AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Dim 2 Juin - 16:54

L'entraînement, l'entreprise, les cours et bien sûr, les copies. Warren était un homme très pris depuis toujours, il se faisait souvent la remarque que sans son don de régénération, ses cheveux seraient déjà tout grisonnants ou inexistants à l'instar de ce cher Charles Xavier. Franchement, Angel arrivait au bord de ses limites, pourtant il avait été dressé à faire une multitude de choses à la fois, et ce n'était d'ailleurs pas le problème principal. Non, le gros souci c'était l'envie, la foi en ce qu'il faisait. Depuis que Lucas avait à nouveau disparu et pour de bon cette fois, le jeune homme sentait chaque charge peser deux fois plus qu'auparavant. Après avoir étudié le cas des Purificateurs et achevé ses dernières transactions en bourse, le mutant avait soupiré d'aise avant de sentir une claque invisible lui marteler le visage à la vue d'une pile. Une pile de copies... Ce foutu devoir d'économie qu'il avait imposé à ses élèves indisciplinés pour les calmer. Le voilà aujourd'hui puni pour son manque de patience à l'égard de "sales mioches dans votre genre qui ne veulent faire que ce qui leur plaît sans comprendre l'intérêt de ce qu'ils n'aiment pas de prime abord".

Angel prit sur lui, embarqua le paquet de copies et se dirigea vers le parc pour travailler dessus. La brise douce et chaude aurait au moins le mérite de le consoler un minimum songeait-il. Ne prenant pas garde aux dégâts de l'herbe sur son smoking à 3 000 dollars, l'homme s'assit au pied d'un arbre, juste entre le soleil et l'ombre, bref, l'endroit rêvé. Les premières fiches étaient catastrophiques et le mutant qui avait énormément perdu de sa patience n'hésita pas à placer des zéros bien marqués au rouge. Décidément, rien aujourd'hui à part le climat ne serait clément avec sa personne. S'attardant sur le ciel qui lui manquait beaucoup parce qu'il n'avait plus l'occasion de voler avec toutes ses activités, le X-Man se prit à soupirer et rêvasser -après s'être assuré que personne n'était dans les parages bien sûr.- Il retourna à son travail de prof sadique-mais juste, les élèves avaient vraiment été mauvais. Ce qui le mettait encore plus en colère évidemment.- et termina le plus vite possible sans bâcler toutefois, son éducation lui interdisant ce sacrilège.

La fatigue commençait vraiment à peser après toutes ces longues journées sans repos accumulées à des nuits difficiles, seul dans son grand lit froid. Aussi se prit-il à se détendre face au beau ciel bleu et après avoir enfin terminé de travailler. Sans s'en apercevoir, le prof commença même à piquer du nez. Sa main se desserra et quelques feuilles partirent au vent tandis qu'il glissait aux pieds de l'arbre. Couché sur le flanc, ses grandes ailes tapissant l'herbe verte, le smoking de travers et les copies s'envolant une à une sous sa main mollement posée dessus, Warren Worthington, l'un des hommes les plus riches de l'Amérique, Gentleman de son état, Professeur sévère dormait comme un bienheureux-chose qui au passage ne lui était pas arrivé depuis un certain temps.-... Le tout dans un bain de "feuilles" d'été blanches et rouges. D'ailleurs certaines d'entre elles décidèrent d'aller taquiner quelques nez, yeux, visages, piquant les curiosités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Dim 2 Juin - 19:22

Comme presque tout les jours depuis son arrivé, dès que Sera avait du temps, ce qui était régulièrement vu qu'elle n'avait pas encore à proprement dit commencer les cours, elle se retrouvait dans le parc. Pluie ou non, depuis 3 jours, elle fuyait les autres dans le parc, tout autant qu'elle les cherchait. Elle supportait mieux de vivre à l'intérieur, le respect des règles lui était revenue facilement, mais quand il y avait trop de monde dans un espace, elle prenait invariablement la fuite. Trop de chance qu'on la touche par inadvertance, et elle ne se sentait pas à l'aise s'il n'y avait pas de sortit.

Elle prenait son mal en patience et ce disait que 2 ans à fuir les foules, à chercher l'anonymat ne s'effaçait pas facilement, et pourtant, elle s'en voulait chaque fois qu'elle fuyait.

Aujourd'hui, trois jours après son arrivé, ce sont des feuilles qui volèrent devant elle qui furent la distraction bienvenue à ses remontrance mentale. La première, elle l'attrapa par réflexe, quand elle ne vit d'autre et réalisa que c'était des copies de devoir, elle se dépêcha de tenter d'en attraper le plus possible. Un professeur allait avoir bien de la difficulté à corriger. Elle se demanda vaguement d'ailleurs qui c'était quand elle aperçut, dans la direction opposé des feuilles en cavales un homme dans un smoking qui devait valoir plus qu'elle ne saurait jamais évalué, qui dormait au pied d'un arbre. Son premier réflexe fut un mouvement de recul, mais elle se reprit. Elle n'allait pas laissé un riche lui faire peur, alors qu'il allait avoir quelque problème si ses copies continuait de fuir. Tout en continuant d'essayer d'attraper les feuille récalcitrante, elle courut vers l'homme pour le réveiller. Certaine feuille s'envolait maintenant plutôt haut dans le ciel.

Arrivé tout près, Sera secoua Warren de ses mains ganté, à l'exception de son visage aucun endroit de son corps n'était à décovert.


"Monsieur... monsieur, je crois que vos copie s'envole."


Elle se sentait désolé de le réveiller, mais toute seule, elle n'avait aucune chance de rattraper toute les copies. A deux il aurait peut-être un peu plus de chance... et encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Dim 2 Juin - 20:40

Hein? Quoi? Angel réagit lourdement, preuve de sa fatigue lui qui était habituellement très vif. Le jeune homme ouvrit les paupières lentement, peinant à replacer la phrase de l'adolescente dans son contexte. Feuilles? Se réveiller? Ah parce qu'il dormait? Mais où était-il? Warren contempla un moment sa main posée dans l'herbe puis remonta vers la silhouette postée au-dessus de sa personne. La jeune fille le secouait doucement de sa propre main, gantée quant à elle. Poussant un soupir, le mutant se redressa légèrement, les genoux posés sur le côté et ses doigts passant dans sa longue chevelure blonde. Ce fut lorsque ses yeux se rivèrent sur les copies volages qu'il réagit enfin, tressaillant en se remettant d'aplomb d'un coup de reins pour se relever.

-Merci Miss

Lança-t-il sans savoir quel ton réellement adopter auprès de la jeune femme qui l'avait trouvé dans cette situation plutôt bizarre. D'un geste vif, le professeur fourra le peu de copies restantes dans sa mallette d'ordinateur avant de décoller légèrement dans une sorte de "saut-vol" pour attraper une feuille qui le narguait en passant juste au-dessus de sa personne. Le mutant atterrit à l'endroit précis où il se trouvait avant son bond et se tourna vers l'élève qui tentait de l'aider à courir après les copies. Bon apparemment tous les "mioches" n'étaient pas perdus, celle-ci semblait avoir une bonne éducation et surtout, du respect pour ses aînés. Enfin le monde tournait à l'endroit. Warren s'efforça de sortir de sa torpeur pour lui adresser un léger sourire encourageant, fonçant à son tour dans une semi-course/vol pour galoper après les devoirs chenapans.

-A votre droite, oui juste là, Woups... Elle va monter, vite

Le jeune homme improvisa une stratégie en se postant devant l'adolescente, espérant qu'elle comprendrait vite. Comme le vent s'était calmé le mutant en profita pour battre le vide de ses ailes puissantes, une fois, deux fois pour réunir les feuilles comme un troupeau de moutons désobéissantes. Il n'était pas dit que Wrren Worthington perdrait une copie, pas encore, et ce grâce à cette demoiselle il fallait bien le reconnaître.

-Vous les tenez?

Lança-t-il sans pouvoir cacher cette pointe d'inquiétude qui le tenaillait. Il en allait de sa réputation que diable. Dûsse-t-il rendre leurs 0 à toute sa classe de fainéants, le mutant n'en démordrait pas. Il avait beau perdre la foi en ses convictions, tout ce qu'il faisait devait être minutieux et parfait, il avait été éduqué pour. L'enjeu était donc de taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Dim 2 Juin - 20:54

Sera fut soulager de voir que l'homme ne lui en voulut pas. Dans la rue, elle n'aurais sans doute pas été aussi bien reçu, et aller contre ses signaux d'alarme l'avait mise à cran, si bien que quand il s'envola sans prévenir, elle ne put retenir un petit cri de surprise et de reculer. Cependant, après cette fraction de seconde, c'est avec admiration, la bouche ouverte qu'elle regarda l'homme, qui avait la classe et était beau, faut bien se l'avouer, atterrir.

À sa plus grande honte, elle rougit violement quand il la remercia. Elle fut incapable de trouver une répartit quelconque, sinon que de bafouiller son nom.


"Je... appel Serafielle, mais vous... appeler Sera"


Dur de comprendre quoi que se soit, tant elle était à la fois mortifier, intimidé et séduite. Une feuille se colla alors dans son visage, et la ramena à la réalité. Elle devait attraper les feuilles volante. Ses talents de gymnaste allait sans doute être très utile. Elle prit cependant le temps de placer sous une roche les feuilles qu'elle avait déjà récupéré pour ne pas les perdre à nouveau. Alors qu'elle jouait les acrobate pour récupéré les feuilles, elle ne pouvait empêcher son regard de se détourner vers le professeur et son visage de rougir. Elle se forçait alors à retourner à ce qu'elle faisait, pestant contre ses stupide hormones... mais dieu qu'il était beau ! Un vrai ange !

Finalement le vent tomba et il se posa juste devant elle, elle du se faire violence pour le pas l'admirer et rester concentrer sur la tâche. Elle Commença alors à attraper les feuilles qu'il lui envoyait en battant des ailes, mais son nez se mis alors à la chatouiller de plus en plus. Il était de plus en plus difficile de rester concentrer sur les feuilles quand elle avait l'impression qu'elle allait éternuer d'un instant à l'autre. La sensation allait et venait, enflant de plus en plus.

Alors qu'elle tentait de continuer à attraper les feuilles, un éternuments lui fit manquer son saut et elle s'étala de tous son long. Le chatouillement semblait l'avoir laissé en paix cependant, alors elle se releva, un peu penaude, les feuilles avait volé à l'autre bout pendant qu'elle se relevait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Dim 2 Juin - 21:26

Sa réputation de professeur ou de Gentleman? Le jeune homme n'hésita guère et oublia les copies pour se diriger vers Serafielle qui semblait peiner à se lever. Un nom qui rappelait celui des Séraphins, des êtres volants au visage angélique. L'adolescente n'avait pas dérobé ce patronyme en tout cas. Tant par son physique que par son attitude de bonne élève, elle le méritait. Sa volonté de ramasser les copies avait outrepassé les espérances du professeur qui l'avait regardé, surpris, effectuer ses acrobaties. Soit c'était un don naturel, soit c'était son gêne X mais autant de sollicitude le touchait en tout cas, améliorant sensiblement son humeur.

Le blond se baissa légèrement pour accompagner le mouvement que l'adolescente avait fait pour se relever. Dans le pire des cas il n'avait plus qu'à dire à ses élèves que le devoir avait été annulé vu les notes misérables et parce qu'il avait envie de leur donner une seconde chance. L'hypocrisie ne lui plaisait pas, et surtout l'Ange en avait encore gros sur le coeur, aussi était-il dégoûté que ces "voyous" s'en sortent ainsi mais il n'avait qu'à s'en prendre à lui-même pour son manque de vigilance. Si médiocres soient ses étudiants, ils n'avaient pas à refaire le devoir à cause de lui, ce serait donc pour la prochaine punition collective.

-Ça va mademoiselle?

fit-il en utilisant le vouvoiement comme d'habitude sans pouvoir mettre un nom derrière puisqu'il se doutait que Sérafielle était son prénom, logique après tout, elle lui avait même offert son diminutif mais Angel ne la connaissait pas, il n'était pas prêt à une telle familiarité. A ses yeux, une demoiselle se respectait, même si elle demandait le rapprochement immédiat et puis c'était quand même une étudiante.

-Êtes-vous blessée? Je peux intervenir auquel cas, oh j'allais oublier je suis Warren Worthington, professeur d'économie et de vol... Je suis très peiné que vous ayez dû assister à une scène aussi pathétique. J'espère que vous me pardonnerez le manque de tenue.

Acheva Warren d'un air effectivement dépité. Il tombait sur la seule élève polie du coin, et il fallait qu'elle l'ait trouvé affalé sur le sol sans aucune tenue, quelle honte, quel revers... Quel coup dans l'aile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Dim 2 Juin - 21:39

Alors qu'elle se relevait, il fut la et l'aida. Son nez s'était remis à la chatouiller légèrement, mais c'était beaucoup plus supportable que tout à l'heure. Cependant, Sera se demandait vraiment ce qui se passait, elle ne se souvenait pas, à part quand elle était malade, et elle ne se sentait pas malade, d'avoir ressentit ce genre de chatouillement. Et chaque fois qu'il bougeait, cela semblait augmenter pendant quelque seconde avant de disparaitre à nouveau. Sera rougit à nouveau, embarrasser de s'être étalé, et à la fois heureuse de l'attention. C'était rare qu'on lui témoigne tant de galanterie, et à part Éléazard personne le l'avait fait... et puis bon, fallait aussi ajouter que Warren était extrêmement plus séduisant que Éléazar.

"Oui... bien"

Elle se maudit, et mordi sa lèvre devant son incapacité à lui parler normalement. Non mais, elle n'était pas de ses petite pouffiasse qui à l'école tombait pour le beau gosse du coin quand même. Elle valait mieux que cela, et pourtant, son cœur cognait dans sa poitrine et elle avait des papillons dans l'estomac. Le mademoiselle ne faisait rien pour la mettre à l'aise non plus. Elle avait grandit dans un milieu de classe moyenne, puis elle était tombé tout en bas de l'échelle. Elle sortait à peine de la rue, ses vêtements était troué, négligé, usé à la corde, mais elle n'avait put se résoudre à demander que faire à l'école, et elle ne savait pas trop encore si elle avait le droit de sortir du campus pour essayer de gagner un peu d'argent.

Toute ses pensée traversait sa tête à une grande vitesse alors qu'il se présentait. Elle retint cependant son nom, et les matière qu'il enseignait. L'économie... elle aurait du deviner habiller pareil, c'était surement un homme très très riche.

"Je peut essayer de récupéré vos copie à nouveau."

Enfin elle réussi à aligner plus de deux mots, et même à faire une phrase, mais elle avait éviter de croisé son regard, se concentrant sur les chaussure surement très cher et très chic de l'homme. Il était si gentils, elle pouvait au moins faire cela. Mais il faudrait faire vite, le vent se levait de nouveau, et Sera sentit à nouveau la drole de sensation, pas encore un éternuement au moins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Dim 2 Juin - 22:12

-Non, laissez donc ces mauvaises copies à leur destin et montrez-moi plutôt vos égratignures.

La pauvre Serafielle n'avait pas conscience que si jamais quelqu'un la voyait mettre autant de ferveur à récupérer les feuilles du prof d'économie, elle se ferait haïr pendant un bon bout de temps. A n'en pas douter, certains avaient déjà récupérés quelques devoirs, peut-être même leur nom par ironie et s'étaient mis à les déchirer avec entrain... Ou bien avaient-elles simplement rencontrés un obstacle naturel qui les avaient déchirés, dès lors, pourquoi récupérer les autres? Angel se promit de faire un tour pour récupérer les restes dès que possible afin de ne pas polluer mais il avait déjà abandonné l'idée de rendre ces copies. Ainsi ni Serafielle ni lui ne risquaient de se faire détester.

Le jeune homme prit doucement le poignet de l'adolescente, relevant sa manche, veillant à ne pas toucher une blessure pour ne pas lui faire mal, il entailla son propre poignet avec sa boucle de ceinture et versa quelques gouttes de son sang régénérateur sur les marques. Visiblement la jeune fille n'avait pas de don comparable au sien, il ne risquait donc pas de faire concurrence au gêne X de la demoiselle et donc de lui faire du mal. Angel faisait toujours attention à ça avant d'offrir son sang, sachant que les conséquences pouvaient être graves. En revanche il n'avait pas réfléchi à pourquoi les mains de Serafielle étaient gantées, ce qui aurait pu causer des ennuis en imaginant que la jeune femme se trouve être une "Malicia N°2". Seulement le blond était un peu perdu ces temps-ci, encore endormi malgré l'action passée qui aurait du le revivifier. Sans compter que voir une demoiselle en détresse alarmait de suite son côté Gentleman... Il n'y avait plus qu'à espérer que son inattention ne lui coûte pas de nouveaux soucis et surtout pas à l'élève dont il devait quand même s'assurer la préservation de l'intégrité physique et psychique.

Si tout fonctionnait bien, elle devrait bientôt ressentir une sorte de douce chaleur envahir son être dans le but de refermer toutes ses plaies. Patiemment Angel retira son poignet qui avait déjà cicatrisé et dont la dernière marque disparaissait petit à petit.

-En tout cas vous n'êtes pas une de mes élèves. Qui avez-vous en économie? A moins que vous venez juste d'arriver?

Fit-il en s'intéressant à l'adolescente, conscient que sa présence réduite à l'institut l'exposait aussi à des erreurs monumentales. Si cela se trouvait Serafielle était là depuis des années mais bon, autant être honnête et ne pas jouer celui qui retenait tous les visages et noms d'étudiants. Il était absent, point, même si ça ne faisait "pas bien", Angel n'avait plus rien à prouver... A part qu'il n'était pas qu'un boulet sans manières qui dormait en smoking au pied des arbres bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Dim 2 Juin - 22:26

Alors que Séra évitait de regarder Warren, encore toute confuse de ce qui arrivait, des feuilles qui continuait de voler, du fait qu'elle ne savait trop si elle était heureuse de la proximité du beau professeur ou non, ce dernier lui dit de laissé tombé les copies. Il semblait bien décider à ce sujet, et elle n'osa pas répliquer. C'était lui le professeur après tout.

Alors qu'elle était encore distraite, le pr Warringthon attrapa son poignet doucement, avec fermeté. Elle se savait d'instinct incapable d’échappé à sa prise. Se figeant, elle se mit à chercher des yeux une issus. Puis il releva sa manche, elle voulut le prévenir pour son don, mais pour la première fois depuis longtemps les mots restèrent coincé dans sa gorge. Elle le vit alors se taillader le doigt avec sa boucle de ceinture... qu'allait-il faire ?!


Il mit son doigt sur la blessure, mélangeant le sang, et elle se perdit dans sa personalité, alors qu'instinctivement son don de guérison des autres s'appliquait à la blessure de Warren.

Warren était quelqu'un de gentil, et d’extrêmement généreux. Il était juste, honnête, et fort. Il avait du caractère, assez pour diriger les gens. C'était un meneur d'hommes.

Il a une part en lui de chevaleresque, d'idéaliste. Une part qui la rejoint elle aussi. Il... elle... nous sommes généreux, attentionné, gentlemen.


Les sentiment et les images tourbillonnent encore quelque seconde jusqu'à ce que Warren la lâches. Elle reste confuse, comme toujours, cherchant des repère autour d'elle, sa personnalité se battant pour reprendre le dessus alors qu'elle ne sait plus trop qui il est, qui elle est.

"Que... quoi ?!"

Ses yeux sont incapable de fixer quoi que se soit vraiment, puis tranquillement, sa personnalité reprend le dessus et elle fait un sourire embarrasser au professeur. C'est à ce moment, alors qu'elle a de nouveau conscience de son environnement qu'un autre éternuement lui échappe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Lun 3 Juin - 0:04

Angel sentit la jeune femme se raidir, il ne sut as si c'était à cause de son pouvoir ou d'autre choses mais ses sens en alerte, le mutant se prit à observer attentivement l'adolescente. Si elle réagissait mal à son sang, Warren était prêt à l'emmener à l'infirmerie directement. A se le pardonner c'était une autre chose, mais l'attraper pour filer voir Hank, en effet. Il s'en fallut de peu d'ailleurs pour qu'Angel agisse de la sorte. Heureusement Serafielle reprit connaissance au bon moment et le jeune homme se détendit, les muscles de ses épaules s'affaissant doucement. Du regard, le mutant chercha des égratignures mais ces dernières avaient disparues. Si ce n'était pas son sang qui avait mal agit, qu'est-ce qui avait perturbé Serafielle? Peut-être le contrecoup psychologique? Se sentir soignée en quatrième vitesse pouvait parfois déranger, avait-elle eu peur de la sensation pourtant agréable de son sang circulant dans ses veines ou serait-ce son don? En tant que professeur et X-Man Angel avait fini par penser à cette possibilité loin d'être évidente de prime abord. Mais après tout Serafielle était bien une mutante puisqu'elle était à l'institut et l'expérience le poussait à songer à ce genre de choses.

Finalement le mutant s'aperçut des gants de son interlocutrice, elle pouvait les porter pour une question de mode ou parce qu'elle avait froid-même s'il en doutait vu le climat agréable-mais aussi pour une autre raison, et à bien y songer, leurs peaux s'étaient frôlés. Quoiqu'il en soit Angel devait s'assurer que les apparences n'étaient pas trompeuses et que la jeune femme allait bel et bien se remettre de sa "mésaventure".

-Est-ce que vous allez bien? Que s'est-il passé? Y a-t-il une contrindication avec votre gêne X? L'infirmerie n'est pas loin...

Angel s'en voulait de ne pas avoir pensé plus tôt à cette possibilité d'interférence, il avait songé à une régénération qui bloquerait la sienne, mais pas à un pouvoir au toucher qui aurait pu perturber la jeune. Le mutant espérait qu'elle ne lisait pas dans les souvenirs ou quelque chose dans ce goût là car sa mémoire ne se composait pas que de douceurs. Angel avait effectué des missions très dangereuses et surtout eu du chagrin ces derniers temps, il s'en voudrait d'avoir imposé cette vision à une adolescente qui était ici pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs.

-Quoiqu'il en soit, il serait prudent de rentrer mademoiselle, vous avez l'air d'avoir attrapé un rhume... Il ne faudrait pas que cela s'aggrave.

Un rhume en cette saison? Voilà qui n'était pas banal mais après tout, qu'est-ce qui l'était dans l'institut Charles Xavier? Prévenant le mutant fouilla ses poches intérieures pour sortir un mouchoir en tissu sobre mais de très bonne qualité pour lui donner.

-Je vais vous accompagner

Déclara-t-il en passant d'office un bras autour de la taille de l'adolescente pour l'aider à marcher comme si elle était une grande blessée. Il n'y avait pas la moindre équivoque bien sûr, car lorsqu'il s'agissait d'élèves et surtout de mineures-elle devait l'être vu son jeune minois- Angel était extrêmement sérieux et personne ne pouvait l'accuser de quoique ce soit. Même en connaissant ses penchants volages, les autres professeurs en les voyant ainsi ne se feraient pas d'idées, après, il n'y avait plus qu'à espérer que Serafielle soit du même avis et ne croit pas que cette prévenance soit calculée. C'était juste l'apanage du Gentleman, et surtout du prof bien content d'avoir trouvé une disciple aussi respectueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Lun 3 Juin - 2:26

Elle leva les yeux alors qu'il demandait avec une certaine inquiétude

-Est-ce que vous allez bien? Que s'est-il passé? Y a-t-il une contrindication avec votre gêne X? L'infirmerie n'est pas loin...

Elle ne voulait pas l'inquiété, elle ne voulait pas être rejetter. Malgré tout ce qu'elle avait lut en lui, même les gens les plus nobles et les plus gentils ont leur limites. Allait-il pensée qu'elle avait fait exprès ? Qu'elle avait violé son esprit ? C'était très probable. Elle se maudit encore et encore de n'avoir pas sut le prévenir à temps. De ne pas l'avoir arrêter. Qu'elle nulle elle était d'avoir figé. Elle aurait du trouvé la force de se libéré de lui dire. Mais elle lui devait la vérité, elle était honête. Alors, quoi qu'il lui en coute, elle lui dit.

"je... non, c'est seulement que si on me touche la peau, je voie le bon en les gens, leur personnalité, leur qualité. Ce n'est pas mèchent, mais c'est déstabilisant car je le partage entièrement. C'est un peu comme si j'avais eu en quelque seconde vu et ressentit une grande part de vous."

Elle rougis, honteuse de son don. Elle aurait du réagir plus vite, faire plus attention. Sans doute serait-il en colère, ou dégouter. Elle avait rencontrer des gens vraiment génial ici, qui ne l'avait pas jugé, mais elle était trop habitué à un autre sorte de traitement.

Mais il semblait plus inquiet qu'autre chose, disant qu'elle avait sans doute attrapé froid. Elle ne le pensait pas, mais bon pourquoi pas, peut-être étais-ce la cause de ses mystérieux éternuement. Déjà, son nez la chatouillait de nouveau.
Elle ne voulait pas l'inquiété. Elle se sentait déjà bien assez mal de toute cette situation, et pourtant, maintenant qu'elle avait lut en lui, elle se doutait bien que se serait impossible, il était bon, généreux, protecteur et gentleman. Jamais il ne la laisserais avant de s'assurer qu'elle allait parfaitement bien. Et ce chatouillement qui reprenait pour disparaitre, et revenir. Elle ne savait pas ce que c'était, mais c'était gênant ET désagréable. Et pourtant, elle ne se sentait pas malade. Qu'est-ce qui clochait chez elle ?! Elle s'efforça de respirer par la bouche et découvrit que cela la soulageait immédiatement. Elle prit néanmoins le mouchoir en rougissant un peu plus.

"Merci"

Alors il la prit contre elle, la portant presque. Elle eu envie de se récrié, son corps détestait se sentir prisonnier, les contact physique avec des étranger lui faisait presque peur. Dans la rue, on ne faisait pas une tel chose, sauf pour faire mal, ou contraindre. Mais il était gentils, elle força donc son corps à se détendre. Puis elle se souvint de l'une des questions qu'il avait posé.

"Je n'ai pas encore de classe, mais je vais bientôt commencer. Je ne suis même pas certaine d'avoir de l'économie. Il y a longtemps que je n'ai plus été à l'école, et j'ai sans doute régressé beaucoup. De même, je ne suis pas Américaine, et je ne suis même pas anglophone, alors je ne sais pas trop si je vais arrivé à suivre. Et ne vous sentez pas obligé de m’accompagnai, je ne me sens pas malade. C'est peut-être quelque chose dans l'air."

Oui, voilà, changer de sujet allait peut-être dévié la conversation, cela la soulageait de la tension, de la peur qu'on lui fasse mal. Son corps se souvenait des coups au secondaire, puis dans la rue. Elle s'en était toujours sorti, mais la peur s'était ancré. Elle réussirait encore une fois à ne pas déranger, à s'en sortir. Elle ne voulait pas attiré l'attention, le chatouillement revenait périodiquement, quand elle oubliait de respirer par la bouche, mais c'était très supportable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Lun 3 Juin - 19:31

Ses pieds ne faisant aucun bruit sur le sol de terre des bois, ses cheveux volants au vent, son mp3 avec sa musique préférée (un groupe africain parfaitement inconnu du grand public) sur les oreilles Ororo courait sans effort. Elle avait enfin repris l'entrainement. Depuis son retour elle n'en avait jamais vraiment eu le temps mais les beaux jours étaient enfin là et surtout ...
Surtout la vie était trop courte, bien trop courte. C'était ce qu'elle avait tiré de la mission de décembre. Ca et une certaine amertume. Trop de chose s'était passé et mal passé durant cette mission. Mission qu'elle tentait sans vraiment de succès d'oublier .. ou du moins de dépasser. Au moins cette fois elle n'avait pas fui, elle avait résisté à la tentation de se réfugier chez elle, au fin fond de l'Afrique. Elle s'était remise au travail avec encore plus d'acharnement qu'avant. Les enfants, ses élèves elle devait les protéger pour que ce qui était arrivé à Cait ne leur arrive jamais. Combien de fois était elle rester les yeux fixés sur cette fameuse photo ...
X-men .. un groupe, une famille .. quel vaste blague ... A chaque fois qu'elle y repensait des larmes de rage et de tristesse apparaissaient dans ses yeux. Larmes qu'elle se dépêchait d'essuyer. Elle se devait d'etre forte comme d'habitude ...

Elle avait parcouru une bonne quinzaine de km de route et avait décidé de revenir par les bois qui bordaient l'Institut. Le vent était léger mais bien là. Arrivée non loin du bâtiment, une feuille blanche de papier vint virevolter devant ses yeux avant de se poser à ses pieds. D'un bond agile elle évita de marcher dessus. Bond plus du à un réflexe qu'autre chose. Elle s’arrêta contrariée, qui pouvait laisser trainer des papiers...
Ororo n'était pas vraiment maniaque mais elle n'aimait pas que la nature soit polluée de cette façon.
Ramassant la feuille elle y jeta machinalement un coup d'oeil ...
Une écriture brouillonne, des phrases sans queue ni tête la couvraient ...
Elle la relut plus attentivement et s’aperçut qu'il s'agissait d'un devoir ou du moins d'une partie. Un devoir d'économie plus précisément. Ororo plia la feuille avec soin et se dirigea vers l'Institut pas vraiment contente. Comment un devoir se retrouvait il dehors ??? Etait ce un élève qui l'avait jeté négligemment .... ou bien le fait d'un professeur négligent ...
Elle espérait sincèrement que c'était la première solution. Intransigeante avec elle meme sur bien des points, elle n'aimait pas beaucoup la négligence et le laisser aller surtout de la part des professeurs.

La feuille pliée dans la main c'est donc d'un bon pas qu'elle arriva à quelques mètres ... de deux personnes ..
.. ... ....
Elle resta un instant sans voix. Sous ses yeux, un homme, un professeur, un x-men de surcroit avait enlacé une élève. Elle reconnut Warren Worthington, Angel de son nom d'X-men et une des nouvelles élèves la jeune Serafielle Courcel Dubois. Ororo s'était particulièrement penchée sur le dossier de la jeune fille, de part son pouvoir et surtout parce que Cait avait été chargée de l'amener à l'Institut, et que depuis décembre la pauvre Cait était sous "surveillance".
Elle inspira profondément ... il y avait surement une raison .. une bonne raison pour un tel geste.
Elle s'avança un air sévère quand meme sur son visage

"Professeur Worthington un problème avec mademoiselle Courcel Dubois"
elle ne voulait pas donner l'impression de le juger avant de connaître toute l'histoire mais il fallait avouer que les apparences étaient trompeuses et la situation être mal interprétée.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Lun 3 Juin - 20:23

Cette étrange télépathie le stupéfia. Enfin au moins il ne l'avait pas fait fuir en courant, c'était donc qu'il avait des qualités... Un peu méfiant quand même, se rappelant d'une certaine Alice qui avait fouiné ses rêves, le jeune homme essaya de retenir ses pensées concernant Lucas par pur réflexe. Hélas que pouvait-il faire contre un télépathe? Pas grand chose. Bon apparemment Serafielle ne faisait que voir les qualités mais quand on pouvait visiter votre tête il y avait assez facilement matière à extrapolation. Angel s'était donc retenu de retirer sa main, il ne voulait surtout pas que l'adolescente le pense dégoûté. Après un léger temps d'adaptation le mutant finit tout de même par s'habituer à cause de son expérience. Les gênes X visibles comme le sien, il n'y avait que ça de vrai! D'un autre côté il est vrai que les pouvoirs mentaux avaient quelque chose de fascinant, de ce fait Angel se demandait comment Serafielle supportait la vie au quotidien. Vu comme ça, son don était plus une bénédiction qu'autre chose... Pas de pensées négatives, pas de souffrances mais tout de même la chance d'être déçue si elle ne trouvait pas une qualité promise chez quelqu'un comme l'honnêteté en qui elle avait confiance. Angel garda pour lui ses songeries, il réfléchirait plus au calme à ce don, pour le moment il se contenta de hocher la tête et sourire pour rassurer son interlocutrice. Tout allait bien, elle pouvait désormais récupérer même si l'emmener à l'infirmerie était pour lui une évidence afin de ne prendre aucun risque.

-Vous avez l'air de parfaitement suivre cette conversation, ce qui est plus difficile qu'un enregistrement préparé pour des apprenants étrangers. Sans trop m'avancer je dirais que vous avez passé le cap haut la main.

Le jeune homme continuait de mener la jeune fille vers l'infirmerie. Il commençait à soupçonner tout autre chose qu'un rhume concernant l'éternuement de Serafielle. Cette dernière n'était-elle pas allergique aux plumes? Bah elle devrait bien le savoir et lui l'avoir dit non? Tout le monde ou presque dormait ou rencontrait des oreillers dans sa vie? De toutes façons l'infirmerie le renseignerait certainement et il éviterait juste d'entrer réellement en contact avec la demoiselle. Le blond n'avait aucune raison de s'approcher plus de l'adolescente de toutes manières, ce cas ci était exceptionnel. Voyant Ororo s'approcher, le mutant hocha la tête pour la saluer, l'air satisfait. Voilà, Tornade tombait à pic pour l'aider. Le blond lui sourit poliment, sentant une bonne humeur éphémère lui revenir... Bien plus éphémère que ce qu'il pensait. Angel ouvrit de grands yeux ébahis. Non seulement la X-Woman le décrédibilisait totalement devant une élève, laissant penser que c'était un pervers, mais en plus elle semblait vraiment croire au son de sa voix à cette possibilité. Pourquoi ne pas avoir pensé à tout sauf à ça avant ... ça justement? Pourtant lui et l'Africaine se connaissaient depuis un certain temps non? Enfin pas nécessairement de vive voix mais au moins de réputation -d'ailleurs c'est peut-être là que le bas blesse-. Ils servaient sous la même bannière et Xavier ne garderait pas un pervers. De toutes façons, doutes ou pas, Ororo aurait dû attendre que l'élève soit éloignée pour lui servir son visage sévère et ses demis-mots.

Furieux le jeune homme s'assura que la demoiselle tenait bien sur ses jambes pour la lâcher. Il répondit sur le même ton à sa "prétendue amie". Décidément, après Lucas, voilà que ses proches s'y mettaient, ce n'était pas sa journée, ni son mois d'ailleurs.


-Bonjour à vous également. Madame Monroe, il n'y a aucun soucis voyons. La miss ici présente a voulu rattraper mes copies qui se sont envolées, elle s'est blessée en tombant par terre. Je suppose avoir les mêmes idéaux que vous, à savoir, faire passer l'humain avant l'objet, j'ai donc décidé d'oublier le devoir pour soigner mademoiselle. Je possède un don de régénération que vous ignorez peut-être ou pas, cela dépend de vos lectures de dossiers mais je ne vous en tiendrai pas rigueur-lâcha-t-il, sincère pour une fois, sachant que beaucoup d'informations lui échappaient.- seulement celui-ci n'agit pas toujours pareillement chez tout le monde. Suite à une étrange absente de l'élève ci-présente et d'éternuements intempestifs, j'ai émis l'idée de l'amener à l'infirmerie, oui en prenant la précaution de la soutenir. Je comprends la nécessité de me justifier après des années de travail commun Madame Monroe, ce n'est pas comme si nous avions les mêmes valeurs d'après notre engagement. Je suis désolé Miss Dubois mais je vais vous laisser aux bons soins de ma collègue. Pardonnez ma cavalerie mais en effet, je crois qu'il vaut mieux que vous soyez entre les mains d'une personne de votre sexe, sait-on jamais.Je vous ferai parvenir par mail des méthodes d'enseignement rapide de l'Anglais que les futurs jeunes entrepreneurs utilisent que j'allais justement vous conseiller. Enfin, si on m'y autorise.

Angel avait prit une voix très calme mais aussi glaciale. Habituellement il aurait même attendu que l'adolescente soit loin pour exposer son point de vue mais il était hors de lui. Lucas, Ororo qui l'accusait de tentative de détournement de mineurs d'une manière à peine voilée. Pas besoin d'être télépathe pour deviner les insinuations de la X-Woman aux cheveux blancs, jamais Angel n'avait pensé qu'elle ait des doutes sur sa personne. Certes Warren était un coureur de jupons mais au même titre que Wolverine qui avait conquis pas mal de demoiselles, il n'était certainement pas un violeur ni un incitateur. Jamais ô grand jamais il n'avait touché à une étudiante, une employée ou une collègue que ce soit à l'Institut, dans son entreprise ou des universités dans lesquelles il intervenait. L'accusation le blessait d'autant plus que le blond portait un amour déçu caché pour son mari tout aussi caché. Du coup il avait à peine compris les paroles de Sérafielle sur son pouvoir. Tâchant de garder sa dignité, chose très difficile quand une amie vous traitait de pervers, le jeune homme reprit sa mallette et les fixa tous deux. Il restait planté dans le sol, attendant que les deux femmes partent. Pas question qu'il parte le premier, la tête basse comme s'il était fautif bien que le sol lui brûle les pieds.

-Bonne journée.

Lança-t-il en attendant que le duo s'en aille, ses chaussures hors de prix toujours plantées dans l'herbe. Pourquoi cette froideur? Cette méchanceté soudaine de la part d'une "co-équipière"? La logique aurait voulu que les soupçons éclatent loin des oreilles de la concernée. Il devait rêver n'est-ce pas? Oui c'était un cauchemar, il allait se réveiller avec toutes ses copies sous le coudes sur son bureau. Angel l'aurait vu à genoux devant un désert dévasté par un déluge qu'il aurait logiquement pensé à un phénomène paranormal à peine explicable avant de l'accuser... Juste parce qu'elle était Ororo Munroe, une femme qui possédait ses idéaux et servait sous la même bannière depuis des années, enfin sensément. Lui qui croyait avoir fait ses preuves, le voilà dépité, totalement humilié.


Dernière édition par Warren Worthington le Mar 4 Juin - 0:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 32

MessageSujet: ue   Lun 3 Juin - 21:00

Alors que le professeur d'économie la serrait toujours contre, la supportant presque, elle ne savait toujours pas comment réagir. Tous ce qu'elle arrivait à faire était de s'assurer de ne pas entrer en contact directement avec la peau de l'autre mutant. Elle n'avait aucune envie d'avoir une autre "absence"

Chose qui la surprenait beaucoup cependant, même après les réactions positives de Éléazard, Sanzo, ou même Cait qui malgré sa peur et sa répugance, l'avait parfaitement accepter, le professeur aussi avait semblé l'accepter. Pourtant elle avait jouer dans sa tête, sans sa permission. Elle se flagella mentalement de nouveau, elle aurait du empêcher cela, elle n'aurait pas du violer son esprit. Elle maudit aussi son don qu'elle ne contrôlait pas. Si elle était plus forte, elle réussirait à l'empêcher, mais elle était trop faible, pas assez bonne.

Puis, alors qu'il continuait de marcher, la jeune fille, la tête basse et toujours se critiquant sans bruit, une femme, au cheveux entièrement blanc, et l'air extrêmement sévère, ou en colère arriva. Sera eu un mouvement de recul, mais elle ne put pas vraiment le terminer étant donné qu'elle était blottit fermement contre l'ange. Son nez se remit à la démanger alors que son mouvement l'avait pressé contre les ails du mutant... non, elle n'était pas allergique au plus du professeur tout de même ?! Elle avait déjà vu des oiseaux et n'avait pas sembler avoir de réaction. Mais il es vrai aussi qu'elle n'avait jamais eu d'oreiller en plumes, ou côtoyé de près des oiseaux, seulement de loin. A moins que ce ne soit que les plumes mutantes ? Peut-être. Elle se chicanna mentalement, se serait absolument pas correct d'avoir de tel pensée. Elle ne pouvait pas être allergique à un professeur, cela ne se faisait pas. Il devait bien y avoir une explication. C'était ridicule quand même.

Alors la femme la sortie de sa flagellation mentale en accusant presque M. Warringthon de quelque chose qu'il ne pourrais jamais faire. Elle le savait, elle avait partager sa personnalité pendant un bref instant. Elle ouvrit la bouche pour le défendre, redevenant un peu cette justicière qu'elle était autrefois. Mais Warren parla en premier, se détachant d'elle, et la regardant comme pour s'assurer qu'elle tenait bien sur ses jambes. Elle sentit les papillons envahir de nouveau son estomac, et la colère enflé en elle. il semblait vraiment blessé, et cela plus qu'autre chose renforça le désir de la jeune mutante de le défendre, de démontrer à cette femme, cette madame Monroe, qu'elle avait tort.

Elle attendit patiemment, mais avec de plus en plus de difficulté à repousser son éternuent. Les plumes du professeur semblait se gonflé avec la colère, et le vent se levait de nouveau. Elle resta stoïque, ne sachant comment démontrer son soutient au professeur, et malgré qu'elle respira par la bouche, elle devait maintenant se retenir très fort, et faire acte de volonté pour ne pas éternué.


"Je... je me suis effectivement blessé madame..." Alors une plume sembla se détacher du professeur et vint lui chatouillé le nez. Elle senti le picotement devenir extrèmement intense. Dieu, elle allait de nouveau éternué bientôt, ce n'était vraiment pas le temps. "J'ai... voulu aidé le professeur Warringhton atch.... attraper ses copies et je suis tombéaaatchi." Bon, voilà, cela gâchait tout son discourt. Elle se maudit à nouveau intérieurement, mais elle dépêcha aussi d’enchainer pour ne pas laisser le temps à personne de la couper. "Ensuite, il m'a guérit, mais... à cause de ma mutation, et de notre contact j'ai put lire en lui. Je crois qu'il se fait du soucis à cause de mes éternument, même s'il ne le devrait pas. Mais je vous assure, j'ai vu, il ne pourrait jamais me faire de mal. Il est un véritable gentlement. Il est trop bien éduqué, trop chevaleresque et bien trop correcte pour envisagé quoi que se soit avec moi. S'il vous plait..." Elle fini sur une petite voix, son courage s'envolant, tout comme le chatouillement revenait. Elle se remis à respirer subtilement pas la bouche, se soulageant. Elle espérait que la professeur la crorait... mais pourquoi le ferait-elle se dit-elle une fois qu'elle eu parlé. Elle n'avait aucune raison. Elle regarda donc la mutante et Warren, tour à tour, inquiète sur la route à suivre et bien décidé à ne pas suivre cette femme à l'allure si sévère. Warren était gentil, elle savait qu'il ne lui ferait pas de mal, elle avait été lui, mais elle ne connaissait pas du tout cette femme.

Tous ses signaux d'alarme sonnait maintenant, elle n'aurait eu qu'une envie, fuir le plus loin possible, mais elle ne pouvait pas laissé tombé le professeur Warringhton. Ce serait lâche et indigne. Elle resta donc planté là où elle était, tendant d'ignoré sa peur, son malaise, ses réflexes de la rue qui lui hurlait de partir et de ne pas s'en mêler pour ne pas recevoir de coup, pour ne pas être prise à partie. Elle resta là, faisant de son mieux pour avoir l'air plus courageuse, et aussi plus déterminer qu'elle ne se sentait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Mar 4 Juin - 9:48

Ororo fut surprise par l'éclat de Warren, elle ne l'avait accusé de rien. Puis la surprise se mua en colère. De quel droit lui parlait il ainsi ??? Bien sur qu'elle avait lu son dossier, elle les avait tous lu et avec attention. Cela faisait parti de son travail et quand il s'agissait de son boulot elle le faisait toujours très soigneusement.
Mais ce fut quand il lui lança indirectement son titre d'X-men qu'elle faillit exploser ...
Ou était il ce fameux x-men quand Cait se faisait charcuter ... ou était il quand Amy s'effondrait dans son propre vomi incapable de supporter les images atroces du martyre de son amour ...
ou était il quand Rachel succombait au pouvoir du phénix ... ou était il quand ...
elle devait se reprendre ...
X-men ... un beau titre bien vide de sens ... Les X-men n'étaient plus et ce depuis longtemps ...

Puis contre toute attente, la jeune élève prit la défense de Warren. Elle semblait si fragile et très inquiète ...
Ororo la regarda et son "masque" de colère si fissura, laissant place à la fatigue et à la tristesse.
Se donner ainsi en spectacle devant une élève lui ressemblait bien peu ...
Warren avait eu raison de mal le prendre, elle l'avait accusé, indirectement bien sur mais bel et bien accusé.
Et le pire, ce qu'elle avait du mal à s'avouer, c'était qu'elle ne lui en voulait pas pour pas sa pseudo attitude envers Serafielle mais pour son absence lorsque Cait avait eu besoin des x-men.
Ororo en voulait beaucoup aux autres x-men de ne pas être intervenu. Bien sur ils avaient tous des excuses ... et de bonnes excuses mais ce n'était pas une raison ... L'une des leur avait été en danger et ils n'avaient rien fait ...

Ororo se passa une main lasse sur le visage.
Les x-men avaient disparu lors de cette horrible journée du 10 décembre et elle .. elle se retrouvait coincée entre un passé malgré tout bien présent et un avenir bien trop incertain.
Quelle place pour elle ...
Elle n'arrivait plus à faire face. La colère seule semblait la maintenir debout durant ces mois.
Elle enviait la jeune élève, elle aussi aurait aimer se blottir non pas dans les bras de Warren mais de son mari ... mari qui était à l'autre bout du monde ...

Elle posa une main tremblante sur le bras de Warren. Son regard était terriblement fatigué et triste.

"pardonne moi, tu as raison de m'en vouloir je suis sincèrement désolée. Je n'aurais pas du te parler ainsi surtout devant une élève. Je sais pas ce qui m'arrive en ce moment ... c'est .. c'est comme si le monde tournait à l'envers. Mais comprends moi ... Tu sais aussi bien que moi ce qui se passe à l’extérieur .. "

Ororo parlait à demi mot pour ne pas affoler Serafielle. Elle aurait préféré avoir cette conversation en privé avec Warren mais ne pouvait décemment pas demander à la jeune fille de partir, surtout vu son état ...

"un mot malheureux d'un élève, un journaliste trop ... zélé et les choses peuvent vite déraper. L'Institut peut se passer de ce genre de publicité et toi aussi. Cela me navre mais nous devons redoubler de prudence. J'espère que tu me comprends. Je sais qu'au fond tu n'avais aucune mauvaise intention. "

Elle attendait une réponse de Warren tout en espérant qu'il la comprendrait, qu'il comprendrait que son intention était et sera toujours la protection de l'Institut et de ses élèves. Elle n'avait plus rien d'autres à se raccrocher. Elle soupira avant de reprendre, bien consciente de son "erreur"

"N'ai pas peur jeune fille, tu n'as rien à craindre. Nous allons t'amener à l'infirmerie ... Warren s'il te plait .."

Serafielle semblait confiante dans les bras de Warren alors pourquoi la punir d'un fait dont elle n'était en rien responsable. Ororo ne voulait pas la perturber plus qu'elle n'avait fait. Et puis vu qu'elle les accompagnait ...

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Mar 4 Juin - 13:40

En plus d'être particulièrement insultante, l'accusation était très dangereuse. En tant qu'homme d'affaires le jeune homme savait très bien qu'un scandale pouvait commencer à partir de ce petit rien et le mener très loin pour quelque chose qu'il n'avait pas fait. Sans doute s'était-il défendu avec trop d'ardeur, surtout devant une adolescente, mais il s'était senti très atteint. Non seulement à cause du contre-coup psychologique mais aussi de manière pratique. Au sein de l'institut Tornade avait une place bien assise dans les hautes sphères. Elle était naturellement vu comme une mère par les jeunes et une aînée des plus respectables pour les autres X-Mens. Son insinuation concernant Warren, Don Juan bien réputé même s'il avait toujours su se tenir à l'école aurait pu lui porter de graves préjudices. Angel s'était donc senti en danger alors qu'il était innocent, d'où son attitude franchement glaciale. Serafielle tenta d'arranger les choses, décuplant la colère du mutant, ses plumes semblèrent se gonfler d'avantage à la manière d'un aigle courroucé. Non, il n'était pas fâché contre la française mais contre Ororo une fois de plus. L'adolescente se retrouvait prise dans un tourbillon malsain qui supposait qu'elle aussi avait cédé au professeur. L'image de l'Institut en prenait un sacré cout et Angel était désolé que Serafielle doive se justifier aussi. D'autre part il ne put s'empêcher de songer que la jeune fille en faisait trop. C'était plutôt étrange de voir ses qualités balancées par une presque inconnue dans une conversation... A croire qu'elle le connaissait un peu trop bien comme l'insinuait Ororo. Heureusement l'adolescente avait évoqué son pouvoir précédemment, le malentendu serait donc dissipé avec un peu de bonne volonté de tous les partis. Voir étalé son caractère en public était autre chose également, Angel n'estimait pas être tout cela, au contraire, il était bel et bien un Don Juan, tout du moins avant Lucas malgré les limites qu'il se posait, notamment sur les mineures, les collègues ou les femmes trop fragiles/sentimentales. Il n'avait rien d'un gentleman à ses yeux, agissant en adéquation avec sa nature et son éducation.

Quoiqu'il en soit, les paroles de Sérafielle portèrent leurs fruits puisqu'Ororo se calma, au point de poser sa main sur son bras en semblant miraculeusement se rappeler qu'elle connaissait le jeune homme tout à coup. Angel ne se retira pas, estimant que l'adolescente avait vu assez de négatif comme ça. A vrai dire Warren restait très déçu de la part de sa coéquipière et demeurait sous le coup du choc. En effet, il avait eu le temps en quelques minutes d'imaginer la suite... L'accusation le mettant en porte à faux auprès des élèves, la convocation chez Xavier ou il ne savait quoi encore et pour finir son renvoi. Ce genre de choses allait très vite et les allégations d'Ororo sur la simple excuse de la fatigue rendait la scène d'autant lus tragique, plus inquiétante! Au moins la X-Woman semblait s'être aperçue de sa faute cette fois, autant ne pas s'inquiéter pour la prochaine, rester sur le moment présent étant déjà bien assez suffisant. Encore une fois Ororo commettait une faute en s'exprimant ainsi devant une élève. Serafielle n'avait pas à entendre tous les soucis de ses aînés qui étaient là pour la rassurer, la consoler, la faire évoluer et non l'entraîner dans leurs états d'âme. Sans parler de "l'extérieur" dont l'institut Xavier était chargé de préserver les élèves. Angel hésita à répliquer froidement mais une dernière once de compassion le poussa à tenter de rattraper le tout en appelant au calme.

-Nous verrons cela ensuite, pour l'instant emmenons Miss Dubois. Je peux comprendre votre égarement.

Se força-t-il à dire, gentleman jusqu'au bout quoiqu'il en dise en ravalant sa fierté touchée. D'un autre côté l'ange était également inquiet pour Ororo. Elle était un pilier de l'école, si elle fléchissait c'était vraiment que la situation était grave... Sans compter que Warren connaissant également ce passage à vide ne pouvait que la comprendre, qu'il cautionne ou non son attitude. Cette tentative d'apaisement était donc certes un peu forcée mais demeurait sincère.

-Miss avez vous des allergies? Il est vrai que vous n'éternuiez pas lorsque vous êtes venue me voir... Il ne serait guère étonnant que vous soyez sensible à mes plumes, cela arrive souvent, après tout c'est un facteur assez allergisant comme les poils. Nous allons vous mener à l'infirmerie mais je vais me tenir un peu à l'écart. Avez-vous déjà eu de pareilles réactions avec un oreiller? Un oiseau domestique ou quoique ce soit d'autre?

Fit-il en détournant la conversation pour s'intéresser à ce qui les motivaient encore un temps soit peu Ororo et lui: le bien être des étudiants. Sur l'intervention de la jeune fille néanmoins, aucune remarques. Angel l'avait remercié d'un léger signe de tête malgré la maladresse de la demoiselle qui aurait pu l'enfoncer encore plus-ne dit-on pas que l'empressement est un signe de culpabilité évidente?- mais n'avait rien laissé transparaître d'autre sinon son inquiétude pour son état. C'était sa façon de s'inquiéter des gens, de même pour sa coéquipière qu'il n'avait pas planté bêtement avec ses excuses alors qu'il aurait pu le faire. D'ailleurs Angel veilla même à offrir une porte de sortie honorable à Ororo afin qu'elle quitte son mauvais rôle.

-Vous tombez très bien Ororo-Il continuait de la vouvoyer mais plus par habitude à cause de son éducation et la présence de l'adolescente, quoiqu'une once de méfiance perçait encore malgré lui, après tout il avait beau avoir les ailes d'un ange, Warren n'était qu'un humain.-Ainsi vous pourrez vous assurer que l'état de Mademoiselle Dubois ne s'empire pas et la mener à l'infirmerie en toute sécurité tandis que je demeure un peu en arrière.

Mieux valait ne pas la laisser planté là afin de montrer à Serafielle que les deux profs ne se quittaient pas fâchés. Elle devait voir la cohésion au sein de son équipe professorale. De plus Warren avait bien l'intention de discuter-calmement- avec Ororo par la suite sur son état.

-Miss Dubois pour ce que vous me disiez avant... Ne vous excusez pas et ne vous sentez pas coupable, vous êtes ici pour apprendre à contrôler votre don, il est normal que son contrôle vous échappe encore. Et maintenant assurons-nous de vous mener rapidement à l'infirmerie, mon sang fait son effet et si vous êtes allergiques à mes plumes, je préfère vraiment que vous voyiez quelqu'un même s'il n'y a aucun risque normalement.

Acheva-t-il, tentant d'être rassurant tout en montrant l'importance de cette prise de précaution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Mar 4 Juin - 19:05

Sera avait appris rapidement à lire l'expression des gens, c'était devenu un instinct de survie quand on est le soufre douleur de l'école, et ensuite quand on vie dans la rue. Elle put donc lire ce qui se passait, ou en partie, elle le compris d'instinct. Surprise, mais aussi de la fatigue, le genre de fatigue nerveuse. Cette dame semblait au bout du rouleau et la peur de Sera fut remplacer par de la compassion.

Dans le monde actuel, il ne devait pas être facile d'être une X-Men. Elle s'efforça de sourire et de faire disparaitre toute trace de peur de son visage. D'elle-même la main ganté de la jeune fille se releva, et elle faillis l'avancer pour tenter de réconforter la professeur. Néanmoins, elle arrêta son geste aussi dans un réflexe, plus récent, de préservation. Elle savait aujourd'hui que les gens pouvait avoir de drôle de réaction quand on les touchait sans qu'il n'y soit préparé. Elle-même en avait. Et Sera ne put s'empêcher d'adresser une petite prière triste et silencieuse à Dieu. Pour qu'il les aides tous à vivre dans ce monde devenue si sombre et si violent.

Puis, il parlèrent à nouveau de l’amener voir Hank. Il était gentil cette homme bleu, mais elle n'avait aucune envie de déranger. C'était que de petit éternuement, pas de quoi en faire tout un plat. Elle n'allait certainement pas en mourir, et puis la femme semblait avoir bien plus besoin de l'attention du professeur Worthington qu'elle.

Elle se tourna donc vers Warren, elle avait compris un peu comment il fonctionnait, et bien sur il allait faire passé une élève avant un professeur, car c'était ce qu'elle semblait être aussi. Mais Sera ne l'entendait pas ainsi. Au diable les éternuement et tout le reste. Surtout si ce que Warren disait, et qu'elle commençait à soupçonner, était vrai. Cela ne se faisait pas d'être allergique à un professeur, elle allait donc enduré. Avait-on idée d'être aussi nulle. Se serait bien fait pour elle.

"Je n'ai jamais eu d'allergie avant professeur." Elle passa sous silence le fait qu'elle n'avait jamais eu d'oiseau chez elle, sa famille d’accueil les trouvait trop bruyant, et jamais il n'aurait eu les moyens de s'acheter un oreillé de plume... par contre il lui revint en mémoire que son nez la chatouillait parfois légèrement quand elle plumait certain oiseau avant de les faire cuire. "Mais si vous vous inquiété vraiment, je vous promet d'aller faire un tour à l'infirmerie plus tard. Mais je vous assure que je me sens bien, je n'ai mal nulle part, ce n'était que des égratignures. Je n'ai pas besoin de m'y rendre en urgence."

Elle tourna alors un regard plein de gentillesse et de compassion vers Ororo. Elle comprenait à quel point le monde pouvait être dure, ou beau. Mais parfois il fallait un coup de main pour voir la lumière quand il y avait trop de ténèbre. Elle espérait que Warren suivrait son regard et comprendrait.


"Madame... professeur Worthington, vous n'avez pas à vous sentir mal d'avoir parlé devant moi. Je sais que le monde est plein de gens mauvais, que la violence et les préjugé sont partout. J'ai vécu 2 ans dans la rue, vous n'avez pas à me protégé du monde extérieur, je le connais. Mais si vous préféré, je peut vous laissé discuter entre vous. Il vous sera sans doute plus facile de vous confié à un collègue s'il n'y a pas d'élève à proximité. Et je vous pardonne votre colère." Elle sourit, en tentant d'ignoré le chatouillement qui reprenait. " Nous avons tous nos soucis et des moments où leur poids nous écrase. J'ai été heureuse que le Docteur McCoy soit là quand ça m'est arrivé à mon arrivé. Je suis sur que cela vous ferait du bien de discuter de ce qui vient d'arrivé."

Elle fut presque surprise d'avoir autant parlé. Il y avait si longtemps qu'elle n'avait jouée les médiatrice. Pouvait-elle vraiment redevenir celle qu'elle était autrefois ? Celle qui faisait toujours de son mieux pour aidé les gens à réglé leur problème. Bien sur, elle avait toujours été mauvaise pour réglé les siens, mais elle se souvenait d'avoir été une diplomate potable avec ses quelques amis. Et puis tout cela semblait être un énorme malentendu, et cela l’horripilait et elle avait mal de voir la froideur de Warren, en réponse au fait qu'il avait été blessé, et de voir la fragilité de tornade.

_________________


Dernière édition par Serafielle Courcel Dubois le Ven 7 Juin - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Jeu 6 Juin - 6:58

La situation lui échappait. Elle avait un instant oté son masque et cela se retournait contre elle. Elle devait se reprendre et vite. Warren avait raison, le sort de la jeune élève devait être leur priorité. Finalement elle n'était que cela aux yeux des autres, une x-men et une prof. Une femme qui se devait être forte et invincible sauf que ... sauf qu'elle ne voulait plus de se rôle. Elle ne voulait plus emmener ses coéquipier(e)s à l’abattoir tels de simples bêtes que l'on sacrifie. Ce temps là était fini. Elle devait trouver non pas un autre but (il était et serait toujours le meme) mais une autre place.
Amy avait elle raison ... La vieille génération était morte et devait laisser sa place à la nouvelle ... sauf que ... qui la guiderait ...
Les idéaux n'étaient pas morts c'était juste leurs applications qui avaient changé. Le monde évoluait sans cesse, les X-men devaient suivre le mouvement s'ils ne voulaient pas disparaître ...
Mais comment .. de quelle façon ... Les jeunes x-men n'étaient pas vraiment des combattants, ils préféraient se battre avec des mots mais ...
Dans l'absolu elle était pour, et cela rejoignait le rêve de Xavier mais dans la réalité ...
Les purificateurs, les mutants renégats et bien d'autres ne communiquaient que par les armes ... et contre ce genre il n'y avait pas d'autres choix que de riposter de la meme façon.
C'était pas un choix, c'était pas une volonté de sa part c'était une obligation. Elle en avait la preuve chaque jour. De plus en plus de jeunes mutants se réfugiaient à l'Institut.

La jeune Serafielle la tira de ses pensées moroses par des paroles très "adultes". La jeune fille était vraiment très mure pour son age. Ororo ne savait s'il fallait s'en réjouir ...
Elle avait un grand potentiel d'empathie et savait déjà s'en servir. Ororo espérait que l'adolescente garderait sa fraicheur d'enfant encore longtemps.
Elle lui sourit gentiment pour la rassurer. Non elle n'était pas un fardeau bien au contraire. Serafielle était la récompense à tous ses combats.
Ororo avait eu un moment d'égarement, mais les paroles de la jeune fille lui avait prouvé que l'espoir n'était pas mort, qu'elle avait raison de se battre pour eux.
Elle passa en douceur un bras autour de la taille de l'élève avec un doux sourire. Son rôle de mère reprenait le dessus

"ne grandit pas trop vite, jeune Serafielle. Profite de tes jeunes années. Ici tu es en sécurité. "

elle la regarda un moment "mais en attendant direction l'infirmerie. Puis nous verrons pour la mise en place de cours avec le professeur Worthington si vous le souhaitez tous les 2"

Ororo lança un regard à Warren, c'était un drapeau blanc qu'elle agitait, une façon de s'excuser de l'avoir soupçonné à tord voir de le soutenir. Bien sur si un journaliste peu scrupuleux voulait faire les gros titres en racontant qu'un prof donnait "des cours particuliers" à une élève, il trouverait toujours de "braves" gens pour s'en offusquer de la manière la plus "sincère" mais au moins Warren ne serait pas seul.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Sam 8 Juin - 11:01

La journée ne s’annonçait pas trop difficile, assez chaude pour une journée de printemps, pas de pluie, mais pas de soleil trop fort non plus. Pourtant Anielle était dans la chambre qu’elle partageait avec sa sœur, Kitty et Grabuge. L’énorme félin était avait d’ailleurs passé une partie de la dernière heure peloter à ses pieds à ronronné comme un bienheureux. La sombre mutante ne savait pas trop comment se comporter vis-à-vis de l’animal. Le blesser ou le repoussé blesserait sa sœur et elle ne le ferait pour rien au monde, mais le félin était collant et énorme. Le chat était grimpé sur son lit dès le départ de Serafielle et n’en avait pas bougé pour une bonne quinzaine de minute, si ce n’était plus. Mais à un certain moment il décida de regarder par la fenêtre et commença à émettre l’étrange cri qui le caractérisait lorsqu’il voulait sortir. Insight se demanda fugacement comment un chat d’une telle taille pouvait crier d’une façon si pathétique, elle s’était demander la même chose la première fois qu’elle avait entendu un Lynx.

Elle se leva en retenant un grognement, ce chat demandait vraiment beaucoup d’attention. Mais il avait prit soins de sa sœur quand elle ne le pouvait pas, alors elle prendrait soins de lui. Elle lui gratta doucement la tête en allant chercher sa laisse, une laisse pour chien qui avait de toute évidence connu des jours meilleurs et l’attacha à son attelage. Le monstre avait besoin du même attirail qu’une chien tant il était gros. Mais ils finirent par sortir tout deux et grabuge la tira en direction du parc. Vraisemblablement à la recherche de sa maîtresse élu, car il reniflait de temps en temps le sol avant de reprendre son chemin, heureusement sans courir, mettant la force de la mutante qui le tenait en laisse à l’épreuve. Le temps de sa convalescence n’était pas si éloigné que cela après tout. Sur le chemin du chat, elle vit quelque feuille qui ressemblait à des travaux scolaire porté par le vent, mais ne put s’arrêter pour les ramasser ou les chasser avec la boule de poils têtus qui la trainait comme un forcené.
Anielle vit de loin le professeur Worthington, avec ses ailes, il était difficile à manquer, puis elle remarqua le Storm et finalement sa sœur. Ce qui l’inquiéta et la poussa à forcé l’allure. Pourquoi Sera était-elle supporter par des professeurs ?! La peluche à problème fut bien contente qu’elle accélère et suffisamment proche pour voir les plumes d’Angel bougé, il décida de se mettre à courir en force, arrachant sa laisse des mains de la mutante généreuse qui avait accepté de le promener. Se faisant, Anielle se retrouva déséquilibré suffisamment pour plonger vers l’avant, la forçant à faire une roulade d’Aïkido pour ne pas se blesser en laissant échapper un cri.


« Grabuge !»

Un cri plein de mordant et de froideur. Les deux jumelles se ressemblaient énormément, mais leur caractère était très dissemblable, la vie ayant accentué les différences dans celui-ci et leur complémentarité. Si Serafielle avait des cheveux et des yeux chocolat, Anielle avait des cheveux noirs et des yeux saphir. Si Caducée les gardait aux épaule, ceux d’Insight lui arrivait au milieu du dos. Mais au vu de la figure d’acrobatie qu’elle venait d’exécuté, toute deux était bonne en sport et très souple.

La chute et la roulade ne ralentie pas Anielle qui commença à courir en direction de sa sœur ET après le chat de cette dernière… Chat qui en avait après les plumes du professeur d’économie. La boule de poils qui arrivait presque aux genoux des deux jumelles prenait vraisemblablement ses grandes ailes pour un nouveau jouet particulièrement prometteur. Arrivé proche de se dernier il s’arrêta et commença à miauler son cri de chasse, un étrange « iank iank iank » de lynx.

Anielle quand à elle s’inquiétait plus pour sa sœur que pour ce que le matou pouvait faire au professeur .


« Sera !»

L’inquiétude dans cette voix habituer à la froideur était étrange, tout comme son accent québécois. Puis sans crier gare, le maincoon devant Warren sauta pour tenter de décrocher une de ses plumes basses
Revenir en haut Aller en bas
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Sam 22 Juin - 2:14

[ Entre deux tentatives de préparation de soutenance  bounce     Me revoilà. ]

 Ororo paraissait toujours triste, comme anéantie par la discussion qu'ils avaient eu. A la voir ainsi agiter le "drapeau blanc", le jeune homme eut envie de signer la trêve sans attendre qu'ils soient seuls pour que son aînée ne stresse pas dans son coin en attendant. En la frôlant, Warren laissa traîner ses doigts sur son épaule, très légèrement et sans connotation malsaine. Le X-Man voulait simplement la rassurer quant au fait que la conversation serait tranquille et non agressive. Bien qu'il soit encore un peu choqué, Warren n'en voulait plus à la trentenaire, il était à vrai dire, plus choqué de voir son état de fatigue qu'autre chose. Oui vraiment, tous deux devaient parler, mais pas pour la blâmer, sinon évacuer son stress, sa souffrance.
Le mutant n'était donc pas si méchant au final, il avait l'air rigide, capricieux même par moments, voir précieux mais il ne se vautrait heureusement pas toujours dans le ridicule ! C'est ainsi que malgré son caractère un peu fils à papa, Angel avait su s'intégrer.

-Bien miss Dubois, considérons le chapitre comme étant clos. Il serait ridicule d'insister plus pour que vous alliez à l'infirmerie, surtout si vous nous promettez de prendre soin de vous. Dans ce cas vous pouvez disposer, et encore merci pour la copies.

Ainsi que la leçon de maturité... Mais Warren était trop fier pour le reconnaître au contraire d'Ororo qui affichait clairement son admiration mais également son inquiétude. Les jeunes d'aujourd'hui devenaient trop vite conscients, vieux, ils perdaient leur insouciance. Angel s'en apercevait moins, probablement parce que lui-même n'avait pas eu d'enfance en tant qu'héritier unique. Dès sa naissance il avait dû être le meilleur en tout, prouver combien il était le digne fils des Worthington. Ainsi le comportement de Serafielle le choquait moins bien qu'il soit tout de même impressionné. Au premier abord, l'adolescente lui avait semblé tellement plus fragile.

Mais alors que tout semblait s'apaiser doucement, la copie de Serafielle se dirigea vers eux. Warren put s'apercevoir de sa ressemblance frappante avec Miss Dubois grâce à sa vue d'aigle. Il remarqua également un énorme chat, une sorte de bestiole transgénique pour Warren qui n'y connaissait rien en félin, peut-être un autre élève mutant ? Non il ne serait pas tenu ainsi par l'autre adolescente. Quelle étrange scène se préparait de nouveau ?

Au dernier moment, lorsque l'inconnue prononça le nom de sa probable jumelle -ou alors c'était un tour des dons mutants de Serafielle mais ça ne correspondait pas vraiment avec la description précédemment donnée.- le chat bondit sur lui. Angel ne pouvait plus l'esquiver, en revanche, il aurait pu se contenter d'accepter la morsure qui, vu la taille de ses ailes ne lui aurait causé qu'une douleur aiguë sans rien briser. Pourtant, le X-Man n'était pas forcément décidé à subir une fois de plus sans rien faire. Quitte à ce que le matou se casse des crocs, il se transforma en Archangel. Était-ce une bonne idée ? Lors de ses périodes difficiles Warren le contrôlait moins bien. Pour tout avouer, le guerrier avait même surgit naturellement pendant cette agression bien qu'il demeure calme et que la métamorphose semble absolument voulue.
Sa peau adopta un hâle bleuté, ses yeux perdirent leurs pupilles et s'illuminèrent, mais surtout ses ailes revêtirent un alliage plus solide que du métal. Tout s'était produit en une seconde et normalement, la bestiole n'avait pas eu le temps de dévier de sa course. Allez savoir... Sans brutalité exagérée mais fermement tout de même, le mutant remua son aile attaquée pour se débarrasser du félin à supposer que ce dernier s'y soit accroché et se tourna vers l'inconnue. Angel le contrôlait assez pour qu'aucune agressivité exacerbée ne perce, cependant il avait un regard froid et sa voix d'outre-tombe était sans intonation particulière.
-Mademoiselle, vous devriez apprendre à contrôler cette bête. Si vous n'en êtes pas capable, ne vous en occupez pas.

Fit-il en se baissant dans l'optique d'attraper le chat par la peau du cou. Sans lui faire mal, s'il y parvenait, le mutant avait bien l'intention de faire peur à cet animal un peu trop téméraire, histoire de lui montrer qui dominait. Fixant la nouvelle venue d'un air sévère qui pouvait se comprendre-après tout les dents d'un Maine Coon lancé à pleine vitesse pouvait faire des dégâts, surtout sur une personne fragile comme un jeune élève.- le mutant attendit les explications. Bien que ce soit Angel qui se cache derrière cette forme nouvelle, il avait un comportement un peu différent de l'original. Archangel ne s'énerva pas comme aurait pu le faire Warren, il ne snoba pas l'inconnue ni ne lui fit la morale, se contentant de la pénétrer de ses yeux lumineux avant de se tourner vers Ororo et Serafielle, insondable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Lun 1 Juil - 18:44

Sera fut plutôt gèné des paroles de la professeur. Elle ne sut qu'y répondre. Ne pas grandir trop tôt, dans ce moment, c'était l'équivalent de se voilé la face, et elle ne le ferait pas. Son rôle était d'aidé les autres, elle savait ce que le monde avait à offrir, autant le plus cruel, que le plus beau. Elle pouvait voir ce dernier dans les gens, bien qu'elle s'efforçait de ne pas le faire, et elle avait vécu le premier. Elle décida de ne rien répondre, cela ne servirait sans doute qu'à augmenter la détresse, le poids sur les épaules, de la professeure, et Sera ne voulait pas cela. C'était normalement au adulte de prendre soins de leur cadets, mais Sera s'occupait d'elle-même désormais, et quelque part, bien qu'elle aimait qu'on la prennent en charge parfois, avait compris qu'elle n'était plus une enfant. Elle était entrée dans le monde des adultes, et tant qu'à avoir conscience de tous le reste, avec ses dons et son vécu, autant aidé le plus possible. Protégé ceux qui était encore innocent pour qu'il puisse grandir lentement.

Warren semblait d'accord avec elle quand il contredit Ororo en acceptant de ne plus insisté pour qu'elle visite l'infirmerie. Elle lui en fut reconnaissante. Elle se sentait bien mal à l'aise de passé avant la détresse du professeur. Elle pouvait bien attendre, si elle décidait d'aller à l'infirmerie tout court.

Cependant, les événement, alors qu'il semblait prendre un cours que Sera aimait mieux, semblèrent prendre une tout autre direction en quelque seconde seulement. Elle entendit la voix de sa soeur crier après Grabuge, puis son inquiétude. Alors qu'elle était pour se retourner et la rassurer, tout autant que tenter de savoir ce que son chat manigançait, ce dernier passa à coté d'elle en trombe et se dirigea vers le professeur ailé. Il lançait son cri de chasse, mais pas avec la même intensité que lorsqu'il chassait pour de vrai. Il avait cette expression qui disait clairement qu'il voulait jouer.


Avant que Sera n'est le temps de réagir cependant, le professeur sembla devenir comme en argent. Elle fut extrèmement surprise par la transformation, prenant un peu de recul, comme sonné. Grabuge, qui n'avait voulu que jouer n'avait pas sortit ses griffes et ne faisait qu'essayer d'attraper les plumes reçu l'aile sur une patte avec un petit miaw de douleur et d'incompréhension. Il regardait maintenant le professeur avec incompréhension. Il était toujours plus triste que fâcher quand les gens était méchant avec lui. Cependant, il ne put battre en retraite car on l'attrapa par la peau du coup.

Ce que Warren dit alors mit Sera en colère. Bien sur c'était un professeur et tout, mais de quel droit les jugeait-il elle et son chat. Elle venait de la rue, pourquoi aurait-elle apprise à Grabuge à ne pas chasser ! Avant même d'avoir réfléchit, tellement fâcher, et un peu effrayer qu'on lui enlève Grabuge aussi, elle oublia même son trouble face au professeur et répondit clairement, ses sentiment audible dans sa voix et visible sur son visage. Elle était toute de dignité offensé et protectrice envers son chat.

"Grabuge voulait seulement jouer. Il avait l'habitude aussi de chasser pour que nous ne mourrions pas de faim quand je n'avais pas assez d'argent pour m'acheter à manger. Je viens seulement d'arrivé, alors quand aurais-je eu le temps de lui faire comprendre de ne pas jouer avec les ailes de quelqu'un ? Il sait que vous êtes une personne, il ne vous aurait jamais fait de mal. Il croyait que vous vouliez jouer. Ni lui ni moi n'avions jamais vu de mutant ailé avant aujourd'hui."

Elle s'avança, presque princière, pour prendre le chat des bras du professeur. Elle lui tourna le dos et se mit à examiner la patte du chat comme s'il n'existait plus, démontrant clairement sa colère. Elle parlait à l'animal avec la voix d'une mère envers son enfant. Le calmant, le rassurant et surtout s'assurant qu'il n'était pas blessé, prête à la guérir si besoin était.

Elle ce força aussi à sourire à sa soeur pour lui montrer qu'elle allait bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Mar 2 Juil - 9:29

Les choses semblaient s’être arrangées et c'est bien sur dans ces cas qu'elles dérapaient ... Cette fois le dérapage vint sous la forme d'un chat .. un gros chat poursuivit par sa jeune maitresse. Ororo regarda la jeune fille. Anielle Courcel la jumelle de Serafielle. Ororo avait aussi lu son dossier puisqu'elle avait été aussi ramenée par Cait. Les 2 soeurs avaient beau se ressembler physiquement leur mental était aussi différent que le jour et la nuit.
En bon chat qu'il était Grabuge s'attaqua aux plumes de ce qu'il pensait être un oiseau ...
Ororo ne put retenir un très léger sourire contrairement à Warren qui le prit très mal. Après s'etre transformé, il attrapa la pauvre bête par la peau du cou pour lui apprendre les bonnes manières.
C'était peut être la solution avec l'animal mais pas avec ses jeunes maitresses. Sera se mit à défendre son chat avec une certaine violence qui lui ressemblait bien peu. L'animal retrouva la protection de ses bras.
Ororo avait suivi la scène avec un certain amusement et aussi inquiétude.

Et pas seulement parce que l'Institut était entrain de se transformer en refuge pour animaux. Elle ne comptait pas les jeunes hybrides mutants mais Grabuge était la deuxième .. non la 3ème bestiole. Elle connaissait l'importance des animaux pour les enfants mais ce chat ne semblait pas connaître les règles ..  ni ses maitresses d'ailleurs.

Mais surtout à cause de la transformation d'Angel. Elle n'aimait pas ce genre de comportement surtout vis à vis d'une élève. Elle fronça les sourcils avec sévérité pour le prévenir de faire attention.

Puis elle regarda tour à tour Anielle et Serafielle toujours une certaine sévérité mais cette fois teintée d'amusement.


"mesdemoiselles, si les animaux sont autorisés dans l'enceinte de l'Institut, ils doivent cependant respecter les règles et la première est de n'agresser ni les prof ni les élèves.  Vous devriez le tenir enfermé le temps qu'il s'habitue à son nouvel environnement et ne pas le lâcher. Nous avons deux jeunes mutants qui connaissent parfaitement les félins puisqu'ils en sont, ainsi que Rachel Summer qui en possède un. Ils pourront vous aider à maitriser votre fauve. En attendant je vous demanderais de tenir votre chat à l'oeil. Ne le laissez pas vagabonder surtout près des cuisines le chef n'aime pas beaucoup les animaux, il serait dommage qu'il lui arrive quelque chose"

ce n'était pas une menace, juste un avertissement. Ayant vécue une partie de sa vie au milieu des fauves, des éléphants, girafes et autres en Afrique, elle aimait les animaux. Mais les filles devaient comprendre qu'un animal n'était pas un jouet et qu'elles en étaient responsables.

Enfin l'arrivé du félin avait fait une très bonne diversion meme si Angel s'en prenait involontairement encore plein la figure. Il y avait des jours comme ça.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Worthington
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   Jeu 25 Juil - 1:21

[HJ: Vu que dans un Rp d'Anielle, le chat attaque clairement, j'ai considéré qu'il était plutôt agressif^^.]

-L'habitude de chasser ou jouer ? Il faudrait savoir ce que vous dites mademoiselle. Quoiqu'il en soit, vu ses mâchoires, cette bestiole peut faire très mal. Avez-vous pris conscience qu'il y a ici des enfants avec toutes sortes de mutations qui pourraient attiser le... Comment dire... Désir de jouer de votre chat ? La prochaine fois, c'est un jeune d'une douzaine d'années qu'il mordra, et peut-être à l'oeil. Veillez à ce qu'il s'adapte à cette vie.


Sérafielle et Anielle avaient un passé difficile, mais ce n'était pas une raison selon Angel pour passer de l'adolescente modèle et mature à la gamine totalement irresponsable. Bien qu'elle l'ait aidé, il n'allait pas laisser passer un caractère potentiellement dangereux pour des jeunes. Évidemment, sa mauvaise journée jouait aussi sur le fait qu'il avait renchérit sur les paroles d'Ororo qui le soutenait-et heureusement.- La mâchoire de cet animal lui avait tout de même fait mal et il devrait acquiescer sans rien dire ? pourquoi ne pas lui donner une touffe de ses plumes non plus ? Vraiment, ces 24H tournaient au ridicule. Perte de copies, accusation de détournement de mineure puis attaque de chat géant, paraissant lui-même mutant aux yeux d'Angel qui n'y connaissait rien en félin.


La réprimande passée, le jeune homme quitta son air sévère pour adopter un air neutre. Prêt à quitter la scène, que ce soit pour se rendre dans son bureau ou discuter avec Ororo, il n'avait plus rien à faire ici.

-Je vous recontacterai pour les cours d'Anglais mademoiselle Dubois-Fit Angel en parlant à Sérafielle d'un ton plus agréable. Après tout le blond n'avait qu'une parole, s'il avait proposé de l'aider, c'est que cela lui faisait plaisir, même après avoir été à moitié dévoré par un chat géant appelé Grabudge. Lequel répondait parfaitement à son patronyme d'ailleurs.- il faut que je retrouve le site et le programme. Bien sûr, je m'arrangerai pour que vous y ayez accès gratuitement. En attendant, je vous souhaite une belle journée. Mais avant, certifiez-nous toutes les deux que vous ferez attention avec cet animal. Ce serait vraiment dommage qu'il lui arrive quelque chose comme le dit Madame Munroe... Car il est très beau et vous semblez y tenir.


Loin d'être une menace, cette phrase voulait apaiser les tensions justement car en effet, le félidé était très beau, princier même. Angel poussa un petit soupir pour lui-même, se ramollissait-il avec l'âge. Bien que sa régénération le conserve, il semblait en effet plus sensible puisque dans un effort pour faire un pas vers les filles au passé difficile, le jeune homme se baissa pour mettre sa main à portée du chat. Ignorant tout des félidés il faisait de son mieux pour se présenter au Maine Coon sans savoir que cela marchait plutôt avec les canidés. Mais bon, qui irait lui reprocher de faire une telle concession ? Comme toujours, derrière son masque de sévérité, l'ange était pétrit de bonnes intentions.

En attendant, il jetait de temps à autre un coup d'oeil discret et protecteur envers Ororo qui devait lui parler au plus vite. Ses agissements de tout à l'heure ne s'effaçaient pas de la mémoire d'Angel bien qu'elle semble mieux se comporter maintenant. Il ne lui en voulait plus mais s'inquiétait pour la mutante. Le jeune homme sentait que c'était son rôle de l'aider même s'il n'était pas le plus psychologue des X-Mens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un prof ça s'endort aussi sur ses copies. [LIBRE]
» voilà, j'suis là aussi
» Saint Mandrier , c'est toujours aussi joli.....
» Un lycéen poignarde son prof en pleine classe
» etre parent le jour, la nuit aussi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: