AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eleanora Calderini | Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Eleanora Calderini | Terminée   Jeu 17 Jan - 20:45

ELEANORA CIARA
CALDERINI




© avatar


    NOM : Calderini.

    PRENOM : Eleanora Eva Kalia.

    ALIAS ET SURNOM : Dite Elena, surnommée Darkfire. Cela vient d'une conversation nocturne avec sa soeur : "Dark", pour leur vie difficile et leur côté sombre, et "Fire" pour son pouvoir avec le feu.

    AGE : 18 ans.

    DATE DE NAISSANCE : 22 Décembre 1994.

    METIER : Etudiante.

    NATIONALITE : Américaine.

    GENRE : Féminin.

    CLAN : Elève à l’Institut Xavier.




Pouvoirs :


  • Description :
    Pyrokinésie ; offensif : Ce pouvoir consiste à contrôler le feu en soit. Elle ne peut pas en créer. Elle peut modifier la température et l’intensité d’une flamme d’un objet, comme une bougie, un briquet, ou autre. La température la plus haute qu’elle a atteinte était à 1200°. Elle n’a jamais réussi à atteindre les 1500, ce dont rares Pyrokinestes sont capables. Si elle en rencontrerait un, elle pourrait soit concentré la température des flammes de son adversaire et varier leur grosseur, mais pas les éteindre. Un combat entre plusieurs mutants qui possèdent la Pyrokinésie représenterait un véritable danger pour les autres. Si elle ferait face à un adversaire plus fort qu'elle, du côté de la manipulation du feu, elle aurait des difficultés à contrôler ses flammes. Vu qu'il aurait contre-attaquer en luttant contre le contrôle d'Eleanora, elle ne réussirait juste à l'agacer. Cependant, s'l possède un niveau un peu plus moyennement élevé, cela s'avérerait plutôt être un jeu de contrôle. Ils essayeraient tous les deux de battre l'autre, en repoussant leurs limites, jusqu'à ce que l'un ou l'autre cède. Du haut de ses dix-huit ans, El n’a jamais eu l’occasion de montrer toute l’étendue de son pouvoir. C’est en arrivant à l’Institut que cela est devenu plus complexe. On l’a de suite encadré, vu que son pouvoir était assez impulsif. Ce terme décrit bien son don ; qui est sensible à la moindre émotion de son possesseur. En effet si Eleanora entrerait dans une colère noire, elle ne maîtriserait pas son pouvoir. Ses flammes seraient particulièrement dévastatrices. Le fait d’utiliser son pouvoir lorsqu’elle est en colère l’aide à extérioriser ses sentiments, c’est comme une bouffée d’oxygène. Elle a besoin de l’utiliser, c’est presque un besoin. Cependant, la jeune femme peut contrôler un feu qui ne dépasserait pas les quinze mètres autour d’elle. Ses propres flammes pourraient par contre atteindre une quizaine de mètres, environ, avant de s’effriter puis de disparaître. En lançant des jets de feu, elle a toujours besoin de les contrôler, c’est pourquoi elle peut modifier leur trajectoire. Si elle ne les maîtrise pas, elles suivent leur chemin, mais finissent par s’éteindre, sauf s'il y a un impact. Les dégâts peuvent varier selon l’objet touché : une personne peut être brûlé, si la concentration n’est pas trop importante, dans le cas contraire, on pourrait constater des blessures plus inquiétantes ; un objet pourrait s’enflammer, tout comme être brûlé simplement ; un mur peut cautionner des brûlures, mais peut même subir une déformation, comme un trou, si la concentration est forte. Par concentration, s’entend la température tout comme l’intensité. Les flammes d’Eleanora, qui apparaissent via son briquet qu’elle ne quitte jamais ou autre, se présentent la plupart du temps comme des boules de flammes qui crépitent et s’entremêlent, d’une forme semblable à un ballon de basket. Elle peut contrôler un jet de flamme pendant au moins trois quarts d'heures, voire moins, si la concentration est moyennement élevée. Dans le cas contraire elle ne peut tenir qu’une dizaine de minutes, peut-être moins, sinon les flammes lui échappent et deviennent maîtres d’elles-mêmes. Vu qu’elle peut les contrôler, ainsi varier leur température, leur taille et leur intensité, elle peut également gérer leur forme. Pour cela il lui faut un minimum de concentration. Pour le moment elle n’a jamais réussi à contrôler ses flammes sous la forme d’un aigle. Elle s’entraîne quotidiennement pour cela.

    Résistance au feu ; défensif : Ce pouvoir s’est développé au fil du temps. Ses flammes ne peuvent pas la brûler. Les flammes des autres, qui sont en-dessous de la limite des 1200°, ne peuvent pas non plus l'atteindre. Le fait de savoir maîtriser le feu a familiarisé son corps avec ce type d’énergie, si bien qu’il est devenu presque amorphe à cela. Cela s’entend dans le sens où il ne cautionne pas de brûlures, ni de sensibilité au feu. La concentration de ses pouvoirs maintenue dans le corps de l’Italienne a fait qu’elle en est presque devenue insensible.

  • Niveaux de maitrise : Voilà cinq ans que la jeune femme s’entraîne pour maîtriser son premier pouvoir. Il est normal qu’au fil du temps, elle a réussi à récolter une certaine expérience dans cette la matière. Ayant gagné un self contrôle remarquable, elle sait maintenant éviter bon nombre de désagréments notoires. Malheureusement, si ses émotions en viennent à l’envahir totalement, elle ne serait pas capable de réfréner ses pulsions. Il en est de même pour son deuxième pouvoir, qui est beaucoup plus concentré. Ses études à l'Institut l'ont beaucoup aidé, quant à la maîtrise de son premier pouvoir. Même si elle a encore beaucoup de choses à apprendre. L'utilisation de ses pouvoirs entraîne forcément une fatigue, qui varie selon la concentration utilisée. Si elle l'a utilisé dans les environs de deux heures, elle a besoin d'une demi-journée pour récupérer. Elle ne se sert pas seulement de l'énergie de ses flammes, mais de sa propre énergie.
    La Pyrokinésie est influencée par ses émotions. Sa tristesse peut engendrer un manque de contrôle, donc, des flammes non contrôlées. Son manque de confiance peut même l'empêcher de se servir correctement de son pouvoir, de l'utiliser en longue durée, ou d'un certain niveau. C'est surtout les sentiments négatifs, tels que la colère, la tristesse, le doute, qui peuvent se répercuter sur ses pouvoirs. Le reste (La joie, le plaisir, ...) n'apporte pas de modification apparente.

  • Lien entre les Pouvoirs: Le fait de détenir la faculté de Pyrokinésie a naturellement engendré une résistance au feu, son corps étant naturellement résistant à ceci.



Description Physique :



  • Apparence : Eleanora a une taille qui s'élève à 1m72 pour 50 kilos. Elle a hérité de la longue chevelure brune de sa mère. Ils sont légèrement ondulés naturellement, mais cela lui arrive de les lisser. Ils descendent en cascade le long de son dos, s’arrêtant pile au milieu. Son beau visage aux traits fins suscite ses origines italiennes. Ses lèvres fines et rosées attirent le regard sur ses moues. Son petit nez, encadré par une paire d’yeux bleu-gris, ne fait qu’accentuer l’idée. Ses longs cils approfondissent son regard. Ce dernier ressemble fort à celui de son géniteur, il n’est pas étonnant que sa sœur en ait hérité également. Sa silhouette fine, élancée, bien proportionnée, pourrait penser à un félin. Son penchant pour le sport l’a bien aidé à façonner sa structure anatomique. Sa peau ivoirienne montre bien ses origines. Elena et Rosa ont hérités ce trait de leur père. L’assurance qu’elles dégagent dans leur façon de marcher, souvent caractérisée comme "féline", leur a été transmis par Bianca, leur mère, alors qu’elles étaient encore jeunes, environ huit ans. La brune n’hésite pas à se servir de son physique à ses fins personnelles. Elle s'habille la plupart du temps avec des jeans, des slims, des débardeurs, des sweats. Elle aime surtout les vêtements qui épousent son corps, bien que cela ne la dérange pas de vêtir parfois des pulls. Pour son maquillage, elle se sert essentiellement de son eye-ligner, de son crayon, et c'est tout. Cela lui arrive par contre souvent de s'improviser des smokys.

  • Signes Pparticuliers : Elle porte une cicatrice blanche qui barre son omoplate gauche, témoignant d’une bagarre qui a mal tourné.



Caractère :

  • Mental : Eleanora a une fâcheuse tendance à vouloir profiter de la vie, s’amuser, rencontrer des gens, sortir. Il lui arrive aussi de se montrer assez casse-cou et téméraire ; elle n’hésite pas à répondre aux gens, ce qui lui vaut souvent des ennuis. Depuis toujours, elle fait en sorte de traîner avec des personnes mal appropriées. Rosalinda la souvent réprimandé à ce sujet, mais c’était en vain, El n’écoutait pas. Oui, elle est plutôt têtue. Elle se montre toutefois honnête : elle s’est toujours montrée comme une fille franche qui dit ce qu’elle pense. Cela lui a souvent fait défaut. La discipline, ce n’est pas son fort. Elle n’aime pas recevoir des ordres et agis comme bon lui semble. Sa curiosité lui apporte quelques ennuis, souvent. Bien qu’elle tente de le cacher, sa jalousie est présente. Ayant toujours vécu dans l’ombre de sa sœur, elle aime bien susciter l’admiration et la sympathie des gens. Ce n’est pas bien compliqué, avec son côté extravertie, son sens du sarcasme et de l’ironie, son charme et son esprit vif. La jeune fille n’aime pas l’idée de ressembler à tout le monde, d’être « commune ». C’est pourquoi elle a toujours fait en sorte d’avoir quelque chose de particulier, quelque chose que les autres n’ont pas. La nouvelle de ses pouvoirs mutants l’a bien aidé en ce domaine, même si elle ne le disait à personne. Elle a beau aimer l’idée d’être « exceptionnelle » en soit, elle ne supporterait pas d’être recluse, isolée des autres. Ça ne pose pas de problème à Rosa, mais pour sa sœur, c’est autre chose. Dans n’importe quel établissement, elle fait en sorte d’avoir des contacts, un cercle d’amis élargit. D’un naturel social, cela n’est pas dur pour elle de se faire des amis. Son humour l’aide bien. Quand elle n’aime pas quelqu’un, elle le lui fait bien savoir, sans pour autant se montrer vulgaire ni violente. Elle se contente juste de piquer son adversaire. Etant assez perspicace, elle trouve toujours les points faibles des gens. Et donc, sait toucher là où ça fait mal. Sinon elle peut bien l’ignorer superbement. La brune a un certain talent pour cacher ses émotions, et donc, son visage impassible et son regard indéchiffrable l’aident bien dans l’intimidation des gens. Avec les garçons, elle se comporte la plupart du temps comme charmeuse, taquine, tout comme elle peut bien rigoler de bon cœur avec un autre, en toute amitié. Ce n’est pas une fille qui adore courir après les gars non plus. Elle aime qu’on la regarde et qu’on s’intéresse un tant soit peu à elle. Etant assez indépendante dans son genre, elle déteste l’idée de devoir dépendre de quelqu’un, de recevoir de l’aide. Ce qu’elle a dû souvent faire dans sa vie et qu’elle n’a jamais aimé faire. Elle n’apprécie pas le fait d’être redevable à quelqu’un. Bien qu’elle respecte toujours ses engagements. On lui reproche bien souvent de se montrer trop sûre d’elle, arrogante et insolente. Mais c’est plus fort qu’elle. Avec tout ce qu’elle a vécu, elle a réussi à endosser une carapace qui l’empêche de s’attacher aux gens, de donner sa confiance aux autres.


    Pour ce qui est de leur point de vue sur les différents groupes, Eleanora ne méprise pas forcément les humains. Cependant les épreuves que la vie lui a imposé a fait qu'elle éprouve une certaine rancoeur à leur égard. L'Institut a été comme un nouveau départ pour elle. Ses valeurs et le fait qu'elle reccueille tous les mutants en recherche d'aide, des gens comme elle, ont de suite attiré sa sympathie. Elle n'a guère été étonnée de savoir que des personnes mutantes erraient sans rejoindre le moindre camp. Elle comprenait leur point de vue, et se disait qu'ils faisaient ce qu'ils voulaient après tout. Pour ce qui est lde Conférie, contrairement à ce qu'on aurait pu croire, elle ne les déteste pas ni rien. Elle ose même penser que leurs idées parfois ne sont pas infondées, et qu'ils ont raisons sur certains points, bien qu'elle ne l'ait jamais avoué. Concernant le B.A.M, son avis est assez mitigé. Elle n'a jamais fait confiance au gouvernement, et les manières comme quoi ils sont objectifs, et tout ça, la laissent songeuse. Toutefois elle trouve que les personnes à l'origine de ce projet avaient de bonnes intentions -même si elle en doutait un peu-. Et que, par conséquant, ce groupe permettait à appaiser les liaisons entre les mutants et les humains. Après l'Institut, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle veut faire. Comme elle se le répéte souvent : "Le temps le lui dira".


Histoire :

  • Talents Particuliers : Elena est plutôt douée pour le corps à corps, et dans plusieurs sports, comme la boxe ou la course. Elle a toujours aimé courir, que ce soit en des sprints ou des joggins. Quelques fois, cela lui arrivait d'aller courir un peu, le matin, pour se dégourdir les jambes. Elle a pratiqué pendant deux ans la boxe, elle beaucoup apprécié, même si elle a dû arrêté à cause de l'ampleur du travail que lui démandait l'école, plus ses obligations personnelles. Elle ne l'a jamais vraiment digéré. Elle n'a pu suivre que des activités scolaires. Un ami à elle, nommé Quentin, avait un grand-frère qui enseignait des arts martiales, comme le Taekwondo, le Karaté, le Judo et le Aïkido. Le Karaté et le Judo étaient enseignées au collège et au lycée, c'est pourquoi elle se concentrait sur les deux autres pratiques. Après un moi d'essai, elle a préféré vouer complétement son attention vers le Taekwondo. Cela fait maintenant environ quatre ans qu'elle en fait, depuis son entrée au lycée, bien que ce soit qu'occasionnel au début. Elle a fait en sorte de s'entraîner quotidiennement, faisant attention à gérer son travail scolaire en même temps.


  • Possessions : Elle et sa sœur ont réussi à garder bon nombre d’objets appartenant à leur père décédé. Quand elles sont arrivées à l’Institut Xavier, elles n’avaient sur elle qu’un sac chacune. Elles n’ont jamais prétendu posséder beaucoup de chose. Par contre, il y avait bien deux choses dont elles tenaient beaucoup. L’une étant un briquet en argent, appartenant à son paternel, quin'a jamais quitté les poches de l'Italienne. Seule elle en possède un, Rosa n'en voit pas l'utilité. L’autre étant un collier en argent, avec un pendentif en forme de cœur, de couleur bleu, comme l’océan, avec ses initiales dessus. Une attache, ponctuée de petits diamants, le retient. La brune ne s’en sépare jamais. Grâce à un ami, elle a réussi à posséder un poignard, au manche argenté, avec des glyphes pourpres dessinés sur la lame. Juste un outil défensif. Ce que lui a appris la vie jusque-là c’est qu’il ne fallait pas sortir sans défense.


  • Biographie : Eleanora ne se rappelait pas exactement de la période pendant laquelle elle vivait en Italie, avec ses parents et sa sœur. Celle-ci, prénommée Rosalinda, était sa jumelle. Habitant toujours dans leur pays d’origine, elles étaient inséparables. Elena se souvenait bien des rencontres dans l’après-midi, chez sa grand-mère, qui habitait près de chez eux. Elle s’appelait Annabella. La cadette se rappelait à peine des traits de son visage, pourtant, elle savait bien qu’elle l’adorait, avant. C’était le genre de grand-mère à préparer des gâteaux, à sourire tout le temps. Le plus marquant dans ses souvenirs étaient les phrases qu’elle leur répétait souvent, en Italien : « "Les fenêtres sont les miroirs de l'extérieur, comme les yeux sont les miroirs de l'âme" et " N'oubliez jamais qui vous êtes". Eleanora n’avait pas compris l’ampleur de ces phrases philosophiques, jusqu’à maintenant.

    Mais commençons par le début de l’histoire, si vous le voulez bien. Leur père, Aaron Calderini travaillait pour l’armée italienne. Elle se souvenait des soirs, où il venait les embrasser dans leur lit, quand il arrivait à la maison. Les deux sœurs ne pouvaient voir leur père que peu de temps. Et puis, ils ont décidés de partir. Etant trop jeune pour comprendre, Eleanora n’avait pas compris ce déménagement. Elle avait littéralement harcelé ses parents de questions. Leurs réponses demeuraient flous, on aurait dit qu’eux-mêmes ne savaient pas exactement où ils allaient.

    Les voilà arrivées à San Francisco, en Amérique, à peine âgées de deux ans. Leurs parents avaient réussi à obtenir une belle maison. Ils n’avaient pas chômés ; avec leur antécédent, ils ont pu prendre des emplois sans grande difficulté. Le changement de pays et de langue les a un peu déstabilisés. Surtout leur mère, qui savait à peine parler anglais. Aaron, c’était autre chose. Voyageant beaucoup, le fait de parler une autre langue ne le dérangeait pas le moins du monde. Néanmoins cela perturba les deux jumelles. Habituées à leur contré, elles avaient eu quelques difficultés à s’habituer à tout ça. Surtout que ne comprenant pas un traitre mot des habitants, cela ne faisait que les rendre encore plus perdues. A l’école, on les dévisageait régulièrement. Deux petites filles brunes, qui ne parlaient à personne, et disposaient d’un langage qu’elles seules connaissaient, rendaient les autres enfants méfiants à leur égard. C’était dur, pour deux enfants de leur âge. Heureusement leur insouciance d’enfant les protégeait quelque peu. La maternelle a marqué le rapprochement entre les jumelles. Elles avaient plus que tout besoin de l’une de l’autre, c’était vital, si elles ne voulaient pas craquer. Cela avait notamment entraîné une distance entre elles et les autres gamins de leur âge.

    Encore une fois, leur père n’était pas très présent. En réalité il ne revenait que pendant un moi, dans toute l’année. C’était très peu en effet. Les filles en ont souffert. Mais au moins, leur mère était là. Elle travaillait à l’hôpital de la ville, en tant qu’infirmière. Contrairement à leur père militaire qui n’avait pas tardé à vouloir faire ses preuves. Pour se rassurer, le soir, les sœurs se remémoraient leurs derniers souvenirs d’enfance, avec leur grand-mère, leurs amis du voisinage. Cela les réconfortait, histoire de dormir en paix.

    En primaire, cela allait un peu mieux. Elles réussissaient à parler posément, sans complexe. Ces années d’adaptation avaient payées. Cependant cela ne les empêchait pas de rester isolées des autres, encore une fois. Le quotidien s’était installé dans leur petite vie. Le seul événement sortant de l’ordinaire se produisit un soir d’hiver. En décembre, il neigeait beaucoup. Il faisait tellement froid que des vapeurs sortaient de la bouche des deux enfants, quand elles sortaient dans le jardin ou pour aller à l’école. Bianca, leur mère, les avait prévenues que leur père revenait le lendemain. Heureuses, elles s’étaient confortablement installées devant la grande fenêtre qui donnait sur l’allée, là où il garait sa voiture. C’était devenu un rituel. Sur la pointe des pieds, en pyjama, les mains posées sur les rebords, elles attendaient. Les minutes, même les heures passaient. Mais rien ne venait casser le paysage morose de leur quartier tranquille. Eleanora et Rosalinda ne se décourageaient pas. Elles attendaient, encore, et encore. Cela dura une bonne semaine.

    Quand le courrier arriva, le dimanche, Bianca s’était enfermée dans sa chambre, les larmes aux yeux, abandonnant un papier lettré jaune. El se souvenait de la neige qui était tombée ce jour-là, c'était la première fois qu'elle en voyait. Curieuse, Elena avait voulu le lire mais sa sœur s’en était chargée. Elles arrivaient à lire, maintenant. Du moins, autant que cela était possible à leur âge. Rosa lui annonça que leur père était porté disparu. A cette époque, elles étaient suffisamment intelligentes pour comprendre que cela voulait dire qu’il ne reviendrait pas. El en avait eu les larmes aux yeux. Son père lui manquait. Leur manquait à toutes. Les mois passèrent, et leur mère dépérissait. Leurs professeurs s’étaient inquiétés à l’école et les chouchoutait presque maintenant. La brune se souvenait bien qu’une fois leur mère et sa professeur avaient échangés quelques mots, où cette dernière proposait son aide à Bianca. Mais celle-ci l’avait refusé sèchement, prétextant savoir ce qu’elle faisait. Eleanora n’avait rien dit. Elle avait confiance en sa mère. C’était la seule qui lui restait, avec sa sœur. Elles devaient s’entraider, être solidaires, en attendant le retour d’Aaron.

    La dispute provoquée de manière brutale, quand elles mangeaient, avait laissé la cadette totalement perplexe. A bout de nerf, Rosa s’était levé et avait hurlé des insanités à la figure de Bianca. Elle avait souligné le fait que ce n’était qu’une bonne à rien, une droguée, qui n’était pas capable de garder un emploi et de s’occuper de ses filles. El avait écarquillé les yeux, assise sur sa chaise. C’était la première fois qu’elle voyait sa jumelle autant en colère. Cela l’avait vraiment étonné. C’était à ce moment qu’elle s’était rendu compte à quel point leur mère avait changé. Elle avait perdu sa joie de vivre, elle avait même perdu sa beauté singulière. Maintenant, elle avait des cheveux sales, une peau pâle, des yeux cernés, des vêtements à peine repassés. Le fait d’apprendre que sa mère se droguait l’avait largement secoué, mais après mure réflexion, elle s’était dite que c’était à prévoir. Bianca avait cherché une échappatoire à sa douleur. Et elle l’avait trouvé. Rosalinda était vraiment hors d’elle, en tout cas. Elle était au courant depuis le début, mais elle avait caché tout ça à sa sœur pour la protéger. Bien que vexée et frustrée de ne pas être au courant, elle n’avait pas pu lui en vouloir longtemps. Pendant la dispute, Rosa avait même pris leur mère par les épaules et l’avait secoué, en continuant à lui balancer ses quatre vérités. Elena s’était levée, constatant quelque chose d’étrange. Les yeux de sa mère étaient figés, son corps paraissait encore plus faible que d’habitude. Et elle s’était contrôlée, une fois que Rosa l’eut lâché. La cadette avait aidé sa mère à se relever et l’avait mise dans son lit. Faible, Bianca s’était laissé faire, comme une poupée, encore choquée par ce qui venait de se passer. Il avait fallu que plusieurs heures passent avant que Rosalinda daigne revenir à la maison ; leur mère dormait pendant ce temps. Eleanora l’avait entendu depuis sa chambre, allongée dans son lit, ne réussissant pas à trouver le sommeil. Au bout de quelques minutes elle s’était levé et avait rejoint son aînée dans le lit. Elles s’étaient prises dans leur bas mutuellement, et en avaient profités pour discuter tranquillement, mettant les choses à plat. Rosalinda lui avoua tout, et lui décrit même ce qui s’était passé dans la salle à manger. El était suffisamment intelligente pour comprendre que sa sœur avait un pouvoir. Elle l’avait vu de ses propres yeux. Et le plus important, elle la croyait. Bien qu’effrayée un peu par l’étendue de ses capacités, la jalousie s’était vite mise en travers de leur chemin. Quelques mois passèrent où elles s’éloignèrent l’une de l’autre. Eleanora ne pouvait pas s’en empêcher, elle ne comprenait pas. Pourquoi fallait-il que ce soit elle qui ait hérité d’un tel pouvoir et pas elle ? Ce n’était pas juste ! Tout ça parce que c’était l’aînée, elle avait reçu un pouvoir. Quelle injustice. Elle rêvait d’en avoir aussi, mais elle craignait fort que son rêve ne voit jamais le jour. Elles étaient jumelles, mais apparemment, il n’y en avait qu’une seule qui pouvait avoir accès à la magie. Et dans ce cas, c’était Rosalinda.

    Il y avait un garçon, Bryan, qu’elle trouvait craquant, au collège. Elles étaient en troisième, à ce moment. Elles parlaient couramment l’anglais et s’étaient intégrées. Du moins, Elena l’avait fait. Elle se vantait même de traîner avec des gens « populaires ». Ce qui n’était pas le cas de sa sœur. Et puis, elle s’en fichait. Pour une fois qu’on s’intéressait à elle ! Quel bonheur. Bref. Elle était venue le voir et l’avait ouvertement dragué. A 15 ans, elle disposait déjà d’une assurance étonnante et d’un charisme à toute épreuve. Son charme étranger était un plus à cette équation. Bryan était en train de manipuler un briquet à son arrivée. Il avait été gentil, mais El lui avait posé la question fatale, sur sa sœur. Comment il la trouvait, et tout. Sa réponse avait fait monter sa colère. Bien sûr, encore Rosa, et encore ! Comme d’habitude ! Après une réplique glaciale, elle s’était tournée, prête à partir. Il avait essayé de la retenir en lui touchant le bras, mais elle s'était vivement dégagée. C'est là que, les yeux écarquillés, elle avait remarqué la flamme imporante qui était sortie du briquet. Ce qui n'était absolument pas naturel. Bryan échappa un grognement de douleur : Il s'était brûlé. Il l'avait regardé avec des yeux troublés, El n'avait rien ajouté. Bryan était parti à l'infirmerie, et elle ne l'avait pas suivi. Il avait compris, tout comme elle, ce qui venait de se passer. Du moins lui le supposait, elle, en était sûre. Elle l’avait senti. Cela venait d’elle ! Elle avait un pouvoir ! Elle avait couru voir sa jumelle et lui avait tout raconté. Cette dernière l’avait prise dans ses bras, scellant leur amitié fraternelle renouvelée une nouvelle fois. Depuis ce jour elles ne se quittaient plus. Sa mutation ne la dérangeait pas du tout. Au contraire, elle était bien contente de sortir du commun, de détenir quelque chose que les autres n'avaient pas. Elle adorait ses pouvoirs, même si le premier pouvait s'avérer dangereux.

    Les jumelles s’étaient entendues pour trouver un job, afin de rembourser les dettes qu’avait accumulées leur mère. Elles avaient même perdu la maison, vivant désormais dans un petit appartement. Eleanora avait obtenu son travail grâce à des contacts, une fois âgée de la majorité légale, à savoir, 16 ans. C’était un bar, où le patron avait besoin de serveuses… assez bien proportionnées pour tenir le service. Leur tenue de travail se constituait d’un chemiser, d’une jupe, de talons et d’un tablier. Ce n’était pas le top du top, mais elles faisaient bien avec. Elles avaient tellement besoin d’argent que la cadette avait même accepté de dépasser les limites. Une fois un garçon, plus âgé qu’elle, l’avait prise sur ses genoux. Il ne s’était pas gêné pour la tripoter. Avec un sourire maladroit, elle l’avait laissé faire, pensant uniquement aux pourboires que cela lui rapporterait. Mais il avait fallu que Rosa rapplique, folle de rage, et la prenne par le poignet pour l’entraîner à l’extérieur. Seules, elles s’étaient disputées. Rosalinda quémandait des explications, et El était agacée par sa soudaine crise de colère. Avec ça, elles ne risquaient pas de plaire au chef ! Le fameux garçon n’avait pas tardé à rappliquer. Il était énervé, et demandait à reprendre là où ils en étaient. Rosa avait refusé et lui avait balancé des mots bien placés. Cela l’énerva encore plus et il leva le poing, prêt à frapper. Ce geste horrifia tellement Eleanora qu’elle n’hésita pas un seul instant à se mettre en travers de son chemin. Son poing s’était abattu sous son œil droit, laissant un bel hématome. Sa sœur aînée avait voulu rattraper le mec, qui s’était lâchement enfui. La cadette l’en avait empêché en disant qu’il n’en valait pas la peine. Cela convainquit sa sœur et elle l’aida à se relever. Eleanora avait réussi à cacher son hématome avait du fond de teint, mais cela n’effaça pas ce qui s’était passé. Elles furent virées quelques jours après.

    Depuis la découverte de leurs pouvoirs respectifs elles s’étaient entraînées ensembles, afin de les perfectionner. Elles eurent même droit à une pièce vide, avec un matériel adapté, grâce à un ami de confiance d’Eleanora, qui lui avait passé les clefs d’une ancienne usine. Elles se complétaient mutuellement, finalement. Rosa, c’était la glace, témoignant de la distance et de la froideur qu’elle inspirait avec les autres. Elena, c’était le feu, prouvant son imprévisibilité et sa force de caractère. [color=indigo]Elles apprirent à le maîtriser au fil du temps, à force de s'entraîner ensembles. Parfois elles s'amusaient à embêter l'autre, par exemple Rosa à éteindre la flamme de sa soeur. Cette dernière adorait ça. Les sensations étaient vraiment saisissantes. C’était juste exaltant. Bien que cela engendre plusieurs inconvénients, comme savoir parfaitement maîtriser ses émotions, au risque de blesser quelqu'un. Elles n’avaient jamais été aussi proches qu’en cette période.

    Un moi passa, sans rien, désespérant les deux sœurs qui cherchaient inlassablement un job. La fin d’après-midi sonnait, et El rentra à la maison. Elle n’avait pas tardé pour annoncer à sa jumelle qu’elle avait une excellente nouvelle. Cette dernière avait levé les yeux, n’appréciant pas qu’on la dérange en plein dessin. Cela ne pouvait pas attendre ! Elena lui avoua qu’elle avait trouvé un boulot dans un restaurent. Lorsque la question de Rosa fusa sur le pourquoi et le comment, son interlocutrice se contenta de lui répondre qu’elle l’avait obtenu grâce à son petit ami, Lucas. Elle l’avait rencontré grâce à des amis, au lycée. Il l’avait dragué et elle s’était laissé faire. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour tomber sous le charme du beau brun qui n’avait besoin que de sourire pour que des centaines de filles tombent dans ses bras. Le genre de mec, un peu bad boy, comme disait les autres filles, qui faisait malheureusement craquer la brune.

    Les mois passèrent, avant que l’inévitable arrive. Lucas lui avait demandé de la rejoindre dans le bureau de son père, le patron. Arrivée sur place, elle découvrit la pièce sombre, les volets de l'unique fenêtre fermée. La seule lumière rentable était celle des bougies. il n’avait pas perdu son temps et l’avait embrassé. Elle s’était laissée faire et avait passé ses mains autour de sa nuque. Elle était contente d’être sa copine, et ce, malgré les nombreux défauts que Rosa ne se gênait pas pour les citer. Par contre, quand les mains du brun dérapèrent sous son chemiser, El s’était reculé. « Mais qu’est-ce que tu fais ? » « Laisses-toi faire » s’était-il contenté de dire, le sourire aux lèvres. Il l’avait embrassé et coller contre lui. Il embrassait bien, alors pourquoi refuser ? La brune profita du moment encore, mais quand une nouvelle fois les mains de Lucas descendirent au niveau de sa jupe, elle l’arrêta. Collée contre le bureau en bois massif, lui, bloquant le passage, elle n’avait pas d’échappatoire. « Arrêtes » « Avoues que tu aimes ça » et Lucas avait continué, l’embrassant cette fois contre son grès. Il l’avait renversé sur le bureau, mais Eleanora ne s’était pas laissé faire. Instinctivement, son pouvoir se déclencha. Les trois petites bougies sur le coin de la table doublèrent d'intensité. Les flammes grandirent soudainement, coupant net le garçon dans son élan. Quand il se recula, il n'y avait plus rien. Affolée, le souffle court, El s’était remise debout et avait remis sa jupe en place. Elle ne s'était pas contrôlé. Lucas l’avait dévisagé d’un air désabusé « Qu’est-ce que tu as fait ? ». Elle n’avait pas répondu et était sortie de la pièce avec un « Ne t’approches plus de moi ». Dehors elle reboutonna son chemiser, et tenta en vain de se recoiffer. En voyant sa sœur elle ne s’était pas contrôlée et s’était jetée dans ses bras. Rosa l’avait serré fort contre elle et l’avait emmené dehors, à l’abri des oreilles curieuses. Eleanora lui confia tout, et sa sœur essaya de la consoler. Elle ne réussit qu’à moitié. En rentrant dans le restaurent elles constatèrent que Lucas et son père se tenaient devant le bar. Ils les regardèrent avec méfiance, presque hostilité. Le sourire railleur de Lucas cassait cette image. Il faisait ça pour se venger. Le gérant les avait accusées de vol, et Rosalinda avait protesté, disant qu’elles n’avaient jamais volé. Seulement leur patron ne les croyaient pas et les virèrent sur le champ. La neige tombait fortement dehors, seuls les lampadaires éclairaient quelque peu les routes. Collées l’une contre l’autre, les jumelles parlèrent un peu, assises sur l’un des trottoirs. Et ça recommençait, elles n’avaient plus de boulot. Encore une fois. Elles avaient marchées dans les rues de San Francisco, grelottant de froid. Encore habillées de leur tenue de travail, elles ne portaient pas de manteau. Un miracle se produisit alors. Du moins, Eleanora en était persuadée. Un homme les interpella et leur proposa un café. Trouvant cela extrêmement étrange, elles se méfièrent de cet individu. Il voulait sûrement quelque chose d’elles. Le fait qu’il soit âgé, et en fauteuil roulant, ne réussit pas à les attendrir. Néanmoins le sourire bienveillant qu’il affichait et son regard compatissant le firent. Rosalinda et Eleanora lui avouèrent alors qu’elles n’avaient pas d’argent. L’homme avait souri et leur avait dit que ce n’était pas grave, qu’il le leur payait de bon cœur. Sa sœur lui avait lancé un regard, il paraissait presque inoffensif. Et puis avec leurs pouvoirs respectifs, ça ne présentait pas de grands risques. Une fois à l’intérieur d’un café, beaucoup plus agréable que le bar et le restaurent dans lesquels elles avaient travaillées. Il avait commandé trois cafés, et les deux sœurs n’avaient pas perdu leur temps pour lui demander ce qu’il leur voulait. Il leur annonça qu’il était comme elles. El, avec un sourire railleur, avait rétorqué un « Ça m’étonnerait beaucoup ». Mais quand il lui parla sans bouger ses lèvres, il l’étonna beaucoup. Bien que méfiantes au début, les jumelles l’avaient écouté. C’était un homme qui détenait un pouvoir tout comme elles. Un mutant, comme elles. Il se présenta et leur parla de l’Institut. Ils discutèrent ensemble une bonne heure. El ne s’était pas gênée pour le questionner autant qu’elle le voulait. Il se révélait être quelqu’un de gentil et de compatissant, ce qui obligea presque la brune à lui accorder sa confiance. Il voulait vraiment les aider. Pas comme les autres, qui ne cherchaient qu’à profiter de leurs intérêts. Elles allaient enfin trouver un endroit où elles seraient à leur place. Le fait qu'elles habitent loin de l'Institut les a fait hésiter un bout de temps. C'est pourquoi elles lui avaient demandé d'attendre le lendemain pour lui donner une réponse. Ils se sont donnés rendez-vous le lendemain, vers quinze heures, à ce même café.

    En chemin, elles avaient bien parlées. Les jumelles savaient bien qu'elles n'étaient pas les seules, mais ces gens-là ne représentaient qu'une minorité dans la population mondiale, bien que ce nombre grandisse de jour en jour. Elles n'avaient pas vraiment entendu parler de l'Institut, ou autre. Elles étaient au courant juste du Bureau des Affaires Mutantes qui s'était ouvert au sein du Gouvernement. Le sujet revenait souvent dans les écoles. En rentrant chez elle, Rosa avait appellé quelqu'un. Tout comme sa soeur, elle pensait accepter cette offre. C'était une chance à or qu'elles ne voulaient pas refuser. Pour la première fois, elles voulaient penser à elles. On leur offrait une chance, il n'était pas question de refuser. Bien que coupables de laisser leur mère seule, elles avaient cherché un arangement. Et les soeurs en avaient trouvé un. Leur oncle, Cristian, un mécano qui était venu vivre en Amérique après le départ de la famille Calderini. C'était le frère de Bianca. Les jumelles s'entendaient à merveille avec lui, c'était vraiment un type bien. Parfois, elles se disaient qu'il remplaçait leur père, d'une certaine façon. Quand Rosa exposa toute la situation, Cristian n'hésita pas et leur assura qu'il prendrait soin de Bianca et qu'il ferait attention à elle. Il leur souhaita bonne chance, et leur dit qu'il était fier d'elles.
    Le lendemain, bien qu'un peu nerveuses, après avoir fait leurs adieux et leurs valises, elles étaient venues au lieu de rendez-vous. Rosalinda et Eleanora n'ont jamais regretté leur décision. L'année qui passa ensuite leur permit d'apprendre à mieux maîtriser leurs pouvoirs, et à se familiariser avec le monde qui les entourait. Même s'il leur restait pas mal de choses à apprendre.




Avatar : Nina Dobrev.
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
Double/Triple Compte? : Oui [] Non [X]
Si oui, Qui ? : Personne.
Pseudo : Appelez-moi El, ça ira.
Votre Age : 15 ans.
Comment avez-vous connu le Forum ? : Grâce à une recherche sur internet.

Code du réglement :
Spoiler:
 


Dernière édition par Eleanora Calderini le Jeu 7 Fév - 17:19, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Ven 25 Jan - 23:02

Petit up pour signaler que ma fiche est -enfin- terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Ven 25 Jan - 23:23

Bonjour/bonsoir et bienvenu,

Avant de passer à la modération, nous aimerions que tu lise le règlement.
Ensuite, pour des questions de classement dans les fiches, pour quant tu seras validées, je te demanderai de te contenter, en titre de sujet, des prénoms et nom ainsi que si tu le souhaite de l'alias, ainsi que le terminé.
Enfin, il y a un problème au niveau de ton pouvoir, qui s'apparente à de l'Electrokinésie (création/contrôle de l'électricité), hors comme indiqué dans la Liste - Pouvoirs utilisés/bloqués, ce pouvoir n'est plus disponible, cinq personnages le possédant déjà. Pour parer à cela, soit tu peux changer de pouvoir soit tu peux explicité en quoi ce n'est pas de l'Electrokinésie.

Préviens-nous quant tu auras fait tout cela et n'hésite pas à demander de l'aide si tu en as besoin,
Merci de ta compréhension,
Amicalement,
Amy

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Ven 25 Jan - 23:48

J'ai rajouté ce qui manquait, vu que j'ai repris ma fiche seulement ce soir, j'ai zappé le code du réglement e_e
Pour mon pouvoir... Je vais juster citer ça : "L'électrokinésie est un thème de science-fiction qui désigne la capacité d'un être vivant à créer ou manipuler l'électricité à volonté en canalisant de « l'énergie psychique et corporelle ». Le nom est composé des racines grecques -Électro qui signifie électricité et de -kinesis qui signifie mouvement." Oui je cite Wikipedia >o< Mais la description reste juste, non ? Alors, je ne pense pas que le pouvoir que j'ai décris dans ma fiche soit ça. Elle ne peut pas le manipuler. De même, elle ne crééé de l'électricité seulement sous forme de décharge au contact, c'est tout. Et pas d'éclair et tout ça. De même pour son deuxième pouvoir, les sphères d'énergie. Ce n'est pas de la manipulation, juste une accumulation d'énergie concentrée. Ôtes-moi d'un doute, mais ce n'est pas ce que j'appelle de l'electrokinésie à proprement parler. Ne le prend pas mal, ce n'est pas mon intention. Mais je dois avouer que ce refus me laisse perplexe. Je n'ai jamais vu jusque là un pouvoir refusé pour un lien apparent à un autre. On va pas refuser le pouvoir de lire dans les pensées, si le pouvoir de projection de pensée est bloqué ? J'ai bien vu que l'electrokinésie est refusé dorénavant, ici. Mais je n'ai pas ajouté ce pouvoir dans ma fiche. Juste un pouvoir qui ruisselle de la même énergie, mais de la même forme, ni la même manière.
Après, c'est comme vous voulez.
Merci de votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Sam 26 Jan - 0:13

Alors, à la lecture de ton pouvoir, et je ne suis pas seul à penser cela, c'est de l'électrokinésie : tu génère de l'électricité et tu la contrôle, même de façon primaire, sans passer par un mécanisme ou biais physique ; donc, il s'agit d'électrokinésie. Il n'y a pas ici d'énergie à canaliser, juste des pouvoirs mutants.

Si tu veux véritablement démontrer que ce n'est pas de l'Electrokinésie, explique le procédé physique dans ta fiche qui conduit à la création de l'électricité, mais si cela passe par l'esprit, la dénomination utilisée est la bonne.

Cordialement,
Amy

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Sam 26 Jan - 13:26

J'ai apporté des modifications à ma fiche, concernant mon pouvoir uniquement, bien entendu. J'ai vérifié si le pouvoir général était disponible avant, cette fois-ci. J'espère que c'est bon :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Jeu 31 Jan - 18:52

 Bon, je suis préposée aux jumelles donc, j'me suis occupée de ta sœur, maintenant j'm'occupe de toi. Je suis Lénore, modératrice à mes heures perdus, tu vas subir le même sort que ta sœur alors....
GO ! ( Et bienvenue ! Et Bonne année !)

Ne t'étonnes pas de la similitude de ma modération entre ta fiche et celle de Rosa, y'a les mêmes choses à dire, pratiquement.

/!\Petite chose à savoir et à faire si tu es un gentil membre qui veut être validé. Si tu pouvais mettre tes modifications en couleur dans ta fiche ou les recopier dans un post après avoir terminé, ce serait formidable, et plus facile pour nous qui avons la vue qui baisse, pour continuer ta modération. Je t’en remercie. ^^

Pour rester compréhensif, mes questions et mes directives sont en police normale et le fil de ma réflexion en italique.Voilà voilà.


Nom Ok

Prénom Ok, Elena va dans surnom pour le coup.

Alias et Surnom Donc à rajouter Elena, et donne moi l'origine de « Darkfire »

Age Ok

Date de naissance Ok

Métier A l'institut ou spécialité ?

Nationalité Alors, par rapport à la biographie, tu as la nationalité américaine, vu que Elena y vit depuis ses deux ans, elle peut l'avoir. Si elle reste avec la nationalité italienne, elle est étrangère, voir clandestine car un titre de séjour ne dure pas éternellement. De plus, tu ne peux être à l'institut et vivre à San Francisco car l'institut est dans l'Etat de New York et tant qu'élève tu y résides, du coup, San Francisco, c'est bien loin.

Genre Ok

Clan Ok

Pouvoirs
  • Alors, en l'état même, je ne peux modérer cette partie. Pourquoi ? Parce que tu as deux pouvoirs offensifs. Explications :
    → Un pouvoir offensif est un pouvoir qui favorise l'attaque. En mettant le feu quelqu'un, tu peux l'attaquer, ce n'est donc pas un pouvoir défensif.
    → Un pouvoir défensif est un pouvoir qui bloque une attaque ennemie sans le blesser et sans favoriser une attaque de ta part, comme les boucliers par exemple. Si tu m'avais proposé un bouclier de glace, je l'aurai accepté donc.
    Mais, une alternative existe. Tu as la possibilité de réunir tes deux pouvoirs pour n'en former qu'un seul : La Pyrokinésie ; contrôle du feu
    → Dans ce cas, reprend depuis le début. Explique en détaillant plus que tu ne l'as fais, car ce n'est pas détaillé et ça ne me facilite pas tellement la tâche.
    Mode d'emploi rapide :
    ↳ Tu expliques ce qu'est la Pyrokinésie (Tu peux regarder un marvel comme Pyro ou t'informer du terme pour t'aider)
    ↳ Tu expliques comment il fonctionne
    ↳ Tu expliques quel type de matières, elle peut toucher. (Objet, individu etc.)
    ↳ Tu mets en place un périmètre d'utilisation qui est considéré comme une limite d'utilisation. (Ex : Josette ne peut gelé que dans un périmètre de 100 mètres pas au-delà.
    ↳ Tu dis combien de temps elle peut utiliser son pouvoir
    ↳ Tu expliques les techniques qu'elle peut faire. Ce que tu as actuellement comme pouvoir peut être vu comme des techniques
    ↳ /!\ Contrôle ne veut pas dire création. Si tu veux créer, alors il te faudra ce second pouvoir.


Niveau de maitrise

  • Donc à revoir par rapport au pouvoir mais déjà quelques questions:[\i]
  • Touché électrique ?
  • Décris moi un peu plus les états émotifs et les répercutions sur son ou ses pouvoirs.


Lien entre les pouvoirs
  • A revoir par rapport au pouvoir[\i]


Apparence

  • Poids, taille exactes ?
  • Démarche ?
  • Façon de s'habiller ?
  • Maquillage ?


Signes particuliers
  • Ok


Mental
  • Que pense-t-elle du Bureau des affaires mutantes ?
  • Que pense-t-elle de la Confrérie ?
  • Que pense-t-elle des humains ?
  • Que pense-t-elle de l'institut ?
  • Que pense-t-elle des mutants neutres ?
  • Que pense-t-elle de sa mutation ?


Talents particuliers
  • Comment elle a apprit à se battre ?


Possessions
    Ok, pour les gants à voir en fonction du pouvoir


Biographie

  • La mère est morte sous le coup des pouvoirs de Rosa ? je n'ai pas compris
  • [i]Si c'est le cas, il va y avoir un problème vu leur âge. Deux filles de 11 ans orphelines ne passent pas inaperçu.
  • Majorité aux USA = 16 ans, 15 c'est illégal en tant qu'employé.
  • Tu ne peux citer Xavier, il lui faut un qualificatif pour le désigner.
  • Selon notre Evelyne Délia du forum, il ne neige pratiquement pas à San Francisco


Avatar Ok
Personnage Marvel Ok
DC/TC Ok
Pseudo Ok
Votre Age Ca serait bien de le savoir x)
Connaissance du forum Ok

Pense à te relire, il y a quelques fautes de frappes et de conjuguaisons Wink
Si tu as des questions n'hésites pas, ma boite mp est ouverte.
Bon courage !

Edit : Aussi comme la plantueuse Amy te l'a demandé, il faut que tu enlèves le présentation avant le nom de ton personnage au niveau du titre de présentation pour que ta fiche soit rangée par ordre alphabétique lorsqu'elle sera validée. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Dim 3 Fév - 11:50

Modifications apportées à ma fiche. Merci pour toutes ces précisions Lénore :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Dim 3 Fév - 18:33

Alors alors, tous est ok, juste la partie pouvoir à modérer à présent !Wink

Avant cela la dernière partie de ta biographie concerne le mental et il me manque la réponse à la question concernant le BAM. ( Sauf si j'ai mal vu ^^)

Alors les pouvoirs :

Pour le contrôle du feu :
Utilisation de deux heures maximum c'est un peu trop, vu son âge, surtout que tu insistes sur son « impulsivité » et par conséquent son « manque de contrôle », cela doit déjà l'épuiser alors utiliser deux heures un pouvoir doit encore plus la fatiguer surtout en se concentrant.Je te demanderais donc de réduire ce temps d'utilisation.
Si elle tombe sur un pyrokinésiste plus fort qu'elle, que se passe-t-il ? Tu en parles déjà un peu, mais j'aimerai que du développe ce qui l'atteindrais dans ce cas.

Résistance au feu :
Hm alors, tu peux avoir une résistance au feu, mais 400° c'est un peu trop, mais de pas grand chose, baisse peut être de deux centaines de degrés et ça suffira amplement. Car pour moi, ce genre de résistance implique une idée de régénération en cas de brûlure ce qui donnerait un troisième pouvoir.

Le lien est un peu bancal mais bon, personnellement je suis plutôt tolérante sur ce point, je te préviens juste pour ta seconde modération, on risque de te le signaler ^^

Le reste me convient =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Dim 3 Fév - 21:28

Perfect, j'ai modifié tout ça '-' (En rouge, notons-le). Et non tu ne t'es pas trompé, j'avais oublié le Bureau des Affaires Mutantes :v Il reste quelque chose à modifier ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Dim 3 Fév - 22:12

Citation :
Pour ce qui est de leur point de vue sur les différents groupes, Eleanora ne méprise pas forcément les humains. Cependant les épreuves que la vie lui a imposé a fait qu'elle éprouve une certaine rancoeur à leur égard. L'Institut a été comme un nouveau départ pour elle. Ses valeurs et le fait qu'elle reccueille tous les mutants en recherche d'aide, des gens comme elle, ont de suite attiré sa sympathie. Elle n'a guère été étonnée de savoir que des personnes mutantes erraient sans rejoindre le moindre camp. Elle comprenait leur point de vue, et se disait qu'ils faisaient ce qu'ils voulaient après tout. Pour ce qui est lde Conférie, contrairement à ce qu'on aurait pu croire, elle ne les déteste pas ni rien. Elle ose même penser que leurs idées parfois ne sont pas infondées, et qu'ils ont raisons sur certains points, bien qu'elle ne l'ait jamais avoué. Concernant le B.A.M, son avis est assez mitigé. Elle n'a jamais fait confiance au gouvernement, et les manières comme quoi ils sont objectifs, et tout ça, la laissent songeuse. Toutefois elle trouve que les personnes à l'origine de ce projet avaient de bonnes intentions -même si elle en doutait un peu-. Et que, par conséquant, ce groupe permettait à appaiser les liaisons entre les mutants et les humains. Après l'Institut, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle veut faire. Comme elle se le répéte souvent : "Le temps le lui dira".

Cette partie là va dans le mental, déplace là dans la partie concernée et tu auras ton premier avis positif Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Lun 4 Fév - 17:33

Voilà, modifié. Merci Lénore *-*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Lun 4 Fév - 21:34

Très bien, tu as ton premier Avis positif Wink

Un second modérateur viendra sous peu !
Revenir en haut Aller en bas
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Mar 5 Fév - 22:02

Bonsoir ! Je suis James Mother Tucker, le modérateur de l'enfer, et c'est moi qui suit chargé de ton second avis positif Cool

En avant, donc !

Alias et surnom : La majeure partie du temps, les alias sont pour soit les X Men, soit les Confréristes, ou les personnages qui ont besoin d'une identité par laquelle ils puissent être facilement identifiables. Ici, pour une élève X de 18 ans, l'utilité d'un surnom n'est vraiment que moindre voir nul. Et puis, sans vouloir être offensant, Darkfire est un peu cliché Wink .

Pouvoir : Donc, pour le pouvoir de résistance au feu, on est bien d'accord que c'est un pouvoir qu'il faut qu'elle active, donc qu'elle peut se fait brûler si elle ne fait pas gaffe ? Ensuite, il y a une grosse incohérence. Tu mets qu'elle est presque immunisée à ses flammes et à celles des autres, mais uniquement jusque 200 degrés. En considérant que ton personnage peut monter jusque 1200 degrés, ça fait encore 1000 degrés entre l'état de chair calcinée et la survie. Après, tu n'es pas obligée de changer, mais ça veut dire que n'importe quelle flamme te brûlera quand même.

Sinon, fait attention à la conjugaison et aux accords, il y a quand même pas mal de fautes. Corrige moi toutes ces occurrences s'il te plaît et passe ta fiche sous bon patron ou word, ça va déjà t'aider à faire une bonne correction. Wink

Lien entre les pouvoirs : Bon là je vois ce que tu veux dire, c'est juste la formulation qui me gêne un peu. Je préfère que tu mettes plutôt que "son corps est naturellement résistant à la chaleur qu'elle dégage pour survivre" plutôt que ce que tu y as mis. C'est juste une subtilité, mais sur le forum la mutation ne marche pas par effet de l'environnement. Je veux dire, si tu vis 20 ans au pôle nord, tu ne développeras pas de résistance au froid. Là c'est un peu l'impression que ça donne : à force de fréquenter la chaleur, elle en est rendue à la supporter.

Mental : Bon, ici, je pense qu'il y a un problème de fond. Quand je lis le mental, je vois qu'elle est franche dans son parlé et que ça lui attire des ennuis, mais que d'un autre côté elle sait faire preuve d'intelligence pour se retenir, qu'elle est curieuse et que ça lui joue des mauvais tours, mais qu'elle sait ici aussi s'arrêter pile quand il faut, qu'elle aime bien susciter l'admiration et la sympathie, mais qu'elle dit franco aux gens qu'elle ne les aime pas, elle semble impulsive mais réfléchie, elle trouve automatiquement ou presque les points faibles des gens pour les détruire, le tout sans tomber dans l'hypocrisie et l'égocentrisme. Je vais être franc mais n'y voit pas de méchanceté, mais je trouve que le personnage n'est pas très réaliste de cette manière au niveau humain. On frôle les limites du mary sue, pour tout te dire, en étant juste une foutue pimbêche/peste mais admirée de tous. Après, le côté pimbeche encore ce n'est pas un soucis si c'est comme ça que tu veux le jouer je te rassure, mais dans ce cas elle risque surtout de se faire hair par tout le monde. Et ce qui me gène également, c'est la masse de contradictions citées plus haut. C'est comme si je disais qu'un perso était à la fois naif mais intelligent, peureux mais brave, etc... J'ai l'impression que ton personnage a moult qualités et aucun réel défaut, ou du moins, elle sait toujours maitriser ses défauts quand il faut. J'espère que tu vois ce que je veux dire, mais j'aimerais que tu réfléchisses sérieusement là dessus pour potentiellement donner plus de profondeur et d'authenticité au mental de ton personnage. Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à le faire savoir Wink .

Talents particuliers : Donc a à peine 18 ans elle connait la course, la boxe, l’aïkido et le taekwondo ? Je ne te cache pas que c'est assez inhabituel un si large panel pour un personnage de ce genre si jeune. Elle a quel niveau dans chaque sport ?

Possessions : Pour le poignard, je rappelle que l'institut est une école, donc ça va être d'emblée non pour sa conservation. Tu peux l'avoir, mais soit on t'y interdira l'utilisation, soit il te sera confisqué.

Histoire : Bon, je rejoins ma chère collègue modératrice-blonde sur la neige à San Francisco. Qu'une fois tous les 40 ans il y a un crachin gelé qui tombe, ok, mais là, on dirait que c'est le pays des caribous, des carcajous et de tata au Québec dans ton histoire !

Pour la manière dont son pouvoir apparaît, c'est bizarre quand même. Parce que ton personnage ne peut pas créer de flammes, donc ça vient forcément du briquet de bryan, mais tu ne vas quand même pas me faire croire que ni elle ni lui n'ont vu les flammes jaillir ? Pareil pour l'épisode avec Lucas. Elle les sort d'où ses flammes à ce moment là ?

Sinon, encore cette histoire de neige. Tu précises qu'il ne neigeait pas, mais juste avant tu mets le contraire oÔ.

Enfin, deux dernières choses. 1. Que devient leur mère à la fin ? Elles l'abandonne ? 2. Tu mets que ton perso n'avait jamais entendu parler de mutants, or avec la création du BAM, et les actions de la confrérie, ça faisait déjà plusieurs années que ce fait était connu, et pas très ratable car on en parlant partout.



Voilà, si tu as des questions, n'hésite pas.

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Jeu 7 Fév - 17:21

Tu n'es pas offensant, juste objectif. Merci pour toutes ces indications ; j'ai corrigé au mieux, ça te va ?
Revenir en haut Aller en bas
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Jeu 7 Fév - 18:36

Bon, ça me va, je te donne ton deuxième avis positif Wink

Un admin va venir te valider

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Jeu 7 Fév - 18:44

Super, merci James Wink
Revenir en haut Aller en bas
Maiwenn Short
Confrériste Alpha
avatar

Messages : 928
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   Jeu 7 Fév - 19:03

Félicitations, nouvelle élève X-men Alpha, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!



Ci-gît Shkvall

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eleanora Calderini | Terminée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eleanora Calderini | Terminée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Rosalinda Calderini~Darkice~ [ Terminé ]
» Pacioretty : Saison terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: La Corbeille :: La Corbeille :: Anciennes fiches-
Sauter vers: