AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Dim 19 Mai - 1:33

Dimanche 21 Avril 2013 – 07 : 19 A.M.
Caitlyn allait râler ; c’était dimanche, alors pourquoi diable sa compagne prenait-elle la peine de se lever à six heures du matin pour s’en aller s’entrainer ? Ne le faisait-elle pas tous les jours de la semaine déjà ? Si bien sur, il y avait son bien connu entrainement olympique dans des sports aussi variés que l’athlétisme et ses courses, sauts et lancers, la gymnastique artistique, tant le sol que le saut de cheval, les barres asymétriques, la poutre et même les anneaux, ou encore que le trampoline, sans parler de ses séances d’escalade « pour se détendre », et encore moins des quatre arts martiaux qu’elle pratiquait à différent niveau, soit le Wing Chun et le Vovinam Viet Vo Dao, autrefois enseignés par Jubilee, que le Xingyi Luihe Quan et le Kenpo, qu’elle avait apprise auprès d’un professeur particulier. Ajouter à cela des études dans un cursus de surdoué pour surdoué, accomplissant en un an ce qu’elle aurait dû accomplir en deux alors même que le programme regroupait cinq années, un bénévolat à mi-temps comme surveillante, un job de consultante à Frost International, un cours donné dans le cadre du Projet Héritage pour former les futurs X-Men, et les missions imprévues du groupe, et malgré le fait qu’elle bougeait cinq fois plus vite, et était immensément plus endurante que pouvaient l’être les humains, son temps libre était considérablement réduit. D’ordinaire, elle avait réservé tout le dimanche, comme chaque soir après dix-neuf heure, pour son aimée, même si elles avaient régulièrement la possibilité de se voir dans leurs emplois du temps respectifs, c’était toujours mieux de pouvoir passer les soirs en sa compagnie, voir celle de quelques amis, même si elle les voyait toujours pour le déjeuné et durant quelqu’autres heures, ayant cours avec les uns, entrainement avec les autres, ou croisant les dernier durant ses heures de permanence.

Comment leur relation avait-elle tenu ? Par les épreuves qu’elles avaient rencontrées, des enlèvements et des morts, littéralement, du désespoir pour forger un amour si puissant qu’il en semblait d’une indestructible fragilité. Cependant, le fait qu’elle s’entrainait un dimanche risquait de compliquer quelque peu les choses ; oh, il n’y aurait pas d’engueulade, mais une discussion, c’était ainsi que cela fonctionnait.

Mais Amy aurait ses arguments ; elle approchait des périodes d’examen, continuant d’apprendre ce qu’elle savait déjà, complétant les connaissances qu’Emma Frost avait accidentellement perdue dans son cerveau – les huit années d’études psychologiques de la directrice adjointe de l’Institut, incluant un double cursus de cinq ans d’économie, et quelqu’autres capacités et connaissances très intéressantes – par celles des autres cours, le moindre cinquième de seconde étant imprimé à jamais dans sa mémoire, et l’italienne pouvant y faire appel consciemment avec une qualité photographique. Il suffisait d’y ajouter une intelligence mutante, et l’on obtenait un résumé de sa scolarité, ainsi que la passion avec laquelle elle étudiait sa vocation désormais.

Tout cela pour dire qu’à l’approche des examens, un goût très amer lui emplissait la bouche. Elle était toujours allé très vite, en neuf mois elle avait physiquement prit des années à cause de sa mutation, et des décennies à cause de ses expériences, cependant, il lui avait toujours fallut lutter pour cela, se battre et se donner à fond. Désormais, la seule chose qui l’enquiquinait, c’était le manque de temps pour toutes ses activités, notamment celles qui n’étaient pas rangée dans des cases. Etre à la hauteur de ce qu’on attendait d’elle était le défi de sa vie, cependant, elle n’avait que peu ou pas d’effort à faire pour tenir la distance désormais, et cela enlevait le goût de toutes ses réussites. Elle avait eut sa Maturità, l’examen national italien, avec un taux de 93% de réussite, mais elle l’avait préparée durant des mois, tandis qu’aujourd’hui, il lui suffisait de lire ou d’écouter une unique fois pour parvenir à un résultat de 100% : c’était si amer qu’elle devait se changer les idées, et nul meilleur moyen que le sport pour cela.

Jusqu’à huit heure, elle s’entrainerait, puis irait cueillir son aimée au pied du lit avec le petit déjeuné qu’elle préparait tout les matins ; maigre façon de se faire pardonner le fait qu’elle n’était plus là lorsque Caitlyn ouvrait les yeux. Le reste de la journée ne suivrait aucun autre programme que leur envie, mais avant cela, elle devait se défouler.

Gymnastique au sol, voilà ce qui avait été choisi en cette matinée, après ses trois quart d’heure de footing habituels, pour se mettre en jambe suite au quart d’heure qu’il lui fallait pour se préparer. Les tapis étaient devant elle, carré de douze mètre de côté près à la recevoir, alors qu’elle-même était vêtue d’une brassière de sport verte et d’un short gris, tenue somme toute simple qui avait pour mérite de la maintenir correctement et de ne pas la gêner. Ses cheveux, mèches combinées d’auburn et de blond vénitien, étaient réunis en un chignon pour dégager au mieux son visage sculptural à la peau immaculée et aux yeux d’un bleu cristallin, visage emprunt d’une grave concentration alors qu’elle s’approchait d’un pas lent jusque sur le rebord, pour un nouveau passage.

Sa réputation parmi les élèves était plutôt bonne, même si son arrivée tardive, son passage au rang d’X-Men rapide, sa prise en responsabilité et l’instabilité de sa mutation faisaient assez tâche. Oui, il lui avait fallut neuf mois pour devenir X-Woman alors que d’autres n'y arrivaient pas au bout de multiples années, mais sa malchance, elle aussi réputée, avait jouée pour beaucoup dans cette évolution rapide : un mois après son arrivée, elle était prise dans l’incendie de Mutant Town par les Purificateurs, perdant sa première amie de l’Institut. Elle commença alors à s’entrainer pour se défendre, puis deux mois plus tard, elle subissait, avec un ami et un professeur, une tentative d’enlèvement par des cyborgs. Suite à cela, elle redoublait son entrainement, s’attirant la sympathie de la nouvelle arrivée tout droit du BAM, Caitlyn Elioth, qui partageait son dortoir, et l’aida à se former en supplément de ce que son mentor Jubilee lui faisait déjà. Puis, par un coup du sort, Amy étant prise en « affection » par le psychopathe notoirement ultraviolent Oméga Red, qui décida de lui « filer la main » pour qu’elle apprenne à se battre. Puis, un premier enlèvement pour Caitlyn, et elle campant sur l’embarquadaire du BAM durant trois jours pour la récupérer et finir par ce rendre compte que les rumeurs avaient raisons : Caitlyn et elles étaient amoureuses. Tout cela alors même que sa mutation évoluait de jour en jour, à mesure de l’effort physique et des épreuves morales, améliorant la qualité de ses tissus plutôt que leur densité. Puis, le point de chute : la Passation, l’Accélération des Processus Biologiques déréglés, un vieillissement de plusieurs années en quelques heures, et une opération pour la maintenir en vie qui s’était soldée par la nécessité pour Elixir de la ramener à la vie ; chose qu’elle avait faite, différente. Et cela n’avait été que le début.

Oh, elle était gentille, compréhensive, et somme toute assez douée niveau moral, psychologique et humain, tant qu’on ne touchait pas à son aimée, mais il fallait suivre son rythme, car même si elle s’était stabilisée les derniers mois, Amy Teresa Amaranth Grigori de Lauro n’en était pas moins quelqu’un qui évoluait très, presque trop, vite, pour que les autres parviennent à la suite. En vérité, pour la plupart, elle était X-Men et pionne, une réputation tout au mieux, ils ne la connaissaient pas véritablement. Mais son nom restait connu, d’autant plus qu’elle s’occupait à mi-temps de l’accueil. Tous savaient qu’elle venait s’entrainer, et que c’était particulièrement impressionnant à voir. Cependant, le dimanche matin, elle n’était pas sensée le faire, ainsi, il n’y avait nul témoin, nul « supporter » ; enfin, Amy l’aurait espérée.

Mais quelqu’un s’approcha, elle entendit de loin ; ses pas, son souffle, les sens également améliorés de Nephilim les percevaient sans peine. Elle ne s’interrompit par pour autant, s’apprenant à s’élancer sans restreindre sa vitesse, pour un parcours qu’elle accomplirait en cinq fois moins de temps qu’un humain ne le pourrait.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp


Dernière édition par Amy de Lauro le Mar 21 Mai - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Dim 19 Mai - 2:13

Il était tôt, le soleil se levait à peine, il n'avait même pas percer l'horizon quand Caducée ouvrit les yeux. La jeune mutante s'éveillait toujours à l'aurore. Les rêves la laissait peu en paix, et cette nuit avait été de loin la pire. Elle était sorti de sa léthargie et elle en payait le prix. La douleur et les cauchemars était revenue. Pas seulement les visions, et la personnalité de tous ses gens qu'elle avait soignée. Cette fois, ses rêves avait aussi été parsemé de réminiscence de la mort de sa famille adoptive. Les flammes, l'explosion, et d'autre image épisodique avait fractionner ses rêves. Il y avait eu trop de changement, trop de douleur, de peur, dans ses dernières années pour qu'elle dorme paisiblement.

Ainsi donc, à l'aube, elle était debout et en direction d'une des rares choses qui l'aidait à évacuer sa douleur, la gymnastique. Quand elle bougeait, elle oubliait, elle cessait de pensé. N'existait plus alors que l'instant présent. Quand elle sentait ses muscles travailler, elle se sentait vraiment et plainement vivante. Elle pouvait presque entendre les foules l'applaudir, elle voyait ses parents, si fière d'elle.

Elle ravala le sanglot qui menaça de la submergé à nouveau. Elle devait s'y faire, elle ne les reverrait plus jamais. C'était difficile, c'Était triste, mais cela faisait 2 ans.

Pour fuir les souvenirs, elle marcha plus vite. Elle était habillé des mêmes vêtements que la veille, elle n'avait rien d'autre. En prenant sa douche après l'entrainement, elle les laverait sous l'eau. Il lui restait un tout petit peu de savons. De tout façon, il était presque propre, le BAM les lui ayant gentilement lavé la veille au matin. Juste avant qu'elle ne rencontre Cait, son ange. Sans cette femme, elle serait sans doute toujours en marge de la société, à se fuir elle-même, la vie et la mort de sa famille.

Sans Cait, elle serait surement morte dans quelque semaine, mois ou années, dans une ruelle sombre, oublié de tous. Elle avait désormais une deuxième chance de vivre, et surtout de devenir quelqu'un de bien. Elle ne devait pas la bousillé cette chance. Dieu aidait ceux qui y mettait les effort.

Le trajet pour se rendre à la salle de gym ne dura pas si longtemps, lorsqu'elle poussa la porte, il y avait déjà quelqu'un cependant. Et pas n'importe qui, la femme qui s'y trouvait ressemblait à une gymnaste olympique. Elle était trop rapide pour être naturelle. Bien sur Sera savait que tous et toutes ici était mutants, mais quand même.


"Wow"
murmurat-elle sans vraiment s'en rendre compte.

La mutante devant elle était époustouflante, c'était un spectacle gracieux, incroyable, magnifique. Même en s'entrainant tout sa vie, Sera ne pourrais sans doute jamais espéré arrivé à la cheville de cette femme, et pourtant, cela éveilla sa passion. Comme cela lui avait manquer d'avoir la place et l'équipement pour s'entrainé ainsi de nouveau. Elle se sentait cependant gêné tout à coup, qu'elle n'était pas seul aussi matinale dans ce lieu. Elle avait l'air d'une pouilleuse comparé à cette femme. Avait-elle le droit de la déranger ?

Elle s'avança timidement dans la salle, les yeux rivé sur la gymnaste, incapable de détourner le regard des pirouettes gracieuse et parfaites.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Mar 21 Mai - 15:09

Un pas, un second et un troisième, puis l’italienne fut lancée : roulade avant et rondade, puis flip arrière pour assurer l’élan nécessaire à un salto arrière groupé, ainsi qu’une réception en roulade arrière, pour ne pas disperser l’énergie cinétique et renchainer. Vrille, roue, rondade puis deux flips arrière. Une flexion en guise de prise d’appui alors qu’elle était parfaitement consciente d’arriver au bord du tapis, et Amaranth renchaina sur une roulade avant, un saut de main, un flip avant et un salto facial. Saut de chat, nouvelle rondade, deux flips arrière et un tempo. Quelques pas en arrière pour qu’elle disperse son élan, et elle sortait du tapis. Temps estimé : 4-6 secondes.

Pour l’œil humain, Amaranth bougeait si vite qu’elle n’en laissait que des flous, ainsi avait-elle généralement lassée son public après quelques démonstrations, même si les figures qu’elle accomplissait était remarquables, elles étaient trop rapide pour qu’on puisse réellement les apprécier. Cependant, sa maitrise du terrain comme sa capacité à changer de direction dans ce qui n’était ni plus ni moins que des esquives applicables au combat armé ne faisant aucun doute. Selon les pronostique de Danger, Nephilim, une fois en APB, simplification pour un « Berserk » capable de booster à 500% ses capacités physiques déjà cinq fois supérieures à l’être humain, pouvait esquiver les balles tirées à une certaine distance, cependant, l’X-Woman ne voulait pas se contenter de cela, d’autant que l’APB avait un coût assez désagréable, ne devant être utilisé qu’en dernier recourt.

Le sport avait longtemps été utilisé pour parfaire la maitrise de son nouveau corps, apparut du jour au lendemain suite à une mutation extrêmement violente enclenchée par une perte de contrôle de son Accélération des Processus Biologiques, puis, tout simplement pour se maintenir à haut niveau dans ses capacités physiques améliorées, assez proche de la limite sans pour autant avoir la volonté de la dépasser ; c’était trop dangereux pour elle que de les franchir, car elle ne savait jamais comment son corps allait réagir, ou quelles seraient les modifications qu’il ferait par rapport à cela. Elle avait finit par apprendre de ses erreurs : plus d’automutilation pour accélérer son facteur guérisseur, accélération c’étant généralisée à l’ensemble de son organisme, qui avait de ce fait, suite à une perte de contrôle, fait gagné les modifications de plusieurs années en quelques heures. La seule capacité qu’elle avait eut sans devoir souffrir ou se blesser avait été sa polymorphie, à l’heure actuelle limitée à un mélange de couleurs de cheveux exotiques et pratiquement impossible à obtenir par teinture ; cette capacité avait résulté d’un certain temps d’inacceptation de son physique, inacceptation tenant du trouble psychologique et l’ayant poussée à considérer l’esprit et le corps comme deux entités différentes, Amy et Amaranth, malaise conduisant ce dernier à s’adapter aux besoins de sa psychologie, lui permettant de ressembler à qui elle voulait, même si c’était paradoxalement cela qui lui avait permit d’accepter sa nouvelle apparence ; cette certitude qu’il n’y avait qu’une seule entité : elle. Et après on s’étonnait qu’elle collectionnait les noms : Amy, prénom avec lequel elle avait grandi, Teresa, prénom de naissance de sa famille à laquelle elle avait (heureusement) été arrachée étant nourrisson, et Amaranth, prénom auto-attribué pour traduire de son acceptation d’elle-même. Rajouter à cela Grigori, nom de famille de naissance, et de Lauro, nom de famille attribué à l’orphelinat car elle avait été trouvée dans la commune de Lauro, puis bientôt un nom marital, et on obtenait un nom à coucher dehors et une signature qui s’avérerait des plus infalsifiables, de par sa longueur.

"Wow"

Nephilim bougea les yeux vers l’unique spectatrice de la matinée, la fixant alors que son esprit travaillait en même vitesse que son corps. La première chose qui arrêta l’italienne fut qu’elle n’avait aucun souvenir de la jeune femme qui lui faisait face, même si cette dernière présentait des signes morphologiques communs avait Anielle Courcel, une résidente qu’elle avait récupérée un mois plus tôt non loin de la frontière canadienne, et qui était plutôt en mauvaise état. Sororité ? Possible. Taille et corpulence identique, morphologie du visage également, avec des yeux bridés bien que de couleurs différentes, un nez plus large que long, un menton triangulaire et des pommettes douces, sans parler d’une peau tannée et de cheveux si semblables. La chose qui différentiait le plus les deux adolescentes restait leur regard, ainsi que leur attitude en générale.

Celle ci présente présentait des micro-expressions de tristesse, de peur et de colère dans un dosage exprimant de la gêne. Amy leva un sourcil intrigué ; si sa capacité de lire les involontaires micro-expressions faciales avait été décuplée par sa mutation, comme tout ce qui touchait à ses capacités physiques et cognitives, somme toute, cela ne lui indiquait pas plus la raison du ressenti qu’auparavant, bien qu’elle pouvait y réfléchir incroyablement plus vite.

Impressionnait-elle sa cadette ? Probable. Cependant, la réaction était, de ce fait, la timidité, chose qu’elle n’allait pas laisser couler s’il y avait une alternative. Amy avait été timide, avant de devenir Amaranth, et son moyen de combattre cette timidité avait été de toujours faire le premier pas, se montrer extravertie et avenante, même si elle se basait beaucoup sur sa capacité à lire sur les visages pour savoir si elle n’avait pas commis d’impair, et ainsi se rassurer.

L’italienne se fendit en un sourire, regardant sans détour la personne qui lui faisait face.

- Tu veux le tapis ? T’inquiète pas, je vais pas le squatter trop longtemps, c’était juste histoire d’évacuer un peu de stress, déclara-t-elle simplement d’une voix suave, mais qui derrière sa douceur cachait une forte violence, comme un courant de reflux sous des eaux placides.

Amy parlait avec tout son corps et soulignait ses mots de gestes, désignant le tapis de la main lorsqu’elle l’évoqua, changeant de jambe d’appui comme elle changeait de sujet. Cependant, ces gestes là étaient à vitesse humaine, l'italienne ayant depuis bien longtemps prise pour habitude de ralentir ses mouvements pour s'accorder à la norme.

- On peut le partager les vingt prochaines minutes si tu veux, après je m’en irais, donc tu l’auras pour toi toute seule. Sinon, il doit rester suffisamment de tapis dans la réserve pour te faire ton propre terrain.

Le gymnase de l’Institut était une grande salle omnisport avec un haut plafond, un terrain multitâche pouvant aussi bien servir au basketball qu’au football ou au handball, tandis que de simples ajouts permettaient d’en faire des terrains de volleyball ou de badminton, avec dans un coin des murs d’escalades, dans un autre quelques punching-ball et autres accessoires d’entrainement au corps-à-corps. Sur l’une des largueurs, celle à l’opposée de l’entrée, se trouvait la réserve d’où l’X-Woman avait sorti le matériel de gymnastique, réserve suffisamment grande pour contenir de quoi créer tous les agrès ou presque.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Mar 21 Mai - 15:54

Quand Nephilim s'arrêta, la gêne de Sera se décupla. Elle l'avait entendu, et cela l'avait déranger. L'adolescente regarda autour d'elle par réflexe pour tenter de trouver une sortie ou un échappatoire si elle en avait besoin. Dans la rue, on devenait soit le plus fort, soit invisible. Sera était devenue invisible, et ce genre d'habitude avait la vie longue.

Qu'elle ne fut pas la surprise de la petite ange quand elle se vit inviter à partager le tapis d'entrainement. Sur le coup, elle devint muette, incapable d'analyser la réponse et le non-verbale de la femme qui lui faisait face avec ce qu'elle avait vécu ses dernière années. Voulait-elle quelque chose d'elle ? Peut-être qu'elle essaierait de la voler, ou ...

Sera ferma alors les yeux avec force et se réprimanda. Elle n'était plus dans la rues, les gens ne cherchait pas nécessairement à l'exploité, et même alors, elle avait toujours essayer d'aider malgré tout. Même si cela devait être utilisé contre elle. Cette femme était une adulte à l'institut, cela voulait sans doute dire qu'elle était un professeur, ou un cadre ici. Donc une figure d'autorité, prête à assister les gens, ou une X-Women, ce qui revenait sensiblement au même.

"Je... il y a longtemps que je n'ai eu la chance de m'entrainer sur un matelas, je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idées de vous entrainé avec moi. Je risquerais de vous nuire, et vous êtes vraiment bonne.... et aussi trop rapide pour moi. Si je n'évalue pas correctement votre trajectoire, nous risquons de nous faire mal toute les deux. Je vais peut-être plutôt m'installer à côté de vous. Je n'utilise plus de matelas depuis 2 ans, j'ai pris l'habitude de m’entrainai sur le sol directement."
Elle hésita un moment, puis ajouta à moitié à la blague. "Des bleus un peu partout sont un très bon stimulateur pour faire mieux la fois suivante."

Une toute petite partie de la jeune fille souhaita cependant que la jeune femme lui offre à nouveau de s'entrainé avec elle. Elle pourrait en apprendre tellement. Mais elle ne la connaissait pas, et elle ne voulait surtout pas déranger. De plus, jamais elle ne serait capable d'atteindre un tel niveau d'entrainement. Ses pensée dérivèrent vers ses parents adoptifs, ils étaient tous tellement fière de ses performances. C'était elle qui avait choisis de ne pas suivre d'entrainement plus poussé, préférant ses études, mais surtout, parce que cela aurait couté très cher. Elle ne voulait pas être plus demandant que son frère, ni en temps, ni en argent. C'était lui leur véritable enfant, et s'ils étaient tout deux traité absolument égalitaire, et qu'elle avait toujours été leur enfant aussi, elle était très égalitaire. Elle n'aurait pas supporter qu'ils passent tout leur temps avec elle, et c'est ce qu'une carrière de gymnaste, même a bas niveau, aurais demander. Alors elle en avait fait son passe-temps.

Sauf qu'en regardant Amy, une toute petite partie d'elle, la rêveuse, avait voulu ce rêves. Que ses parents, et son frère la voit obtenir une médaille à un niveau national. On lui avait dit autrefois qu'elle aurait put, mais ce n'était plus possible maintenant. Personne ne paierais pour une mutante orpheline. Et on ne l'accepterais certainement plus dans les compétitions. C'était ce qui c'était passé quand sa mutation avait été découverte 2 ans auparavant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Jeu 23 Mai - 20:30

Sourcils levés et rapprochés, paupières supérieures relevées et inférieures tendues, lèvres tirées à l’horizontal vers l’extérieur du visage et légèrement ouvertes pour laisser passer une inspiration ; Peur.

La micro-expression avait durée un vingt-cinquième de seconde, mais même lorsque ses yeux étaient humains, Amy avait toujours eut le don que de parvenir à voir les micro-expressions, et s’était entrainée à les reconnaitre. Désormais que son cerveau fonctionnait bien plus vite et que ses yeux percevaient bien mieux, elle n’avait guère plus de problème avec les micro-expressions, et son taux de perception était proche du 100%.

L’adolescente chercha à fuir, littéralement, déclenchant chez Nephilim une immobilité parfaite, pour ne pas aggraver la peur qu’elle pouvait engendrer, ainsi qu’un petit rictus de contrariété. Cette méthode était un reflexe pour enrayer l’instinct de fuite, comme on pouvait faire avec les animaux, comparaison non pas dégradante mais prouvant un fonctionnement émotionnel sur des bases communes, mais elle n’était en rien suffisante en elle-même, et pouvait même enclencher une gêne si elle durait trop longtemps. De ce fait, Amy renchaina, essayant de se montrer amicale.

Surprise, puis méfiance, face à sa proposition de partager le tapis ; l’italienne plissa les sourcils. Bon, nouvelle c’était admis, mais farouche également. L’adolescente semblait avoir du mal à lui faire confiance, ne voulant pas s’approcher d’elle, ou plutôt qu’elle ne l’approche pas, de part sa posture tendue. Le physique parlait beaucoup et c’était l’une des spécialités de Nephilim que de parvenir à le lire, expliquant amplement pourquoi elle n’avait pas bougé jusqu’ici.

L’adolescente ferma les yeux et ce fut cette fois de la colère qui passa sur son visage, pour la plus grande perplexité de l’italienne, qui envisageait les différentes possibilités. Colère ; contre elle ? Non, contre elle-même, plutôt. Mais pas de honte, ou de regret, juste une simple colère ; des réprimandes ? Pourquoi ? Les hypothèses s’enchainèrent assez rapidement durant les quelques secondes qui précédèrent la réponse.

"Je… il y a longtemps que je n'ai eu la chance de m'entrainer sur un matelas, je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idées de vous entrainer avec moi. Je risquerais de vous nuire, et vous êtes vraiment bonne… et aussi trop rapide pour moi. Si je n'évalue pas correctement votre trajectoire, nous risquons de nous faire mal toute les deux. Je vais peut-être plutôt m'installer à côté de vous. Je n'utilise plus de matelas depuis 2 ans, j'ai pris l'habitude de m’entrainer sur le sol directement."

"Des bleus un peu partout sont un très bon stimulateur pour faire mieux la fois suivante."


Un petit sourire ; elle plaisantait. A moitié. Amy resta bouche bée durant environ un cinquième de seconde, avant qu’elle ne levât les sourcils et, après un clignement d’yeux la fixa un instant. Tant de choses pouvaient passer sur un visage en si peu de temps ; on disait que les yeux étaient le miroir de l’âme, alors le visage était celui du ressenti. Il y eut de la fierté, il y eut du malaise, il y eut de l’envie, il y eut des regrets, il y eut de la honte. Que déduire de tout cela ? Que ce n’était pas le moment aux déductions, mais au naturel, et qu’il ne servait à rien d’essayer d’atteindre l’adolescente par la raison, il fallait passer par le cœur.

Un petit sourire puis Amaranth se mit en mouvement, contournant le tapis sans pour autant s’approcher de l’adolescente, s’arrêtant une fois qu’elle fut sur le côté de l’agrès. Elle n’approcherait pas de l’adolescente pour ne pas entrainer de réaction de fuite, mais elle n’en continuerait pas moins sur la lancée qu’elle avait commencée, et parla donc.

- Euh… merci, cependant si je puis me permettre de glisser quelques remarques… Mieux vaut guérir que prévenir ? J’ai tendance à penser ainsi, mais je suis une régénératrice ; les mauvaises habitudes ont la vie dure, mais c’est pas pour cela qu’on ne peut pas les changer. Si tu veux pas t’entrainer avec moi sur ce tapis, aucun problème, je te montre où y’en a d’autres et je t’aide à t’installer, mais je vais pas te laisser te faire des bleus toutes seules par terre. C’est même pas une question d’être pionne ou pas, juste que t’as pas à t’entrainer par terre. Après, si se sont vraiment le fait de « nuire » à mon entrainement ou de risquer de me rentrer dedans, hum… il suffit de passer chacune à notre tour : un passage puis on regarde l’autre faire, et au besoin on commente ; ou pas, comme tu préfère. Et ne t’inquiète pas non plus pour mon « entrainement », je me détends là, c’est pas de l’entrainement. J’ai pas le droit de m’entrainer le dimanche, ma p’tite amie me tuerait, mais je suis venue me vider la tête à cause des examens.

Elle ne lui forçait pas la main, mais Amy avait déjà déduit que l’entrainement sur le sol n’avait pas été pour cause de choix personnel, mais plutôt par manque de moyen ; considérant la faible corpulence de la demoiselle, elle devait avoir passé un petit moment sans manger à sa fin, et donc probablement sans domicile non plus ; rejetée à cause de sa mutation ? C’était assez courant.

- Après, si tu crains que je te ralentisse aussi, n’hésite pas à le dire ; je le prendrais pas mal, et je t’aiderais quant même à installer. C’est au choix, tu préfères pratiquer en solo ou pas ?

Non, elle n’avancerait pas car elle avait bien vu la réaction que son simple intérêt avait provoqué, cependant, elle avait également vu la réaction de reproche que l’adolescente c’était infligée à elle-même, alors elle lui offrait le choix : venir ou pas.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Jeu 23 Mai - 20:46

La femme en face d'elle semblait vraiment gentille. Une sorte de chaleur se répandit dans le corps de la jeune fille au fut et à mesure de son discourt. Quelqu'un s'inquiétait d'elle ! Cela faisait si longtemps... elle eu presque envie de pleurer, son coeur sembla gonflé dans sa poitrine, et elle se retint de laissé transparaitre trop ses émotions. Elle n'était plus un bébé tout de même.

Cependant, elle ne put empêcher un sourire mêler de joie et de soulagement de fleurir sur ses lèvres. Elle y arriverait, elle pouvait s’intégrer ici. Elle leva les yeux au ciel et murmura, sans son, une prière à sa famille défunte. Pour qu'il veille sur elle, pour qu'il l'aide à réaprendre à vivre. C'était bien plus difficile qu'elle ne l'aurait cru. Même si tous le monde semblait tellement gentil ici. Hier Caitlin, Sanzo et Hank... aujourd'hui cette gymnaste.


"Je doute fortement d'avoir quoi que ce soit à vous apprendre, mais je crois que je vais profiter de vos conseil finalement. Il y a longtemps que je n'ai pas put avoir les commentaire de qui que se soit. Si cela ne vous dérange vraiment pas, je serais vraiment heureuse de partager ce tapis avec vous. Je me débrouillait bien, mais je suis loin de possédé une mutation comme la votre... mon talent viens du travail que j'ai fait une partie de ma vie. Mais j'aime l'effort physique, ça m'aide..."


Elle ne put finir sa phrase, elle ne savait tout simplement pas comment expliquer, comment dire ce que la gymnastique l'aidait à oublié. Tout, rien, elle se vidait la tête, les tracas disparaissait, et le deuil, la perte si immense de tous ceux qu'elle aimait.

"Je m'appel Seraphielle, mais vous pouvez faire comme tous le monde et m'appeler Sera."
Son sourire était sincère. "Juste éviter de me toucher les endroit où ma peau est à nue... cela me plonge dans une certaine transe et me fait vivre une partie de votre personalité. Rien de mal, en fait je voit ce qui est bien chez les gens, mais c'est déstabilisant et me rend parfois confuse. J'aimerais autant éviter."

Voilà, c'était le vrai teste. Elle avait découvert des gens vraiment ouvert ici jusqu'à présent, mais tout de même, peut-être qu'elle ne le serais plus avec cette femme maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Dim 26 Mai - 23:21

Venir ou pas ; c’était un choix. Venir ou pas ; une question de volonté, oui, celle de le vouloir comme celle d’oser le faire, deux choses totalement différentes.

Sans doute l’adolescente le voulait, ses réactions étant assez extrêmes, peut-être même un peu trop. Légère surprise, puis de la joie ; une joie débordante et, du point de vue de l’italienne, trop débordante. Elle essayait de bloquer, mais Nephilim parvenait sans difficulté à voir, tant s’en était flagrant ; après, Amy avait la bonne idée de cacher sa perplexité, même si cette dernière était assez importante. L’enchainement sur une prière muette à peine distinguée fut la aussi source de beaucoup d’interrogation que sa compagne et beaucoup de gens au vocabulaire « jeuns » auraient résumé en trois lettre, mais elle-même resta silencieuse, essayant de comprendre.

Les possibilités étaient diverses, mais en premier lieu venait le coup de la fan ; vu comment certaines adolescentes réagissaient à l’apparition d’un quelconque Justin Biber ou autre phénomène de mode, sans doute cette joie incontrôlée presque apte à mettre les larmes aux yeux pouvait venir d’une admiration certaine. Bon, le problème, c’était qu’Amy n’avait pas d’admiratrice, et encore heureux, sans quoi Caitlyn aurait fait un de ses foins ; sans parler d’elle-même, qui était suffisamment sure d’elle quant on la considérait pour ses capacités, mais qui aurait été horriblement gênée d’être adulée, gêne surement suffisante à la faire rougir, et qu’une autre personne fasse rougir Amy, voici qui n’aurait pas non-plus plut à Caitlyn. Or donc, pour la donne survie de tout le monde, elle inclut, il fallait mieux éviter le coup de la fan, encore pire que le coup de la panne !

Ensuite, considérant le passif supposé de la demoiselle, l’attention qui lui était portée pouvait la ravir, même si à un tel point, s’en était presque inquiétant.

"Je doute fortement d'avoir quoi que ce soit à vous apprendre, mais je crois que je vais profiter de vos conseil finalement. Il y a longtemps que je n'ai pas put avoir les commentaires de qui que se soit. Si cela ne vous dérange vraiment pas, je serais vraiment heureuse de partager ce tapis avec vous. Je me débrouillais bien, mais je suis loin de possédé une mutation comme la votre… mon talent viens du travail que j'ai fait une partie de ma vie. Mais j'aime l'effort physique, ça m'aide…"

Hésitation, inspiration puis actionnement des muscles pour fermeture de la mâchoire inférieure ; jamais l’adolescente ne finirait sa phrase, à elle d’enchainer.

- A te vider l’esprit et à ne plus penser à de mauvaises choses ?

Amy parlait en connaissance de cause, pour avoir parfois de tels besoins d’évacuer, s’entrainant généralement aux arts martiaux quant cela la prenait, histoire de retrouver sa paix intérieure ; paix mise à mal par les souvenirs absolus de la torture de Caitlyn. Voir son aimée se faire découper le visage une fois était dur, mais pouvoir à chaque seconde se rappeler cela avait une précision photographique n’était que l’encouragement à en cauchemarder nuit après nuit. Elle avait renoncée à la vengeance après avoir fait sauter la tête de son beau-frère avec une arme à feu, beau-frère venu l’empêcher de faire une connerie et ayant réussit, mais à quel prix ? De toute façon, il n’avait alors plus grand prix à tirer d’elle.

"Je m'appel Seraphielle, mais vous pouvez faire comme tous le monde et m'appeler Sera. Juste éviter de me toucher les endroits où ma peau est à nue… cela me plonge dans une certaine transe et me fait vivre une partie de votre personnalité. Rien de mal, en fait je voit ce qui est bien chez les gens, mais c'est déstabilisant et me rend parfois confuse. J'aimerais autant éviter."

- Seraphielle, joli nom ; hébraïque, de Saraph, signifiant brulant. Les Seraphim, aujourd’hui nommé Séraphins, étaient les gardiens du trône de Dieu, des Anges avec trois paires d’ailes rouges. J’ai quelques connaissances en angéologie, et mon surnom est Nephilim ; les traductions varient, il peut s’agir d’avortons, ou plus généralement, ceux qui font tomber les autres. Mais mes noms sont Amy Teresa Amaranth Grigori de Lauro,
se présenta-t-elle, insistant sur la prononciation italienne de ses deux premiers prénoms ainsi que de ses noms (ami téréza grigori dé laouro), ou plus simplement Amy ou Tessa, comme tu préfère. Amy c’est germanique, même si à l’origine c’est hébreu puisque le diminutif de Myriam, mais je le prononce à l’italienne, Teresa c’est italien, et Amaranth anglais ; je fais collection. Quant aux pouvoirs ; les miens sont assez compliqués, et comprit, je te toucherais pas. Voir le bon côté des gens c’est plutôt sympa, mais vivre une partie de leur personnalité est assez perturbant, et crois-moi que je sais de quoi je parle.

Oh que oui, vivre une partie de la personnalité de quelqu’un d’autre, elle avait déjà testé deux fois ; un raté lors d’une communication télépathique avec un élève de douze ans avant conduit ce dernier à une possession accidentelle de l’italienne, possession ratée qui les avait conduit à commencer à fusionner psychiquement parlant, au point de ne plus savoir qui était qui et de partager mémoires et personnalités. Même après avoir réussit à enrailler le processus et à ce que le jeune télépathe regagne son corps, tous deux avaient durant un temps manifesté des signes de la personnalité de l’autre, et c’étaient extrêmement rapprochés. Plus récemment, Amy avait eut droit à un cours de rattrapage télépathique de la part d’Emma Frost, qui en voulant lui transmettre psychiquement une partie de ses connaissances mais étant incapable de gérer la vitesse de pensée comme d’apprentissage de l’italienne, s’était vue arrachée les huit années de sa vie concernant ses études. Si la personnalité de Franklin avait été temporaire, les fragments de celle de la Directrice Adjointe c’étaient intégré à sa personnalité à elle de façon définitive ; moins perturbant, mais plus inquiétant, en un sens. Tout cela pour dire qu’elle comprenait parfaitement que Seraphielle n’était pas fan de devoir vivre la personnalité d’une autre personne, c’état un pouvoir à se perdre soi-même, pour le moins déstabilisant c’était peu de le dire.

Quant aux pouvoirs d’Amy, il suffisait de se renseigner sur elle pour en entendre parler ; cela avait commencé par un Facteur Guérisseur et une Photosynthèse, qui au passage faisait que tout le monde la considérait comme une plante bien qu’elle défendait bec et ongle l’existence de photosynthèse animale chez des salamandres et des limaces, puis cela avait mystérieusement dégénéré en un Berserk sortit d’on ne savait pas où, qui avait lui-même entrainé plusieurs arrêt cardiaque, une mutation incroyablement plus violente lors de sa passation, qui avait vu une Amy juvénile des discrètes se métamorphoser en la jeune femme qu’elle était aujourd’hui, avec une demi-douzaine à une dizaine d’années de différence physiquement et des capacités physiques et cognitives démultipliées. Enfin, dernière apparition, des capacités de polymorphies mineures. Ajouter à cela des paupières internes et des ailes pulmonaires rétractiles, et on obtenant un truc que, malgré une heure d’examen par semaine, le Docteur Mc Coy avait longtemps qualifié de « bordel incompréhensible », même s’il était avéré aujourd’hui que son corps évoluait au travers du temps en fonction de sa psychologie. Autrement dit, si elle était calme et bien dans sa peau, il ne se passait rien, hors, elle n’avait pas été ainsi durant bien des mois depuis son arrivée à l’Institut.

- Tu fais la prochaine démonstration ? Je reste à distance si tu me promets de pas te faire de bleus, ok Sera ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Sam 1 Juin - 18:36

Même si Sera ne termina jamais sa phrases, l'X-Women sembla comprendre parfaitement ce que l'adolescente avait voulut dire. Elle termina a sa place, amenant un petit sourire triste sur les lèvres de la jeune mutant. Sentiment qu'elle s'empressa de refouler, elle était ici pour oublié. Elle acquiesça de la tête aussi, pour montrer que l'autre avait bien comprise.

Elle fut surprise et heureuse de voir que la femme connaissait l'origine de son prénom. Peut de gens le savait, et il avait été une risée plus qu'autre chose, avant. Mais il semblerait qu'ici, dans cette institut, il lui portait chance plutôt. On aurait dit qu'il faisait qu'elle y avait sa place. Les gens le comprenait, et l'appréciait, et pour la première fois depuis bien longtemps, elle fut reconnaissante à sa mère d'avoir choisis ce nom pour elle. Il la rendait en quelque sorte à la fois unique et partis d'un tout. Elle n'avait jamais connu personne d'autre à avoir un tel prénom, mais les séraphim était légions.

Puis, la femme se présenta. Amy... la Amy de Caitlyn. Sera trouva amusant et rassurant à la fois la coincidance qui la fit venir ici.
Caitlyn avait été si gentille avec elle, elle ne pouvait pas vouloir épouser quelqu'un de méchent non ?

"Je doute que Caitlyn vous en veuille de m'avoir aidé aujourd'hui finalement. C'est elle qui est venue me chercher hier. Merci... merci beaucoup, je ne suis pas certaine si vous comprenez vraiment ou non, je ne suis plus vraiment certaine de ce qui est possible ou non désormais, mais si c'est le cas, je suis désolé pour vous. Je commence à m'habituer, mais je ne suis pas certaine de jamais m'y faire complètement. Je... comme je l'ai déjà dit il y a longtemps que je ne me suis plus entrainé dans un vrai gymnase, mais je vais essayer de me rappeler quelque routine au sol que je pratiquait... avant."

Elle prit quelque instant pour se rappeler. En fait, elle avait continuer à s'entrainer, même en fugue, souvent dans des endroit désafecter, mais c'était différent sur un tapis, et surtout avec une spectatrice. Elle voulait faire bonne impression. ALors elle s'élança, roulade, pirouette, saut. Elle y mit tout son savoir, tout ce qu'elle se rappelait, quelque fois, elle faillis faire des faux mouvement, à cause du tapis. Elle n'était plus habituer de se réceptionner, ou de ce tenir sur quelque chose de mou. Cependant, une fois terminer, elle fut satisfaire de sa performance. Sans doute pas à en être fière, et surement loin de ce qu'elle était capable de réalisé quand elle s'entrainait encore avec un entraineur et tout, mais elle se dit que ce n'était surement pas si mal.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Mar 4 Juin - 15:38

Tristesse, lorsqu’Amy termina la phrase de Serafielle ; un point pour l’italienne, et un point qu’il valait mieux ne pas évoquer à moins que l’adolescente n’en prenne l’initiative. Quant au fait qu’elle connaisse les origines du prénom, cela fut plutôt apprécié ; cool. La jeune Sera semblait de nature joyeuse, même un peu trop, même s’il valait mieux trop que pas assez, toujours.

Elle réagit étrangement à la présentation de l’italienne ; surprise. Oui, Amy avait beaucoup de noms, tant prénoms que noms de famille, mais cela traduisait assez de son passif familial pour le moins chaotique. Née Teresa Grigori, sa mère s’était faite tuée pour une histoire de vol et de vengeance quelques mois après l’accouchement, et son père avait fini congelé en Sibérie par le beau-frère, qui l’avait renommée Amy, non-pas en référence à Myriam mais comme « petite âme », et l’avait laissée à un orphelinat, déclarant l’avoir trouvée dans la commune de Lauro, donnant le nom qu’elle avait porté toute sa vie, Amy de Lauro. Puis, suite aux transformations physiques et à l’inadaptation, elle avait créé le nom d’Amaranth pour désigner cette entité étrangère qu’était son corps, la nommant ainsi en référence aux plantes rouge-sombre réputée pour être immortelle – comme elle-même l’était devenue suite à la transformation, ne vieillissant plus –, et ayant finie par l’accepter, elle avait également adopté ce nom. Son beau-frère l’ayant enlevé et séquestrée pour lui révéler ses véritables origines, et son père l’ayant le jour même enterrée vivante (avec le beau frère et Caitlyn) sous une église parce qu’elle ne possédait pas la couleur d’yeux qu’elle aurait dû (là encore, à cause de la mutation)… Enfin bref, c’était un résumé simple d’une situation compliquée, mais qui avait au moins pour mérite de lui permettre d’accepter tout cela. A tel point qu’elle se languissait d’en rajouter un nouveau : Elioth. Le mariage était très attendu.

"Je doute que Caitlyn vous en veuille de m'avoir aidé aujourd'hui finalement."

Au tour de l’italienne d’être légèrement surprise, même si sa vitesse de cognition lui permettait de se défaire très rapidement de cette émotion. Encore une fois, les pensées trop rapides de l’italienne l’avaient emportée dans leur courant tumultueux et passablement instructif. Bref.

"C'est elle qui est venue me chercher hier."

Amy percuta très rapidement, alors que les informations lui revenaient en mémoire. Son cerveau n’avait pas les effets de l’hypermnésie, ainsi elle ne pensait pas en permanence à ses souvenirs, mais elle les conservait parfaitement, et lorsqu’elle y faisait appel, elle pouvait parfaitement re-visualiser le souvenir, avec autant de précision que si elle le revivait – capacité à double tranchant. C’était une mémoire absolue similaire à celle que l’on trouvait chez les humains, mais la différence était qu’elle n’avait pas besoin de ce concentrer pour « enregistrer » le souvenir, c’était automatique et constant chez elle, à l’instar de l’hypermnésie.

Seraphielle Dubois, d’ailleurs orthographié Serafielle, Caitlyn était allé la chercher au BAM, et le premier sujet de discussion avait été un chat nommé Grabuge, sur lequel Caitlyn avait enchainé sur une blague qu’elle lui avait refait le soir même : un nom à faire des bêtises. Amy n'avait pas encore prit connaissance du dossier, elle attendait ses heures de glandouille nommée « permanence » à la vie scolaire pour l’enregistrer dans sa mémoire comme elle avait l’habitude de le faire pour tous et toutes, ainsi donc elle ne connaissait que ce que son aimée lui avait racconté.

"Merci… merci beaucoup, je ne suis pas certaine si vous comprenez vraiment ou non, je ne suis plus vraiment certaine de ce qui est possible ou non désormais, mais si c'est le cas, je suis désolé pour vous."

Comprendre quoi ? Ses accès de joie ? Bah, après de l’errance et les cellules du BAM, si, c’était compréhensible, mieux compréhensible que tout à l’heure en tout cas. Au pire, il suffirait de lui expliquer ; généralement, rapidement et en une fois suffisait, même si elle avait l’incroyable capacité à tout comprendre de travers, à se compliquer la vie et à buter sur des détails sans importance.

"Je commence à m'habituer, mais je ne suis pas certaine de jamais m'y faire complètement. Je… comme je l'ai déjà dit il y a longtemps que je ne me suis plus entrainé dans un vrai gymnase, mais je vais essayer de me rappeler quelque routine au sol que je pratiquait… avant."

- Ok ; donc bienvenu à l’Institution Charles Xavier, et j’espère que tu t’y plairas. Je bosse à mi-temps à la vie sco’, donc si t’as besoin de quelque chose, n’hésite jamais à y aller. Je suppose qu’on a déjà un peu dû te faire visiter les locaux, même si c’est suffisamment grand pour s’y perdre, mais du coup, si t’as besoin d’un plan où d’un guide, hésite pas non-plus à me demander. Je vais me taire, sinon tu pourras jamais te concentrer, conclue-t-elle avec le sourire.

Un peu de stress et beaucoup de concentration, puis Sera commença son passage ; une roulade, un tour relevé sur un seul pied élevé en demi-pointe et un petit saut, ne correspondant à aucune des figures théoriques mais renseignant sur le fait qu’avant de pratiquer en « sauvage », l’adolescente avait suivit des cours. Il y eut quelques cafouillages, au niveau des pieds et de l’équilibre, peut-être à cause du tapis, en tout cas, grâce à lui, la roulade devait être bien plus agréable.

Lorsque Sera eut fini, elle sembla contente, pas extrêmement mais de façon satisfaisante.

Amy commença, par réflexe, par prendre une position critique, croisant les bras, une main sous un coude et l’avant bras dans le prolongement se levant pour accompagner ses mots, mais s’en rendant bien vite compte, elle la brisa d’un pas en avant et en libérant ses bras, s’exprimant à leur aide d’une façon plus avenante, et avec le sourire.

- Joli ; t’en a fait en club, non ? Tu as de bon restes, après l’entrainement sur du dur nuit à la souplesse, puisque tu es habituée aux chocs. Ta gestion de l’espace est bonne, et la continuité de tes mouvements aussi. C’est plus un problème de théorie que de pratique, selon moi ; du coup, si tu prends des cours de gym, ça devrait bien aller. La prof de gym s’appelle Jubilation, c’est une amie et elle est très sympa. Sur les figures que tu as faites, le pivot est simple et gracieux, on le retrouve en danse aussi, sous le nom de pirouette ; j’ai rien à redire dessus. Tu t’entrainais pour des compétitions, non ? La roulade, faudra que tu te réhabitue aux matelas, c’est surtout un problème de souplesse. Après, au niveau du saut, tu as une bonne réception, bien que là-encore adaptée à du dur, chose qui peut nuire si tu veux enchainer après sur quelque chose au sol, mais qui n’est pas gênante en elle-même. Il y a pas mal de sauts, maintenant que tu es dans un environnement adapté, je pense que tu pourrais voir à les approfondir, et même essayer de renchainer derrière. Après, là on arrive sur un point théorique, laisse-moi te montrer.

S’avançant sur le tapis, Amaranth commença à se positionner pour un saut sans élan, avant de reprendre son commentaire et ses explications.

- Saut de biche : la jambe avant, généralement celle de ton pied d’appel, est fléchie, pour faire comme une biche ; on se complique rarement avec les noms, déclara-t-elle, faisant sa démonstration.

- Saut boucle : on cambre le dos en arrière et on fléchie la jambe arrière pour ramener le pied à la hauteur de la tête et faire une boucle.

Démonstration.

- Il réclame pas mal de souplesse, je pense que le garder pour plus tard est pas une mauvaise idée, après, fait comme tu le sens.

- Saut de chat : durant le saut, on monte ses genoux l’un après l’autre vers la poitrine, en repliant les jambes et en portant les hanches vers l’extérieur du corps. Les pieds doivent se retrouver en l’air, l’un au-dessus de l’autre, durant le saut.

- Saut écart : faire un grand écart durant le saut. Donc on a saut écart facial ou saut écart latéral.

- Saut groupé : on fléchie les jambes durant le saut, et on les ramène contre le torse, qu’on « ferme ».

- Saut cosaque : comme le saut groupé, mais avec l’une des deux jambes tendue.


S’arrêtant, ses démonstrations successives finies, Amy regarda un instant vers l’extérieur du tapis, puis revint sur Serafielle.

- Tu veux essayer ou tu préfère passer à autre chose, demanda-t-elle simplement, prête à quitter la piste pour reprendre une place de spectatrice, qui ne lui allait pas trop mal d’ailleurs.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Mar 4 Juin - 19:16

Sera se retourna pour recevoir le verdique de Nephilim, et elle se raidit légèrement en voyant la position critique, mais rapidement cette dernière sembla s'en apprecevoir et changea de position. Comme par réflexe, Sera se détendit, elle aussi connaissait la signification du langage corporelle, mais c'était de manière inconsciente. Elle "ressentait" que les gens était tendue, en colère ou autre, sans avoir jamais pris conscience qu'en réalité son subconscient décodait le langage corporel de ses interlocuteur.

Elle écouta avec attention ce que la X-Women lui dit. Elle retint le tout et se promis de l'analyser plus tard, quand elle aurait plus de temps, et qu'elle serait seule.


"Oui, je faisait des compétition inter-école à une époque. Cela remonte à plus de deux ans cependant."

Elle préféra ne pas s'étendre, en fait, elle fut tout simplement incapable d'en dire plus. Elle avait toujours eu de la difficulté à parlé de ses problème ou de ce qui était douloureux pour elle. Elle était du genre à tout garder en dedans jusqu'à craquer, et ensuite à aller se cacher pour que personne ne la voit. Elle détestait que les autres est mal parce qu'elle avait mal, et aussi elle détestait être un poids, ou prendre du temps à quelqu'un.

Ensuite Amaranth commença une démonstration, lui donnant le nom des mouvement et les répétant devant elle. Certain lui était familier, elle les avait déjà exécuter avant, presque dans une autre vie. Elle observa avec grande attention. Elle ne voulait pas que la femme doivent répété. C'était à elle de retenir du premier coup.

Une fois terminer, Sera pria pour que sa mémoire ne lui fasse pas défaut. Il y avait si longtemps qu'elle n'avait regarder quelqu'un lui faire cours. Son cerveau saurait-il encore servir ainsi ? Elle l'espérait. Elle hocha simplement la tête pour montrer à Amy qu'elle était prête à essayer. Elle ne voulait pas brisé sa propre concentration en parlant.

Elle se lança donc, avec hésitation. Les premiers mouvement lui semblèrent réussit, mais plus elle avançait dans ce que lui avait montrer Amy, moins elle état sur d'elle. Si bien que rendu au saut de Chat, elle ne se réceptionna pas du tout correctement et elle s'étala de tous son long.


BANG

Heureusement finalement qu'il y avait le tapis, même si quelque part il n'y était pas pour rien dans le fait qu'elle est glissé à l’atterrissage. Heureusement elle ne semblait pas avoir mal nulle part plus que cela. Quelque bleu allait fleurir sans doute, mais il guérirait. Elle se sentait surtout mortifié de ne pas avoir réussi. Elle se traita mentalement de cruche et d'autre nom. Même pas capable de réussir un simple saut. Elle était vraiment nulle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Sam 8 Juin - 16:24

Compétition inter-écoles, quelques années en arrière ; deux ans, exactement. Pourquoi ce chiffre avait-il plus d’importance que les autres ? Serafielle aurait put déclarer en avoir fait un certain nombre d’années, mais elle avait signifié le temps depuis lequel elle n’en avait plus fait ; révélateur, les ennuis, ainsi que probablement la mutation, remontaient donc à deux ans. Nephilim en prit note, pour comme elle prit note du mutisme qui suivit. Très bien, elle n’en demanderait pas plus, si Sera avait envie de parler, elle le ferait de sa propre initiative, ce n’était pas Amy qui lui forcerait la main. Ce n’était pas forcément une bonne chose, mais c’était ainsi que fonctionnait l’italienne, partant du principe qu’il ne servait à rien de brusquer les choses, c’était plus une chance de refermer la coquille que de la pousser à s’ouvrir. Pour le meilleur, mais également parfois aussi pour le pire, elle en était consciente comme pratiquante, d’ailleurs.

Se fut avec une grande attention et un peu de stress que l’adolescente la regarda faire sa démonstration ; dieu, l’italienne se croyait presque dans un cours, au détail près que dans un cours, rares étaient les élèves à avoir autant d’attention pour leur professeur.

Pas de réponse vocale quant à sa dernière question, alors que Serafielle lui indiquait simplement de la tête qu’elle y retournait ; soit, l’italienne s’en fut du tapis, et s’installa en tailleur sur le sol. Plus spectatrice qu’évaluatrice, elle n’était pas là pour la noter, juste lui donner des critiques constructives et l’aider à progresser, même si en vingt minutes elle ne ferait pas grand-chose, se serait surtout l’apport personnel de l’adolescente une fois qu’elle-même serait partie qui permettrait à la première de réellement progresser.

Sera plissa les yeux de concentration et s’élança, non sans quelques instants d’hésitation. Le stress risquait de la tendre encore plus qu’elle ne l’était déjà, chose qui pourrait affecter ses réceptions. Mais l’italienne ne voulut pas l’interrompre, pensant que cela ne ferait qu’accroitre le problème.

Saut de biche ; parfait. La souplesse usitée pour le pivot se retrouvait entièrement, et Amy n'aurait rien à y redire. Saut boucle ; réussit. Pas assez cambré, mais c’était le saut le plus difficile qu’elle avait présenté, ainsi, c’était déjà bien que ne de pas le terminer sur le flanc. Saut groupé ; peut-être un peu hésitant, pas assez fermé. Réflexe de l’entrainement sur du dur ? Il était vrai que si on ré-atterrissait mal d’un saut groupé sur du dur, cela pouvait être particulièrement désagréable, puisqu’on n’avait aucun appui sur lequel se rattraper. Saut cosaque : mieux réussit, du coup, que le saut groupé, même s’il pourrait s’améliorer avec la pratique. Saut écart ; joli ! Nephilim se pencha en avant lorsque Serafielle le fit, car s’il était à son goût plus facile que le saut boucle, il en restait l’un des plus difficiles qu’elle avait montrés, et à l’instar du saut groupé, sans la protection d’un tapis, une mauvaise réception pouvait faire très mal.

Ce fut le saut de chat qui fut raté, pour deux raisons : le stress croissant, qui l’avait conduit à glisser, et le mouvement des deux jambes, légèrement mal synchronisé, mais potentiellement dût au stress là-aussi. Un magnifique plat sur le ventre, assez sonore d’ailleurs, fut la conclusion de ces quelques essais.

Mais plus que la douleur, c’était la honte qui passa sur le visage de l’adolescente.

- Avant de te maugréer de tous les noms, pourrais-tu faire un rapide calcul, s’il te plait ? Combien t’en as réussis, et combien t’en a ratés ?

L’italienne savait parfaitement quelles sensations entrainait l’échec, et tâchait donc de relativiser. Ne pas négliger l’échec, mais ne pas en oublier les réussites non plus.

- « Tomber est permis ; se relever est ordonné. » Proverbe russe, cita Amy, en se relevant. Elle serait bien allée l’aider à se relever, mais n’en fit rien, consciente que tendre la main serait déplacé ; seuls les mots seraient utilisés, donc. Tu devais t’en sortir très bien sur les compétitions inter-écoles.

Amy ne continua pas, puisque la plupart des phrases qu’elle aurait put ajouter auraient été potentiellement douloureuses.

- Tu es un peu trop tendue, ça nuit à l’atterrissage, il faut que tu ais moins peur de tomber ; le tapis, même s’il est dur, te rattrapera, il est là pour cela. Je pense que ça viendra avec la pratique. La plupart de tes sauts sont bien, j’ai particulièrement aimé celui de biche. Tu t’es un peu emmêlée les pinceaux sur le dernier, mais rien de grave, hein ? Je pense que tu stresse trop.

Une pause, alors que l’italienne illustrait parfaitement ce qu’elle nommait elle-même « théorème du prof de sport », à savoir, celui qui commente c’est celui qui ne fait rien, pour laisser à Serafiel le temps de décider ce qu’elle ferait ; continuer ? Remettre à plus tard ?

- Peut-être que, pour te réhabituer aux tapis, tu devrais faire du sol. Etirements, roulades et autres, où tu es en contact avec. Surement que cela te permettrait de mon stresser sur ta chute. A moins que ce soit moi qui te stresse ? Si tel est le cas… fais comme si j’étais pas là.

Humour, pour dédramatiser la situation, ou au moins pour faire sourire. L’heure tournait, mais cela n’importait pas réellement, au pire, elle se ferait engueuler ici et non à la chambre, même si le terme « engueuler » était un peu fort, surtout lorsqu’on considérait les capacités d’engueulade de Caitlyn. Il n’y avait qu’entre Elioth/Kenneth qu’ils trouvaient des gens aptes à s’engueuler avec eux, parce que sinon, personne gueulait assez fort. Les Grigori s’entretuaient, les Elioth s’engueulaient ; histoires de famille.

- T’as mangé avant de venir ici, au moins ?

Il ne fallait pas chercher là un quelconque lien avec la pensée précédente, mais bien la parole précédente, puisqu’à la vitesse de pensée de l’italienne, faire des bonds d’un sujet à un autre dans la même seconde était des plus aisé. Si c’était en effet sa présence qui stressait Serafielle, alors sans doute que la côtoyer non-pas en tant que substitue du prof de gym, mais en tant qu’Amy tout simplement, permettrait de faire passer cela. Et généralement, c’était autour d’une table qu’on avait les échanges le plus facilement.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serafielle Courcel Dubois
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 12/04/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   Dim 9 Juin - 0:26

Alors que Sera se relevait tant bien que mal, elle fut encore plus mortifié que Nephilim est pris conscience de sa honte. Elle aurait du mieux caché ses sentiments, c'était dangereux de les montrés, puis elle se rappela qu'elle n'était plus dans la rue, que les gens ne profiterais pas de ses faiblesse ici. Elle se détendis donc infiniment, mais la honte était toujours aussi cuisante dans son esprit.

Alors sa professeur improvisé la charia un peu. Sera arrêta son mouvement et resta à genou à compté. Elle n'avait pas vraiment pris conscience, mais la question, la remarque en fait, l'avait déstabilisé. Elle n'était plus habitué à se genre de gentillesse, et même son ancien professeur, sans être un Tyrant, avait toujours semblé lui en vouloir de préféré ses études à la gymnastique, si bien qu'il était intransigeant et n'acceptait aucune excuse pour ne pas avoir réussi un mouvement.


"Qu... quatre. J'en ai réussi quatre."

Elle s'attendit plus ou moins à recevoir quelque remarque bien sentit, comme elle en avait l'habitude, mais elle ne vinrent pas. À la place l'intalienne lui sortit un proverbe que Sera connaissait bien, sa mère, sa mère adoptive, le lui avait sorti plusieurs fois. Elle en resta bouche bée, et tellement surprise qu'elle se figea complètement. La douleur, comme une traitrese en profita pour se glisser de nouveau dans son coeur. Sa mère... elle aurait tant voulu la revoir, demander pardon, l'entendre dire cette phrase, même une dernière fois. Elle ferma les yeux pour retenir les larmes. Elle était venue ici pour les fuirs, alors pas question de pleurer. Elle réussi en se concentrant sur ce que disait la X-Women.

Elle termina son mouvement pour se relever, tournant le dos à l'autre femme le temps de reprendre contenance, de chasser les larmes et la douleurs de son visage. Aucun besoin d'être deux à avoir mal, ou à être triste. C'était son fardeau à elle et à personne d'autre. Il était plus facile d'oublié sa famille quand elle écoutait les paroles technique. Nulle sentiment dans celle-ci, et elle ne parlait pas comme son ancien professeur, donc aucun souvenir non plus.

Elle se retourna donc, ayant retrouvé son sourire et sa contenance. Ses yeux restèrent tristes sans que Sera n'en soit consciente, mais lentement ce sentiment disparue pour laissé place à la concentration et à l'écoute. Un sourire d'auto-dérision lui échappa quand Amy émit l'hypothèse qu'elle stressait trop et sa petite voix intérieur fit du sarcasme

¤Non ! Sans blague !¤

Mais Sera la fit taire pour rester concentré. Elle voulait réussir, elle voulait recommencer la gymnastique, retrouvé le sentiment d'exaltation des compétitions, des routines difficiles et des saut bien réussi. L'exaltation à la fois du danger d'un mouvement et la fierté de l'exécution.

L'idée qu'avança alors Amy semblait très logique. Elle aurait effectivement besoin de se réhabitué au tapis. Et rien de tel qu'un bon étirement, que de revoir la base pour s'y refaméliarisé. Elle hocha donc la tête, nulle besoin d'en dire plus de toute façon, se serais des mots inutile.

Alors que sont esprit c'était envolé et repassait en revue les mouvements qu'elle connaissait et les étirements à faire avant un entrainement en vue de faire une petite routine de préparation au sol, Amy la prit entièrement par surprise en lui demandant si elle avait mangé. À moitié concentré sur autre choses, elle répondit par automatisme avant de se rendre compte de ce qu'elle avait dit. La X-women l'avait prit entièrement sous sa garde.


"Eu... non."

Alors elle réalisa ce qu'elle avait répondu et ce que ça pouvait impliqué. Bien sur qu'elle n'avait pas mangé, elle n'avait pas vraiment d'argent, pas de nourriture avec elle, et ne savait pas du tout si elle pouvait se servir ou non. Sa sœur et elle avait prit des directions opposé ce matin là. Sera ne savait pas trop encore comment être avec sa sœur et cette dernière avait parlé d'aller s'entrainer au corps à corps, Sera avait donc opté pour aller ici au gymnase.

"Je n'avais pas faim"

Ce n'était pas vraiment un mensonge en soi. Elle n'était plus habitué de mangé à sa faim, trois repas par jour. La plupart du temps, elle grignotait du bout des lèvres quelque bouchées par-ci, par-là dans la journée pour trompé la faim. Si bien qu'elle ne ressentait plus cette dernière, trop habitué à la côtoyé. Même au BAM alors qu'on lui servait trois repas, elle avait été incapable de mangé beaucoup. Son estomac ne semblait pas le supporté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seraphim & Nephilim {Serafielle Courcel Dubois}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre - PIERRE DUBOIS
» Dubois & Cabana
» Dubois, Marie
» Nephilim (film)
» Cayer(Cayen) & Dubois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: