AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Sam 19 Jan - 13:46

7 septembre 2012


Emma ferma les yeux. Peu à peu, l'ombre omniprésente laissa la place à l'esprit de la jeune italienne. Même si aucun phénomène lumineux n'avait lieu, le cerveau de la directrice adjointe avait pris l'habitude de créer des images mentales pour représenter les processus télépathiques.

Elle flottait, parmis les étoiles, approchant de sa destination. Elle voyait devant elle une grande nébuleuse, assez impressionnante, boudonnant et irradiant très vivement. Pas de doute, c'était bien l'esprit d'Amy. Toutes les couleurs se mêlaient à merveille, illustrant les subtiles nuances dans la personnalité, mais aussi la palette impressionnante de connaissance dont elle disposait. En un clin d'oeil, Emma se transporta au centre de ce soleil. Son objectif : le noyau mémoriel.

Elle avait proposé à Amy de lui transférer une partie de ses connaissances pour accélérer son apprentissage et lui libérer un peu de temps pour le reste de ses obligations. Elle lui avait surtout précisé de ne pas lutter contre les pensées, de les accueillir et de les absorber tranquillement. Parfois, inconsciemment, on a tendance à élever des barrières dans son esprit. Emma était tout à fait capable de les faire tomber, mais cela rendait la tâche plus difficile, et elle n'avait pas vraiment envie de s'épuiser pour rien.

Elle esquiva au dernier moment ce qui semblait être une pensée vagabonde. Ce n'était pas la première fois qu'elle en voyait une, mais là, elle se retrouvait au milieu d'une autoroute psychique. Les pensées fusaient dans toutes les directions et pourtant sans jamais se percuter, ce qui indiqua à Emma que ce n'était pas des pensées vagabondes, mais bien des pensées contrôllées. Comment pouvait-elle manipuler autant de pensées aussi vite ? C'était démentiel. La quantité d'information était trop grande pour qu'Emma parvienne a toutes les surveiller et elle n'eut qu'à peine le temps d'ériger une protection avant de se faire percuter de plein fouet. La barrière mental se brisa et le choc envoya Emma valser vers le centre proprio-perceptif. Le monde sembla vibrer autour d'elle alors qu'Emma reprenait le contrôle. Ca n'allait pas être une promenade de santé.

Heureusement pour elle les perceptions étaient plus calmes. Certes elles restaient très agitées pour un humain normal, mais le fait qu'Amy se concentre sur son ouverture d'esprit la rendait probablement moins sensible à son environnement. En voyant le tumulte qui la séparait de sa destination, Emma se ravisa et décida de faire usage de stratégie. Tôt ou tard toutes ces perceptions finiraient dans la mémoire courte. Il lui suffirait alors de descendre dans les profondeurs pour arriver au plus vite. Elle saisît une perception au vol et s'y agrippa de toute ses forces.

La vitesse était grisante et demandait beaucoup d'effort, mais Emma appréciait ce défi et entendait bien ne pas abandonner. Elle, une des plus grande télépathe de la planète, n'allait pas abandonner devant une de ses élèves. En quelques fractions de secondes, elle pu apercevoir la mémoire, mais quelque chose était inattendu : au milieu de la mémoire courte un puissant maelstrom entrainait toutes les pensées vers le fond. Emma lacha sa prise avant de voir disparaître son véhicule de fortune dans ce siphon géant. Elle chercha à lutter contre l'attraction pour se donner un peu de temps d'observation mais elle sentait qu'elle ne pourrait pas tenir longtemps. Amy n'était pas seulement en train de laisser ses pensées entrer, elle les absorbait, elle les aspirait. L'image qui venait à Emma était celle des sangsues astrales qu'elle avait déjà eu l'occasion de croiser. Si une arrivait à se fixer à vous, vous êtiez bon pour vous réveiller avec votre personnalité de vos 8 ans.

Par dépit, elle décida de libérer ses connaissances sur la psychologie. Elle ne les déposerait pas directement à destination, mais cet esprit hyperactif, les choses se replaceraient bien d'elles-mêmes. C'était parti : sa license de psychologie, sa maîtrise, sa thèse en sexologie, et wow ! Stop ! Ses cours d'économie, son talent aux échecs, ses batailles de polochon avec ses camarades d'université, ses ébats amoureux d'un amour feint, ses spectacles de pole-dance, hein ? Mais ? Maintenant le flux s'était orienté, elle voyait défiler tout ce qu'elle savait faire en pole-dance, c'était probablement l'intérêt d'Amy qui était en train de façonner le flux. Non ! Non ! Ce n'est pas ce qui était prévu. Et les connaissances continuaient à fuser... Emma essaya de retenir le courant de toutes ses forces et finalement réussît à s'extraire de l'esprit d'Amy.

Haletante et tremblante, la directrice essaya de reprendre de sa superbe.
Ce... N'est pas exactement... ce qui était prévu...
Elle croisa le regard de l'étudiante et ressentit soudainement une certaine pudeur.
Voila qui est embarrassant...

8 ans de psychologie, 6 ans de finance, et tout autant de pole-dance, avec en bonus track des images de la directrice adjointe en sous-vêtements... On peut dire qu'Amy avait rentabilisé sa précédente minute.


Dernière édition par Emma Frost le Sam 19 Jan - 21:11, édité 1 fois (Raison : changement de date pour respecter la cohérence de l'histoire d'Amy)
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Sam 19 Jan - 15:42

Vendredi 7 Septembre – 16 : 23 P.M.
Parfois, la vie réservait de drôle de surprise ; des bonnes, une amitié se transformant en amour, et des moins bonnes, les efforts de soirs entiers s’avérant insuffisant. Amaranth à peine née, lorsqu’elle s’en était allée remercier les diverses personnes à qui elle devait sa passation en tant qu’X-Woman, en avait découverte quelques unes. Du point de vu d’Amy, Amaranth en elle-même était une mauvaise surprise, mais elle en avait trouvée d’autres : la dégénération de la mutation de Josh Foley en trouble psychologique, immédiatement signalée au Fauve et au Prof X, et là, quant cela avait été au tour des remerciements à Emma Frost, Directrice Adjointe de l’Institut et accessoirement la personne qui lui avait donné des cours de rattrapage en psychologie presque tous les soirs depuis le mois de Mai pour qu’elle ne loupe pas son année, Amy apprenait qu’elle n’avait révisé que les sujet probables ; paris risqué mais payant. Sauf que du coup, elle avait encore beaucoup à apprendre avant de réellement pouvoir s’attaquer à sa seconde année de psychologie, dont les premiers cours commençaient le Lundi suivant.

Amaranth pouvait apprendre, sa vitesse de cognition était tout simplement affreuse. De ce qu’on lui avait expliqué, et qu’elle avait comprit, l’amélioration de ses tissus biologiques avait touchée la totalité de ses derniers, elle était donc plus forte, plus endurante, plus rapide, etc. que les humains, mais aussi disposait de bien meilleurs sens et capacités intellectuelles. Exactement : « l’amélioration des tissus neuronaux avait démultiplié la vitesse de transmission des neurones ainsi que les liaisons entre eux, entrainant de fait une augmentation de ses capacités de cognition, soit ses processus de traitement de l'information tels que le raisonnement, la mémoire, la prise de décision, les fonctions exécutives en général, mais aussi des processus plus élémentaires comme la perception, la motricité ainsi que les émotions » ; chose qui se traduisait dans la vie de tous les jours comme un sacré bordel. C’était un bon résumé de son pouvoir ça : un sacré bordel.

Sa mémoire confinait à l’absolutisme, car depuis qu’elle avait à nouveau muté, elle était apte à rappeler dans son esprit la moindre image au point de pouvoir la visualiser avec une précision égale à celle d’un appareil d’enregistrement optique. Pareil pour l’audition, et même, chose bien plus perturbante, les odeurs. En bref, apprendre n’était pas un problème. Le véritable problème, c’était que les profs la suivent, elle. L’italienne, durant l’année scolaire, n’aurait pas le choix, elle devrait suivre le rythme des autres élèves, mais pour rattraper leur niveau, Mlle Frost avait proposé une méthode bien plus rapide que la lecture d’un livre, et ce même pour Amaranth : le transfert de données cérébrales par télépathie.

Amy avait déjà pratiqué, accidentellement d’ailleurs, avec Franklin Richards, lorsqu’après une tentative de communication psychique ratée, le jeune homme avait projeté son esprit dans le corps de l’italienne, la panique s’en étant suivit ayant déclenché une crise d’Accélération des Processus Biologiques. Cela avait été une expérience des plus spéciales, puisque la vitesse de cognition améliorée d’alors (égale dans les chiffres à l’actuelle des Bio-Tissus mais moins étendue dans les capacités) avant entrainé un processus incontrôlé de fusion télépathique, l’esprit du garçonnet s’amalgamant à celui de la jeune adulte et lui transférant de ce fait sa mémoire et, si le processus avait été mené à terme, sa psyché. A un moment, ils en étaient même venu à douter de qui ils étaient dans ce duo de personnalités qui se fondaient l’une dans l’autre, parvenant à user du corps hôte et des pouvoirs des deux comme un seul être, jusqu’à ce qu’ils parviennent à se séparer de façon brutale. Mais après cette expérience, si l’esprit de Franklin avait peu à peu oublié la mémoire d’Amy, cette dernière avait enregistrée à vie les souvenirs du jeune garçon, et pouvait encore faire appel aux savoir qu’elle en avait retirés, notamment concernant la mécanique.

Mais ça ne se passerait pas ainsi cette fois : Frost avait une plus grande maîtrise de sa télépathie, largement plus grande, appartenant aux dix meilleurs télépathes mondiaux, mais cela n'empêchait le problème de pensées accélérées, qui lorsqu’on n’était pas habitué, surprenait et déstabilisait. Du fait, d’un commun accord, elles avaient fait cela à l’infirmerie.

Pourquoi accepter ? Pourquoi accepter quelqu’un dans sa tête alors qu’Amy se cachait bien derrière les Masques d’Amaranth, se montrant confiante et forte là où elle était brisée ? Parce qu’elle n’avait pas réellement le choix, et que la télépathe lui avait promise de ne rien lire de sa vie, juste d’y déposer les informations nécessaires. Elle lui faisait confiance.

Ainsi, elles étaient assises l’une en face de l’autre, Amaranth vêtue d’un traditionnel jeans et d’une sorte de débardeur noir à dos nu, lequel ne la tenait qu’à la nuque et au bassin pour pouvoir libérer les Ala-pulmos désormais immenses. Vêtement spécialement créé par l’Institut pour s’adapter à sa mutation et lui permettre de faire sa photosynthèse en paix et sans avoir à déchiqueter l’un des ses rares habits, puisque sa garde robe avait été donnée, ne lui allant plus à cause des changements, l’italienne étant bien loin de l’adolescente chétive d’autrefois, ou de quelques jours plus tôt. Toujours ses cheveux bruns et sa peau blanche, mais elle avait grandi, physiquement comme biologiquement, et malgré son jeune âge, son physique ne la rajeunissait plus mais la vieillissait ; le corps devenu adulte, avec les formes qui allaient avec, les traits s’étant plus marqués, et ses yeux ayant virés du brun brillant au bleu cristallin. Impossible de la reconnaitre si on ne savait pas que c’était elle, si on la connaissait d’avant : son apparence avait changée, changée sans elle.

C’était l’un des facteurs qui entrainait les difficultés d’adaptation qu’elle dissimulait, secrète comme toujours sur ses problèmes, voulant aider les autres et faire ce qu’ils attendaient d’elle. Mais cette perte entrainait également quelques changements au niveau de sa psychologie. Outre son rôle, Amy se sentait moins concernée par la sauvegarde d’Amaranth qu’elle ne l’avait été de sa propre apparence, et l’impudicité qui en résultait comme l’envie de séduire et d’épater sa copine maintenant qu’elle n’était plus réellement « coincée », elle était presque prête à faire des changements, des choses qu’Amy de Lauro l’élève modèle n’aurait jamais envisagée. Elle commencerait doucement, une teinture pour mieux s’adapter aux goûts de Caitlyn, du maquillage, peut-être un tatouage… Elle ne savait pas trop, mais cela tournait dans sa tête de temps à autre.

Qui tournait bien vite ; elle savait qu’elle devrait se calmer pour faciliter le transfert de connaissances ; enfin, se calmer. Pour elle, la vitesse de pensée était normale, tout était ordonné et clair, sauf que pour une pensée étrangère, c’était un bordel innommable. Mais elle avait un moyen de calmer cela, enfin presque, à l’instar de lorsqu’elle ralentissait ses paroles : la mise en abime de la pensée. Penser que l’on pense que l’on pense, que l’on pense que l’on pense à une chose la rendait bien plus compréhensible pour les autres. Faire en une seconde ce qu’elle faisait habituellement en un cinquième de seconde, c’était dur, mais pas infaisable. Bon, pour le coup, elle faisait cinq fois plus le vide dans sa tête, ce qui pouvait être prit pour du foutage de gueule, parce qu’au final, à trop faire le vide, pas on le remplit.

Tout aussi détendue qu’elle le pouvait, yeux clos et n’essayant pas d’opposer de résistance, l’italienne restait assise, ignorante de ce que tramait sa professeure dans sa tête. Elle avait un peu vu avec Franklin comment cela se passait sur le plan psychique, mais elle ignorait comment cela se passait dans son propre cerveau. Hank lui avait dit qu’elle avait beaucoup plus de zones actives, 19% au lien d’entre 5 et 13 pour un humain normal, mais elle ne savait pas si cela influerait sur sa pensée. Ce qui était sure, c’était qu’elle n’aidait pas Emma à se poser des questions dans le genre.

Amaranth soupira, faisant le vide et pensant qu’elle pensait qu’elle pensait qu’elle pensait qu’elle devait faire le vide. Et cette pensée fut classée dans sa mémoire à peine eut-elle été terminée, trouvant une place logique et accessible si jamais elle en avait besoin. Ce n’était pas de l’hypermnésie que faisait l’italienne, elle n’était pas tourmentée par sa mémoire, elle la contrôlait, pouvant faire appelle à n’importe lequel des souvenirs enregistrés depuis l’amélioration de son cerveau sans la moindre difficulté et quelque soit le temps qui c’était écoulé, une seconde ou, selon les théories de Mc Coy, des siècles. C’était une sorte de mémoire eidétique, mais bien plus puissante car dépassant les limites humaines.

Des choses commencèrent à lui apparaitre, des cours. Cours de psychologie à l’Empire State University, du point de vue d’une jeune femme de l’âge qu’elle avait, une fausse-blonde. Chaque souvenir était trié, répertorié, classé, et ce dès qu’il arrivait. La masse d’information n’importait pas, vu là vitesse de traitement. Les années défilaient, enregistrées dans la mémoire d’Amaranth comme si s’eut été la sienne, à l’exception que les images, les sons, les odeurs et les contacts de la blonde étaient bien intérieurs en qualité sensitives que ceux d’Amaranth ; c’était cela qui permettrait de faire la différence entre la mémoire acquise et la mémoire réelle sans avoir recourt à la raison, comme cela permettait de faire la différence entre les mémoires d’Amy et de Franklin, et celle d’Amaranth. Sauf que rapidement, il n’y eut pas que les cours qui s’intégrèrent : ce n’était plus des fragments de mémoire, mais belle et bien la mémoire.

Ainsi, Amy se retrouva dans la peau de sa professeure le temps des souvenirs, vivant ce qu’elle avait vécut, apprenant ce qu’elle avait apprit mais pas limité à ce qu’elle devait lui apprendre. Psychologie, licence et maîtrise, faite, elle absorba le doctorat en sexologie également, additionnant ses compétences à celles qu’avait acquises Amy de Lauro en une demi-année de dur labeur.

*Wow ! Stop !*

La voix de Frost raisonna dans sa tête, mais c’était trop tard, le processus d’apprentissage était lancé, Amy perdue dans les souvenirs de la Reine Blanche. Amaranth absorbait et apprenait, rien de plus, la valeur de l’information lui était égale, c’était juste une question de pousser ses capacités de mémorisations à leur maximum. Hors quant ce maximum semblait proche de s’atteindre, ce n’était pas encore le cas.

Chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde de toute la vie d’étudiante d’Emma Grace Frost s’intégra, Amy revivant le tout comme en une vitesse accélérée mais comme elle avait vécu ses propres souvenirs pré-renaissance. De dix-huit ans elle en passa à vingt-six, découvrant bien plus de connaissance et d’expérience à travers sa professeure qu’elle ne l’aurait imaginée ou voulut. Economie, échecs, fêtes étudiantes, danses exotiques, et même les sensations de l’amour fait avec un homme ; tout ce que Frost avait vécu, elle le vécut et l’intégra.

*hein ? Mais ?*

La curiosité, était-ce cela à l’origine de tout ? L’italienne n’en avait aucune idée, mais comprenait clairement d’où venait la réputation sulfureuse d’Emma Frost, et nombre de chose pourraient lui être utiles dans son couple. Nombre de chose qu’Amy de Lauro n’aurait osée faire, mais qu’Amaranth oserait probablement refaire, puisqu’à travers sa professeure, elle les avait déjà faites.

*Non ! Non ! Ce n'est pas ce qui était prévu. *

Parlait-elle de son histoire ou du transfert ? Aucune importance, elle apprendrait.

Puis tout disparut, les pensées reprenant leur cours normal alors que tout était classé, apprit. En un vingt-cinquième de seconde, les paupières d’Amaranth furent rouvertes, regardant Emma Frost droit dans les yeux alors que cette dernière tentait de se remettre de ses émotions, le cœur de l’italienne n’ayant pas accéléré plus qu’il ne l’avait fait de stress.

En une seconde, elle eut retrouvé les points de similitude physionomique entre la Frost de ses souvenirs, ou plutôt leurs souvenirs, et celle qui se tenait devant elle. Il lui fallut un cinquième de seconde pour se retrouver en tant qu’Amy et non Emma, distinguant par la raison le Ca et le Moi.

Ce ne fut que lorsque ce fut fait que Nephilim se rendit compte d’un petit hic, alors même que la Reine Blanche le soulignait avec embarrât. Amaranth ne pouvait ressentir l’émotion de surprise du fait qu’elle analysait trop vite les choses pour que cela la surprenne, mais elle découvrit une nouvelle chose alors que le rose lui montait aux joues : 8 ans de psychologie, 6 ans de finance, et tout autant de pole-dance, avec en bonus track les souvenirs de la vie d’Emma Grace Frost durant toutes ses années, sans tabous et perçu de son point de vue, à tous les sens du terme ; ce n’était pas de simples données, même si elles avaient été traitées comme tel, mais c’était quelque chose de bien plus significatif et de bien plus infime pour la Directrice Adjointe.

Amaranth baissa les yeux, droite sur sa chaise comme si elle avait une un balais dans le dos, se pinçant les lèvres et n’émettant pas un son.

Parfois, la vie réservait de drôle de surprise ; des bonnes, des moins bonnes, et souvent, des bizarres.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Dim 20 Jan - 12:11

Emma n'osait plus trop rien dire. Se voir livrée comme ça malgré elle. Elle se sentait violée, abusée. Non, non, non, c'était sa faute à elle, Amy n'y était pour rien. Elle respira un grand coup. Quelle débutante elle faisait. Elle avait été trop sûre d'elle et elle n'avait pris aucune précaution. Ca lui servait de leçon. Bon, très bien, il fallait maintenant affronter la situation.

Elle regarda Amy, se voulant rassurante.

Ce n'est pas grave. Je vais simplement te demander de ne pas utiliser ce que tu sais de moi dans un sens comme dans l'autre. Les télépathes respectent le droit à la vie privée des autres, et maintenant, tu es à ta manière dans la même situation que nous.

Pour être honnête, elle ne pensait pas vraiment qu'il n'y avait aucun danger, elle en voyait même plusieurs. D'un part Amy pouvait se retrouver avec un fragment de la personnalité d'Emma et avoir quelques troubles psychologiques. D'un autre, Amy se retrouvait avec des souvenirs qui n'étaient pas les siens mais qui allaient lui ouvrir les yeux sur une autre expérience de la vie, ce qui pouvait changer sa vision des choses. Sans le contexte dans lequel ses expériences avaient été vécues, elles pouvaient prendre une toute autre signification. Comment savoir ce qu'Amy allait ressentir en vivant les ébats amoureux d'Emma ? Elle pouvait être traumatisée en les vivant comme un rapport non désiré ou elle pouvait découvrir de nouvelles formes de plaisir qui lui étaient inconnues. C'était un peu prématuré pour une jeune fille de son âge.

La directrice adjointe se rassit. Puis s'approcha d'Amy. Hésitant, puis finalement lui prenant les mains dans les siennes :
Si tu as le moindre problème avec ces souvenirs, s'ils remontent au mauvais moment, s'ils deviennent une obsession ou si tu n'arrives plus à les isoler, il faut que tu viennes me voir au plus vite. On devra tenter un effacement ou un isolement.

Les connaissances ne poseraient pas de problème pour leur part. N'étant que théoriques, elles ne représenteraient qu'une faculté à laquelle Amy pouvait faire appel à la demande. Rien de dangereux. En cas d'extraction, Emma savait qu'elle se contenterait des souvenirs subjectifs, pas des connaissances. L'esprit d'Amy avait l'air bien trop dangereux pour s'amuser à faire du zèle.

Je voudrais quand même consulter Xavier au plus vite, il aura peut-être une opinion plus précise sur la situation. Mais à part lui, je ne mettrai personne au courant. Je compte sur ta discrétion aussi. Je peux te faire confiance ?

Emma se dirigea vers la sortie, en repensant à un détail, quelque chose qui aurait du lui sauter aux yeux mais que, dans la précipitation, elle n'avait pas intégrer à sa juste mesure... La pensée était en train de poindre du nez... L'esprit d'Amy ! Ce détail, c'était l'esprit d'Amy : comment pouvait-elle avoir un tel chaos de pensées et pourtant rester aussi cohérente. Quelque chose n'était pas logique. Un cerveau humain soumis à un tel flux de pensées devrait en théorie être incapable de conserver la même cohérence d'une seconde à l'autre. C'était un peu comme si on zappait sur la télévision 10 fois par secondes, il serait impossible de suivre aucune chaîne au final. Mais si on pouvait y arriver, on pouvait suivre tout le câble en même temps. Cette pensée troubla Emma qui eut une certaine angoisse quand au fonctionnement d'Amy. Certes, elle avait des capacités hors du commun, mais combien de temps son cerveau allait-il supporter cette surcharge ?

Pour Emma, le RP peut s'arrêter ici, ou continuer, c'est au choix.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Dim 20 Jan - 20:16

Même lorsqu’Amy baissait les yeux, elle ne pouvait s’empêcher de jeter de vifs coups d’œil vers les visages des autres, pour parvenir à capter, avec de la chance, leurs émotions ; avant, cela lui permettait de saisir à l’opportuniste quelques micros expressions, mais désormais qu’elle était capable de faire cela bien plus rapidement, elle se pensait capable de saisir la majeure partie. Frost prit une grande inspiration, essayant de contrôler la gêne comme la honte, finissant par la regarder à nouveau, Amaranth releva le visage à se moment là. Elle avait toujours le rose aux joues, comprenant bien la situation d’Emma pour l’avoir déjà vécue.

La Reine Blanche essaya de dédramatiser la situation, lui demandant simplement de taire ce qu’elle avait vu ; avec la réputation de la Directrice Adjointe, confirmer ou infirmer ce qu’elle avait faite durant ses études n’était pas très utile, et l’italienne ne trahirait pas une personne qu’elle respectait – enfin, elle ne trahirait personne de toute façon. Frost lui demandait de garder le secret, elle le ferait, enfin, à une exception prêt : Caitlyn ; et il ne s’agirait pas de détailler ce qu’il c’était passé, mais juste, comme la dernière fois, de déclarer à son aimée un « incident télépathique entrainant quelques effets secondaires durant les prochains jours ».

Nephilim ne répondit pas de-suite, regardant les traits de Frost lui indiquer de l’inquiétude alors même qu’elle parlait. Amaranth restait immobile, ne sachant que faire en attendant que sa professeure ait fini son plaidoyer. Cette dernière se rassit, puis courba l’échine avant de lui prendre les mains, non sans une hésitation. L’italienne eut un petit sourire embarrassé, ne quittant cependant pas des yeux la blonde alors qu’elle lui parlait. En cas de problème, elles devaient se revoir rapidement ; parce qu’il pouvait y avoir des problèmes, visiblement des flashs ou des obsessions. De mémoire, le plus dur après la pseudo-fusion télépathique avec Franklin n’avait pas été une quelconque remontée ou obsession des souvenirs, elle était parvenue à faire la différence, mais cela avait bien été de ne pas se surprendre avec des connaissances qu’elle tenait de lui, ou de ne pas réagir comme il l’aurait fait. Cela passait, avec le temps, et il y aurait certainement moins de données parasitaires avec le transfert incomplet d’Emma. Tenter un effacement ou un isolement psychique, c’était risqué, considérant son esprit, elle le savait, c’était logique.

- Je voudrais quand même consulter Xavier au plus vite, il aura peut-être une opinion plus précise sur la situation. Mais à part lui, je ne mettrai personne au courant. Je compte sur ta discrétion aussi. Je peux te faire confiance ?

- Bien sur, Emma… euh, Mlle Frost,
s’empressa de répondre l’italienne, tiquant malgré le fait qu’elle dut ralentir ses paroles sur le prénom de la directrice adjointe.

Après avoir « passé » huit années en tant qu’elle, ou tout du moins se souvenir de cela avec la mémoire d’Amaranth, l’italienne savait qu’outre une empathie accrue envers sa professeure et l’impression de bien mieux la connaitre, chose qu’elle n’avait pas réussit ou osé faire jusque là, elle aurait bien du mal à continuer de l’appeler Madame ou Mademoiselle ; c’était, quelque part, comme se vouvoyer soi-même, ou une personne de qui l’on était très proche : impensable pour l’éducation qu’elle avait reçue.

Emma commença à se diriger droit vers la sortie, ne s’attardant pas plus. Elle ne savait pas comment gérer cela, donc elle prenait la fuite ; logique. Cependant, Amy n’avait pas l’intention de la laisser à ses doutes, sa culpabilité ou quoi que ce soit d’autre. Contrairement à la croyance populaire, Emma était humaine, ce n’était pas un Succube avec un cœur en diamant ; Nephilim le savait parfaitement bien, maintenant, malgré qu’elle eut parfois fait quelques blagues au désavantage de sa professeure, et pas forcément par pure moutonnerie.

Se levant de sa chaise, sans respecter les normes humaines de vitesse cette fois-ci, Amaranth s’en alla s’interposer en face de sa supérieure, ses mouvements n’étant que des flous sur les rétines humaines. Deux secondes pour rejoindre Emma à la porte, et deux cinquièmes de plus pour se placer devant elle, la regarda dans le blanc des yeux avec elle une inquiétude sur le visage. Tendant sa main, l’italienne la posa contre le bras de Frost en un geste amical trahissant l’inquiétude, un geste qu’elle n’aurait naturellement eut que pour des personnes comme Caitlyn, Samuele, Wiccan ou Jubilee.

Il y avait encore de la peur sur le visage d’Emma.

- Et t-vous, ça va aller ? Je suis déjà passé par ce genre de mésaventure, je sais quels risques j’encours : troubles de la personnalité, réminiscence, me surprendre moi-même ou réagir si on m’appelle comme, vous. Mes souvenirs sont très différents des, vôtres à cause des hyper-sens, donc je ne risque pas de dommages sur le long terme ; au pire, je risque de porter du blanc durant les prochains jours ou de me teindre en blonde, ce qui de toute façon aurait surement finit par être au programme. Mais toi, enfin vous, j’en ai assez vu pour savoir que c’est pas, votre tasse de thé de perdre la face ou le contrôle, hors je pense que, vous, avez l’impression d’avoir perdu les deux… Vous vous ouvrez pas facilement, pour la plupart, si ce n’est la quasi-totalité des élèves et résidents, vous êtes Madame la Directrice Adjointe ; une entité, pas une personne. Même parmi les X-Men, y en a-t-il que, vous puissiez qualifier d’amis intimes ? Je ne pense pas. J’ai vu, pour ne pas dire vécu, l’autre côté du miroir, alors pardonnez-moi si je me montre intrusive, mais je voudrais également, vos impressions sur ce qu’il vient de se passer ; votre ressenti. Arrêtez d’aider les autres sans, vous prendre en considération, vous-même. Oh, et par pitié, puis-je te tutoyer, c’est compliqué de vouvoyer pour le coup.

Amaranth avait tiqué presque à chaque fois, ou plutôt à chaque fois, faisant une micro-pose mais pourtant bien visible dans son débit de paroles, lequel était assez élevé il fallait le reconnaitre. Et de fait, la demande de tutoiement avait été particulièrement expressive du visage et de la voix, car elle se plaignait véritablement. Elle s’en faisait véritablement quant au ressenti de sa professeure, et ne bougerait que si elle recevait un refus clair et net.

L’entretient n’était pas fini pour elle, et même si c’était involontaire, Emma lui avait déjà donné huit ans de sa vie et de nombreuses heures de son temps, elle pouvait bien lui en accorder un peu plus, non ? Amy avait toujours voulut la connaitre autrement que la professeure distante, et même si cela n'était pas arrivé de façon conventionnelle, elle tentait de redresser la barre.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Mer 23 Jan - 20:48

- Bien sur, Emma… euh, Mlle Frost,

Emma était un peu sous le choc. Elle avait été appelée par son prénom. Même si ça lui était déjà arrivé, et heureusement, elle ne s'attendait pas à ça de la part d'Amy. Pour elle, elles avaient toujours eu des relations assez distantes, bien que cordiales. Ce revirement soudain était inattendu. Emma chassa ces pensées de son esprit, cherchant à ne pas fouiller trop loin. Amy avait très bien pu se tromper, il n'y avait pas de quoi disserter.

En un éclair, la jeune fille s'était placée devant elle, l'empêchant de sortir. Emma sursauta. Elle resta interdite devant le regard qui la fixait droit dans les yeux. Que lui voulait-elle ? Est-ce qu'un transfert quelconque avait déjà débuté ? Emma souhaita que l'impact psychologique ne soit pas trop profond au point de changer Amy en une psychopathe. Elle ne se le serait jamais pardonné. Sa peau se tendit en sentant le bras d'Amy se poser sur le sien, en sentant une intimité qu'elle n'attendait pas à ce moment, ni de cette personne.

C'était le monde à l'envers. En tant que Directrice adjointe, mais aussi en tant que femme au grand coeur, elle avait toujours cherché à protéger les résidents de l'institut. Elle avait particulièrement cherché à soutenir Amy, non seulement parce que c'était à l'époque une jeune élève, mais aussi parce qu'elle était touchée par son ambition et son désir de toujours se parfaire, sans craindre la tâche. Elle s'était un peu retrouvée en elle, et aujourd'hui, elle se retrouvait à nouveau, mais vue de l'autre côté du miroir. Elle se retrouvait à une personne qui la comprenait. Ce n'était jamais arrivée. Elle l'avait cru, mais ce n'avait jamais été le cas. Elle revivait sa première rencontre avec la jeune italienne, mais à l'envers. C'était elle à présent qui lui demandait de parler de son ressenti et qui voulait l'aider à verbaliser son problème. Verbaliser... C'était quelque chose qu'elle avait perdu l'habitude de faire. A elle-même, il lui arrivait de résumer ses pensées, de les organiser, de les analyser, mais aux autres, rarement.

Une petite larme commençait à perler sur les cils de la reine blanche. Elle ne voulait pas qu'on la voie comme ça, mais trop de sentiments remontaient soudainement. Elle soupira, relachant toute son emprise sur son corps. Pour une fois dans sa vie, elle se retrouvait sans masque, elle ne pouvait plus se cacher sous ses grands airs, elle ne pouvait plus manipuler, elle ne pouvait plus calculer, elle ne pouvait plus se mentir, elle se retrouvait nue. Mais surtout, elle se retrouvait sans aucun contrôle sur la situation, et étrangement, cela la fit sourire.

J'ai tellement honte. Je voulais bien faire, et j'ai été trop présomptueuse... J'ai été vaincue par mon propre orgueil... Je voulais juste bien faire, juste aider. C'était tellement simple pour moi, la télépathie, je pensais tout maîtriser dans ce domaine, et c'est une jeune étudiante qui m'a montré mes limites. Quelle honte...

Emma respira un grand coup, en levant la tête pour empêcher d'autres larmes de sortir. Elle n'avait pas le visage triste, elle souriait, même et pourtant ses mots n'étaient pas joyeux.

Que ça me plaise ou non, de toute façon, maintenant, nous avons un lien bien plus fort. Alors, oui, tu peux me tutoyer.

Il lui avait fallu un petit effort pour se décider à tutoyer Amy, mais elle s'était rendu compte en le faisant que ça venait plutôt naturellement. Après tout, elle avait peut-être confié 8 années de sa vie à Amy, mais elle lui avait un peu visité la tête aussi. La jeune italienne lui avait fait entièrement confiance en lui donnant accès à son cerveau, à elle de lui faire confiance à son tour.

J'ai constamment l'impression que si je faillis, si je montre la moindre faille, c'est tout l'institut que je mets en péril... Il y a un souvenir que tu n'as pas obtenu et qui a son importance.

Emma se rassit sur un lit proche. Elle baissa la tête et perdit son sourire.

Quand j'avais ma propre académie pour mutants, entre autre. J'avais monté un groupe de jeune mutants. Je voulais qu'ils progressent et qu'ils puissent aider le monde. J'étais très sévère avec eux, parce que je me disais que si jamais ils étaient faillibles, ils pouvaient mettre de nombreuses vies en danger. Nous avons été trahis, et là, au lieu de se sauver, ils ont tout fait pour sauver les humains en danger. J'étais très fière d'eux mais plusieurs y ont laissé leur vie. Je ne sais pas si je les avais trop peu préparés ou si j'avais été trop stricte, mais je m'en veux tellement... Et ce n'était qu'il y a un an. Je voudrais tellement ne pas reproduire ces erreurs...

Emma renifla un peu puis porta une main dans ses cheveux.

J'ai l'impression que si je fais le moindre écart, je vais condamner l'institut. Je ne comprends pas comment Xavier peut tenir le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Jeu 24 Jan - 14:15

Frost n’avait pas l’habitude des contacts physiques ; malgré sa réputation de charnelle, l’adulte n’avait pas tant que cela de contact, et encore moins de contact qu’elle n’eut prévu et/ou provoqué. Cela fut flagrant lorsqu’elle se tendit sous les doigts d’Amy. Elle avait peur, elle était surprise des capacités de son élève mais elle avait encore plus peur de ce que ses propres capacités avaient put faire ; c’était logique.

Mais il n’y avait pas que cela : Emma était en train de perdre ses masques. Amy mieux que quiconque savait ce qu’il en coûtait d’avoir des masques, vivant cachée sous ceux d’Amaranth, mais elle savait aussi qu’à les porter en permanence, on finissait par craquer. Ce n’était qu’une question de temps, et le sablier était presque vide pour la Reine Blanche, dont une larme perlait déjà. Nephilim savait à quel point la blonde avait peur de perdre la face, de ne rien contrôler ; avant même le transfert, Amaranth était déjà ainsi. Elle contemplait à cet instant un masque en train de se fissurer, de se fissurer devant elle car à l’évidence, elle avait eut raison : Frost n’avait personne qui ne la considérait comme Emma que comme Mme la Directrice Adjointe. Triste constat, auquel l’italienne pouvait essayer de remédier, ne serait-ce que temporairement. Et la femme lui accorda cette chance, ne fuyant pas mais restant face à elle, se détendant et souriant étrangement ; même si Amaranth de trahit rien, l’italienne chercha d’où venait ce sourire. Le fait de redevenir enfin une personne ? Possible.

- J'ai tellement honte. Je voulais bien faire, et j'ai été trop présomptueuse... J'ai été vaincue par mon propre orgueil... Je voulais juste bien faire, juste aider. C'était tellement simple pour moi, la télépathie, je pensais tout maîtriser dans ce domaine, et c'est une jeune étudiante qui m'a montré mes limites. Quelle honte...

Amy ne dit rien, la laissant continuer, la laissant se vider, se confier, ne voulant ni la freiner ni la brusquer. Emma avait voulut faire du zèle, ce qui ne lui ressemblait pas pour quelqu’un d’extérieur à elle, mais qu’elle ait été trop confiante, cela collait bien plus à son image, déjà ; elle avait honte de cela car cela représentait pour elle une erreur, et qu’en tant que Directrice Adjointe, elle ne pouvait pas faire d’erreur. Après avoir accepté bon-gré malgré que Nephilim franchisse les distances de la courtoisie, Frost lui confirma cette hypothèse. Elle n’avait peut-être pas tous les souvenirs, mais Amy savait ce que c’était que vouloir se donner entièrement à quelque chose, que d’y sacrifier ses fragilités pour paraitre forte là on l’on était faible, confiante là où l’on doutait, sage là où l’on était ignorante et prête là où on ne l’était pas. Cela se résumait en deux mots pour elle : Amaranth X-Men. Etre à la hauteur, tenir la distance, être celle qu’on attendait qu’elle soit, qu’elle devait être aux yeux des autres ; seule Caitlyn n’était pas aveugle à cette mascarade, et c’était devant elle et uniquement elle que Nephilim ôtait les masques. Sous couvert des yeux du cœur, elle se montrait telle qu’elle était, n’ayant nul jugement à craindre et juste la caresse du réconfort et de l’amour.

Emma alla s’assoir sur le lit le plus proche, son sourire d’être humaine s’effaçant par les erreurs qu’elle avait commises en tant que tel. Elle cherchait à s’isoler, parce que consciemment ou non, elle voulait savoir si ce qu’elle allait révéler ferait fuir Amy ou la ferait venir à son aide. Cela n’augurait rien de bon sur les révélations, mais l’italienne les écouterait, et viendrait l’aider.

L’académie pour mutant d’Emma Frost, les Hellions ; elle connaissait l’histoire, mais n’avait pas eut droit au témoignage subjectif de celle qui avait vécu les événements. Cependant, rien qu’aux actes de la Reine Blanche, l’italienne avait déjà comprit de quoi il en retournait : culpabilité, regrets, peur…

Sa professeure avait été sévère, plaçant la barre aussi haut que l’était les objectifs qu’elle leur faisait suivre ; pouvait-on la blâmer pour cela, lorsque l’on considérait ce que faisaient les X-Men ? Elle se disait que s’ils n’étaient pas infaillibles, ils pourraient mettre de nombreuses vies, dont les leurs, en danger ; vrai également. Mais plus que les entrainer, elle les avait endoctrinés, de telle manière qu’ils s’étaient battu, jusqu’à la mort pour certains. Des fantômes du passé, Emma était hantée, mais le plus traumatisant était non-pas qu’ils fussent mort, mais qu’elle ne savait pas quoi se reprocher à elle-même : étaient-ils mort parce qu’elle les avait trop peu entrainé ou parce qu’elle les avait trop endoctrinés pour qu’ils pensent à leur vie.

Un an que cela tournait en elle, une année qu’elle affichait le masque adamantin impassible et intouchable ; mais elle n’était pas en diamant, elle était fêlée à l’intérieur, que l’extérieur le montre ou pas.

- J'ai l'impression que si je fais le moindre écart, je vais condamner l'institut. Je ne comprends pas comment Xavier peut tenir le coup.

Amaranth s’avança de nouveau à vitesse humaine, s’accroupissant pour capter le regard d’Emma sans la forcer à relever la tête.

- Tu as peur de l’échec, tu as peur de ce qu’il pourrait te coûter. Tu te montre forte parce qu’on t’attend forte, tu te montre confiante parce que tu veux qu’on te croit confiante alors que tu ne l’es pas. Je sais ce que c’est. Etre à la hauteur. J’ai apprit une chose très importante, grâce à Caitlyn, grâce à Jubilee : on ne peut pas être forte seule. C’est pour les autres que l’on est forte, et c’est des autres que l’on tire cette force. Tu veux être forte seule, tu ne peux pas ; tu montre des masques, tu mens, mais vient et viendra toujours un moment où tu n’en pourras plus. Où tu commettras des erreurs. Et tu sais pourquoi ? Parce que tu es humaine, Emma. Tu l’as oublié parce que les autres l’ont oublié, et que tu essayais d’être ce qu’ils attendaient de toi. Tu as fait une erreur, tu as fait des erreurs, oui. Elles ont eut des conséquences, plus ou moins grave, oui. Mais c’est en faisant des erreurs que l’on apprend. Tes élèves se sont sacrifiés pour une cause en laquelle ils croyaient, en laquelle tu leur avais donné envie de croire. Ils sont morts, mais ce n’est pas de ta faute : ils ont choisit de rester, pas pour toi, mais pour ce que tu représentais. Tu as été trop stricte ou tu ne les as pas assez préparés ? Tout le monde n’a pas les capacités pour ce battre, pour ce conflit, mais tu leur as donné à tous une chance. Tu crois qu’ils t’en voudraient de leur mort ? Moi pas. Je suis morte, trois fois. Deux n’ont été que des coups de semonce, où l’on ne m’a pas réellement perdu, mais la troisième… cela m’a apprit une chose : c’est toujours ceux qui restent qui souffres le plus, pas ceux qui partent. Que tu ais été moins sévère ou que tu les ais plus entrainé n’aurait pas changé le résultat des courses, ils auraient fait les mêmes choix : leur choix. Qu’ils aient eut raison ou tord de le faire, ce n’est pas à nous d’en décider, ni de nous en vouloir ou de leur en vouloir. C’est plus facile de se sacrifier soit que de sacrifier les autres, c’est ce que j’ai apprise durant ma passation, comme si j’avais eut le moindre doute là-dessus. Mais tu ne les as pas sacrifiés : ils se sont sacrifier d’eux-mêmes, parce qu’ils croyaient en les choses que tu leurs avais enseignées. Ils sont mort, mais tu ne les oublies pas, tu honores leur mémoire et continues d’œuvrer pour la cause que vous défendiez, tous ensembles. Etait-ce une erreur ? Etait-ce une faiblesse de ta part ou de la leur ? Pas pour moi. Peut-être les as-tu trop poussés dans ta croyance, car peut-être ont-ils eut tord de se sacrifier, mais tu ne leur as pas demandé de le faire ; ce n’est pas ta faute. Tu ne peux pas être forte pour l’Institut, tu dois être forte par l’Institut, tu vois la nuance ? Tu es humaine et tu peux faire des erreurs. Car les erreurs sont utiles : faire une erreur, c’est permettre de progresser car tu ne feras plus la même erreur. Autorise-toi cela, s’il te plait. Tu es humaine, Emma, tu as besoin de soutiens et de proches, de gens qui croient en toi en tant qu’Emma, et pas que Mme la Directrice Adjointe. Tu te dis peut-être que je suis en train de te faire la leçon, c’est le cas ; je te fais une leçon, mais je te la fais non-pas comme ton élève qui se croirait supérieure, non-pas même comme une X-Woman pourrait le faire à une autre, mais comme une amie voulant aider une autre amie. Veux-tu de mon amitié ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Jeu 7 Fév - 15:33

Emma écoutait les mots d'Amy avec un mélange de honte et d'étonnement. Se faire expliquer ses problèmes psychologiques par sa propre élève, y'avait de quoi être gênée. Elle se disait que c'était peut-être le recul qui lui permettait d'y voir plus clair que sa prof, mais au fond, elle savait très bien pourquoi, elle avait vu comment fonctionnait l'esprit d'Amy. Il fallait se rendre à l'évidence, le cerveau d'Amy était bien plus performant que le sien et il ne faudrait que quelques années pour qu'elle soit meilleure que la reine blanche dans tous les domaines. Emma en eût un frémissement dans le dos. De ce qu'elle avait vu dans la vie, les personnes qui avançaient très vite étaient celles qui avaient le plus de risque de sombrer dans la folie ou de tomber dans des comportements froids, inhumains, extrémistes, voire sadiques. Elle priait pour qu'Amy ne soit pas de ceux-là, jamais.

Pour chasser ces pensées, Emma se raccrocha au discours de la jeune femme. Elle y mit toute sa concentration, cela l'empêcher de penser à autre chose.

L'oubli de son humanité sous la pression paternelle, le choix de ses élèves de se sacrifier pour défendre les valeurs qu'elle leur avait enseignées, la souffrance des survivants, le besoin d'avoir au moins un ami. Amy avait pratiquement un sans-faute. Quelle étrange impression de se sentir nue. Emma releva un peu la tête. Voulait-elle d'une amitié ? Voulait-elle d'une amitié avec une élève ? Techniquement ancienne élève... Oui, c'était cela, ancienne élève.

Je te remercie Amy. Tu n'es plus mon élève, je t'ai appris tout ce que je pouvais t'apprendre. Il n'y a rien que je puisse t'enseigner mieux que ne le fera l'expérience. Alors, oui, je veux être ton amie. Mais attention à deux choses :
  • Tout d'abord, cette amitié restera discrète, je ne voudrais pas que tu te retrouves sujet à moquerie parce que tu traînes avec une "vieille". Et puis je dois garder ma réputation de réac frigide, sinon Caitlyn sera complètement déstabilisée, et c'est dingue le nombre de bêtises qu'elle peut faire dans ces cas-là.
  • Ensuite, il est hors de question qu'on se fasse des soirées à regarder Grey's Anatomy ou tout autre style de niaiserie pour ado. J'ai 30 ans, je ne peux plus prétendre trouver ça intéressant.


Elle fit un petit sourire à sa première remarque, puis un clin d'oeil à la deuxième.

Par contre, il y a bien une chose très féminine que je peux faire : un tour en ville en décapotable à exploser ma carte bleue. Même si je dois bien admettre que je n'aurais pas assez d'une journée pour réellement l'exploser. Est-ce que ça te dit qu'on s'organise ça, disons samedi prochain ? Et Caitlyn n'aura qu'à venir, ça sera toujours un moyen d'avoir un contact autre qu'autoritaire avec elle.

Sans s'en rendre compte, Emma avait complètement changé de sujet, signe qu’inconsciemment, elle souhaitait esquiver la gène de s'être fait moralisée par son ancienne élève. Elle sourît à cette idée et se releva pour tendre sa main à Amy.

Partante ?
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Ven 8 Fév - 0:08

Emma ne releva pas la tête et l’écouta sans rien dire, mais il en fallait plus pour la dissimuler au regard de Nephilim ; la Reine Blanche manifesta de la colère, de la peur et de la triste (honte) ainsi que de la surprise, et l’italienne le perçu sans réelles difficultés poursuivant ses paroles sans commenter cela, sachant que c’était une réaction normale et qu’elle l’aurait eut elle-même, la comprenant parfaitement. Cependant, il y eut de la peur seule, plusieurs fois, dont un frémissement, chose que les sens d’Amaranth lui montrèrent au ralenti et qu’elle n’aurait put louper. Cela fut suivit par une crispation caractéristique de la concentration ; lire les émotions et les micro-expressions, c’était bien, mais le corps trahissait tellement plus que cela, par ses postures, par ses gestes… Non seulement l’italienne étudiait cela, mais elle avait aussi les capacités de le percevoir avec une aisance inhumaine, désormais. Chaque détail, chaque défaut discret pour le commun lui semblait aussi voyant que le nez au milieu de la figure.

Ce ne fut qu’à la dernière question que Frost releva la tête, et elle n’avait pas encore ouvert la bouche qu’Amy avait déjà sa réponse.

Je te remercie Amy. Tu n'es plus mon élève, je t'ai appris tout ce que je pouvais t'apprendre. Il n'y a rien que je puisse t'enseigner mieux que ne le fera l'expérience.

Certes, comme diraient un grand nombre de personnes dont la première ayant l’idée de le mettre sous copyright se ferait une fortune et s’attirerait l’inimité de toutes les autres ; certes Emma venait non pas de lui apprendre tout ce qu’elle pouvait lui enseigner, mais de lui transmettre ce qu’elle-même avait apprit et qu’on lui avait enseignée. Il n’y avait pas que la formulation qui changeait, mais bel est bien le contenu, ainsi que les répercutions : Amy savait ce qu’Emma savait à l’époque, et non-pas ce qu’elle lui aurait enseigné aujourd’hui. Partant de là, il y avait non-seulement une potentielle marge d’erreur, sachant que les programmes avaient changés, mais aussi quelques « bonus » sous des formes diverses et variées que l’italienne préférait reléguer au fond de son esprit pour l’instant, ayant besoin de ses capacités cognitives dans l’instant mais sachant pertinemment que comme la dernière fois, elle n’en ressortirait pas indemne mentalement, surtout qu’il y avait beaucoup plus d’expériences durant les études d’une doctorante en multi-cursus que dans celle d’un garçon qui entrait en Middle School, quand bien même ce garçon était un génie, surtout considérant la doctorante.

Cependant, cela soulevait un problème désormais : la poursuite de ses études, et la reconnaissance de ses compétences ; à voir prochainement, pour l’instant il y avait plus important. Emma acceptait d’être son amie, à deux conditions : pas d’épanchement amicaux en publique, Frost tenait à ses masques. Amaranth et les siens n’avaient aucun intérêt à démolir ceux d’autrui, tant que cet autrui les laissait tomber le nécessaire pour qu’ils ne le rongent pas, comme elle-même faisait avec Caitlyn. Second point : pas de soirée niaiserie pour ado ; Nephilim ne put retenir un pouffement nasal, baisant la tête et portant une main à sa bouche. Ce point mériterait d’être éclaircit, mais elles étaient parfaitement d’accord dessus. D’un clin d’œil, Emma lui confirma sa confiance, que l’italienne accueillit avec le sourire.

Puis vint la proposition d’une activité qu’Emma était partante pour faire entre amies, et des plus classiques du rêve américain : la tournée shopping en ville. Autant sur le principe, Amy était partante, autant deux points lui posaient problèmes : premièrement, Caitlyn, qui ne ferait probablement pas plus qu’un effort poli lors de ladite sortie, et il était risqué pour l’italienne d’ainsi s’attirer la vindicte de Fuzzy, même si le risque valait probablement la chandelle si sa rousse et la blonde parvenaient à faire la paix ; secondement, le fait qu’elles soient plutôt à court d’argent, considérant qu’une bonne partie, si ce n’était la quasi-totalité, de leurs économies mutuelles, qui appartenaient plus à Cait’ qu’à elle d’ailleurs, étaient parti en fumée le jour précédent pour meubler leur appartement, non seulement elles risquaient de se retrouver à court de bonne humeur, mais aussi d’argent. Et considérant le salaire de Caitlyn et le fait qu’Amy avait décidée de reverser son salaire de surveillante comme don à l’Institut, engagement prit le matin même, les caisses n’allaient pas se renflouer facilement.

Un petit sourire de malaise se dessina sur Amaranth alors qu’elle baissait le cou et remontait les épaules dans un geste d’excuse ; elle n’en prit pas moins la peine de prendre la main d’Emma.

- Bien sûr, mais il faudra quelques temps avant qu’on puisse le faire, commença-t-elle, assez crispée. Un salaire de conseillère sociale pour deux, c’est pas beaucoup, même si l’Institut pourvoit à tous nos besoins. Puis lorsque j’aurai reprit les cours, j’essayerai de mettre sur pied un cours pour le Projet Héritage, histoire de pas trop rester en reste par rapport aux autres X-Men ; je pense, vu que j’ai pas réellement de compétences pour enseigner, que des entrainements réguliers en Salle des Dangers pourraient être faisable ; je tenterai de voir avec Danger si on peut concevoir un programme. Trois samedis par mois, le quatrième, Caitlyn me l’a réservé pour des activités ; et je pense pouvoir la convaincre de venir à un tour shopping. Par contre, elle risque un peu de faire la tronche, elle t’apprécie pas tant que cela. Après, si vous apprenez à vous connaitre toutes les deux, je pense que cela ira ; de la patience et surtout éviter la surenchère, par contre. Et pas la transformer mentalement en grenouille, c’était méchant. Sinon, pour les conditions ; je regarde pas la télé, comme dit mon cœur, quant on fait une soirée cinéma, je m’endors comme une merde, sur elle, cela va de soit. J’ai jamais trop aimé l’audiovisuel, et depuis que j’ai muté, bah mon cerveau analyse tellement vite que la persistance rétinienne du 24 images par seconde n’a plus d’effet sur moi ; hâte de voir ce que donnera le 48, mais en gros, la télé ou le ciné n’ont plus aucun sens pour moi, je vois entre les images… Par contre, des parties d’échec, quant tu voudras ! Ca fait tellement longtemps que j’y comprends rien que maintenant que je sais y jouer, j’ai envie d’essayer ! puis au moins, cela ne te feras pas de victoire facile, continua-t-elle, se détendant au fur et à mesure des paroles, pour finir sur un clin d’œil à son tour, toute sourire.

Elle avait parfaitement conscience que son amour des échecs venait de la personnalité de Frost, mais à l’inverse de cette dernière, il ne s’agissait pas de se sentir en position de force, juste d’établir des stratégies et de voir jusqu’où elle pouvait pousser son cerveau dans de la prévision et de l’intellect.

- Et pour l’amitié discrète, ok ; entre le fait que j’ai moi-même quelques années de trop physiquement et que tu sois encore trop jeune pour qu’on t’appelle « vieille », je pense pas qu’on ce moque de moi, ni de toi d’ailleurs. Mais j’essayerai de ne pas te tutoyer en publique, et ne remettrait pas en cause ta réputation ; pour Cait’, t’inquiète pas qu’elle sait s’adapter. Et puis les bêtises, elle en fait plus tant que cela. Et quant bien même elle en ferait, interdiction de jouer avec son esprit ; tu touche pas à ma copine !

C’était dit sur le ton de la plaisanterie, Amy bien consciente qu’Emma n’irait pas bidouiller l’esprit de Caitlyn sans raison, mais cela cachait une vérité bien réelle : avec ou sans raison, si la Reine Blanche n’avait pas l’autorisation de Fuzzy, interdiction de rentrer dans sa tête ; s’il y avait bien un sujet sur lequel Nephilim était sensible, c’était son amoureuse.

- Par contre, je risque de sauter du coq à l’âne de ton point de vue, même si pour moi tout s’enchaine logiquement, mais… pour les cours, je vais faire comment ? Mon intelligence a remarquablement augmentée à cause de ma mutation, et pour ce que j’en ai découvert, ma mémoire enregistre chaque seconde de ma nouvelle vie et me permet de faire appel sur commande au souvenir, avec la même précision qu’à l’enregistrement – chose au passage valable pour les tiens aussi – du coup pour les cours, je risque d’avoir un niveau très élevé, surtout maintenant que tu m’as données les connaissances. Comme cela, sans y avoir réfléchit, je pense qu’au lieu de faire le Bachelor en 4 ans comme de norme, il me suffirait de passer dans le cursus pour surdoué, donc deux ans, sachant que j’en ai fait un et que je peux aisément en faire trois cette année. Après, je me suis engagée pour un doctorat avec mon visa, donc poursuivre sur un Master, en un an. Après, si je dois être en mesure de faire un double doctorat, au lieu du simple qui était prévu ; normalement, je dois faire un Doctorat Philosophiæ en Psychologie spécialisé sur l’étude et l’analyse du langage corporel et des micro-expressions, avec une soutenance de thèse sur l’œuvre de Paul Ekman et son Programme Génie, mais du coup, je peux peut-être faire un double, avec un Doctorat en Psychologie clinique, histoire de pouvoir pratiquer sur des patients et non faire uniquement de la théorie ; une thèse sur l’impact de la mutation sur la psyché de l’individu et de son environnement social devrait être intéressante, notamment parce que cela me permettrait d’aider l’Institut en tant que psychologue, et… et je vais un poil trop vite, c’est cela ?

Une fois lancée dans son raisonnement, elle avait commencée à accélérer sa vitesse de diction pour essayer de rattraper ses pensées, et même si c’était loin d’avoir été le cas et que son discours avait été parfaitement compréhensible, il avait été peut-être trop rapide pour qu’Emma ne reste pas sur sa fin.

Se passant une main derrière la tête en un signe des plus évidents de gêne, elle eut un sourire.

- Excuse, je pense très vite, et si je ralenti pas mes paroles, bah je parle aussi vite, sauf que personne me comprend. Y’a des fois où je pars comme cela, et ça peut être assez bizarre. Pas plus tard que ce midi, je me suis mise à analyser un nouveau, Sanzo Aoe, à partir de son physique, et Cait’ m’a comparée à Sherlock Holmes. Bref, faut pas hésiter à me dire stop si je pars dans des raisonnements à haute voix. ‘Fin bref.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Sam 9 Fév - 20:44

En écoutant Amy, Emma esquissa un petit sourire qui s'agrandît au fur et à mesure, devenant successivement moins discret, tiré, dents découverts, jusqu'aux oreilles, bouche ouverte et finalement, se changea en un éclat de rire cristallin.

Les différentes réponses d'Amy était à la fois touchantes et comiques, si bien qu'Emma se demandait comment la discussion avait pu si rapidement basculer d'un sérieux d'un sobriété affligeante à une nuance si légère et détachée. Bien qu'elle ait voulu interrompre Amy plusieurs fois, elle décida de la laisser continuer, consciente de sa faculté à enchaîner les idées avec une rapidité grisante. Finalement, c'était la jeune fille qui s'était interrompu d'elle-même, réalisant certainement que la quantité d'information commençait à devenir un peu trop importante pour un cerveau humain normal, et même d'ailleurs pour une personne ayant la finesse et la vivacité d'esprit d'Emma.

La reine blanche tria rapidement les informations dans de grandes cases :
D'abord, il y avait les problèmes d'argent
Ensuite, il y avait l'interdiction de toucher à Caitlyn
Ensuite, il y avait la longue série de réflexions sur les études
Enfin, une tentative maladroite pour se confondre en excuses

Hé bien pour rendre la discussion plus amusante, Emma décida de répondre à l'envers. Amy serait certainement capable de relier les éléments entre eux de toute façon, alors autant s'accorder quelques libertés. Elle posa une main sur l'épaule de la jeune fille.

Amy, tu 'as aucunement besoin de t'excuser, va à ton rythme, et c'est aux autres de te faire signe quand tu vas trop vite pour eux. J'ai peut-être un esprit plus lent que le tien, mais je reste assez douée pour un être humain. Mon astuce, c'est que je n'écoute qu'un 5ème de ce que tu dis, comme ça, j'arrive à tout retenir... Je plaisante bien sûr. Elle ponctua cette phrase par son fameux clin d'oeil de la taquinerie.

Pour ce qui est de tes études, j'ai bien peur que tu sois la seule à pouvoir décider de ce que tu vas faire, parce qu'aucun de tes professeurs ne sera capable de savoir à ta place à quel niveau tu peux te pousser tout en restant dans la domaine du raisonnable. Je vais te rédiger une lettre de recommandation pour expliquer un peu le niveau auquel tu es arrivé en si peu de temps, ce qui devrait te débloquer pas mal de voies, et si malgré cela, tu as des problèmes avec une personne qui refuse de t'offrir un raccourci, préviens-moi, je me ferai une joie de leur rappeler à quel point je peux me montrer persuasive.

Quant à Caitlyn, maintenant, que je suis mise en garde, je vais faire bien attention à ce que toute manipulation mentale soit assez discrète pour que tu ne sois jamais au courant, ne t'inquiète pas. Elle avait repris un visage profondément sérieux à ce moment, puis finalement, brisa son masque d'un grand sourire. Je te fais marcher, Amy, Cait a passé l'âge que je le punisse, mais ça se montrait à nouveau nécessaire, je te promets que je privilégierai d'abord la fessée avant d'en venir aux intrusions télépathiques.
A nouveau, elle conclut par un clin d'oeil. Oh, et blague à part, ne prend pas trop les choses à coeur avec elle. Il est évident que tu cherches à la protéger et c'est tout à fait louable, mais tu restes sa petite amie, pas sa mère, à trop jouer ce jeu, tu risques de la mettre dans une situation qui ne lui conviendra pas, parce que lui laissant trop peu d'autonomie. Enfin, je te dis ça a priori, et sans avoir fait un tour dans sa tête pour vérifier, donc, je peux me tromper, mais habituellement, les êtres humains trop protégés réagissent mal.

Enfin, pour ce qui est de notre sortie shopping, Emma sortit sa carte bleue et la secoua devant elle. Amy, trésor, tu n'as pas écouté ce que j'ai dit : on va faire péter MA carte bleue. Je ne compte pas me faire enterrer dans un cercueil Dior, en or massif, incrusté de diamants et de filigranes en adamantium. J'ai une multinationale à liquider avant ma mort, alors, je vais avoir besoin de l'aide de mes amies pour ça. Ceci dit, pour ce qui est de la date, c'est comme ça vous arrange.


Emma termina par un grand sourire. Elle était contente de cette amitié naissante, et de la complicité qui naissait entre les deux femmes malgré leur différence d'âge. A la réflexion faite, entre Emma qui ne vieillissait pas pendant ses moments passés en forme de diamant et Amy qui mûrissait 5 fois plus vite qu'une jeune fille normale, elles allaient bientôt avoir le même âge. Dans environ 3 ans, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Jeu 14 Fév - 22:27

Emma souriait ; oui, c’était une vérité assez impressionnante : une fois mise en confiance, la timide petite Amy, qu’elle observait depuis des mois, devenait ne véritable pipelette. C’était moins flagrant avec Amaranth, qui était plus assurée et osait s’imposer si nécessaire, mais pour une personne ayant observée l’italienne durant des moins sans passer outre l’aspect premier, ce changement était presqu’aussi surprenant que le gain de confiance qui était allé de pair avec sa promotion. Sauf qu’à la différence du gain de confiance, son optimisme et sa joie de vivre n’étaient nullement feints.

La Reine Blanche prit plusieurs fois son souffle, mais continuant sur sa lancée, l’italienne ne se laissa nullement interrompre : elle avait bientôt fini ! En fait, non, une autre idée s’enchainait, puis une suivante, et… Bref.

Pour la garder à son rythme, la professeure posa une main sur l’épaule de l’italienne, laquelle fut amusée par un tel geste, en comprenant parfaitement la signification, inconsciente ou pas ; leurs spécialités en psychologies étaient différentes, et les capacités naturelles d’Amy, tant humaines que mutantes, lui donnaient un avantage certain de ce côté-là. C’était un jeu qui allait ce jouer.

- Amy, tu 'as aucunement besoin de t'excuser, va à ton rythme,

Mauvaise- idée, les capacités de transmission de données du cerveau humain seraient dépassées.

- et c'est aux autres de te faire signe quand tu vas trop vite pour eux.

Certes, encore fallait-il oser ; Emma elle-même avait hésité plusieurs fois, et finalement c’était un virage sur l’autoroute de ses pensées qui avait fait prendre conscience à Nephilim qu’elle avait été flashée à grande vitesse. Enfin, façon de parler.

- J'ai peut-être un esprit plus lent que le tien, mais je reste assez douée pour un être humain. Mon astuce, c'est que je n'écoute qu'un 5ème de ce que tu dis, comme ça, j'arrive à tout retenir...

Mais c’était une idée, ça ! Sauf qu’Amy exprimait déjà moins d’un cinquième de ses idées, alors bon… Peut-être pourrait-elle elle-même essayer de ce concentrer sur un cinquième de ses pensées et prononcer le cinquième de ce sur quoi elle se concentrait. Mauvaise idée, elle aurait eut l’encéphalogramme de la grenouille : plat.

- Je plaisante bien sûr, conclut Frost avec un clin d’œil et un sourire, contente d’elle.

Le jeu était lancé, et Amaranth sourit à son tour. Les études, elle était en effet la seule à avoir le dernier mot, mais un conseil était toujours bienvenu ; son programme, considérant les spécificités de la spécialisation qu’elle voulait prendre, collait parfaitement. Les spécialisations d’Emma lui serviraient à la thèse pratique, et ses propres spé à la thèse théorique, c’était le choix le plus sage. De plus, le changement de programme lui permettait une marge d’erreur intéressante, surement ; peut-être. Pourquoi pas ?

Attendre la totalité de son intelligence, elle-même n’était pas prête à s’amuser à cela : elle en avait bien assez du bordel actuel pour voir jusqu’où cela pouvait aller, mais absorber la mémoire de Frost lui donnait déjà une bonne idée. Rester dans le domaine du raisonnable, cela signifiait-il arriver les doigts de pied en éventail ? Elle n’en savait rien et verrait bien. La lettre de recommandation était cependant acceptée avec gratitude, ne serait-ce que lorsqu’elle aurait besoin de chercher un hôpital pour son doctorat clinique ; à moins que les prisons du BAM ne soient agréées ? Dans tout les cas, Amy savait à quel point Emma pouvait être persuasive, elle en avait même un échantillon dans la tête. Peut-être qu’elle serait apte à imiter suffisamment le comportement de cette dernière pour se montrer elle-aussi persuasive en cas de besoin ? Bon, elle n’essaierait pas de suite, ayant encore du mal à considérer certains passages et préférant rester dans le déni pour l’instant.

- Quant à Caitlyn, maintenant, que je suis mise en garde, je vais faire bien attention à ce que toute manipulation mentale soit assez discrète pour que tu ne sois jamais au courant, ne t'inquiète pas, déclara-t-elle avec le plus grand sérieux du monde, ne pouvant empêcher les coins de ses lèvres de remonter dans des micros-expressions de joie ; elle la faisait marcher, et espérait vraiment que cela marche. Je te fais marcher, Amy, Cait a passé l'âge que je le punisse, mais ça se montrait à nouveau nécessaire, je te promets que je privilégierai d'abord la fessée avant d'en venir aux intrusions télépathiques.

Amaranth se figea un court instant, bien moins d’une seconde ; comment expliquer à Frost que lever la main sur Caitlyn était la pire chose qu’elle pouvait faire ? Fuzzy avait été battue et cela l’avait plus marqué que du fer chauffé à blanc, et les contacts lui étaient déjà difficile avec les étrangers, alors avec des gens qu’elle n’aimait pas, à tord ou à raison, et surtout s’ils étaient violent, c’était courir droit à la catastrophe; encore heureux qu’Emma plaisantait, sans quoi l’italienne aurait dût révéler certaines choses pour protéger son aimée. Parler des Orages d’Eté ne lui aurait pas fait plaisir, mais personne ne devait lever la main sur elle, jamais ; la personne qui le ferait y laisserait le poignet, probablement, foi d’italienne.

Oui, elle cherchait à protéger Caitlyn plus que la prunelle de ses yeux ; elles se protégeaient l’une l’autre, elles s’épaulaient, et plus que tout, elles s’aimaient. Amy ne savait pas ce que c’était qu’être mère, ou qu’avoir une mère, et si son comportement se rapprochait plus de celui d’une mère que d’une compagne, elle avait toute confiance en Caitlyn pour lui dire stop.

- Enfin, commença Emma en dirigeant sa main à sa poche, pour ce qui est de notre sortie shopping…

La Reine Blanche n’avait pas réellement commencée sa phrase que Nephilim avait déjà comprit de quoi il en retournait, et était horriblement gênée. Certes, Frost, comme Warren, faisaient parti des personnes les plus riches au monde, Xavier n’étant pas en reste non-plus, de même que d’autres bienfaiteurs de l’Institut, mais Amy restait d’origine modeste, tout comme Caitlyn d’ailleurs, et dépenser l’argent d’un autre, fusse une goutte d’eau dans un océan de chiffres, cela la mettait mal à l’aise. C’était hypocrite considérant qu’elle-même ne gagnait pas d’argent, chose reprochée le matin même, mais il y avait une différence entre l’argent d’un foyer et celui d’une préceptrice. Puis Caitlyn n’accepterait jamais de recevoir un cadeau d’Emma Frost ; du PQ, à la limite, qu’elle puisse se torcher avec.

Frost ne comptait peut-être pas se faire enterrer riche, mais il y avait toujours des associations ou l’Institut, ou peut-être des héritiers, elle était toujours en âge de se marier et de fonder une famille, même si la condition d’X-Men n’aidait pas ; l’optimisme d’Amy la poussait à croire la chose faisable, son propre cas devant s’officialiser dans quelques mois, et elle demanderait à Danger de renforcer la sécurité pour le jour J, histoire d’être sur que rien ne vienne les interrompre. D’ailleurs, si la relation avec Emma continuait à s’améliorer, peut-être Amy la demanderait en demoiselle d’honneur, puisque Jub était prise par Caitlyn. C’était cela d’avoir la même meilleure amie que sa petite amie.

Une multinationale à liquider avant sa mort ? Emma comptait s’acheter une île pour réussir ? C’était un mélange de plaisanterie et de contentement, celui d’être enfin soi-même, sans masques, et au sourire de la Reine Blanche, Nephilim répondit par le sourire.

- On n’a jamais fait, l’une comme l’autre, du shopping au sens américain du terme ; oui, on roule pas sur l’or, mais on se débrouillera, merci de la proposition. Je pense que cela serait correcte, ou même accepté par Cait’ ; après, on peut toujours voir à vous emprunter, en cas de besoin, et si la Frost Internationnal a besoin de façon ponctuelle d’un détecteur de mensonge vivant, je dois pouvoir aider. J’ai pas la moindre idée de si je ferais une bonne secrétaire, même si la vie sco’ devrait me l’indiquer rapidement, mais en détecteur de mensonge, je suis au point. En fait, je devrais pouvoir même jouer les Sherlock, mais Détective consultant, ça n’existe pas, et je pense pas que le BAM serait prêt à collaborer de façon officielle avec une X-Men, et encore moins à la rémunérer. Et… je pars encore dans des raisonnements abominables.

Un sourire amusé et gêné, un petit haussement d’épaule, et la surenchère fut enclenchée.

- Mais comme t’as chopé le un cinquième intéressant, c’est pas grave, je peux continuer. Plus sérieusement, pour en revenir au shopping, oui, je te tiendrais au courant, mais avant, faudra enterrer la hache de guerre avec Cait’, ok ? Ecoute-là jusqu’au bout et ne la juge surtout pas trop vite, elle pourrait te surprendre, au lieu de t’envoyer chier. Ce serait un bon début entre vous. Tu me promets de faire des efforts ? J’aimerai bien apprendre à faire du shopping version virée entre bande, parce que j’ai jamais fait ni l’un ni l’autre, et même si je vieillis plus, j’ai pas encore ne serait-ce que les habitudes des gens de mon âge. C’est cela que d’avoir grandie en province, et… je vais encore me lancer toute seule. Donc, je pense que je vais faire le parcours scolaire que je t’ai proposé toute à l’heure, quitte à apprendre à dessiner en cours – sans vouloir te vexer, hein, juste que t’as vu à quelle vitesse j’apprends – ou à dédoubler mon cursus en bio, ou simplement à squatter des cours de Mr Mc Coy. Sinon, je pense que je vais te laisser parler quant même ; t’as une idée pour la suite des évènements ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Sam 23 Fév - 23:46

Emma écoutait, intéressée, les propos d'Amy. Décidément, c'était plus fort qu'elle, elle devait accélérer, on aurait dit un de ces enfants auxquels on dit d'attendre et qui trépignent sur place tellement l'attente leur semble longue. Elle tilta cependant à la mention de détecteur de mensonge vivant. Emma était capable de déceler de nombreux mensonges en s'infiltrant dans la tête des autres, mais le problème, c'était de surveiller plusieurs personnes d'un coup, non seulement, ça demandait beaucoup d'énergie, mais en plus, ça pouvait être dangereux et repérable. Elle se risqua à proposer quelque chose.

- En fait, il y a bien quelque chose que tu pourrais faire pour moi, enfin, pour la Frost International. Je suspecte quelques-uns de mon conseil d'administration de chercher à influencer certaines décisions pour un intérêt tout à fait personnel, alors il serait peut-être intéressant que tu viennes et que tu observes simplement pour me dire qui essaye de me tromper. Ce sera un boulot de consultante en stratégie d'entreprise. Je te propose un salaire brut de 3000$... Pour chaque jour où je ferai appel à toi. Ca te tenterait ?

Bon, pour ce qui était de Caitlyn, c'était pas aussi simple. Emma ne s'imaginait pas aller la voir en lui faisant un grand sourire comme si elles étaient de copines d'enfance qui se retrouvaient.

- En ce qui concerne Caitlyn, il faudra bien que l'on se croise un jour ou l'autre, on ne va pas passer tout notre temps à s'éviter de toute façon. Je te promets que je ferai des efforts et que je ne lui rentrerai pas dedans de but en blanc. Après, le reste dépend d'elle. Si elle est dans les mêmes dispositions, on devrait arriver à se parler.

La suite des événements. La suite ? Emma faisait tourner les idées dans sa tête comme on mélange un jeu de cartes. Trop de choses pour arriver à une seule conclusion.

- La balle est dans ton camp pour tout le reste. Si tu as besoin que j'intervienne, je le ferai. Si tu n'en as pas besoin, je resterai à l'écart. C'est à toi de mener la danse maintenant. De toute façon, tu es bien la seule à pouvoir te suivre, alors, prends ton envol, trace ton chemin, mais garde-toi de monter trop près du soleil, de peur de te brûler les ailes.

Allez hop, une petite référence à Icare, ça coutait rien, et Emma était persuadée qu'Amy comprendrait tout à fait ce qu'elle voulait dire. Elle se dirigea vers la porte, décidée à repartir.mais se retourna juste avant.

- Ca m'a fait du bien de parler un peu. J'apprécie. A plus tard.

La directrice adjointe s'engagea dans le couloir, toujours ses talons claquant sur le sol à chaque pas. Elle esquissa un petit sourire puis, reprenant son masque, le quitta immédiatement.

- RP terminé pour Emma -
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   Mer 27 Fév - 2:02

- En fait, il y a bien quelque chose que tu pourrais faire pour moi, enfin, pour la Frost International. Je suspecte quelques-uns de mon conseil d'administration de chercher à influencer certaines décisions pour un intérêt tout à fait personnel, alors il serait peut-être intéressant que tu viennes et que tu observes simplement pour me dire qui essaye de me tromper. Ce sera un boulot de consultante en stratégie d'entreprise. Je te propose un salaire brut de 3 000$... Pour chaque jour où je ferai appel à toi. Ca te tenterait ?

Outch ; 3k US$ par jour d’emploi pour détecter des mensonges, c’était inespéré ! Certes, Amy aurait besoin de moins d’une heure pour avoir des résultats, il lui suffirait de faire le question-réponse toute seule, soit poser la question et regarder le visage de l’interrogé lui répondre, chose pouvant être faite avec un manque cruel de diplomatie ou au contraire avec une grande subtilité, mais c’était toujours 3.000$, soit plus que ce qu’elle avait eut en arrivant ici et surement plus que ce qu’elle avait déjà dépensé sur le sol américain. La question était de savoir si Caitlyn ferait la tête ou si elle serait contente d’avoir réglé, même de façon ponctuelle, le problème des revenus d’Amy ; orgueil ou avarice ?

- Bien sur que cela me tenterait, répliqua Amy presqu’instantanément, un grand sourire aux lèvres. Merci beaucoup de ta générosité, t’as trouvé un autre moyen de financer le shopping, hein ?

Le sujet de Caitlyn fut plus délicat que celui d’un emploi peut-être pas surpayé mais certainement surévalué par la générosité de la Reine Blanche se posant en mécène, car si la tension c’était mue en guerre de position, Cait’ et Emma ne pourraient pas toujours s’éviter, en effet, et prédire les réactions de l’une comme de l’autre, même si elles venaient toutes deux désarmées, c’était comme jouer à la roulette russe.

Elles arriveraient surement à ce parler, ce qui serait déjà un progrès, en somme, mais arriveraient-elles à outrepasser les masques l’une de l’autre ou s’engueuleraient-elles simplement ?

- La balle est dans ton camp pour tout le reste. Si tu as besoin que j'intervienne, je le ferai. Si tu n'en as pas besoin, je resterai à l'écart. C'est à toi de mener la danse maintenant. De toute façon, tu es bien la seule à pouvoir te suivre, alors, prends ton envol, trace ton chemin, mais garde-toi de monter trop près du soleil, de peur de te brûler les ailes.

Ep, mécompréhension ; la suite des événements susnommée était la suite de là maintenant, soit savoir si elles continuaient de discuter ou pouvait aller jusqu’à oser le faire en cuisine en buvant un coup, non-pas la suite d’événements qui constitueraient un futur qu’elle avait déjà essayé de tracer malgré les aléas et imprévus qui parsemaient son existence depuis qu’elle foulait le sol américain. C’était peut-être un peu téméraire, mais lorsqu’elle jouait son rôle d’extravertie, l’italienne ne manquait pas de commettre des impairs, et visiblement, cela en aurait été un, car Emma, après un remerciement déguisé, s’en retourna.

Amy tenterait de mener la danse de sa vie aux côtés de Caitlyn, et des personnes comme Jubilation Lee et Emma Frost faisaient partie du ballet, incontestablement. A plus tard, oui ; à plus tard pour de nouvelles discutions, pour apprendre à ce connaitre encore plus. La Reine Blanche percerait-elle les masques d’Amaranth ? C’était possible, même si pour l’instant, Xavier comme Jubilee, comme tous à l’exception de Fuzzy, étaient dupes. C’était le problème à savoir trop bien jouer un rôle, on finissait par se berner soi-même, et même si cela n’arrivait pas, on bernait tout les autres. Amy avait du temps pour s’accepter, acceptée qu’elle était de la plupart, et le problème venait d’elle, non des autres, elle le savait.

Savoir qui elle était, cependant, d’Amy ou d’Amaranth, de l’esprit ou du corps, vers où se tournait le plus son âme, c’était une autre histoire. Une histoire se jouant dans les coulisses du théâtre de sa vie, coulisses où seules de rares personnes étaient invitées.

- A plus tard, Emma ; re-bonjour, Mme la Directrice-Adjointe, murmura-t-elle pour elle-même, alors même qu’on entrait dans la pièce.

- Alors, il n’y a pas eut de problème ?

- Non, Mlle Tycalamira, juste des péripéties, mais rien de dommageable. Je vais vous laisser aussi, j’ai pas mal de choses à penser.


Laissant là l’infirmière sur une formule de politesse, Amaranth commença à marcher dans les couloirs ; bon, il lui restait deux choses à faire dans cette journée qui lui donnerait du fil à retordre : premièrement, réussir à faire s’effondrer cette barrière de dénis qui la séparait des souvenirs d’Emma Frost sans pour autant que ces derniers ne la choque par le côté sensible de certain, chose qu’une bonne dose de rationalité, ainsi que du recul, devrait permettre ; et ce malgré le grand nombres d’expériences pratiquées par la Reine Blanche durant ses huit années d’études. Seigneur-Dieu, ce que certains passages s’avéreraient… spéciaux. Au moins, elle serait fixée sur nombre de ses questions.

La seconde, et surement la plus difficile des deux, seraient de faire accepter la présence de ce fragment de la mémoire, donc de la personnalité, d’Emma Frost dans son esprit, à ça copine. Elle avait déjà fait une drôle de tête quant il c’était s’agit de Franklin Richards, mais en plus une personne à la réputation comme la Reine Blanche, et que Fuzzy détestait autant, cela serait dur à faire avaler. Mais bon, à cœur vaillant rien d’impossible ! Et puis, cela ferait un entrainement à son aimée pour ne pas se comporter comme une malotrue en compagnie de Frost.

Si c'était avec de tels arguments qu'elle espérait défendre sa cause, l'italienne risquait de devoir avoir beaucoup de vaillance. Heureusement qu'elles n'avaient pas de canapé...

RP TERMINE pour Amy

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours télépathique de psychole-dance [PV Amy De Lauro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Un pti cours de Photo !
» Régularisation des diplômés en cours de carrière
» menus noel en video du cours de cuisine de vendredi dernier
» Exigeons des cours de Normand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: