AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Come as you are [PV Amy et Cait]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan Blake
Neutre Alpha


Messages : 307
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34

MessageSujet: Come as you are [PV Amy et Cait]   Dim 18 Nov - 21:28

Come as You Are by Nirvana on Grooveshark

Des murs de brique rouge qui lui rappelaient étrangement le massachussets. Un portail de fer imposant gravé d’un X en son centre, comme s’il semblait indiquer une voie interdite ou sans issue. Une rangée de peupliers dansant dans les ténèbres et le vent d’une nuit sans lune. Le 1407 Graymalkin Lane revêtait en cette nuit sa robe de mystère, intrigante, inquiétante, presque lugubre. On aurait cru le manoir tout droit sorti de l’un de ces navets néo-gothiques emplis de vampires brillant au soleil et de lycans bodybuildés. Mais il en fallait davantage pour effrayer l’Ombre qui marche.

Être un spectre dans ce cadre paraissait tout adapté. Néanmoins, le Fantôme savait que son objectif relevait de l’inconscience pure. Vouloir pénétrer à l’Institut Xavier, le sanctuaire des célèbres X-Men était davantage de l’ordre de la mission kamikaze que de la simple visite diplomatique. Vu le nombre et la puissance des ennemis du professeur, il était fort probable que les lieux soient surveillés par une technologie particulièrement performante dont il ignorait la teneur. Elle devait être suffisamment dissuasive pour éloigner Magneto et ses sbires. Il ne devait pas se faire d’illusions : seul, malgré ses pouvoirs, il y avait de fortes chances qu’il n’atteigne même pas la porte du manoir.

Malgré les recherches, le Fantôme n’avait rien trouvé sur les systèmes de sécurité des lieux. « C’est plus sécurisé que la NSA, le pentagone et la Maison Blanche réunis » avait été sa première pensée. Mais il ne pouvait pas reculer. Il avait étudié avec minutie les mémoires de ses prédécesseurs. Durant près de cinq siècles, la lignée des Walker avait toujours su s’entourer de personnes partageant ses idéaux de justice. Des alliés sur lesquels s’appuyer pour protéger les plus faibles. Il était maintenant temps pour la lignée des Blake de faire de même et de poursuivre le chemin.

Il avait longuement mûrit son projet. Il avait profité du fait qu’Evangelina s’absente deux ou trois jours. Elle ne devait pas savoir. Ses projections l’avaient amené à la conclusion qu’il devait avancer sans ses pouvoirs. Ne pas agresser, quoi qu’il arrive. Chercher le dialogue. Même si cela impliquait de se faire rentrer dedans. Et rencontrer le professeur. Ou quelqu’un pouvant négocier en son nom. Les X-Men connaissaient-ils l’existence du Fantôme ? Peut-être. Il ne pouvait savoir quels liens le dernier Kit Walker avait tissé dans ce monde avant d’être tué, ce dernier n’ayant pas consigné les six derniers mois de son existence. Mais attendre son but n’allait pas être de tout repos. Bien au contraire. La grille était fermée et on était loin des horaires d’ouverture au public. Il rentrait également masqué, ce qui constituait un élément non négligeable. Maintenant, il était temps de laisser place à l’imprévu et à l’improvisation.

« Alea Jacta Est »

Sans hésitation, le Fantôme escalada le muret avant de redescendre de l’autre côté et de s’avancer entre les arbres d’un pas ferme sur l’asphalte. L’Ombre qui marche foulait le sol de l’Institut, l’esprit aiguisé comme la lame du samouraï, l’oreille tendue, les muscles relâchés, prêt à parer toute éventualité.


_________________


#8266AB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger
PNJ
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Dim 18 Nov - 23:39



Intrusion


    Elle voit tout. Elle entend tout. Elle sait tout. Au sein de l’Institut, sans avoir la moindre capacité télépathique, elle est pour autant tout aussi efficace pour détecter les intrus. Elle, c’est Danger. Super-ordinateur doté d’une conscience propre, elle officie à l’Institut en tant que gestionnaire de la fameuse salle des dangers. Mais pas uniquement. Car dans l’enceinte de l’Institut, elle surveille en permanence les faits et gestes de chacun, afin d’éviter tout débordement. Chaque caméra, chaque micro, posté bien en évidence ou camouflé selon le cas, est un œil ou une oreille pour elle. C’est l’incarnation de l’omniscience même au sein du Parc, aussi l’escalade impromptue d’un des murs d’enceinte ne lui échappe-t-elle pas.

    Continuant à gérer de multiples processus en même temps, Danger entame l’analyse biométrique du nouvel arrivant, cherchant à déterminer une correspondance ou un lien de parenté avec un des élèves. Recherche qui s’avère négative. Aussitôt, le super-ordinateur lance des calculs de probabilité pour déterminer la dangerosité potentielle de l’intruse. Déterminant l’emploi de la manière forte inutile pour l’instant, et observant son avancée entre les arbres, Danger décide qu’une sommation suffira pour l’instant, et enclenche un des haut-parleurs installés parmi les branches d’un arbre proche de lui:

    "Individu non identifié, vous n'êtes pas un élève enregistré, veuillez faire demi-tour et partez, ou revenez aux heures d'ouverture en vous présentant à l'accueil ou à un professeur compétent. Tout refus d’obtempérer nous verra dans l’obligation de vous considérer comme indésirable et mettre en place des protocoles de neutralisation."



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Blake
Neutre Alpha


Messages : 307
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Mar 20 Nov - 21:57

Un effet de surprise ? Pas vraiment. Juste le sentiment désagréable d’une appréhension qui se confirme. Un système de surveillance automatisé et informatisé. Une intelligence artificielle à n’en pas douter. Le Fantôme avait pu deviner certains capteurs et probablement des caméras dissimulées dans les éclairages qui parsemaient le chemin le séparant de l’entrée de la demeure. Cependant, ce système était sophistiqué. Ses connaissances, bien que poussées dans le domaine de la sécurité et des systèmes d’alarme, n’étaient pas suffisantes. Il devait bien se rendre à l’évidence.

La sommation avait le mérite d’être claire. S’il continuait à avancer, il allait s’attirer de très gros ennuis. Cela serait analysé comme une agression. Et la notion de protocole de neutralisation voulait certainement signifier, dans un jargon binaire diplomatiquement correct et dénué de toute forme d’empathie qu’il se ferait probablement tiré comme un lapin s’il faisait un pas de plus. Et vu le potentiel destructeur des ennemis habituels des X-Men, il y avait fort à parier qu’il pouvait aussi bien se balader nu comme un supporter de foot tentant de traverser un terrain en se faisant courser par des stadiers, ses protections ne seraient d’aucune utilité face à l’armement neutralisant.

Il ne restait plus qu’à improviser. Le protocole lui laissait une infime marge de manœuvre. Autant tenter sa chance. Il leva ses mains en l’air en signe de reddition. Il devait montrer qu’il n’était pas un agresseur. Et comme la bestiole ne semblait pas pouvoir déterminer ses intentions, il fallait lui filer un léger coup de pouce.

Lentement, portant ses mains derrières sa tête, il s’agenouilla et s’adressa au cerbère informatisé.

« Ordinateur…Effectuer une recherche historique…Sujet : Le Fantôme…»

Il leva ensuite sa main gauche vers le ciel afin que les chevalières qu’il portait puissent être parfaitement visibles.

« Justificatif d’identité : objet sur ma main gauche…»

Puis, en dernier recours, au cas où cette simple procédure n’aurait pas suffit, il tenta une autre approche.

« Je ne cherche pas le conflit…Je viens chercher une alliance. Je suis prêt à me rendre aux X-Men et à passer au détecteur de mensonge si nécessaire. J’attends…»

Si la machine était dans un mauvais jour, il lui restait encore une carte à abattre. Mais il ne voulait pas l’utiliser. Le risque était d’être une cible immobile. Si l’ordinateur décidait de faire feu, il n’aurait sans doute pas le temps de réagir…Un frisson lui parcourut l’échine…Evangelina…


_________________


#8266AB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger
PNJ
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Ven 23 Nov - 0:02



Intrusion


    Activité cérébrale intensifiée, battement et pulsations cardiaques augmentées. Léger tremblement musculaire, concertation de sueur sur le front du sujet augmentée. Pupilles contractées, front plissé légèrement, déglutition plus fréquentes, mâchoire resserrés de quelques millimètres et narine plus ouvertes. Tant de signes, tant de petites modifications pour la plupart imperceptibles que seul Danger pouvait voir grâce à sa technologie qui possédait bien des années d'avance sur son époque. Les tests biométriques non jamais cessé d'êtres effectués sur l'intrus en question et des centaines de milliers de données et de probabilités étaient calculées par cette intelligence artificielle en des temps record. Prévision de capacités, analyse de dangerosité, réponse la plus efficace à mettre en place, personne à contacter et en mesure d'arriver sur les lieux le plus rapidement possible... Tout ces facteurs étaient pris en compte, il n'y avait aucunement place à l'intuition, ni au hasard ou au destin. L'intrus semblait donc prendre la mesure de la situation et cherchait à montrer son pacifisme grâce à une posture de soumission qui pouvait être très facilement interprétée par une intelligence humaine mineure et donc, de fait, par cette intelligence artificielle la plus développées au monde qu'est Danger. Il était d'autant plus inutile de préciser qu'elle n'était en aucun cas sensible à une forme de gentillesse ou possiblement amadouée par des bras levé en l'air. Ce n'était qu'un facteur supplémentaire rentrant dans une série de calcul. Et c'est donc dans ce cadre que le haut parleur répondu à l'intrus qui semblait vouloir demander quelques chose.

    « Vous n'avez pas l'autorisation d'émettre une requête. »


    Danger ignora le justificatif d'identité dès qu'elle entendit la suite. Il voulait voir un X-men, elle avait elle-même comme solution d'en appeler un pour qu'il vienne régulariser la situation. C'était donc l'action qui semblait la plus diplomatique et la mieux à même d'économiser des balles et des vies humaines ou mutantes.
    Amy de Lauro était la seule X-women capable d'être sur les lieux dans approximativement cinq minutes et quarante sept secondes suivant les calculs et l’incertitude sur certaines données biologiques qu'elle ne pouvait avoir comme, par exemple, un éternuement qui pourrait retarder de quelques secondes la marche de cette personne. Amy de Lauro était aussi la personne qui avait donc le temps d'apparition le plus court ainsi qu'aucune perturbation dans un emplois du temps de niveau majeur. Elle fut donc choisie par Danger qui l'alerta sur son appareille d'alerte spécifique au X-men.
    « Un X-men va venir vous rencontrer. Pour votre sécurité, veuillez rester immobile. »

    Pour sa sécurité, en effet. Il était logique de penser qu'en cas de mouvement les dizaines d'armes de défense de l'Institut se mettrait en place à la demande de Danger pour immobiliser définitivement l'intrus en gardant comme option la mort du dit l'intrus si toutes sommations ou blessures ne suffisaient pas à l'arrêter.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Ven 23 Nov - 11:42

Samedi 8 Septembre – 02 : 39 A.M.
Elle se tenait là, debout, seule dans le néant ; non, pas seule. En face d’elle, un miroir, dont elle ignorait les proportions, la seule chose indiquant la présence de l’objet étant son reflet à elle à travers lui ; non, d’ailleurs, ce n’était pas son reflet. C’était Amy, petite brunette aux yeux bruns, alors qu’elle-même, elle était Amaranth. Mais elles bougeaient de concert, chose qui lui faisait conclure à son reflet. Une ombre, une ombre bougea derrière Amy ; une ombre dans les ténèbres, une ombre dans le néant. Elle s’approchait. Amaranth se retourna, terrifiée, mais il n’y avait rien derrière elle. Serrant les dents, elle se retourna de nouveau vers le miroir. Amy avait changée, non-pas dans son physique, mais dans son attitude : le visage adolescent était défiguré d’un rictus mauvais, d’un sourire cruel, tandis que ses yeux renvoyaient à une antique malveillance.

- Ton sang m’appartient, comme celui de toute ta pitoyable lignée…

La voix était différente, ce n’était la sienne ni dans le ton, ni dans les accents, et alors que le reflet portait une main au miroir, celui-ci se fêlant sous le contact, Nephilim entendit les pleurs d’un bébé, et ouvrit les yeux.

Son cœur battait la chamade, mais il n’y avait nul souffle associé à cela ; le seul bruit qu’elle entendait autre que son propre cœur, c’était le souffle de sa Cati, contre elle, dans ses bras et sous ses ailes. Un Cauchemar, l’italienne avait fait un cauchemar, rien de plus ; dommage qu’elle ne put s’en souvenir. Elle savait juste avoir eut peur, et devait maintenant ce calmer. Soulevant légèrement l’aile qui servait de couette à la Ptite Rousse, Amy posa sa tête contre le torse de son aimée, écoutant à nouveau le cœur calme et rassurant, tentant d’y synchroniser le sien.

Les cauchemars avaient toujours été le domaine de Fuzzy, bien qu’ils s’espaçaient désormais et qu’à épuiser Caitlyn, elle la laissait dans un sommeil plus profond et réparateur que la moyenne, espérant ne pas se tromper sur ce point comme sur le fait que sa présence faisait piège à rêves, ses plumes couvant celle qu’elle aimait comme un drap de bienveillance. L’italienne, elle, ne se souvenait que rarement de ses rêves, comme de ses cauchemars, et si elle savait avoir cauchemardé, elle n’en gardait pas de souvenir.

Elle se concentra sur les bruits de son environnement pour se calmer et ce rendormir. Le cœur et le souffle de Caitlyn, le tic-tac de l’horloge que tenait le castor (comme quoi, il était casse-couille jusqu’au bout celui-là), le ronronnement du frigo ; des bruits si familiers qu’ils en étaient presque rassurant. Un intrus se rajouta cependant à la cacophonie ambiante, un petit bip qui n’avait rien à faire la. Le bip fut rapidement rejoint par une vibration. D’où venaient-ils ?

Ce n’était pas son téléphone, non, ce dernier reposait non loin et n’avait ni réveil d’enclenché, ni d’appel en cours (sans quoi, il aurait chanté et fait de la lumière, pour la dernière fois de sa vie surement). Ce concentrant sur l’ouïe, elle essaya de localiser la provenance du son. L’opposé de la pièce, soit l’armoire. Qu’est-ce qui pouvait bien vibrer en pleine nuit ?

Amy avait bien une idée, mais elle la savait fausse. Pas le choix, elle devait se lever. Se dégageant doucement de sa place contre son aimée, elle tira le drap pour qu’il vienne prendre le relais de ses ailes, à défaut qu’il soit aussi chaud que ces dernières. S’approchant à pas de loup et très rapidement de l’armoire, elle l’ouvrit, toujours à la recherche du bruit. Cela provenait du carton contenant sa tenue d’X-Woman, livrée avec les modifications demandées dans la journée précédente, les modifications étant à la portée du premier technoscientifique venu, elles n’avaient pas dû poser le moindre problème à Forge ou à un autre mutant avec des capacités similaires qui avaient put les faire en deux-trois jours. Le plus compliqué était surement la batterie et le système de contrôler, la première alimentée grâce à l’énergie thermique du corps et le second par un simple interrupteur – si en fait, ce n’était pas à la portée du premier technoscientifique venu, mais passons : ça vibrait.

Ouvrant la boîte, elle trouva en supplément de sa combinaison un appareil qu’elle n’avait pas demandé, un « X » dans un espèce d’ovale, le tout de la taille d’un téléphone portable et avec une technologie de communication visible. C’était cela, qui bipait et vibrait.

- Si burla-me, lâcha-t-elle en s’emparant de l’objet, lequel s’ouvrir à son contact.

- Intrusion détectée, niveau de Defcon 4 ; un X-Men est demandé sur les lieux.

P’tain, mais ce n’était pas la voix de Danger ça ?! Et elle parlait fort !

Amy entendit Caitlyn bouger dans son dos, visiblement réveillée. Rah la merde ! Il était d’ores et déjà inutile de lui demander de ne pas venir, s’eut été la froisser et perdre du temps, surtout considérant que le réveil matinal lui réussissait à peut près aussi bien qu’un réveil printanier à une ourse québécoise en manque de pizza (private jocke, cherchez pas).

- Enfile une tenue Cati, y’a un invité surprise, déclara-t-elle en allant à sa propre vitesse, se saisissant de la boite en carton et de son contenu pour commencer à l’enfiler en vitesse et lançant sa propre tenue à son aimée. P’tain, quelle bonne idée de dormir nue en fait !

Sa tenue en Molécules Instables avait été personnalisée à sa demande, puisqu’elle en avait le droit avec son passage à X-Men (chose somme toute qui lui convenait parfaitement, vu qu’elle trouvait les couleurs des normales à vomir) et s’enfilait plus ou moins comme une combinaison de plongée, à ceci près que le matériau n’était pas aussi rigide et râpeux. Elle était faite en quatre pièces, la tenue en elle-même qui s’ouvrait par le dos, allant des chevilles jusqu’à la nuque, étant sans manches et possédant des microcoupures dans le dos pour laisser passer les ailes, complétée par de longs gants qui remontaient jusqu’à ses aisselles, faisant offices de manches et de protection, et une paire de bottes renforcées. Les Combinaisons en molécules instables n’étaient pas un vêtement particulièrement familier à Nephilim, n’en ayant porté que pour sa passation, mais elle devait reconnaitre la qualité de la matière, son degré de protection et sa résistance, ainsi que le côté seconde peau qui s’il était moulant, trop à son goût, permettait de s’adapter parfaitement à la physionomie de son porteur. P’tain, à mettre cela dans une BD ou un film, cela en tenait presque du fétichiste.

Enfiler tout son bordel à vitesse accélérée ne lui prendrait pas une minute, donc elle pouvait estimer qu’il en faudrait moins de cinq à Caitlyn pour en faire de même. Cependant, elle n’avait pas le temps d’attacher ses cheveux et ceux-ci risquaient de l’ennuyer profondément de par leur longueur. Prenant le Tesla et l’accrochant à l’arrière de sa ceinture, elle se retourna vers sa Cati, se mouvant avec rapidité pour lui effleurer le visage de la main alors qu’elle grimpait sur le lit, à direction de la fenêtre.

- On se retrouve là-bas, et prends de la lumière, on en aura surement besoin.

Ouvrant la fenêtre et les volets, l’italienne regarda en contrebas, n’ayant nullement le vertige. Mais c’était haut quant même. Elle mit un pied sur le rebord, puis passa complètement à l’extérieur, déployant ses ailes pour freiner la chute ; à défaut de savoir voler, elle savait user de son envergure pour ne pas se faire mal à l’atterrissage.

Elle ne savait pas ce qu’elle allait rencontrer, mais Danger assurait la sécurité, et elle n’avait fait que le Defcon 4, préparation normale mais mesures de sécurités renforcées, donc le danger n’était pas très élevé ; Nephilim ne se jetait donc pas dans la gueule du loup, et n’avait pas besoin d’un ample briefing. Commençant à courir à travers le bois comme elle en avait l’habitude, sa vision nocturne lui suffisant à ses diriger sans difficulté, elle arriva bientôt face à l’intrus, lequel était à genoux et les mains derrières la tête. BAM Powa, la Danger !

C’était un homme grand et de corpulence moyenne, plutôt élancé, revêtu d’une combinaison de protection très semblables à celles des paint-baller, complète et protectrice, avec un casque complète qui dissimulait ses traits à l’exception de ses yeux bleus. Ralentissant le rythme pour reprendre une vitesse de marche normale, Amy arriva jusqu’à quelques pas de l’autre avant de s’immobiliser. Les bandes luminescentes de sa combinaison restaient éteinte, faisant d’elle une ombre ailée aux yeux de l’intrus, chose qui lui allait tout aussi bien.

- Qui es-tu et que veux-tu ? demanda-t-elle simplement, froide, une main dans le creux de ses reins, sur la poignée du Tesla.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Ven 23 Nov - 15:50

- Si tu as compris la chorégraphie, alors il est temmmmmps de me montrer ce que tu sais faire !

Alors que Gypsy le Castor faisait virevolter sa canne en battant la mesure et d’un geste de la pâte soulevait son haut de forme pour annoncer la suite di spectacle, la musique débuta, mélange de cuivres et de piano rappelant les sonorités des années folles. Caitlyn se mit alors à se mouvoir avec un large sourire de chat en s’avançant à travers la pièce. C’était son grand moment et Amy depuis son pot de fleur, Laurette entre les dents battait des mains de bonheur.
Elle tourbillonna dans sa robe de soirée et commença en entonner un magistral « ooooh-ooh ! »


Et…une sonnerie la tira de son rêve la faisant grogner comme un ours à qui on venait de piquer son pot de miel. Elle émergea encore hallucinée et jeta un œil au réveil avant de lâcher un « Tain d’merde ! » sonore en regardant l’heure qui s’y inscrivait. Son regard embrumé se porta vers son aimée à demi nue qui fouillait dans l’armoire.
Une alarme ? Mais What’s the Fuck ? Elle ne se souvenait pas avoir programmé l’alarme de sa PSP et puis d’façon, elle n’avait plus de PSP.

- Enfile une tenue Cati, y’a un invité surprise.


Elle vit son horrible tenue jetée sur son lit. Une blague, c’était une sale blague à la noix : un invité ca ne se pointe pas a 2h du mat même si c’est une surprise, c’est une mauvaise surprise ! Et qui dit mauvaise surprise dit « coup dans les burnes » pour oser réveiller Fuzzy à une telle heure !

- Han ! tu déconnes..merde…Frost était réveillée, elle ! Et elle s’envoie encore en l’air à cette heure-là…Pourquoi nous ?


Comme elle ne répondait pas, Cait en tira la conclusion qui s’imposait, c’était comme ça et pas autrement. Un grand pouvoir : grandes responsabilités..blabla, gnagna..Mais pas la nuit quoi, zut ! Elle rabattit le drap découvrant son corps nu et attrapa la combinaison en râlant.


- J’te jure…si c’est une connerie de taupe qui a buté contre une alarme, j’la carre dans le fondement métallique de cette boite de conserve parlante et si c’est un paparazzi, j’vais lui faire bouffer ses dents. C’est un crime de tirer si tôt les honnêtes gens d’un sommeil méritoire conquis de haute lutte !


Elle tirait sur la combis en poussant des sonores « Ho hisss » alors qu’Amy déjà prête se bougeait déjà vers elle.

- Mais ? Ça se met vraiment sans culotte ce truc ? tain c’est juste obscène quoi ! On dirait la tenue du tueur sadique dans American Horror Story ! On est vraiment obligé de se déguiser en La Crampe de Pulp Fiction pour avoir l’air sérieux ? Après on s’étonne qu’on s’appelle les X men ! Franchement j’aimerai pas être dans la tête du plus grand télépathe du monde pour savoir ce qu’il s’y passe, il doit avoir des fantasmes assez étranges pour nous pondre des trucs comme ça, le Charles.
Et tu vas faire q..Hey ??


Pas le temps de terminer sa phrase alors qu’elle venait de faire passer ses fesses dans la tenue moulante qu’Amy escaladait le lit en lui effleurant le visage au passage.

- On se retrouve là-bas, et prends de la lumière, on en aura surement besoin.


Alors que Cait remontait précipitamment la fermeture éclair, elle s’inquiéta de la voir ouvrir la fenêtre.

- Hé ho…La porte c’est de l’autre C… HEY !

Et elle sauta par la fenêtre devant une Caitlyn hallucinée qui s’élança à sa suite quatre à quatre en jurant.

- Non mais oh ! Tarée !!! Mais elle est complètement cinglée c’te meuf…(un sourire béat naissait) hé hé…c’est ma meuf quoi. HEY ! BATGIRL !!! T’AS OUBLIE TA CAAAPE ! Ola, c’est que c’est haut là…J’vais m’péter la margoulette moi. Go ! Caitlyn, tu vas rater la bataille ! Wonder Beaver , en action..


Elle fit le tour, abandonnant alors la fenêtre et le spectacle de l’ombre de son aimée disparaissant dans la nuit, tout en se saisissant d’une lampe torche dans la commode avant de fermer la porte de sa chambre et de cavaler dans le couloir de l’institut au pas de course. Elle croisa deux jeunes se bécotant dans le couloir près du grand escalier à qui elle ne put s’empêcher de faire une blague de mauvais gout devant leurs mines déconfites.


- Et ouais ! Alarme Antiflirt ! Retournez dans vos chambres respectives où j’fous la vidéo sur youtube demain matin ! Et plus vite que ça !


Traversant le couloir à toute blinde, elle ouvrit enfin la porte principale pour se ruer à l’extérieur du bâtiment, pensant à allumer sa lampe torche pour scruter les ténèbres.

- Ah merde, j’aurais dû regarder où elle partait ! Vision nocturne genre chat, ca serait cool comme pouvoir, vie de merde quoi !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Blake
Neutre Alpha


Messages : 307
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Ven 23 Nov - 21:49

« On ma donné de nombreux noms au travers des siècles. Depuis des générations, je combats le crime et l’injustice, je protège les hommes de ceux qui voudraient régner par la force et la terreur. J’agis là où la loi est impuissante. On m’appelle le Fantôme. »

La jeune femme face à lui semblait d’un clame olympien. Il n’avait pas attendu plus d’une dizaine de minutes avant de la voir arriver. Une tenue et un corps à faire pâlir n’importe quel top modèle si l’on exceptait les deux bizarreries qui semblaient repliées dans son dos. Des ailes étranges qui laissèrent le Fantôme perplexe. Malgré son air froid et méfiant, il eut cependant un sentiment d’apaisement en sa présence. Etais-ce le fait d’avoir à faire à un être humain plus qu’à une machine ou les traits de son visage étrangement familiers sous l’éclairage blafard de l’astre lunaire? Difficile à déterminer. Le temps n’était pas à la rationalité et à l’explication scientifique. Il y avait plus urgent à gérer.

« Je comprendrais parfaitement que vous ne me croyiez pas sur parole. Dans ce cas, interrogez votre système de défense. Les chevalières que je porte prouvent mon identité. Je suis venu proposer une alliance au Professeur Xavier. Nous poursuivons un but commun : protéger l’humanité et construire un monde plus juste pour chacun. J’ai conscience que les X-Men n’ont pas besoin de moi. Cependant, je possède quelques atouts qui pourraient vous servir. Je peux agir dans des situations où l’exposition médiatique de votre groupe constitue un obstacle. Mais pour cela, il faut que je rencontre le professeur où une personne pouvant parler en son nom. Est-ce votre cas ?»

Le Fantôme parlait avec une voix caverneuse, presque d’outre-tombe. Loin de celle d’Evan Blake. Un simple altérateur vocal intégré dans son casque suffisait à obtenir cet effet. Ses yeux dévisageaient son interlocutrice. Il l’avait rencontré quelque part. Tout du moins c’était l’impression qu’il avait. Comme un déjà vu. Cela le perturbait mais pas suffisamment pour laisser paraître le moindre signe derrière le masque. Elle ne semblait pas hostile. C’était déjà ça.

« Et vous ? Puis-je connaître le nom de mon comité d’accueil ? »

Quelle soit venue seule n’était pas forcément bon signe non plus. Cela voulait-il dire que les personnes qu’il désirait voir étaient absentes ? Le Fantôme resta impassible mais il s’interrogeait. Il n’avait pas forcément grand-chose à offrir. Il devait bien l’admettre : il avait davantage besoin des X-Men que les X-Men de lui. C’était à leur bon vouloir. Il faudrait une personne avec un esprit suffisamment visionnaire pour percevoir son utilité. Mais après tout, il pouvait être surpris. Sans doute y avait-il des éventualités auxquelles il n’avait pas pensé. En attendant, il devait savoir quels étaient les atouts qu’il allait sortir de sa manche et ceux qu’il conserverait bien précieusement. La diplomatie stratégique était en marche.


_________________


#8266AB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Sam 24 Nov - 0:12

« On ma donné de nombreux noms au travers des siècles. Depuis des générations, je combats le crime et l’injustice, je protège les hommes de ceux qui voudraient régner par la force et la terreur. J’agis là où la loi est impuissante. On m’appelle le Fantôme. »

P’tain, ça partait mal. Le Fantôme, inconnu au bataillon, mais sa voix caverneuse et mécanique avait tout d’un trucage vocal, ce qui n’était vraiment pas agréable à entendre. Pas de visage, pas de voix, elle se baserait sur l’odeur alors ; voir jusqu’où ses sens portaient, et si elle possédait une mémoire olfactive. Cela faisait parti des restes d’humanités, cette hiérarchisation des sens : vue en premier lieu, suivit de l’ouïe, de l’odorat, du touché et du goût. Cet ordre n’avait plus lieu d’être pour elle, plus maintenant.

Il la comprenait parfaitement dans sa méfiance, et lui demandait d’interroger son système de défense, comme quoi les chevalières qu’il portait prouvaient son identité. Sympa comme arnaque, mais non ; si Amy ce concentra sur les chevalières et leur aspect pour les graver dans sa mémoire, sa vue les détaillant sans peine en pleine nuit mieux que les yeux humains ne l’auraient fait en plein jour, elle ne croyait pas que ce soit une preuve suffisante pour une identité : les anneaux passaient de doigts en doigts sans difficulté.

Venu proposer une alliance au Prof X ? Et bien, quel puisse de ce considérer à lui-seul comme l’égal des X-Men. Elle devait se méfier, il était probablement bien plus dangereux que son apparence le laissait supposer. Génial, pas une semaine à être X-Men qu’elle devait déjà se frapper dans du mutant de puissance très élevée, du haut de ses 19 piges et de ses capacités physiques post-humaines certes, mais bien inférieure à la majorité des mutants.

- Danger, puoi farmi un valuazione delle capacità del intruso ? demanda-t-elle plus bas que l’ouïe humaine pouvait percevoir, selon ses estimations, et en sa langue natale, dans l’hypothèse où elle se trompait.

Ils avaient peut-être un but commun, mais sans voir son visage, Nephilim ne pouvait pas savoir s’il disait vrai ou s’il mentait, chose qui ne lui plaisait pas. Peut-être que les X-Men n’avaient pas besoin de lui, ou peut-être pas, il n’était pas dans leur politique de refuser ceux qui essayaient de les rejoindre, cependant il y avait bien meilleur moyen qu’une intrusion à l’Institut pour ce faire. Il pouvait agir dans des situations où l’exposition médiatique constituait un obstacle ; donc, il n’était pas avec eux. L’italienne ne connaissait pas bien les accords entre les X-Men et le BAM, mais ils pouvaient déjà intervenir, lui semblait-il, où alors ils se passaient de toute autorisation, auquel cas l’exposition médiatique n’avait aucune espèce d’importance. Qu’ils soient considérés comme des héros ou des terroristes ne changeaient rien tant qu’ils sauvaient des vies, pas d’autres considérations entrant en ligne de compte. Mais il était vrai qu’ils n’étaient plus dans un âge d’or, sans quoi Héritage n’aurait pas eut lieu d’être.

Il continuait de parler, voulant rencontrer le professeur ou une personne habileté à négocier en son nom. Pas d’bol mon grand.

« Et vous ? Puis-je connaître le nom de mon comité d’accueil ? »

- Nephilim est le pseudonyme que j’ai adopté au sein des X-Men, et comme votre masque protège votre visage, ce nom protégera le mien. Je suis la dernière née des X-Men, et en aucun cas apte à négocier en leur nom ; cependant, je ne vous conduirais pas en présence du Professeur sans m’être assurée que vous ne lui serait d’aucun danger. Non, je ne vous fais pas confiance, comme à toute personne débarquant comme un voleur au beau milieu de la nuit. Cependant, je pense qu’il est inutile pour vous de rester genoux à terre et mains derrière la tête, cela ne vous rends pas moins dangereux, c’est juste inconfortable ; levez-vous, je vous en pris.


Il y avait en ces lieux des mutants capables de faire des ravages inimaginables, elle n’en avait réellement prit conscience que lorsqu’elle avait eut accès au dossier. De tels êtres pourraient rayer l’Institut de la carte d’une simple pensée, qu’ils soient genoux à terre, à l’apéro ou sous la douche. Si elle avait réellement affaire à ce genre d’individus, Amy devait être plus que prudente. Il avait déjà avoué être immortel, mais elle-même ne vieillissait plus, donc ce n'était pas un indice suffisant pour évaluer sa puissance.

Aucun signe de son stress n’apparut sur le visage d’Amaranth, qui c’était contentée de parler, immobile, calme et impassible, tant dans la posture que dans le ton. Enfin, si, mais ses micro-expressions à elle étaient si rapide que l’œil humain ne les percevait pas.

Réfléchir rapidement et noter pour la prochaine fois d’user de communicateurs portatifs : que foutait Caitlyn ? A défaut de vouloir l’exposer, Amy préférait éviter toute entrée en scène décrédibilisant, et surtout, maladroite. Rester sur un statu quo et ne pas déclencher les hostilités. Avait-elle été la seule à être prévenue ? Elle n’en savait rien, mais n’escomptait pas décevoir qui que ce soit : elle réussirait, et même elles réussiraient, pour peu que Caitlyn parvienne jusqu’au portail d’entrée.

Pourquoi faillait-il que les gens sautent par-dessus le portail en pleine nuit alors qu’il suffisait de venir y toquer en journée pour être accueillit normalement ?

- Pardonnez-moi de l’impolitesse ; Système de Défense, quelles informations peux-tu me fournir sur « Le Fantôme » ?

Elle n’escomptait pour sa part rien révéler, l’existence de Danger en tant que telle étant un secret qu’elle ne trahirait pas. C’était impoli, mais c’était lui qui lui avait proposé, donc ses excuses suffiraient.

- Et vous, Ghost, quelles informations sur vous-même êtes vous prêts à donner en gage de votre bonne volonté ?

Elle n’avait pas bougé, à l’exception des lèvres et des yeux, toujours à distance de sécurité et la main sur le Tesla, espérant réagir plus vite que son interlocuteur si besoin était.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Sam 24 Nov - 9:16





Who are you ?
I really want to know !

Elle balayait connement l’herbe avec sa lampe torche en maudissant le monde entier de l’avoir tiré du lit. Évidemment, pas d’appareil de communication avec la tenue en latex pour pervers qui se touchent ce qui n’était pas des plus pratique pour rester en contact avec ses équipiers. Elle l’avait déjà soulevé en entrainement, « Non, tout l’monde n’est pas télépathe, bordel ! j’ai pas une tronche de Stepford ». Tiens, tant qu’à faire pourquoi on ne les avait pas envoyés à l’abattoir, la trilogie des sœurs sourire ? De toute façon, c’était décidé : elle trouverait en rentrant l’alarme de Danger et la dévisserait du mur comme ça, plus de réveil en fanfare de ce genre. En attendant, il fallait bien retrouver le reste du groupe et du groupe composée par Amy seule, tiens une idée comme une autre…lui coller discrétos un mini GPS lors de leurs ébats afin d’éviter un jour un problème analogue, pourquoi pas ? Et puis elle était marante Amy, elle lui avait confisqué l’ActivaCait et on lui interdisait le port d’une arme à feu, de ce fait si un Bad Boy avait décidé de venir bouffer du mutos latexés, elle faisait quoi ? Elle lui montrait qu’elle ne portait pas de sous-vêtements sous sa combi ou elle lui crachait au visage en lui tirant la langue ? Sérieux, tout ça manquait cruellement de professionnalisme et Cait’ détestait qu’on n’agisse pas en professionnel, c’était quelque chose de profondément ancrée en elle comme le fait que Justin Bieber était un taffiole et que Bono devait prendre sa retraite.

Tout ce qu’elle espérait à présent, c’était que cette fichue passation lui donnerai enfin de porter lors des missions les colts révisés que Forge lui avait promis afin de s’en servir comme moyen « persuasif » de ne pas la gonfler qu’elle portait l’évangile au bon peuple méprisant. On y était pas encore, mais probable que cela viendrait. En attendant, elle se dirigeait enfin vers le portail puisqu’il lui semblait y décerner des mouvements dans une sorte de pénombre.

Amy ne fut pas difficile à identifier dans sa super tenue de combattante Fougère et balancée comme une affiche de calendrier de routiers, elle affichait un sérieux à la supplier de lui faire donner une fessée dans sa belle combi SM. « Oh non Misss Lauro, z’ai pas été sage, je veux ma punitionnn » Non mais arrête deux minutes, Cait’, X men on a dit ! X Men ! Ca n’empêchait que ça et les menottes, de la voir ainsi drapée, forçait son imagination enflammée sur l’utilisation non appropriée des « tenues de combat », elles en reparleraient sur l’oreiller plus tard. Elle l’apercevait enfin, lui adressant un message clair auréolé d’un sourire chargé de tendresse.

- J’ai pas retrouvé ta cape, mon amour. Tu savais que des chiens trainaient dans l’parc ? Dans l’herbe, j’ai failli écraser un d’ces tain de pâté et j’peux t’dire que c’était pas l’œuvre d’un teckel anémique ! Alors t’a arrêté la taupe qu’on la mette dans l’..
Oh oooh…C’est qui ça ?


Son sourire se figea alors qu’elle avisait l’étrange individu qui se tenait devant elles dans son étrange accoutrement. Son regard perdit aussitôt de son espièglerie alors qu’elle s’immobilisait dans une attitude figée et que son esprit commençait à analyser la situation à une vitesse vertigineuse.

- Neph’…un peu plus de distance, s’il te plait.

Voix ayant perdu de sa chaleur et utilisation instantané des codes de communication X Men. Tandis qu’elle gardait la torche toujours braquée sur l’intrus, sa main gauche cherchait dans son dos à s’entailler la paume avec ses ongles afin d’activer son pouvoir, plus facile à dire qu’à faire. Elle se déplaça de manière innocente, d’un pas très mesuré afin de se placer à l’extrême droite d’Amy. Le but était simple, il n’avait aucun recours : dos au mur, Amy et elle face à lui de part et d’autre. Oui en effet, Cait’ aimait les gens qui agissaient en professionnels et ce genre de situation était son créneau. Ayant trouvé sa place stratégique, elle reposa sa question à sa manière.

- Christopher Nolan a indiqué qu’il n’irait pas au-delà d’sa trilogie. Ce qui exclut donc que vous vous entrainiez pour Batman, The Dark Knight 4 vs X men. J’ai loupé l’épisode de la semaine dernière, puis-je espérer un résumé, please ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Blake
Neutre Alpha


Messages : 307
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Sam 24 Nov - 20:46

Une seconde jeune femme avait fait son apparition. Rousse avec une crinière ébouriffée à la place des cheveux. Comme si le lion du magicien d’Oz avait prit forme humaine. Ou alors Fifi Brindacier après quelques années passées dans un squat et sous l’emprise de stupéfiants. Ce qui détonait relativement avec sa camarade aussi froide et aimable que la porte d’un congélateur. Une sorte de duo comique malgré lui oscillant entre Laurel et Hardy et le Muppet show. Kermit et Pegguy en vrai. Cette pensée fit sourire intérieurement le Fantôme. Quel drôle de tandem. D’autant qu’elles semblaient partager davantage qu’une simple mission. Les propos de la rouquine avaient été suffisamment explicites pour ne pas laisser planer de doute.

« La taupe vous salue mademoiselle. J’espère seulement pour vous que vous avez baptisé votre pied gauche. C’est le seul qui porte bonheur. Pour ce qui est d’une apparition à Hollywood, votre sollicitation me touche mais je préfère éviter les feux de la rampe. L’ombre me sied davantage. On me nomme le Fantôme… »

Puis se tournant vers la brunette avec un ton plus sérieux et mesuré, il entreprit de lui répondre. Il se devait d’être succin et précis. Ne pas trop en dévoiler sur lui mais pas trop peu. Comme à la pêche : ferrer sans précipitation. Elle ne voulait pas le conduire auprès du professeur. Logique prévisible de protection. Il convenait désormais d’être méthodique et audacieux. De montrer qu’il pouvait être un allié précieux. Et qu’est-ce qui pouvait faire résonnance chez un mutant que le pouvoir de l’un des siens.

« Ce que je peux vous dire sur moi ? Laissez-moi plutôt vous montrer… »

L’Ombre qui marche ferma les yeux et fit le vide dans son esprit. Tout était en harmonie. Il laissait la sérénité l’envahir totalement. Il alla chercher au fond de lui son Sanctuaire. Ce lieu ou rien ni personne ne l’atteignait, emplit des trésors de son existence : Evangelina, ce bébé à venir…Et il disparut. Totalement aux yeux de ses interlocutrices. Probablement aux différents radars du système de défense. Il fit quelques pas, juste de quoi se retrouver dans le dos de la rousse sous amphét’ avant de réapparaître comme si de rien n’était.

« Je suis un mutant comme vous. Et si j’avais voulu me montrer un tant soit peu menaçant vis-à-vis de vous ou même du professeur Xavier, croyez-moi, j’avais largement les moyens de rentrer sans que nul ni personne ne s’en rende compte. J’ai déjà aidé à démanteler des sectes, des cartels et des organisations mafieuses de cette manière…Si vous voulez des gages de confiance, je n’ai malheureusement rie d’autre à vous offrir. C’est à vous de voir si vous vous en satisfaisiez. C’est un risque à prendre. Et si vous estimez que c’est trop alors, je ferais demi-tour et je m’en irais…Je ne voudrais pas vous faire perdre plus de sommeil que nécessaire »

_________________


#8266AB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Dim 25 Nov - 12:21

- Aucune information disponible sur « LE FANTOME » ; sceaux de chevalière non identifiés.

Bien, cela c’était fait, phase suivante des opérations. Amaranth ne bougea pas d’un centimètre, ne rispirant même pas par la trachée, s’en remettant à ses ailes, restant ainsi aussi immobile qu’une statue.

Le souffle de Caitlyn fut le premier avertisseur de son arrivée, rapidement rejoint par une variation conique de l’intensité lumineuse (le faisceau d’une lampe, quoi), suite à quoi son amour lui parla, sans aucune réaction physique de sa part : elle restait concentrée sur l’intrus, froide, même si une partie de son attention enregistrait les paroles de Cait’. Lorsque le faisceau lumineux arriva sur elle, Nephilim déploya ses membranes nictitantes, ses yeux devant deux émeraudes polies et, du fait de la faible luminosité, sombres. Bien que beaucoup les trouvaient magnifiques, car malgré leur étrangeté ils pouvaient l’être sur le visage jovial d’une adolescente, ils semblaient, sur celui impassible d’Amaranth, encore plus glacés et sans âme. Démontrer sa mutation, impressionner par des attributs inhumains et que l’esprit ne pouvait relier entre eux sans plus d’explication.

Les paroles de Fuzzy n’arrachèrent rien à cette statue, même si intérieurement, Amy levait les yeux au ciel ; ils n’avaient pas beaucoup d’animaux normaux dans l’Institut, et parler de merde alors qu’elles étaient en mission, c’était tout le contraire du professionnalisme que revendiquait son aimée. Elle n’avait pas marché dedans ? Du pied gauche cela portait bonheur.

- Ce n’est pas un chien, je pense qu’il s’agit de Kira, il doit avoir quelques insomnies, répliqua-t-elle simplement, comme si de rien était.

Les pas de Caitlyn s’immobilisèrent, alors même que cette dernière lui demandait de prendre un peu de distance, sa voix devenue froide ; c’était parti pour une situation réelle. Le faisceau lumineux fut braqué sur l’intrus, sa base indiquant, en pair avec le souffle et les pas de Fuzzy, la position de cette dernière. Bientôt apparut dans le champ de vision de Nephilim, son aimée avança à pas mesurés pour ce placer en symétrie d’elle par rapport à l’intrus. Professionnalisme à la Caitlyn, cela rattrapait tout ; le discours n’y était pas encore, mais cela faisait parti du charme. Par contre, une légère odeur de sang vient lui chatouiller les narines. P’tain Cati, tu te blesse inutilement là.

- Christopher Nolan a indiqué qu’il n’irait pas au-delà d’sa trilogie. Ce qui exclut donc que vous vous entrainiez pour Batman, The Dark Knight 4 vs X men. J’ai loupé l’épisode de la semaine dernière, puis-je espérer un résumé, please ?

Nan, il ne ressemblait pas à Batman, Le Fantôme, on eut dit un mec de Gears of War, les muscles en moins. Toujours était-il qu’il suivait les déplacements de Fuzzy sans rien dire ou faire, chose probablement inutile selon son degré de puissance. Amy n’avait pas reculé quant Caitlyn le lui avait demandé, mais elle n’aimait pas non-plus la position de Cait’ par rapport au Fantôme, qu’elle trouvait proche de ce dernier, même si elle était parfaitement capable d’évaluer leurs positions comme équidistantes (ou peu s’en fallait) du point central. Elle ne montrait cependant rien de son inquiétude, bien que le Tesla avait été sortit du holster, même s’il était toujours dans son dos et dissimulé par ses ailes.

Fuzzy savait ce défendre, il fallait lui faire confiance, mais Nephilim restait prête à réagir en deux cinquièmes de seconde pour taser Le Fantôme, espérant réagir et bouger suffisamment vite, ou qu’il n’était pas de champ de protection ou autre saleté du genre. Ses pensées allaient suffisamment vite pour envisager nombre de possibilités.

« La taupe vous salue mademoiselle. J’espère seulement pour vous que vous avez baptisé votre pied gauche. C’est le seul qui porte bonheur. Pour ce qui est d’une apparition à Hollywood, votre sollicitation me touche mais je préfère éviter les feux de la rampe. L’ombre me sied davantage. On me nomme le Fantôme… »

Humour et dérision, un point pour lui ; ils avaient eut la même idée concernant la déjection, mais là c’était une blague à part. Il se retourna vers elle, avec ses yeux bleus, réfléchissant un instant avant de rouvrir la bouche. Plutôt que de parler, il voulait agir. Mauvaise idée mec ; ses yeux se fermèrent, et il disparut.

Dans la seconde, Amy avait dégainé le Tesla, ce dernier c’étant ouvert, prêt à faire feu, avec une lenteur navrante cependant. Tous les sens de Nephilim étaient en éveils : sa vue l’avait perdue, elle ce concentrait sur l’ouïe et l’odorat. Saisir un son, ou une odeur, et le localiser avec. Rien. Foutrement rien.

Quelles longues secondes s’écoulèrent alors que l’esprit d’Amy réagissait à toute vitesse ; sur le bitume, ses pas ne marqueraient nullement son environnement, tandis qu’en l’absence de pluie, impossible de suivre un quelconque marquage. Ce n’était pas de l’invisibilité, sans quoi il n’aurait dissimulé son odeur ou ses bruits ; éliminant les solutions les unes après les autres, il en resta deux dans l’esprit de Nephilim : Téléportation ou Télépathie. Télépathe, mauvaise nouvelle, très mauvaise nouvelle, car il savait probablement déjà tout d’elles et qu’elles n’avaient aucun moyen de le vaincre, sans parler des potentialités d’altération de l’esprit et autres contrôles mentaux. Mais ce n’était pas liable avec une immortalité, à moins qu’il transférât son esprit de corps en corps au cours des âges. Possible ? Elle n’en savait rien. Se préparer au pire, de toute façon, car au meilleur, cela ne servait à rien.

La tension venait de monter d’un cran, preuve de sa relative nouveauté, qu’elle avait pourtant énoncée en se présentant comme dernière née, même si cela traduisait plus le fait qu’elle fut la plus jeune que la dernière formée. La tenue de combat s’alluma, Amy ayant pressé le bouton sur son thorax, dévoilant des lignes lumineuses, partant des épaules et descendant jusqu’aux pieds et aux mains selon des motifs géométriques et simples ; perturber l’adversaire, cela servait à cela : en combat, sa vitesse de mouvement laisserait un flou, flou rendu lumineux par ces accessoires, chose qu’elle savait être très perturbante pour l’œil humain et qui permettant de déconcentrer d’adversaire et de le combattre tant sur le plan physique et sur le plan moral, n’étant qu’une forme indistincte et lumineuse insaisissable.

Le Fantôme réapparut dernière Caitlyn, Nephilim le braquant directement mais n’appuyant pas sur la détente : Caitlyn était sur la trajectoire, et bien qu’elle fut insensible à l’électricité, elle n’aurait le temps de se dégager pour qu’Amy aligne l’intrus. De plus, l’odeur de sang, même légère, impliquait que le pouvoir de Fuzzy fut chargé, à une puissance infime, mais déjà bien plus dangereuse que le taser.

- Première erreur Ghost, y’a d’l’orage.

Difficile de faire plus explicite, cependant, elles devaient avant toute chose viser à paralyser le Fantôme, et à le faire sortir de leurs esprits.

Une fois la ZCPE activée, Nephilim bougerait de toute sa célérité pour braquer le Fantôme ; il devrait lui falloir une à deux secondes, maximum trois, pour se retrouver proche de lui et lui présenter les crocs du Tesla. Elle ne devrait cependant pas le toucher, au moins le temps que la charge électrique ce dissipe dans la terre.

- On évite le zèle à présent, et on arrête de faire joujou avec les esprits des autres, capisce ?

Ce serait son seul avertissement, restait à espérer qu'il ne réagirait pas plus vite qu'elle.

Le Mode Combat:
 

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Mar 27 Nov - 20:48

Amy ne recula pas lorsqu’elle lui demanda de prendre du champ, Cait’ ne laissa rien paraitre mais enregistra ce fait dans un coin de sa mémoire. Ce n’était pas pour lui plaire car malgré son air déjantée et complètement à l’ouest, elle avait participé, encadré et mené à terme plus de missions au sein de maraudeurs que pas mal de X Men qui préféraient roupiller derrière les murs de l’Institut. Amy la sous estimait clairement dans ses approches et analyses de la situation, elle y reviendrait en son temps. Pour l’instant, l’invité faisait montre d’un humour pertinent enrobé dans un vocabulaire assez relevé. Il avait du style, de toute évidence, ce qui n’était pas pour lui déplaire et qui forcément lui arracha un demi-sourire en coin sous son air volontairement sévère.

Ce sourire d’amusement s’effaça rapidement lorsqu’il prononça l’intitulé de son sobriquet avec force de persuasion « le fantôme ». Bien entendu qu’elle savait ce qu’il en retournait de ce surnom puisqu’elle-même avait coutume de graviter dans les sphères les plus underground de la mauvaise société New Yorkaise, de l’indicateur toxico au plus renommé des caïds de la pègre. Tout le monde en connaissait la légende, de même qu’une partie de ce même public connaissait les agissements de Sinistre et de certains de ces lieutenants comme « Lady In Red », une rousse psychopathe toujours habillée d’un long manteau rouge sang , qui contrôlait l’électricité et qui répondait au nom de « Buse Cendrée ». Le regard de Caitlyn, tourné vers l’introspection se voila un instant à l’évocation des souvenirs d’une vie qui lui semblait ne pas être la sienne.

Rapidement cependant en esquivant une mimique de contrariété, elle reprit sa concentration sur ce qui se déroulait au-devant de son regard.

« Ce que je peux vous dire sur moi ? Laissez-moi plutôt vous montrer… »

Merde ! Pas bon ! il disparut brusquement. A l’instant même Cait’ activa son pouvoir sous la forme de sa Zone Personnelle de Champ Electrique se déployant dans un craquellement d’arcs électrique brusque et bleuté et l’englobant d’un champ extrêmement dangereux. Elle ne focalisa pas son attention sur Amy sachant très bien qu’elle agirait plus rapidement et efficacement qu’elle et c’est avec un rictus de colère contenu qu’elle le sentit réapparaitre dans son dos : cible lumineuse évidence.

Elle fit volte-face avec une dextérité surprenante, croisant ses deux avant-bras au niveau de sa propre gorge, paumes de la main, dont l’une saignait, ouvertes vers l’adversaire alors que des sortes de micro décharges formaient des sortes de petite boules de foudre dansantes prête à être projetés au moindre mouvement hostile. Position de combat ouvertement affichée et protection activée. Amy était déjà à ses côtés, en parfaite coéquipière.

- Calmos, écoute Madame ou je t’grille. Y’aura pas de seconde sommation.

Elle laissa passer un silence lourd de signification avant de poursuivre.

- Le Fantôme hein ? T’es super loin de ta juridiction, t’es un solitaire d’après c’qui se dit. J’m’avance pas trop en te disant que les francs-tireurs, c’est pas trop notre tasse de thé, ici. Veut pas te vexer, l’ami, mais j’saisi pas trop la démarche, t’as pas de potes pour les soirées poker ou Robin s’est barré avec Catwoman et les soirées d’hivers sont longues ?
Neph ?

Elle lui signifiait par cette interrogation qu’elle se plaçait sous le commandement de sa compagne puisqu’elle seule était pour l’instant une X Woman en titre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Blake
Neutre Alpha


Messages : 307
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Mer 28 Nov - 14:52

Il fallait bien avouer une chose : aucune de ces deux nénettes n’avait froid aux yeux. Elles avaient sorti l’artillerie lourde comme un seul homme, aussi bien au niveau de l’armement que des pouvoirs mutants. Il n’avait pas à faire à des demi-portions. Et elles semblaient relativement chatouilleuses. Au point de faire parler la foudre vraisemblablement. La brunette l’alignait avec une arme semblant tout droit sortie d’un remake de la guerre des étoiles tandis que sa compagne semblait prête à l’électrocuter si nécessaire. Sa petite démonstration n’avait pas convaincu ; loin de là. Il fallait calmer le jeu s’il ne voulait pas se retrouver court-circuiter.

« Inutile d’être survolté à ce point…C’était juste une démonstration. Je ne sais pas pourquoi mais il semblerait que vous ne soyez pas convaincues…Quelle déception. Et pour votre gouverne, mademoiselle, je ne suis pas télépathe. Sois dit en passant, très esthétique votre tenue…On dirait la piste d’atterrissage d’une base militaire. Mais sans vouloir vous offenser, la matière fait davantage penser à une tenue de jeux…disons…d’adulte qu’à un uniforme de combat. Les abrutis de la Confrérie risquent d’avoir du mal à vous prendre au sérieux… »

Répliquer par l’humour. Il savait parfaitement qu’il ne ferait pas le poids face à ces deux là qui pouvaient compter sur l’appui d’un système de défense hautement sophistiqué et plus de leurs capacités propres. La partie était trop inégale si l’on rentrait dans une dimension de combat. L’enjeu était de convaincre. Mais les portes semblaient se fermer une à une. Les choses ne se déroulaient pas comme il l’avait espéré. Ces gamines étaient probablement pétées de trouille. En tout cas, c’est la façon dont l’Ombre qui marche interprétait leur réaction à la fois vive et disproportionnée. Chacune devait craindre pour la vie de l’autre. Pourtant, bien que ce soit « Nephilim » qui portait la tenue de X-Men, il semblait que sa partenaire soit plus aguerrie aux situations de crise. C’était peut-être elle qu’il fallait accrocher. De plus, elle semblait connaître sa réputation. Ce qui laissait quelques cartes en main.

« Hum…Vos infos datent un peu. Vous semblez ignorer que monsieur Grayson et mademoiselle Kyle se sont séparés le mois dernier…Quant au poker, c’est un jeu de truands. Il n’y a que deux types de personnes qui connaissent ma légende : les criminels et les personnes pour lesquelles je constitue le seul espoir de justice. Vous ne semblez pas appartenir à la seconde catégorie. Si j’en juge à votre phrasé, vous avez suffisamment longtemps vécu dans un milieu où les femmes sont inexistantes pour devoir vous affirmer par le verbe et la répartie…. »

Malgré son côté rentre dedans, les questions de la jeune femme ne manquait pas de pertinence. Et la carte de la sincérité semblait être la plus appropriée.

« Je suis effectivement loin de ma jungle d’origine. Mais les temps changent. C’est dans des villes telles que New-York que le crime s’organise et fait des ravages. C’est ici que des humains comme des mutants souffrent au quotidien de l’injustice et vivent dans la peur. C’est donc ici qu’est ma place. A leurs côtés. Mais seul, je ne saurais agir efficacement. Mon armement est limité, inadapté et ma connaissance du combat urbain reste à parfaire. Mais j’ai des siècles d’expérience, une connaissance pointue des techniques d’infiltration et le courage de cents hommes défendant femmes et enfants. Je ne viens pas proposer une alliance, je viens demander l’aide des vôtres pour remplir la mission qui est la mienne depuis près de cinq siècles. Je sais que nous partageons certaines valeurs et probablement un même idéal. C’est pour cette raison que j’ai pris tant de risques ce soir. Si vous connaissez ma légende, vous savez que je n’ai qu’une parole. Et vous savez aussi que la fourberie est le chemin que je combats. Pas celui que je foule de mes pas.»

_________________


#8266AB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Mer 28 Nov - 20:40

Caitlyn confirma son avertissement, entrainant de la part du Fantôme une réplique des plus cinglantes. Il les trouvait survoltées, ne pensant pas les avoir convaincu par sa démonstration, et s’en disant déçu ; elles le décevaient, allons bon. Serait-il toujours déçu si elle le tasait avant de faire un interrogatoire plus en règle ?

Il ne se disait pas télépathe ; dommage qu’elle n’eut put voir son visage, car elle aurait été fixée sur la véracité de se fait. Mais cette parole était classifiée comme mensonge par déduction logique : il ne s’agissait pas d’invisibilité sans quoi il n’aurait dissimulé son interaction avec l’environnement, ou son odeur, et s’il c’était téléporté, il se serait déplacé instantanément, hors cela n’avait pas été le cas ; s’il c’était téléporté à distance, il aurait vu leurs réactions et serait revenu diplomatiquement. Hypothèse invalide, télépathie donc, et menteur qui plus était.

Et il enchaina par une attaque personnelle, soulignant le côté fétichiste des combinaisons en molécules instables, particulièrement la sienne qui en plus d’être moulante, brillait. Caitlyn avait un modèle similaire, la technologie lumineuse en moins, mais il ne se l’ouvrit pas, visiblement incapable d’éviter la foudre. Ah, et le fantôme s’attaquait aussi à sa maturité, et la décrédibilisait. Donc, si elle avait tout comprit, elle était une catin, une gamine et une incompétente.

Le visage d’Amaranth resta impassible, mais la colère montait ; elle n’avait pas enduré tout ce qu’elle avait subit, Amaranth comprise, pour se faire traiter d’idiote et de trainée. S’il voulait une entente avec les X-Men, ce n’était pas en se montrant imbus de sa personne et insultant qu’il y parviendrait. Cependant, nouvelle preuve qu’il était dans son esprit : il s’attaquait à ce qui faisait très mal, à savoir sa crédibilité en tant qu’X-Men.

Ne pas être à la hauteur, une peur qui la poussait à jouer et surjouer un rôle qui n’était pas le sien, qui la poussait à porter des masques aux yeux du monde, et qu’il semblait avoir percé sans la moindre difficulté ; hors elle savait son jeu d’actrice capable de tromper même ceux qui la connaissaient, alors un inconnu…

- Le Fantôme hein ? T’es super loin de ta juridiction, t’es un solitaire d’après c’qui se dit. J’m’avance pas trop en te disant que les francs-tireurs, c’est pas trop notre tasse de thé, ici. Veut pas te vexer, l’ami, mais j’saisi pas trop la démarche, t’as pas de potes pour les soirées poker ou Robin s’est barré avec Catwoman et les soirées d’hivers sont longues ?
Neph ?


Le Fantôme, Caitlyn connaissait ; nouvelle preuve qu’elle-même n’était pas à la hauteur. Danger ne savait rien sur Le Fantôme, donc, les X-Men ne savaient rien, elle n’était pas en tord par rapport à eux de ne pas savoir. Se sentir inférieure à Fuzzy, ce n’était ni la première, ni la dernière fois, mais que l’autre le sente, lui, c’était déjà plus dramatique pour son cas. Mais le pire, c’était qu’elle devenait un poids pour son aimée, qui s’en serait sans doute mieux sortie en présence d’un véritable X-Men.

Xavier avait peut-être choisit Amy la première, mais c’était Fuzzy la véritable X-Woman des deux, et la seule à le mériter.

« Hum… Vos infos datent un peu. Vous semblez ignorer que monsieur Grayson et mademoiselle Kyle se sont séparés le mois dernier… Quant au poker, c’est un jeu de truands. Il n’y a que deux types de personnes qui connaissent ma légende : les criminels et les personnes pour lesquelles je constitue le seul espoir de justice. Vous ne semblez pas appartenir à la seconde catégorie. Si j’en juge à votre phrasé, vous avez suffisamment longtemps vécu dans un milieu où les femmes sont inexistantes pour devoir vous affirmer par le verbe et la répartie… »

Amy savait qu’elle n’avait plus le contrôle sur rien, et ne parvenait même pas à suivre la conversation ; elle enregistrait des données sans le moindre moyen de les comprendre. Monsieur Grayson et mademoiselle Kyle séparés le mois précédent, cela ne signifiait rien pour elle, mais ils devaient être liés au Fantôme. Le fait qu’il parvienne à déduire le passé de Cait’ grâce au type de personnes connaissant sa légende laissa Nephilim de marbre, cependant, elle nota qu’il avait voulut se faire identifier, donc les X-Men devaient faire parti de l’un des deux types suscités, et n’appartenant pas au second… Il constituait le seul espoir des X-Men ?

Ça puait, mais ça puait à un point ; il aurait put rentrer malgré Danger, il était vieux de plusieurs siècles et il présentait une alliance avant de trahir le fait qu’il constituait le seul espoir des X-Men. Bluff ou réalité ? Seigneur-Dieu, pourquoi ne pouvait-elle voir son visage ?!

Pas à la hauteur, elle ne pourrait pas protéger ni l’Institut, ni Caitlyn face à ce type.

Le Fantôme reprit la parole, se déclarant loin de sa jungle d’origine ; tiens, ils avaient aussi un mutant originaire de la jungle, elle ne l’avait jamais rencontré mais en avait entendu parler, et visiblement, l’éducation dans la jungle pouvait offrir des résultats différents, malgré la base commune. Oui, c’était dans des villes comme NY que le crime s’organisait et faisait des ravages, mais les X-Men n’étaient pas des justiciers, ils ne se préoccupaient pas d’arrêter les méchants qui rôdaient la nuit ; ils œuvraient à l’acceptation et la cohabitation pacifique des deux races, ce qui impliquait ce battre quant cette cohabitation était menacée ou lors de grands événements comme le récent Yggdrasil, mais pas contre de la racaille mafieuse. Les X-Men ne patrouillaient pas dans les rues de Gotham ni n’écoutaient les canaux de police. S’il venait chercher pareille aide ici, il c’était trompé d’endroit ; c’était le BAM qui s’occupait des criminels, et ils ne bosseraient pas avec un élément masqué qui enfreignait les lois. Encore qu’ils bossaient bien avec les X-Men…

Le Fantôme, malgré ses siècles d’expérience, ne savait pas se battre en ville ? En effet, il venait de la cambrousse ; touriste. Autant, l’armement, d’accord, mais vu sa puissance implicitement exposée, il devait pouvoir s’en sortir ; sans parler de ses connaissances dans les techniques d’infiltrations (chose qu’elles n’avaient pas constaté puisqu’il avait déclenché l’alarme, à moins que ce fusse sciemment, ce qui traduisait d’une confiance en soi énorme, puisque même la Confrérie ou les Purificateurs n’osaient s’attaquer à l’école des mutants, et laissait présager un pouvoir encore plus grand que ce qu’elle craignait).

Il changea de chanson, ne venant plus proposer une alliance mais requérant l’aide des X-Men pour remplir sa mission, donnant par la même son âge ; cinq cents piges, Seigneur-Dieu. Seules ses valeurs l’empêchaient de venir se servir ? Il mentait, mais la question était de savoir où.

La fourberie, ça c’était évident, et à creuser d’ailleurs. Il n’avait qu’une parole ? Réellement ?

Aucune question ne lui avait été posée à elle, toutes allaient vers Caitlyn ; elle était exclue de la conversation, dénuée du moindre intérêt dans sa faiblesse et son incompétence. Elle n’était pas une X-Men, elle aurait dû échouer et avait gagné ce prix au coût de son humanité ; avait-elle fait le mauvais choix ? Aurait-elle dû renoncer à son amour pour devenir apte à agir dans ce genre de situation, apte à être à la hauteur ? Visiblement, mais elle ne regrettait pas son choix : elle préférait s’effacer dans l’ombre de Caitlyn que de ne plus voir cette ombre au côté de la sienne.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Mer 28 Nov - 21:58

Elle l’avait interpellée par la contraction de son nom de code mais elle n’avait pas répondu. Cait détacha un instant son regard de l’étranger se faisant nommer fantôme pour le porter vers sa compagne. Une expression fugace d’inquiétude se dessina sur son visage avant qu’elle ne décide de reprendre rapidement son sérieux. Assez suffisant pour comprendre la situation. Elle doutait, c’était à présent un fait mais si parfois elle s’était demandé en solitaire si Amy était capable de gérer une situation de la sorte en dehors des murs de l’Institut, elle attendait le verdict de la rue avec une forte appréhension. Elle ne connaissait pas le terrain, elle n’en n’avait que trop peu l’expérience. C’était une excellente combattante que l’on soupçonnait inattaquable grâce à son attitude calme, austère et froide et ses mouvements rapides mais son cerveau analysait tant de données qu’elle finissait par en oublier l’ingrédient principal qui déterminait la place entre un combattant vivant et un cadavre bon pour la vermine : l’instinct. Tout l’inverse de Caitlyn qu’on pouvait sous-estimer d’emblée mais qui s’avérait dans l’action aussi vif qu’un prédateur et surtout aussi réactif. L’instinct lui avait sauvé la vie une vingtaine de fois, l’instinct et ce fait d’être largement perçue comme une pauvre conne insignifiante. Elle n’aimait pas diriger les opérations, c’est certain, mais elle n’aimait pas devoir prendre en main les choses d’une façon impromptue.

Le fantôme semblait parfaitement avoir compris e blocage de sa compagne s’adressant à la Rousse avant toute chose et excluant de la conversation. Une nouvelle expression d’embarra sur le visage de Caitlyn qui chercha Amy du regard. Elle recula alors d’un pas tout en l’écoutant palabrer et baissa ses bras faisant disparaitre les sphères de foudre dans un geste d’apaisement.

- J’ai un peu de temps à vous accorder, quelques minutes. Vous voulez causer, causons.

Comprendrait-elle ce message ? La ZPCE s’épuisait rapidement car trop peu chargée et le « je » était utilisé à bon escient, elle allait se retrouver sans défense, la situation ne devait pas s’éterniser c’est en cela aussi qu’elle recula d’un pas pour sortir de sa ligne de mire. Sa fausse décontraction était un leurre pour faire gagner du temps à Amy si la situation dégénérait.

- Le monde n’est pas noir ou blanc, m’sieur : il est en nuances de gris. Y’a pas que les innocents et les criminels même si vous m’classez un peu trop facilement dans une catégorie. Vous savez c’qui se passe quand on fait des raccourcis malheureux ? Ben on s’fait raccourcir soi-même et la légende finit d’une façon tristounette. Vous croyez qu’on tabasse les méchants ? C’est pas notre taff, on est là pour dresser un pont entre les races pour essayer de trouver un compromis pour qu’humains et mutants puissent s’accepter. Vous vous jouez au héros, vous sauvez des vies, nous on veut les sauvez tous en changeant l‘monde en profondeur pas en l’nettoyant à coups d'boule. Vous coupez les branches malades de l’arbre, nous on s’attaque aux racines. Vous devriez allez prospecter le Bureau des Affaires Mutantes, c’est plus dans l’esprit de ce que vous voulez faire à mon avis.
- Les X men sont une force de paix, pas une force de guerre, si un jour elle le devient, alors ce monde franchement, on aura plus grand-chose à en sauver malheureusement.
J’suis ptete pas la plus qualifier pour parler d’ça à mon niveau mais comme vous l’devinez , j’viens d’la rue et j’ai vagabondé dans l’merdier que vous connaissez bien, c’était à une autre époque mais c’que j’en ai retenu c’est qu’on se dise paladin en croisade ou génie du mal ben c’est juste une question de point d’vue : les méthodes différent très peu.
Il ne nait rien d’bon d’une justice qui s’arme d’un bras violent, j’préfère une main qui guide qu’une main qui correctionne et là, c’est la X Woman qui vous parle.

Après, j’suis pas les hauuuuutes instances de l’Institut mais c’que j’sais c’est que personne d’autres que nous vous recevra ce soir. Cet endroit à une porte, on peut y venir de jour et y trouver Charles Xavier. Venez donc en homme de paix et il vous écoutera probablement sauf si il a des problèmes de pneumatique c’jour là mais là j’crois le pour le coup…vous allez r’partir avec la cape sous l’bras.

Nephilim ? S’il te plait ?



Le ton de sa voix était beaucoup plus ferme cette fois ci, comme une injonction afin de faire passer le message d’une façon plus direct : il est temps de te reprendre, ça suffit. Elle ne la regardait pas cependant pour ne pas appuyer une sollicitation trop pressante et lui démontrer ainsi une preuve de confiance en elle absolue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Blake
Neutre Alpha


Messages : 307
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Dim 2 Déc - 19:09

« Vous vous méprenez à mon sujet. Si vous me voyez comme un de ces héros de pacotilles qui sèment la mort au nom d’une prétendue justice. Ce n’est pas parce que mon sceau est frappé d’un crâne que je suis l’envoyé de la mort. Je n’ai recours à la violence que lorsque qu’il n’y a pas d’autre solution. Ma priorité est de protéger et d’œuvrer pour les plus faibles. Comme vous, je me bats pour un monde meilleur, pour une paix durable. Je ne suis pas certain que cela soit une question de racines ou de branches. Il y a des organisations qui sèment le chaos et la désolation autour d’elles, qui considèrent les humains et les mutants comme une marchandise, qui cherchent à exploiter ces « ressources » ou à diviser pour mieux régner. C’est contre ces gens là que je me dresse. Quant au monde, j’espère que vous en percevez les couleurs…Sinon votre vie doit être un peu triste. »

Au fond la rouquine avait raison. Personne d’autre ne le recevrait ce soir. Il ne s’y était pas prit de la bonne manière. Mais ce n’était que partie remise. La brune semblait complètement déconnectée. Comme si ses dernières paroles l’avaient ébranlée. A quoi s’attendait-elle ? A un vilain méchant pas beau qui attaquerait seul son précieux Institut ? Une victoire facile pour asseoir sa légitimité en tant que « dernière-née » ? Il pouvait comprendre sa déception. Jouer les ambassades était sans doute moins valorisant à ses yeux. Mais il n’était pas venu pour chercher la bagarre. Et que cela déplaise à mademoiselle frigide le laissait de marbre. Il ne venait pas de se faire une amie. De ce côté-là, il n’y avait aucun doute possible. Donc tant qu’à mettre les pieds dans le plat, autant y aller à fond.

« Vous avez raison. C’était très présomptueux de ma part de venir ainsi vous importuner au milieu de la nuit. J’opterai pour des manières plus civilisées la prochaine fois. En attendant, voudriez-vous bien remettre ceci au professeur de ma part ? C’est le sceau du bien. Je le remets aux personnes auxquelles j’accorde ma confiance ou qui sont sous ma protection depuis des siècles. Les X-Men n’ont pas besoin de ma protection. Mais je veux seulement qu’il sache que votre organisation peut compter sur mon soutien. Quelle qu’en soit la raison. De toute manière, il saura me retrouver si nécessaire. N’est-ce pas ? »

Le Fantôme s’avança alors vers Cait et déposa l’anneau au creux de sa main. Il lui tourna ensuite le dos pour prendre la direction de la sortie. Mais avant de s’éclipser, il se tourna une dernière fois vers la jeune femme à la chevelure flamboyante.

« Vous devriez prendre soin de votre amie. Elle semble éprouver une certaine difficulté à évaluer une situation. Cela pourrait lui être préjudiciable le jour où elle tombera sur un véritable adversaire. Après, j’espère me tromper…Nous verrons ça à notre prochaine rencontre… »

A ces mots, il tourna à nouveau les talons et prit le chemin de la grille avec la même décontraction qu’à son arrivée. Il était peu probable que le système de sécurité s’en prenne à lui maintenant alors qu’il obéissait à son injonction initiale.

_________________


#8266AB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Dim 2 Déc - 20:13

Caitlyn lui donna du temps, ayant elle seule quelques minutes à accorder au Fantôme ; Amy bloquait peut-être, mais son esprit n'en fonctionnait pas moins vite pour autant. Ainsi, lorsqu’elle perçu le pas en arrière, elle comprit : l’entaille n’était pas suffisante pour alimenter ses pouvoirs bien longtemps. Le masque d’Amaranth se troubla ; se battre elle savait faire, mais là. Et face à un adversaire similaire. Elle avait condamné Cait’ en lui demandant de l’accompagner. Elle n’était pas une X-Woman, elle n’était qu’une idiote. Ce n’était pas elle qui avait réussit la passation, c’était…

Fuzzy prit la parole, entamant des négociations qu’elle aurait dû elle-même mené. Elle définissait un groupe qu’elle espérait rejoindre, alors que c’était l’italienne, incapable de faire cela qui les avaient rejoint. Non, les X-Men ne faisaient pas la justice, c’était le job du BAM, eux essayaient de lier humains et mutants et de montrer à tous que la cohabitation était possible, n’intervenant que dans ce but. Surexposition médiatique ? Ils ne faisaient rien qui ne soit contestable, alors qu’est-ce que cela pouvait bien leur foutre ?

Il y avait une nette différence entre eux, comme le souligna son aimée, faisant face alors qu’elle-même s’écroulait intérieurement. Fuzzy lui laissa une chance de parler, mais Amy n’ouvrit la bouche ; tout cela la dépassait, c’était son drame et son échec. Elle n’aurait pas la chance de mériter plus tard son titre d’X-Men, elle l’avait perdu ce soir, pour peu qu’il y eut des témoins. Les X-Men étaient une force de paix, pas une force de guerre, hors elle-même n’avait fait que s’entrainer à la guerre. Nouvel échec de sa part, nouvelle illusion brisée.

- J’suis ptete pas la plus qualifier pour parler d’ça à mon niveau mais comme vous l’devinez, j’viens d’la rue et j’ai vagabondé dans l’merdier que vous connaissez bien, c’était à une autre époque mais c’que j’en ai retenu c’est qu’on se dise paladin en croisade ou génie du mal ben c’est juste une question de point d’vue : les méthodes différent très peu.
Il ne nait rien d’bon d’une justice qui s’arme d’un bras violent, j’préfère une main qui guide qu’une main qui correctionne et là, c’est la X Woman qui vous parle.


C’était la X-Woman qui parlait, c’était vrai, et elle était bien plus qualifiée qu’Amy pour cela. Ils s’étaient trompés de nom sur l’enveloppe, ou alors était-elle encore en Salle des Dangers, toujours était-il que ce n’était pas elle d’X-Woman, c’était Caitlyn. Ça faisait mal, mais cette constatation était nécessaire.

Non, Cait’ n’était pas les hautes instantes de l’institut, elle n’était ni Frost ni Xavier, ni Beast ni même Jubilee, mais elle était leur égale, contrairement à Nephilim. Son aimée avait choisit la solution la plus diplomatique, le renvoyant chez lui sans que le sang coule.

- Nephilim ? S’il te plait ?

- Je suis là.


Réponse froide, parfaitement automatique, Amaranth ne pouvant abandonner ses masques en présence d’inconnus. Cependant, personne ne se fit avoir ; ce n’était nullement vide, car l’abîme de cette parole contenait les échos brisés d’une croyance en porcelaine, d’une idiotie et d’un rêve d’enfant. Car malgré ce corps et ces capacités, qu’était-elle de plus qu’une enfant ? Elle avait été agressé à Mutant Town et au Met, elle avait accomplit sa passation plus rapidement qu’aucun autre avant elle, et traduction, elle était incapable. Une enfant à qui on avait accordé un rêve qu’elle ne méritait pas. Elle en avait conscience, maintenant.

« Vous vous méprenez à mon sujet. Si vous me voyez comme un de ces héros de pacotilles qui sèment la mort au nom d’une prétendue justice. Ce n’est pas parce que mon sceau est frappé d’un crâne que je suis l’envoyé de la mort. Je n’ai recours à la violence que lorsque qu’il n’y a pas d’autre solution. Ma priorité est de protéger et d’œuvrer pour les plus faibles. Comme vous, je me bats pour un monde meilleur, pour une paix durable. Je ne suis pas certain que cela soit une question de racines ou de branches. Il y a des organisations qui sèment le chaos et la désolation autour d’elles, qui considèrent les humains et les mutants comme une marchandise, qui cherchent à exploiter ces « ressources » ou à diviser pour mieux régner. C’est contre ces gens là que je me dresse. Quant au monde, j’espère que vous en percevez les couleurs… Sinon votre vie doit être un peu triste. »

La vie était triste, les couleurs de l’espoir déteignant au passage du flot des jours, et parfois des nuits.

Il la regarda, plus immobile qu’une statue, ne respirant même pas, constatant comme tout autre la farce de son existence. Il y avait du dédain dans ses yeux, elle n’en méritait pas moins ; lorsqu’Amy de Lauro avait le choix entre la colère et la tristesse, elle choisissait toujours la seconde ; entre la rébellion et la soumission, idem.

Il avait été présomptueux, qu’en était-il d’elle ? Dernière Née ? Mal-Née, plutôt. Une héroïne, elle ? C’en était risible, oui. Un rat de bibliothèque, une chose fragile, une inutilité de plus dans un monde qui n’avait pas besoin d’elle. Elle ne baissa pas son arme alors qu’il s’approchait de Fuzzy pour lui remettre une chose qui témoignait de sa « confiance ». Il voulait assurer les X-Men qu’ils pouvaient compter sur son soutien, sachant pertinemment qu’ils pouvaient le retrouver.

« Vous devriez prendre soin de votre amie. Elle semble éprouver une certaine difficulté à évaluer une situation. Cela pourrait lui être préjudiciable le jour où elle tombera sur un véritable adversaire. Après, j’espère me tromper… Nous verrons ça à notre prochaine rencontre… »

Dernier cracha avant de partir, en pleine figure cette fois-ci ; il savait viser, de toute façon. Oh, elle avait parfaitement évaluée la situation, elle avait percé le jeu de diviser pour mieux régner, la manipulation visant à user de ce qu’il lisait dans leur tête pour la démolir elle et laisser Caitlyn se vider de ses pouvoirs ; tout avait été savamment orchestré, depuis la disparition jusqu’à l’ignorance de la plus faible des deux moralement. Il savait y faire, usant des méthodes de ce qu’il prétendait combattre. Il espérait se tromper, quelle ironie.

Qu’il aille se faire tuer, seul, elle n’en dormirait pas moins bien. Ils verraient cela à leur prochaine rencontre ? Il n’y aurait pas de prochaine rencontre, pas pour elle.

Le Fantôme s’en alla, Nephilim baissant son Tesla.

- Danger, analyse-moi sa merde qu’on sache s’il y a un traceur ou un micro dedans, auquel cas, détruit là, déclara-t-elle sèchement, avant de tourner les talons.

Pas un mot de plus, pas un regard, pas plus qu’elle ne se dirigea vers l’Institut. Ses mouvements étaient flous, seule la lumière qu’elle dégageait permettant de la suivre dans la nuit. Le bois, elle allait vers le bois d’un pas rapide amplifié par sa célérité.

Elle avait une décision à prendre, une décision importante. Elle était une incapable, elle n’était pas à la hauteur, et elle n’était même pas capable de le cacher à un inconnu. Etait-ce réellement utile de jouer à ce jeu plus longtemps ?

RP TERMINE pour Amy

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   Dim 2 Déc - 22:22

« Connard » fut le premier mot qui lui vint à l’esprit lorsqu’il eut terminé de palabrer et s’était décidé à lui filler sa bague de fête foraine pourave dans la main. Pas trop con tout de même parce qu’il l’avait lâchée à dix centimètres au-dessus de sa paume de sa main évitant d’entrer en contact avec la zone de la ZPCE qui peu à peu faiblissait à présent. Elle eut une forte envie de lui répondre pour pousser la discussion un peu plus loin mais deux faits l’empêcha de le faire. Sa ZPCE venait à terme et il fallait écourter l’entrevue et surtout Amy venait de s’effondrer.

A la première information, son esprit calculateur et froid lorsqu’elle était plongé dans le feu de l’action lui répondit qu’il lui faudrait impérativement porter une arme à feu à présent afin de palier ce genre de problème qui la laissait complètement sans défense. La seconde information fut traitée de façon analogue : capacité à se mettre en action pour la Petite Brune en cas de dégénération du conflit, incertaine. Il faudrait donc couvrir sur l’intégralité du front quitte à la « pousser » en dehors de l’action le cas échéant car de coéquipière puis d’auxiliaire au premier avertissement, elle venait clairement de passer à « personne à protéger » au second.

Elle n’y pouvait rien, elle raisonnait sans aucun sentiment lorsqu’elle était en cas de crise et c’était ce recul analytique et froid, dénué de toute humanité qui l’avait fait Lieutenant de Sinistre et surtout une des meilleures Maraudeuses de son époque, la mission et rien d’autre. Ces propos de départ étaient assurément blessants ! Ah…aucune destruction au niveau de la bague alors que le courant électrique l’avait parcouru, c’était bon signe…Ses propos donc. Ouvertement humiliant pour sa compagne, son lâché prise ne lui avait pas échappé et il frappait là où ça allait faire le plus de dégâts. Enfouir la colère, ne pas lui permettre de passer et de trouver des mots qui allaient le remettre à sa place pour avoir osé porté un jugement sur Amy alors qu’il ne sait ni par quoi elle est passé et combien ce fait là pourtant sous un fond d’une triste réalité est réducteur par rapport à la formidable personne qu’elle est et au nombre incroyable d’épreuves qu’elle a dû endurer pour en arriver là. Non. Répondre c’est perdre du temps et les laisser toutes les deux sans défenses.
Alors elle se tut car c’était la solution la plus efficace et la moins risquée dans cette crise. Mais ce n’est pas sans dire que la fureur bouillonnait en elle, juste qu’en cette minute précieuse, elle ne lui servait en rien.

Hors de vue.
Très bien.
Elle souffla, la ZPCE se volatilisant une seconde après et jeta un regard plein de curiosité a ce qu’il lui avait laissé là.

- Danger, analyse-moi sa merde qu’on sache s’il y a un traceur ou un micro dedans, auquel cas, détruit là


Les yeux toujours rivé sur l’étrange artefact, elle murmura à l’intention de sa compagne.

- Bah, j’crois pas qu’ca puisse etre un…Hé ? heu…Qu’est ce tu ??

Elle partait, la laissant planté là comme un piquet à vache dans un près. Vu son rythme, inutile d’être Madame Soleil pour percuter que son départ avait plus de la fuite qu’autre chose. De plus elle s’enfuyait vers les bois. Sur le coup, Cait su qu’il était inutile de l’arrêter. Elle se contenta de la suivre à distance.

- Danger…Situation sous contrôle, Intrus raccompagné, si il n’obtempère pas à retrouver le chemin : neutralisation. Fin de l’alarme, probablement…


Amy avait presque disparue de son champ de vision ce qui fit presser le pas à la Ptite Rousse commençant à son tour à se mettre à courir.

- Merdeuuuh…Bingo ! J’m’en doutais…T’es pas couchée Castor Roux….Dès demain…si y’a un demain…cette alarme dans la chambre : elle vire !





FIN Pour Miss Elioth



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Come as you are [PV Amy et Cait]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Come as you are [PV Amy et Cait]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Killer Queen and Killer Cait' ( Pv Emma Frost)
» Come as you are [PV Amy et Cait]
» Prise d'otages dans les Waters [Pv. Cait]
» [ A Day To Remember] La Rue et Ailleurs ( Abrabiiiird, Cait, Rachel (voire X Men), Clara)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: