AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Ven 26 Oct - 15:20

CARTE
D'IDENTITE




© KwEnT


    NOM : Vendramin

    PRENOM : Dianora

    ALIAS ET SURNOM : Porte les titulatures de comtesse Vendramin (titre de courtoisie) et Princesse Esterhazy (tombé en désuétude). Elle a finit par se surnommer Midas à cause de son pouvoir. Au Club des Damnés, on la connaît comme la Tour Blanche.

    AGE : 178 ans (mais en paraît environ 40).

    DATE DE NAISSANCE : 8 août 1834.

    METIER : Rentière.

    NATIONALITE : Originellement Danoise. ~ Prétendument Hollandaise ~ Actuellement Américaine.

    GENRE : Femme.

    CLAN : Neutre ~ Club des Damnés.




Pouvoirs :



  • Description : Dianora possède un pouvoir chrysogénique, c'est à dire la capacité de transmuter la matière en or.

    Il est en réalité extrêmement simple. Tout ce qui entre en contact avec le bout de ses doigts, la paume de sa main ou toute autre partie interne de sa main est automatiquement transmuté en or. En gros, pour situer très précisément quelles parties de ses mains sont dangereuses, il suffit de les tremper à plat dans de la peinture et puis de les appliquer sur une feuille de papier. Les empreintes ainsi obtenues vous donneront une excellente idée des parties concernées. Ce pouvoir de transmutation s'applique à tout ce qui peut entrer en contact avec les mains de Dianora, que ce soit un être vivant (humains et mutants compris) ou n'importe quel matériau à quelques exceptions près. Par exemple, Dianora est parfaitement immunisée à son pouvoir. Elle peut donc se toucher à main nues sans risquer de se transmuter en or. Ensuite, certains matériaux résistent à son pouvoir, c'est notamment le cas de tous les métaux inoxydables (adamantium, argent, platine, titane, chrome,...) et les pierres précieuses et semi précieuses. En ce qui concerne les matières extra-terrestres, Dianora peut également les transmuter en or à l'exception de nouveaux des métaux précieux ou inoxydables. Il suffit de quelques secondes à Dianora pour transformer ce qu'elle touche en or, y compris les êtres humains. En fait, le contact avec ses mains change la composition chimique de la matière touchée pour en faire de l'or pur. Comme il s'agit d'une réaction chimique, les métallokynésistes n'y sont pas immunisés. Il peuvent toutefois maîtriser l'or que Dianora crée ou même, pour les plus talentueux d'entre eux, l'or qui compose une partie de son organisme.

    A partir du moment où le processus a été lancé, il est irréversible à moins qu'une partie du matériaux transmuté ne soit détaché du reste. Par exemple, une personne touché au bout du bras ne pourrait survivre qu'en tranchant son bras dans une partie encore non transmutée pour stopper la transmutation complète de son corps. C'est un peu le même principe que la gangrène. On coupe pour éviter la propagation du mal à la différence que dans ce cas, la rapidité de la transmutation rend l'amputation presque impossible à moins d'avoir une lame dans sous la main au moment du contact. En effet, Dianora peut transmuter un corps humain en environ 10 secondes. Il faut cependant qu'il y ait un contact exprès avec la peau. Entrer en contact avec un vêtement ou une combinaison ne transmuterait que les dits vêtements ou combinaisons. Un contact avec de l'or autre que celui que Dianora a créé ne produit aucun effet. Enfin, toutes les substances liquides ainsi que les gazs sont soustraites à son pouvoir. Si Dianora transmute en or par apposition des mains, elle n'a aucune maîtrise kinétique de ce métal. Elle ne le déplace ni ne le modèle par la pensée. Il faut aussi préciser que Dianora n'a pas la possibilité de rendre son pouvoir réversible. Une fois qu'elle a transmuté une objet en or, elle est parfaitement incapable de faire marche arrière.

    Un mutant possédant un facteur guérisseur ne pourrait échapper au pouvoir de Dianora que si son facteur est plus rapide que la vitesse de transmutation de Dianora, soit une dizaine de secondes pour transmuter un corps entier. Un mutant ayant un facteur guérisseur extrêmement rapide et puissant pourrait donc survivre à un touché de Dianora. S'il s'agit d'une régénération biomoléculaire, là le problème est différent puisqu'il s'agit d'une restructuration des atomes transmutés dont le facteur chrisogénique a disparu. Un mutant capable de régénérer les atomes peut donc techniquement inverser les transmutations de Dianora.

    Afin de faciliter son confort et d'éviter de faire souffrir son entourage d'une maladresse, Dianora porte presque nuits et jours une paire de gants qui recouvrent l'entièreté de ses doigts, de la paume de ses mains et qui se nouent à la base du poignet laissant le dos de la main à l'air libre, un peu selon le modèle des pilotes automobiles. Ces gants sont constitués de drap d'or tissé ou d'argent tissé, parfois des deux. Selon la tenue qu'elle porte ou les occasions, Dianora varie entre ces deux métaux qui ne subissent pas son pouvoir. Elle a cependant une préférence pour l'argent qui est plus léger à porter que l'or.

    Des recherches génétiques menées avec l'aide des Rockefeller et de leurs appui au sein de laboratoires modernes ont permis à Dianora de comprendre que de l'or est présent en très grande quantité dans le corps de Dianora et ne lui est pas toxique car il fait en définitive partie intégrante de sa composition organique. Lorsque cette dernière se blesse, son sang n'est pas rouge mais de couleur doré, comme si de l'or en fusion coulait dans ses veines. L'iris de ses yeux, même s'il est bleu, est très finement pailleté de pigments dorés. Une analyse bioptique lui a également appris que ses cheveux et sa peau recèlent de fines particules d'or. Il arrive donc parfois qu'en transpirant, elle laisse des traces dorées sur les vêtements ou les objets qu'elle touche. Filtrer l'eau de ses douches permettrait d'obtenir deux à trois grammes de poussière d'or à chaque fois.

    La présence d'or dans la composition de son corps semble incroyablement ralentir le vieillissement de ses cellules, comme si à l'image de l'or, elles étaient inoxydables. Ceci explique son exceptionnelle longévité et l'état de conservation remarquable de son corps. Pour l'expliquer le plus scientifiquement possible, il faut savoir qu'en temps normal, le corps humain est parcouru de substances superoxydantes qui s'attaquent à l'ADN et l'ARN. Comme l'ADN et l'ARN composent les cellules du corps humain, ces substances superoxydantes provoquent donc une dégradation des cellules qui sont la cause principale du vieillissement. Mais, l'or qui se trouve dans le corps de Dianora, grâce à ses propriétés antioxydantes, sert de barrage à une grande partie de ces substances et les empêche de s'attaquer aux cellules de Dianora. Ses cellules ne sont alors pas soumises aux mêmes substances superoxydantes que tout un chacun et ceci lui permet de vieillir 8 fois moins vite que la normal. Dianora a donc une sorte de concentré antioxydant à l'intérieur de son corps. Les particules d'or chargées des substances superoxydantes sont draînées naturellement vers l'épiderme de Dianora et expulsées avec la transpiration. La poudre d'or qui se retrouve dans sa sueur évacue donc les toxines de son corps. Elle peut se révéler toxique pour les personnes qui viendraient à l'ingurgiter mais qui aurait l'idée d'avaler de la poudre d'or? Dianora n'hésite en revanche pas à la collecter et à la stocker dans ses bagues pour s'en servir comme d'un poison contre ses ennemis. Certes, cette intoxication est beaucoup moins efficace que la plupart des poisons virulents comme le cyanure mais le fait qu'il recourt à une intoxication à l'or la séduit comme les grands criminels ont chacun leur signature. Ainsi, outre un empoisonnement cumulatif au métaux lourds du à l'or (ce type d'empoisonnement n'est dangereux qu'après une prise régulière et prolongée), ce sont surtout les toxines mélangées à cet or qui sont le plus toxique (principalement des hépatotoxines et des néphrotoxines) qui s'attaquent prioritairement au foie et aux reins des individus qui l'ingurgitent. Les effets de la poudre empoisonnée ne sont pas nécessairement mortels mais les douleurs vives et les dégâts qu'elle produit sur certains organes vitaux suffisent souvent à neutraliser une personne une quinzaine de minutes après l'absorption de la poudre. Cependant, mutants ayant des capacités de résistances pourraient être soustraits à ces effets où n'en souffrir que très légèrement. A l'inverse, la poudre peut être fatale pour des personnes de santé fragile ou d'une constitution affaiblie.


  • Niveaux de Maitrise : Du fait du caractère absolu de son pouvoir il n'est pas question et ne sera jamais question d'une maîtrise quelconque. Ce que Dianora touche se transmute en or, un point c'est tout. Elle n'a aucun talent kinétique sur l'or qu'elle crée et est incapable de retransmuter un objet ou une personne transformé par ses soins.

  • Lien entre les Pouvoirs: L'or présent dans son corps grâce à son pouvoir de chrisogénèse ralentit le vieillissement de ses cellules.



Description Physique :



  • Apparence :  Dianora est une femme aristocratique jusque dans son physique. Elle est grande pour une femme puisqu'elle atteint le mètre quatre-vingt. A cause de sa constitution très chargée en or, le poids de Dianora est accru même si sa silhouette reste mince et svelte. Ainsi, pour son mètre quatre-vingt, elle pèse cent-dix kilos, ce qui lui pose quelques problèmes notamment lorsqu'il est question de nager. Elle s'épuise très vite et si elle ne trouve pas une planche de salut après une dizaine de minutes, elle risque la noyade. Elle se tient également très droite car elle est une adepte du corset. Elle a un long cou et un port de tête altier qui prolongent la ligne bien droite de son dos. Elle a de longues jambes et des bras fins. Sa peau a pris une couleur dorée assez prononcée bien qu'elle reste mat. Ses cheveux suivent la même logique bien qu'au soleil, ils brillent comme de l'or. Il arrive même qu'ils répandent un peu de poudre d'or autour d'elle. Elle a un visage pur au sourire à la fois froid et légèrement moqueur et au regard énigmatique. Elle semble toujours arrogante et arbore un air suffisant. 

    Du point de vue de sa garde-robe, Dianora a beaucoup de mal à s'adapter à n'importe quelle forme de mode postérieure aux années 1960. Elle abhorre les pantalons qu'elle ne porte que par contrainte ou en de très rares occasions. Pour elle, une jupe digne de ce nom ne monte jamais plus haut que le genou à moins qu'on ai décidé de faire du tennis. Les cheveux se portent longs et se doivent de respecter leur couleur naturelle. Ses rares apparitions publiques se font dans des tenues qui rappellent les égéries des années 60. Tailleurs à la Coco Channel, escarpins à talon, cheveux tirés dans un chignon impeccable, elle ne fait pas sans rappeler la princesse Grace de Monaco. Elle ne sors jamais sans une paire de gants et un chapeau, même s'il ne s'agit que d'une simple voilette. Dans son particulier, Dianora revient à une mode bien plus ancienne qui lui rappelle les douces années de sa vie passée. Son intérieur comme sa personne semblent tout droit sorti des années 1880. Corsets, robes à tournure et chignons d'anglaises sont son habitude. Dianora a aussi une passion pour les bijoux, les accessoires tels que les éventails et surtout pour les fourrures dont elle a une très jolie collection.

  • Signes Particuliers : La couleur dorée très prononcée de sa peau et de ses cheveux ne passe pas inaperçue, tout comme la très fine poudre d'or qu'il lui arrive de semer derrière elle. Certaines de ses toilettes peuvent aussi paraître un peu trop rétro et extravagantes.



Caractère :


  • Mental : Dianora est une femme solitaire. A cause de sa longévité et de sa classe sociale, elle a appris à vivre seule, sans jamais accordé sa confiance à qui que ce soit à l'exception de ses proches amis du « clan Rockefeller ». Même ses condisciples du Club des Damnés n'ont pas droit à son entière confiance. Au pire accorde-t-elle une vague estime ou une faible reconnaissance. Elle peut paraître hautaine et même revêche pour certaines personnes. Elle a en effet une haute estime d'elle-même, typique de la séparation des classes. Pour elle, il est normal que certaines personnes soient inférieur de par leur naissance. Gare à ceux qui ne restent pas à la place qu'elle juge correcte pour eux. Dianora peut aussi être arrogante. Elle estime que son âge et le fait d'avoir fait partie de la plus haute noblesse d'Europe lui donne le droit de dire ce qu'elle pense à qui elle le veut et que ce dernier aura juste à lui répondre "oui". Cependant, avoir fait partie de la noblesse présente aussi ses avantages. Dianora est ainsi, quand elle s'en donne la peine, un monument de civilité. Exquise, pétillante, à la conversation brillante et à l'humour fin, elle possède un charme qui lui permet de trouver parmi les hommes des admirateurs quasi fanatiques.

    Son grand âge la rend fière de ce qu'elle est. Elle finit par se considérer comme un personnage surhumain ce qui la conforte dans son idée de supériorité du mutant sur l'humain. Parfois il lui arrive cependant de souffrir de crises d'angoisses, voir même de paranoïa légère à cause de la convoitise que son pouvoir pourrait engendrer. Elle se laisse aussi souvent assaillir par des questions existencielles lorsque son entourage et ses rares amis vieillissent alors que elle ne change presque pas. Elle est également dépassée par la technologie et s'en est désintéressé depuis l'invention de la radio. 

    Dianora a un défaut majeur : elle est vénale. Elle a une véritable passion pour les bijoux, joyaux et pierres précieuses. Elle ferait presque n'importe quoi pour pouvoir en acquérir un qu'elle estime digne d'elle et de sa collection. Plus le bijou est chargé d'histoire, plus elle l'adore. En avoir un sous la main est très souvent un excellent moyen de traiter avec elle.

    Dianora estime que les mutants sont tout comme elle, supérieur aux humains communs. De tout temps la race humaine a évolué. Les homos sapiens ont remplacé les néanderthal, il est logique que désormais les supériors remplacent à leur tour les sapiens. Cette évolution aurait pu se passer dans le calme mais hélas, les sapiens ne l'entendent pas de cette oreille. Ils osent prétendre que les mutants sont victimes d'une dégénérescence génétique alors que c'est leur race qui dégénère! Comme Dianora est catégorique dans ses idées, elle n'a que dédain pour les personnes qui ne les partagent pas. Elle supporte encore moins que certains osent s'y opposer ouvertement. Elle prend donc toutes les manifestations anti-mutantes comme une affaire personnelle et emploie son don, donc sa fortune, à nuire à ces indésirables. Seuls ses amis du "clan Rockefeller" trouvent grâce à ces yeux au vu des services qu'ils ont pu lui rendre, de leur bonne éducation et de leur richesse.

    Les idées de Charles Xavier ne rencontrent que peu de considération chez elle. Depuis qu'elle sait qu'elle est mutante Dianora estime que la cohabitation des sapiens et des superiors est une utopie, les premiers étant voués à disparaître au profit des seconds. La preuve, sa longévité lui a permis de constater qu'il existe de plus en plus de mutants et que la transmission génétique du mutagène est dominante. Dianora estime que l'attitude de Charles Xavier et de ses adeptes n'est ni plus ni moins qu'un mouvement de pitié bien placé, un peu comme les riches dévotes font l'aumône au miséreux en sortant de la messe. Elle, au moins, à le bon goût de ne pas se préoccuper de ses humanoïdes finis. Quel besoin de les ménager? Dans trois ou quatre générations, ils n'existeront plus. Les actes de Magneto trouvent beaucoup plus de considération à ses yeux. Après tout, le vieil adage ne dit-il pas que charité bien ordonnée commence par soi-même? Les mutants sont l'avenir du monde, elle ne le répétera jamais assez. Et tout ce qui s'oppose à l'épanouissement des mutants se doit d'être sévèrement éliminer. C'est pourquoi elle adhère totalement et pleinement aux idées de Magneto.

    Méprisant les gouvernements humains qu'elle juge inutiles et décadents, Dianora méprise également le Bureau des Affaires Mutantes mis en place par le gouvernement américain. Cette cellule de répression et de soit-disant "défense" spécialisée dans les mutants relève plus de l'idéologie de Xavier. Dianora estime qu'aucun humain n'est digne d'intérêt de la part de n'importe quel mutant. Aussi méprise-t-elle les mutants travaillant au BAM, comme des félons, des traitres à leur sang qui se mettent en travers de la noble cause de la Confrérie.

    Elle exècre encore plus les humains qui se piquent de se considérer comme supérieurs aux mutants alors qu'il est clair que c'est l'inverse qui se produit. De ce fait, elle considère les Purificateurs comme de dangereux fanatiques, des animaux nuisibles qu'il convient d'éradiquer vite et bien!


Histoire :

  • Talents Particuliers : Grâce à son incroyable longévité, Dianora a eu le temps de se perfectionner dans de nombreux domaines. C'est avant tout une polyglote chevronnée ce qui aide à sa fonction d'"ambassadrice" du Club des Damnés Américains.Outre le Danois, sa langue de naissance, Dianora parle l'Allemand, le Hongrois, l'Anglais, l'Espagnol et le Français. C'est également une pianiste et une harpiste de talent ainsi qu'une excellente danseuse. Elle a également de nombreux talents en peinture. Enfin, ses 178 ans de vie lui ont permis d'avoir tout le loisir de s'entraîner et de devenir une tireuse d'élite, une escrimeuse redoutable et une cavalière aguerrie.

  • Possessions : Dianora est une femme au comble de la richesse. Sa fortune n'est plus à faire et grâce à son pouvoir de chrysogenèse allié aux appui de ses amis Rockefeller, Dianora transmute régulièrement des lingots sculptés dans du bois en lingot d'or pur que John Rockefeller quatrième du nom transfert discrètement sur son compte pour ensuite créditer celui de Dianora. Outre une fortune véritablement colossale, elle a acquis de nombreuses propriétés foncières. Elle a ainsi racheté via un nom d'emprunt toutes les possessions familiales de la famille Vendramin au Danemark ainsi que son ancien hôtel particulier à Vienne. Elle s'est également ménagé de nombreux pieds-à-terre en Europe : deux appartements de luxe à Paris et Londres, un château dans le Lancashire en Angleterre, un grand châlet dans les Alpes suisses, un vignoble dans la vallée de la Loire en France ainsi qu'une villa sur la Riviera près de Monaco. Dianora possède également un petit palais à Venise et un hôtel particulier à Saint-Petersbourg. Sur le continent Américain, elle possède un vaste appartement à New-York, en plein coeur de Manathan avec vue sur Central Park, et deux villas en Floride et en Californie. Elle profite également en familière de toutes les possessions des Rockefeller. Au Mexique, elle a racheté l'hacienda qu'elle avait occupé lors de son séjours de 1856 à 1867.

    Outre ces possessions foncières, Dianora possède un jet privé, un yacht et un voilier. Enfin, outre d'innombrables toilettes de grands-couturiers hors de prix qu'elle collectionne depuis 1890, elle possède plusieurs joyaux historiques dont elle s'est portée acquéreur depuis les années 30. Y figurent en bonne place : la tiare Poltimore, une parure d'émeraudes ayant appartenu à la Grande-Duchesse Olga de Russie, les saphirs de Leuchtenberg (rachetés en souvenir de celui qui l'avait introduite dans le club des damnés), le collier du Maharadja de Patiala, la broche des princes von Thurn und Taxis, un collier de chien en Onyx ayant appartenu à la princesse Clémentine de Belgique et d'autres joyaux moins chargés en Histoire. Dianora s'est également portée acquéreuse d'une grande partie des bijoux d'Elizabeth Taylor, vendus aux enchères à la mort de l'actrice, notamment son diamant Taylor, son Rubis Puertas et sa célèbre broche-Iguane.

    Elle est également détentrice d'une carte de membre du club des damnés qui attèste de sa position de Tour Blanche.

    Il est également intéressant de souligner que Dianora affectionne beaucoup certains accessoires qu'on jugerait actuellement comme désuets (chapeaux, gants, éventails, ombrelles,...). Son passé mouvementé et la légère paranoïa qu'elle a développé à cause de son pouvoir l'ont incité à se faire créer une panoplie d'accessoires qui dissimulent de redoutables armes ou moyens de défense. Elle possède ainsi (outre les traditionnelles bagues-poisons et parapluies-épée) plusieurs colliers et bracelets qui peuvent, par d'ingénieux mécanismes se transformer en paires de menottes, des chapelet qui dissimule une corde d'étranglement, des ombrelles dissimulant de fines carabines et des éventails dont les baleines dissimulent des stylets empoisonnés. Bien que cette panoplie soit légèrement vieillotte, elle n'en est pas moins redoutable et Dianora ne ressent pas le besoin de se procurer de nouveaux gadgets plus modernes.


  • Biographie : Dianora Margrethe Ingeborg Vendramin est née dans la nuit du 8 au 9 août 1834. Elle est la seule fille et enfant unique de Rupert Vendramin, 12ème comte du nom et de Elizabeth-Charlotte von Sonderburg, une noble allemande originaire de Saxe. Dianora a grandi dans le calme et la sérénité de la campagne du Sjaelland, dans les alentours de la ville de Roskilde à une quarantaine de kilomètre de Copenhague. Enfant unique, ne manquant de rien, choyée par sa nourrice puis sa gouvernante, Dianora a appris très tôt à se comporter en aristocrate et en petite fille manipulatrice dont les sourires ou les larmes lui évitaient toutes les punitions. Chaque hiver, Dianora revenait à Copenhague où les fêtes, les sorties à l'opéra et plus tard les bals de la capitale, l'empêchaient tant bien que mal de mourir d'ennui dans le cercle nobiliaire guindé de la cour qui supportait très mal les excentricités du Roi Frédéric VII.

    En 1850, Dianora fit le premier apprentissage de son pouvoir. Lors d'un bal donné pour la fête du Roi, elle sentit une violente sensation de brûlure traverser ses mains. Cherchant à s'isoler pour tenter d'apaiser ses maux, elle descendit dans les jardins et baigna ses mains endolories dans l'eau fraîche d'une pièce d'eau. Lorsque la douleur se dissipa, Dianora remit ses longs gants de cérémonie. Mais lorsqu'elle revint dans la lumière et posa sa main sur la rampe de l'escalier qui rejoignait la petite galerie, elle remarqua que le satin blanc s'était transformé en un magnifique drap d'or. Ennuyée de reparaître à la fête avec des gants si coûteux, elle prétexta une violente migraine et se retira. Éberluée par ce phénomène, elle choisit de n'en jamais parler, cachant ses gants au fond d'un de ses coffrets.

    C'est également à cette époque qu'elle refusa poliment mais fermement de devenir une des dames de compagnie de Louise Rasmussen, l'actrice que le Roi s'était piqué d'épouser en la titrant comtesse von Danner. Elle prétexta que n'étant elle-même pas encore mariée, il était inconvenant qu'elle fasse partie des "dames de compagnies" de l'épouse morganatique du Roi. Croyant la prendre à son propre piège, le Roi, séduit par sa grande beauté et son esprit, ordonna au comte Rupert de marier sa fille avant un an afin qu'elle puisse entré au service de "la Comtesse" comme on l'appelait péjorativement à la cour. Mais à malin, malin et demi, le comte Vendramin eut l'idée de marier sa fille à un homme de passage, un membre d'un délégation diplomatique de l'Empire Austro-Hongrois, le Prince Nicolas Esterhazy, un des plus puissants nobles de l'époque, l'un des plus riches aussi et un célibataire endurci notoire qui succomba aux charmes de la jeune sirène danoise. Le 20 janvier 1852, par un froid glacial, Dianora devenait princesse Esterhazy en épousant un homme de vingt-deux ans son aîné. Du jour au lendemain, une petite comtesse danoise qu'on voulait pousser dans l'ombre d'une actrice parvenue était devenue l'une des plus grandes princesse de l'Empire Austro-Hongrois.

    Ce mariage n'était cependant pas destiné à être heureux. Nicolas était rustre, casanier, amateur de bière, de chasse et de vie à la dure. Dianora était frivole, brillante, avide de bals, de toilettes et de bijoux. Très vite le couple fit ménage à part, Dianora au milieu des fastes de la cour de Vienne et Nicolas au fin fond de ses steppes hongroises. Cette séparation de fait fut en partie voulue par Dianora à qui des "accidents" du même accabit que celui des gants de bal arrivaient de plus en plus souvent. Généralement, la crise s'annonçait par des douleurs dans les mains. Dianora s'enfermait alors dans sa chambre, prétextant une violente migraine et attendait que ses crises passent. Consciente que pendant ces douleurs tout ce qu'elle touchait se transformait en or, elle prenait soin de ne rien toucher d'important. Elle finit même par porter les gants d'or lors de ses crises. Elle reconnut cependant très vite un avantage certain à ces crises de transmutation, celui de l'indépendance financière par rapport à son mari accariâtre.

    C'est à cette époque bénie, dans les hautes sphères viennoises que Dianora fut initiée au plaisir de faire partie du très sélect club des damnés. C'est le prince de Leuchtenberg, conseillé personnel de l'Empereur qui, lors d'une soirée de novembre, l'introduisit dans le cercle étroit des damnés Autrichiens. Au départ, elle n'était qu'un simple membre ignorant les subtiles ficelles tirées dans le cercle intérieur.

    Hélas, L'indépendance financière suspecte de Dianora couplée à l'existence légèrement scandaleuse qu'elle menait loin de son mari nourrirent des rumeurs calomnieuses qui arrivèrent aux oreilles de Nicolas. Persuadé d'être fait cocu par plus riche que lui, il vint un soir enlever Dianora au beau milieu de l'opéra de Vienne pour l'emmener de force à Esterhàza, leur domaine hongrois, et l'y séquestrer, décidé à lui faire avouer le nom de son amant et jurant ses grands dieux que jamais sa femme ne reparaîtrait en société. L'ennui, c'est que s'il était arrivé à Dianora de tromper son mari à plusieurs reprises, ce n'était jamais avec le même homme. Elle n'avait donc pas d'amant attitré et ne pouvait donc avouer ce qu'elle ne possédait pas. Elle se défendit avec flamme, hurla, pleura, supplia mais rien n'y fit. Nicolas ne daignait pas la libérer. 

    Un soir qu'il avait bu plus que de coutume, Nicolas fit irruption chez sa femme. L'oeil mauvais, la bouche écumante de rage, il se jeta sur elle dans le but évident de la soumettre à son désir. Dianora hurla, mordit, griffa, frappa mais Nicolas ne la lâcha pas. Il grognait qu'elle était sa femme et qu'elle devait lui obéir. La rage et l'humiliation que subit Dianora déclencha alors la plus vive douleur qu'elle n'ait jamais ressenti dans ses mains. Dans un ultime geste de fuite, elle repoussa le visage violacé de Nicolas de ses deux mains. Dix seconde plus tard, le prince Esterhazy était transformé en statue d'or. Paniquée de son acte, Dianora se libéra tant bien que mal de l'étreinte de la statue. Elle attendit que la douleur de ses mains passe. Mais à sa grande surprise, lorsque la douleur eut disparu, ses mains continuèrent à transmuter les choses en or. Elles n'ont jamais cessé depuis. Folle d'inquiétude pour ce qui pourrait se passer, elle décida qu'elle devait faire disparaître la statue. A grandes promesse d'or, elle s'attacha les services de deux palefreniers qui transportèrent en grand secret la statue du prince au lac de Neusiedler, à cinq kilomètres d'Esterhàza. Ils jetèrent le prince dans le lac et ce dernier sombra dans la vase et dans l'oubli. Afin de taire à jamais son terrible secret, Dianora changea les deux acolytes en statues qu'elle précipita à leur tour dans le lac. Revenant au triple galop à Esterhàza, elle fit ses bagages et quitta l'Autriche-Hongrie avec la volonté évidente de n'y jamais revenir.

    Bien qu'elle n'ait jamais été vraiment inquiétée de la disparition de son mari, son rang et ses appuis au Club des Damnés lui conférant une certaine immunité, elle jugea plus prudent de voyager pour se faire un peu oublier. Elle entreprit de voyager en Europe, envoyant des lettres des quatre coins du continent afin qu'on la croie prise de la fièvre du voyage, un peu à l'image de l'Impératrice Sissi. Informée de la disparition de son mari, Dianora hérita sans problème aucun des terres et de la fortune des Esterhazy. Malgré cette impunité totale, elle décida de traverser l'océan atlantique afin de recommencer une nouvelle vie. Après quelques hésitations, c'est pour le Mexique que Dianora s'embarqua au mois de juin 1856. Après une escale dans les Antilles, Dianora débarqua le plus incognito possible à Cancun. Elle se fit passer pour une riche veuve Hollandaise dont la santé fragile nécessitait la vie dans un pays chaud et très ensoleillé, de préférence au bord de la mer. La république se relevait péniblement de la guerre catastrophique qui l'avait opposée aux États-Unis et qui lui avait fait perdre près de la moitié de son territoire au profit de ces derniers. Les frasques du Général Santa Anna avaient achevé de plonger le pays dans une véritable débandade et le président Alvarez tentait tant bien que mal de redresser le pays en crise. Dianora décida de se rapprocher de Mexico et s'embarqua pour Veracruz. Là, elle chercha à acquérir une hacienda, ce qu'elle trouva au sud de la petite ville de Tampico au large de la laguna de Tamiahua. Malgré son côté avide de mondanité et de vie sociale brillante, Dianora choisit de vivre pour ainsi dire en recluse dans son Hacienda de Cucharas. En effet, Mexico n'obtenait guère ses faveurs. La ville était étriquée, insalubre, peu sûre et constamment agitée d'une fièvre de révolte qui renversait régulièrement les hommes au pouvoir. Ainsi, à peine quelques mois après son installation, Dianora apprit que le président Alvarez s'était retiré de la politique et avait laissé son poste au ministre de la guerre, le général Comonfort. Dianora se conforta donc dans son mutisme, d'autant plus que par ces temps de crise où l'or se faisait rare, son pouvoir, s'il venait à être découvert, attiserait les convoitises du gouvernement où d'autre guerilleros peu scrupuleux.

    Pendant cinq ans, les Présidents se suivirent, tombèrent comme des mouches et ne changèrent rien à la situation. Ce n'est qu'en 1865 que Dianora sortit de son mutisme. En effet, un nouvel empire du Mexique avait été mis sur pied un an plus tôt et un couple de princes catholiques venus d'Europe, l'archiduc Maximilien d'Autriche et son épouse Charlotte de Belgique avaient été couronnés Empereur et Impératrice du Mexique. L'impératrice, désireuse de se constituer une cour digne de ce nom, avait eu vent de l'existence de cette riche veuve Hollandaise, sensée être voisine de son plat pays d'origine, et s'était piquée de l'invité à Mexico, au château de Chapultepec pour s'en faire une amie. Dianora fut fortement ennuyée de cette demande. Elle ne voulait pas s'intégrer à la cour pour deux raisons. Premièrement, elle était parfaitement consciente que ce nouvel état fantoche n'avait pas plus de chance de survie que ces prédécesseurs et que c'était la bonne volonté de l'armée française qui le maintenait en place. Deuxièmement, sa curieuse altération physique ne lui permettait que très difficilement de se montrer en publique, sa peau et sa chevelure ayant des reflets parfois trop dorés. Prétextant un grand deuil et une santé fragile, elle déclina poliment mais fermement, et ce à plusieurs reprises, les invitations de l'Impératrice. De plus en plus surveillée par la police impériale, Dianora ne put se tourner vers les révoltés emmenés par le zapotèque Benito Juarez sous peine de se voir spolier ses richesses par la révolte populaire et anti-libérale de l'Indien. Dianora décida donc d'émigrer.

    Elle quitta le Mexique en 1867, quelques mois avant la chute du second empire et s'embarqua à Veracruz pour les États-Unis. Elle débarqua en avril 1867 à la Nouvelle-Orléans où elle réitéra le stratagème de la veuve hollandaise. Toutefois, elle ne s'installe pas en Lousiane ni dans un des anciens états sudistes, ravagés par la guerre de sécession et en pleine crise économique et culturelle. D'abord itinérante les premières années, Dianora ne resta pas plus d'une année au même endroit, elle habita respectivement à la Nouvelle-Orléans, Montgormery, Atlanta, Knoxville, Cincinnati et enfin Cleveland ou Dianora s'installe en 1871. C'est à cette époque qu'elle retrouva trace du club des damnés. Via son appartenance au club Austro-Hongrois et grâce à l'intervention de John Davison Rockefeller, un nouveau magnat du pétrole qui faisait lui partie du Club Américain. Mis au courant de son étrange pouvoir, John Rockefeller se révéla être un ami fidèle et précieux pour Dianora. En effet, la fortune de Dianora résidait dans sa capacité à transmuter les choses en or. Or il devenait de plus en plus difficile de revendre directement de l'or brut sans éveiller des soupçons de la part de l'état. Grâce à Rockefeller et à ses appui, Dianora obtint la nationalité américaine, un état civil réglementaire et l'aida à écouler plus facilement sa production en échange de liquidité. En contrepartie, Dianora, que John Rockefeller avait astucieusement surnommé "Midas" en référence au mythique roi antique qui transmutait en or ce qu'il touchait de ses mains, aidait à financer les transactions économiques des Rockefeller. Depuis ce moment, Dianora est une intime et une protégée de la "Dynastie Rockefeller" et leur puissance économique et politique lui a rendu bien des services.

    C'est dans le courant des années 1890 que Dianora prit conscience qu'elle ne vieillissait pas ou en tout cas très peu. Alors qu'elle avait près de 60 ans, elle en paraissait à peine vingt-cinq. Elle ne peut s'expliquer ce phénomène autrement que "grâce à" son pouvoir. Au départ elle a cru qu'elle était devenue immortelle où du moins qu'elle bénéficiait de la jeunesse éternelle. Toutefois, en comparant des photos des années 1870 et des prises de vue actuelle, elle s'est rendu compte que son physique évoluait tout de même légèrement, présentant actuellement un aspect proche de celui d'une femme approchant la quarantaine. Mis au courant de cette constatation, son ami John Rockefeller mis son fils dans la confidence et depuis ce temps, Dianora reste une amie proche de chaque "chef de clan" des Rockefeller. Elle en a vu naître, grandir, vieillir et mourir trois et est actuellement contemporaine de John Davison Rockefeller quatrième du nom.

    A la mort de John Davison Rockefeller premier du nom, en 1937, c'est Dianora qui a repris ses parts actives dans le club des damnés américains. Grâce à son incroyable longévité, à son pouvoir enrichissant et à ses relation avec la famille la plus puissante des États-Unis, on lui proposa d'intégrer le Cercle Intérieur au rang de Tour Blanche, rang qu'elle n'a jamais quitté depuis. Elle s'est établie à New-York en 1938, à son entrée dans le cercle intérieur et y réside toujours, aidée par ses relations chez les Rockefeller et au Cercle Intérieur pour maquiller son incroyable longévité aux yeux de l'état civil. Curieusement, Dianora n'a jamais accepté aucune promotion au sein du Cercle Intérieur. Les guérillas internes et les avidités de chacun l'ont incitée à rester plutôt humble et constamment prudente. C'est pourquoi elle occupe toujours le même poste depuis septante-quatre ans... Vu son expérience, son immense richesse et ses contacts auprès des cercles intérieurs européens, Dianora occupe en quelque sorte la fonction d'Ambassadrice du club Américain auprès de ceux du vieux continent et sert d'agent de liaison transatlantique. Pouvoir oblige, elle s'occupe également de trésorerie au sein de l'aile Américaine du Club des Damnés.



Avatar : Cate Blanchett
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
Double/Triple Compte? : Oui [X] Non []
Si oui, Qui ? : Esther Ophraïm alias Cérès
Pseudo : KwEnT
Votre Age : 23 ans.
Comment avez vous connu le Forum ? : Via Google pour la V.1. J'ai ensuite aidé à la reconstruction de celui-ci.

Le mot magique est [DIM'S AUTHORIZATION Dim ]


Dernière édition par Dianora Vendramin le Mer 19 Déc - 22:02, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Mar 6 Nov - 20:53

Fan de ta fiche! Et les musiques!! Je craque I love you

Bon courage pour la fin Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Ven 14 Déc - 16:04

Vu le problème que pose le caractère entité du pouvoir, j'ai préféré revenir à un simple pouvoir de Chrisogénie.

Enjoy la modération now ^^

Kurk, no comment! Héhéhé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Ven 14 Déc - 17:44

Hou! le retour de la paillette Cool

Revenir en haut Aller en bas
Ashley Collins
Élève à l'Institut Delta-Espsilon
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Ven 14 Déc - 22:27

Je suis amoureuse de ton personnage. Cute

_________________

14 RP (+100 RP de l'ancien forum).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther Ophraïm
Résident(e) à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 37

MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Ven 14 Déc - 22:30

Merci beaucoup Ashley ^^

C'est le genre de compliment qui me touche vraiment Smile

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Ven 14 Déc - 23:05

La grosse Dianora Cool

Bon, pas de chichis, c'est parti pour cette fiche. De toutes manières comme c'est une fiche repostée de l'ancien forum, j'ai pas grand chose à y dire de plus.

Pouvoirs : Hm, tu as mis que les liquides n'étaient pas affectés, tu peux ajouter les gaz aussi je pense ^^

Concernant la manière dont elle se sert de sa poudre d'or / des toxines qu'elle rejette : le poison possède quel niveau de virulence, grosso modo ? Avec quels effets ? C'est détectable ? Il y a un antidote ?

Sinon, je pense que tu peux ajouter quelques mots sur son opinion des purificateurs si elle en a vent et ça devrait être bon OO

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Sam 15 Déc - 13:38

Voila qui est fait Mister Tucker Wink
Revenir en haut Aller en bas
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Dim 16 Déc - 23:20

Bon, c'est bon pour moi, il n'y avait pas grand chose à dire de toutes manières ^^

Je te donne le premier AP OO

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Lun 17 Déc - 10:57

Bonjour et rebienvenue parmi nous, bon courage pour ta modération
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Lun 17 Déc - 11:22

Bonjour et bienvenue. En premier lieu désolé de l'attente. Je suis le sadique dragueur bad-modo qui s’occupe de ton second tour, et je fonctionne sans guère d'originalité: en gras les remarques importantes, en italique les facultatives et en normal le développement de ma pensée.

Nom : Ok
Prénom(s) : Ok
Alias & Surnom(s) : Ok
Age & Date de Naissance : Ok
Métier(s) : ok
Nationalité(s): ok
Genre : Ok
Clan : Ok

Pouvoir(s) :
Description :

Citation :
A partir du moment où le processus a été lancé, il est irréversible à moins qu'une partie du matériaux transmuté ne soit détaché du reste. Par exemple, une personne touché au bout du bras ne pourrait survivre qu'en tranchant son bras dans une partie encore non transmutée pour stopper la transmutation complète de son corps. C'est un peu le même principe que la gangrène. On coupe pour éviter la propagation du mal à la différence que dans ce cas, la rapidité de la transmutation rend l'amputation presque impossible à moins d'avoir une lame dans sous la main au moment du contact.

Qu'en est-il des mutants qui possèdent une régénération biomoléculaire ? De ceux qui ont un facteur guérisseur ? (les deux ont une légère différence d'où les deux questions).

Que se passe t'il lorsqu'un mutant guérisseur de type biomoléculaire tel que Josh soigne les victimes ? Et quelle différence avec un soin comme celui de Angel ?


Niveau de Maîtrise : ok

Lien entre les Pouvoirs : ok

Description Physique :
ok

Signes Particuliers : Ok

Caractère :
Mental : ok

Histoire :
Talents Particuliers : ok
Possessions : ok

Biographie : ok


Voilà, pas grand-chose à redire au prochain passage tu devrais avoir l’AP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Mer 19 Déc - 22:04

Voila, j'ai édité les modifications. Je ne sais pas si ça répondra suffisemment aux interrogations que tu te posais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Jeu 20 Déc - 5:54

Mes félicitations, tu as ton second AP, tu connais la chanson ^^
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Hopes
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   Ven 21 Déc - 20:01

Félicitations, nouveau neutre beta les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dianora Vendramin alias Midas (Terminée! ...enfin!!!)
» Jonothon Starsmore alias Chamber [Terminé].
» Victor Delacroix, alias Spiritreaper [terminée]
» James Howlett alias Wolverine [Terminé]
» Jonathan Silvercloud alias Forge (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: La Corbeille :: La Corbeille :: Anciennes fiches-
Sauter vers: