AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'épée n'a jamais émoussée la plume, ni la plume et l'épée {Kaya Spencer}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: L'épée n'a jamais émoussée la plume, ni la plume et l'épée {Kaya Spencer}   Mer 26 Juin - 8:39

Elle disait ne pas m'avoir mise dans une case noire ou blanche... Mouais. Je pris le parti de la croire mais ce n'était pas le ressenti que j'en avais eu. Je n'aimais pas du tout ce concept d'être classé en "bon" ou "mal", de façon manichéenne et simpliste. Personne et rien n'est tout noir ou tout blanc et j'avais du coup énormément de mal avec les gens qui ne pouvaient raisonner que de façon binaire. Amy disait que ce n'était pas son cas... Admettons. De toutes façons, quand ma carapace était éclatée je devenais maladroite au possible, je m'exprimais mal, je ne parvenais pas à faire comprendre ce que je voulais dire, et je ne comprenais pas vraiment tout ce qu'on me racontait. J'étais trop occupée à paniquer en général...

J'eus donc un air relativement soulagé quand elle clama qu'elle ne m'avait pas calée dans une de ces cases. C'était déjà ça. Par contre, lorsqu'elle signala s'être moins trompée que je ne le pensais, j'eus un petit doute. Il y avait encore pas mal de choses qu'à mon sens elle s'imaginait à mon sujet et que je considérais comme faux. Je ne pensais vraiment pas qu'on puisse connaître quelqu'un en un quart d'heure. J'avais découvert des choses surprenantes sur des personnes après des années entières à les fréquenter... Mais je n'avais aucune envie de me lancer dans ce genre de conversation pour le moment, je ne réagis donc pas plus que ça, écoutant le reste.

Tiens, la preuve : elle était clairement moins cruelle que je ne le pensais. Quand elle s'était mise à m'enfoncer je m'étais mise en position défensive et j'avais attendu que la pluie ne passe... Enfin... Elle ne l'avait pas vu ainsi. Pour elle, c'était juste dire la vérité, ou dire les choses clairement, je sais pas. Pour moi ç'avait été une expérience que je n'avais aucune envie de rééditer. Comme toujours, tout dépend du point de vue... Mais le fait que je réfléchisse à ça était une preuve que j'avais retrouvé mon calme.

Quand je me sentais attaquée, en détresse, ou autres... Je me mettais donc à paniquer et je ne réfléchissais pas plus que ça. Je ne pensais qu'à "fuir" et "défense", je ne parvenais pas à considérer les choses dans leur ensemble. Une fois au calme, par contre, tout changeait. Je pouvais à nouveau prendre en compte le point de vue des autres et voir la situation de manière plus objective. J'étais donc en train d'obtenir une analyse très différente de la conversation qu'on venait d'avoir, considérant beaucoup d'éléments qui m'étaient impossibles à comprendre quand j'étais focalisée sur le fait de foutre le camp et de trouver un moyen de me défendre (alors que je n'avais pas nécessairement besoin de le faire. Jamais dit que c'était logique).

Lorsqu'elle eut terminé, je hochai la tête avant de finalement conclure :

« Je n'ai aucune intention d'effacer ces cinq années. Ni de les fuir. C'est en les gardant bien en tête que je saurai quelles sont les conneries que je ne dois pas refaire. Mais je vois ce que vous voulez dire. »

Le réfectoire, donc... Suivre le couloir, pièce demi-cercle, baie vitrée. Noté. Je regardai à nouveau Amy avant de simplement lui dire :

« Merci. »

Cela fait, je quittai la pièce tranquillement, allant vers l'endroit où je pourrais trouver de la bouffe. Il est à noter qu'il me fallut un total de 15 minutes pour trouver, vu que je parvins (malgré les indications claires) à prendre le mauvais chemin. En fait, avant d'arriver au réfectoire, je passai par les chambres, le parc, je revins au niveau de l'accueil, avant d'ensuite débarquer dans une salle de cours pleine par erreur et finalement me retrouver au réfectoire sans trop m'en rendre compte. Ah, le sens de l'orientation... Ma spécialité. Si vous êtes perdus en forêt, c'est à moi qu'il faut faire appel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: L'épée n'a jamais émoussée la plume, ni la plume et l'épée {Kaya Spencer}   Mer 3 Juil - 18:30

Kaya accepta ou douta, cependant, elle ne fut plus effrayée par les paroles de l’italienne, bien qu’elle garda ses conclusions pour elle. Ce n’était pas la peur de perdre une nouvelle joute verbale, c’était simplement le fait que ce fut terminé de son point de vue. Cependant, ce n’était plus une fuite, et c’était donc plus positif, en ce sens.

L’art de la déduction était, comme dit, un art, et tout en tenait au talent de l’interprète, et s’il était possible de connaitre quelqu’un très rapidement, simplement en l’observant, cela ne signifiait pas qu’il ne pourrait plus surprendre par la suite ; il y avait des aspects cachés chez tout être, et des aspects que lui-même ignorait, et c’était toujours une surprise, bonne ou mauvaise, lorsqu’ils se révélaient. Les sombres secrets de l’Ange à la Main Sanglante étaient tout indiqués dans le sobriquet, car sa main c’était couverte du sang d’autrui comme du sien, dans des conditions qui, si elles n’étaient pas les pires, restaient dramatiques aux yeux d’Amy. Dramatiques car elles avaient toujours faites souffrir, elle-même ou, pire, autrui.

Kaya avait surement plus de sang qu’elle-même sur les mains, mais tant qu’elle ne commettait pas les erreurs de son passé, tant qu’elle « les gardaient bien en tête pour ne pas les refaire », tout irait. Cette promesse finale était bien plus convaincante que le pacte qui avait dû être signé, et à défaut de l’apprécier, Amy avait trouvé la neutralité auprès de la nouvelle. Le point 0 sur une échelle de +10 à -10 n’était pas celui de l’inexistence, mais celui de la neutralité, et surement, l’une comme l’autre étaient à ce point au niveau des relations et des avis réciproque. Kaya avait beaucoup de promesses à tenir, et Amy faisait autant de mal que de bien ; l’équilibre ? Non, pas vraiment. La suite serait déterminante.

Nephilim s’en retourna à son bureau, se réinstallant ; la rencontre avait été plus longue que la moyenne, plus intéressante aussi, et la jeune femme ne pensait rien avoir merdé ; la balle était dans le camp de Kaya, à voir ce qu’elle en ferait. Emma pourrait surement la conseiller, si l’autre jeune femme allait la voir, cependant, l’italienne en doutait quelque peu. Elle n’avait pas le pouvoir, ni même l’envie à dire vrai, de forcer Kaya à suivre quelqu’un, mais cela pourrait lui être utile, pour se développer pleinement, et apprendre à être au contact des autres de la meilleure façon. Non, sans doute la « Reine de Lames » ne le verrait pas de ce point de vue, car les psychologues avaient une connotation péjorative dans l’imaginaire commun, sans parler pour la classe à la laquelle Kaya avait appartenu ces cinq dernières années.

Apprendre de ses erreurs était une bonne chose, ne pas en commettre de nouvelles, ce n’était pas possible, ni plus ni moins. Kaya commettrait de nouvelles erreurs, c’était nécessaire pour progresser, et celle de ne pas se faire suivre en serait une ; d’un autre côté, ce ne serait pas Amy qui la blâmerait, pour avoir refusé le suivit d’Emma lorsque cette dernière lui avait proposé. Caitlyn en bénéficiait, elle, car dans le couple, elles étaient douées pour donner des conseils, mais ne les appliquaient que rarement à leur propre cas. Elles avaient progressés sur beaucoup de points ensembles, mais celui-ci, bien qu’il soit partagé, devrait les voir cheminer seules, même si elles essayeraient de le faire à deux, comme toujours.

Comme toujours également, le calme de mort de la vie scolaire revint rapidement, à tel point que Nephilim se replongea assez rapidement dans ses pensées ; les élèves arrivaient et repartaient, la plupart ne faisaient même pas une année à l’Institut, tandis que d’autres s’y installaient de manière presque parasitaires, suivants les cours sans comprendre ni l’idéologie, ni même l’engagement que représentait l’Institut, et la cause d’espoir qu’il plaidait. Certains venaient ici trouver la facilité, la protection, sans avoir nullement l’intention d’en repartir pour tenter d’améliorer le monde en une sorte de représentant de la cohabitation pacifique au sein de l’Humanité. D’autre rattachaient ce fait à celui d’être X-Men, ce qui était faux : les X-Men les protégeaient, les éduquaient et tentaient d’établir des ponts, cependant, il faudrait également des personnes pour franchir ces ponts et continuer leur œuvre lorsqu’eux-mêmes deviendraient obsolètes ; car en un sens, le rêve des X-Men n’était-il pas celui d’un monde n’ayant plus besoin d’eux ?

Que penserait Kaya de tout cela ? Elle avait vu la merde du monde, mais elle avait vu une merde qui avait le mérite d’être égalitaire, entre humain et mutant. Elle avait été reconnue, même adulée, pour ses compétences ; la Reine des Lames. Aujourd’hui, elle n’était plus qu’une élève parmi d’autres, restait à savoir si elle supporterait ce retour à l’anonymat. Elle n’était plus personne, et elle-seule déciderait qui elle pourrait essayer de devenir. C’était une école, peut-être pas l’école de la vie, mais une école de l’espoir, en tout cas.

Amy y croyait, et elle voulait partager cette croyance. L’avait-elle fait pour Kaya ? Pas sure, mais il était dur de comprendre ce message sans le vivre. Quant à savoir si l’autre jeune femme le vivrait, et l’apprécierait à sa juste valeur le cas échéant, seul le temps le révèlerait. Grigori signifiait veilleur, et la qualité principale d’un veilleur était l’observation ; de ce côté-là, la jeune femme savait se débrouiller plus qu’admirablement.

RP TERMINE pour Amy

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'épée n'a jamais émoussée la plume, ni la plume et l'épée {Kaya Spencer}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jamais trop tard pour bien faire
» 45m de pleurs :plus jamais ça !
» Ce que vous n'oserez jamais porter
» La SV plus que jamais
» Le papier ne sera jamais mort ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: