AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ian Jaime Reiner [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ian Jaime Reiner [U.C]    Mer 13 Fév - 16:43

CARTE
D'IDENTITE










© blondie


    NOM : REINER (à consonance alémanique comme vous pouvez le constater)

    PRENOM : Ian Jaime

    ALIAS ET SURNOM : Dark Magnet (facilement traduisible, il s'est lui-même octroyé ce surnom en lien avec ses pouvoirs.)

    AGE : 35 ans ce pépé

    DATE DE NAISSANCE : 11 octobre 1977 à Buchen en Allemagne

    METIER : Ex-revendeur de marijuana / à présent reconverti agent d'infiltration du B.A.M

    NATIONALITE : Américaine & double nationalité Allemande

    GENRE : Un Mâle

    CLAN : B.A.M




Pouvoirs :


  • Description : écrire ici

  • Niveaux de maitrise : écrire ici

  • Lien entre les Pouvoirs: écrire ici



Description Physique :


  • Apparence : écrire ici

  • Signes Particuliers : écrire ici



Caractère :

  • Mental : écrire ici


Histoire :

  • Talents Particuliers : écrire ici

  • Possessions : écrire ici


  • Biographie :




    _.:._

    Ian Jaime Reiner est né le 11 Octobre 1977 dans l’hôpital public de la petite bourgade de Buchen, située dans le Nord de l’Allemagne. Sa maternelle était tombée enceinte par erreur à l’âge de 25 ans. Du fait de son impulsivité, elle n’avait pas pris ses précautions lorsqu’elle était allée accompagner cet homme chercher son portefeuille dans sa voiture pour payer leur consommation d’alcool.
    Magarëte avait la fâcheuse tendance à se montrer un peu trop cordial à l’égard des individus disposés à lui payer un verre ou deux, mais les conséquences ne l’avaient jamais beaucoup dérangé. Jusqu’à aujourd’hui.
    Lorsqu’elle était allée au foyer social du coin pour réclamer un rendez-vous avec un obstétricien, elle avait appris que l’avortement d’un fœtus de 5 mois pouvait avoir des conséquences sur sa santé. Il aurait fallu intervenir plus tôt. C’était bien le problème avec Magarëte ; son manque de réflexion et sa tendance à tout reporter au lendemain lui causaient presque autant de problèmes que cette indolence qui l’incitait constamment à rechercher la facilité. Avec le temps, ces traits de caractère avaient pris le dessus sur tout le reste, et bien que vivant dans un cadre de vie déplorable, la jeune femme trouvait toujours le moyen de se soûler en échange de quelques gâteries.
    Son lieu de vie consistait en une pièce humide dans un immeuble miteux qu’un « ami » avait eu la bienveillance de lui prêter. En contrepartie, elle était censée lui assurer un « accueil » chaleureux dès qu’il se présenterait à sa porte. Mag vivait donc des considérations de ses amants depuis quelques années.
    Mais la nouvelle qui l’avait empêchée de faire adopter l’enfant était que dès lors le bébé né, la jeune femme toucherait une subvention du foyer social et ce jusqu’à ses 18 ans.
    C’est pourquoi elle avait pris la décision de garder son fils. Un aussi petit bonhomme ne pouvait pas coûter autant d’argent n’est-ce pas ?

    _.:._

    Bébé, Ian ne posa pas de réel problème à sa mère. Certes, elle dépensait le minimum d’argent pour le bien-être de son fils mais c’était un enfant robuste qui ne tombait jamais malade.
    Mag suivait ainsi un train de vie presque similaire qu’avant sa naissance, si ce n’est que touchant désormais une allocation, elle payait elle-même ses boissons et ne couchait plus avec ses bienfaiteurs. Néanmoins, elle restait tributaire de cet ami, Michaël, le propriétaire du studio qu’elle partageait tant bien que mal avec son moutard.
    C’est à l’âge de 12 ans que Ian commença à lui causer de sérieux problèmes. A l’école, il n’avait que bien peu d’amis. C’était pourtant un beau garçon qui parvenait à suivre un rythme scolaire soutenu, même sans l’aide de sa mère. Néanmoins, les jeunes adolescents de son âge le trouvaient bizarre.
    Glacial avec ses camardes, violent avec ceux plus âgés que lui, Jaime s’attirait beaucoup d’ennuis. Et bizarrement, il semblait apprécier cette distance qu’il avait imposer entre lui et les autres.
    Toujours un petit sourire aux lèvres, Ian ne manquait jamais de provoquer ses instituteurs ou d'insulter vertement toute personne susceptible de lui infliger une bonne raclée. Il ressentait constamment la nécessité de défier chaque individu supérieur à lui, que ce soit d’un point de vue hiérarchique, social ou physique.
    Cette disposition pour la violence, Ian la refoule toujours aujourd’hui, mais à l’époque, évoluant dans un cadre familial instable, il mena une adolescence difficile. Passant pour un jeune marginal frustré, incapable de contrôler des sautes d'humeur disproportionnées en s'attaquant régulièrement à plus fort que lui, il pâtissait violemment de ces inconsciences.
    Plus tard, il se mit à collectionner au même titre que ses cicatrices les gardes à vue, s’aliénant très vite les services de police.
    Mais avant cette débandade, le jeune Reiner se mit à développer des capacités étonnantes.
    C’est à l’âge de 15 ans que le garçon démontra pour la première fois signe de la détention du gène mutant.

    C’était un samedi soir, sa mère était de sortie. Certainement la retrouvera-t-il vers deux heures du matin, étalée dans son vomi au pied de la porte de leur studio.
    Avec le temps, Ian avait compris qu’il était inutile de tenter de résonner sa mère sur ses agissements puérils dignes d’un jeune débauché, et non pas d’une mère de famille à l’approche de la quarantaine.
    En même temps, le jeune homme savait qu’il n’était pas le mieux placer pour dicter la morale à qui que ce soit. Ses agissements, il en avait parfaitement conscience, n’étaient que le reflet de cette situation précaire dans laquelle il vivait depuis sa naissance.
    Quand dans la cour de votre école, on vous montre du doigt et que vous entendez chuchoter que vos vêtements sentent le vomi, que vous vivez dans une porcherie et que votre mère est une putain, comment voulez-vous réagir raisonnablement ?
    De nature impulsif et provoquant, Ian ne faisait que répondre de la seule manière qu’il connaissait : par les coups. N’allez pas imaginer par-là que Ian était un enfant battu ; il n’était que le fruit non désiré d’un accouplement entre un alcoolique et sa débitrice. Et même s’il ne connaissait pas la nature exacte de sa conception, il en savait assez sur le train de vie de sa mère pour la deviner. Il n’était en effet pas rare qu’en rentrant de l’école, Ian découvre un enchevêtrement de corps flasques et suants en pleins ébats au pied de la porte.
    En fait, Ian était plutôt un enfant abandonné que battu.

    Donc ce soir-là comme tous les autres soirs, Ian était seul chez lui. Il pouvait sortir mais il appréciait trop la solitude et la sensation de sécurité que lui procurait le studio pour le quitter cette nuit-là.
    La pièce était tout juste suffisamment spacieuse pour accueillir le double lit clip clap fixé sur le mur, le petit lavabo ébréché, la pile de cageots où se confondaient boîtes de conserve et vêtements et une plaque chauffante. La nuit, pour déplier totalement le lit, Ian devait empiler cageots et gazinière sur le lavabo. Pour se laver, les Reiner devaient se rendre à l’étage inférieur de l’immeuble pour partager avec les autres locataires -qu’ ils croisaient rarement- une salle de bain presque aussi grande que leur chambre.
    Mais Ian ne s'en plaignait pas. Il avait jusque-là toujours mangé à sa faim et n’avait jamais attrapé de maladie liée à l'état d'insalubrité dans lequel se trouvait de leur studio.
    L’immeuble dans lequel il vivait se situait dans un quartier à problème, au sud du centre-ville de Buchen. Aussi, les habitations avaient été construites très proches les unes des autres, si bien qu’installé devant la fenêtre, Jaime avait une vue imprenable sur l’appartement voisin. Les fenêtres étaient closes, mais on avait laissé du linge sur le séchoir. Parmi ce fatras, l’adolescent remarqua sans problème une veste de survêtement de bonne facture qu’il avait toujours rêvé de posséder.
    Ses vêtements à lui n’étaient que des frusques dégotées au marché du coin à moindre prix. Auparavant, il en essuyait des moqueries mais maintenant que Ian commençait à développer un physique plus impressionnant, on le laissait tranquille. Il n’était certes pas bien grand, mais son charisme et sa réputation travaillaient pour lui.
    Les yeux fixés sur le vêtement, l’esprit totalement absorbé dans son introspection, le jeune homme n’entendit pas la porte de l’appartement s’ouvrir pour y laisser pénétrer un intrus. Ian était complètement accaparé par le morceau de tissu. Et soudain, cela se produisit.
    Jaime sentit un picotement à la surface de son épiderme, il fut pris d’un grand frisson et ses poils se hérissèrent. Au fond de lui il entendit un vrombissement, tenu mais audible. Il réagit alors de manière très instinctive. Toujours son regard d’un bleu remarquable figé sur le vêtement, il céda au vrombissement, l’accepta en tant que tel, ne lui apposa aucune résistance, et soudain, ce fut le noir.
    Ian sursauta, céda à la panique et se mit à gigoter dans tous les sens en poussant des grognements effrayés. Il passa sa main sur son visage et sentit qu’il était en fait recouvert de tissu. Irrité de sa propre stupidité, le jeune homme arracha le vêtement en s'imaginant qu’un courant d’air l'avait délogé d'un cageot, mais il découvrit avec stupeur qu’il détenait entre les mains la veste de survêtement.
    Les secondes auraient bien pu être des heures, Ian resta hiératique pendant un long moment. Et c’est seulement après cela qu’il remarqua la présence étrangère chez lui. Il se leva d’un bond, jeta la veste par la fenêtre et regarda agressivement l’homme qui avait assisté à toute la scène.
    - On dirait bien que tu es l’un d’eux toi aussi. » dit-il.
    C’était un petit homme, il ne semblait pas vraiment redoutable avec sa faible stature et son visage pâle et squelettique. Cela rassura Ian car il supposa qu’en cas de problème, il pourrait facilement l’appréhender étant donné qu’il était un grand habitué des bagarres de rue.
    - Tu ne te souviens vraiment pas de moi n’est-ce pas ?
    - Qui êtes-vous ? »
    l’interrogea Ian de sa voix la plus sombre.
    - Mon garçon, je suis le très fier propriétaire de cette … hum … de cet endroit et j’étais venu annoncer une très mauvaise nouvelle à ta mère.
    Ainsi, il s’agissait de Michael. Jaime n’avait jamais rien ressenti de particulier à l’égard de cet homme qui avait partagé avec sa mère tout le stupre dont il était capable, car sans lui ils auraient été condamnés à vivre sous les ponts. Néanmoins, il ignorait s’il devait se montrer acerbe ou reconnaissant.
    - Qu’est-ce que vous fichez chez moi ?
    - Justement p’tit gas, t’es pas chez toi ici. Ta mère a dû oublier de t’expliquer que je lui devais quelques faveurs, c’est pourquoi je lui ai laissé le studio. Mais aujourd’hui, elle a perdu sa fraicheur de jeunesse, et moi, j’ai besoin de cet endroit, donc vous allez vite dégager de chez moi.
    - C’est une blague ? Vous comptez vraiment nous foutre à la porte ?! »
    s’exclama Ian en arborant une position menaçante.
    - Heum … en fait, il y a bien une alternative. Auparavant c’était ta mère qui me servait, aujourd’hui, je suppose que c’est la logique des choses que cela te reviennes … Ecoute petit, j’ai bien vu ce que tu es capable de faire. Tu dois avoir entendu parler à la télé des mutants et toutes les emmerdes qu’ils causent aux gouvernements ?
    Les Reiner n’avaient pas de télévision. Toutefois, Ian avait bien entendu de vagues rumeurs concernant le développement d’une nouvelle race humaine supérieure, dotée de pouvoirs surnaturels. Le jeune homme n’avait en réalité rien ressenti de particulier à cette nouvelle, cela ne le concerne pas et il avait bien d’autres problèmes à régler.
    Quoiqu’à cet instant, il regretta sa nature je-m’en-foutiste ; Jaime était loin d’être idiot et il avait fait le lien avec son exploit.
    - Ouais que j’en ai entendu parler. Et alors ?
    - Et bien je vais te proposer un marché : deviens mon homme et je t’apprendrai à contrôler et exploiter ton pouvoir. Tu te feras aussi du pognon si t’en as assez de vivre dans ce trou à rat.

    Ian ne se fit pas prier, il était prêt à tout pour sortir de la mouise dans laquelle il vivait, et ce, même si le moyen pour y parvenir se trouvait être un comportement plus ou moins frauduleux. Ni une ni deux, il accepta donc le marché en empoignant avec force la main de son interlocuteur.
    Comme lui a dit une fois sa mère « plus tu la sers, plus c’est sincère » ; même si Ian avait quelques doutes qu’en a l’objet de ses réflexions en cet instant, étant donné qu’elle était complètement soûle.

    _.:._

    Les trois années qui suivirent furent un tournant crucial dans la vie de Ian, et ce par de nombreux aspects. Car il se trouvait que son pouvoir d’attraction n’était pas la seule capacité extraordinaire que déploya le jeune homme avec le temps. Ian comprit en effet rapidement qu’il était également capable d’éloigner de lui les objets, au même titre que de les attirer, en agissant comme un repousseur. Si l’on devait attribuer une image à son pouvoir, surement que celle de l’aimant serait la plus fidèle. En réagissant de la manière appropriée Ian pouvait expulser un objet ; comme si sa propre enveloppe charnelle était un aimant polarisé de la même manière que l’objet en question. Ainsi subitement, les deux corps s’apercevaient de leur incompatibilité et le plus léger d’entre eux était proprement éjecté.
    Mais ces années virent également Ian grandir en une poussée de croissance des plus brutales. Alors qu’à 15 ans il ne dépassait pas le mètre soixante, à 18 le jeune homme atteignait sans problème 1 mètre 80. Ses traits perdirent de leur rondeur de jeunesse, sa carrure se dessina et prit de belles proportions grâce à l’entraînement quotidien auquel il faisait objet. Car comme lui enseigna Michaël, l’apprivoisement de son pouvoir était autant une affaire de physique que de mental. Son professeur lui apprit aussi assez tôt que lui-même était un mutant et qu’il détenait la capacité de lire dans les pensées par un simple touché. Ce fut d’ailleurs de cette façon qu’il aida Jaime à apprendre la maîtrise de son pouvoir.

    Ian n’éprouvait pas de réelle affection pour cet homme, mais il lui concédait tout de même une certaine estime. Les quelques semaines qui suivirent leur marché, Ian se contenta de l’accompagner à tous ses rendez-vous d’affaire et il comprit rapidement le principal centre d’activités de son patron.
    Celui-ci était un moyen revendeur de marijuana en provenance du Maghreb qu’il redistribuait dans tout le Nord de l’Allemagne. Mais il était aussi et surtout un escroc. Et c’est ici qu’interviennent les pouvoirs du jeune homme.
    Grâce aux capacités de Ian, Michael parvenait à arrondir ses fins de mois en chipant tout ce qu’il pouvait sur les passants des quartiers huppés des grandes villes septentrionales de l’Allemagne. Il revendait ces bijoux, pièces d’identité, et autres objets de valeur à ses associés en échange de la marchandise. Jaime en fut également bénéficiaire mais il n’était pas idiot. Il voyait bien que ses revenus étaient dérisoires comparés à ce qu’il faisait gagner à son patron. Il décida donc, lorsqu’il eut assez d’expérience dans le métier, de réclamer plus d’autonomie pour parvenir à se faire lui-même un nom dans le secteur. Cela convint à Michaël qui était plus que satisfait de la contribution du jeune homme. Parallèlement à cela, Reiner fit une découverte alléchante quant à ses pouvoirs, quoique peut surprenante. Car en grandissant, Ian était indiscutablement devenu très bel homme. Mais ce n’était pas seulement dû à son physique avantageux, l’aura qui émanait de lui était vraiment particulier. A la fois agressif et troublant, ce cocktail explosif faisait de lui un homme séduisant et très charismatique. Toutefois, il se profila que cette attraction qui émanait de lui n’était pas complètement naturelle.
    Il avait en effet remarqué depuis quelque temps les phénomènes bizarres qui se produisaient lorsqu’il marchait dans la rue ou buvait paisiblement une bière, attablé au bar d'un petit pub du coin. Des individus, et pas que des femmes, apparaissaient souvent à ses côtés et semblaient ne pas comprendre pourquoi elles avaient marché jusqu’à lui. Il suffisait parfois qu’on l’aperçoive à-travers une vitrine pour qu’une personne s’approche et l’observe de manière insistante, puis qu’elle finisse par repartir confuse, en secouant la tête. Initialement, ce fut un véritable problème pour Ian qui affectionnait beaucoup trop sa solitude et son individualisme pour ne pas réagir agressivement à ces envahissements. Mais suite à son entrainement avec Micheal, il parvint plus ou moins bien à contrôler ce pouvoir assez singulier. Suite à cela, il ne se gênait plus pour employer cette faculté très intéressante lors de ses rendez-vous d’affaires et pour aguicher les belles femmes.

    Bizarrement, Ian ne fut pas pressé de dépenser tout ce magot si illégalement bien gagné. Il se créa cependant quelques comptes un peu partout dans le monde, et ce sous différentes identités pour rester le plus discret possible. Jaime se révéla très doué pour les affaires, et durant ces trois années, il se consacra essentiellement à cette occupation très fructueuse. Avec l'âge, il se découvrit aussi une grande passion pour les revolvers petits calibres et se paya son premier Colt Magnum pour son dix-huitième anniversaire, le premier d’une longue série d’armes de poing. Alternativement, il s’entraînait au tir, au combat au corps-à-corps, et la manipulation de ses pouvoirs encore partiellement indomptés.
    A cette époque, Ian avait emménagé seul dans un petit appartement non loin de Buchen qui lui servait à la fois de chambre et de bureau. Il rendait encore visite à sa mère qui habitait le même studio et voyait régulièrement Michael pour son entraînement et les affaires, mais en dehors de ça, le jeune homme était définitivement devenu autonome.
    Quant à elles, les conquêtes du jeune homme à l’aube de sa nouvelle vie se succédaient à un rythme effrayant. De nature intimidant et abrupte, Ian ne manquait néanmoins pas de charmes et les jeunes femmes se précipitaient bien volontiers, et dans ses bras, et dans son lit. Mais lui n’avait jamais ressenti la nécessité de s’investir dans une relation sérieuse avec quelque représentante de la gent féminine que ce soit. Ses relations avec elle étaient purement physiques et se limitaient bien souvent à du flirte.
    En même temps, le jeune homme n'était pas un grand spécialiste des rapports avec autrui. Sa vie sociale se résumait en une relation glaciale avec sa mère et en une pseudo amitié avec Michaël lorsqu’il n’était pas occupé avec ses prétendantes. Le reste du temps, Ian était bien trop accaparé à se construire sa petite fortune.
    Aussi, il ne croisa pas de mutant pendant cette période de sa vie, toutefois, il entendait parler des évènements les concernant dans le monde. A leur égard, Ian ressentait beaucoup de curiosité, ce qui était une nouveauté pour lui qui avait toujours été bien trop pragmatique et terre-à-terre pour penser à ce qui ne le touchait pas directement. En outre, il se demandait si ses pouvoirs avaient le même effet sur les humains que sur ses semblables.
    Mais lorsque ces trois années furent écoulées, il se produisit un drame qui fit prendre un tournant définitif à sa vie.

    _.:._

    [U.C]






Avatar : Matt Bomer
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [O]
Double/Triple Compte? : Oui [] Non [O]
Pseudo : Keira
Votre Age : 20 ans
Comment avez vous connu le Forum ? : Un pote du nom de Google. Drôle de nom.

Le mot magique est : [Vu par Léno] Lénore . Ça aussi c'est un drôle de nom. X)
Revenir en haut Aller en bas
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Ian Jaime Reiner [U.C]    Lun 18 Fév - 0:10

Bienvenue sur le forum !

Bon courage pour l'écriture de ta fiche, et si tu as des questions ou des soucis, n'hésite pas à contacter un membre du staff qui se fera un plaisir de te renseigner Wink

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Blake
Neutre Alpha


Messages : 307
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: Ian Jaime Reiner [U.C]    Lun 25 Fév - 12:33

Des nouvelles? Si la fiche n'est pas achevée d'ici la fin de semaine, elle sera refusée.

_________________


#8266AB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ian Jaime Reiner [U.C]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ian Jaime Reiner [U.C]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toute la musique que j'aime
» Le kitsch !
» Les mensonges
» Remplacer l'essuie-tout ( passer aux serviettes tissu etc.)
» pipi et caca dehors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches refusées-
Sauter vers: