .. et surtout pas le bébé ... ils ne pouvaient être mort ... Alissa ramassa les papiers. Elle se souvenait de cette photo et de la tristesse qu'elle avait ressenti quand sa maman l'avait prise. Elle lut le mot ... "condoléances" ... elle savait ce que cela voulait dire ... meme si elle ne comprenait pas le rapport entre les deux papiers. "maman ??? "   très lentement sa maman baissa les yeux sur elle, voyant qu'Alissa avait le papier et la photo elle lui retira brutalement. C'était la première fois qu'elle se comportait comme ça avec sa fille. Les grands yeux de la petite fille reflétèrent une totale incompréhension avant de se remplirent de larmes.
"oh ma chérie, mon petit coeur. " Sa maman la serra très fort, pleurant elle aussi. Leurs sanglots finirent par se calmer, le plus dur restait à faire pour Eirinn : expliquer à Alissa qu'elle ne reverrait jamais son papa ni sa petite soeur. Les mots avaient du mal à venir.  
"il est mort hein ?? papa ... il est mort ??" la fillette avait fini par comprendre.
"oui ma chérie
- comment ?
- je ne sais pas.
- c'est .. de ma faute ..." sa petite lèvre se remit à trembler et les larmes revinrent. Alissa en avait voulu à son papa de partir et maintenant il était mort.
"mais non mon coeur. Qui t'a mis cette idée en tête ??"  Alissa avait du mal à parler meme à sa maman. Une fois de plus Eirinn était un peu perdue avec sa fille. Elle ne savait pas trop comment agir. Le pédopsychiatre fut de nouveau sollicité. Alissa se sentit un peu rejetée par sa maman meme si elle savait qu'elle l'aimait. Elle prenait ça pour un nouvel abandon et surtout une accusation.
Les années passèrent mais Alissa n'arrivait pas à surmonter l'ultime abandon de son père. Seule Eva arrivait à dérider la fillette. La tradition de Noel fut maintenu malgré la peine que toutes ressentaient.


Avatar : Jennifer Garner / Cynthia Nixon
Personnage Marvel ? : Oui [X] Non []
Double/Triple Compte? : Oui [X] Non []
Si oui, Qui ? : Sanzo Aoe
Pseudo : /
Votre Age : 1 an de plus ^^
Comment avez vous connu le Forum ? : TC

le petit mot magique : starjammer


Dernière édition par Cassandra Nova le Jeu 25 Juil - 13:15, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   Sam 29 Juin - 16:22

(début aout 1998)

L'été était chaud, très chaud. 2 adolescentes en short et t-shirt, juchées sur des vélo flambants neufs, pédalaient à toute vitesse sur la petite route de montagne. Elles faisaient la course tout en rigolant. La plus vieille avait 16 ans, sa cadette venait de souffler ses 13 bougies. Elles avaient perdu leur rondeur enfantine pour devenir de jolies jeunes filles. Meme cheveux bruns qui s'envolaient dans leur dos malgré la casquette, meme yeux noisettes, meme rire insouciant. Les 2 soeurs vivaient tout simplement. Eva était un peu devant normale elle était plus rapide, Cali la suivait cependant de près. Les filles ne faisaient pas attention à la route. Elles la connaissaient par coeur et par ici les voitures étaient peu nombreuses. Elles enchainaient les virages avec précisions et surtout une inconscience qui aurait fait hurler leurs mères. Les jeunes chèvres aussi aimaient cette petite route. Elles aussi gambadaient totalement inconsciente des véhicules qui pouvaient surgir, mais ce n'était que des chèvres. Si Evangelina put éviter l'animal, ce ne fut pas le cas d'Alissa. Elle décrivit une magnifique parabole avant de tomber la tête la première dans le fossé remplit d'herbes et surtout de pierres. Paniquée, Eva stoppa son vélo et s'accroupit près de sa soeur. Elle était consciente mais du sang coulait de sa tête, elle avait aussi de nombreuse écorchures sur les bras et les jambes. Avec douceur, elle l'aida à se relever mais qu'elle ne fut pas sa surprise en voyant les plaies qui se refermaient.  

"Cali ...
- ..." Alissa avait mal au crane et envie de vomir. Par chance, elle n'avait rien de casser ... du moins lui semblait il. Elle s'essuya le visage avec son t-shirt. Le sang s'était déjà coagulé. Avec prudence elle se tata le front, la plaie remontait dans ses cheveux. Elle semblait profonde. Alissa grimaça, elle allait se faire disputer.
"Cali ..." la voix d'Eva était plus insistante, limite hystérique ...
- quoi ?
- ton bras ... " Alissa porta son regard à son bras .. elle ne voyait rien de particulier.
"quoi mon bras .. il a rien " elle avait toujours mal au crane et son ton était sec.
"Cali tu avais plein de coupure, je t'assure " Sa soeur la regardait toujours avec des grands yeux ronds.
"ha .. t'es sur
- oui
- ha ... " Alissa ne savait que dire. Elle croyait sa soeur bien sur, c'était sa grande soeur mais elle ne voyait plus aucunes plaies. Soudain elle se sentit .. étouffée. Sa soeur l'avait attrapé par le cou et l'embrassait.
"Eva ... " grogna t elle. Mais Eva ne la lâchait pas. Elle riait. Alissa ne comprenait plus rien .. elle se demanda si Eva n'était pas aussi tombée sur la tête. Elle essaya de la repousser
"hééé arrête tu m'étouffes ...  
- Cali ... Cali tu sais ce que ça veut dire ....
- ... que je vais mourir asphyxiée ...
- mais non idiote que tu es comme moi ...
- hein ... ben oui on est soeur ... " Cali était de plus en plus perplexe, de plus elle avait l'impression qu'on jouait du tambour dans sa tête.
"noooon tu es une mutante aussi ... comme moi ... enfin pas tout à fait pareil .. mais tu as aussi des pouvoirs .. tu peux te soigner ..."
Alissa ouvrit la bouche dans un O parfait avant à son tour se mettre à trépigner de joie. Enfin elle était comme sa soeur. Depuis que les pouvoirs d'Evangelina étaient apparus Alissa avait un peu jalousé sa grande soeur. Déjà elle la trouvait plus belle et plus intelligente qu'elle et maintenant elle avait des pouvoirs. A l'époque, Eva lui avait expliqué qu'elle était encore trop petite. Que ça venait une fois qu'elle serait une vrai femme. Malheureusement pour Alissa elle avait du attendre encore une année pratiquement, et une fois de plus la fillette l'avait pris comme une punition.
Avec l'aide de sa soeur, Alissa maitrisa rapidement ses nouveaux pouvoirs. Il faut dire que ce n'était pas très difficile. Plusieurs fois elle essaya sur sa soeur et meme sur des animaux trouvés mais sans succès. Son pouvoir était uniquement centré sur elle. Elle était un peu déçue surtout vis à vis d'Evangelina. Alissa n'avait pas envie d'en parler à sa mère. Elle avait un peu peur.
Un jour cependant le "secret" fut éventé. Alissa était dans une période expérience. Elle voulait voir jusqu’où sa guérison allait. Elle avait donc pris un couteau de cuisine particulièrement aiguisé, à large lame et s'était entaillée le bras. Bon elle n'avait pas pensé à la douleur ... car si elle guérissait vite elle n'était pas immunisée à la douleur. Elle serra les dents attendant que ça passe mais ne put retenir un gémissement ... et bien sur sa mère l'avait surprise le couteau à la main ... Elles avaient eu une longue conversation. Sa mère s'était montrée compréhensive et meme fière. Sa soeur par contre lui avait passé un sacré savon. Eva lui avait expliqué que c'était pas un jeu, qu'elle devait faire plus attention. Que des gens pouvaient ne pas comprendre et lui faire du mal.
Elle lui avait aussi parlé d'une école aux Etats Unis où les jeunes mutants comme elles apprenaient à se servir de leur pouvoir. Cali avait été apeurée, elle ne voulait s'éloigner ni de sa soeur ni de sa mère. Entre deux sanglots elle lui avait juré de ne plus jamais recommencer.

Les filles Grigori étaient devenues de belles jeunes femmes. Alissa se trouvait toujours trop petite par rapport à sa soeur mais elle s'était développée harmonieusement. Elle faisait du sport qui affinait sa silhouette. Par contre niveau caractère elle ne s'était toujours pas beaucoup ouverte. Elle avait quelques amies d'école mais sans plus. Elle n’entretenait pas une relation fusionnelle avec sa mère meme si elle l'aimait. Elle ne faisait aucun caprice d'adolescente et continuait à passer son temps à lire et à faire de la musique. Elle s'était mise au piano depuis quelques années et adorait ça. Les Noëls se déroulaient toujours de la meme manière. Eva avait insisté pour garder la tradition. Bref la vie d'Alissa s'écoulait tranquillement. Elle avait remisé dans un coin de sa tête la mort de son père, de toute façon vu son peu de présence quand il était en vie, cela ne changeait pas grand chose pour elle. Un peu moins de souffrance finalement car elle ne le voyait plus partir. Elle était un peu inquiète cependant car depuis Noël, sa maman semblait fatiguée. Alissa l'aidait au maximum dans les taches ménagères. Malheureusement en avril sa santé se détériora. Après de nombreux examens Eirinn avait appris qu'elle avait un cancer du cerveau. Elle n'avait pas voulu le dire à sa fille pour ne pas l'inquiéter. Mais en juin elle dut être hospitalisée. Elle n'arrivait presque plus à parler ni à bouger. Ce fut un nouveau coup dur pour Alissa qui ne pouvait rien faire malgré ses pouvoirs. Sans sa soeur elle se serait totalement coupée du monde.
Après son père, elle perdit sa mère le 4 aout.

(4 aout 2001 - 16h00 -cimetière)

Une voiture noire recouverte de fleurs s'avançait lentement sur le petit sentier ombragé. Les oiseaux chantaient indifférents à la peine des humains. Un trou dans la terre, un vieil homme appuyé sur sa pelle. Les moteurs se turent, les portes claquèrent. 3 personnes sortirent d'un des véhicules. La plus jeune semblait complètement absente. Elle était tenue d'un coté par une femme d'une quarantaine d'années et de l'autre une jeune adulte. Les 2 plus jeunes se ressemblaient tant qu'il était impossible de ne pas voir qu'elles étaient soeurs. Depuis l'église, Eva ne cessait de murmurer à sa cadette des mots rassurants. Le trio s'approcha. Lilia s'essuya brièvement les yeux. Meme si Eirinn l'avait en quelque sorte "détrôné" puisqu'elle était devenue la seconde femme de son volage de mari, les deux femmes pragmatiques étaient devenues très amies et avaient élevé leurs filles comme des soeurs. Et c'était donc tout naturellement qu'elle avait proposé de prendre la garde d'Alissa. L'adolescente n'était pas encore au courant de ces dispositions pour l'instant elle avançait doucement vers le dernier lieu de repos de sa mère.
Elle n'entendit rien des paroles du curé. De toute façon elle ne croyait plus en dieu depuis très longtemps. Elle regarda le cercueil s'enfoncer doucement dans la terre, cette terre qui allait recouvrir sa mère pour toujours. Non rien n'était vrai. Ce n'était qu'un Enième cauchemar. Sa vie ne pouvait être si triste. Elle sentit un bras autour de ses épaules, elle entendit un reniflement non maitrisé mais elle n'arrivait toujours pas à ressentir quoique ce soit. Un grand vide voilà ce qu'elle était devenue. Elle n'était meme pas en colère. Pourtant elle pleurait, en silence comme toujours.
"viens je te ramène à la maison" cette voix, elle la connaissait. Elle tourna la tête machinalement et plongea dans le regard de sa soeur. Alors les vannes s'ouvrirent, elle pleura dans les bras d'Eva. C'était assez rare qu'elle réagisse avec autant de force. Ses sanglots finirent par se calmer et Alissa prit enfin conscience des gens qui l'entouraient. Sa soeur bien sur, sa .. "tante" Lilia mais aussi des collègues de sa mère, des voisins ... mais pas son père puisqu'il était déjà mort. Tous ces gens lui présentèrent leurs condoléances ... qu'est ce qu'elle s'en fichait ... Ils auraient mieux fait de l’empêcher de mourir. Elle était injuste elle le savait. Contre le cancer il n'y avait bien souvent pas grand chose à faire mais elle avait 16 et était orpheline .. alors la justice ...
Lilia lui fit doucement remarquer qu'elles devaient partir mais Alissa ne le voulait pas c'était trop tot, bien trop tot. Elle voulait .. elle ne savait quoi .. rester .. encore un peu ... parler à sa mère. Elle sentait que cette dernière voulait lui dire un dernier mot .. un dernier "je t'aime Cali-chérie" et Alissa voulait l'entendre.

"je .. j'aimerais rester un peu encore tante Lilia s'il te plait" elle regarda sa tante avec une profonde tristesse mais aussi une inflexible détermination. Lilia eut un instant de stupeur, Alissa n'était pas du genre à exiger quoique ce soit mais bon .. elle venait de subir un terrible traumatisme .. Elle hésita, laisser une ado seule dans un cimetière, meme si le quartier n'était pas dangereux... Alissa se dégagea des bras de sa soeur et lui sourit, un drôle de sourire avant d'aller s'accroupir tout près de la tombe de sa mère. Les 2 femmes échangèrent un regard étrangement vide, avant de faire demi tour. Eva avait une position bizarre son bras droit formait un angle comme si elle l'avait passé sur les épaules d'une autre personne. A la voiture, Lilia ouvrit la porte et attendit un instant, avant de monter à son tour suivit d'Eva.
Alissa ne les regarda meme pas partir. Elle aussi son regard semblait vide.

**Bonjour Alissa **
"ma.. maman .. "
**bien sur ma chérie qui veux tu que ça doit d'autre ..**
"mais tu es morte ..."
**c'est ce que tu crois ... vraiment ... Je t'aime ma petite Cali-chérie**
Alissa ouvrit la bouche seule sa mère l'appelait ainsi. Elle s'allongea sur la tombe fraiche de sa mère cherchant encore à entendre la voix de sa mère. Lentement elle finit par sombrer dans l'inconscience. Le vent fit voleter ses cheveux. Non loin, derrière un arbre, à demi caché, un jeune garçon la regardait un sourire mauvais aux lèvres. Il s'avança comme un robot. Il n'était pas très vieux 12-13 ans guère plus. Son visage très pale faisait ressortir ses yeux d'un bleu intense. Des brulures et des cicatrices barraient ses bras et ses jambes nues. Du sang coulait d'une de ses oreilles. Son coeur battait très (trop) lentement. Il était pauvrement vêtu et pieds nus. Il arriva tout près d'Alissa et s'accroupit à son tour. Sa main crasseuse caressa le front de la jeune fille. Puis son corps bascula en avant, une sorte de brume invisible en sortie, elle prit brièvement l’apparence d'une très vieille femme, chauve aux yeux bleus avant de se glisser dans le corps d'Alissa. De nouveau ce sourire étrange apparut sur le visage d'Alissa et elle poussa un soupir ...

(NewYork - mai 1944)

Une jeune femme sortait de l’hôpital un grand sourire aux lèvres. Elle était heureuse. Il faisait un temps magnifique et elle était heureuse. Elle ne pouvait s’empêcher d'esquisser un pas de danse sous le regard surpris des gens qui la croisaient. 25 ans, elle était grande et plutôt jolie, mariée depuis peu au richissime chercheur en physique nucléaire, Brian Xavier, Sharon venait d'apprendre qu'elle était bien enceinte. Elle s'en doutait bien sur, les femmes sentaient quand leur corps changeait mais son gynécologue venait de le lui confirmer. Ce soir elle allait l'annoncer à son mari.

Il fait noir .. il fait toujours noir mais chaud, agréablement chaud. Je ne sais pas ou je suis mais je suis. Ce qui est curieux c'est que j'ai conscience d’être .. et de ne pas être seule. Oui je suis de sexe féminin. Bien sur il est encore trop tôt pour que cela apparaisse mais moi je le sais. Tout comme je sais ne pas être seule. L'autre est de sexe masculin et il est comme moi, conscient d’être. Cependant je ne l'aime pas. Je ne suis encore qu'une cellule mais j'éprouve déjà de la haine pour lui. Je peux aussi ressentir la joie, la joie de l'humaine qui me porte. Car je sais qu'elle vient d'apprendre qu'elle attend un enfant .. et meme deux ... bien qu'elle ne le sache pas encore.
Le temps passe mais qu'est ce le temps quand on est bien à l’abri. Mais les choses me paraissent étranges. Je ne change pas, je suis toujours cette petite cellule alors que l'autre se développe. Je peux le sentir, il mesure maintenant  1,5 mm alors que je n'ai toujours pas grandi. Je peux distinguer les battements de son cœur alors que les miens sont toujours indistincts .. Ce n'est pas juste. Je suis là aussi, et je veux grandir et vivre. Avoir ce corps dont j'ai droit. C'est de sa faute, il m'en empêche. Il veut être le seul, le seul à grandir, à sortir. Je le sais, je le sens. Je dois me défendre, je n'ai pas le choix. Je veux vivre, je veux un corps, un avenir, être quelqu'un.
Je vais me battre. Il m'a volé ma vie je vais la lui reprendre.

Sharon porta la main à son ventre. 3 semaines qu'elle était enceinte et aujourd'hui elle avait mal au ventre. Elle avait peur. Ce bébé elle le souhaitait le plus au monde. Son petit Charles Francis, elle l'imaginait déjà comme le bel et brillant scientifique qu'il ne pouvait, comme son père, manquer d’être. Sharon alla s'allonger. La douleur diminua. Elle devait se ménager, elle n'était plus toute seule. Elle ouvrit un magasine pour enfant et le feuilleta distraitement.
Il m'a attaqué. Il a osé m'attaquer. Moi tout ce que je voulais c'était  juste vivre. Comment peut on se montrer si égoïste. Un peu d'ADN ce n'est pas grand chose mais il me l'a refusé. Il veut rester seul. Alors je vais lui prendre de force. Il veut la guerre, il va l'avoir. Je suis plus maline que lui.
1 mois et un nouvel examen. Sharon avait mentionné les maux de ventre et son gynécologue était inquiet meme si bien sur il tenta de la rassurer au maximum.
J'avais réussi. Il était fort bien sur, mais moi aussi et j'avais réussi. Je sentais son mécontentement mais il ne pouvait plus rien faire .. c'était trop tard. J'étais en vie .. j'avais ma vie à moi. Si j'avais eu une bouche un large sourire aurait étiré mes lèvres. Il est toujours plus grand que moi mais je me bats et je me battrais jusqu'au bout.
8 semaines, elle mangeait, mangeait et mangeait encore ... Sharon se sentait mal, elle avait des nausées, des sautes d'humeur et ses seins étaient douloureux ... trop douloureux.
Nous nous ressemblons ... Face à face nous pouvons nous voir. Bien sur pas avec nos yeux nos corps ne sont pas encore assez développés.  Nous avons le meme visage meme si le mien est plus charmant .. normale je suis une fille. Mes oreilles sont mieux dessinées et je ne ressemble pas à une chauve-souris ... Comment je sais ce qu'est une chauve- souris.. je le sais c'est tout. Après tout je suis d'une intelligence supérieure. Je suis quand meme un peu déroutée par mon frère. Il n'a rien tenté, je peux toujours sentir son animosité mais il me laisse tranquille. Il a finit par comprendre qu'il ne pouvait rien contre moi ...
ouch ça fait mal .. quelque chose s'appuie sur moi ... Je n'aime pas ça du tout .. Lui bien sur ne bouge pas .. il n'a rien senti ...

"Félicitation Madame Xavier vous êtes enceinte de jumeaux. " Sharon regarda le moniteur avec surprise .. 2 bébés ... elle ne s'y attendait pas mais la machine ne pouvait mentir. Elle vit effectivement deux petits coeurs qui battaient de concert. Une larme coula sur sa joue et sa main caressa son ventre. "mes bébés, mes petits chéris" Elle regarda son médecin avec un doux sourire. Elle était de ces femmes que la maternité rend encore plus belle "pouvez vous savoir leur sexe docteur s'il vous plait ?
- non Madame, c'est trop tôt désolé."
Le temps s'écoulait doucement. Chez les Xavier les ouvriers s'activaient. La chambre d'amis se transformait peu à peu en nurserie pour les jumeaux. 2 petits lits en bois blanc, deux petites commodes aux tiroirs remplis de vêtements pour garçon principalement et des jouets ... des jouets et encore des jouets ... Comme tous les jeunes parents Brian et Sharon en faisaient trop pour leurs futurs enfants ... Un point de discorde cependant : Sharon était persuadé avoir deux garçons tandis que que Brian un garçon et une fille. Il avait d'ailleurs déjà choisi son prénom : Cassandra. Dans la mythologie grec, Cassandre était la fille du roi Priam et la soeur de Paris. Jeune fille d'une très grande beauté, elle avait reçu d’Apollon le don de prédire l'avenir mais se refusant à lui, le dieu décréta que ses prédictions ne seraient pas crues.
L'été était chaud, trop chaud pour la future maman. Heureusement que sa confortable maison possédait la climatisation.
Septembre ... Octobre ..Novembre ...
les mois se succédaient et se ressemblaient. Ses bébés se portaient bien. Son mari avait eut raison, elle attendait un petit garçon et une petite fille. Ils étaient aux anges. La chambre était finie, la nourrice embauchée, les écoles choisies. Ils ne voulaient rien laisser au hasard pour leurs enfants. Même la prestigieuse université de Harvard avait réservé 2 places. Puis l'hiver, décembre et un noël au calme entre eux.
Janvier et sa neige
Février et les premières contractions ...

Enfin la libération. Je le sais, je le sens. Nous sommes complets. Nos corps sont parfait et parfaitement identiques.  Il n'a rien tenté et je suis dubitative. Aurait il baissé les armes ... C'est possible, je suis si forte. Je veux sortir .. il m'en empêche ... bien sur il veut être le premier ... Je peux voir ses yeux et son sourire. Qu'est ce qu'il mijote .. Je tente de pénétrer son esprit .. il me repousse avec violence. C'est douloureux et humiliant. Je suis sa soeur ... et meme plus. J'entends les voitures et les klaxons nous bougeons avec une certain rapidité. Je ne vois rien mais mes oreilles entendent .. et mon cerveau analyse. L’hôpital, les médecins,  nous y sommes, c'est la fin pour nous .. ou plutôt le début. Un nouveau chapitre de notre histoire. Ils ne savent pas, les humains ne savent pas que nous sommes déjà depuis 9 mois. C'est étrange, je me sens calme ... trop calme ... Il me pousse ... Je résiste mais il est trop fort. Il se retourne ... me regarde et me sourit ... J'ai peur. Je cherche de nouveau dans son esprit ... mais il part, il s'en va loin de moi ... et toujours ce sourire.
Quelque chose ne va pas .. Mon esprit est toujours alerte mais ... mon corps ... j'ai du mal à respirer ... qu'est ce qui se passe ... Au secours j'étouffe .. aidez moi ... Mon cœur, mon tout petit cœur ralentit ... non c'est injuste ... je veux vivre ...

"ne vous inquiétez pas madame, nous allons devoir vous faire une césarienne. " Sharon eut peur. Elle avait mal. Elle avait entendu les cris d'un des bébés et la sage femme lui avait présenté son fils. Elle lui avait sourit. Il était vraiment parfait son petit Charles. Mais l'autre .. l'autre bébé ne venait pas. Elle n'avait plus de contraction .... elle avait peur ... très peur... Elle sombra, l'anesthésie faisait son effet. Son mari fut prié de sortir de la salle, il obéit à contre cœur.
Qu'est ce qu'il m'a fait ... pourquoi je me sens aussi faible. Je suis un bébé je le sais mais ... Une lumière m'aveugle. Je veux crier. J'ouvre la bouche mais .. rien ... pourquoi je ne peux pas crier, lui il y est bien arrivé, je l'ai entendu. D'ailleurs il manque vraiment de classe, mais ça je le savais déjà. Je sens qu'on m'appuie sur la poitrine .. aie ça fait mal. Je suis trop petite .. je ne suis qu'un bébé. Pourquoi fait il  noir de nouveau ... et pourquoi je n'entends plus rien ... Au secours je suis là .... y a t il quelqu'un ... Je sens un léger contact ... comme une plume ... "adieu petite soeur" .. son ton ... cette voix ... pourquoi autant de haine ... Je n'ai rien fait ... je veux juste vivre ...
"je suis désolé madame.. nous n'avons rien pu faire ... désirez vous la voir ?" son bébé, sa toute petite fille, morte avant meme de vivre .. avant d'avoir pu voir ce monde qui l'attendait ... Sharon pleurait, inconsolable. Elle secoua la tête en signe d’acquiescement. Le docteur lui mit son enfant sans vie. Elle le serra très fort tandis qu'un cri retentit, le petit Charles avait faim. Avec douceur, la sage femme intervertit les bébés.
Non .. non je suis là ... je suis vivante ... Vous n'avez pas le droit ... j'existe aussi ... C'est lui .. il m'a tué ... Il ne voulait pas de moi .... Il me déteste ... C'est un assassin ... Pourquoi personne ne m'entend .. personne ne fait attention à moi ... Il fait noir et je suis fatiguée ... Je m'éloigne, je le sens ... Non c'est injuste, ce corps m'appartient ..  il est à moi. Pourquoi est ce qu'il me le reprend .... Il a le sien ... voleur ... Je n'arrive pas à m'accrocher .. je suis trop faible. Je suis attirée par quelque chose ... c'est étrange. Je ne suis pas toute seule .. et pourtant ... Je sens de la tristesse .. une tristesse sans fond mais aussi quelque chose de plus doux .. du bonheur  .. de l'inquiétude ... de l'impatience ... mais qu'est ce qui se passe ... ou je suis  .... Je flotte dans ce nouveau monde d'émotion ... Non je veux mon corps ... Je veux être ... J'étouffe de nouveau mais cette fois je vais me battre.  Je vais m'accrocher et me venger .. oh oui ... il va souffrir comme je souffre maintenant

(4 aout 2001 - 19h00 - cimetière)

Toujours allongée sur la terre humide de la tombe de sa mère, Alissa reprenait lentement connaissance. Il faisait sombre mais elle n'avait pas peur du moins pas encore. Avait elle rêvé ... ou plutôt cauchemardé car il n'y avait rien de beau ni d'agréable. Elle avait perdu sa mère. Et puis il y avait eu cette voix ... cette voix étrange qui avait résonné dans sa tête ... la voix de sa mère.  
**Enfin tu te réveilles **
"Qui est là ?? qui etes vous ?? vous  n’êtes pas ma mère ..."
**bravo tu as trouvé ça toute seule. ** un léger silence narquois et la voix reprit **qui je suis mais je suis toi ... **
"moi mais .. Je suis morte aussi c'est ça ... " Un rire retentit dans la tête d'Alissa
**morte .. mais non petite tu n'es pas morte bien au contraire. Tu es enfin en vie .. et moi aussi **
"comment ça .. je ne comprends rien ... et ou sont ma soeur et ma tante" Alissa commençait à avoir vraiment peur.
**Arrête ça tout de suite. Toi et moi ne formons plus qu'un maintenant alors plus de jérémiade c'est compris. Ne m'oblige pas à te le redire. **
Alissa ramena ses bras sur sa tête dans un geste futile de protection. Elle ne comprenait rien à ce qui se passait et des larmes commencèrent à couler.
**haaaa ça suffit reprend toi. Quelle pleurnicheuse c'est bien ma chance. Bien je vais être plus claire **
Une douleur dans sa tête, Alissa tenta de la repousser mais en vain. Elle n'était pas assez forte. Alors impuissante, elle subit.

(NewYork - janvier 1965 - Minuit)


Quel jour est il ... est ce le jour d'ailleurs ... je n'en ai aucune idée. Le temps m'a semblé si long et si bref ... S'est il écoulé un an, 10 ans ou bien qu'une misérable seconde. Mon esprit flotte toujours, je n'ai pas de corps ... Pourquoi ... je ne sais pas. Peut être était ce trop tôt .. et puis je voulais mon corps, celui qu'il m'avait volé ..
Je préfère attendre, attendre d’être plus forte, et je crois que je le suis maintenant ... J'ai appris, j'ai beaucoup appris. Finalement le corps n'est rien .. une simple enveloppe charnelle, un moyen d’être vu ... mais est ce que je veux ... une partie de moi le veut, veut exister en tant qu’être de chair et de sang mais mon esprit est si vaste et si puissant ...
Le temps s'écoule encore et encore et encore. J'ai fini par y arriver ... oh bien sur il n'est pas parfait loin de là. J'ai du me baser sur mes souvenirs .. mais impossible de le recréer tel qu'il était ... je ne me souviens que d'un bébé. Je crois que le temps s'est écoulé ... et j'y suis arrivée. Mes pouvoirs sont sans commune mesure ... J'ai réussi à les développer .. je suis son égale ... non je suis encore plus forte, tellement plus forte ... La souffrance et la haine m'ont endurci, j'ai appris à ne pas abandonner.  

Dans les égouts de New York un bruit retentit. Ce n'était pas le piaillement habituel des rats, ni le glouglou de l'eau, une oreille exercée aurait reconnu un chuintement, comme si quelqu'un se trainait péniblement sur ses pieds .. Le bruit se rapprochait du vieux clochard qui s'était installé sur la grille espérant un peu de chaleur, à moitié endormi il n'y fit pas attention et le bruit s’arrêta. Soudain il se sentit projeter en l'air, il se mit à hurler mais qui faisait attention aux cris d'un ivrogne dans les ruelles sombres de NY ... personne à part quelques chats qui s'enfuirent en miaulant. Le vieux retomba lourdement tandis que 2 mains blafardes s'accrochèrent au rebord. Une femme ni jeune ni vieille en sortit, complètement nue. Elle s'approcha du clochard, ses yeux d'un bleu intense le transpercèrent. Il ouvrit plusieurs fois la bouche mais aucun son n'en sortit. La mort s'approchait. Il était trop vieux et trop fragile. Cassandra s'assura qu'il ne parlerait plus jamais avant de le déshabiller. Les vêtements sentaient mauvais et étaient bien trop grands pour sa frêle constitution mais elle n'avait pas le choix. Il neigeait, il faisait froid. C'était des sensations à la fois étranges et agréables. Elle se mit à déambuler dans les rues enneigées. Tout était si nouveau .. enfin c'était surtout qu'elle pouvait voir avec ses propres yeux et non plus seulement son esprit. Les bruits des voitures qui klaxonnait sans cesse, l'odeur infecte des gaz d'échappement mélangée à celles des marrons grillés et des hotdog. Les lumières blafardes des lampadaire. Tous ses sens étaient en éveil. Elle fronça les sourcils, ce monde était vraiment étrange. Elle s’arrêta brutalement et inspira un grand coup se faisant bousculer par un jeune junkie. De nouvelles odeurs de sueur principalement et surtout des pensées : une chambre miteuse avec un lit sale dans lequel dormait une jeune femme. L'homme était excité. Cassandra le fixa. D'autres pensées l'assaillirent. Encore et encore. Elle tourna la tête pour voir d’où elles venaient. Elle n'était pas surpris puisque d'une certaine façon c'était comme ça qu'elle "communiquait" avec son frère lorsqu'ils n'étaient que des embryons mais elle ne s'attendait pas à capter autant d'esprits. Elle sourit. Maintenant qu'elle avait un corps les choses allaient être bien plus facile. Elle suivit un moment le mome, il finit par arriver devant une maison délabrée. Cassandra fit la grimace. "hé la vieille qu'est ce tu fais là ?" elle se retourna pour fixer celui qui l'avait interpellé. Ils étaient 4. Grands, d'origine divers, armés, vêtus de treillis ils avaient tout d'un gang. Elle les regarda sans sourciller captant les moindres de leur pensées. Désœuvrés, abandonnés et malmenés, ils jouaient les gros durs mais ce n'était que des mômes. Elle leur sourit. Le plus vieux n'apprécia pas bien sur, surtout devant ses "hommes". Il s'approcha et sortit son flingue. Cassandra ne le quittait pas des yeux. Elle donnait l'impression de vouloir pénétrer au plus profond de son être. Le gamin se figea .. Ses copains s'avancèrent à leur tour, un peu inquiet par l'immobilité de leur chef. L'un d'eux passa sa main plusieurs fois devant ses yeux mais ce dernier ne broncha pas. Cassandra eut un rire ironique ... "je me demande si ..."
20 ans .. elle avait eu 20 ans pour analyser et travailler sur ses pouvoirs. Elle s'était entraînée sur des pierres d'abord testant sa puissance de télékinésiste puis sur des petits animaux, des rats principalement mais aussi des humains, soit de pauvres clochards qui cherchaient un abri dans les égouts soit des égoutiers venus pour nettoyer ou réparer. Les débuts avaient été difficile mais elle avait vite maîtrisé ses dons. Le dernier "cobaye" elle avait réussi à le stopper pendant une bonne demi heure et lui faire faire tout un tas de chose étrange. Jusqu'ici elle n'avait agi que sur une seule personne, il était temps de voir si elle pouvait faire mieux. Elle essaya doucement de diviser son esprit, une partie gardant le contrôle du chef tandis que l'autre tentait de prendre le contrôle du jeune latino. Elle sentit son esprit s'étirer avant de claquer comme un élastique trop tendu. "qu'est ce que .. " raté le gamin s'était aperçut de quelque chose. Il regarda Cassandra méchamment "et la vioque tu m'as fait quoi là .. " Elle devait mieux se concentrer. Surtout que les 2 autres avaient aussi sorti des couteaux. 3 contre elle, les choses allaient devenir compliquées. Elle avait un avantage mais bon. Elle se demanda si au lieu de les immobiliser elle ne pouvait pas leur faire croire autre chose. Elle forma une image dans son propre esprit, pas la peine de faire compliquer : 2 policiers puissamment armés. Elle se concentra surtout sur l'armement et lança l'image dans l'esprit des 3 hommes .. enfin c'est ce qu'elle crut. L'un des gamins tomba raide mort les yeux vitreux, les 2 autres s'effondrèrent inconscients. Ce n'est pas l'image qu'elle leur avait envoyé mais une rafale psionique. Haletante elle les regarda ... enfin elle était tranquille maintenant. Aucun remord pour son geste .. bon elle ne l'avait pas vraiment fait exprès et puis c'était ces voyous qui avaient commencé. Elle savait qu'elle ne devait pas rester là plus longtemps. Elle s'éloigna donc à grand pas. Curieuse de son environnement qu'elle voyait en fait pour la première fois avec ses yeux humains, elle déambulait absorbant la moindre information, la moindre pensée. Elle avait l'impression d’être un réservoir vide qui se remplissait. Ce n'était pas désagréable. Certaines informations lui semblaient totalement inutiles et elle les "oubliait" aussi vite qu'elle les recevait. Elle se rendit compte que la société humaine était vraiment étrange. Plusieurs "couches" semblaient la composer. Pour l'instant elle n'avait capté que des pensées de dégout  envers elle, parfois un peu de pitié. Elle avait comprit que l'apparence était un facteur important. Elle se regarda dans une vitrine. Effectivement son reflet n'était pas flatteur. Un corps maigre sans age, des yeux bleus intenses, un crane déjà chauve et des habits bien trop grands. Elle devait trouver mieux. Vagabondant de pensées en pensées, elle finit par se retrouver dans les quartiers chics de New York. Malgré le froid et l'heure, des couples marchaient tête haute, fiers et hautains. Ici les humains semblaient .. heureux. Elle captait des pensées d'argent, d'opérations financières, de belles femmes .. ainsi que de cocktails, de soirées, de robes  ...  Elle suivit un couple qui finit par la regarder méchamment. La femme était apeurée et l'homme l'enlaçait tandis que ses yeux cherchaient quelque choses ou quelqu'un. Elle capta une image d'un policier et s'éloigna sous le regard suspicieux du type. Elle aurait bien sur pu retenter de l'influencer mais elle avait besoin de faire un peu le tri dans tout ça et surtout commencer sa vie par une pile de cadavre n'était pas forcément un bon début. Elle reprit son errance et finit par se retrouver dans Central park.
La semaine qui venait de s'écouler avait été riche pour Cassandra. Central park était un véritable vivier, elle était donc partie à la pêche aux humains, captant un maximum d'information sur leurs vies, leurs habitudes .. Elle en avait appris des choses. Elle avait vu toutes les facettes, des plus belles aux pires. Elle avait vu l'amour et l'espoir chez de jeunes couples, l'envie et l'ambition, le désespoir chez des mômes qui cherchaient comment payer leur dose. Tel un élève consciencieux elle avait appris, appris et encore appris. Son cerveau stockant les informations utiles, rejetant les autres. Cela lui semblait si facile. Bon elle ne s’arrêtait qu'à la surface des choses, qu'à l'instant présent. Les enfants étaient les plus fascinant. Ils vivaient vraiment au jour le jour. Très peu avait des notions d'avenir. Chez les adultes s'étaient différents. La plus part de leurs émotions de l'instant avaient des ramifications plus profondes. Aussi lorsqu'un "sujet" retenait son attention, elle plongea en lui. Les débuts furent chaotique, elle faillit meme se faire repérer mais avec de l'entrainement, elle finit par y arriver. C'était bien pratique surtout pour échapper à la police. Meme si les clochards étaient assez nombreux dans le parc ils y étaient toujours aussi malvenus.
Bien vite la "vieille" femme commença à s'ennuyer. Les humains qui fréquentaient les lieux étaient tous les mêmes. Elle en avait fait le tour. Elle voulait apprendre encore. La chance lui sourit. Cela faisait environ 1 mois qu'elle était sortie des égouts et qu'elle apprenait du genre humain quand un groupe de jeunes militaires passa devant elle en rigolant. Des momes se pavanant, fiers de leur uniforme. Leurs pensées étaient si fortes ... des filles, des filles et encore des filles .. et de l'alcool aussi. Cassandra eut un léger sourire. Elle avait déjà vu ça tellement de fois que son cerveau allait les mettre à la poubelle mais quelque chose retint son attention ... la guerre, la mort, des blessés .. Ca c'était une nouveauté. Elle les sonda. Des images de bateaux, de soldats vinrent s'ajouter ainsi que des avions, des hélicoptères ... des explosions mais aussi des visages terrorisés de femmes et d'enfants.  Intéressant .. très intéressant .. un nouveau monde s'ouvrait pour Cassandra, un nouvel apprentissage. Il restait cependant un problème et pas des moindres : jamais l'armée n'engagera une femme .. alors une "vieille" encore moins. Elle devait trouver autre chose. Elle réfléchit à ce qu'elle savait faire : elle pouvait contrôler les humains, entendre leurs pensées .. elle pouvait aussi les tuer meme si elle n'avait pas réédité l'exploit, par contre elle avait de nouveau essayer d'implanter des informations avec plus de succès meme si elle n'atteignait pas les 100% encore. Elle devait évoluer .. passer à un autre niveau de conscience .. ou plutot retrouver son état .. "d'avant". Cassandra était tiraillée. 20 ans dans les égouts avaient laissé une trace dans sa conscience, elle ne voulait pas abandonner le corps qu'elle avait enfin réussi à se construire. Elle avait gouté à quelque chose de nouveau qui lui plaisait, faire marche arrière était impensable. Pendant plusieurs jours, elle chercha d'autres solutions mais aucune n'était satisfaisante alors que sa curiosité augmentait.
Deux semaines .. deux semaines d'intense préparation .. d’échecs et de victoire. Son cerveau se faisant lui meme la guerre, l'exercice était difficile. D'un coté elle cherchait comment sortir de son corps et de l'autre elle y était fermement ancrée. Elle finit cependant à s'en "échappé" pendant un petit  quart d'heure avant d'y retourner. C'était étrange. Sous forme d'esprit l'univers était différent. Il n'y avait plus rien de solide seulement d'autres esprits comme le sien. Elle pouvait voir, entendre, sentir ... mais d'une manière autre que celle du physique. Lors d'une de ses "escapades" elle avait senti un esprit frôler le sien, elle était bien vite retournée dans son corps. Une fois bien à l'abri, elle avait analysé la situation et s'était rendu compte que les esprits qu'elle "voyait" étaient tous plutôt translucides .. un peu comme une légère fumée, alors que celui qui avait essayé de la contacter était plus laiteux. (A l'époque elle n'avait pas fait le rapprochement avec un esprit de mutant télépathe... ). Enfin elle finit par être prête pour l'aventure. Son plan était parfait, elle avait tout minutieusement prévu. Elle avait  repéré un jeune homme d'environ 25 ans, blanc, d'origine modeste (ses parents tenaient une ferme dans le Wyoming), il avait 2 soeurs qui vivaient de l'autre coté des Etats-Unis. Jonh Miller était le modèle parfait. Il n'avait pas un grand poste dans l'armée, ce qui éviterait à Cassandra tout problème d'autorité ou de savoir. Elle n'avait ni le temps ni vraiment l'envie d'apprendre des manuels par coeur. La vie humaine l’intéressait bien plus. Elle voulait aussi comprendre pourquoi son frère avait agit de cette manière. Et elle savait que seul l'apprentissage de l'etre humain pouvait lui donner la réponse. D'un touché subtile elle l'avait amené dans les égouts, le plus dur avait été de l'immobiliser avant de prendre son corps. Si ses muscles s'étaient figés, son esprit avait luté contre l'intruse. Cassandra n'avait pas prévu ça et avait fini par avoir recours à la force. Elle eut peur de l'avoir tué et de devoir tout recommencer mais seulement une partie de son cerveau fut touché. Le pauvre Jonh était "mort", plus de souvenir de sa famille, de ses amis ... Cassandra n'était pas contente, cela bouleversait ses projets. Comment se faire passer pour quelqu'un si elle n'avait pas de souvenirs .. Elle avait le choix: faire avec ou bien recommencer avec un autre, ce qui voulait dire une nouvelle surveillance, une nouvelle attente .. elle opta pour la première solution. Elle espérait en avoir appris suffisamment pour gérer toute situation.  Elle cacha soigneusement son corps. Elle espérait bien le récupérer meme si elle ne savait pas quand.

(avril 1965)

La guerre du Viet nam faisait rage depuis plus de 10 ans. Les morts se comptaient par milliers. Les manifestations antimilitaristes étaient de plus en plus violentes dans le pays. Cassandra s'en fichait ... elle avait atteint son but et beaucoup appris. Personne n'avait remarqué que Jonh Miller était quelqu'un d'autres. Le jeune homme avait rejoint sa division comme ses camarades. S'il se montrait un peu plus réservé que d'habitude personne ne lui en avait fait la remarque.
Mars s'était écoulé dans le sang, les bombardements, les fusillades et les morts. Les marines étaient bien sur en première ligne et Jonh en faisait parti. Comme le pauvre garçon était "mort" Cassandra devait se débrouiller seule. Les premières jours furent étranges et bien souvent elle/il était la cible de regards curieux ou inquisiteurs. Elle n'agissait pas toujours comme une humaine. Déjà elle avait du mal avec des concepts tel que : dormir, manger, se laver .... elle n'était après tout qu'un esprit. Seulement le corps de Jonh avait tous ces besoins. Elle finit par résoudre le problème une nuit. Laissant son corps d'emprunt elle partit à la recherche de tous les renseignements dont elle avait besoin. Ses camarades de chambres furent d'excellents professeurs. Elle en apprit meme plus qu'elle n'aurait souhaité. Elle apprit le maniement d'un M16, le pilotage d'hélicoptère UH-1N ainsi que des explosifs tel que le C4 et la TNT. Jonh sous l'impulsion de Cassandra était souvent en tête. Ce qui n'était pas toujours du goût de son "chef". Cassandra apprit les règles de la hiérarchie humaine. Si le jour elle/il se battait et devenait le parfait petit soldat, la nuit, Cassandra travaillait pour elle meme. Elle n'hésitait plus à quitter son corps pendant qu'il dormait pour apprendre encore et encore. Un mystère qu'elle n'avait pas encore percé était celui des étranges esprits laiteux. Elle n'osait pas s'en approcher. Elle eut la réponse un beau jour.
Cela faisait pratiquement 3 mois que Jonh/Cassandra était sur le terrain et malheureusement les actions du jeune homme  finirent par attirer l'attention. Cassandra manquait un peu de subtilité et voir des balles ricocher dans l'air avait fini par intriguer ses copains. Le type qui l'aborda semblait avoir une 40 aines d'années, pas très grand mais musclé. Il portait le même uniforme que tous les autres. Cassandra ne l'avait pas vraiment remarqué .. ni plus ni moins que les autres. Elle/il était pour une fois tranquillement entrain de se reposer quand il l'aborda.

"Salut. Faut que je te parle" il semblait nerveux, ses yeux bougeaient dans tous les sens. Jonh/Cassandra baissa le livre qu'il/elle était entrain de lire et fixa l'étranger.
"arrête ça de suite." Elle/il était intriguée. C'était la première fois depuis longtemps qu'une personne réagissait à son effleurement.
"je sais ce que tu fais .. t'es pas le premier que je croise" L'homme ne semblait pas agressif meme s'il n’appréciait pas l'intrusion. D'ailleurs curieusement toutes ses pensées étaient les mêmes : la guerre. Cassandra/Jonh eut un léger sourire, futé le type. Il avait court-circuité son pouvoir en pensant toujours à la meme chose. En plus ses pensées n'étaient pas nettes comme les autres. C'était comme si .. comme si elle regardait à travers une vitre embuée ou très humide. Bon elle pouvait pénétrer son esprit plus en profondeur mais l'homme ne semblait pas lui vouloir du mal. Jonh/Cassandra s'assit sur le lit et fit signe à son interlocuteur de prendre place.
"comment tu as su ??" L'autre s'essuya le visage avant une nouvelle fois de s'assurer que personne ne les écoutait
"t'es pas discret vieux. Un conseil fait gaffe. Les humains n’apprécient pas les mutants comme nous. "
Jonh/Cassandra haussa un sourcil d’interrogation ... les quoi ??? le type dut voir qu'il/elle n'avait pas saisi car il poursuivit "les mutants .. des types avec des pouvoirs. T'es télépathe toi au moins ... je t'ai senti"
Jonh/Cassandra ne répondit pas. De nouveau elle tenta de "voir" de quoi il voulait parler et de nouveau elle se heurta à la meme image voilée. Il soupira "t'es lourd. Fait gaffe t'es pas le seul et t'as de la chance que je t'ai pas ratatiné le cerveau. " L'homme eut un étrange sourire à son tour et Cassandra sentit un effleurement avant de voir de drôles d'images. Ils étaient dans un bar ... elle cligna plusieurs fois des yeux pour chasser cette impression qu'elle n’appréciait vraiment pas. Elle était en danger, elle le sentait. Elle avait déjà eu cette meme sensation il y avait longtemps .. très longtemps .. elle n'avait pas de forme humaine à l'époque ... c'était la meme sensation lorsque son "frère" l'avait attaqué. Aussitôt elle agit de la meme façon et leva un bouclier.  "Aïe ... " L'homme se prit la tête entre les mains. Il avait mal. Jonh/Cassandra le regarda sans aucune pitié. Après tout il l'avait bien cherché. Cependant elle n'avait pas frappé mais s'était juste défendue. Il releva la tête et la secoua comme pour chasser les mouches "la vache t'es balèze toi. Je m'appelle Nick et toi " Jonh/Cassandra le regarda avec suspicion, il/elle n'était pas du genre à faire ami-ami en plus il avait découvert qui il/elle était vraiment ou presque.
"Jonh
- j'vais te donner quelques conseils Jonh"

Ce fut le début non pas d'une grande amitié mais d'une coopération. Nick n'était pas très puissant mais possédait une très bonne maîtrise. Cassandra apprit beaucoup de chose à son contact. Notamment la lévitation et tout ce qui touchait à la psychokinésie. Elle le dépassa rapidement. Nick lui fit rencontrer d'autres mutants aux pouvoirs divers et variés. La guerre était un bon "moyen" pour eux d'utiliser leur pouvoir plus ou moins légalement. Lorsqu'on vous tirait dessus ou que les avions lâchaient des bombes personne ne se souciait de savoir comment ils survivaient. De plus la jungle vietnamienne se prêtait à toutes sortes d'exactions et de représailles pas toujours très jolies. Avec Nick à leur tête, ils avaient fini par monter une petite troupe de mercenaires. Jonh/Cassandra en était le cerveau même si il/elle ne parlait pratiquement jamais. Elle perfectionna sa télépathie avec Nick, lui parlant essentiellement de cette façon. Malheureusement leurs actions n'étaient pas toujours très nobles et certaines choses rebutaient quand même Cassandra. Elle finit par "intervenir" pas par grandeur d’âme, elle se fichait pas mal des villageois sans défense mais pour éviter de se faire remarquer. Certains mutants et même humains qui avaient rejoint leur groupe refusaient de comprendre et surtout d'obéir ... Après s’être écroulé plusieurs fois de douleur, le crane "broyé" ils se calmèrent. Bon peut être aussi que la vue d'un de leur camarade étendu raide mort aida, Cassandra ayant un peu trop "forcé" sur son attaque psionique.
Pratiquement deux année s'était écoulée et Cassandra avait fait "le tour". La guerre ne l’intéressait plus, ni les mutants et humains avec qui elle était. Ils ne lui apportaient plus rien. Ses pouvoirs s'étaient bien développés et elle les maîtrisait plutôt bien. Elle voulait passer à autre chose et surtout savoir ce qu'était devenu son "frère".

(1967 - 1972)

Ce furent des années difficiles pour Jonh/Cassandra. Après un retour dans des Etats Unies devenues antimilitaristes, il/elle erra de longs mois entre les centres psychiatriques, les foyers pour SDF et même la prison. Si Cassandra était ravie de ces nouvelles "expériences", Jonh lui beaucoup moins .. enfin une chance qu'il ne se souvienne de rien.
La prison où il/elle resta 4 mois fut l'occasion pour Cassandra d'approfondir ses capacités psychokinésistes. Rien de tel qu'un petit feu sur une paillasse ou une main gelée pour calmer toute velléité. Les hommes les plus agressifs finirent bien vite pas le/la respecter. Cassandra apprit la loi des castes.

(Californie - Prison de San Quentin - été 1970)

Il faisait chaud, très chaud comme toujours en cette saison en Californie. Si les touristes se rafraîchissaient dans l'océan au milieu des surfeurs, les prisonniers eux n'avaient pas cette chance et devait se contenter de quelques places à l'ombre. Négligemment appuyé(e) sur un mur, Jonh/Cassandra regardait avec attention le lent balais de ses co-détenus. Elle aimait voir les différents rapports qui unissaient les humains. Curieusement ce n'était pas la loi du plus fort qui prévalait mais du plus malin ... Cassandra "écoutait" ce qui poussait ces hommes à agir de tel ou tel façon. Elle avait remarqué que les prisonniers étaient regroupés en clan selon leurs origines : latino avec latino, les noirs avec les noirs, les asiatiques ensemble par contre les blancs formaient plusieurs groupes .. étrange. Il y avait les pauvres types, ceux qui n'avaient aucun droit ... Ils traînaient leur misérable carcasse, se vendant pour une protection. Ce genre de comportement avait fortement intrigué Cassandra. D'ailleurs dès le deuxième jour, elle avait clairement fait comprendre qu'elle ne tolérerait rien de ce genre en envoyant son "agresseur" dans le comas pendant un long moment, après lui avoir fracassé un bras et le nez. L'homme avait fini par décédé à l’hôpital.
Il y avait un groupe qu'elle "surveillait", les "Aryan Brotherhood". Rien que leur nom l'avait surprise. Elle avait donc "volé" les renseignements dont elle avait besoin et découvert ainsi le racisme envers les juifs principalement mais aussi les noirs, les asiatiques .. enfin tout ce qui n'était pas eux. C'est à dire, blanc, blond, grand et "pur". Cassandra découvrit un nouvel aspect des humains à travers ce qu'ils appelaient le crime organisé : trafic de drogue, prostitution de détenu, racket et contrats d'assassinat. (Tout ce qu'elle enseigna par la suite à Alissa vient de cette période). Son "corps" étant un blanc elle partageait sa cellule avec un autre blanc qui avait fini par rejoindre les "Aryan Brotherhood". Il en était particulièrement fier et se vantait d'avoir tué au moins 3 "black". Cassandra savait que ce n'était pas la vérité mais à vrai dire elle s'en fichait. Sauf que ce type n’arrêtait pas d'essayer de la "convertir". Cassandra n'avait aucune vocation à servir qui que ce soit et n'avait aucun sentiment raciste, en fait elle se fichait de tous les humains dans son ensemble. Ils étaient si faibles malgré ce qu'ils croyaient. Tout ce que représentait l'humanité pour elle était un vaste sujet d'étude. Elle/il finit par rejoindre le groupe, toujours dans le cadre de son "apprentissage". Si ils étaient vraiment bien organisé, leurs domaines restaient largement discutables et totalement hors la loi. Cassandra n'arrivait pas à comprendre ce qui les faisait sentir si supérieur. Elle avait beau fouiller dans leur tête, ils restaient des humains stupides. Ce fut à cette période qu'elle prit vraiment conscience de sa mutation et du pouvoir qu'il lui apportait. Son dédain envers les humains et son sentiment de supériorité se révélaient. Cassandra était cependant modérée, elle ne tuait pas par plaisir. Elle n'en voyait pas l'utilité.

L'univers des hôpitaux psychiatriques l'aidait à renforcer son bouclier psychique. En effet quand une centaine de "dingues" te martèlent le cerveau toute la journée par des absurdités, il faut avoir une bonne protection. Elle apprit tout ce qui touchait à la médecine classique et psychiatrique.
Au bout de 5 ans de cette vie anarchique, Cassandra finit par avoir apprit tout ce qui était possible d'apprendre. Elle savait se battre au corps à corps, connaissait toutes les techniques pour tuer avec un couteau et toutes les armes blanches possibles et inimaginables. Elle avait assimilé toutes les astuces des arts martiaux et de la boxe. Elle pouvait même fabriquer toutes sortes de drogue. Sans parler de la manipulation humaine qu'elle maîtrisait quasi à la perfection. Elle arrivait à implanter des souvenirs sur une durée plus ou moins longues, pouvait paralyser un homme  pendant une bonne 20 aines de minute. Elle s’entraînait aussi à détecter d'autres mutants mais sans beaucoup de succès .. Elle ne savait pas si c'était parce qu'elle n'y arrivait pas ou parce qu'il n'y en avait pas autour d'elle. Ce qu'elle préférait c'était les "voyages" dans le plan astral. Elle le pratiquait de préférence la nuit, lorsque Jonh dormait.
Malheureusement pour elle, le corps de Jonh fut bien trop "abîmé" par toutes les drogues et les années qu'il/elle venait de vivre, de plus il était trop connu des services de police. Elle l'abandonna donc sans remord. L'expérience fut un peu étrange car cette fois elle savait comment faire et à quoi s'attendre.
Elle était retournée à New York. D'abord elle voulait vérifier que son corps initial était toujours vivant. Elle avait beaucoup maigrit bien sur. Après une bonne semaine, elle reprit sa chasse. Elle avait envie d'expérimenter deux choses : un corps féminin et mutant si possible. Elle finit par trouver la "candidate". Brune, environ 18-19 ans, les yeux marrons, elle était jolie mais sans plus. Elle travaillait comme secrétaire dans un cabinet d'avocat. Sa mutation lui permettait de manipuler l'eau, mais elle n'était pas très douée. D'ailleurs elle était moyenne en tout, ce qui en faisait une bonne recrue. Meme son nom était banal : Smith ... Jane Smith. Jane fut d'une facilité déconcertante à manipuler et à posséder. Contrairement à Jonh, elle ne lui grilla pas le cerveau. Vu les souvenirs qu'elle avait ce n'était pas nécessaire. La jeune fille avait été chassé de sa famille non pas parce qu'elle était une mutante mais parce qu'elle n'avait pas l'ambition désiré par son père. Cassandra sentait la colère et la haine de Jane. Elle tenta donc une  nouvelle manipulation et décida de faire "amie-amie" avec son hote. L'expérience ne fut pas aussi intense et prometteur que des années plus tard avec Alissa mais Jane se révéla bien plus à la hauteur que prévu.
Grace au pouvoir de manipulation de Cassandra, elle déroba tout l'argent de son patron, un être ignoble qui ne cherchait qu'à la mettre dans son lit (ou ailleurs en fait). Puis elle se vengea de son père en le tuant avec lenteur et sadisme. Même en prison Cassandra n'avait jamais vu ça.

(Amérique du Sud - septembre 1973)

Jane/Cassandra s'était reconvertie en mercenaire. Cassandra lui avait tout apprit concernant les armes et les diverses techniques de combat. Seule Jane n'y serait pas arrivée mais avec son "prof" comme elle l'appelait, elle finit par atteindre à un niveau acceptable. Cassandra n'avait pas oublié sa 1ère "rencontre" et partit à la recherche de Nick. Ce dernier se trouvait une fois de plus en prison. Ce fut un jeu d'enfant pour Cassandra. Elle se fit passer pour sa petite amie. Le gars la reconnut grâce à son empreinte psychique qui restait toujours la même quelque soit le corps emprunté. Elle le fit sortir en manipulant les avocats, détruisant les preuves et en modifiant la mémoire des témoins. C'était la première fois que Cassandra agissait pour un autre même si elle poursuivait toujours son but : l'apprentissage de l'humain.
Après de nombreux mois d'une vie dissolue faite de meurtre, vol et autre course poursuite avec les autorités, les 2 compères portèrent leur méfait au Mexique, puis au Brésil avant de descendre au Chili où la situation politique était des plus instables. Cassandra fit l'apprentissage d'une nouvelle curiosité humaine : l'amour et surtout les rapports sexuels. Etant de type féminin et non pas asexuée, Cassandra était cependant totalement dénuée d'instinct de reproduction contrairement à Jane, meme si la survit de l'espèce humaine était bien loin des préoccupations de la jeune femme. Les choses entre les 2 amoureux se passaient plutôt bien. Cassandra laissait son hôte libre apprenant tout ce qu'il y avait à savoir sur la séduction, les rapports amoureux et surtout les hommes. Elle avait pourtant vécu dans un corps masculin pendant plusieurs années mais le voir "de l'autre coté" était vraiment fascinant.
Une nouvelle fois, ils créèrent leur petit groupe d'insurgés-mutants profitant du chaos ambiant. Le vol était leur principale occupation, Cassandra ayant mis un frein sur le meurtre et le viol. Il y avait quelques femmes dans leur groupe ainsi que des humains. La cohabitation n'était pas simple. Ce fut au court d'une "mission terroriste" en représailles aux actions de la junte militaire mise en place après le coup d'état du 11 septembre qu'elle entendit parler pour la première fois des Confréristes. Cassandra distinguait maintenant facilement les esprits des mutants de ceux des simples humains et ce nom planait dans une majorité d'esprits mutants. Toujours aussi curieuse, elle approfondit ses recherches. Les esprits mutants n'étaient pas aussi clairs que ceux des humains et Cassandra n'avait pas la meme facilité à les lire. Un nom revenait aussi sans cesse .. Magnéto. Elle finit par comprendre qu'il dirigeait une sorte de milice mutante anti-humaine. La plupart des mutants qu'elle croisait au Chili était des anti-humains purs et durs, qui prônaient la suprématie des mutants. Pour eux, ils devaient disparaitre. Cassandra retrouvait des slogans des "Aryan Brotherhood". Nick semblait intéressé par cette nouvelle propagande contrairement à elle. Cassandra était loin d'avoir fini son apprentissage de l'humain. D'un autre coté, en savoir plus sur "les siens" pouvait être bénéfique. Le couple et sa petite bande remontèrent donc vers les USA.
Ils étaient depuis une semaine en Equateur quand ils tombèrent sur une brigade de l'armée qui les pourchassa. Pour sauver ses compagnons, Cassandra fit appel à son pouvoir psionique. Les humains pourtant lourdement armés ne purent rien faire face à cette bande de mutants aux pouvoirs impressionnants. Malheureusement pour eux, les militaires étaient bien plus nombreux que cette petite brigade et ils furent poursuivit dans la jungle. Nick et Jane se retrouvèrent seuls au milieu de nul part .. ou plutôt au milieu d'arbres immenses aux longues lianes, de troupeaux de singes agressifs et de perroquets bavards .. sans parler des serpents et des araignées. Si Nick n'avait aucun problème, Jane commençait à "rechigner". Ce mode de vie lui pesait. Cassandra avait de plus en plus de mal à la contrôler et décida d'en finir avec elle. Est ce que Nick le sentit .. toujours est il qu'il l'attaqua une nuit avec sauvagerie. Cassandra était bien plus forte que lui et sa dépouille servit de repas aux fauves. Cassandra ne ressentit aucune peine contrairement à Jane. Cette dernière lutta contre son "parasite" mais sans succès. Elle réussit simplement à pousser Cassandra à lui "broyer" le cerveau. Jane n'existait plus non plus. Tout comme Jonh, il n'y avait qu'un corps vide. Cassandra était déçue, elle avait conscience non pas du vide mais du non-apprentissage que la perte de ces 2 personnes représentait. Il allait lui falloir recommencer. Cassandra se décida d'abandonner temporairement le milieu des humains pour apprendre à connaître celui des mutants. Elle rejoignit un petit groupe de "Confréristes". Tout ce qu'elle apprit d'eux c'était qu'ils avaient une très haute opinion d’eux-mêmes, qu'ils étaient extrêmement agressifs, pire que des animaux. Le nom de Magnéto revenait sans cesse avec une sorte de crainte révérencielle. Un autre nom finit par apparaître : Charles Xavier .. le plus souvent "craché" avec haine et méchanceté. Cassandra sourit, la chance était de son coté. Elle allait enfin pouvoir se venger. Pour ces mutants de "basse caste" Magnéto était un dieu, un libérateur qui allait leur donner une vie meilleur et Xavier une sorte d'illuminé, un pacificateur qui pensait que humain et mutant pouvaient vivre en harmonie. Cassandra savait qu'elle ne pouvait se fier à ces informations récupérées lors de beuverie. Après plusieurs jours à remonter la piste, elle finit par parvenir à un camp. Il ressemblait étrangement à un camp militaire humain sauf que la plupart faisait des choses "étranges". Certains étaient eux-mêmes étranges : hybride-singe, félin, éléphant .. peau de couleur atypique, possédant un œil, des bras supplémentaire ou bien des cornes, des ailes  ... Cassandra se serait crue dans un cirque. Peu de choses de différents avec la prison finalement si ce n'est un sentiment de supériorité exacerbé par leur propre importance. Les mutants passaient la plus part de leur temps à se défier, à montrer leur puissance à travers leur pouvoir. Cassandra finit par en être dégoûtée. Ils ne lui apportaient vraiment rien. Elle aurait pu les réduire en viande pour crocodiles mais quel intérêt.


Dernière édition par Cassandra Nova le Mer 10 Juil - 10:30, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   Dim 7 Juil - 0:10

Les choses changèrent quand 3 nouveaux mutants rejoignirent le groupe. Leur allure, leur regard avait quelque chose de "militaire". Ils n'avaient pas cette arrogance mais plutôt de la fierté. La fierté d'appartenir à l'élite. Car c'était ce qu'ils étaient. Ils étaient envoyés pour une mission bien particulière : trouver des armes d'une puissance phénoménale qui étaient créées dans un laboratoire secret. Cassandra était intriguée. Elle se demanda ce qui pouvait être encore plus puissant que ses propres pouvoirs. L'entrainement fut rude, les 3 "chefs" ne laissaient rien au hasard. Hyper entraînés, ils suivaient les ordres à la lettre et tenaient à ce que leur troupe en fasse de même. Beaucoup de mutants déçus abandonnèrent mais finalement un petite groupe d'une 15 aine d'individus fut sélectionné pour la mission, Cassandra faisant bien sur parti du nombre. Les informations données étaient simples : localiser le laboratoire, y pénétrer, prendre l'arme et partir en faisant tout exploser. Les mutants se contentèrent de ces simples indications mais pas Cassandra. L'un des 3 "chefs" était aussi télépathe et d'un certain niveau, bien plus puissant que Nick en tout cas. D'origine asiatique, Aikainu avait en plus un flair sur développé, Léa qui semblait à peine sortir de l'enfance pouvait détecter les pouvoirs mutants tandis que le 3ème, Carlos, était la force brute. Rapidement Cassandra fut repérée et le poste de 4ème lui fut proposé. Elle fut mise au courant de toute la mission même si elle connaissait déjà tout le plan. Si Aikainu arrivait à lui cacher en partie ses pensées les 2 autres en étaient incapables, surtout la fille. Son pouvoir de traqueuse était activé en permanence et elle était constamment concentrée sur sa recherche de mutants pouvant leur faciliter la mission. Du coup tous les détails étaient en "livre ouvert" dans son esprit. Les armes étaient en fait des robots capable de s’adapter à différents milieux et différentes technologies. Cassandra était aussi bien intéressée par l'enseignement qu'elle allait pouvoir tirer des mutants que par ces machines. Un plan commença à se faire dans sa tête : prendre le contrôle de ces robots et s'en faire un corps. Ensuite elle pourrait reprendre la place qui était la sienne. Si son corps ne craignait plus rien elle pourrait se concentrer totalement sur son esprit et sa revanche. Elle le cacha soigneusement à Aikainu.
Les choses se déroulèrent plutôt facilement pour le groupe. Le repérage du laboratoire fut un jeu d'enfant, les humains qui le protégeaient n'étaient pas à la hauteur et ils furent rapidement maîtrisés voir tués. Malheureusement, le quatuor n'avait pas pris en compte la sournoiserie .. ou l'ingéniosité du créateur. Seul un membre de sa famille pouvait les faire fonctionner. Le groupe se retrouva donc avec des machines d'une valeur inestimable complètement inutilisables. Cassandra piqua une colère. C'était la première fois qu'elle était tenue en échec et par un humain en plus. Elle détruisit une bonne partie des machines avant de se reprendre. Un interrogatoire poussé d'un des "savants" lui apprit la supercherie : seul le créateur ou un de ses descendants pouvait actionner les robots. Mais comment retrouver un homme parmi les 7 milliards d'humains, c'était quasi impossible même pour des mutants aussi puissants qu'eux, surtout que personne ne semblait connaître le nom du fabriquant. Après quelques heures d'infructueuses recherches, et poussé par une Cassandra de plus en plus énervée, Aikainu décida d'en référé à son propre "chef". Pas de chance pour le groupe, ils avaient attendu bien trop longtemps et furent attaqués par un étrange duo de mutants d'une puissance incroyable. Si leur tenue était surprenante, le X qui ornait leur poitrine l'était encore plus. Le combat fut violent et malgré toute sa force Cassandra n'arrivait pas à pénétrer leur esprit. C'était comme s'ils étaient protégés en permanence par un bouclier bien plus puissant que sa propre force de frappe. Elle en fut fortement intriguée et décida de faire quelque chose d’extrêmement risquée voir stupide. Son corps d'emprunt n'étant finalement qu'un vêtement elle se résolut à s'en séparer.
Le plan astral était à la fois ressemblant et dissemblable du plan physique. Elle pouvait "voir" les 2 mutants ainsi que que ses "camarades" mais ils n'étaient pas vraiment eux même. C'est comme si elle voyait leur moi profond. Leurs esprits avaient toujours cette caractéristique laiteuse mais brillaient d'un rouge profond, ils étaient entourés d'un doré étincelant. Les autres avaient des teintes plutôt gris, marron, violet. Cassandra elle était d'un violet profond. Elle était à sa "contemplation" lorsqu'elle sentit un effleurement ou plutôt un coup de sonde. Elle reconnaissait l'empreinte. Aussitôt elle tenta de se protéger et de riposter. Le combat des deux esprits débuta. C'était un combat titanesque, rien à voir avec celui des mutants dans le plan physique. Ici que de la pure volonté. Ce n'était pas un combat à mort mais de domination. Xavier, puisque c'était l'esprit de son frère, possédait plus de puissance mais Cassandra avait un gros avantage qui rééquilibrait la balance : elle se battait uniquement pour elle-même, alors que son frère s'efforçait de suivre et protéger ses 2 X-men. Si leur combat avait eu lieu dans le plan physique les effets auraient été dévastateurs mais dans le plan astral ... rien, tout semblait étouffé malgré la violence des coups. Petit à petit Cassandra prenait le dessus et remontait le cours comme un saumon remonte la rivière. Elle n'hésitait pas à tromper et à utiliser d'artifice, évoquant des images où les deux 2 X-men se trouvaient en grand danger. Elle sentait l'esprit de son frère hésiter. Il était à peu près sur que rien n'était réel mais son amour profond pour ses X-men le rendait vulnérable. Elle y était presque ..  ou elle en savait rien mais elle sentait la résistance se faire de plus en plus forte. Les 2 esprits luttaient de toute leur force. Soudain, Cassandra se sentit submergée, l'esprit de son frère s’amplifiait pour devenir 100 fois plus fort. Cassandra n'arrivait plus à lutter, elle se sentait comprimée, comme prise dans un poing qui se refermait lentement .. très lentement. Elle n'arrivait pas à savoir d’où ça venait mais le doré de son frère était teinté d'un gris métal. Elle essaya de porter ses attaques sur le gris mais se heurta à .. rien. Ce n'était pas un esprit .. du moins un esprit humain ... c'était mécanique. Cassandra n'avait plus aucune chance. Elle devait se libérer de cette emprise et s'enfuir. Elle utilisa toute la force mental qui lui restait pour se "fondre" dans un des esprits qui rodaient aux alentours. L'esprit était jeune, très jeune. Cassandra ne prit pas de gant. La possession du corps du jeune mutant fut brutal, douloureuse et sans merci. Mais elle était épuisée, et ne put contrôler complètement son hôte. L'enfant tomba dans le coma.
Deux semaines .. deux longues semaines venaient de s'écouler et Cassandra était toujours piégée dans le corps inconscient du jeune mutant. Elle n'osait pas retourner dans le plan astral sur que son frère la repérerait si elle baissait son bouclier de protection. La situation était critique. Devait elle prendre le risque de se faire repérer et donc éventuellement capturer ou devait elle attendre que son hôte se réveille... Elle finit par opter pour la 2ème solution comptant sur la compassion de son frère. Cela fonctionna jusqu'à un certain point.  Avec délicatesse et le plus discrètement possible elle "réveilla" le jeune mutant. Au bout d'une semaine il fut "fonctionnel", et put sortir. Mais elle fut trop curieuse voulant savoir ce que pouvait être cet esprit gris qui avait aidé son frère et bien sur visiter cet endroit où elle avait atterri. Elle ne connaissait rien de Danger ni du Cérébro, ni même des X-men. Son hôte fut appréhendé dans un lieu interdit pour lui. Cassandra put s'échapper de justesse en sautant par une fenêtre. Une fois encore la compassion envers son hôte fut un frein pour ses agresseurs. Cassandra décida qu'il était temps de mettre de la distance .. une très longue distance entre son frère, les X-men et elle. Elle s'exila en Europe.

(1974 - 1984)

Les années suivantes permirent à Cassandra de "visiter" toutes les sphères d'influence humaine. Elle apprit de nombreux métiers, allant de la simple femme de ménage au PDG d'une grande entreprise, en passant par l'avocat, le banquier, l'infirmière et même des métiers tel que plombiers, maçon .. toujours elle prenait des hôtes humains. Parfois elle croisait des mutants. La Confrérie prenait du pouvoir, son frère continuait ses "bonnes actions" et les humains détestaient les "monstres" de plus en plus. Elle traversa les différents conflits de l'Histoire : les chocs pétroliers, les différents décès d'hommes politiques, la montée du conflit Iran-Irak .. et bien d'autres événements. Elle participa à certain mais dans l'ensemble se contentait d’être spectatrice. Elle allait régulièrement vérifier si son corps était toujours en bonne santé. Parfois elle le reprenait se contentant d’être une vieille femme. En 1983, son hôte, Gary MacKinley, un jeune physicien travaillant pour l'Union Carbide une multinationale américaine fabriquant et distribuant des produits chimiques fut muté en Inde. Cassandra décida de le suivre. Une fois de plus ayant décidé de laisser son hôte conscient elle se retrouva en mauvaise posture, mais rien à voir avec sa mésaventure précédente. Le jeune homme s'éprit d'une belle indienne. Cassandra n'ayant rien à apprendre sur la vie et les relations de 2 personnes empêcha ce mariage en modifiant la mémoire de la jeune fille. Début 1984, le jeune homme fut licencié. Sur-diplômé il n'avait plus sa place au sein de l'entreprise déficitaire. Cassandre utilisa ses pouvoirs de manipulation pour rester. Quel but poursuivait elle ?? aucun. Un de ses voyages astrales l'avait de nouveau faite repérer et elle espérait que la distance allait décourager son poursuivant. Par chance ce n'était pas Xavier mais cependant un télépathe d'un niveau élevé .. peut être un de ses précieux X-men ... elle en savait rien et ne voulait pas savoir du moins pas tout de suite. Elle avait encore besoin de temps pour se perfectionner. La prochaine attaque serait la bonne. En décembre 84, l'usine explosa et ce fut la catastrophe faisant des milliers de morts. Même si Cassandra s'en fichait son hôte fut gravement atteint. Elle finit par en changer une fois de plus. Elle retourna aux USA et pendant les 6 années suivantes, établit un nouveau plan pour prendre la place de son frère. Elle tenta aussi de rechercher les descendants du savant ayant fabriqué les fameux robots mais sans beaucoup de succès. Elle reprit aussi régulièrement contact avec des Confréristes mais ne s'approcha jamais de leur chef.

(1990- 1995)

Début 90, elle retenta une incursion au sein de l'Institut en se faisant passer pour une élève. Elle faillit y arriver. Durant ces dernières années elle avait atteint un niveau très élevé et savait parfaitement donner le change. Cette fois elle opta pour une nouvelle stratégie. Elle attira son frère dans le plan astral mais au lieu de s'en prendre à son esprit elle investit son corps. Son but : révéler à tous qui était vraiment Charles Xavier. Non pas l'homme bon et compatissant que tout le monde croyait mais un assassin. Une fois encore elle fut victime de sa propre curiosité. Elle ne put s’empêcher de vouloir accéder à Cérébro, estimant que la machine lui revenait de droit. Malheureusement si elle avait l'apparence de Xavier, son esprit était différent dans bien des domaines, et Cérébro ne se laissa pas influencer. Rapidement relayée par Danger, l'alerte fut transmise aux X-men. Cassandra fut "chassée" du corps de son frère et piégée dans celui d'un métamorphe. Elle se retrouva emprisonnée. Charles aidé d'un puissant télépathe tentèrent d'effacer sa mémoire et de la rééduquer. Mais Cassandra n'avait pas passé toutes ces années de "vagabondage" pour rien. Elle était passée maitre dans l'art de l'esquive et la dissimulation. Elle réussit à échapper au métamorphe et rejoindre le plan astrale. Elle grimpa dans les couches les plus hautes dans une relative sécurité. Elle savait cependant qu'il ne faudrait pas longtemps à Charles pour la poursuive. Une fois de plus elle avait échoué. Elle réintégra son propre corps quelques secondes avant de se faire attraper mais elle était repérée. Elle était sur que les X-men allaient débarquer pour la capturer de nouveau. Elle n'avait plus le choix et s'exila de nouveau au Koweït reprenant un nouvel hôte militaire. Elle espérait se fondre au milieu des soldats, des victimes et des morts ... Elle passa de guerre en guerre : après le Koweït (90-91), la Croatie (ou elle resta de 91 à 92) puis le Rwanda (94). Elle fit un bref saut aux Etats Unis fin 94 avant de s'envoler pour le japon.

(1995)

Après être restée dans plusieurs hôtes militaires, Cassandra changea de registre et prit un hôte travaillant dans le corps professorale. Il s'appelait Shimizu Fumiaki, célibataire, 40 ans. Il enseignait la physique à la Todai, une des plus grandes université de Tokyo. Cassandra l'avait pris un peu au hasard. Son seul critère était l'intelligence, elle voulait savoir si les humains avec un intellect supérieur étaient aussi faciles à manipuler ou pas. Pour l'instant rien n'indiquait quoique ce soit. Comme toujours l'esprit de l’hôte avait commencé par se rebeller mais quand elle lui avait donné le choix de cohabiter ou d’être entièrement détruit, il avait accepté plutôt facilement. Les humains étaient vraiment étranges.
Les guerres, les massacres, les attentats et autres combats .. tout ceci semblait être la matière première de l’être humain. N'étaient ils que des monstres assoiffés de sang ... Cassandra se posait encore la question... pas besoin de mutants ... à moins que les rendre responsable de leurs méprisables actions les déresponsabilisait ...
Un autre thème qu'elle ne comprenait pas (encore moins que l'amour et le sexe) c'était la religion ... Pour Cassandra l'idée meme d'une .. personne/chose/entité (ne rien rayer) qui lui disait quoi faire était le summum de l'aberration. Elle était bien trop fière et indépendante pour le supporter de toute façon.  Elle avait donc entrepris une étude sur le sujet. L'homme qu'elle avait possédé faisait parti d'une secte. Cassandra ne savait pas bien ce qu'était une secte. Tout ce qu'elle avait vu jusqu'ici c'était un groupe de gens qui se réunissait pour prier et adorer un dieu quelconque. Elle eut presque envie de se manifester histoire de voir comment les humains réagiraient en la voyant léviter ou faire des ... "miracles", peut être la prendraient ils pour un dieu ... Mais  la secte dont faisait parti Fumiaki avait d'autres ambitions. "Aum Shinrikyō " ou "Vérité suprême d'Aum " était une secte principalement implantée au Japon et en Russie, qui n'avait pas hésité à commettre plusieurs actes criminels au Japon depuis 1989. Si l'idéologie religieuse était d'inspiration nettement bouddhiste, il était mélangé d'hindouisme, d'apocalyptisme chrétien et de new age ... un (beau) mélange qui rendait le groupe extrêmement dangereux. Convaincu de la disparition du gouvernement japonais soit disant corrompu, il voulait provoquer l'Armageddon, ne gardant bien sur que quelques membres survivants. En 1989, pour justifier les crimes le "chef" développa le "poa" c'est à dire la légitimité du meurtre s'il empêche la victime d'attirer un mauvais karma ... Cassandra était de plus en plus perplexe .. c'était l'idée la plus idiote pour justifier ses crimes. Elle n'avait besoin d'aucune raison pour tuer à moins que ça ne soit une nouvelle fois une façon de se dédouaner ... .. quand au karma ... imaginer un seul instant qu'elle avait pu vivre dans une autre vie ou qu'à sa mort elle en vivrait une autre ... c'était plus qu'impensable.
En février elle participa donc à l'enlèvement et au meurtre d'un notaire, frère d'une adepte en fuite. Malheureusement, la police trouva des empreintes et relia le meurtre à la secte. Une descente fut effectuée dans leur locaux. Cassandra arriva très facilement à se "cacher" et à cacher son hote. Leur chef décida de lancer l'Armageddon. Le 20 mars, une attaque au gaz sarin fut lancé dans le métro. Les pertes furent "faibles" au regard de la secte mais pas pour les 12 humains morts. Cassandra avait suivi l'élaboration du gaz avec beaucoup d’intérêt mais le résultat la laissa dubitative. Tant d'effort pour un si piètre résultat ...  La secte lança plusieurs autres attaques jusqu'en mai, où la police finit par retrouver une 50aine de membres et une grande quantité de gaz. Le 24 mai, un nouvel attentat fut évité. Cassandra finit par abandonner son hôte .. ou plutôt elle le livra à la police. Elle n'avait pas vraiment compris l’intérêt de tout ça ni pourquoi autant d'efforts pour d'aussi faibles résultats. Elle s'était cependant demandée quel effet pouvait avoir tous ces gaz et autres armes biologiques sur les mutants .. Etaient ils aussi sensible que les humains ou leur mutation les protégeait ...

(1995 - 2000)

Elle passa ces 5 années dans différents laboratoires plus ou moins clandestins, certains aux usa mais la plupart dans des pays tel que l'URSS, la Chine ... à étudier les effets des poisons sur les mutants. Les capturer était un jeu d'enfant. Elle reconnaissait leur empreinte sans aucun soucis. Elle s'arrangeait toujours pour ne prendre que des mutants "faibles". Leur faire miroiter des pouvoirs sans limites était le meilleur appât. Au début elle évitait soigneusement les mutants de type alpha et bêta mais la curiosité et des résultats "moyens" la conduisirent à prendre des mutants de plus en plus forts. Mais là aussi, les résultats ne furent pas concluants, la mutation étant un facteur bien trop aléatoire. De plus elle fut contrainte d'abandonner lorsqu'elle se retrouva de nouveau face aux X-men. Elle avait été imprudente et trop sur d'elle et surtout elle avait oublié que si ses propres pouvoirs s'étaient développée, ceux de son frère avait suivi la meme courbe. Elle réussit à se cacher dans un très jeune mutant.


(4 aout 2001 - 20h00 - cimetière)

Alissa s'assit, son monde venait de basculer. Une chose l'intriguait pourquoi elle ???

** Ca ma chère c'est une autre histoire**
Se rendant compte qu'elle n'obtiendrait aucune réponse, elle n'insista pas .. à quoi bon.
 "mais .. qu'est ce que je vais devenir moi ??" Elle ne savait rien de la possession, des esprits ... elle avait peur.
** tout dépendra de toi. Résiste et tu disparaitras. Tu ne mourras pas rassure toi, du moins pas de suite mais plus de souvenirs, plus de grande soeur, plus de noel ... rien ... **
Alissa grimaça. Si oublier les souffrances dues à l'abandon de son père ne la dérangeait pas vraiment, ni sa mort et celle de sa mère, sa soeur tenait une place très importante dans sa vie et elle était la cause première de ses moments de pur bonheur.  
**bien tu comprends .. je suis fière de toi** le ton était ironique
 "qu'est ce .. qu'est ce que je dois faire ??
**d'abord arrêter de parler à haute voix. Je t'entends parfaitement penser et tu as l'air d'une idiote. Ensuite tu vas te lever et cacher le corps du gosse**
 " mais ... " **je veux dire mais comment **
**lève toi et tu vas comprendre**
Alissa se leva mais elle sentit parfaitement que ce n'était pas de son vouloir. C'était désagréable au possible.
**concentre toi sur la terre de la tombe de ta mère**
 **comment .. non .. je refuse **
un rire sardonique retentit dans sa tête**tu n'as pas encore compris que tu n'as pas le choix. Tu veux disparaître ? finir comme ce gamin ...**
Alissa n'avait plus aucun choix, elle devait obéir ou disparaître. Elle était trop jeune, bien trop jeune pour choisir de disparaître. Elle ne se rendait pas encore bien compte des conséquences de tout ça mais se retrouver dans une tombe comme sa mère était trop difficile à envisager.
Elle se releva et obéissant à Cassandra elle se concentra sur la terre fraichement retournée. Le monticule s'éleva en douceur. Elle prit le corps de l'enfant encore chaud et le déposa sur le cercueil de sa mère avant de remettre la terre par dessus. Une larme coula sur son visage au grand agacement de Cassandra.

**bien maintenant rentre chez toi. Et bien sur pas un mot de tout ça**
Comme un robot, Alissa prit la direction de sa maison. Elle savait que sa tante et sa soeur l'attendaient surement avec inquiétude. Elle marchait à pas lents, tentant de remettre de l'ordre dans ses pensées.
** ne t'inquiète pas tout va bien se passer. Tu me plais tu sais.** Alissa ne lui répondit pas. Elle n'était pas sur d’apprécier l'ironie de la situation. Elle plaisait à cette chose qu'elle avait dans sa tête et en échange elle restait plus ou moins elle mais au moindre faux pas elle disparaitrait .. **tu es très intelligente et maline petite**
**oh la ferme** c'était sorti tout seul. Alissa était une jeune ado renfermée et peu expansive mais là ... à moins que le fait de parler uniquement dans sa tête la rassure d'une certaine façon .. ou alors elle était folle .. oui c'était ça. La mort de sa mère l'avait rendu folle. **oh non tu n'es pas folle. Les fous ne m'intéressent pas et puis je connais**
**comment ça ?** Alissa semblait maintenant curieuse. Des images apparurent dans sa tête, souvenirs de Cassandra. L'intelligence de la gamine était vraiment sans limite. Bien plus que les nombreux hôtes qu'elle avait eu à faire. Elle avait quelque chose de spéciale. Peut être était ce pour ça qu'elle l'avait trouvé. Cassandra ressentait, non pas de l'affection, mais une certaine empathie avec l'adolescente, un peu comme si elle se voyait dans un miroir. Pourtant leur vie était on ne peut plus dissemblable. Une fois de plus sa curiosité l'emporta et Cassandra la laissa donc au commande.
A peine Alissa avait elle ouvert la porte qu'elle fut étouffée par sa soeur et sa tante. Les 2 femmes s'étaient inquiétées pour elle. Elle les rassura du mieux possible avant de monter dans sa chambre. Elle voulait être seule. Eva la regarda comme si elle se doutait de quelque chose, Cali se dit qu'elle se faisait des idées. Sa soeur était intuitive mais pas à ce point, surtout qu'Alissa se demandait si finalement elle n'avait pas rêvé tout ça maintenant qu'elle était bien à l'abri dans sa chambre. Les jours qui suivirent Cassandra observa la jeune femme, sans trop intervenir. Elle se débrouillait avec sa tante mais pas avec sa soeur. Evangelina n’arrêtait pas de lui demander si ça allait et pourquoi elle n’arrêtait pas de se frotter le front. Pour la première fois, Alissa lui mentit en prétextant une migraine du à son propre pouvoir. La tension entre les 2 soeurs était palpable heureusement que septembre arrivait et que les cours allaient reprendre. Alissa rentrait en terminale tandis qu'Eva rentrait à la fac, elles se verraient donc beaucoup moins.

(année scolaire 2001 - 2002)

L'année se déroula tranquillement, Alissa suivant un double cursus. Elève modèle et brillante, elle subissait aussi un tout autre enseignement. D'abords elle s'était mise au sport et son corps changea de façon significatif. Elle n'avait jamais été bien grosse mais là elle s'était musclée et présentait des proportions harmonieuses qui faisaient briller d'envie les yeux des garçons. Mais Cassandra veillait et étouffait toute proposition plus ou moins douteuse. Elle se mit aussi aux arts martiaux qu'elle maitrisa rapidement ainsi qu'au tir. Sa tante n'en sut jamais rien. Cali devint une très bonne menteuse prétextant des sauts à la bibliothèque pour ses devoirs. Evangelina aurait pu s'en douter mais elle était trop loin et prise dans sa propre vie et ses études. Mi-novembre, Alissa apprit la vie dans la rue et surtout la manipulation des esprits sous l'oeil vigilant de Cassandra. Les 2 femmes étaient finalement très satisfaites de leur "arrangement". Cassandra avait trouvé un hôte à la hauteur de ses ambitions et Alissa vivait enfin. A noel, Cassandra prit vraiment conscience du lien que les 2 soeurs entretenaient. Mais la leçon avait elle porté ou bien Alissa appréciait elle d’être différent ... toujours est il qu'elle n'aborda jamais le sujet avec sa soeur. Lorsque celle ci la questionnait elle restait dans le vague, se renfermait ou était brusquement sujette à un accès de tristesse qui faisait fondre Eva. Au final, Alissa était une très bonne manipulatrice qui s'était découverte. La petite fille sage et renfermée n'était plus qu'un souvenir. La jeune fille avait découvert la mode meme si ses gouts étaient parfois douteux. Cependant elle profitait des vacances avec sa soeur pour faire les magasins. Elle aimait vraiment ça. Eva lui disait parfois qu'elle ressemblait à une pute et Cali se renfrognait mais le plus souvent elle la trouvait vraiment très jolie. Cali trouvait sa soeur mille fois mieux mais s'acceptait plus facilement.

(2002 - 2005)

Alissa poursuivit un moment ses études meme si rien ne l’intéressait vraiment et puis grâce à Cassandra elle savait déjà tout. Elle aurait pu passer tous les doctorats possibles sans aucun effort mais la vie de la fac ne lui plaisait pas. Elle trouvait ses camarades trop enfantins. Elle fit des petits boulots à droite à gauche mais là encore rien ne l’intéressait vraiment surtout pas se faire pincer les fesses par des mâles en manque. Combien de fois elle s'était retenue de leur flanquer une bonne raclée ou pire ... et Cassandra n'était pour rien dans ses réactions. Ses nouvelles "aptitudes" l'amenèrent à améliorer ses propres pouvoirs. Meme si le plus souvent elle anticipait facilement les coups de ses adversaires, il arrivait qu'elle soit blessée. Après une année d'errance, Evangelina obligea sa jeune soeur à venir vivre avec elle en faisant preuve d'une autorité qu'elle ne manifestait pas souvent. Elle trouvait qu'Alissa prenait un bien mauvais chemin et avait peur pour sa petite soeur.

(Rome - Avril 2003)

Alissa avait trouvé un travaille de secrétaire-comptable dans une boite d'avocat. Le patron était vraiment gentil, très paternel. C'était Eva qui l'avait recommandé. Cassandra l'avait laissé faire et lui avait apprit toutes les ficelles du métier. Alissa était devenue plus une assistante qu'une secrétaire, allant jusqu'à suggérer des idées le plus souvent acceptées. Mais si le patron était réglo ses employés n'étaient pas tous des saints loin de là. Certains avaient meme des liens avec la mafia. Alissa découvrit un nouveau monde celui de la corruption, du chantage, du meurtre et des règlements de compte. Ce fut en 2003 qu'elle découvrit aussi le vrai visage de sa soeur.
L'appartement qu'elles avaient loué était relativement spacieux, les 2 filles avaient leur propre chambre, une grande pièce à vivre et une cuisine américaine, tout ça au centre de Rome. Elles sortaient beaucoup, avaient une vie très active. Alissa bossait dans sa chambre quand elle voulut imprimer une page pour son dossier et bien sur elle s'était retrouvée à cours de papier. Après plusieurs minutes de rechercher infructueuse, elle décida d'aller voir dans la chambre de sa soeur. En générale elles respectaient l'intimité de l'autre. Alissa frappa brièvement par habitude car de toute façon Eva n'était pas là. Elle se dirigea directement vers l'imprimante de sa soeur qui était vide .. vraiment pas de chance. Cali ouvrit un tiroir du bureau de sa soeur mais il n'y avait pas de feuilles blanches. Elle essaya un autre qui refusa de s'ouvrir. Alissa n'insista pas et essaya le 3ème qui resta lui aussi fermé. Cette fois elle en fut surprise. Elle continua sa recherche. C'était un peu le bazar, elle fit tomber accidentellement un dossier, une photo en sortit. Cette photo elle la connaissait ... la femme surtout ne lui était pas inconnue. Elle la retourna, il y avait quelque chose de manuscrit au dos : "Noel 92 - Ezéquiel, Daniella et Teressa. " Alissa eut un choc .. ces noms ... ces visages. Ses souvenirs qu'elle pensait enfouis ressurgirent. Elle s'assit lourdement sur le bureau la photo toujours entre les mains

**ton père ** ce n'était pas vraiment une question, Cassandra avait "vu" toute la vie de la jeune femme.
 **oui .. ils sont morts .. tous les 3.
**ça te fait quelque chose ?** Cassandra était toujours curieuse des émotions humaines
 **oui. Je suis triste et en colère. Vois tu ma petite soeur n'avait meme pas un an quand elle est morte .. et mon père .. mon père était un salaud. Il a eut 3 femmes et 3 filles les unes après les autres.
** intéressant. Tu as envie de pleurer** Cassandra avait remarqué que les humains pleuraient beaucoup sur toute sorte de chose.
** un peu oui mais j'ai surtout envie de le frapper. Tout est de sa faute de toute façon.
**et si je t'apprenais que ta soeur te cache des choses comment réagirais tu ?
 **tu mens, Eva et moi n'avons pas de secret
**ha tu lui as dit que j'existais ?
 ** tu refuses ...
** dans ce cas ouvre le premier tiroir
 ** il est fermé à clef**
elle put nettement entendre un soupir .. Alissa ne savait pas que les esprits pouvaient soupirer.
 **quoi ?** son ton était nettement agressif. Elle était fâchée mais ne savait pas si c'était comme Cassandra, la photo, son père, sa soeur ou elle-meme ...
**ouvre le tiroir.** ce fut à Alissa de soupirer. Ouvrir le tiroir fut un jeu d'enfant. Plusieurs dossiers de différentes couleurs étaient parfaitement empilés, elle en prit un et le feuilleta. Des feuilles couvertes de chiffres, des photos, des relevés de banque ... Alissa était intriguée ... qu'est ce que c'était que tout ça ... Elle fouilla un peu plus, il y avait une arme, un pistolet qu'elle regarda de plus près. Le n° de série avait été limé .. qu'est ce que sa soeur trafiquait .... Alissa était inquiète ... Evangelina s'était elle mise dans le pétrin ..
 **qu'est ce qu'elle fait ?? tu dois le savoir toi. **
**...** un silence suivit sa question ... Cassandra n'aimait pas du tout qu'on se serve d'elle. Alissa le sentit et continua sa quête dans les affaires de sa soeur. Plus elle fouillait moins elle appréciait ce qu'elle voyait. Elle n'avait jamais vraiment su ce que son père mijotait mais avec Cassandra elle avait découvert les bas fonds et les affaires plus ou moins louches .. enfin plus que moins. Elle était maintenant apte à les reconnaître facilement et ce qu'elle voyait était loin d’être légale. Elle finit par remettre tout en place et sortit de la chambre de sa soeur. Elle regrettait son incursion, trop de choses la bouleversaient ... A quoi jouait Eva ...
Le diner fut tendu et Alissa prétexta un travail urgent à finir pour s'éloigner de sa soeur et réfléchir tranquillement à tout ça. Le lendemain elle appela son employeur pour lui signifier qu'elle était malade. Elle rouvrit avec facilité le tiroir et rapidement copia les noms qui apparaissaient ça et là .. la journée allait être longue. Sur les conseils de Cassandra elle se "déguisa". Elle se teint les cheveux en blond, les releva en un chignon lâche, mit une légère robe qui en laissait voir assez sans être vulgaire et de chaussures légères pour être à l'aise. Un léger maquillage et elle ressemblait à une jeune femme d'affaire.
Après 4 heures d'enquête, elle finit par comprendre qu'elle avait à faire à un véritable réseau de malfaiteurs. Tous trempaient dans des affaires louches : vols, escroqueries, corruptions pour la plupart mais aussi meurtres, prostitutions et drogues pour d'autres. Une bonne dizaine de ces noms avait subi des revers malheureux. Elle se rendit aussi dans toutes les banques dont elle avait trouvé un relevé. En fin d'après midi elle maitrisait parfaitement la technique et appréciait les pouvoirs de Cassandra. Si les débuts furent un peu chaotique, la méthode était toujours la meme. Nonchalamment appuyée sur un mur ou un poteau, Alissa laissait Cassandra repérer les lieux, le nombre de personne .. puis elle rentrait tranquillement comme n'importe quelle cliente. Elle demandait à voir un responsable laissant le temps à Cassandra de modifier les mémoires. Son charme naturelle figeait littéralement son interlocuteur (le plus souvent un homme), puis toujours grâce à Cassandra elle se faisait passer pour sa soeur .. ou du moins la personne dont elle avait pris l'identité. Le nom de Grigori revenait souvent dans les esprits. Alissa apprit non seulement ce que sa soeur faisait mais aussi son père .. Elle comprenait mieux les absences. Plutot que de s'occuper de ses filles et de ses familles, il escroquait des escrocs ... Alissa ne savait si elle devait en rire ou pleurer.  
La journée avait été bien remplit mais Alissa avait peur pour sa soeur maintenant .. que se passerait il si l'un de ces hommes se retournait contre Eva. Alissa ne supporterait pas la mort de sa soeur. La tension monta entre les filles, chacune s'inquiétant pour l'autre mais refusant d'aborder le sujet ... Noel mit fin provisoirement à leur conflit. Comme tous les ans, Eva tenait à le fêter dans la demeure familiale en France meme si elles n'étaient plus que toutes les 2, Lilia ayant refusée de venir.

(2005- mars 2009)

Evangelina prétexta un nouveau travail pour déménager aux Etats Unis. Alissa la laissa dire mais savait parfaitement ce qu'il en était. La vie des 2 soeurs changea surtout qu'Eva avait choisi New York. Cassandra n'avait pas beaucoup apprécié et après un "combat" avec son hôte avait fini par une sorte de compromit et s'installa plus bas sur la cote Est. Alissa avait beaucoup changé. Elle s'était endurcie et avait fini par comprendre que Cassandra avait besoin d'elle. Elle ne savait pas pourquoi mais elle avait l'impression qu'elle possédait un ascendant sur l'entité. Cassandra avait remarqué ce "lien" depuis bien plus longtemps et en était bien sur très agacée .. Elle n'avait jamais ressentit ça pour un hôte. Ce n'était que des vêtements qu'elle mettait et jetait au gré de ses envies .. Alors pourquoi la jeune Grigori était elle différente ... Une nuit alors que Cali dormait profondément, Cassandra avait scanné son cerveau le plus minutieusement possible. Elle avait trouvé quelque chose d'étrange ..une zone d'ombre .. mais n'avait pas réussi à en savoir plus, elle lui était hermétiquement clos. Cependant elle n'avait aucun lien ni avec Xavier, ni avec les X-men. Toujours était il que Cassandra tout comme Alissa semblait liées voir soudées l'une à l'autre. L'éloignement d'avec sa soeur permit vraiment à Alissa de prendre son envol. Tout comme sa soeur elle se spécialisa dans l'escroquerie et elle se rendit compte que les hommes étaient bien plus facilement manipulables une fois satisfaits. Elle dénicha un travail de "danseuse" avec supplément si elle le souhaitait. Bien sur elle ciblait ses partenaires. C'était toujours des hommes d'un certain age, et surtout avec un compte en banque bien rempli. Après les hommes d'affaires, elle passa aux hommes de pouvoir : juges, hauts fonctionnaires, hommes politiques ... ils étaient tous pareils. Cassandra n'avait meme pas besoin de "fouiller" dans leur tête, une bonne partie des informations étaient révélées à Cali sur l'oreiller.
En 2007, sur l'insistance d'Alissa, Cassandra finit par accepter qu'elle rentre sur New York. De toute façon, elle avait aussi son propre plan. La préparation de son "hôte" était plus que parfaite, elle allait devoir de nouveau tenter une nouvelle approche de l'Institut. Cassandra était aussi devenu infaillible quand il s'agissait de différencier les mutants des humains, les repérant à chaque fois. Elle arrivait aussi à se dissimuler dans le plan astral et meme à voyager à l’intérieur. Elle devait bien sur faire très attention à ne pas croiser son frère. Cela lui permettait de surveiller son corps régulièrement. 10 ans s'étaient pratiquement écoulés depuis sa dernière tentative contre l'Institut. Alissa se débrouillait parfaitement dans son rôle mais elle ne connaissait toujours pratiquement rien des mutants. Fin novembre 2008, Cassandra la "rapprocha" d'un groupe de mutants qui vivaient à Los Angeles, elle ne voulait pas prendre le risque d'etre découvert par Xavier ou les X-men. Elle y passa 3 mois et pour la première fois ne fêta pas Noel avec sa soeur. Cassandra avait décidé de laisser Alissa se débrouiller seule .. enfin la plus seule possible. Elle pensait que si son hôte arrivait à donner le change, elle(s) aurait(ent) plus de chance pour pénétrer l'Institut. Elle s'entraina au repérage des mutants de plus en plus fort. Le but étant de passer le plus inaperçu possible à leurs yeux. Ce fut durant un exercice qu'elle fit la connaissance d'un mutant mature. Il devait avoir la 40aine meme s'il faisait plus jeune. Il se disait appartenir à une branche des Confréristes ... mais une fois de plus Cassandra se rendit bien vite compte que le rapport était bien lointain. Beaucoup de mutants "rebelles" aimaient se vanter appartenir à ce groupe d'anarchistes mais très peu en était réellement membre. Pour ce qu'en savait Cassandra leur chef Magnéto était plutôt intransigeant et ne rigolait pas avec son idéale. Se battre contre l'oppression des humains oui mais se battre par plaisir ... Meme s'il utilisait le terrorisme, ses actions étaient ciblées contrairement aux pseudo-confrériste qui s'en prenaient à n'importe qui et bien souvent des humains innocents. Cassandra avait beau dire ne pas se sentir concerner elle n'approuvait pas cette méthode. Cela n'apportait rien de bon bien au contraire, il était de plus en plus difficile pour un mutant de vivre "normalement". Malgré tout le chef de cette petite bande semblait "modéré". Il dirigeait sa troupe comme un général et ne laissait rien passer. Cassandra eut l'impression de remonter le temps ... Pas très grand, il avait cependant un charisme fabuleux et tous ceux qui l'écoutaient étaient séduits et lui obéissaient instantanément. Il pratiquait le terrorisme avec brio, dans son domaine c'était un vrai artiste. Il ne choisissait jamais ses cibles au hasard, elles avaient toujours un lien avec l'Etat : administrations principalement, certaines banques publiques. Il n'attaquait jamais les hôpitaux, écoles .. ni le métro et les grands magasins. Alissa apprit l'art du terrorisme "subtile". Les bombes étaient de vrais petits bijoux de précision. Il allait meme parfois jusqu'à prévenir les autorités de son acte faisant un nombre impressionnant de victimes parmi les forces de l'ordre. Mais cela ne faisait pas l'affaire de Cassandra. Tuer ces gens ne lui apportait rien du tout, elle finit par quitter le groupe .. mais Cassandra laissait rarement de "témoins" derrière elle. Un informateur anonyme prévint la police qui fit une descente dans leur cachette ... manque de chance pour les terroristes, aucune des bombes placées pour leur protection n'explosa. Ce ne fut cependant pas un échec total, grâce à ce groupe, Cassandra avait sillonné la ville, et Los Angeles n'avait plus de secret pour elle. Alissa s'engagea de nouveau comme danseuse dans un club de strip tease chic, au nom évocateur de "la Reine Noire". La clientèle était sensiblement la meme que précédemment : des hommes riches et influents et ce dans tous les domaines, politique bien sur mais aussi financier, administratif, meme l'armée y était représentée ... ainsi que les hauts fonctionnaires du FBI et de la CIA qui bien sur ne le criaient pas sur les toits .. mais rien ne pouvait échapper à Cassandra. Alissa ne s'intéressait pas seulement aux hommes. Grâce à son charme elle se faisait inviter dans les plus belles demeures et manipulait sans remord les épouses. Le plus souvent d'ailleurs elle n'avait qu'à prêter une oreille attentive pour devenir rapidement leur confidente. Beaucoup de ces femmes se sentaient seules et abandonnées. Certaines avaient bien sur des amants et Alissa devint rapidement leur "alibis" contre de très fortes sommes d'argents une fois la confiance établie. Aucune ne se rendit compte de la disparition de bijoux, argents, peintures de maitres ... et bien d'autres richesses mettant Alissa à la tête d'une véritable fortune. Ce fut à cette période qu'elle acheta son premier appartement à New York et qu'elle lança sa "société". Bien sur ce n'était pas une société officielle vu qu'elle tuait des gens pour de l'argent. L'idée lui fut indirectement soumise par la femme d'un juge.

(Mars 2009 - 2010)

Comme tous les jours, Alissa se rendait dans la luxueuse demeure située non loin de Central Park sur l'Upper East Side à Manathan. Elle savait que Lady Anna l'attendrait avec impatience. La petite 50aine, pas très grande, quelques rondeurs qui la traumatisaient, Lady Anna d'Hausen de Weidesheim dernière descendante d'une famille française dont la noblesse remontait jusqu'en 1722, avait épousé le jeune juge James W. MacKinley. A l'époque la jeune Anna avait été subjuguée par ce jeune et ambitieux magistrat qu'aujourd'hui elle détestait. Cela faisait maintenant une bonne dizaine d'année qu'il lui était infidèle. Si elle l'acceptait, elle ne pouvait se résoudre à le laisser dilapider sa fortune dans le jeu. Lors de leur rencontre MacKinley ne possédait pas grand chose. Malgré son ascendance prestigieuse (il était le descendant directe du frère du président William MacKinley) les revers de fortune au fil du temps l'avait laissé pratiquement sans le sous, aussi quand une jeune et belle aristocrate s'éprit de lui, il en profita. A l'époque il l'aimait sincèrement et pas que pour son argent. Grâce à elle, il avait fait son droit  à Harvard et avait rapidement gravi les échelons pour finir juge à New York. Malheureusement lorsqu'il avait appris que sa femme ne pourrait jamais lui donner un fils il était allé voir ailleurs. Depuis 5 ans, il s'était mis à jouer. Il avait commencé par fréquenter des clubs réservés aux hommes puis ayant perdu de grosses sommes s'était enfoncé dans les bas fonds newyorkais. Une chose en amenant une autre, perdant de plus en plus gros, il s'était mis à boire et devenait violent. Lady Anna l'avait plusieurs fois menacé de lui couper les vivres en divorçant mais c'était un homme influent et les menaces qu'il proférait la terrifiait. Au bout de quelques jours, Lady Anna s'en ouvrit à Alissa qui savait déjà tout par Cassandra. D'ailleurs si elle avait approché la femme s'était uniquement pour ça. Alissa était devenue quelqu'un de pragmatique et d’égocentrique. Elle se fichait des malheurs d'Anna, elle ne compatissait que pour garder un oeil sur les divers tableaux et bijoux de grande valeur. Lorsque la bonne l'introduisit dans la chambre de sa maitresse, celle-ci avait les yeux rouges, un coquard et des marques de doigts sur un bras, elle triturait nerveusement un mouchoir en dentelle. Alissa comprit immédiatement que James l'avait encore frappé. Anna s'effondra dans les bras de sa jeune amie et lui demanda ce qu'elle pouvait faire. Aussi tôt un plan germa tout en consolant Lady Anna elle entretenait une conversation mentale avec Cassandra

** tu vas m'aider ?
** ... possible
** tu pourrais modifier ses souvenirs et lui faire croire qu'elle a été victime d'un cambrioleur ...
** pourquoi ?
** je vais tuer son salopard de mari
** qu'est ce que cela va te rapporter ?
** je hais cet homme et puis il y a encore beaucoup d'objets ici
** tu n'as pas assez d'argent
** ça n'a rien à voir .. et puis .. je te le demande.
** ...**
Le plan était très simple et fut mit rapidement en place. Cassandra accepta de collaborer, si ce meurtre passait les mailles de la police cela ouvrait de nouvelles possibilités. Elle voulait voir jusqu’où Alissa était capable d'aller. Pourrait elle tuer de sang froid ....
Deux jours plus tard le New York Times annonçait en gros titre la mort du juge James W. MacKinley suite à un cambriolage qui avait mal tourné. Une photo de sa veuve éplorée soutenu par sa jeune dame de compagnie s'étalait sur la 1ère page suivit de sa déclaration ainsi que celle du chef de la police annonçant la capture du meurtrier. Succès totale pour les 3 femmes.
Une nouvelle carrière débutait pour Alissa. Elle garda son travail de danseuse qui lui permettait l'accès aux clients.
En mai, elle fit la rencontre de Brian un jeune et beau mutant qui appréciait ses "danses". Si au début sa famille avait eu du mal avec sa mutation, son père avait bien vite compris l'atout que représentait un fils cyberpathe. Quand son fils peut pénétrer n'importe quel ordinateur c'est plutôt simple de jouer en bourse. Malheureusement le jeune homme malgré sa capacité ne possédait aucune défense télépathique et se montrait particulièrement vulnérable face à Cassandra. Elle apprit bien malgré lui qu'il avait un jeune frère élève à l'Institut de Charles Xavier et surtout qu'un grand bal allait être donné ... information très intéressante pour Cassandra. Avec autant de monde les choses allaient être facilitées par la baisse du niveau de sécurité. Elle allait enfin pouvoir mettre son plan à exécution. Alissa s'habilla avec soin, une longue robe crème qui lui dénudait les épaules et le dos, des bijoux, maquillage bien sur, et une coiffure qui lui donnait l'air d'une grande dame. Fréquenter le "gratin" lui avait appris à s'habiller avec beaucoup de goût. Son ami était vêtu d'un smoking classique tout comme son père. Le jeune couple avait décidé de faire le voyage avec les parents de Brian .. suggestion fermement implantée par Cassandra. L’Institut était tout illuminé pour la circonstance. Premier test : franchir la grille ... suivant la file et surtout le chemin balisé, la voiture alla se garer parmi les autres sur le parking prévu à cet effet. Alissa était nerveuse .. enfin c'était plutôt Cassandra. Brian la regardait avec douceur et lui prit la main pour la rassurer se méprenant totalement sur ses intentions. Le bal avait lieu dans le bâtiment principal aménagé et décoré pour cette soirée.  Il y avait déjà du monde, énormément de mutants bien sur, la plus part très jeune mais aussi des humains. Accompagnée de son cavalier et rapidement rejoint par le jeune frère, la famille se rendit comme tous les autres dans la salle à manger. De longues tables richement décorées dont les mets plus succulents les uns que les autres ne laissaient rien voir des nappes blanches, étaient déjà prises d'assaut par les plus jeunes. Une musique douce mais pas de danseurs, il est trop tôt. Alissa fit honneur à l'assiette garnie que lui présenta son cavalier tandis que Cassandra .. "veillait". La sécurité était vraiment au minimum, si elle restait "discrète" aucune chance de la repérer. Elle ne chercha pas vraiment à se cacher mais "remplissait" sa tête des images du bal, du cavalier d'Alissa ... et de bien d'autres futilités espérant tromper une surveillance télépathique. Alissa et Brian discutaient tranquillement avec d'autres mutants dans le parc. Il faisait très doux. Alissa était surprise de l'ambiance, c'était la première fois qu'elle voyait des mutants qui ne s'entretuaient pas ... Elle se mit à penser que finalement elle aurait été bien ici avec sa soeur bien sur ... Elle n'aurait jamais été la cible de Cassandra et ... Cassandra n'apprécia pas du tout ces pensées et reprit fermement les rênes de son "hôte" il ne manquerait plus qu'elle s'attache à cet endroit ... Elle meme n'en voyait aucun intérêt ... sauf si elle en prenait le contrôle sous la forme de Xavier. Finalement ce soir pourrait être l'occasion ... Sécurité minimum, les X-men ... à droite à gauche ... beaucoup d'innocents .. et un deuxième mutant sous sa coupe ... un cyberpathe en plus ...
Cassandra sentit un léger contact et se raidit ... Ses pensées dérivant sur son plan avaient du la faire repérer ... Alissa/Cassandra grinça des dents sous le regard surpris de Brian. Elle(s) cherchait(ent) une excuse pour partir quand une détonation assourdissante retentit au niveau du portail. Comme tous les autres, Alissa ne put s’empêcher de crier. Par réflexe Brian referma ses bras autour de sa compagne qui le repoussa avec violence. Des gens hurlaient tandis qu'une masse noire s'approchait lentement. Cassandra reconnu de suite le mental ... des Confréristes .. qu'est ce qu'ils faisaient ici ... Dans la confusion, elle put capter un grand nombre d'informations. A priori deux jeunes élèves avaient réussi à libérer sous leur nez un ou plusieurs otages .. l'information était floue et passablement déformée par la haine des informateurs et surtout leur désir de revanche. Une chose revenait cependant : la destruction de l'Institut et la récupération des info de Cérébro ... Cassandra n'était pas contente .. jamais elle ne pourrait mettre son plan à exécution ... Solitaire, il était hors de question pour elle de s'allier d'une quelconque façon aux Confréristes .. de plus ils ne faisaient pas le poids face aux X-men et à Xavier ... Elle finit par s'enfuir seule .. peu importe le sort de Brian, de sa famille et de tous les autres ... qu'ils se débrouillent.
Suite à cette mésaventure, Alissa reprit sa vie ... tandis que le monde devenait de plus en plus chaotique. La guerre mutant-humain atteignait des proportions inquiétantes pour les 2 camps. La Confrérie était de plus en plus active et les humains se regroupaient en groupuscule de terroristes ... plus personne n'était à l'abri. Les conflits entre mutants et humains continuaient plus sou forme une guérilla que de guerre ouverte. Il ne se passait pas une semaine sans qu'une catastrophe fasse les gros titres des journaux. Chose étrange les attaques de mutants contre les humains étaient bien plus fréquentes que l'inverse. Elles finirent par passer au second plan des journalistes : un nouveau maire allait être nommé dans la ville de New York et la politique était un jeu très apprécié des humains … Il n'y avait pas un mur, pas un arbre, qui ne fut "décorés" d'affiches avec les différents candidats. Alissa suivait de très prêt tout ça mais Cassandra refusait de s'en mêler et restait dans l'ombre au maximum, cette guerre ne la concernait pas. Elle avait eu quelques "retours" de l'attaque contre l'Institut notamment qu'un élève avait été tué cette fameuse nuit et surtout que la sécurité avait été renforcé ... Cassandra avait une dent contre ces imbéciles de Confréristes qui fichaient tout son plan en l'air ... Elle se retint plus d'une fois d'aller leur expliquer ce que "discrétion" voulait dire ... Elle n'avait rien contre leurs actions mais l'Institut était en quelque sorte ... son terrain, sa "chasse gardée".
La foule était en liesse, enfin les élections étaient finies et New York possédait un nouveau maire. Tranquillement assise devant son écran plat, Alissa grignotait du popcorn devant la retransmission. Cassandra se fichant éperdument de tout ça avait catégoriquement refusé que son hôte rejoigne le fan-club, elle aurait bien le temps d'approcher le nouvel élu .. de toute façon lui ou un autre cela ne changerait aux règles du jeu ... Une caméra installée dans un hélicoptère suivait le déplacement de la voiture et de son cortège. La police et les services de l'ordre avait sorti le grand jeu ... Alissa ricana devant cette opulence qui de toute façon serait parfaitement inutile face aux mutants terroristes ... Si ça se trouvait ils étaient déjà en place .... ou pas ... Depuis le bal, Cassandra l'avait empêché de prendre contact avec d'autres mutants ...confréristes ou pas si bien qu'Alissa n'en savait pas plus. Le journaliste débitait des banalités sur le "grand" homme, sa famille, son travail ... Puis le chaos survint ... explosions, cris, bousculades ... tandis que le journaliste tentait de garder sa caméra braquée sur le pont. Sous les yeux de millions de téléspectateurs, un hélicoptère s'écrasa pendant que les policiers se regroupaient autour de la limousine. Alissa (et maintenant Cassandra) fixait l'écran avec intérêt. Comment les humains ne s'étaient ils doutés de rien ... ils étaient vraiment mais vraiment stupides ...

** et voilà ...
** tu ne sembles pas surprise ...
 ** bien sur que non .. qu'est ce que tu croyais ... *
Alissa préféra ne pas répondre surtout quand Cassandra avait ce ton hautain et dédaigneux. En réfléchissant un peu, Cali se rendit compte qu'elle avait raison .. cette attaque était à prévoir après tout ce qui venait de se passer depuis quelques mois et le nombre de captures de mutants dont les journaux se délectaient ... Les humains étaient vraiment idiots ... principalement dans les hautes sphères ...
Le duo reporta son attention sur la TV qui continuait à montrer l'attaque ... et surtout la riposte ... Cassandra eut un ricanement méprisant ... bien sur les chiens de Xavier n'allaient certainement pas laisser passer .. Eux non plus n'étaient pas beaucoup plus intelligents ... D'ailleurs son frère non plus ... malgré tous ses pouvoirs il n'avait rien fait .. et ne pouvait rien faire .. Seule dans son appartement Cassandra partit d'un rire diabolique ... Elle, elle avait compris ... mais pas lui .... Sa "bonté" le ramollissait ... à moins que ça ne soit l'age ...
Après cet incident, New York redoubla de frénésie. Les autorités recherchaient encore plus activement et sauvagement les mutants (responsables ou pas d'ailleurs), tandis que 2 nouveaux futurs candidats se battaient avec acharnement pour l’accès au "trône". Le gouvernement dut mettre en place une cellule de crise avec à sa tête le démocrate Nathan Whilberg. Comme à chaque élection démocrates et républicains s'affrontent mais petit à petit un ennemi commun les "obligent" à faire front : les mutants ... et surtout comment s'en débarrasser en manipulant l'opinion publique contre eux. En première page du New York Times et de tous les journaux la photo des 2 candidats et leur biographie : Timothy R. West : le candidat complètement anti mutants, avide de solutions radicales et de mesures drastiques et Daniel Lewis plus neutre, plus porté à apaiser les conflits et proposer des solutions pour calmer les choses. Les sondages donnant West vainqueur, le gouvernement provisoire, clairement anti-mutants, diffuse sans attendre les résultats une liste des mutants les plus recherchés dont la tête est mises à prix avec des récompenses plus qu’alléchantes. Afin de s'assurer la collaboration du plus grand nombre, le gouvernement a annoncé la rédemption pour ceux qui aideront à mettre ces criminels sous les verrous. Une personne qui livrera une ou plusieurs personnes recherchées sera pardonnée pour ses éventuels crime, si elle s'engage à continuer ainsi dans le futur... Le premier nom est bien sur celui d'Erik Lensherr connu sous le pseudonyme de Magnéto, chef des mutants terroristes, les confréristes. Quelques X-men apparaissent aussi.
Pour Cassandra tout ceci n'est qu'un nouveau contre temps ... un grain de sable dans sa vie qui va retarder son plan ... Pour Alissa, cette .. chasse aux sorcières est une perte d'argent. Elle décide de se reconvertir jouant sur la peur des humains et surtout des femmes. Après avoir été tueuse à gage, elle joue les gardes du corps, se faisant tout aussi bien payer ses services. Comble de l'ironie, les humaines ne semblent pas voir en elle une mutante... et pourtant ... Bien sur les Confréristes ne restaient pas sans rien faire et une nouvelle vague de violence vit le jour. Histoire de montrer qu'il prenait leurs intérêts très à coeur et qu'il se souciait de la population humaine, West se mit à vanter les mérites de la dernière mesure prise par le gouvernement : le transfert des mutants les plus dangereux dans un nouvelle prison, appelé étrangement Le Cube.
Cassandra était plus intéressée par la construction de ce nouvel établissement que par la campagne de West. Elle n'aimait pas du tout ça ... Elle était sur que si elle était découverte, Alissa serait une "cliente" à plein temps. Cassandra avait dépensé trop d'énergie et de temps à trouver et former un hôte aussi compatible pour se le faire voler par une bande d'humains dégénérés. Elle décida de mettre un peu d'espace entre Alissa et West and Cie ... Un voyage de retour aux sources pourraient être une bonne chose pour la jeune femme. Elle(s) prit(rent) l'avion en juin 2010 direction l'Angleterre avant de descendre sur la cote méditerranéenne en France puis en Italie ainsi qu'en Grèce. Cassandra décida de prolonger leurs "vacances" jusqu'en janvier dans la demeure familiale.


Dernière édition par Cassandra Nova le Jeu 25 Juil - 13:05, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   Lun 8 Juil - 15:35

au cas ou Razz 
Revenir en haut Aller en bas
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   Sam 14 Sep - 8:35

Du nouveau sur cette fiche ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   Dim 22 Sep - 8:57

non rien de nouveau

j'avoue que pour l'instant je ne sais pas si je vais la poursuivre ..
Revenir en haut Aller en bas
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   Dim 22 Sep - 9:07

Si tu ne la poursuis pas je la déplace dans les fiches refusées.

Je te laisse quelques jours/semaines pour voir ce que tu fais et puis on avisera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   Dim 13 Oct - 16:02

Quel est ton choix du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   Lun 28 Oct - 9:44

Pas de réponses ? ^^"

Je suis contraint de la placer en refusée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cassandra Nova [en cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cassandra Nova [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Un pti cours de Photo !
» Régularisation des diplômés en cours de carrière
» menus noel en video du cours de cuisine de vendredi dernier
» Exigeons des cours de Normand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches refusées-
Sauter vers: