AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Little Big Man [PV : Inscrits]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Animation
PNJ
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Little Big Man [PV : Inscrits]   Dim 9 Déc - 12:43


Little Big Man


Mission Elèves X-men



Le professeur X avait chargé quelques élèves de s’occuper du jeune Manny Lopez. Il était arrivé il y à peine trois jours dans cet institut. Le moral était au plus bas pour lui. Lui qui n’avait donc pas revu sa précieuse famille depuis sont départ précipité à bort du jet des X-men. Quelques heures avant de tout quitter, il avait été victime d’un tabassage en règle d’une jeune bande de voyous du coin, mais à la différence que cette foi-ci, sa mutation avait renversé les rôles. Sous les coups de ses agresseurs, son corps avait été décuplé pour atteindre plus de 5m de haut. Apeurer par sa transformation, il avait pris la fuite blessant un de ses agresseurs. Il n’avait pas eu d’autre choix que celui de suivre les recommandations des X-men et de quitter sa famille pour ainsi apprendre à maitriser son pouvoir avec Xavier. Son pouvoir, particulièrement incontrôlable pour le moment, lui permettait d’affecter la croissance de son corps pouvant ainsi devenir un géant ou aussi petit d’un insecte. Son pouvoir avait un tel potentiel, que dans un certain rayon, il pouvait aussi influencer la taille des autres êtres vivants.

Jamais, il n’avait été si loin de sa précieuse Californie natale. Là bas, même si sa vie était difficile, c’est le cas de bien trop d’enfants d’immigré, il avait son petit univers. Ici, à l’institut, il n’y avait rien qui lui ressemblait. Aucun parent, aucun frère, aucun ami… Pourtant il était loin d’être le seul élève dans cette situation à l’institut. Xavier en avait vu d’autres et il savait qu’il devait rapidement offrir un milieu de vie accueillant pour intégrer ce jeune préadolescent de 13 ans. Il avait donc chargé personnellement trois autres élèves de lui faire visiter le parc derrière l’institut. Un peu d’air pur lui ferait le plus grand bien; surtout qu’il avait passé beaucoup trop de temps dans l’obscurité de sa chambre. Ceux-ci avaient donc amicalement profité de la pause repas de midi pour cogner à sa porte. Joyeusement et de bon cœur, ils avaient frappé à la porte. Un long silence avait succédé à la frappe. Soudainement la porte s’ouvrit légèrement. Le geste est timide, presque craintif. Les étudiants ne s’en laissent pas imposer et gentiment ils l’invitent à les suivre. Le jeune Manny refuse poliment. Il souligne qu’il ne se sent pas très bien et qu’il préfère se reposer. D’importantes gouttes sur son front démontrent pourtant clairement qu’il transpire anormalement, mais les étudiants n’en font guère un plat. Ils insistent lui donnant quelques bonnes raisons de changer d’air si bien qu’il se laisse convaincre.

Le soleil est fort et lumineux. La température est particulièrement chaude pour la saison. Les fleurs sont ouvertes depuis peu et la faune se réveille lentement. L’un des premiers véritables jours de la saison. Les jeunes étaient dehors que depuis quelques minutes qu’ils conclurent qu’ils faillaient mieux rentrer. La chaleur n’aidait en rien le jeune Manny qui détrempait complètement ses vêtements après quelques minutes de marche. Visiblement, la fièvre avait du monté. Le retour se passait assez bien jusqu’au moment où le jeune latino-américain eut une légère faiblesse. Il fut juste à temps rattraper par l’un de ses collègues de classe. Conscient, mais faible, le jeune adolescent malade demanda de s’assoir un peu sous l’un des arbres du jardin. L’ombrage lui permettrait peut-être de reprendre ses esprits. Difficilement les étudiants le porta au pied de l’arbre, mais avant même qu’il soit déposé au sol, il se mit a convulsé.

L’effet des convulsions a été que le pouvoir de Manny se manifesta. D’une façon complètement hors du contrôle de Manny, le groupe fut réduit à l’état d’insecte. La seconde suivante ils mesuraient plus de 3 mètres chacun. Ce cycle infernal se reproduit 2 ou 3 fois avant de s’arrêter. Manny avait perdu connaissance et ceci mettait fin à ces transformations démentielles. Malheur à eux, le groupe est réduit à seulement quelques centimètres soit la grosseur d’un insecte.

Derrière eux, il y a un arbre de plusieurs mètres de haut. C’est un chêne quelques fois centenaire. Plusieurs mètres devant eux, il y a l’institut. Par contre, réduit à cette taille, la distance semble presque infinie. La pelouse verdoyante est devenue une véritable jungle et les insectes les plus riquiqui semblent être devenus des menaces de taille.

©Bob Mercer

Spoiler:
 

[HJ : Ce sujet est réservé aux inscrits pour plus de renseignements, voir ce sujet : http://xmenrpg.superforum.fr/t1288-mission-eleve-little-big-man-inscription ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Dim 9 Déc - 15:26

Grand dilemme en ce jour de décembre. Debout, statique, et affichant un air douteux, Samuele avait croisé ses bras comme pour aider les connexions neurologiques de son cerveau, une main sur son menton, tandis que devant lui le corps du petit garçon restait sans vie… enfin tout du moins il avait perdu connaissance il fallait croire, et dans quelles conditions. On lui avait raconté qu’il était perturbé ces derniers temps, surtout depuis son arrivé, mais de là a créer un tel renversement de situation, plongeant au passage le petit groupe dans une mouise intersidérale… il fallait le faire. Il était tout seul face a cette scène, l’arbre qui se trouvait de l’autre coté du corps inanimé de Manny menaçant de lui tomber dessus… oui parce qu’effectivement, cet arbre devait mesurer des centaines de mètres de hauteur, au plus grand désespoir de Samuele. Il fallait dire que dès l’instant où il avait sentit son corps subir des modifications de taille de façon incessante, il savait qu’il allait passer une super après midi… ironiquement parlant bien entendu.

Ce qui l’inquiétait également c’était l’absence des deux autres volontaires qui l’avaient accompagné dans la visite du parc. Enora et Sanzo n’étaient plus a ses cotés, et s’ils avaient subi le même sort, ils devaient être dans les herbes hautes qui entouraient le lieu du « crime »… leur proximité étant de ce fait beaucoup moins importante que dans la configuration habituelle. A vrai dire il n’avait pas encore cherché pour savoir où ils étaient, les questions étant bien trop présentes pour qu’il puisse se permettre de s’éparpiller autant. Il ne savait absolument pas comment faire pour se sortir de ce pétrin : il tournait en rond, et regardait avec beaucoup d’intérêt ce paysage qu’il connaissait sans trop le connaitre… finalement, il ne le connaissait pas vu sous cet angle. Les plantes devaient faire une dizaine de fois sa taille, et cet arbre déjà grand en temps normal, était devenu immense. Il y avait aussi cette humidité qu’il avait du mal à supporter, et heureusement qu’il avait mit sa veste pour sortir, avec sa capuche a poils, trop « stylée » comme il disait… il faisait moins le fier, c’était une certitude. Alors il se tourna à nouveau vers Manny qui était toujours inconscient, adossé contre l’énorme tronc d’arbre, et il se remémora la scène fatidique, source de ces problèmes.


« Manny est ce que tout vas bien ? »

« A vrai dire… je commence à avoir un peu chaud, j’aimerais qu’on rentre bientôt quand même »

« Avec le froid qu’il fait ici, ne me dis pas que tu crève de chaud ! On fait un détour par le lac et on rentre, si les autres sont d’accord »

Soudainement, Manny eut quelques soucis pour se déplacer, perdant petit à petit l’équilibre. Inquiet, Samuele s’approcha de lui et comme par un timing divin, il pu le rattraper de justesse et le prendre dans ses bras pour tenter de le poser contre l’arbre. Tout le monde semblait inquiet de son état de santé, et alors que Samuele s’était retourné pour lancer un regard en direction de l’institut, comme pour signifier aux autres qu’il fallait l’emmener a l’infirmerie, il fut surpris d’avoir cette vision du bâtiment minuscule… il sentait bien qu’il avait grandit soudainement… puis l’inverse se fit ressentir, oppressé par les plantes qui recouvraient désormais tout son champ de vision. Il ajouta subtilement :

« Mais… qu’est ce que c’est que ca… »

Puis à nouveau, un jonglage incessant entre des tailles aléatoire, surement effectives sur ses deux autres collègues… Quelques petites sueurs étaient visibles sur le front du jeune Samuele, mais tandis que les changements opéraient, il fit tomber le jeune garçon contre l’arbre, trop perturbé par ces changements de taille incessants. Il n’avait pas eu le temps de déposer le petit garçon sur le sol… tant pis… on lui mettra de la crème contre les coups !

Ce fut bref, mais intense, alors revenant a ses occupations du moment, a savoir : trouver un moyen de rentrer dans l’enceinte de l’institut, il cria assez fort par reflexe, sa taille étant minimisée et sa portée potentiellement moins grande (Du moins c’était son ressenti)

- Hey ho vous êtes ou ! On a un petit problème.

Sans blague… s’ils ne s’en étaient pas rendu compte, ils devaient être vraiment stupide... à moins qu’ils soient passé au travers de cet effet indésirable ? Il continua de faire les cent pas, les bras croisés, toujours, et la fumée qui rythmait sa respiration dans le froid… Il n’avait pas ressentit le froid de la même façon tout a l’heure… problématique ?
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Dim 9 Déc - 19:21

Sanzo était de mauvaise humeur. Il avait froid et voulait rester au fond de son lit. Sauf qu'aujourd'hui ce n'était pas possible. Il avait été chargé par le professeur Xavier en personne pour aider à l'intégration d'un nouveau mutant. Il avait été flatté qu'il lui demande. Etant arrivé il y avait peu, il ne s'y était pas attendu mais il se mettait très bien à la place du jeune élève. Et puis Enora faisait parti du groupe ainsi qu'un autre élève qu'il ne connaissait pas encore. Il avait tiré le rideau .. il faisait encore nuit … facile pour savoir comment s'habiller. Enfin on était en décembre il ne fallait pas s'attendre à un magnifique soleil surtout à New york. Il avait donc enfilé un jean, une grosse chemise bien chaude, un gilet avant d'aller en cours, sans oublier un chaud parka sous le bras au cas ou. La matinée s'était déroulé tranquillement puis à la pause de midi, il s'était rendu à la chambre du mutant. Sanzo fut surpris, c'était un enfant. Il était bien plus jeune que lui et si apeuré que Sanzo le prit en pitié. Il lui parla doucement et gentiment et avec l'aide de ses 2 camarades, le jeune Many finit par accepter de les accompagner au dehors.
Sanzo tenta la conversation mais le garçonnet ne semblait pas en grande forme, il transpirait à grosse goute alors que la température était bien basse … trop basse d'ailleurs pour Sanzo qui faisait un gros effort. Après tout ce n'était pas la faute de Many s'il n'aimait pas le froid et l'humidité.
Samuel leur fit une proposition qui ravit Sanzo. Mais le jeune mutant se mit à chanceler. Plus rapide Sam le rattrapa. Il l'aida cependant à déposer Many au pied d'un arbre mais ce dernier se mit à convulser. Sans en comprendre réellement la provenance, Sanzo se sentit étrange. Sa vision se voila avant d'etre surdimentionnée puis de nouveau voilé, il se crut sourd puis un orage éclata dans son cerveau l’assommant à moitié … puis se fut fini. Il ouvrit avec prudence les yeux. C'était magnifique … tout était d'un blanc-vert parsemé ça et là d'arc en ciel multicolore. Sanzo se demanda où il avait atterrit. Il se prit à penser au merveilleux monde d'Alice. Pour un peu il aurait chercher le lapin blanc … Cette pensée le ramena à ses copains et surtout à Enora. Avait il été le seul à être projeté dans ce nouveau monde .. et surtout comment … Il ne chercha pas longtemps vu les pouvoirs de certains mutants pourquoi pas celui de créer un nouveau monde .. ou alors il était dans sa propre tête … pourquoi pas …
il s'approcha d'une des étranges choses qui l'entouraient et la toucha prudemment. C'était doux bien que légèrement râpeux. Il la renifla, la chose dégagea une bonne odeur de chlorophylle et d'eau. Sanzo mordit dedans avec prudence. Le goût était étrange et lui rappela l'herbe …
Brusquement il se figea … il venait de comprendre … il se retourna, regardant à droite et à gauche avec une certaine inquiétude … tout autour ces étranges trucs vert. Les yeux écarquillés par la peur, il se mit à courir un peu avant d'etre bloqué par un énorme rocher. Il tenta de le faire bouger … en vain. De plus il ne voyait pas comment l'escalader, il était bien trop lisse. En faire le tour peut être ...Sanzo tenta de se calmer, il s'assit au pied de ce qui en fait n'était qu'un simple caillou et se mit à réfléchir.
Se laisser gagner à la panique ne les aiderait en rien et puis il devait retrouver Enora … mais comment … il ne mesurait que quelques centimètres .. et si … et si elle n'avait pas été touchée .. elle pourrait l'écraser comme un simple insecte. Sanzo sentit de nouveau la panique l'envahir.
Inspire, expire, inspire … en plus il commençait à avoir froid. Devait il bouger et chercher les autres .. ou attendre qu'ils le trouvent … Il décida d'attendre un moment.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Dim 9 Déc - 22:36

Je me laissai tomber sur le sol. Ce contact fut dur. Les paupières closes je préférait ne pas savoir à quoi m'attendre. Mais pourquoi avions-nous insisté? Toucher deux mots sur l'état de santé de Manny aurait été beaucoup plus simple que de le traîner quasi de force à l'extérieur. Je maudis mon irresponsabilité. Ma respiration se calma et mon poul ralentit. Je pris une profonde inspiration et j'ouvrais les yeux.


Quand le professeur Xavier vous demande quelque chose, il est rare d'etre capable de refuser. De plus, quand c'est votre mentor en sociabilité qui vous donne l'ordre de vous occuper de cet élève dépaysé, on ne peut vraiment pas refuser. La seule chose qui m'avait rendue quelques peu enthousiaste était la présence de deux autres élèves non pas inconnus à ma mémoire. Sanzo et Samuele. Je ne connaissais pas réellement les deux mais je les avais déjà croisés ou rencontrés lors de diverses occasions. Et c'était de concert que nous avions toqués à la porte du jeune Manny, un sourire au lèvres et une proposition inégalée dans l'école. Si il avait été réticent au début, l'argumentaire de trois personnes s'était montré concluant. Si je n'avais pas encore trop parlé à cet instant, je le fis lorsque la promenade débuta.

« Tu verras, tu te plairas ici. Les gens sont toujours à ton écoute, et puis en cas de gros problème, le professeur Xavier se fera une joie de te recevoir... Il n'aide jamais trop d'après lui et peut toujours s'avérer de bons conseils... »

Je lui avais fait mon plus beau sourire. Et alors que je m'imaginais que nous allions traverser une promenade de santé, la suite se montra beaucoup plus compliquée. Manny fut comme prit de vertige. Samuele le rattrapa héroïquement et, avec l'aide de Sanzo, il l'allongert contre l'arbre. Pour ma part, mes sourcils s'étaient froncés. Ça ne présageait rien de bon. Et mes craintes furent confirmée quand l'arbre, aussi vieux et grand soit-il, s'apparenta aux arbustes. Qu'avais-je bus avec mon chocolat chaud ce matin? Le problème, c'était que les autres atteignaient également des tailles démesurées.

Puis, le jour et la nuit, mon regard s'abaissa lentement sans que je j'eus besoin de bouger pour atteindre la cîmes des brins d'herbe. J'entendis Samuele faire une réflection sur la situation sans réellement y prêter attention. Ces changements de croissances étaient déstabilisants et je fermai les yeux pour mieux supporter ce cauchemar. Puis, quand la sensation disparut, je me laissai tomber à terre.




Je battis plusieurs fois des paupières pour être sûre de ce qu'il se passait. Puis, avec une certaine lenteur, je me redressai pour m'asseoir. La première constatation que j'eus fut faire vis-à-vis de mes vêtements. Ils avaient survécus à cette épreuve. Mon jean, mon pull, mes botinnes... Rien ne semblait s'être perdu entre la taille des dinosaures et celle des microbes. En revanche, en levant la tête, je compris que quelque chose clochait. Le chêne. Combien de mètres mesurait-il déjà? Et cette forêt? De la teleportation ?

Je me hissai sur mes deux jambes et empoussiérait mon jean. Puis soudain, un bruit. Tel un tremblement de terre. Mes yeux s'ecarquillerent tandis que je reculai machinalement. Le sol s'ouvrit alors, dévoilant un organisme vivant monstrueux. Fort heureusement pour moi, il partait dans la direction. Mais bordel, c'était quoi cette horreur? On vivait le émane de King Kong ou quoi?

Paniquée, je fis encore deux pas en arrière avant de m'enfuir à toutse jambes. Slalomant entre ces branchages verts, je galopai littéralement, jetant de temps à autres des regards en arrière... Ce qui me permit de rentrer en collision avec quelqu'un. Le choc me jeta par terre, au côté de...

« Sanzo!? Merde, mais qu'est ce qui se passe, on est où? Qu'est ce que... »

Ce fut comme une auto révélation. Nous n'avions pas bougé. Nous étions toujours au pied de l'arbre. C'était notre point de vue qui avait changé. Comment? La vision de l'arbre gigantesque puis minuscule s'imposa à moi et je me figeai. Puis, une autre voix se fit entendre, plus lointaine, je tournai la tête dans la direction de sa provenance, comme cherchant à voir la personne qui s'époumonait à travers ce rideau de verdure. Je me retournai vers Sanzo.

« C'est Samuele... Mais c'est quoi ce délire? ... Samuele? Guide nous avec ta voix que l'on puisse te rejoindre... »

J'adressai au chat garou un signe de main qui lui intimait de me suivre. Et cherchant à suivre la source du bruit, je m'avançai dans cette jungle inconnue autant qu'incroyable. Pour peu, j'avais l'impression de revivre le cauchemar New Yorkais de Juillet...

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Lun 10 Déc - 0:45

Alors qu’il était encore près de Manny, le petit garçon a l’esprit plus que fragile, personne ne répondit aux appels incessants de Samuele. Pensant d’abord ne pas crier assez fort, puis commençant sérieusement a douter que ses amis aient eu droit au même sort que lui, il cessa l’opération pour s’agenouiller près du jeune garçon, pour essayer de lui parler : peut être faisait il semblant, comme pour une blague ? Non sérieusement si tel était le cas, il était prêt à lui donner le plus grand coup de massue de sa vie.

- Manny réveille toi !

Poussant son corps d’avant en arrière, il ne pouvait que constater qu’il ne bougeait absolument pas. Encore une tentative loupée pour remettre les choses en place, mais il n’avait pas encore employé la manière forte, à savoir la bonne vieille claque qu’on pouvait voir dans tous les films où un personnage perdait connaissance. A vrai dire, il n’avait pas vraiment envie de le faire, surtout sur un garçon aussi jeune… il pourrait s’en vouloir a vie : Samuele était un garçon très sensible, vous le saviez ? Alors il se releva et retenta de communiquer avec ses amis potentiellement perdus non loin (Enfin, vu la tournure de la situation tout était possible !).

- Hey ho ! Vous êtes là ? Enora ! Sanzo !

Rien non plus, aucune réponse. Du moins ce fut le cas pendant les dix premières secondes, jusqu’au moment ou avec une surprise inimaginable, il entendit crier au loin. Ils étaient là, mais il ne les entendait pas assez pour discerner le moindre mot de leur phrase, alors il continua à hurler de toutes ses forces pour attirer le reste de l’équipe vers lui. Dans le même temps, il se dirigea instinctivement vers un énorme rocher… en fait un vulgaire caillou pas si vulgaire que ca finalement… pour essayer de taper dessus avec une poussière de pierre. Oui enfin il ne savait pas vraiment comment appeler cette configuration, à vrai dire, rien de ce qu’il savait n’était valable dans ce « bas » monde. Désormais il fallait faire avec les moyens du bord, aussi bien dans ce qui allait être dit, que dans ce qui allait être fait. C’était la dure réalité du moment pas si banal que ca, dans lequel s’enfonçaient petit à petit les quatre élèves de l’institut, pris au piège par leur bonté incommensurable. Pour le coup, la fameuse phrase « Trop bon trop c** » prenait tout son sens… mais Samuele essayait de ne pas y penser, occupé à faire vibrer deux pierres en elles, avec tout le mal que cela lui faisait. Il n’avait plus les même sensations… et n’avait pas imaginé un seul instant que cogner deux « cailloux » l’un contre l’autre allait lui donner du fil à retordre.

Ce ne fut que quelques minutes après, alors qu’il avait continué de hurler comme un bœuf qu’on égorgeait, que la joyeuse troupe fit son apparition dans son décors a lui… ce lieu qu’il n’avait pas quitté depuis un bon moment maintenant. Il laissa tomber son matériel improvisé à peine les eut il vu, pour se diriger vers eux en se tapotant les mains afin d’enlever cette substance étrange qui devait être un mélange d’humidité, et de particules innommables… voir de la bave d’escargot ? (Brrr) Il ajouta alors tout en marchant vers eux :

- Ah vous êtes enfin là ! Je n’arrive pas à réveiller Manny, c’est surement lui qui nous a mis dans cet état !

Puis juste avant la fin de sa phrase, il ressentit comme de fortes vibrations, qui firent trembler le sol, à la manière d’un séisme dans la vraie vie. Animé des reflexes de survie des temps modernes, il tomba sur le sol et se recroquevilla le temps que les vibrations s’arrêtent. Mais au même moment, ils pouvaient tous constater que les « Rochers » se déplaçaient, comme eux d’ailleurs, mais également que d’énormes gouttent chutaient du haut de ces plantes immenses appelées « Gazon ». Il fallait voir le bon coté des choses… au moins ils pouvaient découvrir le monde miniature sous un angle différent. Cependant une fois la crise passée, il se releva, dépoussiéra ses vêtements, et ajouta, en regardant en direction de la cime des brins d’herbes.

- Je ne sais pas ce que c’était… et je ne veux même pas savoir si c’est quelqu’un qui s’est approché de l’arbre où nous sommes… mais on ferait mieux de vite rentrer à l’institut, parce que moi je ne veux pas mourir écrasé par les pieds sales de kurkaru… Il caille en plus.

Il se retourna et lança son regard en direction de Manny, et ajouta en soufflant, preuve que cette situation devenait assez lourde à assumer :

- Pff… Il y a lui aussi. On a un boulet sur les bras en plus s'il ne se réveille pas

Il se retourna ensuite en direction de ses deux amis du jour en attente d’une idée d’enfer pour arriver vite et en vie à l’institut.
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Lun 10 Déc - 13:55

Meme pas 1 minute qu'il était là qu'il fut percuté violemment par .. Enora. Il tenta de la rattraper mais trop tard elle tomba sur les fesses. Avant qu'il n'ai pu faire un geste ou dit quoique ce soit, elle se releva et l'invita à la suivre. Il la suivit en rechignant un peu … bon il ne savait pas quoi vraiment faire d'autre mais il aurait bien voulu comprendre le pourquoi de cette situation. Ils finirent par rejoindre Samuele et Many … Samuele leur expliqua que le jeune garçon avait du provoquer cet état de fait.

Il fut interrompu par un tremblement de terre provoqué par … Samuele parla de Kurkaru … Sanzo ne savait pas ce que ou qui c'était … Il le fixa pas très gentiment, Samuele semblait être un beau parleur mais c'est tout … en plus Sanzo n'aimait pas la façon dont il traitait le pauvre enfant.


"hé dis donc, tu pourrais être plus gentil avec Many. Ce n'est qu'un enfant. Il ne l'a surement pas fait exprès. Alors ok c'est pas agréable comme situation mais ça sert à rien d'etre aussi méchant."

délaissant ses 2 acolytes il s'approcha de Many toujours inconscient. Le pauvre semblait gelé et malgré le froid Sanzo ota son blouson et le passa tant bien que mal autour de l'enfant. Il le prit dans les bras. Malgré son age, il semblait si frêle et pas si lourd que ça … du moins pour l'instant. Il regarda les autres.
"vous connaissez mieux les lieux que moi donc passez devant … il faut qu'on rentre, il est gelé"

Sanzo avait son air des mauvais jours. Sa queue se balançait furieusement et ses oreilles légèrement couchées s'agitaient dans tous les sens … signe qu'il fallait mieux pas trop le chercher …

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Mer 12 Déc - 10:33

La peur me donnait des ailes. Au loin, seule la voix de Samuele nous guidait. Sanzo et moi gardions le silence, comme si nous avions peur que cela puisse faire s'envoler notre seule porte de sortie. Nous marchions, slalomant entre ces brins d'herbes aux allure de géants verts. Nous faisions désormais partis du microcosme. Pourquoi ? Quelque chose me disait que nous ne tarderons pas à le découvrir. Mais c'était effrayant. De quoi auraient l'air les fourmis ? Les araignées ? Tout allait nous sembler démesuré. Tout serait traduit à une échelle que nous ne connaissions pas.

Finalement, nous débouchâmes au pied de l'arbre. Je jetai un coup d’œil au chat-garou. Il semblait aussi peu enthousiaste que moi au vu de la situation. Je pouvais le comprendre. C'était déstabilisant. Nous avançâmes vers Samuele qui tâcha d'éclairer notre lanterne. Évidemment, il avait fallu que nous tombions sur un jeune mutant capable de modifier notre taille à sa guise et qui ne se contrôlais pas. La situation nous dépassait. Nous étions élèves au même stade que lui, en quoi étions-nous censés savoir que faire ?

Le cours de mes pensées fut interrompus par un nouveau tremblement terrestre. Mes yeux s'écarquillèrent et je m’apprêtai à voir arriver de nouveau une horrible créature qui surgirait de nul part. Mais rien ne vint, la terre ne faisait que trembler. Puis, cela se calma. Et le plus âgé d'entre nous envisagea une éventualité. Je le fixai, stupéfaite. Écrasés ? Oh mon dieu. Si quelqu'un s'avançait dans ce parc, nous avions une bonne chance pour y rester. Le jeune homme brun proposa alors de rentrer à l'institut. Je ne dis rien sur le moment, trop occupée à réfléchir. Nous ne pouvions pas simplement rester là, à attendre. La tiédeur du climat aurait raison de nous avant que quelqu'un ne nous remarque.

Il reprocha alors à Manny d'être un boulet, ce qui eut pour effet de ne pas plaire à Sanzo. En temps normal, j'aurais été d'accord avec lui. mais dans notre situation, je ne pouvais qu'être d'accord avec Samuele. Nous n'avions pas besoin d'une charge supplémentaire qui nous paralyserait dans nos mouvements. Et puis bon, j'espérais bien qu'il ne l'ai pas fait exprès... Manquerait plus que ça. Le garçon-chat prit alors le jeune garçon dans ses bras, le soulevant du sol. Je m'approchai de lui et posai machinalement la main sur son front, geste maternel. Je fus surprise par la chaleur que dégageait son front. Il avait de la fièvre. Pour le coup, ça m'inquiétait. Sanzo nous intima alors de passer devant, Samuele et moi. Il avait mauvaise mine et pour peu, j'avais l'impression d'être le chat de trop sur son territoire.

"Euh... Même si on connait les lieux en temps normal... La situation a changé. Et puis l'institut va être... au moins 100 fois plus loin quand temps normal... je sais qu'on a pas beaucoup de solution mais... Vous êtes surs que c'est la bonne ? On ne sait pas vraiment ce qui nous attend dans cette jungle... Et croyez moi, les jungles, ça commence sérieusement à me faire flipper..."

Cette phrase avait pour référence les événements passés en juillet dans le cœur de Manhattan. Je n'avais aucune envie de revivre une telle chose.

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Ven 14 Déc - 19:58

Il fallait être clair… Samuele commençait à supporter cette situation de moins en moins. Au départ amusé par les effets provoqués par le jeune Manny (Et encore, c’était une supposition), il devenait un peu plus sensible aux dangers qui les entouraient, et aux risques qu’ils encouraient. Finalement, il lui avait fallu du temps pour se rendre réellement compte de ce qui les attendait, ainsi après avoir laissé Sanzo récupérer le gamin dans les bras, et Enora donner son opinion, il se tourna, bras croisés et le regard sérieux, vers la « pelouse » qui s’étendait surement infiniment devant eux. Le regard perçant, et l’esprit en surchauffe, il tenta en vain de trouver un plan B pour se sortir de là. Evidemment, il n’y avait pas d’autre solution que de traverser cette jungle hostile, au grand damne d’Enora qui avait relancé le sujet d’une mission récente de l’institut. Il afficha alors une mine désolée et tenta de lui faire comprendre a quel point il regrettait ce qui leur arrivait, puis il annonça.

- On ferait bien de ne pas trop tarder non ? On sait pas combien de temps on peut mettre pour arriver jusque l’institut, imaginez qu’il fasse nuit et que nous ne soyons pas encore arrivés…

Puis il laissa un instant de silence, en espérant que l’un d’eux veuille s’avancer. Visiblement Sanzo restait sur son idée de les laisser passer les premiers, en prenant pour excuse qu’ils étaient à l’institut depuis bien plus longtemps. De là a définir qui d’Enora ou de Samuele devait pénétrer le premier dans cette forêt remaniée… ca en devenait ridicule. Captant subtilement le regard interrogé de la jeune blonde de l’équipe, il finit par se dévouer, avec nonchalance et une motivation pour le coup, amoindrie par les faits.

- Bon c’est bon je me lance. Surveillez derrière, sait on jamais qu’un mille patte géant décide de faire de nous son repas festif.

Il remonta alors le zip de sa veste, et posa sa capuche sur la tête, car dans cette jungle, il avait l’air de faire un peu plus froid que l’endroit où ils étaient. Le soleil devait probablement avoir plus de difficulté à se frayer un chemin vers le sol, tant la densité de la zone à traverser était importante. De plus si on prenait en compte les moindres bestioles qui pouvait vivre dans le coin, et qui n’avaient jamais été remarquées en temps normal, il y avait de quoi s’attendre a des surprises. Des araignées, des scarabées, même des mantes religieuses… beurk… une vision qui dégoutait Samuele au plus haut point, déjà qu’en temps normal ce genre de bête n’était pas vraiment a son gout.

Entre temps, et pendant l’avancée du groupe dans la jungle hostile, Samuele avait gardé le silence. Trop occupé à se méfier du moindre bruit qui résonnait aux alentours, les moindres vibrations du sol qui pouvaient éventuellement prévenir l’arrivée d’une énorme bête ou même d’un de leurs amis aux allures de géant. Une multitude de situations probables défilaient ainsi dans l’esprit du jeune garçon, qui commençait à se faire à son nouvel environnement. Puis des questions étaient venues agrémenter le travail incessant de son cerveau, comme la nourriture… comment allaient-ils manger s’ils étaient bloqués dans cet état ? A vrai dire l’estomac de Samuele commençait à gronder, surement parce qu’il n’avait pas assez mangé ce matin même, mais probablement aussi parce qu’il s’était retrouvé dans cet état… un dérèglement ? Il n’en savait rien, et probablement personne n’avait de solution. Alors il tenta de cacher ces bruits que faisait son estomac, en toussant ou même en posant des questions qui habituellement ne correspondaient pas a ce qu’il pouvait demander.

- Sanzo tu t’en sors avec le gamin ?

Tout en se retournant évidemment, pour visualiser l’arrière du peloton. Il ne s’attendait pourtant pas à avoir ce genre de vision, dégoutante et pour le moins assez intrigante. Il s’abaissa alors sur le sol, pour toucher la terre mouillée, et les yeux gros comme des œufs d’autruches, il posa la question.

- C’est quoi ca ? Vous sentez ce bruit en dessous ? Je dois devenir paranoïaque avec toutes ces bestioles qui traversent le parc… j’ai l’impression qu’il y a quelque chose dans la terre.

Le plus compliqué, c’était évidemment que rien ne l’inquiétait étant donné qu’il avait l’habitude de voir les insectes comme des êtres petits et fragiles. Ce qu’il n’avait pas encore intégré, c’était qu’il était désormais en bas de l’échelle, une proie encore plus facile, et que par conséquent, les insectes n’avaient surement pas peur de 3 playmobiles et demie.
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Ven 21 Déc - 8:05

Toujours énervé, Sanzo attendait que ses camarades se mettent en route. Enora lui expliqua que meme s'ils connaissaient effectivement les lieux, vu leur taille … ça allait quand meme être très difficile. De plus sa voix la trahissait, Enora avait peur de quelque chose. Sanzo s'approcha d'elle en souriant.

- On ferait bien de ne pas trop tarder non ? On sait pas combien de temps on peut mettre pour arriver jusque l’institut, imaginez qu’il fasse nuit et que nous ne soyons pas encore arrivés…

Sanzo grinça des dents. Ce type était idiot ou il le faisait exprès … Il ne voyait pas qu'Enora n'était pas super à l'aise. Lui non plus n'aimait pas cette situation mais en rajouter ne les aiderait pas.

Sa queue fouettant toujours l'air, il inspira profondément mais Samuele se mit en route et la petite troupe le suivit. Ses oreilles n’arrêtaient pas de bouger cherchant à capter le moindre bruit, le plus petit son mais vu sa taille tout semblait si démesuré. Un bourdonnement aussi bruyant qu'un hélicoptère, un glissement pareil à un périphérique à l'heure de pointe .. Sanzo se mit à gronder et ses oreilles se rabattirent.


- Sanzo tu t’en sors avec le gamin ?

Silver cat montra les dents. Pauvre Samuele ce n'était pas vraiment de sa faute mais il faisait les frais de sa peur et de son agacement … bon il ne pouvait quand meme pas décemment s'en prendre à la jolie Enora.

Samuele aussi avait peur, il s'accroupit et toucha la terre. Sanzo se demanda brièvement pourquoi, bon elle était humide mais après tout c'était l'hiver et ils étaient entourés d'herbes.


- C’est quoi ca ? Vous sentez ce bruit en dessous ? Je dois devenir paranoïaque avec toutes ces bestioles qui traversent le parc… j’ai l’impression qu’il y a quelque chose dans la terre.

Sanzo rejoignit le jeune home et posa délicatement le petit garçon. A son tour il toucha la terre humide. En prenant une poignée (enfin l’équivalent de sa poignée lilliputienne) il la porta à son nez. Une forte odeur de viande s'en dégagea. Il feula … il ne reconnaissait pas vraiment l'odeur mais vu leur taille … c'était certainement dangereux pour eux
Il reprit le môme et regarda les 2 autres
"je crois que nous ferions mieux de ne pas nous attarder. Je ne sais pas ce que c'est exactement mais la terre n'est pas mouillée d'eau … elle sent la viande." ses oreilles s'agitaient toujours dans tous les sens. "Je n'arrive pas à déterminer l'origine du bruit y en a bien trop …. "


HRP:
 

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Mer 26 Déc - 8:43

Nous n'avions pas le choix. Malgré nos craintes, il fallait avancer, sortir de là. Samuele l'avait compris. Il y avait d'autres facteurs qui risquaient de nous mettre dans une situation bien moins confortable. La nuit qui tomberait serait fatale pour nous. Mais heureusement, nous n'en étions qu'au début de l'après-midi. Question temps, peut-être aurions nous une chance. En revanche, ce qui m'inquiétait véritablement, c'était ce nouveau milieu dans lequel nous étions plongés. Si nous connaissions bien notre monde, celui-ci nous était bien inconnu. Et ce n'était pas quelques notions rapide de l'emplacement de bâtiments ou autre qui nous serait d'une grande aide, même si c'était tout ce que nous avions.

Le jeune homme s'élança en tête. Je jetai un rapide regard à Sanzo, lui adressant un timide sourire, puis m'élançais à la suite de Samuele. Le silence s'installa tandis que nos pas nous faisaient lentement progresser. Nos tailles de mouches avaient rendu la distance plus longue qu'elle ne l'était et, une fois élancés, il nous était difficile de nous repérer. De temps à autres, je regardai derrière moi. Sanzo portait toujours Manny, une mine assez froide sur son visage. Je gardai le silence, trop peureuse pour tenter de lui décrocher un mot.

Finalement, Samuele le fit pour moi, prenant des nouvelles de l'arrière de la troupe. Pour toute réponse, Sanzo aurait tout aussi bien pu lui arracher la tête que la situation aurait été semblable. Être un hybride pouvait parfois être bien plus compliqué qu'il n'y paraissait. Je souris alors au chat garou, comme pour l'encourager à se détendre. Quand je regardai de nouveau devant moi, Samuele s'était retourné et accroupi, une certaine peur lisible sur son visage. Je me mis à sa hauteur et vis aussi cette viscosité non identifiée. Sanzo nous rejoint, déposant Manny à terre. Il identifia la chose comme étant animale avant que je ne ressente également ces tremblements réguliers dont la terre était victime. Je lançai un regard inquiet à mes deux camarades.

« Il... Il y a quelque chose là-dessous?! »

Il y a certains moments où il ne faut pas paniquer. Où il faut savoir se contrôler pour ne pas généraliser une petite peur et la transformer en hystérie collective. Mon regard se balançait entre mes deux camarades, cherchant du réconfort tandis que l'idée qu'un insecte géant ne surgisse était capable de me faire partir en courant, les cheveux dressés sur la tête. Je pris une profonde inspiration. Dans le pire des cas, je pourrais me battre pour ma vie. Mais nous n'en étions pas là.

Je ne fis pas attention à qui avait dit qu'il nous fallait partir mais je hochai la tête machinalement. Je me redressai et était même prête à prendre la tête du groupe. Quoi que ces bestioles pouvaient être ou même ressembler, j'étais fin prête à les accueillir à ma manière.

« Bon... Inutile de vous rappeler d'ouvrir doublement les yeux maintenant... Et... Il vaut mieux que nous restions ensemble, quoi qu'il arrive... D'accord? »

Je songeai vite fait à Daniel. Si ça continuai, il allait devoir improviser sans moi pour le dîner...

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Dim 6 Jan - 0:54

A mi chemin entre le sourire et le doute ancré dans son visage, il n’osait pas démontrer le moindre sentiment d’insécurité. Malgré le fait que tout autour de lui semblait vibrer depuis la première secousse ressentie, il se demandait tout de même si quelque chose ne se tramait pas tandis qu’ils continuaient de discuter sur ce fait précis et sur leurs chances de retrouver le bon chemin. Visualisant dans un premier temps la mine affolée de la blondinette qui se tenait non loin de lui, il tourna son regard en direction de l’homme-chat qui restait visiblement à une distance assez prononcée du jeune garçon. Certes, ils n’avaient pas élevé les cochons ensemble, mais tant de haine a son égard pour des raisons encore très floues, c’était assez perturbant, il fallait l’avouer. Alors dans un élan de bonté incontrôlable, comme souvent c’était le cas, il tenta de rassurer les troupes, d’un seul geste, et pas des plus intelligents : aller voir derrière les buissons. Enfin pour le coup c’était un mur végétal qui sentait fort l’aloé Véra, mais bon, s’ils avaient été de taille réelle, ils n’auraient pas eu besoin d’inventer un nouveau dialecte : Merci Many !

Entre temps Sanzo s’approcha (Enfin !) des deux autres élèves, y compris de Samuele, qui jetais en même temps un œil de l’autre coté du mur d’herbe fraiche qui lui coupait la vue. Il écouta son verdict, qu’il crut sur parole puisqu’ayant déjà côtoyé quelques hybrides, créatures, choses étranges, il savait que leurs sens étaient souvent bien plus aiguisés que les siens, sur ce terrain y’avait pas a rechigner du boudin. Cependant, il fallait admettre que les nouvelles n’étaient pas très bonnes, surtout lorsqu’on prenait en compte ce qui allait se dérouler un peu plus loin dans les instants à venir. Avalant une bonne dose de salive, accumulée a cause du stress et de l’angoisse, il ne put s’empêcher de sortir une réplique simple et enfantine qui n’avait nul équivalent quand a sa signification : « Beurk »

Assez courageux pour tenter une touche d’humour dans cette situation, il osa s’adresser a Enora :

- Par contre je ne suis pas sur que tu sois préparée a ça Enora… »

A quelques mètres du groupe, en effet, une crevasse fit son apparition, en même temps qu’un énorme lombric, surement la cause du mini séisme qu’ils avaient senti quelques minutes auparavant. Dégoulinant d’un liquide visqueux, et dont l’odeur n’était même plus à l’ordre du jour, il sortit du sol fier et fort, comme s’il voyait la lumière du jour pour la première fois depuis des mois. Jamais il n’aurait imaginé un jour voir ce spectacle d’aussi près, et lui-même n’était tellement pas préparé qu’il avait du porter sa main sur sa bouche, comme pour signifier que cette scène lui retournait l’estomac. Cependant, le voyant s’entortiller sur place, il posa une question bête, mais pas tant que ça, si on prenait en compte leur petite taille.

- Vous pensez qu’on doit s’inquiéter ? Enfin je veux dire, ca mange quoi ces bestioles là ?

Il tourna naturellement son regard en direction de Sanzo qui devait s’en doute s’y connaitre d’avantage a ce sujet qui quiconque ici, mais autre chose attira son attention, et probablement celle des autres… ce qui aurait été plus que logique en vue de la situation.

Une ombre d’une taille imperceptible se faufila au dessus de leur tête, plongeant la scène dans une pénombre partielle et temporaire, peut être une ou deux secondes. Aucun bruit ne se fit entendre, mais un vent frais vint s’abattre sur les pauvres élèves emprisonnés dans leur prison de « vert » (Hahaha !) Puis soudainement, un grondement arriva jusqu’à leurs oreilles, tout comme une secousse assez violente vint leur briser les jambes, au sens figuré. Samuele perdit l’équilibre et tenta de se raccrocher a une des « branches » qui lui cachait la vue de la scène, puis tout en se relevant il lança à nouveau son regard inquisiteur en direction de la scène qui venait d’accueillir un nouvel acteur : Roger le Rouge gorge ! Pour être franc, il ne savait pas quel était la race de cet oiseau, le plus important étant sa taille comparée a celle des élèves, et le danger qu’il représentait s’il prenait ces pauvres mutants pour de vulgaires lombrics, surtout quand on voyait ce qu’il faisait de ces bêtes là.

Secouant les ailes pour garder l’équilibre, écartant au passage tous les feuillages sur des mètres aux alentours, il ne fit pratiquement qu’une bouchée de l’énorme créature dégoutante qu’ils avaient vu, presque acclamée a sa sortie de terre. A cet instant, Samuele se posa à nouveau LA question essentielle, surement la même que les autres, mais elle sortit naturellement de sa bouche :

- Et ça on en fait quoi maintenant hein ?! Moi je vous le dis je reste pas là, si on sent le lombric ou je sais pas quoi on va finir par y passer… Aller Salut !

Tournant la tête ne direction de la scène du repas de l’ogre une nouvelle fois, il vit s’approcher Roger, curieux et affamé à la fois, en quête de son prochain repas. Il ne savait pas comment fonctionnaient ces bestioles là, et a vrai dire, il s’en fichait pas mal, tout ce qu’il voulait c’était rentrer en vie a la maison, pas subir la séance de digestion de Roger avec le lombric comme colocataire. Il tenta à nouveau de les faire réagir, alors qu’il avait entamé sa course, puis reprit sa route normale, bien que mouvementée, du moins c’était ce qu’elle laissait imaginer si personne ne faisait quelque chose.

- Allez bougez vous !

Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Ven 11 Jan - 17:59

Sanzo sourit à Enora pour la réconforter. Il ne l’abandonnerait pas. Mais Samuele reprit la parole. Sanzo jugea son humour déplacé mais ne dit rien. Il ne l'aimait vraiment pas, sans vraiment savoir pourquoi … peut être à cause d'Enora … Sanzo voyait un "rival" … comportement absurde il en avait conscience mais c'était plus fort que lui … enfin ils avaient d'autres problèmes bien plus graves que son égo de mâle.
Une énorme bestiole surgit lentement de la terre, ce n'était en fait qu'un inoffensif vers de terre mais au vu de leur taille, il pouvait les écraser comme des moucherons. De nouveau Samuele posa une question que Sanzo jugea complètement idiote :


- Vous pensez qu’on doit s’inquiéter ? Enfin je veux dire, ca mange quoi ces bestioles là ?

qu'est ce qu'il en savait. Ce n'était pas parce qu'il était un hybride félin qu'il connaissait tout sur le monde animale … bon d'accord là il en connaissait la réponse mais bon … Il haussa les épaules sans se donner la peine de répondre mais un autre danger avait attiré l'attention de son camarade. Un vent violent s’abattit sur le petit groupe les faisant chuter. Instinctivement Sanzo referma ses bras sur le petit garçon avec un regard d'excuse à Enora. Il ne pouvait les protéger tous les 2 et le garçonnet était bien plus en danger que la jeune fille. La "tempête" calmée, il se releva et l'enfant dans les bras rejoignit Samuele. Le danger cette fois était bien réel. Un "petit" oiseau avait profité du repas offert. Un beau rouge gorge reconnaissable comme son nom l'indiquait par les plumes orangées qui ornaient justement son jabot. Sanzo ne put que l'admirer .. du moins un moment. C'était la première fois qu'il pouvait en voir un d'aussi près, leur instinct les prévenant du "danger" en temps normal.
Samuele se mit à parler attirant l'attention du volatile


- Et ça on en fait quoi maintenant hein ?! Moi je vous le dis je reste pas là, si on sent le lombric ou je sais pas quoi on va finir par y passer… Aller Salut !

Et il se mit à courir. Sanzo le regarda dégouté, quel courage … Il fixa de nouveau l'oiseau qui s'approchait d'eux. Y avait il réellement danger ou pas … Sanzo jugea l'animal. Normalement un rouge gorge faisait dans les 13-14 cm mais là … Il se demanda quand meme s'ils n'avaient pas là un moyen de transport rapide …
vu leur taille, ils n'auraient pas plus de poids qu'une puce … Il jugea ses chances, seul il aurait au moins pu atteindre les plumes les plus basses voir grimper le long des pattes, elles offraient des prises bien pratique mais avec l'enfant, Enora et Samuele … c'était quasi impossible. Sanzo ne connaissait pas tout du monde animal mais il savait parfaitement que l'instinct et surtout la faim transformait cet inoffensif oiseau en un redoutable prédateur surtout que l'hiver était bien installé. Le rouge gorge les poursuivrait sauf si un autre lombric ou insecte apparaissait .. ce qui était très peu probable. Sanzo ne vit qu'un seul moyen de se débarrasser de leur prédateur. Il posa le garçonnet aux pieds d'Enora
"occupe toi bien de lui et recule doucement. Pas la peine d'attirer l'attention de l'oiseau"

Puis Sanzo ota ses chaussures (elles semblaient si minuscules) et s'approcha de l'oiseau sans bruit. Ce qu'il allait faire était parfaitement stupide mais il n'allait pas laisser un misérable volatile manger la jeune femme.
L'animal s'avançait lourdement vers eux faisant trembler la terre, dinosaure des anciens temps au vue de leur petite taille. Sanzo se décala et agita les bras pour attirer le prédateur sur lui, ce que conciliant l'oiseau fit volontiers. Le danger était énorme mais il n'avait pas vraiment peur, ou plutot il n'avait pas le temps d'avoir peur. Il se mit à courir en zigzagant en direction des pattes. L'oiseau tenta de l'attraper et son bec passa plusieurs fois à quelques millimètres de Sanzo provoquant des cratères géants, heureusement son agilité n'avait pas diminué juste réduite à sa taille. Les pattes semblaient à des kilomètres et des kilomètres et la distance ne semblait pas diminuer. Sanzo se demandait s'il ne devait pas sauter sur le bec de l'oiseau mais ce dernier n'offrait aucune prise et de plus il risquait de finir dedans ce qui ne le réjouissait pas vraiment. Par chance l'oiseau devint involontairement coopérant et d'un bond gracieux se rapprocha de "sa proie". Un coup de bec de nouveau évité, un saut comme il n'en avait jamais fait et Sanzo se retrouva sur un des doigts de la patte de l'oiseau. Il se cacha dans une des anfractuosités que formait la peau et se mit à "l'attaquer". Elle était épaisse et Sanzo dut utiliser ses crocs acérés. Le goût était infecte mais il devait continuer. Un goût métallique de sang finit par envahi sa bouche, il avait réussi. Il continua à entailler la chair. Une violente secousse faillit le faire chuter, l'oiseau se secouait la patte pour chasser la douleur. Sanzo tint bon et reprit son manège, asticotant encore et encore le volatile. Il se demanda si Enora en avait profité pour s'enfuir. L'oiseau se secouait de plus en plus fort, balloté, Sanzo se sentait comme une puce, d'ailleurs il était une puce ….

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Lun 14 Jan - 21:53

La situation frôlait le critique. Au fur et à mesure des découvertes que nous faisions, la probabilité de nous en sortir vivant diminuait. Et la panique me tordait le ventre. Samuele s'était avancé et avait écarté quelques branches. Le sol ne cessait plus vraiment de trembler et je savais que le danger n'était pas loin. Puis, alors qu'il me déconseilla ouvertement d'observer ce qu'il se passait, je fis un pas en avant et posai mes yeux sur ce spectacle incroyable.

C'était à la fois écœurant et captivant. Si un parc d'attraction souhaitait créer l'attraction "Microcosmos", alors Manny avait son avenir garanti. Comme je l'avais vu auparavant, un lombric sortit du sol. Son aspect baveux étant révulsant mais la possibilité de voir cette scène comme nous la vivions était magique. Mes yeux restaient posés sur l'invertébré tandis que Samuele se posa une question pas si bête. Quel était le régime alimentaire de cette bestiole?

D'ailleurs, où étions nous censés nous trouver dans la chaîne alimentaire désormais? Au même endroit que les insectes? Ça voulait donc dire qu'une mante religieuse pourrait nous dévorer? Mais y a-t-il des mantes aux États Unis? Les questions se succedaient dans ma tête tandis que, machinalement, je tâchait d'apporter une réponse au jeune homme.

« Je crois que c'est pas trop un souci... Ça mange pas de l'humus ces bêtes là? Quoique vu notre taille, autant garder un œil ouvert... »

Mon raisonnement s'acheva là. Un vent se leva alors sans direction définie, précédé de peu par une ombre. Mes yeux s'habitueront à cette nouvelle visibilité tandis que je fronçai les sourcils. Mes cheveux commencèrent à se soulever devant la bourrasque qui s'annonçait, sifflant aux oreilles.

« Mais qu'est ce que... »

Finalement, le vent s'accentua, me soulevant de terre. Le souffle coupé, je ne pus lâcher le moindre cri. Le contact avec le sol fut dur mais je ne m'attardait pas la dessus, me roulant en boulet et cherchant à agripper la terre de mes mains. Dans un grondement nouveau, suivi d'un tremblement, le vent cessa. Je relevai la tête et constata le problème. Un oiseau. En temps normal, peut être un moineau mais là, on était face à un aigle gigantesque dont un magicien aurait pu faire appel.

Je me remis sur mes pieds juste à temps pour le voir engloutir le lombric qui n'eut pas le temps de dire ouf. Puis, tout s'enchaîna. Samuele paniqua. En même temps, mon sang ne cessait de faire des tours et des tours à un rythme effreiné. Je ne trouvai plus le temps de penser. Nous étions en danger et il nous fallait fuir. Et Samuele fut le premier à réagir. Prenant ses jambes à son cou, il disparu derrière des branches. J'étais prête à le suivre quand Sanzo déposa Manny près de moi, me demandant de prendre soin de lui. Je ne compris pas tout de suite ce qu'il voulait faire, mais avant qu'il ne puisse disparaître à son tour, je lâchai quelques mots.

« Je... Tu... Quoi? Non! Attend! Il ne faut pas qu'on se sépare! On doit rattraper Samuele! »

Mais ce fut peine perdue et, à son tour, Sanzo disparut derrière des branches. Je laissai le silence s'installer tandis que je tombai à genoux, près de Manny. Ma respiration était longue et profonde. Pour peu, j'aurais pu tomber dans les pommes. Plusieurs fois, je tachai d'appeler Samuele mais seul le silence me répondit. Ou presque.

Avec mes cris, j'avais attiré l'oiseau à nous. Il fit un pas vers moi et le garçonnet. Mes yeux s'ecarquillerent. Mais jamais l'oiseau ne nous attaqua. Au lieu de ça, il piqua du nez à de multiples reprises dans la directions où était parti...

« SANZO ! »

Mon sang se glaça et je me ruai en avant. Mais je stoppai net, reposant mes eux sur Manny. Ah, oui. Je me penchai sur lui et ma main se posa sur son front brûlant. Pendant un bref instant, je fus sincèrement inquiète pour cet enfant. Si on devait s'en tirer... Non, on va s'en tirer.

Un bruit nouveau attira mon attention. Je relevai la tête et vit l'oiseau se débattre. Apparemment, Sanzo avait atteint un but. Bientôt le danger serait loin... Pour lui, du moins.

Un cliquetis nouveau attira mon attention dans la direction opposée. Plissant les yeux, je cherchai à trouver la source. Mes yeux se levèrent et je vis cet insecte en haut de cet arbre. Qu'est ce que ça pouvait être? Une fourmi? Un gendarme?... Oh non. L'identité de l'animal me parue évidente lorsqu'il commença à tisser un fil. Mon corps réagit avant mon esprit. Criant de nouveau les noms de mes camarades, j'attrapai le corps de poupée de Manny par les épaules et commençait à le traîner en arrière. Je ne regardai pas en arrière, juste l'horreur qui s'avançait vers nous. Je cherchai à prendre de la vitesse, mais armée de ses 8 pattes, l'abominable arraignée continuait à gagner du terrain sur nous. Et finalement, lorsqu'elle fut assez proche, deux de ses pattes arrêtèrent notre course.

Mon équilibre vacilla mais je restai sur mes jambes. En revanche, elle s'empara de Manny, prête à l'emballer dans son cellophane.

« Non! Bas les pattes sale monstre! »

Mes yeux parlèrent pour moi. La suite était prévisible. Elle avait à peine touché le garçon que mes mains se placèrent devant moi et deux champs de forces finirent dans sa sale tête. Je lui lançai un regard mauvais tandis qu'elle relâchai le corps de mon camarade. Je ne pus faire un pas vers lui que je compris qu'elle n'avait pas aimé le traitement que je lui avais infligé. Abandonnant sa première proie, elle se prépara à se jeter sur moi, les pattes cliquetant les unes contre les autres. Mais de nouveau, mon don parla pour moi. Une rafale de champs de force lui atterrit dessus tandis que je lui hurlai de s'en aller. Et finalement, vaincue, l'araignée battit en retraite.

Ma respiration se faisait de plus en plus courte et difficile. Des larmes de peur commencèrent à rouler sur mes joues tandis que je reprenai Manny dans mes bras. Le serrant contre moi, je tentai en vain de me calmer. Dans ma tête, une perte voix me criait d'aller aider Sanzo et de retrouver Samuele. Mais la peur me pétrifiait.

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Mer 23 Jan - 14:09

Qu’on le traite de lâche ou de garçon faible, à ce moment précis de la situation, il n’y pensait absolument pas. En effet Samuele était surtout effrayé à l’idée de se faire engloutir par une bestiole pas tout à fait commode, en vue de sa taille et de sa faiblesse involontaire en plein cœur de la jungle de l’institut Xavier. Commençant sa course dans la direction opposée de celle qui menait vers l’oiseau, il pensait sincèrement que les deux autres l’auraient suivit. Ce ne fut qu’en tournant la tête à deux ou trois reprises qu’il put remarquer qu’en fait il était seul… Enorme moment de silence, il ralentit sa course et s’arrêta net, en soufflant subtilement, portant ses mains sur ses reins, et se retournant pour espérer voir apparaitre au moins l’un de ses acolytes au travers des feuillages intenses. Quelques secondes plus tard, rien ne s’était manifesté. Il reprit alors sa marche en direction du groupe pour voir ce qu’ils faisaient, et surtout s’ils n’avaient pas été dévorés par l’oiseau de malheur qui avait décidé de se poser pile poil là où eux même s’étaient perdus : il y avait pourtant un terrain cent fois plus grand sur lequel il pouvait se poser, mais non, il fallait que le vers de terre décide de prendre le soleil lui aussi au même endroit… vraiment un jour pourri, c’était ce qu’il pensait à ce moment même tandis que ses pieds frappaient le sol durement, marquant sa détermination et sa nervosité qui commençait à s’accumuler dangereusement en lui.

En dehors du fait qu’il ne savait absolument pas ce qu’ils étaient en train de faire, il y avait ce souci de rentrer vite à l’institut, mais dans l’enchainement des situations étranges, ils ne parvenaient pas à trouver de solution rapidement. Il fallait dire que personne n’y mettait du sien : chacun persuadé de savoir que faire dans des instants pareils. Lorsque soudainement, Samuele sentit une onde arriver jusqu’à ses oreilles et son corps tout entier : pas une onde à le faire chuter maladroitement au sol, mais plutôt un appel au secours de la part d’Enora. Il se souvenait de ses pouvoirs et instinctivement, décidé à ne pas la laisser seule et en danger, il se mit à courir de plus belle en sa direction, du moins là où elle était censée se trouver. Poussant les plantes et les tiges à droite et a gauche avec force et nonchalance, il tapait ses pieds sur le sol comme s’il tentait de s’envoler dans les airs. Il ne soupçonnait rien, son seul but était de récupérer Enora, Sanzo devant déjà être sur l’oiseau, lui et sa fierté compulsive, il l’avait bien cerné pour le coup. Hélas, dans ces moment il ne fallait rien négliger, ainsi il tourna son regard vers la droite et put remarquer la pire chose dont il pouvait rêver : un serpent. Il devait être minuscule, si Samuele avait été de taille normale, mais actuellement, il ressemblait plus à un Godzilla remanié mode Institut Xavier.

- Bordel de merde…

Sueurs froides et coup de stress il se mit à accélérer tandis que dans les feuillages près de lui l’espèce de créature dégoutante se mit à le suivre lentement, sa langue effectuant des vas et viens, et le bruit de son sifflement pouvant pétrifier le corps de Samuele à tout moment. Il n’y avait qu’une seule solution, et Enora avait intérêt à coopérer et vite. S’il restait seul ici, le serpent allait avoir raison de lui, et s’il rejoignait les autres, il triplerait les dangers, mais ils avaient une chance de s’en sortir. Alors il continua sa course esquivant sans réellement le vouloir une attaque fichtrement rapide du serpent avant de sauter d’une sorte de pierre au travers des feuillages pour tomber finalement nez à nez avec Enora et Many encore inconscient. Il put alors distinguer le regard pétrifié et apeuré de la jeune fille, visiblement les choses se passaient mal ici, tandis que Sanzo se débattait encore avec l’oiseau enragé. Lançant un dernier regard en arrière, en espérant de ne pas voir apparaitre le serpent dans son dos, et une sueur importante sur le front, il fixa Enora droit dans les yeux et ramassa Many pour aller plus vite.

- Suis-moi et vite j’ai une idée !

Il courut le plus rapidement possible, lançant sans arrêt des regards inquiets derrière Enora, en espérant que cela ne l’inquiète pas, mais il fallait dire que lui-même était pris d’une angoisse qu’il avait rarement connu. Ensuite il posa Many adossé sur une pierre et s’adressa à Enora tandis qu’il cherchait Sanzo du regard devant lui, la gorge nouée et la voix essoufflée.

- Prépare toi à envoyer la sauce, on a un serpent qui arrive et faut dégager l’oiseau. Dès que Sanzo arrive, tu lâche tout et tu n’hésite pas !

Il se mit ensuite à hurler le nom de Sanzo pour le faire venir les deux mains autour de la bouche:

- SANZO ! REVIENS VITE !

S’il avait un minimum de jugeote, il allait comprendre qu’un plan avait été mis en place tandis qu’il ralentissait l’oiseau, et qu’il avait fort intérêt à revenir et vite. En attendant, Enora, et Samuele n’avaient qu’à surveiller le chemin qu’ils avaient emprunté pour arriver jusqu’ici, à l’affut d’un sifflement de serpent, le tout bercé par les cris de l’oiseau : le temps semblait s’être arrêté, comme s’ils s’apprêtaient à jouer le tout pour le tout, la vie ou la mort. Le silence était insupportable, et Samuele tentait de reprendre son souffle, la main posée sur la poitrine de Many comme s’il avait peur qu’il bouge. Le regard perçant et tout autant angoissé, il attendait, haletant tandis que son pouvoir commençait à progresser en puissance: Il espérait vivement qu'Enora comprenne, parce qu'une fois Sanzo revenu, elle allait devoir tout donner, et Samuele allait être à 200%. Les effets se faisaient petit à petit sentir: 110... 140....
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Jeu 24 Jan - 9:04

Sanzo continuait d'attaquer la chair tendre de l'oiseau qui se débattait de plus en plus sous la douleur. Il n'avait pas vu la guerre "arachnéenne" menée par Enora, ni le problème "reptilien" de Samuele. A force d'acharnement, il était enfin arrivé à une veine. Il pouvait la voir s'enfler au rythme des pulsations du coeur. S'il n'avait été en aussi mauvaise posture il serait rester un moment à regarder le spectacle, mais l'oiseau s'énervait. Ses coups de bec étaient de plus en plus violent, s'auto-mutilant pour chasser la douleur. Sanzo ne prit pas de gant et mordit violemment dans la veine. Le sang gicla tel un torrent, emportant le "minimoy" avec.
Cherchant à rester au maximum à la surface de ce liquide épais, à l'odeur écœurante, il battait des bras tentant de surnager avant de se laissa flotter. Le sang coula sur les doigts de l'animal qui avait étendu ses longues ailes, prêt à s’envoler. Sanzo devait sauter avant que l'oiseau ne parte mais il était bien trop englué dans le sang. Il allait disparaître avec l'animal dieu seul savait ou .. Par chance l'oiseau secoua une dernière fois sa patte avant de décoller, envoyant de nombreuses gouttes de sang telles de redoutables bombes un peu partout. Sanzo se sentit projeter et atterrit lourdement sur une herbe … enfin sur le haut de la brindille. La goutte de sang glissa doucement le long laissant une longue trainée rouge. Sanzo finit enfin en bas. Il s'assit, épuisé et un peu effrayé quand meme, quoique chargé d'adrénaline. Mais il n'eut pas le temps de se reposer qu'il entendit son nom crié non loin. Qu'est ce qui se passait encore …

Il se leva, s'essuya sommairement le visage et les mains à l'herbe et se dirigea en courant vers le cri. Lorsqu'il arriva, encore dégoulinant du sang de l'oiseau, Enora, Many toujours inconscient, et Samuele étaient regroupés inquiets … Il les rejoignit rapidement l'air perplexe.
"l'oiseau n'est plus un problème mais … qu'est ce qui se passe ???"

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Mer 6 Fév - 17:05


J'étais perdue. Je ne savais plus que faire, où aller. Mes mains se cramponnaient au T-Shirt du pauvre garçonnet, allongé au sol. Sur mes joues, des larmes se glissaient sans relâche. J'étais mortifiée. C'était comme se retrouver seule au milieu du désert. Je ne savais pas quelle direction prendre, combien de temps ça me prendrait de rejoindre un endroit connu, qui pourrais-je croiser sur ma route... Trop de question s'entre choquaient dans ma tête. C'était assommant, tuant. Je n'attendais que ça. La seule question qui demeurait était d'où viendrait ma mort ?

Je relevai la tête, cherchant la lumière, observant les alentours. Rien. Ma respiration était courte et le moindre mouvement de brindille parvenait à me faire sursauter. J'avais la sensation que tout semblait tourner autour de moi. Puis soudain, je fis un bond en arrière. Du mouvement, il y a en avait eu. Mon pouvoir s'était activé de lui même, morte de trouille que j'étais. Mes yeux avaient pris cette brillance surnaturelle qu'ils adoptaient quand j'étais sur le point de manifester ma nature mutante. Cependant, le dur retour à la réalité le fit s'envoler aussi vite qu'il était apparu. Samuele.

Il courrait dans notre direction. Je rejoignis le corps de Manny pour m'assurer qu'il allait toujours aussi bien. Bien que dans la situation présente, c'était une sorte d'euphémisme. Puis, relevant la tête vers Samuele, j'eus envie de lui demander pourquoi avait-il une tête aussi atterrée. Enfin, je pouvais certainement parler. Quelques secondes auparavant, mon cerveau avait été déconnecté du reste de mon corps et j'étais à peine capable de penser. Mon regard se posa dans les siens et, sans qu'il n'est besoin de parler, je compris qu'un danger était proche. Ma tête se retourna en direction de Sanzo et de l'oiseau qui se trouvaient dans mon dos. A entendre les piaillements de celui-ci, il semblait se débrouiller. Mais cela m'inquiétait de ne plus le savoir proche de nous...

Le jeune homme se saisit de notre camarade inconscient et le souleva du sol. Je me remis sur mes pieds et m'apprêtai à le suivre quand j'adressai un dernier regard en arrière pour essayer de comprendre. Un sifflement, puis deux yeux globuleux. Mes cheveux auraient pus se hérisser sur ma tête tandis que je m'enfuis, suivant Samuele de près. Nous étions capable de battre des records à cette allure. Le serpent ne pouvant que ramper, cela nous permit de mettre un peu de distance entre nous. Le brun m'adressa un rapide regard, serrant Manny dans ses bras. Il m'annonça alors qu'il avait une idée. Quoi ? Courir ? Oui, c'était très bien et ça m'allait. J'avais envie de lui exprimer mes sentiments mais mon souffle fut coupé par la course. Bordel, mais qu'est-ce qu'il avait en tête ?!

Finalement, il s'arrêta et déposa Manny à terre contre un caillou. Il m'annonça alors la suite du programme. Envoyer la sauce. QUOI ?! C'était tout ce qu'il voulait que je fasse ? Mais àa cette échelle, quoique je tente, ça aurait l'effet d'une piqûre de moustique et encore... Alors, une chose me revint. A propos de Samuele. Tandis qu'il appelait Sanzo, je me remémorais une discussion avec une autre mutante à propos de l'étrange collier avec lequel on avait pu surprendre le jeune garçon suite à son réveil... Mes pupilles se rétractèrent tandis que je pris conscience de ce qu'il me demandait.

Fixant l'endroit d'où le serpent devait arriver, j'attendais que Sanzo nous rejoigne. L'ombre de l'oiseau avait disparue. Avait-il pris finalement la suite ? Mes poings étaient serrés et je ne savais pas encore trop ce que je devais faire. Un large bouclier ? Non, il risquait de passer à travers étant donné qu'il ne me protégeait pas des coups. Un champ de force. Il faudrait qu'il soit puissant. Très puissant. Cette bestiole était bien trop grosse pour que je la sous-estime et je devait l'envoyer bouler, définitivement. Je me concentrai alors sur ce que je devais faire. Intérieurement, je cherchai à toucher cette extension de moi que pouvait être mon pouvoir.

Sanzo surgit depuis deux brins d'herbe. Il dégoulinait d'une substance épaisse et rougeâtre. Du sang. Je lâchai une légère grimace. Voilà qui ne risquait pas de nous améliorer les choses. Tous les carnivores du coins risquaient de débouler pour voir de quoi il en retournait. D'un air perdu, il chercha à comprendre de quoi il en retournait.

"Euh... On a un autre souci rampant qui se ramène... Samuele a un plan et je crois que..."

Je m'arrêtai en plein milieu de ma phrase. Quelque chose se passait. Quoi ? Je n'aurais su dire. C'était différent. c'était... Plaisant. Une sensation de bien être mais aussi de sur abondance de pouvoir. Je cherchai à résister mais un simple regard vers Samuele me fit comprendre que je devais faire avec. C'était lui. Il... Comment faisait-il pour faire ça ? Bonne question. Perdant partiellement le contrôle de ce qui arrivait, mes yeux devinrent de véritables émeraudes d'un vert franc. Dans mes mains, deux sphères se formèrent. Je les observai tandis qu'elles prenaient de l'ampleur. Elles étaient... Différentes. Pour peu, j'aurais pu penser que ce pouvoir n'était pas le mien. Au lieu d'être un simple voile argenté, elle paraissaient bien solides. Palpables. Elles n'étaient pas qu'un voile. Telles des miroirs opaques de nacre. C'était surprenant. Je regardai mes camarades, cherchant à ne pas trop trahir mes craintes concernant cette nouvelle découverte. Je semblai capable de tout en cet instant. Même de briser un mur de béton armé. Enfin, peut être si j'étais de taille normale.

Un long sifflement me ramena à la réalité. Je me retournai dans sa direction, laissant mon pouvoir prendre la place qu'il semblait capable de prendre en cet instant. Alors, lentement, la force qui m'habitait s'infiltra dans mon corps. Recouvrant mes vêtements en épousant parfaitement les formes, un bouclier se forma autour de moi. Je savais qu'il serait résistant à bien des choses. Des pieds à la tête, j'étais un miroir de nacre. j'étais une perle. Pearl.

Reposant les deux émeraudes qui me servaient d'yeux sur mes camarades, peu sur de moi, je leur dis quelques mots.

"Par précautions... Je vous conseille de vous accrocher..."

Je reposai mon regard sur ma cible. Deux yeux fendus me firent face. Une langue fourchue fit vibrer l'air dans un sifflement provocateur. Je souris légèrement au challenge qui m'attendais. Il semblait finalement bien maigre. Rapprochant mes deux mains, les deux sphères fusionnèrent en une bien plus grande. Envoyer la sauce... Il n'allaient pas être déçus... Je la chargeait autant que je le pouvais. Toute l'énergie de mon pouvoir semblait se dirigeait vers cette sphère parce que je le souhaitait. C'était.... Simple. Tellement simple. J'aurais pu avoir peur de rater la cible mais au lieu de ça, j'étais sûre de l'atteindre. Tous mes doutes ordinaires face à l'utilisation de mes pouvoirs venaient de flancher. J'allais dégommer ce reptile.

Il se rua alors sur nous. Et il fut accueilli par ma terrible sphère. je la projetai quelques mètres avant qu'il ne puisse m'atteindre. Le choc fut violent, renvoyant l'ophidien dans le sens opposé. Cependant, si autour de moi, tout semblait être repoussé par cette force, il n'en fut rien pour moi. Mon bouclier avait absorbé le choc provoqué par sa propre nature. Instinctivement je renvoyait encore deux-trois champs de force, certes, plus faible au serpent afin d'être sûre qu'il soit bien dissuadé de nous attaquer. Finalement, il poursuivit sa route dans une autre direction, bien peu enclin à nous manger pour le moment. J'observai sa course avant d'essayer de résorber le pouvoir qui sommeillait en moi et sur moi. Mais c'était impossible. Il était trop grand. je ne pouvait le contrôler de toutes parts. Si je ne voulais attaquer personne, il fallait que je garde ce bouclier étrange. J'observai mes mains nacrées, les retournant sans cesse afin d'en voir tous les détails. Puis, je reposai mes yeux sur mes camarades. Avaient-ils suivi mon conseil ? En tout cas, tous deux semblaient vivant et conscient, pas comme Manny.

"Je... Ça va ? Personne n'est blessé ? Je suis désolée, j'ai jamais fait ça avant, je ne pouvais pas vraiment anticiper ce que ça pourrait faire et... Euh... j'ai l'impression d'être une paillette ambulante..."

Je rougis. Certes, ça ne se voyait pas, mais j'étais gênée. Cependant, j'avais quelque chose en tête. La structure de mon bouclier semblait... Solide. Comme dans mes rêves. Comme lorsque je pouvais voler...

"Euh... Dites, j'ai eut-être une idée mais ça va vous paraître farfelu, peu crédible et... Enfin, vous avez déjà joué à Alladin ? Parce qu'au point où j'en suis, on peut peut-être essayer quelque chose avec tout ce pouvoir... Je promets rien... Ou alors, on n'arrête un peu la témérité et on se contente de marcher dans la jungle et on arrête de jouer à Superman parce que ce n'est franchement pas rassurant..."

Je parlais trop vite. Le stress ? La retombée d'adrénaline ? Ou bien un mélange des deux... Qui sait...

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Mar 12 Fév - 13:41

Sanzo venait d’arriver, et concrètement, son état laissait à désirer : recouvert d’un liquide visqueux, presque gélatineux, laissant penser qu’il avait réussit à blesser l’oiseau gigantesque, il s’était joint aux deux autres élèves pour avoir lui aussi une opportunité de fuir. Même s’il ignorait la teneur de l’action qui allait se mettre en place pour la suite, il avait simplement été rameuté par Samuele qui prévoyait de voir les choses en grands, profitant comme rarement de ses capacités pour aider les autres. Ce coup ci, c’était Enora, et même s’il connaissait dans les grandes lignes ses capacités particulières, il ne savait pas comment elle allait réagir : il y avait une grande part d’inconnu dans l’utilisation de son pouvoir de décuplement, pouvant aller éventuellement dans le sens d’une découverte de pouvoirs latents. Dans certains cas, comme avec Amy, ce pouvoir risquait de tuer ceux qui profitaient de ces effet, et Samuele espérait vivement que ce ne soit pas le cas avec celle que l’on appelait aussi Pearl : nom qu’il avait déjà entendu au travers de la voix de Paladin. C’était le moment, de jouer le tout pour le tout, et les garçons de la troupe pouvaient entendre Enora les mettre en garde :

« Par précaution, je vous conseille de vous accrocher ».

Ni une ni deux, Samuele agrippa Manny, le serrant fort contre lui, il pouvait sentir la progression des pouvoirs de la jeune fille, imaginant même qu’ils pouvaient la détruire, tellement la puissance ne cessait d’augmenter. Ce qu’elle allait faire promettait de secouer tout ce qui se trouvait autour, mais dans le même moment, alors que le froid envahissait son corps, par l’adrénaline et l’angoisse, il ne pouvait s’empêcher de tourner la tête en direction des feuillages qu’il avait traversé quelques instants auparavant : il était là, quelque part en course vers ses proies faciles. Il s’en voulait de l’avoir mené jusqu’ici, mais c’était se mettre en danger pour avoir un peu de répit, pour repenser le plan, et avoir le temps de sortir de ce pétrin qui techniquement les bloquait là, sans issue de secours : un oiseau, un serpent, des araignées… et puis quoi encore ?!

Deux sphères, puis une seule bien plus imposante, la lumière qui s’en dégageait était tout bonnement exceptionnelles, Samuele était fasciné par ces capacités qu’il semblait parfaire à l’aide de son premier défaut, ses pouvoirs. Pour une fois, il avait la sensation d’être le bienfaiteur de la situation, pas de risques de mourir, pas d’accident prévisible, du moins, si Enora en gardait le contrôle : par chance, elle connaissait Samuele un minimum pour avoir deviné ce qu’elle devait faire pour les sauver, tout reposait sur elle, mais si Paladin lui avait fait confiance, c’était qu’elle en était largement capable. Même ses yeux étaient de plus en plus brillants, forgeant en plus de sa puissance, un état d’esprit de confiance, dégoulinant de ses yeux, et fuyant au travers de tous les pores de sa peau : Enora n’était plus la même, et à entendre le sifflement du serpent qui allait faire son apparition, elle était leur unique chance.

Le moment du choc avait provoqué l’effet surprenant de les balancer vers l’arrière, à environ deux mètres d’Enora qui elle, n’avait pas bougé d’un pouce. Du moins, Samuele s’était sentit voler vers l’arrière, portant Manny dans ses bras, au cas où les choses tourneraient mal. Il n’avait même pas eu le temps de voir Sanzo Une chose était claire, le serpent avait du sentir passer cette « Perle », cadeau d’Enora dans tous ses états. Ecarquillant les yeux, il contemplait la jeune fille profiter de ces instants de puissance pour reprendre le contrôle sur la situation, et cela faisait plaisir à voir. Si Samuele n’avait aucun pouvoir d’attaque, il pouvait manipuler ceux des autres grâce a ses capacités, et c’était une chose à laquelle il pensait depuis peu, pour reprendre confiance en lui : finalement, son statut de mutant « soutient », lui allait à merveille.

Le silence se fit ensuite sentir autour des 3 élèves, et du petit Manny. Décoiffé par tant de puissance, Samuele afficha une mine étonné, presque ahurie, avant de la voir aussi sereine et à l’aise dans cet état : elle semblait y prendre gout, c’était bon signe. Puis Enora s’adressa à eux, en leur donnant une idée, chose à laquelle Samuele répondit :

- Doucement Enora, ne va pas nous tuer ! Il faut profiter du fait qu’on ait éloigné ces bestioles pour gagner du terrain, on se casse !

Enora ne devait pas en abuser, sinon elle pouvait perdre le contrôle d’une façon dangereusement involontaire. Il valait mieux qu’elle s’en serve ponctuellement, que d’enchainer des techniques surpuissantes à la file. Il se releva, aussi vite qu’il le pu, puis il posa Manny sur son dos, en enlaçant ses bras autour de son cou. Il lança un regard à Sanzo, pour voir s’il était prêt à courir, tout comme Enora, après de telles aventures, puis il annonça :

- On se tape un sprint, le plus loin possible ok ? Sanzo, Enora, je ne contrôlerais plus mon pouvoir, à vous de vous servir de ces effets comme vous le sentez, je m’occupe de Manny. Mais faites gaffe à ne pas trop en abuser, on ne sait jamais.

Cette expérience avait probablement attiré certains autres animaux, à l’ouïe fine, ou l’odorat ultra sensible : c’était bien ce qu’il pensait, c’était un moyen de se donner plus de répit, il fallait maintenant utiliser ce temps gagné pour conquérir d’avantage de terrain. Lançant un regard en l’air, en apercevant le toit de l’institut lointain parmi les feuillages, il commença sa course dans sa direction en espérant pouvoir l’atteindre avant de tomber sur une autre bestiole dégoutante. Manny était balloté dans tous les sens, mais Samuele faisait ce qu’il pouvait.

Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Mer 13 Fév - 9:04

(Lorsqu'il tenta quelques jours après d’analyser la situation présente, Sanzo dut s'avouer qu'en fait il n'avait absolument rien comprit à la suite des évènements et qu'il s'était contenté d'obéir bêtement. En effet il n'avait jamais vraiment vu de mutants en action et n'imaginait pas la portée des pouvoirs d'Enora. Elle était si … fragile et jolie … comment pouvait elle avoir une telle puissance … Cependant la scène avait gardé toute sa clarté limpide )

Couvert de sang, il venait de surgir devant Enora qui tenait Many toujours inconscient, Samuele planté devant, semblait aux aguets. Il leur avait demandé ce qui se passait. Enora lui avait répondu. Que sa voix était belle, ses yeux semblaient encore inquiets mais elle avait un tel courage … il secoua la tête pour se ressaisir.


"Euh... On a un autre souci rampant qui se ramène... Samuele a un plan et je crois que..."

il s'était tourné vers son camarade et c'était à ce moment que tout avait basculé et c'était enchainé à une vitesse folle. Un serpent était apparu, Enora s'était transformée en … nacre et avait repoussé la bestiole. Heureusement qu'elle les avait prévenu sinon Sanzo se serait retrouvé à des kilomètres, soufflé comme une paille par la force de son pouvoir. Quelle puissance cette nana avait … c'était incroyable.

"Je... Ça va ? Personne n'est blessé ? Je suis désolée, j'ai jamais fait ça avant, je ne pouvais pas vraiment anticiper ce que ça pourrait faire et... Euh... j'ai l'impression d'être une paillette ambulante..."

il se releva, la "chute" n'avait pas arrangé sa mise et de la terre s'était collée au sang. Il s'épousseta un peu laissant de grande trainée sur ses vêtements, ils étaient bons pour la poubelle. Il s'approcha de son amie à la fois surpris, intrigué, les yeux écarquillés d'une admiration et d'un respect sans borne.

"tu .. tu .. ouah … tu es géniale. Quelle puissance …" il ne savait pas qu'une partie de cette puissance était du au don de Samuele. "comment tu as fait ???" le lieu n'était certes pas le meilleur pour une conversation mais sa curiosité était la plus forte.

Elle reprit, l'excitation lui rougissait les pommettes (enfin … ça ne se voyait pas vraiment) et ses yeux brillaient .. qu'elle était belle


"Euh... Dites, j'ai eut-être une idée mais ça va vous paraître farfelu, peu crédible et... Enfin, vous avez déjà joué à Alladin ? Parce qu'au point où j'en suis, on peut peut-être essayer quelque chose avec tout ce pouvoir... Je promets rien... Ou alors, on n'arrête un peu la témérité et on se contente de marcher dans la jungle et on arrête de jouer à Superman parce que ce n'est franchement pas rassurant..."

il n'avait aucune idée de quoi elle voulait parler mais il l'aurait suivi au bout du monde … mais Samuele mit un frein à son enthousiasme.

- Doucement Enora, ne va pas nous tuer ! Il faut profiter du fait qu’on ait éloigné ces bestioles pour gagner du terrain, on se casse !

De quoi ce mêlait il celui là ... Sanzo soupira reconnaissant cependant qu'il avait probablement raison.

- On se tape un sprint, le plus loin possible ok ? Sanzo, Enora, je ne contrôlerais plus mon pouvoir, à vous de vous servir de ces effets comme vous le sentez, je m’occupe de Manny. Mais faites gaffe à ne pas trop en abuser, on ne sait jamais. 

Perplexe Sanzo le fixa de quoi parlait il … Quel pouvoir et surtout quel effet … il ouvrit la bouche pour demander des explications mais Samuele partit au pas de course. Sanzo le suivit sans effort courir était une seconde nature chez lui. D'ailleurs curieusement dès qu'il se mettait à courir plus rien n'avait d'importance. Son sang se mit à circuler plus vite, son coeur battait au rythme de ses foulées. Ses oreilles étaient dirigées vers l'avant à l'écoute. Sa queue à l'horizontale lui offrait sa stabilité et il courait … … … il courait toujours … il avait meme l'impression de voler. Il ne courait cependant pas sans but. Son ouïe avait capté des rires et il s'y dirigeait. Le pouvoir d'amplification de Samuele faisait son œuvre sans que Sanzo en ait conscience. Il courait tellement vite qu'il largua rapidement ses amis … il était grisé par sa vitesse. Cependant plus il prenait de l'avance moins le pouvoir de Sam se faisait sentir et au bout d'un moment il finit par ralentir et s’aperçut qu'il était seul. Il resta bêtement un bon moment à tenter de comprendre ce qui venait de se passer. Peine perdue. Il hésita … devait il faire demi tour pour retrouver ses amis ou bien continuer sa course vers les bruits qui semblaient de plus en plus proche …
Un peu penaud quand meme de son attitude, il choisit de faire demi tour pour retrouver ses amis. Il devait cependant garder une trace de la direction, il déchira son t-shirt fichu de toute façon et attacha soigneusement un morceau à une herbe en priant pour qu'aucune bestiole ne le vole.
Puis il repartit vers ses amis. Il avait couru toujours tout droit donc à moins qu'ils aient bifurqué, il devrait les retrouver facilement. Il n'avançait pas vite car il prenait bien soin de marquer le chemin à intervalle régulier.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Mer 27 Fév - 22:08

Je rougis légèrement sous le nacre qui couvrait mes joues. Sanzo venait de me faire un compliment que je ne méritait qu'à moitié. Cette puissance que j'avais pu utiliser, c'était à Samuele que je la devais. C'était un compliment à moitié mérité qu'il venait de me faire et ça me mettait mal à l'aise. je finis par baisser la tête légèrement avant de lui avoir adressé un sourire.

Celui à qui le mérite revenait parvint cependant à me montrer le panneau STOP. Je ne pouvais pas tenter le diable avec ces pouvoirs que je ne comprenais pas et que je ne maitrisais pas. Trop de vies en auraient dépendues. Je me contentai de hochai la tête en signe d'acquiéscement, tout en ravalant ma fierté momentannée. Le brun proposa alors quelque chose de tout à fait simple : courir. Nous n'avions guère plus de choix devant nous. Si nous restions sur place, trop de créatures gargantuesques risquaient de nous tomber sur le dos et se fier à nos pouvoirs était un mince espoir, si nous avons la taille de microbes. Avancer. Voilà ce qu'il fallait.

Notre reflexe fut de lever les yeux à la recherche du bâtiment. A travers quelques brins d'herbe, notre but finit par devenir visible et après un petit avertissement de Samuele, nous prîmes le pas de course. Sanzo prit aussitôt la tête de notre cortège, s'employant à courir avec un rythme assez effarant. Il avait beau être rapide en temps normal, le décuplement de ses pouvoirs fut visible quand il disparut à travers les feuillages. Le pouvoir de Samuele se mit alors à avoir une courbe sinusoïdale. Je sentais le bouclier qui m'entourait avoir plus ou moins d'influence. Je me contentai de rester concentrée sur lui. Si je ne cherchai pas à le contenir, il risquait de dégénérer. En revanche, certains instants me semblaient plus pesant que d'autres et je craignais déjà de voir ce qui se passerait quand Samuele désactiverait de nouveau son pouvoir.

Je courrais derrière Samuele. Manny reposait dans ses bras, toujours inconscient. Je cherchai à réfléchir à une solution qui nous permettrait de le ramener et de nous redonner notre taille normale... Même temporairement, sue nous puissions courir jusqu'à l'institut en étant de taille à affronter cette distance. Un bruit attira mon attention sur notre droite. Je tournai la tête, plissant légèrement les yeux à la recherche de la source de ce potentiel problème mais je ne vis rien. Ma course reprit en intensité, tâchant de m'accrocher aux basques de Samuele dont la foulée restait plus grande que la mienne.

Finalement, Sanzo, qui avait disparut depuis une bonne minute, revint à notre rencontre et nous nous arrêtâmes. Je lui adressai un grand sourire.

"Alors? Se sentir super-puissant, ça fait quoi ?"

Je lui adressai un clin d'œil quand un bruit sourd se fit de nouveau entendre. Je tournai la tête en sa direction et fronçai légèrement les sourcils.

"Je sais pas ce que c'est... Mais je pense qu'on ne devrait pas trainer... Je reste derrière pour couvrir nos arrières au cas où, ça vous va? Sans forcément courir, il va falloir qu'on marche sans s'arrêter pour espérer atteindre un jour l'institut..."

Tout en m'adressant à mes camarade, je pris conscience de mon souffle court. Courir aller se montrer difficile pour couvrir une distance bien plus grande que celle que l'on venait de faire.

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Dim 17 Mar - 8:10

Sanzo les avait retrouvé assez facilement d'ailleurs. Ils n'avaient pas quitté le chemin.
Enora le taquina


"Alors? Se sentir super-puissant, ça fait quoi ?"

il lui sourit "c'est … c'est extraordinaire .. et terrifiant"

Un nouveau bruit se fit entendre {quoi encore} pensa t il en soupirant.
Enora avait raison, ils ne pouvaient rester et ils se remirent en route. Elle semblait avoir des difficultés et Samuele bien silencieux. Ce dernier tenait toujours Many dans ses bras. La tete du garçonnet ballottait mollement au rythme de ses pas. Sanzo en premier, avançait de bons pas. Pas trop vite pour qu'Enora ne se fatigue pas trop, lui meme se sentait moins "en forme" que tout à l'heure. Il se tourna vers ses camarades pour demander à Samuele de leur redonner un peu de puissance quand il le vit se mettre à transpirer. Il n'avait pas l'air d'aller bien. Puis sans mot dire, il s'évanouit dans un pèle-mêle de bras et de jambes avec Many.
Sanzo s'en approcha et les sépara avec douceur. Il prit le pouls de Samuele

"il est en vie mais inconscient. Il a du trop utiliser son pouvoir. (il soupira la situation ne s'arrangeait pas vraiment) Va falloir qu'on avance à deux. Tu vas prendre Many il est plus léger et je vais m'occuper de Sam … Par contre nous serons encore plus sans défense."

il se gratta la tête cherchant une meilleur solution … en vain " je t'avoue que je suis inquiet. Ca m'ennuie de te demander ça mais … avec ton pouvoir tu peux pas essayer de les réveiller … ou je peux les frapper si tu préfères"

il tentait l'humour pour cacher son inquiétude mais … la réalité était là. Ils se retrouvaient avec 2 inconscients et ne savaient toujours pas à quelle distance était l'Institut...

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Mer 20 Mar - 17:16

Je tentai de reprendre mon souffle tandis que nous reprîmes la marche de concert. Je fermai le convoi, prête à me servir de mes pouvoirs pour nous défendre à nouveau face à un potentiel danger. Mes oreilles étaient réceptives aux moindres petits bruits qui nous entourait, cherchant à identifier chaque craquement de bois, chaque bruissement de l'herbe. Ce n'était pas chose aisée, surtout que je n'avais guère l'habitude de cet exercice. Sanzo avait certainement l'ouïe plus fine et saurait nous avertir à temps en cas de danger. Du moins, je l'espère.

Soudain, le pas de Samuel se fit de plus en plus faiblard. Lui qui, auparavant, usait de longue foulées, il marchait avez des pattes de mouches. Mes sourcils se haussèrent et Sanzo perçut également le trouble du jeune homme car il se retournait avec une mine quelques peu inquiète. Finalement, le grand brun trébucha avant de s'écrouler, le corps sans vie de Manny entraîné dans sa chute. Je retins un léger cri. Oh non... Non!

Sanzo fut plus rapide à les rejoindre et démêla les corps. Je m'assurais que Manny respirait toujours tandis que le chat garou veillait sur Samuele. Le garçonnet brûlait de fièvre et sa pâleur devenait de plus en plus inquiétante. Sanzo m'assura que Samuele devait certainement n'être qu'epuisé. Je poussais un léger soulagement avant de réaliser que Samuele venait de tomber dans les pommes. Sans rien pour inhiber son pouvoir. Pourtant, la rumeur courrait qu'il dormait bel et bien avec un collier... Et merde...

Je n'osais pas imaginer les conséquences. Le pouvoir de Manny, bien qu'inconsciemment allait être amplifié. Le mien et celui de Sanzo resteraient au top... Et ceux des gens de l'institut... N'adressais un regard très inquiet à Sanzo qui envisageait de les réveiller par tous les moyens.

« On va pas avoir le choix... Ou alors il faudrait tenter des choses jamais faites et ce serait très dangereux... Je dois t'avouer que je ne sais pas quoi faire. Marcher nous prendrait trop de temps avec deux poids morts à porter. Manny a besoin de soins, Samuele d'un bon lit... Et des que Samuele sera sous contrôle, je pense que le champ de force de tout à l'heure va me faire dormir pendant une journée entière... »

Je me penchai sur Manu et commencai à le secouer avec délicatesse, lui murmurant son nom à plusieurs reprises. Mais rien n'y faisait. C'était peine perdue. Ma main se posa de nouveau sur son front.

« Il faudrait trouver de l'eau... Histoire d'essayer de rafraîchir tout le monde et de baisser la température de Manny... Et pour Samuele? »

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Ven 22 Mar - 9:34

un peu effaré Sanzo écouta Enora inquiète lui lister tous les problèmes découlant de l'inconscience des deux garçons. En plus elle risquait aussi de subir de désagréable conséquence suite au pouvoir de Samuele.
Sanzo soupira trouver de l'eau mais comment …

Il pourrait bien sur la laisser avec les 2 garçons pendant qu'il irait chercher du secours mais cette idée le répugnait. L'inverse était aussi une possibilité mais …
Ils étaient coincés. Soit ils avançaient ensemble soit ils restaient mais toujours ensemble.
Il détailla les alentours cherchant une solution. Il pouvait entendre des rires, ils ne devaient pas être loin mais les hautes herbes empêchaient de voir quoique ce soit. Il lui prit la main


"ne t'inquiète pas. On va trouver une solution. De toute façon je ne t'abandonnerais pas. Il est hors de question qu'on se sépare.

Il s'assit et fit signe à Enora de s’asseoir à son tour. Jusqu'ici ils n'avaient réfléchi à aucun plan précis et s'étaient retrouvés dans des situations plus que périlleuses. Ils avaient eu de la chance, beaucoup de chance.

" bien résumons : Many est inconscient et donc a le pouvoir de nous rendre minuscule. Est ce qu'une fois réveillé il pourra nous rendre notre taille normale ??
et Samuele c'est quoi son pouvoir exactement ? J'ai l'impression qu'il amplifie les nôtres c'est ça ??? Combien de temps ??? est ce que ça marche s'il est inconscient .. J'entends des rires, nous ne devons pas être bien loin de l'Institut meme si je dois me méfier de mes sens …"


il fit une grimace si en plus ses sens n'étaient pas fiables …

"en plus je ne sais pas l'heure qu'il est mais si la nuit arrive … du coup je me demande est ce que tu ne pourrais pas envoyer un signal. Peut être qu'en liant les herbes on pourrait faire une espèce de … catapulte pour t'envoyer dans les airs … à moins que tu puisses me passer une … je sais pas une sorte de … "boule lumineuse" tu peux faire ça ??? je pourrais utiliser mes capacités de saut et je ne risquerais pas de me faire mal en retombant"

il ne voulait pas l'humilier mais il avait peur qu'elle se fasse mal en retombant. Et puis il n'avait pas été éduqué comme ça. C'était à lui de prendre les risques meme si jusque là Enora avait montré bien plus de puissance que lui. Il la fixa se creusant la tête pour trouver une solution.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Jeu 4 Avr - 7:36

La situation tournait au cauchemar éveillé. Nous n'avions plus beaucoup de solution et je sentais la panique me tordre les entrailles. Je tachai de garder mon calme du mieux que je le pouvais. De l'eau, oui, c'était une solution à tenter. Mais où pourrait-on trouver de l'eau dans un tel endroit? Sanzo finit par me prendre la main. Un contact amical et appréciable en ces minutes difficiles. J'eus presque envie de lui sauter au cou et de chercher plus de réconfort dans une véritable étreinte digne de celles des Bisounours. On devait arrêter de réfléchir à la va-vite et essayer de s'appliquer. Aussi, le garçon-chat s'assit sur le sol et m'invita à faire de même.

Le contact avec le sol me fit du bien. Mes jambes, qui ne cessaient d'être surmenées depuis le début de cette journée commençaient sérieusement à devenir lourdes et difficiles à porter. La jeune homme tenta un récapitulatif de la situation. Oui, Manny et Samuele étaient désormais tous deux inconscients et la situation devenait totalement surréaliste. Je poussai un long soupir devant les interrogations de mon camarade et, les yeux baissés sur la terre, je tachai d'y répondre avec ce que je savais.

« Pour Manny, c'est difficile à dire... On ne le connaît pas du tout, il vient d'arriver à l'institut. Et puis, vu son âge, ce genre d'incidents a déjà dû avoir lieu... C'est difficile à dire... Et si il est malade, ce sera peut-être encore plus compliqué... »

Je lâchai un nouveau soupir. Je me sentais tellement vulnérable en cet instant que je n'avais guère envie de rester ainsi des jours durant, à m'habiller avec des vêtements de mini poupées. Mes yeux se posèrent sur le corps inanimé de notre second camarade.

« Pour Samuele, c'est plus compliqué... D'après ce que je sais, il dort avec un collier inhibiteur pour pas que son pouvoir ne nous booste tous en pleine nuit. Donc dans la situation présente... Je dirais qu'on va être gonflés à bloc question pouvoir, tant qu'on sera près de lui... J'espère juste que tout l'institut n'est pas en train de se transformer en champ de bataille parce qu'aucun des élèves ne pourrait se contrôler... »

Cette fois-ci, ce fut la contrariété qui fut lisible sur mon visage. Je savais très bien que cette situation pouvait nous mettre tous en danger. J'espérais simplement qu'elle ne dégénèrerait pas plus que cela. Sanzo envisagea alors la possibilité que la nuit pourrait tomber. Je n'étais pas du même avis que lui dans l'immédiat mais, sur le long terme, oui, c'est se qui risquerait de se passer. Il chercha alors à élaborer un plan souhaitant que nous soyons facilement repérable par nos camarades. Je hochai vaguement les épaules...

« Je ne sais pas... Même si ils nous trouvaient, ils pourraient tout aussi bien nous marcher dessus... Comment leur faire comprendre que l'on est là et combien nous sommes? »

Même si le plan de Sanzo pouvait marcher, je restai sceptique quant à la suite de celui-ci...

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Ven 12 Avr - 20:06

Sanzo écoutait Enora lui expliquer ce qu'elle savait. Elle en savait peu à vrai dire et Sanzo ne voyait toujours pas comment se sortir de là. Il commençait à être fatigué malgré l'amplification de ses pouvoirs. Quoique peut être était ce à cause de ça d'ailleurs qu'il était fatigué. Il pouvait courir longtemps mais vu l'augmentation sa résistance devait être réduite proportionnellement. Il soupira.

« Je ne sais pas... Même si ils nous trouvaient, ils pourraient tout aussi bien nous marcher dessus... Comment leur faire comprendre que l'on est là et combien nous sommes? »

Enora avait raison. Ils auraient l'air malin s'ils finissaient sous les semelles de l'un de leur camarade.
Sanzo espéra brièvement que Cerbérus les trouve mais après réflexion plus vraiment. Elle les prendrait probablement pour une bonne petite friandise. Et finir dans son estomac n'était pas non plus une bonne option. Pendant qu'il cogitait, Many se mit à remuer et laissa échapper un léger gémissement. Sanzo se leva d'un bond et se précipita vers le garçonnet. Il le secoua tout doucement.

"hé Many réveille toi. Tu m'entends. Ouvre les yeux s'il te plait"

L'enfant gémit de nouveau et se mit à convulser. Sanzo écarquilla les yeux d'horreur avant de reculer d'un pas. La dernière fois il avait …
moins d'une seconde, il aperçut les toits de l'Institut
2 s, de nouveau il ne fit que quelques millimètres
3 s, sa tête dépassa la cime des arbres.
4 s, il avait fermé les yeux et serré les dents attendant la prochaine transformation de taille …

rien … ouf il soupira. Un craquement sonore retentit. Il ouvrit un oeil avec prudence et vit un début de .. chemin à travers les herbes. Comment avait il fait pour ne pas le voir avant. Une … mouche vint voleter devant lui et il la chassa …
Il regarda à droite puis à gauche pour chercher Enora et curieusement les … herbes se couchèrent. Non loin, il vit une tache rouge .. il la regarda plus attentivement. Ça ressemblait à une maison de poupée …

Sanzo écarquilla les yeux non c'était impossible …
De nouveau il regarda de tous les cotés .. il avait bien vu. Il n'osa plus bouger.

Many avait repris brièvement connaissance et l'avait sous l'influence du pouvoir de Samuele transformé en géant de presque 10 mètres. Il avait encore plus peur que lorsqu'il était minuscule.
Comment allait il retrouver Many et Samuel … et surtout ou était Enora …. Derrière peut être .. il n'osait pas se retourner de toute façon et encore moins l'appeler.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Lacourt-Bourdieux
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   Ven 26 Avr - 19:37

Je poussai un long soupir, cherchant à comprendre si cette aventure pourrait un jour trouver une fin. Je voyais au regard de Sanzo que ce que je disais n'étais pas faux. Nous étions voués à nous-même et il ne fallait pas compter sur quelqu'un d'extérieur pour chercher à lui faire comprendre la chose. Ce serait trop compliqué. Je baissai mon regard sur mes mains qui reprirent leur lueur de nacre, remontant lentement le long de mes bras. Mes yeux brillaient de cette lueur d'émeraude qu'ils ne prenaient que lorsque mon pouvoir se manifestait. Il était dur de garder le contrôle. L'amplification de ceux-ci par le pouvoir de Samuele était une véritable contrainte.

Tandis que l'heure était à la réflexion, des gémissement plaintifs se firent entendre de la part de Manny. De concert, les deux camarades se mirent sur leurs jambes et le rejoignirent. Sanzo commença alors à le secouer avec douceur, lui adressant également quelques mots pour tenter de le ramener à un état conscient. Parce que, oui, jouer les PolyPocket, c'était amusant mais pas durant une telle durée de temps. Il fallait que les choses changent et le plus tôt serait le mieux.

A peine avais-je formulé cette pensée que le Yoyo infernal reprit. Je laissai échapper un cri de surprise. Moi, Sanzo,; Samuele, Manny. Nos corps grandissaient, rapetissaient et revenaient à leur taille normal avant de subir un nouveau changement. Comme la première fois, je préférai fermer les yeux, priant intérieurement pour que cela s'arrête, et que cela nous rende notre apparence normale. Et finalement, la sensation étrange que ces transformations successives s'arrêta et je pus ouvrir les paupières.

J'avais grandis. Je le savais car l'herbe ne ressemblait plus à une jungle incroyable. Mais je n'avais pas non plus retrouvé ma taille normale car cette pelouse ressemblait à des hautes herbes. Rapidement, j'estimai ma taille à la trentaine de centimètres. J'étais devenue une poupée. Bon, il y avait du progrès, c'était déjà pas mal. Cependant, quelque chose me percuta. L'absence de mes camarades. Je tournai la tête dans tous les sens, à leur recherche. Je me rendis alors également compte que mon pouvoir restait amplifié car le nacre recouvrait de nouveau mes vêtements, me donnant l'apparence de cette perle pure. Je pris alors conscience de l'obscurité qui m'entourait. De cette ombre qui avait fait de moi la seule source de lumière de cette zone. Je levai les yeux et je lâchai un cri.

Ça, ce n'était pas un arbre. Et si au début j'eus du mal à identifier cette chose gigantesque, le balancier régulier de la queue de l'hybride me fit blêmir. Sanzo. Nom de... Mais quelle taille faisait-il ? On aurait dit un mur; une véritable falaise. Je tâchai de lui adresser des signes mais, ne faisant qu'1/30ème de sa taille, je n'eus pas beaucoup d'espoir quant au fait qu'il puisse me voir. Mon cœur martelait ma poitrine, cherchant un moyen de lui faire remarquer ma présence. Mais avant cela, mon esprit s'arrêta sur mes autres camarades. Tout comme le géant à mes côté, je pris conscience de ma croissance et ne bougeait plus un orteil de peur de les écraser comme de vulgaires fourmis. Puis, je me baissai dans l'herbe à leur recherche.

Je ne pris pas beaucoup de temps à les trouver. De la taille de deux Playmobils, ils ne payaient pas de mine. Je m'apprêtai à me saisir de leurs corps inanimés quand la peur de les briser entre mes doigts me fit sautiller en arrière. Je pris une profonde respiration avant de faire une nouvelle tentative. Glissant délicatement ma main sous leur corps, je les contemplai, tous les deux allongés dans ma paume. Il était difficile de dire s'ils étaient encore vivants. Comme tenant un oiseau blessé, je gardai ma main près de moi. Ils semblaient endormis dans un coquillage.

Un autre problème s'imposa à moi. Sanzo. Comment allais-je pouvoir le rejoindre et lui faire comprendre que j'étais là, aussi grande que les poupées vendus dans un grand magasin ? Si j'avais eu un balai volant... Une idée folle. Un rêve. Voilà ce qui me vint en tête. Mon rêve. Ce miroir de nacre sous mes pieds qui me soulevait... Avec la puissance que Samuele me donnait... Pas le choix, il fallait que j'essaie. J'observai mes pieds et cherchai à étendre le bouclier que je pouvais avoir sous mes semelles. Une extension de moi même. Le plateau se forma alors en l'espace de quelques secondes. Bien. Je me concentrai et, poussant un long soupir, je pris le contrôle.

La première secousse m'obligea à m'accroupir, de peur de perdre l'équilibre. Je garderai cette position, tant pis. Posant ma main libre sur ma petite plateforme, gardant mes amis dans le creux de l'autre, je commençai mon ascension. D'abord, je cherchai le contrôle et je grimpai avec lenteur, de millimètres en millimètres. Puis, au fil de la montée, je pris de l'assurance dans ce que je faisais et cherchai à contrôler la vitesse de mon ascenseur de fortune. Finalement, je parvins au niveau des yeux de l'hybride. je ne sais pas si il put voir mon sourire mais une nouvelle idée venait de germer dans mon esprit. Nous allons rentrer et tout se passerait bien.

Je posai mon bolide sur l'épaule gauche de l'hybride et couru jusqu'à son oreille, m'accrochant délicatement à quelques mèches de ses cheveux gris. Pour peu, avec un costume vert et deux ailes, on aurait pu m'appeler Clochette.

"Sanzo ! Tu as vu ça ? Je vole ! Je peux voler ! Bon, d'accord, grâce à Samuele, mais bon... D'ailleurs, ils sont là, tous les deux ! - Je tendis ma petite main vers ses yeux pour qu'il puisse les voir - J'ai une idée ! Amène nous les plus proche possible de l'institut ! Je pourrais essayer de rentrer et trouver le professeur Xavier, il pourra surement régler le problème..."

_________________

Messages RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Little Big Man [PV : Inscrits]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Little Big Man [PV : Inscrits]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [09] Ariège
» Bibliothécaire territorial : postes limités ?
» Granville: vers un évènement Maritime?
» Noms des navires
» nombre d'inscrits conservateur d'état

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: