AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   Mar 6 Nov - 23:28

Remarque : Les parties en Italique de la fiche résultent d’évolutions.
Mise-à-Jour Post Passation X-Men



© Griffe


    NOM : Lauro (de) ; prononcer « dé laouro » [Grigori]

    PRENOM : Amy ; prononcer « ami » [Teresa]

    ALIAS ET SURNOM : Nephilim (alias adopté pour la présence des ailes), Amaranth (alias dû à la chanson de Nightwish sur l’Ange Blessé d’Hugo Simberg, ainsi qu’en rapport avec le fait qu’elle ne vieillisse plus, comme l’Amarante), Ptite Brune/Sweet Love (surnoms donnés par Caitlyn irp, le second étant à son unique usage car affectif), Girasole/Tournesol/Fougère (sobriquets donnés à cause de son côté « plante verte »), [Tessa/Tess’ (diminutif de Teresa)]

    AGE : 19 ans (biologiquement plus, mais incalculable du fait de ses pouvoirs)

    DATE DE NAISSANCE : 3 Septembre 1993 (date d’arrivée à l’orphelinat) [5 Novembre 1992]

    METIER : Etudiante en Psychologie, Surveillante à l’Institution Xavier, X-Woman

    NATIONALITE : Italienne, Visa d’Etude aux USA [Anciennement Franco-italienne, légalement décédée]

    GENRE : Féminin

    CLAN : X-Men, anciennement Elève X-Men

Les données entre crochet sont des données qui lui sont inconnues.

Pouvoirs :


  • Description :
    Le gène X d’Amy de Lauro a entrainé la présence dans son sang de cellules inédites appelées Cellules de Sanguis, ainsi que l’apparition de diverses organes et excroissances d’organes, ce qui a lourdement modifié son métabolisme. De plus, il est apparut qu’à la différence de la plupart des mutants, la mutation de la jeune femme n’est pas stable mais évolutive, les organes ayant une croissance constante et entrainant ainsi des modifications successives dans l’organisme en fonction de leur développement, au cours du temps. Mais avant de nous intéresser à ses pouvoirs proprement dits, nous allons nous intéresser a leur origine, à savoir les diverses organes et les Cellules de Sanguis. Comme tous les organes « naturels », le fonctionnement de ceux d’Amy ne la fatigue pas.
    Les Cellules de Sanguis (sang en latin) sont des cellules sanguines produites par un organe sombre et charnu en forme de foie et de la taille d’une balle de golf, situé dans la cage thoracique. « Bonnes à tout faire », leur tâche est habituellement de transporter la biomasse dans le corps, puis de l’utiliser pour répondre aux besoins de l’organisme. Si, à l’origine, on pouvait penser qu’elles n’étaient bonnes qu’à cela, les évolutions successives de la mutation d’Amy pose un sérieux doute sur la nature de ces cellules : il semblerait qu’elles disposent d’une intelligence collective ou que le cerveau de la jeune femme puisse interagir avec elles et les contrôler de façon psionique. Bien que cela n’ait pas été prouvé, c’est effectivement le cas, bien que le contrôle soit pour l’instant principalement inconscient. Les cellules de Sanguis et leurs interactions avec le corps d’Amy est à l’origine de la quasi-totalité de ses pouvoirs, se rapprochant d’une Biokinésie rudimentaire. S’il venait à perdre toutes les Cellules de Sanguis, il faudrait 48h au corps de l’italienne pour en reproduire la totalité. Si les Sanguis sont en nombre insuffisant pour contenir la biomasse créée (considérant que ce cas de figure est impossible en temps normal puisqu’ils la réutilisent, mais probable en cas de perte des sanguis), cette dernière est déversée dans l’estomac, pour être évacuée par régurgitation. Enfin, les modifications sanguines allant de pairs avec les Sanguis rendent toutes transfusion sanguine impossible d'un corps étranger vers Nephilim ou de Nephilim vers un corps étranger, son sang étant un poison pour un Homo sapiens .
    Le Cerebellum (petite cervelle) est une zone du cerveau modifiée, non active chez les humains et également différente, ayant pour but de contrôler les actions des fonctionnements biologiques, comme ceux des Sanguis. Le potentiel de contrôle pouvait être ainsi exercé à mesure du développement du Cerebellum est inconnu, et pourrait se rapprocher d’un contrôle cellulaire total, soit une Biokinésie complète au terme de l’évolution. Chose intéressante, cette zone du cerveau réagit pour l’instant principalement à l’inconscient, mais pourrait tout aussi bien être contrôlée consciemment, chose déjà faite de façon relativement barbare, ainsi elle offre la possibilité de contrôle de toutes les aptitudes et possibilité offerte par les Sanguis. Cependant, si cette zone venait à être endommagée au point d’en être inutilisable, les Cellules de Sanguis adopteraient un comportement de survie, maintenant coute que coute le reste de l’organisme en vie, quitte à se détruire dans le processus. L’homme utilise entre 5 et 13% de son cerveau, alors qu’Amy use actuellement d’environ 19% de son cerveau, chiffre en évolution avec les apparitions successives de ses pouvoirs.
    Les Ala-Pulmos (ailes-poumons en latin) sont une excroissance des poumons d’Amy, partant des capillaires du tissus pulmonaires pour se renforcer et prendre peu à peu de la masse jusqu’à ce qu’elles émergent du dos sous la forme d’une aile rouge aux plumes fibreuses, dont la couleur est semblable à celle du poumon. Il existe deux Ala-pulmos, une par poumon. Chacune d’elle est un système anatomique complexe et délicat de respiration externe, très sensible, qui absorbe dioxygène et dioxyde de carbone par l’intermédiaire de minuscules poches similaires à des alvéoles situées sur le rachis des plumes, filtrant l’air comme le font les branchies des poissons, en plus d’être doté de capacités tactiles plus sensibles que celle de l’épiderme ou des doigts (du fait de leur nature plumeuses). Le fonctionnement des Ala-pulmos est différant de celui des poumons humains, car leur structure interne est rigide (elle ne change pas de volume lors de la respiration) et forme des faisceaux de tubes où l’air circule en un seul sens (à l’instar des oiseau), permettant un apport constant d’oxygène et de dioxyde de carbone dans le sang. On estime que la bouche et la trachée assureront à terme moins de 1% de la fonction respiratoire lorsque les Ala-pulmos seront déployées, capacité évoluant avec son âge. Du fait de la nature d’excroissance de ces ailles, elles ont la particularité de pouvoir se rétracter sous l’épiderme, se logeant dans des sillons situés de part et d’autres de la colonne vertébrale, dans la cage thoracique, devenant ainsi indétectables, bien que les sillons puissent être détectés et ouverts avec le matériel approprié (comme il s’agit de microcoupures dans l’épiderme dorsal, ils sont invisibles à l’œil nu). Cependant, le travail de collecte des Ala-pulmos est interrompu lorsqu’elles sont ainsi repliées. La croissance des Ala-pulmos est de nature entre 5 et 7 cm par an, mais les bouleversements de la mutation d’Amy ont entrainé une croissance exponentielle au court de la dernière année, ainsi si en trois ans ils avaient atteint les vingt centimètres, ils sont désormais d’environ 198 cm. On estime la nouvelle croissance à environ 2 cm par mois. Il est probable que cette croissance soit permanente, mais du fait de leur nature principalement musculaires et de la taille relativement petite et creuse des os des Ala-Pulmos (qui sont reliés à la colonne vertébrale), elles parviendront toujours à se rétracter sous l’épiderme de la cage thoracique malgré leur croissance, cette dernière étant adaptée. En réalité, on remarque que les os des Ala-pulmos se développent de façon pouvoir s’imbriquer les uns dans les autres, les voies respiratoires n’étant pas internes aux os. Malgré une résistance équivalente à celle du reste du corps, les Ala-pulmos sont le talon d’Achille d’Amy, car il s’agit de ses poumons, et que leurs os sont creux (donc plus fragiles). Toute blessure infligée à l’une des ailes entraine pour l’italienne le risque de se retrouver noyer dans son sang, risque certes réduit par les Cellules de Sanguis, mais bien présent. De plus, si un être humain normal serait capable de survivre avec un seul poumons, se n’est pas le cas de l’italienne, du fait de sa plus grande dépendance à la respiration, et l’arrachage d’une aile entrainerait des séquelles lourdes au niveau de ses pouvoirs, et actuellement irréversibles par ces derniers. Du fait de leur fonctionnement, les excroissances pulmonaires sont particulièrement vulnérables à la pollution de l’air et autres gaz toxiques : sans les capacités régénératrices du Facteur Guérisseur, il faudrait une dizaine d’année pour que des tumeurs malignes n’apparaissent sur elles, entrainant à terme le décès de tout l’organisme, comme pour un cancer du poumon standard (à noter que le Facteur Guérisseur peut éliminer ces tumeurs, même si elles sont malignes, comme expliqué plus bas).
    Les Membranes Nictitantes sont des troisièmes paupières verticales se fermant horizontalement et située dans la partie temporale des yeux d’Amy, pouvant comme chaque paupière, se déployer et se replier (à noter que la mutante ne peut pas en déployer une seule, c’est les deux ou aucune). D’un vert d’émeraude lumineux, la fonction des membranes est de collecter le rayonnement solaire, à l’instar des feuilles d’une plante, car elles contiennent un agent apparenté à de la chlorophylle mais incroyablement plus puissant. Chaque membrane protège l’œil de la mutante des rayonnements solaires (l’ensemble du rayonnement émit par le soleil, pas uniquement la lumière visible) ce qui l’empêche d’être éblouie et améliore sa vue lorsque les Membranes Nictitantes sont déployées (elle aurait 10/10 à chaque œil). Cette sensibilité accrue lui permet de mieux capter la lumière et de regarder directement le soleil, les rayonnements n’étant pas absorbés étant filtrés selon le même principe que des verres solaires, en bien plus efficace. La fonction de collecte des membranes nictitantes fonctionne en permanence lorsque celles-ci sont fermées (déployées sur l’œil). En théorie, les membranes peuvent être exposées à tous les types de lumières sans être agressées, la collecte se produisant à son rythme et le superflue étant renvoyé. En résumé, lors que les membranes nictitantes sont déployées, elles absorbent leurs part de lumière et protègent la rétine des ondes lumineuses non-utilisées. Comme pour les oiseaux et les reptiles, les membranes nictitantes d’Amy protègent physiquement ses yeux à l’instar de véritables paupières, se déployant en un clin d’œil (littéralement).
    L’Oculum (œil en latin) est un petit organe qui repose à la base du cerveau, en connexion avec le nerf optique, qui prélève et transforme les l’énergie électromagnétique (la lumière) en énergie chimique pour la transmettre au Rapha. Le processus se fait naturellement, indépendamment de la volonté d’Amy, traitant l’énergie transmise par les membranes nictitantes tant qu’il y en a (donc, si les Membranes sont ouvertes/repliées, l’Oculum cesse d’agir). Les récentes modifications de l’œil de la mutante laissent à pensée que même lorsque les membranes sont repliées, l’Oculum continue de percevoir de l’énergie électromagnétique, mais en proportion bien plus infime que lorsque les Membranes Nictitantes sont déployées. En réalité, les yeux d’Amy capturent environ 1% de ce que font les membranes, et ceux tant qu’il y a une source lumineuse viable, et sont surtout aptes à voir à des intensités lumineuses bien plus basses que la normale.
    Le Reserva-Carbo (réserve de carbone) est un organe gris tubulaire qui absorbe le dioxyde de carbone présent dans le sang d’Amy là où les autres organes absorbent le dioxygène, dans le but de constituer une réserve de gaz en attendant réutilisation par le Rapha. La capacité de réserve est à peu près égale à celle d’un poumon, mais si sa capacité maximale était atteinte, il se fermerait et le dioxyde de carbone non-stocké serait rejeté normalement. A noter qu’en théorie, dans un environnement normal, la capacité maximale ne peut être atteinte, puisqu’il en transmet au Raphal, donc que si cet organe accorde une certaine résistance aux CO², il n’empêche pas les intoxications. C’est en effet le Reserva-Carbo qui est responsable du fait qu’Amy respire le dioxyde de carbone comme le dioxygène, et s’il venait à disparaitre (comme lors d’une régression au stade humain), la sur-présence de CO² dans le sang de la mutante entrainerait une hypercapnie mortelle. En temps normal cependant, le sang d’Amy contient une quantité équivalente de dioxygène et de dioxyde de carbone, chose possible sans effets secondaires grâce à une présence plu importante de globules rouges dans son sang (présence deux fois supérieure à celle d’une personne lambda).
    Le Duos-Stomachus (deuxième estomac) est un estomac miniature et pré-digestif situé dans la cage thoracique. Il a pour fonction de stocker les sels minéraux contenus dans les liquides absorbés, ainsi s’il n’y a aucune digestion dans cet organe, les différents tubes sensoriels filtrent l’eau. Sa capacité de stockage est équivalente à celle d’un tiers de l’estomac, et si elle venait à être atteinte, le Duos-Stomacus se contenterait de ne plus filtrer. Pareillement, si le Duos-Stomacus venait à entrer en contact avec une substance nocive (poison, alcool) sous forme liquide, il les isolerait de l’estomac pour éviter que ce dernier ne subisse de dégâts, les stoquant avant de laisser l’élimination se produire naturellement. Ses capacités filtrantes permettent de boire de l’eau non potable sans ressentir d’effets indésirables. Dans le cas où il serait incapable de filtrer ou qu’il serait atteint par une substance acide, il se couperait de l’estomac par contraction nerveuse et enclencherait un processus de régurgitation.
    Le Rapha (guérisseur en hébreu) est l’organe le plus important de l’organisme d’Amy, après le cerveau, le cœur et le Sanguis. C’est une excroissance du foie reliée à l’Oculum, au Reserva-Carbo et au Duos-Stomacus, par un réseau complexe de vaisseaux sanguins, qui prélève l’énergie chimique, le CO² et les sels minéraux pour produire de la Photosynthèse. En effet l’organe utilise l’énergie chimique fournie par l’Oculum pour réduire le CO2 et incorporer le carbone dans des composés organiques riches en énergie qui permettent, grâce au métabolisme énergétique, la création de biomasse. Le Rapha est un organe de transformation et non de stockage, qui redistribue immédiatement la biomasse par l’intermédiaire des Cellules de Sanguis. S’il était dans l’incapacité de le faire (par l’absence des Sanguis par exemple), Amy ferait une crise de foie et régurgiterait la biomasse.
    Le « gène Grigori » est un héritage de la lignée des Grigori, un génotype particulier présent depuis Samaël Grigori, qui en est le modélisateur (grâce à des pouvoirs de biokinésie). Les particularités de ce génotype sont qu’il conserve de génération en génération des allèles semblables, les rendant dominants, principalement la couleur des yeux et des cheveux ainsi que la taille, relativement proche chez toute la lignée. Cependant, un autre allèle bien plus important a été rendu dominant par le gène Grigori, et il s’agit d’un allèle du Gène X : en tant normal, le Gène X est récessif, ainsi l’enfant de deux mutants pourra être humain, hors cela n’est pas le cas chez les descendants de Samaël, et l’enfant d’un Grigori sera toujours mutant. Le principal intérêt de ce « gène » est également sa grande capacité à influencer le Gène X pour lui permettre de régénérer le porteur, développant une forme ou une autre d’immortalité plus ou moins performante, selon les aléas de la mutation. La manipulation génétique pratiquée par Samaël pour en arriver là est inconnu, mais le Gène Grigori pourrait s’avérer exploitable médicalement parlant. Modifié correctement, le Gène Grigori pourrait être dérivé en un sérum apte à forcer l’éveil de mutation latente, voir à en déclencher.

    Désormais que nous avons vus les différences entre le corps d’Amy de Lauro et celui d’un être lambda, nous allons nous intéresser à ses pouvoirs de mutante. Cette fiche n’étant pas une fiche d’inscription mais de mise à jour, le personnage a donc outrepassé les critères de pouvoirs, puisque sa mutation a déjà entrainé l’apparition d’autres pouvoirs, bien que tous inter-liés entre eux et dépendant de la photosynthèse.
    • Photosynthèse (Passif) :
      L’organisme d’Amy produit de la Photosynthèse, comme les plantes et de très rares animaux. Pour ne pas entrer dans les détails du fonctionnement de son organisme plus que cela n’a déjà été fait, nous constateront simplement que ce pouvoir entraine la production de biomasse, qui est actuellement réutilisée pour nourrir le corps de la mutante, pour le soigner, pour lui permet de fonctionner plus vite et pour l’améliorer. La biomasse étant de la matière organique, elle contient tous les nutriments nécessaires au fonctionnement de l’organisme, mais peut également être reconvertie pour régénérer ce dernier ou l’améliorer (comme il s’agit de matière organique, les possibilités d’utilisation sont immenses).
      Les principaux avantages de la Photosynthèse sont donc une autotrophie de l’organisme de la mutante, qui n’a besoin que de soleil et d’eau pour survivre (bien qu’elle puisse se nourrir normalement, sans biomasse ses pouvoirs ne fonctionnement pas), ainsi qu’une plus grande résistance à l’effort, puisque l’apport est constant (rien de surnaturel cependant) et une production partiel de l’oxygène qu’elle respire (puisque la photosynthèse dégage de l’oxygène). Il faut à Amy une heure de Photosynthèse pour que le Rapha crée suffisamment de biomasse pour assurer une autotrophie d’une journée complète, mais son corps, par le biais des Cellules de Sanguis, est apte à stocker la biomasse supplémentaire. Les Cellules Sanguis sont alors présentes dans le sang et attendent un besoin quelconque en biomasse pour se décharger. De plus, cette capacité entraine une puberté plus longue, devant à l’origine s’arrêter à l’âge de 22 ans, bien que le vieillissement accéléré dû à l’Accélération des Processus Biologiques fait qu’elle soit à présent terminée.
      A l’origine, le sang d’Amy pouvait contenir la biomasse produite par 12h de photosynthèse une fois l’autotrophie de l’organisme assuré, cependant depuis l’Accélération des Processus Biologiques, la surconsommation de biomasse a poussé le Sanguis à produire une plus grande quantité de cellules, et à l’heure actuelle, elles peuvent stocker le produit de 96h de photosynthèse. Les capacités de créations de biomasse de la photosynthèse augmentent avec l’âge d’Amy, mais ce dernier étant biologiquement incalculable, il est impossible de les connaitre avec exactitude. Ses capacités d’apnées sont actuellement, cumulées aux excroissances pulmonaires, de 4h, temps 5 fois moins important en Accélération des Processus Biologiques (puisque l’organisme fonctionne 5 fois plus vite).
    • Facteur Guérisseur (Défensif) :
      La seconde utilisation de la biomasse par les Cellules de Sanguis est de remplacer les cellules détériorées ou détruites de l’organisme d’Amy (cela ne fonctionnerait pas sur un organisme tiers, car en l’état actuel des choses, les Cellules de Sanguis ne fonctionneraient pas normalement coupées du cerveau de la mutante, n'étant même pas tenues à leur comportement instinctif puisque dans un corps étranger).
      Cette régénération cellulaire permet à l’organisme de la mutante de disposer d’un facteur guérisseur mais également d’un vieillissement ralentit. Cette guérison n’est cependant pas surhumaine : si Amy peut virtuellement guérir de toutes les maladies, elle n’y est pas immunisée, et ne pourrait régénérer des blessures qu’un corps humain normal ne régénérerait pas, comme les amputations : les Cellules de Sanguis utilisent la biomasse pour remplacer, pas pour créer. Ce renouvellement cellulaire, puisqu’il remplace également les cellules mortes naturellement, engendre en plus de la guérison un vieillissement ralenti. A l’origine, le facteur guérisseur comme le facteur anti-âge étaient lié à l’âge d’Amy, mais en raison des bouleversements biologiques induits pas l’Accélération des Processus Biologiques, l’augmentation des réserves de biomasse et la bio-amélioration des tissus, le Facteur Guérisseur est désormais capable de guérir des blessures légères en une minute au lieu d’une semaine (hématomes, coupures ou brûlures légères…) et par conséquent des blessures pouvant prendre quatre mois en seize minutes (comme une blessure par balle non recousue, car dans le cas contraire cela prend un ou deux mois selon le type de projectile, soit quatre ou huit minutes pour Amy). Cette régénération s'applique également sur les cicatrices marquant normalement à vie, et s'attaque à tout élément étranger au biologisme de la mutante ; cela implique qu'elle puisse régénérer les coups de soleil, mais également les marques non-naturelles (tatouages, colorations, etc.), et qu'elle ne puisse subir de transplantation d'organe, le Facteur Guérisseur rejetant alors la greffe. De plus, les cellules de Sanguis peuvent user de la biomasse pour former une croute très rapidement en cas de blessure, la biomasse se solidifiant à l’air libre et protégeant ainsi la plaie et stoppant l’écoulement de sang, ce qui entraîne une immunité aux hémorragies. Enfin, en raison des capacités filtrantes et d’isolation du Duos-Stomachus, Amy dispose d’une résistance aux poisons et aux alcools ingérés, pouvant survivre à des poisons mortels pour l’homme et régénérer en une minute les dégâts fait à son second estomac, et ne pouvant pas être saoul.
      Les capacités de guérison augmentent avec l’âge d’Amy, mais ce dernier étant biologiquement incalculable, il est impossible de les connaitre avec exactitude. Son espérance de vie est pour l’instant impossible à calculer, mais là où à l’origine elle aurait dû mourir d’extrême vieillesse, les bio-tissus améliorés sont particulièrement régénérables grâce au processus de remplacement par la biomasse, et le corps d’Amy a ainsi arrêté de vieillir (mais pas de ce développer).
    • Accélération des Processus Biologiques (Offensif) :
      Comme dit plus haut, on ne sait pas si les Cellules de Sanguis disposent d’une intelligence propre ou sont contrôlées par le cerveau, mais avec de l’entrainement, Amy est parvenue à accélérer leur fonctionnement. Au début, cela lui a permit d’accélérer son Facteur Guérisseur, chose qu’elle savait possible du fait du fonctionnement particulier de ce dernier. Cependant, à mesure qu’elle utilisait consciemment cela, elle s’est mise à développer une partie de son cerveau, celle interagissant avec les Cellules de Sanguis, et cela a eut des effets imprévu. Après un certain temps et suite à un stress intense ressenti durant une agression, Nephilim ne c’est plus contentée d’accélérée seulement son facteur guérisseur, mais également la totalité de son biologisme.
      Ses capacités physiques en deviennent ainsi temporairement plus importantes, à cause de l’augmentation de l’activité cellulaire qui provoque une sur-efficacité des muscles améliorant la force, l’endurance et la vitesse de mouvement, ainsi que réduit les temps de réactions et de réflexion, en plus d’améliorer son facteur guérisseur. Cette capacité est cependant progressive, puisqu’il faut un certain temps à l’organisme pour atteindre un niveau « maximum », à savoir une minute environ. A l’origine, son maximum était de soulever 225kg (soit environ 5 fois son poids de l’époque) et de pousser/tracter 450kg, de posséder une résistance aux coups équivalente qui lui permettait d’encaisser des blessures superficielles (hématomes, coupures, brulures légères…) sans en être marquer, bien que sa peau ne résiste pas aux lames ou aux balles (n’ayant pas de résistance surnaturelle), de courir jusqu’à 18km/h en endurance ou 27km/h en sprint, d’analyser et de réagir cinq fois plus vite qu’un être humain (capacité d’analyse de 5 fois plus d’images, de son et d’odeur par seconde, réflexes améliorés…) en plus d’une immunité à la douleur du fait de l’accélération de son facteur guérisseur. En APB (Accélération des Processus Biologiques), le cœur d’Amy bat aux alentours de 600 pulsations par minute, mais du fait de l’apport constant en biomasse, elle n’a pas de risque de subir de contre coup dû à la tachycardie (rappelons que 200 pulsations par minutes est mortel chez l’être humain) car tout son organisme est accéléré. Lorsque la biomasse a été entièrement consommée, Amy retourne à son état normal, cependant si elle reçoit une fatigue proportionnelle à ses activités physiques qu’elle a accomplies ajouté celle de l’accélération cellulaire et à la faim et la soif liées à la dépense de biomasse, elle n’a théoriquement pas de risques d’être tuée par son pouvoir : en effet, le cerveau interrompt l’Accélération avant que les réserves de biomasse ne soient vide, ce qui permet de redescendre les fonctions biologiques à un niveau viable et de ne pas courir de risques autre qu’une immense fatigue pouvant aller jusqu’à la perte de conscience. Cependant, si Amy franchit consciemment ses limites ou si un intervenant extérieur altère son biologisme, le cerveau perd le contrôle et ne ralenti pas avant la rupture, qui entraine généralement un arrêt cardiaque. Si elle interrompt son APB avant le seuil critique et après avoir franchit la limite, Amy a des risques d’hypoglycémie plus ou moins grave. A l’origine, elle pouvait tenir trois minutes en APB, mais depuis l’amélioration de la Photosynthèse grâce au vieillissement accéléré que cet état a entrainé, elle parvient à tenir vingt-quatre minutes, trente si elle choisit de franchir la « sécurité ».
      Cependant, l’Accélération des Processus Biologique a également accélérée l’évolution de l’âge et des capacités d’Amy, bien que grâce au Facteur Guérisseur, elle n’en souffre pas physiologiquement. Depuis la Bio-amélioration des Tissus, l’Accélération des Processus Biologiques est devenu encore plus importante, non-pas en terme de puissance, mais en terme de chiffre.
      En effet, la force d’Amy est toujours multipliée par cinq, mais désormais cela lui permet de porter 1375kg (275x5) et de tracter/pousser 2750kg, ainsi que de posséder une résistance aux coups équivalente. En APB, Nephilim dispose désormais d’une force et d’une résistance supérieure à la classe 1 (soulever, presser et tracter 1 tonne sans effort) ainsi qu’une résistance accrue aux balles et aux lames. Elle peut courir en endurance à 90km/h et en sprint à 135km/h. Ses temps de réaction et de réflexion sont eux aussi affectés, devenant encore cinq fois plus courts (soit 25 fois plus court qu’un humain normal) ce qui se traduirait par une capacité de réaction d’1/25ème de seconde et de capacités d’analyses et de réflexions bien plus poussées (25 fois plus d’images, de son et d’odeur par seconde par rapport à un humain normal ou 5 fois plus qu’elle-même avec les bio-tissus améliorés, etc. sachant que comme il s’agit d’une accélération du biologisme, ses sens ne sont pas améliorés), tandis que son cœur bat toujours 600 fois par minute. Sa vitesse de pensée est telle qu’elle rend ses dernières illisibles et impossible à manipuler pour un télépathe, qui ne percevrait qu’une bouillie informe et incompréhensible, son propre cerveau n’analysant pas assez vite les données (notez qu’il peut détecter ou attaquer normalement l’esprit d’Amy). De plus, son facteur guérisseur est à même de guérir une blessure superficielle en une dizaine de seconde (au lieu d’une semaine), avec les effets logiques sur la totalité des temps de guérison (160 secondes pour une blessure par balle prenant 4 mois). Sa vitesse d’analyse est telle qu’elle est capable de voir une balle dont la vitesse serait inférieure ou égale à 500m/s, et pourrait donc potentiellement l’esquiver selon la distance la séparant du tireur (40m pour une munition de 500m/s), ce qui implique que ses reflexes lui permettraient en théorie de pouvoir esquiver plusieurs munitions à condition que la distance soit suffisante (proportionnellement au rapport donné précédemment), et ce quelque soit la vitesse du projectile. Enfin, ses ailes étant devenu capable de la porter dans les airs grâce à la Bio-amélioration des tissus de son corps, ses vitesses de vol sont également améliorées : elle atteint les 250km/h en endurance et les 375 en sprint.
      Il existe enfin une particularité de l’Accélération des Processus Biologiques : en temps normal, le cerveau de Nephilim stabilise l’accélération à un certain niveau, mais en cas de choc moral majeur ou autres circonstances exceptionnelles, il peut arriver que l’APB se « dérègle » ; il en résulte une accélération de l’activité cellulaire constante et instable, poursuivant la croissance des capacités physiologiques encore plus rapidement que l’Accélération Biologiques, puisqu’il accroit sa propre vitesse. Cependant, à la différence du pouvoir normal, le dérèglement permet d’atteindre un niveau où la biomasse est produite et consommée, ce qui fait que le pouvoir peut se poursuivre indéfiniment, ou plutôt jusqu’à ce que l’accélération soit tellement importante qu’elle entraine l’implosion des organes. Le temps conduisant à cela est inestimable, car dépendant du temps où le dérèglement commence, des réserves de biomasse restantes et de la vitesse d’accélération qui diffère en fonction du déclencheur, mais est supérieur au double du temps maximum normalement autorisé par le pouvoir normal, ainsi en théorie Amy ne pourrait dépasser dix fois les capacités qu’elle a en APB normal (donc à l’heure actuelle, F/R13,5). L’état mental de Nephilim lorsqu’elle est en APB déréglé est différent de celui de l’APB normal, car elle ne subit plus les troubles comportementaux liés, son cerveau se débarrassant d’informations qu’il juge « inutiles » : pour l’APB normal, il s’agit de la douleur, pour le déréglé les émotions et sentiments, ce qui rends Nephilim, bien que consciente, parfaitement inhumaine d’un point de vu comportemental. C’est cela qui l’a poussé à nommer cet état « Syndrome de Nephilim ».
    • Bio-tissus améliorés (Offensif/Passif) :
      A cause de l’évolution plus rapide entrainée par l’Accélération des Processus Biologiques et d’une demande en effort physique soutenue alliée à une volonté psychologique de s’améliorer, les Cellules de Sanguis ont usé de la biomasse générée par le corps pour améliorer les tissus de ce dernier ; tous les tissus. Qu’il s’agisse des tissus épithéliaux, conjonctifs, musculaires ou nerveux, tous ont vu leurs composantes s’améliorer, et les capacités physiologiques (physiques et intellectuelles) d’Amy se sont améliorées de pair, ayant adopté les caractéristiques proches de l’Accélération des Processus Biologiques de l’époque (légèrement supérieure puisque le poids d’Amy a évolué également), avec quelques suppléments du fait qu’il ne s’agisse plus d’une agitation cellulaire mais bien d’une évolution permanente. En effet, les tissus sont, en biologie, le niveau d’organisation intermédiaire entre les cellules et les organes, un ensemble de cellules semblables et de même origine, regroupées en ensemble fonctionnel, c'est-à-dire concourant à une même fonction. Les tissus biologiques se régénèrent régulièrement et sont assemblés entre eux pour former des organes. On distingue chez les animaux quatre sortes de tissu, le tissu épithélial qui est un ensemble de cellules serrées les unes aux autres formant un ensemble avasculaire mais innervé, séparé d'un tissu conjonctif sous-jacent par une structure de soutien appelée lame basale. Ce type de tissu est dit de revêtement lorsqu'il se retrouve sur toutes les surfaces qui jouxtent le milieu externe ou des cavités de l'organisme. Il est appelé glandulaire lorsqu'il est regroupé en structure spécialisée dans la production de sécrétion ou d'hormone ; le tissu conjonctif dont les cellules sont disjointes, séparées par des matériaux extracellulaires, désigne une large gamme de tissus. On trouve dans cet ensemble le sang, le squelette des vertébrés, les couches profondes de la peau, etc. Il a en général un rôle de soutien ; le tissu musculaire est formé de cellules contractiles et permet le mouvement et le tissu nerveux est formé de cellules polarisées agencées en réseau et permet le contrôle du fonctionnement de l'organisme. Ainsi, les tissus d’Amy sont plus évolués que les tissus biologiques des êtres humains, mais il ne s’agit pas là d’une hyperdensité comme chez certains mutants dotés de capacités physiques améliorées, ni même d’une hyperactivité comme pour l’APB.
      Ainsi, les capacités physiques basiques d’Amy sont désormais une force et une résistance de classe 0,275 (elle peut porter ou résister à des coups d’une force de 275kg), de pouvoir pousser ou tracter 550kg, de courir jusqu’à 18km/h en endurance ou 27 en sprint, d’analyser et de réagir cinq fois plus vite qu’un être humain (capacité d’analyse de 5 fois plus d’images, de son et d’odeur par seconde, réflexes et intelligence améliorés…). De plus, la résistance améliorée de ses tissus fait qu’elle est bien plus résistante aux blessures conventionnelles, ainsi elle ne peut plus recevoir de blessures superficielles à moins que celle-ci soit appliquée avec une force supérieure à 275kg (donc un coup de couteau avec une force normale fera une coupure légère au lieu de profonde) et donc réduira les dégâts de façon proportionnelle. Ses capacités intellectuelles tiennent du génie, bien qu’elle soit incapable de capacités d’inventions technologiques, car elle analyse et traite les données et les informations cinq fois plus vite qu’un être humain normal (sa vitesse de réflexion comme de pensée était accélérée par les transmissions neuronales), tandis ses sens sont bien plus affutés (5x plus qu’un humain normal), ses pupilles s’étant éclaircies sous l’effet de l’amélioration de la sensibilité à la lumière de l’organe oculaire, lui donnant des capacités de nyctalopie.
    • Vol (Défensif/Passif) :
      L’Accélération des Processus Biologiques ayant entrainée le vieillissement d’Amy, ses Ala-pulmos sont devenues bien plus grandes, d’autant plus que pour contrebalancer les besoins toujours plus grands en biomasse entrainés par ce pouvoir, les Sanguis ont privilégié la croissance des organes de récolte pour la Photosynthèse. De plus, si à l’origine les tissus musculaires des Ala-pulmos n’étaient pas capables, quelque soit leur taille, de soulever le corps d’Amy dans les airs, l’amélioration des bio-tissus les a rendues suffisamment fortes pour permettre à Nephilim de voler. En temps normal, sa vitesse de croisière est de 50km/h et son sprint de 75km/h, et elle est capable de voler durant 4h d’affilé, sachant que son amélioration pulmonaire et le fait qu’elle produise partiellement son oxygène lui permettent de survivre à des atmosphères pauvres en oxygène, et que ses membranes nictitantes protègent ses yeux de la pression de l’air. N’étant pas protégée contre le froid des hautes altitudes, c’est ce dernier qui limite véritablement Nephilim, sachant que dans la troposphère on perd à peu près de 6,4 °C tous les 1000 mètres, normalement vêtu elle pourrait monter aisément sur un on deux kilomètres avant que le froid ne devienne gênant (dans les négatifs). L’extrême limite qu’elle pourrait atteindre avant que ses ailes ne prennent des dommages à cause de la température et 7km d’altitude (≈ -30°C).

  • Niveaux de maitrise :
    Les pouvoirs d’Amy sont basés sur des organes ou des améliorations biologiques, et sont donc pour la plupart en fonction constante, car les utiliser lui est aussi naturel que respirer. La maîtrise de la biomasse se fait inconsciemment par l’intermédiaire des Cellules de Sanguis, se qui laisse augurer que tous les pouvoirs de Nephilim sont maîtrisables, bien que cela soit loin d’être le cas.
    En premier lieu, si l’italienne ne peut empêcher ses organes de fonctionner, elle peut cependant « enrayer » le processus de Photosynthèse. En effet, si les membranes nictitantes sont repliées, la photosynthèse est théoriquement rendue impossible. Elle peut ainsi la « stopper », bien que les autres organes continuent de fonctionner et de stocker. Le niveau de maîtrise est donc globalement « ON/OFF », malgré un pouvoir Passif.
    En second lieu, le Facteur Guérisseur agit en permanence et indépendamment de la volonté d’Amy, s’activant dès que l’organisme a besoin de remplacer une cellule déficiente. Du fait de sa dépendance directe envers la biomasse, l’absence de cette dernière entrainerait la disparition de la régénération, tandis qu’il est potentiellement contrôlable grâce à l’influence sur les Cellules de Sanguins. Par le passé, Amy a déjà réussit à accélérer volontairement ses capacités de guérison, cependant le développement de la zone cérébrale impliquée a conduit à une accélération de la totalité du biologisme d’Amy, qui a entrainé l’apparition d’un nouveau pouvoir. Le niveau de maîtrise est Passif (aucune maîtrise), mais pourrait évoluer vers un contrôle.
    En troisième lieu, l’Accélération des Processus Biologiques est une action consciente de la part du cerveau, donc maîtrisable par Nephilim. Après des débuts difficiles, la mutante est parvenue à empêcher les « crises » de se manifester trop souvent, maîtrisant ainsi le déclenchement de son pouvoir. Plus récemment, elle est également parvenue à transgresser les limites de la « sécurité » imposée par le cerveau. Cependant, du fait de l’accélération de son biologisme, Amy présente des symptômes d’hyperactivité (dus à la suractivité de son métabolisme) : impatience, difficulté à faire le vide dans sa tête car pensant à trop de choses en même temps, incapacité à tenir en place (gigote des mains et des pieds au minimum), agitation, facilité d’excitation et surexcitation, encore plus têtue et bornée, incapable de s’organiser et légèrement cyclothymique (changement d’humeur d’un opposé à l’autre [ex : tristesse/joie] en fonction de l’ambiance et de la situation), etc… Ses symptômes, bien moins envahissant qu’au départ, n’en restant pas moins présent, bien que leurs effets aillent en diminuant aux fils des utilisations du pouvoir (par habituation, principalement). Il est peu probable qu’ils disparaissent un jour, même si lorsque les Ala-pulmos sont déployées, les facilités de ventilation de l’organisme d’Amy aident cette dernière à maîtriser les symptômes. Si à l’origine, l’hyperactivité l’empêchait d’interrompre l’APB, ce n’est plus le cas. Amy dispose donc d’un niveau de maîtrise « ON/OFF » avec la possibilité de surpasser ses limites et un faible risque de déclenchement involontaire, tel une trop grande peur, une douleur insupportable et un stress instance (dans des proportions cependant supérieures à celles que l’on ressent en temps normal, par exemple une douleur causée par une fracture grave, la peur de voir un proche mourir sous ses yeux, etc.).
    En quatrième lieu, la Bio-Amélioration des Tissus Biologiques agit en permanence, indépendamment de la biomasse puisque les tissus sont déjà modifiés. Cependant, l’affinement du contrôle sur les Cellules de Sanguis devrait permettre d’altérer encore les « bio-tissus », pour les améliorer encore (processus naturel à l’instar des autres pouvoirs) ou même les contrôler.
    En dernier lieu, grâce à un entrainement sportif poussé et au cours de vol donnés à l’Institut, elle parvient à faire du vol acrobatique de niveau moyen, pouvant ainsi accomplir des manœuvres simples comme la vrille et le salto, voir les techniques de poursuite et d’évitement standard bien que restant incapable d’ accomplir de retournement instantané sur elle-même en plein ciel. En temps normal, elle pourra transporter un passager de moins de 100kg sans modifier sa vitesse (bien qu’elle ne puisse plus sprinter), ou un de moins de 200kg en divisant cette dernière par deux, sachant que dans les deux cas son temps de vol est réduit de moitié, et en cas de combat aérien, elle ne pourra accomplir de complexes manœuvres mais cherchera plutôt à se saisir de l’adversaire.
    Le dernier point s’avère très intéressant pour des évolutions futures des pouvoirs d’Amy : comme tous les autres pouvoirs, sa puissance pourra augmenter, mais pas seulement. Comme dit au début de la description des pouvoirs, la mutation d’Amy est évolutive, car les Cellules de Sanguis sont à même de modifier ce qui trait au corps, ce qui donne d’innombrables possibilités. De plus, si Nephilim parvenait à contrôler consciemment les Sanguis, elle pourrait orienter les améliorations physiques de son corps, bien que ces dernières ne seraient pas instantanées (toujours le même délai rp). Ce processus est pour l’instant inconscient, mais parfaitement actif. Il faut ajouter à cela le fait que son esprit contrôle les Sanguis grâce à une zone cérébrale non-active chez les personnes normales, et que le développement de ce contrôle, qui est une Biokinésie (capacité à modifier son corps par l’esprit) primaire, lui a permit de contrôler son corps de façon différente, pour l’accélérer temporairement par exemple, bien qu’à l’avenir l’évolution de cette zone puisse accorder de nouvelles capacités. A l’heure actuelle, les Sanguis sont responsables du Facteur Guérisseur et de l’Amélioration des Bio-tissus, tandis que la Biokinésie a permit l’Accélération des Processus Biologiques. Enfin, les Sanguis peuvent favoriser le développement d’autres zones du cerveau tandis que de nouvelles zones inactives pourraient s’activer, et conduire au développement de capacités psychiques.
    Suivant cette logique et considérant que les changements physiques d’Amy ont troublé sa psyché, les Cellules de Sanguis vont s’adapter et essayer de résoudre le problème, favorisant le développement de la zone cérébrale responçable de la Biokinésie avec un but précis : la Polymorphie (ce qui fera l’objet de la prochaine évolution de pouvoir). Il s’agira de la capacité d’altérer temporairement les bio-tissus et de les remodeler. Un autre développement de prévu est celui d’une zone cérébrale permettant d’intensifier les ondes électromagnétiques émises naturellement par le cerveau, ce qui lui permettrait de développer des capacités télépathiques mineures.

  • Lien entre les Pouvoirs:
    Les Cellules de Sanguis, la biomasse et les interactions des pouvoirs les uns sur les autres donnent bien plus d’un lien entre eux, mais nous considéreront qu’il s’agit là de Biokinésie progressive, le corps usant de la biomasse produite pour se nourrir et s'améliorer.


Description Physique :


  • Apparence :
    Au premier abord, Amy de Lauro est une jeune femme svelte de taille moyenne, plutôt timide, pas forcément confiante, discrète et tachant de ne pas se faire remarquer. Brune, avec des cheveux généralement longs, naturellement lices mais de temps à autres frisés, elle les laisse libres bien que devant parfois les attacher, n’ayant pas de préférence parmi les nattes, les tresses et autres queues de cheval, elle va souvent au plus simple et au plus adapté. Peau blanche, pouvant paraitre plus ou moins pâle ou plus ou moins rosée en fonction de la luminosité, et immaculée dans tous les cas, la mutante ne porte pas de maquillage et plus rarement encore de lunettes, si ce n’est sur la tête ou en collier, en pur accessoire. Son style vestimentaire est des plus classiques pour une jeune fille du Mezzogiorno : jeans et autres vêtements en denim, pas toujours du meilleur état d’ailleurs, t-shirt informes avec ou sans manches, débardeurs, survêtements et vêtements en toiles, avec des baskets. Des éternelles baskets : elle n’en a qu’une paire, et celle-ci semble increvable. De temps à autres, elle sort également des bottes noires et montantes, qui sont tout de même un peu plus chique ; pas qu’elle n’aime pas se faire belle, mais outre le manque cruel d’expérience dans ce domaine, elle n’a absolument aucune connaissance de la mode. Ses seuls accessoires qui s’en rapprochent sont quelques écharpes et foulards, et un borsalino. A quelques exceptions près d’ailleurs, Amy se montre non pas négligente envers ses fringues, mais carrément brutale : elle n’hésite pas à les déchirer sans vergognes si besoin est, l’exemple parfait étant ses jeans qui raccourcissent au fur et à mesure de l’usure, leur vie passant de pantalon à pentacourt, de pentacourt à short et de short à jupe, en fonction de l’usure. Inutile de dire que ce n’est pas fait avec le plus grand soin ni la plus grande délicatesse. Les vêtements les plus notables qu’elle ait sont un t-shirt à manches longues violet à rayures noires horizontales, qu’elle a spécialement déchiré pour pouvoir déployer ses Ala-pulmos, et depuis sa promotion au rang d’X-Woman, une combinaison en molécules instables personnalisée, entièrement noire et agrémentée de ligne phosphorescentes pour déstabiliser l’ennemi en créant un floue lors des mouvements. Ceux-ci sont par contre en parfait état, Nephilim prenant soin des affaires qui lui sont précieuses. En règle générale, sa démarche est assez souple, rapide même, et quant elle n’est pas en train de regarder ses pieds, elle se tient droite et alerte. Son entrainement physique lui ayant donné une très bonne maîtrise de son corps, la souplesse de sa marche c’est amplifiée et elle ne fait plus de faux mouvements ou de raté, sachant parfaitement où elle pose les pieds et pouvant ainsi adopter à volonté plusieurs styles de démarches différentes. En vérité, même sa démarche normale peut sembler volontaire et factice, car elle l’est, ralentie volontairement pour pouvoir agir avec une vitesse de mouvement commune aux personnes normales.
    Lorsque l’on s’approche de plus près, on remarque un regard vif et intense, presque toujours en mouvement. En effet, même lorsqu’elle détourne les yeux, Amy ne peut s’empêcher de jeter de brefs coups d’œil aux visages des autres, ayant un regard fuyant mais revenant toujours au même point lorsqu’elle n’ose regarder en face. Son visage est très expressif, généralement souriant, avec de nombreuses mimiques n’appartenant qu’à elle, avec de fins sourcils et un nez grec tout aussi délicat, descendant sans impair jusqu’à une bouche pincée aux lèvres discrètes qui dissimule une dentition sans défaut. D’une taille moyenne approchant peu à peu du mètre soixante-dix, pour un poids aux entre quarante cinq et les alentours de la cinquantaine de kilogrammes, son corps ne produisant pas de graisse, c’est une jeune femme bien portante qui respire la joie de vie, une fois mise en confiance, et tend à être plutôt active, bien qu’elle soit capable de se ternir d’une immobilité artistique, notamment lorsqu’elle pratique sa photosynthèse ; elle reste alors des heures sans plus bouger que le rythme de sa respiration, lequel se répercute aussi bien sur son torse que sur ses ailes pulmonaires, contemplant le soleil de ses yeux transformés. Plus musclée qu’on ne le croit au premier regard, suivant un entrainement physique régulier, c’est une personne altière, cependant ses muscles sont fins et ne déforment en rien sa féminité.
    A l’origine, Amy était une personne aux traits juvéniles, son vieillissement ralenti faisant qu’elle semblait encore adolescente, l’étant du fait de sa période de puberté prolongée, et on lui donnait facilement quelques années de moins qu’en réalité. En effet, les marques enfantines étaient encore présentes, la rendant mignonne comme on aurait put le dire à une fillette. Sa grande fierté, perle de son visage enfantin, était ses yeux d’un marron intense et magnifique, projetant un regard optimiste et heureux sur le monde qui l’entourait, d’une innocence naïve. Mais depuis son dérèglement biologique, le vieillissement accéléré causé par l’APB et la modification de ses tissus, la jeune fille a bien changé. Cette apparence, qu’elle ne parvient à considérer comme sienne, est appelée « Amaranth » (comme la fleur qui ne fane jamais, puisque cette apparence est immuable) : il s’agit toujours d’une jeune brune, mais ses traits sont devenu plus fins et sculpturaux, son corps ayant prit en formes, quittant l’adolescence pour devenir celui d’une femme, grandissant pour atteindre les 169cm et un peu plus de la cinquantaine de kilo, étant parfaitement proportionnée. Plus que l’aspect plus séduisant et mature qui colle à cette nouvelle apparence, c’est la perte de ses yeux bruns qui rend le plus difficile la reconnaissance de l’italienne lorsqu’elle se regarde dans le miroir : pour des raisons d’amélioration de captation lumineuse, ses yeux sont devenus d’un bleu cristallin. Si ses mimiques sont toujours les mêmes, elles prennent un sens différent pour qui les voient, tandis que son regard, s’il est toujours aussi instance et joyeux, traduit différemment son optimisme, semble avoir perdu son innocence et peut donner des regards qu’elle ne s’imaginait pas pouvoir avoir auparavant, comme des regards langoureux ou malicieux. Ne pouvant plus se cantonner au rôle de la petite fille sage, Amy tente de se montrer plus confiante avec sa nouvelle apparence, de se montrer plus adulte et mature qu’elle ne l’est réellement, et pour ce faire adopte des masques, pour ne laisser transparaitre le désarroi dans lequel elle est face à cette nouvelle « elle ». Loin de profiter de son charme nouvellement acquis, elle s’attriste de la perte de son ancienne apparence, qui selon elle lui correspondait mieux, et tente de s’adapter à la nouvelle. Du fait de ce décalage, elle s’est mise à s’essayer à des choses qu’elle n’osait faire avant, comme si elle testait sur un corps étranger. Si le port de lentilles de contact lui est rendu impossible de par ses membranes nictitantes, elle a plusieurs fois eut l’idée de se teindre les cheveux ou d’essayer de nouvelles coupes, et pourrait même envisager un tatouage. Elle c’est en tout cas habituée aux boucles d’oreilles, malgré quelques difficultés à cause de sa régénération. Du fait de son physique plus sensuel, elle pourrait également tenter robes et autres vêtements de soirée ou de parade, ayant perdue la pudeur limitant ce genre d’habit.
    Malgré tous les changements, une personne connaissant très bien Amy serait capable de la reconnaitre, même si cela serait dur car elle semble avoir vieillit de plusieurs années. Le seul véritable problème serait ses yeux, dont la couleur a changé. Pour quelqu’un ne la connaissant que peu, la transformation a été si radicale que même avec son comportement ou le savoir de ce qui lui est arrivé, il est peu probable qu’il la reconnaisse.


  • Signes Particuliers :
    Lorsque les signes de la mutation de l’italienne sont repliés, cette dernier semble parfaitement humaine, son physique ne comportant aucun signe particulier : pas un seul grain de beauté ou une seule tache de naissance, pas de cicatrices, de piercings ou de tatouages… Pour les plus observateurs, l’intensité de son regard pourrait à la rigueur être retenue, car les yeux étant les fenêtres de l’âme, ceux de Nephilim révèlent la grandeur de la sienne. Mais une fois qu’elle décide de montrer ses pouvoirs, Nephilim dispose de signes particuliers des plus notables :
    Le plus courant est ses yeux, car lorsque les Membranes Nictitantes sont déployées sur l’œil, ce dernier semble être une émeraude polie d’un vert lumineux, clair et pur, dénué d’iris ou autre, presqu’opaque. Selon la luminosité, il arrive qu’à l’instar de lunettes teintées, le reflet du monde se voit sur la membrane, et plus cette dernière est intense, plus ses « yeux d’émeraude » semblent luire tels des pierres précieuses. Ses membranes ne dissimulent pas seulement l’œil, mais empêchent se dernier de pleurer, le réhydratant (ce qui rende inutiles les clignements de paupières). Il suffit d’un clignement d’yeux pour déployer les Membranes Nictitantes, qui ne peuvent être déployées que les deux ensembles. Regarder droit dans les yeux Amy lorsqu’elle a déployées ses membranes peut être assez étrange voir perturbant, car s’il est impossible de savoir exactement où elle regarde, on a toujours l’impression que ce soit soi-même. Lorsqu’on l’examine de prêt, comme lors d’un examen médical, on peut distinguer une masse anormale dans les coins extérieurs des yeux, en réalité les poches contenant les membranes lorsque ces dernières sont repliées.
    La particularité physique de la mutation de Nephilim la plus impressionnante est les Ala-pulmos. Comme le nom le suggère, il s’agit d’ailes pulmonaires ; d’un rouge sang, aux plumes fibreuses, à l’origine d’une vingtaine de centimètres mais désormais d’une taille supérieure à celle de l’apparence humaine, et dont la croissance était d’environ six centimètres par an avant les bouleversements biologiques subits par le corps à cause de l’Accélération des Processus Biologiques, étant désormais excessivement rapide, ces ailes ont la particularité de se crisper et de se décrisper légèrement en synchronisation avec la respiration d’Amy. Malgré leur taille, elles sont à même de disparaitre sous l’épiderme dorsal ne la mutante, se rangeant de part et d’autre de la colonne vertébrale à l’abri dans la cage thoracique, dans des sillons prévu à cet effet. Les microcoupures dans les chairs permettant leur déploiement sont invisibles à l’œil nu, mais peuvent être détectées et ouvertes avec le matériel médical approprié.
    Lorsque l’organisme d’Amy est sous l’effet de l’Accélération des Processus Biologiques, cette dernière présente des signes d’hyperactivité, à cause de l’accélération de son organisme, même si ses signes deviennent moindres avec le temps : impatience, incapacité à tenir en place (gigote des mains et des pieds au minimum), agitation et incapacité à s’organiser et disparaissent pratiquement lorsque les Ala-pulmos sont déployés.
    Enfin, les plaies d’Amy cicatrisent très vite, et lorsqu’elle souffre d’une plaie ouverte, il faut quelques secondes pour qu’une fine pellicule blanchâtre se forme, protégeant l’intérieur de l’organisme comme la blessure à l’instar d’une croute.

    Mais ce n’est pas tout, car comme toute personne normale, l’italienne possède ses tics et ses manies. Le premier d’entre eux est le fait qu’elle veuille toujours avoir un contact visuel avec les autres, quitte à les gêner : elle est incapable, même quant elle détourne les yeux, de ne pas jeter de brefs coups d’œil en direction du visage, pour y saisir les expressions de celui-ci. Autre chose pour le moins charmant, elle s’appuis sur les ongles et le bout des doigts quant elle est tendue. Mais son signe particulier le plus flagrant reste le fait de se frotter le bras gauche, de l’épaule au coude, quant elle pense à une personne en particulier, geste parfaitement inconscient et automatique, qu’elle pourrait corriger si elle le voulait mais dont elle ne fait cas : il y avait là, avant qu’elle ne la régénère, une brulure électrique, une marque qu’Amy considérait comme un présent et un porte bonheur.
    Pour finir, en raison de ses capacités de mouvements et de réaction inhumaines, ses expressions faciales involontaires sont imperceptibles pour les personnes normales, et à moins de maintenir consciemment ses expressions, le visage d’Amaranth peut sembler être un masque froid, ou bien floue lorsque les émotions la prenne ; cependant, les gens extrêmement proche d’elle remarqueront que ses ailes sont toutes aussi expressives que son visage, et pourront se fier à leur gestuelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   Mar 6 Nov - 23:31

Caractère :

  • Mental :
    Lorsqu’on approche Amy de Lauro pour la première fois, la première chose qui saute aux yeux est généralement sa timidité. C’est en effet une personne légèrement réservée, voir carrément coincée sur certains sujets, pouvant s’avérer un peu craintive lorsqu’elle ne connait pas les gens. Comme la plupart des personnes timides, elle s’ouvrira plus facilement si elle est face à un seul interlocuteur, s’effaçant complètement avec le nombre, ainsi elle pourra se montrer particulièrement à l’aise face à une autre personne timide, étant bien plus en confiance. Cependant, tentant d’outrepasser sa timidité, elle tentera de se montrer amicale et extravertie à en être rapidement maladroite ; le cas général la verra balancer ses informations personnelles de façon directe et aléatoire, tandis qu’elle insistera toujours sur la prononciation italien de son nom. D’un naturel doux, elle se montrera serviable et altruiste, faisant son possible pour aider les autres, les découvrir sans les brusquer, et faire connaissance, n’ayant aucun préjugés et étant très ouverte d’esprit. Son optimisme peut se montrer contagieux, car la jeune femme aime voir la vie comme les personnes dans leur bon côté, pouvant ainsi pardonner facilement, et se montrer d’une naïveté enfantine. Courageuse mais pas téméraire, elle n’entreprendra aucune folie à moins que l’on ne l’y engage, étant d’une nature plutôt tranquille, voir même placide selon certains, ayant une grande tendance à la contemplation. Elle est ainsi très difficile à énerver, n’ayant pas de forte colère et éprouvant des difficultés à se montrer intimidante. Réfléchie et posée, c’est une personne studieuse pouvant passer des temps impossibles à potasser ses études de psychologies, mais qui a tendance à intellectualiser les choses pour se rassurer, socialement parlant. Très organisée, elle traite généralement les choses points par points, comprit dans une discussion, ce que peut l’amener à enchainer sur une série de question ou de réponse de manière assez étrange, oralement parlant. Si son intelligence ne saute pas aux yeux rapidement, sa gentillesse et sa bonté d’âme sont parmi les principales vertus qu’on peut lui accorder. Il n’est pas difficile de se rendre compte que Nephilim est une personne tempérée, modeste et courageuse, dotée d’un grand sens moral. Chaste, tempérée modeste, charitable, courageuse et humble, elle semble très proche d’une petite fille modèle. Plutôt douée quant il s’agit de mettre en confiance, elle aime à connaitre un maximum de chose, sur les gens comme sur le monde. Cette curiosité est à l’origine d’une grande culture générale, qu’elle aime à affiner dès que l’occasion se présente, ayant horreur de rester dans l’ignorance, et qui peu la conduire à passer pour une tête de classe lorsqu’elle « ramène sa science ». Philosophe à ses heures, elle aime à avoir une discussion construite avec autrui, et n’est pas difficile à faire rire. Agréable et pleine de bonne volonté, c’est incontestablement quelqu’un d’attachant et de charmant, et même si elle se montre hésitante, Amy cherchera toujours à aller vers les autres malgré ses difficultés dans ce sens.
    Quand on commence à la connaitre mieux, et qu’elle s’ouvre, Amy dévoile une personnalité joyeuse et amicale, bavarde comme une pipelette avec une grande capacité au monologue si elle s’embarque dans ses pensées, complexe et simple à la fois. Une fois qu’on a franchit la distance de sécurité qu’elle s’impose à elle-même, on découvre une personne qui a besoin de se sentir entourer, et qui tend à faire confiance très vite, trop vite parfois pour son propre bien ; Amy est en effet, à cause de son enfance, sujette à de l’hyper-attachement. Du fait, si elle peut subir de grosses désillusions, elle ne s’arrêtera pas là et passera à autre chose, une fois une période de tristesse passée. Très observatrice, trop observatrice d’ailleurs, Nephilim est une psychologue en puissance dont la vocation a été motivée par deux points : le fait qu’elle se sente plus en confiance lorsqu’elle analyse les gens et qu’elle puisse ainsi mieux les aider. Du fait, l’italienne est plus que certaine d’avoir fait le bon choix dans son plan de carrière. D’une honnêteté à toute épreuve, et de toute façon très mauvaise menteuse, elle a la capacité de lire les émotions sur le visage (capacité qui sera décrite plus en détail dans les Talents Particuliers), et tente ainsi de toujours conserver le contact visuel avec le visage de ses interlocuteurs, même lorsque son regard et fuyant, elle ne peut s’empêcher de jeter de vifs coups d’œil en direction de la face des autres. Cela peut très vite devenir intrusif, car plus que sa capacité naturelle, elle c’est également exercée à l’art de repérer les micro-expressions des autres, ce qui peut s’avérer intrusif pour eux dans le sens où non-seulement elle sait ce qu’ils ressentent, mais en plus elle sait quant ils mentent (personne n’étant indifférent à ses mensonges sauf cas cliniques). Il est impossible d’entretenir une relation basée sur le mensonge avec elle, et elle se base beaucoup sur cette capacité de compréhension proche de l’empathie pour se mettre en confiance et se montrer plus ouverte. Cependant, si elle venait à rencontrer des êtres dénués d’émotions, elle se sentirait malaisée et en insécurité, et sa timidité serait encore plus gênante qu’à l’habitude. Quant elle se retrouve démunie avec ce qui n’est rien d’autre qu’une technique pour combattre sa timidité, Amy a tendance à rationnaliser et planifier la chose pour ne pas se sentir perdue, même si le côté manipulateur de la chose la répugne, tant elle tient l’honnêteté pour qualité. C’est en un sens cela qui la conduit à avoir peur des automates et autres machines capables d’imiter le comportement humain sans posséder d’émotion ou « d’âme ». A l’inverse de ce spectre, elle a également très peur des créatures capables de possessions et autres contrôles mentaux, car cela reviendrait à détruire le libre arbitre d’une personne, à la réduire à l’état d’automate. Cela n’implique pas qu’elle ait peur des Télépathes, car le nombre d’entre eux capables de faire cela est plutôt réduit, mais elle serait mal-à-l’aise à l’idée qu’on puisse contrôler son esprit, déjà qu’elle n’apprécie pas qu’on y entre sans permission. Malgré ce que l’on pourrait croire, sa capacité à lire sur les visages n’est ni sa meilleure qualité ni son pire défaut ; la plus grande qualité et paradoxalement le plus grand défaut de l’italienne sont sa volonté : Amy dispose d’une force de volonté incroyable, mais qui peut se muer en un entêtement tout aussi inamovible. D’un double tranchant certain, ce trait de caractère lui permet d’accomplir de nombreuses choses qu’une motivation moins n’aurait put faire, la poussant à se surpasser et à toujours s’en tenir à ses objectifs, mais fait également qu’elle ne reconnaitra pas forcément un échec et pourra s’obstiner vainement, même si cela lui est potentiellement nuisible. Dans un cas où elle trouverait ses limites, Nephilim ferait tout pour les dépasser, n’hésitant pas à y risquer sa santé : par le passé, elle c’était déjà montrée capable de mutilations volontaires pour accroitre de force le fonctionnement de ses pouvoirs. Ce clamant partisane du moindre effort par principe, elle est cependant bien consciente qu’on a rien sans rien, et est a même d’abattre des quantités astronomiques de travail, et cherche souvent à faire toujours plus, s’investissant sans compter alors qu’elle prétend le contraire, voulant bien faire. Facilement gênée et prenant un air honteux dès qu’on la gronde, et ceux même si elle est innocente, elle est du genre à culpabiliser et à mettre ses problèmes dans son coin pour seconder les autres. Elle veut aider mais n’ose demander de l’aide : essayer de s’en sortir seule jusqu’à ce qu’on n’ait définitivement plus de chance d’y arriver et ne demander du secours que lorsqu’on n’a plus le choix, voila comment fonctionne Amy, tant elle craint d’incommoder ou de déplaire. Car si Amy désire bien une chose, c’est plaire : son dévouement aux autres, ses efforts pour faire ce qu’on attend d’elle ou ce qu’elle croit qu’on attend d’elle traduise bien sa peur de l’abandon et de la solitude, de même que sa tendance à s’attacher très vite. Ainsi, si elle donne tant aux autres sans oser attendre de contrepartie, c’est probablement car elle pense que si elle partage ses problèmes, elle risque de faire s’éloigner les autres. Depuis son arrivée à l’Institut, cette attitude a d’ailleurs posé pas mal de problème, l’établissement n’étant prévenu de ses problèmes que des mois après leurs apparitions, lorsqu’il était trop tard. Et le pire, c’est que c’est l’un des points qui, avec l’augmentation des problèmes qu’elle a à gérer, n’a pas changé. Ce qui, ajouté à son sens du sacrifice et de l’abnégation, peut l’amener à commettre des erreurs dommageables pour sa personne.
    Malgré cela, elle n’hésite pas à faire partager ses hobbies et autres passions, car si elle dissimule le négatif, elle montre le positif. Son premier loisir, celui qu’elle ne peut partager avec personne, c’est la Photosynthèse. Cela peut être comparé à de la gourmandise, mais plus que ce nourrir, ce qui lui plait dans cette activité c’est regarder directement le soleil lui-même. Elle trouve qu’il est la plus belle chose qui lui ait été donné de voir : ce n’est pas une grosse boule de feu dans des tons rendus verdâtre par ses membranes nictitantes, c’est une œuvre d’art en constante évolution, mouvante et changeante. Effectivement, elle aime l’art ; sculptures et peintures ont toute son admiration, malgré une préférence marquée pour l’Antiquité dans le cas des premières et la Renaissance dans le cas des secondes, tandis que la joaillerie fait son envie bien qu’elle ne l’avoue pas facilement. Elle aime regarder les pierres précieuses, particulièrement le trio rubis-saphir-émeraude, bien qu’elle y voit un léger narcissisme par rapport à ses membranes nictitantes. Elle se régale également de la calligraphie et de la littérature, de la poésie et de la musique. Comme on peut s’y attendre, elle écoute de l’opéra, mais elle ne se limite pas à cela et au classique, pouvant aller, si on cherche bien dans son mp3, jusqu’au métal symphonique. Ses genres littéraires sont également assez varié, de l’héroïque fantaisie au fantastique en passant par les recueils de poèmes, la philosophie et même le policier (bien qu’elle soit toujours surprise par l’identité du coupable à la fin, et ait pour habitude, lorsque le suspens est trop prenant, de couper directement jusqu’à cette dernière). Amy aime également l’eau, non pas parce que c’est sa seule nourriture ou parce qu’elle a un côté « plante verte », non pas parce que l’eau est l’élément essentiel à la vie ou qu’elle est selon elle le moins violent des quatre éléments, mais parce qu’où qu’on soit, l’eau reste la même : salée ou pure, boueuse ou potable, c’est toujours de l’eau. L’italienne a beaucoup voyagée, mais quant elle se retrouve dans l’eau d’une piscine, sous la douche ou sous la pluie, elle a l’impression que le lieu n’importe plus : plus l’eau est chaude, plus elle se sent en sécurité, comme dans un cocon ruisselant.
    Croyante, elle aime particulièrement ce qui attrait aux anges, sur lesquels elle a une connaissance assez critique d’ailleurs. A côté de cela, elle apprécie les discussions amicales et constructives, la découverte de nouvelles personnes et de nouveaux paysages, ce qui l’a conduite à développer également une appréciation des langues. A l’opposé du spectre se situe le cinéma et la télévision, dont elle ne comprend pas l’intérêt autre qu’informatif car ils limitent l’imagination et ne font intervenir que deux sens, la vue et l’ouïe. Elle est piètre cuisinière et fuit les fourneaux comme la peste. Du fait des nombreux tests médicaux qu’elle a subits à la suite de l’apparition de ses pouvoirs, Amy évite les médecins et autres docteurs, confiante dans le fait que son corps peut guérir de tout, les analyses médicales lui ayant laissé un goût amer. A l’origine, le sport allait également dans la catégorie des honnis, mais par la pratique, elle a commencé à apprécier. Le premier qu’elle ait pratiqué était l’escalade, à l’Institut, puis s’en est suivit un art martial nommé Xingu Luihe Quan (boxe du cœur des six harmonies), de la course à pied, et aujourd’hui un grand nombre dont de la natation et de la gymnastique.
    Elevée dans un orphelinat italien du Mezzogiorno, il lui a toujours été inculqué des valeurs familiales, valeurs dont elle comprenait la théorie sans jamais connaitre la pratique, ainsi que religieuses, très fortes. Il va s’en dire que sa timidité et sa peur de l’abandon ont été renforcées par son éducation. De plus, cette dernière est à l’origine des nombreux tabous que la jeune mutante possède. Le premier d’entre eux est le sexe ; la chasteté d’Amy dénote d’un blocage complet à ce niveau, ses tuteurs ayant inculqués des valeurs chrétiennes pratiquantes et ayant fait leur possible pour éviter des histoires de coucherie entre leurs murs et encore moins avec des gens de l’extérieur. Du fait de l’absence de parentalité dans la vie de l’orpheline, sa psyché c’est construite autrement que chez une personne lambda, et on observe qu’elle n’a strictement aucune orientation sexuelle, cette dernière étant en grande partie définie par le Complexe d’Œdipe, complexe qu’Amy n’a jamais eut du fait de l’absence de substitues parentaux dans la structures où elle a été élevée. De plus, l'orphelinat les ayant muselé de ce côté là, elle ne ressentirait pas d'attirance différente pour une personne du sexe opposé que du sien : elle est bisexuelle. Cependant, ils n’ont pas fait non-plus que des idioties : l’investissement de l’orphelinat en sa personne est pour beaucoup dans ce qu’elle est devenu : croire en les autres, en chacun, qu’importe les différences. Ils l’ont soutenu durant toute sa vie et même après qu’elle est été isolée des autres à cause de sa mutation, ne l’ont jamais jugé et ont pourvut à tous ses besoins, des frais médicaux jusqu’aux voyages scolaires. Amy sait qu’elle aurait put connaitre pire traitement, surtout aux vues du traitement des mutants dans certains pays.
    L’éducation reçue à l’orphelinat est donc pour beaucoup dans le système de croyance de la jeune femme : tu d’abord, si elle croit en Dieu, elle n’est pas catholique ; elle est Déiste : il y a un Dieu avec un plan pour l’univers et chaque être qui y vit, mais il ne sert à rien de le vénérer. Après tout, comment un être parfait pourrait-il désirer qu’on le vénère, puisque c’est un pêché d’orgueil et de vanité ? C’est également l’orphelinat qui fait qu’elle soit profondément attachée à l’idéologie prônée par Charles Xavier : l’acceptation de l’autre. Ce n’est nullement une différence qui définie un être, c’est ce qu’il en fait. On ne choisit pas sa nature, mais on choisit ses actions. Toute personne peut accomplir du bien comme du mal, le fait qu’elle soit humaine ou mutante ne change rien. Nephilim est engagée pour la cause de l’Institut, dont elle fait partie. C’est la première fois qu’elle se sent réellement chez elle quelque part, et Amy souhaite faire plus qu’y faire ses études : elle y a trouvé des amis et une famille, comme jamais auparavant. Et pour eux, elle serait prête à de nombreux sacrifices. S’investissant de façon croissante en son sein, Amy veut apporter sa pierre à cet édifice si important pour elle, refusant l’idée même de le voir repétrir ou réduit en cendre ; elle n’hésiterait pas à se sacrifier si nécessaire. Si elle a longtemps été enfermée dans un pacifisme acharné, l’Attaque de Mutant Town et le traumatisme qu’elle y a subit l’ont transformé à jamais : la violence ne peut être combattue que par la violence. C’est cette constatation qui l’a poussée à vouloir intégrer les X-Men, car elle veut user de ses pouvoirs pour sauver les autres, par la violence puisqu’il n’y a d’autres moyens. Ils sont ses héros et ses idoles, et elle a accomplit de grands sacrifices pour être parmi eux, espérant plus que tout s’avérer à la hauteur du costume comme de la responsabilité. A ses yeux, ils sont un idéal de vertu et de justice presque chevaleresque, idéal qu’elle soutien et veut suivre à tout prix, qu’elle veut être digne de porter, et dont elle accepte les risques. Cependant, il est inutile de dire ce qu’elle pense des Purificateurs : des salopards et des lâches, qui déforment une croyance pour assouvir leurs propres pulsions destructrices motivées par la peur ou la jalousie. Elle les méprises, car même après ce qu’ils ont fait, elle ne peut se résoudre à les haïr. La Confrérie des Mutants vaut mieux qu’eux, car ils assument leurs choix et ne se prétendent pas l’outil d’une puissance supérieure, assumant leurs choix là où les extrémistes religieux se placent en victimes ou en élus. Nephilim a pitié d’eux, car elle s’attriste de voir tant d’âmes marquées par la douleur vouloir en infliger à leur tour, et espèrerait parvenir à leur faire retrouver le bon chemin si elle était amenée à en rencontrer, bien qu’elle se méfierait d’eux, et qu’elle n’hésitera pas à les combattre s’il le faut. Le BAM, enfin, partait avec de mauvais préjugés à ses yeux, considéré au début comme une police adapté à l’arrestation des mutants et pas à leur défense, préjugés ayant disparut dans les flammes de Mutant Town, lorsque l’une de leur agent est venue à son secours. Ses avis sur les différents leader sont proches de ceux concernant leurs idéologies respectives, ainsi sans avoir jamais rencontré le Professeur X, Nephilim lui voue un grand respect et une grande admiration, il est une figure bienveillante et protectrice, qui si elle reste invisible, agit par des biais détourner pour s’assurer le bien-être de ses protégés ; un peu comme elle perçoit Dieu, et elle aimerait les rencontrer l’un comme l’autre d’ailleurs, ne sachant comment elle réagirait si elle était amené devant eux pour de vrai. Magnéto n’est pas fondamentalement mauvais pour elle, et si elle ignore les raisons qui l’ont poussée dans sa haine de l’Homme, elle déplore la croisade fratricide qu’il entreprend même si elle espère secrètement qu’il reviendra à un à la raison. William Stryker est un enfoiré déformant la foi et manipulant pour des raisons sans doute personnelles, car comme Magnéto, il doit avoir souffert pour en arriver là. Cependant, la différence entre eux aux yeux d’Amy et que si le premier peut espérer la rédemption, le second c’est clairement aventuré au-delà ; elle sait pertinemment que son jugement est faussé par la rancœur mais s’il lui serait dure de l’admettre. Elle respecte les croyances, quelles qu’elles soient, mais n’aime pas les extrémistes religieux, d’aucune sorte.
    Depuis l’attaque des Purificateurs, Amy a commencé à s’entrainer au combat régulièrement, près de huit heures par semaines, pour pouvoir se défendre et défendre les autres, acharnements qui a payé lorsque trois mois plus tard, elle s’est trouvée impliquée dans la tentative d’enlèvement au Met. Devenue capable de transgresser la loi pour protéger les autres et accomplir la justice (comme le font le X-Men), pouvant même aller jusqu’à s’allier avec des membres de la confrérie s’il le faut, elle considère presque que « la fin justifie les moyens », même si ses limites sont claires : elle n’aime pas blesser ou infliger la douleur, et refuse de tuer. Malgré cette volonté de se battre pour la bonne cause, Nephilim préféreras toujours éviter la violence, cette dernière n’étant qu’un dernier recours. Elle considère qu’elle ne peut simplement pas tuer, car c’est contre sa nature la plus fondamentale, et s’il lui arrivait de le faire par accident, cela lui porterait un lourd coup au moral, la culpabilité pouvant s’avérer extrêmement tenace. Les X-Men ne tuent pas, s’il arrive à certains d’enfreindre cette règle, elle ne veut pas être de ceux-là, même si cela serait nécessaire.
    Amy sait que sa nature profonde est pacifique. Ses pouvoirs en sont l’exemple le plus parfait : elle est le seul animal de la planète à ne devoir infliger de douleur à un autre pour se nourrir ; de l’eau et du soleil lui suffisent. A l’origine, elle percevait sa mutation comme une simple différence, mais son séjour à l’Institut lui a fait comprendre à quel point c’était une bénédiction. Cela ne la rend pas supérieure aux humains, mais Amy s’acceptait comme elle était, et vivait en symbiose avec ses dons. Son Facteur Guérisseur avait même des effets psychologiques, car elle se remettait plus rapidement de ses troubles aussi bien mentalement que physiquement. Cependant, depuis ses mauvaises expériences, son biologisme comme elle-même se sont adaptés au combat : cela a commencé par une volonté de sa part de régénérer plus vite, mais cela a dégénéré une première fois avec l’Accélération des Processus Biologiques, qui l’a tuée plusieurs fois. Son corps ayant généré un nouveau stade de modification pour qu’elle se sente digne des X-Men, les bouleversements sous-jacents que cela a entrainé ont amené Amy à douter d’elle-même : elle commence à avoir peur de sa mutation, de jusqu’où elle pourrait évoluer, « dégénérer ». Nephilim ne parvient même pas à se reconnaitre en sa nouvelle apparence, qui la perturbe au plus au point et lui crache au visage non-seulement les changements qui se sont produit dans sa psyché, mais égalent dans son corps, et mettent en évidence l’instabilité de sa mutation. La jeune femme a peur de perdre toute humanité, de devenir un monstre ou de faire souffrir les autres par ce qu’elle pourrait devenir ou faire, ou bien que sa mutation la tue définitivement.
    Une fois encore cependant, elle n’en parle pas ; elle se contente de faire bonne figure. Sa nouvelle place parmi les X-Men lui a couté le prix fort, mais elle sait l’avoir méritée. Pour elle, le rang d’X-Men ne la change pas tant que cela : elle reste une étudiante, bien qu’elle doive montrer l’exemple et s’engager dans de nouvelles responsabilités vis-à-vis de l’Institut. Elle est à part des autres étudiants, surtout dans leurs considérations, et craindra d’être isolée, mais ces craintes disparaitront rapidement, considérant que plus que sa promotion, c’est sa mutation qui la change réellement. Faire accepter son rang de devrait pas être plus difficile que faire accepter Amaranth, même si les exigences qu’elle s’imposera envers elle-même seront bien différentes. Amy veut bien sur se montrer à la hauteur de son titre, mais tente aussi de se montrer plus adulte qu’elle ne l’est réellement, au moins en publique. Elle n’a pas vraiment prit la mesure de ses capacités de meneuse, et aura surement du mal à s’imposer face à ses ainés. Son niveau de réflexion comme son entêtement peuvent cependant la pousser à refuser de suivre les ordres aveuglément, ayant déjà montré qu’elle était à même de prendre des initiatives et de désobéir aux ordres une fois ceux-ci obsolète ; sa croyance dans la cause X-Men et dans celle de l’Institut n’a pas changée, et elle n’obéira pas à un ordre contraire à cette morale. Nephilim croit en l’œuvre de Xavier, mais en un sens, l’homme lui-même n’est qu’une figure, certes bienveillante et aimable, mais distante et obscure, et lui avoir forcé la main pour qu’elle sacrifie quelqu’un d’autre, même fictivement, à fait naitre une certaine défiance envers lui. Elle sait avoir accomplit un rêve, et fera tout pour rester dans l’image idéalisée qu’elle en a. Cela ne l’empêche cependant pas d’essayer de faire du zèle. Ainsi, le personnage associé à l’apparence d’Amaranth ce veut confiant et sage, bien plus qu’elle ne l’est en réalité, pouvant être légèrement incisif ou faire des actes étranges. Il s’agit en réalité d’une influence de ses pouvoirs, ses capacités de réflexions l’amenant à commettre quelques impairs : elle peut se montrer plus sarcastique qu’elle aurait crut ou faire trop de zèle, particulièrement dans des situations importantes ou qu’elle juge importantes, réfléchissant aux choses plus vite que les autres et pouvant sous-estimer leur impact. Si Amy a toujours été débordé par ses engagements, cette période s’annonce plus difficile que tous ce qu’elle a connu jusque là : elle a choisit de s’entrainer plus durement que jamais et ses capacités accrues l’aidant dans cette tâche, mais également d’aider d’autres à leur faire, tel que le veut son rôle de X-Men, le tout en évitant de dévoiler sa crainte et ses doutes, au risque qu’ils ne réduisent son travail à néant. Cependant, Amy sait déjà sur qui elle pourra compter dans cette bataille, et l’espoir, bien que secoué par la tempête, reste plus que jamais présent : une famille et des amis, le rêve de tout une vie.
    Car comme évoqué plus haut, c’est à l’Institution Xavier qu’elle a trouvé sa place ; c’est la première fois qu’elle a un foyer, de véritables amis et plus important que tout, une famille. Ce qu’elle a construit à l’Institut, elle y tient plus que tout, et sait qu’elle y passera sa vie, engagée pour la cause de Xavier et aidant les résidents comme elle-même à été aidée. Ses amis sont en nombre, autant parmi les élèves et résidents que parmi le personnel, mais un groupe de personne se détache très nettement : elle aime à les considérer comme sa véritable famille, et la principale raison a un nom : Caitlyn Elioth. Rencontrée et très vite adoptée, la Tite Rousse est désormais la personne la plus proche d’Amy, cette dernière ayant toute confiance en elle. Elle est la famille qu’Amy n’a jamais eut, et Nephilim ferait tout pour elle ; enfin, tout dans les limites du raisonnables : elle risquerait sans hésiter sa vie pour celle de Cait’, mais de la soutiendrait pas lorsqu’elle fait des bêtises. Cependant, lorsqu’il est question de Cait’, la raison de Nephilim cède souvent la place au cœur, ainsi Amy se retrouve souvent à commettre des actes stupides ou impensables considérant sa nature « normale », surtout lorsqu’elle se retrouve pressée dans ses derniers retranchement. Elles sont très liées et s’accordent parfaitement malgré des caractères très différents, s’influençant l’une l’autre au point qu’Amy commence à développer une répartie en imitant celle de Cait’, et définissaient, au début, leur lien comme celui d’une sororité de cœur, lien tournant après les traumatisants évènements du réveil de la mémoire de Caitlyn à une relation de cœur tout court. Cette relation, réprimée par Amy parce qu’elle ne la trouvait pas naturelle, lui a causé bien des troubles jusqu’à ce qu’elle finisse par s’avouer vaincue et faire fit de la fausse immoralité qu’elle donnait à la chose. Elle aime Caitlyn, c’est admit, et la nomme désormais Cati, s’agissant là du surnom affectif. Toujours intéressée par certain membres du sexe opposé, Amy reste cependant fidèle à Caitlyn. Faisant désormais fie des rumeurs courants à leur compte et allant même jusqu’à les revendiquer, ce qu’elle fait parfois avec trop de zèle, Nephilim explore avec une relative gaucherie sa relation homosexuelle, mais n’a pas peur de décevoir Caitlyn. En réalité, la Tite Rousse est la seule personne envers qui Amy n’essaie pas de paraitre, envers qui elle est naturelle et laisse libre court à ses défauts et ses maladresses sans avoir peur du jugement : Caitlyn l’aime, elle en est convaincue, et elle l’aime entièrement, avec toute son imperfection. Du fait, l’italienne développe quelques autres défauts, notamment la jalousie, chose qu’elle n’avait pas beaucoup croisée jusque là : elle est d’une grande jalousie concernant Caitlyn et ne veut pas partager, se montrant territoriale. Leur lien est si fort qu’elle le voit comme indestructible et croit fermement à l’Amour éternel, et il est une chose qu’Amy refuse d’envisager : la perte de Caitlyn. Qu’il s’agisse d’une perte physique ou d’une perte de cœur, cela l’effraie tellement qu’elle peut s’avérer complètement hors de contrôle et extrêmement destructrice si elle était mise en situation de perte ou de risque de perte de son aimée. Il n’y a pas meilleur moyen pour s’attaquer à sa personne que de s’attaquer à ce lien ou à Caitlyn, et la peur de ne pas se faire accepter avec sa nouvelle apparence est plus que présente, et conduit à un mal être encore plus grand envers Amaranth
    Comme déclaré dans le Physique, Amy ne considère pas sa nouvelle apparence comme sienne, il s’agit actuellement plus d’un objet, lui posant plusieurs problèmes. D’acceptation principalement, car elle ne s’y reconnait pas et les autres ont des difficultés à la reconnaitre. Cependant, on note un détachement de ce qui peut marquer sa forme physique, meilleur indicateur de l’instabilité : cela se traduit principalement par des ajouts et des personnalisations comme l’on pourrait faire pour un objet. Il ne s’agit plus vraiment pour elle d’elle-même ou de l’apparence que Dieu lui a choisit, donc l’idée de colorations ou de tatouages ne lui est plus étrangère, et elle a même tentée les boucles d’oreilles malgré quelque soucis à cause de sa régénération. Ceci n’est cependant qu’une passade, car le soutien de sa famille comme les prochaines mutations apportées par les Sanguis, influencées par sa psyché, lui permettront de mieux s’accepter, et peut-être d’outrepasser sa peur d’elle-même, bien qu’elle puisse aggraver sa peur de ce qu’elle pourrait devenir…


Histoire :

  • Talents Particuliers :
    Le premier talent d’Amy, même s’il n’est pas le plus flagrant, est de loin celui qu’elle utilise de plus. Selon les recherches effectuées par Paul Ekman, notamment au travers du Programme Génie, environ 0,25% de la population dispose de capacités d’observation suffisantes pour percevoir les Micro-Expressions Faciales. Une micro-expression est une expression faciale brève et involontaire que le visage humain exprime en fonction des émotions vécues, traduisant une gamme d’émotions restreintes aux émotions dites « simples » (le dégoût, la colère, la peur, la tristesse, la joie, la surprise, et le mépris) en un laps de temps incroyablement plus court, de l'ordre de 1/25ème de seconde. Sachant que les expressions faciales standards sont composées d’un grand nombre de micro-expression, puisque les émotions « composées » regroupent un mélange d’émotions « simples », cette capacité de lecture visuelle s’appliquer donc à toutes les émotions. Très proche d’une capacité d’empathie, cette capacité parfaitement humaine est cependant utilisée pour autre chose : voire les micro-expressions permet de détecter le mensonge ; en effet, personne n’est indifférent à ses mensonges (exception faite des psychopathes, des Asperger et de certains sociopathes). Dans le Programme Génie, est considéré "Génie de la vérité" celui capable de déterminer avec plus de 80% de réussite si une personne ment ou dit la vérité ; dans le cas d’Amy, cette capacité a été exercée et entrainée pour être utilisée consciemment, ainsi, elle avait un taux de réussite de près de 95%. Cependant, depuis l’amélioration de ses tissus et la perception améliorée qu’elle entraine, le cerveau d’Amy est à même d’analyser avec encore plus de précision les micro-expressions, et sa capacité de détection approche désormais les 99,9%. De plus, du fait que ses neurones fonctionnes cinq fois plus vite, ses capacités d’apprentissages sont également multipliées en proportion.
    Même si sa timidité et ses capacités d’observations l’ont dirigé vers la psychologie, Amy a obtenu son diplôme d’Etat, ou maturità en italien, dans un lycée linguistique, avec une réussite de 93/100 (23pts de Crédit scolaire, 37pts d’Epreuves Ecrites, 30pts d’Entretien Oral, 3pts Bonus). Conformément à son cursus, elle parle deux langues étrangères, à savoir le Français et l’Anglais, couramment, étant trilingue. Elle a de plus un niveau raisonnable en Allemand. Plus que son intelligence, c’est sa capacité à travailler obstinément qui lui a permit d’obtenir de pareilles notes. Depuis son arrivée à l’Institut, Amy est parvenu à obtenir sa première année de licence de psychologie, mais surtout à développer « sur le tas » ses compétences.
    Mais les compétences qu’Amy a le plus développées depuis son arrivée à l’Institution Xavier sont ses compétences physiques. En effet, Nephilim s’est entrainée après Néron, pour pouvoir intégrer les X-Men. Tout d’abord, elle a apprit un mélange de Xingyi Luihe Quan, un art martial chinois signifiant « Boxe du Cœur des Six Harmonies », et de Kenpo chinoi, auprès d’un professeur particulier, ainsi que l’utilisation des armes de poing auprès d’une policière de la NYPD. Après cela, elle s’est inscrite aux cours de self-défense donné à l’Institut, et a été formée au combat au corps-à-corps par Jubilee et Caitlyn Elioth, ainsi qu’à peaufiner ses capacités au tir avec cette dernière. Sans ses pouvoirs, chose peu probable s’il en est, son entrainement au corps-à-cors lui permettrait d’affronter une demi-douzaine personnes non armées et non entrainées, 3-4 personnes entrainées ou armées, ou encore une seule personne entrainée et armée, et ses capacités de tirs lui permettraient de toucher jusqu’à 10 mètres avec une bonne précision pour peut qu’elle soit immobile et puisse viser, et jusqu’à 5m dans d’autres conditions. Depuis l’amélioration de ses bio-tissus, elle est devenue capable d’affronter simultanément une vingtaine de personnes entrainées ou armées, une douzaine de personnes entrainées et armées (à moins qu'elle soit elle-même armée, auquel cas c'est également une vingtaine), ou deux maître en arts martiaux simultanément, et de toucher avec précision à 50m en stable et 25m en mouvement. Enfin, lorsque Nephilim combine les Bio-tissus et l’Accélération des Processus Biologiques, le nombre d’adversaire ou leur entrainement ne compte plus, car il est impensable aux vues de ses capacités qu’un être aux prouesses humaines ne parvienne à la vaincre. De plus, ses capacités d’analyses poussent à 125m sa précision en mouvement et à 250m sa précision en stable. Son style de combat est unique, alliant les mouvements explosifs et percutants (frapper pour dans les points faibles) liés à des déplacements linéaires ou en zigzag (esquive) du Xingyi Luihe Quan aux ciseaux acrobatiques très spectaculaires du Vovinam Viet Vo Dao, aux contres et déviation de force du Wing Chun et aux positions du Kenpo. Cela donne un mélange particulièrement axé sur les esquives, les contres et les saisies, qui couplé aux capacités de réaction accrues, rend Nephilim incroyablement dure à toucher au corps-à-corps. De plus, l’italienne a reçue une formation au sabre et au pistolet pour parvenir à user du Bokken et du Tesla (cf. Possession).
    En plus de ses compétences martiales, Amy a développé également ses talents dans d’autres sports, principalement pour s’améliorer en combat. Si à l’origine cela se limitait à la course à pied et l’escalade, depuis que ses bio-tissus se sont améliorés, elle est devenue capable d’endurer un entrainement bien plus important, et c’est diversifiée avec pour objectif de suivre un entrainement de niveau olympique, rajoutant la natation, l’athlétisme (courses tout type, sauts et lancers) ; la gymnastique artistique (sol, saut de cheval, barres asymétriques, poutre et anneaux) et le trampoline.

    Mais ce n’est pas tout, car Amy dispose également de son permis de conduire pour automobile (avec boîte manuelle), étant capable, grâce à ses capacités d’analyses améliorées, de mener à bien une course poursuite urbaine à des vitesses élevées. Son passage à X-Men la verra s’initier au pilotage des véhicules aériens, pour le X-Jet, ainsi qu’aux motos. Enfin, elle apprend la guitare sous le tutorat de Caitlyn, et acquiert un niveau valable.

  • Possessions :
    Les possessions d’Amy de Lauro sont mince : orpheline, elle n’a jamais eut aucun soutien financier autre que celui que lui apportait l’orphelinat, soutien qui a cessé lorsqu’elle en est partie. Ayant eut un job de plongeuse et caissière dans un restaurent de Milan, elle est tout de même parvenu, après des mois de travail et d’économie, vivant toujours aux frais de l’orphelinat, à se payer un voyage jusqu’à NY pour s’inscrire à l’Institution Charles Xavier.
    Arrivée aux USA avec 1.600$ en liquide, elle en possède encore aujourd’hui 1.297 et vit parfaitement aux crochets de l’Institut, ce dernier couvrant ses faits de vie et lui payant même un salaire depuis qu’elle est devenu pionne à mi-temps, pour s’occuper de la vie scolaire. L’intégralité de son salaire étant reversé sous forme de don à l’Institut, on peut considérer qu’elle fait du bénévolat ; ce qui lui va parfaitement. Elle dispose d’un minimum de vie et de nombreuses fringues qu’elle a apporté d’Italie, des vêtements en denim principalement, vestes et jean, ainsi que d’autres en toile, des survêtements, un borsalino, des échappes et autres foulards… Minimum qu’elle a dû reconstitué après sa transformation en Amaranth, et qui c’est diversifié de quelques fringues plus sensuelles et matures. Elle dispose également d’un téléphone portable, d’un mp3 et d’une petite collection de livres, mais sont bien le plus précieux est un pendentif en crucifix offert par Caitlyn la soirée précédent la passation.
    Ses possessions réellement notables sont indiscutablement liées aux X-Men et proviennent de l’Institution Xavier ou ont été offerte par l’un de ses membres. Tout d’abord, Amy possède une combinaison de molécules instables d’X-Woman, personnalisée par la couleur (noire) et par l’ajout de bandes lumineuses, qui rendent les mouvements de Nephilim très perturbant et particulièrement difficiles à suivre lorsqu’elle combat en APB, un bokken rétractable de 80cm (25 de poignée et 55 de « lame », cette dernière en matériaux composites dérivé de nanotubes de carbone mais la poignée étant isolante) également paré de la bande lumineuse, et une arme technologique crée par un autre X-Man à sa demande : le Pistolet à Impulsions Tesla.
    PIT 1.0:
     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   Mar 6 Nov - 23:32

  • Biographie :
    Les Grigori
    Peu de gens s’interrogent véritablement sur l’histoire de leur famille. Ils dressent des arbres généalogiques pour se tanguer d’un passé glorieux ou de leurs origines, mais cela va rarement au-delà ; en effet, pourquoi se compliqueraient-ils la vie ? Leur nom leur convient très bien, et savoir d’où il vient ne leur est d’aucune utilité. Ce prélude permettra cependant d’introduire l’origine d’une famille trop longtemps ignorée par ses descendants. La première apparition du mot « Grigori » apparait dans le Livre d’Hénoch, dont la composition est estimée au IIIe siècle avant Jésus-Christ, avec la même signification que le Grégoire d’aujourd’hui : « Gardien », « Veilleurs ». Il désigne alors un groupement d’ange chargé de veiller sur l’Humanité et qui se mélangeront à elle, perdant leur grâce au même titre que ceux ayant suivit Lucifer ; une ironie qui prendra en importance par la suite, le résulta de leur mélange avec les humains fut nommé Nephilim, « avorton » ou « ceux qui font tomber les autres ». Bien que cette histoire ne soit que légende perdue, la lignée des Grigori, elle, est bien présente : il ne s’agit cependant nullement de créatures célestes ou demi-célestes, mais uniquement de mutants. Car la spécificité de la Lignée des Grigori est bien que leur famille comporte un grand nombre de mutants, si ce n’est la totalité, et ce depuis des temps immémoriaux, avec la présence notable d’un certain nombre « d’immortels », de créatures au vieillissement ralenti voir éteint, dotés de divers moyens de régénération plus ou moins puissants. Le premier mutant Grigori et responsable du « Gène Grigori », le père de la lignée, se nomme Samaël, et la seule chose que l’histoire retint de lui est qu’il fut enfermé sous terre par ses propres enfants, condamné aux ténèbres pour son immortelle existence. Comme on peut s’en douter pour des créatures croyant échapper à la mort, les Grigori eurent une histoire des plus violentes, et furent responsables de leur propre destruction, comme si la nature avait trouvé un autre moyen de limiter leurs gênes.
    Ainsi, le plus ancien membre des Grigori que l’on puisse qualifier de « contemporain » est Franck Grigori, le géniteur de la lignée actuelle. Né aux alentours de l’an 1700 en France, il était le dernier héritier du nom de Grigori, aîné des ainés et ce au sens noble du terme. On ne sait que peu de chose de sa vie, car elle se déroula sans encombre. L’ancienneté de ses parents le fit grandir dans l’opulence, bien que leur richesse ne soit pas des plus importantes, il ne manqua jamais de rien. Comme il le découvrit à son adolescence, il n’échappait pas à la règle des gènes de sa famille et était également un mutant : vampire empathique. Un mot bien effrayant pour ce qu’il en était réellement : se nourrissant des émotions positives des autres, il restait jeune et fort tant qu’il apportait la joie. Ainsi, sa vie fut consacrée à l’aide d’autrui, et même s’il le faisait par égoïsme, une grande partie de son héritage sombra dans ce qui devint vite une vocation. Etant de confession juive, Franck avait un mode de vie plutôt acétique lorsque l’on considérait l’image bourgeoise qu’il donnait ainsi que ses possessions, dont un antique manoir dans la ville de Lyon. Cent soixante-dix ans plus tard, toujours jeune et vif, il tomba amoureux d’une italienne, Elisa, rencontrée durant une œuvre de bien faisant. Elle n’avait que cent-cinquante ans de moins que lui, et l’époque fit qu’en un an ils furent mariés et en deux, parents. 1892, la naissance d’une nouvelle génération de Grigori, par le biais de Jérémie, suivit cinq ans plus tard d’un autre garçon, Ezéchiel. Chacun avait ses propres caractéristiques, l’aîné loyal au père et protecteur, le cadet rebelle et intelligent. Ainsi, chacun eut son domaine de prédilection, et là où Jérémie se montra droit physiquement comme moralement, Ezéchiel s’imposa dans sa scolarité et par quelques magouilles plutôt malhonnêtes. Bien conscient de l’arrivée des pouvoirs de ses fils et de la sérieuse tendance aux Grigori à se déchirer, Franck les éleva en faisant son possible pour qu’ils soient soudés. Cependant, cette solidarité fut forgée par l’Histoire. 1914, Franck et Jérémie partirent au front de la Première Guerre Mondiale dans l’armée française, tendis qu’Ezéchiel et Elisa fuyait vers les origines italiennes de cette dernière. Les pouvoirs de Jérémie apparurent durant le conflit, révélant une mutation dérivée de son aïeux mais bien plus puissante : la régénération cellulaire, guérissant des plaies et des maladies en quelques secondes, immunisé à la faim comme à la soif ou au sommeil. Ezéchiel ne tarda pas à rejoindre le combat également, dévoilant également sa mutation : absorption d’énergie vitale. A l’instar de son père et de son frère, il régénérait incroyablement rapidement, mais lui devait prélever l’énergie sur d’autres créatures vivantes. Cependant, cette pseudo-immortalité ne l’empêcha pas de rencontrer une infirmière de camp, Sara Eden, avec laquelle il entretint une relation épistolaire durant toute la guerre, lorsqu’il ne pouvait la voir en personne. Lorsqu’ils se furent retrouvé, Ezéchiel se nourrit de son frère, dont l’énergie vitale se reconstitution quasi-instantanément. Le seul à véritablement souffrir de cette guerre fut Franck, qui plongé dans les abîmes de désespoirs des autres par son empathie, ne parvenait plus à se nourrir de joie. La guerre passa, et Franck sombra définitivement dans le désespoir. Les Fils Grigori prirent la relève, unis. Jérémie commença à essayer de rebâtir la vie de son paternel alors qu'Ezéchiel, dans une énième rébellion envers ce dernier, au sujet de son choix de religion se tournant vers le catholicisme (il avait trouvé la foi dans les tranchées), s’isola un temps de sa famille, se mariant avec son infirmière et poursuivant son apprentissage de l’art et de l’escroquerie. Ezéchiel eut une enfant, Amanda, ne revenant chez lui qu’en 1925, pour le décès de sa mère qui acheva tous les espoirs de son père, qui avait reprit vie avec l’arrivée de la dernière née. Finalement, les années s’écoulèrent et se ressemblèrent, jusqu’à la montée du fascisme en Europe. N’y voyant nul danger, les Grigori continuèrent leurs petites vies égoïstes, indifférent au conflit qui se profilait. Ils y survivraient, c’était leur certitude. En 1938, Amanda, dont les pouvoirs ne s’étaient toujours pas déclarés à l’inquiétude de Franck, commença à vivre une idylle avec un jeune allemand répondant au nom de Sébastian von Orchent, et s’enfuit avec lui après une engueulade avec son père, qui gardait rancune pour la dernière guerre. Dans une nouvelle manœuvre de rébellion. Amanda mourut assassinée l’année suivante, tuée sur l’autel de son mariage pour la confession de ses grands parents, emporté avec son amant par les balles allemandes comme par les crocs de quelque chose de plus sombre. Cette nouvelle détruisit Ezéchiel à tel point qu’il finit même par rompre avec Sara. Lorsque la guerre vint, il n’y eut pas de grand affrontement comme lors du dernier conflit ; il n’y eut que la défaite, rapide, propre, sans bavure. Alors qu’un nouveau régime se mettait en place, la France retournant sa veste, et lorsqu’arrivèrent les lois antisémites, Franck Grigori fut déporté. Décidant que cette guerre était finalement la leur, les frères écoutèrent l’appel du 18 juin, bien qu’avec un peu de retard. Ils rejoignirent la Résistance, puis voyagèrent jusqu’à l’Angleterre où leurs capacités spéciales devaient leur permettre de jouer un plus grand rôle. Formé pour devenir des soldats, les Grigori devinrent des armes implacables : jusqu’à la fin de la guerre, les talents de survie des Grigori furent mit à profit pour lancer des attentats, parfois des attentats suicides. Quoiqu’on leur face, ils revenaient toujours. Finalement, le fonctionnement de la résistance intérieure française, à laquelle ils furent affecté, et le monde de vie de l’ombre qu’elle entrainait, plurent à Ezéchiel, ainsi, même après l’arrêt de la guerre, les deux frères ne retournèrent pas à la vie « civile ». Jérémie avait décidé de suivre son frère, sa propre vie ayant été réduite à néant. Ils vécurent d’arnaques, guidés par le sens moral douteux d’Ezéchiel. Le cadet avait toujours été aussi impulsif que son ainé était posé, ainsi, les coups à l’origine modestes se firent plus grand avec les années. Cependant, les Frères Grigori s’imposèrent un « code d’honneur », ne volant que ce qu’ils considéraient comme des voleurs et des escrocs.

    Héritage Sanglant
    Rapidement, les Frères Grigori formèrent un duo d’escrocs internationaux, sévissant régulièrement durant les Trente Glorieuses et échappant toujours à leurs poursuivants, jamais identifié par les forces de l’ordre et parvenant à se sortir de toutes les situations dans lesquelles ils se fourraient à l’aide de leurs pouvoirs. Ils vivaient une vie nomade, dans l’ombre et le mensonge comme durant le temps de la Résistance, multipliant les fausses identités ; la seule constante étant là où ils planquaient leur butin, près de la ville de Migliano, en Italie, ville qui avait vu naitre Ezéchiel. Car il y avait deux constantes chez Ezéchiel : son impulsivité et son attachement aux « traditions ». Ainsi, malgré son mode de vie des plus bancals, le cadet Grigori tomba plusieurs fois amoureux, et ne se priva pas de fonder une nouvelle famille, ou plutôt plusieurs, chose qui l’amena à de nombreuses divergences avec son ainé, qui ne supportait pas le comportement d’Ezéchiel envers ses femmes et ses enfants. Le premier foyer fut fondé en 1973 avec un française nommée Marion, qu’il côtoyât durant un an et demi avant qu’elle ne découvre qu’il n’était pas celui qu’il prétendait être et ne le quitte, sans jamais entendre parler du nom de Grigori. Le second amour fut rencontré sous sa véritable identité en 1979, avec une jeune femme Milanaise nommée Lilia. Durant trois ans, Ezéchiel fila le parfait amour, et eut même son premier enfant. Cependant, avec la paternité, les « voyages d’affaires » des Grigori, ainsi que les sommes bienvenues qu’il ramenait à chaque fois, poussèrent Lilia à douter de lui. Ils restèrent cependant ensemble durant plusieurs années, la mère expliquant tant bien que mal à la petite Evangelina grandissante pourquoi son père ne venait la voir que trois fois par an, pour les anniversaires de Lilia et d’Eva, ainsi que pour la fête de noël, leur portant à chaque fois des présents acquits de façon douteuse. Deux ans après la naissance de sa fille, Ézéchiel tomba à nouveau amoureux, cette fois d’une anglaise nommée Eirinn, alors qu’il était en affaire. Pensant que cela ne serait jamais découvert, il resta aux côtés de la londonienne, jusqu’à l’arrivée d’une seconde petite fille, Alissa. Après plusieurs années de mensonge par omission, Jérémie organisa une rencontre à Noël dans la demeure familiale de Frank Grigori entre les deux familles de son frère, bien décidé à le mettre au pied du mur. Là, Ézéchiel dût faire un choix, et en son âme et conscience, là où on lui offrait deux solutions, rester avec Lilia ou partir avec Eirinn, il prit la troisième, à savoir les laisser faire connaissances et partir pour continuer sa vie d’escroc aux côtés de son frère. Comme il l’avait toujours fait, Ézéchiel partagea ses gains entre sa famille, leur rendant visite aux anniversaires respectifs, et réunissant tout ce petit monde dans la demeure familiale de Lyon, héritée de feu les parents Grigori, pour fêter un noël « convivial ».
    Il continua ainsi durant plusieurs autres années, jusqu’à ce que le prochain braisier de l’amour ne se déclenche pour une jeune hôtelière nommée Daniella, en 1990. Cependant, la nouveauté avec cette jeune femme fut qu’elle accepta la vie de Grigori, voulant y prendre part, sa fouge et sa jeune l’empêchant d’écouter la sagesse et la moralité dont avaient fait preuve les précédentes. Ne suivant pas les recommandations de Jérémie qui consistaient à opposer un refus catégorique à la demande, Ézéchiel accepta. Cela se passa bien les premières années, jusqu’à ce qu’en 1992, Daniella ne tombe en ceinte. Cette nouvelle imposa un changement de rythme aux Grigori dont le train de vie ne serait pas tenable avec un enfant, mais malgré cela et la connaissance des autres « ex-femmes » d’Ezéchiel, Daniella ne voulait pas le laisser tomber. Jérémie, et Ezéchiel se disputèrent au sujet de quoi faire de nombreuses fois, tournant en rond lorsque la grossesse fut trop avancée. La naissance de la petite Teresa se fit sans vagues le 5 novembre 1992, et lors du noël suivant, les frères parvinrent cependant à conclurent qu’ils devaient prendre leur retraite, ayant largement de quoi vivre. Mais Ezéchiel voulait faire un dernier coup, pour rester dans l’histoire ; se fut évidement le coup de trop. Il y avait chez un chef de la Mafia russe un collier au pendentif de fer forgé dans lequel était enchâssé un saphir, une merveille de joaillerie et de ferronnerie d’art, sur lequel Ezéchiel avait des vues depuis longtemps déjà, ayant l’intime conviction que cette antique pièce était liée à l’un de ses aïeux paternels. Finalement, il parvient à convaincre Jérémie et les deux frères préparèrent leur sortie en beauté. S’ils n’avaient jamais été identifiés par les autorités, les Grigori commençaient à être connus de ceux qu’ils volaient, ainsi s’ils parvinrent à s’emparer de la pierre, ce ne fut pas sans heurt et ils furent poursuivis. Eux-mêmes auraient put en réchapper, mais Daniella, surtout avec son enfant, n’y parvient pas. C’est en Avril 1993 que les tueurs à gages retrouvèrent les Grigori, de retour à leurs origines italiennes. Ezekiel fut seul à en réchapper, avec sa derrière née, et durant les six mois qui suivirent, il tenta de se cacher avec son enfant, mais comprit bien vite que sa fille n’avait pas d’avenir avec lui. Ainsi il se résolu à l’abandonner dans la ville qui l’avait vu naitre, Migliano. Cependant, c’était sans compter sur l’intervention d’un défunt protagoniste, survit d’un passé lointain et connaissant l’histoire des Grigori comme le personnage d’Ezéchiel. Malgré les menaces portées contre la vie de son frère et de sa femme, Ezéchiel ne c’était pas rendu, et la seule chose qui avait fait que le reste de sa famille n’avait pas également été prit en otage avait un nom : Sébastian von Orchent, revenu d’entre les morts en temps que Frederick Faust, un mercenaire sanguinaire. Connaissant son adversaire, Faust l’avait attendu, et ils s’affrontèrent, cruel écho aux habitudes des Grigori. Ezéchiel fut vaincu et apprit la mort de Daniella par exécution, ainsi que celles de Jérémie des mains même de l’homme qui aurait dû être son neveu par alliance : ne pouvant tuer l’ainé des Grigori à cause de sa régénération, Sébastian lui avait accroché une ancre aux poignets et l’avait jeté dans l’océan, lui souhaitant de se noyer. Ezéchiel allait être livré à l’homme qu’il avait volé, et sa fille allait mourir. Il fut emmené et la dernière chose qu’il entendit fut la détonation d’une arme à feu.
    Il n’y aurait pas d’histoire si cela s’arrêtait là cependant ; la balle ne partie jamais. Signe du destin, la petite Teresa n’avait pas été tuée alors que toutes les conditions avaient été réunies. Sébastian ne retenta pas sa chance, car même si elle avait été rongée par le sang et une créature inhumaine, son humanité n’avait pas complètement disparue : Faust épargna le nourrisson, le conduisant dans l’orphelinat le plus proche, celui de la ville d’Avellino, et le renommant Amy. Âme, cette petite lui avait montré qu’il en avait encore une. Amy de Lauro, puisqu’elle avait été trouvé dans la commune de Lauro ; se fut tout ce qu’il dit avant de partir, ne laissant ni son nom ni rien qui puisse conduire l’enfant jusqu’à lui, ou jusqu’aux Grigori.

    Existence paisible
    La jeune Amy de Lauro grandit dans cet orphelinat, timide et adorable petite gamine qui ne trouva pourtant jamais de famille. Elle ne conserva aucun souvenir de ses premières années, mais se développa sans parents ni substitues ; rêveuse et espiègle comme tout enfant, personne ne s’expliqua cela, cette absence de recherche d’affection parentale. Comme tout autre, elle aurait aimé connaitre sa famille, savoir pourquoi ils avaient décidé de l’abandonner, mais elle semblait préférer attendre leur retour impossible plutôt que d’essayer de se trouver de nouvelles figures parentales dans l’établissement ou auprès des visiteurs. Elle ne fut jamais adopté, mais cela ne l’empêcha pas d’avoir une enfance équilibrée et heureuse. Curieuse mais pas téméraire, la petite Amy était une enfant relativement calme, craintive mais amicale, dès que l’on parvenait à outrepasser une timidité naturelle plutôt marquée, mais que la peur de l’abandon et l’envie d’aller vers les autres forçaient la fillette à combattre. A cette époque, sa vie était simple, « normale », comme celle des autres enfants de l’Orphelinat, sachant seulement qu’elle avait été déposée un jour par un homme à l’allure particulière et à l’accent germanique, ce qui expliquait pour elle son nom (qu’elle prononçait cependant « ami », n’acceptant pas la forme anglicane). Elle s’en accommoda et grandit, cependant la nature étrangère de ce qu’elle pensait être son parent la poussa vers les langues : elle écoutait les touristes parler sans jamais s’approcher, s’imaginait explorant le monde, et menait somme toute une existence calme et paisible, n’étant pas téméraire ou perturbatrice. Elle alla à l’école, elle avait des amis, bref, le temps s’écoulait dans la quiétude et la normalité, sans aucun fait véritablement marquant. Comme toute personne élevée dans le Mezzogiorno, elle eut droit à la culture locale, prônant valeurs familiales et religieuse, mais l’éducation de l’orphelinat inculquait également des tabous, bien plus qu’une famille lambda. Cependant, comme une famille lambda, il y eut les disputes, avec les autres enfants comme avec les adultes, et elle pouvait se montrer particulièrement bornée une fois une décision prise, qu’elle soit bonne ou pas. La politique de l’orphelinat ne faisant pas dans le détail, le moyen le plus simple mit en place pour la canaliser dans ces moments là était de lui crier dessus, chose que la faisait se calmer de force, en corrélation avec son caractère timide. Ce qui posa le plus de problème avec la jeune fille n’était cependant pas les bêtises qu’elle était amenée à faire par moutonnerie plus que par méchanceté, mais une aptitude à être repliée sur elle-même et à ne pas laisser paraitre ses problèmes. Cela apparut rapidement durant la Materna (maternelle) et se confirma durant la Primaria (primaire), alors qu’elle racontait ses journées uniquement sur demande directe et qu’elle taisait les mauvaises choses. Il y avait certes de l’optimiste dans sa vision du monde et sa manière de raconter, mais pas seulement, la psychologue pour enfant de l’orphelinat en fut rapidement convaincue. Ce ne fut pas cependant la seule particularité que démontra la petite Amy, qui parvenait avec une aisance surprenante à dire quant un autre mentait, sans que l’on sache réellement pourquoi. Si cela en fit une rapporteuse relativement méprisée à l’époque, ce ne fut pas la plus grande contribution à un certain isolement, car il y avait une autre différence d’importance entre elle et ses camarades, différence qui n’apparut que des années plus tard. La première décennie d’existence d’Amy fut donc pour le moins ennuyeuse et paisible, comparé aux faits qui l’avait précédés. Ce n’est qu’à la puberté, qui arriva tardivement d’ailleurs chez la fillette, que les choses se compliquèrent réellement.
    Chez la femme, la puberté commence entre 9 et 16 ans, et si chez la jeune fille elle dût le faire à treize ans, les premiers signes de mutation apparurent légèrement en avance, peut-être à cause de la perturbation du métabolisme de la jeune fille (qui aurait une puberté différente). C’était une journée comme les autres, en été, elle avait onze ans, et sur la place d’Avellino voyait jouer les enfants de l’orphelinat de la ville avec ceux de cette dernière. Amy avait depuis quelques temps déjà des démangeaisons sur le coin des yeux, mais elle ne s’en faisait pas plus que cela, et n’en avait bien évidemment parlé à personne. Occupée à jouer au chat et à la sourie avec un chiot, n’ayant personne pour l’accompagner puisque personne ne faisait suffisamment peu de bêtise pour qu’elle ne l’ait pas dénonce, elle lui faisait la chasse seule, avec l’aimable participation de la bestiole. Exténuée et vaincue, Amy finit par aller s’allonger, sur les pavés, sans plus de complexes que cela. La petite boulle de poils n’avait cependant pas dit son dernier mot, et revint rapidement lui coller la truffe sous le museau. Par un reflexe bien commun, la jeune fille éternua, un petit éternuement discret et mignon, mais lorsqu’elle rouvrit les yeux, tout avait changé. Le monde était dans des nuances de vert, et si le chiot ne semblait pas en avoir conscience, les autres enfants, eux, le virent et appelèrent leurs parents (ou leurs tuteurs). Ramenée en quatrième vitesse chez le médecin, elle passa des tests, tout aussi affolée que les autres, mais souffrant bien plus qu’eux du terme de « monstre ». Le médecin et la psy eurent un suivit régulier de l’orpheline, qui venait de voir s’échapper toute chance d’être adoptée ; les tests pratiqués sur Amy furent nombreux et désagréables, et ce n’était que le début. Une visite par semaine chez un scientifique pour examen, et ceux à partir de ses onze ans et jusqu’à sa majorité. Il fallut de nombreuses osculations et même un prélèvement pour parvenir à déterminer la nature de ce qui semblait être des membranes nictitantes, comme chez les oiseaux et certains reptiles. Leur couleur verte provenait d’un agent dérivé de la chlorophylle, et permettait la captation et la récolte d’énergie électromagnétique lumineuse, comme les feuilles d’une plantes. C’était en 2004 et le phénomène mutant commençait à faire parler de lui, ainsi la jeune fille fut classé « mutante » par ceux qui l’entouraient. Après études plus poussées, et ce sur la totalité de son organisme, il s’avéra que ses yeux n’étaient pas les seuls, que plusieurs de ses organes étaient également différents, voir totalement inédit. Il fallut cependant attendre le début de sa puberté pour que le rôle de ses choses ne devienne évident et ne la fasse réellement changer. Elle était bien une mutante, et si ce n’était que le début, son isolement en fut encore plus grand. Cependant, elle ne fut ni maltraité ni ne connu de désagréables ou violentes mésaventures comme la plupart des siens : l’orphelinat inculquait la tolérance, et tout acte discriminatoire envers elle fut punit comme il se devait. Ce fut donc à ses treize ans que les organes furent suffisamment développés pour avoir un réel impact sur son organisme, et la doter de pouvoirs. Amy mangeait de moins en moins et éprouvait le besoin de regarder le soleil un certain nombre d’heures par jours, les médecins supputant aux vues des résultats précédents que son corps devait avoir adopté des capacités autotrophes par le biais de photosynthèse, à l’instar des plantes. Une biopsie du foie révéla en effet qu’elle produisait de la biomasse, tandis qu’un examen sanguin qu’elle réutilisait cette biomasse pour se nourrir et se régénérer. Cependant, elle restait parfaitement animale au niveau de son fonctionnement biologique et des composantes de son corps. Ses habitudes firent de la mutante une attraction, et ses pouvoirs n’ayant rien de dangereux ou d’impressionnant, et si elle ne s’intégra pas beaucoup mieux qu’avant sa mutation, sa vie n’en fut pas trop modifiée : elle s’acceptait comme elle était, et les autres aussi, pour la plupart. C’est à cette époque également qu’un nom fut mit sur ses capacités visuelles : après des recherches, la psychologue de l’orphelinat fit passer à Amy les tests mis au point par le chercheur américain Paul Ekman sur les capacités de détection de micro-expressions faciales ; l’adolescente était en effet un « génie de la vérité ». Sous la tutelle de cette professeure improvisée, elle s’entraina pour développer ses capacités et surtout, les comprendre. Ses dernières l’aidèrent à vaincre partiellement sa timidité, car pouvant lire sur les visages, elle comprenait bien mieux les réactions des gens, ainsi que leurs avis à son égard. Ce fut à cette époque également qu’Amy choisit sa vocation : la psychologie. Ses capacités visuelles comme son envie de comprendre et d’aider les autres, suite à l’exemple qu’elle côtoyait depuis si longtemps maintenant, la décidèrent pour ce choix d’étude. Passant beaucoup de temps à travailler pour avoir d’excellents résultats scolaires, se fut pour elle un moyen d’échapper à l’isolement certes limité mais bien réel qui la séparait des résidents humains de l’orphelinat. Engagée dans des activités extrascolaires linguistiques et inscrite dans un lycée du même type (rappelons qu’en Italie, le lycée commence un an plus tôt qu’en France, entre 13-14ans), elle fit plusieurs voyages dans d’autres pays, l’orphelinat s’occupant des frais. Elle apprit deux langues étrangères, comme le voulait son cursus, et développa quelques notions en une troisième. Sa mutation changea de nouveau lors de sa quinzième année, alors de c’était dans le dos qu’elle avait des tiraillements. Le médecin avait détecté par radio la formation de masses musculaires et osseuses anormales lors d’une de ces précédentes visites, et ainsi si l’orphelinat savait qu’Amy changerait bientôt, cette dernière ne les avertit pas que le changement s’opérait, une fois de plus. La découverte des Ala-pulmos la fit s’isoler encore plus, et elle se rendit au seul endroit où elle pensait pouvoir trouver des réponses : la cathédrale d’Avellino. Elle avait l’impression que ces nouvelles excroissances, encore petites mais ouvertement destinée à avoir l’apparence d’ailes, lui attirerait le dégoût même des pédagogues de l’orphelinat, et de peur qu’ils ne la considèrent comme une abomination, elle se tourna vers Dieu. Elle était croyante, à défaut d’être catholique ou même d’une quelconque religion.
    Le hasard fit bien les choses, ou alors le destin intervint de nouveau, faites votre choix, car alors qu’elle priait à voix basses à moitié en pleur pour que les autres ne la rejette pas à cause de sa nouvelle mutation, quelqu’un vint la voir. Touriste américaine, qu’elle se prétendait, Sœur Evangeline, qu’elle s’appelait ; la vérité du sort ne serait découvert que bien plus tard, lorsque les illusions se briseraient et qu’Evangelina Grigori se révèlerait. Dans le rôle d’une sœur venu visite les églises et cathédrales du Vieux Continent, elle s’approcha d’Amy et la réconfortait, lui expliquant que tout sur Terre, mutant comme humain, était une créature de Dieu, et qu’elle n’avait pas à douter d’elle-même. La première et plus naïve question de l’adolescente fut de savoir si elle n’était pas un ange, ou alors un chérubin, ses ailes le lui laissant à penser, ce à quoi la religieuse répondit d’abord par l’hilarité, avant de la surnommer Nephilim. Nephilim, comme les enfants des Grigori, bien qu’Amy ne put saisir la portée de cette signification. Nephilim, cela lui allait mieux que Girasole (tournesol), comme surnom, ainsi l’adolescente l’adopta. L’aide de la religieuse permit à l’orpheline de reprendre confiance en elle, outrepassant les doutes, et de rentrer chez elle le cœur apaisé. Par la suite, elles entretinrent une correspondance épistolaire, Amy racontant sa vie et Eva prodiguant ses conseils depuis l’autre côté de l’Atlantique. La vie de l’italienne se poursuivit comme de norme après cet instant, ses pouvoirs croissants lentement mais surement avec son âge, ses voyages à l’étranger se multipliant même s’ils étaient parfois très cours, et sa scolarité progressant à un rythme soutenu. Elle n’eut jamais ni petit copain ni petite copine, restant somme toute plus isolée que la moyenne, se noyant dans ses études pour ne pas y penser. Mais une chose bien présente dans son esprit était la mutation : le « problème mutant » faisait des apparitions de plus en plus récurrentes dans les médias, et si elle-même comme ceux de l’orphelinat ne voyait pas en sa personne un problème et militait dans ce sens, Amy commença à se poser des questions : y avait-il des limites à ce que les mutants pouvaient faire ? Et elle-même, jusqu’ou allait-elle encore changer ? Elle aurait aimé avoir des réponses, mais les médecins ne pouvaient lui en fournir, pas plus que l’orphelinat. Son salut lui vint de Sœur Evangeline, qui lui parla d’un établissement où ils s’occupaient des mutants ; pas un hôpital, mais une école : l’Institution Charles Xavier pour jeunes surdoués. Une école faisant de nombreux niveaux scolaires, et enseignants aux mutants des choses sur leurs pouvoirs et leur espèce. Bien évidemment, l’Institut Xavier ne c’était jamais revendiqué comme tel, mais Evangeline le savait, et fit part de ces confidences à Amy. Nephilim pourrait aller faire ses études supérieures de psychologie là-bas, car c’était le meilleur endroit au monde pour l’aider. Elle dût attendre l’obtention de son diplôme de Maturità (l’équivalent du bac), ainsi que sa majorité pour pouvoir partir, travaillant durant l’été et l’automne pour réunir les fonds nécessaires à son voyage, logeant gratuitement à l’orphelinat avec la permission de son directeur. Elle passa ensuite une demande de visa d’étude, qu’elle obtint, pour un Doctorat en psychologie spécialisé dans l'étude et l'analyse du langage corporel et des micro-expressions. Evangeline la réceptionna à l’aéroport et la conduisit jusqu’à l’Institution Xavier.

    l’Aventure d’une vie
    (Résumé des RP et Fan-Fiction)
    C’était le 2 Décembre 2011, l’arrivée d’Amy de Lauro à l’Institution Charles Xavier. Elle y fut accueillit par un X-Man doté de capacités d’inventions incroyables qui lui demanda de ne pas poser de question dessus, ce qu’elle fit sans trop de difficulté d’ailleurs, intimidée par celui qu’elle appellerait Prométhée. Il l’inscrivit et lui fit visiter les lieux, lieux dont il lui faudrait un mois pour ne plus s’y perdre. Une semaine après son arrivée, alors qu’elle faisait paisiblement sa photosynthèse sur les toits neigeux de l’Institut, elle fit une rencontre avec une nouvelle X-Woman d’à peu près son âge, au tempérament explosif et joyeux et aux capacités de contrôle des bulles de chewing-gum incroyable. Prof de sport à ses heures, la championne du chewing-gum la convainquit de descendre des toits, qui étaient interdits aux élèves, et décida de lui apprendre l’escalade pour se trouver un autre perchoir. Si elle suivit les cours, elle ne se trouva jamais de nouveau perchoir, restant les pieds sur terre à partir de cet instant pour faire sa photosynthèse. Suivant les cours de sport et attendant que son propre cursus lui soit enseigné, Amy travailla presqu’un mois cloitrée dans la bibliothèque, avançant sur les livres de psychologie qu’elle aurait dû étudier en première année de licence, désespérant que le professeur X ne trouve le temps d’assurer des cours. Sa troisième rencontre d’importance se fit le jour de noël, avec une autre jeune femme brillante comme le soleil (littéralement), avec qui elle tissa une amitié qui ne résisterait cependant pas aux dégâts du temps, l’adulte repartant bien vite de l’Institut.
    La nouvelle année fut le grand tournant de la vie d’Amy, alors que le professeur Xavier ne pouvant réellement pas assurer les cours de psychologie, elle dût s’inscrire à la faculté de NY pour ne pas invalider son Visa, devant user d’une avocate quelque peu spéciale mais plutôt sympathique pour faire les vérifications et les modifications nécessaires sur son contrat de scolarité, partant cursus externe à l’Institut. Le lundi, son certificat était modifiée, le mardi, elle s’inscrivait à la fac, le mercredi, après avoir assisté au discours télévisé du chef d’une secte de catholiques extrémistes anti-mutant aux côtés de son ami et d’un X-Men aillé pour qui elle sentit plus d’affinité de par sa symbolique, elle alla visiter avec une ancienne élève de l’institut qui suivait le même cursus qu’elle mais résidait dans Mutant Town, dormant chez elle pour ne pas avoir à se presser le lendemain ; et le lendemain, c’est le Jeudi 12 Janvier 2012, le Plan Néron des Purificateurs. Les flammes s’enchainèrent rapidement, la voyant sauvée par une agent de la NYPD et une autre du BAM, mais perdre son amie de la fac, avant d’être conduite au Triskellion pour une prise de déposition, qu’elle fit avec un autre agent, puis elle fut reconduite à l’Institut. Le jour suivant la vit se confier à l’homme angélique, apprenant qu’il avait également été prit dans l’attaque et contribuant à les rapprocher encore plus, tant qu’elle fit la rencontre l’après-midi même d’un nouvel élève capable de « faire de la magie » selon elle, et d’un autre se transformant en loup. La fin du mois la vit dans le doute et le désespoir, prenant une grande décision : elle parviendrait à se battre, pour se protéger elle-même comme protéger les autres, et devenir une X-Woman si elle était assez forte, comme miss chewing-gum. Pour cela, elle parvint à trouver un professeur d’art martial grâce aux manigances en coulisse d’Evangelina Grigori, et commença à se persuader qu’elle pouvait améliorer son facteur guérisseur, se mutilant légèrement pour le forcer à fonctionner.
    Lorsque ladite miss chewing-gum fut mise au courant des mésaventures de Nephilim, elle ce décida de la prendre en main, devenant sa tutrice, au moins aux yeux d’Amy. Elle lui montra la Salle des Dangers, et après un entrainement, le Facteur Guérisseur Accéléré d’Amy se mit en route. Parallèlement aux entraînements à l’Institut et à ceux d’en dehors avec son professeur d’art martial, l’italienne retrouva la Policière de la NYPD et l’implora de lui apprendre à tirer, pour pouvoir se défendre, bien que ses multiples activités de protection la firent délaisser ses études.
    La vie reprit un cours plus normal mais légèrement paranoïaque jusqu’au mois suivant, où après avoir rencontré une nouvelle qu’elle surnomma Nightmare, Amy fit la connaissance de Caitlyn Elioth, alias Fuzzy. L’irlandaise rousse savait comment faire passer le courant, au sens figuré comme au sens propre, et elles devinrent rapidement proches, très trop ; toutes deux orphelines, mais orphelines d’un monde différent, elles s’utilisèrent comme repère l’un l’autre, se comprenant mieux que quiconque. Sœur de Cœur qu’elles se déclarèrent rapidement, le lien se forgeant étant une véritable sororité, enfin telle qu’elles l’imaginaient. Le jour suivant vit la violence faire de nouveau irruption dans la vie d’Amy, son destin portant sa marque, alors que durant une visite au Met avec le magicien et un professeur chevaleresque, elle subie une tentative d’enlèvement par des Cyborg. Son entrainement paya, et Nephilim put se défendre, mais se ne fut pas suffisant, et au moment où l’une des machines l’étranglait, son facteur guérisseur accéléré dérailla, tout le corps d’Amy s’accélérant. Ce nouveau pouvoir la conduisit rapidement à la mort par arrêt cardiaque, après que le X-Man ait réussit à repousser les machines avec l’aide de ses deux élèves, et qu’elle ait put demander l’extraction de secours. Officiellement, Amy fut morte durant cinq minutes, jusqu’à ce qu’on relance son cœur, dans le X-Jet. Elle se réveilla quelques heures plus tard, sans séquelles, et reçu un accueil frappant de la part d’une Caitlyn morte d’inquiétude. Le magicien était là aussi, et ensembles, ils voulurent l’aider à aller mieux. Ce fut ainsi que Nephilim comprit véritablement ce que signifiaient les notions de famille et d’amitié. Ils lui remontèrent le moral et furent au petits soin, tentant de l’aider et révélant une chose inquiétante : après sa mort, ses pouvoirs s’étaient enraillé temporairement. Le lendemain, elle fut réveillée par une Sœur Evangeline également des plus tourmentées, qui n’était plus sœur d’ailleurs et fit la connaissance d’une Caitlyn en tenue d’infirmière érotique avec un sérieux souci d’épilation ; une scène épique et surréaliste qui se termina plutôt bien, sauf pour une rousse honteuse. Sa convalescence finit, Amy était sure que ses pouvoirs étaient trop faible pour pouvoir se battre correctement, et retrouva Prométhée pour lui demander la construction d’une arme non létale, un taser capable de mettre hors service les machines comme les humains : ainsi naquit le « Tesla ». Avant la fin du mois, alors qu’elle avait été trainée par Caitlyn dans un coin sombre du Bronx, Amy découvrit une partie sombre ainsi que les doutes de sa sœur de cœur ; trois ans de coma selon la version officielle, sauf que Fuzzy avait gagnée des compétences de combats et des blessures par balles. L’enquête débutaient, mais les deux se promirent une chose : « ne jamais s’abandonner, ne jamais s’arrêter de courir » ; à partir de cette instant, c’était des sœurs définitivement, pour le meilleur et (surtout) pour le pire.
    Le mois de Mai fut le plus calme, car à part une rencontre à Central Park avec un charmant italien résident à l’Institut mais homosexuel, au grand dame de la jeune fille, qui finalement devint son ami, et ce malgré le fait qu’il eut accidentellement déclencher puis arrêté une crise de pouvoir à Nephilim, et le fait de voir le modèle qu’était pour elle sa professeure de sport en trait de défriser la chronique dans un concours de roller, le seul fait marquant fut sa convocation par la directrice adjointe de l’Institut, convocation immédiatement prise par l’italienne comme une punition pour sa scolarité qu’elle avait plutôt délaissé à son goût (mais qui restait loin d’être catastrophique). En réalité, on lui proposa pour l’année suivante de reprendre son cursus en interne, la dame vêtu de blanc ouvrant un cours de psychologie tout niveau, ainsi qu’une aide scolaire pour ne pas avoir à recommencer sa première année des plus courtes et mouvementées. Grace à ces cours du soir et à de nouveau effort, Amy parvint à valider sa première année et le futur s’annonçait radieux.
    La rencontre entre Caitlyn et sa tutrice fut également forte en sentiment, mais forma un noyau dure pour l’avenir, tendis que l’italienne se mit un peu plus sérieusement aux sports, pour s’endurcir, et finit ses révisions pour ses examens de début d’année qu’elle rattrapait en retard. Elle s’engagea également auprès de ma professeure de la classe des plus jeunes de l’Institut à aider comme assistante d’italien, mais la X-Woman portant encore plus la poisse qu’elle-même, leur première rencontre se solda à nouveau par une crise de pouvoir, et Amy mourut d’un second arrêt cardiaque. Son cœur à nouveau relancé par le sacrifice de ses cellules X, elle eut droit à un nouveau tour à l’infirmerie. Quelque jour plus tard, alors qu’elle se présentait à la classe, Amy fut de nouveau victime de ses crises d’accélération biologiques même si elle parvint à se calmer, et alla à l’infirmerie avec l’élève responsable indirectement de l’affolement, cette tête blonde s’étant fait piqué par une araignée mutante. Là-bas, ils firent connaissance d’une manière inédite et accidentelle, le petit mutant projetant sans contrôle son esprit dans celui de Nephilim, ce qui non seulement déclencha une nouvelle crise, mais les fit se rapprocher spirituellement vers la fusion mentale ; fusion évitée par le petit mutant qui parvint à stopper la crise et à retourner dans son corps, après une brève possession de celui de la jeune femme. Le partage des souvenirs, des expériences et du corps d’Amy les avaient cependant rapprochés, et elle en fit son protéger.
    Après tant d’aventures et de mésaventures, les vacances étaient les bienvenus, vacances qu’Amy passerait à l’Institut faute d’autre endroit où aller. Mais avec la libération de son temps libre, les aventures se multiplièrent : moins dangereuses car à l’intérieure de l’utopie de Xavier, mais bien présente. Une rencontre avec un mutant tentaculaire respirant le calme et la joie de vivre se termina de nouveau à l’infirmerie, lorsque le grand russe eut déclenché tellement de panique chez la jeune femme qu’il eut causé une crise, bien que cette fois, Amy ne mourut pas mais finit dans les pommes. Du fait de la récurrence croissante de ses crises et du fait qu’elle n’en ait pas parlé, les infirmières lui forcèrent la main et la trainèrent pour faire des analyses médicales, obtenant pour tout résultat la croissance de ses pouvoirs bien plus rapide qu’elle n’aurait dû mais pas l’origine des crises. Elles eurent cependant un indice avec un scanner cérébral anormal et la redirigèrent vers l’un des plus grands scientifiques du monde, aussi intelligent que sa fourrure en était bleue. Néanmoins, pour que l’italienne accepte de se faire ainsi aider, il fallut une nouvelle intervention de l’homme-ange, qui parvint à la convaincre. Par la suite, la peluche scientifique découvrit que les « crises » n’en étaient pas, mais qu’il s’agissait d’un nouveau pouvoir dû à sa mutation : l’Accélération des Processus Biologiques. Le cerveau de la jeune femme pouvait faire accélérer son métabolisme pour devenir temporairement plus performant physiologiquement, et ce tant qu’elle avait de la biomasse pour se nourrir. Forte de ce savoir plus ou moins comprit, l’italienne se retourna vers l’ami qu’elle c’était fait à Central Park, ayant besoin de son aide pour maîtriser l’APB ; chose qu’ils parvinrent à faire. Plus tard dans les jours, elle intervint sur la scène d’arrivée d’un Pyrokinésiste dépressif et survolté, ancien jongleur de cirque, qu’elle aida à s’adapter. Puis les choses s’accélérèrent avec l’arrivée d’un agent du BAM demandant à la professeure au mauvais karma de surveiller Caitlyn, ce qui aurait permit surement de faire avancer cette histoire si elle n’avait fait la rencontre d’un biokinésiste doré et d’un hybride rat des plus flippants, le tout avec Caitlyn qui lui hurlait un message explicitement érotique dans le téléphone portable. Encore une scène épique en tout cas surtout la partie de l’intervention de la Tite Rousse et d’un pseudo-duel de discourt entre le bio-kinésiste et sa sœur de cœur. Les choses dégénératives quelques jours plus tard, lorsqu’après une rencontre avec l’homme-rat Caitlyn perdit le contrôle de ses pouvoirs et fut emmenée au Triskelion. La détresse d’Amy la fit se rapprocher du jongleur, mais surtout se rendre compte que le lien qu’elle avait tissé avec Caitlyn était bien plus qu’une simple sororité. S'enfuyant de l'Institut pour faire le forcing devant le Triskelion, elle attendit trois jours avant de pouvoir rentrer, grâce à la bienveillance d’une autre élève de l’institut et de son père, le superviseur du Programme de Réhabilitation, qui lui révéla la vérité sur Caitlyn. Rêves brisés et cœur mort, Amy fit fi de toute raison et de toute logique, les larmes ayant effacé les horreurs d'une personne qu'elle savait de pas être ce qu'on lui décrivait, et qu'elle rejoignit. Cependant, même lorsque Caitlyn revint à l'Institut, ce n'était que le début du malheur, car la présence du véritable frère Elioth ôta à Amy sa place et la tentative de suicide de Cait' lui rejeta au visage sa peur de perdre la rousse, physiquement comme sentimentalement. Ne cessant de se renforcer, leurs sentiments mutuels finir par éclore au grand jour et elles s'acceptèrent l'une l'autre, ponctuant la semaine la plus difficile de la vie de l'Italienne dans un amour nouvellement forgé. Mais avec l’amour vint la belle-famille, et l’italienne prit sur elle de sympathiser avec celui qu’elle voyait déjà être son futur beau-frère.
    Aout fut le mois où Nephilim se prit en main : entre six et dix heures d’entrainement par jour, et ce à la course, à la natation et au combat dans l’espoir d’être à la hauteur pour devenir une X-Woman, aidée dans sa tâche par Caitlyn et sa tutrice championne de roller, sans compter une aide psychologique apportée à une rousse dépressive suicidaire sortie d’on ne sait où à qui elle apprit laborieusement le comportement en société, elle fit quelques rencontres plus ou moins intéressante, avec des blondes en diamant, un mime à huit doigts et un animiste qu’elle jugea plus qu’aliéné. Sa relation avec Caitlyn s’approfondissant pendant se temps, et ce malgré une immense gaffe de la part d’une Amy piquée en mode Berserk, les deux essayant de venir à bout des traumas de l’une et des tabous de l’autres, se rapprochant physiquement sans jamais aller jusqu’au bout, et se promettant de tout faire pour ne pas se blesser. C’est également le moment de renouer avec de vieux amis, notamment quant ceux-ci décident d’une intervention surprise dans son programme d’entrainement à coup de chêne centenaire ! Avançant plus ou moins rapidement selon les domaines, Nephilim parvient à tenir son rythme tout le mois, mais découvre qu’elle est atteinte d’une modification de ses tissus musculaires dont la forme semble cancéreuse, dont elle tait l’existence à sa compagne le temps de découvrir de quoi il s’agit.
    Le mois de Septembre est à peine commencé qu’elle reçut une lettre de convocation, ses efforts et son entrainement ayant payé : Xavier l’estime digne de tenter la passation pour devenir une X-Woman. Encouragée par Caitlyn qui balaye les doutes et les peurs par sa présence, Amy fait face à son destin. Mais cela ne se présenta pas comme elle l’avait imaginée ; face au commencement de ce qu’elles savaient être une nouvelle ère, le couple parvint à aller jusqu’au bout dans l’expression charnelle de leur amour, passant ainsi la plus merveilleuse nuit de la vie de la brunette. Le lendemain, Amy passa du paradis à l’enfer, se retrouvant dans sa passation avec pour mission d’explorer un temple amérindien, secondée d’une Caitlyn qu’elle croyait réelle, d’où avait émané quelques jours plutôt une signature énergétique inconnue. Une fois à l’intérieure du temple, celle qui l’accompagnait activa la source d’énergie, disparaissant. Se débarrassant de son sac, Nephilim la suivit sans hésitation à travers le portail, franchissant le voile d’une dimension ironiquement intitulée les Limbes. Bien différentes de la version chrétienne, ces Limbes-là étaient une immense forteresse aux couleurs improbables, et habitée par quatre êtres, dont elle fit la rencontre des trois quart après avoir retrouvé son propre cadavre décomposé ; simultanéité temporelle, elle en eut confirmation assez vite. Alors qu’elle s’apprêtait à affronter un Hulk rose à corne et un loup-garou à ailes de chauve-souris, et visiblement à faire un remake de la précédente Amy, Nephilim fut sauvée par l’intervention d’une Caitlyn plus âgée et borgne, qu’elle baptisa rapidement Holo-cait’, qui avait passé des décennies dans les Limbes, devenue à moitié folle après des tortures des mains du Loup-garou avec qui elle avait fait un pacte, une porte de sortie en échange de l’épée du maître des lieux. Voulant retrouver l’autre Caitlyn et ramener les deux en vie, mais se sachant trop faible pour affronter n’importe lequel des protagonistes de la mission, l’italienne paniqua, usant d’une arme primitive qu’elle avait trouvée près de l’autre elle pour se fendre la main jusqu’à l’os dans le but de forcer à nouveau son évolution, méthode plus extrême qu’elle ne l’avait faite la dernière fois, plus d’une demi-année plutôt. Accompagnant son geste d’aveux à sa compagnie concernant sa mutation et la dégénérescence de cette dernier, Amy se mutila, la douleur s’accompagnant d’un froid intense qui se répandait petit à petit, à mesure qu’elle excitait toujours plus sa blessure en appuyant dessus. Se lançant aux côtés de la vielle Caitlyn à l’infiltration de la chambre du maître des lieux, y parvenait sans trop de difficulté après que son alliée eut sacrifié une partie de son âme, toutes deux protégés des pièges magiques par des colliers offerts par le loup-garou à l’Old Cait’. S’emparant de l’épée et de trois pierres de sang, nécessaires à ouvrir le portail, elles se retrouvent confrontées à leur « allié » démoniaque, qui c’est emparé de la véritable Caitlyn, ou tout du moins celle de l’époque d’Amy. Menaçant d’ôter son collier dissimulateur, Nephilim parvient à obtenir ce qu’elle veut du démon, récupérant celle qu’elle croit être sa Cati ainsi qu’un parchemin leur expliquant comment rentrer chez elles, ainsi que la provenance des pierres de sang : des fragments d’âmes. Après concertation (et replis stratégique), toutes trois concluent qu’il leur manque 2 pierres pour retourner là d’où elles viennent : une pour accomplir le rituel, et une autre pour que la personne dont l’âme a été scindée en trois ne meurt par pour qu’elles puissent sortir. Ayant définitivement et irrémédiablement besoin de l’aide du démon, Amy place les talismans sur l’épée, espérant ainsi l’invoquer, cependant tout l’attirail disparait, cédant place à une nouvelle pierre. Amy parvient à convaincre les deux Caitlyn de la suivre, usant d’un charisme qu’elle ne se connait point et qu’elle ne voit même pas, toutes trois prêtant serment de se battre jusqu’au bout ensemble. En défaut d’un joyau, elles décident de retrouver le démon pour obtenir de lui, en échange de leur aide pour un coup d’état dans les Limbes, qu’il les aide à sortir sans sacrifier la blonde à qui appartiennent les pierres de sang et qu’il referme le portail, pour protéger le monde normal des Limbes. Joli plan, en théorie, la pratique voulant que le téléporteur la fasse arriver une heure après ses deux alliées, les retrouvant prisonnières d’un loup-garou fort amusé qui s’en allait prévenir son maître de la capture. Déchirée entre la culpabilité et un choix impossible à faire pour elle, Nephilim perdit le contrôle de l’Accélération des Processus Biologiques, perdant au passage tout sentiment et toute émotion. Devenu parfaitement rationnelle, elle sacrifia sans hésiter la vie de la blondinette qui avait fournit les pierres d’âmes, poussant les deux Caitlyn à travers le portail avant de se demander si dans une situation pareille, dans la réalité, elle aurait sacrifié sa personne ou bien aurait sacrifié l’autre, comme elle le fit. Saignant et vieillissant à vue d’œil, Amy sortit de la Salle des Dangers, devenue une X-Men mais surtout, autre chose. Regardant Caitlyn alors que le monde se ralentissait et que ses pensées s’accéléraient toujours plus, Nephilim se rendit compte qu’avec son humanité, elle avait perdue son amour. Déconnectant tout, elle s’effondra dans l’inconscience, sa mutation la rongeant à vue d’œil. Son dernier souvenir fut celui d’un choix : Où elle revenait pour sa Cati, ou elle ne reviendrait pas.
    La fin d’une époque, le commencement d’une autre…


Avatar : Hayley McFarland & Olivia Wilde
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
Double/Triple Compte? : Oui [X] Non []
Si oui, Qui ? : & (Sébastian von Orchent en PC et Rachel A. Summers en TC)
Pseudo : Sébastian von Orchent, alias SVO ou Seb, et plus anciennement Darmentis
Votre Age : 18 ans
Comment avez vous connu le Forum ? : recherche internet, qui date maintenant
Mot de Passe : Je le remet ? Fiche déjà validée, je suis de la maison... aller, c’est bien parce que t’a eut le courage de tout lire jusqu’au bout : Vu par zuzu

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   Mar 6 Nov - 23:40

Comme indiqué dans le titre, Fiche de Mise à Jours, incluant les modifications acquises durant les 450 rp de mon personnage, donc non prioritaire ; n'étant pas nécessaire pour jouer, puisque l'ancien modèle est déjà validé, elle peut attendre un délais indéterminé sans poser de contrainte.

Il s'agissait plus pour moi de voir où j'en étais avec ce personnage et de mettre aux clairs ses capacités et son fonctionnement.

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Hopes
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   Dim 18 Nov - 14:41

Shocked

Mur Mur Mur

bon re validé mais OMG que le pouvoir m'a foutu mal à la tête.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   Dim 14 Avr - 22:03

Pouvoir(s) actuel(s) :
  • Photosynthèse (Passif) : L’organisme d’Amy, par le biais de divers organes, parvient à effectuer de la photosynthèse, entrainant, lorsque suffisamment de biomasse a été crée, l’autotrophie de la mutante.
  • Facteur Guérisseur (Défensif) : Grâce à la Photosynthèse et la biomasse crée, Amy dispose d’un facteur guérisseur.
  • Accélération des Processus Biologiques (Offensif) : L’organisme d’Amy est à même d’accélérer pour améliorer temporairement ces capacités physiologiques.
  • Bio-tissus Améliorés (Offensif/Passif) : les tissus biologiques du corps d’Amy ont été améliorés par les Sanguis, lui conférant des capacités physiques et cognitives cinq fois supérieures à un humain.
  • Ailes Rétractiles (Passif) : l’amélioration des bio-tissus du corps d’Amy a rendu ses ailes-poumons capables de soulever sa masse dans les airs, la rendant ainsi apte à voler.


Pouvoir concerné par l'évolution : Aucun

Niveau de maîtrise du pouvoir originel (lors de l'inscription) :
Tous passifs

Niveau de maîtrise du pouvoir actuel :
  • Photosynthèse : Passif, peut stopper la collecte.
  • Facteur Guérisseur : Passif
  • Accélération des Processus Biologiques : « On/Off », avec possibilité d’outrepasser ses limites et de perte de contrôle, mais impossibilité de déclenchements involontaires.
  • Tissus Bio-Améliorés : Passif


Évolution souhaitée :

Nouveau pouvoir / évolution du pouvoir :
  • Altérations Cellulaires Polymorphiques :
    Après la naissance d’Amaranth suite au dérèglement de l’Accélération des Processus Biologiques, la psyché d’Amy de Lauro s’est trouvée déstabilisée par cette nouvelle apparence qu’elle ne parvenait pas à faire sienne, ce qui allié au stress de sa vie de tout les jours, lequel a été fortement amplifié par son obsession de paraitre à la hauteur, a entrainé de grandes difficultés d’adaptation et un effondrement moral, avec pour point d’orgue le rejet de cette nouvelle apparence. Les pouvoirs d’Amy étant basés directement ou indirectement sur un contrôle cellulaire de son corps, comme en témoigne les Cellules de Sanguis, qui usent de la biomasse crée par photosynthèse pour répondre aux besoins du corps, qu’il s’agisse de le nourrir (Photosynthèse), de le soigner (Facteur Guérisseur) ou de l’améliorer (Bio-Tissus Améliorés), ou encore l’Accélération des Processus Biologiques, son cerveau a commencé à se développer de manière à affiner ce contrôle cellulaire pour pallié à cette impossibilité de reconnaissance de soit, le Cerebellum étant passé à 28% d’utilisation de son cerveau. Ainsi, la mutante a développée une nouvelle capacité pour « se retrouver ».
    Les facultés altérantes des Sanguis se sont donc améliorées, de même que le contrôle des cellules composants le corps de Nephilim, avec pour possibilité de modifications de caractéristiques externes temporaires, en d’autres terme de la Polymorphie, bien qu’il s’agisse en réalité de plus. Amy est désormais capable d’altérer la forme et l’aspect visuel de la structure externe de son corps, avec certaines limites cependant : Amaranth n’est capable que de modifier sa morphologie, donc quelques soient l’aspect extérieur des modifications, ses caractéristiques internes ne sont pas altérée (pas de création ou de déplacement d’organes, pas de création d’excroissances telles des griffes en os, et par conséquent impossibilité de zoomorphisme ou de transformation en humain du sexe opposé). Cela passe par plusieurs biais, le principal étant une capacité des Sanguis à consommer la biomasse dans la création de « prothèses » internes, permettant les rajouts à l’apparence de base, un peu à l’instar de la chirurgie esthétique, instaurant une variation de la masse du corps logique en fonction des ajouts. Dans un processus inverse, les Sanguis sont capables de consommer les tissus d’Amy de manière à réduire la masse, les cellules ainsi détruites étant convertie en biomasse ; ce processus n’est pas dangereux pour l’organisme, car contrôlé par le cerveau, ainsi il garde les proportions des organes de manière à assurer le bon fonctionnement de ces derniers, avec une exception pour le cerveau qui n’est jamais modifié. Ces modifications ne sont cependant pas définitive, l’action du Facteur Guérisseur finissant par recréer les cellules absorbées (potentiellement avec la biomasse qu’ils ont converti) tandis que les prothèses finiront par nourrir l’organisme selon la méthode naturelle de la biomasse, et ainsi l’apparence d’Amy reviendra à la « normale », la durée étant à la discrétion de son Niveau de Maîtrise. Elle peut par ce biais modifier sa taille ou son poids jusqu’à un maximum de 10% de ses données normales, soit des altérations d’environ 17cm pour 5,5kg. Concernant les particularités physiques propres à un individu, tels des grains de beauté ou des tâches de naissances, elle est à même de les copier, ainsi que dans une certaine mesure les cicatrices grâce à une surproduction de kératine. L’un des biais secondaires concerne un contrôle cellulaire interdépendant aux Sanguis, et lui permet d’altérer la mélanine présente dans ses tissus épithéliaux, pouvant en générer, ou bien faire varier sa nature ou sa répartition, chose lui permettant de changer la couleur de sa peau ou de ses yeux, et sous certaines circonstances lui faire générer des tatouages. Ce processus est encore une fois temporaire, puisque basé sur la création/destruction Sanguinienne, et il comporte un certain défaut : étant hybride, il est possible que même après la régénération de l’apparence d’Amy à la normale, la structure cellulaire de sa peau reste modifiée, les cellules altérées sans le biais des Sanguis n’étant pas limitées dans le temps, et il se produirait alors un processus de mue pour parvenir à nouveau à l’apparence d’Amaranth (processus sans danger encore une fois, juste désagréable, et pouvant être déclencher volontairement). Ce biais permet également de moduler sa voix au-delà des possibilités humaines, au point de l’altérer parfaitement (il s’agit d’une imitation parfaite, une « copie » de la voix). Le dernier biais secondaire est partiellement impliqué dans le premier, et parfaitement indépendant des Sanguis : il s’agit du contrôle psionique des autres types de cellules, rendant Nephilim capable d’altérer la nature et le type de la mélanine, et ainsi d’altérer la couleur de son système pileux (cheveux et autres), et ce sans limite dans le temps. Bien que le processus soit naturel, Amy n’est pas limitée aux couleurs humaines, sous réserve que sa nouvelle coloration reste basée sur des pigments « naturels » (les pigments créés ne sont pas limités aux couleurs humains mais doivent être trouvables dans la nature, ne pouvant pas être phosphorescent, par exemple).
    Mais cela ne se limitera pas à la mélanine, car le contrôle cellulaire dispose de nombreuses autres applications, notamment le contrôle de la sécrétion d’hormones, produites par les cellules de Glande endocrine. Cette glande, déjà impliquée dans le métabolisme modifié d’Amy (à cause de la Photosynthèse et des Cellules de Sanguis) et améliorée par les Bio-tissus, n’en produit pas moins des hormones « normales » (adaptées à l’organisme de Nephilim mais sans effets supplémentaires), bien que le contrôle des cellules endocrines offre la possibilité de sécréter des hormones volontairement. Cela lui permet de produire les réactions physiologiques liées de façon volontaire, mais toujours dans les limites de la logique humaine ; les principales caractéristiques de cette capacité sont une possibilité de contrôle de ses émotions, pouvant en déclencher ou en inhiber, ainsi que sa croissance pileuse (celle de ses poils et de ses cheveux) comme celle de ses ongles et de sa peau, pouvant en stopper la pousse ou au contraire la faire croitre très rapidement. De plus, le contrôle des cellules lui permet de changer de couleur sans avoir besoin de produire de nouveau, simplement en manipulant les cellules déjà existantes, et si elle ne peut pas résorber sa pilosité, elle est parfaitement capable d’entrainer un renouvellement, ses poils tombant pour laisser place à de nouveau (à l’instar du processus de mue) ; le contrôle psionique n’implique pas l’élimination du poils entier, donc elle pourrait se débarrasser uniquement d’une partie.
  • Facteur Guérisseur :
    Les possibilités offertes par la création de prothèses du pouvoir précédent trouvent de nouvelles applications au travers du Facteur Guérisseur d’Amy. Là où les prothèses de la Polymorphie finissent par être détruire, les Sanguis peuvent utiliser cette capacité de création de manière à recréer de façon définitive des organes et des tissus amputés. Si jusqu’à lors, les Cellules de Sanguis n’usaient pas de la biomasse pour créer, elles parviennent désormais à recréer, ainsi là où le facteur guérisseur de la mutante était auparavant limité aux blessures qu’un corps humain pouvait guérir, ce n’est plus le cas : les amputations et autres ablations d’organes sont maintenant régénérables par le Facteur Guérisseur de Nephilim, avec une condition cependant : le cerveau doit être en contact de façon normal avec les Sanguis, ainsi Amy ne pourrait guérir d’une décapitation. Le temps de régénération dans un tel cas serait de 2h pour 10% de la masse totale à régénérer. Malgré la possibilité de recréer des parties de son corps, sa régénération n’est toujours pas apte à fonctionner post-mortem.
  • Bio-Tissus Améliorés :
    La force et la résistance des Bio-tissus étant liées à la masse d’Amy, on pourrait considérer que les Altérations Cellulaires Polymorphiques sont aptes à augmenter ces dernières de 10% ; tel n’est pas le cas, bien que l’entrainement physique de l’italienne lui ait permit d’augmenter ces caractéristiques physiques : elle dispose désormais d’une Force et d’une Résistance de classe 0,3025, et peut courir en endurance à 50km/h et en sprint à 75km/h.
  • Accélération des Processus Biologiques :
    Le contrôle Cellulaire offre une amélioration de contrôle sur le pouvoir d’Accélération des Processus Biologiques, puisque ce dernier dépend de l’augmentation de l’activité cellulaire. Ainsi, grâce aux Altérations Cellulaires Polymorphiques, Amy est apte à contrôler la vitesse de l’APB, pouvant arriver ainsi plus rapidement à ses capacités maximales, en un total de douze secondes (cinq fois moins longtemps qu’à l’origine), voir surpasser le seuil de stabilité pour déclencher un dérèglement (avec tous les risques que cela impliques), mais également le ralentir, ou stopper le dérèglement. De plus, son Facteur Guérisseur est toujours amélioré en APB, réduisant les délais de guérison par 6 (soit 20 minutes en APB par tranche de 10%), ainsi que ses Bio-tissus dont la F/R peut désormais atteindre la classe 1,5125 et la vitesse d’endurance atteint 250km/h tandis que celle de sprint 375km/h.

Niveau de maîtrise du nouveau pouvoir :
  • Altérations Cellulaires Polymorphiques :
    Les Altérations Cellulaires Polymorphiques sont le don le plus complexe que possède Nephilim : il ne s’agit pas d’une activation ou d’une désactivation, ou d’un reflexe de son corps pour se nourrir ou se régénérer, mais bien d’un pouvoir faisant appel à de la concentration et un véritable effort d’imagination et de maîtrise. Elle doit ainsi visualiser avec précision la nouvelle apparence qu’elle veut adopter, ainsi s’il est relativement aisé de modifier la couleur ou la taille de la chevelure, copier une apparence sera plus long et bien plus difficile. Il lui faudrait environ une minute de métamorphose pour altérer 1% de sa masse (donc jusqu’à dix minutes selon la complexité de la transformation), sachant qu’elle doit avoir une idée précise en tête si elle veut parvenir à un résultat concluant au premier essai. Créer un personnage complet sera plus difficile que de copier un être existant, cependant faire une copie réaliste nécessiterait des clichés ou une bonne connaissance de l’apparence du modèle, l’idéal étant de l’avoir en face. Elle doit être dans des conditions relativement calmes et saines, et si les émotions fortes perturbent le processus de transformation, elles n’ont plus d’impact une fois ce dernier fait.
    Pour les modifications résultantes de la création/destruction Sanguinienne (donc cela n’implique pas les modifications apportées indépendamment des Sanguis, comme la longueur et la couleur des cheveux), Nephilim est capable de les maintenir dans le temps en fonction de la masse modifiée. Ainsi, pour une modification totale de l’apparence, Amy ne pourrait tenir guère plus d’une journée, ce temps pouvait s’étendre à dix jours dans le cas de modifications mineurs (d’1% de la masse ou moins). Elle ne peut pour l’instant pas excéder dix jours, au bout desquels elle finit par muer, tandis que des traumatismes physiques ou psychologiques importants pourraient la conduire à un rejet de la forme transformée, avec les mêmes effets qu’une atteinte du délai.
    Enfin, Amy n’a pas réellement conscience du fonctionnement de son don ou des possibilités finales qu’il offre, et l’use de manière instinctive, donc restreinte, privilégiant l’aspect extérieur aux altérations internes (notamment à l’utilisation des hormones). Cet aspect évoluera à mesure de la compréhension de son pouvoir et de sa familiarisation avec lui, bien qu’il lui faille de grandes connaissances dans le fonctionnement du corps humain pour espérer l’utiliser correctement.
  • Facteur Guérisseur :
    Le niveau de contrôle du Facteur Guérisseur n’est pas affecté par ses nouvelles possibilités, est reste passif. Cependant, Amy n’est pas habituée aux régénérations aussi « moches » que celles d’une amputation ou d’une ablation. Même si c’est principalement psychologique, elle se sent mal, et à défaut de souffrir, la chose lui est très désagréable, pouvant aller d’un simple malaise à de la régurgitation, bien qu’elle ne tombera pas dans les pommes ni n’en fera de cauchemar. C’est dégoutant, mais pas traumatisant.

Lien entre le pouvoir évolué et le pouvoir normal : Il s’agit d’une nouvelle utilisation de la biomasse par les Cellules de Sanguis dans le but d’altérer l’organisme d’Amy, ainsi qu’une amélioration du contrôle cellulaire de son cerveau sur son corps.

Raison de l'évolution du pouvoir : Suite au mal-être déclenché par sa nouvelle apparence, les Cellules de Sanguis ont favorisé le développement de la zone cérébrale d’Amy exerçant le contrôle cellulaire de son corps, aussi bien sur les Sanguis eux-mêmes que sur le processus d’accélération de l’activité cellulaire nommé APB. Cela a conduit à une meilleure maitrise de la structure cellulaire du corps d’Amaranth, et à des capacités d’altérations de cette dernière, et donc à plus grande échelle de la modification de l’apparence globale de la mutante.
Depuis la transformation, de nombreux rp présentent les séquelles de cette inadéquation de corps et d’esprit : tout d’abord, Eclats et Reflets voit le premier effondrement moral d’Amy, alors qu’elle croit que son apparence est la cause de l’éloignement de Caitlyn et ainsi qu’elle la rejette, puis par la suite lors de The Sound of Silence, la dissociation entre Amy et Amaranth se fait plus grande, alors qu’on constate les premiers signes de modifications cellulaires (la mue). Cela déboule en un véritable doute sur son identité lors du Chapitre IV de Tenir la Distance et s’amplifie encore dans I.T.W.T. : De la perte des autres et de la perte de soi par la croyance en la mort de son ancienne elle (Amy). Il s’agit également d’un problème sous-jacent à celui évoqué dans Combien dure l’Amour ?. On note également des troubles hormonaux dans Emilie Kenneth Part II Home. Enfin, le point de rupture et la véritable apparition de la Polymorphie « consciente » ce se trouve dans Emilie Kenneth Part III Roots.
    PSEUDO : Amy de Lauro

    Changement(s) constaté(s)

    - NATURE : Psychologique, Talents Particuliers

    - DESCRIPTION :
    • Psychologique :
      La psyché d’Amy, bien que plus lente à évoluer que son biologisme, a connu plusieurs changements importants au cours des derniers mois de 2012. Le premier est intervenu suite à l’absorption d’une partie de la mémoire d’Emma Frost, donc non seulement de ses connaissances mais également de sa personnalité. Par surimpression, des fragments de cette dernière se sont intégrés au mental de l’italienne, ainsi elle apprécie désormais tout ce qui peut stimuler son intellect, particulièrement les échecs et autres jeux de l’esprit. Elle aime aussi les véhicules puissants et rapides, la sensation de vitesse lui plaisant beaucoup, et est bien plus « libertine » qu’auparavant (NdL : je tiens à rappeler que le transfert s’est produit peu après Amaranth Reborn, donc c’est la faute à Frost que les X-men peuvent plus dormir la nuit !). Enfin, la couleur blanche lui évoque beaucoup plus qu’auparavant, prenant la place de troisième couleur favorite après le vert et le rouge. Si, comme Frost, elle déteste les gens se mettant des barrières par manque de confiance en eux, elle était consciente d’être dans ce cas, et a usé de cela pour lutter contre ses propres problèmes d’adaptation à Amaranth, et tendra toujours vers l’empathie dans un tel cas. Enfin, elle a plus de mal avec la sensation de position de force en société, qui ne lui ressemble absolument pas, et tient plus du plaisir coupable que d’autre chose ; à l’inverse de Frost, elle ne cherchera pas à s’imposer de cette manière, pas plus qu’elle ne cherchera le pouvoir social.
      De plus, elle est parvenu, après plusieurs étapes, des effondrements et beaucoup d’amour et de temps, à accepter Amaranth. Tout d’abord tiraillée entre Amaranth et Amy, respectivement le corps et l’esprit, elle a fini par trouver un équilibre, et si elle c’est d’abord considérée comme une résultante, les évènements de l’apparition de sa polymorphie, qu’elle perçoit comme une tentative de son corps à s’accorder avec son esprit (chose étant parfaitement le cas), et les révélations sur Teresa Grigori lui ont permis de prendre un nouveau départ : l’important n’était pas d’être Amy ou Amaranth, mais d’être qui elle voulait être. Ainsi, Amy Teresa Amaranth Grigori de Lauro est la nouvelle identité qu’elle a adoptée, symbole du nouvel être qu’elle est devenue.

    • Talents Particuliers :
      Suite à une merdouille télépathique d’Emma Frost, Amy a acquit quelques possessions de la Reine Blanche : 8 ans de psychologie, 6 ans de finance, et tout autant de pole-dance, avec en bonus track les souvenirs de la vie d’Emma durant toutes ses années, sans tabous et perçu de son point de vue, à tous les sens du terme. Tout d’abord, elle dispose des connaissances scolastiques obtenues lors du cursus psychologique à l’Empire State University, à savoir un Bachelor et une Maitrise de Psychologie (cursus qu’elle suit actuellement), ainsi qu’un Doctorat en Sexologie, mais également des capacités en Economie, en danses exotiques et une partie de sa culture générale. De plus, elle connait parfaitement l’Emma Frost de cette époque, et peut adopter son comportement consciemment, plaçant sa propre personnalité « en retrait ». Il ne s’agit pas d’une imitation dans le sens où elle a véritablement intégré à elle-même une partie de la psyché de Frost, mais il ne s’agit pas non plus d’un trouble psychologique de personnalité multiple, et il n’y a pas d’autre risque qu’empirer les réputations de sa professeure comme d’elle-même.

    - CAUSE(S) :
    Suite à un semestre plutôt chaotique et une scolarité qui s’annonçait du même acabit, Emma Frost a décider de faire à Amy un cours télépathique pour l’aider à combler ses lacunes, cependant, la vitesse de pensée de cette dernière et l’assurance de Frost ont conduit à une erreur et un cours de psychologie c’est transformé en un bioptic sur la Reine Blanche.
    L’évolution vers l’acceptation d’Amaranth est l’évolution naturelle donnée par le cours des rp et de la SL de ces derniers mois.

    - JUSTIFICATION RP :

    - OBSERVATIONS : Teresa Grigori est en cours, et comme l'évolution de la personnalité d'Amy est constante, je me suis volontairement arrêté à ce qui allait advenir ; il ne s'agira pas d'évolutions majeures, juste de la continuité de la SL, ainsi, il ne me semble pas nécessaire de les notifier et de les décrire, puisque cela s'étendra surement sur un grand nombre de rp par la suite (puisque chaque rp important a un impact sur la psychologie d'un personnage).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   Jeu 1 Mai - 22:16

Fiche de personnage : Amy Teresa Elioth de Lauro

Changement(s) constaté(s)

  • Section(s) concernée(s) : Pouvoir, Psychologie, Physique
  • Description :

    • Pouvoirs :

      • Maitrise Evolutive :
        L’origine de tous les pouvoirs d’Amy est un type de cellules sanguines particulières, nommées par cette dernière « Cellules de Sanguis » ou plus simplement « Sanguis ». Sans reprendre la description faite dans la fiche (section pouvoir), on peut résumer ces cellules à des « ouvrières » réutilisant la biomasse créée par la photosynthèse pour nourrir, régénérer et modifier le corps de l’italienne, la dotant de capacités de Biokinésie rudimentaire. Les évolutions résultaient du travail de ces cellules et des modifications qu’elles apportaient au corps en fonction du temps, des besoins et des perturbations psychiques de Nephilim, l’Amélioration des Bio-tissus ayant été entrainée par un besoin d’amélioration de ses capacités physiques et cognitives afin « d’être à la hauteur » lors de son intégration chez les X-Men, tandis que les Altérations Cellulaires Polymorphiques résulta de son inacceptation de la nouvelle apparence entrainée par sa renaissance. Si jusqu’à lors, c’était de façon inconsciente qu’Amy enclenchait la production de modifications et d’amélioration de son corps, elle est parvenue à développer son contrôle sur ses Sanguis, devenant capable de Maitrise Evolutive. Concrètement, cela signifie que l’italienne est capable de commander les améliorations de son corps, et donc de maitriser l’apparition ainsi que, dans une certaine mesure, le résultat de ses évolutions physiques.
        Pouvoir à part entière et à fort potentiel, il n’en reste pas moins limité, principalement par les délais mais également par les contraintes physiques d’applications des Sanguis. En effet, les modifications et améliorations du corps de Nephilim ne pourront jamais lui permettre d’acquérir des pouvoirs psychiques ou énergétiques, étant basés sur un fonctionnement physique et physiologique, ils ne toucheront qu’aux domaines accessibles par modifications de ces données ; elle sera donc toujours limitée à quelque chose de biologiquement viable. Elle pourra par effort de volonté augmenter ses pouvoirs déjà acquits ou encore développer de nouvelles capacités physiques, bien que ces modifications ne soient nullement instantanées et peuvent même, fonction de leur importance, prendre des mois, cependant les modifications du cerveau ne permettront nullement de développer des capacités de types Télépathie ou Psychokinésie (autre que la Biokinésie qui est son pouvoir « premier »), pour la simple raison qu’il s’agit là d’une modification de l’esprit et non du cerveau lui-même. Dans un même esprit, elle est incapable de modifier son Gène X.
        Bien que la maitrise des Sanguis se fasse par processus biokinétique, Amy n’est pas apte à contrôler tous les aspects de son corps par la simple Maitrise Evolutive, ainsi sa Biokinésie reste rudimentaire et le contrôle de son organisme évoluera normalement.
      • Tissus Biologiques Améliorés :
        L’entrainement nécessaire à la Maitrise Evolutive est passé par l’altération de ses bio-tissus. Bien qu’elle n’ait pas touchés les tissus nerveux, à cause de leur complexité supérieure comme d’un refus d’accroitre encore ses capacités de réaction, Amy a améliorée les capacités de ses autres tissus. Elle est désormais capable de porter sans effort approximativement dix fois son poids et dispose d’une résistance équivalente, ainsi elle est apte à porter environ 550kg, soulever le double (environ 1,1t) et pousser le quadruple (environ 2,2t), possédant une force et une résistance surhumaine légèrement supérieures à la classe 0,5. Elle peut désormais courir à 100km/h en endurance et 200 en sprint.
      • Accélération des Processus Biologiques :
        Du fait de l’amélioration des capacités conférées par les Bio-tissus, celles accrues de l’APB augmentent également. Les nouvelles données sont les suivantes : Force et Résistance Surhumaine classe entre les classes 2 et 3, lui permettant de porter sans effort environ 2,750t et de résister à des coups équivalents, de soulever approximativement 5,5t et de pousser un peu plus de 11t. En course d'endurance, elle est capable d'atteindre les 500km/h et jusqu'aux 1.000 en sprint.
      • Absorption bioélectrique :
        La première amélioration que développe volontairement Amy est liée aux pouvoirs de sa compagne, Caitlyn Elioth, et consiste en une modification de ses Bio-tissus Améliorés pour se prémunir des courants électriques. Plus que résister à l’électricité, il s’agit d’éviter les dangers de l’électrisation tels les brûlures, externes comme internes, la destruction des cellules, la fibrillation ventriculaire ou la tétanie. Pour se faire, elle a altérés une partie de ses Bio-tissus nerveux pour qu’ils réagissent de manière similaire à ceux de Fuzzy à l’électricité, utilisant les recherches faites sur son aimée pour comprendre l’opération à effectuer. Incapable de convertir la douleur ou de produire le moindre champ électrique, elle n’en a pas moins développée une quasi-immunité à l’électricité, son système nerveux devenant capable de rediriger toute décharge dangereuse pour l’organisme pour l’évacuer par contact ou l’accumuler temporairement dans le système nerveux central. Apte à gérer ainsi jusqu’à 100.000W (soit n’importe quelle combinaison Volt/Ampère correspondante) durant 50 minutes maximum, elle serait obligée d’évacuer immédiatement en cas d’électrisation supérieure, chose que son organisme ferait par reflexe à destination du sol ; l’impossibilité de le faire entrainerait des risques de blessures « normales » voir le décès par électrocution pour une trop forte dose. Si l’évacuation électrique entraine une tétanisation provisoire (de la durée du passage de l’électricité du système nerveux à l’extérieur) l’accumulation ou l’absorption ne gêne en rien le fonctionnement moteur de Nephilim et aucun de ses trois processus n’entraine de risque de dommages liés à l’électrisation.
        Dans le cas de l’accumulation d’une forme de vie électrique ou électrostatique (comme forme alternative d’électricité), la conscience de l’entité pourrait interagir avec les influx nerveux du corps de l’italienne. Etant stockée dans le système nerveux central, elle aurait accès aux informations électrochimiques traitées par ce dernier, à savoir la gestion des informations sensorielles, la coordination des mouvements musculaires et la régulation des organes, et pourrait interférer avec cela ; ainsi donc, non content de partager les perceptions de « l’hôte », elle pourrait même les truquer (sachant qu’elle partagerait l’illusion), faire agir physiquement Amy ou encore altérer ses constantes vitales. Bien que cela soit proche d’une possession télépathique, il y a quelques différences notables au premier rang desquels le fait que les connaissances et la conscience d’Amy sont entièrement protégées de l’influence étrangère puisque l’entité n’a pas accès à ses processus cérébraux ou son esprit et que les messages nerveux étrangers ne soient pas prioritaires par rapport à ceux de Nephilim, ainsi donc en cas de transmission contradictoire, ce serait toujours cette dernière qui aurait le dernier mot, tandis que les Sanguis répondant à un processus psionique, ils seraient entièrement hors de portée de toute influence, de même que les pouvoirs dont ils découlent. A un niveau télépathique, il y aurait simplement présence de deux esprits dans un même corps.


    • Psychologie :
      Le rapport d’Amy à ses pouvoirs c’est trouvé altéré par l’apprentissage et la maitrise des Sanguis. Si elle avait toujours eu peur de sa mutation et de la déshumanisation qu’elle pouvait engendrer ce n’est désormais plus le cas : elle se sait capable de contrôler cette évolution et d’enrayer comme de diriger son adaptation, même si elle ignore si elle a la possibilité de revenir en arrière (ce qui n’est pas le cas). Du fait elle se montre plus confiante dans ses pouvoirs et en harmonie avec eux les acceptant pleinement non plus comme un fait mais comme une chance ; une chance qu’elle s’est battue pour avoir et dont la docilité est une récompense.
      Cependant ses pouvoirs étant intimement liés à son organisme comme à sa volonté, sa considération cela ce trouve affectée également : son corps est le lieu de manifestation de sa volonté, tant par les actes que par les changements, ainsi elle le perçoit comme une interface avec le monde et une chose malléable lui donnant l’opportunité d’être qui et ce qu’elle veut être. Bien loin de la distanciation qu’elle avait à ses débuts avec « Amaranth », Nephilim est aujourd’hui un être dont la chair et la pensée ne sont plus à différentier. Si elle ne va pas jusqu’à le considérer comme un outil ou une arme, il n’en reste pas moins quelque chose de totalement inféodé à sa volonté.
    • Physique :
      L’apparence d’Amy a légèrement grandie selon sa volonté, finissant par atteindre 171cm.


  • Niveau de Maîtrise (s’il y a lieu) :

    • Maitrise Evolutive :
      Le contrôle de Sanguis est une entreprise complexe mais relativement immédiate, les cellules mutantes restant rarement inactives, cependant la Maitrise Evolutive qui en résulte est une tâche plus difficile encore et surtout extrêmement longue à mettre en pratique, pouvant consommer de grande quantité de biomasse et de temps fonction des modifications à effectuer. De plus, à l’inverse des modifications faites inconsciemment et résultants d’un besoin de la part d’Amy, les tentatives d’amélioration volontaire nécessite une compréhension des mécanismes permettant l’effet obtenu : contrairement à la première méthode le corps ne se modifiera pas de lui-même pour tendre vers un but mais l’italienne devra modifier des points précis permettant d’atteindre ce but. Si cette chose peut s’avérer relativement simple pour des capacités déjà existantes, puisque le fonctionnement est déjà maitrisé, la génération de nouvelles capacités impliquera généralement un savoir sur le résultat à obtenir pour développer ce dernier : la volonté permettra à Nephilim de faire travailler ses Sanguis dans un but mais puisqu’ils n’ont pas d’intelligence propre ils ne pourront inventer seuls le fonctionnement.
      Une grande concentration dans un environnement relativement calme et des délais importants seront nécessaires pour faire usage de la Maitrise Evolutive, les émotions ou distractions pouvant ralentir le processus d’amélioration. Il est à noter que les améliorations étant progressives il n’y a pas de régression lors d’éventuelles interruptions : Nephilim peut passer deux mois en ce concentrant une heure par jour pour obtenir un même résultat qu’elle aurait eu si elle s’était améliorée durant 1.344 heures d’affilées.
    • Facteur Guérisseur :
      Désormais qu’elle contrôle les Sanguis, Amy est à même de choisir si elle régénère ou pas, pouvant leur interdire d’entrer en action. Le comportement de guérison étant un comportement instinctif des Sanguis, elle devra rester concentrée pour les empêcher de faire leur office et si elle perdait conscience ils en retourneraient à leur tâche primaire : la survie de l’organisme. Elle ne peut pas modifier le rythme de guérison, c’est soit tout soit rien et pas d’accélération en dehors de l’Accélération des Processus Biologiques ou d’une évolution de pouvoir.
    • Altérations Cellulaires Polymorphiques :
      Le contrôle des Sanguis permet une maitrise bien plus performante des Altérations Cellulaires Polymorphiques dont la principale différence avec la Maitrise Evolutive reste le fait que les prothèses créées sont temporaires. Amy n’est plus astreinte aux limites de durée maximum des altérations cellulaires polymorphiques et n’a plus aucun risque de mue suite à une durée (ils restent présents pour les traumas et autres rejets d’apparence). De même les délais nécessaires aux modifications sont réduits par la maitrise, passant d’une minute par 1% de la masse altérée à 6sec. De plus en combinant les ACP et la Maitrise Evolutive l’italienne est en mesure d’effectuer des changements physiques définitifs.
    • Tissus Biologiques Améliorés :
      Les Bio-tissus sont et restent quelque chose de passif et de constant.
    • Absorption bioélectrique :
      L’Absorption en elle-même se fait automatiquement lorsque du courant étranger entre en contact avec le corps d’Amy et ce dernier se tourne vers le stockage. Cependant si la capacité est atteinte ou dépassée, que ce soit en un coup ou plusieurs, l’organisme redirigera l’énergie pour s’en prémunir au maximum. La seule maitrise dont peut faire preuve Nephilim sur ce pouvoir consiste à l’évacuer et à choisir par où elle le fait, le tout s’activant de manière « on/off » mais pouvant être déclenché par une émotion brève et trop vive.


  • Cause(s) StoryLine :
    La Biokinésie a toujours été le pouvoir « global » d’Amy, servant du fait de lien entre les diverses manifestations de cela, tandis que la « dégénérescence » de cela au cours du temps et fonction des diverses épreuves qu’elle était amené à rencontrer était l’intérêt du Premier Acte de l’existence du personnage : l’idée était de savoir si elle réussirait à trouver un équilibre et à rester humaine ou si elle finirait bouffée par ses pouvoirs d’une façon ou d’une autre. Le millier de rp étant atteint je poursuis mes prévisions quant à clore cet intérêt par cette évolution qui est en réalité l’aboutissement de sa StoryLine et des diverses évolutions de pouvoirs apparues jusque là.
    Pour reprendre les choses depuis l’origine le corps d’Amy a commencé à changer par altération du comportement des Sanguis avec la première évolution, une simple accélération de la guérison permise par les rp Harmonie du Cœur, Harmonie de l'Âme (Chapitre V) et Toute innocence se souille inéluctablement puis dégénérant en accélération complète des processus biologiques dans When death stryke. Puis il y a eu le changement majeur de Ne jamais s'abandonner, ne jamais cesser de s'aimer et la renaissance en tant qu’Amaranth dans Amaranth Reborn et enfin la première altération temporaire et volontaire dans Emilie Kenneth Part III : Roots.
    Tous ces changements témoignant de l’évolution progressive du corps d’Amy on finit par aboutir au développement du contrôle conscient de ce processus, apprentissage effectué dans Vendetta III : Enfants du Néant suite à une modification génétiquement programmée et ayant eu des prémisses dans le In Tomorrow We Trust du Mercredi 19 Septembre, Les fils du destin, Sauver les âmes et Vendetta II : Teresa Grigori.
    Enfin les premières utilisations de la Maitrise Evolutive apparaitront dans Toutes les Vérités.
  • Remarque(s) (s’il y a lieu) :
    Je n’augmenterai ni la cadence d’évolution (au moins 100rp entre chaque, sachant que voici bientôt 500rp que je n’en ai pas demandée) ni leur puissance, la Maitrise Evolutive étant l’aboutissement de la maitrise des pouvoirs du personnage d’Amy ; l’idée est de permettre une impulsion irp des changements, même si cela facilitera les justificatifs. Cela rend également possible l’absence d’évolution durant une longue période de stabilité et de normalité (comme celle que l’on vient de finir). L’un des buts avoués de la Maitrise Evolutive est la création d’un enfant « véritable » à Amy et à Caitlyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   Sam 4 Juin - 9:51

Fiche de personnage : Amy de Lauro/Teresa Grigori

Changement(s) constaté(s)

  • Section(s) concernée(s) : Mental, Apparence, talents particuliers, possessions, Clan, Avatar

  • Descriptions :
    Mental
    Par le passé, Amy avait de nombreuses croyances : en la Famille, en l’Amour, en le Destin, en Dieu, en la Mutanité, en les X-Men. Les épreuves, les déchirures, les séparations, les abandons d’elle comme des autres, tout cela l’a conduit à les perdre peu à peu. La famille qu’elle avait tant peinée à construire c’est dissoute, l’amour pour lequel elle était prête à tout faire c’est éteint, le destin qu’on lui avait promis a disparu, le dieu en lequel elle avait foi a été renié, la Mutanité pour laquelle elle espérait l’a déçue et elle a quittés les X-Men qui l’ont formée et aidée.

    Amy perçoit à présent les liens officiels, comme le sang ou le mariage, comme des entraves et des obligations, des choses forçant des relations là où elles devraient les consolider. Elle est devenue bien plus croyante en l’amitié et dans ces affects qui se partagent sans avoir besoin de reconnaissance ou de justification, gardant cette même loyauté et sincérité qu’elle a toujours eu envers ses proches, que dans les liens officiels. Construire un foyer ne l’intéresse plus, la jeune femme y préférant l’indépendance et l’absence de contrainte se trouvant dans le célibat. Aimer ne la concerne plus, elle l’a fait de toute son âme et a sombré dans un abîme lorsqu’elle a perdu cela. Ce sont là des souffrances qu’elle n’escompte plus s’infliger et elle tend à être bien plus libre dans ses actions qu’auparavant, acceptant sa simple volonté comme motivation suffisante malgré l’incapacité à outrepasser complètement son ancienne timidité dans certaines situations. Ainsi, elle tend à se montrer indépendante et parfois fantasque, cherchant à oser tout ce qu’elle peut assumer par la suite.

    Amy avait construite sa vie autour de sa famille et de son amour, étant prête à tout faire pour eux, embrassant destinée et adoration. Persuadée que c’était là son univers et son avenir, elle s’y est battue sans compter et a changé son corps comme ses aspirations afin d’y correspondre. La perte de cela l’a conduite à remettre en question son existence même, la poussant à envisager d’y mettre un terme tant elle se percevait comme une coquille vide, mais finalement elle a fait le choix de continuer malgré tout. Ayant passé un nouveau palier d’évolution afin de tendre vers ce « qu’elle aurait due être », la jeune femme n’en éprouve pas moins un sentiment d’incomplétude et de devoir être plus qu’elle-même. Cela passe tant par l’image de leader et de mentor qu’elle se construit, faisant montre de sagesse et de guidance envers ceux qui acceptent de lui concéder similaire position, que par un besoin de partager ce qu’elle a de plus intime, qu’il s’agisse de sexe ou de partages de pensées voir de corps envers ceux de ses proches en qui elle a suffisamment confiance pour cela. Pour ces mêmes raisons, elle a développée une certaine dépendance à l’absorption d’électricité et se « drogue » régulièrement afin de disposer d’un courant électrique dans son organisme ; c’est purement psychosomatique et elle n’a aucun symptôme de manque ou d’altération de l’esprit due à des psychotropes à cause de cela.

    Par le passé, Amy avait aussi un profond attachement à la normalité et à l’humanité qu’elle craignait de perdre de par sa mutation. La maitrise de sa mutation et l’impuissance normale face à ses faiblesses humaines l’a cependant conduite à revisiter cette position pour lui préférer une appréciation de son anormalité et un certain détachement de l’Humanité. Qu’elle soit normale ou anormale ne lui importe plus, elle prend à bras le corps ce qu’elle est et devient car c’est là sa nature. Une nature qui ne changera pas fonction du contexte socioculturel de ses interlocuteurs. Quand à l’Humain, il s’agit d’un jugement subjectif qui limite la vision des êtres à des aspects de ce qu’ils sont et peuvent être hors elle ne veut plus d’une telle hypocrisie : il n’y a plus, pour elle, d’Humain. Il n’y a que des individus capables de différentes choses et l’Humanité se compose du meilleur comme du pire.

    Cette approche vaut aussi pour la communauté mutante, une communauté à laquelle Amy n’a plus véritablement le sentiment d’appartenir depuis la promulgation du Mutant Registration Act. Jusqu’à cet amendement, la jeune femme croyait fermement dans la volonté des mutants d’être reconnus et acceptés comme tel mais le rejet massif de la possibilité de s’intégrer par le biais du recensement lui a fait comprendre que la plupart des mutants étaient tout aussi communautaristes que les humains. Si elle conçoit parfaitement qu’une grande part de la population craigne les dérives d’un tel registre, elle espérait que les mutants choisissent de faire confiance et d’aller vers l’Humanité hors elle-même est l’une des rares à l’avoir fait. Du fait, si elle assume son statu de mutante aux yeux du monde, Amy perçoit une grande partie de la communauté mutante comme Mutanité plus que comme partie de l’Humanité.

    Ses avis sur les clans et leurs idéologies sont donc bien différents de ce qu’ils purent être par le passé, sans pour autant entrer en rupture complète. Dans son esprit, les diverses factions mutantes se répartissent fonction des deux idéologies principales :

    L’Idéal de Cohabitation Pacifique est un idéal d’intégration et d’acceptation afin de changer la mentalité comme les institutions pour que la société et la population soit en paix avec elle-même. Amy se retrouve dans cela, n’ayant guère connus de problèmes d’acceptation malgré qu’elle était « la bizarre » durant son enfance et étant d’une nature à aller vers les autres et à les accepter comme ils sont. Du fait, cela est pour elle la seule doctrine viable même si elle est loin d’être parfaite puisque l’Humanité n’est et n’a jamais été en paix avec elle-même. L’apparition des humains mutants nécessite une adaptation et le mouvement de Xavier prône de la faire par l’éducation et la responsabilisation, une chose que les trois factions liées font à leur manière.
    Le Bureau des Affaires Mutantes est ainsi un accomplissement de l’Idéal de Cohabitation Pacifique de part sa volonté de traiter les mutants comme des sujets certes à part mais intégrés à la société actuelle. L’image sécuritaire promise à sa création a complètement cédée la place à un organisme de régulation et d’intégration, tant utile au maintient de l’ordre qu’à l’insertion au sein dudit ordre. Bien que le BAM suive la politique du gouvernement américain, Amy ne croit pas que les membres du Trium et la plupart des agents du Bureau accepteraient des dérives de leur autorité ; d’un certain point de vue, elle a également rejoint l’organisation afin de surveiller que cela n’arrive pas et de pouvoir aider au mieux X-Men et résistants si cela venait à arriver.
    Les X-Men suivent aussi l’Idéal de Cohabitation pacifique mais ils ont pour la plupart cessé de chercher l’intégration à la société. Ils sont les parangons des valeurs prêchées par Charles Xavier mais doivent faire des compromis tant avec lesdites valeurs que la société humaine tandis leur nature marginale et non-officielle freine grandement leurs possibilités. Aux yeux d’Amy, l’existence d’une force d’intervention d’élite et indépendante de toute politique est une nécessité mais implique aussi que lesdits membres soient séparés de ce qu’ils essaient de faire pour les autres. Sans être un mal, la jeune femme considère qu’il s’agit là de son principal problème avec l’organisation, un problème qu’elle a résolu en intégrant officiellement le Bureau des Affaires Mutantes, bien qu’elle soit toujours loyale à Charles Xavier et favorable à son ancienne faction. Ce n’est pas parce qu’elle a échouée à être X-Woman qu’Amy ne peut servir leur idéal et les aider à travers d’autres institutions, les X-Men ne sont pas la seule voie et c’est une leçon qu’elle a durement appris.
    L’Institution Charles Xavier ne l’enseigne pas car elle fonctionne comme un microcosme parfois déconnecté des réalités mutantes d’un point de vue social. Zone de non-droit assumée par les autorités, l’Institut est bien trop communautaire et tend à donner l’image que les X-Men sont le seul moyen de faire progresser l’Idéal au-dehors de ses murs car les élèves ne perçoivent ledit extérieur qu’à travers un prisme médiatique. Amy considère les objectifs bons mais la démarche mauvaise de part le manque d’ouverture de l’Institution, une nécessité sécuritaire de par la présence des X-Men mais une faille tout de même. Si le modèle de l’école de Xavier se rapprochait plus d’un modèle d’école normale et si l’institution scolaire se trouvait modifiée par les moyens de l’Institut Xavier, l’intégration des mutants parmi les humains se ferait par un processus naturel de côtoiement et d’habituation dès le plus jeune âge. Une école privée éduquant une élite intellectuelle mutante séparée de l’Humanité pour sa protection n’encourage aucun des partis à accepter l’autre comme normalité.
    Le HellFire Club suit aussi, dans une mesure qui lui est propre, l’Idéal Xavier. En effet, le Cercle Intérieur comme la façade officielle jugent tout deux indistinctement de la nature de l’individu et placent à égalité humains lambdas et humains mutants pour peu qu’ils aient les critères requis à appartenir au Club. Ses objectifs premiers étaient certes mauvais, même si les divers renversements sabordèrent toute chance de réussite, mais l’acceptation et l’intégration sont réelles malgré un rapport à la société et aux lois déraisonnables. Amy a de nombreux contacts au HellFire Club, pour une personne de sa condition, et considère l’institution avec méfiance tout en sachant que ce sont les membres du Cercle Intérieur qui en font la véritable nature.

    Le Mouvement Confrériste suit le même objectif, à savoir une société adaptée à la présence de l’humain mutant, mais passe par le chemin de la révolution afin de changer plus rapidement et violement le système social mondial. Il prône un combat pour la survie face à des adversaires qui nuisent à la communauté mutante que ce soit directement ou indirectement tout en enseignant une idée de l’évolution de l’humain vers l’humain mutant. Et si Amy reconnait la supériorité factuelle de la plupart des mutants sur la plupart des humains, de même que la supériorité de certains mutants sur d’autres, elle ne considère pas que le fait d’aller contre la société soit productif pour la changer. La révolution est un dernier recourt auquel elle n’est pas prête à faire appel par ferme croyance qu’on construit toujours mieux avec les autres que contre eux.
    La Confrérie des Mutants, toute impliquée qu’elle puisse être dans l’amélioration de la société, est donc quelque chose de partiellement contreproductif à ses yeux. Le nombre et le non-respect des lois des Confréristes ont leurs avantages, puisqu’ils leur permettent de faire le sale boulot à l’encontre des organisations extrémistes là où le BAM voir les X-Men ne peuvent pas aller, mais sont à double-tranchant, puisqu’ils alimentent ainsi la peur du mutant et la chaine de violence avec les autres extrêmes. De plus, la Confrérie n’étant guère regardante sur les membres qu’elle emploie, un certain nombre de ses membres sont des exclus de la société et des criminels, générant encore plus cette image de mutant terroriste et dangereux pour le commun.
    Les Acolytes, eux, sont quelque chose de bien plus efficaces. Premièrement, leurs compétences et leurs formations font d’eux les dignes rivaux des X-Men. Secondement, ils sont entièrement secret puisqu’agissant sous couvert de la Confrérie et ne nuisent en rien à la perception de la communauté mutante tout en accomplissant nombre de choses pour elle, à l’instar du reste de la Confrérie. Si l’avis d’Amy est mitigée sur la Confrérie, elle est relativement favorable aux actions des Acolytes tant que celles-ci restent mesurées car, contrairement aux X-Men, les disciples de Magneto ne retiennent pas leurs coups afin d’éviter les victimes ni ne cherchent à donner une bonne image d’eux.
    Le Black Hawk, nouvelle incarnation de Weapon X, est le troisième clan à opérer selon l’idéologie Confrériste aux yeux d’Amy. La raison en est simple : ils éliminent les meneurs afin d’empêcher tout mouvement ou révolution et sont clairement dans cette démarche militarisée qui conduit à l’envenimement du conflit. La jeune femme connait leur existence et ne l’apprécie pas, quand bien même leur éthique semble s’être améliorée par rapport aux précédentes incarnations. A l’instar des X-Men, le Black Hawk dispose d’agents d’élite, de fonds et de logistique importants ainsi que de renseignements de pointes qui les rendent problématiques à repérer, identifier et contrer.
    Les Purificateurs s’inscrivent aussi dans l’idéologie Confrériste mais en guise de contre-mouvement. Ils optent pour la violence et le terrorisme afin d’empêcher les mutants de créer une société qui leur serait adaptée et admettent la possibilité de l’humain mutant comme remplaçant évolutif de l’humain lambda, chose qu’ils tentent d’éviter par la guerre sainte. Malgré leur aspect fanatique et ultraviolent, les Purificateurs sont des hommes de convictions et seuls les traumatismes qu’ils ont imposés à Amy par le passé l’empêchent de les juger à l’égal des branches radicales de la Confrérie.

    Physique
    Comme à chaque changement majeur de sa psychologie, l’apparence d’Amy a également connu un changement majeur. Contrairement aux précédentes, cependant, cette altération a aujourd’hui été parfaitement volontaire afin de « tendre vers ce qu’elle aurait due être ». Cette apparence a été officialisée auprès des autorités, même si elle tend à connaitre des changements esthétiques au gré des humeurs de sa propriétaire, en même temps qu’une nouvelle identité, Amaranth Teresa de Lauro.

    Disposant d’une silhouette en sablier, Amy mesure désormais 160cm pour 57kg et dispose de mensurations de 91E-63-91. C’est une jeune femme approchant de la trentaine dont la peau peut varier en teinte comme en défauts tout en étant uniforme. Sa couleur de cheveux comme le style de ceux-ci varient régulièrement mais sont principalement roux et mi-long, généralement laissés libres. Son buste assez fort, sa taille fine et ses hanches aussi larges que le premier tandis que les proportions de tout cela ne doivent rien au hasard et donnent à son physique un équilibre impressionnant ainsi qu’une poitrine et des fesses travaillées. Comme le reste de son apparence, l’attitude d’Amy peut s’avérer extrêmement changeante, allant d’une adulescente approchant les vingt-cinq ans particulièrement libérée vis-à-vis de son corps à une professionnelle des interventions paramilitaires ayant sang froid et réactivité. Néanmoins la gestuelle de la mutante est toujours vive et maitrisée, témoignant de capacités physiques exercées et même surhumaines pour ceux capables de le déduire.

    Cette vivacité est particulièrement visible au niveau des yeux d’Amy, désormais verts puisque leurs pupilles ont été injectées de la chlorophylle mutante, car ils bougent quasiment constamment afin d’observer un maximum son environnement. Cela lui offre un regard particulièrement intense et pénétrant parfaitement intégré à son visage, surplombé par un front large et des sourcils disciplinés. Son nez droit est assez marqué tandis que sa bouche est étroite malgré des lèvres pulpeuses et que son menton suit cette même logique, étant petit mais légèrement prononcé. La jeune femme est et reste une personne très expressive, tant du visage que des gestes qui accompagnent généralement ses discours et ressentis, et peut manifester toute la gamme des émotions humaines tout en éprouvant plus de facilité à marquer l’impassibilité que par le passé. Sa voix transmet également parfaitement sa nature interne, étant suave malgré son parlé rapide et cachant une certaine violence à l’instar d’un reflux sous des eaux tranquilles, provenant d’une gorge assez large par rapport à ses épaules.

    Au niveau du style vestimentaire, Amy dispose de trois grands axes afin de gérer sa garde-robe. Elle porte ainsi, dans la vie de tous les jours, des tenues composées de pantalon, de haut et de veste assez simples principalement accompagnés de chaussures passe-partout comme des baskets ou un peu plus distinguées comme des talons compensés. Néanmoins, lorsqu’elle cherche réellement à se distinguer, la jeune femme se dirige vers des robes longues et sophistiquées, ayant appris à se mettre en valeur. La mutante pouvant altérer son apparence à l’envie, celle-ci est généralement pleinement parti prenante de ses tenues et peut connaitre des variations minimes afin de s’y adapter au mieux en termes de complémentarité de couleur et de coiffure. Enfin, la tenue de travail de l’ancienne X-Woman est une tenue de Molécules Instables modifiée afin de suivre les mêmes schémas de celle qu’elle possédait chez les X-Men : combinaison complète de couleur noire et renforcée afin d’être moins moulante, elle dispose d’une fermeture éclair allant de la ceinture à la gorge, d’un dos nu allant d’au-dessus de la ceinture à au-dessous de la nuque afin de pouvoir déployer ses ailes et de lignes lumineuses partant de ses épaules jusqu’à ses genoux en longeant les flancs et le dos nu suscité ainsi que de ses bras jusqu’à ses mains gantées. Des bracelet de protection et des protèges-genoux disposent également de bandes similaires, produisant des flous lorsqu’elles se déplacent à vitesse surhumaine, tandis que des bottes renforcées montent jusqu’aux chevilles. Bien que les équipements puissent varier, elle possède généralement une ceinture multi-usage et un holster de cuisse.

    Talents Particuliers
    Amy de Lauro dispose d’un parcourt scolaire assez atypique et d’une formation extrêmement poussée, bien au-delà des standards normaux du Bureau des Affaires Mutantes.

    Sa spécialisation X-Men ayant été le combat au corps-à-corps et la mutante poursuivant un entrainement quotidien intensif dans un mélange de plusieurs disciplines, Amy devrait se rapprocher d’un Maitre d’Art Martial au niveau de la technique. Son style se base sur une combinaison des mouvements explosifs et percutants liés à des déplacements linéaires ou en zigzag du Xingyi Luihe Quan, des ciseaux acrobatiques très spectaculaires du Vovinam Viet Vo Dao et des contres et déviations de force du Wing Chun. Cela donne un mélange particulièrement axé sur les esquives, les contres et les saisies mélangeant arts internes et externes et se voyant développer dans une recherche personnelle. Les objectifs clairs de cet art sont la neutralisation rapide par l’exploitation des points faibles du corps humain tout en se maintenant hors de portée des coups adverses par l’esquive et les déviations à la recherche d’ouvertures. De plus, le Vovinam disposant d’une quinzaine d’armes, Amy sait manier les doubles couteaux, le sabre, la hache, le bâton, la hallebarde, le pistolet, la baïonnette, la règle, la machette, le sabre large, l’épée et l’éventail de façon avancée. Ainsi, sans l’aide de ses pouvoirs, elle est capable de confronter une dizaine d’adversaires entrainés ou un autre maitre pratiquant un entrainement technique depuis au moins une décennie indifféremment d’un armement quelconque. Lorsque l’on rajoute à Nephilim les capacités surhumaines dues à sa mutation, le nombre d’adversaire ne compte plus réellement puisque sa force lui permet d’infliger des dommages osseux au moindre coup, dommages normalement limités à des fêlures en cas de frappe normale, et que sa vitesse et son endurance la rende aussi résistante que difficile à toucher. Afin de minimiser les blessures au combat, Amy a cependant développé un certain nombre de technique consistant à frapper de la paume afin de projeter son adversaire à plusieurs mètres plutôt qu’à lui endommager les os.

    Amy est également capable de manier les armes à feu avec une grande précision, son entrainement chez les X-Men ayant été performé au sein du Triskelion. Spécialisée dans les armes de poing, elle est capable de toucher une cible jusqu’à une centaine de mètres si elle est stable et jusqu’à une trentaine si elle est instable ; ses capacités d’analyse étant surhumaines, elle est stable à partir du moment où elle peut caler son arme et viser, qu’elle soit en mouvement ou immobile. Cependant, elle est instable à partir du moment où elle tire sans viser, avec deux armes ou quelqu’autre condition l’empêchant d’aligner son viseur à son regard. Malgré la portée supérieure des armes d’épaule, la maitrise moindre dont dispose la jeune femme avec leur utilisation l’empêche d’en faire meilleur usage que d’une arme de poing.

    Intégrer le BAM a également offert à la jeune femme l’occasion de suivre une formation accélérée dans l’investigation et la criminologie, des capacités amplifiées par sa mutation une fois encore. Si elle dispose de connaissances similaires à un agent du BAM normal dans les domaines de l’enquête, les sens et l’intelligence mutante lui permette d’effectuer les analyses et les déductions avec plus de précision que la moyenne. Son QI est estimé à 525, lui offrant la possibilité de faire la plupart des étapes d’une investigation plus rapidement qu’un humain normal pour peu que cela n’implique pas l’utilisation de machines scientifiques.

    Le cursus scolaire d’Amy étant terminé, elle est officiellement reconnue comme une Docteure en Psychologie Clinique spécialisée dans l’impact de la mutation sur la psyché de l’individu et Docteure en Psychologie spécialisée dans la synergologie et les utilisations des expressions et micro-expressions faciales dans les domaines courant. Plus que lui donner le titre de Psychologue et le droit d’effectuer des consultations, cela la spécialise dans les individus mutants et dans le décryptage du langage corporel. Des connaissances reconnues s’ajoutent à celles d’Emma Frost en sexologie et lui permettent tant d’enseigner que d’intervenir en tant que spécialiste au sein du Triskelion.

    Enfin, ayant appartenus aux X-Men et ayant été en contact prolongés avec des membres et anciens membres de groupes divers, Amy dispose d’un grand nombre d’informations secrètes sur les X-Men, l’Institution X, le HellFire Club, les Maraudeurs et connait les existences du Black Hawk et du Walhalla. Néanmoins, ses informations sont sous sceaux psychiques, principalement placés dans son esprit par Charles Xavier, afin de s’assurer qu’elles ne tombent pas en de mauvaises mains. Lors de son assermentation par le BAM, la jeune femme a subie les mêmes opérations afin de conserver les secrets du Triskelion hors de portée des télépathes de bas et moyens niveaux.

    Possession
    Amy de Lauro est une Agente du Bureau des Affaires Mutantes qui dispose d’un salaire légèrement supérieur à la moyenne des agents, justifié tant par ses capacités spéciales que par son rôle particulier au sein de l’organisation. Là où un Agent de Terrain du BAM gagne en moyenne 55.000$/an, l’Agente de liaison avec les X-Men est à 60.000 soit 5.000$/mois. Cependant, la jeune femme touche régulièrement entre 2.000 et 4.000$ pour des conférences concernant ses connaissances dans diverses universités ou organismes de maintient de l’ordre et a acquis par héritage une partie de la multinationale Witcom, créée par Christopher Witman Senior et usurpée à Christopher Witman Junior par Sébastian von Orchent. Etant présente principalement dans les secteurs du textile, de l’agro-alimentaire et de la banque, Witcom dispose d’un chiffre d’affaire d’environ un milliard de dollars et Amy possède 40% de ses actions, pouvant escompter sur une rente approchant les 200.000$/an. Bien que le legs de Chris Witman ait été falsifié, aucune enquête n’a jamais été menée de par la légalité totale de l’entreprise et son lien avec le mystérieux Club des Damnés.

    De part les connexions dans le Club des Damnés et les X-Men, Amy dispose d’un réseau assez important dans les milieux des sociétés secrètes, des intellectuels et des entreprises. Sans être colossal, ces connaissances lui permettent d’accéder à la plupart des lieux nécessitant invitation et facilitent énormément la prise de contact avec des gens de la haute société ou des milieux occultes. Elle ne dispose cependant pas de l’influence nécessaire à disposer d’une carte de Membre du Club des Damnés et ne peut donc que très difficilement faire jouer des faveurs avec quiconque. Ce réseau est néanmoins inconnu, bien que supposé, par ses supérieurs aux BAM.

    Amy a faite la demande auprès du BAM afin de pouvoir disposer d’une combinaison en Molécules Instables qu’elle a personnalisée afin de remplacer celle qu’elle disposait en tant qu’X-Woman (et qui est entreposée dans la salle de briefing des X-Men à l’Institut). Cette combinaison suit les mêmes schémas que la précédente : elle dispose d’un dos nu assez imposant pour laisser passer les ailes d’Amy, de lignes lumineuses afin de créer des flous lumineux perturbateurs en combat et c’est vue rajouter des gants dont le sommet du poing permet de diriger une décharge électrique localisée à la manière d’un taser, des brassards de protection et des genouillères capables d’encaisser balles non-perforantes et lames faites dans des matériaux standards. Une ceinture multi-usage permet d’accrocher tout le nécessaire d’Agents du BAM, depuis le talkie-walkie aux menottes en passant par une batterie énergétique, la plaque d’identification et les chargeurs de l’arme de service. Une arme de service qui se trouve dans un holster de cuisse et consiste en un Glock 19 standard.

    Afin de ne se trouver qu’à quelques kilomètres du Triskelion, où elle peut avoir un dortoir sur demande pour ses périodes de casernement, Amy colloque un appartement F4 au premier étage d’un immeuble résidentiel dans Seward Park, à l’est de China Town et au sud de Little Italy et de Mutant Town dans Manhattan. Il possède trois chambres, une salle de bain, une salle à manger/séjour, une cuisine et un balcon. Elle partage le loyer avec Ezechiel Grigori, son géniteur et ancien trafiquant d’art dans le bloc soviétique détenant une collection de pièces de plusieurs millions intervenant comme expert dans divers musées et organismes artistiques, qui est en règle malgré son passé criminel.

    Clan
    Suite à sa rencontre avec le Directeur Nicholas Fury et aux choix des X-Men de l’envoyer comme agent de liaison au Triskelion, Amy a quittés les X-Men pour devenir une employée du BAM toute en continuant d’assurer le lien entre les deux organisations. Bien qu’elle soit rattachée au Secteur Interne, l’ancienne X-Woman se retrouve régulièrement sur les enquêtes et les interventions nécessitant les X-Men mais ne suffisant pas à l’envoie d’une équipe complète. De plus, elle participe activement à l’aspect social du BAM par l’intermédiaire du programme de réinsertion et des consultations offertes aux registrés.

    Avatar
    Suite à son changement d’apparence, l’avatar d’Amy devient Scarlett Johansson. Même s’il est envisageable de retourner à des avatars d’Olivia Wilde pour des périodes de temps limitées, celle-ci est désormais libre.

  • Niveau de Maîtrise (s’il y a lieu) : N/A

  • Cause(s) StoryLine :
    Considérant le départ de Caitlyn Elioth, partenaire de jeu depuis prêt d’un millier de rp, et à l’interdiction de la citer pour des faits ne s’étant pas passés en jeu, il est impossible de revenir parfaitement sur les causes de cette évolution. Les changements psychologiques sont néanmoins parfaitement logiques aux considérations de la « perte » de la famille d’Amy, et entrainent consécutivement les changements physiques, tandis que la mise à jour des talents particuliers est la simple occasion de récapituler les dernières centaines de rp effectués par mon personnage depuis sa dernière évolution.

  • Remarque(s) (s’il y a lieu) :
    Il s’agit ici d’une tentative de relance du personnage d’Amy de Lauro suite à la rupture de StoryLine avec ceux de Caitlyn Elioth, Jade Elioth de Lauro et Aislinn Lyov-Elioth.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amy de Lauro/Tessa Grigori (fiche M-à-J ; non prioritaire)
» Voilà un gars dont ses descendants vont rigoler pour faire sa fiche généalogique
» Amélioration de la saisie (fiche individu)
» fiche des renseignement
» fiche d`assiduité versus bordereau de rétribution.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches validées-
Sauter vers: