AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Métamorphose ... 1ère fois [pv Hank McCoy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Métamorphose ... 1ère fois [pv Hank McCoy]   Mar 4 Juin - 11:18

Lien :
http://xmenrpg.superforum.fr/t1630p60-traquee-fan-fiction-collaborative-demande-sur-mp-pour-cameo
http://xmenrpg.superforum.fr/t1637-un-midi-comme-les-autres-ou-presque


(10 décembre, 12H15)

par chance le jeune surveillant se contenta de remontrances et les lâcha rapidement. Il n'avait jamais vraiment eu l'intention d'amener les 3 jeunes fauteurs de trouble dans le bureau de la directrice adjointe.
Leur fou-rire avait cessé et Sanzo était de nouveau inquiet et en colère.
Sean et Kamen l'entrainèrent dans le foyer, histoire qu'il se calme un peu. Retourner au réfectoire n'aurait fait que raviver sa colère.
Malheureusement Sanzo n'arrivait pas à se calmer. Il tournait comme un lion en cage et sa queue fouettait l'air.


"Sanzo ...." soupira Sean

Sanzo regarda son ami, stoppa 10 secondes et se remit à son va et vient. Sean abandonna.

Dans le foyer le tv était allumée sur une émission de tv réalité débile. Le son était assez fort mais ne masquait pas les gloussements idiots des garçons vautrés sur le canapé.
Sanzo s’énervait tout seul face à une telle bêtise.
Soudain l'émission fut interrompu pour un flash spéciale. Un journaliste apparut dans son costume-cravate
"Mesdames, messieurs, nous interrompons notre émission pour un flash spécial. Une chose étrange ... étrange et spectaculaire est apparue dans le ciel sur la ville de New York et plus précisément sur l'ile de Manhattan. Ce phénomène d'origine inconnu à provoquer un vent de panique sur l'ile. Notre envoyé spécial ...."

le journaliste fut subitement remplacé par un groupe de rock qui beuglait dans une cacophonie assourdissante. L'un des élèves avait simplement changé de chaine.
Sanzo s'approcha de lui et lui arracha la télécommande des mains pour remettre l'information. Alors que l'autre allait riposter une main ferme le cloua sur le canapé. Personne n'échappait à la poigne de Kamen.

" oui Roger, ici c'est la panique " le journaliste avait été remplacé par une jeune femme. "comme vous pouvez le voir cette ... chose vient d'apparaitre dans le ciel et ... "

derrière la journaliste des gens paniqués s’enfuyaient, d'autres sortaient leur téléphone pour filmer l'étrange apparition. La caméra pivota vers le ciel : bien visible un immense oiseau de feu s'imposait.
Rachel A. Summers a écrit:
Des ailes longues de centaines de mètres, des serres plus grosses que des véhicules, et enfin, une tête de rapace, son bec comme son regard braquée sur la métropole en contrebas.

... un bruit de crash, la télécommande venait de glisser des mains de Sanzo. Le jeune homme était figé devant l'écran, les yeux exorbités devant ce qu'il voyait ... Son cerveau refusant l'évidence ... Rachel ... Rachel était en danger ...
Le fait le frappa avec une telle violence qu'il se mit à trembler .. à trembler et à gronder ...
Les garçons dans le canapé le regardèrent avec inquiétudes avant de s'éloigner un peu.
Sean s'approcha et lui prit doucement le bras

"Sanzo ???"

Sanzo repoussa sa main avec colère. Les yeux en feu il le fixa méchamment avant de se ruer vers la fenetre qu'il ouvrit avec violence.

"Rachel ...c'est Rachel ... elle est en danger ... je dois y aller ... il faut que je l'aide ...
- Sanzo .. comment tu peux savoir ... (la voix de Sean était douce)
- je le sais c'est tout ... quoi ??? tu comprends pas .... elle a besoin d'aide ...
- elle est à 50 minutes de voiture tu vas y aller comment ... c'est trop tard Sanzo ...
- NOOOONNNN

son cri résonna.
Il avait enjambé la fenêtre mais Sean le retenait encore


- lâche moi ..
- non sois raisonnable
- lâche moi

sa voix n'était plus qu'un murmure sous les feulements qui sortaient de sa gorge. L'incompréhension de Sean, la colère et la peur pour Rachel tout cela se mélangeait en lui.
Il tremblait de plus en plus ... quelque chose n'allait pas. Sa main ... sa main devenait douloureuse et incontrôlable. Sa peau semblait se gonfler ... ses doigts se ratatinaient


"attention Sean" la voix était plus grave, Kamen voyait le danger qui venait de surgir.

Sanzo se sentit attraper par des bras puissants et jeté par la fenêtre. Il heurta douloureusement le sol mais il s'en fichait. Il n'était que colère. La douleur qu'il ressentait dans ses membres supérieurs étaient mille fois pire. Il avait l'impression qu'on lui enfonçait des tissons brulants dans la chair, que ses os étaient broyés un par un ..
puis plus rien ... la douleur n'avait duré finalement que bien peu de temps.


"qu'est ce que ..
- fait attention Sean
- de quoi tu parles c'est Sanzo ... il ne me fera rien

Un puissant feulement répondit aux paroles des 2 jeunes mutants. Devant eux se dressait une imposante panthère noire de 70 kg. Ses yeux jaunes, aux pupilles rétrécies, étaient fixés sur eux. Ses babines ouvertes sur de puissants crocs capables de déchiqueter leur cou fragile. Sa queue fouettait l'air. Ses oreilles étaient rabattues vers l'arrière. Elle semblait indécise sur la conduite à tenir mais son arrière train s'était abaissé comme si elle se préparait à sauter.

Sean commençait finalement à avoir peur. Il n'était pas sur que son pouvoir marcherait sur les animaux, il n'avait jamais essayé.

Un nouveau feulement de colère, l'animal allait attaquer. Kamen eut un mouvement malheureux, il se plaça entre ses amis. Son corps de pierre avait plus de chance de résister à l'attaque de la bête mais le mouvement déclencha la colère de la panthère.

Sans effort, elle se propulsa vers sa victime.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Métamorphose ... 1ère fois [pv Hank McCoy]   Jeu 6 Juin - 14:25

10 décembre 2012.
Institut Xavier pour jeunes surdoués.
Infirmerie.
9h50.

L'enclenchement du signal de détresse de Caitlyn avait permis de monter rapidement une équipe pour lui venir en aide. Les X-Mens disponibles avaient ainsi prit le X-Jet pour se diriger vers la dernière zone d'émission du signal de notre jeune camarade.

Ils devaient la retrouver. Ils devaient le faire.

Bien que je ne connaissais pas personnellement Caitlyn, je savais que beaucoup compter sur elle : sa perte serait une catastrophe pour l'Institut. Non, ils allaient la retrouver. Peut-être pas en un seul morceau, mais elle ne pouvait pas mourir. Nous parlions de Caitlyn !

Alors que l'alerte avait été déclenchée une petite vingtaine de minutes plus tôt, je me trouvais alors en salle d'opération : un élève s'était cassé la jambe et avait perdu connaissance sous la douleur. Je l'avais immédiatement placé sous assistance respiratoire et lui avait administré une dose d'anesthésiant après m'être assuré qu'il n'avait aucun antécédent face à certains composants médicaux.

10 décembre 2012.
Institut Xavier pour jeunes surdoués.
Infirmerie.
10h15

Il ne fallait pas se faire d'illusion, il y avait peu de chances que ce sauvetage se déroule sans grabuges. Les médias allaient, tôt ou tard, s'emparer de l'affaire : les images qui seront alors diffusées sur tous les écrans du pays auront un impact plus ou moins important sur l'esprit de nos protégés. Il fallait à tout prix éviter que des incidents viennent interférer avec cette mission. Nous avions déjà assez de soucis avec les humains et le gouvernement : si nous leur donnions des raisons de plus pour s'en prendre à nous, ils ne se gêneront pas pour se servir.

L'intervention terminée, je ne manquais pas pour de monter une équipe prête à intervenir. Je ne pouvais que prévoir des blessés, même légers, pour la suite de la journée. Nous ne devions pas baisser la garde. Je rappelais les infirmiers et aide-soignants en congé. Je demandais à ce que la seconde salle d'opération ainsi que des chambres soient opérationnelles pour nos X-Men en mission.

10 décembre 2012.
Institut Xavier pour jeunes surdoués.
Infirmerie, bureau d'Henry « Hank » McCoy.
10h55.

Après avoir terminer consciencieusement de remplir le dossier médical de mon jeune opéré, je pris le temps de me tenir au courant des dernières avancées de notre équipe en intervention. D'un commun accord, il se décida que quelques ainés patrouilleraient dans l'Institut pour calmer les esprits si ces derniers venaient à s'échauffer.

Après avoir vérifier que tout le corps médical soit sur le qui-vive, deux binômes équipés du matériel médical nécessaire furent envoyés en patrouilles dans les couloirs de l'Institut. Alors que chacun était enfin à son poste, je partis soutenir les deux détachements de l'infirmerie. Nous étions en contact radio permanent pour des interventions plus rapides.

10 décembre 2012.
Institut Xavier pour jeunes surdoués.
Réfectoire.
11h30.

Les élèves et résidents commençaient à se presser dans le réfectoire. Leurs esprits ne semblaient pas se préoccuper du monde extérieur : illusion ou réalité ? Malgré ma carrure imposante, j'avais plus ou moins réussi à me fondre dans le décor de ce lieu.

Une altercation entre deux élèves se présenta alors que la foule s'agglutinait devant les tables de service : l'appel du ventre ne mentait presque jamais ! Les deux amis de Sanzo, celui qui avait frappé l'autre au visage, réussirent à le raisonner et ils quittèrent le réfectoire, sans dire mots de plus envers cet incident. L'un des surveillants ne semblait pourtant pas l'entendre de cette oreille-là.

10 décembre 2012.
Institut Xavier pour jeunes surdoués.
Parc.
12h15.

Je suivis en silence le trio infernal qui avait prit quartier dans la salle de détente, alors que la télé crachait une série, qui fut interrompue par un flash spécial : ainsi arriva ce qui devait arrivé. Le message fut immédiatement transmis à toutes les « patrouilles » : elles devaient être prête à intervenir si nécessaire. Beaucoup passeraient sans doute à côté, mais il fallait prendre soin de ceux qui réagiraient assez violemment à l'évènement.

Les évènements se déroulèrent ensuite assez rapidement. Et Sanzo devint une panthère noire assez imposante. Ceux qui se trouvaient autour reculèrent, ses deux amis perplexes devant ce qui venaient de se produire. Dans un élan protecteur, celui au corps de pierre se mit devant l'autre : et la colère de l'animal se déploya.

Je bondis et attrapais Sanzo avant qu'il n'atteigne ses amis. Je le plaquais au sol de façon à ce que ses griffes ne puissent m'atteindre.

« Je vous remercie, les garçons, je vais maintenant prendre la relève. »

Après une courte pause, je rajoutais :

« Ne partez pas trop loin : Sanzo aura besoin de vous lorsque son esprit se sera apaisé. »

Après mettre assuré qu'ils étaient hors d'atteinte, je reportais mon entière attention sur mon jeune interlocuteur. Si la métamorphose à laquelle je venais d'assister était un nouveau pouvoir ou une autre mutation, je devais trouver les réponses nécessaires pour aider Sanzo à retrouver la raison et ainsi sa forme originelle.

Dans beaucoup de cas, une métamorphose en un animal mettait la pensée de l'homme en stand-by. La compatibilité des deux était un dur labeur mais pas impossible à accomplir. Ma mission actuelle était alors d'aider Sanzo à retrouver le chemin de la tranquillité.

« Bonjour Sanzo. »

Je ne pouvais pas le libérer car sa colère pourrait être à l'origine d'actions stupides et insensées. D'une voix calme et posée, je continuais :

« Je suis le professeur Henry « Hank » McCoy, je suis un X-Man. Je suis ici pour te venir en aide. Accepterais-tu de me faire confiance ? Si tu ne le fais ni pour toi, ni pour moi, fais-le pour Rachel. »

J'avais cru comprendre, avec les dernières données que j'avais eu, que Rachel comptait beaucoup pour le jeune homme, et j’espérais qu'avec son aide, très indirecte certes, je puisse l'aider à faire le chemin inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Métamorphose ... 1ère fois [pv Hank McCoy]   Ven 7 Juin - 9:04

Le choc fut brutale et surtout incompréhensible pour l'animal. Au lieu d'enfoncer ses griffes dans la chair tendre de l'humain en face de lui, il se retrouva plaqué au sol par une force supérieure. Un autre animal venait de l'attaquer, son nez ne le trompait pas. La panthère tenta de se débattre, ses crocs cherchant la gorge fragile de son agresseur, ses griffes ripant sans succès sur la pierre de la terrasse. L'animal qui le maintenait était plus fort et plus lourd malgré une certaine douceur dans sa prise.

Les sons que poussaient l'agresseur n'avait aucun sens pour la panthère en colère bien au contraire, elle l'énervait encore plus. L'animal se tortillait dans tous les sens pour échapper à la poigne redoutable, sa colère se transformant peu à peu en peur. Elle sentait le danger ...
Loin très loin, dans une infime partie de son cerveau, Sanzo hurlait d'horreur. Son reste de minuscule conscience humaine le voyait agresser un professeur et pas n'importe lequel ... il s'agissait du professeur McCoy. Le scientifique qui lui avait d'une certaine façon ouvert la porte de l'Institut. Malheureusement son esprit humain n'était pas assez fort face à celui de l'animal. Il ne pouvait que voir, spectateur impuissant.

La panthère continuait à se débattre. Une des ses pattes arrières finit par se libérer et les puissantes griffes attaquèrent la chair du Fauve. L'odeur du sang la rendit encore plus redoutable.
Elle crachait, feulait de toutes ses forces et finalement elle réussit à se libérer au niveau de l'arrière train. C'était un petit succès.

L'animal avait du mal avec son agresseur. Son nez et ses yeux lui disaient qu'il était en face d'un être simiesque .. un gorille peut être meme si ce mot n'avait aucun sens mais la façon dont il agissait ressemblait à ces êtres si faibles qui se tenaient sur leur patte arrière et qui fuyaient à son approche.
De plus il y avait une bonne odeur de nourriture. La panthère était en conflit avec elle-meme. Elle n'avait pas mangé depuis plusieurs heures ...
mais l'animal n'était pas idiot et le plus souvent elle préférait abandonner la chasse plutôt que se mettre en danger.
Malgré le poids du professeur, elle parvint à se libérer de sa poigne grâce à d'incroyables contorsions. Sa souplesse jouait en sa faveur. Elle ne jeta aucun regard à son agresseur préférant fuir loin du danger ...
La chasse était terminée tant pis ..
Ses pattes s'enfonçaient avec souplesse dans le sol enneigé. Son corps s'allongeait et se rétractait au rythme de sa course. Elle était partie à pleine vitesse.
Les bois furent rapidement atteints ainsi que la sécurité des arbres. Après une 10aine de minute de course éperdue, l'animal s’arrêta un instant pour humer l'air cherchant confirmation : elle n'était pas suivie.
Elle haletait, sa fuite l'avait bien fatigué. D'un bond agile elle grimpa dans un arbre et s'allongea sur une grosse branche, la langue pendante.
La colère et la peur l'avaient quitté, ne restait que la faim ... mais en cette saison les animaux étaient endormis.
Après avoir repris son souffle, elle repartit en quête de nourriture ...

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Métamorphose ... 1ère fois [pv Hank McCoy]   Lun 24 Juin - 21:43

Spoiler:
 


Ce fut la rencontre de deux guerriers. Ce fut un affrontement inégal entre la peur et la sérénité, la colère et la douceur, l’animal et l’humanité. Ce fut une bataille où les forces contraires luttaient pour leur survie. Ce fut un bras de fer de deux esprits : l’un, colérique, cherchait sa liberté ; l’autre, calme, ne voulait troquer son âme contre celle de la bête.
Honte, quand tu tiens entre tes mains la nature humaine, ta complice, le doute, s’insinue dans la brèche que tu as ouverte. Aujourd’hui, mes états d’âme étaient un poison, une vipère qui joue avec la vie, une peste qui s’abat lentement mais sûrement sur le champ de bataille. Les griffes sur le carrelage n’étaient que le reflet d’une bestiole sentant un danger imminent.
O vaines paroles, le chemin que vous ouvrez n’est point pour ce monde-là !
Cauchemardesque. J’exagérais un tantinet la situation, mais je n’étais pas loin de l’utiliser pour qualifier cette action. Pour Sanzo, du moins, pour le peu qui restait de sa conscience humaine, je ne pouvais qu’imaginer le calvaire qu’il était en train de subir. Je n’étais pas à même de comprendre ce que voulais dire : perdre son humanité. Non. J’avais subis d’importantes transformations, allant même jusqu’à adopter le physique monstrueux que j’arborais maintenant mais, jamais, ô grand jamais, je n’avais eu le loisir de subir cette perte-là.
Foutaise ! Je me devais de me comporter comme un père, comme un frère. Admettre l’évidence était l’une des meilleures choses que j’avais faites durant ces dix dernières minutes. La panthère qui se débattait était une mutation, très probablement une seconde… Et seul son instinct animal régnait en maître ! Mon comportement s’adaptera donc en fonction de mon interlocuteur.
O mon âme, ne prend garde à ce qui va suivre, mais à choisir entre porter secours à ce jeune étudiant et tenter de garder mon humanité au-dessus de l’eau des marais, je ne peux que suivre mon instinct primitif !
Rage. Elle finit par avoir raison de nous deux. A force de danser avec souplesse, une de ses pattes se dégagea et ses griffes vinrent se planter dans ma chair. Le sang se mit à couler abondamment, aggravant la situation. D’un signe de tête, je demandais aux deux amis de Sanzo de partir, de courir se réfugier à l’Institut. Lorsque je fus sûr qu’ils étaient assez loin, je desserrais mon étreinte et la panthère bondit.
Cours, mon ami, cours ! Je saurais te retrouver, où que tu sois ! Personne n’apprend au vieux singe à faire des grimaces !
Et le vent se mit à souffler. Lorsque la traque débutera, il m’accompagnera, sera dans chacun de mes mouvements, oui, nous allons bouger, sauter, tanguer, valser ensemble. Les brises seront miennes l’espace d’un instant.
Partout, elle était partout. La neige. Et, quelque part dans cette étendue blanche, une panthère rôdait. Les camarades de Sanzo avaient pu prévenir rapidement les aînés et un périmètre de sécurité avait été établi. Toutes les issues étaient bouclées : plus personne ne pouvait ni entrer, ni sortir. Pourtant, blessure bandée, je n’avais pas fini ma tâche.
Et la nuit m’engloutit. Mes compétences félines prirent rapidement le contrôle. La traque venait de débuter. Une certaine excitation s’était emparée de moi : je ne savais si je devais m’en réjouir ou non. Voilà plusieurs heures que la panthère n’avait pas mangé, elle allait se mettre en quête de nourriture, si ce n’était déjà fait.
Userait-elle de ses aptitudes, elle était encore trop jeune pour me jouer des tours. Je devais néanmoins rester prudent, ma négligence de tout à l’heure m’avait valu de belles égratignures. Avant de me mettre en route, j’avais pris grand soin d’emmener de belles pièces de viandes. A moi de les placer judicieusement pour attirer à moi mon nouveau camarade.
Rien, je n’avais pas prié le ciel pour qu’il déverse ses doux flocons sur les parterres de l’Institut. Et pourtant, j’allais devoir faire avec. Trouver la trace de Sanzo ne fut pas vraiment difficile. J’avançais rapidement et, lorsque je fus sûr qu’il était dans les parages, je fis un assez grand détour pour ensuite revenir sur mes pas, le vent contre moi. Ainsi, la panthère ne me sentirait qu’au dernier moment. Je posais à terre les appétissants morceaux de chair fraîche et j’attendis tranquillement qu’elle veuille bien se montrer. J’avais adopté une posture qui arborait un signe de paix, mais elle dissuadait aussi tout attaquant de me mettre le grappin dessus si l’envie de manger un petit bout de gibier frétillant lui prenait !
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Métamorphose ... 1ère fois [pv Hank McCoy]   Mar 25 Juin - 10:07

**au secours ... je veux sortir ... sortez moi de là ** aucune réponse ... meme pas un grognement rien. Qu'est ce qui se passait .. pourquoi n'arrivait il pas à communiquer .. Il voyait .. les arbres, la neige, le moindre petit insecte qui s'y promenait. Heureusement que c'était l'hiver ... les animaux étaient rares. Il entendait le moindre son .. c'était pas nouveau mais il y faisait encore plus attention.
En tant qu'humain .. enfin hybride il n'utilisait pas vraiment son ouïe surdéveloppée. Il entendait mieux que ses camarades et il en était conscient mais ça s’arrêtait là. Alors que pour l'animal c'était un sens à part entière et d'une importance capitale, peut être plus que ses yeux.
Mais il n'arrivait pas à sentir son corps .. Il voulait se lever .. en vain. Ses pattes semblaient s'étirer à l'infinie.
Le temps passait .. combien il n'en savait rien. Il était coincé .. mais il était jeune, trop jeune peut être et la peur se changea en curiosité puis en joie. Finalement c'était pas si mal .. bon il avait attaqué un prof et il allait avoir des ennuis mais à part ça ... Les sensations qu'il éprouvait étaient tellement intenses ... une joie primitive et une confiance absolue ...

Bien sur pour l'animal tout ceci n'était rien .. rien du tout. D'ailleurs elle ne le ressentait meme pas. Son émotion principale pour l'instant était la faim. Les rares pistes qu'elle avait trouvé ne l'avaient mené à rien de concret.
Soudain une odeur ... alléchante ... de la viande .. elle avait beau être jeune elle savait reconnaître cette saveur si particulière ...elle avait cependant quelque chose d'étrange. La panthère était tiraillée entre la faim et l'inquiétude ...
Intelligente elle ne se précipita pas dessus. Elle préféra se couler entre les arbres voir grimper dessus pour observer. La viande était inerte ... l'odeur n'était pas celle d'un animal ... elle resta un long moment à la regarder de ses grands yeux dorés ..
elle ne sentait pas de danger ... Une bête plus vieille ne se serait probablement pas laisser tenter mais elle était encore très jeune ... à vrai dire elle n'avait qu' 1 heure d'existence ...
d'un bond souple elle toucha le sol et s'avança vers l’appât. L'odeur était délicieuse. Ses oreilles cherchaient à capter le moindre bruit .. le moindre danger mais ses yeux et son flair étaient fixés sur la nourriture.

Elle s'avança une patte à la fois, prête à s'enfuir. Arrivé à la viande elle la renifla consciencieusement. Ses oreilles se dressèrent .. danger .. Son regard parcourut la vaste étendue de neige ... Il y avait quelque chose ... un ennemi
Elle attrapa la viande et recula rapidement. Le morceau était relativement gros mais ce n'était rien par rapport à ce qu'elle pouvait porter. De nouveau d'un bond gracieux elle se mit à l'abri dans les arbres. La viande fut avalée en quelques bouchées, c'était trop peu pour rassasier les 70kg de l'animal. Elle redescendit .. l'odeur restait encore bien vive ...
Elle trouva rapidement un autre morceau .. cette fois, elle perdit de sa prudence, enivrée par l'odeur de la viande. Le premier morceau avait décuplé sa faim. Deux autres morceaux furent avalés avant qu'elle se rende compte du piège.
La bête qui l'avait agressé plus tot était à quelques mètres devant elle ... à la regarder ...
La panthère se retrouva coincée, elle avait trop mangé mais ne voulait pas abandonner son morceau. Elle se mit à feuler pour inciter l'intrus à partir. Sa queue fouettait l'air ... mais quelque chose n'allait pas.

Elle se mit à trembler ... ses pattes la lâchèrent et elle se retrouva sur le flanc. Elle tenta de se relever  .. impossible .. elle était comme paralysée. Elle gronda de souffrance cette fois ...

Sous les yeux du professeur, l'animal se métamorphosa. Il devint plus fin. Sa tête s’arrondit, son nez devint plus pointu, les moustaches et la fourrure noire disparurent pour faire place à des longs cheveux gris argent. Les pattes avant diminuèrent, les doigts s'allongèrent pour devenir humains. Plus de fourrure non plus mais une peau rosée.
L'arrière train se redressa tandis que l'animal/l'humain criait de douleur ...

puis il ne resta plus rien .. juste un jeune hybride nu complètement recroquevillé sur lui meme et secoué par des sanglots incontrôlables. Sanzo était de retour .. mais dans quel état. Sa tête allait exploser il en était certain. Ses bras étaient comme broyées sous une tonne de cailloux. Il avait mal partout et complètement désorienté ..

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Métamorphose ... 1ère fois [pv Hank McCoy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Métamorphose ... 1ère fois [pv Hank McCoy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henry "Hank" McCoy [terminé]
» Se bricoler un composteur avec trois fois rien
» Le poisson, combien de fois par semaine?
» histoire belge 1 fois!!
» Le gagnant du Loto se fait arnaquer 2 fois, et par un frigo...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: