AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Dim 26 Mai - 20:29



25 Mai 2013, 8h55, Salle de Cours


Elle se racla la gorge et prit une légère inspiration avant de se tourner vers son auditoire et de croiser quelques regards familiers dans cette salle de classe étonnamment calme pour une fois. En imposait-elle ? Sans doute oui pour ceux qui n’étaient pas habitués à la croiser ainsi dans sa tenue de mission des X Men dont elle faisait partie. Tenue combinaison en molécules instables mélange d’un gris noir et de quelque bande rose pale, ceinturon frappé d’un X en chrome, holster sur la cuisse droite enfermant un révolver à la crosse d’ébène, drapée dans un long manteau de cuir rouge sang lui tombant jusqu’aux chevilles et dont la couleur rappelait le serre cou frappée du même logo X et ses bottes à talons haut d’une couleur pareillement sanglante. Les lunettes de soleil couvrante habituellement à demi le visage et à la couleur rose lui servaient de serre tête pour encadrer une coiffure de feu tirée en arrière et ramassé en une longue tresse lui tombant jusqu’au creux des reins. Il se dégageait de sa posture, mains jointes derrière le dos, une sorte d’autorité froide et silencieuse rehaussé par un regard d’émeraude qui semblait percer jusqu’aux tréfonds de l’âme.
Tout en jetant un regard entendu au professeur, d’une voix ferme mais chaleureuse, elle commença à égrainer son discours même si de toute évidence ce type d’exercice de prendre la parole en public n’était pas forcément son truc.

- Bonjour à tous et merci à votre professeur de me permettre d’intervenir cette matinée dans votre classe dans le cadre d’une rencontre avec un des membres des X men afin de vous expliquer en quoi consiste notre rôle et de répondre sur les questions au sujet de notre idéal, celui de Charles Xavier.
C’est à sa demande que je suis aujourd’hui à vos côtés pour passer ce moment ensemble.


Elle bougea légèrement, se fendant d’un sourire discret tout en désolidarisant ses mains de derrière son dos.


- Bon nombre d’entre vous connaissent ma fonction ici en ces locaux, celle de conseillère sociale et je dois dire que beaucoup d’entre vous sont DEJA passés par mon bureau et ont pu attester de mes talents innés d’écoute ou de montage dans les aigües telle un Miss Frost ouvrant un nouveau magazine de mode. Mais ce n’est pas la conseillère qui s’adressera à vous ce matin.

Elle se déplaça vers le bureau et s’y adossa, bras croisés sur la poitrine.

- Ce n’est pas non plus Caitlyn Elioth que vous rencontrez aujourd’hui et comme je connais bon nombre d’entre vous et que je reste à l’écoute de vos chaaaarmants bruits de couloir, je vous prierai de laisser aux vestiaires les questions d’ordre personnelles ou a les évacuer rapidement.
Pour faire bref, Oui, je suis lesbienne. Non, je m’en cache pas. Oui, j’entretiens une relation sérieuse avec Miss de Lauro. Oui le mariage est toujours prévu dans ce parc pour dans un gros mois et vous y serez tous conviés. Non, elle ne portera pas un costume d’Homme, non je ne porterai pas non plus un costume d’Homme et Oui nous serons donc en robes toutes les deux. Désolée pour briser ainsi la cote de vos paris, faites-vous donc rembourser.
Bien ? A présent pouvons-nous aller au cœur du sujet qui nous concerne aujourd’hui ?


Une légère pose avant d’afficher un sourire ingénu.

- C’est bien à la X woman du nom de Fuzzy que vous vous adressez et dont la mission principale est de préserver l’idéal de Xavier, de le préserver par tous les moyens la force aussi car malheureusement elle est parfois nécessaire, de le préserver par la patience, l’éducation et la compréhension entre peuples, de le préserver pour faire de ce monde de demain, un monde où nous nous enrichirons plus de nos différences que nous ne les renverrons au visage.
Contrairement à ce que vous pouvez penser, nos pires ennemis ne sont pas le terrorisme qu’il vienne des mutants ou des purificateurs. Nos pires ennemis sont tapis dans nos cœurs, le cœur de tout être : peur, ignorance et mensonges.
Le docteur MacCoy vous a enseigné la différence générique et la richesse que nos dons pour le monde de Demain, laissez-moi vous affirmer d’emblée que la plus grande force d’un X men ne passe pas par sa mutation ni le pouvoir qu’il sait mettre en œuvre pour s’en servir. Non, sa plus grande force passe par son cœur. Nos dons sont un cadeau à mettre au service d’un idéal, et cet idéal est un pont jeté sur l’océan entre les peuples.
Nous balisons le chemin, et vous viendrez à notre suite. C’est tout l’enjeu de l’Institut, tout le crédo d’un X men « Faire en sorte que votre mutation soit un détail de votre avenir mais certainement pas le facteur qui le conditionne »


Elle soupira de bien être en tournant la tête vers la fenêtre.

- Bien entendu tout cela est purement idéologique…et un tantinet barbant, j’crois bien ! On va donc passer à une approche beaucoup plus terre à terre de ce qu’est un X men…Pour ça je vais faire appel à vous dans un jeu endiablé de questions-réponses. Je suis donc tout à vous…Enfin façon de parler. Et d’emblée non, pas question de toucher mon flingue, de toute façon, il n’y a que moi qui puisse m’en servir. Merci à Forge au passage.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Dim 2 Juin - 19:54

Voilà quelque temps maintenant que Sera était arrivé à l'école, quand elle avait entendu parlé de la séance d'information de Caitlyn. Elle ne l'aurait manqué pour rien, quelque part au fond d'elle, il y avait encore la petite fille qui rêvait, et jouait à être une héroïne. Être dans cette école était déjà un bon début, ou même tenter de devenir médecin, mais Sera voulait faire plus, tellement plus. Elle voulait sauver des vie autrement aussi.

Elle avait été une des première dans la classe, arrivé dès la fin de son cours précédent, elle avait presque courut pour être sur d'avoir une bonne place. Elle écouta religieusement le discourt de Cait, mais ne put s'empêcher de pouffer quand elle aborda la partie plus "personnelle" du discourt. La nouvelle ne avait entendu pas mal des ragots de couloir depuis le peu de temps qu'elle était ici, et elle c'était toujours efforcer de les détourner, mais bon, elle avait surtout récolter des regards de travers. Elle trouva bien amusant cependant de voir certain se faire remettre à leur place. Peut-être qu'il laisserait la X-Women tranquille un peu après cela, quoique Cait semblait capable d'en prendre pas mal.

Une fois le discourt terminer, Sera leva la main pour poser quelque unes des première question qu'elle avait sur sa feuille. Elle ne les dit pas toutes tout de suites, les autres aussi en aurait sans doute qui y ressemblait, mais son côté première de classe avait repris un peu le dessus depuis son arrivé. Elle aimait apprendre, et n'avait pas peur de poser des questions. Par contre, elle n’abordait presque jamais, avec personne, son passé.

La salles semblait quand même pas mal pleine, mais comme Sera était dans la première ranger, elle ne savait pas trop qui était là. Bien sur, sa soeur avait insité pour être à coté de la porte, elle s'était même mise dos au mur, et Sera la comprenait, elle non plus n'étais pas si à l'aise d'avoir tant de personne dans son dos, mais elle voulait se débarrasser de se mauvais réflexe. Quand un garçon oiseaux entra, et passa près d'elle, elle sentit l'allergie se manifesté légèrement, mais ce n'était pas grand chose. Elle pouvait bien supporter un peu de chatouillement. Elle commençait à connaitre d'autre élève à l'institut, mais elle n'était pas encore très à l'aise avec tous et toutes. Trop de visage et de nom à retenir. Heureusement, maintenant, elle était capable de rester dans une classe bondé sans ressentir le besoin express de fuir. Le malaise était toujours présent, mais elle arrivait à le contrôler et la panique ne montait pas après trop longtemps.
Le fait que sa soeur soit assise juste à côté d'elle, qu'elle arrivé ensemble, pas encore aussi complice qu'autrefois, mais c'était quand même tellement mieux que d'être seul, l'aidait aussi. À la joie sans cesse renouvelé de la retrouver dans le lit près du siens tous les matin. Sera ne s'en lassait pas. En plus, Oh Bonheur ! elle partageait plusieurs cours ensemble.

"Est-ce que des gens sans pouvoir offensifs peuvent devenir X-Men ? Est-ce que des non-mutant aussi pourrait nous rejoindre s'il le voulait ?"


Elle entendit ensuite avec respect la réponse à ses questions.

_________________


Dernière édition par Serafielle Courcel Dubois le Sam 8 Juin - 7:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Mer 5 Juin - 16:45

[HJ: Chose promise, chose dûe Caitou Wink]

Josh en classe pour une intervention d'une X-Men sur leur groupe, cela relevait du miracle. Le jeune homme avait évolué petit à petit en arrivant à l'institut. D'abord à reculons, puis avec curiosité pour ce nouveau monde avant de replonger suite à la mort de Samuel Paares son meilleur ami X-Man. La reprise avait été dure, Icare gardait des séquelles mais il s'était bien amélioré déjà. Malgré sa peur toujours présente, le chanteur commençait à aller volontairement vers les autres mutants, à s'intéresser à leurs activités même si lui n'avait pas l'intention de devenir X-Man, agent du BAM ou quoique ce soit d'autres qui ait un rapport avec le gêne X. Le jeune homme ne put s'empêcher de hocher la tête aux propos de Caitlyn, oui, leurs pires ennemis c'était eux-même... Il était celui qui s'était fait le plus souffrir à travers l'auto mutilation, le rejet de soi et de ses proches... Et en effet, le but de l'institut était de permettre aux élèves de vivre avec leur don, pas pour ce dernier. Là où il tiquait un peu c'était en ce qui concernait le mot "cadeau". Difficilement soit, mais quand même, Icare reconnaissait ne pas avoir été trop lésé mais qu'en était-il pour ceux que le gêne X promettait à la mort ou le rejet complet? Certains n'avaient aucune capacité, seulement un physique altéré et franchement des fois, ça n'était pas beau à voir.

Mais bon, c'était normal que la X-Woman soit optimiste et plutôt bien qu'elle n'oublie pas toutes les catégories de mutants. Une jeune femme située à deux places de lui dont le physique demeurait apparemment intact prit la parole. Elle posa une très bonne question, ce qui poussa Jay à se féliciter d'assister à ce cours. A part le début un peu bizarre où Caitlyn avait jugé bon de se justifier sur sa sexualité, l'ange trouvait cette intervention intelligemment pensée, et surtout le répondant en valait le détour. Est-ce que l'inconnue avait un pouvoir non offensif? Josh l'ignorait mais il lui fit un petit sourire, content que quelqu'un d'autre pense aux "plus petits". Lui-même estimait être dans la masse, sans super puissance ni faiblesse exagérée, son don principal était aussi plaisant pour le vol que contraignant pour l'encombrement, le manque de discrétion et la nécessité absolue de courir les cieux. En effet il peinait parfois à se concentrer, surtout dans un lieu clos.

Enfin, Icare espérait qu'aujourd'hui ce maudit besoin de voler, tel l'oiseau hors de sa cage ne se ferait pas sentir. Il avait bien trop à gagner en écoutant les propos de l'enseignante du jour, parce qu'en effet, qu'il veuille ou pas se convertir en X-Man, Josh savait que cette institution faisait partie de leur vie. Il fallait donc faire avec; essayer de comprendre et peut-être d'aider autrement qu'en combattant puisqu'il fallait bien reconnaître que les X-Mens avaient sauvé bien des vies.

-Mademoiselle, s'il vous plaît

Fit-il à son tour très timidement, rougissant même et sans fixer totalement Caitlyn. Que le jeune homme intervienne en cours de son propre chef, surtout sur un sujet concernant le gêne X ne relevait plus du miracle sinon de l'intervention divine. Seulement la X-Woman avait su l'intéresser, et c'était bien ainsi que le chanteur avait évolué petit à petit depuis deux ans qu'il était entre ses murs, grâce à sa curiosité. D'abord éveillée par Daniel Hopes (malheureusement décédé) et son briquet, puis par Hank Mckoy, ses autres professeurs etc. Icare adorait apprendre et il finissait souvent par aller au-delà de ses peurs pour satisfaire ce besoin. Maintenant restait à savoir si sa question était pertinente.

-Est-ce que les X-Mens sont un groupe légalement reconnus comme le BAM? Ils sont souvent recherchés comme des terroristes pour leurs actions pourtant à but humanitaire? Et d'un autre côté, personne ne semble vouloir dissoudre cette "association." Les X-Mens collaborent-ils souvent avec le BAM? Après tous les objectifs sont plutôt semblables non?

Attentif, Jay se remit bien droit sur sa chaise, essayant de soulager quelques plumettes malencontreusement écrasées quand il s'était assit. 5 mètres d'envergure franchement, ça n'était pas pratique tous les jours.


_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Mer 5 Juin - 20:52

La première question vint de la jeune et ravissante Serafielle pour qui Caitlyn avait énormément d'affection pour sa gentillesse et sa douceur, elle lui adressa donc un franc sourire en hochant la tête.

"Est-ce que des gens sans pouvoir offensifs peuvent devenir X-Men ? Est-ce que des non-mutant aussi pourrait nous rejoindre s'il le voulait ?"

- X men ce n’est en rien une question de potentiel ou de puissance. Même le don le plus anodin peut s’avérer utile s’il est utilisé efficacement et surtout a bon escient. Nous ne sommes pas une équipe résolument tournée vers l’attaque ou la « bagarre » pour parler de manière caricaturale. Prenons l’exemple du Docteur Mc Coy, rarement sur le terrain, il est pourtant une sommité grâce à son intelligence qu’il met au service de notre cause. A titre personnel, je ne suis pas la plus puissante des X Men, loin de là ! Et, franchement, bon nombre d’entre vous pourraient me mettre à mal sans trop de difficultés (un sourire mutin) du moins, ils essaieraient. Après, il est vrai que face à certaines menaces, il nous faut du répondant et là, l’utilisation de dons plus « péchus » peuvent faire la différence. Trop souvent, certains d’entre vous ne voient pas qu’outre l’entrainement physique et le contrôle de son don, c’est surtout les qualités humaines que nous possédons qui font de nous des X Men, des qualités comme l’empathie, l’écoute, la patience, la compréhension…Pour faire résonner chez ceux qui ont peur de nous ce qu’il y a de meilleurs, autant utiliser ce qu’il y a de plus humain dans nos cœurs, non ? Donc oui, offensif…defensif…tout cela importe peu au fond.
- Quant au non mutants…C’est une question complexe. A l’Institut TOUT le monde est le bienvenu mais gardons-nous de confondre Institut et X Men, ce sont bien deux choses différentes. Les X men est une équipe mise sur pied afin justement d’utiliser un don mutant pour le mettre au service d’une cause et d’un idéal. Si une personne désireuse de suivre cet idéal veut nous rejoindre, certes, elle le fera dans le cadre de l’institut mais en toute franchise, c’est paradoxal à notre raison même d’exister de former des non-mutants. Si l’action les tente et qu’ils veulent œuvrer dans le rapprochement entre les peuples, les portes du BAM leurs sont ouvertes, ou même simplement celle de la police.


La question suivante vint d’un élève qu’elle ne connaissait que de nom : Icare. Il était là depuis bien plus longtemps qu’elle et Hopes du temps de son vivant lui avait parlé de lui de temps à autres. Elle se contenta donc d’un bref sourire avant de lui répondre tout en se grattant la tête d’un air pensif.

« Est-ce que les X-Mens sont un groupe légalement reconnus comme le BAM? Ils sont souvent recherchés comme des terroristes pour leurs actions pourtant à but humanitaire? Et d'un autre côté, personne ne semble vouloir dissoudre cette "association." Les X-Mens collaborent-ils souvent avec le BAM? Après tous les objectifs sont plutôt semblables non? »



- Hum, Ca c’est d’la question jeune homme ! J’l’ai pas vu arriver celle-là ! Vous préferez pas plutôt quelques détails croustillants de notre relation à Amy et moi ? Non…Je plaisante….Très bonne question.
D’abord nous ne sommes pas recherchés comme terroristes ou activistes mutants, c’est déjà pas si mal. Le Fait que les X men siègent à l’Institut est un secret de polichinelle, le gouvernement sait très bien QUI nous sommes et OU nous trouver. Mais AUCUN gouvernement ne saurait reconnaitre officielle et légitimement les actions d’un groupe de mutants se substituant parfois aux forces de l’ordre. De ce fait, je dirai que nous sommes ‘tolérés’ par le gouvernement mais ni soutenu, ni avalisé dans notre démarche ce qui fait de nous de facto des « hors la loi ». C’est une étrange situation dans laquelle nous nous trouvons et impossible de savoir comment cela évoluera dans l’avenir. Le gouvernement peut en effet un jour nous dissoudre d’un revers de la main, alors nous trouverons sans doute un autre moyen de poursuivre notre combat, mais toujours dans l’optique de cette vision collaborative entre nos espèces et le respect de l’autre.
L’institut n’est pas les X Men, dans son cas, cette institution est soutenue par le Gouvernement et souvent citée en exemple pour son travail éducatif et d’intégration. Il a donc Pignon sur rue en ce qui concerne les Hautes Autorités, et le BAM collabore avec lui, notamment par le biais du programme de réinsertion « Hopes » du nom de notre ancien Intendant qui fut lui aussi un X Men et qui veille à présent sur nous depuis sa dernière demeure dans le Parc de l’Institut. Oui…Nos objectifs sont semblables, tu as tout à fait raison mais, tu sais, parfois d’autres logiques peuvent venir nouer les mains d’un organisme étatique : les procédures, les lois, les lobbies…Plus nous sommes dégagés de ces contraintes, mieux nous pouvons agir et toujours dans l’intérêt de la personne, pas forcément d’un Etat…La différence est subtile mais c’est parfois rester intègre que de refuser certaines décisions ou d’en prendre d’autres.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Sam 8 Juin - 8:10

Prête pour une autre journée de cour, comment ne pas l’être après qu’elle eu retrouvé sa jumelle ? Elle ne pouvait s’empêcher, plusieurs fois par jour, de jeter un coup d’œil à Serafielle de peur que leur retrouvaille n’ait été un rêve cruelle plutôt qu’un bonheur inespéré. Anielle n’avait plus été véritablement en classe depuis ses douze ans. Elle avait suivi des cours avec les autres du centre, mais étant en sécurité maximum, elle n’avait pas le droit de le quitter. Et ensuite, elle avait passé d’établissement miteux en établissement encore plus miteux. Elle ne se présentait pratiquement qu’au cours préparent les examens et les examens eux-mêmes, préférant travailler plus fort en solitaire que dans une classe qui l’étouffait et lui faisait craindre qu’elle ne fasse encore du mal à quelqu’un.

Mais sa sœur avait lut quelque chose sur une séance d’information et comme avant, Anielle avait suivit simplement parce que ce cour motivait sa sœur. Mais alors que cette dernière c’était installer devant, Anielle avait un peu figé, elle détestait attirer l’attention et être devant. Elle préférait être derrière et surveillez les autres. Avoir quelqu’un dans son dos c’était s’assurer qu’elle ne puisse prêter aucune attention à ce qui serait dit devant tant ses sens serait tournée vers son dos pour éviter d’être attaquer par derrière.

Elle lui montra alors les places du font, dans un coin et regarda sa sœur, pour tenter de lui faire comprendre qu’elle ne pouvait s’assoir devant et l’importance pour elle de n’avoir personne, excepter Sera, derrière elle.

Finalement elles en vinrent à un compromis, Anielle s’assit juste à côté de la porte et orienta sa chaise de façon à avoir le dos contre le mur pour voir tout le monde, restant en première ranger, mais sans le risque qu’elle sorte de la classe devant le stress d’avoir quelqu’un dans son dos. Elle n’était pas encore prête à cela avec des gens qu’elle ne connaissait que depuis si peu de temps.

Elle installa ses cahiers et son carnet de notes. Elle se redressa légèrement, surprise lorsque Caitlyn entra. Elle se souvenait encore de son attitude envers cette dernière quand elle était venue pour la réconforter après son cauchemar et décida qu’elle irait la voir après la cour pour s’excuser, ce qu’elle aurait du faire tout de suite après avoir quitter l’infirmerie. Blesser les gens était devenue une seconde nature chez elle, mais elle se rendait de plus en plus compte que chaque fois qu’elle blessait les autres, elle se blessait aussi. Et pour que sa sœur et elle forme une vrai famille, avec son espèce de boule de poils, elle devait faire des efforts.

Elle se fit encore plus attentive quand elle comprit de quoi il était question. Elle n’en avait posé aucune à sa sœur, lui faisant confiance, tout simplement. Ce qui était gros pour elle, mais elles étaient jumelles… Les X-mens. Anielle se demanda si elle serait un jour capable d’aidé comme ils le faisaient, son don ne servant qu’à blesser. Avant les retrouvailles, elle aurait simplement dénigré ses gens qui aidait, parce qu’elle aurait voulu qu’ils entre dans sa vie avant, parce qu’elle les enviait de pouvoir aider… mais aujourd’hui, une pointe d’espoir se fraya un chemin dans son cœur. Un jour, elle aimerait pouvoir faire autre chose que du mal avec son pouvoir.

Devant l’entré en matière plus que personnelle de l’X-woman, Anielle regarda les autres élèves, sa sœur excepter, un peu dégouté et déçu. Si il ne pouvait accepter une lesbienne, ce qui, à ses yeux n’avait rien d’un crime ni d’un manque de goût, comment pourrait-elle jamais être accepter ? Qui on aimait ne se forçait pas, les jeunes, mutants ou humains n’était pas tellement différent avec leur ragots et leur préjugé, et cela la décevait visiblement, très visiblement. Elle jeta un regard à sa sœur qui pouffait discrètement et roula des yeux avant de regarder de nouveau les autres élèves pour tenter de lui dire le mépris et la déception que se genre de comportement lui causait. Ils devaient avoir suffisamment subit le jugement des autres pour éviter de juger eux-mêmes ! Quand au sujet du mariage… et bien elle ne se sentait pas le moins du monde concerner, bien qu’elle irait sans doute, puisqu’Amy l’avait sauvé. Elle savait combien elles étaient la faiblesse l’une de l’autre et elle le devait à celle qui l’avait amené où elle pourrait avoir un espoir de se construire autrement que dans la haine et la défense.

Alors que Fuzzy se présentait sous son nom de mission, Insight se demanda à quoi il faisait référence, quel genre de pouvoir elle avait pour se faire ainsi nommé. Elle ne fut pas vraiment surprise de savoir que parfois la force était nécessaire pour défendre l’idéal de l’institut, elle en avait entendu parler dans les nouvelles et par d’autre personnes, mais de l’entendre confirmer par une personne venu spécialement leur parler des X-men, c’était autre chose. Cela lui donnait véritablement espoir de pouvoir trouver quelque chose de plus constructif à faire de son don que de blesser pour blesser…
Plus attentive que jamais, elle s’était redressée sur sa chaise, oubliant complètement son carnet de notes pour écouter scrupuleusement la conseillère. La peur, l’ignorance et le mensonge avait détruit sa vie, de savoir qu’elle n’était pas la seule à avoir souffert de ses fléaux la rendait plus humble, lui donnait un lien tangible avec les autres mutants. Encore une fois, elle regarda les autres mutants présent, se demandant ce que cela ferait de travailler en équipe avec d’autre, ce que cela ferait de travailler à éradiquer ce qui avait fini par détruire celle qu’elle était enfant.

Son espoir fut presque détruit pourtant par les phrases suivantes de Caitlyn, son cœur à elle était glacé et desséché. Il n’était plus rien du tout, encore moins une force. Les retrouvailles avec sa sœur avait failli la tué tant elle n’était plus habitué à ce que son cœur vive.

Anielle cacha un sourire triste devant la question de sa sœur, elle avait bien sûr abordée le secret de leur pouvoir, dans le silence et la solitude de leur chambre, un soir pendant que Kitty était sortie avec des amis. Anielle connaissait les pouvoirs de Caducée et Serafielle connaissait le pouvoir d’Insight. Mais aucune des deux ne connaissait encore son pouvoir de bouclier, puisqu’il ne s’était plus manifesté. Elle ne manqua pas non plus le sourire de l’ange assis non loin d’elle. Sa sœur avait visiblement fait une touche. Peut-être un ami potentiel pour elle. Anielle aurait put en être jalouse, mais elle voulait que sa sœur s’intègre, mieux elle le serait, plus en sécurité elle serait aussi. A Insight de s’assurer que Serafielle ne serait pas trahie.

Elle se retourna vers Caitlyn lorsqu’elle répondit, réponse qui la laissa méditative un moment. Elle n’avait jamais vraiment réfléchi à ce qu’elle voulait faire de son avenir, elle ne pourrait certainement pas devenir policière avec son casier, mais rester à l’institut et aider les mutants et les humains à vivre ensemble ? Faire le bien pour se racheter et éviter à d’autre de souffrir comme elle avait souffert et se perdre… Elle se mordit la lèvre inférieure dans ses réflexions. Pouvait-elle seulement y arrivé ? Pouvait-elle le faire et rester elle-même ? Pouvait-elle le faire sans blesser ceux de son équipe ? Mais surtout, pouvait-elle offrir quelque chose de valable au X-men pour ce qu’il lui avait offert, pour cette chance qu’ils lui avaient donné. Elle avait peur de blesser et elle blessait dans sa tentative de se protéger.

Elle écouta encore plus religieusement la question de celui qui avait souris à Sera et la réponse qui s’en suivit. Réponse qui la mit un peu plus à l’aise avec le fait d’avoir accepter de rester. Elle n’avait plus aucune confiance dans la loi et les entités gouvernementales depuis son accusation et son incarcération dans un centre de redressement alors qu’elle n’avait pas été celle qui avait agit pour mettre l’autre dans le coma. Le fait de savoir que le professeur n’attendrait pas après eux pour agir comme il savait être juste de le faire la rejoignait vraiment.


« Si vous êtes en dehors de la loi, est-ce qu’il vous arrive de devoir agir contre les représentant de la loi si ils font erreur?»

Sa question devait en dire long sur la confiance qu’elle réservait à ses derniers. Ils n’étaient pas toujours coupable de devoir suivre les décisions prisent en haut-lieu, mais elle avait suffisamment entendu parler de cas où les policiers et autre représentant de la loi avait abusée de leur autorité pour se douté que des conflits devait certainement éclater, ne serait-ce que parce que les X-men représentait, par leur seul existence, une insultes à l’égo des plus zélé.
Revenir en haut Aller en bas
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Mar 25 Juin - 13:17

Samedi 25 Mai 2013 – 09 : 00 A.M.
I Need A Hero by Bonnie Tyler on Grooveshark

Han… non… réveil de merde ! Encore cinq minutes…
 
Telles étaient les pensées qui tournaient dans sa tête depuis un moment déjà, alors qu’elle était là, enroulée dans sa couette d’une façon pour le moins étrange, mélange de la position fœtal, de l’escargot et du chat, une position qui aurait faite fureur à tout les adeptes de contorsion, si elle n’avait pas été tout bonnement aussi ridicule et peu pratique. A qu’elle était belle, le nouveau Phénix, capable de soulever des montagnes et de canaliser des raz de marée,  dans son pyjama deux pièces blanc, un short avec un élastique et un débardeur avec un grosse étoile rose dans laquelle trônait l’inimitable tête de The Wonder Beaver (NdlA : oui, le pyjama avait été offert par Caitlyn, pourquoi ?), et avec sa tête de déterrée, cheveux rouges collés par paquet de façon chaotique à la manière d’un pékinois, les yeux fermés dans une bouille mécontente. L’un de ses bras était tendus cherchant un réveil qu’elle avait prit soin de mettre le plus loin possible pour éviter toute désintégration inopinée ou tentative de test de vol accidentelle, lequel sonnait depuis elle ne savait combien de temps.
 
Han… non… réveil de merde ! Encore cinq minutes…
 
Il n’y avait pas d’heure pour sauver le monde, alors le monde pouvait encore attendre encore un peu, merde ! Elle était peut-être le Phénix, mais le Phénix sans ces dix heures de sommeil, c’était pas la même ! Puis elle n’était pas à une ou deux heures de sommeil en plus, considérant qu’elle respectait le couvre-feu de l’Institut. C’était pas la classe internationale, ça, que dans la même journée pouvoir intervenir aux quatre coins du monde et à être rentrée pour le couvre-feu, qui se situait à 21h heure de la côte est des USA ?
 
En tout cas, c’était plus la classe que la dernière intervention qu’elle avait faite, c’était pas la même classe ! Une soirée auparavant, la télé avait parlé d’un immense iceberg qui venait de se décrocher de la calotte glacière, certains scientifiques pessimistes estimant qu’il pouvait, de part sa masse, provoquer des dangers s’il disloquait trop prêt des côtés, sans compter que plusieurs jour avant cela, la jeune femme avait vu le film de James Cameron qui parlait des mêmes dangers ; du fait, trop bonne trop conne, elle y était allée la fleur au fusil, après avoir passée sa journée à glander, et avait, dans son magnifique costume rouge à bottes et manches jaunes, les premières lui montant jusqu’au milieu des cuisses et les secondes jusqu’aux aisselles, avec une longue ceinture jaune nouée autour de la taille et l’emblème stylisé du Phénix sur sa poitrine, volée à la Superman sur l’iceberg, partant du principe que si elle le faisait exploser en petits morceaux loin des côtés il n’y aurait plus de danger, et elle l’avait percuté à pleine vitesse, histoire de régler l’affaire de façon simple et grossière avant de rentrer à l’Institut.
 
Elle avait voulut jouer à Titanic, ben Tita l’avait niquée ; et comme une bleue ! Elle n’était pas passée au travers comme prévu, n’ayant visiblement pas prise assez de vitesse, et tout avait commencé à prendre la flotte dans tout les sens ; au propre comme au figuré. L’Iceberg c’était effondré sur lui-même, et sur elle au passage, l’emprisonnant dans la glace, et les flots s’étaient infiltrés à la suite, commençant à engloutir la boule de glace. A défaut de savoir comment elle avait jamais put flotter, Rachel c’était sentie suffisamment conne une fois prise au milieu de tonnes de glace, en plein milieu du bas de l’océan atlantique. Sa principale inquiétude n’avait pas été la potentialité de rester coincée, mais bien celle de se faire engueuler si elle rentrait après le couvre feu. Puis, qu’aurait-elle avancé comme excuse ? Un petit problème écologique ? Panne de transport à cause du froid ? Non, rien de crédible en Mai ; encore que lorsqu’on connaissait bien le nouveau Phénix, on savait qu’elle était capable de tout, le plus ridicule comprit. Rachel était prête à parier qu’à luter contre les catastrophes naturelles, elle finirait par gagner le titre de première d’entre elles.
 
Après plusieurs tentatives pour se relever peu ou prou, tentatives l’ayant conduit à retomber sur les fesses maladroitement, la jeune mutante avait décidée que, comme le préconisait Platon, la position naturelle vers laquelle son corps tendait  était la plus adéquat dans la situation et l’objectif donné ; ainsi, elle était restée assise pour réfléchir à une solution pour se sortir de là. Solution qui n’avait pas été bien dure à trouver, somme toute, et manquait cruellement de finesse. Le faire fondre ? Cela aurait put, mais s’eut été trop long, elle n’avait pas le temps si elle voulait être rentrée à l’heure. Le renvoyer en antarctique ? Elle n’avait pas réussit à passer au travers, alors le soulever… Bon, elle aurait finit par réussir, mais elle était contre le génocide des manchots par l’utilisation de bombes aérosol, alors balancer un glaçon de cette taille à l’aveuglette lui avait semblé une mauvaise idée. Et le porter jusqu’en Antarctique… Non merci ! Pas le temps, puis pas l’envie non plus. Une poussée télékinétique omnidirectionnelle émise par son corps lui avait permise de faire exploser l’iceberg de l’intérieur dans ce qu’elle revendiquerait plus tard comme un plan parfaitement préparé, puisqu’ayant douée de sa capacité à le détruire de l’extérieur, elle s’était laissée absorber à l’intérieur pour pouvoir le faire exploser plus facilement. A y repenser, elle faisait vraiment kikoo bas-de-plafond pour ce coup…


Enfin, bref, elle était rentrée à la bourre, et à défaut d’avoir fait le mur, elle ne c’était pas faite chopé, mais avait perdue des heures de sommeil, qu’elle rattrapait comme elle pouvait, avec cette connerie de réveil.
 
Han… non… réveil de merde ! Encore cinq minutes…
 
Pourquoi l’avait-elle mit, d’ailleurs, ce truc ? Elle devait avoir un truc d’important à faire pour s’encombrer de pareille nuisance, mais elle ne se souvenait pas quoi. Il devait y avoir une connerie du genre… du genre quoi ? Cerberus devait passer chez le véto ? Non, elle n’aurait pas mit son réveil à 8h pour cela. Oui, 8h, elle avait mit son réveil à 8h. Une course à faire ? Genre quoi ? Il y avait de la pâte d’amande en cuisine, elle le savait pour avoir tapé dedans avant de se coucher, les croquettes de Cerberus, c’était à la réserve qu’il fallait aller les chercher, donc pas à elle de s’en occuper. Elle irait faire du yoga après son petit déjeuner, qu’elle prendrait en compagnie de ceux qui déjeunaient, comme d’hab’. Non, pourquoi avait-elle mit cette connerie de réveil, alors ?
 
Pouvait-elle faire appel à l’avis du public, parce que là elle séchait. Y’avait quoi qui commençait à 8h ? Hum… des cours ? Mais elle s’en foutait, elle était pas scolarisée… des cours…
 
Han… non… réveil de merde ! Pourquoi t’as pas sonné plus fort ?!
 
Caitlyn ! Elle devait aller assister à la série d’explication données par Caitlyn sur les X-Men, explications qui l’intéressaient car la jeune femme n’avait toujours pas décidée si elle tenterait sa chance dans l’équipe qui avait rendus ses parents célèbres, où si elle continuerait à agir en tant qu’indépendante, sa condition de Phénix n’impliquant nullement qu’elle fasse partie d’une équipe de super-héros.
 
Elle était à la bourre ! Faisait chier !
 
Tel le Phénix, elle se débâtit dans ses draps pour prendre son envol, et obtint un magnifique épic fail en finissant la gueule sur le planché après avoir catapultée une Cerberus toute surprise, qui n’était pas à son heure non-plus, et ignorait tout aussi bien le réveil, sinon mieux. Se relevant dans un grognement mécontent, elle s’extirpa de sa coquille de draps avec la ferme intention de ranger tout cela plus tard, probablement lorsqu’elle en aurait besoin à nouveau ; à part pour les catastrophes naturelles, Rachel était très portée sur la procrastination. D’un geste, elle vira le haut, d’un autre, le bas, puis d’un troisième, elle appelant à elle sa combinaison de molécules instables, qui s’ouvrit pour se refermer sur elle, l’habillant ainsi. Bon, peut-être aurait-elle dû mettre un peu de déodorant, mais pas le temps, là, et elle n’allait pas figer ce dernier, s’eut été malhonnête. La prochaine fois, elle mettrait moins d’une heure à se lever.
 
Marchant le plus vite possible à travers les couloirs, puisqu’elle n’était pas sensée courir, la jeune femme fit son sport matinal, à jeun, et ce ne fut que lorsqu’elle eut couvert la moitié de l’Institut qu’elle se rappela de pas avoir prit le post-it lui indiquant le numéro de la salle concernée. La loose…
 
Lorsqu’elle arriva enfin, la jeune femme localisa très rapidement la salle où se trouvait sa sœur de cœur, venant se positionner devant la porte ; ep, dommage, porte ouverte. Rachel se figea à quelque distance, n’ayant nullement le besoin de voir pour savoir ce qu’il se passait, ses sens psychiques toujours actifs. Que faire ? Toujours cette éternelle question à la con. Elle ne pouvait pas se pointer la bouche en cœur et faire « excusez du retard », c’était d’une trop grande impolitesse, même si certains élèves, fonction du professeur, ne s’en privaient pas.  Après, c’était Caitlyn aussi, donc le premier à se pointer ainsi traversait la classe encore plus vite qu’il n’était venu pour finir par la fenêtre. Bon, Fuzzy ne lui ferait pas cela à elle, mais ce n’était pas une raison pour le faire, et puis elle respectait trop sa sœur de cœur pour faire cela.
 
Hors donc, Phénix ou pas Phénix, la voilà coincée devant une porte ouverte.
 
Un mot d’excuse ? Mon réveil n’a pas sonné ? Non, elle était trop honnête pour cela, et de toute façon, elle allait suivre le cours en squatteuse professionnelle qu’elle était, donc théoriquement, elle n’y serait pas. Puis elle n’avait pas de carnet scolaire. Et elle n’avait pas la moindre idée du niveau scolastique dans lequel elle allait foutre les pieds. Si c’était du supérieur, le mot aurait été inutile et l’aurait fait passer pour une cruche, si c’était de l’école normale, l’absence de mot l’aurait fait passer pour une cruche, et une squatteuse. Rien de bien méchant quoi, ou de totalement faux.
 
Il y avait une table de libre au plus prêt de la porte, alors la squatteuse cruche autoproclamée alla s’y installer dans la plus grande discrétion, où ce qui s’en approchait le plus. Alors, quelle était cette définition de l’héroïsme X-Men ?
 
Rachel attendit plusieurs minutes, comprenant rapidement que la plupart n’étaient là que pour écouter, comme s’il s’était s’agit d’un cours magistral sans la moindre implication du publique ; lorsqu’une inconnue le laissa aller à demander si les X-Men pouvaient frapper sur la tronche des flics, en gros, Rachel se rappela de sa propre question, cherchant rapidement le post-it sur lequel elle avait notée ladite question pour ne pas l’oublier. Du fait, la logique universelle de l’univers voulait que ce soit le post-it, qu’elle ait oublié.
 
Réfléchissant quelques instants pour se souvenir des mots, elle leva la main et attendit qu’on lui donne la parole, comme la bonne élève disciplinée qu’elle avait été jusqu’à la fin de sa scolarité, à la rentrée de sa treizième année.
 
- C’est en rapport avec la question précédente, mais de manière plus générale, enfin, je crois. Considérant que les X-Men sont un groupe paramilitaire lié à une idéologie précise, celle de Charles Xavier, est-ce possible qu’ils prennent parti de façon active dans des affaires des géopolitiques humaines, où ont-ils une neutralité qui fait qu’ils ne chercheront pas à influencer le cours des choses ? Non, on ne m’a pas soufflée la question, mais je suis pas sure d’employer les bons mots. En gros, s’il y a un parti politique en accord avec l’idéologie de l’Institut, on le soutiendra ou pas ? Et s’il y a des votes de lois anti-mutantes, on fait quoi ?
 
Elle se tassa après avoir posée sa question, dont la gaucherie semblait avoir attirés pas mal de regard sur la dernière arrivée. Il était inutile de préciser que le post-it avait mit un certain temps à être rédiger, et que la question était d’intérêt personnel. Par principe, Rachel refusait de s'impliquer, en tant que Phénix, dans les conflits des hommes, même si certaines choses faisaient exceptions, comme les projets pouvant aboutir aux Sentinelles ou aux Limiers ; elle voulait donc savoir comment se plaçaient les X-Men dans cette optique, pour voir si essayer de les rejoindre était une façon de trouver un maître au Phénix, ce dont elle ne voulait pas, ou de faire parti d’une équipe qu’elle avait suffisamment décimée par le passé pour tenter de les aider aujourd’hui. Après, les aider n’impliquait pas en faire partie, mais elle craignait ne pas avoir de légitimité à interférer avec eux, et craignait aussi de se retrouver face à eux, s’ils en venaient à agir pour des buts différents.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Mer 26 Juin - 20:52

« Si vous êtes en dehors de la loi, est-ce qu’il vous arrive de devoir agir contre les représentant de la loi si ils font erreur?»

La jeune Anielle à la parole, c’était une victoire de la savoir ici et de s’interroger à propos de la fonction de X Men ! Ainsi, peu à peu, elle s’ouvrait aux autres et semblait offrir le visage d’une personne réellement intéressée à ce type de discussion. La question était véritablement pertinente, tout en réfléchissant à sa réponse elle s’amusa du coin de l’œil à voir sa sœur de cœur entrer discrètement pour aller s’attabler près de la porte…Encore une panne de réveil, probablement….

- Question épineuse, effectivement notre organisation est hors la loi, mais je préfère dire « à la marge » de la loi plutôt.  Nous essayons tant bien que mal de respecter les règles et de nous plier aux contraintes qu’impose la volonté étatique de vivre tous dans un même monde. Le monde civilisé ne saurait pas se passer de lois, nous tomberions dans l’anarchie sinon et nous ne vaudrions alors guère mieux que certains groupuscules terroristes mutants qui nient l’Etat en général et les lois dites « humaines ».  
Nous favorisons TOUJOURS la négociation et la discussion pour raisonner nos interlocuteurs même si ces derniers sont des représentants de l’ordre. Nous mettre en porte à faux vis-à-vis d’eux peut impliquer de VOUS mettre en danger par des répercutions sur l’Institut lui-même. Notre intérêt reste de préserver une vision des choses, l’exploration d’une sorte d’idéal et  certainement pas les intérêts propres d’un groupuscule.
Faire erreur implique qu’on peut s’expliquer…qu’on peut en tirer un apprentissage. Mais ca serait vous foutre ouvertement de votre tronche de vous dire que tout l’monde est capable d’écouter et de comprendre, y’a des cons partout pour résumer. De ce fait, si les représentants  de la Loi restent muet à certaines suppliques…disons qu’on change de stratégie, le tout est de rester….discret et extrêmement prudent. DE toute évidence et par expérience, je peux vous dire que l’homme de terrain est loin de nous porter dans son cœur : il faut se montrer patient et tolérants, mais il n’est pas question d’adopter une symbolique christique en tendant l’autre joue. Certaines décisions parfois doivent être prises dans l’intérêt d l’individu et non plus celui de la loi, nous le savons et l’acceptons.


C’est en rapport avec la question précédente, mais de manière plus générale, enfin, je crois. Considérant que les X-Men sont un groupe paramilitaire lié à une idéologie précise, celle de Charles Xavier, est-ce possible qu’ils prennent parti de façon active dans des affaires des géopolitiques humaines, où ont-ils une neutralité qui fait qu’ils ne chercheront pas à influencer le cours des choses ? Non, on ne m’a pas soufflée la question, mais je suis pas sure d’employer les bons mots. En gros, s’il y a un parti politique en accord avec l’idéologie de l’Institut, on le soutiendra ou pas ? Et s’il y a des votes de lois anti-mutantes, on fait quoi ?


A ben merde alors ! Elle resta complètement déstabilisée durant une ou deux secondes, non pas que cette question ne fut en rien simpliste mais surtout au vue de par qui elle venait d’être posée. Sa sœur frappait dur et avec une précision chirurgicale au point que Caitlyn ne put s’empêcher de lui sourire en laissant échapper un « phew ! » impressionné. Puis durant quelques instants, elle se mit à se gratter la tête d’un air interloqué avant de porter son index aux lèvres dans une mimique de réflexion.

- Tout d’abord…Je n’aime pas l’appellation un peu trop réductrice de « paramilitaire ». Un X men peut porter ce titre sans forcément être un combattant employé à combattre son prochain, toutes les batailles ne se livrent pas sur un Champ de bataille. Feu Daniel Hopes, portant à titre posthume l’insigne des X Men a passé les plus grands combats de son existence contre la bureaucratie et Le Fauve et Forge quittent rarement leurs labos…Tu parles de neutralité, mais nous ne POUVONS pas être neutre puisque notre but EST par définition un engagement vers le changement, vers l’amélioration… Comme je l’ai expliqué, certaines choses doivent être faites dans l’intérêt de la préservation de notre espèce, et nous le ferons…en toute…discrétion et dans la clandestinité. Nous sommes un groupe…un groupe composé d’individualités fortes : Xavier n’a rien d’un général…Ta question est…plus intime qu’il n’y parait et pour tout te dire, je me garderai bien de parler « au nom de Xavier » mais au nom de a X men que je suis et dont le code d’honneur et de soutenir tout ce qui va dans le bon sens et de blâmer tout ce qui va dans le mauvais. A titre personnel, si des lois anti mutantes sont votées, et selon ce qu’elles impliquent : je les foulerais du pied et j’entrerai dans la clandestinité. Jamais je ne serai un mouton qu’on conduit à l’abattoir. Mais j pense…avec tristesse que si de tels choix nous incombent, nous devrons nous éloigner de l’Institut afin de ne pas vous mettre en danger par nos choix. La liberté, jeune gens, c’est de pouvoir choisir. C’est aussi ce que l’Idéal de Xavier prône, la liberté de faire nos choix sans qu’on nous les dicte, et être X Men c’est aussi défendre cette liberté. Une fois de plus…c’est ma vision des choses, je ne suis pas forcément la mieux placée pour en parler étant moi-même le fruit du programme de réinsertion du BAM et ayant un lourd passif judiciaire mais je suis aussi cette preuve vivante que tout peut changer lorsqu’on a vraiment la volonté de le faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Jeu 27 Juin - 17:17

« Si vous êtes en dehors de la loi, est-ce qu’il vous arrive de devoir agir  contre les représentant de la loi si ils font erreur ?»

C’était simple, comme question, non ? Trois réponses possibles : oui, non, c’est pas faux. Pas de « Cait’ est morte ? », puisqu’elle était là, en face d’eux, et que la blague était un peu morte avec la véritable mort de Caitlyn, étant à juste titre très dépréciée désormais, surtout en présence de Rachel, qui était plus que chatouilleuse sur le sujet. Rachel qui, si elle avait bien comprise la réponse de Fuzzy, pouvait la traduire en « on cherche pas des poux aux poulets, mais il faut pas hésiter à leur secouer les puces s’ils essayent de nous voler dans les plumes » ; Hell Yeah, que du second degré, elle progressait ! Restait à le reconnaitre quant lui on en faisait, histoire d’éviter de passer pour une cruche, même si ce n’était pas entièrement faux.

Cependant, une nouvelle appréhension, alors que lorsqu’elle constatait à quel point la réponse à une simple question « épineuse » pouvait être compliquée, elle craignait la réponse à une question compliquée, mais qui ne devait pas piquer tant que cela. A moins que se soit là encore du second degré ?

Ça n’importait pas, parce que Fuzzy avait l’air épatée par sa question, et si elle n’avait pas autant attirés de regards, Rachel en aurait été fière : la preuve qu’elle n’était pas complètement conne ! Car malgré tout ce qu’elle pourrait montrer, elle n’était pas stupide, ou tout du moins pas autant que cela, et elle savait le monde bien plus complexe qu’il n’y paraissait. La violence était simple, les gens, compliquer, donc faire passer les gens avant la violence était se compliquer la vie, mais une complication nécessaire pour éviter d’arriver à des abominations comme celles que la jeune femme avait connue par le passé. Les X-Men de ce monde étaient différent des siens, les siens qui avaient mené la Résistance dans un combat à mort, sans règle ni cartier. Les X-Men ne tuent pas, qu’ils voulaient, mais il n’y avait pas de civils dans le combat pour la survie ; le combat de leur vie, à sa sœur et elle. Parfois, Caitlyn lui rappelait Ruby, des idéaux mais beaucoup de désillusions, et jamais cette perte de l’espoir, continuant à se battre jusqu’au bout jusqu’à la fin. Oui, Caitlyn avait cédé après les évènements de décembre, et sans doute Ruby aussi avait connue de mauvaises passes, mais Rachel n’avait pas put être là pour sa sœur comme elle l’avait été pour sa sœur de cœur.

L’appellation paramilitaire était trop réductrice ? Toutes les batailles ne se livraient pas sur un champ de bataille, en effet, mais les X-Men étaient là pour livrer les batailles sur les champs de bataille tandis que leurs élèves se préparaient à former le monde de demain ; les X-Men se battaient pour que d’autres n’aient pas à le faire, non ?

Feu Daniel Hopes, Rachel baissa les yeux à l’entente de ce nom, grimaçant de honte. Quant au Fauve et à Forge, le second avait été dans l’armée et le premier ne s’appelait pas « Beast » pour rien.

L’impossibilité d’être neutre dans les affaires des humains, ou plutôt, des « mortels », voilà qui était problématique. Non, c’était logique qu’ils se doivent de réagir et d’agir, puisqu’ils œuvraient dans un but somme toute politique. Qu’ils le fassent « en toute discrétion et dans la clandestinité » était autant à leur honneur qu’à leur désavantage, car pour beaucoup, il n’y avait que peu de différence entre X-Men et Confrérie, puisque tous étaient des mutants, donc des terroristes. Tant que le Gouvernement ne faisait pas l’amalgame, cela allait, mais si un jour cela venait à être fait, il y aurait de nouveau des flammes. Mais cette fois, aux flammes des Hommes répondraient les flammes du Phénix, jamais Rachel ne laisserait son propre futur se reproduire. Elle ne voulait pas la guerre, mais les humains avaient fait d’elle une chienne de guerre, et elle savait traquer et tuer, c’était indéniable. A défaut de pouvoir se faire accepter de l’Humanité, il faudrait s’en défendre ; le crédo Confrériste.

Un groupe composé d’individualités fortes ; certes. Sa question était plus intime qu’il n’y paraissait ; c’est pas faux. Rachel ne comprenait pas véritablement ce que venait faire l’intimité là-dedans, mais elle continua d’écouter, sans doute l’explication arriverait après.

- je me garderai bien de parler « au nom de Xavier » mais au nom de a X men que je suis et dont le code d’honneur est de soutenir tout ce qui va dans le bon sens et de blâmer tout ce qui va dans le mauvais. A titre personnel, si des lois anti mutantes sont votées, et selon ce qu’elles impliquent : je les foulerais du pied et j’entrerai dans la clandestinité. Jamais je ne serai un mouton qu’on conduit à l’abattoir. Mais je pense… avec tristesse que si de tels choix nous incombent, nous devrons nous éloigner de l’Institut afin de ne pas vous mettre en danger par nos choix.

Chacun faisait comme il le sentait, c’était plutôt une bonne chose, même si le visage de Rachel devint sombre et son regard assez froid. Son choix était déjà fait, si cela devait arriver : d’abords les mots, en espérant que Bouddha se gourait pas trop lorsqu’il disait « les mots ont le pouvoir de détruire et de soigner ; s’ils sont justes et généreux, ils peuvent changer le monde », chose qu’elle croyait volontiers, puis ensuite retourner les armes de l’ennemi contre lui. Ça, c’était sa partie. Ce qu’il y avait de bien avec cette méthode, c’était qu’elle était mesurée : retourner les mots contre leur propriétaire n’était pas dangereux, mais retourner des armes telles les Limiers ou les Sentinelles, c’était de suite un autre niveau. Mais il ne fallait pas être pessimiste, selon le niveau de concordance avec son propre monde, il leur restait environ trois ans avant la Loi Kelly, puis la Loi de Recensement des Mutants. Trois années pour éviter l’escalade, trois années pour faire comprendre que les mutants n’étaient pas l’ennemi de l’Humanité ; trois années pour éviter de répéter les erreurs du passé, et des jours d’un futur passé.

Le fruit du programme de réinsertion du BAM, avec un lourd passif judicaire, était surement le mieux placé pour parler de ce qu’il y avait de bien en ce monde, car il avait connu le pire, et s’en était sorti ; la preuve vivante que tout peut changer lorsqu’on a vraiment la volonté de le faire. Rachel sourit.

Cependant, la question qui lui venait ne prêtait pas à sourire, et elle se demanda s’il fallait la poser. Elle avait côtoyées deux équipes d’X-Men, elle avait grandi parmi eux et ses parents étaient deux des membres fondateurs, sans compter qu’elle c’était déjà battu contre eux sur son monde et avec eux sur celui-ci, et elle était surement plus familière des membres de l’équipe comme de leurs histoires que la plupart des élèves ici, ainsi elle avait vu l’autre face du miroir, celle de gens brisés et dont certains ne respectaient pas tant que cela l’idéologie qu’ils représentaient, celle d’être contraint de renoncer à leurs valeurs et leurs rêves pour se sacrifier…

Elle leva la main, sachant pertinemment qu’elle allait une fois de plus frapper là où cela faisait le plus mal, dans la crédibilité des X-Men.

- Considérant que les X-Men sont tous les défenseurs de l’idéologie Xavier et qu’ils sont d’abord des « parlementaires » avant d’être des guerriers, les passations ne sont-elles pas une connerie ? De ce que j’en sais, elles ne respectent ni l’idéal, ni leurs participants, lesquels en ressortes très mal, psychologiquement. La passa de Neph’ c’est résumée à se faire trimbaler par une fausse toi qui était à moitié barge, pour échapper à des ennemis qu’elle ne pouvait pas vaincre, et le seul choix qui lui a été demandé ça a été de tuer quelqu’un, ou de se sacrifier elle. Elle a tué, et est devenue X-Men. Et la tienne, tu étais tellement effrayée à l’idée de mourir en Salle des Dangers qu’ils t’ont demandé de te sacrifier, et le seul combat que tu as eut à mener c’était contre une réplique d’une amie devenue folle. Où est l’idéologie du « tendre la main » ? Où est la négociation ? Où sont les X-Men là-dedans ? C’est quoi le but, montrer à quel point la réalité est pourrie et vous faire renoncer à vos valeurs ?

Elle parlait beaucoup, pour son habitude, preuve que cela la touchait, et la touchait au cœur. Elle n’avait pas été là pour la passation d’Amy, mais il lui avait fallut un bon mois avant d’accepter de la reconnaitre, tandis qu’elle avait tout vu sur la passation de Caitlyn, et qu’elle avait même brisée la machoire de Xavier pour cela, avant de faire une tentative de suicide. C’était loin, en un sens, car beaucoup de choses avaient changé, mais Rachel continuait d’avoir peur de ce qu’ils pouvaient lui réserver à elle, si elle tentait de le devenir. Elle serait considérée pour ses pouvoirs, pour son statu de Phénix, et elle aurait surement à affronter des fantômes, comme ceux de ses parents. Elle avait trop progressé pour accepter sans rien faire qu’on essaie de détruire tout cela, et se refusait à ce qu’on joue avec ses sentiments de cette manière là. Elle préférait encore restée indépendante des X-Men. C’était une fuite ? Oui. Mais que préféraient-ils ? Rachel était bien connue pour avoir un mode de réaction Spinozien, et si elle ne fuyait pas, elle se battait. Hors, elle ne voulait pas se battre contre les X-Men à nouveau.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Jeu 27 Juin - 18:36

(25 Mai 2013, 9h10)

Elle était en retard. Cait proposait une conférence sur les X-men et elle était en retard. Elle avait une bonne raison mais quand meme. Elle qui supportait pas qu'on la fasse attendre alors faire attendre les autres ...

Elle s'était levée de bonne heure pour un samedi et la journée avait bien commencé. Footing, petit dej copieux, malheureusement pour elle plusieurs de ses élèves l'avaient "coincé" avec tout un tas de questions ... examen oblige et voilà le résultat : elle était en retard.

Elle avait pris une douche rapide et sauté dans un jean et un simple tshirt blanc, une tenue un peu étrange pour elle. Elle avait attaché ses cheveux et paraissait 10 ans de moins. Pas de maquillage, ni de bijoux.

Elle poussa en douceur la porte. Cait était en pleine explication. Elle parlait de la négociation.

Ororo parcourra brièvement la salle. Il y avait pas mal d'élèves mais aucun X-men .. ce qui d'ailleurs n'était pas très surprenant. Elle meme n'était là qu'en observatrice .. et encore elle ne venait pas observer ni surveiller ce que pouvait dire son amie mais voir si elle allait bien. Elle se glissa sur une des chaises tout au fond, croisa les jambes  et sourit à Cait. Elle ne voulait pas la déstabiliser mais l'encourager.

Cait semblait à l'aise. Elle répondait avec humour et une grande justesse aux questions.  Pourtant elles n'étaient pas faciles.
La jeune femme employait des mots simples, des mots d'élèves. Ororo comprenait pourquoi ils l'appréciaient tant.
Elle savait leur parler.

Une nouvelle question ou plutôt une nouvelle réponse. Ororo n'avait pas entendu qui l'avait posé.


je me garderai bien de parler « au nom de Xavier » mais au nom de a X men que je suis et dont le code d’honneur et de soutenir tout ce qui va dans le bon sens et de blâmer tout ce qui va dans le mauvais.

Cait répondait avec sincérité et surtout une grande habileté ... mais Ororo ne put s’empêcher de réagir en fronçant les yeux. Heureusement qu'elle était au fond et que Cait semblait absorbée dans son explication.
Ororo se demanda si les réponses satisfaisaient leurs jeunes auteurs ...

une main se leva .. Rachel ... Ororo était surprise de voir la jeune femme ici et surtout de la voir poser des questions .. C'est vrai qu'elle n'était pas officiellement un x-men .. et pourtant ...

Elle questionna Cait sur la passation et cette fois Ororo grinça des dents. Quand elle avait lu la passa de Cait et d'Amy elle en avait été choqué. Comment ces  2 jeunes femmes avaient pu être obligé de faire de telles horreurs. C'était impensable. Ça n'avait rien à voir avec les X-men .. c'était ... du travail de maraudeur ... surtout qu'elle les avait vu à l'oeuvre ayant fini par visionner totalement la fameuse "cassette" ...
Briser psychologiquement des jeunes femmes aussi formidables ...  Bon elle aurait quand meme préférer que Rachel ne mette pas la question sur le tapis ...

Ororo fixait son dos mais était impatiente d'entendre la réponse de Cait.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Mar 2 Juil - 18:52

Elle venait de mettre le doigt là où ça faisait très mal et avec la naïveté d’une enfant qui forçait à l’excuse ? Etait-ce si simple, excuser une personne parce qu’elle était « comme ça » et qu’il « fallait l’aimer » ? Avec la réflexion et le temps, on pardonne, oui. Mais sur le coup, c’est un véritable surin qu’on vous acène à travers les omoplates à la mode d’un « Tu Quoque, Soror ! » d’un César foudroyé aux Ides de Mars. C’était une réflexion cruelle, cruelle et méchante. Cruelle car il s’agissait de sa passation et les blessures qu’elle s’y était vu infligée à elle et à son aimée ne guériraient pas de sitôt. Une horreur qui les avait marqué à vie. Méchante car c’était la placer en justification d’un acte qu’elle-même n’avait en rien cautionné et décrié. La voilà victime qui se fait avocat de son bourreau…Est-ce qu’elle en avait seulement conscience ? Bien sûr que non, rien n’importait pour Rachel…Il FALLAIT l’aimer.

Son regard se fit plus lourd et croisa celui de sa sœur avec une froideur perceptible, le temps que la colère puisse refluer avant de chercher à accrocher celui de Tornade qui l’appelait par son attente et son inflexibilité à y puiser la force de répondre.

- Et bien…Je ne sais pas si…cette profusion de détails très personnels peut avoir sa place dans cette discussion. A part me mettre mal à l’aise, ils n’apportent rien au débat…En ce qui concerne cette épreuve, je crois que c’est la plus horrible expérience que l’on puisse faire. Je crois que le but est de nous confronter au pire, car si le pire est envisageable pour l’avoir vécu, il devient par principe, une option et donc un choix. Nous préparer au pire…c’est je pense nécessaire car il y a toujours une différence entre connaitre un chemin et le parcourir. La mort, le sacrifice, la souffrance sont des expériences…incontournables et nous devons sans doute être au-dessus de ça pour pouvoir guider les autres. Valeurs et idéal…c’est un jonglage parfois difficile…et pas besoin d’une passation pour en faire l’expérience.
- Un choix est toujours douloureux, entraine toujours une part de sacrifice, de renoncement et bien souvent, ce sont les valeurs qui trinquent. Je crois que nous nous comprenons parfaitement sur la notion de sacrifice et de choix, n’est-ce pas ?
La passation nous oblige au pire, c’est une leçon des plus cruelles. De là à dire que c’est un mal nécessaire, je ne pense pas non ! Utile, oui…Nécessaire, non. Les Flammes du Mutantown sont tout autant brulantes.
A titre personnel, je juge que cette épreuve ne devrait plus exister, X Men c’est le cœur et l’idéal : pas le sadisme et la douleur. Je n’ai sans doute pas droit au chapitre vu ma jeune expérience dans l’équipe, mais personne ne m’empêchera de dire haut et fort que c’est une belle connerie.
Dussé-je en subir quelques remontrances…


Elle adressa un sourire embarrassé à Ororo et un hochement de tête à Rachel avant de perdre son regard vers a fenêtre.

- Question suivante, pleaaaase.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Mer 3 Juil - 23:58

Après qu'une fille qui ressemblait étrangement à Serafielle ait posé une question, Rachel Richards fit son entrée. Icare se tassa un peu plus sur son siège ; il était encore mal à l'aise avec les mutants connus et puissants, ceux-ci l'effrayaient toujours. Enfin la jeune femme n'était pas célèbre comme les autres... Non, elle représentait l'archétype même des mutants qui inquiétaient Jay, réputée pour son instabilité et sa violence, elle avait quand même attaqué deux élèves et une rumeur courrait comme quoi elle s'en serait pris à Xavier. Certes le jeune homme s'était amélioré mais demeurant timide, le garçon peinait à évincer son impressionnabilité. Il s'efforça toutefois de ne pas avoir l'air d'une vierge effarouchée, d'autant plus que dans les célébrités qui défilaient, Ororo Munroe se fit également remarquer. La conversation devint un brin houleuse entre Rachel et Caitlyn. Josh ignorait quelles étaient leurs relations mais il jugea que les paroles de la première étaient un peu déplacées. Rendre ses comptes en public n'était ni élégant ni très mature. Cependant Icare se fustigea rapidement, il n'avait pas à porter de jugement. N'avait-il pas lui aussi, à certaines époques était tellement en colère qu'il avait éclaté n'importe où ? Se faire du mal au sein de sa propre famille qui tolérait très bien sa mutation était également très décalé et puis qui sait ce qu'avait vécu la pauvre Rachel. Elle était si instable que sa vie n'avait pas pu être une sinécure. Enfin, il ignorait tout de sa personne jusqu'à son don. Difficile donc de se faire une idée précise des relations entre elle et Caitlyn ou les autres X-Mens.

En attendant le jeune homme jeta un coup d'oeil autour de lui, jaugeant les jumelles rapidement pour savoir si ces dernières voulaient venir en aide à la future compagne d'Amy De Lauro. Précédemment en lui répondant, Caitlyn avait blagué sur leur relation, faisant légèrement tiquer Icare qui n'était certainement pas homophobe mais un peu mal à l'aise, sans doute parce que cela le concernait bien plus que ce que la rousse pouvait le penser... Pour le reste, elle avait très bien répondu et le jeune homme ne regrettait pas d'être venu malgré ses difficultés à gérer sa timidité ainsi que son stress. La jeune femme parlait bien, elle avait un bon sens et savait communiquer son enthousiasme. Pour un peu, le chanteur se sentirait presque une âme de X-Man.

Puisque personne ne se lançait et qu'il était tout de même intéressé par le sujet, Icare décida de se "sacrifier". Levant la main timidement, le jeune homme attendit qu'on l'interroge pour s'exprimer, le tout en espérant ne pas encore empirer la situation. Après, était-ce vraiment de sa faute si les X-Mens révélaient les failles du système et qu'en tant qu'élève il voulait comprendre ?

-Mademoiselle Elioth, comment pensez-vous que la passation devrait se faire ? Par un examen écrit ? Peut-être psychologique aussi vu qu'il s'agit beaucoup d'idéaux. Quel statut pourraient avoir les X-Mens ? Mademoiselle Richards a mentionné le mot "Parlementaires" mais pour qui ? Leur propre compte ou peuvent-ils être considérés comme des supports au système judiciaire ? Une "association" ? Enfin, lorsqu'ils sont amenés à devenir "guerriers", les limites sont-elles redéfinies selon chaque cas où très claires ?

Demanda-t-il, ayant à coeur avec cette question en deux parties d'en savoir un peu plus sur ce mystérieux groupe souvent mal accepté par le gouvernement. Selon la réponse précédente de Caitlyn ils n'étaient pas hors la loi, mais du coup le jeune homme se demandait bien en quoi consistait leur "pacte". Est-ce qu'ils devaient rester dans leur coin ou collaboraient parfois avec la justice ? Pourquoi y avait-il des vagues d'énervement contre les X-Mens ? En général ces derniers n'étaient pas très bien vus quand même, enfin du peu dont Icare se souvenait en recoupant ses maigres infos à la télévision. Non vraiment ce qui était le plus intéressant, c'était de savoir comment les X-Mens se définissaient eux-même, quelle était précisément leur place. Certes ils voulaient faire le bien, protéger les mutants et humains, éviter une guerre entre eux mais encore ? Quelle était leur but ? Fonctionnaient-ils comme une cellule de crise ? Comme un groupe de prévention, un peu des deux ? Icare avait le goût de découvrir tout cela, il voulait savoir de quoi avait fait parti Samuel Paares son meilleur ami décédé depuis un certain temps déjà. Il se sentait prêt à franchir le pas.

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Sam 13 Juil - 19:46

Il était toujours plus facile de faire souffrir que de faire guérir ; la douleur était la chose la plus facile à créer dans le monde, et elle avait tout un univers de nuances, et tout un arc-en-ciel de saveur, même si la plupart des gens ne ressentaient que l’amertume ferreuse et sanglante. Cela n’avait nullement le goût du sang, pour Rachel, mais celui de la honte et de la culpabilité ; tout aussi familier, mais bien moins existant. Cela, c’était le regard de Caitlyn, qui la fit vaciller. Une erreur, une erreur suffisamment importante pour conduire Fuzzy à se durcir, pour conduire ses yeux à devenir deux billes de verre fait pour contempler l’enfer. Ce regard contenait cependant toute la réponse dont avait besoin le Phénix, et cette réponse se contentait d’un mot.

Etait-ce un avis personnel ? Possible, cependant, il était à noter que les membres des deux premières équipes d’X-Men n’avaient jamais eu de passation à faire, et qu’un grand nombre d’X-Men, y compris parmi ceux « exerçant » à l’heure actuelle, n’en avait pas eu non-plus. Les passations étaient donc une connerie, une connerie cherchant à tester les uns là où les autres avaient été favorisés. Etrangement, Rachel eut envie de sourire, mais elle ne le fit pas ; ce sourire aurait été mal interprété, quelqu’en fut le sens ou la personne qui le voyait. La plupart verraient en lui la satisfaction d’avoir fait souffrir Caitlyn, d’autres celle d’en savoir plus que les autres, elle, l’étrangère bizarre. En réalité, il s’agissait simplement que le Phénix avait trouvé un nouveau combat à faire, au cœur même de l’Institut. Peut-être cela valait-il d’essayer de devenir X-men juste pour voir ce qu’ils diraient si, lorsqu’ils lui proposaient sa propre passation, elle la refusait. Après tout, s’ils la jugeaient digne d’être X-Men, pourquoi la forcer à faire ses preuves ? Que pouvaient-ils bien lui apprendre ? Quel combat en force brute ne pouvait-elle gagner ? Et surtout, prendraient-ils le risque de la blesser psychologiquement, sachant qu’elle pourrait les tuer de sang-froid, mettant un terme à tous les efforts qu’ils avaient accompli ensemble pour qu’elle « s’améliore » ? Ce sourire qu’elle retint était celui d’un prédateur ayant trouvé une nouvelle proie, déterminé à voir jusqu’où elle pourrait jouer avec avant que cette dernière ne lâcha.

Cette discussion n’avait en effet que faire des détails personnels, là était le tort de Rachel ; mais il fallait bien des martyrs pour amener à faire bouger les choses, ce n’était pas ce que leur apprenait l’Histoire ? Elle ferait son mea-culpa pour avoir mis Caitlyn mal à l’aise, mais elle la rendrait fière également ; réparer les erreurs du passé, mais également essayer d’améliorer le futur.

- En ce qui concerne cette épreuve, je crois que c’est la plus horrible expérience que l’on puisse faire. Je crois que le but est de nous confronter au pire, car si le pire est envisageable pour l’avoir vécu, il devient par principe, une option et donc un choix. Nous préparer au pire… c’est je pense nécessaire car il y a toujours une différence entre connaitre un chemin et le parcourir. La mort, le sacrifice, la souffrance sont des expériences… incontournables et nous devons sans doute être au-dessus de ça pour pouvoir guider les autres. Valeurs et idéal… c’est un jonglage parfois difficile… et pas besoin d’une passation pour en faire l’expérience.

Non. Tous les véritables X-Men y étaient confrontés, même dans l’échec, même dans les camps de la mort. Rachel était l’ennemi des X-Men, mais elle savait aussi quel goût avait toutes ces choses : le pire, c’était un monde d’esclave mutant en chassant d’autres pour les enfermer dans des camps de la mort ; la souffrance, c’était de traquer et tuer ceux que l’on aimait, et de contempler leurs fantômes marchant dans les couloirs d’un endroit que l’on avait vu être réduit en cendres, chaque jour qui passait ; le sacrifice, des autres ou de soi, c’était le dernier acte et il ne laissait qu’un vide, tout en espérant que ce vide serait comblé par autre chose. Et la mort, c’était l’échappatoire à tout cela.

Un choix était toujours douloureux, entrainait toujours une part de sacrifice et de renoncement ; mais alors, à quoi bon les garder, ces valeurs ? A quoi bon se battre pour des valeurs qui, on le voyait, étaient fausses, insuffisantes, inadaptées, ou autre ?

- Je crois que nous nous comprenons parfaitement sur la notion de sacrifice et de choix, n’est-ce pas ?

Parce qu’on en avait fait le choix, oui. Le sacrifice n’était rien de plus qu’un choix, et les X-Men avaient choisis de se sacrifier à leur cause ; ils n’avaient pas d’autres espoirs que de la faire se réaliser, et savaient donc pertinemment qu’ils ne connaitraient jamais rien d’autre. Ou alors, qu’ils devraient trahir les X-Men. Ororo l’avait fait, Amy et Caitlyn rêvaient de le faire, car la notion de bonheur n’était pour elles pas compatible avec celle d’X-Men. Aussi instructif qu’amer, car plus elle en savait, et plus Rachel comprenait à quel point Ruby devait être mal, seule et abandonnée. Un jour viendrait où Rachel devrait retourner sur son monde, mais pas avant de s’être assuré que celui-ci ne devienne pas similaire. Elle était venu prendre une décision, et elle en prit une : ses jours sur ce monde étaient comptés.

- A titre personnel, je juge que cette épreuve ne devrait plus exister, X Men c’est le cœur et l’idéal : pas le sadisme et la douleur. Je n’ai sans doute pas droit au chapitre vu ma jeune expérience dans l’équipe, mais personne ne m’empêchera de dire haut et fort que c’est une belle connerie.
Dussé-je en subir quelques remontrances…


Les remontrances ne seraient pas faites, car même si les passations de Nephilim et de Fuzzy pourraient être déclarées « non représentatives » de l’exercice en général, ils ne pouvaient se permettre de se mettre quelques rares X-Men à dos ; d’autant que c’était bien ses croyances qui faisaient que Caitlyn restait ici, et si l’Institut les bafouaient trop, il la perdrait. Avec elle Amy, potentiellement Jubilee aussi. Ororo était trop attachée à Xavier, mais la nouvelle génération, si éparse et difficile à renouvelée, s’éloignait et voulait son indépendance, comme dans Mai 68.

Le hochement de tête de la Ptite Rousse trouva écho chez la Grande Rousse, un écho qui signifiait l’un des extrêmes, comme toujours, restait à découvrir lequel.

- Mademoiselle Elioth, comment pensez-vous que la passation devrait se faire ? Par un examen écrit ? Peut-être psychologique aussi vu qu'il s'agit beaucoup d'idéaux. Quel statut pourrait avoir les X-Mens ? Mademoiselle Richards a mentionné le mot "Parlementaires" mais pour qui ? Leur propre compte ou peuvent-ils être considérés comme des supports au système judiciaire ? Une "association" ? Enfin, lorsqu'ils sont amenés à devenir "guerriers", les limites sont-elles redéfinies selon chaque cas où très claires ?

Joshua Guthrie ?! Il était très différent de celui qu’elle avait pu croiser sur son monde, n’étant pas roux bien qu’ailé, cependant, sa voix restait unique et marquante, surtout pour ceux l’ayant entendu chanter ou faire usage de ses dons vocaux. Rachel sursauta face à une personne qui aurait dû être son ainée, et qui sur ce monde se retrouvait son cadet. Elle n’aimait pas le fait qu’il connaisse son nom, même si c’était son « faux » noms, son nom marital, qui ne le renseignait pas sur son ascendance originelle. Tous ceux au courant pour la Summers-Grey et la vérité concernant son passé devait le taire, c’était une question de confiance, de sécurité également. Si cela était trahi, si cela parvenait aux oreilles du BAM ou d’un autre groupe, le Phénix serait en danger, car elle n’avait pas le droit d’être là et attirerait immanquablement crainte ou convoitise. Dans un cas comme dans l’autre, les risques de morts étaient très élevés, car elle ne se rendrait jamais sans combattre. Rachel Richards était principalement connue pour ses tentatives de suicides, ses hurlements nocturnes (même si ces derniers avaient considérablement diminués depuis la nouvelle année) et avoir cassée la mâchoire de Xavier ainsi que le bras d’un autre élève, ainsi le fait de savoir son nom n’était pas en soit inquiétant, à la différence de celui de la reconnaitre. Elle n’avait pas les cicatrices qui la défiguraient, elle n’avait pas non plus les autres signes distinctifs qui caractérisaient le portrait que dépeignait les rumeurs, alors comment… Elle devrait le garder à l’œil, s’il était un peu trop fouineur, chose qu’elle ne se gênerait pas de faire.

Cependant, ses questions pouvaient être intéressantes, bien qu’elles fussent compliquées : comment faire une passation, sous la preuve d’un examen écrit ? Encore un qui avait bien comprit la doctrine de Xavier. Ceux faisant les examens écrivent et réintégrant le monde pour essayer de l’améliorer, c’étaient ceux que les X-Men devaient protéger, donc les élèves. Les X-Men, par leur nature même, menaient une lutte qui ne pouvait aboutir d’elle-même, elle devait permettre à d’autres de continuer leur combat par des voies « normales » pour faire avancer les choses. Les X-Men étaient des boucliers et des épées, non des forgerons et des armuriers ; cela, c’était à leurs élèves, à ceux qui terminaient les études de l’Institut, de tenter de le faire. Après, un X-Men pouvait tenter aussi, vu généralement l’implication des élèves…

Quant à refaire le système de passation, Fuzzy déclarait qu’il fallait mieux les supprimer, et l’autre lui demandait comment faire mieux. Par écrit, autant se suicider tout de suite. C’était en effet sur la psychologie qu’il fallait jouer. Le statut légal n’avait-il pas été explicité juste avant par Caitlyn ? Le mot parlementaire avait été pris tel quel, alors que Rachel l’avait utilisé c’était pour rattraper le fait qu’ils n’étaient pas que des guerriers, hors un manque de culture G avait faite trouver cette seule équivalence à la jeune femme. Après, parlementaires avec tout le monde, surement. Des supports au système judiciaire alors qu’ils enfreignaient les lois ? Une association ? Rachel ne cacha pas que les questions et propositions de son « camarade » la laissait plus que perplexe, et si elle ne fit pas de commentaire, c’était simplement parce qu’il y avait trop de monde, et qu’elle avait suffisamment foutu Caitlyn dans la merde.

Cependant, le fait qu’Icare s’intéressait à elle lui déplaisait de plus en plus…

- Mon intervention est peut-être malvenue, mais je vais la faire quand même. Comme pas mal des points ont déjà été traités précédemment, enfin se me semble, je me concentrerais sur la passation. Et j’impliquerai pas du personnel. Les Passa sont faites pour être spectaculaires, et pour vous emmener au-delà de vos limites, ce qui pose un certain nombre de problème puisqu’elles sont sadiques et douloureuses. Les X-Men doivent savoir se battre, ou ils mourront, c’est un fait, et même si Héritage est sensé les former de ce côté-là… bref. La passation ne devrait-elle pas tester plutôt, dans une application sur le terrain, l’engagement dans la cause des X-Men du candidat ? Plus qu’un unique choix le poussant à renoncer ou non à ses valeurs, tester les dites valeurs dans un scénario peut-être moins spectaculaire, mais où l’on s’intéresserait plus au contenu qu’à la forme. Je sais que tu peux rien faire, Fuzzy, mais ce sujet n’a d’intérêt que parce qu’Ororo est là.

Rachel ne c’était pas retournée, mais elle avait clairement vu et identifiée Tornade, dès que cette dernière avait pénétrée dans son champ de perception extrasensoriel, et le Phénix parlait sans la regarder de ses yeux.

- On gagnerait plus à tester, par le biais de divers choix, l’adhérence du candidat à la cause, ses forces et ses faiblesses, plutôt que de le trimbaler dans un combat qu’il ne peut pas gagner pour faire le choix qu’il refusait de faire jusqu’à lors. Oui, cela demanderait plus d’investissement et d’ingéniosité dans les scénarios, et aussi qu’il n’y ait pas que la fin décidée par les concepteurs, mais ça me semble jouable. Le candidat serait accepté ou refusé non en fonction de s’il réussit la mission ou non, mais s’il a suffisamment de points de concordance avec l’idéologie qu’il défend ; cela raffermirait sa foi en elle plutôt que de la détruire. Après, j’y connais rien et je ne suis pas X-Men, mais je pense que la chef ci présente devrait avoir son mot à dire dans les passations, et leurs fonctionnements. Xavier finira par disparaitre, et nous devrons être capable de nous débrouiller sans lui ; reste à savoir qui sont ses héritiers, et qui sont ses suivants. J’ai rencontrés des X-Men se battant pour un homme, d’autre se battant pour une cause, c’est là la différence qu’il faudra faire dans les années à venir, sans quoi vous risquerez un schisme, ou ne serez pas capable de faire face au futur. Enfin, c’est ce que j’en pense.

Elle était allée bien trop loin, elle en avait dévoilé beaucoup trop et c’était trop mise en avant. Trop de questions allaient ressortir de cette journée, et elle en avait assez fait.

- Désolée Caitlyn, je crois que j’en ai trop fait, déclara-t-elle avec une certaine culpabilité, avant de se lever et de s’en retourner, frôlant Ororo.

*Bonne chance pour la suite, j’espère que tu m’en voudras pas trop, et que j’ai pas foutu en l’air ton intervention. Je te remercie de la tienne, j’ai à réfléchir désormais.*

Elle s’éclipsa, tant de la salle de classe que de l’Institut, d’un pas rapide et décidé. Elle réfléchirait, le temps que cela prendrait, loin des hommes et de leurs complexités. Ça décision était un engagement et bien plus significatif que ceux de tous ceux qui étaient présents ici, et ne devait pas être prise à la légère. Si elle voulait devenir X-Men, elle le deviendrait, elle en avait les capacités, même si l’idéologie pêchait de temps à autre ; non, les vraies questions, c’était de savoir si elle collaborerait à une idéologie ou se soumettrait à un maitre mortel, c’était de savoir si elle s’intégrerait dans un dessein humain pour le bien de l’Humanité, ou deviendrait un instrument d’un parti politique… Tant d’interrogations, car il ne s’agissait pas de prendre la relève de ses parents, mais de prendre un parti prit pour l’avenir.

Durant une semaine, le Phénix disparut, laissant son chat aux soins de sa protégée, et lorsqu’il revint, il décida de ne faire part de sa décision à personne…
RP TERMINE pour Rachel

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Lun 15 Juil - 8:13

La matinée avait été sportive. Et encore, sportive, c'était un mot faible. D'abord, il avait fallu que je me lève. Bon, comme ça, ça paraît être le truc simple, normal, sans ambiguïté, ... Sauf que j'avais, encore une fois, passé une partie de la soirée à cogner contre le même poteau que d'habitude. Cela durait depuis maintenant quelques jours, sans résultat visible, mais qui sait. A force de persévérance, peut-être... Enfin le fait était que j'étais allée dormir assez tard, et surtout que PUTAIN ÇA FAIT MAL SALOPERIE ! J'avais encore des bleus sur les avant-bras, j'avais mal aux mains, et des courbatures dans tous les sens. Et ce matin-là, j'eus beau faire ce que je pouvais, j'avais un peu de mal à me déplacer sans grogner. En fait, je tentai les mesures les plus communes pour atténuer la douleur : passer de la pommade dessus, masser très doucement, j'avais aussi tenté d'insulter les membres coupables (ça aurait dû marcher ça !), mais rien.

Je dus donc me résigner, et après une douche rapide j'enfilai un T-shirt à manches longues noir un peu trop grand pour moi, un pantalon noir, et des baskets noires. Journée deuil. Ou journée émo. En fait, je ne me rendis compte de ce choix de couleur qu'une fois sortie de la chambre, et ma réaction fut donc : "Ah mais m... oh puis oh, hein, voilà.".
Le fait était que j'avais pris du retard avec tout ça, et que je devais être en cours un peu en avance cette fois-ci... J'avais pile 10 minutes pour descendre à la cafétéria pour manger, et j'avais faim... vraiment, VRAIMENT faim. Chaque fois que je sortais les lames, je crevais la dalle peu après, et cette fois-ci ne faisait absolument pas exception. Sauf que là, la blague, c'était que j'avais un temps très limité pour me goinfrer... Peut-être devrais-je même finir discrètement en cours. Je me doutais bien que faire un pique-nique dans la classe serait assez mal vu, mais juste boire un peu de lait, ça irait non ?

De toutes façons je n'avais pas tellement le choix : j'avalai rapidement deux tartines avant de me précipiter vers la salle de cours, arrivant à 8h53, avec ma bouteille de lait (d'un litre) en main. Top timing ! Apercevant Icare, je lui fis un petit signe avant d'aller m'installer près de lui avec un grand sourire, mais je n'eus pas vraiment le temps de lui adresser la parole vu que l'intervenante entra alors dans la pièce... Et c'était Caitlyn Elioth.
Juste pour le contexte, lors de notre dernière rencontre... En fait, pour tout admettre je ne me rappelais pas de grand chose. Je me souvenais d'éclairs, je m'étais faite courir après, j'avais déglingué une porte aussi. On m'avait après raconté la scène, mais la vision que j'en avais gardée était extrêmement confuse. Du coup, ayant (comme avec Amy en fait) fait une première impression parfaitement exécrable, j'étais plutôt partagée... Devrais-je poser mes questions l'air de rien, vu que j'en avais plus d'une, ou bien tenter de me faire aussi discrète que possible afin d'éviter de m'attirer plus d'emmerdements que je n'en avais déjà ?

La présentation démarra en tout cas, avec les premières questions. Puissance des pouvoirs, ça m'intéressait tiens. Quoi que dise Icare, je ne trouvais pas les miens très très utiles. Icare s'y mit alors, rougissant carrément, la totale. Le pauvre, c'était trop mignon ! Une fois qu'il eut posé sa question concernant le statut légal des X-men, je lui passai la main sur le bras en le regardant avec un sourire, et disant discrètement :

« Eh, détends-toi, tout va bien, hein ? »

Vint alors une autre question morale et légale sur les relations entre les X-men et les flics, puis une autre concernant les alignements politiques et autres. J'observai rapidement la rousse qui l'avait posée, elle ne me disait rien. Je ne l'avais probablement pas croisée avant. Laissant cette élève de côté je revins sur Caitlyn qui avait semblé plutôt étonnée par la question. Je devais avouer que l'histoire de paramilitaire et tout, ça n'aurait probablement pas laissé grand monde à l'aise. J'aurais sûrement répondu en racontant une blague. En Suédois. Ou quelque chose de débile du genre, histoire de passer à autre chose. Nan en fait, pour tout avouer, je n'avais aucune idée de ce que j'aurais répondu. Les X-men étaient encore un groupe qui représentait un certain mystère pour moi, et j'avais donc du mal à me mettre à la place de ses membres.

Mais une partie de ce mystère commença à se lever quand la rousse (celle qui posait des questions) parla de la "passation"... Je ne savais au départ pas de quoi il s'agissait, mais il ne me fallut pas longtemps pour additionner 1 et 1. D'après ce que je comprenais, c'était une sorte d'examen final dont les gens ressortaient à moitié timbrés. La question sembla gêner... Clairement. Caitlyn ne semblait pas trop savoir quoi répondre, les gens restaient assez silencieux, et seul Icare posa finalement une question à ce propos. Autant dire que cette histoire de passation soulevait des questions, mais personnelles en revanche... En arrivant, j'étais plutôt motivée. Le projet héritage, le fait de servir à quelque chose, de faire au mieux pour que les conneries s'arrêtent, empêcher de nuire ceux qui répandent de la haine imbécile partout...

C'était mon truc, ça. C'était en fait totalement idéaliste et utopique, mais j'étais moi-même totalement idéaliste et utopique sur certains points. Une partie de moi savait que ce type de "monde parfait où tout le monde il est gentil" serait inatteignable, que les gens resteraient toujours brutaux cons et méchants pour une partie de la population... Mais je voulais aussi croire qu'en se battant -pas forcément physiquement- on pouvait réduire au maximum la proportion de ces personnes. Par l'éducation, par la défense, par l'exemple, ... Alors oui, j'étais mal placée pour parler d'exemple vu que moins de quatre mois auparavant je tabassais des mecs et j'organisais un petit réseau de vente de drogue. Mais ça ne changeait rien. Je l'avais fait pour des mauvaises raisons, ni plus ni moins.

Mais ma séance de questionnement fut interrompue par... En fait, ce n'était pas une question mais plutôt une argumentation. Je ne savais pas trop quoi en penser... Cette "séance", qui devait servir à faire mieux comprendre ce que sont les X-men, était devenue un moyen parfait d'effrayer les élèves et de les faire penser que c'est une très mauvaise idée de vouloir les rejoindre. Un peu contre-productif... Mais j'étais tout de même pensive... Il y avait souvent des choses faites par stupidité, qui n'avaient pas de sens. Des lois débiles de lobbying, des règles bizarres, ce genre de choses. Mais parfois, certaines règles étaient créées pour des raisons qui ne sont pas évidentes au premier abord. Y'avait-il une telle raison pour la fameuse "passation" ? Quelque chose de complexe qu'on ne peut pas comprendre d'un simple regard ?

Je décidai finalement de lever la main à mon tour. Au fond, pourquoi pas ? Au point où on en était... Ma manche de T-shirt glissa vers le bas, laissant voir mon avant-bras bleu et couvert de cicatrices. Je la remontai d'un air un peu irrité, mais celle-ci redescendit. Fronçant les sourcils, je baissai le bras, regardant la manche et lui lançant :

« Oh ? Mais quoi, tu veux t'battre ? »

C'était ridicule, mais ça me plaisait. J'avais un goût prononcé pour l'absurde, et parler à une manche pour l'engueuler, et pire encore lui demander si elle veut se battre, était un non-sens total. Quelque part, ça me permettait de relativiser la situation, laisser de côté la frustration, l'énervement. C'était pour ça, que je répondais parfois par des bêtises ou à côté de la plaque : pour garder un point de vue objectif sur ce qu'il se passait. Je finis en tout cas par lever l'autre main, cette fois-ci dans un angle, et posai ma question quand la rousse me donna la parole :

« Vous n'avez pas peur que cette "passation" ne transforme en monstre des personnes qui autrement, même en se battant aux côtés des X-men, n'auraient jamais eu ce souci ? J'veux dire... Quand on se bat pour une cause ou autres, on a quelque chose de puissant, on peut s'y raccrocher. Par contre, dans une salle de torture froide alors qu'on ne se bat pour rien d'autre qu'un exam sadique, sans rien à quoi se raccrocher, ça pourrait faire tourner la carte à pas mal de monde. 'fin je sais que je voulais essayer d'intégrer le programme héritage, mais là, je me pose des questions vu que j'suis déjà à moitié tarée... et je suis pas sûre d'être la seule à m'en poser. »

Je précisai ensuite rapidement :

« Je dis pas ça pour foutre la merde, hein, c'est une vraie question. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Lun 15 Juil - 11:49

Le visage fermé, elle écouta le long plaidoyer de Rachel avec une certaine douleur dans le regard. Rachel avait ses raisons et son indépendance qu’elle exposait toujours avec cette terrible entièreté qui faisait son caractère linéaire et sans tact. Son attitude montra clairement qu’elle venait de prendre conscience qu’elle avait été trop loin dans ses propos et que cette douleur, Caitlyn devait la prendre comme un dégât collatéral et rien d’autre.

Icare, en élève curieux s’engouffra dans la brèche alors que Rachel quittait la scène. Des excuses mentales en plus de celles formulées, mais pas de Toc Toc, ce n’était pas grave, sa Petite Sœur avait gagné le droit de pénétrer son esprit comme elle le souhaitait, elle qui l’avait tiré des ténèbres de la mort : le lien était à présent indestructible. Tout en survolant les dires de l’ange, elle suivit Rachel du regard tout en lui lançant un message mental « Reviens moi vite, je t’aime ma sœur. » mais c’était son choix et elle respecterait cela.

« Comment pensez-vous que la passation devrait se faire ? Par un examen écrit ? Peut-être psychologique aussi vu qu'il s'agit beaucoup d'idéaux. Quel statut pourrait avoir les X-Mens ? Mademoiselle Richards a mentionné le mot "Parlementaires" mais pour qui ? Leur propre compte ou peuvent-ils être considérés comme des supports au système judiciaire ? Une "association" ? Enfin, lorsqu'ils sont amenés à devenir "guerriers", les limites sont-elles redéfinies selon chaque cas où très claires ? »


- Je n’ai pas à redéfinir par moi-même comment une passation devrait se faire. Nous fonctionnons en équipe tout en essayant de préserver notre personnalité et notre sensibilité mais nous fonctionnons rarement comme une démocratie. Chacun peut s’exprimer, oui, mais en ce qui concerne les décisions : elles sont prises par nos ainés et les membres les plus expérimentés. Je vous le répète, je ne suis pas assez ancienne pour proposer ce genre de chose et je n’ai pas le recul pour. Je place ma confiance en ceux qui nous guident parce qu’ils ont prouvé dans le sang et la douleur qu’ils sont dignes de confiance même dans les moments les plus terribles. Psychologique, ca me parait incontournable mais c’est déjà un peu le cas puisque bien avant cette épreuve, les professeurs, encadrants et votre serviteur ici présent rendent leur jugement après des mois d’observation lorsqu’une nouvelle recrue manifeste le désir de devenir X Men. Sur paier ? c’est inconcevable…il nous FAUT une épreuve et cette épreuve doit être la plus…déstabilisante possible puisque comme le dit si bien l’un de nos pairs : Cyclope « aucun plan ne survit au contact de l’adversaire ». Un X men doit être capable d’analyser d’anticiper, d’instinctiser les choses et de faire des choix le plus rapidement possible : souvent des vies en dépendent.
- Le statut…vaste question. Nous n’avons aucun statut aux yeux de la loi. Préserver un idéal est-il un statut ? Posez-vous la question…un mutant. Est-ce un statut ?
Nous nous battons pour une vision du futur et nous essayons de suivre quelques règles élémentaires. Eviter un conflit ouvert quand c’est possible, éviter la violence quand elle n’est ni nécessaire, ni justifiée et préservez la vie quoi qu’il arrive ainsi qu’éviter toute action immorale nous déshumanisant. Nous essayons…de nous …y tenir.


Une pause, relativement brève puisque Kaya Spencer tenta une approche sur une sorte de variation sur le même thème, posant ses lames là où ça pouvait être une fois de plus douloureux. Cait leva un sourcil. Etait-ce une bonne chose qu’elle s’adresse à elle ou non ? elle l’ignorait mais n’ignorait en rien certains bruits de couloirs circulant sur sa personne au point que Charles en demande des explications, ni bien sûr que Kaya en fut à l’origine. Elle en avait longuement discuté avec Amy et son opinion de lui « tarter la gueule » pour justifier le « monstre » qu’elle clamait aux yeux des autres qu’elle était, c’était muer en une attente patiente d’explications lorsque cette dernière serait prête. Peut-être était-ce l’ébauche d’un premier pas.

« Vous n'avez pas peur que cette "passation" ne transforme en monstre des personnes qui autrement, même en se battant aux côtés des X-men, n'auraient jamais eu ce souci ? J'veux dire... Quand on se bat pour une cause ou autres, on a quelque chose de puissant, on peut s'y raccrocher. Par contre, dans une salle de torture froide alors qu'on ne se bat pour rien d'autre qu'un exam sadique, sans rien à quoi se raccrocher, ça pourrait faire tourner la carte à pas mal de monde. 'fin je sais que je voulais essayer d'intégrer le programme héritage, mais là, je me pose des questions vu que j'suis déjà à moitié tarée... et je suis pas sûre d'être la seule à m'en poser. »

Elle indiqua qu’il s’agissait ici d’une vraie question ce qui fit sourire Caitlyn avec indulgence.

- Je ne suis pas folle vous savez ? Bonsoir…J’ai l’air si atteinte que ça ? Non sérieusement. Cessez de focaliser sur cette épreuve, ce qui est important c’est comment on vous y prépare et comment vous allez gérer l’après. Je continue à penser que c’est dans une épreuve exceptionnelle que se manifestent des attitudes exceptionnelles.

Elle conserva le silence une seconde avant de passer la main derrière le dos discrètement, son expression du visage changeant subitement alors qu’elle focalisait ses pensées sur un souvenir qu’elle ne connaissait que trop.

- On ne vous prépare pas à l’imprévu par un examen écrit, seul l’expérience et un self contrôle totale peut vous permettre de faire des choix minutieux et salvateur, c’est en cela que..

Brusquement, elle dégagea la main de dernière le dos, une main ourlée de micro éclairs qu’elle asséna vers le sol en un claquement bref, la foudre frappant en un vacarme assourdissant et cinglant faisant trembler les vitres et pousser des cris de jeunes gens au premiers rangs. Immédiatement, elle leva la main gauche pour appeler au calme.

- HOLLA ! DU CALME ! TOUT VA BIEN !


Elle laissa passer un bref instant, perdant son regard malicieux dans celui de Storm.

- J’aimerai que vous observiez Tornade qui nous fait l’honneur de nous écouter. J’aimerai que vous l’observiez et que vous compreniez que lorsqu’elle m’a vu dégager le bras chargée, elle pensait déjà au moins à cinq scénarii possibles afin de me neutraliser et de vous mettre en sureté alors que vous-même étiez en train d’hurler de frayeur. Elle n’a pas bougé d’un cil parce qu’elle a compris avant même que je frappe le sol, pourquoi je le faisais et dans quel objectif et que sans doute elle n’appréciait pas du tout cette démonstration.

Elle baissa la main haussant les épaules en souriant à Kaya.

- Et pourtant c’était utile, parce qu’être X Men, c’est être capable de ça. Ce qui vous démontre les dire de cyclope. L’entrainement, les missions, Héritage, la passation. Tout pousse dans cet objectif, être capable d’agir là où la plupart des personnes resteraient effrayées ou s’effondreraient. On apprend cela par l’expérience et croyez-moi, Kaya, ceux qui arrive à la passation si ils avaient du « craquer », nous ne les laisserions jamais arriver jusque-là. Ce n’est pas un quitte ou double, X Men ça se forge à force de volonté et de sacrifice, ca ne se valide pas en deux heures de simulation.
- Désolé pour l’bordel, parfois une démonstration vaut mieux qu’un long discours. Mais interrogez-vous…Si effectivement, j’étais cinglée et que j’avais perdu le contrôle et que Tornade ne se trouvait pas dans cette pièce, qu’auriez-vous fait ? Je vous donne la réponse…parce que c’est aussi ca être X Men sur le terrain. Il m’aurait fallu moins de 10 secondes…pour vous tuer…tous.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Lun 15 Juil - 20:25

Et ça continuait ... cette histoire de passation commençait à l'agacer prodigieusement. Cait avait répondu plutôt bien à la première question mais l'acharnement de Rachel ainsi que des deux autres ressemblaient à un règlement de compte plutôt qu'une réelle envie de savoir. De toute façon, chaque passation était différente. Par chance le jeune Icare posa d'autres questions sans vraiment de rapport, contrairement à Rachel.

- A titre personnel, je juge que cette épreuve ne devrait plus exister, X Men c’est le cœur et l’idéal : pas le sadisme et la douleur. Je n’ai sans doute pas droit au chapitre vu ma jeune expérience dans l’équipe, mais personne ne m’empêchera de dire haut et fort que c’est une belle connerie.
Dussé-je en subir quelques remontrances… 


Des remontrances, elle allait en avoir droit. Qu'elle ait son opinion était tout à faire normale et Ororo le respectait mais qu'elle critique ouvertement et devant des jeunes élèves le travail fourni, ainsi que Xavier et les X-men, Ororo ne l'acceptait pas du tout. Elle n'appréciait pas la remarque. Elle était bien conscientes que des erreurs avaient été commises et elles ne seraient pas répétées. Il était bien sur malheureux que Cait et Amy en aient fait les frais mais il fallait avancer. Par chance Rachel quitta la salle sous le regard réprobateur d'Ororo.

« Vous n'avez pas peur que cette "passation" ne transforme en monstre des personnes qui autrement, même en se battant aux côtés des X-men, n'auraient jamais eu ce souci ? J'veux dire... Quand on se bat pour une cause ou autres, on a quelque chose de puissant, on peut s'y raccrocher. Par contre, dans une salle de torture froide alors qu'on ne se bat pour rien d'autre qu'un exam sadique, sans rien à quoi se raccrocher, ça pourrait faire tourner la carte à pas mal de monde. 'fin je sais que je voulais essayer d'intégrer le programme héritage, mais là, je me pose des questions vu que j'suis déjà à moitié tarée... et je suis pas sûre d'être la seule à m'en poser. »

allons  bon ... après Rachel une autre prenait la relève. Cette fois, Ororo se leva bien décider à mettre un terme à tout ça. Les modalités des passassions ne regardaient pas les élèves, le corps enseignant à la rigueur mais certainement des mômes n'ayant pas fini leur apprentissage.
Une nouvelle fois, Cait la surprit par sa réponse à la fois franche et diplomatique. Elle  n'engageait en rien son propre avis et cela plaisait à Ororo .. Bon la suite par contre ...  
Quelque chose alerta Ororo, la guerrière sur entrainée vit l'infime changement sur le visage de Cait, elle allait attaquer ...  
Question : devait elle l'en empêcher, la maitriser ou la laisser faire ..  
La salle était pleine de jeunes élèves ... ils allaient paniquer c'était certain et Ororo était toute seule. Elle n'aurait pas mis longtemps à empêcher le pouvoir de Cait d'agir.
Cependant ce que la jeune femme venait de dire lui mit la puce à l'oreille et de toute façon jamais Cait ne ferait du mal volontairement à des élèves.
Conclusion : la laisser faire.
Tout cela elle le pensa en quelques secondes, secondes que mit Cait à profit pour lancer une attaque.
La réaction fut conforme à ce qu'elle pensait .. les jeunes se mirent à paniquer.
Elle ne fit donc aucun geste à part un froncement des sourcils qui indiquait à sa "fille" qu'elle n'appréciait pas beaucoup la démonstration .. malgré les louanges dont cette dernière la gratifiait.
Finalement Cait avait eu raison .. et elle avait eu le mérite de stopper les questions sur la passation.
Ororo se dirigea quand meme non loin de l'estrade et fit un signe à Cait pour qu'elle s'avance. Arrivée à sa hauteur elle lui chuchota
"tu ne réponds plus à aucune question sur la passation s'il te plait." puis elle lui sourit avec une certaine complicité "tu t'en sors bien mais évite d'envoyer les élèves à l'infirmerie .... "
Un dernier regard d'encouragement et elle retourna s'appuyer sur le mur les bras croisés. Toute son attitude indiquait qu'elle ne tolèrerait plus aucune question sur la passation. Il y avait assez de sujets qui pouvaient intéresser les jeunes. Comme l'avait dit Cait la passation était le dernier .. point pour devenir un X-men.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Mar 16 Juil - 4:12

Une fois de plus, tout s'enchaîna. Rachel partit de la salle, faisant sursauter le jeune homme sur sa chaise. Il jeta un regard désolé à Caitlyn et Ororo, persuadé d'avoir ravivé une mauvaise flamme. Avait-il dit une bêtise ? La femme était instable certes, mais ce n'était pas une raison pour se sentir totalement affranchi de maladresse surtout quand on avait naturellement cette tendance. Kaya sembla apte à faire comme si rien n'était et posa sa propre question avec ce manque de confiance qui lui semblait caractéristique. "C'était une vraie question". Néanmoins, comme la jeune fille lui avait confié ses problèmes avec l'enseignante du jour, l'angelot la trouva très courageuse. Il ne savait pas qui avait tort là-dedans mais c'était une bonne chose que Kaya s'exprime de façon courtoise et que Caitlyn aussi réplique, de manière bien plus franche cependant. La suite malheureusement se passa légèrement moins bien.

Depuis toujours, Jay avait peur des mutants, cela s'était amélioré depuis un certain temps mais il restait du travail. Lorsqu'une personne faisait montre de ses dons tout à coup et de manière aussi "bruyante" et impressionnante toutefois, le jeune homme avait de fameux réflexes, pas forcément les bons d'ailleurs. La foudre claqua sur le sol, semblant ramener Icare dans un certain passé. Heureusement il n'était pas du genre à répliquer en attaquant et ne fit que s'envoler de sa chaise qui tomba par terre. Bien sûr, ses grandes ailes dans un endroit somme toute réduit manquèrent de briser une vitre également, ce qui aurait fait passé le chanteur à travers avec de belles blessures. Son coeur battait à tout rompre, il consentit à descendre lorsque tout semblait calmé mais tremblait encore d'imaginer ce qui aurait pu se passer.

Certes, il voulait bien croire que Caitlyn se maîtrisait et qu'elle n'était pas folle, sans compter la présence d'Ororo Munroe, mais allez expliquer ce que vous pensez en théorie à votre cerveau conditionné à fuir tout risque de danger, surtout quand ce dernier était de nature mutante. Dans le passé d'ailleurs, Icare aurait fuit la salle de cours, soit par la fenêtre qu'il aurait explosé, soit en redescendant pour mieux courir jusqu'à la porte. Présentement il se contentait de trembler comme une feuille morte. Par chance pour son reste de dignité, jamais l'artiste n'avait prétendu au rang de X-Man, il n'en avait pas l'étoffe. Oui, le jeune homme possédait un certain courage mais différent. Encore choqué mais sans rancune, le mutant qui avait rejoint Kaya en descendant par terre mit un certain temps avant d'oser reprendre la parole, espérant ne commettre aucune bêtise cette fois. Évidemment les propos de Caitlyn sur sa possibilité de tuer en dix secondes ne faisaient que raviver sa peur ancienne de tout mutant dit puissant, il lui fallu donc une sacré dose de son courage bien à lui pour oser rester et continuer la discussion... Sur un tout autre thème bien évidemment.


-Est-ce... Est-ce que les X-Mens peuvent aussi faire de la prévention ? Des genre de rencontres mutants/humains sans dévoiler leur identité bien sûr ? Est-ce que vous avez essayer de parler de vos actions à ces derniers ? Et faites-vous partis d'autres projets disons de prévention ?


Est-ce que cela calmerait les humeurs ? Icare l'espérait vraiment, il se rassit comme il le pouvait, manquant de faire tomber sa chaise avant de réussir à se ranger correctement et à respirer à nouveau. Espérant que Kaya ne le prendrait pas pour un lâche, le jeune homme lui coula un petit regard timide. Un genre de bonjour tardif qui n'avait peut-être pas sa place vu le moment.

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   Dim 18 Aoû - 8:50

Croisant les mains derrière le dos en une attitude d’attente, elle laissa les jeunes élèves reprendre leurs esprits tout en regardant avec un air entendu Ororo venir à elle pour lui confier ses recommandations. De toute évidence le sujet de la passation devenait bien embarrassant pour toutes les deux, Storm parce qu’il remettait en cause le fonctionnement même et l’organisation du recrutement des futurs X Men, Cait parce qu’elle l’avait vécu dans toute son horreur et son absurdité. Elle se contenta de hocher la tête pour conforter les propos de son chef et d’afficher durant un court instant une bouille de hamster désolée lorsqu’elle lui signifia même au travers d’un encouragement qu’elle n’avait que relativement et modérément appréciée la petite démonstration dont elle s’était fendue afin d’appuyer ses dires. Elle se contenta de hausser les épaules avec un demi-sourire charmant avant de reporter son attention devant la salle alors que Storm venait s’appuyer sur le tableau en appuis non loin d’elle. Cette présence lui était réconfortante comme toujours, elles étaient x men avant tout mais liées en plus par une complicité tendre et pudique qui échappait à la majorité des résidents de l’Institut.
Elle ne reprit la parole en les regardant d’un air froid et presque indifférent que lorsque l’ange redescendu du ciel pour l’occasion se reposa et reprit son souffle. Elle ne ressentait pas de remord pour son geste, ils vivaient dans un palais doré et le monde-là au dehors était infiniment plus dur et terrible qu’une décharge portée avec fracas sur le carrelage d’une salle de classe.

« -Est-ce... Est-ce que les X-Mens peuvent aussi faire de la prévention ? Des genre de rencontres mutants/humains sans dévoiler leur identité bien sûr ? Est-ce que vous avez essayer de parler de vos actions à ces derniers ? Et faites-vous partis d'autres projets disons de prévention ? »

Elle sembla marquer une sorte de temps de réflexion avant de soupirer.

- J’aimerai sincèrement que ça puisse être le cas et l’approche de l’équipe de récupération que je dirige va en ce sens mais c’est très compliqué parce que entre le « ca serait bien » et le « faisons le » il y a un abime de problème. Il fait dire que nous nous voudrions apôtres de la paix mais nous ressemblons bien plus à des soldats d’une foi. Nous portons un costume qui certes sert de protection comme vous pouvez le voir sur moi, mais nous ne répondons aussi au dehors qu’à un nom de code. C’est là toute l’ambiguïté de notre rôle, le rôle éducatif c’est l’Institut qui en a la charge : vous êtes la façade du rêve de Charles Xavier, nous autres n’en sommes que les instruments et la dernière ligne de défense. Caitlyn Elioth a une vie, des amis, des..hum…des restes de famille, autrement dit, des choses à protéger. Me dévoiler en public sous mon vrai nom ne me mettrait pas seulement sous les projecteurs des médias mais ça les mettrait eux aussi en première ligne. A Votre avis, pourquoi dans les comics, Clark Kent ne se divulgue pas comme étant Superman ? Tout simplement parce que ce monde est dangereux, parce que si nous avons choisi de défendre ce rêve nous n’avons pas le droit d’imposer à ceux qui nous sont chers un tel choix de vie.

Alors oui, vous pourriez rétorquer que c’est en mettant en avant nos similitudes que nous nous ferons accepter par les humains. Mais que cherchons-nous au fond ? A faire accepter nos différences ou à les gommer ? C’est là l’épineux problème de l’intégration qui s’étend bien au-delà d’une question de gènes et qui pose un choix stupide et qui ne devrait pas exister : préserver notre nature ou la nier pour être conforme à une vision imposée ?

Chacun son avis sur ce choix, je n’exposerai pas le mien pour ma part car c’est à vous de trouver vos armes pour lutter contre la peur de l’autre, dissimulation ou explication.
Une partie de l’opinion nous voit comme des criminels, l’autre comme des héros. La vérité est qu’en ce monde, rien n’est ni blanc ni noir et pourtant on tend à se conforter à une vision bipolaire.

La loi dit que tout ce que l’on pourra dire pourrait être retenu contre nous et jour après jour nous en mesurons la portée sur le terrain. Nous nageons en eau trouble, nous n’avons pas intérêt à délimiter cette frontière entre lumière et ténèbres : nous nageons en silence et laissons ceux dont c’est le rôle s’exposer et parler pour nous. Notre plus beau plaidoyer, ce sont nos actes, notre plus belle réussite ; c’est vous tous et cet endroit.
….
Si les temps changent, nous changerons avec eux mais pour l’heure…Je gage si nous faisions une conférence de presse, les autorités et le BAM en tête nous attendraient à la sortie afin de nous incarcérer car ce qu’ils tolèrent en privé, ils ne peuvent l’accepter en public sans remettre en cause le principe même de leur mission qui est de faire respecter la loi américaine.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)   

Revenir en haut Aller en bas
 
X Men pour les Nuls ( réservé élèves Institut et demande via MP)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la 1.5 pour les nuls (et les traitres)
» L'ennéagramme pour les nuls
» L'armée française pour les nuls:
» la compta ortho pour les nuls
» La Gendarmerie mobile pour les nuls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: