AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trop, c’est trop ! [PV Kurk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Trop, c’est trop ! [PV Kurk]   Sam 2 Mar - 14:55

Il était presque neuf heures du soir quand Ernest monta les escaliers en direction de sa chambre. La journée avait été éprouvante, riche autant en efforts physiques qu’intellectuels. Les entrainements découlant du cursus Corpus s’additionnaient aux cours intensifs, laissant peu de place au repos. Caitlyn Eliot lui avait dit de se ménager. Il ne savait pas faire. L’activité excessive faisait partie, selon lui, de ses engagements envers l’Institut. Il voulait être irréprochable. Il l’était depuis des mois. Et puis, inutile de le nier, Altérion n’était pas un adepte de la demi-mesure.

Quoi qu’il en soit, comme tout le monde le petit mutant avait ses limites. En cette soirée, il sentait la fatigue en lui. Ses membres étaient lourds et son esprit embrumé. Sans doute devrait-il écourter le travail qu’il s’était fixé pour l’heure à venir. L’appel du lit se faisait impérieux. Il montait donc les escaliers, une pile de livres fraichement empruntés à la bibliothèque dans les mains. Comme presque toujours, il portait un pantalon de velours noir, une chemise blanche et un veston, cette fois le rouge sombre. Tout était propre et parfaitement ajusté, signe extérieur de son application, voir de sa maniaquerie. Comme presque toujours, il était pieds nus, ne se faisant décidément pas aux chaussures même adaptées. Ses griffes cliquetaient sur les marches. La dernière de celles-ci franchie, le rat tourna dans le couloir, réprimant un bayement.

Encore quelques dizaines de mètres et il serait dans sa chambre... enfin.


Revenir en haut Aller en bas
Kurkaru
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 1035
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Trop, c’est trop ! [PV Kurk]   Dim 3 Mar - 15:59

Franklin venait de se réveiller. Ce qui signifiait que Kurkaru, lui, venait de s'endormir. Bien entendu, il avait choisis de faire ça dans son petit réduit, sous le toit. Franklin avait vraiment une frousse de tous les diables à chaque fois qu'il devait sortir de cet endroit. il n'avait pas trouvé d'autres solutions que d'escalader la façade de l'institut pour ça. Et ça lui collait une frousse bleue, à chaque fois. Il n'avait pas l'agilité de Kurkaru. Ou plutot, si, il l'avait, de par le fait. Mais il n'était pas du tout capable de s'en servir. Et il n'avait pas non plus la confiance en ses capacités que le petit être semblait avoir. A moins que ce ne soit simplement une absence de toute liée à une inconscience totale du danger. C'était aussi possible. Est ce qu'il était possible d'avoir peur quand on ne se doutait pas qu'il pouvait y avoir des conséquences malheureuses ? Franklin n'en avait aucune idée. Discuter avec Kurkaru n'était pas facile. C'était même quasiment mission impossible, même en comprenant plus ou moins la suite d'idée illogique qui trottait dans sa tête. Franklin se demandait égalemen à quoi était dut l'état mental de Kurkaru. Est ce que c'était la suite d'un accident dans sa jeunesse ? L'effet d'une maladie quelconque qui l'avait doué d'une façon de raisonner... différente, dirons nous ? Ou alors un effet de sa mutation ? Il n'en avait aucune idée. Il espérait pouvoir poser la question au docteur Mc Coy. La jeune Jubilation Lee, X men de son état, lui avait indiqué qu'elle allait s'arranger pour qu'il puisse avoir un rendez vous avec l'éminent et respectable individu. Celui ci serait à même de répondre à toute ses questions, lui avait on assuré. Mais au vu des horaires complexes du professeur et de la nature imprévisible des siens, pour l'instant, aucun rendez vous n'avait encore eu lieu. Mais ça ne saurait tarder, Franklin faisait confiance à Jubilation pour trouver une solution. Il était content de l'avoir rencontré, elle était vraiment gentille et faisait de son mieux pour lui venir en aide.

Toujours était il que Franklin avait réussi à sortir de la tanière de Kurkaru pour rejoindre une fenêtre ouverte et le plancher des vaches. Il jeta quelques regards autour de lui et parvint à se localiser. Il devait être dans une aile de dortoirs. Un examen un peu plus attentif lui apprit qu'il devait s'agir de celui des garçons. Bon, au moins, il saurait ou il arrivait s'il devait passer une autre fois par cette fenêtre. Il n'avait pas besoin de se retourner pour constater que les Pictsies l'avaient suivit et étaient passés par la même fenêtre que lui : le bruit de leurs discutions incessantes était suffisant. Le miaulement potestatif mais résigné de Moustafa, ex chat de gouttière indépendant et vicieux, maintenant moyen de transport officiel de Bob Monsieur lui fit néanmoins jeter un coup d'oeil. Comme d'habitude, 6 Pictsies l'accompagnaient, 2 par chat. Si Moustafa le gros gris borgne et 2 chats dont il ne connaissait pas le nom, l'un roux et l'autre noir à l'air méchant. Quand Franklin allait poser une question sur la provenance des 2 nouveaux chats, Bob fit un grand sourire. Et Franklin abandonna la partie sans discutions. Il se dirigea alors vers les escaliers, en essayant de se déplacer d'un pas aussi souple que possible, et de prendre conscience autant que possible de ce corps. Il ferma les yeux de Kurkaru et essaya de se déplacer sans. Soudain, un cliquetis se fit entendre. Il les rouvrit et vit... euh... Un homme rat ? Il cligna quelques fois des yeux, l'air surpris.

"Bonjour ?"

Puis il se rappela que Kurkaru était souvent mal perçu des résident, qui le voyaient comme une plaie (ce à quoi on ne pouvait pas totalement leur donner tord). Franklin se prépara donc à prendre la fuite, des fois que l'individu à l'apparence mi homme mi rongeur ne soit une des personnes à qui la tête de Kurkaru ne revenait pas. Mais avant qu'il ait le temps de faire quoi que ce soit, les Pictsies s'étaient déjà interposé entre lui et l'individu, jugé sur le dos de leurs chats. Avec une certaine lueur d'envie dans leurs yeux :

"Woua... un wrat gewant !

-Wouit, en effwet. Je nwe swavais pwoint qwe cwa existait.

-Cwest pweut être une espwece rare.

-Wous pwensez qwelle est pwrotégé ?

-Pwourqwa ?

-Jwe weux pwoint dwennuit avec Brigitte Bwarbot, mwa.

-Lwars, mwon fwrere ?


-Wouit ?

-Twait toi.

-Mwa jwe dwis, il fwerrait une bwonne mwonture, myards !

-Cwest pwoint fwaux !

-Il west elegwant, en plus.


-Wit, cwest bien les mwontures et les gwants."

Aussitôt les Pictsies sautèrent de leurs fières montures félidés et se mirent à encercler le nouveau venu. Franklin n'avait pas encore vraiment retrouvé ses esprits devant la sucession étrange d'événement et cherchait ce qu'il pouvait bien faire. Il était évident que contrairement aux supposition des Pictsies, la personne qui se trouvait en face de lui n'était pas un animal. Enfin... normalement. Il en était quasiment convaincu...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Trop, c’est trop ! [PV Kurk]   Dim 3 Mar - 18:10

« Kurkaru... »

En apercevant le gnome, en entendant sa salutation, Ernest s’était arrêté. Cette rencontre était dérangeante et ce pour au moins deux raisons. Altérion n’avait tout d’abord pas envie de supporter les tours ô combien célèbres du nabot vert. C’était en effet vraiment pas le moment. Ensuite, Kurkaru le renvoyait à sa propre folie passée. Le demi-rat n’avait pas, ne pouvait pas, oublier ce qui était arrivé dans une certaine boîte de nuit. Il avait été, en cette soirée, le complice du gnome. Le fait de pouvoir être pris pour ce qu’il n’était plus, un compagnon de démence, avait de quoi le mettre mal à l’aise.

Pourtant ce « bonjour » n’avait rien de dément. C’était, pour ainsi dire, une normalité assez anormale chez le petit être. Néanmoins, fatigué comme il l’était, Lenoir ne nota point cette curiosité. Au lieu de cela, il porta vite son attention sur des êtres minuscules, de vrais lutins pour le coup. Ceux-là, il ne les connaissait pas. Ils baragouinaient dans un Anglais difforme dont il ne saisit que quelques mots, trop peu pour deviner la teneur des propos dont il semblait être l’objet. Peu lui importait en vérité de comprendre ce que disaient ces bestioles. Loin de lui l’idée de rester pour leur faire la conversation. Le travail n’attendait pas, tout comme le repos.


« Allez bredouiller plus loin vous autres, plus loin et de préférence pas dans le passage. Moi, je suis pressé. »

Ernest raffermit sa prise sur la pile de livre puis jeta un dernier coup d’œil à Kurkaru. Ensuite, il entreprit d’enjamber les lutins afin de poursuivre sa route vers sa chambre toute proche.
Revenir en haut Aller en bas
Kurkaru
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 1035
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Trop, c’est trop ! [PV Kurk]   Sam 9 Mar - 11:17

Bon, alors, apparemment, l'homme rat connaissait Kurkaru. Ce qui était intéressant, c'était qu'il n'avait pas réagit violemment. Une chance. Ce qui voulait dire qu'il devait faire partit de la catégorie très rare des connaissances (ou des amis) de Kurkaru qui n'avaient pas d'envie de meurtre à son égard. L'option "connaissance" était cependant à privilégier car l'homme rat ne semblait pas particulièrement amical. Enfin, ne pas se faire agresser était peut être une marque d'amitié profonde envers Kurkaru, pour ce que Franklin en savait. Il n'était pas sur qu'il aurait lui même fait l'effort de supporter la personnalité de cet être étrange si on lui en avait laissé le choix. Ce n'était probablement pas sa faute s'il agissait ainsi, mais ça ne le rendait pas moins agaçant. Sans compter que sa voix n'arrangeait rien. On avait l'impression d'écouter un grincement de porte en train de parler, le tout enregistré et passé en avance rapide. Jetant un regard inquiet à l'homme rat à l'idée qu'il change d'avis et se jette sur lui, Franklin s'écarta maladroitement de son chemin, s'adossant au mur. L'homme rat avait de beaux vêtements. Lui n'avait pour tout habit qu'une sorte de short moulant et une paire de lunette. Ce n'était quand même pas la même chose. Cependant, au vu du liquide que Kurkaru suintait en continu, il doutait qu'un quelconque vêtement puisse rester un tant soit peu agréable à regarder une fois porté par le nain.

Une idée lui traversa soudain l'esprit : l'homme rat n'était pas très loin de lui. Le pouvoir de Kurkaru, d'après ce qu'il en avait compris, semblait bloquer les autres pouvoirs, les gens devenant incapable d'utiliser leurs capacités lorsqu'il n'était pas trop loin d'eux. Mais dans ce cas, est ce que ça allait affecter l'homme rat ? Il n'avait jamais eu l'occasion de voir les capacités de Kurkaru à l’œuvre sur une personne hybride. A priori, il devrait être dans sa zone, pourtant il n'avait pas l'air plus humain. Peut être que ça ne marchait pas dans ce cas ? En tout cas, c'était intéressant de savoir que le pouvoir de Kurkaru n'était pas infaillible.


"Pardon. Euh... Kurkaru est en train de dormir. Moi c'est Franklin."

La précision n'allait peut être pas l'éclairer, mais il préférait être honnête. Il porta ensuite son attention sur les Pictsies, qui avaient clairement l'air de vouloir intercepter l'homme rat. Ce n'était pas une bonne idée, d'après lui. Mais il n'était pas sur que les Pictsies l'écouteraient s'il en faisait la remarque. Des fois, il parvenait à se faire obéir, mais c'était généralement soit un hasard, soit sous le coup d'un besoin impérieux, soit parce que les les Pictsies y trouvaient eux même un intérêt.

"Messieurs les Ch'tis Hommes libres, laissez passé le monsieur."

Les Pictsies le regardèrent, regardèrent l'homme rat, qui semblait bien décidé à les enjamber, puis Bob Monsieur. Et ensuite, comme un seul homme (ou plutôt, comme un seul Pictsies), ils passèrent à l'action. Lars se servit de ses mains pour faire marche pied à Bob Monsieur et le projeter en l'air, droit sur la tête de l'homme rat. Bob s'y aggrippa ferment, la tête entre les 2 yeux de l'homme rat. Pendant ce temps les autres Pictsies avaient attrapé les jambes, histoire qu'il ne parte pas trop loin. Ils ne se faisaient pas de soucis quand à la capacité de Bob à mettre son adversaire hors jeu à grand coup de boule, mais pas la peine qu'il s'en aille trop loin avant.

"Bwonjwour msieur le rwat qui pwarle ! Jwe te propwose twrès diplomwatiquement de nwous obwéir et dwe dwevenir notre mwonture à nwous, les Ch'tis Hommes Libwres.

-Wouit, y plwein dwavantage !

-Nwotamment, cwa fwait mwoins mwal à la tchaete si twu obwéis diplomwatiquement !

- Cwest une bwonne position twu werras !

- Wouit ! Asswi sur sa tchaete on doit voir lwoin !

- Woune qwuestion, ausswit, twes pwoint un rat awocat, des fwois ? Rwapport au liwres, tu wois ?"

Bob Monsieur fit un grand sourire. Il était prêt à utiliser sa technique personnelle de dressage d'animaux. Ca avait bien marché sur Moustafa, il n'y avait pas de raison que ça ne marche pas sur un rat. Quand bien même celui-ci était il doué de la parole. Franklin, quand à lui, ne savait pas vraiment où se mettre. Il avait un peu peur de se mettre en travers de la route des Pictsies (qui savait comment ils pourraient réagir) et de la réaction du rat. Il choisit donc une solution intermédiaire à l'intervention directe : la deuxième sommation :

"Bob Monsieur, arrêtez ça tout de suite ! "


Pas sur que ça soit réellement efficace, mais qui ne tentait rien n'avait rien. En espérant que ça ne dégénère pas plus en avant. Ce qui bien sur, était hautement improbable. Après tout, ce n'était pas comme si un de ses Pictsies étaient en train de menacer physiquement un élève. Qu'est ce qui pourrait bien mal se passer, ein ? A part que l'élève se mette à devenir violent, que d'autres élèves arrivent et interprètent mal la situation ou pire, que ce soit un professeur... Franchement, qu'est ce qui pourrait bien mal se passer ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Trop, c’est trop ! [PV Kurk]   Sam 9 Mar - 18:56

Heu... une minute ! Qu’était-ce donc cette histoire de Kurkaru endormi et de Franklin ? Ernest ne savait pas. Mais c’était bizarre. Avait-il loupé un chapitre concernant le nabot ? C’était fort possible. A moins qu’à cause de sa fatigue, il ait mal compris, mal interprété quelque chose. En tout cas, le gnome s’exprimait de façon intelligible ce qui, en soi, était déjà une constatation loin d’être anodine.

Altérion, poussé par une curiosité on ne peut plus légitime, allait demander quelques explications rapides, afin d’au moins comprendre à qui au juste il avait à faire. Toutefois, ce fut à cet instant précis que la bande de lutins, une autre énigme en eux-même, passèrent à l’action. Le semi-rat, surpris, et privé de son hyperréactivité à cause de la proximité avec Kurkaru, manqua de tomber. Il en fallut d’un cheveux pour qu’il ne laisse pas choir les ouvrages de la bibliothèque.


« Hé ! Mais ça va pas ! Vous vous croyez où ?! » [ii]lâcha-t-il, irrité.

Outre l’agressivité de cet acte... disons d’abordage, Ernest avait eu peur pour les livres. Il avait un grand respect pour ce genre de choses. Il s’était immobilisé, une fois son équilibre retrouvé. Ayant les mains prises, il ne put pas tout de suite enlever de son museau le dénommé Bob Monsieur. A la place, il le fixa avec froideur. Ce pouvait-il que ce soit un élève ? Décidément, il devrait se renseigner. Pour l’instant, cependant, il voulait surtout qu’on le laisse tranquille. Sa journée était, presque, terminée. Les enquêtes, ce serait pour plus tard. Il ne fit pas d’avantage d’effort pour décoder l’étranges dialecte.[/i]

« Toi, t’as trois secondes pour descendre de là. Je te jure que si je pose mes livres, tu va le sentir passer ! Et tant que t’y est, dis à tes potes de se tenir à carreaux ! Y’a des règles ici bon dieu ! »

C’était un ultimatum. Et la patience d’Ernest était... comment dire ? Très limitée en cette soirée. Certes, loin de lui l’idée de devenir violent, mais il n’allait pas prendre de gant pour avoir la paix. A côté de tout ça, il ne put pas vraiment faire attention à Kurkaru, ou Franklin, enfin le nain vert.
Revenir en haut Aller en bas
Kurkaru
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 1035
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Trop, c’est trop ! [PV Kurk]   Dim 23 Juin - 17:14


Si les Pictsies n'aimaient pas quelque chose, c'était bien qu'on les menaces. Surtout quand la personne professait des menaces menaçantes. Et qu'en plus, les Pictsies n'avaient pas bu. Par bu, je veux dire de l'alcool. Parce que l'eau, c'est dangereux. C'est bien connu. On pouvait s'y noyer par exemple. Alors qu'avec de l'alcool c'était pas possible. Aucun Pictsies saint d'esprit (si l'on peut ainsi s'exprimer, après tout on parle de créature au comportement, assez... particulier, dirons nous), ne se laisserais noyé dans de l'alcool. Indigestion ou coma éthylique, peut être. Mais la noyade, jamais. En plus, l'eau, c'était un truc qui nettoyait. Les Pictsies avaient à peut prêt compris ce concept. Cependant, ils s'en méfiaient un petit peu. Un bain par an, voila un niveau de propreté qui semblait raisonnable. Après il y avait des risques, c'était sur. Probablement des maladies horribles et honteuse à qui on ne pouvait même pas donner de coups de boules qui risquaient d'apparaitre. Bref, c'était terrible. Euh... Ou en était je ? A oui. Les Pictsies n'aiment pas les menaces. Et en créature réagissant d'une façon unique face aux menaces (en fait, face à a peut prêt tout ce qui ne se consomme pas) : par des coups de boule. Ce fut donc Bob Monsieur, qui avec grace, délicatesse et force de pellicules qui mit un violent coup de boule à la créature.

Pendant ce temps les autres se préparaient à intervenir, tout en poussant force de cri, d'imprécations et autre forme de baragouinage propres aux Pictsies. Le fait qu'ils s'expriment avec leur accent si particulier n'arrangeait rien.


"Wouais ! Mwords lwui lwes dwents !

Mwais nwon ! Pwince lui les orweilles !

Chwoppe lui la tchaete !

Jwai pwoint rwerstwer swans rwien fwaire ! Jwais lui chwopper la qweute !

Laqwelle ?

STOPPP"

Laissons la cette grande discussion et concentrons nous sur Franklin. Celui-ci, regardait, paniqué, la scène. Il ne savait pas trop s'il devait intervenir physiquement (au risque de gêner la défense de l'autre élève et de voir son intervention prise pour une autre forme d'agression), d'aller chercher de l'aide sous la forme d'une autorité compétente ou s'il devait rester la, les bras ballants. Il se décida finalement pour l'action et s'approcha comme il le pouvait de l'homme rat pour essayer de l'aider à se débarrasser de son cavalier. Franklin espérait que les Pictsies ne le prendrait pas trop mal. Sinon ... et bien, il devrait faire avec. Il ne pouvait pas laisser ces créatures mal... enfin, trop mal, se comporter. Pas s'il voulait se faire accepter ici.

Il avait beau savoir que Kurkaru ne se comportait pas forcément très bien, il ne voulait pas agir comme lui. Il voulait être quelqu'un de gentil, lui. Fin, non que Kurkaru soit réellement méchant. De ce qu'il en avait vu, il était plutôt gentil mais complètement inconscient. Mais, lui, il était conscient. Et donc le mal que Kurkaru produisait de façon inconsciente, il ne pouvait pas, lui, le laisser se faire. Il lui fallait donc agir, avec pertinence et vivacité (deux bonnes amies à Kurkaru, si vous voulez tout savoir). Il tendit donc les mains vers l'homme rat, dont il ignorait toujours l'état tout en essayant de saisir Bob Monsieur.

Pendant ce temps, les autres Pictsies se rassemblaient et se préparaient à agir. Il n'avait aucune idée de ce que ces créatures étaient capable d'inventer. Des fois il se demandait vraiment s'il était responsable de leur apparition, ou si c'était un hasard fortuit. Voir même si c'était une sorte de mauvaise blague cosmique.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Trop, c’est trop ! [PV Kurk]   Jeu 18 Juil - 8:01

Trop, c’est trop ! Certes privé de ses pouvoirs, certes fatigué en cette fin de journée, Ernest demeurait vif et entrainé. Excédé, sa réaction fut peut-être plus violente qu’il ne l’aurait voulu, mais elle eut le mérite d’être efficace. D’un jeu de jambes, il balaya les lutins. D’un petit bond, il se mit légèrement à l’écart, de quoi gagner une poignée de secondes. Enfin et surtout, d’une main plus que ferme, il attrapa ce fameux M. Bob et le décrocha de force. Son regard courroucé fusilla la créature. S’il s’était laissé aller, il l’aurait jeté dans le couloir, le plus loin possible. Avec peine, il réprima ce brûlant désir.

L’espace d’une demi-seconde, Altérion ne dit rien, ne fit rien, fixant juste ce Bob, la mâchoire crispée, ses livres en équilibre sur sa main libre. Puis, il se tourna vers Kurkaru, décidément très étrange lui-aussi. Etait-ce la fatigue qui abusait le rat ? Depuis quand le gnome avait-il un comportement aussi lucide ? Franchement, c’était une question qu’il n’avait pas envie de fouiller, pas ce soir. Là, il avait encore du travail. Et surtout, il avait des heures de sommeil en retard. Néanmoins, le trouble, le doute, força Lenoir à s’adresser à Kurkaru comme à une personne ordinaire, plutôt que comme à un parfait idiot. Il s’approcha de lui d’un pas pressé, lui remit M. Bob dans les mains et fit avec colère mais sans méprit :


« Navré, je n’ai pas le temps pour ces conneries. »

Sur ce, il s’éloigna. Et zut, maintenant, il était sale, souillé de ce jus verdâtre, fruit corporel du gnome. Tant pis, il allait vite y remédier, il n’était plus à ça près. L’instant suivant, il avait déserté le couloir, prenant un soin particulier à fermer la porte de sa chambre dans un claquement. Hors de question que cette bande de petits monstres le suive. Là, il ne répondait plus de rien !

HRP : comme convenu par CB, je clos ici le sujet. Au moins la fin est logique et je pourrais tenir compte de l’événement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trop, c’est trop ! [PV Kurk]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trop, c’est trop ! [PV Kurk]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» nuit trop courtes
» Problème de chocolat trop liquide.
» Texte trop petit dans les arbres
» Trop d'échinacée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: