AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Dim 27 Jan - 21:26



Fin Octobre, SdD, 9h58 A.M.


Un genou à terre, le souffle court, elle réajusta ses lunettes posées sur ses longs cheveux roux tirés en arrière puis vérifia le contenu du barillet de son révolver avant de le faire tourner dans la paume de sa main. Un coup d’œil au cadrant d’étage de l’ascenseur toujours bloqué sur le 10ème étage, puis elle se releva et pointa de l’index le 9ème afin d’en appuyer le chiffre. Parfait. Retrouver son souffle quelques secondes. L’accueil au rez-de-chaussée avait été balaise : 4 gardes qu’il avait fallu distraire et « arraisonner » sans se servir de ses pouvoirs. Sa diversion n’avait pas été très convaincante, drapée dans son long manteau rouge en cuir et sa combinaison Rose et noir frappée du symbole X, autant venir avec un gyrophare sur la tête en criant « coucou c’est X Cait ». Un semblant de discussion et on latte, la mission était claire, de l’extraction : trouver le jeune mutant planqué dans cet immeuble et le convaincre de la suivre chez tonton Charles.
Pas le temps d’embarquer un paquet de carambars que déjà ça castagnait niveau hostile avec des burnes dès le départ. Y’a pas, Danger avait du huiler son beau calbut en zinc pour offrir à la Rousse une simulation mitonnée aux petits ognons. Une mission de négociation ? Tu parles d’une blague ! Le gros balèze avait cependant complètement entendu les arguments de son genoux dans les joyeuses, c’était déjà un point positif. Au moins, elle savait exactement où ce morveux se trouvait grâce au traceur de génome et la nécessité de ne jamais débarqué d’un ascenseur là où l’attendait se rappelait à elle en une règle de survie impérative.


9ème : tout le monde descend tandis que l’ascenseur reprend sa course vers le 10ème. Direction, l’escalier de service au pas de course. Personne à l’étage, logique : le comité d’accueil est au-dessus. Arme à la main, une fois parvenue sur le palier, elle attend avec patience le bruit caractéristique de l’ouverture des portes et inévitablement les coups de feu qui vont avec ! Classique, bande d’amateurs. D’un geste brusque elle pousse la porte à oscillo-battant et se jette sur le sol arme à la main en savourant cette brusque montée d’adrénaline qui la fait se sentir vivante comme jamais, frôler la vie, oui c’est cela même en cet instant grisant. Elle carbure à l’instinct, c’est sa came. Quatre hommes près de l’ascenseur, armes automatiques à la main. Elle ajuste les jambes en un quart de seconde alors qu’elle se restabilise et fait feu avec une dextérité impressionnante. 4 détonations et 4 rotules en moins, elle glisse jusqu’au premier et plaque violemment la main sur son visage pour le drainer, touchant le second en allongeant le bras. Deux secondes suffisent, deux secondes dangereuses si les deux autres se relèvent. D’un coup de botte, elle fracasse la mâchoire d’un troisième gesticulant à même le sol et saute sur le second pour l‘assommer à coup de poings, trois directs francs et fracassants.
Ex Maraudeuse, ca forme la jeunesse ! Situation sous contrôle tandis qu’elle regarde les corps inanimés des assaillants.

- Ca fait quoi d'voir Chuck Norris en meuf ? Hum ?

Recharger, toujours recharger !
Et on avance.


Pas le temps de cogiter, les plans sont faits pour ne jamais être suivi. Couloir, un coup de feu et la balle qui siffle à l’oreille. Négligence ! Elle laisse échapper une sorte de soupir de contrariété en se rabattant contre le mur. Pas eu le temps d’évaluer : portes au bout du couloir, le bureau où se trouve le gamin ? 3…4 ? Probablement moins. Elle réfléchit aux options, toujours choisir la réponse la moins risquée. Ok Charlie, As you Want. Elle avise le panneau de contrôle de l’ascenseur et le canarde jusqu’à provoquer un court-circuit qui enflamme le panneau tout entier ! 5, 4, 3, 2, 1…Le système anti incendie se met en branle et déverse par le plafond des trombes d’eau sous les cris de surprise des gardes. Cait baisse les yeux vers sa main gauche et l’electrise. Puis elle s’élance dans le couloir en une roulade risquée et alors que les assaillant finalement au nombre de deux, désorientés, tentent de la mettre en joue, elle frappe le sol recouvert d’une mince pellicule d’eau et aussi tôt c’est tout le corridor qui se recouvre strié d’un tapis d’éclairs bleutés venant électrocuter instantanément les deux hommes.


Bilan de l’action : place nette, survie probable. Cait contemple la scène un court instant afin de s’assurer que tout est sous contrôle, le visage ruisselant sous les eaux provenant des douches qui peu à peu perdent en intensité puis se dirige d’un pas assuré vers la porte à double battant du bureau, elle adressa un message aux deux hommes d'une voix moqueuse.


- Lattage pluvieux, lattage heureux ! Autant vous mettre au courant.

Homme la quarantaine, l’air complètement effrayé. Il tient dans ses bras la cible, jeune garçons de 7 ans aux cheveux bruns et braque son revolver sur la tempe. Cait se tient à l’autre bout du bureau, l’air un peu interloquée et l’arme toujours à la main. Il tremble, il est seul et le fait savoir.

- Ca ..Ca suffit ! Casse-toi ! Casse-toi ou je te jure que j’lui fais sauter la tête. Tires toi Poufiasse, sale mutos !


D’un geste lent, elle rengaine l’arme et croise les bras sur la poitrine en esquissant un léger sourire, puis toujours avec la même lenteur, elle soupire d’un air las et se contente de fixer le jeune garçon droit dans les yeux.

- Tu n’as aucune raison d’avoir peur, j’suis juste venu pour te causer mon chou. Tu m’as fait courir hein…t’as pas un verre de jus d’orange, j’suis dead là..

L’homme semble s’impatienter.

- Ecoutes tu vas..

- NON !

Caitlyn se force a conserver son sourire tout en ne lâchant pas du regard le jeune enfant.

- Arrêtes ton cinéma, je sais que tu le contrôle avec tes bourgeons, je le vois d’ici à la base de son cou. T’es pas plus en danger avec lui que tu ne l’es avec moi en fait. Un contrôle biologique, c’est violent comme pouvoir mais ca pose de gros problème lorsque c’est mal contrôlé et surtout utilisé. Laisse tomber un peu ce mec, je sais que c’est un train de t’épuiser. Gamin, j’veux juste discuter avec toi, crois le ou non, j’suis là pour t’aider, c’est ton jour de chance : dis tu trouves pas qu’je ressemble à la bonne fée dans Cendrillon ? Nan ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Mar 29 Jan - 17:59

Bon aller un peu d’exercice pour Morphy. Et pas n'importe quoi non. Parce que courir dans le parc, c'est bien beau, mais a part entretenir la forme (ce qui on est d'accords est déjà pas si mal), ça n'est pas assez pour assurer en mission. Du moins en missions du type offensif. Parce qu'il en a ras la casquette des missions de surveillance ou d'infiltration. Bien sûr il n'en veux à personne qu'on lui refile toujours ce genre de mission. Après tout, il est doué pour ça et on pourrais même dire le meilleurs et que donc il est normal qu'on lui fasse confiance. Mais il aimerait changer un peu et se sentir un peu plus utile. Alors oui, c'est utile ce qu'il fait, mais de temps en temps, il aimerait être a la finition plutôt qu'au commencement des missions. Vous comprenez, l'action il a guère gouté depuis qu'il est X-men. Bon il a eu quelques séquences action durant ces trois dernières années, mais pas assez a son goûts et l'adrénaline qu'il ressentait lui donna envie d'en avoir encore plus. Alors bon ça ne l'empêche pas de toujours détester la violence, mais l'un n'est pas forcément lié a l'autre si ?

Mais que faire alors pour changer ça ? Bah tout simplement aller s'exercer a la salle des dangers et montrer a tous qu'il est capable d'autre chose que de se fondre dans la masse. Alors oui, ce n'est pas un as du maniement des armes, il n'est pas non plus ceinture noir de karaté ou encore de judo. Mais le cerveau aussi est un muscle et on peut très bien battre son adversaire en se montrant plus malin que lui. De plus il a d'autre atout dans son jeu. Il suffisait tout d'abords de les travailler et de les montrer au grand jours par la suite. Et le travail pour Morph, c'est pas un problème. Avec de l'amusement en plus, il arrivait en générale dans tout ce qu'il entreprenait. Donc c'est le cœur plein d'entrain qu'il se dirigea vers la salle des danger. Il avait même hâte de voir ce qu'il pouvait donner une fois a l'intérieure. Bien sûr il n'avait pas envie de monter le niveau au maximum dès le débuts, car on arrive pas en haut d'une échelle en une seul fois, il faut y aller marche par marche.Bah c'est pareil dans cette salle. Par contre il ne désespérait pas de pouvoir le faire un jour.

Mais son entrain allait vite s'arrêter. Pas de sa propre volonté bien sûr mais tout simplement parce que la salle était déjà occupé. Quand les grand esprit se rencontre. Mais c'était embêtant ça pour Morph. Il était tellement remonté qu'il n'avait pas envie d'attendre de peur que son envie s'estompe. Mais que faire alors ? Il n'avait pas le choix, il allait devoir attendre. Cela dit, l'attente allait passé plus vite que prévu. En effet a partir de la salle de contrôle on peux voir sur un écran qui est dansla salle des dangers et ce qui s'y passe. Autant vous dire que ça allait le divertir le Morph et bien plus que vous ne le croyez en faite. Parce que pour le moment, ça ressemble plus à une promenade de santé qu'à une missions de x-men pour Caitlyn Elioth. Et ça, Moprh trouve que ce n'est pas assez intéressant pour arriver à lui faire oublier son attente. En effet, elle venait de se défaire de deux gardes en les électrocutant par le sol qui était recouvert d'une fine couche d'eau. Efficace, simple, du grand art quoi. Mais un peu trop simple au goût de Morph. Une mutante de ce niveau face a de simple humain pas très malin, il y avait pas de quoi emballer les foules. Mais il allait remédier a tout ça, ne vous en faites pas. Vous connaissez le penchant de Morph pour les mauvaises blagues ? Si c'est pas le cas alors regardez bien ce qui va suivre.

Déjà, pour commencer, il allait changer la cible de Caitlyn. Un petit mutant tout gentillet gardé par une grosse brute sans cervelle, ça n'aidait pas a l'augmentation du suspense. Non il fallait que la cible ne soit pas ce que Caitlyn pense. Voir même que la missions ne soit pas ce qu'elle croyait. Et si c'était tout simplement un piège ? Comment régirait elle si le fameux mutant a récupérer n'était qu'un appât voir même l'ennemie ? Vous n'avez pas la réponse vous non plus ? Bah attendons que Morph rentre les modifications dans l'ordinateur et faisons comme lui , regardons ce qui allait se passait a l'écran. Bon si le mutant avait le pouvoir de contrôler les esprit qu'il touche ? Si il faisait semblant de se faire prendre en otage par le garde alors qu'en fait c'est lui qui le contrôle pour pouvoir mieux faire baisser la garde de Caitlyn.

C'est bien ça, pour un début. Déjà, la partie ne serais plus si simple. En plus on verrais si elle n'était qu'une reine de la gâchette, ou si elle savait faire preuve de diplomatie. Mais hélas elle repéra le subterfuge du gamin mutant et un peu trop rapidement au du du blagueur. Faut dire qu'il n'avait pas été des plus discret donc on va relativiser sur son sens de l'observation. Surtout que par la suite, elle ne se douta pas que le gamin et le garde était dans le même camp. Cela dit il eu un large sourire lors du monologue de Caitlyn et surtout sur le passage de la bonne fée. Mais les conte de fée, ca va cinq minutes, maintenant, place a l'action et le vrai. Déjà Moprh allait augmenter la handicap de Caitlyn par ce qu'elle était vraiment forte en temps normal et là, face a un gamin, il y avait une trop grosse différence. Si il faisait revenir ses victimes a la vie qu'es ce que vous en dites ? Si ils se montrait un peu discret, cela pourrait faire un sacré bon effet de surprise. Puis aller il rajouta encore un détails. Il fit parler le mutant gamin cette fois.

- Bon déjà je suis pas ton chou !!! Parce que tu as quoi 10 ans de plus que moi tu crois que tu peux me parler comme à un bébé ? Si il y a un lapin de trois semaines dans cette pièces c'est bien toi et non moi ! Tu es tombé bêtement dans mon piège et à aucun moment tu as cru que c'était quelque chose de possible.

Ah ce moment là, les gardes dont elle avait crut s'être débarrassé pointèrent leurs flingues derrière sa tête au niveau de la nuque. A ce moment là, un large sourire apparut sur le visage du gamin. Ses bourgeons lâchèrent son gardes du corps et celui repris son air naturel tout en pointant a son tour son pistolet en direction de Caitlyn. Elle était donc maintenant entouré de neuf ennemie en comptant le gamin mutant. Et elle avait ranger son arme pour ne rien arranger. Le gamin repris.

- Bon maintenant qui c'est qui va suivre l'autre ? Parce que j'avoue que je ferais bien de toi ma poupée préféré. Va y a voir quelque retouche a faire, mais rien d'impossible. Tu verras tu va te plaire dans le placard de ma chambre parmi ma collection de mutant.

Je peux vous dire que Morph du se retenir de ne pas éclater de rire pendant qu'il parlait dans le micro pour donner de la voix au gamin mutant. Et si ça ne suffisait il avait encore d'autre carte dans sa manche. Dans cette position, il était un peu comme dieu. Il pouvait faire ce qu'il voulait de Caitlyn et créer ce qui lui passait par la tête. Et vu son imagination fertile elle était pas sortit de l'auberge la jolie rouquine.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Mar 29 Jan - 23:47

Vendredi 26 Octobre – 9 : 54 P.M.
Elle n’avait beau être normale qu’en peu de points, Amy avait continué de garder des plaisirs simples ; parmi lesquels, le temps libre imprévu. Tout élève était ravit lorsqu’un de ses professeurs était dans l’incapacité d’enseigner, et elle avait plus de raisons d’être ravie que la moyenne : entre la mémoire des années d’études de Frost, qui lui donnait accès à toutes les connaissances après par cette dernière durant ce laps de temps, sa mémoire absolue et ses capacités intellectuelles, dire que ses cours étaient chiants tenaient de l’euphémisme. Oui, elle aimait ce qu’elle faisait et oui, elle en ferait son avenir, sauf qu’à quelques détails près, elle avait l’impression d’avoir déjà fait ses études, et que la vitesse du monde la laissait lasse et impatiente. Mais elle était assidue et sérieuse, enfin, elle aurait l’excellence sans ni l’un ni l’autre et plus que son double-doctorat, elle envisageait de se rajouter une filière : la génétique. Cela impliquait qu’elle survive assez longtemps, car entre sa mutation et les problèmes qui assaillaient son couple, elle en venait souvent à douter, mais si elle parvenait à comprendre le fonctionnement de son don, elle essaierait d’en maîtriser les conséquences, et la moitié du problème serait réglée ; malheureusement, la plus petite moitié, celle qui ne touchait qu’elle.

Elle avait donc quitté les cours lorsqu’ils auraient dût s’enchainer, marchant normalement au travers des couloirs de l’Institut, jeune femme récemment blonde aux cheveux tombant librement jusqu’à ses omoplates, d’une taille moyenne et d’un poids légèrement inférieur à la norme, se baladant avec un débardeur rouge à une seule bretelle et un pantalon de toile noir tenu par une ceinture blanche, et le pendentif en croix offert par son aimée sur le cou.

Son aimée qu’elle c’était mise en quête de trouver, d’ailleurs ; son aimée n’était pas en horaire de conseillère sociale, et donc devait vadrouiller dans le coin. Les options avaient été éliminées, et pas par déduction : l’italienne avait simplement posée la question à Rachel, croisée après près de vingt minutes de recherches infructueuses. Amy ne savait pas vraiment où ce placer par rapport à la rousse, mais sachant que son aimée l’avait prise sous tutelle, elle tentait de renouer les liens qu’elles avaient eut pas le passer. Lui affecter un « ange gardien » pour la surveiller n’était pas l’une des meilleures idées que Nephilim aurait put avoir, même si au final cela c’était plutôt bien passé, mais celle de faire s’exercer Rachel non seulement aux arts martiaux mais à la méditation et au yoga avait permis un rapprochement appréciable. Elles avaient toutes les deux perdues l’image qu’elles accolaient à l’autre, de façon violente et sanglante, et si l’italienne ne cachait pas qu’elle avait peur de Rachel, elle essayait de la considérer non-pas pour ce qu’elle avait ou pouvait faire, mais ce qu’elle essayait de faire.

En bref, Amy savait son aimée en Salle des Dangers ; elle-même avait donné son premier « cours » en cette salle le samedi précédent, et attendait avec impatience le prochain. Mais un peu à elle de pouvoir mater sa copine en tenue moulante en train d’accomplir des trucs dignes d’un film d’action, surtout que Fuzzy s’entrainaient seule, donc n’aurait pas de soucis à se faire au niveau de ses coéquipiers. Elle n’en serait que plus héroïque. C’était le premier entrainement de la Ptite Rousse en Salle des Dangers depuis sa passation, même si elle n’était par sortie de cette dernière aussi traumatisée qu’elle l’avait été lors de celle d’Amy. C’était étrange de ce dire que la souffrance et la mort des autres nous affectaient tellement plus que la notre ; enfin, étrange d’un point de vue rationnel, mais parfaitement logique d’un point de vue émotionnel. On ne craignait pas de se perdre soi-même, à tord l’italienne le savait, mais on craignait de perdre les autres, et à raison. Elle donnait volontiers Amaranth et son âme à l’Entité qui les chassait, si cela permettait d’épargner Caitlyn. Mais elle ne pourrait rien faire tant que cette dernière ne serait pas apparue. Certains voulaient considérer cela comme une chose qui n’était pas aussi destructrice qu’Amy le voyait ; Rachel elle-même servait de vaisseau à une bestiole, mais celle-ci ne l’empêchait pas de vivre, au contraire, la bestiole l’aidait ; enfin, de temps à autre, ou alors lorsqu’elle faisait appel à ses pouvoirs – pouvoirs au passage encore plus terrifiant que ceux dont la rousse pouvait faire preuve. Le reste du temps, la créature dormait en Rachel ; cela faisait presqu’envie, tant cette alliance semblant tout bénéfice. On aurait presque put croire l’Entité bienveillante. Mais ce qui les traquait toutes deux, sa compagne et elle, Nephilim ne pouvait le voir comme bienveillant : trop sombre, trop de noirceur, une ombre dans les ténèbres ; pour elle tout au moins. Deux présences psychiques, deux entités. S’il fallait que l’une d’elle soit mauvaise et l’autre bonne, Amy connaissait déjà la répartition des rôles, et c’était tant mieux, en un sens. Restait à espérer que les créatures ne soient pas antagonistes…

Elle avait plus ou moins apprise à vivre avec cette peur, ce doute, et l’avait même oubliée durant l’euphorie de San Francisco, euphorie qu’elle savait à présent due à ses pouvoirs, ce qui enlevait une grande part de la magie du moment : elle avait tant voulut être heureuse qu’elle c’était shootée seule pour continuer à l’être, pour ne plus avoir peur. Savoir qu’elle était capable de faire cela était frustrant, inquiétant même, mais pour une fois, la transition avait été toute en douceur et plutôt drôle. Et la blondeur était une résultante de cette transition. Malgré les accusations, ce n’était pas à cause d’Emma qu’elle avait choisit la blondeur, même si une partie de ses mémoires étaient celles de personnes blondes aux yeux bleus, mais parce qu’elle était bien endoctrinée au classique de la blonde hollywoodienne (même si elle correspondait plus à l’archétype de blonde Hitchcockienne).

Enfin bref ; elle coupa court à ses pensées divagantes lorsqu’elle arriva dans les couloirs blancs et futuristes, marchant au son de ses seuls pas et de son seul souffle. Enfin, presque : un autre souffle, ricanant et bruyant, selon les critères de l’italienne. Et rançonnant des conneries, en plus ; à moins que…

Amaranth pressa le pas, mais ses échos disparurent alors qu’elle faisait preuve de souplesse dans ses déplacements pour atténuer le son.

Salle d’Observation de la Salle des Dangers, avec un malotru en train de raconter des conneries sur l’unité principale de Danger. Cheveux châtains mi-long, grand, bien bâti et tout aussi bien installé. Installé à re-paramétrer les variables de la simulation d’en dessous ; simulation où ce trouvait Caitlyn…

- Bon maintenant qui c'est qui va suivre l'autre ? Parce que j'avoue que je ferais bien de toi ma poupée préféré. Va y a voir quelque retouche à faire, mais rien d'impossible. Tu verras tu va te plaire dans le placard de ma chambre parmi ma collection de mutant.

Amy serra le poing et son visage se ferma, ses cheveux se noircissant légèrement aux racines.

- Tu te crois drôle peut-être ? Les élèves sont interdits à ce niveau, et t’es entrain non seulement de faire mumuse avec un outil potentiellement dangereux, mais également avec ma copine qui est à l’intérieur ; donc, un conseil, montre-lui le respect qu’elle mérite : y’a pas de retouche à faire, et si tu l’appelle « poupée » encore une fois, non seulement il te faudra un dentier pour le reste de tes jours mais aussi tu pourras chanter avec les gosses dans le remake des choristes.

Sa voix avait été claire, sa voix avait été froide, sa voix avait été forte et dure, car on venait toucher à la personne qu’elle tenait le plus à coeur, et visiblement pour une farce d’un trait mauvais goût ; depuis quant y avait-il des mecs suffisamment idiots parmi les pensionnaires de l’Institut pour ce genre de transgressions ? Dès qu’il se serait retourné, elle l’aurait identifiée, car ne pouvait disposer de l’odeur, dont l’autre était dépourvu, elle ne pouvait ce résoudre qu’à la physionomie, hors celle de l’inconnu lui était étrangère ; et ce n’était pas faute d’avoir mémorisé tous les dossiers des résidents de l’Institut auxquels elle avait eut accès.

- Tu laisse Danger suivre le plan que Fuzzy lui a demandé et tu arrête de faire des bêtises, d’accord ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Mer 30 Jan - 20:51




I was caught
in the middle of a railroad track
I looked round
and I knew there was no turning back
my mind raced
and I thought what could I do
and I knew
there was no help, no help from you
sound of the drums
beating in my heart
the thunder of guns
tore me apart
you've been
Thunderstruck





Bon déjà je suis pas ton chou !!! Parce que tu as quoi 10 ans de plus que moi tu crois que tu peux me parler comme à un bébé ? Si il y a un lapin de trois semaines dans cette pièces c'est bien toi et non moi ! Tu es tombé bêtement dans mon piège et à aucun moment tu as cru que c'était quelque chose de possible.

Cait ne répondit rien, se contentant d’incliner légèrement la tête sur le côté et de baisser le visage, son regard vert émeraude braqué sur le gamin. Par contre lorsqu’elle sentit derrière elle la porte s’ouvrir et qu’elle regarda en silence et dans l’immobilité la plus complète, les neuf assaillants l’entourer comme une nuée de vautours en manque de charogne. Elle e contenta de les toiser un à un alors que le gamin continuait son palabre. Scénario illogique Danger…Ils sont neutralisés, ils n’ont pas à revenir et si c’est le cas c’est que les paramètres de la mission ont changé et si ils changent, on ne suit plus ses règles, sa logique et donc c’est la porte ouverte à tous les excès, ils ne sont déjà plus humains et ça, ça change complètement la donne en ce qui concerne son point de vue. Elle se laissa mettre en joue sans manifester la moindre inquiétude, son regard analysant chaque recoin de la pièce pour en saisir les paramètres tandis que les desseins de son échappatoire se mettaient déjà en place dans son esprit. Pour toute réponse à la première semonce du jeune garçon, elle se contenta d’enfoncer ses mains dans les poches de son long manteau en cuir en une posture complètement désinvolte, un léger sourire un peu inquiétant se dessinant sur son visage.

Bon maintenant qui c'est qui va suivre l'autre ? Parce que j'avoue que je ferais bien de toi ma poupée préféré. Va y a voir quelque retouche a faire, mais rien d'impossible. Tu verras tu va te plaire dans le placard de ma chambre parmi ma collection de mutant.
Elle prit une profonde respiration et recula d’un demi-bas, les revolvers entourant toujours son visage, puis posa un regard nullement impressionné au jeune homme en balançant la tête de droite à gauche en un signe négatif.


- Tsss…tsss…Si a 10 piges tu continues encore à jouer avec des poupées, a trente tu en seras encore à coller les pages de ton playboy. A qui tu crois avoir à faire ? Tu le vois où ton piège ? Parce que pour pouvoir un peu éclairer ta lanterne, laisse-moi t’expliquer, tu penses vraiment tenir une X Woman dans ton bureau parce que tu l’as enfermé avec ton armée de porte flingues ? J’ai un scoop pour toi….C’est pas moi qui suit enfermée avec vous. C’est VOUS avec MOI.

Tu aurais dû te rendre tout à l’heure, je ne fais jamais de seconde sommation. Je suis aussi têtue que le métal qui constitue les flingues que vous pointez sur moi. Oh , pendant que j’y suis, petit con, si t’étais resté plus longtemps sur les bancs de l’école au lieu de nous faire un remake de psychose avec les fringues de ta p’tite sœur, t’aurais appris une des particularités du métal…
C’est conducteur…


- GO !!! Elle termine à peine la syllabe de sa phrase, elle sait qu’elle a son attention, elle sait que les hommes de mains portent le regard vers leur arme tendue en un réflexe logique, elle a parfaitement analysé la pièce et sa circonférence et elle connait complètement l’étendue de ses capacités, elle a été formée pour ça, elle sait ce qu’elle fait. Poings serrés dans les poches, extension maximum de la ZPCE qui jaillit autour d’elle instantanément comme une sphère d’énergie à la vélocité à peine appréciable à l’œil nu et à sa puissance maximum en un claquement sourd et aveuglant englobant sans espoir de réagir en millième de seconde les armes des assaillants pour les plus éloignés, les bras pour les plus proches. La décharge est portée au maximum et grille les neuf assaillants en moins d’une micro seconde, même pas un dixième de seconde. Ils n’ont même pas eu le temps d’appuyer sur la détente qu’ils sont carbonisés sur place comme si la foudre venait de les heurter de plein fouet.
Une déflagration sourde au même moment, l’homme à côté du gamin s’effondre sur lui-même, un trou fumant entre les deux yeux mais l’enfant n’a même pas le temps de porter son regard sur lui qu’une main l’agrippe et le plaque avec violence a même le bois du bureau en lui coupant littéralement le souffle puis le métal froid d’une arme lui indique qu’on vient de poser le canon d’un revolver sur son front.

Elle est sur lui, à genoux sur ce bureau alors que les corps des hommes foudroyés tombent à peine sur le sol et que l’odeur de chair brulée et d’ozone rend l’atmosphère quasi irresponsable. Mais elle le tient d’une main étrangleuse sur le meuble et de l’autre le canon de son arme en plein visage en une pression douloureuse. Elle le fixe d’un regard aussi glaciale qu’un serpent et son sourire carnassier s’élargit alors que de ses vêtements des volutes de vapeurs se dégagent encore sous l’effet de sa décharge.


- Tu as été un vilain…vilain…vilain …petit garçon. Alors ou tu m’accompagne en bouffant tes larmes ou alors je crains fort que la femme de ménage ne puisse jamais ravoir la tâche que je vais faire sur ce putain d’bureau ? C’est clair ?
Oh et puis, pas la peine de les ramener encore, ton pouvoir et plus rapide que ma balle ? Vas y tente ta chance.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Jeu 31 Jan - 18:40

Je vous ai déjà dit que Morph aimait tout particulièrement faire des blagues aux filles ? Et vous savez pourquoi ? Parce qu'avec elle, c'était tout et toujours a 100%. Elle tombait toujours dans le panneau et leurs réactions étaient toujours disproportionné. Seulement parfois il tombait sur des filles au sens de l'humour des plus limités. Alors elles avaient de bonnes raisons des fois, comme les problèmes du mois, ou un événements qui ne donnait pas le moral, mais de temps en temps, il lui arrive de tomber sur des filles qui n'ont jamais le sens de l'humour quelque soit l'heure, l'endroit ou les circonstances. Et là, il pariait sur le fait que c'était le cas cette fois là. En tout cas celle qui l'avait surpris rentrait dans cette catégorie.

Pour commencer, elle lui gâchait le spectacle qui s'annonçait sur l’écran de contrôle. Ensuite, elle le confondait avec un élève. En plus de ne pas être très drôle, elle avait ou une mauvaise vue, ou un mauvais sens de l'observation. Depuis quand les élèves arboraient ils le costumes des X-men ? Enfin continuons. Ensuite, elle le pris pour un inconscient qui ne savait pas ce qu'il faisait. Qu'elle l'appel con pendant qu'elle y est. Il a à son actif plus d'une centaine de blague du même type, et n'a encore jamais tué, ni même blessé quelqu'un. Enfin, le sens de l'humour elle ne connaissait pas mais alors pas du tout. Bien sûr que non, qu'il n'y a rien a refaire niveau physique. Elle était plus que bien cette rouquine. De plus c'est pas lui qui parlait mais le petit mutant. Même ça, elle ne fit pas la différence. Puis dire la vérité au gens c'est pas drôle. Cela dit même si il avait osé dire qu'il la trouvé bien foutue elle lui en aurait voulue a en croire la remarque sur leurs liens a toutes les deux. Il nota tout de même une pointe d'humour noir a la fin de son introduction. Vous savez le genre d'humour qu'on les méchants dans les films qui laisse à penser que ça fait peur. Pas du tout l'humour de Morph quoi.

Enfin il n'eut même pas besoin de reprogrammer quoi que ce soit parce qu'au même moment, Caitlyn montra tout son talent pour ce qui d'exterminer sans sommation. Et même si ça fut un peu trop rapide au goûts de Morph, il fallait tout de même avouer que c'était plutôt impressionnant. Tellement déconcertant de facilité, qu'il regretta même de ne pas avoir rajouter un peu plus de difficulté a l'épreuve final. Enfin il l'aurait sûrement fait si l'autre n'était pas arrivé. D'ailleurs il ne s'était toujours pas retourné et hésitait a le faire. Enfin non, il hésitait pas a se retourner, mais a savoir sous quelle forme il allait le faire. Soit il assumait sa blague et montrait son vrai visage, soit il faisait porter le chapeau a un autre. Mais ce fut vite réfléchit, il s'était fait prendre tans pis pour lui, il devait assumer. Surtout qu'en plus il n'estimait pas avoir fait quelque chose de grave. Il se retourna donc sous les trait de Morph. Autrement dit la peau blanche, le nez qui était aux abonnées absent, et sont costumes de super héros.

- Balaise ta copine. Elle s'en est sortit sans que j'ai besoin de toucher au réglage. D'ailleurs, c'était même pas drôle. Si tu avais vue ce qu'elle leurs a mis au début de la mission, je t'assure que tu aurait fait comme moi. Parce que squatter la salle des dangers pour faire quelque chose d'aussi simple, je vois pas l'intérêt. D'ailleurs c'est pour ça qu'ils l'ont appelé salles des danger non ? Parce qu'avec ce qu'elle viens de montrer, ils vont la rebaptiser promenade de santé.

Bon, c'est une façon comme une autre de noyer le poisson non ? Enfin pas sûr qu'elle en reste là, la demoiselle De Lauro. Surtout avec ce qu'il s'apprêter a rajouter. Mais il est comme ça le Morph, il dit ce qu'il vient. Surtout qu'il s'était sentit un peu insulter après une intervention pareil. Alors pas de raison qu'elle en prenne pas un peu pour son grade.

- Ah et puis, je ne connait pas exactement la nature de votre relation, mais je trouve triste le manque de confiance que tu lui porte. Pense tu vraiment que c'est une petite fille sans défense ? La sous estimes tu au point de ne pas vouloir qu'elle se mette en danger même dans une salle de simulation ? Surtout que tu as vue que je suis resté là pour voir ce qu'il se passait. Tu crois que je n'aurait pas agit en cas de problème ? Tu sais j'aime faire des blagues, mais je ne fais pas ça pour faire du mal, juste pour rigoler. Et étant donné le climat actuel de l'humour ça fait pas de mal de temps en temps. Ça permet de décompresser un peu. Tu devrais essayer tu verras ça te ferais du bien.

Bon bah là au moins c'est dit. Il a essayé de garder un ton calme avec son habituel sourire en coin qui laisse a penser qu'il est toujours dans l'humour. Sauf que les paroles n'était pas vraiment drôle. Mais vue qu'elle non plus ne l'avait pas ménagé, il ne s'en était pas privée à son tour. Mais comme toujours, il allait vite passer a autre chose. Pas la peine de s’éterniser sur ça pendant des semaines, il a dit ce qu'il avait a dire, maintenant la vie continue.

- Tiens au fait, on s'est pas présenté. Moi c'est Moprh et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Dim 3 Fév - 0:37

Amy avait une vision « particulière » des X-Men ; elle le voyait comme des gens de bien, des gens d’honneurs et des gens sérieux. Elle les idéalisait, comme la plupart des élèves : un rêve que d’être X-Men, des héros mythiques, des gens d’exceptions. En réalité non, ils avaient leur lot de mecs brisés, de connards aussi, et certains prêchaient même des valeurs dans lesquels ils n’avaient aucune croyance, ou qu’eux-mêmes de respectaient pas. Nephilim c’était rapidement faite connaitre pour avoir dénoncé cela, et malgré ses excuses, les avoir traité de salopards et de trou-du-cul passait moyennement pour la plupart d’entre eux. Avoir déclaré l’Institut comme centre d’entrainement, les X-men comme force armée et Xavier comme un sadique, après avoir remit en question ce qu’ils étaient sensés défendre et leur avoir craché au visage le fait qu’ils étaient des monstres, forcément qu’elle ne s’était pas fait que des amis.

Ceux qui la connaissait la savait émotive, et particulièrement sensible quant au fait que ce soit Caitlyn dans la Salle et elle en observation, sachant comment cela c’était fini la première fois, dans le sang et les larmes, mais pour les autres, elle était juste une petite peste présomptueuse. Cela lui avait tant coûté d’être X-Woman, cela avait tant coûté à son aimée également, qu’elle ne supportait pas de voir comment certains ce comportaient. Comment avaient-ils eut leur passation ? Quelles épreuves avaient-ils réussit pour en arrivé là ?

Non, devant elle ce n’était pas un X-Men, c’était un élève ou un résident, au mieux ; il ne méritait pas son titre par un comportement n’allant pas de pair avec ce qu’il aurait dût. C’était un crétin qui faisait joujou avec des choses trop importantes pour lui. Il ne portait qu’un titre, rien de plus.

Il ne se retournait pas, il ne lui faisait pas face, la laissant rager intérieurement du peu d’informations visuelles qu’elle parvenait à obtenir de lui. Lorsqu’après plusieurs secondes, il se décida enfin à faire face, Nephilim l’identifia de suite, avant même qu’il se fut complètement retourné. Ce n’était pas bien dur, de toute façon : chauve, albinos, yeux sans pupilles, dénué de nez.

Il commença par le sujet évident : Caitlyn. Il la trouvait balaise, l’entrainement de Maraudeuse, que voulait-il ? Une vie passée dans la rue, puis du mercenariat pour Sinistre, rien de mieux pour se faire les pieds. Pas très bon pour le moral et la joie de vivre, mais comme pour le combat, Fuzzy s’en sortait admirablement bien. Ce n’était pas drôle ? Cela n’avait aucune raison de l’être ; qu’importe qu’elle soit bien plus forte qu’eux, cela changeait des épreuves qu’elles avaient eut à subir en guise de « blagues » pour leurs passations, qui les avaient vu se confronter à des créatures capables de vaincre à elles seules l’équipe X-Men présente à l’Institut à l’heure actuelle. Squatter la Salle des Dangers pour faire quelque chose de simple… rien n’était jamais simple, Sidney était trop confiant en disant cela.

- D'ailleurs c'est pour ça qu'ils l'ont appelé salles des dangers non ? Parce qu'avec ce qu'elle vient de montrer, ils vont la rebaptiser promenade de santé.

- Je pense qu’après l’avoir confronté au Phénix, vous pouvez la laisser ce détendre. N’allez pas croire que vos biceps peuvent vous sortir de toutes les situations, elle a fait des choses dont vous êtes incapable.

- Ah et puis, je ne connais pas exactement la nature de votre relation, mais je trouve triste le manque de confiance que tu lui porte. Pense tu vraiment que c'est une petite fille sans défense ? La sous-estimes-tu au point de ne pas vouloir qu'elle se mette en danger même dans une salle de simulation ? Surtout que tu as vue que je suis resté là pour voir ce qu'il se passait. Tu crois que je n’aurais pas agit en cas de problème ? Tu sais j'aime faire des blagues, mais je ne fais pas ça pour faire du mal, juste pour rigoler. Et étant donné le climat actuel de l'humour ça fait pas de mal de temps en temps. Ça permet de décompresser un peu. Tu devrais essayer tu verras ça te ferais du bien.

- Cette salle comme vous dites, elle a causé ma mort et l’a blessée psychologiquement par deux fois ; elle ne se prête donc pas à la rigolade. Chaque chose a son heure, votre Q.I. ne doit pas dépasser la température ambiante si vous êtes incapables de comprendre cela. Et elle bénéficie d’une confiance absolue de ma part, contrairement à vous.


Il souriait, tentant de garder un ton calme et bienheureux, bien que ses paroles se heurtaient à un mur froid au flot rapide, elle-même ayant croisé les bras et étant restée aussi expressive qu’une statue de marbre, chose qui ne changea pas quant il se présenta.

- Morph, de votre vrai nom Kevin Sidney, né le 24 Mars 1990 et élevé à Pittsburg, parents de classe sociale moyenne. Votre mutation c’est déclarée à l’âge de 10 ans, suite au traumatisme subit par la perte de votre mère d’un cancer. Vous avez été recruté sur le terrain à l’âge de 17 ans, après être intervenu en la faveur des X-Men au cours d’une bataille, vous avez fait vos études à l’Institut et y êtes désormais, en plus qu’X-Men, surveillant ; étrange considérant que je ne vous ai pas vu une seule fois au bureau de la vie scolaire le mois dernier, malgré la recrudescence des étudiants liée à la rentrée des classes ; un mi-temps, peut-être ? Vous avez l’un des pouvoirs de polymorphie les plus puissants au monde, et votre humour prend sa cause dans le drame personnel de la mort de votre mère, selon moi, il s’agit ni plus ni moins que d’une forme d’évitement face à la cruauté de la réalité et…

La première émotion passa sur les masques d’Amaranth en un floue, alors qu’elle se crispait et fermait les yeux, prenant une inspiration contrite. D’un geste lent, elle posa de doigts sur sa tempe, attendait quelques secondes en silence. Un soupire, alors qu’elle croisait à nouveau les bras et baissait les yeux, honteuse de son emportement.

Elle devait mieux ce maitriser, cela lui avait déjà valut des problèmes par le passé.

- Et mon simple écart de comportement doit suffire à m’identifier ; ce n’est pas un changement de couleur de cheveux qui refait une personne. Je suis Nephilim, et je suis désolée. J’ai cependant horreur qu’on touche à Caitlyn, pour rigoler, ou pas.

Ses dernières paroles avaient été plus forte que les autres, et l’italienne avait relevé les yeux vers Morph en les prononçant, dévoilant ses « yeux d’émeraude », une troisième paupière d’un vert lumineux ayant recouvert ses yeux, lesquels semblaient s’être transformés en émeraudes lumineuses et entièrement polies, parfaitement dénuée de pupille ou de tout autre mouvement.

Sydney aurait entendu parler d’elle, sans même avoir lut son dossier il pourrait remplacer Nephilim, elle le savait : arrivée en décembre 2011 sans la moindre histoire, la petite orpheline italienne qui poursuivait tranquillement ses études et dont le seul intérêt avait jamais été une mutation étudiée par les scientifiques, une mutation simple et pacifique, lui permettant par le biais de photosynthèse de se nourrir et de se régénérer, et à qui l’Amérique portait la poisse. Janvier, prise dans l’attentat de Mutant Town, elle y avait perdue une amie et avec commencé à se mutiler en secret pour perfectionner son facteur guérisseur, taisant sa mésaventure aux membres de l’Institut. Découverte et engueulée pour cela par Jubilee, elle n’en avait pas moins réussit à déclenché une accélération de son Facteur Guérisseur. Avril, prise de la tentative d’enlèvement au Met par Lady Deathstryke, l’accélération de son pouvoir avait dégénérée à tout son corps, la tuant par arrêt cardiaque durant à peu près cinq minutes avant qu’on ne la réanime. Aucune lésion cérébrale, un miracle. Frost lui propose un suivit psychologique, qu’elle refusa. Juillet, et plusieurs crises potentiellement mortelles plus tard, crises dont elle n’avait effectivement pas parlé, le Fauve commence à faire des recherches sur elle, découvrant qu’il s’agit d’un nouveau pouvoir dû à sa mutation : l’Accélération des Processus Biologiques, une espèce de Berserk amélioré, vient de voir le jour. Fin du mois, Caitlyn, membre du programme de réinsertion du BAM, dévaste la bibliothèque lors d’une perte de contrôle de ses pouvoirs, Amy s’enfuit de l’Institut et fait le mur sur le point d’embarcation du Triskelion durant trois jours, refusant de rentrer tant qu’on ne lui rend pas Cait’, dont elle est amoureuse. Aout, tout semble redevenu normal, au détail près que l’ancienne Maraudeuse et la petite italienne commencent à s’entrainer et se faire entrainer, par des personnes de différents horizons depuis la X-Woman Jubilee à Oméga Red, pour devenir X-Men. 2 Septembre, Xavier estime Amy prète et lui fait faire sa passation, la poussant à bout. Nouvelle crise d’automutilation en plein milieu de la Salle des Dangers pour repousser ses limites ; elle y parvient, son pouvoir dégénère à nouveau et commence à la tuer. Elle vieillit de plusieurs années en plusieurs minutes alors que son cœur s’accélère toujours et menace d’imploser. Le Fauve l’opère, contrait de percer ses pouvoirs pour drainer le sang qui s’y trouve et de lui broyer le cœur avant qu’il n’implose. Elixir est appelé à l’aide pour la ramener à la vie. Une nouvelle X-Woman est née, dans le sang et les larmes, désormais revêtue d’un corps fait pour le combat. Les missions s’enchainent : une rencontre avec le Fantôme, qui par ses simples mots parvient à ouvrir les failles de la nouvelle X-Woman et à la briser à nouveau, puis il faut retrouver un élève fugueur tombé face à l’Acolyte Seamus Mellencamp, suite à quoi un Elixir dont la double personnalité a prit le dessus. 18 Septembre, c’est au tour de Caitlyn de faire sa passation ; elle l’oppose à Rachel Summers et au Phénix, que Fuzzy parvient à calmer, mais est contrainte de se sacrifier à la fin de sa passation ; Nephilim fait son esclandre durant la séance, s’attirant l’inimité de bon nombre d’X-Men par la crudité de ses propos et le jugement noir qu’elle pose sur l’équipe et le Prof X. La nuit même, Amy et Cait’ subissent des tentatives de possession de la part d’Entités non identifiées. Xavier place des sceaux de protection dans leurs esprits, en espérant que cela suffira. Le lendemain, la véritable Rachel fait une nouvelle tentative de suicide, non sans avoir cassé la mâchoire du Prof X, attirant sur elle le regard de tous les X-Men, qui avaient jusqu’à lors interdiction de s’approcher de « Rachel Richards ». Et cela continue ; la peur, se battre. Le décès des parents adoptifs de Caitlyn fut presque une « pause » dans tout cela, leur offrant plusieurs jours à San Francisco, loin des X-Men, lors de leur problème. C’était à peu près tout ce qu’il aurait put savoir sans lire son dossier ; l’élève de Frost et de Jubilee, la mutante dont la mutation était incomprise d’elle-même comme du Fauve, et qui évoluait encore et toujours, la déshumanisant de plus en plus, le dernier pouvoir en résultant étant apparut durant le voyage à SF, et l’ayant fait passé de brune à blonde. Amy « Amaranth » de Lauro, alias Nephilim, l’ange de sang. Les rumeurs la voulaient violente dès que l’on touchait à Caitlyn, et sans en arrivé à de telles extrémités, le fait de toucher à son aimer était le moyen le plus simple et le plus connu de s’attirer son inimité.

Tout cela, elle le savait, et lui aussi, surement.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Dim 3 Fév - 15:06




Tout était joué, alors que son arme était braquée à même son visage à hauteur du front et qu’elle le tenait à quelques centimètres du sien en le scrutant d’un regard froid et calculateur. Tout était joué, le gamin n’articula plus rien, ses iris elles même renvoyaient la couleur du renoncement, fuyant le jugement en une reddition muette, c’était terminé. Plus aucun plan derrière le plan, plus de tour de passe-passe déconcertant. Caitlyn cependant n’était pas satisfaite, elle avait dû déchainer son pouvoir pour en arriver là et utiliser une force létale puisque la logique n’était plus respectée. Les situations désespérées entrainent des actes désespérés mais pour le coup, elle n’y était pour rien, les hommes armés ne DEVAIENT pas revenir une fois neutralisés ou ils n’étaient tout simplement pas humains, ce qui légitimait ses agissements et des mesures expéditives pour les éliminer de l’équation. Ce n’est pas pour autant que cela lui plaisait et ce n’était pas pour autant qu’elle n’en fut pas extrêmement agacée. Elle le relâcha, le laissant choir sur son bureau avant de se redresser et d’annoncer d’une voix calme.

- Danger. Fin de l’exercice, objectif atteint. Arrête la simulation.

Aussi- tôt, l’univers sembla basculer devant ses yeux, les couleurs et les formes s’estompant pour retrouver un ensemble vide de vie et métallique à l’extrême. Seule au monde à nouveau, elle rengaina son arme, toujours en communication avec l’interface de la Salle des Dangers.

- Danger, probabilité de sortie de la situation de crise sans dommage létale pour cibles multiples, s’il te plait.


- Probabilité de 0 %. Aucun autre scénario envisageable.

Caitlyn souffla et réajusta son manteau alors qu’elle traversait l’espace se dirigeant vers la porte de sortie.

- Danger, ce n’était pas une simulation de situation critique, comment arrives-tu à ce résultat en suivant les paramètres d’origine, explications ?


- Paramètres d’origines modifiés en cours de simulation par commandes externes. Adaptations aux nouvelles directives en temps réel.

Elle s’immobilisa, soudain intriguée et manifesta sa surprise en regardant autour d’elle. Son regard se perdit en hauteur vers le poste de commande et d’observation où elle percevait alors deux silhouettes, la première, debout à la coiffure blonde lui fit penser à une Stepford, la seconde assise aux commandes lui était complètement inconnue. Évidemment, on s’était donc amusé à bidouiller sa simulation alors qu’elle était en train de la suivre ! Qui était assez idiot pour faire une telle chose quand on connaissait la dangerosité des lieux ? En tout cas, elle allait de ce pas lui montrer de quel bois elle se chauffait. Les choses ne pouvait certes pas mal tourner, Danger sécurisait la salle, mais personne ne devait intervenir pour faire une telle chose, c’était juste prodigieusement con de le faire. Elle ruminait tout en sortant de la salle et s’engouffrant dans le couloir adjacent montant vers le poste d’observation. Elle traversait l’espace d’un pas lourd faisant claquer ses bottes avec fureur a l’instar d’un Seigneur Sith particulièrement en pétard. Gravissant les marches, elle prit le temps de délier ses longs cheveux roux et de réajuster les lunettes de jubilée sur son front. Elle poussa enfin la porte, le visage assez fermé avant de déclamer d’une voix sans appel.

- Bon…A qui je pete la gueule pour cette lumineuse idée ?


Son regard se posa sur Amy, esquisse d’un frêle sourire et éclat dans ses yeux à l’instar d’une flamme sur laquelle on venait de souffler pour la faire danser avec passion.

- Buongiorno amore mio, ti amo.

Aussi tôt regard braqué sur l’inconnu avant de croiser les bras en une pause contrariée et inquisitrice.

- Et toi ? tu te présentes avant ou après que je te face cracher tes dents ? Tu veux voir c’que ça fait en vrai un flingue sur la poire ? Tu veux vraiment ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Mar 5 Fév - 21:44

Vous connaissez la nature habituel de Morph a savoir enjoué et souriant quoi qu'il arrive ? Bah visiblement il avait trouvé quelqu'un capable de lui faire perdre le sourire. Le pire en fait pour lui c'est que cette personne est dans son camp. Jusque là, il pensait que bien sûr ils leurs arrivait de temps en temps au X-men d'avoir un coup de moins bien, mais il ne pensait pas qu'il pouvait y avoir des gens au moral aussi sombre. C'est vrai, en générale les blagues de Morph, même si elles n'étaient pas toujours du meilleurs goûts, elles aidaient a remonter le moral de ses coéquipiers le plus souvent. Mais plus que le moral de son interlocuteur, c'est surtout ses mots qui lui firent mal. Pour qui elle le prenait ? Une personne sans cœur, un gars qui utilise la force avant d'utiliser sa tête, et qui en plus a un QI d'huitre, et surtout elle croyait que sa personnalité se résumait a un dossier. Ce qui finit de le faire exploser intérieurement. En tant normal, on est d'accords, il aurait laissé coulé et aurait tenté de sortir une blague pour faire passer le tout, mais là ça lui tenait a cœur. Tout simplement parce qu'elle était une X-men tout comme lui et qu'à un moment ou a un autre, ils seraient amenés a partir en mission ensemble et de leurs entente dépendrait de la réussite de la mission voir même de leurs vie.

- Bon je vois que tu connais mon dossier et que tu l'as appris par cœur, ce qui en soit est plutôt bien. Mais c'est pas un simple dossier qui va te dire qui je suis réellement, comment je suis devenue ce que je suis aujourd'hui, et pourquoi j'agis de cette façon. Tout ça, ça s'apprend en côtoyant les gens au quotidien et en ne les jugeant pas trop vite sous peine de passer a côté de la vérité. Regarde moi, j'ai pas lut ton dossier et celui de personne dans cet institut non plus, et j'attendrais d'en savoir plus sur toi avant de donner mon avis.

Morph pris deux secondes de respiration avant de reprendre la paroles par ce qu'il en aurait bien besoin. Parce que si vous croyez qu'il a tout lâché, vous vous mettez le doigt dans l’œil. Là, il en était qu'à la préface, et il allait passer au gros de ses explications. Et tans pis si Amy le prenait mal ou non. Après tout elle non plus n'avait pas pris de gants.

- Cela dit, tout les faits que tu m'as dit son vrai, mais il ne dise hélas pas tout de moi. Oui ma mutation a eu lieu après la mort de ma mère et qu'es ce que ça veux dire ? Es ce que ça veux dire que j'ai mal pris le décès de ma mère ou es ce que ça veux dire que j'ai pas réussit a faire mon deuil ? Même moi j'en sais rien alors je pense pas que ça soit marqué dans mon dossier. Ensuite, pourquoi j'ai décidé de rejoindre les X-men plutôt que de continuer mon petit train de vie tranquille ? C'est pas marqué dans mon dossier non plus ? Décidément plutôt incomplet ce dossier. Va falloir en toucher deux mots au professeur Xavier. Pour mon rôle de surveillant, je dirais que j'ai une autre vision du poste que la plus part des gens. Je suis là pour veiller au bon fonctionnement de l'internat, et garder une bonne ambiance pour que les élèves se sentent bien a l'institut. Et tout ça, ça se fait pas assis derrière un bureau. Toute fois ce n'est que mon point de vue. Et vue mon QI peu élevé, je doit sûrement être a côté de la plaque encore une fois. Bon pour ce qui est de mon pouvoir par contre tu est plutôt bien informé c'est vrai que je suis le meilleur dans mon domaine.

Bon là, il ne put s’empêcher de lâcher un grand sourire. Vous voyez, même quand il discute sérieusement il a du mal a garder son flegme ! Cela dit elle lui avait tendu une sacré perche en le flattant sur son immense pouvoir. Du moins c'est comme ça qu'il l’interpréta. Mais revenons a ses explications qui ne sont pas encore finit. Bientôt mais pas encore.

- Par contre une fois encore je suis pas d'accords avec toi. Bien sûr que j'ai décidé de tout prendre a la légère à la suite de la mort de ma mère, mais croit tu que ça soit par facilité ? Croit tu qu'il n'est pas plus facile de succomber au chagrin, a la haine, ou a l'abandon de la vie quand un coup du sort pareil vous arrive, et qu'il est dur de continuer a vivre la vie a fond et de faire en sorte qu'elle soit belle ? Bien sûr que je préfère que ma vie soit joyeuse et croit moi c'est pas évident tout les jours, mais je me bat pour ça quand même. Alors avant de me juger a la première blague qui n'est pas forcément drôle, apprend a me connaître avant s'il te plait.

Bon là, je croit qu'il en a finit avec elle. Pas sûr que de son côté a elle ça soit le cas, mais au moins il avait dit ce qu'il avait a dire. Surtout qu'en fait il n'allait pas avoir finit de parler puisque la rouquine sortit enfin de la salle des danger. Et sur le coup, il n'aurait sut dire si le rouge sur son visage était naturelle, ou lié a la colère. Si la dernière option était vérifié, Morph allait encore se faire passer un sacré savon. Mais bon pas d'inquiétude, il a plutôt l'habitude maintenant. Puis maintenant qu'il avait fait la vidange de son âme sur Amy, il allait largement supporter tout ce qu'elle aurait a lui dire. Sauf si peut être elle décidait de passer au acte comme elle le menaçait. Là, pas sur qu'il soit capable de résister longtemps. Non pas qu'il allait répliquer, mais plutôt qu'il risquait d'y passer. Alors comme d'habitude, il allait utiliser l'humour pour calmer les meurs. Enfin là, il allait devoir en user de beaucoup et du bon en plus.

- heu je crois que c'est moi le coupable. Moprh pour te servir. Mais j'ai une excuse par contre pour la blague. Enfin non, j'en ai deux en fait mais pas sûr que la première te plaise alors je vais passer a la seconde direct, puisque tu n'as pas l'air d'avoir le temps.

En effet, pas sur que l'excuse de la blague passe comme une lettre a la poste. Et si elle est comme sa blonde de chérie, c'est même pas la peine d'essayer. Par contre, peut être que le coup de la mission trop facile pour elle allait toucher la cible. En tout cas, il n'avait pas d'autre choix car si il mentait, il ne fait aucun doute que Amy interviendrait pour rectifier la situation et autant vous dire que ça aggraverait encore plus la situation. Puis la vérité est toujours LA solution.

- Bon a toi je peux le dire, si j'ai fait ça, c'est parce que au départ j'étais venue m'entrainer mais en voyant que tu y était avant moi, je me suis permis de suivre tes exploits. Et j'ai trouvé que c'était un peu trop facile comme exercice vue ce que tu est capable de faire. J'ai donc pris sur moi de mettre un peu de piment a ta mission. Et j'aurais fait mieux que ça, si ta copine n'était pas intervenu entre temps. Parce que tu l'as finit sans même suer. Et ce qui ma embêté aussi dans tous ça, c'est que tu t'ai attaqué a des humains et que ce n'est pas très réaliste face au vrai danger que tu encours en dehors de l'institut. Parce que les humains c'est beaucoup moins fort que la plus part des mutants ou autre entité qui en ont après ta peau. En gros je voulait te rendre aussi service a toi ainsi qu'à ta copine et aussi a tout les membres de l'institut qui ont besoin de toi.


Bon avec un discours pareil, elle allait le remercier non? Bah vous le serez bientôt a mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Mer 6 Fév - 0:13

Amy ne s’emportait pas souvent, non, elle était relativement maitresse d’elle-même, mais Morph avait touché au sujet le plus sensible qu’elle avait : Caitlyn. Mais elle avait tentée de reprendre les reines, de se calmer ; elle était allée jusqu’à s’excuser, tentant de justifier sa conduite par le déclencheur. Mais qu’il soit trop fier ou trop idiot, Kevin avait surenchérie ; la félicitant de l’attention qu’elle lui portait. Comme si elle lui avait apporté une attention particulière ; il n’était qu’un nom et qu’un dossier dans une pile qu’elle avait lut pour passer le temps, et que sa mémoire avait imprimé à jamais. Non, ce n’était pas un simple dossier qui allait lui dire la vérité, c’était la personne en elle-même ; dommage, d’ailleurs, car le dossier était bien plus vendeur. Passé d’un idéaliste héroïque à un abrutit fier et arrogeant, c’était une sacrée désillusion ; mais soit, elle l’écouterait jusqu’au bout, lui donnant le respect qu’il se refusait à avoir pour Caitlyn.

Amaranth n’en laissa pas moins tomber sa tentative de se calmer pour encaisser ce qu’il aurait à dire et répliquer à nouveau.

Ne pas juger trop vite ? Il était peut-être trop lent d’esprit, mais pour sa part, elle avait vite fait d’évaluer les gens rien qu’en les observant. Cela échappait à Morph cependant, de telles capacités d’analyses – chose qui était plutôt courante, en fait, considérant ses pouvoirs, et pas pour le pire. Qu’il n’ait lut aucun dossier à l’Institut ne prouvait pas qu’il avait du cœur, juste qu’il était analphabète. Il attendait d’en savoir plus sur elle pour donner son avis ? Parce qu’il se croyait réellement si important qu’elle prendrait son avis en compte ?

Amy de Lauro avait peur du regard des autres, oui, et faisait tout pour qu’elle corresponde à ce que l’on attendait d’elle ; mais en l’état actuelle des choses, le regard de Sydney, elle s’en cognait à un point qu’il ne pouvait pas imaginer.

Deux secondes, le temps qu’il prenne du souffle pour sa nouvelle tirade ; qu’il accouche, avec son petite sourire en coin, méprisant et sur de lui. Il voulait jouer à taper là où cela faisait mal ? Elle s’était stoppée à la mère, parce que l’italienne savait le sujet trop personnel et blessant, mais s’il tenait vraiment à cela, le métamorphe allait y avoir droit.

- Cela dit, tous les faits que tu m'as dit son vrai, mais il ne dise hélas pas tout de moi. Oui ma mutation a eu lieu après la mort de ma mère et qu'es ce que ça veux dire ?

Cas classique d’apparition de mutation suite à un stress post-traumatique ; question suivante.

- Est-ce que ça veux dire que j'ai mal pris le décès de ma mère ou est-ce que ça veux dire que j'ai pas réussit a faire mon deuil ?

Non, cela voulait juste dire qu’il était dans la norme, qu’il n’avait rien d’exceptionnel en tant qu’être, seul son potentiel génétique comptait.

- Même moi j'en sais rien alors je pense pas que ça soit marqué dans mon dossier.

Et après il se l’ouvrait ; une grande gueule, rien de plus.

- Ensuite, pourquoi j'ai décidé de rejoindre les X-men plutôt que de continuer mon petit train de vie tranquille ? C'est pas marqué dans mon dossier non plus ?

Dans le dossier, c’était sous-entendus une bravoure et un altruisme, pas juste l’envie d’avoir la classe dans un costume SM et de pouvoir se croire au-dessus des lois en sauvant la veuve et l’orphelin version superman-like.

- Décidément plutôt incomplet ce dossier. Va falloir en toucher deux mots au professeur Xavier.

A loisir, le Professeur X n’avait de toute façon rien à faire de ses journées qu’écouter les doléances de ses protégés, surtout des X-Men, qui avaient besoin d’être tenus par la main ; c’était bien connu.

- Pour mon rôle de surveillant, je dirais que j'ai une autre vision du poste que la plus part des gens. Je suis là pour veiller au bon fonctionnement de l'internat, et garder une bonne ambiance pour que les élèves se sentent bien à l'institut.

En faisant des blagues qui ne faisaient rire que lui ? De très mauvais goût, en plus ? Sans doute n’y avait-il ici pas qu’une élite intellectuelle, mais il était déplorable que certains élèves soient à son niveau ; c’était l’Institution Charles Xavier, non un collègue de banlieue.

- Et tout ça, ça se fait pas assis derrière un bureau.

Non, mais tout cela nécessitait un sens des responsabilités.

- Toute fois ce n'est que mon point de vue. Et vue mon QI peu élevé, je doit sûrement être a côté de la plaque encore une fois.

Enfin un peu de bon sens…

- Bon pour ce qui est de mon pouvoir par contre tu est plutôt bien informé c'est vrai que je suis le meilleur dans mon domaine.

… et de modestie ; qu’il fasse attention, à trop se lancer des fleurs, Cérès allait devoir user de ses dons pour reverdir l’Institut. Parce qu’il en était fier, le fier-à-bras, de ses pouvoirs ; la seule chose de valeur chez lui ? Bien dommage. Non, en cherchant bien, il y avait surement d’autres choses. Pas le sens de l’humour, c’était sure, mais d’autres choses.

Crispée de tout son corps, Amaranth essayait de se calmer, ses cheveux de plus en plus noirs, changeant de couleur en temps réel. Elle devait se montrer adulte, ne pas plus envenimer la conversation, car ce n’était pas Morph qui le ferait ; d’ordinaire, pour calmer un gosse, il suffisait d’une bonne gueulante ou d’une paire de baffe, mais lorsque le gosse se croyait dans son bon droit et se prenait pour un adulte…

- Par contre une fois encore je suis pas d'accords avec toi. Bien sûr que j'ai décidé de tout prendre a la légère à la suite de la mort de ma mère, mais croit tu que ça soit par facilité ?

Non, bien sur ; c’était pour cela qu’elle s’était interrompue, excusée et avait essayé de se calmer. Perdre un proche n’était jamais facile, et si elle-même n’avait jamais eut de mère ou de substitue, elle savait la douleur que cela pouvait causer pour l’avoir vu dans les yeux d’une autre personne. Mais Morph ne voulait pas lâcher l’affaire, les excuses de Nephilim ne lui avaient pas suffit ; soit. Sa mère risquait de prendre cher post-mortem si l’italienne commençait à répliquer. Elle avait honte, oui, mais n’escomptait pas se laisser marcher sur les pieds ; cela lui coûterait trop.

- Croit tu qu'il n'est pas plus facile de succomber au chagrin, a la haine, ou a l'abandon de la vie quand un coup du sort pareil vous arrive, et qu'il est dur de continuer a vivre la vie a fond et de faire en sorte qu'elle soit belle ?

Il était plus facile de s’effondrer, oui, mais son humour n’était qu’une sorte d’évitement subtil ; prendre tout à la dérision et à la rigolade pour ne pas affronter la cruauté du monde en face. Il n’y avait rien de mal, c’était courant, c’était commun, même, mais il fallait suffisamment de bon sens pour s’en rendre compte, hors le bon sens était la chose la plus mal répartie du monde.

- Bien sûr que je préfère que ma vie soit joyeuse et crois-moi c'est pas évident tout les jours, mais je me bats pour ça quand même. Alors avant de me juger a la première blague qui n'est pas forcément drôle, apprend à me connaître avant s'il te plait.

Amaranth dégluti péniblement, ne cherchant même pas à répondre ; quelqu’un d’autre arrivait et le relais commencerait. Parce que cette autre personne prouvait à elle-seule que la réaction de l’italienne n’avait pas été démesurée mais justifiée et dans les clous. Une réaction peut différente de la sienne, mais en plus directe : Amy commençait par les mots, Caitlyn par les promesses. Car il ne s’agissait pas de menaces, puisque Fuzzy était parfaitement à même d’exploser la tronche de Vol-de-Mort chez les clowns.

Un bref interlude pour lui sourire et lui dire qu’elle l’aimait, une interlude durant laquelle Morph disparut complètement de l’esprit d’Amy, son insignifiance balayée par Caitlyn, puis que la rousse le reprit en joug, la fausse-blonde la seconda. Bras croisé, comme une adulte engueulant un enfant ; même point de vue concernant Sydney.

- Et toi ? Tu te présentes avant ou après que je te face cracher tes dents ? Tu veux voir c’que ça fait en vrai un flingue sur la poire ? Tu veux vraiment ?

- heu je crois que c'est moi le coupable. Moprh pour te servir.


Arrogance et foutage de gueule ; ainsi que la seconde fois qu’il accrochait son propre nom. Moprh, vraiment ? Pas Morph, Moprh ; enregistré.

- Mais j'ai une excuse par contre pour la blague.

S’il avait besoin d’une excuse, c’était bien qu’il avait fait une connerie ; bien, ils progressaient, au moins inconsciemment ; Moprh ne pouvait se montrer complètement immature, les années le rattrapaient.

- Enfin non, j'en ai deux en fait mais pas sûr que la première te plaise alors je vais passer a la seconde direct, puisque tu n'as pas l'air d'avoir le temps.

Amy n’aimait pas, mais alors pas du tout, l’idée ; encore moins que le sourire en coin, éternellement présent comme croyance en sa supériorité sur les deux autres. Elle aurait presque voulut entendre ses justifications, ses excuses, mais outre qu’elle le croyait incapable de tant de modestie, puisqu’il était dans son bon droit et dans sa raison, elle savait surtout qu’il ne s’agirait là que d’une surenchère de plus.

- Bon a toi je peux le dire, si j'ai fait ça, c'est parce que au départ j'étais venue m'entrainer mais en voyant que tu y était avant moi, je me suis permis de suivre tes exploits. Et j'ai trouvé que c'était un peu trop facile comme exercice vue ce que tu es capable de faire. J'ai donc pris sur moi de mettre un peu de piment a ta mission.

L’accusé reconnaissait donc le chef d’accusation, et avec fierté en plus ? Il voulait vraiment s’amuser à changer les niveaux de difficulté ? Pour peut qu’elle soit rancunière, Amy l’aurait volontiers poussé à confronter le Phénix pour voir s’il était aussi blanc à l’intérieur qu’à l’extérieur, ou s’il était capable de se la fermer au bout d’un moment.

- Et j'aurais fait mieux que ça, si ta copine n'était pas intervenue entre temps. Parce que tu l'as finit sans même suer. Et ce qui ma embêté aussi dans tous ça, c'est que tu t’ais attaqué a des humains et que ce n'est pas très réaliste face au vrai danger que tu encours en dehors de l'institut.

Etait-il con à ce point là ? Baston-baston-baston, c’était ça un X-Men pour lui ? La Salle des Dangers de servait qu’à augmenté sa puissance physique et à dérouiller gratuitement des mecs ? A s’offrir le frisson de l’aventure sans bouger de chez soi ? Qu’il foute des lunettes 3D et qu’il se matte un film, à ce niveau là. Il n’avait pas de nez ? C’était un polymorphe, voyons, il n’y avait que le cerveau qu’il ne pouvait se fabriquer.

- Parce que les humains c'est beaucoup moins fort que la plus part des mutants ou autres entités qui en ont après ta peau.

Amaranth se figea, son cœur marquant un soubresaut avant de s’accélérer à une vitesse inhumaine ; Morph venait de franchir une limite qu’il n’aurait pas dût.

- En gros je voulait te rendre aussi service à toi ainsi qu'à ta copine et aussi à tout les membres de l'institut qui ont besoin de toi.

- Parce que tu crois vraiment que tu rends service avec tes blagues ? T’es le seul que cela fasse rire, t’es le seul à être suffisamment puéril pour cela. La plaisanterie s’arrête là où la méchanceté commence ; tu crois que t’as la moindre idée de ce que c’est qu’affronter une entité ? Tu crois que tout se résout toujours bien ? Que tout est une blague ? T’es con à ce point ?! Tu sais ce que cela fait de ne pouvoir dormir à cause de la peur ? De se dire que si tu fermes les yeux, non-seulement tout ce que tu auras jamais fait ne sera plus là lorsque tu les rouvriras, mais qu’en plus ce sera toi qui le détruiras, en simple spectateur dans ton corps ? Tu crois qu’avoir vu caner t’as mère te permet de connaitre la vie ? Tu crois qu’avoir un X sur ta ceinture te donne de l’importance ? C’est un gamin, rien de plus. Un petit gosse faisant son intéressant, se prenant pour un adulte et un super-héros alors qu’en fait tu ne fais rien de plus qu’essayer d’attirer de l’attention. Ton père t’en donnait pas assez ? C’est cela ? Lui, il s’est effondré, et t’as dût te faire tout seul, comme un grand ; mais voilà, t’as pas progressé, Moprh. T’es juste un enfant qui se croit drôle parce qu’il fait des mauvais tours. Celui qui fait rire ses petits camarades parce qu’il n’a pas assez de fond pour qu’on le considère autrement que comme un bouffon. Tu veux un entrainement à ta mesure ? AMENE-TOI ! Je pourrais t’arracher la tête en moins d’une seconde, mais je préfère jouer. Parce que s’il faut que tu ais mal pour que tu retienne la leçon, alors soit ; c'est ce qui nous a été enseigné durant nos passations, mais je pense que tu le sais déjà, t'as dû aidé à concocter les scénarios de pervers qu'on a eut à subir, ça ressembler bien à ton humour. T’as peut-être eut ton rang dans une pochette surprise, mais c’est pas notre cas. Dépêche-toi de répondre, dans quelques secondes tes paroles n’auront plus le moindre sens pour moi…


Elle avait eut un éclat de voix, un seul, tout le reste avait été dit d’une voix calme, étonnamment suave malgré les mots, et qui derrière son apparence de douceur, cachait une forte violence, comme un courant de reflux sous des eaux placides. La voix de la tempête, témoignant aussi bien que les tremblements qui agitaient ses poignets et que ses infiniment courtes et innombrables respirations que sous sa poitrine, son coeur accélérait à des niveaux inhumains. Il aurait bientôt atteint environ dix battements à la seconde, tandis qu’Amaranth serait vingt-cinq fois plus rapide qu’un être humain normal, et d’une force supérieure à une tonne ; il voulait l’entrainement du siècle ? Un seul mot, une seule surenchère, et il l’aurait.

Il ne fallait jamais sous-estimer la colère d'une Berserker.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Mer 6 Fév - 19:00

Morph ? Certes, elle en avait entendu parler et ce qu’elle trouvait classe chez lui, c’était surtout sa cape même si en ce qui la concernait-elle, son long manteau rouge en donnait l’illusion aussi. Il avait tout de l’élève en étant le plus souvent très proche d’eux. Sociable et bon public, il ne paraissait pas avoir un fond méchant. L’idée lui traversa l’esprit qu’il était peut-être tout simplement très con aussi.
Etre X Men n’était pas gage d’une intelligence supérieure, suffisait de voir X 23 pour s’en convaincre, jeune fille qui avait surement d’autres qualités à mettre en évidence, enfin elle l’espérait pour elle.
Elle l’écouta en tentant de canaliser sa colère qui grandissait en elle. Il était à côté de la plaque complètement à côté de la plaque proférant des inepties et des intentions complètements surréalistes la concernant. Il se fit vexant lorsqu’il s’engouffra dans la brèche de l’entité. Il ne pouvait pas savoir, mais ça lui fit horriblement mal tout autant qu’à sa compagne qui démarra littéralement au quart de tour, ses cheveux montrant la tempête qui l’animait alors. Un éclat de voix suffit à l’alarmer, elle perdait le contrôle. La situation allait complètement dégénéré et cet imbécile heureux allait déclencher une apocalypse qu’il n’arriverait pas à gérer. Alors qu’elle arrivait quasiment à ressentir la violence de son aimée, elle avança d’un pas pour se mettre sur son chemin, le regard toujours rivé sur l’X Men capé et posa rapidement en aveugle une main qu’elle enserra sur le poignet de sa compagne tout en un bref mouvement de tête lui murmurant des mots rapides et impératif.

- Mon ange…Permet moi, s’il te plait.

Ce n’était cependant pas une question, plutôt une tentative de lui faire comprendre qu’il n’était pas question d’en venir à de telles extrémités pour sa propre sécurité comme pour le sérieux d’une équipe comme les X Men qui revendiquait un caractère familial. Tout comme dans toute famille, on n’était pas obligé de s’entendre avec tout le monde. On n’allait pas finir par se foutre joyeusement sur la gueule, non ? Enfin, pour le coup, c’était vraiment mal parti cette fois ci ! Cait sembla pensive un long instant, tête inclinée et regard plongeant un moment vers le sol comme si elle mettait son esprit en branle pour trouver ses arguments. Puis elle redressa la tête plantant son regard émeraude dans le sien en inspirant profondément.

- On peut pas résoudre un problème quand on n’en connait pas toutes les implications qui s’y rapporte. J’évite tout jugement sur une personne, c’est ce’qui fait ma force mais là pour le coup…ou tu t’expliques mal ou tu es particulièrement imbécile. Je n’ai pas encore choisit.
Problème ; c’est pas assez compliqué pour la rousse warrior, solution on va mettre la sauce, justification, c’est pour son bien.
Analysons un peu, la situation. Est- ce que tu m’connais ? Non. Est-ce que tu saisis ce que j’étais en train d’faire la dedans ? Non. Est-ce que tu nous connais assez pour me faire la morale ou la faire face à une mutante capable de te dévisser la tête à coup de poing ? Non.
Chaque X men a un potentiel et des limites…on peut s’amuser à passer son temps à les repousser, ouais, c’est cool. On finit soit à péter les plombs soit à œuvrer dans le sens inverse de ce que Tonton Charles prône : la compréhension de l’autre plutôt que le lattage. J’suis pas la plus balèze, loin d’là…j’suis pas la plus maline, ni la plus castagneuse. J’ai un potentiel limité mais je me démerde avec. J’ai trouvé ma place, je ne suis pas un putain d’soldat de merde là pour fracasser tout c’qui se présente, je suis là pour guider ceux qui sont dehors et leur expliquer qu’il y a autre chose à espérer que s’enfuir et latter des gueules. Cette simulation avait pour but l’approche d’un mutant terrorisé par ses pouvoirs et qui mord parce qu’il a peur, cette mission devait amener au dialogue. T’en a fait une boucherie à la matrix…rien de plus. Je devais discuter avec lui après avoir fait tomber « pacifiquement » ses projections. Tu m’as placé dans une position où j’ai DU utiliser mon pouvoir pour tuer. Tu as SABOTE ma mission et tourné en ridicule ce que je me propose de faire pour l’Institut : récupérer et aider les autres PAR le dialogue. Voilà déjà un epic Fail…Passons au suivant.
Tu parles du danger à l’extérieur ? Tu y mets les pieds, toi dehors ? Est-ce que tu sais seulement qui je suis et d’où je viens ? Est-ce que tu sais pourquoi je me réveille en hurlant une nuit sur trois pour le mal que j’ai fait ? Tu as été battue, roulée dans des cartons et SDF dans ces rues à faire la manche ? Tu as trainé avec la pègre, tu as été un des bras armés de Sinistre, œuvrant pour le crime et tuant sans le moindre état d’âme les cibles qu’on lui désignait ? Tu as vu es purificateur cramer ton frère et la personne avec qui tu vivais ? Tu as respiré l’air vicié de cette ville à t’en faire pourrir les poumons ? MOI OUI ! Je n’ai pas assez syé tu dis ? Je vais te dire Morph, j’ai sué des larmes de sang et dans cette salle que tu trouves si cool, il y a peu…j’ai survécu à une Entité comme tu dis et j’ai même du mourir pour la sauver. Tu es déjà mort, Morph ? Moi oui, plus d’une fois et ca fait mal ! Crois-moi ! ca fait terriblement mal !
Et quand c’est une mutante incapable de ressentir la douleur physique te le dit, crois-moi, c’est que c’est quelque chose !

Alors voilà….J’adore rire, sérieux, j’adore les blagues sauf quand elles blessent connement. Mais quand je fais une gaffe, j’ai toujours pour principe de réparer mes erreurs en m’excusant auprès de ceux que j’ai blessés. Il faut une grande noblesse d’âme pour être capable de le faire mais j’ai bon espoir qu’on soit dans le lieu idéal pour rencontrer ce genre de personne, t’vois ? Nous ne sommes pas seulement ce que ce monde fait d’nous, nous devons être des exemples pour ceux qui se tournent vers nous.

Est-ce que tu vois où je veux en venir ? Collègue ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Sam 9 Fév - 17:05

Bon je croit qu'on peux dire que la blague de Morph a fait un flop retentissant. Je dirais même que l'effet fut totalement inverse a son souhait. C'est vrai, une blague, en générale sert a détendre l’atmosphère, mais la c'était plus tendu que la ficelle d'un string. Pourquoi ? Déjà, sa blague n'était pas des plus drôle a la base. C'est vrai a part avoir modifier les données et corser un peu la mission de Caitlyn, il n'y avait pas eu d'action drôle dans tout ça. Pour sa défense toute fois, il fut interrompu avant d'avoir eu le temps de faire d'autre chose plus marrante. Ensuite, la cible n'était peu être pas la personne la plus adéquat a ce genre de blague. Et je parle même pas de sa copine qui a foncé dans le tas direct ne laissant pas d'autre choix à Morph que de répondre de manière inhabituel. En étant sarcastique entre autre et plus méchant qu'il ne l'ai au fond de lui normalement. Et plutôt que d'avoir calmer le jeu, ses réponses ne faisaient qu'envenimer encore plus une situation déjà difficile a gérer. A tel point que Morph ne savait plus comment faire pour rappeler a toutes qu'au départ, c'était censé être quelque chose de drôle et qu'en aucun cas, il ne voulait en arriver là. Comment leurs expliquer qu'il ne faisait pas ça pour se faire détester des gens mais au contraire pour ce rapprocher d'eux ?

Donc après un pétage de plomb en bon et du forme de la part d'Amy, où Morph en prit plein la tronche verbalement. Dans beaucoup de chose qu'elle avait dit, il y avait du vrai et Morph le savait très bien. Pourtant il ne le pris pas mal et était même plutôt d'accords avec tout ça, puisqu'après tout il avait décidé d'en faire sa philosophie. Oui, il ne rend pas spécialement service en faisant ce genre de blague, mais tout ce que l'on tente dans la vie ne marche pas forcement, et des fois ça foire. Comme cette fois-ci. Après, non il n'a jamais eu a se battre contre une entité, et il n'a jamais dit que c'était cool ou que c'était facile. Ensuite, bien sûr que tout ne se finit pas toujours bien et alors ? C'est une raison pour être agressif, pour perdre espoir ou le goûts de la vie ? Oui il a connu les nuits en pleur de peur de pas savoir quel serait son avenir quand son pouvoir s'est manifester et que son père n'était plus la mentalement, mais il a décider de combattre a sa façon cette situation par l'humour. Et en aucun cas, il n'a prétendu tout connaître de la vie sous prétexte qu'il avait connu la mort de près. Quand au X sur son costume, il ne l'as jamais porté en se disant qu'avec ça, il serait respecté des autres, non il le porte en sachant très bien que ça aiderais les gens qui aurait besoin de lui. Quand au fait qu'il tente d'attirer l'attention sur lui, il n'a jamais caché cette état de fait. Tant que les gens on leurs attention sur lui, pendant ce temps là, ils ne l'ont pas sur leurs problème. En général en tout. Jusque là, elle n'avait pas tout a fait tord, mais ensuite, c'était autre chose. Il avait beaucoup progressé contrairement a ce qu'elle croyait, sauf que sont but n'était pas de montrer a quel point c'est quelqu'un de profond et sage. Ça les gens devront le voir par eux même en creusant un peu plus. Enfin quand a l'entrainement, il n'a jamais dis non plus qu'il voulait un entrainement digne de l'US Navy, juste un entrainement lui permettant d'aider en cas de besoin sur les champs de bataille afin de soulager ceux qui était le plu souvent sur le front. Alors oui en cas de combat avec Amy, il ne serait pas sûr d'en sortir indemne et alors ? Quand au test d'entré dans le rangs des X-men, il n'était en aucun cas responsable des exercice demandé et il ne voyait même pas pourquoi ça serait le cas. Et contrairement a sa demande, il ne répondit rien. Il aurait put répondre avec tout ce qui a été cité au dessus, mais la surenchères n'aurait rien emmené au débats, et aurait même finit de la faire exploser.

Non il préférait répondre a Caitlyn qui avait des propos un peu plus mesuré et qui était plus dans l'intention de calmer le jeu. Contrairement a sa compagne, elle n'attaqua jamais par Morph par son jugement et tenta d'expliquer où il avait fait une erreur. Message qui passa en fait plus auprès de lui que la gueulante poussé par Amy ? A tel point même qu'il n'avait rien a y répondre a part :

- Tu as raison, je suis désolé de t'avoir joué ce mauvais tour de cochon. Je veux juste rajouter que je ne cherchait pas a te blesser, ni a te foutre en rogne toi et ta copine. De plus je ne suis pas un X-men qui prône la résolution des problème par la violence. Déjà parce que je considère qu'on rapprochera tout le monde par le dialogue que par le combat, et ensuite parce que je ne suis pas assez doué pour le faire par cette dernière solution.

Bon pour un début d'excuse c'est déjà pas mal non ? C'est sobre, sérieux et pas de surenchères inutile. Maintenant fallait juste espérer que ça suffirait pour Caitltyn. Par contre pour Amy, je pense qu'il allait devoir en rajouter un peu pour repartir de zéro. Ou du moins pas trop en dessous de zéro. Pour ça il fallait aussi s'excuser au près d'elle, même si il considérait qu'il ne lui avait pas fait grand chose a elle au départ. Toute fois il devait au moins s'excuser pour ses réponses qui n'était pas adapté a un discours d’apaisement. Mais il ne savait pas comment attaquer avec elle. Parce qu'autant Caitlyn avait l'air ouverte au dialogue, autant Amy exploserait au moindre mots de travers de sa part. Alors si son intention n'était pas de lui dire des choses qui fâche, le moindre quiproquos suffirais a ce qu'elle le prenne de travers. Il allait donc devoir prendre des pincettes avec elle.

- Quand a toi, je suis désolé de ce que j'ai put dire de mal ou de méchant. J'aurais pas du réagir de cette manière avec toi surtout sachant qu'au départ c'est moi qui suis en tord. Je sais pas ce qui m'a pris parce que des blagues qui tourne mal, j'en ai fait, et j'ai jamais cherché a nier que j'étais responsable. Bien au contraire, c'est mon but de faire savoir que c'est moi qui ai fait ça, puisque c'est ce que je recherche, qu'on me connaisse pour mes blagues. Et même quand c'est pas drôle. Par contre j'espère que de ton côté tu accepteras de savoir qui je suis vraiment afin d'enlever de ta tête cette mauvaise image que tu as de moi.

Bon il a emboiter le pas dans la voix de la paix. Restait plus qu'à Amy de s'y mette afin que tout rentre dans l'ordre. Ai fait je suis sûr que vous vous demandez pourquoi il tenait tant a calmer le jeu ? Alors non, c'est pas par peur de passer un sale quart d'heure entre les mains d'Amy, mais parc'il serait mauvais pour l’institut qu'il y ai des discorde entre certains X-men. Et le projet du professeur Xavier et plus important que les état d’âmes de Morphy.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Mar 12 Fév - 2:02

Tout devenait si lent que le monde devenait d’un ennui ; même ses propres paroles devenaient ennuyeuses, perdant du sens à mesure qu’elle faisait son monologue. S’il n’y avait eut tant de rage et de colère à ainsi évacuer, sans doute qu’elle n’aurait pas prit la peine de le faire, d’ailleurs. Mais la crise de rage était là, de même que la crise de Berserk. Et cela se voyait ; le ton était inhumainement calme, et sa voix vibrait pour donner des intonations différentes à telle point que la voix était littéralement changée, chose qui l’avait effrayée mais avait été analysé : une vibration particulière qui devait lui permettre, une fois maitrisée, de s’exprimer même lorsqu’elle était en APB, pour peu qu’elle parvienne à comprendre les paroles des paroles, une maitrise qu’elle n’avait pas encore. Mais des symptômes bien plus physiques, aussi, ceux de l’hyperactivité : elle était impatiente, incapable de tenir en place, chose qui se traduisait pas ses tremblements lorsqu’elle essayait de se crisper pour rester immobile, des difficultés de concentration alors que son esprit vagabondait à une telle vitesse qu’elle eut put accomplir un certain nombre de tâche dans la même seconde, mais également son souffle extrêmement court, alors que son cœur battait à environ dix battements à la minute. D’ordre général, elle déployait ses ailes pour pallier à cette surconsommation d’oxygène, mais dans la présente tenue c’était impossible, et elle devait se fier à la petite trachée humaine ainsi qu’à ses réserves d’apnée pour tenir.

Mais tout était si lent qu’elle savait avoir le temps. Elle ne comprendrait bientôt plus les mots, qui ne seraient que des sons déformés par leur lenteur, et devrait donc se contenter des gestes, tout aussi lents et ennuyeux, mais dont elle ne louperait plus rien : chacun d’entre eux serait décomposé, analysé et répertorié, et elle aurait, bien avant qu’il soit terminé, eut l’occasion de calculer sa course et un grand nombre d’angles d’attaques possibles. Le moindre gonflement de torse, la moindre tension sous la peau, le moindre clignement de paupière était d’une lenteur et d’une grossièreté pensante à ses yeux.

Morph encaissait ses parles sans haine et sans honte, et malgré des tressautements de sa cage thoracique et de ses lèvres, il ne laissa jamais ses pensées sortir ; c’était étrange, car il y avait des regrets, de la tristesse, mais aussi et surtout de la résolution. Il s’était enfermé dans un mode de vie pour se préserver de l’extérieur, et l’assumait parfaitement. Il faisait ce qu’il faisait par vocation, par croyance, chose plutôt positive ; pour peut qu’il eut reconnu qu’il était allé trop loin en s’attaquant à leurs peurs, Amaranth aurait presque put se calmer.

- Mon ange… Permet moi, s’il te plait, déclara Caitlyn en lui prenant le poignet, lui donnant un ordre ; elle voulait une chance de calmer le jeu ? A loisir, si la défense n’avait pas le temps de plaider, tant-pis pour elle.

Tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic ; tic. Tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic-tac-tic ; tac. Comme aux échecs, un temps de réflexion avant de s’élancer ; celui d’évaluer les risques pour savoir si la stratégie était toujours efficiente ou bien désormais déficiente. Cela n’importait que peu : aucun plan ne survivait au contact de l’ennemi.

- On peut pas résoudre un problème quand on n’en connait pas toutes les implications qui s’y rapportent.

En effet, tout était question de variables et d’inconnues ; et en manipulant suffisamment bien l’équation, trouver les inconnues était faisable.

- J’évite tout jugement sur une personne, c’est c’qui fait ma force mais là pour le coup… ou tu t’expliques mal ou tu es particulièrement imbécile. Je n’ai pas encore choisit.

Probabilité de la première hypothèse : moyenne. Probabilité de la seconde hypothèse : élevée. Probabilité d’une troisième hypothèse regroupant les deux premières : très élevée. Troisième hypothèse privilégiée.

- Problème : c’est pas assez compliqué pour la rousse warrior, solution on va mettre la sauce, justification, c’est pour son bien. Analysons un peu, la situation. Est- ce que tu m’connais ? Non. Est-ce que tu saisis ce que j’étais en train d’faire la dedans ? Non. Est-ce que tu nous connais assez pour me faire la morale ou la faire face à une mutante capable de te dévisser la tête à coup de poing ? Non.

Se fut sur ce jeu de questions-réponses que Nephilim décrocha, les paroles perdant leurs sens. X-Men, potentiel, limites… et puis plus que des sons en arrière fond. Tant pis pour Sydney, il avait intérêt à garder son calme car il ne pourrait plus plaider en sa faveur. Quant à Caitlyn, elle ne devrait surtout pas relâcher sa prise, qu’elle ait au moins l’impression de pouvoir la retenir, même si les tremblements et les mouvements chaotiques des mais de l’italienne montrait clairement que, physiquement, son aimée ne tenait rien du tout, car Amaranth était animée d’une force la dépassant complètement.

C’était comme être un chien en laisse, sauf qu’Amy était un chien avec de l’intelligence ; elle ne tirerait pas sur la laisse avant le coup décisif, et devrait veiller à ne pas briser la main de Caitlyn, même dans un tel état, elle ne pouvait lui vouloir du mal. Par contre, l’envie qu’elle en termine avec son discours fut rapidement là, inutile de le cacher. Les mouvements d’Amaranth étaient depuis longtemps devenu des flous aux yeux des humains, l’agitation de ses doigts des plus perturbantes à regarder car il était impossible à savoir exactement où ils étaient ; vingt-cinq fois plus rapide qu’un être humain, de quoi mettre à rude épreuve les capacités de transmission de l’œil humain comme celles d’analyse du cerveau. Hors, ses propres capacités étaient aussi multipliées en conséquence, ainsi décrire le nombre de choses qui lui passèrent par la tête le temps que Fuzzy termina son discours serait aussi loin qu’inutile.

Puis, ce fut au tour de Kevin de répliquer, et il y eut quelques expressions de honte ; bien, il progressait. Lentement mais il progressait ; des excuses ? Cela y ressemblait, physiquement en tout cas. Puis, lorsqu’il eut fini sa tchatche, il se tourna vers elle, la regardant ronger son frein, le souffle toujours aussi saccadé. Il escomptait véritablement qu’elle le comprenne ? Il avait peur de faire une gaffe et de servir de peinture naturelle aux murs de cette pièce visiblement, mais elle allait faire un effort pour lui, et désactiver son APB. Cette décision fut prise en moins d’un dixième et seconde, même s’il lui faudrait un certain temps pour revenir à la normale.

- …tourne mal, j'en ai fait, et j'ai jamais cherché à nier que j'étais responsable. Bien au contraire, c'est mon but de faire savoir que c'est moi qui ai fait ça, puisque c'est ce que je recherche, qu'on me connaisse pour mes blagues. Et même quand c'est pas drôle. Par contre j'espère que de ton côté tu accepteras de savoir qui je suis vraiment afin d'enlever de ta tête cette mauvaise image que tu as de moi.

Sans ralentir ses mouvements, ne laissant de se fait toujours qu’un flou, même si plus visible, sur les rétines humaines, Amaranth s’arracha à Caitlyn pour s’adosser sa la moindre douceur au mur, portant sa main droite à sa tempe alors qu’elle était prise de vertiges, et que ses cheveux blondissaient à nouveau. Yeux clos, tête contre le mur, elle essayait de reprendre son souffle, même si en définitive ce n’était que le cadet de ses soucis. Elle venait de faire une connerie, et pas celle que tout le monde croyait.

- T, t’as, t’as frappé, là où cela, faisait mal, Sydney, c’est aussi simple, que cela, et t’as, surenchéri. Les peines et les peurs, sont bien plus, douloureuses, que ce que le corps, peut subir. Ne touche jamais, à Cait’, et ne te joue, plus jamais, de nos problèmes. On respire mal avec un couteau entre les omoplates, alors quant quelqu’un s’amuse à le remuer…

Journée de merde, en plus, Xavier n’était pas là, absence imprévue, sans quoi elle aurait eut cours ; Amy espérait qu’il ne tarde pas à rentrer. Elle n’avait rien contre Frost, mais avait besoin du meilleur télépathe au monde. Il avait toute la journée pour revenir, mais s’il n’était pas rentré au soir…

- Excuse-moi, Cati mia ; j’ai merdé sur tous les tableaux.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Mer 13 Fév - 16:31

Moment pénible si il en est. Pas le fait d’exposer avec calme et retenu tout un argumentaire à l’intention de Morph afin de lui faire comprendre combien il avait été imprudent de se jouer d’elles ainsi et de manipuler des forces dont il n’avait pas idée. Mais surtout le fait de la sentir en train de s’effondrer intérieurement par ses spasmes incontrôlables alors qu’elle la « retenait » d’une main bien trop peu ferme et juste pour la forme. Personne d’autre qu’elle ne savait ce qui était en train de se jouer dans cette pièce et surtout la puissance dévastatrice et incontrôlable qui était celle du Berserker surboosté par Amaranth. C’était dangereux, très dangereux et pour les autres et pour celle qui s’y adonnait.

C’est donc sur deux fronts qu’elle se battait : obtenir quelques paroles apaisantes et apaisées de la part du X Men capé et endiguer la colère hors de toute raison de sa jeune compagne. Le deuxième front était bien sur sa priorité absolue et à peine eut-elle ébauché ses dernières paroles que par un réflexe protecteur elle recula d’un pas pour se coller littéralement de dos contre Amy pour que son corps se fasse le dernier rempart, son autre main libre cherchant à l’agripper en un geste d’angoisse. Est-ce qu’il comprit ce jour-là ce qu’il avait failli déclencher ? Caitlyn le comprit parfaitement en tout cas et savait tout aussi bien qu’elle aurait été bien impuissante à pouvoir endiguer la fureur d’Amaranth, il était même fort possible qu’elle se fût laissé blesser durant la discorde car elle était évidemment bien incapable de lever la main sur elle, même dans un accès de colère. Elle douta qu’il en fut de même pour Amy, sincèrement.

Elle reçut avec soulagement les excuses de Morph en expirant lourdement se contentant juste d’un léger sourire et d’un acquiescement de tête pour lui faire comprendre qu’elles étaient acceptées. Il en profita pour faire de même auprès d’Amaranth qui se désolidarisa de Cait pour se poster contre le mur et lui répondit sur un ton doux amer un message clair et parfaitement compréhensible.

- Merci Morph, Je sais que t’as pas de mauvais fond, j’aimerai qu’on puisse considérer que cet incident est clos et repartir sur des bases plus saine…pas aujourd’hui cependant, une prochaine fois si tu veux bien.

- Excuse-moi, Cati mia ; j’ai merdé sur tous les tableaux.


Elle tiqua. Elle n’aimait pas se discours. Elle se désintéressa de Morph et s’avança rapidement vers elle et appuya ses deux bras tendus de part et d’autre du visage de l’Italienne sur le mur, l’encadrant ainsi sur une étreinte profonde, la forçant quasiment à se perdre dans son regard qu’elle plongea directement dans le sien.

- Non.

C’était dit avec une conviction d’une puissance qui ne souffrait pas de négociations.

- Depuis quand s’emporter parce que celle qu’on aime souffre est une connerie, ma belle ? Tu m’défends et j’te défends tu t’rappelles ? C’est comme ça que ça marche. Toi et moi contre le reste du monde si il faut, pour toujours et à jamais. C’est pas plus compliqué que ça mon ange…pas plus compliqué : grave-toi le dans ta jolie p’tite tête.

Elle souffla d’une fatigue non feinte et posa son front un instant contre le sien se perdant dans ce contact tout en murmurant.

- Le jour est encore jeune…j’ai juste besoin d’une douche et j’aimerai…qu’on aille se promener dans le parc toutes les deux. Viens s’il te plait, qu’on sorte un peu d’ici, qu’on laisse tout ça derrière, une promenade juste toi et moi, ok ? On a besoin de souffler…toutes les deux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Jeu 14 Fév - 17:25

On peux dire que là Morph a échappé une catastrophe monumentale. Son revirement de situation, bien aidé par Caitlyn soit dit en passant, avait été fait au bon timing. Sans ça, il aurait surement assisté a l'explosion de colère de Amy et personne ne sait ce qui aurait put se passer dans la salle des commandes. Peut être même que Morph n'aurait pas été en mesure de par la suite d'expliquer le pourquoi du comment. Mais bon ne nous attardons pas sur des choses qui n'ont pas eu lieu et concentrons nous sur ce qui se passe vraiment. Donc après les excuses faites a Amy, celle si voulue encore préciser ses sentiments. Comme si Morph n'en avait pas assez pris dans les dents pour aujourd'hui. Mais fausse alerte, elle ne lui dit rien de méchant, mais juste que jouer avec les sentiments des gens ou leurs problèmes faisait plus mal qu'on pouvait le croire ? Chose que Morph pouvait comprendre même si a aucun moment ce n'était son intention. Cela dit, il l'avait déjà assez dit pour ne pas le redire encore une fois. Si elles de leurs côté, elle ne pouvait pas le comprendre, il ne pouvait plus rien y faire pour le moment. Le jeu des blagues, parfois c'est comme le pile ou face, des fois la blague marche des fois non. Rarement les deux par contre. Quand il part sur une blague, il ne prémédite pas ni la blague ni la victime. Ça tombe comme ça vient. Et aujourd'hui, c'était Caitlyn et la salle des dangers. L'association des deux n'a pas fait bon ménage. Maintenant, il ne renonçait pas a recommencer avec elle. Mais sur un autre sujet par contre. Et quand Amy sera a l'autre bout du monde. Vous savez ce qu'on dit chat échaudé craint l'eau froide. Malgré ça, il avait tout de même de rajouter lui aussi un détail.

- Amy en faisant cette blague, a aucun moment je me suis basé sur vos histoire passé qui m'était inconnue jusqu'à présent. Si ça avait été quelqu'un d'autre dans la salle ma blague aurait été la même, et si Caitlyn avait été dans une autre situation, ma cible n'aurait pas changé pour autant. Je fait en fonction des circonstances. Je t'assure que si ça avait été calculé de ma part, ma blague aurait été autrement plus drôle. Mais je te promet que la prochaine fois je ferais attention a ce que je fait en ce qui vous concerne.

C'était au tour de Caitlyn de parler maintenant et tout de suite elle tenue a rassurer Morph quand a ce qu'elle pensait de lui en général. Et lui promit même de tenter de mieux comprendre a l'avenir qui il était vraiment. Ce qui bien entendu fut plaisir à Moprh. Il venait d'être jugé sur une simple action et trouvait injuste je résultat du jugement. Donc, qu'elle veuille en savoir plus sur lui, montrait qu'elle avait bon cœur et que la discutions était plus facile avec qu'elle qu'avec Amy. D'ailleurs il se demandait si elle tenterais d'en savoir plus sur lui seul ou avec son amie. Mais il ne posa pas la question a voix haute. Il en avait assez fait aujourd'hui et tenté le diable deux fois d'affilé serait du suicide. Vous savez, quand on cherche a monter le thermostat et a le baisser sans arrêt, au bout d'un moment la température se détraque.

- Caitlyn merci. Je te promet que tu ne découvriras que des bonnes choses sur moi. Je suis loin d'être aussi méchant, bête et immature que l'on veux bien le croire. Enfin immature ça dépend des jours. Je suis encore désolé de ma mauvaise blague. Par contre je te promet aussi que tu seras encore victime d'une de mais blague un jour ou l'autre mais que cette fois la, ça sera plus réfléchit, plus drôle et surtout moins dangereux pour nous deux.

Sur ce dernier mots, ses yeux se tournèrent vers Amy. Ce message lui était clairement adressé. Mais pas de malentendu, ce n'était que de l'humour. Façon pour lui de montrer qu'il avait déjà oublié l'incident et qu'il n'allait pas lui tenir rancœur. Toute fois, il n'allait pas s'attarder trop longtemps entre elle. La température montait entre elle deux et il n'avait pas envie de tenir la chandelle. C'est ainsi qu'il se permit de partir vers son principal objectif, la salle des dangers.

- Sur ceux, je vous laisse, je dois m'entrainer moi aussi.

Il se tourna vers le panneau de contrôle et choisit un programme pré-enregistré. Le combat au corps a corps pour cette fois. Une fois le programme validé, il sortit de la salle de contrôle près a en découdre avec la salle des dangers.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   Sam 16 Fév - 14:47

Déclencher volontairement l’Accélération des Processus Biologiques était sans risque pour une autre personne qu’elle-même, mais en perdre le contrôle, c’était également risquer de perdre le contrôle d’Amaranth, et cela était bien plus dangereux qu’un simple arrêt cardiaque : cela avait déjà fait muter son corps dans des proportions effrayantes, mais ce n’était rien comparé à ce qu’elle pouvait faire dan le labs de temps qu’il lui était donné. Ses émotions étaient amplifiée par ses pouvoirs, et un pouvoir amplifiant encore ses pouvoirs, c’était le risque ne n’agir plus que pour les émotions, c’était le risque de devenir incontrôlable. A un certain niveau, l’APB faisait d’elle une psychopathe, mais à ceux qu’elle contrôlait et qui étaient relativement « peu » dangereux, sa maîtrise d’elle-même était mise à rude épreuve. Elle n’aurait jamais fait de mal à Caitlyn, elle ne pouvait tout simplement pas le faire, quelque soit son état, même lorsqu’elle avait perdue toute émotion, elle avait préféré mourir que de faire du mal à celle qu’elle aimait, même si alors, elle ne l’avait plus aimée. Cependant, pour Morph, elle n’avait effectivement rien garanti ; elle ne l’aurait pas tué, non, même si c’était dur, les humains étant si fragiles, elle ne l’aurait pas tué. Par contre, elle lui aurait fait bien mal. Mais sur l’heure, ce n’était pas cela qui lui avait posé problème.

- Excuse-moi, Cati mia ; j’ai merdé sur tous les tableaux.

- Non,
rectifia Caitlyn en posant ses mains de part et d’autre de la tête de l’italienne, bras tendus et paumes ouvertes contre le mur. Depuis quand s’emporter parce que celle qu’on aime souffre est une connerie, ma belle ? Tu m’défends et j’te défends tu t’rappelles ? C’est comme ça que ça marche. Toi et moi contre le reste du monde si il faut, pour toujours et à jamais. C’est pas plus compliqué que ça mon ange… pas plus compliqué : grave-toi le dans ta jolie p’tite tête.

C’était en effet dans sa jolie p’tite tête que tout ce passait, et c’était également question d’y graver quelque chose. L’APB avait fait sauter les verrous psychiques destinés à protéger son esprit de la possession. La chirurgie psychique pratiquée sur son esprit ne tenait pas à la violente accélération mentale causée par son Berserk, lequel protégeait de la télépathie de ce fait, mais une fois terminé, elle était aussi vulnérable que le commun. Hors, le commun ne se voyait pas dans une glace, avec son ancienne apparence possédée par quelques forces malignes, lui déclamer que son sang et son cœur, comme ceux de toute sa lignée (lignée dont laquelle l’orpheline ignorait tout) était sa propriété. Cette chose avait rampée dans son esprit plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle parvienne à s’en souvenir et que Xavier lui poser les barrières, barrières qu’elle venait de détruire. Nephilim ne pouvait simplement pas dormir sans de telles protections, ne serait-ce qu’à cause de la peur.

Le contact rassurant du front de Cait’ contre le sien, imprimant en lettre d’or dans son esprit les paroles précédentes, alors que Fuzzy reprenait la parole, lui parlant du jour et de ce que leurs heures de libre leur permettraient de faire. Une promenade au parc…

- Caitlyn merci. Je te promets que tu ne découvriras que des bonnes choses sur moi. Je suis loin d'être aussi méchant, bête et immature que l'on veut bien le croire. Enfin immature ça dépend des jours. Je suis encore désolé de ma mauvaise blague. Par contre je te promets aussi que tu seras encore victime d'une de mais blague un jour ou l'autre mais que cette fois la, ça sera plus réfléchit, plus drôle et surtout moins dangereux pour nous deux.

Cyclothymie ; c’était la seule réponse qu’aurait jamais eut Sidney à son sens implicite. Cyclothymie, encore un effet secondaire indésirable des pouvoirs de l’italienne : la capacité de passer en une seconde d’un état émotionnel à son opposé. De la plus forte colère à la plus grande peur.

- J’ai fait péter les protections, lâcha-t-elle d’une petite voix, pour expliquer sur quel tableau elle avait merdé.

- Sur ceux, je vous laisse, je dois m'entrainer moi aussi, conclut Morph à qui toute l’histoire passait au-dessus de la tête, seulement content de son résulta : il avait la Salle des Dangers.

Un enfant qui cherchait seulement à s’amuser lui et à obtenir ce qu’il voulait ; il n’était peut-être pas méchant dans le fond, mais c’était un enfant. Comme Amy aurait voulut ne pas vieillir trop vite, ne pas se figer dans son immortalité et dans ses problèmes, mais quoi qu’elle fasse, elle ne pouvait avoir la simplicité de vie que semblait posséder Kevin Sydney.

- Xav’ est pas là, c’est pour cela que je suis venu te voir… Mais du coup, il peut pas replacer les sceaux…

Non, avec toutes les emmerdes qu’elle avait, Amy ne pouvait avoir une vie simple et calme, chose qu’à la réflexion, elle regrettait amèrement. Cependant, elle avait aussi tellement plus.

- Une promenade au parc, juste nous deux, ok. Je reprends qu’à 13h, ça nous laisse du temps.

Ôtant de sa tempe sa main, elle allait la poser sur la joue que Caitlyn, rouvrant les yeux pour lui sourire.

- Ca va aller, ça va aller parce qu’on est ensemble.

Une douche, puis une promenade ; que demander de plus ? Ah, peut-être si elles seraient ensembles juste pour la promenade, ou pour la douche aussi ?

Dans tout les cas, occulter les problèmes et profiter d’un temps de répits qu’elles se donnaient, c’était cela l’objectif. Tant qu’elle ne s’endormait pas, Nephilim ne courait aucun risque. Elle en était persuadée.

RP TERMINE pour Amy

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Very Bad Blague. ( Pv Morph et Amy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1 blague par jour du Père Noël ^^
» LA BLAGUE DE LA BLONDE
» Kinder nous a fait une bonne blague
» blague un peu ole ole
» LA BLAGUE DE LA BLONDE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: