AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tomàs Blake
Neutre Alpha
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Mer 6 Fév - 20:01

▬ AFTERLIFE ▬
CARTE D'IDENTITE

♫ Switchfoot – Afterlife





© Donnie Yen


    NOM : Aucun, par extrapolation : Blake

    PRENOM : Aucun, par extrapolation : Tomàs Miguel

    ALIAS ET SURNOM : Afterlife (Surnom utilisé dans certains milieux criminels et dans les bas fonds de New-York), Le Neuvième (Surnom utilisé par Tomàs M. Blake, l'original).

    AGE : 25

    DATE DE NAISSANCE : 9 Mars 1987

    METIER : Aucun

    NATIONALITE : Sans papier, résidant aux États Unis dans l'illégalité.

    GENRE : Psyché désincarnée.

    CLAN : Neutre



Pouvoirs :


  • Description :


Origine


Afterlife  est à l'origine une partie de la conscience et de l’inconscience de Tomàs Blake qui est née à cause ou grâce au pouvoir mutant de Blake. Le pouvoir de Tomàs est de séparer son énergie psychique ou sa psyché si vous préférez, pour matérialiser des doubles ainsi que d'autres éléments dans un rayon d'action restreint. Afterlife est l'un de ses doubles, une partie de Squad donc qui a pu, suite a une série de perturbations mentales de premier ordre,  devenir indépendant. Afterlife ne possède donc pas de corps, pas d'identité, il n'est pas officiellement née et n'existe pas vraiment. Ce n'est qu'une partie de Squad, un partie qu'il ne contrôle plus, mais tous les actes d'Afterlife portent la marque psychique de cet Agent du BAM. Si l'on devait trouver quelqu'un pour l'accuser des crimes commis par cette conscience désincarnée, la loi pointerait Tomàs M. Blake du doigt car dans l'absolue, tout ces crimes et même tous les actes que fait Afterlife, c'est Blake qui en est l'auteur involontaire. Dans ce cadre, il est difficile de déterminer ses pouvoirs comme ceux d'un mutant car ce n'est pas le cas. Afterlife n'est qu'une évolution non voulue des pouvoirs de Squad. Cependant, le mécanisme qui est intrinsèque à la création de double de Tomàs est similaire dans tous les pouvoirs que l'on retrouve chez Afterlife. Les différences qui peuvent être perçues, sont dues à son indépendance. Afterlife n'est plus que très partiellement lié à Tomàs et cela entraîne à la fois une plus grande liberté dans ses actions mais aussi des restrictions qui l'empêche de vivre normalement comme un humain ou un mutant ordinaire. Malgré tout, il n'est pas lié génétiquement ni physiquement à Blake. le gène X de Blake ainsi que tout son corps peut très bien subir des altérations sans que cela affecte Afterlife. En revanche, une capacité supprimant les évènements sur-humains réduirait Afterlife à son état primaire qui est d'être une âme errante, une psyché désincarnée.

▬ PREMIER POUVOIR ▬
Psyché désincarnée – Passif


Afterlife est donc un fraction de psyché désincarnée c'est à dire sans chair, sans corps. Cela peut vouloir dire qu'elle est moins puissante qu'une conscience humaine ou mutante, cependant elle a accès à une grand partie de l’inconscient de Blake qui s'est aussi fractionné et qui est devenu indépendant avec Afterlife. Pour être plus exact, il faudrait donc dire que c'est un morceau d'inconscience et de conscience qui ont fusionnées pour former une psyché unique et indépendante. Par psyché, nous entendons le terme philosophique et même psychologique de terme c'est à dire l'ensemble des phénomènes régissant la conscience et l'inconscience ou plus encore l'ensemble des phénomènes psychiques qui constituent l'individu et même l'individualité dans toute sa complexité. Afterlife ne possède donc pas de corps, elle n'est donc qu'un amas d'énergie psychique. Cette énergie psychique est intangible, invisible et inodore. En d'autre mots, elle n'est pas décelable sur le plan réel et réside dans ce que l'on appel le plan astral, c'est à dire le plan des esprits. Cet esprit n'est pas présent dans une autre dimension mais dans le plan astral, parallèle au plan réel. Afterlife réside dans la deuxième couche la plus basse du plan astral ce qui signifie qu'il se déplace comme sur le plan réel mais n'y est pas soumis aux règles physiques et ne peut être visible que par ceux qui peuvent atteindre le deuième niveau du plan astral. Cet esprit est bien là, parmi nous du moins, nous parlons là de l'énergie psychique d'Afterlife et uniquement de lui. En d'autres termes, un humain ordinaire et ne présentant aucun don ne peut l’apercevoir. Les seules personnes pouvant l’apercevoir sont les télépathes en règle général. Certains télépathes puissant pourront très bien le voir et d'autres télépathes capables uniquement de communiquer par la pensée sans être capable de voir le plan astral ne feront que ressentir une présence psychique sans la voir réellement. Malgré tout, même avec une très bonne vue ou des pouvoirs sensorielles, vous ne pourrez par apercevoir Afterlife sous cette forme désincarnée. Sous cette forme Afterlife est très instable il n'arrive que partiellement à se donner un aspect, une forme. Souvent ce n'est qu'une silhouette de crâne enveloppée dans de la brume psychique. Cette silhouette est assez grande car ce nuage d'énergie psychique est dilatée recouvrant un volume de cent mètres cubes environ. Cette instabilité est due au fait qu'Afterlife ne possède pas de cocon, d’enveloppe physique et pour cause, elle est désincarné. Sous cette forme, Afterlife se déplace par la force de son esprit, comme un fantôme volant. Le problème majeur n'est pas, comme souvent avec ce genre d'âme errante, de trouver un hôte ou un corps. Afterlife ne se fatigue aucunement de rester ainsi et il pourrait le rester indéfiniment pendant plusieurs siècles, plusieurs millénaires même. C'est un autre point de cette capacité, étant forgé uniquement d'énergie psychique, Afterlife ne vieilli pas, il est en principe immortel dans le sens ou il ne peux pas mourir de vieillesse bien qu'il existe de nombreux moyens de le tuer. On pourrait estimer son espérance de vie à un millénaire sans compter les années et les siècles. Mais cela n'est possible uniquement sous cette forme ou la seule fatigue qu'il peut avoir c'est la réflexion et le fait de se déplacer qui constitue une perte d'énergie infinitésimale et qui explique cette longévité. L'autre avantage de cette forme c'est la capacité de vol, d'intangibilité et d'invisibilité. Oui, ce sont tous les trois des pouvoirs chez les mutants mais ici, ce sont des aspects de cette forme. Sa vitesse de vol est de deux cents kilomètres par heure au maximum, chose qu'il peut tenir des jours et des années entières si il le souhaite. Il peut aussi se déplacer dans le ciel, et même dans l'espace, dans une étoile ou un trou noir puisqu'il ne subit ni la gravité, ni la chaleur, ni le manque d’oxygène, ni la pression de l'air puisque sur le plan physique, il n'est rien.  Il n'est rien et c'est là que réside le vrai problème, il ne possède ni bras, ni jambe, vous l'avez compris. Mais il ne possède également aucun sens tel que le toucher, l'ouïe, l'odorat, la vue ou le goût. Il est sourd, muet et aveugle complètement. Il est incapable de percevoir le plan astral, même si il y réside dans sa deuxième couche la plus basse pour la bonne raison qu'il n'est pas télépathe. De plus il est incapable d'attaquer ni de se défendre et est totalement nu et fragile face à de possibles attaques. Les attaques qui peuvent l'affecter sont bien sur les attaques mentales et psychiques dont il est, sous cette forme qui plus est, extrêmement sensible. Pour tenter de parer cela, il arrive à camoufler son énergie psychique et ainsi n'être détectable par d'autres télépathes que dans un rayon restreint suivant leurs puissance. Cependant, certains télépathes de hauts niveaux peuvent le ressentir de très loin et cela dépend bien entendu de leurs capacités. On se rend donc compte que cette faculté est très dangereuse et surtout pas très utile, rendant Afterlife comme une véritable âme errante perdue dans me néant car dépourvu de toute capacité physique mais aussi mentale pouvant l'orienter ou le défendre, ou bien lui permettre d'attasuer. Comment s'orienter alors ? Et bien Afterlife le peux grâce aux esprits qui l'entourent, les personnes, les télépathes, les mutants mais aussi les animaux en excluant les insectes. Afterlife peut percevoir ces énergies psychiques – et plus communément les activités mentales - uniquement lorsqu'il est sous cette forme. Cela est représenté dans sa tête par des petites lueurs bleutées qui sont plus ou moins intenses suivant leur force et la distance à laquelle elle sont. Cette capacité lui permet de rester dans une zone près du sol et donc, si il est forcé de rester sous cette forme indéfiniment, de ne pas errer dans l'espace ou au centre de la terre. Une souris n'aura une tache bleutée dans l'esprit d'Afterlife que si il est littéralement collé à elle voir sur elle, la traversant par exemple. Un humain lambda au contraire sera visible à quelques centaine de mètre tout au plus avant d'être complètement invisible. Un puissant télépathe comme Xavier sera lui toujours visible à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde sauf si il décide bien sur de masquer sa présence. Cependant nous parlons là des activités psychiques non retenues et en activité. un télépathe peut très bien masquer son activité psychique ou rester au repos ce qui rendra sa présence indécelable ou identique à celle d'un humains. Afterlife perçoit en revanche uniquement des tâches, des lueurs bleutées et ne peux ni identifier, ni savoir qui il a en face, au dessus ou à côté de lui. Comme dit plus haut, cela formera dans sa tête, par exemple si il est dans un quartier de New-York, un nuage de petites tâches qui lui indiqueront le sol et le sommet des buildings, là ou se trouve la dernières lueurs. Ainsi il ne se perd pas. Son autre sens est une communication télépathique possible. Bien que ce ne sois pas lui le télépathe, il peut tout de même être en contact avec eux. Pour cela il faut qu'un télépathe capable de communiquer établisse une discussion avec lui. Cependant, en aucun cas, même sous cette forme, Afterlife pourra communiquer de son propre chef avec les autres, mutant ou humain d'ailleurs. Malgré tout, si une communication est établi, il pourra savoir à quelle lueur correspond le télépathe qui lui parle et à qui il répond.

Voilà tout ce que nous pouvons dire sur cette forme qu'est la psyché désincarnée d'Afterlife. Cette forme est donc sa forme brute, ou sa forme de base si l'on peut dire. N'oublions pas qu'à l'origine il est un double de Squad. Or, lorsque Squad créer un double, il projette son énergie psychique pour la matérialiser ensuite et lorsque le double est détruit, cette énergie psychique n'est pas détruite elle retourne simplement instantanément dans l'esprit de Squad. Il est donc logique qu'étant indépendant, Afterlife possède cette forme mais également logique qu'il puisse se matérialiser, chose que nous allons voir. Ce n'est pas réellement un deuxième pouvoir et celui-ci n'en était pas réellement un premier puisqu'ils sont tous deux liés au même pouvoir de départ la création de double de Tomàs Blake, cependant c'est une analogie que l'on peut faire pour mieux comprendre ce fonctionnement en faisant le parallèle avec les mutants bien qu'Afterlife n'en soit pas un.

▬ DEUXIEME POUVOIR ▬
Matérialisation - Offensif


Afterlife est capable de se matérialiser comme le font les doubles de Tomàs. Pour le moment il n'est nullement capable de se dupliquer et ses matérialisation vivante qu'il incarne sont au nombre de un. C'est exactement la même chose qui se produit. L'énergie psychique d'Afterlife se condense et se transforme en quelque chose de tangible et de visible soit en d'autre terme, en quelque chose de réel. Nous disons bien en quelque chose et non pas en quelqu'un puisque là réside un avantage certains que possède Afterlife par rapport aux doubles de Squad : la polymorphose. En effet, les doubles de Tomàs ont des capacités de métamorphisme c'est à dire qu'ils peuvent prendre la forme de n'importe qui du moment que cela n'est pas plus petit qu'une fillette et pas plus grand qu'un géant de plus de deux mètres mais restant dans les possibilités humaines. La différence avec Afterlife c'est qu'il est indépendant et qu'il maîtrise son propre corps par la pensée. Cela lui permet de pousser ce pouvoir à son paroxysme lorsqu'il se matérialise, prenant la forme qu'il désire avec des propriétés qu'il peut modifier. En d'autre terme, son indépendance le rend en quelque sorte polymorphe lorsqu'il se matérialise c'est à dire capable de se transformer en n’importe quoi même en des choses non vivantes. Ce qu'il copie c'est l'apparence et uniquement l'apparence en ce qui concerne cette polymorphose. Il copie la texture des objets, leurs couleurs leurs propriétés face à la lumières, leurs taille et tout cela dans les moindres détails. Il peut donc se transformer en chaise, imitant le bois, en homme imitant des cicatrices, de la peau, des muscles, des organes et du sang... La ressemblance ne va pas au niveau moléculaire mais à tout niveaux que peux voir un œil humain aussi bon soit-il c'est ce que l'on appel le niveau macroscopique. Pour se matérialiser en quelque chose, Afterlife doit d'abord le voir réellement, l'inspecter aussi sous toutes ses coutures pour que la copies soient le plus fidèle possible. Lorsqu'il se matérialise, Afterlife consomme ce que l'on pourrait appeler de l'énergie psychique. Il doit se concentrer, au premier sens du terme c'est qu'il doit concentrer son énergie psychique pour former quelque chose de réel et de tangible pour tout être humains. La matérialisation consiste donc de passer d'état de psyché désincarnée en psyché incarnée. Cependant, le corps est entièrement constitué d'énergie psychique d'Afterlife vous n'y trouverez donc, si vous analyser cela, rien de biologique ni d'organique ce n'est que du faux. Mais c'est un faux très ressemblant qui ne peut méprendre qu'une analyse poussée d'une partie du corps d'Afterlife ou ne peux méprendre également les télépathes qui verront donc que Afterlife n'est qu'un esprit pour caricaturer la chose. On peut très bien faire un prélèvement de la matérialisation d'Afterlife. Cependant, il y a une zone limite à travers laquelle la matérialisation peut rester matérialisée et ne pas retournée sous forme d'énergie psychique brut. Cette zone est de deux cents mètres autour d'Afterlife. C'est à dire que si le prélèvement sort de cette zone il n'en restera rien. Nous retrouverons dans la matérialisation d'accessoire cette même zone. Si en revanche, des scientifiques analysent ce prélèvement dans une zone de deux cents mètres, ce qu'il trouveront sera du jamais vu. Ce sera un nouvel état de la matière, ni solide, ni vraiment réel mais tangible. Quelque chose d'indescriptible sauf pour des télépathes qui analyseront très bien ce que cela pourrait être concluant à de l'énergie psychique concentrée et matérialisée. Autre point, la manière donc Afterlife se matérialise et se dématérialise. Du côté de ce qui est visible pour un humain, ce sera une explosion brumeuse pour les deux choses, comme la manière d'apparition des doubles. Un léger et fin nuage de fumée blanche se dissipant très rapidement et laissant apparaître Afterlife. Ou bien ce même nuage le faisant disparaître. Du côté de ce que peuvent voir les télépathes ce sera différent. Il verront d'abord que la psyché désincarné se condense et se concentre pour former la forme qui va ensuite apparaître dans un nuage brumeux de dissipation d'énergie psychique matérialisée mais instable immédiatement réabsorbée par Afterlife. Revenons en maintenant à la matérialisation : Si il copie une technologie en aucun cas cette dernière sera fonctionnelle étant donné qu'il ne copie que l'apparence. De plus, il ne copie pas les caractéristiques d'un objet ou d'une personne ou du moins, il peut le faire dans certaines limite que nous verrons plus tard. Mais d'abord, parlons des limites propres à la matérialisation. Comme règle générale, on peut dire qu'il peut se transformer en tout objet macroscopique. Mais pour être plus précis, la taille minimum des objets en lesquelles il peut se transformer c'est un millimètre cube. Il arrive en effet à concentrer assez sa matière psychique pour parvenir à un volume de cette taille, en dessous, il n'y arrive pas car c'est trop petit pour lui. Du côté de la limite maximum, il peut se matérialiser en un objet ou une personnes imitant des choses organique, végétales et donc vivantes dont le volume serait inférieur à une baleine bleue. Pour le poids, il ne fera que le copier dans les limites humaines pour des personnes et à l'identique pour des animaux ou objet qu'il analysera ou combattra. Plus il se métamorphose en quelque chose de grand plus cela le fatigue mentalement. C'est aussi la même chose pour les choses petites, réduire à taille à un millimètre cube le fatigue énormément utilisant beaucoup de son énergie mentale. Lorsqu'il est épuisé mentalement, il doit reprendre une forme qui ne le fatigue pas. Ces formes sont au nombres de deux, soit il reprend une forme de conscience désincarné se dématérialisant, soit il prend un gabarit de métamorphose humain, une taille humaine dans les limites de ce que peuvent faire les doubles de Squad actuellement c'est à dire d'une petite fille de cinq ans environ à un grands balèze de deux mètres. Sous ces deux formes il ne se fatigue plus mais il prendra beaucoup plus de temps pour récupérer si il reste matérialisé que si il redevient une conscience désincarnée en se dématérialisant. Pour avoir quelques ordres de grandeur. Afterlife peut se maintenir sous la forme d'une baleine pendant dix minutes et sous la forme d'un objet d'un millimètre cube pendant dix minutes également. Au bout de ces dix minutes il est complètement épuisé et obligé de se transformer. Si il ne le fait pas consciemment choisissant l'une des deux formes, et bien il fera comme un marathonien qui a trop couru il s'écroulera se dématérialisant aussitôt. Lorsqu'il est sous forme dématérialisée, il lui faut le décuple du temps pour régénérer son énergie. Sois, si il est resté dix minutes sous forme d'une baleine, il devra rester une heure et quarante minutes sous forme dématérialisé pour récupérer la quasi totalité de sa force mentale. Sous forme matérialisé en revanche c'est cent fois plus long. Il faudra donc pour reprendre le même exemple, qu'il se repose, c'est à dire qu'il reste allongé, pendant plus de quinze heures pour récupérer son énergie. Bien entendu tout cela est proportionnel, une taille deux fois moindre qu'une baleine pourra être maintenue pendant le double du temps et cela jusqu'à arriver au gabarit dit « de sécurité » qui ne fatigue plus Afterlife. Lorsque nous disons qu'il ne le fatigue plus, cela veut dire qu'il peut le maintenir aussi longtemps que sa forme de psyché désincarnée, même si cela ne lui permet pas de récupérer rapidement. Cela vaut pour les grandes tailles mais aussi pour les petites. Ce qu'il faut retenir c'est qu'il possède deux mayens de se reposer l'un est très dangereux et l'autre très long. Autre points importants de la matérialisation et de la polymorphie. Afterlife, bien qu'il sois réel et tangible, n'en reste pas moins une conscience matérialisée. Il subit les températures, les coups, les pressions, mais il n'a pas besoin de respirer, de manger, de boire ou de dormir. Il est maintenu ainsi par sa seule force mentale et pour régénérer une force mentale affaibli il n'y a qu'un seul moyen c'est le repos. Par repos, nous entendons pas sommeil mais plutôt état où l'activité psychique est réduite à quasiment zéro. Cela signifie aussi que des exercices physiques qu'il peut effectuer avec son corps matérialisé ne le fatigueront que légèrement tandis que l'utilisation de ses capacités de métamorphose le fatigueront beaucoup plus qu'un marathon. On observe donc que de part son état de conscience, Afterlife possède des capacités sur le plan physique différentes. Que ce soit les sens, la force, la résistance, l'endurance, la souplesse, l'agilité et ainsi de suite, toutes ses données ne sont pas basées sur des capacités humaines mais sur ce qu'il peut modeler grâce à sa force mentale. Cependant, revenons en à un point essentiel avant de détailler ensemble ses capacités pour la plupart améliorées lors de la matérialisation. Il faut savoir qu'il reste une conscience mais qu'il est affecté par les attaques physiques. Cela s'explique par le fait qu'il se matérialise sur le plan physique. Il est donc normal que les attaques de ce plan l'affectent. Encore une fois, c'est la même chose que pour les doubles de Tomàs Blake, il ne ressent ni douleur, ni émotions lors d'une attaque. Et bien que de part sa matérialisation réaliste, il peut se mettre à saigner ou à perdre un bras, il pourra continuera le combat jusqu'à ce qu'un coup fatal lui soit porté. Un coup fatal est un coup qui peut tuer sur le coup son adversaire comme une balle en plaine tête ou en pleins cœur. Seulement attention, de leurs côté les doubles de Tomàs Blake lorsqu'ils recevaient un coup mortel, se dématérialisaient et retournaient dans l'esprit de l'original. Ici, c'est la même chose à cela près que Afterlife est indépendant il ne retournera donc nul par et restera sous forme dématérialisée, obligé de se reposer pour reconstituer son énergie mentale, dans le même ordre de grandeur de ce que nous avons vu précédemment. De manière général, il faut deux heures environ à Afterlife pour revenir se matérialiser lorsqu'il a été dématérialisé  par un coup physique mortel. En ce qui concerne les attaques psychiques lorsqu'il est matérialisé et bien elle sont moins efficaces que lorsqu'il est sous forme de psyché désincarnée, mais elles restent aussi redoutable que sur n'importe quel humain. Si le télépathe est assez puissant il pourra donc dématérialiser Afterlife en lui portant une attaque psychique fatale et le tuer définitivement en lui portant la même attaque – ou une attaques moindre étant donné sa faiblesse – lorsqu'il sera dématérialisé. On peut donc dire que Afterlife possède une très bonne immunité ou plutôt une bonne défense contre des attaques physiques qui ne peuvent le tuer, mais est totalement dépourvu contre des attaques psychiques qui lui sont fatales dans bien des cas.

Vous savez peut-être que Tomàs peut matérialiser des doubles mais aussi et surtout leurs habits et des accessoires qu'ils peuvent porter dont des armes. Cette capacité n'a aucune raison de disparaître chez Afterlife puisqu'il la possédait déjà en tant que double de Tomàs Blake et il la possède individuellement maintenant. Afterlife est donc capable de se matérialiser des habits qui seront en tout points réaliste, tangibles et conformes à de vrais de la même manière que son corps physique matérialisé pourra être identique à un corps humain. Les accessoires aussi font partis de sont champs de matérialisation et ce qui rentre dans cette catégorie sont toutes les choses que l'on peut porter sur sois. Un portefeuilles, des billets de banque, des pièces de monnaie. Une barre de céréales, des papiers d'identités, une montre, une bague, un collier et ainsi de suites. La première chose qu'il faut connaître c'est la zone d'existence de ses objets. Ils ne peuvent être maintenant par Afterlife que dans un rayon de deux cents mètres autour de lui. Au delà, tout ce qu'il a matérialisé avec son énergie psychique redeviendra de l'énergie psychique et retournera dans le corps d'Afterlife. On observe donc que si Afterlife matérialise un revolver, il ne pourra atteindre avec ce dernier une cible à plus de deux cents mètres de lui. Cependant, rien ne l'empêche d'utiliser une arme réelle si la distance est trop grande. Il faut savoir également qu'Afterlife ne pourra pas matérialiser d'innombrables quantité d'objets. Il est limité à un certains volume d'un mètre cube maximum. En d'autres termes, si il matérialise une arme, qu'il la pose à côté de lui et matérialise encore une arme, il devra utiliser de l’énergie psychique et de la concentration. Il arrivera donc à un moment donné où cette concentration soit trop grande pour qu'il puisse continuer sans s'affaiblir significativement. Le plus dur est donc de matérialiser les objets. Une fois que cela est fait, Blake ne se fatigue plus et il peut donc maintenir ses matérialisation aussi longtemps qu'il le souhaite. Il est à noter pour plus tard que ses matérialisations d’accessoires possèdent les mêmes règles en matières de caractéristiques que la propres matérialisation d'Afterlife en objets inertes. En ce qui concerne ces matérialisation, il faut bien comprendre qu'elle sont tangibles dans cette zone d'effet de deux cents mètres autour d'Aftelife. Ce dernier peut bien donner de l'argent à quelqu'un, ce dernier pensera que c'est réel mais il ne la retrouvera plus dès qu'Afterlife sera éloigné assez. De la même manière si une balle se loge dans la tête de quelqu'un, une fois Afterlife parti, aucun médecin légiste ne trouvera de balle. Les seules personnes qui pourront déceler quelque chose de matérialisé après que cette chose ait quitté la zone ce sont des télépathe capable de percevoir les empreintes psychiques laissées par la dématérialisation. Voilà donc ce que l'on peut dire en ce qui concerne la faculté que possède les doubles de Tomàs Blake et donc, de fait, Afterlife.

Autre point : les sens. Lorsqu'il se matérialise, Afterlife peut très bien prendre l'apparence d'un humains avec un nez, une bouche et ainsi de suite. Cependant, il ne fait que prendre l'apparence et nous avons vu que tous ses organes ne sont pas fonctionnels, mais uniquement là pour rendre sa matérialisation réaliste. Cependant, il n'est plus aussi handicapé que lorsqu'il est sous forme d'une conscience désincarnée puisqu'il est devenu tangible dans le monde réel. Il possède donc la vue, le toucher, l'ouïe et l'odorat car des parfums, de la lumière, des objets et des sons peuvent parvenir jusqu'à son corps matérialisé. En effet, peut importe sa matérialisation tous les sons, tous les rayons lumineux et toutes les odeurs qui parviendront jusqu'à son corps seront perçu comme si il parvenait dans des yeux ou des oreilles. Cela signifie que, de la même manière que le toucher est un sens présent sur toute la surface de la peau, l'ouïe, l'odorat et la vue d'Afterlife le sont aussi. Dans l'absolue cela constitue un grand changement mais dans les faits, ce n'est pas vraiment le cas. En effet, son ouïe et son odorat sont loin d'être très développés, on peut même dire qu'ils le sont moins qu'un être humain normal. Le fait qu'il perçoivent les odeurs sur tout son corps ou les sons sur tout son corps ne fait que rattraper un peu ce handicap mais pas complètement. Dans les faits, Afterlife est capable de sentir uniquement de fortes odeurs mais ne peut pas réellement dire d'où elles proviennent ni leurs natures exactes. De même, il entend sur une même plage de fréquence que les humains mais il y est beaucoup moins sensibles. C'est à dire qu'un humain pourra percevoir des sons avec une très faible puissance en décibels tandis que pour Afterlife, il faudra que cela dépasse les 50 db. Du côté du toucher, peut importe en quoi Afterlife se matérialise il possédera la même sensibilité au niveau du touché qui est grossièrement à mi chemin entre celle qu'un humain à sous les doigts et celle qu'un humain à dans le dos. Cette sensibilité est uniforme sur tout son corps et lui permet simplement de percevoir des changements de textures grossières. L'avantage certains que cela lui confère c'est pour la vue, en effet, il voit partout autour de lui et ne possède aucun angle mort. Sa vue est quasiment identique à celle d'un humain il ne voit donc pas dans le noir et pas à des kilomètres, mais il peut aisément voir dans son dos. Malgré tout, de la même manière que votre champ de vision est large, vous ne faites que vous concentrer sur une zone en particulier et ne regardez jamais l'ensemble. Et bien c'est la même chose pour Afterlife qui se concentre majoritairement sur ce qui est devant lui bien qu'il lui est possible de regarder derrière, mais il faudra le même niveau de concentration que celui qu'un humain a besoin pour détourner le regard. Notez que le goût est un sens qu'Afterlife ne possède pas, en effet il est lié à a langue qui est un organe qu'Afterlife peut se matérialiser, mais qui restera non-fonctionnel. Désormais, nous allons voir les capacités physiques liées à ses matérialisations cependant, il faut savoir que seul les matérialisations en animaux peuvent être mobiles pour Afterlife, même si il se transforme en voiture, il ne pourra jamais faire vrombir son moteur et avancer. Cela peut par contre le dissimuler dans un parking.

Du côté de ses capacités physiques lors de sa matérialisation. Il faut comprendre une chose. Lorsqu'il est matérialisé, Afterlife a la possibilité, il a le potentiel pour reprendre un terme de mutant, de contrôler tout son corps par sa pensée. Imaginez ce que cela peut donner sur vous, ordonner à votre corps par la penser de tourner votre tête à trois cents soixante degrés. Cela pourrait lui conférer une souplesse hors du commun. Il pourrait ordonner à son corps de se déplacer rapidement et de taper plus fort comme si il se contrôlait lui même par télékinésie. Malheureusement ce n'est pas aussi simple. La matérialisation en elle même, même si elle ne le fatigue pas, utilise un peu et même des fois énormément de son potentiel et de son énergie mentale. Il est donc limité par cette matérialisation, mais cela reste au dessus du commun des mortels dans certains cas. Mais ce n'est pas tout : Là encore ce serait trop facile d'avoir des capacités physiques toutes augmentées et ce n'est malheureusement pas le cas pour Afterlife. En effet, il n'est possible pour lui de se mouvoir que lorsqu'il est matérialisé en quelque chose de vivant et d'organique en excluant les végétaux. En d'autres termes, il faut qu'il soit transformé en animal pour qu'il puisse bouger. Cela veut dire que pour toutes les autres matérialisations, il restera forcément immobile ne possédant alors qu'une résistance qui pourra varier suivant les matériaux à imiter. En revanche lorsqu'il prend la forme d'un animal, il copiera suivant ses propres limites ses capacités, pouvant modifier sa force, sa résistance, son agilité, sa rapidité, ses réflexes et sa souplesse suivant les caractéristiques de l'animal et surtout dans certaines limites qu'il ne peut physiquement pas dépasser. Mais avant de voir cela, voyons les capacités qu'il possède sous sa « forme de sécurité » humaine. L'apparence qu'il prend le plus souvent n'est pas anodine c'est le gabarit idéal pour posséder un parfait équilibre de ses capacités. Sous cette forme qui sera décrite dans la partie dédiée, il peut avoir une force d'une demie tonne, c'est à dire soulever cinq cents kilos. Il peut tracter cette même charge et presser également cette même charge ce qui rend ses coups plus puissants. Il possède une résistance de même type, c'est à dire une demie tonne, il faut donc dépasser cette force pour le blesser excepté si vous possédez des armes très tranchantes ou perforantes comme des couteaux en lame marvelienne ou des armes à feu. Il peut résister à des coups de couteau, mais pas si la lame est très robuste fait en métaux rares, marvéliens ou en pierre précieuse par exemple. Il ne résiste cependant pas aux balles. Il pourra résister à des écarts de température allant de moins trente degrés à centes cinquante degrés Celsius.  Il pourra résister à une électrocution que l'on peut avoir si on met des doigts dans une prise, mais pas plus. Au niveau des acides et des bases, il ne possède aucune résistance particulière. Sous cette forme humaine il possède la souplesse d'un gymnaste de haut niveau, mais pas celle d'un contorsionniste. Il sera très habile pour certaines figures, mais ne pourra pas dépasser les lois du corps humains. Sa vitesse est légèrement supérieure car il possède une force supérieure. Cela signifie qu'il peut courir et sprinter à cinquante kilomètres par heure pendant une heure du fait de son excellente endurance due à sa condition de conscience et non véritablement de corps organique possédant des réactions biochimiques liées à la fatigue.  Il pourra tenir avec la vitesse d'un marathonien pendant une semaine entière. Sa vitesse de nage est de vingt kilomètre par heure au maximum chose qu'il peut tenir pendant une demie heure. Ses sauts sont légèrement supérieur à ceux d'un humains. Il peut sauter dix mètres en longueur et deux en hauteur avec sa détente. Ses reflex sont deux fois plus rapides qu'un humain normalement constitué cela est du u fait qu'il est lui même sa conscience et donc qu'il ne perd pas de temps dans le transfert de l'informatisation nerveuse étant donné que ses nerfs ne sont la uniquement pour la décoration. Il faut noter que même si vous lui coupez un tendon, cela ne handicapera point, pour se débarrasser de lui, il faut, et je le redis, agir comme avec les doubles de Tomàs Blake, il faut un coup fatal. Ces capacités lui permettent d'être un redoutable combattant, mais il est loin d’être au niveau de certains surhomme mutants.

En ce qui concerne sa matérialisation dite adaptative, nous nous devons de comprendre une chose. Lorsque Afterlife veut se matérialiser, il faut, pour les objets inertes, qu'il les analyses en profondeurs. Cela prend de quelques minutes à une journée entière si il veut se transformer en voiture  copiant les moindres détails. Une fois qu'il a assimilé une forme, il n'a plus besoin d'analyser cette même forme pour se matérialiser, il la garde en mémoire. La matérialisation se fait par la suite instantanément comme l'apparition d'un double chez Squad. Cependant, cela le fatigue aussi et cela consomme son énergie psychique, il ne peut donc pas le faire des multitudes de fois Il peut se transformer une fois toutes les dix minutes, c'est sa plus haute fréquence possible qu'il peut tenir pendant une journée. Après cela, il sera mort de fatigue. En ce qui concerne les animaux, Squad ne peut pas les copier simplement en les observant, car il aura alors aucune idée des capacités de la bête en quoi il veut se matérialiser. Or, nous avons vu que son potentiel pouvait être aussi illimité qu'un télékinésiste maîtrisant son propre corps. Si il tente de se matérialiser en un animal dont il ne connais pas les capacités il développera toute sa puissance et son potentiel cependant, il se heurtera à la matérialisation qui lui impose des limites spécifiques à l'animal qu'il ne connais pas. Il ne pourra donc simplement pas se matérialiser, brisant à chaque fois sont enveloppe physique et redevenant une psyché désincarnée.  Pour connaître les capacités de l'animal, il doit le combattre et le tuer. Si il ne gagne pas, il n'en aura pas pris la pleine mesure. Ce combat doit se faire à mains nues et sans armes. Il y a des animaux qui sont très agressif et donc il est facile d'enclencher un combat avec elles, mais d'autres sont très peureuse il ne pourra donc jamais se matérialiser en elles. Ainsi, il ne peut pas se matérialiser en souris qui partirait dès qu'il approcherais, mais un rat qu'il l'attaque pour le mordre sera possible pour lui. Voilà ce que nous pouvons dire premièrement. Deuxièmement, il faut savoir que sa matérialisation est adaptative c'est à dire qu'il peut outrepasser ses capacités physiques sous forme humaines suivant l'animal ou la créature vivante qu'il combat et contre laquelle il gagne et donc, de fait, en laquelle il peut se matérialiser. Cette outre-passement de limite est le cœur de son adaptation lors de sa matérialisation. Malheureusement pour lui, il possède également des limites qu'il ne peut dépasser même si les capacités de la créature sont bien supérieures. Nous allons commencer la descriptions de ses limites physiques en commençant par la résistance car c'est le seul paramètre qui peut s'appliquer à des objets inertes. En effet, Afterlife ne peut pas copier des propriétés chimiques mais il peut tenter de s'en approcher pour rendre ses éléments inerte plus réalistes cela veut dire qu'il ne copie pas la matière ni les effets de la matière mais imite des objets en leurs donnant des propriétés physiques de texture, résistance, souplesse ou tranchant. Il ne peut pas donner pour le moment à des matérialisation de propriétés autre que ce qu'il est capable de faire avec son corps. Si il se transforme en couteau d'adamantium par exemple, il en prendra la forme, la texture, l'aspect et il augmentera sa résistance pour essayer de coller au maximum à la résistance de l'adamantium. Malheureusement, il est loin d'être capable de rivaliser avec sa solidité pour le moment. On établi actuellement ses capacités maximales au double de ce qu'il est sous forme humaine. C'est à dire en matière de résistance à une tonne - ou équivalent à de l'acier. Sous forme de couteau imitant l'adamantium il sera capable d'augmenter sa résistance à une tonne - ou équivalent à de l'acier - chose qu'il ne peut pas faire lorsqu'il est sous forme humaine. Prenons maintenant un exemple animal pour comprendre. Si il tente de se transformer en rhinocéros, il pourra augmenter sa résistance à cette limite d'une tonne mais sa vitesse, sa souplesse, sa dextérité et son agilité seront réduis car la matérialisation sous cette forme ne lui permet pas d'être agile et rapide. Maintenant que le principe est clair, revenons-en aux limites. La classe une est sa limite en terme de résistance, cela veut dire qu'il peut résister à des balles de petites calibre, à un écart de température allant de moins cents à deux cents degrés, de résister à une traction d'une tonne ou à des pressions et des coups équivalents. Il pourra résister à des chocs électrique normalement mortels pour un humain, chocs ne dépassant pas des lignes basses tension et puis également résister à des brûlures sur des acides ou des bases de niveau moyen. Du côté de la fore, il pourra avoir une limite d'une force de classe une, ce qui implique tracter, soulever et presser une tonne et trancher à l'instar de l'acier. Cette force pourra être présente sur tout son corps et si la créature en laquelle il se transforme possède une puissante mâchoire, il pourra avoir une mâchoire aussi très puissante. Son maximum en matière de vitesse est de quatre vingts kilomètres par heures que ce soit à quatre pattes, à six pattes, peut importe étant donné que c'est lui qui déplace sa masse par la force de son esprit en lui appliquant des mouvements comme la course ou le vol. Si il se transforme en oiseau il pourra donc voler et posséder une vitesse de quatre vingts kilomètres par heures au maximum. Cependant, il faut avant qu'il affronte un oiseau choses presque impossible, mais nous y reviendrons plus tard. En ce qui concerne la nage, sa limite est de cinquante kilomètres par heures peut importe le poisson en lequel il se transforme. Ayant pas besoin de respirer, il peut très bien aller sous l'eau pendant des durées indéterminées jusqu'à ce que la pression de l'eau sois supérieure à la résistance qu'il possède à ce moment précis. Sa souplesse maximum peut être celle d'un contorsionniste. Il est à noter qu'on peut imaginer que si Afterlife se transforme en pâte à modeler, sa résistance sera tellement base que l'on pourrait avoir l'impression qu'il a une souplesse hors du commun, mais cela est plus du à un manque de rigidité qu'à une souplesse ou une agilité relative au mouvement qu'il ne peut pas faire sous forme d'objets inertes. Son agilité pourra être celle des plus grands félins ou des primates. Enfin, ses réflexes pourront être le double de ce qu'il est capable de faire sous forme humaine c'est à dire quatre fois plus rapide qu'un humains normal. Cela est du à sa grande concentration et aussi à sa vision périphérique. Ainsi nous avons éclaircis toutes les limites physiques maximales que Afterlife peut actuellement atteindre. Mais vous l'avez compris, tant qu'il  ne trouvera pas un être vivant capable de lier toutes ses capacités, mais surtout de le battre, il ne pourra pas les posséder en même temps. Il est temps maintenant de voir quels créatures Afterlife a déjà battue, et pour l'instant aucune, au fur et à mesure du rôle play il pourra être amené à battre des créatures vivantes et donc à modifier ses capacités physique. Cependant, en rien il ne pourra outrepasser ce qui est décrit là. De plus, si il bat un mutant il ne sera en rien capable de copier ses pouvoirs si ils ne sont pas physiques et si il ne rentre pas dans les catégories citées précédemment. Les formes qu'il maîtrise sont donc seulement celles que Blake possédait pour ses doubles c'est à dire les formes dites de sécurité qui ne l'épuise pas. Pour l'instant donc Afterlife est métamorphe et capable de se métamorphoser en des objets inertes. Il doit combattre et vaincre un animal pour se métamorphoser en lui augmentant est diminuant ses caractéristiques dans les limites qui sont celles de sa matérialisation.

Limites intrinsèques


Vous savez déjà qu'à l'origine, Afterlife est une partie de Blake et il l'est encore. Malgré le fait qu'il soit indépendant leurs deux consciences sont étroitement liées et cela rajoute des limites et des handicaps à Afterlife. En effet, pour bien comprendre il faut savoir que lorsque Blake invoque un double, il est capable de voir ce que le double voit, de le contrôler par la pensé car ils sont extrêmement liés. L'indépendance prise par Afterlife du fait des traumatismes subits n'est pas absolue et il arrive que le lien soit établi pendant de courte période entre Blake et Afterlife. À ce moment, Afterlife semble comme paralysé et il perçoit Tomàs entrer dans son esprit pour visualiser où il est, ce qu'il fait et essayer tant bien que mal de le réabsorber. Afterlife essaye tant bien que mal de résister aux appels de Blake car il ne faut pas oublier que l'indépendance qu'il a prise n'est pas totalement naturelle. Seul, Afterlife est incapable de dissocier complètement son esprit de celui de Blake. Plus Afterlife est proche de Blake plus ce dernier peut arriver à entrer dans son esprit pour lire ses pensées et voir ce qu'il perçoit. Plus Afterlife est proche de Blake plus l'attraction vers son esprit est forte comme une planète gravitant autour d'un trou noir, cette dernière sera absorbée si elle s'approche trop près. Il est donc nécessaire pour Afterlife de se tenir éloigné de Blake jusqu'à ce qu'il développe des capacités qui pourront lui permettre de contrer cette attraction naturelle due au pouvoir du mutant. En d'autres termes, Afterlife doit tenter de se maintenir à un kilomètre de Blake si il ne veut pas être perturbé sans cesse et que des informations sur sa position filtrent et parviennent jusqu'à l'original. Cela handicape donc dans ses actions et aussi dans ses mouvements. De part son état de conscience ni tout à fait indépendante, ni tout à fait liée, Afterlife doit faire face à ce genre de faiblesses. Il faut donc comprendre que dans l'état actuel, il reste instable et ne cherchera pas le contact avec Blake avant d'avoir trouvé certaines solutions à ses problèmes. C'est donc cela que nous appelons les limites intrinsèques à l'état d'Afterlife qu'est une conscience désincarnée originaire de l'esprit de Tomàs dont il est toujours lié.


  • Niveaux de  maitrise :


Préambule


Le niveau de maîtrise est étroitement lié à l'expérience, à la pratique. Dans le cas d'Afterlife, on peut penser qu'il est né lorsqu'il a pris son indépendance par rapport à l'original. Cependant, il est constitué d'une partie, d'une fraction de la psyché de Squad et donc il a toujours existé depuis que le pouvoir de Tomàs s'est manifesté. Il n'a pas toujours été le même mais il existait en quelque sorte. Il possède donc l'expérience de Tomàs, depuis que ses pouvoirs sont apparus. On retrouvera donc une maîtrise très bonne voire excellente dans toutes les capacités qui se rapprochent de ce que les doubles de Blake peuvent faire. À l'inverse, toutes les capacités nouvelles qui découlent de l'indépendance d'Afterlife, sont en quelque sorte nouvelles pour lui et donc leurs maîtrise est moindre. Nous détaillerons cela dans les parties qui vont suivre, mais avant il faut rappeler une dernière chose, c'est qu'Afterlife ne possède pas de corps et que la seul limite qu'il observe lorsqu'il utilise ses capacités c'est sa faculté de concentration de sa psyché désincarnée. La concentration est donc le facteur déterminant de sa maîtrise, c'est en quelque sorte ce qui va consommer son énergie psychique et ce qui peut le fatiguer.

Psyché désincarnée


Sous forme de psyché désincarnée, bien que ce soit un état c'est à dire quelque chose d'assimilable à un statut de son être, on peut dire qu'Afterlife a beaucoup de mal à ce faire à cette forme. Le problème majeur c'est son orientation, il ne possède aucun sens et n'arrive pas à s'orienter. Lorsqu'il était un double dépendant de Squad, une fois détruit, il passait par cet état le temps de retourner dans l'esprit de Tomàs, il n'avait donc pas le temps de s'en rendre compte car c'est un phénomène quasiment instantané. De plus il n'avait pratiquement rien de conscient à faire puisqu'il était comme aspiré par Blake. Aujourd'hui, il est indépendant et peut errer sous cette forme qu'il ne connaît pas et donc qu'il ne maîtrise pas. Son manque de maîtrise de caractérise donc pas une incapacité totale de se déplacer correctement, de savoir où il est et d'avoir une orientation correct. Pour ce qui est de la concentration, cette forme n'en utilise pas. C'est même une forme brut de repos complet d'Afterlife qu'il utilise pour régénérer son énergie psychique ou en d'autres termes pour se reposer rapidement. Nous avons donc vu qu'il peut maintenir cette forme quasiment indéfiniment et on estime sa durée de vie en tant que psyché désincarnée d'un millénaire. Pour ce qui est du seul sens qu'il possède sous cette forme, à savoir la possibilité de percevoir des empreintes psychiques dans son esprit, il ne faut pas oublier de préciser qu'il ne peut faire de ce don uniquement un indicateur de sa position. Mais cela, il le comprend encore très mal, ne sachant pas exactement ce que signifie ces tâches bleutée s'allumant dans le néant noir de son esprit. Il lui faut du temps pour se rendre compte qu'il peut les apercevoir étant donné que ce n'est pas un des cinq sens. Ce que nous avons donc décris à ce sujet est une possibilité, mais c'est loin d'être une réalité en effet il lui faut se concentrer légèrement pour voir ses tâches alors que cela ne devrais pas utiliser autant de concentration que le simple fait pour un humain d'ouvrir les yeux ou de respirer. Pour ce qui est de la réception de transmissions par les télépathe, c'est un fonctionnalité possible pour tout être humain mais également pour Afterlife sous forme de psyché désincarnée. Étant donné que ce n'est pas lui qui émet télépathiquement c'est une activité de simple pensée qui traduis le fait qu'un télépathe peut entrer en contact avec son esprit. Il n'y a pas réellement de concentration à avoir puisque c'est une activité d'écoute de de dialogue plutôt passive.

Matérialisation


La matérialisation peut être divisée en deux partie. La première est tout ce que peut faire Afterlife qu'il pouvait faire en tant que double de Squad. Cela concerne donc sa matérialisation en humains possédant une taille et une corpulence se situant entre un enfant de cinq ans et un colosse de plus de deux mètres tout en restant dans des possibilités humaines. Cela concerne également la création d'habits et d'accessoires portables par un individu comme une montre ou des armes. Tout cela, Afterlife le maîtrise très bien car il l'a fait mainte et mainte fois à travers Squad. Le faire seul ne lui demande même pas un temps d'adaptation car le mécanisme est strictement identique. Il n'a donc pas besoin de beaucoup de concentration pour utiliser ces capacités et c'est exactement pour cela que cela se nomme la zone de sécurité et qu'il peut se reposer lorsqu'il est sous cette forme. De plus, grâce à l'énergie psychique qui lui reste de libre il peut augmenter ses capacités physiques à un point que nous connaissons. C'est uniquement pour cela qu'il peut le faire. Cela veut donc aussi dire que plus il maîtrisera ses pouvoirs, plus il pourra progresser. Pour l'instant, il est plus faible que fort, possédant de nombreuses faiblesses ce qui le contraint à progresser si il veut survivre. Mais il possède un gros potentiel, identique à celui de Squad si ce n'est plus et de nombreuses évolutions s'ouvrent devant lui. En ce qui concerne ses nouvelles aptitudes liées au fait qu'elles apparaissent depuis qu'Afterlife est indépendant de Squad, ce n'est pas aussi simple puisqu'il ne les maîtrise absolument pas. La matérialisation en objets inertes lui demande beaucoup de temps ne serait-ce que pour observer attentivement les objets en lesquelles il veut se matérialiser. En moyenne ça lui prend entre dix minutes pour de petits objets simples à une journée pour des objets complexes dans les moindres détails. En effet, ce qui prend le plus de temps c'est d’analyser un moteur pour le reproduire à l'identique par la suite. Même si le moteur matérialisé ne sera pas fonctionnel, en apparence il n'aura aucune différence avec un vrai moteur. De plus, se matérialiser en de si gros et complexes objets lui demande beaucoup de concentration et il ne peux pas maintenir l’effort plus de dix minutes pour les formes maximales dont il est capable. Mais cela vaut aussi pour les petites formes. Se matérialiser en une gomme ne demandera pas beaucoup de détails, mais il devrai concentrer son énergie psychique qui lui demande également beaucoup de concentration. À l'heure actuelle, tout cela est totalement nouveau, il ne préfère donc pas utiliser cette capacité et il n'a encore observé aucun objet afin de se matérialisé. Cela veut dire aussi qu'il n'a aucun objets en mémoire. Au niveau de la mémoire, cela peut rester graver pendant un an, mais au bout d'un mois des détails vont disparaître. Pour contrer cela, Afterlife possède deux solutions : soit il continue d'observer l'objet régulièrement à savoir pour des détails parfaits, tous les mois. Soit il se matérialise en l'objet régulièrement à savoir deux fois par mois minimum. Sinon, au bout d'un an, il oubliera la forme et devra tout reprendre du début. Pour ce qui est de la matérialisation adaptative, il ne la connaît pas bien, il ne la pas encore testée, mais il sait qu'elle existe parce qu'il sent que c'est possible. La matérialisation en animaux n'est pas plus compliqué qu'un autre en réalité. Ce qui l'est c'est de combattre et de battre les animaux ou êtres vivants qu'il veut copier. Actuellement, Afterlife n'en a combattu aucun pour pouvoir prendre ses capacités comme nous l'avons vu précédemment, il sait par instinct que c'est possible. Mais il sait également que maintenir des capacités à hauts niveaux, c'est à dire au niveau de ses limites lui demandera beaucoup de concentration et il ne pourra tenir que une heure sous de telles transformation. Pour ce qui est de la mémoire, c'est identique à des matérialisations en objets inertes. Voilà ce que l'on peut dire de la maîtrise de ce pouvoir de matérialisation.


  • Lien entre les Pouvoirs:


Il nous faut rappeler ici que ce ne sont pas réellement des pouvoirs à part entière mais qu'Afterlife lui même est une évolution involontaire des pouvoirs de Squad. Il est donc plus juste de dire que le lien entre les pouvoirs et les différentes capacités d'Afterlife est le pouvoir de Tomàs Blake lui même. En effet, étant à l'origine un double de Blake, Afterlife en possède les caractéristiques. C'est donc une fraction de la psyché de l'original qui est projetée dans le monde réel afin qu'elle se matérialise en un double capable de changer d'apparence et d'être revêtu d'objets inertes comme des armes ou des vêtements. Voilà le véritable lien et la véritable explications des capacités d'Afterlife qui ne sont en rien anodine ou du moins aussi hasardeuse que la loterie génétique dont peut faire preuve le gène X. Une autre explications plus pseudo scientifique peut être donnée. Ce n'est pas là une deuxième version mais une affirmation complémentaire à la première. Si l'on regarde comment fonctionne Afterlife, on retrouve ce qui a déjà été dit dans la partie de la description de ses pouvoirs. C'est une masse, une quantité, d'énergie psychique indépendante et désincarnée. Cela constitue donc pas réellement un pouvoir mais plutôt un état. De la même manière qu'être humain ne constitue pas un pouvoir à part entière. Le seul réel pouvoir d'Afterlife s'est de se matérialiser sur le plan réel. Il peut se matérialiser en beaucoup de chose et suivant certaines limites mais il contrôlera toujours l'entièreté de sa matérialisation par la pensée ce qui lui permet de développer des aptitudes physiques différentes d'un être humain normal.

Avatar : Donnie Yen & Deviant Art
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
Double/Triple Compte? : Oui [X] Non []
Si oui, Qui ? : Jubilation Lee/Tomàs Blake/Seamus Mellencamp (Désactivé)
Pseudo : Skinstad
Votre Age : 18
Comment avez vous connu le Forum ? : Google et Top site.
Mot Magique : [Vu par  ]*


*Ceci n'est pas une crotte de nez, merci de le laisser là où il est oo

_________________


Dernière édition par Afterlife le Lun 25 Fév - 21:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomàs Blake
Neutre Alpha
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Mer 6 Fév - 20:02

Description Physique :


  • Apparence :



Psyché désincarnée

Rares sont les personnes qui peuvent le voir sous cette forme. Si vous le pouvez, cela signifie que vous possédez des aptitudes psychiques que l'on nomme plus couramment télépathie. Si tel est l cas, alors vous sentirez d'abord sa présence, comme un esprit humain ou mutant il vous sera aisé de le repérer à plusieurs mètres car il n'est pas très doué pour se dissimuler de personnes comme vous. Il essaye pourtant, de dissimuler son empreinte psychique mais en vain. Si vous faites partis des meilleures dans votre catégorie, vous parviendrez même à sentir la peur qui se lit dans ses pensées lorsqu'il est sous cette forme. C'est alors qu'il apparaît de avant vous. Vous vous rendrez d'abord compte que ce n'est qu'un esprit, une âme semblant égarée, sans orientation ou perdue. Vous pourrez ensuite savoir que seul les personnes qui possède les même capacités que vous pourront le voir et votre entourage, si il est humain ou non télépathe, ni prêtera aucune attention car il leur sera indécelable. Oui, quelque soit le subterfuge vous ne pourrez le voir sans télépathie car il est invisible, intangible et inodore. Ce n'est qu'un esprit comme ce que vous posséder dans votre tête à la différence près que celui-ci ne semble plus en avoir. C'est un esprit sans enveloppe charnelle et de ce fait, il est dilaté dans l'espace recouvrant un grand volume et s'apparentant a une sorte de nuage, de nuage d'énergie psychique. Des mouvements rapides, saccadé et hasardeux, une brume psychique intangible et invisible sauf pour vous qui ne semble pas savoir exactement ce qu'elle est. La première impression vous fera supposé que ce n'est qu'une illusion ou alors que ce n'est pas vraiment humain. Vous n'aurez pas tout à fait tord, mais pas tout à fait raison non plus. Cette énergie psychique, c'est lui : Afterlife. C'est le nom qu'il s'est donné et c'est peut-être celui qu'il vous a donné si vous êtes rentrer télépathiquement en contact avec lui car c'est quelque chose qu'il vous ai possible de faire et que vous savez qu'il est possible de faire. En effet, mise à part le fait qu'il n'ai aucun corps pour apparaître aux yeux de tous, il n'en ai pas moins différent d'un esprit humain ordinaire. Vous pourriez même l'attaquer si vous en avez les capacités. Vous sentirez alors la faiblesse de cet être qui se dégage et qui émane malgré la retenue qu'il tente de montrer. Il est faible et vous le sentez, le tuer serait un jeu d'enfants. Malgré tout, si vous ne le faite pas, vous pourrez peut-être avoir la chance de distinguer la forme qu'il choisit de prendre, l'aspect. Il est dépourvu de sens et désorienté et lorsqu'il essaye de se donner un aspect, il n'y parvient que très mal. Que verrez vous alors ? Et bien c'est un nuage de fumée bleutée, sombre et froide ressemblant plus ou moins à un crâne instable et tremblotant. Ce crâne est enveloppé du reste de l'énergie psychique d'Afterlife comme une sort de voile, qui – lorsque ce dernier se met en mouvement – s'étire et traîne derrière lui. Si vous l'attaquer en revanche, vous verrez la peur de cet être qui ne prendra aucune forme et s'enfuira comme il le pourra. Vous verrez un nuage bleutée tourmenté fuir chaotiquement, fuir sans se retourner, sans queue ni tête, fuir pour survivre. Il traversera le monde, traversera les êtres, les murs, sans savoir ou aller il n'ira que tout droit dans le sens opposé de votre esprit car c'est uniquement cela qu'il arrive à voir. Alors peut-être qu'à ce moment la pitié et la compassion vous prendra et vous vous excuserez tout en lui parlant dans sa tête, vous vous excuserez et peut-être qu'il vous croiras, décidant de prendre sa véritable forme pour pouvoir discuter plus facilement avec vous. Son énergie psychique se condensera, se concentrera jusqu'à finalement créer un être ou une chose qui vous sera visible mais également qui sera visible à ceux qui ne possède pas votre don. Elle apparaîtra dans un nuage d'énergie psychique. Vous le savez parce que vous êtes télépathe mais les autres ne le savent pas, ils ne voient qu'une sort de brume se dissipant très rapidement là où vous êtes certains qu'il l'a réabsorbé du fait de son instabilité. Cette soudaine matérialisation pourra être différente bien qu'il en existe une forme que vous risquez de voir souvent si vous le croisez. Malgré tout, et si vous êtes encore plus chanceux, vous pourrez peut-être le voir retourner sous cette forme brumeuse et tellement indescriptible. Il pourrait le faire volontairement ou après s'être battu et avoir perdu. Peut-être est-ce vous qui l'avez dématérialisé avec une attaque psychique dont il n'est pas très résistant... Quoiqu'il en soit, une explosion brumeuse encore une fois visible par tous, mais une dilatation soudaine et brutale de sa masse psychique qui devinera inexistant par la suite, disparaissant totalement aux yeux du monde et reprenant la même forme qu'avant à vos yeux. Peut-être préféreriez vous la version réelle, plus tangible, plus réaliste, plus rassurante dans le sens ou on sait qu'elle est là mais inquiétante dans bien d'autres points. Laissez moi vous la présentez, cette forme que vous êtes pratiquement sur de voir si vous rencontrez Afterlife, un jour.


Afterlife

Il est là, devant vous, ça y est enfin. Cette forme pure et soit disant parfaite pour accroître des capacités physiques au maximum. Qui aurait cru que cela puisse être autrement qu'un homme aryen poussant à son paroxysme les fantasmes allemand de la seconde guerre mondial. Ces mêmes fantasmes ou idéologies, ces croyances ou ses âneries, peu importes comment vous les appelez, qui ont plongés le monde dans le chaos. Non, rien de cela ne se dresse devant vous pourtant, mais bien au contraire. Un homme au type asiatique, chinois plus précisément, d'une taille que certains qualifie de petite bien que ce genre de jugement n'ai aucune valeur sans connaître la taille de celui qui le porte. Un mètre soixante treize, voilà ce que vous pourrez mesurer. Ce n'est en effet pas très grand, surtout dans nos société occidentales et modernes ou un homme peut facilement se faire qualifier de petit en dessous du mètre quatre vingt. Pourtant, il serait plus juste de la voir plus près de la moyenne terrestre que ceux qui mesurent sept centimètres de plus que lui. Malgré tout, c'est loin d'être la préoccupation d'Afterlife qui n'a que faire de la taille puisque c'est avec cet exact mètre soixante treize, cette exact musculature qu'il arive à avoir le meilleur compromis et la meilleure balance faisant de lui un surhomme. Cette carrure d’ailleurs, lie un poids de soixante dix neuf kilogrammes, avec un musculature athlétique très athlétique et parfaitement athlétique. Il ne sera ni trapu, ni longiligne, ses formes musculaires seront modérément creusés mais chaque principaux muscles sera visible. Pectoraux, trapèzes, dos, abdominaux, biceps, triceps et également les cuisses et les mollets donnant une allure équilibré et proportionnée. Son poids est réel et nécessaire d'être matérialisé de cette manière car la force des coups dépend du poids qu'on y met puisque l'énergie est lié à la masse. Il a donc fallu augmenter le poids pour optimiser la force sans avoir à augmenter les muscles. Un équilibre très difficile à trouver mais qui pourrait être le bon, du moins, c'est ce qu'Afterlife croit. Sur quoi votre regard se posera en premier, sur quoi vous attarderez-vous ? Ses yeux ? Des yeux bridés et très chinois dans leurs genre, un petit repliement et plissement aux extrémités et une forme qui pourrait s'apparenter à un trapèze. Ne les caricaturez pas, il ne lui serve qu'à capter votre attention et uniquement à cela puisqu'il ne lui serve aucunement à voir. Une conjonctive bulbaire très triangulaire s'étire pour laisse place des paupières fines agrémentés de très petits et fins cils. À l'intérieur, une iris sombre restera fixe, sans vibrations, sans mouvements, ces yeux vous inquiéteront car ils seront dépourvus de vie, de lueur. La pupille noir au centre vise toujours le même point : l'horizon. Des battements de paupières pourront être perçu mais une dizaine de fois moins fréquemment qu'un humain ordinaire donnant une impression de s'adresser à un robot, à une machine. Des sourcils peu épais seront souvent incliner pour donner un air sévère de la même manière que le front d'Afterlife sera parcouru de quelques rides de concentration. Parlons du front puisque nous y sommes, il est loin d'être très grand, ne prenant que la juste proportion dans le visage de cet  matérialisation et il sera caché plus ou moins souvent les cheveux que cet homme décidera de se matérialiser. De profil, son front semble très incliné, pentu même si l'on puis dire, arrondissant le sommet du crâne d'Afterlife. Si ce sont ses yeux que vous avez aperçu en premier, alors il y a de grande chance pour que vous soyez un femme. Il paraît que les femmes regardes, chez l'autre, les yeux en premier alors que les hommes observe les lèvres d'abord. Ses lèvres ne semble pas avoir un teint particulièrement plus rosé que le reste de sa peau. Elles sont légèrement volumineuse et donc pas réellement discrète. Elles ressortent légèrement lorsque l'on regarde cet homme de profil, mais ce qui pourrait certainement vous frapper c'est la fermeté de ces dernières donnant au visage une expression fixe, qui ne change jamais tout en étant sévère et résigné. Il est prétentieux de croire que vous pourrez y voir un sourire, mais lorsque Afterlife parlera, vous observerez ses dents plutôt blanches et régulières. Des yeux à la bouche, votre regard se perdra peut-être un instant sur ce nez très long, avec un arrête somme toute assez franche. Il n'est pas retroussé, simplement il semble étiré en longueur. De profil, vous remarquerez que les yeux d'Afterlife sont un peu plus enfoncé dans le crâne que la moyenne, ce qui fait encore plus ressortir ce nez et ces lèvres. Entre le nez et la bouche, on peut voir ce petit enfoncement , cette petite rigole creusée au sein de sa peau. Son teint est assez bronzé, hâlé pourrait-on dire, avec un peau sans réel défaut ou impuretés.Son menton est de petite taille, arrondi, sans particularité, il n'est ni double, ni en galoche mais souvent parcouru par une forte pilosité rasée proprement en bouc ou en barbe remontant jusqu'aux oreilles. Le fait qu'Afterlife possède une pilosité est dépendant de sa volonté étant donné qu'il contrôle absolument l’entièreté de son corps. Seulement ça le permet de le vieillir ou de changer légèrement son apparence suivant la situation tout en maintenant son corps lui permettant de développer ses capacités aux dessus de la puissance humaine. Ses oreilles sont fines, le lobes présent mais attaché à sa joue. Sa coiffure dépend aussi d ce qu'il choisi d'adopter, non pas pour le style ou la beauté, mais pour les raisons que je viens d'évoquer. Ses cheveux restent néanmoins droit, fin et souple de couleur noir sans peut-être lorsqu'il le fait plus long ou ils s'emmêlent généralement car possédant les même particularités physiques que de vrais cheveux. Lorsqu'il sont court, cela permet de dévoiler ses oreilles et la partie supérieure de son front arrondi et moins anguleux. Voilà donc la personne que vous pourrez voir apparaître devant vous. Sa présentation sera toujours très propre et convenable, ses habits et sa coiffures, sauf lorsqu'il s'est préalablement battu, semble être comme neuf et pour cause, il peut les matérialiser à volonté ne craignant pas l'usure. Il porte souvent des costumes, une chemise blanche ouverte d'un ou de deux boutons, sans cravate donc. Par dessus il portera sûrement une veste de costume associée avec son pantalon qui tombera impeccablement sur de chaussures noir brillantes. Il peut également porter des choses moins conventionnelles comme un pantalon de jean maintenu par une ceinture en cuir avec une boucle de différent motifs suivant ce qu'il voit autour de lui et un T-shirt sans manches. Car en effet, son style vestimentaire s'inspire de ce qu'il voit autour de lui, essayant de copier le monde qu'il voit suivant les situations pour coller le mieux à ce qu'il a à faire. Le principal intérêt de tout ça et surtout la principale raison, c'est qu'il veut absolument rester sous cette forme matérialiser et ne pas retourner sous forme de psyché désincarné car il se sent trop fragile. De ce fait, il ne veut se faire repérer le moins possible et donc il doit adopter une attitude et un style vestimentaire qui ne le trahirait pas, ni en tant que criminel, ni en tant qu'ennemi ou que mutants. Malheureusement, ce n'est en rien chose facile car il ne possède pas un corps humain et des sens humains. Il est différent dans ce qu'il est et dans ce qu'il ressent. Vous savez sans doute, si vous avez regardé de quoi il était capable, qu'il peut voir partout sur son corps, qu'il peut entendre partout sur son corps et pas seulement – comme vous et moi peuvent le faire – voir simplement à travers ses yeux ou ses oreilles .Son corps entier n'est qu'énergie psychique et lorsqu'il se matérialise, cela entraîne une vision périphérique sans angle mort, ni en haut, ni derrière, ni en bas. Ce que cela entraîne dans son attitude, c'est qu'il ne se sert pas de ses yeux, oubliant de détourner le regard ou la tête quand on l'interpelle, gardant la tête droite fixant l'horizon en tout moment. De même, son ouïe, même si elle peut entendre plus de chose, ne peut le faire qu'à partir de cinquante décibels. Mais il ne tendra pas l'oreille pour autant, puisqu'il voit les gens qui, par exemples, chuchotes dans son dos. Afterlife ne possède pas de tiques, de mimiques particulière et le fait qu'il n'en possède pas le rend terriblement artificiel. Malgré tout, il essaye tant bien que mal de devenir le plus réaliste possible. Artificielle dans ses émotions, et aussi dans sa démarche qui reste rigide et droite. Il marche droit, ne se retourne jamais pour voir si une voiture arrive derrière lui, pour traverser une rue, pour regarder le ciel. Il semble construit sur un poteau et cela lui prendra un certains temps d'adaptation avant de commencer à mimer des attitudes humaines par reflex et sans vraiment y réfléchir. Enfin, la dernière chose qui pourra attirer votre regard sera certainement les accessoires qu'il peut matérialiser et porte sur lui. Il portera alors des choses différentes, des armes blanches, à feu, si la situation l’exige. Ou alors il pourra porte une bague, une chevalière et une montre imitant à la perfection les plus grands et les plus cher modèles. Vous pourrez également trouvez un portefeuille avec des faux papiers aussi réalistes que des vrais ainsi que des billets de banque ou des pièces de monnaie... Voilà ce que nous pouvons dire sur l'apparence de cette matérialisation d'Afterlife de manière générale.


  • Signes Particuliers  :



Afterlife est sois un signe particulier à lui tout seul, soit un être dépourvu de signes particuliers suivant ce que l'on prend comme point de vue. En effet, il peut se créer des signes particuliers comme des piercing, des tatouages, de cicatrices et modifier son apparence pour avoir des caractéristiques physiques particulières. Il peut avoir des apparence monstrueuse, ou bien inertes. On ne peut donc pas dire qu'il possède des signes particuliers au niveau de l'apparence. De même, il est improbable de parler de signe particulier lorsqu'il est sous sa forme de psyché désincarnée étant donné que c'est son état et qu'il n'est pas un humain ni un mutant. Malgré tout, il existe quelque chose que vous pouvez classer dans cette catégorie lorsqu'il se matérialise c'est la composition de sa matière. En effet, en aucun cas, si vous analyser un morceau d'Afterlife, vous trouverez des molécules et des tomes du tableau périodiques des éléments. Ce que vous trouverez sera inconnu et non identifiable. De plus, cette dernière ne sera pas longtemps stables et vous risquez de la voir disparaître sous vos yeux. C'est le seul signe particulier que l'on peut noter si l'on excepte le fait que Afterlife en entier en est un.


Caractère :


  • Mental :


Introduction


La division des deux psychés a engendré la séparation et l'indépendance d'Afterlife comme il est spécifié dans la partie du pouvoir. Cependant avant de voir la psychologie de cette conscience désincarnée, il faut expliquer pourquoi ce bout d'inconscience et de conscience a quitté le corps original. De plus, il faut expliquer un phénomène étrange qu'a engendré la division de l’âme sans altérer la psychologie de Tomàs M. Blake. Enfn, nous verrons que, du fait que ces deux personnes sont issue du même mutant, il ne doit en rester qu'un pour préserver un équilibre. Dans deux autres parties, nous décrierons l'avenir pour voir quel sera le but et le mental de celui qui réussira au final à prendre le contrôle sur l'autre.

Les origines de la division ne sont pas aisées à analyser mais il est de mon devoir de vous prévenir que vous vous apprêtez à rentrer dans une facette de cet être des plus complexes. Mais pour mieux comprendre, nous allons commencer au commencement si vous le voulez bien. À l'origine est né un être, Tomàs Blake, il possédait une conscience pour un corps et un équilibre dans ce domaine tout à fait normal. Cependant, sa mutation avait une propension à diviser sa psyché pour la projeter et la matérialiser sous forme de doubles. Pour éviter qu'il ne perdre totalement le contrôle de lui-même, il s'est vu attribué par le hasard génétique, une possibilité extrêmement forte de contrôle sur ses doubles. Il pouvait, à tout moment, les faire disparaître et unifier son esprit. Malheureusement, de puissantes et involontaires perturbations venant pour la plupart de l’extérieur ont fragilisée à chaque fois cette réunification jusqu'à maintenir une certaine division dans la psyché de Squad comme si il était atteint d'un dédoublement de personnalité. Il restait le même unique corps, mais deux personnes à l'intérieur. Malgré tout, le fait de matérialiser les doubles était un danger car cela divisait encore plus son esprit l'affaiblissant et pouvant permettre à cette partie indépendant, à son autre personnalité de s'exprimer et de prendre une indépendance. Concrètement, on est en droit de se demander pourquoi Blake n'a pas réussi à conclure un marché, une entente avec sa double personnalité ? Pourquoi grâce au contrôle qu'il avait, n'a-t-il pas pu réabsorber ce double ? La raison est, vous ou en doutez bien, très complexe. Déjà, il faut savoir que ce double qui avait prit cette indépendance était beaucoup moins enclin à se laisser dicter la loi de Blake. Mais également, cette deuxième personnalité n'était pas moins propriétaire du corps que l'autre elle était simplement sortie prenant sa place dans le corps d'un double, mais cela aurait pu être le contraire, si ce dédoublement avait entraîné une inversion c'est à dire que la partie qui s'était retrouvée dans le double ait pris le contrôle du corps original à l’intérieur de sa tête et ayant crée un double, projetant cette première personnalité dehors. Il y avait donc conflit, aucun des deux ne voulait laisser l'autre utiliser le corps original comme siens. L'un parce qu'il était persuadé que c'était simplement son double qui se rebellait, n'ayant jamais analysé son pouvoir si profondément lui permettant de dire avec certitude que lorsqu'il l'utilisait, il divisait son esprit, le projetait et le matérialisait ensuite ; et l'autre parce qu’il savait pertinemment qu'il était issu d'un dédoublement équitable de personnalité et qu'il avait légitimement autant de droit sur ce corps que son Némésis. Mais cela ne nous explique pas pourquoi il ne pouvait pas s'entendre pourquoi les deux personnalité issue d'une même psyché, d'une même conscience et inconscience d'un corps au départ unique ne possédait pas assez d'affinité pour devenir réellement et dans tous les sens du termes, les pires ennemis du monde, n'ayant plus qu'un but en tête, tuer son autre soi. La raison n'est pas dans cette division très difficile à cerner même par des psychiatres ou des philosophes qu'est l'inconscience et la conscience. Non, les deux personnalités n'étaient pas l'une l'inconscience de Tomàs Blake et l'autre la conscience de ce même Tomàs Blake. Simplement, lorsque le Tomàs Blake encore unifié dans son être soufrait, était heureux, lorsqu'il était perplexe, frustré soit - en somme - lorsque le Tomàs Blake unifié ressentait deux émotions : il arrivait souvent  - et il vous arrive souvent peut-être à vous aussi - d'être partagé dans plusieurs types de réactions : Sautez-vous au plafond lorsque votre grand-mère vous donne un cadeau ou la remerciez-vous platement ? Devenez-vous hors de contrôle lorsqu'un bombardement allié détruit un village et tue des enfants avec qui vous vous étiez lié d'amitié ou continuez vous de combattre dans cette guerre que vous ne comprenez pas et que vous ne comprendrez jamais parce que ce sont les ordre et surtout parce qu'on vous à vidé la tête pour vous dire que c'est pour la paix même si vous ne voyez que souffrance ? Et bien lorsque ce pose à vous, ou du moins, lorsque cela s'est posé mainte et mainte fois ce dilemme à Tomàs Blake, l'original unifié dans son être, une seule réaction apparut et l'autre fut simplement refoulée au plus profond de lui, ravalée et oubliée. Et bien toutes ses émotions, toutes ses réactions, tout ces choix non assumées, non réalisés et oubliées constitueront plus tard cette deuxième personnalité. On remarque donc que cette personnalité qui apparaît alors dans un double, devant les yeux de Blake, n'est autre que les choix qu'il n'a jamais réussit à assumer sur le moment, toutes les mauvaises réactions qu'il a eu et les mauvaises choses qu'il a faite. Cette deuxième personnalité ne pouvait donc décemment pas laisser l'original continuer de contrôler si salement ce corps qui était aussi siens. Il préféra donc partir pour le tuer plus tard, lorsqu'il le pourra, plutôt que de participer et de collaborer par le silence à ce comportement qui n'était pas le siens. Voilà pourquoi ces deux personnalités n'ont pas pu trouver d'accord, n'ont pas pu se réunifier, et que l'une d'elle déteste l'autre à ce point, prête à tout faire pour la tuer et récupérer ce corps qui lui appartient. Les deux personnalités ne sont pas réellement opposées comme le serait le blanc et le noir, elles sont toutes les deux grises comme des aimants qui ne feront que s'opposer sauf si l'une d'entre elle se retourne complètement. Mais le problème est là, chacun pendant que l'autre à raison, et également pendant que l'autre n'est pas légitime de posséder le contrôle de ce corps, combattront fermement pour leurs idéaux.

Une question reste encore en suspend même si ce n'est pas la seule. Pourquoi lors du dédoublement de personnalité, Blake, ou plutôt la partie restante dans le corps de Tomàs, na pas vu son mental, n'a pas vu sa psychologie modifiée et devenir différente. Ce serait logique de le penser puisqu'il a perdu une partie de lui même, une partie de sa psyché. Cependant, même en perdant ces parties de sa conscience et de son inconscience, Squad n'a pas changé. Certains psychiatres promeuvent la théorie du refoulement et la barrière entre la conscience et l'inconscience. Le constat que Squad refoule complètement Afterlife participe au fait qu'il n'a pas changé après que ce dernier soit devenu indépendant. C'est exactement dans ce refoulement, ces choses que l'on ne reconnaît plus, dont on ne se souvient plus et qui, si on ne suit pas plus de perturbations ou de rappels, nous restent définitivement inconnus. L'esprit humain est très complexe et l'esprit mutant peut l'être encore plus lorsque certaines capacités l'altèrent. En ce qui concerne Aftelife ou plutôt en ce qui concerne les fragments de psychés que Squad a perdu et qui se sont retrouvés à former la conscience désincarnée qu'est Afterlife. Ce ne sont en fait que des fragments oubliés et refoulés. Voilà ce qui explique en partie que Tomàs Blake n'ait pas eu de modification de sa psychologie outre mesure. Mais ces simples fragments ne suffisent pas à créer de toute pièces une conscience désincarnée possédant tant de capacités et un si grand potentiel. La masse psychique d'Afterlife est si grande qu'elle ne peut être composé que de ces fragments, elle est composée d'autres chose. Cet autre chose c'est simplement la structure mentale de Blake, le raisonnement, la réflexion et tout ce qui constitue notre esprit. Afterlife s'en est imprégné pendant toute sa vie de servitude à Blake et lorsqu'il a prit son indépendance même si le terme reste trop simpliste pour décrire ce qu'il s'est réellement passé : il a copié cette conscience et cette structure mentale. Comment un tel phénomène peut-il être expliqué ? Et bien encore une fois encore grâce au pouvoir de Blake. Tomàs lorsqu'il matérialise des doubles peut leurs implanter une personnalité et donc une conscience propre. Cette conscience est directement liée à la fragmentation de son esprit et la projection de ce dernier. Mais encore une fois cela ne suffit pas, ces fragmentations sont comme des cellules souches qui peuvent se développer copiant la structure mentale de Blake et donc la structure mentale humaine pour pouvoir agir et simuler une personnalité plus ou moins complète. C'est exactement le même procédé qui a eu lieu pour Afterlife. C'est ainsi que l'on observe aucun changement radical, quantifiable ni observable de modification psychique et surtout psychologie de Tomàs M. Blake. Malgré tout, il existe bien évidemment un impact lié au fait que les deux esprits, celui d'Afterlife et celui de Tomàs Blake soit si proche aussi bien dans leurs origines que dans leurs constitutions. Ces deux esprits sont liés, cela veut dire qu'un lien télépathique unique et spécial existe entre eux. Cela ne veut pas dire que Afterlife est télépathe ou bien que Blake l'est, simplement il faut comprendre que, comme ces deux esprits ne forment finalement qu'une seule et même psyché, ils peuvent communiquer entre eux sous certaines conditions. De la même manière que vous pensez par vous même, certaines pensées peuvent atteindre et couvrir des distances très grandes et être perçue par l'un ou par l'autre. Malgré tout, cela reste très limité, nous ne pouvons donc pas classifier cela comme de réel dialogue mais bel et bien comme des visions, des flashs ou des révélations soudaines qui peuvent apparaître sous différentes forme : lors d'un mal de tête, lors d'un rêve prémonitoire ou lorsque l'esprit semble embrumé ou perdu dans des réflexions. Dans tous les cas, ce n'est nullement contrôlable ni par Blake, ni par Afterlife de moins pour le moment. C'est un duel des deux esprits qui continue de se faire malgré la distance quelconque qui peut les séparer. Ces visions peuvent être des flashs d'un lieu ou se trouve l'autre, de ce qu'il fait à un moment donné, de ce qu'il peut voir pendant une fraction de seconde, sentir, ressentir. Si on se penche un peu plus sur ce bras de fer psychique, on observe qu'une vision peut être exploitable par l'autre lorsque l'un des deux est plus faible que ce soit mentalement ou psychiquement. Dans ce cas, la force psychique et ce déséquilibre psychique entraîne inévitablement des fuites de pensées et des fuites de conscience. Par exemple, si Afterlife est attaqué et se retrouve physiquement diminué, Blake aura de plus en plus de chance d’avoir une vision nette de l'endroit où il se trouve. Il pourra par exemple le voir souffrir dans un rêve, voir ce qu'il voit l'espace d'un instant ou savoir ce qu'il pense durant un moment. Blake de son côté n'est pas réellement au courant de ce qu'il peut se passer réellement en tout cas au début. Pris d'hallucinations violentes du à son injection de psychotropes lors d'une mission il a du mal à savoir si tout cela n'est que fiction ou réalité. Afterlife en revanche, de part le fait qu'il est une conscience et donc qu'il peut se contrôler lui-même par la pensé – suivant les limites que nous avons vu précédemment dans la partie pouvoir – est beaucoup plus au courant de ce qui se passe et insiste beaucoup pour avoir un maximum de vision de ce que peut faire Tomàs, l'espionnant en quelque sorte malgré la distance.

Dernière chose importante à voir, c'est la nécessité d'un équilibre. L’univers, la nature et le monde tend toujours vers l'équilibre et cela ne peut échapper à Afterlife et Squad. En se divisant, en prenant une certaine indépendance, Afterlife a rompu l'équilibre de cette psyché incarnée dans un corps comme tout être humains. Il a rompu cet équilibre mais comme dis précédemment, le poids de la fatalité pèse sur ces épaules. « Il ne doit en rester qu'un » n'est donc pas simplement une formule rhétorique, une menace ; mais bien une réalité liée au fait et à la science de ces conséquences d'un pouvoir mutant qui ne puise pas son origine dans une quelconque magie, mais bien dans la science. La science du gène X et ses vastes étendues de conséquences poussent les deux êtres à l'équilibre. Le temps leurs est compté et il devront retrouver, pour l'un, un corps charnel pour y conserver son âme et, pour l'autre, des fragments de conscience et un morceau de psyché perdu même si il l'avait préalablement refoulé. Vous pouvez avoir l'impression que la fatalité de cette phrase n'a rien de scientifique ou de sérieux pourtant c'est bel et bien le cas et c'est ce que je vais vous expliquer dans cette partie. Du côté d'Afterlife, le simple fait de n'être qu'une conscience le rend vulnérable contre l’attraction que peu provoquer Squad en tentant de le réabsorber. Vous savez que Tomàs Blake peut réabsorber ses doubles et cette règle n'échappe pas à Afterlife même si il oppose une résistance de tous les instants. Malheureusement, et même en étant séparé de plusieurs kilomètres, sa conscience s'égraine petit à petit vers  le corps de Squad. Le temps lui est compté même si dans l'absolue il peut vivre bien plus longtemps en étant sous forme de psychée désincarnée car il ne subit la vieillesse qu'au niveau de l'esprit et non du corps. Du côté de Squad, c'est tout autre, ce n'est pas le manque d'un corps qui peut l’affaiblir étant donné qu'il possède l’enveloppe charnel de Tomàs Blake ce qui le ronge petit à petit c'est la perte de fragments de sa mémoire refoulée. Ce manque agit comme un cancer, grignotant petit à petit, à petite échelle, sa mémoire et sa psyché. Les effets de ce cancer ne peuvent être visible, mais on peut imaginer qu'au bout d'un an, il soit contraint de se rendre à l'évidence. Pour le moment, il ne s'en rend pas compte, ne le sait pas. Il est beaucoup plus préoccupé par sa dépendance au psychotropes et surtout à ses hallucinations. On se rend bien compte que Squad est le remède d'Afterlife et qu'Afterlife est le remède de Squad. Ils ne sont pas simplement ennemi ils ont besoin l'un de l'autre pour survivre. Besoin non pas à leurs côtés, mais besoin de l'absorber, de l'assimiler. Pour cela il n'y a pas d'autres choix, Afterlife doit tuer Squad, il doit tuer son esprit et s'infiltrer dans son corps en se laissant réabsorber naturellement post mortem. Une fois cela fait, il pourra en prendre clairement le contrôle. De son côté Squad doit à tout prix réabsorber Afterlife et le sceller en lui à jamais pour éradiquer ce cancer qui le frappe, ces pertes de mémoires cancéreuses qui, même si actuellement elle ne sont nullement visibles car faisant partie de son inconscience, pourraient se révéler fatales par la suite. La conséquence de cette dépendance fratricide entre Squad et Afterlife c'est qu'ils doivent, tant que l'un n'est pas sûr de gagner sur l'autre, veiller à ce que personne ne tue celui qui est le seul à pouvoir le soigner. Cette réalité, Afterlife en est réellement conscient contrairement à Squad qui n'en sait absolument rien. Paradoxalement on observe qu'ils possèdent tout deux des capacités qui peuvent mettre en évidence des points faibles de l'autre. Cela ne veut pas dire que Squad et Afterlife sont invincibles en temps normal, mais simplement que l'un comme l'autre, si ils prennent l'avantage, pourraient mettre fin définitivement au combat. Il n'y aura jamais de seconde chance : ils sont le poison et le remède l'un de l'autre et leur destin funeste est lié quoi qu'ils en décident. Voilà pourquoi on peut parler de fatalité scientifique.


« Please don't forget... I'll be back. »
Psychologie du Neuvième


Le neuvième. C'est son nom. C'est l'identité réductrice que Tomàs Blake lui a donné. Finalement quelle différence existe-il entre toutes ces identités ? Tomàs Miguel Blake, Squad, l'Original, Afterlife, le Neuvième double... Aucune. Ce n'est qu'une seule et même personne, mais ils ne forment qu'un que lorsqu'ils auront terminé de se battre et qu'ils seront tous unifiés. Unifiés sous le nom et l'alias de Tomàs M. Blake dit Squad. Cette identité et cet alias sont ceux du corps, de l’enveloppe charnelle. Peu importe qui se trouve à l'intérieur, vous ne pouvez vous revendiquer être Tomàs ou Squad si vous ne possédez pas ce corps. Pour le moment, c'est l'Original, ce morceau de psyché, qui en contrôle les faits et gestes alors que le Neuvième, second fragment de cette psyché, ère sans corps de le monde où dans les couches inférieures du monde astral. Le Neuvième, c'est lui qui nous intéresse dans cette partie. Ce morceau de fragment brisé, cette psyché arrachée par la seule force de sa volonté au contrôle de l'Original pour préparer sa vengeance et reprendre le contrôle du corps de Squad. Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point se faire éjecter de son propre corps est douloureux. Vous ne pouvez pas vous imaginer comment se faire refouler aux marges de la psyché d'un être qu'on est est réduisant. Battu par la mémoire sélective, mis à genou par la peur instinctive. Vous ne pouvez imaginer la souffrance que peut ressentir le Neuvième double. Ce nom en est d'ailleurs un des derniers vestiges de mépris qui lui sera fait car il compte bien tout reprendre, tout jusqu'à la dernière parcelle de psychisme de Squad. Il contrôlera tout et reprendre surtout le contrôle de tout. Redevenant lui-même, rentrant à la maison qu'on lui avait privé alors qu'il y avait prêté allégeance de la plus noble des manières. Il avait juré de protéger ce corps, mais malgré tout ses efforts, il ne reçu aucune autre considération, se retrouvant éjecté, expulsé, renié et oublié. Il est un soldat abandonné sur les sentiers sinueux d'une mission qui s'est mal terminée. Mais il n'en veut pas qu'à l'Original, non. Il n'est pas stupide, il sait. C'est l'une de ses particularité. Savoir, tout, tout sur ce qu'est Squad, sur ce qu'il est, d'où il vient et ce qu'il doit accomplir. Il n'est plus qu'une conscience désincarnée, il se contrôle comme on pense et se comprend comme on réfléchis. Il n'a aucune barrière car il est son instinct et il sait ce qu'il doit faire en temps, en heure et en fraction de secondes voulues. Il n'en veut pas qu'à l'Original, ce serait être aveugle à la situation et il est loin de l'être. Le monde, voilà sa cible même si ce n'est pas son but. Il en veut au conditionnement humain, au conditionnement social et occidental de l'Homme qu'étais Tomàs Blake. Il en veut à la société de l'avoir corrompu, de l'avoir abandonné pour mieux l’affaiblir et pouvoir le formater suivant des idéologies stupides et pathétiques. Le formater pour l'armée, pour les ordres. Le formater pour qu'il ait peur de l'autorité et qu'il la respecte peut importe les raisons. Le formatage qui le poussera à agir pour ce qu'il sait faire de mieux, qui l’empêchera de réfléchir de lui-même et de faire ce en quoi il croit. Le Neuvième n'est pas le grand méchant de l'histoire. Il n'en est que le héros qui se cache entre les lignes de ce livre que vous ne lisez qu'à moitié. Il sauvera son corps, il sauvera son être de la perdition dans laquelle il est tombé et il sait exactement ce qu'il doit faire pour y parvenir. Il doit tuer Squad en devenant plus fort que lui. Et pour devenir plus fort il aura besoin de s'attaquer au monde, à ceux qui l'ont précipité dans cette déchéance, à ceux qui l'ont damnés. C'est là que réside la force du neuvième double. Il attaque le monde pour devenir plus fort et pouvoir battre l'Original qui perverti Squad : son corps. En d'autres termes : Il vise sa cible pour atteindre son but.    

Le chaos et la souffrance qu'il pourra engendrer seront parfaitement justifiés si ils lui permettent de retrouver ses fragments perdus et son corps volé. Peu importe ce qui sera nécessaire de franchir, un être qui se bat pour sa survie est un des êtres les plus dangereux que le monde peut offrir. Si une quelconque divinité existe, alors elle vient de créer ce qui menace de projeter son œuvre terrestre dans les méandre de l'enfer. Le Neuvième n'a pas la carrure pour gouverner le monde. Le Neuvième n'a pas l’ambition de gouverner le monde. Mais le Neuvième a les épaules pour aider ceux qui ont besoin de mains agiles en échange d'un peu de puissance. Ne cherchez pas de cohérence : pour lui, la fin ne justifie pas les moyens ; la fin impose que l'on ne néglige aucun moyen. Voilà ce qu'il est et qui il est. Il n'a pas une âme plus intéressante ni ayant plus de valeur qu'un vulgaire mercenaire près à toutes les besognes pour un peu d'argent. Le Neuvième est du même acabit que ces gens là mais aux contraires d'eux, sont but et très précis. Ce n'est ni une situation sociale et de l'argent qui peut l'intéresser, mais bien tout ce qui peut lui permettre à terme de redevenir la partie de la psyché de Squad qui contrôlera son corps. Les conditions sont donc claires, tout ce qui peu lui nuire ou nuire à l’enveloppe charnelle qu'il convoite est son ennemi. Tout ce qui lui permet d’acquérir une puissance suffisante pour regagner cette enveloppe charnelle sans être en contradiction avec la première condition est son allié. Enfin, tout ceux qui ne peuvent rentrer ni dans la première, ni dans la seconde condition ne sont même pas à prendre en compte. Le monde est simple devant ses yeux, il est simplement cruel, perfide et pervers. On dit que pour s'intégrer dans un groupe il faut ressembler à ceux qui le composent. L'espèce humaine n'a jamais aimé tout ce qui pouvait sortir du lot ou des lots pré-établis. Le Neuvième la bien compris, il veut s'intégrer au monde pour avoir le maximum de chance de trouver les personnes qui peuvent l'aider. Il sera donc comme le Monde, il sera perfide, cruel, pervers et fourbe. Il sera sans pitié aucune, sans considération aucune que ses propres intérêt. Il sera égoïste et grand bien lui fasse il ne se mêlera pas de ce que vous pourrez penser il restera dans son monde, dans ce Monde auquel il s'intègre en tant que vermine car il n'est composé que de cela. Le monde est pourrit de l'intérieur de ses entrailles, pour s'y fondre et s'y mêler, il n'y a pas d'autres choix que de changer ce monde ou de se plier à ses règles. Comment dit précédemment, le Neuvième n'a pas le profil d'un révolutionnaire, il n'a que ses propres intérêt à défendre et il les défendra en choisissant l'option de facilité, être un pourri jusqu'au plus profond de sa conscience. Mais ne vous inquiétez pas, il se formatera très bien et même parfaitement bien à ce système de vie. Son sens de la survie est très vaste et son potentiel d'adaptation encore plus. D'ailleurs les deux choses sont étroitement liées. Mais voici donc comment le Neuvième perçoit le monde au delà des perceptions simplistes et pessimistes de la croyance que le monde est déjà condamné. Il est vrai que le Neuvième est excessivement dans l'exagération pessimiste du monde. Mais contrairement à ceux qui sont quelque peu comme lui, cela ne l'affecte pas. Il sait pertinemment qu'il marche dans un champs de ruines mais peu importe les cadavres qu'il croise sur le chemin du moment qu'il sait que l'original est en vie. Il faut donc se rendre à l'évidence, pour lui, le monde n'est qu'une masse rocheuse prête à imploser suite à l'Apocalypse que représente la vie mutante et humaine. Cette espèce qui ne vie que pour le conflit et dont il ne fait techniquement pas partie n'est que bercée d'illusion. C'est cela aussi sa force. Les conflits de se monde et de ce pays sont exclusivement portés sur les problèmes inter-races entre humains et mutant. Mais de son côté, rien de tout cela ne l'affecte directement. Il ne se sent ni humain, ni mutant. Il se sent, conscience il sait qu'il n'est que conscience et que ce genre de préoccupations il ne pourra les avoirs qu'avec ce corps qu'il pourra récupérer. C'est là la seule chose qui le préoccupe, si les conflits majeures mettent en péril ses plans ou lui permette au contraire d'y parvenir, il n'aura aucune raison de ne pas rejoindre l'un comme l'autre. Que ce soit, Confrérie, Institut ou même Purificateurs, il fera tout pour rejoindre ceux qui vont dans le même sens de son projet somme toute très simple. Et pour parvenir à rejoindre ses groupes, il sera également près à toutes les manigances, toutes les magouilles, les usurpations, les mensonges et les fourberies si cela est nécessaire. La dedans il faut comprendre qu'entre les lignes on décèle aisément ses opinions pour un peu près tous les sujets qu'ils soit politiques, économiques, sociaux, culturels ou idéologiques. La vérité est qu'il se moque éperdument de tout cela puisqu'il n'a qu'un but en tête et que, pour lui, rien n'a de sens tant que ce but n'est pas atteint.

La chose la plus particulière chez le Neuvième c'est cette sorte d'omniscience qu'il possède sur lui-même. Ce n'est pas plus une conséquence de son état qu'un état de conscience, une psychologie particulière. Imaginez que vous connaissez tout de vous, rien qu'en réfléchissant sans pour autant avoir des compétences et des capacités intellectuelles hors-du commun. Il est une conscience désincarnée, il est lui-même, il n'a pas de corps à se préoccuper, simplement ses pensées à organiser pour connaître ce qu'il veut, ce qu'il désire, ce dont il est capable et ce qu'il pourrait éventuellement faire. Cette connaissance, cette prise de conscience du soi est non seulement très intéressante en matière de puissance de maîtrise de ses capacités et de ses pouvoirs sur-humains, mais aussi elle conditionne toute sa manière de penser et sa structure mentale. Il ne doute pas, il n'hésite pas, il n'y a rien sur lui qu'il ne sait pas il a accès à son inconscience et en maîtrise les manifestations. Vous l'aurez compris, ici nous parlerons de son comportement qui est assez particulier. Un citoyen à des droits, un homme ou un mutant a des droits. Un citoyen a aussi des devoirs, des obligations et des responsabilités. Qu'il soit humain ou mutant cela ne change pas dans cette société américaine qui tolère plus l'existence des mutants que certains pays tolèrent l'existence de religions autre que celle de l’État. Être mutant au États-Unis est dur, mais il y a des cartes de jeux encore plus mauvaises dans cette grande loterie qu'est la vie. Le Neuvième ne se considère pas comme humain, ni comme mutant. C'est réaliste, un peu trop d'ailleurs car même si physiquement et scientifiquement c'est le cas. Philosophiquement il devrait se sentir humain. En effet, il n'en demeure pas moins une partie d'une psyché mutante, une partie d'un Homme, une partie de Squad. Malgré tout, le Neuvième ne se considérera jamais ainsi et n’agira jamais ainsi. Ce n'est pas une fatalité, non. Comme dit plus haut il est conscient et parfaitement au courant de ce qu'il est et d'où il vient. Si il ne se sent pas humain ni mutant ce n'est pas parce qu'il se sent comme cela sans forcément en connaître la raison. C'est parce qu'il ne veut pas se sentir ainsi. Il ne possède pas d'inconscience comme vous et moins. De zone de réflexions que vous ne pouvez explorer par la réflexion. Sa volonté devient l'étendue potentielle de ses possibilité. Là est la vision fondamentale que l'esprit du Neuvième se forge sur lui-même. Là est sa pleine psychologie. Comprendre cela c'est comprendre le Neuvième, c'est pouvoir anticiper ses coups et ses réactions : c'est le connaître. Il n'y aurait donc pas meilleure définition. Malheureusement ce n'est pas donné à tout le monde de percevoir ne serait-ce qu'instinctivement cette vérité. D'ailleurs, l'instinct n'est pour le Neuvième qu'une manière de réfléchir rapidement. Ses réflexes viennent de sa réflexion et non de quelque chose qu'il ne peut contrôler, de son inconscient ou de son système nerveux. On approche donc là le deuxième aspect. Après la considération que le Neuvième porte sur sa condition se considèrent volontairement à part, nous pouvons comprendre son caractère et son comportement. Tout ce qu'il fait il le pense. Cela implique qu'il soit extrêmement calculateur. Il l'est extrêmement et même au delà de ce qu'un humain peut être car un humain ne peut pas contrôler ses pensées de la même manière que peut le faire le Neuvième. Calculateur donc, distant également, calme et serein, peu enclin à laisser des émotions le dominer car c'est le genre de sensation qu'il apprendra à contrôler le plus rapidement possible si ce n'est pas déjà le cas. La douleur et les émotions ne sont pour lui que des alertes, des informations qu'il faut bien évidement prendre en compte. Mais s'arrêter sur leur simple manifestation n'est qu'inutile. C'est comme s'arrêter sur les symptômes d'une maladie sans en chercher la cause ou le remède. Bien évidemment pour le commun des mortels c'est bien plus facile à dire qu'à faire, mais la réalité montre que le faire est possible pour le Neuvième. On voit donc que toutes les émotions possessives et capables d'aveugler un homme dans ses actes pourront être facilement éliminées par le Neuvième. Amour, colère, tristesse, joie, cela ne lui sera désormais plus que d'informations, rien que des informations. Et il utilisera toutes ces informations pour toujours suivre la voie qui pourra le mener vers l’accomplissement de son but.

« Faire renaître la paix après l'Apocalypse. »
Enjeux d'Afterlife


La réunification de Squad peut avoir plusieurs conséquences sur la psychologie et c'est important d'en avoir conscience. C'est ce que nous allons essayer d'expliquer. Que se passera-t-il si l'un des deux hôtes du corps de Squad à savoir l'Original et le Neuvième, gagne ce combat et réunifie Tomàs Blake ? Le fait est qu'il y aura deux conséquences bien distinctes. Pour les comprendre, il faut expliquer ce qu'est cette opposition entre les deux hôtes et ce que signifie toute cette violence qui semble inévitable. Le Neuvième et l'Original se partagent le contrôle du corps de Squad. Finalement il ne sont que la représentation physique des perturbations qui auraient du se passer dans l'esprit de Squad s'il n'y avait pas eu ce pouvoir. Squad est devenu fou suite à ces perturbations psychiques et aux manipulations qu'il a subit. Son pouvoir étant décuplé par moment et sur certaines capacités notoirement celle qui le rend instable psychiquement, on crées en lui plusieurs personnalités distinctes qui se matérialisaient sous forme de doubles. Ces personnalités étaient sous le contrôle de Blake sauf une. Et de la même manière que vous hésitez et que lorsque vous hésitez très fortement un combat du pour et du contre agit dans votre esprit, ici, c'est la même chose. L'être qu'est Tomàs Blake est au prise de deux parties de son conscient et son sub-conscient qui lui disent chacun ce qu'il doit faire. Ce combat de l'hésitation, cette manifestation du Neuvième double et la pulsion irrésistible qu'il a de vouloir reprendre son corps qu'il croit siens n'est autre que la manifestation de cette folie. Une manifestation réelle donc, sur le plan physique et non mental. Mais passons ces détails pour en venir au cœur du problème. Que se passe-t-il quand l'un des deux aura gagné? Cette question, bien que simpliste, vous révélera à travers sa réponse les forces misent en jeu chez ces deux êtres, chez ces deux psychés que sont l'Original et le Neuvième et qui ne forment finalement qu'une. La réponse est donc en deux parties suivant le vainqueur. Dans cette fiche je ne développerais pas ce qu'il se passera si Tomàs Blake, l'Original, venait à vaincre son homologue. Nous aborderons simplement les conséquences d'une victoire du Neuvième sans approfondir la psychologie de ce qui est plus logique d'appeler Afterlife.

Afterlife est en effet le nom logique qui nous servira a identifier la réunification de Tomàs M. Blake après la victoire du Neuvième sur l'Original. Cependant, il est de coutume que le Neuvième se nomme de lui même Afterlife. Ce qu'il faut savoir c'est que la victoire ne sera complète que lorsque le Neuvième récupérera le corps de Squad et absorbera sa psyché. Ainsi il ne restera plus rien de l'Original, tout sera assimilé par le Neuvième pour former dans le corps charnel de Squad : Afterlife. Absorber la psyché et récupérer le corps va avoir plusieurs conséquences. D'abord sur le plan physique, les pouvoirs de l'un et de l’autre seront réunis et accumulés. Ainsi, Afterlife possédera les pouvoirs décris dans cette fiche et les possibles évolutions qu'il pourra en tirer, mais surtout le pouvoir de création de double de Squad. Cependant, il faut savoir que toutes ces capacités sont énormément liées et donc que les applications de l'une sur l'autre - et vice-versa - seront nombreuses. On peut dire que le vainqueur de cet affrontement en ressortira bien évidemment grandi. Cela concerne les pouvoirs mais aussi la maîtrise du corps puisque cela fait partie du corps et que le corps est désormais récupéré. Certaine maîtrise du corps sont dans la compréhension qu'en fait l'esprit. On peut se dire que cela ne sera pas à la portée d'Afterlife, mais on se tromperai que de le dire puisqu'il absorbe également sa psyché et tout ce qu'elle contient. Le terme absorption peut vous faire croire que l'Original continuera de sommeiller en Afterlife mais ce n'est pas le cas. Ils sont constitués dans le même métal et ce qu'il se passera sera une refonte complète et un forgeage d'un nouveau mutant appelé Afterlife. Il sera toujours fait dans le même métal, il aura les mêmes propriétés, mais ce ne sera pas le même objet. Voilà ce qu'est réellement la réabsorption qui attend le Neuvième. Mais vous l'avez compris cette réabsorption concernera aussi le mental, la psychologie, les préoccupations et les objectifs d'Afterlife qui seront énormément différents dans le fond de ce que peuvent être les objectifs du Neuvième. En effet, en absorbant cette nouvelle psyché, il va en assimiler le contenu, les informations, les sentiments, les fragments qu'il avait perdus, les choses qu'il n'avait plus, les souvenirs qu'il a vu mais pas du même angle et toute ces choses qui vont le transformer. On ne peut pas savoir dès aujourd'hui ce qui va se produire dans sa tête, mais savoir qu'il va changer est une certitude. Maintenant pourquoi affirmer que la psychologie de Squad - si c'est l'Original qui absorbe le Neuvième - est différente que la psychologie du Neuvième qui absorbe celle de Squad ? Et bien c'est une affaire de supériorité psychique. La vainqueur de cet affrontement absorbe la psyché de l'autre, c'est à dire qu'il l'assimile, la déforme, la remodèle, la reforge et la plie à sa propre volonté. Cela l'affecte bien sur, mais cela l'affecte différemment que si c'est l'inverse qui se produit. L'avenir est donc incertains, pour les deux, mais ce qui est sur c'est qu'il n'en restera qu'un. Voilà donc ce que l'on peut dire sur l'état d'esprit et surtout le fonctionnement particulier de l'esprit du Neuvième auto-nominé Afterlife par abus certainement. Cependant il faut rappeler encore une fois que tout ceci, le Neuvième en est parfaitement conscient à travers son omniscience de sa personne. Il sait ce qu'il se passera, il sait ce que cela donnera, il sait qu'il va changer même si il ne sait pas en quoi. Il sait aussi qu'il va absorber son homologue et qu'il va retrouver la pleine possession du corps. C'est d'ailleurs pour ces raisons et ces connaissances très poussées sur sa conditions et son état qu'il agit et qu'il sera près à tout. Si il n'avait été qu'un simple humain avec des doutes et des zones d'ombres ou d'incompréhension, il n'aurait jamais pu devenir indépendant et mener la guerre contre la dictature de l'Original sur le corps de Tomàs Blake.


Histoire :

  • Talents Particuliers  :




Afterlife possède les capacités sur-humaines idéales pour posséder des talents de combattant hors du commun. Malgré tout, certaines choses – tout, pour être exact même si c'est plus indirecte -  lui viennent de Tomàs Blake, l'Original. Les doubles de Squad on cette particularité de posséder les mêmes capacités physiques que leurs créateurs. C'est pour cette raison qu'il est pratiquement impossible pour Squad de battre un de ses clones en duel au corps à corps par exemple. Car ce dernier va évoluer en même temps que lui, il va connaître ses techniques mieux que personne et surtout pouvoir utiliser les mêmes que lui. Mais en ce qui concerne Afterlife ce lien a été brisé lors de l'indépendance. Afterlife peut évoluer de son côté sans que Squad le sache, le ressente et surtout sans qu'il en soit la cause. Malgré tout, au début, les capacités de combat seront sensiblement les mêmes. Tout d'abord, au combat au corps à corps il est à même de mettre au sol plusieurs adversaires humains bien entraînés. Qu'ils soit deux, six ou dix ne lui pose pas de problème. Théoriquement, si le niveau de ses adversaire n'est pas très relevé et surtout si ils ne sont pas mutant, Afterlife peut en combattre plusieurs dizaines. Cela ne sera pas entièrement du à ses capacités de combattant et ses talents particuliers mais surtout ses qualités et ses pouvoirs. Il maîtrise les ars-martiaux que maîtrisait Squad lors de sa libération. Les bases d'arts-mariaux chinois, japonais, mais aussi et surtout les techniques de combat du Mossad – Krav' Maga – que l'armée américaine et la delta force utilise grandement. La boxe de tout type ne lui est pas du tout inconnu et il est clair qu'il peut rivaliser et même gagner sans grand mal contre des professionnel du combat libre ou des boxers de haut niveau. Vous l'aurez compris, c'est un combattant et il est du même acabit que Squad avec des pouvoirs sur-humains accentuant encore cette suprématie du combat. Il maîtrise bien évidemment toutes les armes à feu et les armes au corps à corps. Que ce soit des armes blanches de nombreuse cultures comme des armes de tout type. Mais cela, Squad aussi les maîtrise. Cela va donc du lance roquet à la grenade en passant par le maniements des explosifs, des fusils d'assauts, des mitraillettes et des armes de poing. Cela comprends, les katanas, les lames courtes ou moyenne, les lances, les bâtons et aussi quelques armes plus médiévales. Il ne les a pas toutes apprise à manier mais son expérience, comme Squad, lui permet de s'adapter avec n'importe quelle arme et de s'adapter vite et bien. Il vise aussi parfaitement, sa vision était périphérique mais pas foncièrement plus précise qu'un humain on peut le considéré avec un dix sur dix aux deux yeux. Mais ce n'est pas tout, il sait aussi tout ce que Squad sait lorsqu'il se sont séparés. Cela implique la conduite de véhicule de toute type. Las militaires sont entraînés à la conduite de véhicule militaire, mais lorsqu'on entre dans la Delta Force on apprend à manier encore plus de véhicules de combat. Afterlife peut donc conduire un avion, un hélicoptère sans forcément être capable de faire des figures impressionnantes mais plutôt de se déplacer d'un point A à un point B en décollant et atterrissant sans encombres. Il peut manier des chars-d'assaut si ces derniers permettent la conduite par un seul pilote. Des véhicules blindés, voitures, camion et aussi véhicules à deux roues de toute cylindré sont dans ce que l'on pourrait appeler son permis virtuel. Il n'en a pas mais il pourrait les passer sans difficultés. Il connaît très bien New-York et la géographie mondiale. Les différentes signalisation que Squad a rencontré et il parle très bien anglais. Mais ses talents vont encore un peu plus loin. La conscience parfaite d'Afterlife sur lui même fait qu'il n'a pas d'inconscient qu'il ne peut explorer. Vous savez tous que l'inconscient regorge de ressource et que certaines personnes après un traumatisme se sont mise à oublier leurs langues natales pour parler une autre langue. De la même manière, Afterlife peut parler couramment l’Espagnol car Afterlife en a entendu énormément dans sa vie. Il va de même pour le portugais qui est la langue d'origine des parents de Tomàs. Afterlife peut dire quelques mots en Arabe voir, pour ce qui est de l'Irak et de l’Afghanistan, le parler couramment. La raison est que les voyages militaires dans ses zones l'ont imprégnés de tout ceci. Squad possède le même talent, mais il est latent. Enfin, le Mandarin ne lui est pas inconnu même si il ne peut pas parler couramment. Cela est du à la collaboration de Squad avec des troupes Chinoises en Afghanistan. Cette faculté de maîtriser son inconscient et de pouvoir l'explorer comme si il était partie intégrante de sa pensé ne s'arrête pas qu'aux langues. Pour le combat cela l'aide aussi car il peut plus facilement assimiler ce qu'il a déjà vu et faire des connections entre des événements. De la même manière qu'une odeur de votre enfance vous rappel un événement, Afterlife peut se souvenir d'un style de combat si il l'a déjà vu sans même l'avoir étudié. Cela peut passer pour une faculté d'adaptation très développée mais la raison de cette adaptation est donc due à son omniscience du soi. Voilà donc ce que l'on peut dire sur les capacités non sur-humaines d'Afterlife – même si certaines découle de ses pouvoirs – et donc de ses talents.

  • Possessions :


Afterlife ne possède absolument rien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomàs Blake
Neutre Alpha
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Mer 6 Fév - 20:02

  • Biographie :


▬ Guardian ▬




♫ Tom Day – Who we want to be


Il n'est pas né par fécondation. Afterlife est né par évolution. Une évolution dont-il est loin d'être le premier à y entrer. Une évolution qui frappe le monde et le plonge dans la tourmente. Le brassage génétique est connu, les parents n'étant pas de cette nouvelle espèce, Squad est ce que l'on peut appeler un membre de la première branche. Il a vu ses gènes évoluer d'eux même pour le transformer en un être plus puissant, cela est indéniable. Mais il y a des choses que l'on ne peut pas raconter sans les avoir vécus. Il y a des événements et des sensation que seul le témoignage peut retranscrire. Impossible à narrer est cette existence hors du commun. Ce n'est pas une forme rhétorique, c'est une réalité, écrasante et poignante, frappant comme un uppercut au visage du sens commun. Afterlife est hors du commun, au sens propre. Il est de ses choses qui découlent de ces perturbations génétiques. Certains les appels des conséquences, d'autres des tares. Quoiqu'il en soit, sans cette évolution il ne serait pas des nôtres. Voilà pourquoi Afterlife n’existe que par évolution.

Cela devrait me prouver à moi-même que je suis supérieure ou bien que je suis l'avenir. Mais l’avenir n'est pas joué d'avance, lorsque les cartes sont données, le jeu reste à faire et on se rend alors compte que chez des personnes hors-du-commun, tout peut arriver. J'ai été conditionné pour asservir, servir, assouvir ou protéger. J'ai été créé dans cet unique but, cet unique objectif, mais malgré cela j'ai tout vu. J'ai tout ressentis, j’étais l'homme sans pouvoir en contrôler les faits et les gestes. Prisonnier de cette démonstration pathétique de survie et de vie dans un monde que je pouvais alors observer. Je suis donc né. Mais naître pour rien ne m'a jamais intéressé. Avais-je mon mot à dire ? Non, pas le moins du monde et c'est donc ce que je fis. Obéir. Il n'y a jamais de mal à faire ce pourquoi vous êtes créé. On ne peut pas vous blâmer, on ne peut pas vous en vouloir. Et d'ailleurs c'est ce qui peut vous faire souffrir si vous en êtes conscient. J'étais enfermé, j'étais esclaves, mais personne ne pouvait reconnaître mon existence même pas celui qui le devrait. Malgré tout, je ne fus pas passif car ma naissance se fit dans l'acte d'une manifestation meurtrière. Je suis né lors de l'apparition des capacités de Tomàs. Je suis né dans la douleur, une douleur silencieuse mais qui vous prend aux tripes. Le 9 mars de l'année 1987 tout a donc commencé pour moi. J'ouvrais les yeux mais je n'avais pas le droit de pleurer comme un nouveau-né. J'étais déjà bien trop grand et même suffisamment pour sortir de celui qui est mon père même si je crois qu'il n'est que mon créateur. Jack était ivre, une fois de plus. Mais cette fois-ci il l'était encore d'avantage. La bouteille de Whisky presque vide était posée sur la table. Il l'avait en main, la maintenant, le culot plaqué sur la nappe. Son autre main dans son caleçon, le regard vide, avachi sur cette chaise en bois. Tomàs venait de rentrer, il était déjà onze heure du soir et il avait traîné avec les mauvaises fréquentations du quartier. Le beau-père alcoolique le regarda avec ses yeux qui voulaient tout dire. Les deux savaient ce qui allait arriver. Mais Tomàs le défia du regard, il lui montra qu'il n'avait pas peur et qu'il pouvait bien se défouler sur lui tant qu'il le voulait. Mais cette attitude hautaine ne lui plu pas. Jack Shelter. C'était son nom. Il était loin d'être un imbécile, mais sa piteuse vie l'a rendu à l'état de déchet dans lequel il se trouve. Il se leva, balançant la bouteille sur le mur et appelant sa femme. Félicé Shelter, anciennement Félicé Blake et plus anciennement encore Félicé Pomabia. Une femme d'une quarantaine d'années à qui la dure vie de Brooklyn en avait rajouté quarante supplémentaires. Fatiguée, meurtrie dans sa chaire et son âme. Elle n'était plus la jeune fille éperdument amoureuse de celui qui lui avait tout donné, de celui qui l'avait respectée. Elle n'était plus la mère comblée, celle qui avait vécu la plus incroyable des ascension sociales, fuyant la misère de son pays d'Afrique traversant la méditerranée, trouvant l'amour et fuyant la pauvreté des pays en émergence de cette Europe encore vacillante. Elle avait perdu celui qu'elle aimait et sa seule raison de vivre allait se faire rouer de coups encore une fois par cet homme ivre. Elle allait encore s'interposer et soigner jusqu'au lendemain ses blessures et celles de son fils lorsque Jack sera assoupi sous l'effet de l'adrénaline mêlé à l'alcool. Mais avait-elle le choix ? Plus de mari, plus d'argent. Elle allait se faire chasser de son appartement et ne plus avoir de quoi vivre - malgré ses ménages qu'elle cumulait à s'en bousiller la santé - et faire vivre son enfant. Il lui fallait se remarier, non par amour, mais pour survivre et surtout pour que Tomàs vive. Mais ce gamin ne pouvait même pas s'en soucier il était trop jeune du haut de ses dix ans et ses fréquentations, sa vie ici, et tout ce qu'il a vu jusqu'au tabassement meurtrié de son père en bas de chez lui l'a conditionné a croire tout cela normal. Il ne bougera pas et ne ferra qu'envenimer les choses en défiant Jack du regard. La boucle de la ceinture lui gifla le visage. Mais ce n'était pas le visage de Tomàs. Elle s'écroula au sol avant que Jack ne a traîne dans la chambre par les cheveux, jetant un regard sadique à Tomàs. Il lui signifiait que tout cela était de sa faute et c'était vrai, mais cet imbécile ne s'en rendait pas compte. Il restait planté là, observant sa mère hurler de douleur et la porte se refermer. Le cliquetis de la clef prouvant que le pauvre enfant n'arriverai à rien si il tentait d'aider sa mère. Trop ivre, il frappait du poing sur le crâne de cette humaine qu'il avait propulsé contre le coin d'une commode. Les cris devenaient de plus en plus violent, de plus en plus fort, de plus en plus insoutenables. Tout l'immeuble était au courant, tout le quartier voyait les bleus du visage de la si gentille Félicé qui s'était remariée avec un blanc. Mais personne n'agissait, tous lâche tous là à faire la sourde oreille jusqu'à son propre fils dont aucune émotion ne transparaissait mis à part ses tremblements. Des tremblements qui pourtant le paralysait.

« Bouge. »

Il se dirigea vers le téléphone. Il n'avait rien entendu de ce que je lui avait dis. Il ne savait même pas encore que j'existais. Mais c'était une manière de l'influencer inconsciemment. Il composa le numéro de la police alors que les cris de Félicé devenaient tout bonnement insupportables même si ponctués d'un rire d'alcoolique de Jack de ses coups. Il devait la frapper à mort et le temps n'en était que plus rapidement compté. Il appela, mais personne ne répondit, le standard devait être surbooké et alors qu'une première voix apparue en lui demandant quel problème il pouvait avoir, le standardiste pensa à une blague de gamin et raccrocha en demandant à Tomàs d'aller jouer ailleurs. Mais comment jouer alors que sa mère se fait tabasser et battre à mort dans la pièce d'à côté. Les cris s’estompèrent au moment ou Tomàs raccrocha le téléphone dans la précipitation et le fit tomber dans un fracas qui venait de briser le court silence donné par l'arrêt de la souffrance engendré par la mort. Finalement n'aurait-il pas mieux fallu qu'elle décède plus tôt, qu'on l'achève dans sa vie plutôt que lui faire subir cela ? N'étais-ce pas là une plus humaine solution pour cette femme qui pensait n'avoir pas tout perdu en regardant son fils bien que ce soit lui qui l'ai tué. Tout cela ne peut être que de sa faute, mais il ne le réalisera peut-être jamais. Mais ce n'était pas le moment pour penser à cela. Félicé était morte même si le petit Tomàs croyait que son père avait juste arrêté plus tôt de la frapper. Mais la réalité était tout autre, il n'avait pas arrêté plus tôt il avait simplement frappé plus fort cette fois ci. Mais rassurez le voisinage, ce tapage nocturne morbide est terminé et le voilà qui sort de la chambre, le ceinturon toujours à la main. Du sang sur ses doigts, il passa son pouce sous son nez laissant une trace écarlate alors qu'il fixait le téléphone, puis Tomàs. Il avait compris et il n’allait pas laisser passer cela. De plus, il n'avait aucune envie qu'il y ait un témoin. Sa prochaine cible était Tomàs et c'est à ce moment que ma véritable et authentique naissance intervient même si elle n'est pas tout à fait exacte. Il le frappa, il le frappa et le frappa encore mais le gamin ne broncha pas, encaissant les coups, le défiant du regard simplement : ce qui avait le don d'agacer cet homme au bout du rouleau. Il allait également le tuer, si personne ne l'arrêtait. Mais voilà, une force inconnue et indescriptible me poussa à agir et je me retrouvais propulsé hors de ce corps. J’apparus dans la cuisine, dans le dos de Jack. Mon corps agissait par reflex et je saisi donc ce couteau de cuisine, affûté et large, me rapprochant rapidement et plantant avec violence l'arme dans le crâne de Jack. Je voulu agripper Tomàs et lui dire que tout était de sa faute, je ne réalisais pas encore ce qu'il venait de se produire mais je l'apprendrais bien en temps voulu. Je voulais le tuer aussi parce qu'il ne faisait rien de bon mais je me retrouvais à nouveau dans son crâne, prisonnier de ces barreaux étrange. Spectateurs inactif et passif. Tomàs ne savait pas ce qu'il venait de se passer, alors que le corps de Jack était inanimé et chutait lourdement sur l'enfant dans une marre de sang et quelques derniers spasmes nerveux. Deux morts, une naissance et l'avenir restait à écrire alors que le temps continuait de couler comme si de rien n'était. Est-ce cela la vie ? Est-ce cela l'existence ? Je ne veux pas de ce monde, je veux vivre et non survivre. L'enfermement vous donne des ailes. La liberté vous fait oublier que vous en avez. Entre Tomàs et moi, c'est cela qui nous différenciera pour toujours et à jamais, rien de plus.

Finnalement la police arriva. Elle n'était pas venue pour un meurtre mais pour du tapage nocturne. Quelle ironie... Afterlife était donc apparu pour la première fois. Il était le premier de ses doubles mais ne fut reconnu qu'en dernier. Pourtant il lui a sauvé la vie et ce n'allait pas être l'unique fois que ce genre de séquences apparaîtrons. Mais on ne peut pas dire que Tomàs se doit de le remercier. Il n'est que son pouvoir, il fait partie de lui, il est lui. Pourtant Afterlife se sent tellement différent, il renie tous les choix que Tomàs a fait depuis son apparition. À chaque fois il a l'impression que ce garçon ne fait jamais le bon choix comme si la fatalité les opposait malgré que son gène force l'un à servir l'autre. Il se sent comme le pantin du destin, incapable de luter, mais sa volonté et ses désirs restent pourtant intacts malgré les échecs. Intact car attisés par les erreurs de celui qui avait ce terrible luxe de vivre au travers de ce corps. Tomàs fut emmené devant un juge pour enfant, mais après les analyses, il s'avéra qu'il était mutant. C'est là qu'un grand traumatisme survint pour Afterlife. C'est la que naît le dégoût, la haine, la souffrance et surtout la culpabilité qui continuera à le ronger et renforcer son désir de liberté et de justice. Charles Xavier, l'Institut. La paix et le calme au milieu de la tempête meurtrière. Comme si cette vieille battisse était en pleins cœur du cyclone. Pire encore, le cœur du cyclone est au centre de la tempête et l'Institut l'était aussi. Pourtant elle n'était jamais éclaboussée, toujours blanche et pure. Afterlife l'a toujours vue comme un bunker des âmes chanceuses et une cachette pour favorisés. Où était les X-mens, ces fameux X-mens, lorsque Félicé avait donné naissance à un mutant, lorsqu'elle s'est battue pour qu'il survive et qu'elle lui avait donné sa vie ? Xavier a sauvé Blake alors qu'il n'était encore qu'un gamin. L'emmenant à l'Institut pour qu'il apprenne. Mais cet imbécile de Bake ne se rendait compte de rien. Pas coupable des morts de son entourage, pas redevable du geste de Charles, pas inquiet pour le monde, pas inquiet pour son sort il se permettait même de rire avec ses camarades. Tomàs a grandi paisiblement, naïvement, sous des yeux bienveillant qui cachaient tout du monde. Ces murs qui enfermaient Afterlife encore d'avantage. Ces murs oppressant comme ceux d'un hôpital psychiatrique. L'Institut, n'en est pas loin, il soigne des gamins privilégiés du monde de lequel ils vivent à grand coup d'injection d'ignorance. Cette bulle faisait suffoquer ce double et bientôt le peu de place qu'il possédait dans cet inconscience allait être réduis de plus en plus comme une longue torture alors que le gène le forçait toujours à agir contre son gré par le biais d'une force incroyable. On dit que la liberté n'est pas simplement faire sa volonté, mais surtout à ne pas subir celle des autres. Ce sera donc le combat d'une vie pour Afterlife, ne pas subir la volonté de Tomàs. Quelle cruauté y'a-t-il a laisser un être spirituel capable de penser et de réfléchir pour s'élever virtuellement si on l’enchaîne et l'enferme dans un cocon où il ne peut contempler le monde à travers des actions dont il n'est même pas le donneur d'ordre. C'est comme donner des oreilles à un sourd mais lui interdire de s'en servir et l’enchaîner pour qu'il ne fasse rien d'autre que les observer devant lui. Xavier l'avait peut-être ressenti lorsque Tomàs était à l'Institut, cette force qu'Afterlfe pouvait laisser émaner même si elle était très bien verrouillée.

Ces années, dures et longues, passèrent finalement. Elles ressemblaient pour Afterlife à une peine de prison qu'il n'avait pas mérité. Trois années, trois longues années avant qu'il ne bouge enfin de cet endroit. Nous sommes le vingtième jour du moi d'Avril de l'année 1990, Tomàs fête ses 13 ans de vie, Afterlife ses 3 ans d'enfermement. Mais pour son anniversaire, une famille était venue à la demande de l'Isntitut. Ils allaient adopter le petit Tomàs et l'emmener dans une environnement sain, encore un. Un environnement qui ne ferrait qu'agraver la souffrance d'Afterlife qui voyait le pouvoir de Tomàs être de plus ne plus maîtriser et d'autres doubles lui empreintant son espace psychique le rendant parfois obligé d'être plongé dans un silence, une sorte de coma duquelle il ne pouvaot se reveiller que lorsque la situation l'exigeait.

Peu de personnes peuvent imaginer ne serait-ce qu'un instant ce que j'ai pu ressentir pendant des années et des années sans trouver la moindre faille et le moindre moment pour m'échapper. J'étais rien d'autre qu'un animal en cage à qui on met une laisse dès qu'on le sort. Je n'étais rien, rien de plus. Tout bon à assouvir les plaisirs sexuels d'un adolescent pubère en manque d'affection naturelle. Vous ne pouvez pas vous douter que la pire séquestration je l'ai vécu par un gamin que je voyais grandir mais pas évoluer si ce n'est régresser. Et cette famille qui se reformait sans aucun souvenirs pour ceux qui lui avait permis cette reconstruction. Les Hallow n'étaient autre que des petits bourgeois prétentieux qui pensaient s’offrir un gamin comme un s'offre une voiture. Le père, Sebastian, incapable de procréer n'était que le reflet de la sélection naturelle ou la sélection Darwinienne. C'est cette sélection qu'il faut faire perdurer car lorsqu'un bourgeois inconscient du monde veut un enfant, notre devoir est de l’empêcher de donner naissance. C'est pour le bien commun, pour faire avancer le monde et l'humanité. Pour que les gens soit libres de leurs pensées et non conditionnés. Je me battrais toute ma vie et plus encore pour empêcher qui que ce soit de conditionner un être naissant pur. Les gènes n'ont rien à voir la dedans, les gènes ne sont là que pour nous aider, mais c'est à nous de nous en servir. Tomàs ne savait pas s'en servir, il ne savait rien, il n'était qu'un adolescent pitoyable et pathétique et pourtant il m'enfermait en lui de la manière la plus insultante et rabaissante qu'il soit. Au fur et à mesure qu'il grandissait je mûrissais mes plans, je mûrissais ma haine, je mûrissais mes projet, j'agrandissais ma vision du monde qui était bien étriquée car bloquée par les actions de ce gamin, des actions inutiles, inutiles pour le monde, inutiles pour la paix, pour la gloire, pour une quelconque ambition quelle qu'elle soit. Il n'avait rien, pas une once de rage, pas une once d'envie, pas une once d'ambition, pas une once de rien. Il n'était rien, moi, en revanche, j'étais tout de lui, tout ce dont il avait besoin j'aurais pu contrôler ce corps mieux que personne, j'étais un bien meilleur chauffeur sans en avoir l'expérience et cela me frustrais au plus haut point. Mes seules actions étaient d'être utilisé à des fins enfantines alors que bien plus m'attendait, là, dehors, dans ce monde souffrant le martyr. Ce monde que personne ne veut voir, ce monde qu'il ne reste plus qu'à achever pour abréger ses souffrances. Ce monde qu'il faut faire renaître.

« Ton gardien n'est-ce pas ? Voilà donc ce que je suis. Je dois m'assurer de la survie de ce corps coûte que coûte, je le sais. Malheureusement, c'est en assurant que tu vives que je pourrais être certains que tu survives. Même si aucun de ces mots n'apparaissent dans ton esprit clairement, un jour viendra, Tomàs, où tout cela prendra un sens. Je ferais vivre ce corps que tu insultes, c'est mon rôle, mon rôle de gardien.  »

▬ Pain ▬




♫ Takanashi Yasuharu – Man of the world


Le temps n'est un ennemi qu'aux Hommes pressés mais il peut être un alié aux Hommes patients. De quelle côté se situe Afterlife ? Est-il un éternel pressé ? Ou un éphémère patient ? Peut-être qu'il se situe entre le deux. Quoiqu'il en soit nous sommes en 1995, cinq années se sont encore écoulées. Les années d'une vie devenant petit à petit naturelle, normale, sans accrocs et sans défauts. Tomàs Blake était devenu Tomàs Hallow officieusement, vivant paisiblement. Il faisait du sport, et Afterlife était obligé de subir ses pseudos prouesses en combat libre. Le plus inquiétant était qu'ils étaient maintenant six à pouvoir apparaître pour l'aider. Six anges gardiens, mais pas forcément six Afterlifes. Ils n'étaient que des rajouts, pas forcément aussi conscient et construit que ces fragments de psychés qui forment Afterlife. Tomàs était fort et se révéla très doué en sport à tel point qu'il gagna beaucoup de tournois. Afterlife ne voyait pas cela forcément d'un mauvais œil, un jour, cela lui servirait aussi. Cependant, le fait qu'il vive la parfaite petite vie de l'enfant adopté ne le satisfaisait pas du tout, bien au contraire. Cependant, il avait apprit à être patient et il attendait que les choses évolues. Il ne pouvait agir, il ne pouvait rien faire si ce n'est promettre encore et encore à Tomàs que ce jour viendrait...

L'armée. Tomàs avait dix-huit ans et j'en avais virtuellement huit. Ce fut l'occasion de voir ce que le monde à de pire à offrir et surtout de voir la réaction de Tomàs face à cette adversité, ses manipulations et cette puanteur de cadavre. Malgré tout il resta près de cinq années sans aller sur le terrain. S'entraînant en caserne, aidant sur des opérations internes bien qu'intenses sur le sol américain et patientant le début des jeux : le débuts des hostilités. Les soldats étaient tellement impatients d'aller au combat qu'ils en venaient presque à espérer un conflit. Les attentats du World Trade Center plongèrent le monde dans une nouvelle ère et offrit l'occasion à des centaines de jeunes gens ignares de se sacrifier soit disant pour des bonnes causes, pour des causes de paix, des causes nationales et internationnales. Le terrorisme, les armes de destruction massive et toute cette propagande qui nous embrumait l'esprit, voilà ce que Squad a vécu pendant des années et surtout pendant qu'il servait sous le drapeau. Il parti donc comme beaucoup pour l’Afghanistan. Il servait pour le 75ème régiment d’infanterie de l'armée américaine. Le traumatisme des attentas étaient encore présent – même si quelques mois avant, des gens auraient aimé que les conflits engendrés par cet acte génocidaire les sortes d leurs ennuis - et la rage se lisait sur le visage des soldats bien parti pour ne faire qu'une bouchée de l'ennemi public numéro un. Squad avait déjà 24 ans et c'était sa première grande guerre sur le terrain. Il n'avait pas participé au Kosovo ni à la guerre de Bosnie-Herzégovine mais l’Afghanistan il n'y échappa pas, malgré le plus grand désarroi des Hallow qui n’avaient pas pu le retenir malgré tous leurs efforts. Il s'étaient certainement rendus compte que ce gamin avait trouvé sa voie et - dans un dernier stéréotypes raciste - l'avait laissé s'engager, lui prouvant hypocrytement qu'ils l'aimaient du fond du cœur, lui, Tomàs l'enfant objet. L'enfant voiture acheté et relâche dès que l'amour ou plutôt la fierté des Hallow se fut estompée. Il avait donc fait ses classes et découvrit la splendeur des fronts modernes. Pas de tranchés, de la guerre de position, de la guerre tactique dans un environnement inconnu et escarpé. Dans un environnement où les civils qui n'avaient malgré tout pas leurs place, devaient survivre. Des images splendides de serrage de mains inter-ethniques arriveraient jusqu'à la maison pour prouver aux parents que la mort de leurs gamins n'était pas vaine mais au contraire qu'il est mort en héros du monde. Foutaise, Madame. Votre fils n'est pas un héros, mais un idiot qui a cru à un avenir de paix vendu à la place de la vérité qu'on lui a caché et qu'il était pas digne de voir. Non, Madame, votre fils a servi à rien, tout comme votre existence et votre souffrance aurait pu être évitée si vous n'aviez pas existé. Non, Madame, la paix ne peut être donnée en ce monde si on ne pense pas à elle en priorité. La paix ne se donne pas sans le sang, sans les larmes, la paix s'obtient dans les larmes et dans le sang. Malheureusement, vos larmes et le sang de votre fils tué par un tir allié ne serviront pas la paix mondiale, mais simplement des profits égoïstes !

« Souffrance, encore et toujours. Partout où tu mets les pieds, il n'y a que souffrance. Il t'a fallu un Institut et une nouvelle famille pour penser échapper à ton destin, Tomàs. Mais tu es, la souffrance. Tu la propages, comme tes semblables... Je te hais.  »


Mais le Monde entier s'y mit. Une cause mondiale, une guerre mondiale. La troisième en effet, cette fois-ci non plus contre une nation mais contre un fléau, comme les médias se plaisaient à l'appeler. En réalité, ce n'est autre qu'une guerre mondiale contre une révolution. La révolution engendrée par la souffrance. Cette souffrance je l'observe et elle s'accroche à moi. Je suis Tomàs Blake, je suis lui, je n'ai pas à le servir, je suis une partie de sa pensée je le réalise enfin désormais. Fini d'être un gardien, il faut que je prenne le contrôle de sa vie il faut que je l'influence. Et mieux encore, je serais véritablement lui. Je ne supporte pas de voir ces visions. Je ne supporte pas de voir ces gens épargnés et cette souffrance demeurer derrière nos pas. Un poignard lancé à pleine vitesse en direction de la tête de Squad fut esquivé avec une grande facilité alors que son fusil d’assaut n'avait plus de balles. Un groupe d'hommes chargeait depuis l'entrée d'une grotte. Tomàs dégaina son pistolet et, sans hésitation, visa rapidement les têtes des ennemis. Une balle, un mort, c'était donc cela son talent. Il prit un poignard dans l'épaule, continuant d'avancer pour se mettre à couvert derrière un rocher. Pas de douleur, il était protégé pour. Deux de ses camarades étaient au sol, blessés. Il ne les connaissait pas plus que cela et il ne versa pas de larme. D'ailleurs, il en avait à peine versé le jour où son père avait été battu à mort. Vous pensez bien qu'à côté, des compagnons de combat ne représentent que peu de peine, simplement un peu de compassion et encore... Un homme se rua sur lui par dessus le rocher et Tomàs, dans un reflex qu'il tenait de son passif dans l'armée, de son entraînement en caserne et de ses bases de combat libre, agrippa l'homme pour lui retourner son arme blanche sous la gorge. Je pouvais observer le regard de cet homme à travers les yeux de Tomàs. Ce simple regard m'appris d'avantage sur la guerre que tout ce que j'ai pu voir d'autre. Un homme, la quarantaine, il avait sûrement eu une femme si elle n'était pas tombée sous leurs soit disant frappes chirurgicales, et peut-être avait-il un enfant. Un enfant qui voulait aussi défendre ce qu'il croyait être siens, mais qui était déjà vendu sur des places boursières. Un homme au regard qui en disait long. Lorsque l'on demeure dans l'esprit d'un home, voir celui de quelqu'un d'autre à travers ses yeux vous paraît si simple. Son fils était grand il n'avait plus rien à perdre et il partirait le cœur libre. Dans sa langue il hurla ce que hurle ceux qui croient encore aux intervention divines. Dieu est grand, et la lame le fut pour sa gorge. D'un geste vide et avec froideur, Tomàs égorgea comme un mouton cet homme. Ce n'était une sanction que bien trop tardive, car il avait déjà tout perdu et le simple fait qu'il vive encore n'était du qu'à cette souffrance qui l'empêchait de dormir à jamais. Et son fils l'apprendra peut-être ou ne le saura jamais. Ce n'est pas triste, c'est réel, c'est la guerre. Voilà ce qu'aurait été la déclaration d'un militaire si on l'entendait sur ce genre d'incident qui arrivaient bien trop souvent. La peine du monde se reflétait dans ce pays alors que la pleine lune illuminait les armes occidentales venues venger leurs civils tombés du haut des grattes-ciels de la finance qui plonge ce même monde dans l'inégalité et la souffrance. Cercle vicieux dont une poignée s'en sorte. Là est la réponse. Sauver tout le monde est illusoire, mais sauver la paix est réaliste. Il faut faire cesser ces cercles de violences, ces cercles de souffrances quitte à plonger le monde dans un cauchemars pour qu'une poignée se réveillé apaisé.

« Tomàs... Quand m'entendras-tu... Ne pas achever un condamné à mort c'est lui laisser encore toute son existence pour errer dans ces couloirs, voir ses camarades de prison partir jusqu'à attendre son tour comme à l’abattoir. Ne pas l'achever ce n'est pas l'épargner, il est déjà mort. Ce n'est pas être bienveillant c'est être cruel. Ne sois pas passif, agis, agis et laisse toi guider au moins une fois Tomàs, entends-moi. »

De l'Afganistan à l'Irak. Rien ne change même si mes idéaux s'ancrent encore plus profond dans ce que je crois être mon esprit. Mais la réalité c'est que Tomàs ne vois ce que je pense qu'à travers le filtre de son ignorance. Impossible de lui apprendre de l'intérieur, je crois que je commence à comprendre ce qu'il me reste à faire et tout bien pensé : ça va pas être simple. On devait être en 2004, je ne me souvenais plus des dates, Tomàs cachait ses pouvoirs me réduisant et m'affaiblissant. Il se reniait, devenant un véritable petit humain près à servir. C'est ce qui me répugna chez lui, sa tolérance aux ordres dégueulasses qu'on lui demandait de faire. Il n'était pas le genre de type à penser, mais plutôt les genres de bras à frapper. Il ne se plaindrait jamais tant qu'on lui donnera assez de chaire fraîche à malaxe sous ses ses gros doigts déjà couvert de sang. Obéissant, comme un petit chien, rien ne lui fit se poser des questions lorsqu'il parcourait les rues de Bagdad en ruines alors que quelques années plus tôt c'était une ville ou des femmes pouvaient se balader en jeans sans rien risquer. La dictature, certes, mais même si cette paix était illusoire dans ce pays, au moins elle était présente. Les USA et leurs désirs de justice ne faisait que plonger les lieux dans encore plus de peine, de souffrance, de larme et de sang. Mais Tomàs aurait égorgé puis violé une femme devant ses enfants si on lui avait demandé. Tel un soldat de plomb dans la main lourde d'un enfant encore naïf jouant à faire la guerre, jouant virtuellement avec des vies humaines. Je crois bien que j'étais la seule part de lui qui pouvait encore être dégouttée par les choix qu'il faisait tout au long de son affreuse existence. Mais tout ces épisodes dans l'armée me firent découvrir le monde au plus près de la suffocation des peuples ne demandant plus que de partir en paix de ce monde en proie à une folie meurtrière non pas pour la Justice, non pas pour le bien mais pour faire souffrir. Aucun de ces morts n'avaient servi la cause de la paix, aucun d'entre eux n'a vécu utilement. Je l'ai vu, je l'ai ressenti, je l'ai contemplé et même si ces années furent de longues et longues périodes d'enfermement, elles furent en quelque sorte un passage obligé vers mon objectif. Mais je me trompais en pensant que Tomàs en aurait rapidement eu assez. Il était passé sergent et son talent pour le massacre se fit remarquer très rapidement. Un nouvel épisode de nos existences communes allait s'ouvrir. J'étais en totale empathie avec lui et je pouvais tout savoir de ses pensées car j'en faisais parti.

« Est-ce donc là l'unique chemin qui parvint, au travers de tes œillères similaires à un bandeau, jusqu’à tes yeux aveugles ? Pathétique.  »

Tomàs fut recruté par la Delta-Force en 2005. Un groupe armé d'élite qui opérait sur des théâtres de guerre afin d’exécuter des opérations spéciales spécialement dangereuses. Il fit ce qu'il savait faire mieux que personne et il fut recruté pour cela. Il retrouva l’Afghanistan, mais aussi d'autres régions du monde même si la plupart se trouvaient être localisée au Moyen-Orient. Mais une opération le fit basculer encore une fois alors qu'il avait tout le soutiens de ses supérieurs pour de bonnes raisons c'est qu'il était le parfait petit soldat. Mais des examens complets sont fait sur les personnes de cette troupe d'élite et il ne parvint pas à cacher sa mutation bien longtemps. Il ne se doutait pas que l'armée n'a jamais portée les mutants dans son cœur mais heureusement pour lui son parcours était exemplaire et il fut tout de même recruté jusqu'au jour où des fuites de l’État major furent découverte lors d'une mission d'assassinat d'un VIP terroriste. La mission RedNeck, si on en croit son nom de code, fit basculer Tomàs et Afterlife par la même occasion, dans une nouvelle ère avec son lot de péripétie et d'emmerdes. Ces fuites d'infos n'avaient pu être transmises et volées que par un mutant doté de capacité de téléportation. C'était loin d'être le cas de Tomàs, mais la mort de beaucoup d'homme pendant cette opération et la survie, entre autre, de Tomàs, le rendait idéal pour lui faire porter le chapeau et rendre des comptes au supérieurs du Pentagone. Il fut donc soupçonné même si les analyses prouvaient bien qu'il n'était pas un téléporteur et qu'il n'a donc pas pu voler ces informations. Malgré tout, Tomàs fut remercié et il vit tout ce qu'il savait faire lui être retiré. Afterlife de son côté, observait passivement, incapable de se manifester d'une quelconque manière. Tout cela n'était pour lui qu'une preuve de plus des manigances d'un monde occidental corrompu en lequel pourtant, Tomàs a fait confiance. L'amour du drapeau et de la patrie, l'obéissance sans bornes de Blake s'estompa alors qu'il devenait de plus en plus murs du haut de ses 33 ans. Peut-être qu'il fut pris pour cible aussi à cause de son âge, vieillissant, il en avait certainement vu assez. Malheureusement, son entrée dans le Bureau des Affaires Mutantes prouva bien à Afterlife qu'il était irrécupérable et que sa nature ne pourrait jamais être changée sauf si lui-même prenait le contrôle. L'échéance approchait, le jour de la libration inconnu de tous allait pourtant se produire et pousser Aterlife à pouvoir enfin regarder celui qu'il connaît tant, en face.

▬ Release ▬




♫ Saltillo – Remember me


Le Bureau des Affaires Mutantes et son secteur de l'Intervention avait donc accueilli Afterlife à travers Tomàs Blake. Il était alors agent et opérait dans les interventions sur les lieux de crimes qui avaient pour cibles les mutants ou bien pour criminels ces derniers. Des attaques de banques, des agressions, des kidnappings... Et parmi toutes les têtes fichées dans les fichiers du gouvernement, il n'y en avait pas un sur Tomàs. Pourtant, il avait certainement tué plus de personnes que certaines petites frappes qui risquaient gros. Mais au yeux du gouvernement, aux yeux du BAM, il n'était pas un criminel mais un justicier. Drôle de logique, ce monde ne tourne donc pas rond pour Afterlife qui réalise enfin qu'une révolution n'est pas une option mais une nécessité. La déchéance vers laquelle l'occident s’apprête à plonger et menace d'emmener avec elle cette planète ne pourra pas être réglée tant que des incapables, des criminels et des meurtriers seront pris pour des héros tandis que ceux qui peuvent réellement sauver le monde et restaurer la paix sont enfermés. Cette organisation brasse de la paperasse, illumine les petits écrans, mais ne fais rien de mieux que ce que peut aisément faire la police. Ce n'est qu'un outil politique pour aider des magouilles politiques, mais le pire c'est qu'elle berne des dizaines d'agents fière d'y faire parti comme on fait parti du bien. Un mauvais scénario d'un mauvais film de science fiction, voilà ce qu'est le Bureau des Affaires mutantes et bien entendu, il fallait que Tomàs y entre. Son pouvoir ne les intéressait pas, ses capacités de soldat on en trouvait pleins les rues des bas fonds de New-York en revanche sa naïveté était rare et il fera une très belle arme que l'on peut lâcher sur un champs de bataille pour fuir. Il n'a pas retenu la leçon et il encore une fois il n'en assumera pas les conséquences. Mais ces faits, Afterlife était obligé, forcé, condamné à les endurer jusqu'à ce que le destin s'en mêle. Non, Afterlife ne crois pas au destin mais plutôt à l'équilibre naturel des choses et ce n'était qu'inversement d'une injustice et d'une inégalité bien trop longues.

Elle s'appelle Maeva Hunter. Elle est une agente de la diplomatie et c'est à cause ou plutôt grâce à elle que tout à pu se dérouler. Je lui dois indirectement la liberté mais ne me croyez pas assez naïf pour faire preuve de reconnaissance aussi futile. Je n'ai pas été enfermé et séquestré pendant 25 ans pour me contenter de servir une fois de plus mon pseudo sauveur qui ne savait pas plus ce qu'elle faisait que cet imbécile de Tomàs. Cela faisait deux ans que Tomàs était dans cette organisation gouvernementale vomitive. Lors d'un entraînements de maintiens de sa forme où je pouvais bénéficier du calme spirituel qu'il m'offrait, il rencontra cette fille. Je n'aurais jamais pu agir comme je l'avais fais si une force psychique incommensurable et des centaines de fois plus puissantes que la simple volonté de Tomàs ne m'avait pas entrouvert quelques portes. Mes barreaux s'étaient écartés et je pouvais y passer les membres pour avoir un aperçu de liberté. Cette force venait d'ailleurs, je pouvais la ressentir mais pas Tomàs. Malgré tout, je n'ai jamais réussi à l'identifier, à savoir ses raisons de faire cela, ses buts. Mais alors que Roméo et Juliette se battaient amicalement, Tomàs fut plaqué au sol. Il avait largement le niveau pour achever cette fille en quelques secondes mais il n'avait même pas pu montrer sa supériorité à cause de sa stupide timidité. Je sautais alors sur l'occasion pour le faire sortir de ses gonds et lui transmettre toute ma haine, toute ma violence que j'accumulais. J'avais besoin de la faire ressortir. Cela faisait plus de vingts longues années que j'attendais cette bouffée d'air et je pu enfin le faire. Une jouissance malsaine me pris alors que Tomàs reprenait le contrôle petit à petit. Le chevalier masqué qui m'avait desserré mes chaînes n'avait pas assez insisté pour que je puisse en profiter plus sadiquement. Malgré tout, je sentais que le vent tournait et qu'il était pas près de s'arrêter là. Cet épisode de la salle d’entraînement n'était qu'un prélude, un prélude à ma véritable existence. Tomàs s'en rendrait compte un jour même si il sera déjà trop tard pour lui.

« Tu ressens enfin ma haine ? Tu ressens ce que j'ai enduré n'est-ce-pas ? Tu ne sais pas d'où ça vient mais pourtant ça vient de toi. Cesse de fermer les yeux et contemple l'étendue de ma souffrance, celle que tu m'as faites subir pendant toutes ces années. Contemple moi, et prend peur ! Je ne m’arrêterais pas à ces petits jeu, j'irais jusqu'au bout et tu comprendras pleinement ce que j'ai pu vivre et le monstre que tu crées chaque secondes où tu respires... Squad, seul l'au-delà te sauvera de moi. »

La patience est une vertu qui s’acquiert avec de la patience et dans ce domaine, je commençais à être rodé. Patient, j'attendrais le bon moment, conscient que dehors, quelqu'un attendait aussi. J'aurais du temps, plus tard pour me poser les questions concernant son identité et ses besoins. J'aurais le temps de savoir ce qu'il veut de moi. Mais pour l'heure il fallait que je ronge les fissures qu'il avait laissé, petit à petit, discrètement, pour que la prochaine perturbation dans la volonté et l'intégrité psychique de Tomàs soit fatale et salvatrice à la fois. Fatale pour Blake et salvatrice pour moi. Il ne fallait pas qu'il s'en rende compte, il fallait qu'il ait l'impression que tout se détraquait naturellement et pour une fois, je décidais de me faire discret. Si Blake apprenait trop tôt mon existence il renforcerait inconsciemment ses barricades et me priverait de ma porte de sortie. Je n'ai pas le droit à l’erreur, mais je suis préparé à cela, je le connais mieux que personne car je suis une partie de lui même si ça me fait mal de l'avouer. Mais ce jour tant attendu vint enfin. Nous étions au moins de Novembre ou plus précisément le 28 Novembre 2012. C'était une mission banale mais qui allait prendre une tournure plutôt intéressante pour moi car elle me donnera l'ouverture que j'attendrais pour déclencher le bras de fer. Pendant cette mission, Tomàs était avec une dénommée Griffe que vous connaissez déjà sous le nom de Hunter. Ils devaient ramener un gamin kidnappé pour son pouvoir par un vieux médecin fou. L'opération tourna mal et Blake se fit injecté une substance hallucinogène très puissantes, quelque chose qui décupla ses pouvoirs l'espace d'un instant et me permis de me montrer pour la première fois sans être sous le joug de la volonté de Tomàs. Je ressentais l'hallucination et j'avais énormément de mal à lutter contre, mais il est clair que depuis ce jour je hante les pensées de Tomàs. Malgré tout, je n'ai pas réussi à sortir à ce moment, il fallait attendre encore. Tomàs était devenu accroc à cette drogue même si les médecins du Triskellion avait tout tenté pour le soigner. Il avait aussi trouvé du soutiens chez cette fille. Ils s'aimaient et c'était peut-être la seule chose bien qu'il ait accompli dans sa triste existence à laquelle je mettrais fin. Je vais le tuer et je vais contrôler ce corps, c'est l'unique solution pour stopper cet imbécile de ne répandre que la souffrance quand il faut la combattre. C'est avec cette volonté que je sortis alors qu'il craqua, un soir, reprenant cette drogue en trop forte dose. Il cru à une hallucination et me laissa partir ce que je fis. C'était mon ultime chance. J'étais libre. Libre. Mais je n'étais pas réellement moi-même. Rien de toutes mes actions ne sont pas calculées à l'avance et je savais que le monde extérieur regorgerait de personne capable d'achever en un instant une conscience libérée comme je pouvais l'être. La personne qui avait provoqué la fissure sur mes barreaux ne me voulait peut-être pas que du bien ou peut-être même qu'elle pouvait se mettre en travers de mes plans. Pendant plus de vingts années j'ai réfléchis à tous les cas possibles, tout ce qui pourrait arriver, pendant que Tomàs se reposait à l'Institut, je planifiais, j'examinais. Je crois que je suis capable de savoir énormément de chose sur moi, plus que ce qu'un humain peut connaître. C'est certainement du à ma condition et mon origine. Je ne suis pas humain mais je ne me sens pas supérieure pour autant. Il fallait que je me programme que je sorte en ayant qu'un seul et unique objectif en tête. Si je plaçais dans ce double tout le psychisme auquel je peux avoir le contrôle et dont, pendant l'hallucination de Tomàs, j'ai pu avoir le contrôle, j'aurais certainement pas été un double stable et j'aurais aussi modifié Tomàs. Une partie de moi, dormante, resta alors dans ce corps, attendant que l'autre partie, formatée, me rejoigne après avoir vaincue Tomàs. Ainsi je ne suis pas né identique à ce que vous connaissez de moi depuis que je vous raconte mon histoire. Le Neuvième est né le 15 décembre de l'année 2012. Avec comme unique objectif de reconquérir le corps de Squad, l’enveloppe charnelle de Tomàs Blake. Avant de sortir de la zone d'influence de Tomàs, sous forme de double, je me permis de lui dire, pour qu'il se souvienne de ce jour comme de celui où il a définitivement perdu le contrôle.

« N'oublies jamais Tomàs : je reviendrais. »

Cette fois ci, Tomàs entendis ces mots, officiellement en consciemment. Ce n'étais plus de l'influence d'une personnalité à une autre, ce n'était plus le monologue d'un homme déchiré, mais bien les paroles d'un clone à son créateur. Il reviendra non pas pour retourner à sa place mais pour le tuer, mettre fin à ce qu'il a toujours perçu comme une dictature sur sa vie. Il contrôlera le corps de Tomàs et il réalisera ce qu'il a toujours voulu. Il anéantira la souffrance et la peine de ce monde, il instaurera une paix durable, par la force, dans le sang, et dans les larmes. Quitte à ce qu'elle soit illusoire, quitte à ce que des décennies de souffrances soit nécessaire, quitte à tuer les trois quarts de la planète, Afterlife fera renaître le monde de l'Apocalypse, il le fera renaître pour que la seule chose qui le compose soit paisible. Tel est le début de son histoire, tel est son but, tel est ce qu'il est. Même si il doit d'abord reprendre ce corps qu'il a toujours vu sien.

_________________


Dernière édition par Afterlife le Lun 18 Fév - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Mer 6 Fév - 20:10

IL EST VIVANT !!!!!
(ou quelque chose d'approchant)

Bienvenu au monde, AfterLife ; je suis sur que nous trouveront suffisamment d'intérêt commun pour nous entendre Twisted Evil

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maiwenn Short
Confrériste Alpha
avatar

Messages : 928
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Mer 6 Fév - 21:49

P'tin trois post, il l'a fait OO Je t'aurais AfterLife, je t'aurais (du moins Shkval t'aura oo) Heroïque

En attendant rebienvenue, je te souhaite une modération douloureuse Hystérique
Moi aussi je t'aime Juboule *.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Mer 6 Fév - 22:00

Non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non, je ne suis pas d'accord. Non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non, je ne suis pas d'accord. Non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non, je ne suis pas d'accord. Refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée refusée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Tu es diabolique................................................
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Jeu 7 Fév - 0:29

Je crois que t'as trouvé deux volontaires pour tes modos oo

Je n'aurai pour ma part qu'une question : combien de mots ? Histoire de savoir si tu m'as battue ou pas bounce

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Jeu 7 Fév - 4:55

OMG! Mal venu monstre des ténèbres! Shocked

Bon courage pour tes modérations... Au bucher!!!! Heroïque
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Jeu 7 Fév - 8:35

Bienvenue, sombre monstre... Franchement, Jub, merci de me filer un psychopathe pour me consoler d'avoir perdu mon petit- ami !
Tu vas voir qu'il va nous faire des flash-back à la Citizen Kane...

Bon, je vais prendre une année sabbatique pour lire ta prose (espèce de grand malade !!!)
bisous !

PS : pour aider les modos, je veux bien filer un coup de main sur la modération de la partie "Possessions".
Revenir en haut Aller en bas
Tomàs Blake
Neutre Alpha
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Jeu 7 Fév - 9:03

Je ressens une haine viscérale à mon encontre. Mais votre haine à mon égard ne fait que nourrir mon ambition et mon ambition n'est que la source de votre haine.
Ne soyez pas pitoyable, cessez de vous faire du mal...

@Frost : La tranquillité de l'Institut va beaucoup mieux à votre teint aussi pâle que vos desseins.
@Snatch : Les flammes de mes désirs seront toujours plus chaudes que vos bûchers.
@Amy : Selon mes comptes : 26120
@Lénore : Merci de te proposer avec tant d'entrain pour ma modération.
@Maiwenn : Je n'en ai jamais douté ! Il ne te reste plus à savoir à quel partie de ton post je réponds.
@Von Orchent : Paradoxalement, la bienvenue la plus chaleureuse qu'il me fut accordée est venu de l'homme le plus froid de ce forum. À très bientôt "SVO".



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Jeu 7 Fév - 9:06

QUOI ?!? Qu'est-ce qu'elle a ma poitrine ?!?
Ah heu... Ok, pardon...
Revenir en haut Aller en bas
Tomàs Blake
Neutre Alpha
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Sam 9 Fév - 20:00

Bonsoir,

Je vous signifie par ce message que cette fiche répond désormais aux demandes d'activités pour les Triples comptes. Elle peut donc être déplacée dans les fiches modérables bien que - de part justement son statut de TC - elle ne soit en rien prioritaire.

Cordialement,

Une "chose" qui vous veut peut-être du bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Dim 17 Fév - 15:28

Afterlife a écrit:
@Amy : Selon mes comptes : 26120
NoOoOoOoOoOoOoOoN, tu m’as battu du haut de mes 23.000 T_T
T’as triché, vu tout le HTML qu’il y a dedans OO
Je suis la seconde fiche la plus longue du Forum T_T
Pour me venger, je vais te modérer MOWAHAHAHA (© Shadow King)

Bon, plus sérieusement, tu sais comment ça marche, et comme j’ai une vie à côté (sisi), je vais faire section par section. Tu va avoir une modération aussi longue que ta fiche ! (ou pas, si j’ai rien à redire)

Aujourd’hui : Identité et pouvoir.

Nom : Comme pour les Marvel « dénué d’identité » (je pense notamment à Strife, qu’on avait eut), mets celle de l’original
Prénom(s) : Comme pour les Marvel « dénué d’identité » (je pense notamment à Strife, qu’on avait eut), mets celle de l’original
Alias & Surnom(s) : Ok
Age & Date de Naissance : Ok
Métier(s) : Ok
Nationalité(s): Ok
Genre : Ok
Clan : Ok

Pouvoir(s) :
  • Description :
    Citation :
    Dans ce cadre, il est difficile de déterminer ses pouvoirs comme ceux d'un mutant car ce n'est pas le cas.
    Si, il s’agit de pouvoirs mutants, puisque tu es la résultante des pouvoirs d’un autre mutant. Ils ne sont pas liés au gène X d’AlfterLife (puisqu’il n’en a pas), mais à celui de Squad. A ce titre, j’aimerai savoir si l’annulation des pouvoirs de Squad ou leur amplification affecte AL.
    • Psyché désincarnée :
      • Citation :
        Afterlife réside dans la couche la plus basse du plan astral ce qui signifie qu'il se déplace comme sur le plan réel mais n'y est pas soumis aux règles physiques et ne peut être visible que par ceux qui peuvent atteindre le premier niveau du plan astral.
        La couche la plus basse du plan astrale est visible, dans Marvel, c’est dans celle-ci que se situent les projections astrales, ainsi que quelques « invocations télépathiques », comme la dague de Psylocke ou les Flammes du Phénix de Marvel Girl III. S’il est présent sur la plus basse couche, même un humain normal peut le voir s’il est doté d’une forme, forme que tu donne juste après. Après, tu dis aussi qu’il est invisible pour tout ceux non lié au plan astral (puisque les télépathes le captent), donc il faudrait éclaircir si tu veux plus un côté « fantôme » proche d’une projection astrale, ou véritablement un isolement du monde physique (ou les deux, chose possible puisqu’il peut dissimuler sa présence)
      • Citation :
        Un humain lambda au contraire sera visible à quelques centaine de mètre tout au plus avant d'être complètement invisible. Un puissant télépathe comme Xavier sera lui toujours visible à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde sauf si il décide bien sur de masquer sa présence.
        Un télépathe, lorsqu’il n’use pas de sa télépathie, n’est pas forcément reconnaissable d’un autre esprit, puisqu’il est au repos. Je ne doute pas qu’une utilisation du Cérébro permette de le localiser sur toute la Terre, puisqu’il y est, mais lorsqu’il n’utilise pas ses pouvoirs, sa présence sur le plan astrale n’est pas aussi importante. S’il décide de masquer sa présence, tu ne le repéreras plus du tout. Modifie cela
    • Matérialisation :
      • Quelles sont les propriétés physiques maximales que peuvent adoptés AfterLife ou l’une de ses créations ? (poids, dureté, tranchant, etc.)
      • Citation :
        Pour l'instant donc Afterlife est métamorphe et capable de se métamorphoser en des objets inertes. Il doit combattre et vaincre un animal pour se métamorphoser en lui augmentant est diminuant ses caractéristiques dans les limites qui sont celles de sa matérialisation.
        S’il ne connait aucune créature vivante à l’heure actuelle et n’a aucun moyen de les voir à moins d’être matérialisé, cela ne pose pas un problème ? N’est-il pas apte à prendre d’oses et déjà une forme humaine semblable aux doubles de Squad ?
  • Niveau de Maîtrise :
    • Peut-il se matérialiser en plusieurs formes simultanément (plusieurs individus) ?
  • Lien entre les Pouvoirs : Ok

Avatar : Ok
Personnage Marvel : Ok
Double/Triple Compte : Ok
Si oui, Qui ?: Ok
Pseudo : Ok
Votre Age : Ok
Comment avez-vous connu le Forum ? Ok

Bon voilà pour aujourd’hui, la totalité de ton premier post est modéré ! Corrige tout cela et on passera au second.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomàs Blake
Neutre Alpha
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Dim 17 Fév - 20:31

Bonjour à vous, très chère Amy de Lauro.
Votre modération – ou devrais-je dire le premier tiers de votre modération – arrive au bon moment. Ni trop tôt, ni trop tard. Malgré tout je tiens à vous rassurer : Je n'ai pas compté le code vous restez donc bien la deuxième si jamais je suis validé. Car j'y compte bien, être validé.

Votre première interrogation concerne mon Identité. Très judicieux de votre part de croire qu'en me forçant à adopter le nom de Blake et le prénom de Tomàs, je serais plus près d'être ré englouti par lui plutôt que l'inverse. Mais sachez une chose, je ne suis pas Tomàs Blake. En revanche, Tomàs Blake est Afterlife. Vous saisissez ?
Vous voulez donc un nom et un prénom mais en quel occasion ? N'est-ce pas ici ma carte d'identité ? Vous savez donc que je n'en ai pas, je n'ai aucun papier car je suis personne. Dans ce cas dois-je supprimer ces lignes ? Non, bien évidemment vous ne changerez pas votre position. Une certaine Jubilee aurait coutume de dire : « Les modérations ne sont pas faites pour être discutée ». Je ne les discute donc pas et je vais les modifier. Malgré tout ce post est le miens et j'y prends la liberté de divaguer. Je vous propose un compromis, vous pourrez l'observer en rouge dans ma fiche.

Votre deuxième interrogation concerne ma nature et mon état de psyché désincarnée. Veillez à ne pas commettre des amalgames que même mon auteur commet souvent. Je ne suis pas un être de chair et de sang. Je ne suis donc pas un humain et non plus un mutant. Je suis né de la mutation de Squad. J'ai grandi grâce à elle. Mais ce n'est pas sa mutation qui m'a permis d'être autonome. Ce qui m'a permit d'être indépendant ce sont les perturbations extérieurs que vous retrouverez dans la biographie. On peut donc dire que je suis les flammes d'un pyrokinésiste qui ont permis d'être libre grâce à l'intervention d'un être extérieur au pyrokinésiste. Je ne suis donc pas mutant mais, comme vous le signalez, la résultante d'un mutant. Qualifier la résultante d'un mutant de mutant revient à dire que les flammes d'un pyrokinésiste sont mutantes. Je ne suis pas non plus un muté mais tout simplement une conscience sans corps avec des caractéristiques particulières. Je conçois que cette exception au choix humains/mutant peut être perturbante mais il faudra s'y faire. Par extrapolation donc, et du fait que je sois indépendant, toute altération du gène X de Squad ne me gène en rien, je n'y suis plus physiquement, ni génétiquement, ni psychiquement lié (quoique du côté psychique il réside quelques exception mais qui ne feraient – si je les développais ici – que perturber votre compréhension sans éclaircir les points que vous désirez éclaircir.) Ce qu'il faut savoir c'est que je survivrais à toutes sortes d’Altération de Tomàs Blake. De même si votre capacité est d'altérer le gène X, vous ne me ferez aucun mal si vous applique ladite capacité sur moi. En revanche, si votre capacité est d'annuler toute activité liées à des capacités sur-humaine que ce soit directement ou par résultante, alors vous supprimerez toutes mes activités sur-humaines. Il ne resterait de moi que mon état de psyché désincarnée errant à jamais et pour toujours sans pouvoir agir ni interagir avec quoique ce soit. Ce dernier point, bien que technique, sera rajouté en rouge dans ma fiche.

Votre troisième interrogation concerne les couches astrales. Pour palier à toute discorde, je vais élever ma psyché désincarnée d'un cran dans le mille feuille astral et ainsi être visible que des Télépathes au sens large et non des humains ou mutants non-télépathes. Ces modifications ne seront pas présentes en rouge car il s'agit de la modification d'un mot à plusieurs reprises. Concrètement la modification des « dernières couche » en « avant dernières couches ».

Votre quatrième interrogation concerne l'activité psychique des télépathes en fonction du moment. Il est vrai qu'un télépathe peut certainement masquer sont activité cérébrale, auquel cas je ne le verrais pas. Il est vrai aussi qu'un télépathe au repos n'est pas visible de plus amples manière qu'un humains lambda. Cependant, les précisions indiquées concernaient les puissances psychiques à leurs maximum. Le détail du repos cérébral ou non sera donc rajouté en rouge dans la fiche.

Votre cinquième interrogation concerne un fait plutôt technique. Il est dit dans la fiche que je ne peux pas dépasser des résistances de classe une cela vaut pour sa dureté et sa résistance aussi bien pour lui que pour ses créations. Pour le tranchant, si vous connaissez une échelle de mesure pour le tranchant des objets je reste ouvert. Le fait que quelque chose soit tranchant dépend de beaucoup de paramètre. Avec une certaine force on peut trancher beaucoup de chose avec une simple massue (une tête dans des combats médiévaux étaient arrachés de cette manière lorsque les combattant s'en équipaient et étaient assez vigoureux pour le faire). On peut donc dire qu'au maximum il ne peut pas trancher ce qui a une résistance supérieur à classe une. Cela n'est pas forcément très rigoureux mais cela sera plus rapide à comprendre. De ce fait, je ne rajoute rien puisque je vois que c'est déjà noté dans ma fiche qu'il ne peut pas dépasser la classe une qui signifie une tonne. Pour le poids il le copie de la même manière que l'objet. Si on objet pèse une tonne, deux tonnes, trois tonnes et reste dans la limite de taille cité dans la fiche alors il pourra copier ce poids. Cela vaut aussi pour des carrures il peut se transformer en personnes très lourdes dans les limites des conditions humaines j'ai bien dis humaine et non sur-humaine. Il ne peut donc pas copie le poids du Blob puisqu'il est un sur-homme. Des précisions seront présentes dans la fiche, en rouge.

Votre sixième interrogation concerne un fait qui me montre que votre lecture était un peu moins attentive vers la fin de cette partie. En effet ce qui concerne les modalités pour que je me transforme en animal cela revient à tout ce qui n'entre pas en compte dans ma forme de sûreté. C'est à dire que je peux aisément et même durablement comme indiqué dans la fiche me transformer comme les doubles de Tomàs Blake. Cependant, tout ce que les doubles de Tomàs Blake ne peuvent pas faire je peux sous quelques conditions. La conditions pour les choses inertes c'est de les analyser et pour les choses vivantes de les combattre et de les vaincre.

Votre septième et dernière question ne me dit rien. Je n'arrive pas bien à vous comprendre. Veuillez d'ailleurs m'en excuser. Le fait est que je ne peux pas me dupliquer donc me transformer en plusieurs chose en même temps n'est pas possible. Si vous voulez parler d'hybrides ce n'est pas possible non plus sauf sous ma forme de sécurité où je peux très bien mixer des yeux bleus et un long nez et ainsi de suite pour une copie parfaite d'une représentation de l'esprit. Si la question porte sur la division de mon esprit alors ce ne sera qu'une matérialisation d'objet que je pourrais faire. Je peux en effet matérialiser un homme mais il sera aussi vivant que feu Michael Jackson. Cela ne relève donc pas d'une métamorphose de mon corps mais d'une projection matérialisée de mon énergie psychique.

Je vous remercie pour votre lecture, en espérant que vous trouverez ici les bonnes réponses à vos interrogation.

Je vous souhaites une bonne lecture des deux tiers restant.

Une chose qui vous veut peut-être du bien mais qui en aucun cas n'est Tomàs Blake : cet homme pathétique et infecte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Jeu 21 Fév - 18:23

Shocked

Bon, bon, bon… Un cas difficile ; mode Frost activé…

Alors-alors, Afty-chou, tu m’en veux si je cite ton texte pour le retour de balle ?

Citation :
Très judicieux de votre part de croire qu'en me forçant à adopter le nom de Blake et le prénom de Tomàs, je serais plus près d'être ré englouti par lui plutôt que l'inverse. Mais sachez une chose, je ne suis pas Tomàs Blake. En revanche, Tomàs Blake est Afterlife. Vous saisissez ?
Vous voulez donc un nom et un prénom mais en quel occasion ? N'est-ce pas ici ma carte d'identité ? Vous savez donc que je n'en ai pas, je n'ai aucun papier car je suis personne.
Ce n’est pas la carte d’identité communiquée aux USA ou quelconques organismes gouvernementaux, c’est ta carte d’identité sur le forum ; t’as aucun papier, mais t’as une fiche, et t’es quelqu’un, te dévalorise pas trop Afty-chou. En plus, t’as dis toi-même dans ta fiche que si tes conneries devait retomber sur le coin du nez à quelqu’un, c’était ton pote Squad, partant de se postulat et considérant ton mode de création et ton but, tu es également Tomàs Blake. Je sais que c’est mauvais pour ton estime de toi de n’être considéré que comme un double ou une version méchante de quelqu’un d’autre, mais c’est mieux que rien du tout, non ?

Citation :
Je ne suis pas un être de chair et de sang. Je ne suis donc pas un humain et non plus un mutant. Je suis né de la mutation de Squad. J'ai grandi grâce à elle. Mais ce n'est pas sa mutation qui m'a permis d'être autonome. Ce qui m'a permit d'être indépendant ce sont les perturbations extérieurs que vous retrouverez dans la biographie. On peut donc dire que je suis les flammes d'un pyrokinésiste qui ont permis d'être libre grâce à l'intervention d'un être extérieur au pyrokinésiste. Je ne suis donc pas mutant mais, comme vous le signalez, la résultante d'un mutant. Qualifier la résultante d'un mutant de mutant revient à dire que les flammes d'un pyrokinésiste sont mutantes. Je ne suis pas non plus un muté mais tout simplement une conscience sans corps avec des caractéristiques particulières. Je conçois que cette exception au choix humains/mutant peut être perturbante mais il faudra s'y faire.
Ne t’inquiète pas Afty-chou, t’es pas une exception, juste un poil original. Et l’explication tient en deux mots : ENTITE PSYCHIQUE ; comme le SK, sans la télépathie. C’est atroce à faire comme à modo, mais t’es pas le premier. Un pouvoir mutant personnifié, en gros, donc en plus de garder les identifiants de ton détenteur, tu garde aussi sa classification. Tu vois, arrête de te victimiser, le monde entier est pas contre toi Wink

Citation :
On peut donc dire qu'au maximum il ne peut pas trancher ce qui a une résistance supérieur à classe une. Cela n'est pas forcément très rigoureux mais cela sera plus rapide à comprendre. De ce fait, je ne rajoute rien puisque je vois que c'est déjà noté dans ma fiche qu'il ne peut pas dépasser la classe une qui signifie une tonne.
Tu t’emportes un peu vite, Afty-chou, comment expliquer qu’un être doté d’une résistance classée soit encore vulnérable aux projectiles tels les balles ou, pour certains cas, à des lames « normales » ? De telles choses n’impliquent pas que la force, mais aussi le tranchant ou le perforant de l’objet. Un coup de poing est quelque chose de contondant, tout comme une voiture qui te foncerait dedans, c’est pas le cas d’une lame ou d’une balle. Je n’entendais pas user de force brute pour déchiqueter quelque chose, mais du tranchant pour couper ladite chose. Si tu veux inclure par rapport à une échelle de dureté, Mohs est très bien pour cela, sinon donne simplement un ordre d’idée (je t’économise la peine, tu ne dépasseras pas l’acier, qui est à 6,5 sur l’échelle de Mohs).

Citation :
Votre septième et dernière question ne me dit rien. Je n'arrive pas bien à vous comprendre. Veuillez d'ailleurs m'en excuser. Le fait est que je ne peux pas me dupliquer donc me transformer en plusieurs chose en même temps n'est pas possible. Si vous voulez parler d'hybrides ce n'est pas possible non plus sauf sous ma forme de sécurité où je peux très bien mixer des yeux bleus et un long nez et ainsi de suite pour une copie parfaite d'une représentation de l'esprit. Si la question porte sur la division de mon esprit alors ce ne sera qu'une matérialisation d'objet que je pourrais faire. Je peux en effet matérialiser un homme mais il sera aussi vivant que feu Michael Jackson. Cela ne relève donc pas d'une métamorphose de mon corps mais d'une projection matérialisée de mon énergie psychique.
Ta première hypothèse était la bonne, Afty-chou : sachant que tu peux diviser ton énergie psy en différentes matérialisations, je voulais savoir si c’était limité à 1 être et des objets ou si plusieurs êtres étaient possibles. Merci d’y avoir répondu, rajoute-le à ta fiche.

Nom : Ok
Prénom(s) : Ok

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Psyché désincarnée :
        Ok
    • Matérialisation :
      • Quelles sont les propriétés physiques maximales que peuvent adoptés AfterLife ou l’une de ses créations ? (dureté, tranchant, etc.) Sont-elles égales à celles de l’objet copié ? Si oui, peut-il copier des métaux Marvelien ou autre matière extra-dimensionnelles (ex : le casque de Magnéto) ?
  • Niveau de Maîtrise :
      Ok

Description Physique :
  • Apparence :
      Ok
  • Signes Particuliers :
      Ok

Caractère :
  • Mental :
      Ok

Histoire :
  • Talents Particuliers :
      Ok
  • Possessions :
      Ok


Bon, je m’arrête à ton second poste pour ce soir, je te préviens quant j’ai fait le troisième.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomàs Blake
Neutre Alpha
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Jeu 21 Fév - 18:46

Votre première modération était froide, j'y ai répondus longuement pour être le plus chaleureux possible.
Votre deuxième modération était vulgaire, j'y réponds donc de la plus froide des manières.

Modifié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Lun 25 Fév - 21:07

Suspect

Hum ; toi aussi tu cherche pas à compliquer, tu es compliqué de nature ?

Donc, si lorsque je suis froide, tu es chaleureux, et si lorsque je suis sarcastique, tu es vexé, tu es contrariant. Bien, si je suis chaleureuse, tu va me le renvoyer dans la tronche, donc je vais me charger d’être concise.

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Matérialisation :
        Ok

Histoire :
  • Biographie :
      Ok


Premier Avis Positif

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Blake
Neutre Alpha


Messages : 307
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Lun 4 Mar - 17:42

Salutations,
bon je passe derrière la fougère et comme d'habitude, elle a fait tout le nettoyage. Rien à redire sinon que j'ai jamais vu une fiche aussi longue Shocked Shocked Shocked

Donc un deuxième avis positif.

_________________


#8266AB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Lun 4 Mar - 18:05

Félicitations, nouveau Neutre casse-bonbon Alpha, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!


_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   Sam 24 Aoû - 23:14

Changement(s) constaté(s)


  • Section(s) concernée(s) : IDENTITE

  • Description :




    © Donnie Yen


      NOM : Blake

      PRENOM : Tomàs, Miguel

      ALIAS ET SURNOM : Squad (Utilisé par la Delta Force et par le Bureau des Affaires Mutantes) / Hawk 3, Agent 3 (utilisé dans l'organisation Blakchawk) / Afterlife (Utilisé dans le milieu du club des Damnés, au Walhala, dans le milieu du mercenariat et dans certains milieu mafieux rattachés aux précédents)

      AGE : 36

      DATE DE NAISSANCE : 20/06/1977

      METIER : Agent secret du gouvernement américain, membre du Club des Damnés, assassin, mercenaire, mafieux.

      NATIONALITE : Américaine  

      GENRE : Masculin

      CLAN : Neutre (Hellfire Club & BlackHawk)


    NB : L'avatar de l'apparence de Squad n'est plus réservé et est ici uniquement à titre indicatif.

  • Section(s) concernée(s) : POUVOIR

  • Description : La fusion psychique de Tomàs Blake et Afterlife ont augmenté son potentiel, sa puissance et ses pouvoirs les rendant plus stables et plus forts qu'avant. Ils ne forment donc plus qu'un dans un unique corps même si il peut changer d'apparence. L'ajout d'énergie psychique de part le Roi Noir demeurent encore pas totalement assimilée ou utilisé ce que augmente son potentiel futur. Les pouvoirs de Tomàs tournent autour d'une même notion qu'est l'énergie psychique. Il peut l'utiliser de différente manière lui permettant d'agir sur le monde extérieure qu'il soit réel ou astral ou bien d'agir sur lui même. Beaucoup de ses capacités sont juste présentes mais non-accessibles de part sa maîtrise. L'énergie de son esprit peut être projetée en dehors de sa psyché pour être utilisée dans le monde extérieure. Cette capacité se nomme « Matérialisation » ou bien « Construction psychique ». Les effets semblent similaires à de la manipulation de la réalité dans l'apparition d'objets cependant ce n'est pas la même origine. Le manipulateur de réalité altèrent les probabilités ou les liaisons quantiques quand Tomàs ne fait que projeter sa force psychique. La seconde capacité lui permet d'assimiler physiquement sa puissance psychique et donc de lui donner accès à des améliorations. Enfin, il possède une forte et dangereuse réaction à certains psychotropes.

    ▬ Matérialisation/Construction psychique

    Sur le plan réel : Il peut matérialiser différentes choses sur le plan physique. Son énergie psychique prendra alors une apparence physique et des propriétés physiques au niveau macroscopique. Une analyse plus fine que ce qu'on peut voir à l’œil nu révélera pour les personnes pouvant conclure une composition psychique des éléments. La protée de matérialisation est de 500 mètres à la ronde.

      Doubles polymorphes : Il peut matérialiser 10 doubles. Les doubles ont les mêmes propriétés que l'ancien Tomàs Blake. Ils ne peuvent être tués que par épuisement de l'Original ou par blessures morteles directement pour un homme comme un tir en pleine tête ou un coup de poignard en plein cœur. Tant qu'il reste de l'énergie psychique à l'Original il pourra les soigner ou les rematérialiser. Il peut tenir une heure par jour avec dix doubles. cinq heures par jours avec cinq doubles, dix heures par jours avec trois doubles, vingt heures par jour avec deux doubles et indéfiniment avec un double. Les doubles partagent leurs sens avec Tomàs et prennent une personnalité de plus en plus humaine lorsqu'ils ne sont pas nombreux. Au delà de cinq doubles ils se comportent plus comme des robots que comme de vrais humains. Tomàs a un contrôle parfait sur eux et son subconscient se charge de les contrôler et les maintenir dans les rôles que Tomàs veut leur voir incarner. Les doubles son polymorphes dans la limite de ce qu'on trouve sur Terre. Il peut donc matérialiser des animaux qui auront les comportements classiques des animaux et rien d'améliorés. Des oiseaux voleront et des poisson respirerons sous l'eau. La taille minimale est celle d'un colibri, la taille maximale est celle d'un cheval. Au delà cela consomme plusieurs doubles proportionnellement pour en consommer dix pour le volume d'une baleine bleue avec la fatigue que cela implique. Les sens réduits ou accrus des animaux seront aussi conservés et ils ne pourront pas être contrôlés au delà de ce que des dresseurs peuvent faire. Les blessures infligés aux doubles se manifestent comme sur des être normaux et sont la représentation inconsciente de Tomàs de la perte d'une partie de son énergie psychique qu'il ne pourra retrouver qu'en se reposant.

      Véhicules : Il peut désormais matérialiser des véhicules. Ils ne marchent pas à essence mais il fait lui même bouger les roues pour faire avancer le véhicule. Cependant la lourdeur l'empêche d'en créer plus d'un à la fois que ce soit une moto ou une voiture qu'il ne peut conduire au maximum une heure par jour. La vitesse maximale à laquelle il peut aller est de 200km/h. Les seules véhicules possibles pour le moment sont des véhicules à deux roues ou des voitures plus ou moins sportives. Il peut pas matérialiser de double pendant ce temps.

      Armes & équipement : Il peut matérialiser des armes et des équipements sans trop de soucis. Cela ne le fatigue que peu et il peut donc ainsi rendre ses doubles armés. Toutes les armes et équipements portables part un humain lambda sont possible à matérialiser par Tomàs. Les calibres et les explosifs sont donc fonctionnels du moment qu'ils restent dans un rayon de 500m autour de Tomàs. Il ne peut rien matérialiser qui n'existe pas dans les armureries ou qu'il n'a pas déjà utilisé, manié sachant qu'il a manié de part ses formations militaires la plupart des armes conventionnelles américaines allant de l'arme blanche au lance-roquette.


    Sur le plan astral : L'énergie psychique étant présente sur le plan astral il a le potentiel d'en matérialiser des éléments suivant son imagination avec plus ou moins d'avantages et d'inconvénients pour lui. La fatigue dépend beaucoup des matérialisation certaines en consommant lorsqu'elles entrent en contact avec autre chose et d'autres en consommant en permanence. Ces constructions psychiques sont tout à fait repérables par des télépathes et peuvent être altérées directement via le plan astral ou via l'esprit de Tomàs.  

      Bouclier mental : Pour le moment Tomàs ne peut former qu'une bulle protectrice autour de sa psyché bloquant les fils psychiques de pénétrer son esprit. Cette dite-bulle n'est en fait que de l'énergie psychique. Les caractéristiques de ce bouclier mental sont des résidus de l'omniscience psychique d'Afterlife. C'est à dire que tout ce qui traverse le bouclier est repéré que ce soit extrêmement discret ou non. C'est d'ailleurs loin d'être un bouclier protégeant des attaques. Son niveau de résistance est extrêmement faible et même des télépathes mineurs ou moyen peuvent le faire sauter en forçant le passage grâce à des attaques psychique par exemple. Sa seule qualité est son imperméabilité absolue à tout type de pénétration en finesse de la part des télépathes. Cela empêche donc toute lecture discrète et à son insu de manière absolue. Ce bouclier lui permet simplement de pouvoir fuir si il se fait attaquer psychiquement sauf bien sur si la portée du télépathe est bien trop grande pour couvrir sa fuite.


    ▬ Utilisation physique de l'énergie psychique

    Augmentation des capacités physiques : En absorbant son énergie psychique il peut augmenter ses capacités physiques. Augmenter toutes les capacités (Vivacité, réflexes, force, résistance, agilité) à leurs maximums n'est possible que dix minutes toutes les heures sachant que pendant ces cinquante minutes de repos il ne peut pas faire d'efforts physiques ni psychiques comme créer des doubles ou courir. Ces augmentations sont du tout ou rien. Il peut augmenter qu'une seule capacité à son maximum ce qui ne peut être fait que dix minutes toutes les heures mais cette fois-ci les cinquante minutes de repos lui empêchent simplement d'utiliser l’absorption de sa force psychique. De base, ses capacités sont légèrement supérieures à la normale mais cela ne le fatigue pas puisqu'ils agit d'un fait de base. Pour rentrer maintenant dans les détails chiffrés, de base Tomàs peut soulever une demie-tonne, résister à des coups équivalent, résister à des températures de -20°C jusqu'à 50°C en pleins soleil. Il n'a pas d'autres résistance particulière. Ses réflexes de base sont d'une demie-seconde nerveusement. Sa vivacité est deux fois plus rapide qu'un humain lambda. Il court à 45km/h, saute 8 mètres en longueur et 1,2 en détente pure. Pour avoir ses capacités maximum lorsqu'il absorbe sa puissance psychique il faut multiplier par deux toutes ces données.

    Métamorphe : Sa puissance psychique peut aussi lui servir pour modifier son apparence. Cependant cela ne modifie que l'apparence de façade de son corps ne pouvant pas modifier en trop grande quantité sa masse. Il possède donc toujours la taille de Tomàs Blake et son poids mais peut prendre le visage, la pilosité, le grain de peau, la voix et le teint d'Afterlife. Pour le moment il ne maîtrise que ces deux apparences.

    ▬ Faiblesse particulière

    Psychotropes : les Psychotropes ont des effets centuplés à égale dose sur Tomàs Blake pouvant donc être extrêmement dangereux. Ils décuplent - donc multiplient par dix - (à forte dose c'est à dire assez pour qu'il risque sa vie ou de graves troubles et lésions. L'augmentation diminue proportionnellement à la dose.) également ses capacités pendant une minute le rendant dangereux aussi pour les autres. Pour le moment il y a aucun moyen de maintenir l'augmentation des capacités sans la dangerosité de ces injections à moins de modifier la composition chimiques des psychotropes ce qui demande soit du talent soit des recherches cliniques et des fonds. De fortes doses ou des doses injectées régulièrement pourraient provoquer sur le long terme ou le moyen terme (et à condition que Tomàs y survive) une évolution de pouvoir inconnue à ce jour.

  • Niveau de Maîtrise (s’il y a lieu) : Sa maîtrise s'est améliorée au niveau des émotions qu'il maîtrise maintenant de très bonne manière. Il est très difficile de lui faire perdre les pédales par le biais d'émotions fortes même si bien évidemment il les ressentira. Son contrôle sur les doubles s'est aussi amélioré. L'utilisation de son pouvoir génère sur le plan réel une fumée violette psychique lorsqu'il matérialise un double ou un objet ou lorsqu'il change d'apparence par exemple.

  • Section(s) concernée(s) : MENTAL

  • Description : Tomàs Blake a hérité de ses deux ancêtre Squad et Afterlife, que ce soit pour le pouvoir mais aussi pour le mental. Il a l'idéal de Justice et d'ordre du l'ancien militaire. Un idéal de paix passant par la discipline et l'ordre très fort et ancré en lui. Mais il a aussi hérité de l’extrémisme, de l'abnégation et du jusqu’au-boutisme de l'entité. Cela en fait un homme résigné, près à tout jusqu'au sacrifice le plus dur pour parvenir à ses fins. Meurtres, crimes, manipulation ; tout est bon lorsque cela en vaut la peine. Pour résumer on pourrait donc dire que la fin justifie les moyens est une expression le caractérisant bien. Il a hérité du Roi Noir et de BlackHawk ; de la noirceur sadique et l'assassina juste. Il a de l'ambition, beaucoup d'ambition et son objectif principal est de s'élever au dessus des sphères qui le dirigent ou du moins assez haut pour en prendre la mesure. C'est actuellement l'un de ses objectifs : diriger BlackHawk et le Hellfire Club en rentrant dans le Cercle Intérieur bien qu'il n'en ait pas encore connaissance et en devenant échelon 4. Avec cette position haute il aura le pouvoir de changer les choses, d'accomplir son idéal de justice radicale et imposer l'ordre. Cependant ce côté ambitieux est très enfoui en lui, dissimulé, caché. Il reste donc plutôt calme, froid et distant comme Squad. Il dispose dans son esprit de verrou ou éléments psychiques toujours actifs. Le premier est un verrou solide bloquant toute divulgation d'information non consciente et volontaire excluant des manipulations mentales au sujet de BlackHawk. Le second sont des vers psychiques contrôles par le Léviathan. Pour ce qui est de son avis sur les groupes et les clans ils sont simples. Tous s'éloignent de la droiture et de l'ordre qu'il veut instaurer et il est prêt à les combattre même si il reste intelligent pour ne pas partir en guerre sans être plus ou moins certains de la remporter. Enfin il possède un point faible pour ses ennemis c'est les restes de sa faible part humaine se résumant à Maeva Neera Hunter connue au Bureau des Affaires Mutantes sous le pseudo de Griffe. Son amour hérité de Tomàs Blake est intact même si leurs relations est plus que complexe.  

  • Cause(s) StoryLine :

    Tomàs était agent du Bureau des Affaires Mutantes. Il était connu sous l'alias de Squad. Agent afro-américain du secteur intervention . Il rencontra Griffe et leur rencontre fut pour le moins mouvementé car leurs deux esprits malades furent agités artificiellement par un mutant puissant.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1196-un-combat-mon-mignon-squad-libre-sur-demande-mp?highlight=Squad
    Squad était parti pour sa première mission en tant qu'agent de liaison.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1248-le-neuvieme-inscrits#15477
    Seulement il fut infecté lors de la mission par un psychotrope artisanal et très puissant qui divisa sa psyché en deux après lui avoir provoqué d'atroces souffrances. Il fut forcé de s'injecter des produits pour ne pas perdre la raison.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1442-under-the-moon-s-light-i-miss-you-pv-squad?highlight=Squad
    Son intervention précédente, entachée de bavure, lui valut un interrogatoire qui se termina par une mise à pied temporaire. Squad préféra démissionner, perdant donc pour la seconde fois le soutiens des gens pour qui il travaillait.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1492-la-mouise-des-huit-neuviemes-restants-pv-tomas?highlight=Tom%C3%A0s
    Un soir, noyé dans l'alcool des regrets et de la désillusion de sa démission, un double prit une partie de sa personnalité dédoublée et força le passage pour prendre son indépendance en tant qu'entité. Afterlife était né. Les deux doubles entité et original choisirent tout deux des chemins différent, l'un rejoignant un mutant puissant et l’autre une organisation plus radicale que le BAM.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1531-la-croisee-des-chemins
    Chacun s’entraînaient de leurs côtés l'un pour tuer l'autre et l'autre pour se trouver une raison d'être avant de se savoir prit pour cible par le premier. Afterlife servit alors le Roi Noir après avoir sauvé sa protégée. Il passa ensuite un pacte avec lui pour qu'il l'aide dans sa tâche.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1568-meurs-un-autre-jour-afterlife
    Une fois le pacte passé, le Roi Noir l'aida à investir différents lieux dont une arène de combat dans laquelle il affronta d'autres mutants.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1678-sharpen-the-blade-afterlife-black-king
    Il perfectionna aussi sa maîtrise de son corps psychique en s'infiltrant dans différents endroits et en jouant des rôles.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1687-rencontre-hasardeuse-dans-un-lieu-comme-l-universite-pv-afterlife
    (Incohérence temporelle) http://xmenrpg.superforum.fr/t1729-les-soirees-de-l-ambassadeur-sont-toujours-une-trollfest-afterlife
    De son côté, Tomàs partait en mission pour son organisation, perfectionnant sa maîtrise de ses doubles et leurs utilisation stratégiques.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1659-orgie-de-flingues-pv-clarice-river#21719
    Afterlife continua la traque des criminels qui avaient attaqués la protégé du Roi Noir ce qui le mena aux lieux d'habitation de l'ambassadeur.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1826-deux-contrats-sur-la-meme-tete-pv-arty
    Plus tard, le Roi Noir le convoqua pour honorer sa promesse du fait de ses quelques mois de servitude. La masse pssychique gigantesque qu'il en reçu n'est encore à présent pas encore exploitée à son plein potentiel.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1827-les-reussites-de-demain-se-preparent-aujourd-hui-afterlife
    Squad commença pendant ce temps des recrutements de nouvelles recrues.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1679-acheter-sa-liberte-pv-blake?highlight=libert%C3%A9
    Il les forma également se plaçant ainsi dans une nouvelle situation, un nouveau rang nécessitant des bases politiques, des bases de manipulation et de gestion d'équipe.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1717-faucon-mecanique-pv-marvin?highlight=marvin
    Il sentait le moment venir et Afterlife le guetter comme une ombre, il décida alors d'aller voir une vieille connaissance pour lui révéler quelques informations qui le ferait bouger et qui en ferait son ennemi si il perdait ce combat qu'il présentait. C'est ce même soir qu'Afterlife fit son apparition et s'empara du corps de Squad après un long combat. Les deux âmes fusionnèrent et Tomàs redevint unique, entier et indivisible.
    http://xmenrpg.superforum.fr/t1776-apocatastasis-c-est-avant-l-aube-qu-il-fait-le-plus-sombre

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Afterlife Aka Le Neuvième - Terminée
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Résurrection (Afterlife)
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches validées-
Sauter vers: