AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Lun 3 Déc - 1:30

Hors Jeu:
 
Lundi 10 Septembre – 15 : 00 P.M.
Conclusion de la journée : Trop de monde qui lui demandait trop de choses. Tout d’abord, les Cuckoos, révoltées que malgré les fringues qu’elles lui avaient (faites) acheter, elle se contentait toujours de tenue en molécules instables qu’elle bidouillait grâce à ses pouvoirs. Donc la voilà vêtu d’un survêtement et d’un t-shirt rouge marqué d’un aigle jaune si court qu’il dévoilait son ventre, le tout complété par un manteau gris, des mitaines de mêmes couleurs et des baskets, son pendentif des X-Men autour du cou, simple médaillon en croix cerclée.

Ensuite, Xavier lui avait demandé de suivre des activités autres que les cours avec lui, là voilà donc à chercher des cours avec des professeurs qu’elle connaissait mais ne craignait pas, ou qu’elle ne connaissait pas ; pour ce faire, elle s’était rendue à la vie scolaire, durant la permanence de la nouvelle Amy, qui avait commencé à lui déballer toute les choses possibles et imaginable, lui faisant la conversation et ne comprenant pas pourquoi elle était tant intimidée ; Rachel avait vu beaucoup de chose, mais aucune de ses connaissances n’avait prit plusieurs années en quelques jours, et Nephilim l’impressionnait maintenant qu’elle n’était plus l’adolescente qu’elle avait rencontrée. De plus, il y avait quelque chose de faux, chez elle.

Ainsi, après discussion avec Mlle de Lauro, Phénix avait été envoyée pour le cours de quinze heures, en self défense. En réalité, c’était moins la matière que la professeure qui l’avait faite pencher pour ce cours : Jubilation Lee, alias Jubilee, Juju, ou miss chewing-gum, qu’elle avait déjà rencontré au cours d’une collation nocturne ayant tourné à la reconstitution de gâteau à partir de miettes et à la lévitation sur les toits. Elle avait beaucoup rit ce soir là, cela avait été le premier depuis son arrivée à l’Institut, et elle avait découverte une chose qu’elle ne se rappelait pas : elle était chatouilleuse. Du coup, sans que Jubilee ait plus obtenue d’information sur Rachel A. Richards, cette dernière avait été inscrite à son cours, un peu au dernier moment tout de même ; mais quant il était question de la mystérieuse protégée de Xavier, les règles avaient tendance à être contournées.

Rachel était arrivée au gymnase avec dix minutes d’avance, les marques des Limiers toujours présentes sur son corps ; elle déploya instinctivement sa télépathie pour les cacher à tout esprit qui l’apercevrait, de crainte qu’elles ne suscitent des questions. Amy allait prévenir Jubilee, et lui avait demandé si Rachel voulait qu’elle reste jusqu’au début du cours, bien consciente qu’être la nouvelle ne serait pas facile ; la rousse avait refusée. C’était un petit groupe, maximum une demi-douzaine de personnes, plus elle et la prof, donc cela devrait aller.

Enfin, c’était vite dit ; depuis son arrivée ici, Rachel n’avait encore jamais été en présence d’autant de personnes, et encore moins d’autant de personnes inconnues. Elle était à peu près aussi détendue qu’un tendeur ; elle tremblait. Assise dans un coin de l’immense salle multi-sport, avec ses murs d’escalade, son ring, et les locaux où étaient rangé le matériel d’athlétisme, les tapis et tatamis, etc.

La rousse était trop jeune pour se souvenir parfaitement de tout cela, mais sur son garde comme elle l’était, ses perceptions extrasensorielles englobaient tout le gymnase, et même l’extérieur pluvieux. Les autres n’allaient pas tarder à arriver, et elle ne parvenait déjà plus bien à détacher ses pieds du sol poussiéreux.

Elle allait se faire remarquer parce que c’était la nouvelle, mais en plus, Self-défense quoi ! Elle avait reçu un entrainement militaire pour faire d’elle une tueuse, ce n’était pas savoir se battre à main nue qui lui posait problème. Elle n’était réellement venue ici que pour Jubilation, en fait.

Adossée contre le mur, à côté de la porte pour ne pas être visible directement à ceux qui entreraient, elle se tenait, bras croisés et manteau fermé, laissant les autres pénétrer dans la salle et se défaire de leurs vêtements humides dans les vestiaires. Elle-même, elle attendait Jubilee ; elle attendrait Jubilee. Pas question d’aller les affronter seule, Rachel ne s’en sentait simplement pas capable.

Se laissant glisser jusqu’au sol, elle ferma les yeux, le Phénix lumineux apparaissant sur le gauche.

L’instant suivant, elle était en projection astrale dans sa chambre, formant un bouclier Télékinétique pour donner corps à sa projection et cherchant Cerberus pour la caresser un peu, histoire de se détendre. Elle parvenait toujours à voir, grâce à ses sixièmes et septièmes sens, ce qui arrivait autour de son corps inconscient, et les quelques élèves qui passèrent par là la crurent endormie, n’osant pas la réveiller parce qu’ils ne la connaissaient pas.

De son côté, elle réveilla une boule de poils qui avait trouvé refuge près du chauffage. Quelle carpette, ainsi couchée de tout son long sur le radiateur, lequel était désespérément éteint. L’appelant, Phénix invoqua une boule de feu dans un champ Télékinétique et la posa contre elle, l’écoutant ronronner pour se calmer.

C’était simple avec les animaux, et si compliqué avec les humains ; mais c’était bien vers les humains qu’elle devait se tourner aujourd’hui. Elle n’escomptait pas réellement participer au cours, juste regarder, ne pas s’enfuir en courant serait déjà une petite victoire en soi, à ses yeux. Elle y allait peut-être un peu fort, ou plutôt Xavier l’encourageait peut-être à y aller un peu fort, mais elle verrait bien. La concentration requise pour la forme astrale comme le ronronnement de son animal de compagnie l’aidaient à diminuer un peu le stress.

Finalement, vint quelqu’un qui s’arrêta sur sa personne, entrant en contact avec sa forme physique. Dissipant la boule de feu et les écrans Télékinétiques, Rachel réintégra son corps, n’ouvrant pas les yeux mais pinçant les lèvres.

Et si ce n’était pas Jub ? Et si c’était quelqu’un qu’elle connaissait ? Et si…

Elle n’avait pas beaucoup de moyen de le savoir, et rouvrit les yeux sur les pieds de l’autre, légèrement apeurée et prête à user de sa télépathie pour disparaitre.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Lun 3 Déc - 17:38

▬ Entrer dans la danse ▬
Come with me Chou !

La pluie tombait abondamment depuis très tôt ce matin, avant même que je ne me lève comme souvent, avant l'aube. C'était le sixième jour de mon entraînements physique me permettant de parfaire mes pouvoirs. J'avais un programme très physique et très chargé, basé essentiellement sur la concentration du corps et de l'esprit, ou plutôt, la concentration de l'esprit lorsque le corps est fatigué. Je m'étais basée sur quelques bases de Wushu, et d'art martial Shaolin réputé pour être les plus physiques du monde car ils ne connaissent pas les jours fériés, les fêtes de famille et les pauses à la machine à café. Vivre en ermite, être recluse, voilà ce que je faisais, me déconnectant, malgré moi, du monde. C'est un acharnement que j'ai toujours fais, que j'ai toujours eu depuis mon plus jeune âge et malgré mon caractère. Fille turbulente, adolescente tête brûlée, et maintenant à mi chemin entre une héroïne, une femme et une adulte. Je ne connaissais rien de mieux que cela, que l'entraînement, que la souffrance du corps pour magnifier l'esprit. C'était mon sixième jour et mon deuxième sous la pluie.

Un pied sur le poteau de bois installé dans le parc, l'autre replié, la plante aplatie sur le genou de mon autre jambe, je restais debout sous la pluie. Ma main droite devant mon ventre, deux doigts levé vers le ciel et l'autre devant mes yeux, clos, avec cette même position. Les doigts repliés, la paume perpendiculaire au corps, et l'index et le majeur relevés, pointant vers ce ciel pleurant. Cela faisait deux heures déjà, ou peut-être plus. Du plasma entourait mes mains alors qu'une trentaine d'orbes rouges gravitaient autour de moi. J'avais déconnecté mon esprit à la réalité corporelle. La douleur n'était plus qu'une donnée en plus que je pouvais, ou non, prendre en compte. Les yeux toujours clos je me concentrais, formant trois cercles de plasmoïdes autour de moi. La première, celle la plus au dessus, et la dernière, celle la plus en dessous, tournaient dans le sens des aiguilles d'une montre tandis que la seconde, celle du milieu, tournait dans le sens inverse. Ce n'était en rien aisé, il fallait visualiser, se concentrer et visualiser encore. Dans ma tête, je voyais mon corps et les plasmoïdes, même si imaginer serait plus juste. J'étais trempée, de la tête au pied. Je portais rien contre la pluie, des baskets, un pantalon de survêtement noir remonté au dessus des mollets et un débardeur de la même couleur sous une petite et courte veste jaune ouverte et volant au gré des bourrasques. Le froid n'était plus un problème, il ne gelait pas et c'était supportable mais j'en avait fais fi, de même que la douleur. Le plus dur c'était le vent, qui me déconcentrait en déstabilisant mon corps.

Ma montre sonna, un bip électronique signifiant que les deux heures étaient passés et qu'il était, de fait, quinze heures de l'après midi. J'avais un cours de self défense à faire dans le gymnase avec les élèves qui seraient présents. D'ici, on voyait le bâtiment, éclairé de l’intérieur avec pas mal de monde, certainement du à la pluie. Doucement, je descendis ma jambe relevé, pour la tendre à côté de l'autre qui était restée sur ce poteau. Mes bras aussi descendirent le long de mon corps, alors que le plasma disparaissait peu à peu, réabsorbé par mon corps qui ne le craignait pas même à pleine puissance. Je tendis mes membres jusqu'aux doigts et jusqu'aux orteils, expirant et ré ouvrant les yeux doucement. Je retournais dans le monde réel, et la dure réalité revenait aussi à moi. Rude et brutale comme à son habitude. Je grimaçais, sautant acrobatiquement du haut de ce pieux de bois de plus d'un mètre. M'étirant une fois sur l'herbe, la pluie glissant sur mon corps déjà trempé. Je ramassai par la suite mon sac étanche que j'avais déposé là et me dirigeai au pas de course vers le gymnase, e corps courbaturé.

Une fois la porte franchie, la pluie arrêta de me frapper, et je secoua mes cheveux, la tête en avant. Ils avaient poussés, cela faisait longtemps que je ne les avaient pas coupés. On m'a toujours dit que j'étais belle avec les cheveux long. C'est certainement à cause de tous ces gentils compliments que je me les coupait. Allez savoir, ce n'est pas vraiment que je ne veux pas être belle ni attirante, mais je n'aime pas trop lorsqu'on me complimente sur mon physique. Cela me met mal à l'aise et c'est l'une des rares chose qui me mettent mal à l'aise. Je rabattis l'ensemble de ma chevelure noir devant mon épaule droite, passant ma main dans leurs ondulations et derrière ma nuque. Ils avaient la longueur pour arriver juste au dessus du dos, il était temps que je les coupe. En face de moi se trouvait le gymnase, grand et si familier, avec déjà des élèves de mon cours qui était le seul à prendre le gymnase à cet heure. Je sortis une serviette du sac et m'essuya les cheveux, le visage et les bras, m'asseyant sur un banc pour changer mes vieilles baskets et mes chaussettes dévoilant mes pieds nu. Je n'allais pas au vestiaire, je n'étais pas pudique loin de là. Et cela me gênais moins, aussi étonnant que cela puisse paraître, que les compliments. Les tatamis étaient installés et je ne mi donc pas d'autres chaussures. Je tapai dans mes mains en synchronisation avec la grosse horloge du gymnase qui afficha quinze heure dans un claquement sonore. Ils étaient onze, un chiffre impaire pas toujours évident pour des travaux en groupes.

« Yo, je vois que y'a que les habitués, commencer cinq tours de gymnase puis les gammes classiques »

C'était la routine, les habitués n'étaient pas des gamins trop jeunes, ils avaient entre quinze et dix-sept ans et certains était pas mauvais du tout. Aucun d'eux n'avait de mutation visible, mais de toute manière, ce n'est pas au gymnase que l'on a droit à des démonstration de pouvoir et qui plus est dans ce cours de self défense. Machinalement je me dirigea vers le mur près de l'entrée ou de la sortie, menant directement au reste du bâtiment de l'Institut tandis que j'arrivais par la porte donnant sur l'extérieur.

« Salut, tu viens juste regarder ou tu veux participer aussi ? »

Oui, je l'avais vu, reconnu aussi bien sur, mais étant donné sa gène visible à quinze kilomètres à la ronde, je préférais ne pas la forcer. Elle ferait bien le premier pas, si elle avait envie. Les élèves couraient, passant dans mon dos alors que je me tenais debout devant elle, toujours à moitié trempé ou humide, mais un beau sourire au lèvre. Elle avait un manteau et semblait faire l'autruche. C'était déjà un grand changement de la voir ici si j'en croyais notre rencontre d'il y a plusieurs mois déjà. Elle a donc bien progressé socialement aussi. Xavier m'avait parlé d'elle car après notre rencontre, j'étais aller lui demander plus de renseignements sur cette nouvelle élève. Il m'avait d'abord dit que voler sur les toits en pleines nuit était déconseillé mais que j'avais réussi à faire passer à Rachel un très bon moment et il m'en félicita.

« Alors Chou ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Mer 5 Déc - 23:18

C’était bien Jubilee qui était venue la « réveiller » ; une Jubilee mouillée, qui plus était. Mais mouillée de chez mouillée !

Rachel, qui n’aimait pas le froid ni particulièrement l’humide, la regarda avec de grands yeux ; elle avait passé combien de temps dehors ? Son survêt’ court et son débardeur étaient pire que des éponges, et si elle avait essuyé ses cheveux, elle était pied nus, ayant surement dut virer ses chaussures à cause de la marre qui était à l’intérieur. Elle allait attraper la mort, à tous les coups !

« Salut, tu viens juste regarder ou tu veux participer aussi ? »


Phénix entrouvrit la bouche, ne sachant que dire ; Jubilation était grande, elle savait s’occuper d’elle, mais d’un autre côté, elle était trempée, et peut-être que le cours l’empêchait de prendre le temps de ce changer.

Reprenant conscience de son environnement, elle vit les élèves courir en faisant des toues de gymnase, le cours ayant visiblement commencé. Elle était en retard, cela lui apprendrait à s’évader mentalement ; la culpabilité lui fit baisser le regard et les épaules, et elle ne dit rien, Jubilee insistant en l’appelant par le surnom qu’elle lui avait attribué : Chou. Pour Caitlyn, c’était la Grande Rousse, pour Jub’, Chou, les autres la connaissaient sous le nom de Rachel Richards, et très peu savait qu’elle était Phoenix II, l’héritière du Phénix, ou plus simplement Phénix. Cela impliquait trop de corrélation avec la première Phénix, sa mère. Dans son monde, elle avait reprit le surnom de sa mère, Marvel Girl, mais ici, il était également trop liable à cette dernière. Et Rachel ne voulait pas qu’on découvre la vérité sur elle, car cette dernière était monstrueuse. Profiter de l’anonymat, éviter le regard des X-Men, être Rachel Anne Richards, mutante sans conteste puissante et traumatisée, mais sans passé particulier, non pas être Rachel Anne Summers-Grey, mutante oméga et porteuse du Phénix, venant d’un monde parallèle et meurtrière de masse aussi bien sur Terre qu’à travers l’espace.

- T’es toute mouillée, s’enclin-t-elle en regardant Juju, d’autant plus que cette dernière lui goutait dessus. Tu vas être malade.

Se relevant d’un geste, sans prendre appui de ses mains, elle fit face à la X-Woman, la surplombant largement. Levant une main comme pour faire coucou, elle appela à elle les molécules d’eau, séchant Jubilee comme si elle n’avait pas été mouillée et formant une boule aqueuse au-dessus de sa main. D’un geste négligent, elle propulsa la sphère en direction de la porte, laquelle s’ouvrit par télékinésie pour laisser l’eau retourner à la pluie.

- V’la, tu risque plus d’attraper la crève, déclara-t-elle avec un petit sourire de contentement, fière d’elle-même.

Ce n’était pas grand-chose en soi, mais rendre les prochaines heures de Jubilation plus agréable était positif considérant que sa spécialité à elle, c’était la destruction.

Bon, il fallait désormais répondre à ça question ; juste venue regarder ou participer… Selon Xavier, participer ; selon Amy, probablement aussi. Mais selon Jubilee, qui ne semblait pas au courant… Euh…

- J’préfère pas participer, j’veux pas qu’ils me voient. J’vais trop attirer l’attention, je s’rai la nouvelle, en plus, aucun d’eux me connait, ils vont être curieux, et… j’veux pas. Je les visualise très bien d’où je suis.

Toujours peu à l’aise en société, le seul mérite qu’elle avait était de sortir de l’infirmerie et de ne plus y résider, ses seuls progrès étant qu’elle s’effondrait moins souvent en larmes et qu’elle ne crisait plus aussi facilement, même si c’était toujours présent. Mais de là à s’exposer devant onze personnes, surtout dans une discipline qui faisait appel à son passer… Non, très peu pour elle. Elle avait peut-être les capacités physiques d’un X-Men, mais elle n’en avait pas le courage ou la volonté.

Elle était assez crispée, et regardait Jubilee avec défiance ; pas de chatouilles, elle s’attendait parfaitement à voir l’autre lui sauter dessus pour la détendre comme la dernière fois. Elles avaient chacune leurs méthodes avec elle : Caitlyn, c’était la pâte d’amande, une carotte pour la faire avancer, Amy, c’était lui répéter les choses jusqu’à ce qu’elle face des efforts (d’où le fait qu’il lui ait fallut presque une semaine pour dire un « bonjour » convainquant), et Jubilee, la chatouillerait-elle si elle ne coopérait pas ?

Rachel ne savait pas si c’était préférable ou non, pas plus que si elle avait envie d’être chatouillée ou non. La saleté boueuse du sol ne la gênait pas le moins du monde, elle avait dormit dans pire tas d’immondice, mais cela risquait d’attirer l’attention des autres, et cela, elle le craignait beaucoup.

Pinçant les lèvres et regardant ses pieds, ce demandant si ce n’était pas par politesse que Jubilation lui avait demandé si elle voulait ou non participer, Rachel commença à douter : était-ce réellement une bonne idée qu’elle tente de s’intégrer à une classe ? Puis, onze, ce n’était pas restreint, comme groupe ! Pas pour elle, en tout cas ; il ne devait pas y avoir autant de personne à qui elle parlait dans l’Institut entier.

- Y’a trop de monde pour moi, puis c’est un cours de combat, et j’ai pas envie de me battre. Je veux pas en dire plus. On peut discuter plutôt ?

Elle demandait des choses contradictoires, sachant pertinemment que Jubilee devait suivre son cours, et qu’elle avait probablement été prévenue que Rachel venait participer, un peu contre son gré d’ailleurs. Elle préférait en effet observer, invisible aux yeux des autres, que ce soit littéralement ou métaphoriquement.

Serait-ce possible ? Cela ne l’aiderait pas à progresser, puisqu’elle avait déjà passé des semaines dans sa chambre à observer le monde comme une visualisation 3D dans son esprit, lorsqu’Amy lui avait enseigné à se comporter en société. Ce n’était pas une réussite, la théorie et la pratique étant deux choses très différentes. Dire « bonjours, ça va, j’m’appelle bidule » à une personne, seule à seule, c’était faisable, rappliquer face à un groupe d’habitués onze fois plus nombreux que soi-même, non ; pas pour elle.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Jeu 6 Déc - 20:20

▬ Entrer dans la danse ▬
As you want !

Elle semblait se réveiller d'un songe, d'une pensée profonde qui la captivait. Sa bouche ouverte dans une expression interdite et prise au dépourvue, la grande Rachel revenait d'entre les rêves... De l'antre des rêves. Je me demande bien à quoi cette fille si timide et peureuse peut bien rêver. De liberté peut-être, d'un monde vaste et libre, sans perturbations, sans devoirs, sans interdictions. Un monde avec comme compagnie que ceux qu'elle aime et apprécie peut-être pour ne pas être dérangé par les autres. Elle rêve peut-être d'être quelqu'un d'autre. Ne pas être qui elle est mais quelqu'un en qui elle a de l'admiration. Cela faisait la deuxième fois que je la voyais et elle était comme changée, métamorphosée. On aurait dit que la larve, la chenille, était sur le point de se transformer en papillon. L'image est certes surfaite j'en conviens, mais la voir ici, au gymnase, au milieu d'élèves qu'elle ne semble pas connaître, cela me sembla être à des années lumières de la Rachel se cachant dans la cuisine, en pleine nuit. Elle m'adressait la parole plus naturellement, comme si on se connaissait déjà bien ce qui n'était pas réellement le cas. Je connaissais simplement son prénom ayant certainement oublié son nom de famille avec le temps à moins qu'elle ne me l'ait pas donné. Cela me fit sourire intérieurement, comme la joie de voir un gamin marcher pour la première fois. On a toujours su qu'il pouvait le faire, mais le voir le faire réellement nous rend toujours heureux.

Oui, j'étais trempée, on pouvait le dire. Je comptais me changer dans les vestiaires pendant que mes élèves faisaient des tours de terrains. Puis j'aurais, grâce à mon pouvoir, fais sécher mes habits et mes cheveux. Cela m'aurait pris quelques minutes, peut-être plus mais c'était toujours plus rapide que de les poser sur un radiateur. Mais lorsque j'avais vu cette silhouette de femme assise sur le sol poussiéreux, contre le mur à la peinture qui commence, ça et là, à s’effriter, j'avais fais un détour pour lui demander ce qu'elle faisait ici. Je n'avais pas immédiatement reconnu Rachel c'est vrai, même si, comme je le disais, sa timidité et sa couleur de cheveux m'avait rapidement mis sur la voix. Au début, je m'étais approché plus par curiosité avant de reconnaître celle qui m'avait fait voler pour la première fois, comme un rêve de gamine. Alors oui, j'étais toujours trempée, mais il en faudrait certainement plus pour que la grande et majestueuse Jubilation Lee tombe malade avec de la simple pluie, quoique... Alors Rachel se leva et me sécha grâce à une technique encore plus rapide que la mienne. Cela ne me surpris pas, j'avais vu des tas de choses depuis que j'étais ici et je continuais de la regarder dans les yeux avant de lui faire un beau sourire et de lui dire « Merci. Maintenant que je suis sèche, je peux te dire bonjour ». Je lui agrippai les épaules et lui fis la bise pour illustrer mes propos. J'étais donc sèche, mes cheveux, mes habits et même ma veste qui était dans ma main. Je pus donc la remettre sur mon dos pour avoir un peu plus chaud et garder cette couleur jaune vive que j'apprécie tant. Malgré tout elle avait oubliée quelques gouttes, dans son trop plein de bonté. Je levai alors ma main, d'un geste tout aussi négligeant, essuyant avec mon pousse la goûte qui se trouvait sur la joue de Rachel que j'avais fait tomber sur elle.

« Tu as oublié celle-là. »

On ne m'avait aucunement informé de l'arrivée de Rachel, je ne savais donc pas qu'on l'avait incité, si ce n'est forcé, à venir ici. En soi, ce n'était pas une si mauvaise chose, mais de ce fait, je pensais qu'elle était venue de son propre chef ce qui me rendit encore plus respectueuse des progrès qu'elle n'avait pas réellement fait. Mais peu importe, j'imaginais qu'elle savait ce qu'elle voulait et quoi qu'il en soit, je respecterais ses choix ne la forçant pas car ni voyant aucun profit puisqu'elle n'est pas, selon moi, forcé de faire un entraînement avec moi. Elle ne voulait donc pas participer, c'était dommage cela arrondirait le nombre à douze ce qui est mieux pour des exercices à faire à deux. Et puis cela accompagnerais les deux seules filles du groupe qui étaient un peu isolées par moment au milieu de toute cette virilité pré pubère masculine. En effet, mes entraînements étaient mixtes, je n'ai jamais aimé la distinction que l'on pouvait faire entre les filles et les garçons en matière de force. Chacun a , selon moi, des atouts et des défauts qu'il faut renforcer ou estomper. Et il existe à travers le monde des centaines de techniques de combat qui pouvait servir pour toute les aptitudes physiques.

Rachel retombait dans ses travers timide, mais il ne fallait pas trop en demander d'un coup j'imagine. Elle regardait ses pieds, pinçant ses lèvres comme si elle était frustrée. Je pense qu'à ce moment elle voulait en fait participer, au fond d'elle, mais que sa timidité lui empêchait de faire ce pas. Malgré tout, c'est en faisant ce pas seule qu'elle progressera réellement, je ne voulais pas la forcer, encore une fois. Peut-être était-ce un mauvais choix cependant c'était le miens. La suite de son argumentation montra bien qu'elle ne voulait pas non plus qu'on la force d'une quelconque manière que cela puisse être. Elle ne voulait pas en dire plus et je ne demandais pas non plus d'en entendre plus. Je restais à la regarder dans les yeux, à l'écouter, un visage enjoué, pleins de bonté et emplis de compréhension. Un petit sourire toujours affiché sur mes lèvres, passant une main dans mes cheveux par reflex. Je lui répondis donc naturellement, une voix calme et sereine voulant dissiper la tension que je ressentais en elle.

« Très bien Chou, c'est toi qui choisis. Si tu veux regarder, y a des bancs là-bas, tu peux t'y asseoir, tu y seras peut-être mieux. Si à un moment tu veux participer, tu peux bien entendu me faire signe. Si tu n'as pas d'affaires, va dans le vestiaire et ouvre le placard ou il y a parqué 'Jubilation Lee' tu y trouveras des habits de toutes les tailles que je garde pour ceux qui n'en ont pas. Voilà pour ce qui est du briefing. Maintenant... sache que j'enseigne officiellement le self défense donc oui, des techniques de combat. Mais j'ai surtout appris le combat à travers les arts-martiaux. La différence c'est qu'un art martial dispense non seulement des techniques de défense mais aussi un art de vivre et une philosophie ainsi que des valeurs morales. C'est ce que j'essaie de transmettre aussi dans mes cours. Donc je ne dirais pas que c'est du simple combat, en tout cas, je l'espère. Cependant, comme j'ai un cours, on ne pourras pas discuter maintenant. Si tu es encore là, je viendrais te voir à la fin de mon cours, dans deux heures. Si tu veux simplement me parler tu peux revenir à ce moment, comme tu veux. Tu as d'autres questions avant que je retourne m'occuper de ces affreux zigotos ? »

Si Rachel n'avait rien à rajouter, je la saluerais pour aller surveiller les élèves qui terminaient alors leurs tour de terrain se plaçant à intervalle régulier sur les tatamis pour effectuer des échauffements et des gammes. C'était, malgré leurs apparences, des exercices tout à fait important. Dans les art-martiaux ils faut répéter et répéter encore les gestes jusqu'à la perfection cela permettait que, pendant le combat, ils s’exécutent pratiquement automatiquement. Cependant, c'est là que l'on peut prendre de mauvaises habitudes ils fallait donc que je les surveille. Ce groupe était le plus sympa que j'avais, ils étaient tous volontaire et avait tous demandés à être dans mon groupe. Ils étaient donc actif et attentif sans pour autant être coincés. J'étais bien avec eux, c'était agréable et cela me confortait dans l'idée de servir à quelque chose. Pendant ce temps, la pluie s'estompait au dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Sam 8 Déc - 23:31

Une fois sèche, Jubilee la prit par les épaules et lui faisant la bise, laissant une Phénix encore plus interdite et parfaitement crispée par la violence du geste. Pas de coup de semonce, pas d’avertissements, rien d’autre qu’un acte auquel elle n’était ni habituée, ni ne s’attendait.

Mais l’X-Woman ne lui laissa pas réellement le temps de douter, lui faisant remarquer qu’elle avait oublié une goûte, essuyant du pouce ladite goutte qui se trouvait sur sa joue. Rachel resta interdite devant ce geste, cela faisait bien longtemps qu’on n’avait pas essuyé une larme ainsi, et si cela avait été une véritable larme, elle craignait que les souvenirs ne soient revenus à la surface. La dernière personne à avoir eut pour elle un tel geste était morte depuis longtemps…

La bonne humeur de Jubilee la mettait plus en confiance, c’était vrai ; il était plus facile de regarder un visage souriant et bienveillant qu’un visage fermé ou agressif. Encore que faire face à quelqu’un d’agressif, Rachel savait ; réagir à l’agression, c’était sans doute la seule chose qu’elle savait faire. Elle connaissait les deux réactions possibles : s’effondrer et se soumettre, ou agresser à son tour, répondre à l’agression par l’agression.

« Très bien Chou, c'est toi qui choisis. Si tu veux regarder, y a des bancs là-bas, tu peux t'y asseoir, tu y seras peut-être mieux. Si à un moment tu veux participer, tu peux bien entendu me faire signe. »


Rachel eut un petit sourire, on ne la forcerait pas ; enfin, Juju ne la forcerait pas, Xavier pesterait peut-être, et Amy lui dirait qu’on ne pouvait pas lui faire confiance… bah, Phénix lui répondrait « oui », on verrait bien comment elle réagissait, l’Amaranth.

Mais elle était venue là pour faire des efforts, c’était vrai, et elle en ferait : elle allait aller sur les bancs, et s’y assiérait, visible de tous. Ce serait cela son progrès. Oui, bah cela vous fait peut-être rire, mais elle mangeait en mode invisible, au réfectoire, seules pouvant la voir les Cuckoos, et potentiellement Ernest, Amy ou Caitlyn s’ils étaient présents, à tous les autres, elle se dissimulait.

Donc, à défaut de participer activement, elle participerait passivement : du soutien moral. Elle ferait comme la prof de sport : regarder et commenter. Enfin, commenter, dans sa tête, sinon elle se ferait remarquer.

Jubilee lui proposait de lui prêter des affaires, ce dont la Grande Rousse n’avait pas besoin : elle n’escomptait pas ce battre, et dans un tel cas, elle ce contenterait des habits qu’elle avait sur elle. En bousiller un ou deux ferait peut-être prendre conscience à ses stylistes qu’il leur fallait la résistance d’une combinaison pare-balles, et encore, pour que ses fringues eut une durée de vie longue.

« Maintenant... sache que j'enseigne officiellement le self défense donc oui, des techniques de combat. Mais j'ai surtout appris le combat à travers les arts-martiaux. La différence c'est qu'un art martial dispense non seulement des techniques de défense mais aussi un art de vivre et une philosophie ainsi que des valeurs morales. C'est ce que j'essaie de transmettre aussi dans mes cours. Donc je ne dirais pas que c'est du simple combat, en tout cas, je l'espère. »


Des techniques de défense… un art de vivre et une philosophie… des valeurs morales… c’était cela Lee cour de Jubilee ?

Dommage qu’elle n’ait pas beaucoup de temps, parce que la rousse aurait vraiment aimé en savoir plus ; des valeurs morales, comme celles pour lesquelles les X-Men c’étaient battus. Elle n’avait pas de valeurs morales, et ne s’était jamais battu pour des valeurs morales ; elle n’avait fait que suivre les ordres, et essayer de survivre, envers et contre tout. Elle écouterait attentivement, si elle pouvait gagner des valeurs morales, Rachel n’était pas contre. Un art de vivre aussi, cela lui manquait ; elle ne savait pas comment vivre, ici, ni comment ce comporter, ni comment plein d’autres choses. Peut-être qu’elle pourrait apprendre cela, peut-être que cela pourrait l’aider à s’adapter. Une philosophie… ça par contre elle s’en tamponnait complètement ; elle avait jamais eut de cours de philosophie, mais un truc où l’on devait réfléchir sur des mecs morts depuis longtemps qui avaient retranscrit leurs idées saugrenus dans des bouquins tout en recueillant celle de leurs prédécesseurs et en les critiquant, c’était trop bordélique pour elle. Non, pas de la philosophie. Le verre est à moitié vide ou à moitié plein ? Rien à foutre, j’ai soif.

Si elle avait d’autre question, c’était maintenant ; pas le temps cependant, sans quoi les autres risquaient de courir un moment sans professeure.

- Bah, de toute façon, si je viens, je pourrais continuer de te parler là-bas, non ? Amy m’a parlé du théorème du prof de sport, comme quoi y’a que ceux qui ont rien qui commentent ; elle a précisé aussi que t’était l’exception qui confirmait la règle, mais pour une fois, tu pourrais être l’exception à l’exception ? Au pire, si c’est le bruit qui te dérange, je pourrais toujours parler dans ta tête, j’suis Télépathe, un peu.

Passant les mains dans son dos, elle penchant la tête de côté et regarda Jubilee avec de grands yeux pleins d’espoirs ; lorsque Cerberus faisait cela, c’était pour obtenir quelque chose des Cuckoos, et généralement, cela marchait. Rachel était-elle aussi douée que sa chatonne ? Elle ne pensait pas, mais rien ne l’empêchait d’essayer.

C’était peut-être très con, mais on avait accepté qu’elles gardent Cerberus pour aider à la sociabilisation de Rachel, et à défaut que cela marche beaucoup avec les humains, avec le chat, cela avait fonctionné à merveille. Le but de s’adapter était que l’on parvienne à reproduire le comportement que l’on voyait, hors Phénix voyait surtout Cerberus, donc forcément…

Elle s’interrompit, se rendant compte de son idiotie.

- Ep, pardon, déclara-t-elle en baissant la tête, soudain toute rouge, prête à parier que Jubilee éclaterait de rire.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Lun 10 Déc - 1:33

▬ Entrer dans la danse ▬
Choice...

Les élèves finissaient leurs tours de gymnase. Cette grande pièce rectangulaire où était disposé tout autour différent banc et gradins ainsi que deux portes symétriquement opposées par rapport à l'axe du gymnase. Les onze adolescents discutaient calmement entre eux, ils riaient mais ne chahutaient pas. Les deux filles du groupe restaient ensemble, chose plutôt normale pour leur âge où on se mélange avec toujours quelques difficultées aux groupes du sexe opposés. Ils se placèrent sur les tapis ou devrais-je dire les tatamis qui avaient été disposés sur une moitié de gymnase, laissant quelques mètres entre eux et les gradins pour permettre aux personnes de circuler. Les paniers de baskets avaient été relevés, les cages de Handball déplacées et cela machinalement pendant que moi, Jubilee, terminais mon entraînement sous la pluie. C'était en quelque sorte le deal qui était fait entre le professeur et ses élèves, les élèves devaient prendre soin du matériel et le ranger ainsi que le mettre en place. C'était rarement la partie qu'ils préféraient je vous l'accorde, mais il faut bien passer par là. Dans l'autre moitié du gymnase, Jubilee avait demandé qu'on installe des hommes de bois, ces pilonnes fait de matériaux imitation bois avec des excroissances pour l’entraînement à différent arts-martiaux chinois tel que le fameux Wing Chun, art de base que je pratique et illustré de nombreuses fois dans des films Hollywoodien. Au dessus d'eux, des projecteurs éclairaient cette salle d'une lumière jaune assez vive permettant malgré l'obscurité de l'extérieur due aux gros nuages d'orges qui hantaient le ciel.

Pendant tout ce temps, la fameuse professeur que j'étais discutait avec cette si singulière Rachel. Malgré l'envie que je pouvais ressentir de discute avec elle, le fait de m’occuper de mon cour me préoccupait d'avantage. J'étais heureuse avec ces élèves qui me respectaient et qui venaient dans le but d'apprendre. Il n'y avait pas de discipline à faire, pas de remontrances, c'était en quelques sorte le rêve de tout professeur d'avoir des élèves qui viennent dans vos cours de pleins grès. Bien entendu, ils sont moins nombreux que pour d'autres professeurs plus prisés, mais peu m'importaient ceux là avait foi en moi et je ne voulais en aucun cas les décevoir même si je devais décevoir Rachel. C'était en quelques sorte le sens de mes priorités pour le moment, même si, bien évidemment, je ne laisserais pas Rachel sans réponse à ses questions et étant prête à lui consacrer tout mon temps libre après le cours pour elle. Malheureusement, il m'a bien semblé à l'entendre qu'elle ne comprenait pas encore cela, qu'elle ne saisissait pas l'importance pour moi d'être à cent pour cent avec mes élèves pendant mon cours et ne voulant pour rien au monde leurs manquer de respect en bavardant avec Rachel pendant qu'ils font des exercices. Je n'ai jamais reçu de cours pour savoir comment enseigner, aucun conseil, aucune recommandation, je le faisait comme cela venait, avec mon cœur, montrant les gestes, expliquant comme je le pouvais et restant un maximum active avec eux dans l'effort, leurs montrer que tout est possible et les accompagner. C'est ce que j'aimais réellement là dedans et je crois que c'est ce qui fait ma force.

Mais pour le moment, le temps était encore consacré pour Rachel qui me parlait d'Amy. Je me doutais alors à ce moment que ce fut Amy qui l'envoya ici puisqu'elle s'occupait de la vie scolaire. Cela me fit sourire même si je ne compris pas toute l'intégralité de ce que pouvait me raconter cette grande rousse. Des théorèmes farfelus, des exceptions d'exceptions, je ne chercha pas à comprendre puisqu'il m'a semblé sr le moment avoir compris le principe et les grandes lignes de ce qu'elle voulait me dire même si les détails restaient dans ma tête, un peu trop flous. Elle voulait parler avec moi sur ce banc pendant que je superviserais les élèves, comme certains professeurs font. Malheureusement et pour les même raisons ce n'est absolument pas mon genre et je me refusais de faire une telle chose. Lorsque j'étais plus petite, certains de mes professeurs de gymnastique procédaient comme cela et je trouvais cette attitude insultante, je-m’en-foutiste même. Un air hautains, un sentiment d'être supérieur je ne voulais pas leurs ressembler en aucun cas. Elle voulait aussi me parler par télépathie mais je détestais cela. C'était un sentiment très désagréable comme une violation de l'intimité. Lorsqu'une voix viens dans votre tête vous sentez que vous êtes fragiles et pas libre de vos pensées, c'est quelques chose qui me répugne et j’engueule souvent le professeur Xavier lorsqu'il me le fait. Je m'adressa alors à Rachel, bien que mon sourire se fasse plus discret, même lorsqu'elle s'excusa. Je ne riais pas car j’étais en quelque sorte sérieuse. Je ne voyais pas Rachel comme une fille pleurant dans une cuisine actuellement. Je pensais qu'elle était venue pour me parler ou pour participer et je ne voyais pas de raison, ni de la forcer à le faire, ni de la forcer à partir. Si elle était venue pour me parler, c'est qu'elle avait quelque chose à me dire et dans ce cas je lui avais indiqué quand je serais disponible pour l'écouter. Si elle voulait participer je lui avais indiqué comment le faire et elle était libre. Mais dans les deux cas, ce n'était pas moi qui étais venue la chercher et je n'allais pas le faire, mais je ne pense pas que j'accepterais de changer mon cours pour elle. Cela peut paraître cruel, mais en la voyant plus mature et plus sereine, je pensais qu'elle serait apte à comprendre cela.

« Écoute Rachel. Je ne suis pas certaine d'avoir bien tout compris, mais j'ai un cour à m’occuper et je dois m'impliquer à fond dedans. Donc je ne pourrais pas rester avec toi et discuter pendant ce temps car je ne serais alors plus en mesure d'assurer mon cours. C'est une responsabilité que j'ai. Si tu veux vraiment discuter avec moi, alors tu n'as qu'à attendre la fin du cours ou revenir pour la fin, mais si tu me parles par télépathie alors que je dois être attentive aux élèves, tu vas me gêner tu comprends ? C'est pas que je ne veux pas t'écouter simplement que ce n'est pas le bon moment. Après si tu as peur de t'ennuyer à attendre la fin du cours tu peux toujours participer. Excuse moi un instant.»

Je partis pour me mettre en face des élèves, après avoir fais un geste à Rachel pour lui dire que je revenais pour avoir sa réponse. Ils étaient près à faire des gammes d'échauffements, mais ne savaient pas sur quels gammes partir. Ils étaient un par tapis, formant deux lignes, une de six et une de cinq.

« Hum, vous vous souvenez des mouvements de karaté qu'on a vu la semaine dernière ? J'aimerais que vous les refassiez par deux, un qui regarde et qui dit si il voit des erreurs et l'autre qui fait. Y aura un groupe de trois, je vous laisse vous organiser je reviens tout de suite. Oubliez pas d'être bien gainé sauf les poignets qui doivent être souple pendant le mouvement. »

Certains élèves regardaient Rachel sans réellement lui reprocher quoique ce soit, simplement par curiosité alors que je revenais vers elle. Ils se mirent par deux, exécutant les mouvements de manière assez propre. Ce groupe possédait un bon niveau et les mouvements étaient assez complexe. Je regardais Rachel un air souriant avant de lui demander son choix.

« Alors Chou, je vais être obligé de te laisser parce que le cours commence, qu'est-ce-que tu comptes faire ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Jeu 13 Déc - 14:26

Pas de rire et un sourire diminuant, un air sérieux que Rachel ne lui connaissait pas et qui l’intimidait, Jubilee répondit qu’elle avait un cours à donner et que son attention ne devait être troublée, ne pouvant donc discuter avec elle, même par la pensée ; la rousse baissa la tête et pinça les lèvres, honteuse d’avoir eut l’idée de proposer cela. Elle ne savait pas quoi faire, rester et attendre, regarder le cours sans rien dire, s’enfuir…

La tristesse s’empara de son regard alors que Jubilation lui laissait une nouvelle occasion de participer ; elle, participer à un cours de combat ? Stupide, tout simplement stupide : elle allait faire souffrir les autres, ni plus, ni moins. Et elle ne voulait pas leur faire mal, car en plus d’être le centre de leur attention, elle ferait une chose qu’ils n’avaient probablement pas méritée et s’attirerait leurs haines.

Jubilee s’excusa un instant, allant donner quelques instructions à ses condisciples, voulant qu’ils refassent un mouvement de karaté vu une semaine auparavant, sachant qu’il fallait être par binôme pour ce faire, et qu’il y aurait donc un binôme de trois jusqu’à ce que Jubilee aille s’intégrer. Ils devaient se gainer tout sauf les poignets ; pourquoi se gainer ? Cela ne servait à rien de se gainer ; leur liberté de mouvement serait restreinte et c’était plus un risque qu’autre chose. C’était pour pas ce faire mal ? Il y avait un autre moyen pour ne pas ce faire mal en combat : tuer l’adversaire aussi rapidement que possible. Ou alors le neutraliser, moyennant une perte de conscience ou quelques membres brisés, histoire d’être sur qu’il ne revienne pas à la charge.

Il n’y avait pas de blessés durant leurs entrainements ? Des morts, elle le comprenait, mais des blessés… A quoi servait de les entrainer si c’était sans le moindre risque ? Jamais ils n’attendraient leurs limites s’ils n’y étaient pas poussés, et quoi de mieux que l’instinct de survie dans ce cas ?

Elle ne comprenait pas.

Ce qu’elle comprenait bien par contre, c’était que l’attention de certains était plus braquée sur elle que sur Jubilee, bien qu’ils obéirent à son autorité, exécutant le mouvement demandé. C’était ça leur truc ?!

C’était moyen, très moyen ; à leur âge, elle était déjà bien plus dangereuse qu’eux, et devait avoir effectué son premier meurtre depuis longtemps. Il avait fallut quoi, un an, un an et demi, aux chirurgiens des Limiers pour l’assermenter, la torturer et lui fournir un entraiment de base, entrainement qui c’était poursuivit tout au long de sa carrière, quant par miracle il n’y avait pas d’opération suicide pour les Chiens de Guerre.

Les élèves de Jub’ ne survivraient pas à une guerre, mais ils n’étaient visiblement pas entrainés pour cela. Cette dernière, toujours entre ses élèves et elle, lui lança une dernière chance de s’intégrer :

« Alors Chou, je vais être obligé de te laisser parce que le cours commence, qu'est-ce-que tu comptes faire ?»


Rachel la regarda un instant ; allait-elle la décevoir si elle disait non ? Comment Jubilation ou ses élèves allaient réagir face à son choix ? Bien, mal, ils s’en foutraient ?

Détournant le regard et tremblant légèrement des attentions posées sur elle, Rachel serra les poings. Elle avait envie de leur crier de s’occuper de leurs affaires, qu’ils avaient leur mouvement à la con à faire, mais ne voulait pas agresser la première. Soufflant calmement, elle reporta son regard vers Jubilee.

- Je… je vais regarder. Je veux pas me battre, déclara-t-elle d’une petite voix.

Personne ne rit, personne ne se moqua d’elle, alors elle ne rajouta rien, et tourna le dos au groupe pour aller s’installer sur un banc ; durant son déplacement, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir exposée, puisque les regards dans son dos étaient pour elle un danger. Elle s’entoura par reflexe d’un bouclier Télékinétique, se protégeant physiquement d’une crainte psychologique, et s’en alla jusqu’au banc, s’asseyant.

Elle était droite dans le gradin, au premier rang de ce dernier, regardant les élèves s’entrainer d’un œil expert ; elle savait, alors même qu’elle ne s’entrainait plus depuis quelques temps déjà, et sans utiliser ses pouvoirs, être bien au-delà de leur niveau, et probablement pouvoir les tuer à mains nues. Mais à seule contre tous, elle serait battue, pas de doutes là-dessus.

Elle n’aimait pas la solitude, mais elle aimait encore moins cette sensation d’isolement, même si elle était nécessaire. Ils formaient un groupe, un groupe dont elle était étrangère, et la place vacante n’était pas pour elle : elle était trop différente de ce groupe.

Ils n’étaient peut-être pas si mauvais, ils étaient juste moyens, comme les soldats humains, dont les vies comptaient plus que celles des Warhound. On les entrainait avec trop peu d’intransigeance, c’était calme, c’était un cours, pas un entrainement. Et c’était quoi ? Deux heures par semaine ? A moins de s’exercer à côté, ils n’auraient pas grand moyen de progresser à moins d’y passer des années.

Regard triste mais direct, elle analysait les techniques que la maestro leur faisait faire, et restait pour sa part dos droit et bras croisés, détournant le regard dès que quelqu’un la regardait elle. Elle ne se rendit pas invisible, sa seule victoire, en un sens. Mais elle ne voulait pas d’une autre victoire qui impliquait faire souffrir des inconnus, elle avait déjà trop donné dans le registre.

Le temps s’écoulait.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Ven 14 Déc - 8:15

▬ Entrer dans la danse ▬
Stay quiet ?

Elle sembla comme déçue, malgré tout ce que je lui proposais, rien ne semblait lui convenir. Cependant, ce n'était pas que de mon ressort, je devais veiller au bon déroulement de mon cours. Je pensais à ce moment que si elle ne voulait pas participer c'était parce qu'elle n'aimait pas cette discipline ou bien qu'elle pensait, de part ses puissants pouvoirs, ne pas en avoir besoin. Ce devait pas être totalement faux à vrai dire, elle était loin d'être dépourvue de défense. Cependant, rien ne peut faire plus de bien qu'un peu de sport pour se vider la tête, quelque soit la discipline. Elle ne voulait pas se battre et j'étais la première à ne pas blâmer ce genre de manière de penser. Même si je suis professeur et X-men, je n'ai jamais porté dans mon cœur une réel passion pour la bagarre simple et gratuite. Cependant, ce n'était pas vraiment de la bagarre que l'on pratiquait ici, mais du sport, des arts martiaux, pour maîtriser mieux son corps, se muscler, devenir plus souple, plus endurant. Beaucoup d'élèves sont loin de leurs familles pour ceux qui en ont. Les élèves ici n'ont jamais des vies très faciles et cela devait certainement être le cas pour Rachel. Le sport n'était donc qu'un moyen comme un autre de s'évader et c'est aussi l'effet que cela me procure à moi et pourquoi je suis tant scotchée dans ce gymnase.

« Okay, comme tu veux Chou. »

Je lui souris à nouveau car je n'étais en rien déçue par son attitude. Et même si elle avait décidé de ne pas regarder et de simplement revenir à la fin, je ne lui en aurais pas tenue rigueur. Dans mon esprit, certaines personnes ne doivent pas aimer le sport ou les arts-martiaux de la même manière que je n'aime pas les mathématiques. C'était peut-être le cas de Rachel après tout. Je ne la connaissais pas assez pour pouvoir juger de tout cela et ce n'était que des ressentis, des a priori, chose que je n'aime pas trop avoir car cela ne dévoile pas vraiment ce qu'est une personne. Je m'en retournai à mes élèves, au pas de course. Sautillant avec légèreté un sourire au lèvre devant le groupe d'élève qui pratiquait quelques mouvements destinés aussi à finaliser l'échauffement avant de passer dans le vif du sujet.

« - Bon, je vais me mettre avec Jason qui est tout seul pour ne pas perdre trop de temps sur ces gammes. Vas-y fais le je regarde simplement si tu peux améliorer le mouvements.
- Hum, je me demandais pourquoi vous nous disiez de garder les poignets souple, je comprends pas bien.
- Ah oui, c'est pour la suite du cours, j'anticipe un peu. Lorsque tu montes ton bras là par exemple, au lieu de garder ton poignet fixe et ton poing serré, garde ta main à plat et le poignet plus mobile, voilà, comme ça. »

En même temps que je lui montrais un peu, j'accompagnais aussi son geste pour qu'il se rende compte. Je me suis rendue compte que certains arrivent mieux quand on leur montre ou bien quand on accompagne leurs gestes mais ne sachant pas vraiment quelle méthode est la meilleure pour chaque élève, je fais souvent les deux. Je passai dans les rangs, corrigeant quelques positions et expliquant ce que j'avais expliqué à Jason, une élève grand très musclé mais avec des yeux de chiens battus.

« - En même temps ça vous échauffe les poignets parce qu'on va se servir de ça par la suite. Comme y a que les habitués, vous avez les bases pour qu'on puisse perfectionner des techniques de combat en mixant les arts-martiaux.
- On ne va plus faire de karaté aujourd'hui ?
- En quelque sorte oui, certaines techniques sont plus efficaces contre certains type d'adversaire que d'autre et aussi suivant l'optique d'attaque que vous prenez. Le karaté et les coups qu'on a travaillé depuis le début de l'année sont plus puissant et peuvent très facilement blesser quelqu'un si ils sont fais avec précisions. Cependant, si vous voulez immobiliser un adversaire sans le blesser, cela sera moins efficace que ce que nous allons voir. Reste bien gaînée Mary, mais cela ne veut pas dire figée.
- Ouais je sais mais... j'y arrive pas trop
- C'est normal c'est loin d 'être quelque chose de naturel cela demande de la concentration, mais c'est très utile pour que tu ais plus de tonicité et de vivacité ainsi que de précision dans tes gestes. Tu es plus agile que ces brutes de mec mais moins forte que ce Jason et c'est aussi mon cas. Malgré tout, cela ne veut pas dire que tu ne peux pas le battre il faut que tu joues avec tes atouts, être agile rapide et précise. »

C'était l'une de mes méthodes de travail. Je ciblais beaucoup l'entraînement. Chaque élève ne faisait pas forcément la même chose. Je comblais leurs points faible et développait leurs points forts et ce n'est jamais les mêmes d'une personne à l’autre surtout si on prend en comte certains de leurs pouvoirs. Après quelques dizaines de minutes depuis le début de l'entraînement et mon retour de l’extérieur pluvieux, je mis fin aux échauffement.

« Ok, c'est bon pour les gammes, aller boire un coup.
- Jubilee, vous faisiez quoi dehors sous la pluie ?
- Je m'entraînais Marshall.
- Sous la pluie ?
- Je ne vois pas de quoi tu parles, regarde je ne suis même pas mouillée ! Haha !- Non c'est faux, c'est grâce à la jolie fille rousse que vous êtes plus humide. »

Pendant ce temps, les deux filles de groupe se rapprochèrent de Rachel, l'air amicale. C'était à quelques mètres de son emplacement qu'elles avaient posées leurs sacs et leurs bouteille d'eau. « Salut, tu es une amie à Jubilee ? » lui demanda Mary d'une petite voix. C'était une petite blonde aux yeux bleu toujours très gentille malgré le fait que beaucoup des garçons de ce cours voulaient sortir avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Ven 14 Déc - 22:11

Jubilee la laissa aller avec un sourire, commençant rapidement son cours après cela. Tout sourire et joyeuse comme à son habitude, Juju donna la note et participa, en bonne prof’ de sport, expliquant à un de ses disciples que le poignet leur serait utile plus tard ; ils avaient le droit de poser des questions, cela surprit Rachel, et la conforta dans le souvenir qu’elle avait de l’école, bien qu’ils fussent trop peu nombreux pour avoir besoin de se distinguer par l’élévation d’une main, et prenaient la parole directement.

L’X-Woman fit la preuve de ses dires et montra la prise, avec une maitrise nettement plus flagrante que celles de ses élèves ; d’où le fait qu’ils soient ses élèves, surement. Ceci fait, elle passa en gendarme dans les rangs, corrigeant et expliquant avec douceur. Rachel aurait aimé que cela eut été comme cela pour elle, qu’il n’y eut pas la peur et la douleur, qu’il y eut quelque chose pour sécher les pleurs, autre que le claquement et la morsure d’une lanière de cuir et l’instinct de survie.

Jubilee enseignait grâce au respect non à la crainte, mais elle ne parla pas des valeurs morales, de l’art de vivre et de la philosophie, Rachel déçue qu’il n’y ait que le physique, pas le spirituel ; elle aurait bien aimé apprendre quelque chose, ne pas simplement assister à une répétition de gestes qui ne seraient pas suffisants si cela venait réellement à se rapprocher des flammes.

A mesure que le temps passait, à mesure que l’attention de Rachel se perdait, son dos s’arrondissant et elle s’accouda à ses cuisses, baissant la tête pour laisser ses cheveux lui couvrir le visage, fermant les yeux sans pour autant cesser d’observer dans son esprit le cours qui se déroulait en face d’elle.

De loin, on aurait put croire qu’elle dormait, mais il n’en était rien ; si elle avait dormit, elle ne serait pas aussi calme que cela, tourmentée pour ses cauchemars. Non, elle restait présente, mais simplement ne se fiait pas à ses sens physiques. Le temps semblait passer plus vite ainsi, pour elle, et au moins, elle arrêtait de détourner le regard lorsqu’ils lui portaient leur attention intrusive.

Elle ne bougeait plus, écoutant et visualisant.

« - En même temps ça vous échauffe les poignets parce qu'on va se servir de ça par la suite. Comme y a que les habitués, vous avez les bases pour qu'on puisse perfectionner des techniques de combat en mixant les arts-martiaux.

- On ne va plus faire de karaté aujourd'hui ?

- En quelque sorte oui, certaines techniques sont plus efficaces contre certains type d'adversaire que d'autre et aussi suivant l'optique d'attaque que vous prenez. Le karaté et les coups qu'on a travaillé depuis le début de l'année sont plus puissant et peuvent très facilement blesser quelqu'un si ils sont fais avec précisions. Cependant, si vous voulez immobiliser un adversaire sans le blesser, cela sera moins efficace que ce que nous allons voir. Reste bien gaînée Mary, mais cela ne veut pas dire figée. »


Ils avaient les bases ? D’accord, ceci expliquait cela, concernant leurs capacités. Ils pratiquaient un art nommé karaté, elle le connaissait, à défaut de le maîtriser ; mélanger les techniques, oui, chacune avait ses particularités, ses points faibles et ses points forts, et était en effet plus efficace contre un certain type d’ennemis. On n’affrontait pas un guerrier usant de Capoeira avec de la Boxe, à moins de vouloir se faire tailler en pièce.

Quel art pratiquait-elle, elle ? Arts Assassin ? C’était un mélange avec pour simple but de faire mal, très mal, de blesser ou de tuer.

Immobiliser un adversaire sans le blesser, Rachel releva la tête, intéressée. Elle savait faire appel à ses points forts et ses points faibles, jouer de ses atouts, sa résistance à la douleur et sa haine, sa violence et son agressivité, mais elle ne savait pas mettre hors d’état de nuire un adversaire sans le blesser. Lui briser les membres, oui, l’assommer, aussi, mais l’immobiliser sans le blesser, tout en restant libre de ses mouvements, elle ne voyait pas. Frapper fort là où cela faisait mal, briser un membre ou couper la respiration, casser le nez sous le bon angle pour que l’os ainsi déplacé perça le cerveau, cela elle maîtrisait. Mais pas l’art de l’immobilisation.

Jubilee montrait à chacun ses forces et ses faiblesses, là où on avait tenté de pousser la rousse dans ses derniers retranchements : éliminer ses faiblesses ou mourir à cause d’elles. Devenir forte, pour survivre, pas d’autres choix. Et elle n’avait pas encore leurs âges…

Rachel prit sa tête dans ses mains et trembla. Pourquoi avait-elle dût subir ce qu’elle avait subit alors que c’était tellement plus facile ici ? Pourquoi ? Et surtout comment ? Comment s’adapter ? C’était… Elle resserra sa prise sur son crâne ; ne pas essayer de se souvenir, bloquer sa mémoire. Les larmes commencèrent à perler aux coins de ses yeux.

« - Non c'est faux, c'est grâce à la jolie fille rousse que vous êtes plus humide. »


Rachel releva les yeux, regardant celui qui l’avait qualifié de « jolie fille rousse » ; elle avait attiré leur attention et ils s’étaient souvenus de l’utilisation de ses pouvoirs. Déjà, les deux filles s’approchaient d’elle, la conduisant à se raidir à mesure que la distance se réduisait.

Ils agissaient chaotiquement, à part les deux en approche, les autres n’avaient nulle formation ou semblant d’organisation. De plus, l’angle d’approche était groupé, elle pouvait leur échapper facilement ; s’ils se mettaient en mouvement, ils pourraient lui couper toute retraite. Inutile, on ne lui avait pas apprit à battre en retraite : c’était jusqu’à la mort, ou ces putains de colliers qu’ils avaient autour du coup, cela même qui pouvaient inhiber leurs pouvoirs, leur faisaient sauter la cervelle. Voilà ce qu’était la trahison chez les limiers : une exécution sommaire. La seule qu’elle ne pourrait probablement pas battre, c’était Jubilee ; pas battre sans ses pouvoirs. Elle pouvait s’en sortir…

Non ! Elle ne devait pas penser comme cela ! C’était fini cette époque, les gens d’ici ne voulaient pas l’agresser ! L’une des filles en témoigna par une simple question ; c’était une petite blonde aux yeux bleus, assez semblable aux Cuckoos par les proportions, mais plus petites et d’une attitude plus ouverte, et qui ne semblait rien agressive. Toujours était-il qu’elle et son amie approchaient trop près.

Rachel se figea, la colère se transformant en peur ; comment réagir ? Qu’en savait-elle d’abord, si elle était une amie à Jubilee ? Elle ne lui avait jamais dit cela, ni ne l’avait infirmité d’ailleurs, et elle-même ne s’était jamais posé la question. Tout le visage de la Grande Rousse se crispa, alors qu’elle cherchait du regard Jubilation, tout en essayant d’éviter les deux autres, qui lui bouchaient la ligne de vue.

Bon, tant pis ; le phénix doré apparut sur son œil, à la surprise certaine des deux autres.

*Toc toc, je peux entrer ? Elles veulent savoir si je suis ton amie, je leur dis quoi ?*

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Sam 22 Déc - 17:26

▬ Entrer dans la danse ▬
Get out of my head !

Je regardais la scène qui se tramait du côté de Rachel d'un œil malicieux, je savais très bien que ce ne devait pas être des chose qu'elle aimait faire ou subir. Mais la réalité était que cette fille blonde lui parlait. Je ne pouvais pas bien entendre d'où j'étais mais, il m'a semblé que Mary lui avait posée une question pour enclencher la discussion. Pendant ce temps, les autres élèves ne s'en préoccupaient plus vraiment, leur curiosité étant plus ou moins passée. Ils vaquaient aux occupations que je leurs avait ordonnées gentiment de faire. Petit à petit certains revenaient à leur place pour recommencer l’entraînement en attendant que je leurs montre la suite. C'est alors que Rachel entra dans mon esprit.

Je ne sais pas si il vous ai déjà arrivé de songer à ce que vous pensez ou comment vous pensez. La structure de cette chose m'a toujours perturbée peut-être parce que je suis une personne qui pense très fort et sans arrêt. Il n'y a pas un moment où ma tête est vide. Je pense à ce que je fais, bien que cela ne veut pas forcément dire que je réfléchis à ce que je fais ou dis. Et là est la chose la plus incroyable à mon avis. Peut importe ce que je peux dire ou faire, peut importe mes activités, je réfléchis et pense rarement à cent pour cent de ce que je fais au moment présent mais ma tête est occupée de multitudes de choses qui me passent par la tête. Une chanson, une personne, un souvenir, une envie, une sensation qui me rappelle le passé, une odeur... Alors lorsque quelqu'un entre dans mon esprit, je panique, j'ai l'impression qu'il va tout savoir de moi, qu'il va m'analyser en profondeur et je ne le veux pas car ma tête est le seul endroit ou je suis seule avec moi même et où je peux tranquillement réfléchir et dire ce que je veux ou non. Certaine personne n'ont aucun problème avec les télépathes mais moi je les ai à la fois en horreur et aussi, parfois, dans certaines situations, je les envies. Oui, j'ai toujours tous voulu savoir ce que pense les autres et j'ai une puissante jalousie envers ceux qui possèdent ce merveilleux don tout comme je ne souhaite absolument pas qu'il l'utilise sur moi. C'est simple, si je pouvais choisir je serais une mutante pyrotechnicienne, télépathe avec des ailes pour pouvoir voler. Mais bien sur, on ne choisis jamais qui ont est et je crois pas que je serais passé à la modération de dame nature...

Alors lorsque Rachel toqua dans ma tête pour me poser une question, j'eus un grand air de surprise mêlé à de la peur. J'avais peur qu'elle sache tout ce que je pense d'elle en bien mais aussi les mauvais stéréotypes que j'ai eu sur elle. J'ai eu une expression absolument fascinante pour les amateurs de grimace, la bouche ouverte, l’œil droit fermé tandis que l'autre était ouvert. Et puis, ce n'était pas tout, au fur et à mesure que la panique montait en moi, mon corps se raidi d'un coup et je me mis à penser à pleins de choses ridicules que, justement je ne voulais pas qu'on entendent. Alors bien sur, Rachel ne faisait que me parler dan ma tête, rien ne disait qu'elle était exactement en train d'analyser mes pensées et mes pires souvenirs mais je ne pu m'empêcher de croire que ce fut le cas. Après quelques secondes de légère panique qui inquiéta quelques élèves autour de moi - me regardant bizarrement comme si une méchante et terrible mouche m'avait piquée le derrière – je secoua la tête comme pour chasser tout ce qui la parcourait, plaquant mes mains sur mes oreilles par reflex et parlant à haute voix pour répondre à Rachel sans faire attention car je n'avais aucunement l'habitude de communiquer par la pensée sans que tout soit pollué par des pensées involontaires. Le problème c'est que j'étais à deux doigt de crier alors que je voulais simplement penser fort pour qu'elle m'entendent.

« - Je... Heu... je sais pas fais comme tu veux... Dis ce que tu penses, si pour toi c'est le cas alors dis-le. Mais s'il te plaît, ne reparle plus dans ma tête je déte... déteste ça, s'te plait.
- Vous allez bien Jubilee ? 
- Hein ? Tu m'as entendue ? Nan j'ai parlé à haute voix ?... j'suis pas douée... Heu tout va bien ouais, merci.»
Je fis une sourire gênée aux élèves, réduisant ma crédibilité en tant que professeur professionnel et mature a celle d'un clown funambule au milieu d'une réunion de banquier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Mer 2 Jan - 1:22

Jubilee réagit très mal à la communication télépathique de Rachel ; mais vraiment très, très, mal. Pourtant, elle avait fait « toc toc » !

Mais le fait était que cela l’affolait. Elle avait peur que dans la multitude de trucs qui lui passaient par la tête, on finisse par tout découvrir d’elle. La rousse était peut-être mauvaise en télépathie, mais elle savait s’approprier les souvenirs et les connaissances d’autrui, les « télécharger » dans son propre cerveau, même si elle ne se serait jamais permise de le faire sans permission, ce qui la bloquait autant dans sa progression scolaire que sa progression dans l’usage de la Télépathie. Oui, par essence même cette capacité permettait d’analyser en profondeur, voir d’altérer, mais il fallait le vouloir, et en être capable surtout ; c’était une violation de l’intimité, beaucoup de gens le percevaient ainsi. Pas tous, comme le reconnaissait Jubilation, mais elle faisait partie de la catégorie qui les détestaient ; cela signifiait qu’elle détestait Rachel ? Elle l’enviait aussi ? Probable, ça, puisque Phénix pouvait voler, chose que Juju lui avait confessé vouloir faire, et possédait le dont de télépathie ; que devait-elle répondre, donc ? Jubilee n’était pas son amie, elle la détestait et l’enviait ?

Elle avait surtout peur, encore une fois qu’on la découvre complètement, sans aucun mystère ni secret, mais elle avait également peur que Rachel découvre ce qu’elle pensait d’elle, ce qui se passa bien évidemment. Malgré une tentative de rationalisation, Jubilation ne pouvait s’empêcher de penser à tout et n’importe quoi, surtout de l’ordre du privé et du secret, d’ailleurs. Mais Phénix avait besoin de sa réponse, pour savoir quoi dire aux deux.

« - Je... Heu... je sais pas fais comme tu veux... Dis ce que tu penses, si pour toi c'est le cas alors dis-le. Mais s'il te plaît, ne reparle plus dans ma tête je déte... déteste ça, s'te plait. »


La réponse était claire, et la rousse baisa les yeux avec tristesse.

- Non, elle me déteste, soupira-t-elle, le Phénix doré disparaissant.

C’était plus compliqué que cela, en vérité, mais c’était la seule explication qui tenait en moins de cinq mots. Jubilee la considérait comme étrange, chose plutôt logique, intéressante, dans le bon sens du terme, et avait une bienveillance envers elle comme envers la plupart. Il n’y avait pas d’amitié, c’était encore trop tôt et la rousse avait trop de secret pour qu’on puisse réellement la qualifier d’amie, mais il n’y avait pas d’inimité comme elle l’avait déclaré ; c’était pour les télépathes en général, pas pour elle en particulier ; il y avait peut-être un espoir d’amitié, surement même, Rachel connaissait Jubilation Lee et savait comment elle était, sans avoir besoin de s’encombrer de tous les secrets qu’elle avait récupérés à l’instant et dont elle ne ferait rien, car ce n’était pas son affaire.

Elle baissa la tête et les mains, fuyant aussi bien Jubilation que le regard des deux autres, ce qu’elle finit par faire de façon plus littérale : en altérant les perceptions d’autrui. Le phénix doré réapparut, et elle-même disparut, s’effaçant de tous les esprits qui la percevaient. Tous sauf un, où elle se heurta à un bouclier. Télépathe…

Rachel identifia rapidement l’autre : c’était la copine de la blonde, l’autre jeune fille du groupe à Jubilee. Elle était pas beaucoup plus grande que sa collègue ou que Jubilation, brune aux cheveux longs et attachés en une queue de cheval à l’exception du toupet qu’elle laissait tomber jusqu’à recouvrir son front et ses sourcils, et devait avoir elle aussi dans les quinze ans, ses traits encore enfantins. Cependant, son regard bleuté trahissait d’une ancienneté tout autre que celle de son physique, et de ce qu’avait observé Rachel, elle était bien meilleure que les autres au combat, dans la théorie du moins, car elle semblait avoir quelques difficultés à maitriser son corps.

D’une main, la brune interdit l’avance à son amie, la regardant malgré les fils télépathiques que Phénix avait projetée autour d’elle. L’esprit de l’adolescente s’approcha du sien, se heurtant à son tour à un repart télépathique, bien plus puissant cette fois. La rousse n’avait peut-être pas la finesse des télépathes de hauts niveaux, mais elle était plus qu’apte à dévaster leurs constructions astrales par la simple force de sa volonté, et cette puissance brute, l’autre n’eut pas besoin de deux essais pour la percevoir.

- Du calme, on ne va pas te faire de mal ; je m’appelle Boadicée, mais comme c’est bizarre tout le monde utilise mon deuxième prénom : Neassa. Tu veux bien m’appeler Neassa ?

Une pause, le temps que Rachel réponde, ce qu’elle ne fit pas.

- C’est inutile d’avoir peur, tu sais ? Je suis aussi empathe ; je perçois tes doutes et tes peurs, mais ne t’inquiète pas, on veut juste parler. Tu veux pas restée toute seule, non ? Tu te méfie de moi, je le comprends. Tu sais ce qu’on va faire ? Je vais baisser mes défenses télépathiques et tu vas lire en moi, comme cela tu sauras que je ne te mens pas.

Et elle le fit, le bouclier s’évaporant, laissant libre court aux illusions de Rachel, et à l’esprit de Neassa. Avec prudence, Phénix porta un filin télépathique jusqu’à l’esprit de l’adolescente, lisant de plus en plus profondément les strates de pensées sans rencontrer de résistance. Boadicée Neassa Dorian, ou plus généralement Neassa Boadicée Dorian ou Nobody, était une élève de l’Institut bien plus ancienne que son physique le laissait supposer, et incroyablement diplômée : Doctorat Archéologie spécialisée culture celtique, Master d’Ingénierie dans les énergies renouvelables, Doctorat de Médecine, Doctorat de Lettre Moderne dans l’écriture romanesque, Doctorat de Droit et actuellement en seconde année de Bachelor de Psychologie. Et elle était sensée avoir 15 ans ; l’explication était simple, et tenait en son surnom. Nobody, il s’agissait d’un surnom à prendre au pied de la lettre, littéralement : sa télépathie l’avait fait survivre à l’accident de voiture ayant emporté son père et sa mère, le tout sous la forme d’une entité astrale. Elle était une télépathe moyenne, apte à transmettre ses pensées, à protéger ces dernières derrière un bouclier télépathique ainsi qu’à projeter sa forme astrale sur le plan du même non ou sur le plan physique, mais également capable de possession, lorsque sa forme astrale pénétrait un corps physique. Elle en était à son second corps depuis son arrivée à l’Institut, et se montrait aussi sélective que morale dans le choix de ces derniers : en état de mort cérébrale, à la limite des personnes plongées dans le coma et dont l’esprit n’avait aucune chance de se remettre, chose qu’elle parvenait à lire, mais Nobody réclamait aussi l’accord de la famille, les aidant financièrement si besoin était et maintenant le contact avec eux selon leur bon vouloir, ces deux cas étant efficient avec la famille de Sasha William, une Empathe incapable de gérer sa capacité et dont l’esprit avait finit par se désagréger sous la pression. Neassa gérait cela à coup de bouclier télépathique, et abaisser toutes ses défenses lui était douloureux, puisqu’elle percevait les émotions de toutes les personnes présentes à l’Institut. Elle était dans ses lieux depuis la première fois qu’elle avait récupéré un corps, sachant que celui de Sasha était le second, le premier était mort d’une maladie, et avait fait ses études ici, vieillissant avec son apparence, bien qu’ayant une forte tendance à rester dans un comportement et un schéma de pensée complètement adolescent, d’où une préférence avouée pour la compagnie de ces derniers, et donc un physique adapté. Et c’était sensé être rassurant ? Elle n’était pas méchante en soi, certes, mais Rachel préférait s’en méfier quant même.

Cependant, elle se retira de tous les esprits, interrompant sa sonde comme ses illusions, réapparaissant aux yeux de tous.

- Merci. Donc, Jubilee te déteste ? Tu le crois vraiment ? Miss Lee, un avis ?

Aide de Jeu:
 

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Sam 12 Jan - 18:50

Alors que je réalisais le fait et le fail qu'au lieu de parler dans ma tête pour que Rachel m'entende je me sois mise à parler à voix haute, je reprenais le cours des choses. La pose allait bientôt se terminer et il faudrait reprendre l'entraînement après ces quelques gammes et bases qui nous avaient servi d'échauffement. De son côté Rachel discutait avec deux élèves, mais je ne m'en préoccupais pas plus que ça oubliant presque que les relations sociales pour Rachel étaient des choses complètement nouvelles ou du moins, elles semblaient l'être.
La blonde la brune et la rousse restaient donc vers les bancs et peut m'importais je n'allais pas leur demander expressément de revenir à leurs places afin de poursuivre l’entraînement. Ce n'était pas mon caractère, pas mon tempérament et si vous voulez sortir de mon cours, libre à vous. Je n'avais d'ailleurs aucune idée de ce qui pouvait se passer au point de vu psychique et mental et le jeu des barrières et des résistances mentales, des sondes psy et de la télépathie restait pour moi l'art de réfléchir et d'user sa matière grise ce que je détestais faire tout particulièrement. Fille d'instinct et d'action, je ne pouvais mais surtout ne voulais même pas imaginer ce qui pouvait bien se tramer.

Les élèves reprenaient donc leurs places après avoir bu et s'être désaltéré pour la plupart aux toilettes ou bien pour les plus organisés dans leurs sac d'où ils avaient tiré des bouteilles préalablement remplis d'eau du moins je l'espérais pour eu. Cela m'est déjà arrivé de voir un élève qui avait vraisemblablement confondu une bouteille de la réserve personnelle de Piotr Rasputin et l'eau du robinet saine et salubre en ces lieux de l'Institut. Malgré tout je fus interpellée par Boa, ou plutôt Neassa comme tout le monde l’appelait même si j'ai toujours eu du mal à rentrer dans le rang et appeler des personnes par leurs noms ou leurs surnoms, préférant la plupart du temps sans m'en rendre compte, inventer un surnom moi-même.
Boadicée donc, ou bien Boa comme je l'appelais lorsqu'elle venait à mes cours, était une élève plutôt brillante et très attachée à sa copine. Les deux étaient donc en train de discuter avec Rachel et me demandaient mon avis sur quelque chose. Je ne suis peut-être pas une lumière, mais je compris vaguement de quoi il était questions, me retournant l'air étonné.

« Je la déteste que quand elle entre dans mon esprit et c'est pareil pour tout le monde. Je crois que je suis un peu phobique de ce genre de chose. Mais si elle garde sa télépathie loin de moi, je l'aime beaucoup. »

J'en profitais pour rajouter une petite formule rhétorique et de circonstances :

« Sinon, les filles, on va reprendre, ces messiers s'impatientent de vous retrouver à leurs côtés. »

Je ne sais pas réellement pourquoi Rachel pensait que je la détestais. Peut-être parce que j'avais presque hurlé en l'entendant dans ma tête. C'est vrai que je suis brutale par fois, mais peu importe, si elle peut voir ce que je pense aussi précisément que les idées saugrenues que je peux avoir sur les dons télépathiques : elle saura que ce n'est qu'un concours de circonstance et que j’engueule souvent Charles Xavier lorsqu'il me le fait même si je le soupçonne de me taquiner avec cela de temps à autre. Bien sur je l’engueule en tant que Jubilee, la fille un peu tête brûlée et il le sait très bien, du moins, je l'espère. En réalité, je ne déteste personne au sein de ce monde pour dire vrai. J'ai beau chercher, aucune tête ne me vient à l'esprit lorsque je pense à la haine ou au dégoût. Je respecte et j'apprécie tous ceux qui se trouve au sein de ce châteaux et tout particulièrement ceux qu m'y ont accueilli, me ramenant de l'enfer pour m'offrir une place à vie dans leurs paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Lun 14 Jan - 23:40

- Merci. Donc, Jubilee te déteste ? Tu le crois vraiment ? Miss Lee, un avis ?

« Je la déteste que quand elle entre dans mon esprit et c'est pareil pour tout le monde. Je crois que je suis un peu phobique de ce genre de chose. Mais si elle garde sa télépathie loin de moi, je l'aime beaucoup. »


La suite du discours ne la concerna pas, Jubilee rappelant à elle ses élèves qui faisait face à la rousse. Ils se regroupaient et allaient reprendre l’entrainement. Mais Boadicée ne bougea pas, indiquant à la main à Mary d’en faire de même. Elle la fixait, et Rachel lui rendait son regard, sans défaillir. Elle ne savait pas comment se positionner ; Nobody avait fait un geste de confiance des plus risqués envers elle, et était bien consciente que jamais Phénix n’en ferait de même. Avait-elle voulut échanger toutes les informations qu’elle pouvait posséder contre un minimum de confiance ?

- Tu vois, elle te déteste pas ; tant qu’on reste chacun dans sa tête, tout se passe bien. Peu de gens aiment la Télépathie, mais cela ne veut pas dire qu’ils détestent les télépathes. T’es pas tes pouvoirs, tu sais ? T’es bien plus qu’eux.

Rachel la regarda, ne sachant que dire ou que faire. Elle n’avait toujours été considérée que, ou en grande partie, pour le gène Summers-Grey, et ici, elle le cachait ; même Kate Pryde, elle l’avait utilisée. Elle ne l’avait pas manipulée, mais la première valeur de Rachel avait été son gène. C’était pour lui qu’ils s’étaient tous sacrifiés, par pour elle. Franklin, il l’aimait, et l’avait épousée, c’était peut-être le seul à avoir sut voir au-delà, et à avoir donné sa vie pour elle et non ce qu’elle était capable de faire. Mais même ici, l’aurait-on gardé si elle n’avait pas possédé d’aussi grands pouvoirs ? Le BAM était prêt à l’enfermer à cause d’eux, et un grand nombre de faction rêveraient d’utiliser son potentiel, comme par le passé. Jusqu’à lors, elle avait surtout été définit par ses pouvoirs. Phénix, pas Rachel.

- Que… qu’est-ce t’en sais ? demanda-t-elle avec une petite voix, la question étant sincère.

- Rien. Je te connais pas, mais j’ai envie de te connaitre. C’est même pas une question de savoir si j’ai raison ou pas, c’est juste que t’es là, seule, dans ton coin ; triste. On voudrait essayer de te comprendre, de te faire sourire. T’ose pas venir vers nous ? Alors c’est nous qui venons vers toi. On te tend une main, mais t’es la seule à pouvoir choisir de la prendre ou de pas la prendre.

Et elle lui tendit sa main, simplement, en face de son visage, laissant la rousse perplexe, et perdue. D’abord immobile, puis tremblante, Rachel regarda la main ; elle savait ce que cela représentait, mais c’était accorder beaucoup de confiance à une inconnue. Plus si inconnue que cela, d’ailleurs, puisqu’elle l’avait laissé lire son esprit.

- Je veux faire mal à personne.

- Et pourquoi tu nous ferais du mal, hein ? Tu sais, c’est un sport de combat, oui, mais on se fait pas de mal ; on n’apprend pas à se battre, on apprend à ce maîtriser. Tu nous as regardés, non ? On n’est pas violent, on est entre amis, on apprend et surtout on s’entraide. T’as pas envie d’apprendre ou envie qu’on t’aide ?


Rachel ne répondit rien, mais cette fois, elle savait quoi répondre. Son regard passa de la main au visage de Neassa, puis à celui de son aime Mary, avant de passé sur les autres qui avaient déjà reprit l’entrainement, toujours en nombre impair, sous la tutelle de Jubilee. Phénix tendit doucement la main et prit celle de Nobody avant de se redresser, au plus grand sourire de celle-ci.

- Tu sais déjà comment je m’appelle, et je te présente Mary Connor. Mary, voici…

- Rachel, juste Rachel.


Les présentations étaient faites, et Phénix n’en dévoilait pas trop sur elle-même ; le mieux que pourrait obtenir Neassa en fouillant, ce serait Rachel Anne Richards, et cela ne la conduirait pas bien loin.

Mal à l’aise, tremblotante, la rousse suivit les deux autres, encadrées par elles, jusqu’au reste du groupe. Elle regardait ses pieds, n’ayant pas besoin de lever le visage pour percevoir son environnement, et attendit avec son escorte proche de Jubilee.

- Miss Lee, vous pensez qu’on peut intégrer Rachel au cours ? On peut peut-être lui apprendre le contrôle et les quelques prises qu’on travail depuis le début de l’année.

Elles voulaient la ménager ; physiquement, ce n’était pas nécessaire, mentalement, beaucoup plus. Rachel avait évité toute forme de violence jusqu’à lors, à l’exception de la violence contre elle-même, et elle avait peur de blesser. Elle avait été entrainée à tuer, pas à se maîtriser ; son art martial, si on pouvait l’appeler ainsi, ne visait qu’à faire souffrir, à handicaper ou à blesser, pas à maitriser son corps. Enfin, la maitrise de son corps était secondaire, induite.

Mains dans le dos et tête baissée, coupable d’un crime et en attente du jugement, Phénix attendait le verdict ; c’était dur de se tenir là, elle aurait préféré s’enfuir, mais ne le pouvait pas. Pas parce qu’elle était acculée, mais parce qu’elle devait faire face, faire face pour progresser. Elle prit une grande inspiration, puis lâcha une petite phrase, une simple petite phrase d’une voix toute aussi, craignant que l’une des deux filles ne se propose pour s’entrainer avec elle.

- Est-ce qu’y’a un régénérateur dans le groupe ? j’préférerai m’entrainer avec un régénérateur, s’il vous plait. Et pardon, pour tout à l’heure.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Jeu 17 Jan - 5:50

Je m'adressais alors aux élèves qui m'écoutaient :

« - Chacun d'entre-vous connais ses points forts et points faibles qu'on a vu depuis le début de l'année ? Donc installez vos ateliers comme d'hab. Aujourd’hui on va bosser les points faibles.
- On va pas sur les mannequins de bois pour que vous nous montriez.
- Plus tard peut-être, pour ceux qui en ont besoin. »

Alors que je reprenais le fil de mon cours et que les élèves, autonome, s'organisaient de leurs côtés se répartissant dans le gymnase en installent eux-même ce qu'ils avaient besoin de travailler pour renforcer leurs points faibles, les filles revinrent vers moi accompagnées de Rachel. Le but de mes cours n'a jamais été l'apprentissage intensif de techniques de combat mais plutôt l'entretient du corps pour parvenir à son contrôle et à la maîtrise de ce qui le compose. Pour cela, il n'y a pas que les sports de combat et moi-même je sais que c'est d'avantage grâce à la gymnastique que j'ai pu améliorer mes compétences au combat. C'est donc de nombreuses séances de travail du corps, de musculation, de gainage mais aussi des ateliers pour améliorer la vivacité et les réflexes de chacun que mes élèves étaient capable d'apprendre plus vite car possédant de bonne bases sportives.
Rachel avait donc acceptée de nous accompagner pour cette séance et je ne pouvais en être ravi même si je soupçonnais les deux filles de lui avoir forcé la main ce qui me plaisait moins.

« Oui, on va pouvoir l'intégrer à l’entraînement ne vous en faite pas. »

Rachel voulais se mettre avec un régénérateur. C'était une question quelque peu étonnante qui reflétait sa peur de blesser ses adversaires. Mais il n'y avait aucun régénérateur dans cette salle et de toute façon, elle ne pouvait pas toujours contrôler tous les obstacles qu'elle devra affronter. La part d'inconnu qui l'effraie tant et qui à mon avis était la cause de sa timidité ne pouvait être guérie qu'en découvrant le monde et les gens et en s'ouvrant à eux.

« Tu as peur de leur faire mal ? Ici on est pas là pour se faire mal les uns les autres, on est là pour apprendre à se contrôler tu comprends ? Quel serait l’intérêt pour toi de faire mal ou pour nous de te faire mal ? Tu auras bien des occasions de souffrir c'est pas la peine que nous en rajoutions. Ce sont des cours de combat c'est vrai, mais combattre c'est surtout combattre la haine et la violence en chacun de nous, se contrôler et contrôler ses adversaires, pas se blesser et les tuer. Tu comprends ? »

Je parlais d'une voix calme et comme à mon habitude je ne me doutais de rien. Je ne pouvais pas savoir que Rachel était potentiellement plus forte que moi au corps à corps - et même dans tous les domaines de combat - et donc que pour elle, tout cet entraînement était inutile. Cela ne voulait pas dire que je la sous-estimait, non, simplement que je ne l'estimait pas du tout et que j'avais besoin de la connaître pour connaître son niveau et surtout voir ce qui me reste à lui apprendre. Mais les cours de self défense n'ont pas vocation à apprendre simplement des techniques, mais aussi des manières d'appréhender le combat, des manières de vivre et de traiter les autres. Et c'est parce que toute ma vie j'ai utilisé cela pour m'aider à trouver mon chemin à travers les nombreux choix que je devais faire que je prétends pouvoir enseigner aux autres comment voir l'adversité comme je la voie et savoir se défendre comme je me défends pour être en adéquation avec ses idéaux et ses principe.

« Tu connais les art-martiaux et le self-défense ? Je pense que tu pourras rester avec Boa et Mary, elles sont fortes et gentilles elle pourront s'adapter et ça te mettra en confiance le temps que je te connaisse un peu mieux. Les filles ? Vous allez travailler quelque chose d'un peu nouveau aujourd'hui. Vous expliquerez à Rachel et vous travaillerez par trois, une qui observe et critique et les deux autres qui effectues. Okay ? »

J'allais leur apprendre quelques principes de base du Wing Chun et surtout quels avantages ont pouvais tirer de cette art-martial Chinois à l'origine destiné aux femmes. Je regardais donc les trois filles, laissant les autres garçons s'occuper en autonomie.

« Le Wing Chun vous connaissez ? C'est devenu célèbre grâce à plusieurs films mais en ce qui nous concerne, ça va nous permettre de briser la garde d'un adversaire et de s'introduire dans sa garde pour attaquer au corps-à-corps et de manière très rapprochée sans pour autant agripper et enlacer l'adversaire pour effectuer des prises de catch ou de soumission. Dans cet art-martial, le but est de dévier les forces de frappe et de se servir de la force de l’adversaire pour facilement riposter même si on est moins fort que lui physiquement. On va arriver facilement à immobiliser l'adversaire sans le blesser et surtout sans qu'ils puisse nous blesser. C'est la règle fondamentale, d'abord on se protège soi et contrôler les distances. Je vais vous montrer et vous reproduirez après les mouvements chacun votre tour au moins vingts fois pour choper les mécanismes. »

Je me mis avec Mary pour montrer les mouvements, plutôt simple au début, ils apportaient une nouvelle manière de parer et de contre-attaquer des coups. Cela dura quelques minutes, j’expliquais la position du corps et la manière dont on devait bouger. La position des mains également, des paumes et leurs mouvements qui demandaient beaucoup de coordination. J'étais ouverte aux questions, prête à y répondre et j'insistais alors sur le côté placement plutôt que l'efficacité des attaques. Au début il était important de comprendre les principes de bases, de bien positionner son corps avant d’accélérer le rythme et de frapper un peu plus fort. Il n'y avait pas de coup de pied dans l'enchaînement que je leurs montrais, simplement des esquives et parades avec les mains et les paumes. Dévier les frappes et contrôler les bras de l'adversaire pour s'introduire dans sa garde et le déstabiliser avec des séries de coup direct à des endroits précis. Précision et rapidité le Wing Chun ne se base pas sur la masse corporelle et la force de frappe, mais bien l'énergie que peut produire tout le corps. Une forte accélération et une grande précision. Je ne savais pas comment Rachel allait réagir et j'allais la découvrir peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Ven 18 Jan - 23:03

« Tu as peur de leur faire mal ? Ici on est pas là pour se faire mal les uns les autres, on est là pour apprendre à se contrôler tu comprends ? Quel serait l’intérêt pour toi de faire mal ou pour nous de te faire mal ? Tu auras bien des occasions de souffrir c'est pas la peine que nous en rajoutions. Ce sont des cours de combat c'est vrai, mais combattre c'est surtout combattre la haine et la violence en chacun de nous, se contrôler et contrôler ses adversaires, pas se blesser et les tuer. Tu comprends ? »

Cela voulait dire non, et mit Rachel plus mal à l’aise qu’elle ne l’était déjà ; oui, elle savait qu’ils n’étaient pas là pour lui faire mal, et elle ne voulait pas leur faire mal non-plus, mais elle avait été entrainée à cela, et avait peur de réflexes malheureux. Mais ce qui l’attristait le plus, c’était cette phase : « Tu auras bien des occasions de souffrir c'est pas la peine que nous en rajoutions. » ; elle ne voulait plus souffrir, elle voulait juste vivre normalement, si c’était possible. Se battre, même pour apprendre à le faire contre sa haine et sa violence, c’était risqué, surtout que sa haine lui avait bien servie jusqu’ici, étant un soutien des plus entêtés, et que la violence résumait son ancienne profession ; elle ne savait rien faire d’autre. Se contrôler et contrôler ses adversaires, pas se blesser et les tuer ; tuer ses adversaires ?!

- C’est pas « pas se blesser ni les tuer ? » demanda-t-elle, sérieusement inquiète de la réponse, malgré qu’elle s’imposait d’elle-même.

- Si Rachel, on blesse personne et son se maîtrise, c’est aussi simple que cela.

L’intéressée hocha la tête à l’affirmative, toujours mal à l’aise mais rassurée. Jubilee enchaina en lui demandant si elle savait se battre, l’affectant au groupe féminin ; mais, le but c’était justement pas qu’elle équilibre le groupe entier ? Pour travailler par pair, il fallait mieux éviter de faire deux paires de trois ; enfin, de trios, mais bien trois paires. Elle n’en discuterait pas moins les ordres, cependant. Mary et Boadicée étaient fortes et gentilles ? Gentilles, Phénix n’en doutait pas, mais forte, c’était une autre histoire.

Une qui observe et critique et les deux autres qui effectues ; Rachel avait sa place : observatrice. Pas de risques d’en mettre une, et on ne pourrait pas dire qu’elle n’avait pas participée.

Arme : Wing Chun. Fort bien ; Rachel savait ce que c’était, mais n’avait jamais pratiqué, et ne savait pas que cela était célèbre grâce au cinéma. Briser la garde d’un adversaire et l’introduire pour attaquer de manière très rapprochée ; cool, elle savait faire ! Pas de prise de catch ou de soumissions ; cool, elle savait pas faire !

« Dans cet art-martial, le but est de dévier les forces de frappe et de se servir de la force de l’adversaire pour facilement riposter même si on est moins fort que lui physiquement. On va arriver facilement à immobiliser l'adversaire sans le blesser et surtout sans qu’ils puissent nous blesser. C'est la règle fondamentale, d'abord on se protège soi et contrôler les distances. Je vais vous montrer et vous reproduirez après les mouvements chacun votre tour au moins vingt fois pour choper les mécanismes. »

Bon, elle aimerait déjà moins, pour le coup : dévier les forces de l’adversaire et riposter, c’était pas forcément son truc, et surtout cela se retournait très facilement contre elle. Elle devrait feinter. Se protéger soi et contrôler les distances… mais la meilleure défense, ce n’était pas l’attaque ? Si tu étais trop offensif pour ton adversaire, il ne pouvait faire autre chose que se défendre, donc plus attaquer. Encore que si le Wing Chun était basé sur des contres, elle avait intérêt à se méfier.

Jubilee fit une démonstration, ce plaçant face à Mary pour expliquer et illustrer ses propos. Rachel regarda sans rien dire, mémorisant les positions et les manières dont elle devrait se mouvoir, ainsi que comment contrer. Les paumes, cela serait le plus difficile, sachant qu’elle combattait les poings fermés. Il fallait privilégier le placement plutôt que l’attaque ? Pourquoi ? A oui : le but c’était de ne pas faire mal, mais de ce maitriser. En combat, se serait donc tout l’inverse ; heureusement qu’elle n’était pas en combat. Elles devraient le faire doucement, et ce n’était que lorsqu’elles maîtriseraient suffisamment les gestes qu’elles pourraient essayer en vitesse réelle ; cela convenait à Rachel : il y avait moins de chance qu’elle fasse une connerie au ralenti, non ?

Seulement les mains et les paumes, dévier et esquiver, contrer et parer, manipuler les bras de l’adversaire pour pouvoir placer des coups à des endroits précis.

- Mais… c’est pourrit, s’exclama Rachel avec une sincère surprise, avant de se reprendre, complètement interdite. Oups… pardon. Enfin, Juju, quant on dévie le coup de poing et qu’on contre attaque, il n’y a pas un risque d’y laisser la vie ? Les deux bras sont exposés, si l’autre ramène son avant-bras contre son torse, il bloque tes deux mains, donc t’es dans la merde. Un coup de tête, t’es désorienté, un crochet de sa main libre, il est sur que tu te dégage pas et un coup de genou dans les côtes il te pli en deux. Il remonte sa main qui te bloque, il a une main de chaque côté de la tête et là crac, il te brise la nuque…

Phénix se tut lorsqu’elle vit qu’en plus de l’attention qu’elle avait attirée par son exclamation première, son exposé sur comment tuer quelqu’un à mains nues n’avaient laissé personne indifférent. La rousse baissa immédiatement les yeux, n’osant plus regarder personne, voulant à nouveau disparaitre. Elle ne savait pas ce qu’il en était des autres, mais elle savait que les regards de Neassa, de Mary et de Jubilee ne seraient pas des plus compréhensifs. Elle se mordit la lèvre en attendant le verdict, tremblant légèrement de peur.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Lun 21 Jan - 17:08

Je ne suis pas niaise, idiote ou ignorante. Je suis naïve. Beaucoup de personnes ne connaissent pas réellement le véritable sens de ce mot ou – tout du moins – ne connaissent pas véritablement ce qu'il représente pour moi et ce qu'il pourrait me définir. La libre expression de ses pensées et de ses sentiments, comportement naturellement candide, sans retenue, sans conditionnement. Voilà ce qu'est ma naïveté, je suis je reste et je demeurerai en toute circonstance naturelle, je ne me mentirai pas et je ne mentirai pas au monde, je ne jouerai aucun rôle et je saurai montrer simplement mes sentiments et mes pensées. Les personnes que je n'aime pas sont celles qui mentent aux autres mais surtout qui se mentent à elles-même. Je n'aime pas les personnes qui ne sont pas elles-même et qui jouent des rôles pour rentrer dans les conditions que le monde leur impose. Je n'aime pas les conformiste et les cachottiers, les manipulateurs et les menteurs. J'aime les personnes naturelles et spontanées et les personnes naïve.
Rachel ne faisait pas partie de ce genre de personnes elle cachait quelque chose au monde et certainement à elle-même du moins c'est ce que je croyais. Elle jouait un rôle et se mentait. Elle ne restait pas elle-même et cela depuis tellement longtemps qu'elle ne savait même plus qui elle était. L'adversité et la souffrance ne peuvent être une excuse. J'ai vécu les deux et j'ai réalisé que se cacher derrière est pire que de l'affronter et de perdre. Le fait est que pour se construire et se reconstruire il faut se baser sur la vérité et l’honnêteté sinon, indéniablement, le château de carte s’effondrera tô ou tard. Elle jouait un rôle mais le jouait mal et surtout elle n'était pas honnête avec moi et avec elle. Je n'aime pas poser cette question c'est ce que je déteste le plus mais là j'y étais contrainte : Qui était-elle ?

Je n'étais pas la plus futée mais j'avais appris le rouages de la vie très tôt et même trop tôt. J'avais déjà vu des élèves mais ce comportement ne me plaisait guère. Ce n'était pas les remarques d'une fille turbulente pensant avoir raison sur tout. Ce n'était pas les remarques d'une fille qui a trop regardé de films. Ce n'était pas les remarques d'une intelligence supérieure ou d'une gamine talentueuse. Non, c'était les remarques basées sur un seul sentiment : l'envie de tuer. Rachel semblait comme déconnectée de la réalité, comme si tout événement était agression et comme si la vie dépendait de chaque mouvement que l'on pouvait produire avec notre corps et notre esprit. Mais le plus inquiétant c'est qu'elle se refusait à elle-même d'être une véritable paranoïaque. Elle voulait jouer un jeu, celui de la fille timide et sensible, la fille perdue alors qu'elle en connaissait plus sur le monde que la plupart des personnes de son âge. Mais lorsque sa vraie nature reprenait le dessus elle devenait méprisante, irrespectueuse, insolente, agressive. Ce double jeu ne me plaisait pas, mais alors pas du tout et j'aurais certainement quelques mots à toucher à Xavier.

Je fixais Rachel suspendu dans mon mouvement que je faisais au ralenti pour bien montrer à Mary le positionnement des mains. J'étais restée figée un instant et Rachel ne pu s'empêcher de s’esclaffer qu'une telle position fixe était dangereuse. Certes, elle avait raison, mais c'était le principe du mouvement ralenti qui est plus facile à comprendre et à reproduire avant de l'effectuer à vitesse réelle où il prend tout son sens.

« Tu le fais exprès ou tu n'as juste pas compris que je montrais simplement le mouvement pour qu'on puisse plus facilement le reproduire au début ? Nan parce que je sais pas trop à quoi tu joues hein. Si tu trouves ça trop simple tu es libre de partir, mais si tu restes soit un minimum respectueuse d'accord ? Je sais qu'on me reproche souvent d'être proche des élèves, mais c'est uniquement avec ceux qui sont assez matures pour se comporter en adulte. Que ta remarque soit fondée ou non, c'est pas là le propos. »

J'étais toujours d'un naturel calme et jovial c'est vrai. Mais on a tous notre point faible. Pour moi ce n'était pas de répondre à des remarques judicieuse ou non j'avais un minimum d'expérience pour pouvoir expliquer certaine chose. Ce qui m'agaçait c'était lorsqu'on me parlait ou qu'on me regardait comme si je ne méritais pas de faire ce que je faisais. Jubilee la gamine, on lui a toujours reproché d'être une x-men, on lui a toujours reproché d'enseigner. Peu importe qui me dit cela, je lui montrerais clairement que si il n'est pas content, la porte lui tend les bras. Je n'enseigne pas avec prétention, j'enseigne uniquement ce que je connais et on ne pouvait pas me le reprocher. Et pour ce qui est de mon poste d'X-men, je l'ai gagné, à la sueur et au sang de mon corps, comme tout ceux qui on ce titre. Je respecte et j'estime tout le monde comme mon égal et avec beaucoup d'amitié, mais il faut croire que certaine personne ne me le rende pas. Voilà ce qui me met hors de moi.

Je n'avais pas élevé la voix, j'étais toujours calme même si tendue, je voulais d'abord comprendre ce que manigançait Rachel avec ses remarques que je ne voyais pas fondées, mais uniquement là pour me rabaisser. Je la regardais donc normalement, pas encore prête à m'énerver, mais ça ne saurais tarder si mes craintes se confirmaient.

[Désolé c'est pas terrible]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Lun 21 Jan - 22:02

« Tu le fais exprès ou tu n'as juste pas compris que je montrais simplement le mouvement pour qu'on puisse plus facilement le reproduire au début ? Nan parce que je sais pas trop à quoi tu joues hein. Si tu trouves ça trop simple tu es libre de partir, mais si tu restes soit un minimum respectueuse d'accord ? Je sais qu'on me reproche souvent d'être proche des élèves, mais c'est uniquement avec ceux qui sont assez matures pour se comporter en adulte. Que ta remarque soit fondée ou non, c'est pas là le propos. »

C’était froid, c’était amer, c’était…

Rachel releva immédiatement les yeux pour fixer Jubilation Lee, et ses tremblements s’intensifièrent. Elle ne savait pas quoi dire ou faire, quoi penser ; elle n’avait pas voulut être irrespectueuse, elle n’avait juste pas put retenir son exclamation. Il n’était pas non-plus question de vitesse du mouvement, mais d’une faille dans ce dernier, faille existante quelque soit la vitesse d’agissement de celui qui en usait ; faille qu’on lui avait apprit à exploité, ou plutôt qu’elle avait dût apprendre à exploiter pour survivre.

Elle ne le faisait pas exprès, elle ne savait juste pas comment faire ; elle avec manqué de respect, c’était un fait, mais elle ne trouvait pas cela trop nul, elle voulait juste comprendre. Elle jouait à rien, elle jouait à rien parce que jouer signifiait apprendre les règles du jeu, c’était pour cela qu’elle était là. Elle n’en avait aucune idée que sa remarque soit fondée ou non, tout comme elle n’en avait eut aucune idée de ce que serait ce cours, comme elle n’en avait aucune idée de comment s’intégrer à ce monde.

Les larmes montèrent alors qu’elle ne savait quoi faire ; c’était comme si, en un instant, le Jubilee au gâteau et à la confiture qu’elle avait emmenée sur les toits avait disparue, cédant la place à une nouvelle personne. Un pas en arrière, à la surprise générale. Bouche entrouverte, elle faisait un léger non de la tête ; non pas qu’elle disant non à Jubilation, mais simplement qu’elle paniquait. Un regard pour Jub, un regard pour Neassa, un regard pour Mary, un regard panoramique pour tous les autres. Un autre pas en arrière, et les larmes coulaient, la laissant sans voix. Encore un pas puis elle tournait les talons. Elle s’enfuit, lévitant à quelques centimètres du sol, disparaissant rapidement hors de la pièce, indifférente à la pluie.

Rachel n’avait jamais connu que deux mondes de réaction à ce qu’elle percevait comme une agression : se battre, ou s’effondrer. Elle avait été entrainée à se battre, mais aujourd’hui, elle ne pouvait plus que s’effondrer. Elle ne voulait plus se battre, elle ne voulait pas faire de mal aux autres, et plus que tout, elle ne voulait pas prendre le risque de blesser ou de tuer.

Elle avait cru que Jubilee pouvait le comprendre, elle avait eut tord. Y avait-il quelqu’un pour pouvoir comprendre ?

Rachel ne voulait plus être seule, mais elle avait tellement peur d’être rejeter, comme maintenant. C’était trop tôt, elle n’était pas prête, elle ne savait pas que dire, que faire, elle ne pouvait par participer à un cours. Elle n’aurait pas dût essayer, pas dût accepter d’y aller, elle n’était pas prête. Elle était très bien avec son chat et les Stepford Cuckoos dans sa chambre, elle s’y sentait bien, elle n’avait pas à faire attention à ce qu’elle disait, alors que là, elle avait fait quelque chose de travers, et on la rejetait.

Serait-ce toujours ainsi ? On lui disait qu’elle ne pouvait s’adapter si elle n’essayait pas et quant elle essayait on la rejetait !

Rachel ne voulait pas que cela se passe comme cela, elle ne voulait pas se heurter à un mur ; elle ne voulait pas échouer. Ce ne serait pas immédiat, oui, mais comment pouvait-elle s’intégrer si on la chassa dès qu’elle faisait une maladresse ?

La télépathie et sa remarque, c’était de trop ? Mais, qu’en savait-elle, elle ? Elle n’avait jamais eut l’occasion de savoir comment se comporter dans un cours comme cela ; ça remontait à trop longtemps, elle était trop marqué. Il fallait courber l’échine et subir ? Si c’était cela un cours, elle n’étudierait jamais.

Trouver sa voie, elle devait trouver sa voie ; elle n’en avait pas, de voie. Tout était trop compliqué et tout faisait trop mal ; plus de cours, tant pis. Elle n’essayerait plus ni n’approcherait Jubilee. La seconde personne qu’elle perdait en une semaine, qui serait la prochaine ? Caitlyn ? Elles formaient un trio, c’était possible. C’était à craindre

La rousse s’en voulait, elle était coupable de ne pas savoir, coupable du rejet des autres ; elle n’était pas normale, et lorsqu’ils lui donnaient une chance de changer, elle foirait tout.

Rachel ne repassa même pas par l’intérieur de l’Institut, elle s’enfuit sous les arbres pour se cacher à la vue du monde, suffisamment rapidement pour ne pas être suivie. Elle ne voulait pas être suivie, elle voulait être seule. Au moins, il n’y aurait personne pour la rejeter, pour la faire souffrir. Elle avait sa tristesse, on lui avait donné à espérer que cela changerait ici, mais ce n’était pas le cas. Juste de nouvelles blessures au cœur.

Il lui avait fallut du courage pour franchir cette porte, cette porte qui venait de lui claquer à la figure. Elle n’essayerait plus, elle demanderait à Xavier d’interdire à Jubilation de l’approcher, comme tous les autres. Elle rentrerait dans son nouveau point de replis pour trouver ceux qui l’aidaient, envers et contre tout.

Mais avant, elle devrait pleurer. Comme les cieux pleuraient, elle devait pleurer, et n’importe quel trou boueux sous la voute arborée lui suffirait à s’y recroqueviller pour pleurer. On ne viendrait pas la chercher, et elle aurait de toute façon connue pire. Elle allait se faire réprimander par les Cuckoos, oui, elle serait traitée d’irresponsable et de crétine, mais les Cuckoos lui pardonneraient. Elles lui donneraient une autre chance ; Juju ne l’avait pas faite. Qui avait tord et qui avait raison ? Rachel ne voulait pas le savoir, elle voulait juste qu’on lui laisse une chance…

RP TERMINE pour Rachel

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   Mar 22 Jan - 12:28


♪ I got a name - Jim Croce

« Fin du cours, vous pouvez disposer. »

J'étais aussi repartie dans les vestiaires sans tenter de la rattraper ni de me justifier. Sans remords ni excuses pour qui que ce soit je ne ferais plus de pas de plus en sa direction tant qu'elle ne sera pas totalement honnête avec moi. Je ne pouvais pas savoir ce qu'elle cachait, je n'avais pas le cerveau requis ni l'influence auprès de Xavier pour lui tirer des vers du nez mais peu m'importait. À mes yeux, je n'avais pas à faire ce pas là. J'étais honnête avec elle je lui disais ce qu'il était. Mais une relation ne peut continuer si cela se produit qu'en sens unique. Je me trompais, peut-être que je me trompais. Toute ma vie j'ai fais de lourdes et nombreuses erreurs, mais comment le savoir ? Se reprocher quelque chose n'avancerait à rien je continuerais de suivre ma voix comme je l'ai toujours fait. Mon dogme, ma manière de pensée et d'agir se refléterait à jamais dans mes yeux et j'en étais encore plus convaincue désormais. Je n'avais pas perdu une amie j'avais cessé de l'être. C'est peut-être cruel, mais ça a le mérite d'être honnête du moins, c'est ce que je croyais et surtout c'est en ce que je croyais. Je suis une Lee et je porterais ce nom comme mon père suivant ma route avec fierté même si elle ne mène à rien. Pour Jubilation, Rachel Richards était partie en voleuse avec comme explication simplement des larmes. J'avais annoncé la fin du cours d'une voie calme mais franche et les élèves étaient partis sans un mot. Peut-être les avais-je perdu aussi, peut-être ne reviendraient-ils pas, mais cette condition qui me définit, celle de professeure, ne sera jamais abandonnée au profit des critiques que j'encaisse. Je peux me tromper, mais cela ne m'importe que peu parce que je préfère cela aux remords qui me rongeraient l'âme. Déterminée dans l'expression de mes sentiments je continuerais donc, naïve. Le gymnase désormais vide, la pluie battant les murs, je m'assis en tailleur en son centre, le dos droit et les bras relâchées sur mes genoux. Je ne pensais plus qu'à ma respiration, me concentrant sur cette unique chose dans ce néant, méditant et méditant encore non pas sur le passé et sur les événements, mais sur cette respiration du présente, celle qui me définissait actuellement. Rien de plus simple, rien de tourmenté. Plus rien de l'extérieur ne me parvenait désormais et je resterais là le temps qu'il faudra pour que je reprenne conscience du monde qui m'entoure.

[RP terminé pour moi - Malgré la triste fin ce fut un plaisir comme toujours avec tes persos.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrer dans la danse {Jubilee + Libre à demander par MP}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathieu Edward sa participation dans "Danse avec les Stars" ! ? (réactualisé)
» Comment faire pour remplir son Profil ?
» Le kangourou
» Lundi 9 Avril 2012
» CMU sans carte vitale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: