AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elian Stetson Farland [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Elian Stetson Farland [Terminée]   Sam 23 Fév - 14:47

CARTE
D'IDENTITE




© Daniel Feuerriegel


    NOM : Farland

    PRENOM : Elian, Stetson

    ALIAS ET SURNOM : Swap (nom de mutant), Jack (pour Jack-of-all-trades (touche-à-tout en anglais), surnom donné par ses camarades de la confrérie), Le Dénonciateur (nom de pirate informatique), Mountain King (nom de catcheur)

    AGE : 32 ans

    DATE DE NAISSANCE : 16/03/1981

    METIER : Catcheur, Combattant d'arène illégale, Pirate informatique

    NATIONALITE : Américaine

    GENRE : Masculin

    CLAN : Confrériste




Pouvoirs :


  • Description :

    Laissez-moi d'abord me présenter : je suis l'inconscient d'Elian. Pourquoi c'est moi qui vous répond ? Hé bien déjà parce qu'Elian ne sait pas que vous existez, puisqu'il n'est qu'un personnage dans une fiction. Bon, en plus, le vrai pouvoir d'Elian, c'est moi !... Bon ok, en fait, c'est moi qui répond, parce que quand il s'agit de la vie d'Elian, j'ai accès à des informations dont il n'a pas idée, je me suis donc vu désigné comme interlocuteur privilégié pour le vie-ma-vie de mutant. Allez, commençons par le plus fantastique : son pouvoir mutant, enfin, notre pouvoir mutant, puisque je peux aussi l'utiliser par moments.
    Par contre, je veux bien être gentil et répondre ici à vos questions, mais par la suite, Elian sera assez grand pour vous parler de lui-même, je n'interviendrai plus !

    Ponts de réalités alternatives : (Je dirais offensif, même s'il ne fait aucun dégât directement)

    Mais qu'est-ce qu'un pont de réalités alternatives ? Hé bien c'est tout simplement un lien entre deux réalités, deux versions du même univers. Ce lien a une entrée et une sortie, ce qui permet à l'une des réalités de se déverser dans l'autre.

    Mais que se passe-t-il quand une réalité se déverse dans une autre ? Hé bien les choses dans cette zone de conflit de réalité vont devenir des hybrides entre ce qu'elles sont déjà dans leur réalité d'origine, et ce qu'elles seraient si elles étaient dans la réalité intrusive.

    Et de l'autre côté du pont, il se passe quoi ? Hé bien rien du tout. La réalité se déverse dans un seul sens, sauf dans des cas de complications, qui seront évoqués plus tard dans la section maîtrise.

    Mais du coup, tout est possible, non ? Je pourrais très bien être un hybride entre moi, et une table que je serai dans une réalité où il n'y aurait que des tables ? Hé bien non, car comme pratiquement toujours, ce qui nous empêche de tout faire, ce sont nos propres limites, et dans la cas précis, ce sont les limites de l'esprit d'Elian.


    • Concevabilité : Pour construire un pont, il faut avoir deux points à relier. Un pont construit par Elian aura toujours comme origine, la réalité dans laquelle il est. Reste le problème de trouver la cible, l'autre point de ce pont, et c'est là que ça se corse, parce que pour trouver ce point, il faut avoir un chemin qui nous y mène. C'est là qu'interviennent les limites de l'esprit d'Elian. Pour arriver à construire ce chemin d'une réalité à une autre, Elian doit pouvoir concevoir dans son esprit un point d'inflexion entre les deux réalités, c'est-à-dire un moment dans l'histoire qui est commun aux deux réalités et qui va permettre de basculer vers l'une ou vers l'autre, selon ce qui se passe. Il va sans dire que pour pouvoir s'hybrider avec un alter-égo, il faut qu'il existe effectivement un alter-égo d'Elian dans la réalité qu'il tente de joindre, sans quoi, il ne sera même pas capable de la trouver, puisque sa recherche est centrée sur lui-même.
      Démonstration en image avec un alter-égo soldat :
      Il peut donc facilement trouver une réalité dans laquelle il aura lui-même pris une décision dans sa vie, tant que cette décision reste réalisable et n'engage que lui (il ne peut pas dire, j'aimerais avoir trouvé le professeur Xavier à 5 ans, par hasard, en me promenant en forêt).
      Il est en revanche incapable de trouver un point d'inflexion qui soit avant sa propre naissance. Il ne peut donc pas trouver volontairement une réalité dans laquelle son père ne serait pas parti avant sa naissance. Il ne peut pas non plus redistribuer son code génétique, etc.
      Il ne peut au final opérer des modifications que dans la limite du potentiel humain
      et dans la limite des technologies accessibles dans sa propre réalité, car il n'a pas accès à une réalité qui sorte de ces limites. Si à l'avenir, il découvrir (avec une aide extérieure, donc) une réalité qui sorte de ces limites, ce serait une évolution complète de son pouvoir (et donc sujet à une nouvelle modération, au cas par cas).

    • Zone d'influence : Elian ne peut appliquer son pouvoir qu'à lui-même et à ce qu'il porte. Ceci inclue ses vêtements, des sacs qu'il a la force de porter, des objets en main, mais pas des êtres vivants, ni des objets trop volumineux pour être portés (notamment les véhicules). S'il fusionnait avec un alter-égo (au sens premier "autre moi-même") policier, par exemple, il serait équipé de son arme de fonction. Par contre, s'il fusionnait avec un pilote d'avion de chasse, il n'aurait pas son véhicule sur lui. Il faut noter aussi que l'effet du pouvoir est indivisible ; soit il fusionne en entier, soit il ne fusionne pas du tout. Elian ne peut pas fusionner seulement une partie de lui-même. Il faut noter que par ce biais, Elian ne peut ramener que des objets qu'il connait et aucun matériau rare Marvelien (Adamentium, Vibranium...). S'ils sont séparés d'Elian, ces objets disparaissent dès que le pont est rompu ou qu'ils sortent du champ de perception (des 5 sens) d'Elian pendant plus de 30s, selon ce qui arrive en premier. Il faut noter que quand Elian est sous l'influence d'un pont, il est hybridé avec son alter-égo de l'autre réalité, mais l'alter-égo dans l'autre réalité, lui, n'est pas impacté (sauf cas de complications). Un télépathe ne peut donc pas influencer directement l'alter-égo en même temps qu'il manipule l'esprit d'Elian. Il faudrait d'abord qu'il trouve un moyen d'utiliser le pouvoir d'Elian pour se frayer un chemin vers l'autre réalité où il devrait alors rechercher l'alter-égo comme on recherche n'importe quel autre mutant normalement. Enfin, l'hybridation dure le temps qu'un pont reste ouvert. Dès que le pont est fermé, l'hybridation s'achève brutalement.

    • Temporalité : Elian est incapable de trouver par lui-même une réalité dans laquelle le temps ne se serait pas déroulé de la même façon que dans son univers à lui. Il ne peut donc pas fusionner avec un alter-égo qui serait commando militaire du futur avec des méga-phaseurs et des canons à plasma. Chaque caractéristique à laquelle il veut faire appel doit lui être familière a priori.
      Tous les alter-égos qu'il peut retrouver auront donc exactement le même âge que lui.

    • Complexité : Elian doit pouvoir trouver la réalité alternative avant de créer le pont. Pour cela, il doit avoir une idée du détail qui peut faire changer sa réalité en celle qu'il recherche. Sa formulation doit être simple et unique. Pour résumer, Elian doit pouvoir formuler une phrase de la forme "Si seulement...". Par exemple, s'il dit "Si seulement j'avais pris des cours de natation pendant 15 ans" et hop, il fusionne avec un alter-égo qui a un excellent niveau de nage. Si la description de la réalité alternative demande plus d'information qu'une simple phrase, alors Elian n'est pas capable de l'atteindre.

    • Caractérisation : Quand Elian établit un lien avec une réalité alternative, il récupère systématiquement un alter-égo dans la situation la plus caractéristique possible. C'est-à-dire qu'un professionnel sera toujours dans l'exercice de ses fonctions avec ses outils de travail, un sportif sera toujours en train de pratiquer son sport, etc. Il ne tombera jamais sur un alter-égo en train de dormir en pijama ou de se doucher, parce qu'il ne le reconnaîtrait pas comme correspondant à sa description.

    • Principe d'économie : Par défaut, lors de la recherche d'une réalité alternative, toute chose reste identique en dehors du détail qu'il a voulu modifier. Ceci correspond au fait qu'il est plus simple pour lui de joindre des réalités proches et similaires. Donc, s'il ne le spécifie pas explicitement, ses alter-égos auront les mêmes cheveux, aucun tatouage, les mêmes cicatrices, etc.

    • Répartition des propriétés : Lors d'une fusion, Elian récupère les choses suivante de son alter-égo : la constitution physique, les vêtements, les objets portés, les talents et compétences. Par contre, il conserve ses propres souvenirs, son tempérament, ses désirs, ses blessures, son état de fatigue, sa faim, sa soif, ses maladies, les toxines dans son corps (donc les poisons ou drogues), sa localisation dans l'espace et son propre pouvoir.

    • Incohérence des univers : les données d'une réalité alternative à l'autre différent facilement. Ainsi, Elian ne peut pas tromper des systèmes d'identification pointus. Si il fusionne avec un alter-égo policier, il aura sur lui une plaque de police, il pourra donc la présenter pour prouver son statut de policier, mais par contre, s'il essaye de payer avec sa carte bleue, elle ne sera pas reconnue par les services bancaires. De la même façon, s'il essaye de se connecter sur un ordinateur de la police, il ne connaîtra aucun mot de passe valide.


    Pour simplifier, ce pouvoir peut se résumer en l'acquisition de talents et du matériel nécessaire à leur application pour un temps donné. Vu de l'extérieur, il ressemble à une sorte de transformation en un autre soi, avec un équipement différent et dans une condition physique adaptée. La nouvelle apparence semble se condenser sur Elian comme un brouillard qui s'épaissirait. A la rupture du pont, les possessions d'Elian reviennent comme avant, alors que les blessures restent telles quelles.
    Il existe une exception notoire à ces règles, il s'agit de son alter-égo combattant d'arène. Elian a passé tellement de temps dans cette réalité qu'il est devenu capable de la contacter à volonté, même s'il n'a aucune idée des modifications qui permettraient de passer de sa réalité à celle de son alter-égo.

    Ancre universelle : (passif)
    A force de se retrouver exposé à l'influence de réalités alternatives, Elian a développé un sens instinctif de l'orientation dans le multivers. S'il est dans une réalité alternative, je peux utiliser son pouvoir pour le ramener tout doucement dans son univers d'origine. Ce voyage de retour se fait de proche en proche, c'est-à-dire qu'il glisse d'une réalité vers une réalité proche qui doivent avoir en commun toutes les choses qui sont perçues par Elian. Ainsi, pour lui, rien ne change, même si petit à petit, il retourne vers son univers. Plus il bouge, plus le retour sera rapide, alors que s'il est immobile, le retour sera en pause. Il lui faut entre l'équivalent de quelques minutes de marche pour une réalité alternative très proche, jusqu'à plus d'un an de marche pour une réalité très éloignée (il faut noter que le pouvoir d'Elian ne le connecte jamais à une réalité plus éloignée que de deux ou trois mois).
    Ce pouvoir passif est toujours en cours, même quand Elian se retrouve dans une réalité alternative par un autre biais que son propre pouvoir.

  • Niveaux de Maitrise :

    Maintien du pouvoir actif :
    Une fois un pont établi, Elian n'a pas besoin d'effet particulier pour maintenir ce lien. C'est un peu comme quand on met une aiguille dans une veine, tout le travail consiste à mettre l'aiguille, ou à l'enlever, mais une fois l'aiguille en place, il n'y a rien à faire. Les ponts d'Elian sont identiques, il perce une sorte de trou entre les réalités qui reste en place jusqu'à ce qu'il le libère pour qu'il se referme de lui-même. Il peut effectuer une dizaine de création/changement de pont par jour avant de ressentir de la fatigue. Il faut savoir qu'il ne peut créer qu'un seul pont à la fois.
    Mais attention, cela ne veut pas dire qu'il peut rester indéfiniment fusionné avec un de ses alter-égos, car il prend deux risques importants (voir plus bas la section complications).

    Déclenchements inconscients :
    Pendant un rêve ou sous l'effet d'une émotion intense, c'est moi qui prend le contrôler, et là, croyez-moi, j'envoie du poney ! Déjà, mon utilisation est toujours prioritaire, c'est-à-dire que si un pont est déjà établi, il est immédiatement rompu pour laisser la place au nouveau. Hey, j'vous avez pas dit que c'était moi le plus fort de nous deux ? Elian peut ensuite mettre fin à ce pont comme à n'importe lequel.
    Mes utilisations de mon pouvoir pendant un rêve ne sont pas soumises aux limitations d'Elian en ce qui concerne les réalités alternatives qui peuvent être jointes. En effet, la conception du monde dans l'esprit d'Elian est perturbée par mes rêves et ne respecte pas les mêmes règles. Bien souvent la connexion ne se fera pas comme une recherche d'une cible précise, mais plutôt comme le fruit d'une errance au hasard. En gros, je me lance, j'explore et quand j'en ai marre, frabadam, on est arrivé quelque part. Sous l'influence d'un rêve, il est possible qu'Elian commence à avoir des complications dès le déclenchement de ce pouvoir. Les déclenchements pendant un rêve étaient très fréquent vers 24 ans (à notre retour d'un voyage de 3 ans dans une réalité alternative un peu glauque), mais maintenant ont lieu moins d'une fois par an.
    Bon, sinon, je peux aussi utiliser des réflexes pour établir instantanément une connexion avec un alter-égo qu'Elian a déjà contacté par le passé. La raison, c'est juste que si je les ai jamais vus, je pense même pas à les utiliser.

    Complications :
    Plus un pont est ouvert longtemps, plus il y a de risques qu'un problème arrive. Ces risques augmentent d'autant si Elian est en état de stress. Ces problèmes sont de deux ordres différents :
    • Troubles de la personnalité : la personnalité de l'alter-égo avec lequel Elian a fusionné peut petit à petit faire intrusion dans l'esprit de son hôte. Au bout de quatre heures, Elian a des bribes de souvenirs qui surgissent sous forme de flashs. Au bout de dix heures, il commence à perdre ses propres souvenirs. Au bout d'un jour, il ne reste que quelques éléments de sa propre personnalité. Au bout de deux jours, Elian est entièrement devenu son alter-égo. A partir de ce moment, à part une intervention télépathique, il ne reste qu'un déclenchement inconscient pour le faire redevenir lui-même... Ou un autre. Ces temps sont dix fois plus courts quand il est en stress. Donc autant dire que quand on a besoin de se battre, on se change les idées dès qu'on a une seconde de repos, sinon, ça peut aller très vite.
    • Glissement de réalité : rarement, ce n'est pas un trouble de la personnalité qui a lieu, mais un glissement vers la réalité alternative de l'autre côté du pont. Ce glissement peut se passer comme pour l'ancre universelle, de proche en proche, en laissant identique le champ de perception d'Elian, ce qui veut dire que toute personne qui reste dans son champ de perception peut être emportée dans ce déplacement à travers le multivers. Ou alors, la rupture peut-être nette avec un décor qui s'efface en un instant pour laisser la place à un autre. Dans ce cas, toutes les personnes autre qu'Elian ne sont pas touchées. En arrivant dans la réalité alternative en question, Elian et son alter-égo étant fusionnés, ce premier prendra la place du second.

    On a là deux cas où petit à petit, les deux Elians se retrouvent réellement fusionnés et ne constituent qu'un seul être, qui résidera dans une des deux réalités. Soit c'est l'autre qui rejoint Elian dans sa réalité, soit c'est Elian qui rejoint l'autre dans sa réalité. Dans tous les cas, une des deux réalités n'a plus son Elian (et donc le monde est en deuil, bien sûr)

    Pertes de contrôle :
    A part mes petites manipulations inconscientes, Elian n'a pas de perte de contrôle. Cependant, si un télépathe entrait dans son esprit, ou si un super-scientifique lui posait un machine pour manipuler son pouvoir, ils pourraient ME manipuler directement, et du coup avoir accès à bien plus de possibilités, qui sait, créer des portails entre les réalités alternatives peut-être ou d'autres choses du genre.

  • Lien entre les Pouvoirs:

    Le deuxième pouvoir est une adpatation au premier. Pour ne pas se retrouver perdu entre les univers, Elian avait besoin de le développer.



Description Physique :


  • Apparence :
    Elian est grand, 1m85, et d'un gabarit plutôt moyen pour sa taille, environ 80kg. Même si ses alter-égos peuvent avoir un carrure assez large, voir carrément impressionnante, Elian ne pratique pas assez de sport en tant que lui-même pour que son propre corps puisse rivaliser. L'âge commence à lui faire apparaître des petites poignées d'amour, présentes certes, mais assez discrètes pour le moment. Ses mains sont assez larges, ce qui a l'art de m'énerver quand j'essaye de faire des travaux de petite taille, genre des branchements de composants informatiques.
    Sa peau est pâle, mais bronze facilement. De la même façon, ses cheveux, normalement d'un chatain clair peuvent facilement tourner au blond avec l'exposition au soleil ou l'éclairage. Ses yeux sont gris-vert, et peuvent tourner au jaune au soleil.
    Son visage est assez large à la base, ce qui peut parfois lui donner un air un peu brutal. Son nez est fin au niveau de l'arrête et un peu plus large au bout. Ses sourcils sont assez fin, mais prominents, ce qui agrave certaines expressions de colère ou de réflexion. Quand il sourit, ses lèvres plutôt minces s'élargissent énormément, faisant remonter ses joues au point de lui donner un air enfantin.
    Pour résumer, quand il est sévère, ses traits renforcent cette sévérité, mais quand il est d'humeur joviale, il reprend soudainement un air espiègle et innocent.

    Côté vestimentaire, il privilégie les tenues simples et confortables : jeans et T-shirts, sweats, polo ou petite chemise. Il ne porte pas de chaine, ni de bague. Pour les chaussures, les baskets sont son premier choix. Il se coiffe les cheveux un peu en bataille ou avec une petite houpette sur un côté du crâne.

    Quand on le croise pour la première fois, on est forcément subjugué par la puissance esthétique du personnage et on est prêt à tout pour... Bon d'accord, je voulais juste enjoliver un peu les choses. En réalité, Elian est n'est pas de ces personnes qui marquent forcément quand elles passent dans la rue. S'il a une expression neutre, il donne l'impression de quelqu'un qui n'est pas de la meilleure humeur. En revanche, s'il vous est présenté et qu'il fait preuve de politesse en vous souriant, il vous donnera l'impression d'être une personne très cordiale, avec qui on peut facilement plaisanter et qui ne se vexera jamais. Mais si je peux me permettre un conseil, ne poussez pas trop, on ne sait jamais.

  • Signes Particuliers :
    Elian porte quelques cicatrices qui datent des combats d’arène. La plus notable est celle qu'il a juste au dessus du coeur, et qui a failli lui coûter la vie. En dehors de ça, il n'a ni tatouage, ni piercing.


Caractère :

  • Mental :
    Mon passé a contribué à me donner une volontaire hors normes. Entre l'enfance assez difficile et les combats d'arène, j'ai dû apprendre à être inflexible dans mes décisions. Certains diront que c'est un manque de réflexion et de sagesse, mais pour moi, une fois une décision prise, il faut s'y tenir, car on n'a plus le temps de tergiverser.
    Avoir la capacité de gagner de l'expérience instantanément et dans n'importe quel domaine, ça apporte beaucoup et notamment, on finit par ne plus douter de soi. J'ai une confiance en moi débordante, parce que je sais que quelque soit la situation, j'ai toujours une corde à mon arc qui correspondra à merveille.
    Le détachement que j'ai face à la situation du monde me rend particulièrement apte à envoyer des sarcasmes et des provocations aux autres. Ce n'est pas pour les blesser, c'est juste que pour moi, tout semble facilement absurde et décalé, et je me prive pas pour le dire. Et puis, en dehors de ça, c'est souvent très amusant pour moi, et parfois pour les autres.
    Bon, j'admets, il m'arrive de friser l'arrogance, voire, le mépris. C'est pas que j'ai un mauvais fond, c'est juste qu'à force d'avoir vu toute sorte de comportements aussi débiles les uns que les autres, j'ai fini par par ne plus vraiment les tolérer, et oui, c'est vrai que parfois, on peut avoir l'impression que je prends les gens de haut, et vous savez quoi, ben c'est exactement ça. Quand je m'adresse à des abrutis, je vais pas faire de fausse modestie en me faisant passé pour plus stupide que je suis, juste pour être politiquement correct et éviter de les vexer...

    Quand je m'ennuie, je lambine à jouer à des jeux vidéo, ou je sors dans un bar pour rencontrer des personnes qui auront certainement oublié qu'on s'est parlé dès le lever du soleil. Parfois, j'emprunte les capacités d'un alter-égo un peu plus sportif que moi pour aller que dérouiller un peu les articulation. C'est pas que j'aime pas le sport, c'est que j'aime pas devoir m'entraîner des années juste pour pouvoir commencer à faire des trucs un peu plus fun que les éternels balbutiements des débutants.
    Par contre, n'allez pas me parler de musées ou de concerts ou de spectacles, tant qu'à rester bloqué à un endroit, je préfère largement que ce soit un endroit confortable, par exemple, mon canapé. Hey, on est en 2013, on a tout sur internet, je vais pas aller me noyer dans la foules pour un truc que je peux faire chez moi !

    Qu'est-ce que j'aimerais le plus au monde ? Qu'il y ait une fonction IRL pour bloquer les abrutis, comme ça, quand ils veulent parler, ils peuvent pas, ça resterait bloqué dans leur cerveau. Là, je pense que politiquement, on aurait fait un pas de géant !
    Ce qui me flippe le plus ? Pas mourir, c'est sûr, j'ai déjà vu la mort de trop près. Par contre, me retrouver vulnérable et soumis, ça, ça me démolirait. Le premier qui me ferait subir cette humiliation, il ferait mieux de me tuer juste après, parce que je le laisserai pas s'en tirer après ça.


    Les humains et les mutants : Bon, pour moi, c'est rien qu'un conflit générationnel. Les vieux veulent restent en prétendant que c'était mieux avant, quand y'avait pas les jeunes, et les jeunes, eux, veulent prendre la place des vieux, parce qu'ils voient bien qu'ils sont plus adaptés à la situation. Donc, en gros, pour moi, les humains, ils doivent passer le flambeau aux mutants. Si ils s'accrochent à leurs positions, faut un peu les aider à s'en détacher. Les mutants, faut qu'ils se bougent un peu pour défendre leur statut si ils veulent pas passer leur vie comme des esclaves. Après, si y'en a dans le lot qui préfèrent jouer aux gentils chiots à leur mémère, ça les regarde, mai qu'ils viennent pas déranger ceux qui ont encore de l'amour propre à défendre.

    Les Xmen : Ok, je vous arrête tout de suite, c'est juste des hippies un peu en retard sur l'actualité. Ils sont là avec leur grande banderole "peace & love" à dire à tout le monde qu'on doit arrêter de se battre et s'offrir des fleurs. Ils sont prêts à donner leur vie pour sauver la peau d'une personne qui n'hésiterait pas une seconde à les poignarder dans le dos. Alors oui, c'est très courageux, oui, peut-être qu'en face, les humains se remettront en question, mais on est pour l'instant moins nombreux, on peut pas se permettre de se sacrifier pour la survie d'abrutis. Si ils se mettent sur mon chemin, je les pousserai, si possible avec délicatesse. Xavier, c'est une tête de noeud. On dirait que la télépathie lui a fait absorber la débilité de l'univers. Attendez, allez pas croire que je lui en veuille de quoi que ce soit, je respecte, mais c'est juste qu'il est en train de se faire arnaquer par toute l'humanité, et ça a l'air de lui plaire en plus. Son institut, on dirait juste un truc pour parquer les enfants mutants, histoires qu'on oublie bien leur existence et qu'ils dérangent pas trop par leur présence. On devrait être fier d'avoir des jeunes aussi prometteur, pas les cacher comme ça.

    La confrérie : Ca, c'est des personnes qui ont du courage d'une part et de l'ambition d'autre part, et surtout, ils sont cohérents : ils mettent leurs moyens au niveau de leurs fins. Bon d'accord, je suis pas tout à fait impartial, mais je précise que j'avais cette opinion avant de les rejoindre. On est en guerre, les cadavres de Mutant Town le crient encore, si on se bouge pas, on se fera simplement exterminer, parce que c'est comme ça que l'humanité fonctionne, elle détruit tout ce qu'elle n'arrive pas à soumettre.

    Le BAM : J'ai bien peur qu'ils ne soient qu'une bonne excuse pour traiter les mutants différemment des autres. Ils ont des mutants, comme ça, on peut pas les accuser de faire de la discrimination, mais au fond, c'est quoi ? Des chasseurs de mutants. Tant qu'ils me cherchent pas, je les laisserai en paix, mais s'ils viennent renifler trop près de mes fesses, je n'hésiterai pas à les repousser.

    Les purificateurs : Des cinglés. Des illuminés qui se pensent investis d'une tâche divine, alors que la seule chose qui inspire leurs agissements, c'est la peur. Au delà de ça, c'est un symptôme. C'est le symptôme du fait que l'humanité est prête à commencer l'extermination des mutants. Il faut agir, et maintenant ! Les purificateurs, il faut les éliminer à vue.


Dernière édition par Swap le Lun 22 Avr - 15:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Sam 23 Fév - 14:48

Histoire :

  • Talents Particuliers :
    Elian est ce qu'on appelle un touche-à-tout. Même s'il ne brille dans aucun domaine particulier, il n'est mauvais nulle part. Chaque instant qu'il a passé avec les aptitudes de ses alter-égos lui a donné un peu d'expérience de leurs spécialités. Il a ainsi accumulé un peu de connaissance et de savoir-faire sur tout. Sans utiliser son pouvoir, il a des connaissances de base en Français, Chinois, Japonais, Espagnol, Allemand (il sait reconnaître ces langues et quelques mots), Informatique et électronique (il a le niveau d'un bac+2), Catch (l'équivalent de deux ans de pratique), et des restes de ses études en droit, psychologie, sciences physiques, biologie, lettres modernes, mathématiques (l'équivalent d'un bac+1 dans toutes ces matières).
    Même s'il n'a pas le niveau de son alter-égo combattant d'arène, il a passé tellement de temps fusionné avec lui que ses talents de combat sont devenus plus que respectables. Sans utiliser son pouvoir, il est capable de mener un combat à main nue ou à l'arme blanche contre une personne bien entraînée sans aucun problème.

  • Possessions :
    Mes possessions ne sont pas nombreuses, mais s'il en est une que je chéris plus que tout, c'est bien mon studio en sous-sol de Brooklin. Bon, en lui-même, c'est rien de bien folichon : 25m², un lit escamotable, deux placards, un petit coin cuisine et une petite salle de bain. Mais ce qui est impotant, c'est ce qu'il y a à l'intérieur : mon serveur ! C'est un petit bijou d'informatique, et ça m'a pris pas mal de temps pour le monter, d'ailleurs, sans mon alter-égo geekissime, je serai incapable d'en faire un second. Il compile des données de tous les réseaux sociaux pour détecter en temps réel tous les événements en rapport avec le phénomène mutant. Il déroule aussi régulièrement des routines de tentative d'intrusion sur différents serveurs qui stockent des données politiques plus ou moins confidentielles. J'ai aussi un système de génération aléatoire de logiciel espion. C'est un virus assez discret qui se contente de m'envoyer des infos sur un peu tout, selon là où il s'implante. Bien sûr, il ne faut que quelques jours pour qu'un antivirus s'adapte, alors le système attend un peu et il reprend plus tard. En gros, j'ai mis au point une grippe saisonnière informatique. Le résultat, c'est que régulièrement, j'ai des alertes d'événements importants pour moi, ça peut aller d'une attaque de purificateurs à un passage d'un politique anti-mutant dans une boîte de strip-tease. Après, je prend les mesures qui vont bien. De temps en temps, je peux flairer une transaction douteuse, et j'ai un petit système pour en détourner une partie en me faisant passer pour un serveur de transition. Je retouche deux-trois données, je transmets le message, puis au retour, je recorrige les mêmes données pour que ça passe inaperçu. Croyez-moi, personne ne porte plainte contre un vol d'argent sale.
    Du coup, j'ai quelques comptes à l'étranger qui me servent de panier de transfert. C'est pour la plupart des comptes de retraités ou de personnes dans le coma. Je dois en changer régulièrement parce que c'est des cibles qui ont tendance à pas tenir la distance, mais ça me permet d'éclater les grosses sommes et de me les redistribuer plus tard. J'ai pas des millions, mais j'ai une couverture pour tenir 5 ans sans aucun revenu (environ 150 000$).

  • Biographie :
    - Enfance et adolescence (1981-1995) -

    Virgin State of Mind by K's Choice on Grooveshark
    Je suis né pour les derniers jours d'hiver, à Santa Monica, Californie. Non, ne cherchez pas, il n'y a pas de maternité à Santa Monica, je suis né à l'ancienne. J'ai eu ma mère par surprise, et seule, elle n'a pas réussi à se trainer jusqu'à la maternité. Elle m'a évacué sur le canapé, assistée par la voisine, Mme Vernes, qui était arrivée après avoir entendu des cris. Il paraît qu'elle était à plaindre. Mon "père" se serait barré dès qu'il avait entendu qu'elle était en cloque, histoire de pas avoir à assumer une autre bouche à nourrir. Je ne lui en veux pas, ce n'était qu'un lâche de plus dans un monde qui ne vaut pas vraiment plus. Il a pensé à sa survie, comme le font la plupart des animaux. Pendant ma petite enfance, ma mère arrivait encore à gérer, mais régulièrement, elle se buvait un petit verre pour pas trop avoir à se prendre la tête sur sa situation de mère célibataire. Elle s'en rendait pas compte, mais boire seul, c'est quand même le premier pas vers l'alcoolisme, et ça avait pas raté. Mais revenons-en à ce qui m'intéresse le plus : moi-même, enfin, plutôt Elian, qui a quand même le mérite de me trimbaler partout avec lui. Très jeune, je jouais avec ce que j'avais à me portée, donc des chaises, des couverts, et parfois, quand nos finances le permettaient, une petite voiture. Chance : Mme Vernes avait accouché 6 mois après ma mère, ce qui fait que j'avais un voisin avec qui grandir : Esteban Vernes. Oui, c'est un hispanic, et contrairement à ce qu'on peut croire, il parlait anglais mieux que moi.
    Santa Monica, ça peut paraître un lieu sympathique, mais faut pas rêver non plus, autant le jour, c'est le repère des surfeurs et adeptes de la gonflette, autant plus tard dans la nuit, ça devient carrément moins vivable. Entre la drogue, l'alcool et le racket, vaut mieux être un peu habitué pour éviter les ennuis. Alors quand on grandit là, on apprend à rentrer à l'heure, ou à se faire discret. Pour ma part, j'ai commencé par rentrer à l'heure, même si j'avoue que se retrouver face à ma mère le soir, c'était pas le rêve. Elle alternait les ptits boulots et les longues périodes de coma éthylique. Oui, quand on passe ses journées vautré sur le canapé à cuver ses bouteilles de whisky en n'étant même pas capable de suivre 10 secondes de télévision, moi, j'appelle ça un coma éthylique, même s'il dure plus de 6 mois. Sachez juste qu'aller chercher la bibine de sa mère sur le trajet de retour de l'école, ça vous fait vite passer l'envie de boire un jour. Oh, je ne dis pas que je n'ai jamais bu, mais j'ai toujours perdu l'envie de remettre ça trop souvent. Et voila à quoi ressemblaient mes journées : me lever, seul, manger mon petit déjeuner, prendre de quoi faire un déjeuner, aller à l'école, rentrer, passer prendre de l'alcool pour ma mère, trainer au jardin d'enfants, me faire engueuler en rentrant parce qu'elle avait du être sobre plus de 10 min, m'enfermer dans ma chambre en attendant que l'alcool fasse un peu taire le morrue, et parfois ressortir pour ouvrir à Mme Vernes, qui nous ravitaillait en nourriture. Je l'aimais bien Mme Vernes, c'est un peu elle qui m'a appris à ne pas devenir radical dans mes opinions, à accepter que les autres ne sont pas parfaits. Et puis tant qu'elle était là, j'avais Esteban avec qui on était inséparable. Dès qu'on passait le pas de la porte, on était ensemble.
    Avec des conditions de vie comme celles-ci, c'était assez délicat de pouvoir être un élève sérieux, et bien sûr, j'ai eu un niveau assez médiocre, passant dans la classe supérieure faute d'avoir assez de place pour me garder dans ma classe actuelle. Dès que j'ai pu, vers 12 ans, j'ai pris un petit boulot de distributeur de journaux. Je faisais ça sur le chemin de l'école, et avec mon argent de poche, je pouvais acheter quelques comics, ou de quoi manger quand ma mère restait au chomage trop longtemps. Le reste, j'avais le droit de me le faire racketter sur le chemin du retour. Chienne de vie comme on dit...
    Bon, je pouvais pas dire que j'étais malheureux, ma mère avait une grande gueule, mais avait pas assez d'énergie pour être physiquement dangereuse. A l'extérieur, j'avais Esteban, et j'avais mes comics. Mon avenir ressemblait pas à grand chose, mais je le réalisais pas, j'étais trop concentré à vivre mon présent. Pour ce qui est de la question des mutants, pendant mon enfance, j'en entendais parfois parler, à travers la porte de ma chambre ou dans la cour de récréation. Les médias diffusaient une image de mutants monstrueux avec des apparences inhumaines et chaque parent priait pour que ses enfants n'en fasse pas partie. Mais les mutants, c'était aussi des êtres avec des capacités qu'on ne comprenait pas. Quand on est enfant, on s'en fout pas mal d'avoir une apparence monstrueuse, on aime les dinosaures et les extraterrestres, les loups-garous et les envahisseurs. Alors comment voulez-vous qu'on se contente d'être normal quand il existe des gens avec des super-pouvoirs ? Moi, j'étais juste jaloux des mutants, je voulais être autre chose. Et puis parfois, quand la bouteille l'avait emmenée sur la maigre frontière entre la désinhibition totale et la perte de lucidité, ma mère pouvait me donner des preuves d'affection éphémères, des mots d'amour, quelques larmes, avant de sombrer dans des délires inaccessibles. Pour moi, c'était quelque chose de beau. Bah, quand on est au régime forcé, on accepte toutes les confiseries qu'on veut bien nous offrir, et on ne prend pas le temps de faire la fine bouche.
    Ce qui a vraiment changé, le moment où je suis vraiment devenu différent, c'est vers la fin du collège. Pendant cette adorable période où on accumule les tares des enfants et des adultes : voix grave et enraillée qui fait des sauts dans les aigus comme une groupie de Justin Bieber, surplus d'hormones stocké à même l'épiderme, machoire d'enfant avec des dents d'adultes (vous pouvez forcer, ça rentre vraiment pas), pilosité mais duveteuse, transpiration, odeur, et libido incontrôlée. Bref, tout pour avoir envie de ce qu'on ne peut pas obtenir dans cet état. Là, on apprend bien la frustration. Tant mieux, parce que la vie, c'est une succession de frustrations. Pourtant, y'en a une que j'ai pas eue, parce qu'au fond, j'avais un atout que peu ont.

    - Un pouvoir plutôt discret (1995-2002) -

    The Kids Aren't Alright by The Offspring on Grooveshark
    Bon, moi, en tant qu'inconscient, je savais tout, mais Elian, il avait rien capté. L'apparition de mon pouvoir s'est faite tout en douceur, vers mes 13-14 ans. Elian s'était retrouvé en contrôle avec une incapacité à sortir quoi que ce soit, ce qui était normal puisqu'il avait rien suivi au cours et pas plus bossé chez lui. Alors comme d'habitude, dans ces moments-là, on s'ennuie tellement qu'on est prêt à refaire le monde. Si seulement j'avais écouté le prof. Si seulement j'avais bossé un peu mes cours. Ben, sans le savoir, il était en train d'utiliser son pouvoir. Il se retrouvait alors avec les connaissances qui lui manquaient. Du coup, c'était devenu simple d'avoir de bons résultats, il fallait juste exprimer le bon voeu au bon moment. Sauf que chaque fois que j'arrivais sûr de moi, rien ne sortait et c'était dans le doute qu'Elian exprimait son désir de changer la situation et là, son pouvoir s'activait. J'suis un garçon assez vif, en quelques mois, j'avais compris comment ça marchait, et là, c'était devenu plus simple, bien plus simple.
    Au lycée, les résultats se sont envolés. D'excellentes notes dans toutes les matières, sport y compris. Même le retour de l'école était devenu plus simple, avec la possibilité d'avoir instantanément fait une dizaine d'années d'un sport de combat quelconque, on se fait facilement respecter. Finalement, même aller au lycée était devenu superflu, alors j'ai enchainé les petits boulots, que je pouvais faire presque à longueur de temps. Plus aucun cours, sauf pour les sports co, sinon, c'est mal vu de pas participer à l'ambiance de groupe. Même pour ma première expérience sexuelle, j'ai pu faire en sorte que ce ne soit pas réellement la première.
    Par contre, y'a un moment où il a fallu mettre la pédale douce. Elian commençait à abuser et à perdre pied. Quand il restait trop longtemps sous l'influence de son pouvoir, j’avais des flashs de souvenirs d'une vie qui n'était pas la mienne, j’oubliais aussi des choses. Alors j'ai fini par me faire quelques jours off, juste pour pas pousser trop loin. Hey, les exams et les cours de sport, c'était amplement suffisant. Vous savez combien de bourses on peut obtenir quand on est major dans toutes les matières ?
    Ce qui était pas mal, c'est que ce pouvoir était loin du stéréotype du mec qui soulève un camion ou fait exploser une banque d'un claquement de doigts. Personne ne soupçonnait quoi que ce soit, j'étais juste le surdoué de service. On avait même expliqué mon échec pendant l'enfance par une inadaptation au système scolaire. J'étais censé avoir des mauvais résultats parce que c'était trop facile pour moi et donc, je faisais rien. Ca m'allait comme explication, tant que je pouvais continuer mon petit jeu.
    Je suis entré à l'université avec suffisamment de bourses pour me financer entièrement, avec même un petit bonus pour ne manquer de rien. Malheureusement, j'ai vite oublié ce que c'était que la privation, et cet argent, j'étais tout à fait capable de l'écouler. Mais le bon côté, c'est que j'étais autonôme, et ma pauvre mère qui n'avait plus qu'elle à entretenir pouvait boire tous ses revenus sans culpabiliser. Ouais, c'était juste devenu une habitude, et il paraît que quand on boit trop, les moments où on est sobre, on est juste amorphe et apathique. Je pourrais pas vous dire, à partir de ce moment, je l'ai plus vu sans au moins 1g dans le sang.
    Les premières années de fac, c'était juste du pur bonheur : fêtes, soirées, événements sportifs, et fêtes aussi. J'ai fait profil bas, histoire de rester encore humain aux yeux de tous, surtout que pendant ce temps, les médias relayaient tellement d'histoires au sujet du phénomène mutant que les soupçons pouvaient partir au quart de tour. Tout le monde était devenu un peu parano, à imaginer qu'il était entouré de mutants prêts à le tuer. Chance pour moi, on accusait toujours le petit gars renfermé et isolé, pas celui qui passe son temps à faire toutes les fêtes du campus. Ce qui était un peu dommage, c'est qu'Esteban avais pas continué les études, lui. Il avait pas d'assez bon résultats pour ça et il a juste été embauché dans un garage de Santa Monica. Je le revoyais de temps en temps, mais on a fini par ne plus avoir la même complicité, quelque chose changeait au fur et à mesure qu'on n'avait plus la même vie. Je poursuivais donc mes études avec de nouveau camarades, qu'on ne peut pas vraiment appeler amis quand on est LA personne à connaître. Tout le monde est sympa avec toi, tout le monde te sourit et t'appelle par ton prénom, mais tout le monde est près à t'oublier dès que tu n'es plus dans leur champ de perception. J'aurais aimé être diplômé, même si je l'avais pas vraiment mérité, mais les choses en ont voulu autrement. A trop jouer avec le feu...

    - Perdu dans l'arène (2002-2005) -

    Breathe by Prodigy on Grooveshark
    Bon, quand on lit des comics, et que l'esprit divague, on se surprend à vouloir être quelque chose d'un peu plus original que juste l'intellectuel de service ou le capitaine de l'équipe de foot. On se voit combattant le mal ou traverser le ciel dans une combinaison moulante. Elian est incapable d'utiliser son pouvoir pour opérer de tels changements, mais pendant les heures les plus sombres de la nuit, c'est moi qui prend le relais, et moi, je suis bien plus au fait des possibilités qui s'offrent à moi. Un jour, je songeais un peu trop à me battre à l'épée dans un duel à mort. Ce jour, c'était le 24 mai 2002, j'avais 21 ans et plus aucun compte à rendre à personne. Ce soir-là, je me suis endormi dans une chambre d'étudiant et je me suis réveillé dans une cellule, un vilain collier autour du cou. Vous savez parfois, quand on vit quelque chose de fort, cette impression qu'on a rêvé un certain passage de notre vie, comme s'il n'avait jamais existé, et bien c'est cette impression qu'a eue Elian au réveil, l'impression qu'il n'avait jamais existé avant ce jour. Il se rappelait de toute sa vie, mais tout autour de lui semblait prouver qu'il n'était pas cette personne. Il se sentait capable de se battre comme s'il avait passé sa vie à s'entraîner, mais surtout, il était dans un lieu qui ne pouvait pas exister dans sa vie d'avant.
    A travers les barreaux, il pouvait voir l'arène de sable et de sang. Les gradins offraient des places à plusieurs dizaines de milliers de spectateurs et les caméras en hauteur pouvaient rediffuser les combats dans le monde entier. Plus loin dans le couloir, d'autres cellules qu'il ne pouvait que deviner, avec d'autres mutants comme lui, qui mourraient probablement pour distraire les humains. Dans cet univers, les humains avaient trouvé un moyen radical de gérer le phénomène mutant. La peur les avait poussés à attaquer les premiers et à tuer dans l'oeuf toute tentative de prise de pouvoir par ces nouveaux humains.
    Les jours passèrent, les semaines, les mois, les années, et les combats se succédaient les uns après les autres, chacun priant pour ne pas avoir à participer. c'était des duels à mort, ce qui voulait dire que l'issue pouvait aller de mourir à tuer un autre mutant. Régulièrement, de nouveaux mutants arrivaient dans les cellules. Chacun portait ce même collier qui empêchait l'utilisation des pouvoirs. Il était parfois question de rumeurs au sujet d'une rébellion qui se serait montée à l'extérieur. Un groupe qui commettait des attentats pour affaiblir le gouvernement et empêcher la capture ou le transfert des mutants. Mais pour Elian, tout ça ne restait qu'une histoire d'un pays lointain, son existence se résumant aux mêmes massacres dans le même lieu pour le même public.
    Investi des connaissances de son alter-égo local, Elian tirait assez bien son épingle du jeu. Il avait été blessé plusieurs fois, mais il était encore en vie, et c'était tout ce qui lui importait. Quand ils ne se battaient pas à mort devant les caméras de télévision, ils s'entrainaient à se battre à mort devant les caméras de surveillance. Il fallait qu'ils soient en forme pour donner du sensationnel, sans quoi l'audimat chuterait, les sponsors se rétractreraient et la soumission des mutants deviendrait bien trop chère pour le gouvernement. Bien entendu, pour alimenter la haine populaire contre les mutants, tous les problèmes étaient dus aux mutants. Une explosion dans le métro ne pouvait pas être un problème de matériel défaillant à cause d’inspecteurs techniques corrompus, une épidémie de gastro ne pouvait pas être due à un nouvel OGM mis sur le marché avant que les tests n'aient été concluants, une chute de la bourse ne pouvait pas être du à des spéculations abusives, non, bien sûr, tout cela ne venait que de mutants qui utilisaient leurs pouvoirs pour le mal de l'humanité.
    Dans son désespoir, Elian ne vivait plus, il ne faisait que survivre. Mais un jour, un nouveau mutant est arrivé. Il était carrément plus vieux que nous autres, et j'étais même sûr qu'il allait clamser en moins d'une semaine. Pourtant, le soir même, il avait réussi à retirer son collier et à nous libérer les uns après les autres. Avec l'effet de surprise et les pouvoirs de chacun, on a réussi à sortir, mais Le Pélerin Blanc, puisque c'est le nom qu'il nous avait donné, nous donna l'ordre de nous disperser, de prendre des chemins détournés pour nous retrouver à un point de rendez-vous le surlendemain. Le Pélerin Blanc, Elian ne percuta pas du tout, mais moi, je suis son inconscient, je sais tout ce qu'il sait, mais aussi tout ce qu'il oublie. Ce gars dans ma réalité, c'était Magnéto, le mec qui avait monté un groupe de mutants qui cherchaient à promouvoir la place de ces derniers dans la société. Il était surtout dépeint comme un groupe de terroristes un peu fêlés, mais là, tout de suite, Le Pélerin Blanc était juste mon nouveau meilleur ami.
    Quand je suis arrivé au point de rendez-vous, il n'y avait personne, mais chose plus étrange, nulle part à la télé, on ne pouvait voir de référence à l'arène de combats mutants. Ce qu'Elian ne comprit que plus tard, c'est qu'il n'allait pas au point de rendez-vous, il rentrait chez lui, dans sa propre réalité. Bon, j'avoue, c'est moi qui avais fait tout l'travail en me faisant glisser petit à petit d’une réalité alternative vers une autre. Ben oui, je tiens à notre survie et tant qu'Elian ne capte rien, je peux faire un peu ce que je veux avec mes pouvoirs, donc, là, c'est retour au bercail.
    Après plusieurs jours, j'ai fini par me ramener chez moi. Ben en trois ans, rien n'avait vraiment changé, enfin, si, une chose avait changé : moi. J'étais débarrassé de mon alter-égo combattant d'arène, donc, j'avais plus son superbe talent pour découper des membres en un seul fouetté ou pour éclater des organes d'un coup de poing, mais tout ce vécu, ça donnait une autre perception du monde. D'ailleurs le monde avait un nouveau visage aussi : Internet avait pris encore plus de place qu'avant, et pratiquement tout pouvait s'y passer. Dans tous les cas, ce qui obsédait Elian, c'était de se trouver une place, parce que là, il se sentait comme un étranger chez lui, il avait 24 ans, et il n'avait aucun diplôme en poche.

    - Tentative de réinsertion (2005-2007) -

    Radioactive by Kings of Leon on Grooveshark
    Arriver à retrouver une place quand on a été hors du temps pendant 3 ans, c'est pas vraiment simple. Pour mes camarades de classe, j'avais quitté l'université parce que c'était trop de pression pour moi ou parce que j'avais été contacté par une meilleure. Pour ma mère, j'avais profité de mon indépendance pour me barrer et l'abandonner. J'avais perdu mon logement faute de payer le loyer, mes possessions matérielles avaient été données à ma mère qui n'en avait rien fait et avaient donc fini dans la rue pour le premier que ça pouvait intéresser. Mon compte en banque était à peu près intact, étant donné que les bourses avaient été versées au début de mon absence, puis qu'aucune dépense n'avait été effectuée depuis. Seul Esteban avait trouvé ça louche et il avait essayé d'enquêter, sans grande réponse. J'avais disparu sans prendre ni mes clefs, ni mes papiers, ni mêmes autre chose qu'un caleçon et un T-shirt. C'était incompréhensible, ou plutôt, ça avait tout l'air d'un enlèvement. Il avait récupérer les choses les plus importantes mais à ce moment là, j'en savais rien du tout. Pour quelqu'un de normal, le plus gros soucis était de prouver mon identité, mais ça, j'ai pu le gérer, puisqu'en prenant l'apparence d'un de mes alter-égos, je prenais aussi une partie de ses possessions, dont ses papiers. Le plus difficile pour moi, c'était de retrouver ses marques.
    Partout, Elian craignait qu'on vienne l'enlever et le ramener dans sa geole. Il dormait difficilement, et était souvent sujet d'insomnies, insomnies pendant lesquelles, un autre alter-égos pouvait refaire surface. Une nuit, Je m'étais retrouvé à frapper chez des voisins pour leur demander ce qu'ils faisaient la veille au soir. En temps normal, ils m'auraient dégagé en vitesse, mais comme je portais l'uniforme de police assorti d'une plaque en bonne et due forme, ils avaient juste gentiment répondu à toutes mes questions. Ce n'est que quelques heures plus tard qu'Elian a réalisé qu'il n'était pas vraiment lui-même avant de mettre fin à la situation.
    Un autre problème, c'était de justifier 3 ans d'absence dans son CV et l'abandon de ses études quand on est major de promo. Même chose pour les bourses, impossible d'en obtenir de nouvelles. Finalement, j'ai du faire des petits boulots. Ma vie ressemblait plus à celle de ma mère, l'alcool en moins. J'avais bougé à Brooklin, histoire de ne pas avoir à croiser de vieilles connaissances, parce que quelque part, je ne voulais pas avoir à me justifier, ç'aurait impliqué qu'il fallait que je parle de mon statut de mutant et je ne voulais pas, par peur d'être rejeté ou de retourner dans une geole quelconque. J'avais trouvé un appartement en sous-sol avec une de ces petites fenêtres qu'il faut toujours bien fermer sous peine de se retrouver un matin avec une belle collection d'urines sur le mur. Pendant deux ans, je n'ai fait que survivre dans mon coin et petit à petit accepter que j'étais moins en danger dans mon univers que là d'où je revenais. Pourtant, en suivant les informations, je pouvais constater qu'on mettait pas mal de problèmes de société sur le dos des mutants. Quelque part, c'était un comportement trop familier pour être rassurant. Il murissait en moi l'idée que si on agissait pas, l'arène de mutants pouvait devenir une réalité sous peu.
    Ma vie sociale n'a pas vraiment été plus étoffée. Parfois je sortais, je rencontrais des gens, et parfois j'en ramenais chez moi pour faire la démonstration d'une soudaine intimité qui disparaîtrait aussi vite avec les premiers rayons du soleil, le lendemain matin. Mais ça me suffisait, parce qu'au fond, je me sentais trop différent pour être compris, pour pouvoir parler honnêtement. J'étais différent parce que mutant, mais j'étais aussi différent parce que j'étais allé plus loin que n'importe qui. On dit que les voyages forment la jeunesse, ben les miens m'avaient plus que formé, ils m'avaient façonné. Le truc, c'est qu'Elian était plus trop enclin à utiliser mon pouvoir, mais un jour, ça a été plus fort que lui.
    J'étais tombé sur un match de catch, et je me suis dit : Hey, ça gagne combien un catcheur ? Bon, normalement, j'aurais eu besoin de plusieurs années d'entrainement, mais j'avais la capacité de court-circuiter cette étape, donc, je suis juste parti m'inscire pour un essai. Ca a été plutôt facile, comme beaucoup d'autres choses avant. Et voila comment je pouvais me payer un minimum de confort : pointer le week-end sur le ring et fracasser la tronche du gringalet qui se montrait de l'autre côté. Pas d'entrainement, pas de maintien en forme, aucun effort réel. Bref, de l'argent facile ! Pendant plusieurs mois, ça a été bien simple.
    Et puis un jour, y'a un mec qui a voulu me parler, un de ces gars chelous qui vous filent tout de suite cette impression que ça va être des emmerdes dans quelques secondes et pour plusieurs années. Ben ça a pas rapé. Selon lui que mes victoires étaient trop systématiques et que je risquais de lasser le public. Si le public partait, tout le business s'effondrait. Pendant que je me tapais le discours le plus rasoir de la création, son sbire me jetais des coups d'oeil en astiquant son engin. C'était que son flingue, mais ça avait quelque chose de vraiment malsain. Mais Mr Gilette avait une offre à me faire : je me retirais de ce spectacle pour passer à la vitesse supérieure, des combats en cage sans règle, et avec des mises bien plus élevées.
    C'était vraiment l'offre la plus stupide qui existait : refuser la gloire et les groupies, ainsi que le bon salaire qui allait avec, pour me jeter dans un milieu puant et dangereux, à l'ombre, et où mes fans porteraient un marcel avec une odeur de transpiration et de bière. Ben j'ai quand même dit oui, je sais pas, j'avais 26 ans, et je devais trop m'ennuyer pour vouloir de la stabilité.

    - Baston et Révélations (2007-2011) -

    The Vulture by Pendulum on Grooveshark
    Bon, allez pas vous imaginer des trucs, les combats clandestins, c'est pas si dangereux que ça, parce que mine de rien, l'adversaire, il se bat quand même avec l'idée qu'il ressortira vivant, donc, il se donne pas à fond non plus. Moi, j'avais l'expérience de combats à mort, où c'est toi ou lui, et pour le coup, ça m'avait appris à ne pas me retenir. Et puis j'avais donné 3 ans de ma vie à mon alter-égo, il pouvait bien me prêter quelques heures de temps en temps pour assurer mes arrières, non ? J'crois que j'en ai tué quelques-uns. C'était pas vraiment de ma faute, ils voulaient pas abandonner. Et puis plus le temps passait, moins j'avais pitié d'eux. Non pas parce qu'ils étaient mauvais, mais ils venaient en connaissance de cause et avec l'orgueil de pouvoir s'en sortir indemme. J'aime pas trop ça, les gens sûrs d'eux. Un jour, y'en avait un peu trop sur de lui, et pour cause, il avait une super force. Un mutant dans un combat clandestin avec des humains, c'est comme un adulte qui participe à une baston dans une école maternelle, c'est super mal vu. Il s'est fait shooter aussi sec par des gardiens armés de fusils à pompe. Parfois, un mutant, mourait, parfois, il arrivait à s'enfuir. Moi, je restais dans les limites humaines, donc, ça passait comme un cigare dans une stagiaire de la maison blanche.
    A côté de ça, y'avait toujours les médias qui déblatéraient leurs débilités sur les méchants mutants, certains politiques affichaient même une muto-phobie décomplexée. Qu'est-ce que je peux les haïr ces gens. Ils doivent pas avoir un seul mutant dans leur entourage et ils te font des grands discours pour t'expliquer qu'ils se sentent en danger. Ils mériteraient de le sentir de près le danger d'être à côté d'un mutant. Ca leur donnerait raison au moins une fois dans leur vie. Le pompon, c'était ces gars qui voulaient faire des recensement des mutants. Ben oui, ils ont raison, attendez, c'est super compliqué pour eux. Un raciste par exemple, il peut voir l'origine éthnique des autres sur visage, alors que les mutophobes, ils peuvent pas voir qui est mutant ou pas. C'est trop dur pour eux, ils savent pas vraiment qui ils doivent haïr, et du coup, par peur de se tromper, ils peuvent pas haïr un mutant de but en blanc. Pour citer l'autre canard avec sa coquille sur la tête : c'est vraiment trop injuste.
    Y'a quand même eu une petite distraction une fois : la prise d'otage du maire. Que c'était bon ! Je l'ai suivie devant la télé comme si c'était un match d'ouverture du super bowl. Bon sang, ils avaient des couilles grosses comme des pastèques à la confrérie. Le moment le plus amusant, c'est quand les Xmen sont arrivés avec leurs slogans de hippies sur le déclin. Oui, alors pour ceux qui ont pas trop compris encore, les Xmen, c'est des mutants qui se sont dit que le mieux à faire pour vraiment s'épanouir dans leur vie, c'était d'aller défendre toutes les personnes qui leur crachent à la gueule. Je comprends même pas pourquoi on les a pas déjà internés. Peut-être que leur mutation leur a donné une super-connerie, ou alors une super-absence de bon sens. Nan mais sérieusement, vous imaginez un africain qui manifesterait pour défendre les gens qui veulent reprendre la traite des noirs ?
    Bon, pour en revenir à nos moutons, les Xmen en l'occurence, qui ont bien un comportement de moutons, ils sont arrivés, en mode "nan nan, arrêtez, c'est mal, faut pas lutter pour qu'on ait une place dans la société, faut tout faire pour qu'on nous voit pas et qu'on soit obligés de se cacher. Allez, faites un bisou et on en parle plus." Quelle bande de dégénérés... L'oppression d'une minorité, ça commence toujours comme ça : vous avez le droit d'exister, mais cachez-vous... Ben ça a vite dégénéré, et devant mon écran, j'en pouvais plus d'encourager la confrérie. Allez, mais pétez-leur la gueule !!!
    Bon, ben ça a fini en match nul quand ils ont explosé la balle. Enfin, la balle, c'était le maire en l'occurence, mais bon on fait pas d'omelette sans casser des oeufs.
    Plus tard, j'ai croisé par hasard Esteban. Je peux pas vraiment expliquer le choc que ça a été. Le con m'avait reconnu lors d'un match de catch et il s'était mis en tête de me retrouver. Bon, au début, j'ai voulu faire le gars qui voyait rien, je me suis même dit que je pouvais prétendre être un sosie, mais quand il est venu me parler, j'ai pas réussi à mentir. On est aller dans un bar. Y'a eu un long silence, un de ces silence qui vous donne l'impression que vous allez jamais réussir à sortir un mot. Puis je me suis lancé, je lui ai demandé comment allait le garage. On a parlé de ce qu'il avait fait, de son propre garage qu'il avait racheté, de mes combats de catch, de ma mère, de notre enfance. On a bien tourné autour du pot, et il a fini par me rendre mes papiers, mon vieux portable avec tous mes anciens contacts, quelques photos qu'il avait gardées. A plusieurs moments, j'ai hésité à lui dire "Hey, j'suis un mutant, si ça se savait, les gens me jetteraient des canettes dans la rue !" mais j'ai pas osé. Et puis, on s'est pris dans les bras, on s'est promis qu'on se reverrait bientôt, même si on l'a pas fait, il est reparti sur la cote ouest, et ce con, il a réussi à me faire pleurer. J'aime pas pleurer, j'ai l'impression de faire du mélodrame, d'être une de ces héroïnes de comédie-romantique à qui on a envie de mettre un gros coup de pied au cul pour qu'elle se prenne en main et arrête de faire n'importe quoi.
    Après ça, ma vie continua un peu son train-train, j'avais fréquemment des échimoses, mais je gérais encore, et là, comme pour rythmer ma vie, une nouvelle idée de génie de la part des humains : une prison haute sécurité pour les mutants. Ben voyons, manque plus que le sable et les caméras et on y sera. Cette idée m'avait filé un putain de frisson. Alors je m'étais dit qu'il fallait faire quelque chose. J'ai emprunté un petit peu les talents d'un alter-égo féru de nouvelles technologies pour me monter un petit serveur dans mon appartement. Bon, c'était pas parfait, mais ça me permettait de croiser des informations d'un peu partout sur le net pour arriver à récupérer des fuites sur le nouveau bâtiment. En plus de ça, je pouvais lancer des tentatives d'infraction sur des sites sécurisés de manière automatisée. Très peu menaient à quelque chose, mais en faisant rebondir les tentatives sur plusieurs serveurs et en espaçant un peu dans le temps, parfois, je pouvais trouver des choses intéressantes. J'avais tout prévu, il me fallait juste un peu de temps 2 ou 3 années, pour comprendre comment le bâtiment fonctionnait et comment je pouvais couper ses systèmes de sécurité. Après, les mutants seraient bien capables de se libérer seuls. Mais finalement, tout ça avait servi à rien. Quelques mois plus tard, un attentat mis fin au cube. Pas de spectacle en direct, mais un mélange de satisfaction et de frustration. D'un côté, le problème était réglé, de l'autre, tous mes efforts étaient réduits à néant.
    On aurait pu croire que ça allait leur servir de leçon, qu'ils s'arrêteraient là, hé bien non. Le gouvernement américain est formidable, il a monté un service d'enquête sur les problèmes avec les mutants, un service avec des humains et des mutants. Bon, l'idée en soi n'est pas absurde, mais sérieusement, ils servaient à quoi les humains dans ce service ? La première idée qui me venait, c'est "United Colors of Benetton". Vous savez, on retrouve ça dans la plupart des films, un personnage de chaque minorité pour être sûr que tout le monde puisse s'identifier. Ca donne des situations trop idéales pour être réalistes. Ben le BAM, c'était un peu pareil. On met un peu d'humains, on met un peu de mutants, et ça va forcément être un monde parfait... C'est un peu trop innocent pour moi, si vous voyez ce que je veux dire. Mon avis, c'est que les mutants sont là pour deux raisons : ils sont un outil grâce à leurs pouvoirs, mais ils sont surtout un excellent alibi. Ben oui, on peut facilement arrêter tous les mutants qu'on veut, tant qu'on a un mutant dans son camp, ça peut pas être de la mutophobie.
    Le BAM, c'était pas censé être le truc trop médiatisé non plus, mais contrairement à ce que j'avais prévu, mon serveur monté pour enquêter sur le cube me remontait pas mal d'infos sur un peu tout ce qui était louche ou qui parlait de Mutant. C'était un filon plus grand que je ne l'avais imaginé.

    - Piratage et information clandestine (2011-2013) -

    Ready for Action by The Crystal Method on Grooveshark
    30 ans, joyeux anniversaire, je continuais les combats clandestins et sur mon temps libre, j'empruntais les connaissances de mon alter-égo surdoué de l'informatique pour perfectionner un peu mon petit bijou. Alors c'était devenu quelque chose de bien plus complexe. Un quinzaine de processeurs, une centaine de TéraOctets de stockage, et six écrans pour pouvoir piloter le tout. Avec ça, je pouvais obtenir régulièrement des informations plus ou moins confidentielles sur les activités en rapport avec les mutants. Hé bien cela vous étonnera peut-être, mais le plus intéressant n'était pas le plus confidentiel. En fait, le plus intéressant, c'est tous ces réseaux sociaux sur lesquels tout le monde raconte sa vie et celle de ses voisins. C'est comme si tout le monde devenait un espion à votre solde. Je m'étais alors mis à agir, parce qu'une information que l'on n'utilise pas, c'est du gaspillage. C'était un peu puérile, mais je me contentais de pirater les sites de politiques anti-mutants, d'abord de manière brutale pour mettre des insultes et des images pornographiques, mais ce qui marchait mieux, c'était de mettre des messages pro-mutants, ou plutôt anti-anti-mutants : une dénonciation de fraude fiscale, de connaissance de personnes peu recommandables, d'infidélité, avec le même message "Est-ce que ce sont les valeurs que vous voulez défendre ? On veut vous manipuler, réagissez !"
    Parfois, quand j'avais un peu de chance, j'arrivais à intercepter des virements douteux. L'avantage, c'est que ça a beau être illégal, personne ne porte plainte. Bon, faut pas rêver, entre la chance pour trouver un virement douteux, la chance pour l'interception et la chance pour que le montant soit assez élevé, y'avait pas de quoi rouler sur l'or. Mais ça me permettait de mettre un peu les combats en stand-by et de me consacrer un peu plus au piratage. J'avais une signature pour mes actes : le dénonciateur.
    J'ai augmenté mon activité après le massacre de Mutant Town. Pour résumer un peu, Mutant Town, c'était un quartier de New York où des mutants essayaient de vivre en paix sans être victimes de discriminations de la part des humains. A croire que c'était trop demander. Les purificateurs ont fait une descente pour en tuer un maximum. Ils ont simplement foutu le feu et buté tous ceux qui essayaient de fuir. Ca, c'est de l'ordure XXL, à s'attaquer à ceux qui ne demandent qu'à rester en vie. Pour beaucoup, les purificateurs sont juste un groupe d'illuminés qui agissent sous l'influence d'un mélange de peur et d'ignorance, mais pour c'était autre chose. C'était le signe que l'humanité était passée au stade supérieur, prête à exterminer les mutants. Il fallait réagir, avant qu'il ne soit trop tard, et il était peut-être déjà trop tard...
    Alors j'ai fait ce que j'ai pu. J'ai récupéré des images des caméras de rue aux alentours de Mutant Town, et j'ai essayé de suivre les purificateurs aussi loin que je pouvais. La plupart était assez malins pour quitter New York avant de se dévoiler, mais quelques-uns avaient fait l'erreur de retirer leur masque avant, voire même de rentrer chez eux en ville avec la même voiture. J'avais récupéré des images, des visages un peu flous, mais entre ça et les adresses, j'avais déjà de quoi bien déranger. j'ai posté le tout sur des réseaux sociaux, sur des forum, j'en ai envoyé par courrier aux purificateurs dont j'avais le nom. Je ne demandais pas leur mort, enfin, pas tout de suite, je voulais ruiner leur vie, que tout le monde sache quel genre de dégénérés ils étaient. Peut-être qu'ils en tireraient de la fierté et ne vivraient pas plus mal qu'avant, mais si au moins un mutant arrive à reconnaître un purificateur dans la rue, alors, ça aura vallu le coup.
    Pour moi, la guerre avait commencé, et heureusement, je n'étais pas le seul. Quelques mois plus tard, il y a eu le coup d'Yggdrasil, une sorte de bombe nucléaire végétale, si on peut dire. Un arbre gigantesque qui avait envahi manhattan, et qui attaquait les humains à vue. Oui, certains de ces humains étaient innocents et n'avait rien demandé, mais le symbole était clair : à la guerre de qui tue l'autre, l'humanité ne pouvait pas gagner, elle devait abandonner et accepter l'existence des mutants. Ces morts n'étaient pas morts pour rien, ils étaient morts pour que des générations de mutants puissent vivre libres à l'avenir. Pas besoin d'être médium pour deviner que les mutants étaient de plus en plus nombreux, les réseaux sociaux étaient formels en tout cas. Alors si les mutants étaient l'avenir, la priorité était de leur donner un monde dans lequel ils pourraient vivre. Et puis, il fallait se rendre à l'évidence, l'humanité avait fait plus que son temps. La mutation offrait l'opportunité d'accomplir de meilleures choses, de produire de l'énergie propre, de préserver la nature, de reboiser les déserts, d'équilibrer les rapports entre les différentes espèces. Les mutants pouvaient accomplir plus de progrés en une génération que l'humanité n'en avait fait en un millénaire. Yggdrasil, c'était le signe que la nature était du côté des mutants, qu'elle les avait créés pour remplacer l'humanité, et les purificateurs, c'était le signe que l'humanité était une fois de plus prête à détruire la nature pour le seul prétexte qu'elle n'allait pas dans son sens.
    Un jour, quelqu'un a frappé à ma porte et j'ai bien cru que le FBI avait remonté la trace jusqu'à mon serveur. Il y avait plusieurs centaines de rebondissements entre serveurs pour créer mes connexions, mais avec le BAM et sa bande de collabos, il fallait s'attendre à tout. J'étais près à me battre, mes ces gens-là étaient un peu trop décontractés pour être des autorités quelconques. C'était la confrérie. J'avoue que j'ai pas trop su comment réagir. Pour moi, ils étaient inaccessibles. On menait un même combat, mais pas forcément sur le même champ de bataille. J'ai accepté de les rejoindre, pas tout de suite, bien sûr, mais après quelques jours. Quand je suis arrivé, y'avait deux autres mutants recrutés avec moi : y'avait la petite Styx d'abord. Ah oui, parce que je vous ai pas dit, mais dès ce jour, on a abandonné nos noms humains pour adopter des noms mutants. Ca peut paraître puéril, mais au fond, ça symbolise bien l'ordre nouveau que l'on est prêts à instaurer. Alors je disais, y'avait Styx, un grande brune au teint pâle toujours avec une robe noire, elle me rappelait Morticia Adams, en plus souriante. Son pouvoir, c'était de sécréter avec n'importe quelle zone de son corps, une sorte de liquide noir qui crée des amnésies à qui l'absorbe ou le touche plus de quelques secondes. Elle nous a sorti de pas mal de mauvaises situations. Avec elle, il y avait Newton, un black de plus de deux mètres de haut, taillé comme un titan. Son pouvoir, c'est de créer ou d'absorber des ondes de choc de plus 5000 joules. Faîtes pas le calcul, il peut vous percer le crane d'une phalange et une balle de fusil d'assaut se déposera délicatement sur sa veste. Non, sérieux, un mec avec ce pouvoir là, faut jamais le contrarier. Ce qui est bien, c'est qu'il parle pas trop et se vexe difficilement.
    Tous les trois, on a ressenti une sorte de complicité. C'était peut-être le fait d'être arrivés ensemble à la confrérie, ou alors juste d'avoir des tempéraments compatibles. Pour l'instant, on a juste fait quelques repérages, ou cassé un peu de purificateur pour l'exemple. Mais ce que j'aimerais maintenant, c'est participer à des choses un peu plus grandes. Je suis sûr qu'il y a beaucoup à faire.


Dernière édition par Swap le Lun 22 Avr - 15:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Sam 23 Fév - 14:50


  • Personnages Annexes : (Je précise que je ne me réserve pas les avatars, c'est juste pour donner un style aux personnages. Si un joueur veut les utiliser, qu'il se sente libre de le faire)

    Avatar ©️
      Esteban

      Vernes



      Capacités Spéciales : Aucune, Esteban est humain

      Psychologie :Esteban a un grand coeur et de grands principes. Il est sincère en amitié, même s’il met du temps à réellement l’accorder. Il n’a pas besoin d’être tout le temps sollicité pour penser aux gens qu’il aime. Il est soucieux du bien-être de ses proches et aimerait avoir un peu plus le pouvoir de faire le bien autour de lui. Il regrette de ne pas avoir fait plus de chose dans sa vie, et aimerait une opportunité pour bouger.

    Biographie : Il a grandit à Santa Monica, dans un appartement assez réduit, élevé principalement par sa mère, son père devant faire des interventions dans les parcs nationaux. Il était le voisin d’Elian et ils étaient inséparable jusqu’à la fin du lycée. Là, Esteban n’avait pas des résultats assez satisfaisants pour pouvoir continuer à l’université et il a pris un travail dans un garage. Même s’ils étaient séparés géographiquement, Elian et lui continuaient à garder contact, jusqu’en 2002 quand Elian a disparu subitement. Esteban a cherché à le retrouver, il a analyser tout ce qu’il pouvait, mais n’a rien trouvé, comme si Elian avait simplement disparu. Depuis, il a racheté son propre garage et son affaire marche plutôt bien. Un jour, il a cru voir Elian dans un match de catch à la télévision, sous le pseudonyme de Mountain King, et est parti à New York pour essayer de le retrouver. Il a tenter plusieurs fois, et c’est seulement en 2010 qu’il a réussi à l’attraper dans la rue, non loin du ring où il était censé se produire. Les retrouvailles ont été étranges et Esteban en a gardé un goût amer, comme si quelque chose les empêchait de se parler honnêtement. Il ressasse souvent cette idée et pense sérieusement à demander des comptes à son ami d’enfance.

    Armement : Un couteau-papillon, juste au cas où.


    Texte ©️ Swap



    Avatar ©️
      Styx


      Capacités Spéciales : Sécrétion d’un liquide amnésiant qui efface définitivement les dernières minutes de mémoire, zone de brouillage télépathique sur 3m de rayon

      Psychologie : Styx est détachée de pas mal de chose et prend la vie plutôt comme un jeu et malheureusement, elle déteste perdre. Elle est assez délicate dans son comportement, souvent souriante, ce qui tranche complètement avec les propos cinglants qu’elle peut proférer. Elle déteste qu’on la prenne pour une idiote ou que l’on tente de la manipuler. Son pouvoir lui donne le droit à l’erreur et elle ne se prive pas de recommencer encore et encore jusqu’à ce qu’elle obtienne ce qu’elle veut. Son principal problème dans la vie, c’est que chaque personne qui a eu une quelconque intimité physique avec elle ne peut pas s’en rappeler à cause de son pouvoir. Elle vit cette situation avec une certaine résignation à en faire froid dans le dos.

    Biographie : Styx reste assez évasive sur son passé. Elle a déjà lâché qu’elle était d’origine européenne de l’est, mais rien de plus sur sa famille ou ses amis. Elle a laissé entendre qu’elle avait eu un passé un peu hors-la-loi après avoir commis plusieurs arnaques ou vols dont personne ne pouvait témoigner si ce n’est les caméras de surveillance. C’est cette capacité à agir discrètement qui a attiré la confrérie et elle voit cette opportunité comme une façon de s’adonner à un duel qui a un réel enjeu : la survie des mutants.

    Armement : son sourire et ses sarcasmes


    Texte ©️ Swap



    Avatar ©️
      Newton


      Capacités Spéciales : Création et absorption d’ondes de choc de 0 à 7500N

      Psychologie : Newton est taciturne par excellence. Il ne parle pas beaucoup et quand il parle de sa voix rauque, on l’écoute et on se tait. Il peut donner l’impression qu’il ne faut pas trop l’embêter, mais c’est faux, il est aussi calme qu’une montagne. Il encaisse tous les coups, aussi bien physiquement que psychologiquement. Ces camarades apprécient beaucoup de pouvoir le taquiner sans se prendre une claque qui vous arracherait la tête. Il a été rejeté par ses proches quand ils ont compris que c’était un mutant, et rejeté uniquement parce qu’ils n’avaient pas trouvé de moyen de le tuer. Il est d’une loyauté impressionnante, parce que pour lui, l’intégrité, c’est tout ce qui nous reste quand on nous a tout pris.

    Biographie : Newton a grandi à Brooklin dans un quartier assez mal famé, sans être pour autant le Bronx. Il trainait dans un gang qui s’est depuis reconverti en chasseurs de mutants. Quand il a voulu s’opposer, une bagarre s’est déclenchée et même si le pouvoir de Newton l’a bien protégé, il l’a totalement révélé. Rejeté par tout ceux qu’il croyait ses proches, il a essayé de se reconstruire une vie sans beaucoup de succès. Il a travaillé en tant que videur puis que garde du corps pour un grand ponte de la mafia. Ce dernier s’étant fait bouffer pendant l’attaque d’Yggdrasil, Newton s’est reconverti dans une milice locale à la périphérie de New York. C’est en s’interposant plusieurs fois face à des attaques de purificateurs qu’il a été remarqué par la confrérie. Pour lui, la confrérie est une famille qui a accepté de l’accueillir quand les autres l’ont abandonné.

    Armement : Deux poings américains


    Texte ©️ Swap


Avatar : Daniel Feuerriegel
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
Double/Triple Compte? : Oui [X] Non []
Si oui, Qui ? : Emma Frost
Pseudo : Georges Abidbol
Votre Age : 33, exactement comme Emma, on a 15 jours d'écart !!
Comment avez vous connu le Forum ? : C'est quelqu'un qui m'a dit, que...

Et parce que c'est toujours mieux de bien faire les choses : [Vu par Léno] Lénore


Dernière édition par Swap le Mar 23 Avr - 20:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Dim 24 Fév - 4:03

"Bitch, please"

"Bordel"

"J'ai une érection"

Bref... voilà les trois réactions entre lesquelles j'ai hésité What a Face

Merveilleuse fiche que voilà, et en plus un Confrériste *-*

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Dim 24 Fév - 9:50

Superbe fiche en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Dim 24 Fév - 10:11

Citation :
Pseudo : Georges Abidbol

Hystérique

La classe *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Dim 24 Fév - 11:08

Oh, bienvenue nouveau joueur que je ne connais pas du tout !
Ta fiche a l'air super intéressante et en plus tu es très beau et j'ai envie de mieux te connaître et de RP avec toi !
J'espère que les modos vont être super gentils avec toi !
Bisous
Je t'aime !
Épouse-moi !
Ébattons-nous dans les champs encore humides de la rosée du matin !

PS :
Dim, si t'as déjà une érection, je te déconseille de chercher des images de cet avatar sur le net Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Dim 24 Fév - 11:30

Merci pour vos messages !
J'espère que Lénore va apprécier la longueur de cette fiche, c'est toujours moins que la section "lien entre les pouvoirs" de la fiche d'Amy, mais bon, je me suis quand-même un peu lâché.

@James : Mother-Tucker ! J'suis pas une bitch ! Razz
@Richard : merci, j'espère qu'on pourra bientôt se croiser IRP !
@Jubilee : Ouep, je sais, je gère ! Enfin, non, Georges avait la vraie classe, jamais il ne se serait vanté comme je viens de le faire.
@Emma : merci, tu as l'air d'être une femme de goût et rafinée, ça fait plaisir et ça change des rousses qui ont le foin qui dépasse de la charette quand elles mettent des minijupes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Lun 25 Fév - 16:08

Emma t'es vraiment pire que blonde pour parler à toi même OO Surtout vive la discrétion avec cet auto-envoyage de fleur dans ta tronche quoi OO

Je note l'utilisation de monsieur muscle Agron de Spartacus aimant un ancien serviteur sexuel un peu petit et maigrichon près à le tromper pour un sicilien parce que son copain actuel n'est plus assez viril et est limite entrain de tomber amoureux de son chef /SBAF/

T'sais que tu ressemble à l'un des gars qui fait la pub ben&nuts ? *sort*

Sinon ta fiche est refusée, elle est trop longue, moi je la refuse, en plus c'est mal écrit puis c'est nulle, non mais franchement c'est pou/SBAF/

Bref.

Rebienvenue la grosse truite oo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Lun 25 Fév - 17:45

Lol Lenore, tu m'as tuée, là!
Je vois que tu connais à la perfection cette série! Pour ma part je ne reconnais pas grand chose puisque je n'ai vu cet acteur que dans la saison 1 au dernier épisode, que j'avais regardé un soir tard pour être sure de ne pas m'endormir juste après avoir vu Shutter Island qui m'avait complètement retourné la tête Wink

Pour le refus, je comprends que tu es déçue par e que cette fiche est un peu courte, mais si tu veux, je essayer de développer un peu plus, je suis sure que je peux trouver quelques détails à retravailler, pour ton plus grand plaisir, bien sûr.

Et pour les fleurs, ben je demande juste un peu de compréhension, vous, vous pouvez m'admirer quand vous voulez, alors que moi, j'ai pas l'habitude, du coup quand je me vois avec mon DC, je suis sous le choc. Normal quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Lun 25 Fév - 20:49

Emma, je te rappelle qu'il ne faut poster sur une fiche qu'une fois pour dire bienvenue, ensuite c'est du flood et c'est maaaaal Evil or Very Mad

Sinon bienvenue Swap, et ne fait pas attention à tout ça, on s'habitue à force... ou pas...

















What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Hopes
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Sam 2 Mar - 13:22

Yop

Bienvenue ( lool)

Dc pas prio à la modération certes mais nous nous en occupons dès que possible.
Merci.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Mar 5 Mar - 0:20

Boooooon, bienvenue à toi ignoble personnage. Tu vas avoir l'immense, l'insigne, que dis-je, l'ultime honneur de voir la Grâce en personne, la Classe elle-même, modérer ta fiche avec un style et un charisme inégalé Cool .

A part ça, ça devrait bien aller. Si tu as des questions, remarques, etc, n'hésites pas à m'en faire part sur la fiche. Et si jamais tu fais des modifications, en couleur ça serait pas mal pour m'aider à les repérer, merci.

Bien, c'est parti !

Carte d'identité :

Nom : ok

Prénom : ok

Alias : Genre, la Montagne, comme dans Game of ThSBAF. Ok.

Age : ok

Date de naissance : ok

Métier : ok

Nationalité : ok

genre : ok

Clan : ok



Bon, attaquons nous aux pouvoirs @_@.

Pouvoirs :

Alors, pour la concevabilité, j'ai un peu du mal à bien saisir la chose dans son ensemble. Grosso modo, le pouvoir va être limité plus par sa connaissance des choses et du monde ou par la "faisabilité" de ce qu'il recherche ? Je veux dire, tu dis qu'il ne peux pas s'octroyer d'autres pouvoirs, par exemple, parce qu'il ne sait pas comment ses gènes auraient pu être distribués autrement, mais, grosso modo, s'il étudie la génétique ou s'il avait "étudié la génétique pendant 15 ans" (d'ailleurs ton concept de glandeur ultime tiens pas car tout les Elian alternatifs devraient techniquement faire comme toi, donc tu aurais que des Elian chômeurs a dispositioSBAF) là il saurait, non ? Ou pareil, s'il croit dur comme fer savoir comment faire pour obtenir un Elian alternatif particulier, mais que cette croyance est erronée, ça marche ou pas ? Et il advient quoi des Elian qu'il ramène ? Ils disparaissent le temps qu'il s'en serve ? En fait techniquement, il aurait juste à savoir que les réalités parallèles étant supposées infinies, il y en a toujours forcément une qui convient à ce qu'il recherche, non ? Il peut lui-même être appelé par un de ses doubles alternatifs ?

Bon, grosso modo pour l'instant, c'est surtout la condition d'utilisation du pouvoir qui me "gène" dans le sens où la limite est pas très clair à mon sens, mais j'attends tes explications avant de spéculer de la merde xD.


Le champ de perception évoqué dans la zone d'influence d'Elian est grand comment ?

Dans le passage sur la temporalité, tu veux donc bien dire que tous les alter ego d'Elian sont situés aux même niveaux sur les lignes temporelles et donc pas d'elian du passé ou du futur ?

Hm, sinon, Elian n'a pas la possibilité de changer de réalité, c'est bien ça ? Parce que tu évoques la possibilité dans le second pouvoir, mais je veux juste être sûr ^^.

Ah si je viens juste de lire dans "maîtrise du pouvoir"

sinon, je te déconseillerais personnellement de laisser la partie "évolutions possibles". C'est jamais très utile dans le sens où souvent au final l'évolution pensée au départ n'est plus du tout celle qui est proposée quand vient le moment de l'évolution xD.


Description physique : tu peux aussi ajouter l'impression qu'il donne / dégage aux gens quand ils le voient ^^.

Bon, j'ai rien a redire pour tout le reste. Ta fiche n'est po parfaite parfaite, mais dans l'ensemble ça va à peu prSBAF

Non je déconne, c'est ultra cool *__* . Son mental et sa bio sont sympa à lire ^^.

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Mer 6 Mar - 11:50

James Mother-Tucker a écrit:
la Grâce en personne, la Classe elle-même, modérer ta fiche avec un style et un charisme inégalé
Alors déjà, Georges avait la classe, lui ! Jamais il ne se serait vanté comme tu viens de le faire !
Ensuite, content de voir que seul le charisme sera inégalé, mais que le style restera des plus quelconques Razz

James Mother-Tucker a écrit:
Grosso modo, le pouvoir va être limité plus par sa connaissance des choses et du monde ou par la "faisabilité" de ce qu'il recherche ?
Alors je t'arrête tout de suite, je t'interdis de me traiter de grosse modo, je suis une modo à la silhouette tout à fait respec/SBAF... Ah, heu ok, j'avais mal lu.

Donc j'ai réécrit tout le début du pouvoir avec un Zoli dessin pour bien comprendre. J'ai limité les réalités par des choses plus concrètes parce que je crois comprendre la notion de concept ou de connaissance, ça fout le dawa !

Et pour que ça soit encore plus clair, j'ai précisé que le pouvoir reste toujours celui de la réalité d'origine et non celui de la réalité qui fait l'intrusion. Donc, il ne peut pas changer de pouvoir quelque soit la manière dont il s'y prend. (et puis changer de pouvoir, ça serait du suicide, vu qu'il serait bloqué dans sa nouvelle forme, incapable de redevenir lui-même, avec toutes les complications que ça implique)

Dis-moi si ça te convient.
Tchuss !
Revenir en haut Aller en bas
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Mer 6 Mar - 19:33

Ah oui, c'est ça que j'avais oublié de te dire avant de commencer la modération : retires moé la mention à Georges Abitbolsur le champ !, t'as po l'accréditation de niveau de classe suffisante pour O_O

GrossE modo Cool

Bref, sinon je vais lire ce que tu as mis du coup ^^

Bon, il y a encore une faille majeure dans ton pouvoir.

Regarde bien ton dessin, maintenant, dis toi que, conformément aux explications que tu as donné, tu vas donc devenir un hybride glandeur-soldat, ou un hybride glandeur-informaticien, ou un hybride glandeur-glandeur (lol).

Et dans le cas d'un hybride glandeur-bosseur, il se passe quoi O_O ?

Autrement, considérant ton pouvoir, il ne peut y avoir que des versions alternatives glandeurs de toi, donc, bon, c'est encore bancaSBAF.

Hm, plus sérieusement, je vais pas faire chier plus longtemps sur le pouvoir, je te fais confiance pour le gérer et je ne doute pas que tu en sois capable, mais fais attention, la grosse Jubilee veille comme un roquet en manque et Kurk comme la teigne qu'il est. Au moindre signe de troll sur le forum, ils accourent o_ o.


Bref, je te donne le premier avis positif et j'envoie un autre modo sur ta fiche ^^

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Lun 22 Avr - 12:59

Journal de Recherches Archéologiques, Jour 1

Je crois que je l’ai trouvé. Voici un moment que nous somme rentré dans la grotte suite aux rumeurs concernant le fossile, et je crois que je l’ai trouvé. Je ne suis pas sure, il est encore enseveli sous la terre, mais je sors mon pinceau de modo pour voir s’il s’agit bien de ce que l’on est venu chercher.

Nom : Ok
Prénom(s) : Ok
Alias & Surnom(s) : Ok
Age & Date de Naissance : 32 désormais oo
Métier(s) : Ok
Nationalité(s): Ok
Genre : Ok
Clan : Ok

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Synchronisation inter-réalité :
      • Tu dis qu’il ne peut opérer des modifications que dans la limite du potentiel humain, cependant, mettons qu’il décide de fusionner avec un alter égo venu d’une réalité de même chronologie mais au niveau technologique différent, genre l’Age d’Apocalypse, peut-il ramener des technologies de cette réalité ?
      • Qu’advient-il s’il n’a pas d’alter-égo dans une réalité (par décès ou par non existence) ?
      • Combien de temps conserve-t-il les capacités/connaissances ainsi acquises ?
      • Un télépathe peut-il utiliser des ponts d’Elian pour atteindre son alter-égo ?
      • Une créature capable de voyager entre les réalités peut-elle voir/suivre les ponts construit par ton personnage ?
    • Ancre universelle :
      • Ok
  • Niveau de Maîtrise :
      Ok
  • Lien entre les Pouvoirs : Ok

Description Physique :
  • Apparence :
      Ok
  • Signes Particuliers :
      Ok

Caractère :
  • Mental :
    • Quels sont ses hobbies et à l’inverse, ce qu’il déteste faire ?
    • Quels sont ses peurs et ses espoirs ?
    • Que pense-t-il des mutants et des humains ?
    • Que pense-t-il de l’Idéologie de Xavier, et de l’Institut en tant qu’école (s’il est au courant) ?
    • Tu parle de son subconscient comme une seconde personnalité, dis-nous en plus sur lui.

Histoire :
  • Talents Particuliers :
      J’aimerai avoir une liste de ce qu’il sait faire, même si à cause de son pouvoir elle n’est par forcément exhaustive
  • Possessions :
      Ok
  • Biographie :
      Ok

PNJ Liés :
  • Esteban Vernes :
    • Capacités Spéciales :
        Aucune connue ou aucune tout court ?
    • Psychologie :
        Ok
    • Biographie :
        Ok
  • Styx :
    • Capacités Spéciales :
        Perte définitive ou temporaire ?
    • Psychologie :
        Ok
    • Biographie :
        Ok
  • Newton :
    • Capacités Spéciales :
        Maximum/minimum ?
    • Psychologie :
        Ok
    • Biographie :
        Ok



Avatar : Ok
Personnage Marvel : Ok
Double/Triple Compte : Ok
Si oui, Qui ?: Ok
Pseudo : Ok
Votre Age : Ok
Comment avez-vous connu le Forum ? Ok

Journal de Recherches Archéologiques, Jour 1

Je confirme, c’est bien lui. Pouvoir original, belle histoire, salle tête (oo) et caractère à s'entendre avec un Kenneth (oo !), c’est bien un fossile de Swap !
Je le ramène à la surface du bureau des inscriptions pour tentative de résurrection, puis je m'enfuis aussi loin que possible...

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Lun 22 Avr - 16:07

Chère Amy,

avant tout, laisse-moi te féliciter pour ta nouvelle teinte de cheveux et d'yeux, ça te va à merveille, tu ressemble à une déesse de l'antiquité.

A près ce bon léchage de bottes en bonne et due forme, j'ai fait les modifications que tu trouveras en rouge sur ma fiche.

Je me suis permis de rajouter une petite info sur Styx parce que j'avais prévu son deuxième pouvoir, mais je l'avais pas indiqué. Si ça pose problème, je consens à le retirer, mais ça rentrait bien dans l'esprit du personnage.

Dis-moi si tu veux que je précise d'autres choses.
Bisous,

Elian
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Lun 22 Avr - 16:46

Journal de Recherches Archéologiques, Jour 1

Il est vivant !

Age & Date de Naissance : Ok

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Synchronisation inter-réalité :
        Ok

Caractère :
  • Mental :
      Ok

Histoire :
  • Talents Particuliers :
      Ok

PNJ Liés :
  • Esteban Vernes :
    • Capacités Spéciales :
        Ok
    • Psychologie :
        Ok
    • Biographie :
        Ok
  • Styx :
    • Capacités Spéciales :
        Quelle portée ?
    • Psychologie :
        Ok
    • Biographie :
        Ok
  • Newton :
    • Capacités Spéciales :
        Ok
    • Psychologie :
        Ok
    • Biographie :
        Ok


C’est tout, une dernière question et c’est la validation Wink

PS : la seule langue qui a le droit de me toucher, c'est celle de Caitlyn, donc bas les pattes oo

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Mar 23 Avr - 20:12

Je suis sûr qu'il doit bien y avoir une ou deux autres langues qui peuvent te toucher, comme par exemple, l'italien dans un opéra, ou le français dans un poème de Baudelaire Wink
(oui, c'est nul, je n'ai aucun alter-égo avec un sens de l'humour)

Sinon, j'ai rajouté les informations sur Styx.

Est-ce que tu veux que je renomme le premier pouvoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   Mar 23 Avr - 20:33

Félicitations, nouveau Apprenti Confrériste Beta, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!


_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elian Stetson Farland [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elian Stetson Farland [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elian Stetson Farland [Terminée]
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Pacioretty : Saison terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: La Corbeille :: La Corbeille :: Anciennes fiches-
Sauter vers: