AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   Ven 15 Mar - 11:48

Jeudi 4 Octobre – 11 : 15 A.M.
Je suis désolée pour ce que je t’ai dis. Je suis désolée que ça t’ais fait mal. Je voulais pas.
J’aurai dût me taire, mais j’ai pas réussit. Bizarre, d’habitude j’arrive pa à parler, à savoir quoi dire.
Sauf quant il s’agit de faire mal.
T’avais raison pour Cait’, t’avais raison comme toujours.
Si tu te sens capable de me parler, viens me trouver, j’essaierai.
Rachel


Une simple feuille de papier, déchirée proprement aux deux tiers, écrite avec attention et application, et déposée sur le bureau de Mlle Frost alors qu’elle était en intercours. Etait-il apparut en une seconde, défiant les lois du temps ? Avait-il était déposé là avant qu’elle n’arrive ou lorsqu’elle avait eut une seconde d’inattention ? Cela n’importait pas réellement, puisque dans tous les cas, il était là.

Rachel savait observer, elle savait voir, à défaut de savoir communiquer. Elle n’entendait pas les conversations, mais savoir les faits et gestes de chacun dans l’Institut, c’était une de ses activités les plus chronophages, même si cela avait drastiquement diminué face aux premiers temps ; à quoi bon observer si cela ne l’aidait pas ? Elle n’allait pas passer sa vie comme une ombre, même si elle avait l’avantage de ne pas être craint comme cela.

Un fantôme, Caitlyn avait crut à cela lors de leur première rencontre : un fantôme de l’Institut, d’une élève morte qui revenait le hanter. A dire vrai, si l’élève était en effet morte, c’était l’Institut qui la hantait, elle. Mais du point de vue de tous, c’était elle, le fantôme. La fille bizarre, qu’on voyait de temps à autre se promener avec son jeune chat sur l’épaule, qui disparaissait dès qu’on essayait de l’approcher d’un peu trop près, mais surtout, la folle qu’avait cogné Xavier. A dire vrai, sa réputation tenait plus de la folle violente que d’autre chose : les signes les plus signifiants de sa présence était les hurlements qu’elle poussait lorsque sa conscience ramenait à elle des souvenirs et des songes, et qu’elle se réveillait en panique et en pleurs. Folle, oui, violente aussi, tant envers les autres qu’envers elle-même. Cela n’avait pas gêné jusqu’à ce qu’elle sorte de sa quarantaine, jusqu’à ce qu’elle sorte de l’infirmerie, mais désormais, sa réputation était le premier préjudice face à sa personne, et malgré les Cuckoos qui tentaient de limiter cela, le fond de vérité était trop connut pour stopper quoi que ce soit.

Ce n’était pas grave, en un sens ; on s’approchait moins d’elle comme cela, et sa politique d’éviter toute rencontre imprévue n’en était que renforcée. Cependant, il y avait des rencontres prévues, et là Rachel tentait de s’y préparer. Cela prenait du temps, plus ou moins selon la personne, et la stressait toujours, comme un test de ce qu’elle savait faire ou pas. Aujourd’hui, c’était peut-être l’une des personnes « connues » qu’elle craignait le plus : Emma Frost.

Leur dernière rencontre avait vu Phénix blesser la directrice adjointe, et elle voulait s’en excuser. Les Confessions faites entre temps avaient dût convaincre la Reine Blanche de ne pas l’approcher, à moins que ce ne soit la blessure du cœur qui la maintienne éloignée. Rachel n’en savait rien, mais espérait que son mot attirerait sur elle l’attention de la Dame Blanche, et qu’elle pourrait ainsi réparer son erreur. La rousse ne savait pas si elle parviendrait à parler, ayant préparées et apprises par cœur les phrases qu’elle avait écrites pour s’excuser, et avait trouvé le courage de faire sa demande, même si c’était de manière indirecte.

Frost lui répondrait-elle ? Frost vinerait-elle ? Forst accepterait-elle ? Frost ne souffrirait-elle pas ? Rachel ne risquait-elle pas de lui faire se poser plus de nouvelles questions douloureuses alors même qu’elle voulait s’excuser de la souffrance causées par les premières ? Trop de questions. Trop de questions dont la rousse ne pouvait avoir de réponse.

Elle verrait ; elle essaierait au moins. C’était prendre un risque, oui, mais le risque valait la chandelle, pour elle. A défaut d’avoir jamais apprécié la Emma Frost de son monde, Rachel ne lui voulait pas du mal ; la faire tourner en bourrique, oui, encore qu’elle avait grandit depuis. Elle ne lui demanderait pas de l’accueillir, elle ou même ses excuses, les bras ouverts, mais un peu d’écoute le temps de s’excuser ne devait pas être trop, non ?

Ce qui effrayait le plus Rachel, à dire vrai, c’était si elle devait donner des précisions ; peut-être les réponses aux questions étaient-elles un meilleur moyen de cicatriser, mais peut-être ne feraient-elles que rouvrir les plaies, ou en créer d’autres, dans le cœur de cristal de la dame de diamant. Et pour son cas personnel, moins elle repensait à sa sœur, moins elle avait le sentiment de l’avoir trahie. Ce sujet était douloureux, très douloureux.

Vêtue d’un jean et d’un débardeur noir, allongée sur le ventre en plein milieu des toits de l’Institution Xavier, à l’endroit le plus haut, au-dessus de l’infirmerie, elle attendait, accoudée et ses mains sous son menton, regardant au loin en direction de la ville de New York.

Rachel avait un monde à découvrir, elle le savait, et c’était effrayant. Le monde qu’elle avait découvert, chez elle, était d’une mocheté absolue comme d’une cruauté sans faille. L’Institut était un havre de paix au milieu d’un ouragan, même si l’ouragan menaçait ses remparts, elle le savait. Elle ne savait pas juste à quel point les vents soufflaient, ni à quel point les remparts étaient menacés. Sa propre expérience leur donnait quelques années encore. Mais sa propre expérience avait une large marge d’erreur : elle.

Avant de se lancer à la conquête du monde, Rachel devait déjà parvenir à trouver les cœurs de l’Institut, et certains lui importaient plus que d’autres. Elle attendrait pour essayer de s’expliquer, et aviserait ensuite. Son seul véritable espoir pour ce jour était que sa préparation avait été suffisante.

Mais pour cela comme pour tout le reste, elle restait ignorante.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   Jeu 25 Avr - 18:10

Emma tenait la feuille dans sa main. Elle avait fini par être froissée par l'humidité de ses doigts sur le papier. Elle hésitait. Rachel avait eu besoin de temps, et avait demandé à ce qu'on ne la contacte pas. Emma s'était exécutée avec beaucoup de compréhension. Mais maintenant, c'était peut-être elle qui n'était plus prête.

Elle avait commencé à faire d'étranges rêves, des rêves où elle courait après sa fille, une fille qui se retournait sans visage pour finalement disparaître en fumée. Elle se rendait compte que les mots de Rachel l'avaient touchée bien plus qu'elle ne l'avait imaginé. Elle ressentait trop de culpabilité pour arriver à prendre de la distance par rapport à la situation. Elle n'avait pas eu sa fille. Elle n'avait pas eu sa fille parce qu'elle n'avait pas eu d'histoire avec son père. Sa fille ne pleurerait pas, elle ne rirait pas, elle ne marcherait jamais, ne prononcerait jamais ses premiers mots, elle ne pourrait pas la border le soir, elle ne pourrait pas la voir grandir. Elle resterait seule, seule avec un fantôme de fille qui ne pourrait que la hanter sans jamais réellement exister.

Emma posa une main sur son front en renversant sa tête en avant puis lâcha la feuille. Les larmes coulaient sur ses joues, mais elle voulait être forte. Spinoza définissait deux réactions possibles : la fuite ou l'affrontement. Emma ne voulait pas être celle qui fuit, elle voulait affronter sa tristesse, affronter sa peur, elle voulait retrouver Rachel, au moins pour elle.

Elle se leva, sécha rapidement ses larmes et ferma les yeux. Rachel pouvait avoir des boucliers télépathiques assez puissants, mais comme tout un chacun, à moins de faire expressément l'effort pour que ce ne soit pas le cas, elle libérerait une trace dans le plan astral pour chaque pensée qui lui traverserait l'esprit. Emma n'avait qu'à remonter ces traces, comme on remonte une odeur de brûlé pour trouver un incendie. Le toit... Quelle étrange idée. Se mettre sur le toit.

Emma sortit par l'accès aux toits. Soudainement, sur cette surface insolite, elle se sentait comme Caitlyn en talons. Il s'agissait de faire attention pour ne pas basculer et finir en charpie un peu plus bas. Elle avança lentement vers le toit de l'infirmerie où elle savait pouvoir trouver Rachel. La jeune fille, elle semblait bien à l'aise, couchée à plat ventre.

Emma s'approcha, pensant d'abord esquisser un signe de la main, puis se ravisant, l'ambiance n'était non seulement pas propice à ce genre de démonstration, et le risque de tomber étant accru par des mouvements inutiles. Elle vint finalement s'asseoir aux côtés de Rachel, en regardant dans la même direction qu'elle.

- J'ai vu ton message sur mon bureau... et aussi ta vidéo. Je pense aussi qu'il faut que l'on parle, on partage peut-être plus de choses en commun que l'on peut croire.

Emma se remit une mèche de cheveux derrière l'oreille. Elle voulait parler, au moins pour engager la conversation, mais les mots lui manquaient, ou plutôt, elle ne savait pas trop dans quel ordre elle devait aborder les différents points. Finalement, ce qui sortit de sa bouche fut tout simple :

- Est-ce que tu vas bien ?

On dit souvent cette phrase machinalement après un tout aussi machinal "salut", mais là, pour le coup, cette phrase prenait tout son sens, et Emma en pesait chaque mot.

- Saches avant tout que tu n'as aucun regret à avoir et que je n'ai aucune raison de t'en vouloir pour quoi que ce soit. Tu es Rachel, je te connais depuis peu, et ce qui s'est passé avant ne me donne pas le droit de te juger.
Revenir en haut Aller en bas
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   Lun 29 Avr - 16:17

Des vibrations, des vibrations sur le plan astral furent les premiers signes annonciateurs qu’Emma avait non seulement lut sa lettre, mais aussi cherchait à la trouver. Rachel savait qu’on pouvait, en réorganisant ses engrammes cérébraux, isoler un esprit du plan astral, mais elle état parfaitement incapable de le faire, et tous les boucliers télépathiques du monde n’étaient d’aucune utilité contre une détection, puisqu’ils laissaient leur propre trace psychique. Elle n’aimait pas l’idée qu’on la cherche, mais ne réagit pas non-plus ; après tout, elle avait voulut cette rencontre, à elle de l’assumer.

Ses perceptions psychiques étendues, la jeune femme vit son ainée de déplacer jusqu’à elle, rétractant ses pouvoirs au fur et à mesure que la personne qui l’intéressait s’approchait. Une grande inspiration alors qu’Emma sortait par l’accès « officiel » fut la seule réaction de Phénix alors qu’elle continuait à la suivre mentalement, s’assurant de sa stabilité sur le toit par une légère intervention télékinétique. Combien de fois c’était-elle faite engueuler parce que Ruby l’avait suivit sur le toit et avait finie par glisser jusqu’au sol ? Rachel ne savait plus vraiment, même sa sœur ne s’était jamais faite mal ce faisant, les pouvoirs maternels aidant.

La Reine Blanche vint s’assoir à côté d’elle, la rousse ne bougeant toujours pas, et l’écoutant en silence. Frost avait vu son message, sans quoi elle ne serait pas là, mais également ses Confessions. Il fallait qu’elles parlent ; bon signe ou mauvais signe ? Oui, sans doute partageaient-elles plus de choses en commun qu’il ne semblait, d’un autre côté, qu’elle le veuille ou non, c’était une Emma Frost qui l’avait élevée, ou tout du moins y avait contribuée.

Il y eut un temps, durant lequel le silence reprit sa place, alors que Frost préparait son discourt. Rachel la laisserait approfondir, même si elle craignait ne pas être préparée à ce qui allait lui être dit. Elle s’était plutôt crispée par la proximité, mais avait continué à se montrer « ouverte ». Elle n’était pas sur ses gardes, c’était une bonne chose. Enfin, en un instant elle aurait put rouler sur le côté et se retrouver sur ses deux pieds un peu plus loin, usant d’un terrain connu à son avantage, mais elle ne ce concentrait pas sur ce réflexe, tout du moins.

- Est-ce que tu vas bien ?

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres ; une question courante, à laquelle elle avait apprit à répondre. Restait à ne pas dire bêtement oui, sans quoi cela n’aurait aucun sens.

- Saches avant tout que tu n'as aucun regret à avoir et que je n'ai aucune raison de t'en vouloir pour quoi que ce soit. Tu es Rachel, je te connais depuis peu, et ce qui s'est passé avant ne me donne pas le droit de te juger.

Cette fois, c’était un peu plus compliquer, alors pour ce donner le temps de réfléchir, elle décida de répondre en deux temps.

- Le droit… personne nous le donne, c’est nous qui le prenons. Mais sinon, je vais bien, je crois. J’ai prix une demi-douzaine de kilogrammes depuis que je suis sortie de l’infirmerie, enfin, dans les eaux, et je bouge un peu plus le jour, même si j’évite de croiser trop de monde.

Elle marqua une pause ; une demi-douzaine de kilogrammes, sachant qu’elle restait toute fine, presque fragile, de silhouette, cela indiquait plus combien la malnutrition l’avait bouffée jusqu’à lors. A son arrivée, elle faisait quarante-sept kilo, pour un mètre soixante-quatorze, elle était désormais à cinquante-trois et demi. Une belle progression, qui était partiellement due à des sucreries comme de la pâte d’amande, inutile de le cacher.

- J’ai toujours eut une santé robuste. Et moralement… ça s’améliore. J’ai toujours les marques des coupures, je sais pas si je dois les faire enlever ou pas, pas plus que je sais si elles disparaitront naturellement… Et toi ? Ça va ?

La question, tout comme la réponse, n’était pas pour elle une marque de politesse. « Ça va ? », ce n’était à ses yeux rien de mécanique, rien d’anodin, et réclamait une réponse toute autre que « oui-oui ». Si on lui répondait oui, elle s’en contentait, mais si on explicitait plus, elle était contente. « Ça va ? » témoignait d’un intérêt, même si elle ne se montrerait pas intrusive si on lui répondait simplement oui. Quant au non, en revanche, il demandait à être creusé, ce qu’un « tu veux en parler ? » devait être nécessaire à faire. En cas de refus, la discussion avait de grandes chances de mourir, elle en était consciente, mais en cas d’acceptation, peut-être pouvait-elle aider. C’était peut-être naïf, comme point de vue, mais c’était le sien, et elle n’en voulait pas d’autre.

- Je suis désolée, pour l’autre fois. Je sais que je peux pas effacer mes paroles, mais…

Nouvelle pause, alors qu’elle cherchait ses mots. Elle n’avait pas à s’excuser de ne pouvoir effacer ses paroles, mais si elle pouvait alléger le fardeau qu’elles représentaient, elle voulait essayer. Dusse-t-elle parler plus ou se faire oublier, cela lui allait, tant qu’elle n’avait pas à faire plus souffrir. Comment formuler cela ?

Rachel hésita quelques secondes, avant de pousser un soupir.

- Qu’est-ce que je peux faire pour que ce soit moins… douloureux ?

Elle retourna son visage vers Emma, la regardant. Sa face était désolée, honteuse même, et si elle baissa rapidement les yeux, son regard avait transcrit toute la sincérité de sa volonté.

- Je t’ai pas tuée, je me souviens. Mais je veux pas te faire mal non plus. Je sais combien c'est facile de te faire mal… J'l'ai déjà trop fait.

Étrange, comme ses gamineries n'avaient jamais attirées autre chose que l'exubérance de Frost, peut-être même qu'elle avait trouvée certaines amusantes, mais avec la mort de l'innocence, leur relation avait changée du tout au tout. Etait-elle capable, ici, de reprendre une relation à peu près normale, avec l'ater-égo de quelqu'un qui lui avait été aussi proche ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   Mer 5 Juin - 11:21

La Reine Blanche esquissa un petit sourire. Rachel avait meilleure mine, mais surtout, elle en parlait avec une légère fierté, ce qui indiquait probablement que c'était quelque chose de positif à ses yeux et une direction qu'elle voulait suivre.

- Je suis contente que tu ailles mieux, c'est sûr que jusqu'à présent, tu nous as fait de nombreuses frayeurs. Même si le phénix s'était chargé de te ramener, le fait que tu ne tiennes plus à la vie était à la fois compréhensible et dur à admettre. Tu as une vie devant toi, dans laquelle tu peux accomplir de grandes choses. C'est bon de savoir que tu te projettes vers l'avenir. Emma renvoya une mèche de cheveux d'un geste souple de sa main vers l'arrière. Pour les marques, c'est à toi de décider de ce qu'elles peuvent représenter pour toi et pour les autres. Je serais partisane de dire qu'il faudrait les retirer pour laisser apparaître la magnifique jeune fille qui se cache derrière, mais tu trouveras une collection de personnes ici qui te diront que je suis bien trop superficielle quand il s'agit d'esthétique pour émettre un jugement raisonné sur le sujet. Donc, en résumé, si elles représentent quelque chose que tu es prête à te rappeler chaque matin pour ne pas l'oublier, alors garde-les. Mais si tu estimes que ces choses appartiennent au passé et que tu es en train de devenir une nouvelle personne, alors tu devras les retirer. A toi de voir ce que tu ressens.

Et puis, Rachel enchaina avec des excuses. Emma comprenait un peu ce qu'elle ressentait, mais elle avait l'impression que la jeune fille se complaisait dans une spirale d'auto-flagellation. Quel genre de schéma psychologique pervers pouvait bien la hanter pour que tout se résume par de la culpabilité ?

- Faut que tu arrêtes de t'excuser de tout. Tu as certainement vécu des choses très dures, ça, je l'ai compris, mais tu n'es pas responsable de tout ce qui arrive en ce bas monde.

Et au delà de ça, la culpabilité pour tout, c'était aussi l'impression d'avoir le pouvoir sur tout. Si je peux tout changer, alors je suis responsable de tout ce que je n'ai pas changé et qui a mal tourné.

- Tu sais, avoir des limites, les accepter, c'est quelque chose de rassurant. J'ai l'impression que tu ne t'autorises aucune limite, je me trompe ? C'est le... Emma hésita un bref instant... phénix qui te donne cette impression ? Il m'a tout l'air d'être une créatures des plus perverses, et des plus sadiques.

Emma divaguait un peu et réalisa qu'elle répondait complètement à côté de la plaque.

- Pour en revenir à ta question, il y a peut-être quelque chose que tu pourrais faire pour moi : est-ce que tu pourrais me parler de ma fille ?

Là, la Reine Blanche venait de faire exactement ce qu'elle n'aurait jamais du faire. Mais la curiosité était trop grande, et cette impression d'un personne manquante la rongeait trop pour qu'elle arrive à en faire fi. Alors elle fît ce qu'elle faisait toujours dans ce genre de cas. Elle afficha un masque d'indifférence feinte. Elle se donnait un air détaché de la question, comme si après tout, elle ne pouvait pas vraiment être touchée par la situation.

Et elle sourît. Elle sourît parce que Rachel ne l'avait pas tuée. Enfin, techniquement, c'était évident puisqu'elle était encore en vie, mais elle n'avait pas tué non plus son double de la réalité d'origine de Rachel. Ce qui pouvait vouloir dire deux choses : soit elle n'en avait pas le pouvoir, ce qui était, au vu des capacités de la jeune fille qu'Emma avait pu constater, assez étonnant, soit elle était trop bien disposée à son égard pour arriver à le faire, et donc, même si elle n'en faisait pas la démonstration, Rachel était attachée à Emma, enfin, à son double, mais étant donné le transfert qu'elle semblait faire quand elle parlait de ces personnes qu'elle avait rencontrées, c'était à ses yeux la même chose.

Au final, Emma avait bien esquivé la question "ça va ?", parce que si elle y avait répondu honnêtement, elle se doutait que Rachel n'aurait pas parlé de sa fille aussi facilement. Et si elle avait menti, Rachel s'en serait probablement rendu compte. Noyé dans le flot de la discussion, un "oubli" était plus difficile à percevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   Mer 5 Juin - 21:46

Frost parla beaucoup, du moins du point de vue de la jeune femme, qui l’écouta sans rien dire ; de mémoire, il était difficile d’échanger plus de trente mots d’affilé avec elle sans se faire engueuler, ou s’engueuler. Mais là, c’était différent : la Reine Blanche était contente qu’elle aille mieux, et qu’elle arrête de leur faire des frayeurs. Frayeurs autodestructrices, c’était toujours mieux que l’autre genre de frayeurs qu’elle pouvait leur faire, même si elle n’en avait pas l’intention. Le Phénix aurait put la ramener, sans doute, mais qui aurait payé le prix, cette fois ? Ernest ? Sans doute, mais elle s’en serait encore plus voulue. Elle avait une vie devait elle, oui, probablement, restait à réussir à la vivre, et cela, ce n’était pas gagné ; Rachel ne fuirait plus, elle l’avait promit, mais cela ne signifiait pas que la bataille était gagnée pour autant. Cependant, elle avait déjà tenté d’accomplir de grandes choses, et ça avait merdé en beauté ; oui, elle pouvait faire des destructions gigantesques, mais sauver les autres, elle n’y arrivait pas. Et sans doute valait-il mieux ne rien faire que de faire de grandes choses mauvaises.

Quant à se projeter vers l’avenir, c’était si flou et incompréhensible que sa projection n’incluait pas toujours ce qu’elle allait manger le soir. Pour ça comme pour le reste, elle verrait une fois sur place : elle savait ce qu’elle devait faire, mais ne savait pas comment, ou quoi.

Quant aux marques du suicide, à la différence de celles des limiers, elles ne représentaient pas tant que cela, ce n’étaient que des cicatrices « de plus » ; elle verrait avec le temps, si elles disparaissaient d’elles-mêmes ou s’il faudrait qu’un guérisseur se charge de les faire disparaitre. Emma préférait les voir disparaitre, pour laisser apparaitre « la magnifique jeune fille qui se cachait derrière », mais elle se savait critiquée pour son côté superficiel. A elle de voir ce que lui évoquaient ces marques, et ce qu’elle ressentait.

Sur le coup, c’était plutôt de la gêne, qu’elle ressentait, pour le compliment qu’Emma lui avait fait, chose qui était plutôt rare, mais cela passa vite, alors que la discussion continuait.

Il fallait qu’elle arrête de s’excuser pour tout ? Mais, il fallait s’excuser lorsqu’on faisait une bêtise, Caitlyn l’avait dit, et cela semblait juste, du moins pour Rachel. Oui, elle avait vécue des choses très dures, mais elle était responsable d’une bonne partie, et cela n’entrait pas en compte dans ses excuses à Emma Frost ; elle ne s’excusait pas de l’avoir vue mourir, elle ne l’avait pas tuée, c’était surement la faim ou le froid, peut-être pas mal de désespoir aussi, mais à part pour le dernier, la jeune femme n’y était pas pour grand-chose.

- Tu sais, avoir des limites, les accepter, c'est quelque chose de rassurant. J'ai l'impression que tu ne t'autorises aucune limite, je me trompe ? C'est le… phénix qui te donne cette impression ? Il m'a tout l'air d'être une créature des plus perverses, et des plus sadiques.

Rachel entrouvrit la bouche, hésitante, cherchant ses mots comme ses idées ; cette question-là, elle ne l’avait pas vue venir, et elle était des plus sensibles. Que penser de la Force Phénix, cette chose qui sommeillait en elle et la protégeait, mais réclamait toujours un prix, en fatigue ou en vie. Oui, il n’avait aucune limite, et quant il s’éveillait, elle non-plus n’avait plus de limites, si ce n’étaient ses limites humaines. Pervers et sadiques… il ne lui semblait pas. Il l’avait aidé, il lui avait parlé et l’avait sauvé, il ne l’avait jamais torturée ou manipulée, il se contentait d’être là, d’exister, et se réveillait au besoin. Il c’était réveillé trop tard pour l’aider à sauver ses proches, oui, mais elle n’osait imaginer ce qu’il serait advenu si le Phénix avait servi les Limiers. L’extinction de l’espèce mutante, sans doute.

Cette question l’avait indubitablement mise mal à l’aise, et le fait que Frost enchaina sur le sujet principal, à savoir sa fille, était une aubaine. Cependant, fallait-il ne pas répondre au reste ? Rachel hésitait.

- Je… j’ai peur du Phénix… Justement parce qu’il n’a pas de limites. Et parce que je le comprends pas, aussi.

Elle baissa les yeux, évitant le regard de Frost et portant l’une de ses mains à dos de son débardeur, le remontant plus que de raison pour cacher la Marque du Phalkon que lui avaient faite les Shi’ars. Il ne servait à rien d’essayer de dissimuler les marques de coupure ou de fouet qui lui barraient le dos, les bras et les cuisses, même si ces dernières n’étaient pas visibles, ou encore les longues cicatrices d’assermentations des limiers, implantées par chirurgie et suivant des motifs géométriques calculés, mais considérant ce qu’Emma semblait penser du Phénix, elle préférait soustraire la marque génétique qui lui avait été faite étant bébé.

- Il a détruit des mondes, et sauvé d’autres, les Shi’ar voulaient tuer les hôtes potentiels pour l’empêcher de se réincarner, ils ont eut ma mère, mais le Phénix m’a sauvé d’eux. Je sais… vraiment pas… ce qu’il veut. Il m’a fait du mal, oui, mais c’était pas sadique… comme ce que j’avais connu auparavant. Il a sacrifié quelqu’un pour me sauver moi… mais… je veux vraiment pas en parler.

Frost aurait-elle put comprendre ? Elle avait découvert qu’une « autre » elle avait une fille qu’elle-même n’aurait jamais, mais était-ce un sentiment de perte ? Rachel savait ce que cela faisait de perdre un enfant, le Phénix l’avait ramené en consumant la vie de son fils ; une vie pour une vie, la règle de la résurrection.

Baissant la tête pour se cacher derrière sa chevelure, Rachel essayait de ne pas y penser. Elle avait perdu tout ce qu’elle avait reconstruit ce jour là, le jour du réveil du Phénix, car la Force avait attendue qu’elle soit au seuil de la mort pour se manifester ; certes, son enfant à naitre n’aurait pas survécu à sa mort, mais était-ce une raison de le sacrifier pour elle ? Franklin avait péri, Erik avait péri, tous avaient péri, c’étant sacrifié pour elle, et son fils avait été le dernier être à lui être cher à mourir ce jour là. Seule Kate et elle-même en avaient réchappé.

- Ta fille… elle s’appelle Ruby, à cause de ses pouvoirs. Toi tu peux te changer en diamant organique, elle, elle était en rubis organique. Je me souviens, une fois que je me suis disputée avec elle, je l’ai traitée de caillou. On se disputait rarement, et c’était généralement résolut dans l’heure, on n’arrivait pas à se faire la tête longtemps. Elle était… aventureuse, joviale, confiante, altruiste et… elle me suivait dans toutes mes bêtises. Tu disais que j’avais une très mauvaise influence sur elle, mais t’as jamais tentée de nous séparer, parce que même si elle m’aidait à te faire tourner en bourrique, elle savait te rendre fière, aussi. Elle n’a jamais pleuré, elle n’y arrivait pas, à cause des pouvoirs de papa. Avoir un bazooka derrière chaque pupille, c’est assez difficile à vivre, mais elle s’en est jamais plainte. Elle était contente d’être une petite mutante. Contrairement à toi, si elle était aussi invulnérable physiquement, elle ressentait les émotions, elle grandissait et tout. Elle combinait vos pouvoirs, mais aussi vos qualités. Je me souviens quant, pour aider un élève, elle a déraciné l’arbre sur lequel il avait grimpé et l’a aidé à descendre. Elle devait avoir six ans ; vous étiez tous contents, j’étais verte de jalousie. Toujours là quant on avait besoin d’elle, au bon endroit au bon moment même si parfois au bon moment mais au mauvais endroit. On vous en a fait voir de toutes les couleurs. Lorsqu’on a comprit qu’elle se ferait jamais mal, on a expérimenté des trucs. C’est allé du petit coup de marteau sur le genou, avec un marteau en plastique, à sauter du toit de l’Institut. T’avais beaucoup gueulé se jour-là, t’étais persuadée que c’était mon idée. Bon, c’était vrai, mais elle était d’accord. J’avais pas de pouvoirs, j’avais les idées, elle avait les pouvoirs, et elle n’hésitait jamais à faire les choses. Vous vous entendiez parfaitement, elle s’entendait avec tout le monde en fait, mais je pense qu’elle te rendait fière. Elle essayait, en tout cas. T’étais très exigeante envers elle, peut-être même trop, mais elle faisait de son mieux pour te faire sourire. Lorsqu’elle m’aidait pas à te faire des farces, elle essayait de te faire plaisir. De temps à autre, les deux en même temps, aussi. C’était spécial. C’était pas réellement t’avertir de la bêtise, mais par exemple, une fois elle t’a demandé si ça te ferais plaisir d’avoir un échiquier multicolore ; je me souviens plus de ta réponse, mais elle a enchainé sur le fait qu’elle te ferait une surprise le soir même ; on faisait une pause dans le coloriage, et on en était à plus de la moitié…

Rachel semblait absente, alors qu’elle parlait, comme si ouvrir son cœur avait relégué son esprit au second plan ; c’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour pouvoir parler longuement, cependant il ne se prêtait nullement à un dialogue, juste à un témoignage. Et ce témoignage-ci était heureux, omettant tout ce qui se passerait par la suite. Cependant, le fait de s’en rendre compte interrompit la jeune femme, qui laissa passer plusieurs secondes de silence.

- Elle était surement la personne qui prouvait le mieux que si tu pouvais avoir un corps de diamant, ton cœur, lui, était aussi fragile que du cristal.

La jeune femme secoua la tête, relevant le visage et se tournant de nouveau vers Emma Frost, pour la regarder. Avait-elle bien fait de parler ainsi ? La Reine Blanche le lui avait demandé, elle c’était donc exécutée, mais le manque de l’enfant qu’elle aurait put avoir mais n’aurait jamais n’allait-il pas lui faire mal, comme l’autre fois ?

- Tu n’auras peut-être jamais Ruby en fille ici, mais cela ne signifie pas que tu n’auras jamais de famille, ou d’enfant. Je suis sure que tu finiras par trouver le bon, qui qu’il soit, et que tu seras heureuse. Et je sais que tu seras une bonne mère, peut-être trop exigeante, mais une bonne mère quant même.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   Sam 6 Juil - 10:03

L'esprit d'Emma divaguait à mesure que Rachel lui parlait de sa fille. Une enfant en rubis organique, comme si Emma avait laissé son pouvoir de diamant perpétuellement actif. Sa fille était-elle alors dénuée d'émotion comme l'était Emma sous cette forme ? Non, elle était altruiste et joviale, des sentiments qui ne pouvaient pas ressortir d'un cœur de pierre. Emma se reconnaissait elle-même, si elle disait que Rachel avait une mauvaise influence, c'était probablement pour la modérer un peu, elle. Le fait qu'elle ne la sépare pas de Ruby était la preuve qu'elle ne le pensait pas, elle n'aurait pas pris le risque d'exposer sa propre fille à une mauvaise influence. Elle était fière de la description de sa fille, même si elle était consciente que la vision idéalisée de la grande sœur n'allait jamais la décrire fidèlement. Sauter du toit de l'institut, ça semblait surtout dangereux pour les autres. Emma savait bien qu'en forme de diamant, elle ne risquait pas de se faire mal en atterrissant mais si quelqu'un passait dessous, elle pouvait le tuer, et à son avis, ça devait surtout être ça qui avait poussé Emma à leur passer un savon. Exigente, oui, elle l'était envers elle-même comme elle l'était envers les autres. Quoique la tentative de suicide de Rachel l'avait fait revoir cette position, car au final, c'était souvent quand elle se montrait compréhensive qu'elle obtenait les meilleurs résultats. C'était aussi le cas avec Caitlyn Elioth par exemple.

Coeur de cristal, corps de diamant. N'est-ce pas justement parce qu'on a un coeur de cristal qu'on se voit obligé de l'enfermer dans un coeur de diamant, pour le protéger ? Emma avait déjà eu cette hypothèse : et si les pouvoirs apparaissaient chez les personnes parce qu'elles en avaient le besoin ou le désir, une sorte de manifestation physique d'une volonté psychique. Emma était-elle de ces personnes qui cherchaient tellement à s'enfermer dans une forteresse qu'elle avait fini par lui donner une réalité. C'était assez troublant en fait, ce corps de diamant était non seulement un lieu de protection physique ou aussi de vide émotionnel.

- Tu n’auras peut-être jamais Ruby en fille ici, mais cela ne signifie pas que tu n’auras jamais de famille, ou d’enfant. Je suis sure que tu finiras par trouver le bon, qui qu’il soit, et que tu seras heureuse. Et je sais que tu seras une bonne mère, peut-être trop exigeante, mais une bonne mère quant même.

Comme Emma souhaitait que Rachel ait raison. Elle passait son temps à enchaîner des histoires superficielles, mais au fond d'elle, elle savait bien que ce n'était pas ce à quoi elle aspirait vraiment.

- Je n'aurais jamais Ruby, mais j'ai déjà tellement d'enfants dont je dois m'occuper, je me sens mère plus souvent qu'à mes heures.

Et puis, elle avait aussi ce sentiment que cette petite Rachel était quelque part sous sa responsabilité. Certes elle ne l'avait pas demandée, mais son double non plus. Emma posa un regard maternel sur Rachel, hésitant à lui poser une main sur les épaules, mais se rappelant que Rachel était potentiellement traumatisée par les traitements qu'elle avait subis. La Reine Blanche se garda de toute expression sentimentale et se releva.

- On ne devrait pas rester là. C'est dangereux. Tu viens ? Ou tu préfères rester encore un peu ici ?

Emma avait oublié ce qui la rongeait jusqu'alors. Sans s'en rendre compte, la description de sa fille faite par Rachel avait transféré ce sentiment maternel, d'une fille dans autre monde, à une belle-fille dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   Mer 10 Juil - 23:16

- Je n'aurais jamais Ruby, mais j'ai déjà tellement d'enfants dont je dois m'occuper, je me sens mère plus souvent qu'à mes heures.

Cette réplique, lancée après un petit silence, laissa Rachel perplexe ; visiblement, elle avait moins blessé que l’autre fois, et si elle ne s’était vraiment pas attendue à ce genre de commentaire, il était plutôt encourageant : Emma Frost, mère plus souvent qu’à ses heures. D’un autre côté, comme elle n’était pas mère, il lui suffisait de se sentir mère une fois de temps à autre pour être mère « plus souvent qu’à ses heures ». Ou alors, les heures susnommées étaient ses heures de travail ?

Bon, l’expression fut classée dans les incompréhensibles, et la jeune femme passa à la suite, regardant Emma. Il y eut une hésitation, puis plus rien, et au final, Frost se leva simplement, se contentant de déclarer qu’elles ne devraient pas rester là, car c’était dangereux. Cependant, elle laissait le choix à Rachel de venir, ou de rester encore ici, « un peu ».

Rachel était le plus grand danger de l’Institut, pour l’Institut, également, et les toits, pour elle-même comme pour la Reine Blanche, n’étaient pas un danger. Ruby résistait à la chute, Emma en ferait de même, et quand bien même elle prétendrait ne pas avoir le réflexe de changer, Phénix assurait la sécurité par Télékinésie, cette même capacité qui lui assurait de ne pas tomber, de survivre à sa chute, ou de pouvoir s’envoler à loisir.

Non, la dangerosité était une excuse, car dès qu’il fallait faire preuve d’une émotion autre que l’orgasme, Emma Frost avait du mal, et préférait cacher la fragilité de son cœur sous le couvert de sa carapace adamantine. Il y avait certaines personnes qui passaient outre, dans le monde de Rachel, c’était la famille de la Reine Blanche, y compris elle, qui avait le droit à la voir souriante, narquoise mais détendue et « naturelle ». Ici, la jeune femme n’en savait rien, elle savait juste qu’elle ne faisait pas parti des gens, mais avait l’espoir qu’il y en ait quand même, de ces gens.

- Je rêvasse un peu et je redescends, c'est promis. Par les combles, je suis pas bête. Et je reste bien au milieu du toit, oui. Je me ferais pas mal, t’inquiète pas, récita Phénix dans ce qui semblait avoir été une discussion répétée un grand nombre de fois, chose qui était réellement le cas.

Visiblement, Emma Frost prenait de nouveau la suite, mais cette fois-ci, il n’y avait plus de larmes, chose positive en soi ; elles progressaient. Rachel ne la retint pas, du fait, car elle n’aurait su quoi ajouter. La conversation tournait court ? Soit, de toute façon, ce n’était pas comme si la Reine Blanche aurait disparu dès le lendemain ; elle ne s’en allait pas, la jeune femme le savait pour avoir essayé de la faire partir durant toute son enfance, et elle lui faisait confiance pour savoir où la trouver ou comment la contacter au besoin.

Rachel continua de la suivre dans son esprit quelques instants, puis la laissa vaquer à ses occupations, se concentrant pour faire un bilan de la brève rencontre. Un pas avait été fait, il en faudrait d’autre, mais les deux partis se devaient d’en faire, sinon, si quand elle avançait Frost reculait, elles n’y arriveraient jamais. Mais elles avaient le temps, enfin, du point de vue de Rachel, elles avaient le temps, car elle non plus ne devait plus partir, et elle l’avait promis.

Et elle tenait ses promesses, c’était bien l’une des seules choses à laquelle elle pouvait se raccrocher. Une personne de parole, à défaut d’être une personne d’honneur, pour le meilleur et pour le pire, comme l’avaient découvert un grand nombre par le passé, et comme le découvriraient d’autres à l’avenir.

Car, si elle restait encore quelques instants ici rêvasser, c’était bien à rêvasser à son avenir. C’était flou, c’était bordélique, et elle n’avait que peu d’idées sur ce qu’il serait, cet avenir, mais elle savait une chose, il serait différent de son passé, et il ne pourrait pas être plus pourrit, donc de ce fait, il serait forcément meilleur. Le temps se comptait en années avant l’assassinat du sénateur, et elle pouvait sauver ce monde, ou contribuer à le sauver, dans la mesure où Kate ne s’en serait pas déjà chargée. C’était une dose d’optimisme, et elle était renforcée par le fait qu’après toute pluie, il y ait du beau temps.

Le beau temps arrivait, Rachel l’espérait et l’appelait de ses vœux, croyant en lui. Elle allait reprendre le cours de son adaptation, et elle finirait par y arriver ; à cœur vaillant, rien d’impossible. Et elle avait un cœur vaillant ; déchiqueté, mais il s’en remettait à son rythme, et si elle n’était pas indestructible, cela signifiait qu’elle pouvait guérir.

Peut-être serait-ce une leçon à donner à Emma Frost : plutôt que d’être indestructible dans une carapace d’adamantine, laisser voir la fragilité de son cœur de cristal, et laisser les autres le réparer s’il était blessé. Cela marchait pour Rachel, non sans accroc il était vrai, mais alors, pourquoi cela ne marcherait-il pas pour Emma ?

Trouver les bonnes personnes, ni plus ni moins ; Phénix avait trouvées les bonnes personnes, et la Reine Blanche ?

RP TERMINE pour Rachel

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   Lun 15 Juil - 14:06

- Je rêvasse un peu et je redescends, c'est promis. Par les combles, je suis pas bête. Et je reste bien au milieu du toit, oui. Je me ferais pas mal, t’inquiète pas.

Emma esquissa un petit sourire puis se dirigea vers l'accès aux combles. Elle fixait intensément le toit pour s'assurer de là où elle posait les pieds, et dans sa tête, les pensées continuaient à cheminer. Rachel et elle étaient dans deux situations assez symétriques. Le jeune fille se retrouvait face à une (belle-)mère 10 ans plus jeune, et qui ne la reconnaissait plus, et la Reine Blanche se retrouvait face à une fille en retard de plusieurs années et qui n'existait pas encore, et n'existerait probablement jamais.

Emma descendit l'échelle meunière pour atteindre les couloirs. Il était évident que Rachel avait besoin de repère. Elle n'était plus une enfant, certes, mais son enfance lui avait été volée. Elle méritait bien de la rattraper maintenant. Emma serra les poings. Elle devait protéger cette petite. Non pas qu'elle ne soit pas physiquement capable de se défendre, mais parce qu'elle était sensible, comme un papillon qui sort à peine de sa chrysalide. C'est à ce moment-là que les parasites en tout genre essayent de l'attaquer, parce qu'il est vulnérable et que ses ailes ne se sont pas encore adaptées à leur nouvelle fonction.

Elle serait là pour elle. Elle ne serait pas là pour Ruby, mais elle serait là pour Rachel. Et quiconque l'approcherait devrait en répondre directement à la Reine Blanche. Un voile de mélancolie passa sur le visage d'Emma. Fut un temps où ce titre inspirait le respect, où rien que son évocation aurait suffit à éloigner les fauteurs de trouble. Elle devait se rendre à l'évidence, avec sa nouvelle carapace de diamant, elle était certes devenue plus résistante, mais elle avait perdu la hargne et le tempérament qui la poussaient à prendre les choses en main, à aller au devant, à affronter.

La directrice adjointe chassa ces pensées et prit la direction de sa chambre. Elle avait besoin d'une bonne partie d'échec, et avait toujours un super-calculateur à battre.
Fin du RP pour Emma
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Corps de diamant, cœur de cristal {Emma Frost}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emma Frost [Terminée]
» diamant de Herkimer et cristal lémurien où en trouver ?
» Killer Queen and Killer Cait' ( Pv Emma Frost)
» In Vino Veritas ( Jub' Amy) Le Hell Angels ( Salem City : 12 Km de l'Institut)
» Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: