AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Epiderme sensation [PV Husk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Epiderme sensation [PV Husk]   Lun 1 Oct - 14:20

Programme de la semaine du 1/10 au 7/10 : Intensif. Organisé par Joshua Foley. Pour Joshua Foley.

Lundi à Vendredi : 7h-9h Entraînements intensifs en salle de musculation. Pompes, Abdos, Poids, Altères, Boxe.
Lundi à Vendredi : 10h-17h Soins prodigués dans les centres médicaux des sans-abris et personnes en difficultés.
Lundi à Vendredi : 19h-21h Cours de rattrapage en médecine urgentiste.
Lundi à Dimanche : 02h-06h Soins aux animaux des zoos de la ville, privés comme publics.

Samedi à Dimanche : 10h-14h Entraînements intensifs en salle de musculation. Pompes, Abdos, Poids, Altères, Boxe.
Samedi à Dimanche : 15h-19h Rattrapages des cours de la semaine.

J'en bave depuis que je me suis forcé à subir ces séquences chaque semaine. Dieu que c'est dur, et combien ça coûte ... mais il n'y a pas de sacrifice vain de son temps et de son énergie pour les mettre au profits des plus démunis. Cela donne un nouveau sentiment de servir enfin à quelque chose. Je n'écoute pas les ragots qui traînent dans les couloirs ou salles de cours, l'un prétendant que je sis victime d'un herpès, chose impossible de par mon pouvoir ... bande de cons; l'autre que je me tape Emma Frost pour avoir toutes ces autorisations pour sortir de l'institut et pour être si souvent excusé lors des manquements aux cours. D'autres même ont été jusqu'à me dire pédé et que je faisais la paire avec mon colocataire rencontré récemment. S'ils n'ont que cela pour tenter de me mettre à mal ... c'est qu'ils n'ont toujours rien compris à qui je suis.

J'étais partis pour une semaine d'enfer, et je vivais l'enfer intérieur si j'avais choisi cette direction, alors je m'en contentais. Les séances de musculation devenaient des défouloirs et des moment de repos privilégié. Ce qui tue mon moral c'est cette ingratitude et cette jalousie maladive mais on s'y fait. Ce qui les blesse c'est que je ne réponds à aucunes de leurs provocations et que je ne cherche pas à justifier mes actes, ou que je ne me défende d'aucunes de leurs piques. Je les laisse dire, mais putain que c'est usant. Hem pardon.

On est Lundi ... je vient à peine de commencer le programme de cette semaine et torse nu je soulève de la fonte jusqu'à sentir mes os se briser. Je tente une expérience déroutante mais fun. Je me désape totalement profitant du fait d'être seul dans cette salle et j'éteint les lumières. Puis je retourne aux poids et haltères, et je concentre toute mon énergie biomoléculaire dans tout mon corps afin de tenter que cela fasse comme lorsque j'utilise mon pouvoir de soin et cette lumière aveuglante. Bien que ça ne fonctionne que sur les mains, et étant un peu désapointé par le fait d'avoir tenté ça pour rien, j'en oublie de me rhabiller et je continue de soulever mes poids et altères avec ma boule de lumière biomoléculaire au creux des mains.

Cela est marrant à voir dans les miroirs de la salle ... bien que cela n'apporte rien ... bah ouais et si j'avais pu avoir cette boule de lumière sur les pieds ... ou sur ... je rigole intérieurement de ma stupidité et je continue mes entraînements. 8h du mat'... comme quoi il suffit de peu pour s'amuser. Si quelqu'un me voyait dans cette situation ... me rhabiller je dois mais ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Lun 1 Oct - 21:11

Paige prenait à cœur son rôle au sein de l’institut. Immunisée contre toute attaque relative à sa silhouette de bimbo plastifiée, ou sa blondeur extrême, elle s’était donné pour mission de devenir une figure emblématique de cet institut. Evidemment le chemin était long et fastidieux, mais comme on le répétait souvent par chez elle, dans sons enfance : le travail ne portait que des fruits murs. C’était ainsi qu’elle avait été éduquée, avec ce caractère loufoque et déterminé, elle n’était pas facile a vivre, et pourtant, elle avait toute sa place dans sa grande fratrie. C’était de son passé qu’elle tirait son jeu, et ses cartes les plus fortes, à tel point qu’elle inspirait bien souvent une jalousie indéfinissable de la part de ses anciens et nouveaux confrères. Tout était dans sa façon d’être et sa détermination, et ceci messieurs, était tout simplement un trésor à ne pas manquer.

De ce fait, elle s’assurait de suivre un entrainement difficile et long, sur la durée, pour parfaire sa résistance physique et sa forme, car étant une X-men récente à l’institut, elle ne devait surtout pas rester a la traine. Elle s’y efforçait, et continuait d’y croire coute que coute. De cette manière, elle s’était levée farouche, motivée et peut être même impatiente de faire de l’exercice, parce qu’en effet, elle se sentait bien dans ces conditions. Le travail et l’effort avaient toujours eu raison de sa réussite, et c’était par ce biais qu’elle se sentait plus forte et plus irremplaçable. (Et oui, elle ne se cachait pas de vouloir compter pour quelqu’un).

Entrant aux alentours de 8h du matin (A sa montre) dans le Gymnase, et après avoir esquivé toute personne pouvant avoir eu vent de ses frasques récentes dans les salles de bains, elle avait traversé une partie du parc habillée en Jogging, des baskets aux pieds et un sweat a capuche (Qu’elle avait postée sur sa tête) couvrant un débardeur blanc moulant. L’endroit était sombre, et personne ne semblait avoir utilisé cette salle avant elle. Bonne nouvelle puisqu’elle voulait rester seule pour son entrainement du jour, histoire de décompresser et de reprendre ses esprits : ses folies de ses derniers temps l’avaient quelque peu troublée et par conséquent elle ne se sentait pas de reprendre une vie sociale d’un rythme supérieur a nul. Posant son sac d’un air détaché, soufflant quelque peu de ne pas avoir enchainé de nouvelle frasque, elle porta ses deux mains a ses oreilles pour dégager les deux franges qui lui tombaient sur les yeux. Ses cheveux étaient encore mouillés par la douche qu’elle venait de prendre et elle n’avait pas attendu d’être totalement sèche pour se rendre au Gymnase. Puis elle ouvrit son sac d’un « Ziip » assez audible étant donné l’acoustique de la salle. Cependant, a ce même moment elle cru entendre un autre bruit : un bruit plus sourd et visiblement lointain par rapport a sa position actuelle. Elle changea instantanément de regard, passant ne la neutralité quasi dépressive a une mine douteuse et angoissée. Toujours sur ses gardes, elle avait tout de même eu le reflexe de se saisir d’une barre de fonte qui trainait non loin de l’entrée, et n’ayant pas encore allumé la lumière, c’était l’unique chose qu’elle avait dans son champ de vision. Elle porta cette barre à son épaule, la tenant fermement des deux mains, puis avança lentement, légèrement en diagonale, prête à bondir dans n’importe quelle direction.

Elle voyait les différentes machines de la salle passer dans son champ de vision, cherchant du regard d’où pouvait provenir ce bruit. Puis soudainement le même bruit se fit entendre mais cette fois ci plus fort et plus métallique. Elle approchait du but mais n’était encore sure de rien. Alors elle tourna au détour d’un agrée et pu apercevoir une lumière dorée, plus forte et bien énigmatique. Son reflexe et sa personnalité ayant un large choix de manœuvre sur sa personne, elle hurla en balançant violemment la barre de toutes ses forces en direction des lumières sans vraiment savoir ce qu’il pouvait s’y trouver. Des bruits forts et puissants retentirent dans tous le gymnase et quelle autre réaction pouvait elle avoir que de se ruer sur l’interrupteur des lieux pour allumer finalement la lumière. (Elle le disait souvent, pour vaincre son ennemi il fallait le piéger dans son propre jeu, sans doute une déformation professionnelle relative à ses pouvoirs de mutante).

Une fois la lumière allumée, elle ouvrit la bouche, a la fois confuse et agréablement surprise par ce qu’elle pouvait voir clairement a présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Mar 2 Oct - 0:32







Avez-vous déjà vécu un medley entre la Chevauchée des Valkyries et de Its Raining Men ... dont il faut remplacer Men par haltères ... imaginez une folle furieuse criant à la mort, une espèce de "MONTJOIE ST DENIS !!!" ou un truc "POUR LE ROI ET LE ROYAUME !!!" ou un truc de cet acabit ... imaginez la avec une altère dans la pogne en l'envoyant vers sa victime du jour ... et le tout à 8h du matin et que vous êtes à poil !!!!

Non mais le truc de dingue !!!

Déjà le cri qui tue ... ok passe encore, elles l'ont souvent fait les filles de l'institut, mais là déjà c'est un cri à la Jubilation Lee, un truc de girl powa, complètement déjantée ... même la rouquine Elioth aurait pas été foutue d'être plus effrayante ... non elle il lui aurait suffit de parler pour faire peur, pas besoin du cri qui tue. Mauvais exemple, ok. Autant pour moi.

Non mais voilà quoi, le cri qui tue ... ça va. Je gère. Mais le coup d'haltère dans la tronche ... même moi je m'y attendais pas. Je me le prend pleine pogne, le genre de choc qui peut rendre un crâne en compote ou rendre cordiale, amicale, détendue du string une nana comme la rouquine Elioth. Je m'écroule au sol, les fesses heurtant celui-ci moins fort que l'haltère mon visage. Pas de cri de stupeur, ou de surprise, pas le temps.

Mais j'ai fais quoi ... pour mériter ça.

Et là comble de l'ironie, manque de bol, ou coup du sort ... la folle furieuse (dont j'ai cru vraiment un cours instant que ce serait la rouquine ... ou la Jub ...) allume la lumière, lui révélant toute mon anatomie intime et une haltère sur la tronche. J'ai beau briller de mille feux mais a huit heures du mat' c'est hard à digérer.

Du doré je passe à l'Obsidienne en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire ... chose qui m'irrite encore vu que ça prend de moins en moins de temps ces temps-ci, preuve s'il en est, que mon état psychologique commence à défaillir ... bref, à poil certes mais recouvert d'Obsidienne j’éjecte cette haltère assommante comme une foetus de paille dans la direction opposée de mon assaillante. Et je me relève, sans plus de neutralité que d'ordinaire ... que ce soit sur le visage ou dans le regard.

Je me tourne doucement vers mon assaillante, lui dégainant le pire des sourires carnassiers que cette version sombre de moi possède, et je commence à vouloir l'astiquer verbalement.

"- Ainsi-donc-va-le-monde,-couvert-de-violence,-je-n'apprécie-pas-ce-genre-d’accueil-...

Et mon moi doré reprend immédiatement le contrôle, c'est fou je vais finir par être le seul mec à être capable de s'auto-interrompre en plein dialogue ... L'Obsidienne s'en va, laissant ma peau redevenir cette version dorée qui fait craquer toutes les filles, sauf les folles et les lesbiennes, et les folles lesbiennes aussi ... je regarde médusé ce petit bout de femme, splendide créature qui si je représente Apollon, elle représente Aphrodite sortant des flots. Le genre de fille que quand elle te regarde dans les yeux, t'as la braguette qui se fait un malin plaisir d'offrir à l'engin une bouche d'aération ... des yeux à faire péter les boutons de braguette. Le seul problème ... c'est que j'ai pas de braguette à l'heure actuelle.

"- Oh merde !!!

Je m'empresse de mettre les mains sur mon intimité plus très intime du coup et je souris bêtement, incapable de rougir, mais si j'avais pu le faire je l'aurai fait ... et de honte. J'essaye du regard de retrouver mes affaires, qui sont hélas bien loin de ma position ... je suis coincé et cul nu. La honte vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Sam 6 Oct - 20:13

La lumière allumée, la sensation de liberté se fit sentir comme une onde de soulagement perceptible par tous ceux qui se trouvaient dans les premiers mètres près d’elle. Paige allait enfin savoir qui se cachait dans le gymnase, qui était l’auteur, ou la chose à l’origine de ces deux lumières étranges et mystérieuses. Mais l’effet de découverte n’était pas celui escompté par la jeune fille : s’attendant a un ennemi a déboiter d’un coup de pied bien placé, ou en lui fracturant le crâne au moyen d’autres haltères, elle n’eut d’autre réaction que de pousser un léger cri étouffé par ses doigts divinement bien vernis devant sa bouche. Une « belle » surprise pour ainsi dire, qui satisfaisait aussi ses ovaires en même temps que son appréciation physique des garçons.
Elle pouvait voir les parties les plus intimes de ce garçon qu’elle ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve, le seul « hic » étant la couleur de sa peau pour le moins inquiétante. Sombre, presque glauque, elle mélangeait dans son esprit une certaine crainte et un certain dégout qu’elle avait affiché quelques instants après la découverte fortuite. Puis regardant son regard respirant une certaine haine bien placée, elle eut un moment de recul pour pallier a une éventuelle contre attaque : il avait l’air d’un garçon charmant, si on oubliait la couleur de sa peau, et cela ne l’empêchait techniquement pas de se venger. Posant sa main sur un tas de tapis posé près d’elle elle recula petit à petit, glacée par le regard perçant qu’il lui avait envoyé, la vue sur ses parties intimes étant toutefois parfaitement dégagée.

Puis a la surprise de la blonde, la peau du jeune garçon prit une teinte dorée, magnifique moment que de voir son corps d’éphèbe mis en en valeur par une couleur hors normes. Rebondissant de surprises en surprises, elle n’eut d’autre réaction que de lâcher un « Wow » silencieux en arrêtant nette sa progression vers l’arrière. Ses yeux brillants d’étonnement (Et peut être aussi d’excitation) et les yeux rivés également sur l’anatomie parfaite du garçon elle le vit réagir (un bon moment après quand même) alors qu’il posait ses mains là où elles étaient les bienvenues dans cette situation précise. Ses paroles étaient du coup bien adaptées à la situation, et elles laissaient entendre qu’il était lui aussi surpris.

Rougissant comme une pivoine naissant, elle tourna sa tête sur le coté en posant sa main dans sa ligne de mire pour lui prouver qu’elle n’avait pas regardé, mais sans lui préciser qu’elle s’était régalée : oui bon quand on a la chance de voir ces attributs, on se met pas des bâtons dans les roues pour rien ! Puis elle eut le réflexe naturel, bien que difficile, d’enlever son Sweat à capuche qu’elle dézippa pour lui envoyer dans sa direction. Ca faisait un paquet de choses qu’elle lui envoyait dans la tête, au moins on pouvait dire qu’elle lui faisait vraiment du rentre dedans.

- Tiens prend ca…

Puis d’un ton moins assurée, tout en s’approchant dangereusement de l’explosion tellement elle rougissait :

- Et heu… je suis désolée pour cet incident tu m’as fait peur…

Elle avait décidé de le regarder dans les yeux dès que la situation le permettait : d’un coté, elle respecterait (A moitié) son intimité, mais de l’autre, elle aurait un peu de temps pour faire disparaitre cette rougeur stupide qui venait se taper l’incruste sur son visage habituellement si joli à regarder. Le temps que le jeune garçon cache ses… attributs, elle ajouta en regardant toujours en diagonale vers le haut du gymnase :

- Je t’ai dérangé peut être ? Tu n’es pas seul ? Sache que ce genre de choses n’est pas toléré dans les lieux où tous les élèves peuvent avoir accès… et je dirais même que c’est mal placé tout court.

Rien de méchant dans sa voix… il y avait des choses naturelle qu’elle-même aimait, mais surtout ne pouvait pas empêcher à ses élèves : essayez d’empêcher une abeille de voler ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Dim 7 Oct - 5:24

Son regard était .... chaud.

J'avais chaud malgré mon impudeur non désirée ... et cette fille/femme me mettait dans tous mes états, je me forçais à me concentrer sur toute autre chose afin d'éviter un coup de sang qui aurait risqué d'être irrespectueux envers une personne que je rencontrais seulement maintenant. Ouf ... allez mon Josh respire profondément, penses à Caitlyn ... y a rien de mieux pour faire baisser la tête du chérubin.

Je la vis être surprise et effrayée par ma partie sombre, et étant moi même effrayé par celle ci, je puis comprendre sa crainte. Et elle fut surprise et soulagée ainsi que très observatrice lorsque mon vrai moi repris ses droits et se présenta à elle, au moins, elle pourra dire qu'elle m'a vue sous toutes les coutures ... oh bordel on va encore me coller une étiquette de pervers, dragueur sur le dos.

C'est étrange mais depuis le début elle n'a de cesse de fixer mon intimité qui perd toute notion d'intimité dans cette séquence ... le plus étrange c'est qu'elle rougit après la mise en protection des outils. Coquine va !

Elle retira son haut ... et j'ai bien pensé un dixième de seconde qu'elle allait me sauter dessus, aux vues de ses regards sur l'objet de convoitise de beaucoup en ces lieux. Mais malgré l'appétit qui était vivace dans son regard elle me lança son sweet-shirt afin que je me rhabilla. Son t-shirt était tellement moulant qu'il dévoilait tout, avec un tout petit peu d'imagination on pouvait tout voir ... et là c'est le drame, j'avais passé un bon moment à me concentrer pour éviter le coup de sang et là j'ai le regard fixé sur son opulente et appétissante poitrine ... ça y est le pervers c'est moi maintenant.

- Tiens prend ca…

Je place sans qu'il ne touche mes service trois pièce, le sweet au devant des aventures ... et je profite de la mise en cache pour chercher mon boxer. Boxer que je retrouve aisément, lui n'ayant pas subit le saut à l'haltère ... je me rhabille et me tourne vers ma beauté chaude ... lui rendant son sweet.

"merci." Je ne rajoute rien, vue la situation sait-on jamais quelle incohérence ou bêtise je serai capable de dire.

- Et heu… je suis désolée pour cet incident tu m’as fait peur…

Elle rougissait de plus belle et devenait de plus en plus désirable en me dévoilant cette facette de sa personnalité.

"C'est pas grave, plus de peur que de mal ... même si j'risque d'avoir une jolie bosse pendant quelques temps encore."

Je lui réalise un sourire magistral histoire de lui montrer que tout va bien ... les mains sur les hanches et regardant autour de moi afin d'éviter de croiser sa poitrine ... mais en un éclair je fus absorbé par son regard ... elle me fixait regard à regard.

- Je t’ai dérangé peut être ? Tu n’es pas seul ? Sache que ce genre de choses n’est pas toléré dans les lieux où tous les élèves peuvent avoir accès… et je dirais même que c’est mal placé tout court.

Et là sourire bête.

"Tu vas rire mais non je suis seul ... et c'est pas ce que tu crois. Connaissant les horaires et heu .. .sachant que personne ne venait de si bon matin ... j'ai voulu tenter l'expérience de voir si mon pouvoir fonctionnait partout et s'il pouvait fonctionner via une autre partie que mes mains ... donc voilà ... après j'ai pris une haltère sur la tronche, j'ai vu la lumière et un ange est apparu. Durant une petite seconde je me suis cru mort ... la vue de la grande lumière, des anges ça implique l'entrée au paradis.

Je me déprime tout seul avec mes pensées idiotes, mais si j'avais été une fille je me serai trouvé craquant ... heureusement pour moi je n'en suis pas une. Je m'approche d'elle le sourire aux lèvres, et l'oeil pétillant.

"Je sais je connais les règlements ... ça fait 5 ou 6 ans que je suis ici donc je maîtrise pas mal ... je me présente Joshua Folley, on me surnomme Elixir. Et je suis aussi enchanté de te rencontrer ... malgré la mise en situation quelque peu ... pittoresque.

Je la sonde du regard, je scrute ses moindres mouvements, ses moindre haussements de sourcils, ses lèvres ... son cou ... sa poitrine ... je remonte le regard mais je me suis encore attardé sur ce "détail" ... que va t'elle bien pouvoir penser de moi ... et ses yeux, Dieux que vous êtes cruels ... créer des yeux si magnifiques afin que je m'y noie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Dim 7 Oct - 21:42

Petit à petit la conversation devenait moins tendue et plus tournée vers l’avenir : en effet, parce qu’au final, chaque rencontre changeait une vie, et même si Paige ignorait en quoi elle allait changer le cours de sa vie, elle n’allait pas cracher sur un si bel éphèbe dans sa meilleure tenue. (Bon son coté garce avait quelques remontées imprévisibles parfois).

Après des excuses noyées dans la rougeur de ses joues, elle le laissa s’habiller un minimum même si techniquement il n’en avait plus besoin puisqu’elle lui avait envoyé ton sweat en guise de signe de paix. Elle aurait très bien pu le laisser tel quel dans son plus simple appareil pour le laisser mijoter dans sa honte, bien qu’elle-même puisse être honteuse quand à son comportement envers lui. Ce qui la perturbait le plus cependant, sans compter son anatomie d’enfer, c’était son sourire, radieux et charmeur au possible. Il était physiquement son type d’homme, celui qu’elle aimait à croquer et à garder auprès d’elle, mais elle ignorait tout de son intellect. Le plus important était que les premiers éléments d’une première rencontre étaient rassemblés pour qu’elle lui laisse une chance : un joli garçon et… c’était tout en fait.

Bref, la discussion pouvait désormais battre son plein, et c’était en jouant sur son rôle de X-men, tuteur de l’institut qu’elle s’était permise de commencer le premier sujet. Ses réponses quelque peu hasardeuses montraient bien qu’il n’était pas complètement fou (Oui se promener nu dans un gymnase n’était pas forcément la chose la plus lucide à faire dans cet endroit) puis elle apprit qu’il était déjà présent avant sa venue… donc son plan tombait a l’eau. Mais il n’y avait pas de quoi se laisser démonter : elle était tout de même X-men même si elle était arrivée plus tard après lui, et en plus, Charles la connaissait depuis bien plus longtemps que cela, via son frère qu’il avait formé. Alors elle enchaina en décidant de jouer les tutrices cool et désengagées :

- T’en fais pas avec ca, c’était pour voir comment tu allais réagir… Josh. Tu me permets de t’appeler comme ca ?

Puis elle passa une main derrière son oreille pour aller en avant dans les présentations, en imaginant que s’il était perfide, il ne se laisserait pas faire par une sois disant X-men nouvellement arrivée.

- Et heum… Moi c’est Paige Guthrie. Tu as peut être du entendre parler de Husk plutôt que de ma véritable identité. Quoi qu’il en soit je suis un X-woman fraichement arrivée, et je ne connais pas encore tous les élèves.

Elle se laissa rire quelques instants, ses dents blanches faisant office de pare-honte dont elle avait particulièrement besoin. C’était étrange comme un garçon dont la rencontre s’était déroulée de manière totalement inopinée pouvait la mettre dans cet état ! Elle enchaina en raclant sa gorge en guise de sérieux tout de même.

- Considérons cet épisode comme une façon originale de me souhaiter la bienvenue. J’efface l’ardoise, et que ca reste entre nous.

Elle lui lança un regard complètement complice, bien déterminée à établir le meilleur contact avec ce jeune homme.

- Alors c’est quoi le programme aujourd’hui ?

Dit-elle tout en se dirigeant vers ses propres affaires pour sortir sa bouteille d’eau et boire une gorgée avant qu’elle-même ne commence son entrainement personnel. Cependant, la couleur de sa peau l'intriguait grandement et cela pouvait probablement se lire dans son regard... mais elle était bien placée pour savoir qu'une mutation qui touchait a l'aspect physique pouvait être difficile a assumer
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Jeu 11 Oct - 4:45

Que dire ? Que faire ? Et surtout dans état ? Quelle tenue adopter ? Quelle attitude prendre ? Toute une foule de questions dont je n'ai aucune idée, même limitée, de la réponse ou des réponses le cas échéant. Elle semblait intéressée par le produit dans la vitrine, et j'imagine qu'elle aurait bien souhaitée tester le matériel avant de confirmer l'achat ... mais elle n'en montra rien.

Elle me laissa me rhabiller, ce qui est plutôt bon signe, au moins elle contrôle ses pulsions et ses hormones. Cela à un certain avantage. Je ne risquais pas de reprendre une nouvelle haltère en pleine tronche. Elle sembla un peu prise de court lorsqu'elle apprit que j'étais ici depuis quelques années, sans doute le ton informel qu'elle aurait souhaiter utiliser n'était donc pas des plus adaptés.

- T’en fais pas avec ça, c’était pour voir comment tu allais réagir… Josh. Tu me permets de t’appeler comme ça ?

"C'est effectivement ainsi que l'on me nomme."

A chaque fois qu'elle croise mon visage, elle ne pourra esquiver le super sourire magistral ultra bright fraîcheur love super éclat émail diamant qui émane de moi. Ce geste de passer une main derrière son oreille est d'une sensualité magnifique. Elle m'évoque une spontanéité que je n'avais jusqu'alors vue que chez très peu de membres de l'institut, Eleazard en vachement plus joli, séduisant et parfaitement à mon goût.

- Et heum… Moi c’est Paige Guthrie. Tu as peut être du entendre parler de Husk plutôt que de ma véritable identité. Quoi qu’il en soit je suis un X-woman fraichement arrivée, et je ne connais pas encore tous les élèves.

Ce nom ne m'était pas totalement inconnu ... je cherchais où j'avais bien pu l'entendre et le flashback me fit sourire. Une histoire qui avait été racontée par un certain Tony dans la cafétéria où il jurait avoir vu ... la rouquine lesbofolasse de Cait' et ... une dénommée Husk ... oui ça y est, une histoire qui se passe dans les douches des filles, où une photo aurait été prise des deux complètement nues et dans une position très ... HOT.

"Ah oui ... j'ai entendu ton nom être prononcé. Une série de racontars un peu farfelus certainement. Les rumeurs ont tendances à se propager à grande vitesse en ces murs et surtout à être très vite déformés. "

Elle se laissa rire, cachée derrière son sourire aussi parfait que le mien. On était bien partis malgré un début très peu prometteur.

- Considérons cet épisode comme une façon originale de me souhaiter la bienvenue. J’efface l’ardoise, et que ça reste entre nous.

Elle s'était raclée la gorge comme pour mettre un pont sérieux dans cette conversation qui prenait forme, tandis que moi je l'écoutais en souriant et en lui ripostant avant de le faire par des mots, par un gigantesque sourire. Les yeux pétillants. Même si je la trouvais culottée de me sortir cela ainsi j'étais néanmoins de son avis. Elle avait achevée sa phrase par un regard complice, rieur, enjoué ... et tellement appétissant.

" Enfin le plus à plaindre des deux c'est moi ... j'ai une bosse et ma virilité t'a été exposée intégralement. Dans le chemin tortueux des rumeurs c'est moi qui serait nommé, toi tu n'as fait que regarder. L'ardoise effacée me fera je pense davantage de bien à ma réputation qu'à la tienne qui ne peux être entachée sur cet épisode ... particulier de notre rencontre."

J'avais failli dire que de toute manière aux sons des rumeurs et à leur vitesse de propagation la sienne de réputation n'était plus à faire, mais la sagesse et mon côté prince servant (oui on dit chevalier servant et prince charmant mais il semble que je sois doué pour être le mix des deux.) me firent taire ces paroles.

- Alors c’est quoi le programme aujourd’hui ?

Me dit-elle en se dirigeant vers ses affaires. Elle sortie sa bouteille d'eau, en but une gorgée, et je me plus à m'imaginer être cette goutte qui termine sa course dans les sillons parfaitement et délicatement dessinés de sa généreuse poitrine ... rha je deviens ce pervers dont on me déguise. Elle se dirigeait vers ses outils d'entrainement mais je sentais le poids de son regard sur ma peau doré. Je reprenais ma position sur mes agrès.

"Il me reste un peu moins de 45 minutes d'exercices de mise en formes avant que je ne rejoigne le centre d'hébergement des sans-abris du parc Richardson. Aujourd'hui est ma journée de consultation. J'aide les gens à aller mieux, en soignant leurs maux, les blessures ou leurs maladies. D'où la nécessité de me vider la tête de toute forme d'agressivité avant de m'y rendre, disons que le spectacle de la société dans laquelle on vit n'est pas forcément très joyeux."

Je place mon index droit sur mon bras gauche, touchant ma peau.

"Et non cette couleur de peau n'aide pas à passer inaperçu, mais mon don permet à beaucoup de gens de faire fi des impressions négatives que cette coloration spéciale pourraient engendrer. Je suis un mutant guérisseur. Même si comme tous les nôtres j'ai aussi une version plus sombre de ce que je suis, version que tu as aperçue après avoir allumée la lumière."

Je lui envoie un flot de sourires sans discontinuer, mais le sérieux dans ma voix se fait entendre. Lorsque j'ai énoncé les sans-abris pour lesquels je me dévoue, je suis fier mais attristé par cet état de fait, par cette situation, et lorsque j'énonce la couleur de ma peau je suis juste redevenu un peu plus sérieux. Ma couleur n'aide pas non ... mon don oui. C'est ce qu'il faut retenir de mes mots.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Ven 19 Oct - 13:24

Sans surprise, sa réaction face à la rumeur dont parlait le charmant garçon était inévitable. Rouge de honte, et quelque peu embarrassée par l’histoire, elle n’avait eut d’autre réaction que de porter une main sur sa bouche, comme pour s’empêcher d’en rajouter. Il fallait dire qu’en temps normal, Paige était du genre à hurler pour tout et n’importe quoi, surtout lorsqu’il s’agissait de sa propre personne qui se voyait entachée. Cependant, il fallait avouer que la présence du jeune garçon la calmait : en clair, il l’intriguait, et l’intimidait, probablement sans le vouloir. Il était donc assez difficile de jongler entre sa vraie personnalité et sa carapace de X-men qu’elle tenait à garder intacte.

Lui expliquant ensuite qu’il avait été également touché par cette rencontre assez particulière, et pas forcément dans le bon sens, elle esquissa un sourire, comme sa manière d’acquiescer, puis elle lui demanda ce qu’il avait prévu d’intéressant, et ce fut le drame : c’était un garçon travailleur, avec un cœur et particulièrement mignon. Il était donc logique qu’elle se pose quelques questions à son sujet : quel était son défaut ? Où était le piège ? Il était pour elle inconcevable qu’elle puisse rencontrer un tel phénomène par hasard, les hommes étant pour elle des lâches sans précédent. Il était rare qu’un homme lui fasse tourner la tête et ce pour deux raisons : il n’y en avait pas des masses, et deuxièmement sa carapace était difficile a percer. Etait-ce son jour de chance ? Elle l’ignorait, surtout qu’à ce même moment, elle appuyait son regard sur la peau de ce « Josh » : le grand, le beau, le magnifique ! Car oui, elle était perturbée par cette couleur, ou plutôt ces deux couleurs qu’elle n’avait jamais vu sur personne d’autre. Josh prit les devant et expliqua ensuite les raisons de cette particularité, et le tout ne faisait qu’agrémenter son intérêt pour la chose. Elle resta pratiquement bouche bée durant toute l’explication, puis après un temps de silence, elle reprit ses esprits et ajouta enfin :

- Euh… C’est juste que… c’est pas très commun. Tu sais on en voit des choses exceptionnelles ici, mais je ne m’attendais pas a ce genre de phénomène… je l’avoue.

Puis soudainement pensive, son regard perdu vers le sol, elle pinça sa lèvre inférieure tout en repensant a ce qu’elle vivait elle-même de son coté. Son épiderme était lui aussi étrange, a sa façon, puisqu’elle pouvait changer de peau, mais il fallait dire que malgré sa chance et sa joie d’être devenue mutante, tout n’avait pas été facile pour les autres : certains exprimaient un certain dégout, d’autres une fascination. Elle y trouva alors une sorte de lien, une accroche qui lui permettait de se rapprocher du garçon, parce qu’elle en avait furieusement envie. Plus elle lui parlait, et plus il la regardait, plus elle tombait sous son charme. Non, non et non ! Il ne fallait pas qu’elle sombre dans ce petit jeu, mais c’était bien plus fort qu’elle :

- Disons que nous sommes identiques sur certains points.

Elle se mit alors à sourire doucement, tout en lâchant un petit rire complice pour enchainer ensuite :

- Ma peau est elle aussi affectée par mon gène X. Mais c’est beaucoup moins impressionnant que ta peau couleur or, couleur qui d’ailleurs te va très bien.

Encore timide avec ce « pseudo » inconnu, elle exprima sa honte en rougissant progressivement au fur et à mesure qu’elle enchainait les mots. Puis sur un ton d’humour elle ajouta :

- Mais bon, je ne peux pas te le montrer là comme ca, je serais gênée, et peut être toi également, si je devais me mettre à déchirer mes vêtements.

Peut être était-ce une vanne mal placée, mais l’important était qu’elle se sentait de plus en plus a l’aise avec lui. Son sourire la faisait sourire, et ses regards la plongeaient dans un profond soupir d’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Sam 3 Nov - 2:45

Il faut bien l'admettre, ses courbes, son visages, ses formes, son sourire, sa générosité physique, ses yeux pétillants, ses formes avantageuses, cette rougeur qui apparaît aussi vite vite qu'elle disparaît sur ses joues et ce corps superbe ont bien tendance à me déconcentrer de mes exercices.

J'essaye de reprendre un peu de tenue, mais force est de constater que je n'y parviens pas ... mais pas du tout. Je reste fanatiquement absorbé par cette femme magnifique qui chavire mon coeur, mon âme et mes instincts. J'essaye de penser à la tristesse des gens que je vais rejoindre, mais je n'y parviens pas, j'essaye de ... ne pas tomber sous le charme. J'ai l'impression d'être survolté à chaque fois que mon regard se pose sur elle, que nos regards se frôlent.

Le jeu de la séduction débute alors, elle m'intrigue ... et je l'intrigue. Elle m'intimide, et visiblement je l'intimide aussi. Sans vraiment chercher à être moqueur, à son dernier coup de rougeur je lui demande :

"Es tu fiévreuse ? Tu es toute rouge ...." je prend une mine un peu inquiète ... même si je me doute que cela est du à la timidité, n'oublions pas que je suis un peu cul-cul sur les bords. Et les symptômes d'une fièvre sont un empourproiement (je ne sais même pas si ça existe mais j'aimais le mot) (bref le fait de devenir pourpre) et je la regarde fixement mais délicatement.

Après l'épisode au sujet de ma couleur de peau, enfin pendant cette explication que je lui tins, elle était restée bouche bée ...

- Euh… C’est juste que… c’est pas très commun. Tu sais on en voit des choses exceptionnelles ici, mais je ne m’attendais pas a ce genre de phénomène… je l’avoue.

Disons que l'effet visuel de mon pouvoir est tout aussi étrange ... la petite lumière que tu dis avoir vue en entrant c'est cette énergie que je concentre pour l'envoyer dans le corps des personnes que je soigne. Rajoutant à cela la couleur, ça peut faire étrange, mais ici, nous sommes tout l'étrange d'un autre, je crois. Tu sais depuis que je suis revenu à l'institut, j'ai croisé un ange, un homme félin, un homme lézard, une rousse lesbienne foldingue, une italienne plante, un génie de 10 ans ...

Plus on se regardait plus on se charmait mutuellement, il n'y avait guère besoin d'avoir suivi des cours de psycho pour s'en rendre compte. A mon explication s'en était suivi un pincement de ses lèvres que j'imaginais effleurer d'un baiser ... avant de me presque gifler pour oser avoir penser à cela. Puis vint l'explication qui soutenait certainement le regard bas, pensif, et ce pincement de lèvres.

- Disons que nous sommes identiques sur certains points.

Sourire et regard complice suivirent l'explication qu'elle me donna.

- Ma peau est elle aussi affectée par mon gène X. Mais c’est beaucoup moins impressionnant que ta peau couleur or, couleur qui d’ailleurs te va très bien.

Humour et timidité finirent la phrase.

- Mais bon, je ne peux pas te le montrer là comme ca, je serais gênée, et peut être toi également, si je devais me mettre à déchirer mes vêtements.

Mister Obsy en moi brûlait déjà d'impatience de les lui arracher ... j'avoue que je me mordis la lèvre pour évacuer cette pensée qui me gagnait. Durant quelques instants je regardais mon agrès ... avant de revenir vers elle avec un gigantesque sourire.

"On égaliserait vu ce que tu as vue."

A mon tour je n'osais croire à ce que je venais de dire.

"Heu ... enfin ... c'est ... aaaa ... non ... c'est pas ce que ça veut dire. Non ... c'est que heu ... va pas croire que je te demande de me montrer toi ... comme tu m'as vu moi ... désolé ..."

Je baissais la tête de honte à défaut de pouvoir rougir. Prenant une profonde respiration.

"C'est que je ne sais pourquoi, ni comment, mais j'ai l'impression de perdre tous mes moyens avec toi et heu ... je suis habitué à garder le contrôle. Et puis c'est pas tous les jours qu'une femme aussi belle me voit dans cette tenue ... ça y est je recommence ... désolé.

Je me cacherai sous les lattes du parquet si je le pouvais tellement je perd pied et m'enfonce dans mes explications. Je la regarde avec ce sourire gêné qui ferait fureur dans les mangas. Je m'attend au pire. Elle me rend dingue, ça c'est une certitude.



[hrp : désolé du temps de réponde si long mais bug géant d'inspiration]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   Lun 3 Déc - 8:57

Son inquiétude l’avait perturbée… oui elle était malgré tout fragile et sensible, contrairement à ce qu’on pourrait penser d’elle : il était fort probable qu’elle se soit créé une carapace digne d’un tank de l’armée américaine, pour protéger son esprit et son amour propre certainement. Il n’en était pas moins que cet homme s’inquiétait pour elle, et qu’il s’intéressait à elle. Des excuses de fièvre passagère qu’il avait inventé pour pardonner ses rougissements intempestifs, et ces regards perçants qui ne la mettaient dans d’autre posture que celle d’un livre ouvert, assez subtilement pour dévoiler la page sur laquelle était inscrite la phrase « Il était une fois ». C’était ce qu’elle ressentait, et malgré son air coincé à ce moment même de la conversation, plus que gêné (d’ailleurs nul ne pouvait estimer la raison pour laquelle elle ne lui avait pas encore sauté dessus), elle sentait que quelques connexions étaient sur le point de se construire. Elle le sentait, et cela lui réchauffait le cœur. Elle ne le connaissait pas le moins du monde, il fallait l’avouer, cependant au fond de son cœur (et de son appareil spécial « Female ») elle ressentait comme une chaleur douce et diffuse, quelque chose dont elle ne pouvait exprimer les effets, afin d’éviter de passer pour une folle irrécupérable. Son physique, aussi intriguant que sa façon d’être, ne la laissait pas de marbre, c’était un fait indéniable.

Ainsi elle se perdit dans l’explication maladroite de son gène X et ne trouva aucune issue aux répliques plus que comiques du jeune garçon. Elle qui tentait de créer un lien entre eux, pour apprendre à le connaitre d’avantage, s’était retrouvée a rire de façon retenue a ses maladresses. Méchante Paige ! Oh oui ! Ce pauvre garçon était clairement déstabilisé par les phrases qu’elle avait prononcé alors qu’il n’y avait là rien de tendancieux en soit. Alors ses doigts délicatement posés sur ses lèvres, elle ria en retenant les grands éclats qui ne demandaient qu’à exploser afin de résonner dans le gymnase. Elle s’amusait de la situation, c’était certain, néanmoins, plus il bégayait plus elle tombait sous son charme. Réaction invraisemblable, elle qui d’habitude pouvait contrôler ses pulsions et être maitresse de ses envies, s’était retrouvée en proie a des désirs presque jamais ressentis. Il l’attirait, il était un symbole de sensualité désormais et ça elle ne pouvait rien y faire. Ainsi alors qu’il tentait de se reprendre, elle s’approcha de lui d’un pas sensuel et ne s’arrêta que quelques centimètres avant de le toucher. Son visage presque fusionnel avec le sien, elle porta son doigt vers sa bouche et lui fit signe de se taire, tout en lâchant un « Shhhht » presque un peu trop tendre. Son souffle était le sien, et sa peau frissonnait chaque fois qu’elle s’approchait un peu trop de lui, puis elle ajouta en chuchotant comme habitée d’une puissance divine :

- Ce n’est pas moi que je t’expose, c’est mon art… tout simplement.

Puis elle continua sa route pour se retrouver dans son dos pour finalement porter ses deux mains dans sa nuque. Elle releva sa chevelure brulante et agrippa la peau de sa nuque de part et d’autre de sa colonne vertébrale, puis elle ajouta d’une façon tout aussi sensuelle qu’au début de l’opération :

- Il n’y a aucun mal je te l’assure.

Mieux valait prévenir que guérir : elle ne voulait pas le retrouver allongé au sol après avoir perdu connaissance.

Ainsi sa peau se déchira dans un bruit pas forcément glamour, loin de là, mais Paige se rattrapait dès l’instant où une lueur éclatante filtra au travers des lambeaux de peau. Elle était parvenue à recouvrir son corps de diamants, la rendant encore plus belle et plus intrigante que jamais. Ne voyant aucune de ses réactions, elle continua son opération, en enlevant complètement son buste, puis sa taille, et finalement ses jambes. Elle avait déjà pris soin d’ôter ses chaussures, ses vêtements pouvant se déchirer en même temps que sa peau. Une dizaine de secondes plus tard, elle était complètement nue, ou plutôt recouverte d’une beauté riche en pierre précieuses. Elle se retourna pour montrer le résultat final, puis elle ajouta d’une voix mystérieuses, surement due à la transformation récente :

- Tu as devant toi un diamant vivant d’une durée de vie d’une heure… c’est ton jour de chance.

Puis elle lui sourit tout en clignant de l’œil (ses mains posées sur ses hanches évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Epiderme sensation [PV Husk]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Epiderme sensation [PV Husk]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sensation du ventre
» Sensation "étrange"...
» sensation bizarre
» Sensation de Lourdeur
» Coeur qui s'emballe, bat plus fort et sensation d'oppression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: